Le Monde diplomatique
Face à l’OEI, les contorsions allemandes
mercredi 24 septembre 2014, par Philippe Leymarie
Certes, il n’est pas question pour l’Allemagne de participer aux frappes aériennes sur les zones contrôlées par l’Organisation de l’Etat islamique (OEI) en Irak, et encore moins en Syrie : pacifisme officiel oblige ! Dans ce pays, on ne peut lancer une opération militaire sans un vote en bonne et due forme du Parlement, à la différence de la France où le président reste souverain. Ainsi Berlin, qui aura été un contributeur majeur de la coalition de (...)
Hollande, l’Irakien
mercredi 17 septembre 2014, par Philippe Leymarie

Dévalué dans les sondages, malmené par la classe politique, François Hollande a botté en touche, menant au pas de charge une séquence militaro-diplomatique qui engage la France dans un nouveau conflit, cette fois en Irak, et peut-être en Syrie, même si c’est à une échelle limitée.

La posture offensive du président américain
Obama en chef de guerre
jeudi 11 septembre 2014, par Philippe Leymarie

Le mot n’a pas été prononcé par le président américain Barack Obama, dans son allocution, mercredi soir. Mais c’est bel et bien dans une troisième guerre d’Irak qu’il a décidé, à son corps défendant, d’engager son pays — lui qui s’était targué de mettre fin à la croisade de George W. Bush contre « l’axe du Mal ».

Après Eurosatory (3)
L’art et la manière de contrôler les foules
vendredi 11 juillet 2014, par Philippe Leymarie
Les fins de match de la Coupe du monde de football, les défilés et fêtes du 14-Juillet : autant de terrains d’exercices de « gestion de foules » — une des spécialités du salon Eurosatory, en concurrence pour le coup avec Milipol, « salon mondial de la sécurité intérieure des Etats », qui mitonne à peu près la même sauce militaro-sécuritaire une année sur deux, au même endroit, avec une dominante police. Mais, gestion ou contrôle ? Militaire ou civil ? Privé ou (...)
Après Eurosatory (2)
Les armes ne sont jamais neutres
vendredi 4 juillet 2014, par Philippe Leymarie
Les armes, on le sait, ne sont pas des marchandises comme les autres. A quelques exceptions près – comme le fameux et quasi-universel fusil d’assaut de feu M. Kalachnikov – elles sont produites et diffusées sur une base nationale, sur décision politique, et sur financement d’un Etat, quitte ensuite à essayer d’en amortir les coûts de développement grâce à des ventes à l’export. Un commerce donc, mais soumis à de lourdes contingences politiques et (...)
Le Monde diplomatique
Dans le numéro d’octobre 2014 :
par Serge Halimi
par Lamia Oualalou

Après Eurosatory (1)
La foire aux armes
vendredi 27 juin 2014, par Philippe Leymarie
Eurosatory, « le plus grand salon international de la défense et de la sécurité terrestres et aéroterrestres », s’est tenu du 16 au 20 juin, dans la banlieue nord de Paris — comme c’est le cas tous les deux ans, en alternance avec le salon aéronautique du Bourget. Réservé aux professionnels, il a attiré 1 500 exposants de 60 pays, et près de 56 000 clients ou visiteurs : les officiers d’état-major, directeurs nationaux d’armement, haut-fonctionnaires de (...)
Psychodrame à la défense
mercredi 28 mai 2014, par Philippe Leymarie
Bien sûr, M. Hollande, le Parti socialiste, la gauche, la France, ont d’autres soucis, maintenant. Mais le psychodrame qui s’est joué à Paris à la veille de ces calamiteuses « européennes », sur fond d’une éventuelle amputation (très partielle) des crédits militaires pour l’an prochain, n’a pas été triste non plus… L’alerte aura été chaude, si l’on en juge par la levée de boucliers, la mobilisation en bloc de l’ensemble de la « communauté militaire » : les (...)
Au Sahel, le gendarme français bombe le torse
mardi 20 mai 2014, par Philippe Leymarie
Sur ce plan, au moins, le pouvoir français a de la suite dans les idées : méthodiquement, Paris met en œuvre son « plan antiterroriste » à l’échelle du Sahel. Le ministre français de la défense, Jean-Yves le Drian, en avait livré la primeur au secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel le 24 janvier dernier. La réorganisation du dispositif français avait aussitôt été entamée. Et le mini-sommet « régional » organisé samedi dernier dans l’urgence à Paris par (...)
La fête de Camerone à la Légion
Etrangers dans les armées nationales
vendredi 2 mai 2014, par Philippe Leymarie
« Faire Camerone » : l’expression est passée dans le langage courant à la Légion étrangère, un des corps de l’armée de terre française. Elle signifie : tenir jusqu’au bout, jusqu’à l’ultime sacrifice. Ou, plus couramment, « accomplir la mission ». Les légionnaires fêtent ces jours-ci le combat héroïque de quelques dizaines d’entre eux : le 30 avril 1863, dans l’hacienda de Camerone au Mexique, ils s’étaient sacrifiés pour permettre le passage d’un convoi de (...)
Merci, M. Poutine !
L’OTAN (un peu) ressuscitée
lundi 21 avril 2014, par Philippe Leymarie
Il peut dire « merci » au président russe Vladimir Poutine : « La crise ukrainienne a rendu nécessaire la révision des plans de l’OTAN », a admis son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, lors d’un récent point de presse à Paris. Plus généralement, alors que l’Alliance redoutait — avec la fin de l’opération en Afghanistan — de se retrouver sans perspective, sans ennemi, sans raison d’être, la voilà qui peut se croire remise en selle… Dans les états-majors (...)
L’armée française « malade du Rwanda » ?
samedi 5 avril 2014, par Philippe Leymarie
Depuis vingt ans, de hauts responsables politiques et militaires français sont accusés en France, mais aussi au Rwanda, en Europe, en Afrique d’avoir été impliqués dans le soutien ou la préparation, voire la réalisation du génocide des Tutsis, entamé en avril 1994. Et d’avoir poursuivi des buts inavouables en montant en juin de la même année l’opération « Turquoise », présentée comme humanitaire. Conscients d’avoir perdu la « bataille médiatique » (voir (...)