Le Monde diplomatique
Grand Corps Malade et Rachid Taxi
Un concert hautement politique
mardi 9 juin 2015, par Marina Da Silva
L’affaire a fait le tour des réseaux sociaux et des medias. Le slameur Grand Corps Malade devait se produire le 21 mai, lors d’un concert programmé depuis quatre mois, au Forum 9, nouvelle dénomination de l’ex-scène nationale du Forum de Blanc-Mesnil, équipement culturel fleuron de la Seine-Saint-Denis, aujourd’hui déconventionnée et réduite à une activité congrue de théâtre municipal sans ambition. C’est que, depuis les élections municipales de 2014, à (...)
« Pièce d’actualité n° 3 – 81 avenue Victor Hugo »
Comédiens et sans-papiers
lundi 11 mai 2015, par Marina Da Silva
« A Aubervilliers, l’avenue Victor Hugo abrite entre autres des entrepôts de commerce en gros et, au 81, face à un centre commercial chinois en construction, un ancien Pôle emploi. C’est ici que vit, depuis août 2014, un collectif d’immigrés qui a décidé, après 4 mois passés à la rue, de réquisitionner ce bâtiment. Sur scène, à La Commune, c’est l’histoire de huit d’entre eux qui se déploie, nous conduisant des faubourgs d’Abidjan, de Ouagadougou ou de Dhaka, (...)
Retour sur Marseille 2013, capitale européenne de la culture
A Marseille, la fête est finie !
dimanche 19 avril 2015, par Christophe Goby
Au delà de l’archive, le film de Nicolas Burlaud « La fête est finie », consacré à Marseille-Provence capitale européenne de la culture en 2013, est un outil de combat à l’usage du Marseillais. « Marseille 2013 fut le cheval de Troie du grand capital », assume Nicolas Burlaud, heureux réalisateur de La Fête est finie, un long métrage documentaire qui s’ouvre sur des images de La transhumance des animaux, organisée en juin 2013 dans les rues de Marseille, (...)
« Tête d’Or », de Paul Claudel
Un rebelle africain sur les planches
vendredi 27 mars 2015, par Marina Da Silva
Jean-Claude Fall met en scène Tête d’Or, de Paul Claudel, avec une quinzaine d’acteurs maliens. Une expérience inédite qui revisite totalement l’œuvre de jeunesse d’un des plus grands poètes-dramaturges français. Et une réussite magistrale. Claudel a vingt ans lorsqu’il écrit Tête d’Or, en 1889, dans une sorte d’exaltation et de fougue qui évoque Rimbaud ou Lautréamont, et où l’on décèle déjà ses combats intérieurs. Elevé dans la pensée matérialiste de la (...)
(D)rôles de printemps (arabes)
mardi 10 mars 2015, par Marina Da Silva
Du 11 au 28 mars, le Tarmac, à Paris, ouvre ses portes à six artistes venus d’Egypte, de Tunisie et du Liban qui interrogent les transformations de leur société à travers leurs créations : théâtre, danse et performances. Des propositions originales et fortes qui déjouent les difficultés matérielles des conditions de production par un engagement total et une inventivité des formes esthétiques. Alice au pays des mauvais rêves. C’est Sawsan Bou Khaled, (...)
Le Monde diplomatique
Dans le numéro de juillet 2015 :
par Vladimir Slonska
par Evelyne Pieiller

« Badke », par Koen Augustijnen, Rosalba Torres Guerrero et Hildegard De Vuyst
Danser comme un grand corps
lundi 2 mars 2015, par Marina Da Silva
Présentés au Quartz de Brest les 26, 27 et 28 février, dans le cadre du prestigieux festival Dansfabrik dont ils signent l’affiche, les danseurs palestiniens de Badke (anagramme de Dabke) bousculent codes et traditions et réinventent une danse populaire libre et joyeuse. Ils seront au Centquatre, à Paris, en avril. Dans le noir total, on entend d’abord durant de longues minutes les bruissements de leurs corps et la frappe de leurs talons sur le (...)
« Timbuktu », une esthétique orientaliste au service de la politique française
mardi 24 février 2015, par Geneviève Sellier
Dans un article dithyrambique (Le Monde du 22-23 février 2015), Franck Nouchi célèbre Timbuktu, « ce magnifique réquisitoire contre l’intégrisme et l’obscurantisme » et suggère une relation de cause à effet entre « la tuerie de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes » et les sept Césars obtenus par le film. Lors de la cérémonie, « Abderrahmane Sissako a rendu un hommage vibrant à la France, “ce pays magnifique, capable de se dresser (...)
Théâtre
Rouge comme un tsunami
lundi 26 janvier 2015, par Marina Da Silva
Avec Rouge, une commande d’écriture passée à Emmanuel Darley, Maïanne Barthès, metteure en scène de trente ans et co-fondatrice de la Compagnie United Megaphone, voulait interroger les ruptures politiques qui poussent des hommes et des femmes à passer par la violence armée pour faire changer l’ordre des choses. En créant ce spectacle au Théâtre Studio d’Alfortville en janvier 2015, elle ne pensait sans doute pas être rattrapée par l’actualité qui déplace (...)
« Bain de Lune », de Yanick Lahens
Haïti, la rage de vivre malgré tout
dimanche 25 janvier 2015, par Christophe Wargny
Les Mésidor contre les Lafleur, hobereaux accapareurs contre petits paysans et gagne-deniers, jamais sûrs de gagner la nourriture de demain... Dans la région d’Anse rouge, la mer est à tous, mais s’appauvrit ; la terre, moins féconde elle aussi, n’appartient qu’à quelques-uns, organisateurs exclusifs de l’économie locale. Nous sommes au cœur de deux lignées, dans l’Haïti rurale du XXe siècle, entre la fin de l’occupation américaine (1915-1934) et (...)
L’échelle rouge et l’angle Alpha
vendredi 23 janvier 2015, par Marina Da Silva
On est allé revoir Bienvenue dans l’angle Alpha, que l’on avait savouré à sa création en janvier 2014 au Théâtre de Ménilmontant, et que Judith Bernard reprend à la Manufacture des Abbesses jusqu’au 11 février. La metteure en scène avait fait de Capitalisme, désir et servitude (paru en 2010 aux éditions La Fabrique), de Frédéric Lordon, un essai passionnant mais ardu, un texte de théâtre percutant en lui inventant une forme inattendue qui interroge notre (...)
Un théâtre chilien qui décoiffe
lundi 15 décembre 2014, par Marina Da Silva
La vitalité et l’enracinement politique du théâtre chilien ne se démentent pas. On a pu en avoir un aperçu dans le cadre du Focus Chili porté par le Théâtre de la Ville avec le Nouveau Théâtre de Montreuil, le Centre national de la danse de Pantin et le Théâtre de la Cité Internationale. On s’est intéressé à La Imaginación del futuro (L’Imagination du futur), crée en 2013, dans le contexte des célébrations du quarantième anniversaire de la mort de Salvador (...)