Le Monde diplomatique
Télé-révision
samedi 18 octobre 2014, par Alain Garrigou
Ignorer l’inculture dispensée par la télévision est une gageure. Elle s’insinue partout, jusque dans les universités. En deux jours, j’ai été questionné par deux fois par des étudiants sur l’intervention d’Eric Zemmour dans l’émission « On n’est pas couché » du 4 octobre 2014 : « Pétain a-t-il sauvé des juifs ? ». Par deux fois, j’ai donc proposé un rapide aperçu historiographique de la question, en renvoyant aux sources . Le « journaliste » — mais est-ce bien son (...)
Retour de Sarkozy : le « vol de l’aigle »
mardi 30 septembre 2014, par Alain Garrigou
Nicolas Sarkozy nous condamne encore une fois à la farce. S’il se rêve en Napoléon de retour de l’île d’Elbe, son entreprise rappelle plutôt cet autre « vol de l’aigle » que fut le coup d’Etat du 2 décembre 1851 par Louis Bonaparte, pour échapper à ses créanciers . Cette fois, il s’agit ni plus ni moins d’échapper aux juges. S’il n’y a jamais eu de suspense sur le retour de Nicolas Sarkozy, ce n’est pas à cause de la psychologie du personnage, comme des (...)
Si Heidegger avait été en prison
mardi 23 septembre 2014, par Alain Garrigou
La résurgence de la polémique sur Martin Heidegger doit beaucoup à l’extraordinaire obstination de ses partisans contre l’accumulation de preuves attestant du nazisme et de l’antisémitisme du philosophe. Aux accusations nourries par son discours du rectorat en 1933, son adhésion au parti nazi jusqu’en 1945, les témoignages sur son enseignement, ses propos et ses relations, sont venus s’ajouter certains écrits compromettants, les lettres à sa femme et (...)
Nouvelle configuration du jeu politique
vendredi 12 septembre 2014, par Alain Garrigou
Une nouvelle configuration du jeu politique est de plus en plus manifeste : d’un côté, une délégitimation rapide du président de la République ; de l’autre, un flot de conjectures politiques et médiatiques sur cette délégitimation. La rapide perte de crédit de François Hollande n’est originale que parce qu’elle a été plus précoce que pour les deux précédents présidents. Jacques Chirac l’avait subie moins de deux ans après sa réélection de 2002 ; Nicolas (...)
Dangereux dirigeants
mercredi 25 juin 2014, par Alain Garrigou
Comment peut-on nier l’évidence ? En étudiant les mécanismes de dissonance cognitive, Leon Festinger a élucidé ce mystère . En s’attachant aux communautés millénaristes annonciatrices de la fin du monde, lesquelles refusaient d’admettre — sinon sur un calcul — s’être trompées lorsqu’elle n’advenait pas, il pointait des individus auxquels on attribue au moins un soupçon de folie . Son analyse des dénis de réalité conservait un parfum d’irrationalité finalement (...)
Le Monde diplomatique
Dans le numéro d’octobre 2014 :
par Julien Laupêtre
par Nahan Siby

Oligopoles médiatiques, monopole idéologique
vendredi 13 juin 2014, par Alain Garrigou
On n’a guère remarqué combien le changement politique de 2012 n’a entraîné aucun changement médiatique. Il fut un temps encore proche où on aurait suspecté le pouvoir politique d’imposer ses partisans à la télévision. En arrivant au pouvoir, Nicolas Sarkozy n’avait pas omis de placer ses fidèles. Avec François Hollande, rien de tel. Le pouvoir pourrait s’en féliciter comme d’un progrès démocratique. On dénonçait autrefois la « chasse aux sorcières ». La (...)
Le syllogisme de Sciences Po
L’échec des élites françaises
mardi 6 mai 2014, par Alain Garrigou
Amphi Boutmy, le 16 janvier 2014. L’administration de Sciences Po a bien fait les choses. Il est vrai que l’invitation des anciens élèves n’est pas seulement un rite nostalgique mais qu’il s’agit de lever des fonds. Les anciens — ils ont dépassé la cinquantaine et les têtes sont majoritairement blanches — sont donc accueillis par la directrice de la stratégie et des relations publiques, Brigitte Taittinger-Jouyet. Le directeur Frédéric Mion va exposer (...)
Le potentiel subversif du vote blanc
mercredi 9 avril 2014, par Alain Garrigou

Depuis le 1er avril 2014, le vote blanc est comptabilisé (loi du 21 février 2014). A cet égard, les prochaines élections européennes seront une première. D’aucuns s’étonneront qu’il ait fallu si longtemps pour une si petite innovation.

Dissonance et paranoïa
samedi 29 mars 2014, par Alain Garrigou
« Tout était faux, faux réalisme, faux crédit et même fausses catins. Et cette fausseté s’appliquait surtout dans la manière de juger » (Flaubert, Lettre à George Sand, 1871) Selon un sondage Ifop-Le Figaro du 17 mars 2014, Nicolas Sarkozy est le candidat préféré de 62 % des sympathisants UMP, loin devant Alain Juppé (18%), François Fillon (10%) et Jean-François Copé qui, petite notation ironique de l’AFP, « a doublé son résultat en passant de 1 à 2% des (...)
L’affaire Buisson
Eloge du scandale
jeudi 6 mars 2014, par Alain Garrigou
Coup de tonnerre au milieu d’un orage déjà commencé. L’affaire a éclaté en deux temps : après l’annonce par l’hebdomadaire Le Point de l’existence d’enregistrements effectués par l’ancienne éminence grise de l’Elysée Patrick Buisson — quinze jours comme pour laisser le temps de (dé)mentir —, les premières conversations étaient publiées par le Canard enchaîné et le site Atlantico. Ces premiers dévoilements augurent de beaux morceaux d’indiscrétion. D’ailleurs, (...)
Une dernière révolution à faire ?
jeudi 20 février 2014, par Alain Garrigou
Malgré le suffrage universel, le référendum et la multiplication des consultations électorales, la confiscation politique est-elle si différente de celle que Jean-Jacques Rousseau moquait à propos de l’Angleterre du XVIIIe siècle ? « Le peuple anglais pense être libre, il se trompe fort ; il ne l’est que durant l’élection des membres du Parlement : sitôt qu’ils sont élus, il est esclave, il n’est rien » . Dans les démocraties — terme récusé par le (...)