En kiosques : octobre 2016
Abonnement Faire un don

Première visite

Vous êtes abonné(e) mais vous n’avez pas encore de compte en ligne ?

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.
Une question, un problème ? Consultez la notice.
Accéder au menu

« Dix immeubles pour chaque Katioucha »

par Alain Gresh, 27 juillet 2006

Plusieurs dizaines de tués à Gaza hier ; annonce par le président Bush qu’il allait renforcer la présence américaine dans la capitale irakienne — contrairement aux promesses antérieures d’une diminution du nombre de soldats américains en Irak ; détérioration de la situation en Afghanistan… Le « nouveau Proche-Orient » ressemble terriblement à l’ancien… Pas tout à fait pourtant : l’un des résultats les plus préoccupants des interventions américaines est l’émergence d’un affrontement entre chiites et sunnites à travers toute la région. Je reviendrai sur ce point un autre jour, de manière détaillée. En attendant, notons les violentes attaques du premier ministre irakien Nouri Kamal Al-Maliki contre « l’agression israélienne au Liban ». Ce chef d’un gouvernement mis en place par Washington, mais chiite, ne mâche pas ses mots.

Dans un entretien à la RTBF hier, Louis Michel, commissaire européen, a affirmé qu’Israël violait le droit humanitaire international en bombardant les civils et en étant trop lent à établir des « couloirs humanitaires ». Il a aussi accusé le Hezbollah de violer le droit humanitaire. Mais il n’a pas précisé quelles seraient les réactions de l’Union européenne à de telles violations.

Ce n’est plus « œil pour œil, dent pour dent », c’est « dix immeubles de Beyrouth pour chaque tir de Katioucha », selon la formule d’un officier de l’armée de l’air israélien à la presse, vigoureusement démentie par un porte-parole de l’armée israélienne. Pourtant, le journaliste Amir Rappoport, de Haaretz, la confirme dans un article du 26 juillet : « L’ordre a été explicitement exécuté hier, quelques heures après un tir de barrage de Katiouchas sur Haïfa hier. Plusieurs avions ont décollé et ont attaqué le quartier de Dahiye dans le sud de Beyrouth. Dix immeubles exactement ont été détruits et l’armée a affirmé cette fois que c’étaient des “immeubles Hezbollah”et qu’elle “opérait selon ses objectifs et ses plans”. »

Aluf Ben, du même quotidien, s’interroge sur le processus de décision trop hâtif à la suite de l’enlèvement des deux soldats le 12 juillet. « Un des aspects négatifs de cette décision rapide est que les objectifs opérationnels étaient vagues et ont changé dans le cours de la bataille. Casser le Hezbollah s’est vite révélé impossible et la tentative d’assassiner Nasrallah a échoué. L’armée s’est alors rabattue sur des objectifs moins ambitieux, “affaiblir le Hezbollah”. Après plusieurs jours, l’opération a été habillée dans des termes politiques : l’action israélienne est le prélude à la mise en œuvre de la résolution 1559 du Conseil de sécurité qui prévoit le désarmement du Hezbollah et le déploiement de l’armée libanaise (lire « La résolution 1559 ) ». Israël a annoncé l’établissement d’une zone tampon du côté libanais et sa décision d’empêcher par la force le retour du Hezbollah. La balle serait désormais dans la cour de la communauté internationale. » Le journaliste souligne en conclusion que la politique unilatérale de retrait en Cisjordanie a reçu « un coup fatal ».

Le 25 juillet, la cour royale saoudienne a adopté un communiqué (le texte intégral en anglais est donné ci-dessous) qui marque un infléchissement de la position du royaume sur le conflit libanais. Il est vrai que l’impunité de l’action israélienne affaiblit l’option des pays arabes modérés qui plaident en faveur de la négociation. Sans remettre en question la condamnation de l’action du Hezbollah que l’Arabie avait fait lors du début du conflit, ce pays met en garde contre la « sauvagerie militaire » israélienne et prévient : « Si l’option de la paix devait échouer à la suite de l’arrogance israélienne, seule demeurerait l’option de la guerre. » Riyad annonce aussi un don de 500 millions de dollars au Liban et de 250 millions aux Palestiniens.


Text of report by Saudi Al-Ikhbariyah TV on 25 July

We have received this urgent statement from the Royal Court :

« The Kingdom of Saudi Arabia has carried out its role that is imposed on it by its national and religious duties regarding the situation in the region and the ensuing situation in Lebanon and the Palestinian territories. It cautioned, warned and advised and did not care about one-upmanship. It did not only do this but from the very first strove to halt the aggression and moved on more than one level and used several methods to urge the international community to force Israel to a ceasefire.

The kingdom sent his highness the foreign minister and his highness the secretary- general of the National Security Council to meet his excellency the US president in Washington and inform him of the kingdom’s point of view regarding the dangerous results that could follow the continuation of aggression, the outcome of which no-one could predict if matters got out of hand.

The kingdom also commissioned personal envoys to visit capitals of countries that are members of the Security Council to convey the same message.
Arabs have declared peace as a strategic option for the Arab nation and came out with a clear and just plan that included the return of the occupied Arab territories in return for peace. They refused to respond to provocation and extremist calls that wage war on peace. However, one should say that patience cannot go on forever and that if the Israeli military savagery continues to kill and destroy, no-one can predict what will happen and if the forbidden [al-mahzur] takes place, regret will be useless.

Hence the kingdom calls on the international community as a whole - represented by the United Nations - and on the USA in particular with an appeal and a warning : The Kingdom of Saudi Arabia urges everyone to move in line with the dictates of their conscience and the moral values of international humanity, and warns everyone that, should the option of peace fail as a result of the Israeli arrogance, only the option of war will remain. And then only God Almighty knows what wars and conflicts the region will witness, the evil of which will spare no-one, even those whose military power is now pushing them to play with fire.

The Kingdom of Saudi Arabia, in addition to its political move, feels that the human tragedy in Lebanon and Palestine requires generous support from every Arab and Muslim and every honourable person. On this premise, the custodian of the Two Holy Mosques, may God protect him, launched a call for a campaign of popular contributions which will begin tomorrow, calling on all citizens, male and female, to act in accordance with the generosity, loyalty and compassion that this proud people is renowned for towards their Arab and Islamic nations. After that will come the task of rebuilding Lebanon and Palestine in the wake of the major destruction left by the Israeli aggression. It pleases the kingdom to be the first contributor in this effort.

In this regard the custodian of the Two Holy Mosques has given instructions for a grant of 500 million dollars to the Lebanese people so that it would be core for an Arab-international fund for the reconstruction of Lebanon. He, may God protect him, has instructed to deposit 1bn dollars in the Lebanon Central Bank to bolster the Lebanese economy. He also, may God preserve him, gave instructions to give 250 million dollars to the Palestinian people so that it would be the core of a fund.

The Kingdom of Saudi Arabia, government and people, calls on all Arab and Muslim countries and all countries around the world to take up their role and responsibility with regard to what is happening so that the international community can together provide effective aid that would help the brothers more than the expressions of denunciation and condemnation.

We beseech God to make us stand firm on our position and be patient in hardship, to provide an opening in crisis by relying solely on Him Almighty. »

Source : Al-Ikhbariyah TV, Riyadh, in Arabic 1045 gmt 25 Jul 06

Alain Gresh

Partager cet article /

sur Zinc
© Le Monde diplomatique - 2016