En kiosques : décembre 2016
Abonnement Faire un don

Première visite

Vous êtes abonné(e) mais vous n’avez pas encore de compte en ligne ?

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.
Une question, un problème ? Consultez la notice.
Accéder au menu

Pause

par Alain Gresh, 26 juillet 2007

Pause

Je pars en vacances. Pendant deux semaines, j’aurai des difficultés à être connecté à Internet. Ce n’est pas plus mal, et cela va me permettre un peu de repos, malgré l’actualité chargée de ces prochains jours (conférences sur le Liban, voyage de Condoleezza Rice au Proche-Orient). J’en profite pour souhaiter à chacun d’entre vous de bonnes vacances, s’il en prend, et, en tous les cas, un mois d’août tranquille.

Turquie

Le Parti de la justice et de la démocratie (AKP), issu de la mouvance islamique, a largement remporté les élections en Turquie. Dans un article du Figaro, de sa correspondante à Istanbul Laure Marchand, intitulé « Le dilemme des minorités musulmanes » (21 juillet), on peut lire :

« Dans ce climat délétère, les communautés arménienne, orthodoxe et juive (reconnues par le traité de Lausanne en 1923) voteront le plus souvent par défaut. "L’AKP est plus modéré et le moins nationaliste dans ses relations avec les minorités, a déclaré le patriarche arménien Mesrob II dans une interview à Der Spiegel. Le gouvernement d’Erdogan nous écoute - nous voterons pour l’AKP aux prochaines élections." »

« La consigne de vote a été diversement appréciée. Mais les Arméniens savent gré au parti d’Erdogan d’avoir soutenu l’organisation d’une conférence sur le génocide arménien à Istanbul et d’avoir fait voter une loi sur les fondations religieuses afin de permettre la restitution des biens immobiliers confisqués par l’État. Le Parti républicain du peuple (CHP), la gauche kémaliste, s’y est opposée et le président de la République, Ahmet Necdet Sezer, a opposé son veto. »

Renaud, Israël et les Palestiniens

Le numéro de juillet-août de Israël-Magazine publie un long débat entre l’éditeur et journaliste David Reinharc (à droite sur l’échiquier politique israélien) et le chanteur Renaud, intitulé « Renaud, Israël et les Juifs », et sous-titré « Pour un Palestinien qui veut la paix, dix veulent la guerre », citation qui est, sur la couverture, attribuée à Renaud. Notons que cette citation est purement et simplement tronquée, le chanteur ayant dit en réalité :

« Je me doute bien que pour un dirigeant palestinien qui veut la paix, il y en a dix qui veulent la guerre, qui ont un double langage et prônent la paix d’un côté, envoient des kamikazes de l’autre. Mais vous les rejetez tous. Arafat était un suppôt du terrorisme et, qui plus est, soi-disant corrompu jusqu’à la moelle, le Hamas élu par le peuple palestinien ne vous va pas non plus. Mais il vous faudra bien négocier avec lui, à mes yeux bien plus extrémiste que le Fatah que vous avez diabolisé : on ne négocie qu’avec ses ennemis, non ? »

Le débat est intéressant. Notons quand même une, parmi d’autres, des contre-vérités de David Reinharc, celle qui voudrait que les manifestations pacifiques des Palestiniens ne soient jamais réprimées par la force. Cela est totalement faux, et les manifestants contre le mur de séparation en ont fait maintes fois l’expérience.

Alain Gresh

Partager cet article /

sur Zinc
© Le Monde diplomatique - 2016