Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Après avoir infiltré Al-Qaida, Sifaoui infiltre Arte

Après avoir infiltré Al-Qaida, Sifaoui infiltre Arte

dimanche 26 août 2007, par Alain Gresh

Ce sera un grand jour. Encore une fois, les médias vont nous révéler ce que personne n’ose dire. Courageusement, la chaîne culturelle Arte prend un risque incroyable, s’attaquer aux tabous sur l’islam, refuser le “politiquement correct”. Le 28 août, en effet, avec l’aide de Charlie-Hebdo et de Libération, Arte consacre une soirée à « Ces musulmans qui disent non à l’islamisme ». « Nous ne les écoutons pas assez, dit la présentation de la soirée, et surtout, nous ne leur donnons pas assez la parole. C’est donc à eux que cette “Thema” est consacrée. À eux surtout qu’elle est confiée. À tous ces musulmans qui disent non à l’islamisme et oui à la démocratie. Ce soir, les démocrates musulmans – et eux seuls – s’expriment. » Parmi ces gens à qui “nous ne donnons pas la parole”, Mohamed Sifaoui, à qui est consacré un reportage entier. Quiconque “google” le nom de Sifaoui constatera que cet homme à qui on ne donne pas assez la parole a produit de nombreux documentaires, participe à la plupart des débats télévisés sur l’islam et écrit des livres tellement “dissidents” qu’ils sont régulièrement salués par la presse. Tout le monde le sait, en France on ne peut critiquer l’islam.

Le documentaire consacré à Mohamed Sifaoui a été réalisé par Antoine Vitkine et Fabrice Gardel. Qui est Antoine Vitkine ? Un membre du Cercle de l’Oratoire, qui édite la revue Le Meilleur des mondes, revue des néoconservateurs français. Se côtoient dans le Cercle, André Glucksman, Pascal Bruckner et Romain Goupil, de solides soutiens de l’intervention américaine en Irak, ainsi que Jacques Tarnero, Pierre-André Taguieff et Stephane Courtois. Dans ces conditions, on peut être sûr de l’objectivité du propos et du portrait qu’il dresse de Mohamed Sifaoui, « un homme en colère ». Ayant échappé à la mort en Algérie, affirme la présentation, ce « journaliste indépendant » est « installé désormais à Paris avec sa famille, il passe sa vie à enquêter sur les islamistes, en prenant parfois de réels risques physiques – il a par exemple infiltré une cellule terroriste ».

On ne saura rien, bien évidemment, sur les relations qu’entretient le dénommé Sifaoui avec les généraux algériens, ni de son témoignage en faveur du général Khaled Nezzar dans un procès à Paris en juillet 2002 contre un ancien officier algérien, Habib Souaïdia, auteur d’un livre sur La sale guerre (La Découverte), qui met en cause l’armée algérienne dans nombre d’exactions commises durant la décennie 1990. « Mohammed Sifaoui, qui collabora à une première version du témoignage de Souaidia, s’en est directement pris à ce dernier, qu’il a qualifié de “mythomane professionnel”, et à son éditeur, François Gèze, qu’il a accusé de “manipulation”. Sifaoui a rendu hommage à Nezzar “pour avoir arrêté le processus électoral de 1991 (et ainsi évité) à l’Algérie (de devenir) un autre Afghanistan”. »

Pour ceux qui veulent en savoir réellement un peu plus sur le personnage, lire « Les croisades de Sifaoui », publié par la revue en ligne Bakchich.

Mais il faut dire que le grand exploit de Mohamed Sifaoui est d’avoir infiltré une cellule terroriste. Pour ceux qui ignorent les risques de ce travail d’investigation, je reproduis ci-dessous un extrait de mon livre, L’Islam, la République et le monde, réédité par Hachette en 2005.

« J’ai infiltré une cellule terroriste »

Enfin un journaliste d’investigation ! Enfin une enquête qui nous plonge dans les réseaux du djihad ! Tintin a trouvé un rival en la personne de Mohammed Sifaoui, qui nous entraîne au pays des islamistes, comme son courageux prédécesseur nous faisait découvrir le Congo et ses grands enfants d’habitants. Point de départ de ce périple périlleux, le procès de Boualem Bensaïd et Smaïl Belkacem, inculpés pour leur participation à des attentats à Paris en 1995.

Durant les débats, à l’automne 2002, Sifaoui reconnaît dans le public un copain de lycée, Karim Bourti. Résumé des retrouvailles : salut, salut, qu’est-ce que tu deviens ? Moi, je suis terroriste, mais surtout ne le dis à personne… N’écoutant que son courage et faisant semblant d’épouser leur cause, notre enquêteur se joint aux « terroristes », prétendument pour réaliser une cassette de propagande. « Les infidèles, c’est pire que des animaux. Alors franchement les tuer, c’est pas bien grave », proclame Karim, qui n’a pourtant pas mauvais cœur. Ayant décidé d’aller voir un gars à la prison de Bois-d’Arcy, un certain Nacer Mamache, il embarque notre nouveau Tintin et deux autres copains – dont Reda, ancien vendeur de drogue et… assassin de Massoud. Mais les Pieds nickelés doivent rebrousser chemin : ils ont oublié qu’il fallait un permis de visite. Sur la route du retour, Karim dit aux deux autres, qui veulent partir en Afghanistan : « Mais non ! C’est ici qu’on va taper ! Il faut terroriser ceux qui n’adhèrent pas à l’islamisme. »

Autre scène. Karim est attablé dans un café maure de Belleville, où « on ne trouve ni femme ni alcool ». Avec lui, voici Lotfi Otman, amnistié en Algérie, qui raconte comment, grâce à quelques incantations, il a obtenu un visa français. Lotfi, « ancien trafiquant de drogue en Italie, reconverti dans le terrorisme », raconte son itinéraire en rigolant. Tout cela à visage découvert, face caméra, café identifiable. Les trois compères échangent quelques propos bien sentis :
« La prochaine étape, c’est le monde. – Il faut terroriser les ennemis de Dieu. – Les juifs sont des porcs, des adorateurs de singes. – On est quand même fiers d’être terroristes. »

Tout est à l’avenant. La conclusion est brève : Karim est de nouveau en prison – il sera libéré en juillet 2004, l’accusation de participation à une entreprise terroriste n’ayant pas été retenue –, d’autres membres du réseau circulent à Paris et Sifaoui est toujours journaliste…

Pourquoi a-t-il interrompu son enquête ? « Parce qu’on m’a demandé de prendre la tête du réseau parisien. » Un des objectifs était la tour Eiffel. Mais que fait la police ? Heureusement, Sifaoui-Tintin a permis d’éviter le pire. On respire. Pas trop, cependant, car « ils » sont encore tapis dans l’ombre. Mais cela nous promet de prochains épisodes aussi palpitants…

C’est Zone interdite, l’émission de M6, qui, le 23 mars 2003, diffuse ce reportage, quelques jours après le début de l’attaque des Etats-Unis contre l’Irak. Le journaliste présente ce « document inquiétant, une plongée sans précédent dans l’un de ces réseaux, un voyage avec ces fous d’Allah, qui parlent pour la première fois à visage découvert ». Nous avons pourtant déjà vu ces images dans l’émission Complément d’enquête, sur France 2, le 27 janvier 2003. Mais peut-être que le journaliste de M6 ne considère pas France 2 comme une chaîne de télévision…

PS. Depuis ce travail, les quelques personnes mises en cause ont été arrêtées et condamnées comme petits délinquants. Encore une preuve que la police française ne fait pas son travail et qu’elle laisse filer de dangereux terroristes...

122 commentaires sur « Après avoir infiltré Al-Qaida, Sifaoui infiltre Arte »

0 | 100

  • permalien ahmad :
    29 août 2007 @23h33   « »

    Dernier point : Aïcha racontait plus tard comment elle avait été jalouse lorsque le Prophète était vivant. Elle l’avait ainsi suivi une nuit, croyant qu’il allait se rendre chez une autre épouse, alors qu’il se rendait en fait au cimetière pour prier Dieu pour les défunts. Et le Prophète s’aperçut ensuite de sa présence (rapporté par Muslim). Quand une fois une autre épouse du Prophète envoya au Prophète un plat cuisiné alors que le Prophète se trouvait chez Aïcha, elle cassa le plat et le Prophète dut intervenir (rapporté par al-Bukhârî). Un jour que le Prophète lui dit que si elle venait à mourir quand il était vivant, il prierait sur elle, elle lui fit cette boutade : "Je pense plutôt que tu souhaites que je meure afin que le même jour tu te rendes auprès d’autres épouses." Le Prophète se contenta de sourire à cette réplique (rapporté par al-Bukhârî et Ahmad). A un moment de la vie du Prophète, il était arrivé un tiraillement entre ce dernier et ses épouses : les épouses du Prophète insistaient sans arrêt pour obtenir de lui plus de facilités matérielles, et le Prophète n’en avait pas. Ces tiraillement répétés avaient poussé le Prophète (sur lui la paix), à prendre du recul par rapport à ses épouses, puis, sur l’ordre de Dieu, à demander à chacune d’elles de se prononcer clairement et librement sur leur volonté de rester mariées avec lui – et de se contenter de ce qu’il pourrait leur donner –, ou de choisir le divorce. Aucune n’a choisi de le quitter. Or, Aïcha faisait partie de ces épouses, et c’est même par elle qu’il commença, en lui demandant de ne pas se presser pour répondre (rapporté par al-Bukhârî et Muslim). Sont-ce là les propos et les actes d’une femme traumatisée ?

  • permalien ahmad :
    29 août 2007 @23h34   « »

    Un Compagnon raconte pour ce qui a trait à la période après la mort du Prophète : "Chaque fois que nous les Compagnons du Prophète nous avions un problème pour comprendre un règlement de l’islam, nous trouvions quelque connaissance à ce sujet auprès de Aïcha" (rapporté par at-Tirmidhî).

    Il faut replacer les événements dans leur contexte. Le mariage avec une fille ayant atteint sa maturité biologique mais étant d’un âge moindre que 15 ans est interdit par la loi d’aujourd’hui, mais ne l’était alors pas : on se fondait alors sur le constat de maturité biologique, l’âge fût-il de moins de 15 ans. Le savant musulman Mustafâ as-Sibâ’î précise d’ailleurs que le changement de coutume doit être pris en compte, et cite et approuve des pays musulmans qui ont, au nom des principes mêmes de l’islam, fait des lois interdisant le mariage avec une mineure, se fondant sur l’avis de Ibn Shub’ruma et al-Battî (Al-mar’a bayn al-fiqh wal-qânûn, pp. 57-58), et d’autres lois accordant au responsable administratif le droit de refuser de marier un homme âgé avec une femme beaucoup plus jeune que lui si les motifs de ce mariage ne paraissent pas conformes à l’éthique musulmane (Ibid., pp. 63-64).

    Wallâhu A’lam (Dieu sait mieux).

  • permalien Orange :
    29 août 2007 @23h46   « »

    ahmad, (et Pierre) par pitié n’instrumentalisez pas la situation des femmes.

    Que les sionistes et les occidentaux le fassent vis à vis de l’Islam n’autorise pas à le faire en retour.

    La mise en esclavage des filles c’est en France aussi, notamment des africaines. Qui en parle et qui met les moyens pour lutter contre ?

  • permalien Pierre :
    30 août 2007 @06h30   « »

    Un personnage apparaissait en filigrane, dans le documentaire sur Sifaoui d’Arte, c’est Caroline Fourest, la très médiatique pourfendeuse du complot islamiste mondial.

    Dans ses grandes manœuvres autour du portrait du héros traqué, elle nous livre, malgré elle, une des clefs de sa stratégie de résistance sans concessions, a savoir la chasse aux "dommages et intérets" :

    A propos de Mohamed Sifaoui et du général Nezzar,

    mais aussi sur le site BELLACIAO où elle intervient dans la discussion, qui suit l’ article "Sifaoui, l’imposteur ", dont je ne résiste pas au bonheur de citer un passage :


    Car la pénible démonstration de Mohamed Sifaoui n’est en réalité qu’un pathétique plaidoyer en faveur de Mohamed Sifaoui himself. Vivement critiqué au Danemark après la diffusion du « reportage » d’Envoyé Spécial par une chaîne locale – au point qu’il a dû « cacher [ses] rushes en lieu sûr » pour éviter la saisie de la police danoise… (p 149), notre Jean Moulin des temps modernes se dépeint en véritable martyr de la cause « anti-islamiste ». Une posture qu’il affectionne particulièrement, et qui lui servira sans doute d’argument marketing pour continuer à vendre à bon prix ses reportages et ses théories à l’emporte-pièce aux mastodontes de l’audiovisuel hexagonal. Et comme le XXIe siècle « sera celui de la connerie », prophétise Sifaoui, qui est aussi poète (p 20), on ne peut que lui prédire une bonne fortune.
  • permalien
    30 août 2007 @11h33   « »

    djodjo vous n’avez pas compris grand chose à la République française ; ici personne ne représente personne, à part nos députés pour qui nous votons.Vous devez confondre la France et une république islamiste, mais je ne sais pas laquelle.

    @ Guilt,

    c’est avec mépris que j’ai lu votre post et avec autant de pitié que je vous réponds.
    Vous êtes à côté de la plaque, vous extrapolez et perdez le file de la conversation, vous perdez vos moyens et ne cesser de parler de la cause israélienne (qui peut faire l’objet d’un autre file). Pour revenir à notre SUJET, Il s’agît tout simplement de dénoncer les méthodes journalistiques de Mohamed Sifaoui. Il est probablement sincère dans son combat mais il reste néanmoins maladroit dans ses actions. Il faut comprendre que chaque mot et chaque image à son importance, filmer en caméra cachée l’infiltration d’une cellule terroriste à Paris ne fait que semer le doute et l’amalgame. Que comprenez-vous au travers d’images floues ? rien du tout.
    Pour finir, je vous renvoie à l’excellent livre de Thomas Deltombe « L’islam imaginaire » qui vous éclairera sur le pouvoir machiavélique des médias (télévisuels), leur emprise sur la société civile, le formatage des idées et le conditionnement des consciences. Les médias aliennent les esprits et les connaissances.
    @ Pierre, merci, merci mille fois d’avoir su redonner un sens aux mots et ainsi exprimer clairement vos idées que je partage totalement.

  • permalien
    30 août 2007 @11h39   « »

    Bonjour,

    J’ai beaucoup apris en regardant le documentaire Mahomet et les femmes, notament l’encouragement à la monogamie : si vous êtes polygame vous devait être juste envers toutes vos femmes, et Dieu sait que vous ne pouvez pas être juste envers toutes vos femmes.

    Donc CQFD.

    Quand à l’age de Aïcha lors de son mariage, je me demande si cet age ne reléve pas plutôt du mythe, et que dans la réalité elle devait être plus agée.

    Pourquoi 9 ans ?

    Parceque des filles ont parfois leure régles à 9 ans, ( bon d’accord c’est rare ), et que des qu’une femmes est réglé, des hommes veulent la déflorer et l’épouser rapidement.

    Alors dans le contexte de l’époque, Mahomet à dut autoriser le mariage à partir de 9 ans, sous la pression de l’époque plus que par conviction.

    D’ou probablement l’age mythique de Aïcha lors de son mariage, dans la réalité elle devait être plus agée.

    Sébastien

  • permalien K. :
    30 août 2007 @16h16   « »

    Noam Chomsky : « Un diamant (ou plutôt deux) dans une motte de foin ».

  • permalien Orange :
    30 août 2007 @17h52   « »

    Oui K, deux beaux diamants.

    Ca me rappelle que la France va vendre des armes, et du nucléaire à la Libye et a signé un accord de défense avec ce si sympathique régime libyen.

    Cela grâce au charme de l’équipe commerciale de choc pour les engins de la mort : Cécilia et Kouchner...

    Des protestations ? Des rappels à la morale ? à la cohérence ? Où ça ?

    L’accord de défense a été dévoilé par le Canard Enchaîné de cette semaine.

  • permalien guitl :
    30 août 2007 @23h39   « »

    Etant donné la complexité des accords commerciaux entre nations, surtout concernant les ventes d’armes et les constructions de centrales nucléaires, ce serait étonnant que Sarko soit l’auteur de ces contrats, mais plutôt Chirac. Il a parlé vente d’armes et nucléaire alors que les libyens torturaient les infirmières et le médecin.
    Sarko s’est contenté de signer, mais il n’a pas dit non. C’est peut être, ça, l’échange. La vie de ces femmes, de cet homme, vaut-elle ce prix ? à vous de le dire, moi, je ne me pose pas la question, je pense qu’à la place de ces malheureux, je donnerai tout pour être sauvée.

  • permalien Pierre :
    31 août 2007 @06h32   « »

    Armes et Libye.

    Si on considère que :

    - 1. Khadafi est lybien,

    - 2. Sarkozy est français,

    - 3. l’argent est lybien,

    - 4. les armes sont françaises,.

    - 5 les infirmières sont bulgares,

    - 6 le docteur est palestinien,

    - 7. l’embargo sur la Lybie est levé depuis le 11 décembre 1999,

    on peut imaginer que l’enjeu du marché ait été : "on veut bien vous débarrasser de vos excédents d’armes, a condition que vous nous débarrassiez des infirmières"

    Voir en ligne : Cécilia Sarkozy ne s’expliquera pas sur le dossier libyen

  • permalien Orange :
    31 août 2007 @09h25   « »

    Pour dire les choses de manière encore plus abrupte que Pierre ci-dessus (mais avec moins d’humour que lui ;-)).

    Pour faire du business avec la Libye, il fallait que les infirmières soient libérées, sinon le cynisme était trop voyant.
    Cela faisait 8 ans que tout le monde les laissait croupir, et se faire torturer, il n’y avait manifestement pas urgence.

    C’est pour cette raison, et pour cette raison seulement que Sarkozy a fait accélérer le paiement de la rançon des infirmières par l’Union Européenne (via un pays tiers).

    Si on veut avoir de la reconnaissance envers quelqu’un pour la libération des infirmières, c’est envers le besoin de faire du business du complexe militaro-industriel français. Si la Libye n’avait pas eu énormément d’argent à dépenser en achat d’armes... les infirmières attendraient encore sur le sol libyen sans nous en soyons plus avertis que cela.

  • permalien Pierre :
    31 août 2007 @10h04   « »

    "On va me reprocher de trouver du travail, des marchés pour les ouvriers français ?" - Monsieur Nicolas Sarkozy, Président De La République Française.

    Voir en ligne : Vente d’armes à la Lybie : "Pas de polémique" pour Nicolas Sarkozy

  • permalien Khalid :
    31 août 2007 @17h03   « »

    on sait bien que la majorité des medias sont sous le controle d’un lobby sioniste. et malheureusement on constate que la droite francaise gaulliste commence a ceder la place a une droite du type americaine neoconservateur pro-israelienne avec comme chef M Sarkozy.
    ces medias disent toujours qu’on donne pas la parole assez aux "musulmans democrate" (Sifaoui, Malek Chebel,Fadela amara, Malek Boutih...) alors qu’on ne vous que eux à la tele, et pour ces medias, le Hamas par exemple n’est pas democrate meme si elle a ete choisi par la majorité des palestiniens ...
    Dans un vrai dialogue, on cherche plus a ecouter les gens qui sont en desaccord avec nous , et pas des gens comme Sifaoui qui adehere.
    Je remercie le monde diplomatique, je vous souhaite un grand courage pour reveiller Le peuple Francais de cette supercherie mediatique

  • permalien Pierre :
    1er septembre 2007 @07h21   « »

    Après Philippes Val, Redeker, Sifaoui, Houellebecq, Goupil, BHL, Arte serait-elle victime d’une fatwa de la mouvance inétégriste ?

    Six jeunes Palestiniens et deux journalistes de la chaîne de télévision franco-allemande Arte, Barbara Lohr et Fréderic Bak, ont été blessés, vendredi 31 août, dans la bande de Gaza en marge des rassemblements de partisans du Fatah, pendant les grandes prières hebdomadaires. Aux cris de "Chiites ! Chiites !", les manifestants s’étaient réunis pour protester contre la mainmise du Hamas sur ce territoire depuis la mi-juin. (Le Fatah rassemble des milliers de partisans à Gaza)

    La rive gauche tremble.

  • permalien Pierre :
    1er septembre 2007 @09h49   « »

    Arte serait-elle devenue le chaine qui octroie le "savoir" ?

    Il semble que cette chaine entretienne sans équivoque des relations univoque avec ses "chers téléspectateurs".

    Mis à part le forum, dans lequel on peut discutailler sur des sujets brulants comme :
    "Quel avenir pour nos jeunes ?", " L’orgasme", "Biennale et documenta 12", "La cuisine des terroirs... fleure bon l’été !" ou bien "Les aventures culinaires de Sarah Wiener", il n’y nul part un endroit où réagir, ni courrier des lecteurs, ni médiateur.

    Pourtant cette chaine a été en d’autre temps pionnière dans l’inter-activité avec ses "chers téléspectateurs", (je me souviens entre autre avoir félicité Daniel Leconte pour sa révélation à la planète stupéfaite (US -included) que l’axe du bien était intervenu en Irak avec comme mission secrète l’instauration de la démocratie).

    Voulant les encourager dans leur courageux combats contre les "démocrates islamistes", je n’ai trouvé que "Les aventures culinaires de Sarah Wiener", pour leur exprimer ma bienveillante gratitude.

  • permalien Pierre :
    1er septembre 2007 @20h50   « »

    Arte continue à nous octroyer le savoir, ce soir dans l’émission "L’ aventure humaine", un film allemand sur la secte des assassins.

    Voici comment Arte présente son programme :

    "Au XIe siècle, dans le nord de l’Iran, la secte des assassins fait de l’attentat-suicide son arme favorite contre l’empire des Turcs seldjoukides. Alors que le terrorisme et les affrontements entre chiites et sunnites font rage au Moyen-Orient, cette évocation de l’Islam médiéval est riche d’enseignements."

    En présentant comme avérées les histoires de croquemitaines des croisés et en les habillant des terminologies néo-conservatrices, Arte, révèle une volonté délibérée de propagande guerrière.

  • permalien Elias Ben Aziza Corniche :
    3 septembre 2007 @17h58   « »

    Les médias constituent un des piliers de la stratégie "ISLAM = arabe = terroriste".
    Bravo pour les amalgames sur une chaine "réputée" sérieuse comme ARTE !
    Les amalgames étant un des mécanismes de globalisation de la "lutte contre le terrorisme".
    - Alors l’opposition au Liban c’est des terroristes, puisque ils soutiennent Le Hezbollah. (un conseil écouter et comprendre HAssan NAsrallah, et vous comprendrez que TOUS Les arabes le soutiennent)... sa barbe et son turban non amalgaméS !
    - les Palestiens sont tous terroristes puisqu’ils sont contre le sionisme d’Israel donc ils sont "racistes"...
    - un arabe est un terroriste en puissance, puisque il peut faire semblant mais deux minutes après il va se faire sauter !
    - la résistance en Irak, c’est El Qaida...

    Ce ne sont pas les "experts" du monde arabe qui sont appélés à commenter les évènements sur les chaînes Françaises qui vont permettre de comprendre ce qui est simple et logique :
    El Quaida est une création de la CIA, qui "peut être" lui échappe aujourd’hui ! Le Terrorisme est une production du système...

    Que les experts du département d’Etat (USA) se souviennent qu’ils ont tout fait pour pousser à la "reconnaissance des partis islamistes au Maghreb (Zartman...)l’Algérie était tombée, la Tunisie a résisté... Les Islamistes à l’Université étaient financés dans leurs campagnes électorale pour les conseils de FAculté par l’USAID et les ambassades saoudiennes.1983.... 1992....
    Aujourd’hui, les imcompréhesions sont trop béantes pour qu’un sujet aussi sérieux donne la parole aux "amis de Charlie Hebdo", ... en tant que Musulmans modérés.

  • permalien
    4 septembre 2007 @10h44   « »
    Technique trés courante...n’est-ce pas !?

    Pour refouler les Arables et les noirs des boites de nuit à PARIS, on met un Videur arabe ou noir devant la porte pour faire ce sale Boulot. Comme cela, on ne sera moins accusés de racismee.
    Ce que fait M.SIFFAOUI est la vision que veulent les Medias Français donner des Musulmans, mais le pb c’est que jamais un journaliste Français ne pourrait aller aussi loin dans la mauvaise foi, sans montrer l’Evidence d’une ISLAMOPHOBIE flagrante de son reportage... Alors la Solution, c’est de faire faire le sale boulot au super bon client M.SIFFAOUI, qui repete à longueur de reportage qu’il est Musulman, comme pour anticiper et repondre à des questions qui l’accuseraient d’Islamophobie...

    Ce Personnage est Vraiment ecoeurant...mais il est tellement bon client pour la télé, qu’on ne voit que lui... : Sept à huit sur TF1, "envoyé special" sur France2, ZoneInterdite sur M6 ont diffusé ces Reportage d’"expert en Infiltration de Terroristes"...
    Ce Personnage est vraiment degoutant... un jour on sera sans doutes la verité sur sa veritable identité...

  • permalien daniel :
    4 septembre 2007 @12h20   « »

    L’inversion des discours
    Par Percy KEMP
    Dernier ouvrage paru : Et le coucou, dans l’arbre, se rit de l’époux, Albin Michel.
    Ce n’est pas tant qu’on a pu voir pour la première fois des Arabes tenir tête à l’armée israélienne, suggérant qu’un certain changement serait intervenu dans l’équilibre usuel des forces. C’est plutôt sur le plan épistémologique qu’un véritable changement est en train de s’opérer, et son évidence m’est apparue alors que je regardais les prestations télévisées des deux principaux protagonistes, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, et le secrétaire général du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah.
    D’un mot, j’ai vu un dirigeant israélien se comporter comme on imaginerait qu’un raïs arabe pourrait se comporter en pareille circonstance, et un chef de milice arabe se conduire comme un dirigeant occidental devrait se conduire, quelles que soient les circonstances.

    ...j’ai vu le président des Etats-Unis et le Premier ministre du Royaume-Uni échanger, à propos du Liban, des propos d’une vulgarité telle que je frissonne à l’idée que ces deux apprentis sorciers président à nos destinées.

    C’est dire que le glissement, de la dialectique vers la rhétorique, que j’évoque ici ne concerne pas le seul Etat d’Israël : il touche l’Occident dans sa totalité. Or, comme disait Socrate, la rhétorique a cette particularité, par rapport à la dialectique, qu’elle ne peut être efficace qu’à condition que le public soit ignorant des faits. ...
    C’est là qu’on se rend compte que, pour utiles qu’elles soient sur le plan oratoire, des notions rhétoriques telles que « terroristes » et « axe du mal » sont spécieuses sur le plan épistémologique et néfastes sur le plan opérationnel. Or, étonnamment, de tels effets de rhétorique, qui enflamment les esprits et engourdissent les cerveaux, attisent les passions et endorment les consciences...
    Quoi qu’il nous en coûte, il nous faut donc concéder que l’exigence de vérité, qui avait été au fondement de notre civilisation depuis Copernic et Galilée, est en train de changer de côté. Et la question se pose de savoir pourquoi.

    La question se pose aussi de savoir pourquoi nous tournons le dos à la rigueur dialectique, qui était notre marque de fabrique, pour nous laisser séduire par les effets rhétoriques....
    Alors que nous nous retrouvons, en Occident, en danger de démagogie, c’est paradoxalement en Orient qu’il nous faut peut-être aller chercher les prémices d’un discours qui serait véritablement dialectique"...

    ... Sifaoui, sur Arte... criant au danger de l’ISlam, donc de l’ISlamiste !!! des "arabes" antisioniste... donc antisémite... caricatures.. Sfeir et experts de pacotille palabrant... pauvres de nous !

  • permalien Paddy :
    4 septembre 2007 @15h55   « »

    Lecteur assidu du Monde Diplo, encore aujourd’hui, j’ai cessé de m’abonner cependant pour protester contre des prises de position – sur la question religieuse- que j’estime profondément indignes d’un journal de ce niveau. L’article, ainsi qu’une partie des commentaires, me renforcent dans ce choix. Ils font froid dans le dos. L’obscurantisme est loin d’être mort.

  • permalien Ali (laïc et démocrate) :
    2 décembre 2007 @12h28   « »

    Le directeur des Renseignements Généraux, Bruno Laffargue, s’est plaint auprès de sa hiérarchie des méthodes jugées "non journalistiques" (enquêtes à charge) de Mohamed Sifaoui. Voyant que les autres journalistes commencent à douter de lui, Sifaoui a fini par revendiquer sa "subjectivité". Comme il le disait lui-même : "j’ai droit à ma "subjectivité" ! Compte tenu du degré de provocation de ce journaliste, et sa façon outrageusement accusatrice, sans preuve, de nombreux responsables, place Bauveau, ont réclamé le retrait de sa protection policière, et gueulent surtout contre ses méthodes, qu’ils jugent indignes et à mille lieux de toute déontologie journalistique. Attaché à sa protection policière (pour son image, car aucune menace ne pèse sur lui aujourd’hui, à part les deux mails qui lui ont été envoyés il y a qqs années), Mohamed Sifaoui a écrit à Sarkozy pour se plaindre. Une lettre absolument comique et pitoyable à lire sur son blog si vous avez le coeur solide. Notez que contrairement à Robert Redeker, personne, dans le milieu intellectuel, n’a encore levé le petit doigt pour le soutenir. Ce qui en dit long sur le réveil, tardif, mais un réveil quand meme, des journalistes sur ce grand malade mégalomane.

  • permalien
    4 août 2008 @23h32   «

    Au Canada aussi :

    - Dans ce premier article d’une série de cinq, nous explorerons les différentes méthodes de manipulations médiatiques employées par les services secrets canadiens, avant de nous attarder plus particulièrement aux cas spécifiques de deux informateurs qui réussirent à se faire passés pour des leaders et des porte-paroles de la communauté musulmane canadienne auprès de l’opinion publique.

    - 2/5

    - 3/5

    - 4/5

    - 5/5

0 | 100

Ajouter un commentaire