Le Monde diplomatique
Accueil du site > Visions cartographiques > Le cartographe palestinien Khalil Tafakji interdit de déplacement à (...)

Cartographie - Palestine - Jérusalem

Le cartographe palestinien Khalil Tafakji interdit de déplacement à l’étranger

dimanche 7 février 2010, par Philippe Rekacewicz

Khalil Tafakji, géographe et cartographe palestinien de Jérusalem, vient de recevoir par simple courrier un ordre signé du ministère de la sécurité intérieure israélien lui interdisant tout voyage à l’étranger pendant les six prochains mois. « Pour des raisons de sécurité », indique la lettre.

Khalil Tafakji n’est pas n’importe qui à Jérusalem. Très respecté et considéré comme un chercheur compétent, il est souvent invité aux Etats-Unis pour des débats ou des conférences. Il a été membre de la délégation palestinienne qui a conduit les négociations de paix pendant une dizaine d’année (d’Oslo à Taba, 1992-2001). Travaillant alors pour l’Autorité palestinienne, il en a été le cartographe en chef. Khalil Tafakji a aussi été un proche collaborateur de Fayçal Husseini, fondateur de la société d’études arabes (Beit Ash-Sharq) en 1983 et de la Maison d’Orient, dévastée et fermée par les autorités israélienne en 2001 (lire dans Le Monde diplomatique : « Le compromis manqué de Camp David », par Fayçal Husseini, décembre 2000, et « Le mur de la honte », par Matthew Brubacher, novembre 2002). Khalil Tafakji dirige actuellement la section cartographique de la société d’etudes arabes, relocalisée depuis dans un quartier d’Al-Ram (localité située au nord de Jérusalem) brutalement coupé en deux par le mur de séparation.

C’est dans un appartement de ce quartier — des fenêtres duquel on voit le mur — que nous l’avions rencontré en décembre 2006 (lire dans Le Monde diplomatique « Comment Israël confisque Jérusalem-Est », par Dominique Vidal et Philippe Rekacewicz, février 2007). Khalil Tafakji travaille notamment avec son fils, que nous avions vu complètement révolté d’avoir été une fois de plus le témoin direct, le matin de notre visite, des humiliations infligées à son père par les soldats israéliens au passage obligé du checkpoint d’Al-Ram, situé à quelques mètres seulement de leurs bureaux. C’est Khalil Tafakji lui-même qui, déployant des trésors de patience et de diplomatie, réussit finalement à calmer son fils. Nous avions en face de nous un homme détendu et mesuré qui, au cours de l’entretien, n’avait pas hésité à nous dire que les Palestiniens seraient même prêts, dans le cadre d’un accord de paix global, à faire des concessions sur certaines grandes colonies israéliennes dans le secteur de Jérusalem. Il est pourtant un spécialiste hors pair des colonies, dont il suit les extensions avec attention. Ses cartes, réputées dans le monde entier, sont utilisées par de nombreux journaux.

« Résident permanent de Jérusalem », il a théoriquement le droit de se déplacer partout en Israël, mais n’a pas pour autant la nationalité israélienne.

« Je suis un homme de paix ! a-t-il déclaré à l’agence Maan le 4 février dernier. Il me semble clair qu’en s’attaquant à moi de la sorte, le gouvernement israélien montre qu’il veut tout sauf faire la paix. »

La journaliste Marian Houk, basée à Jérusalem, s’interroge sur son blog, UN-truth, sur les raisons de cette interdiction. Khalil Tafakji revenait juste d’une tournée de conférences qui l’a mené au Liban, en Turquie et jusqu’en Inde pour parler dans le détail des politiques israéliennes discriminatoires envers les résidents palestiniens. La coïncidence est troublante.

Il a expliqué à Marian Houk que les autorités israéliennes lui avaient simplement téléphoné pour lui demander de se présenter à la Moskobiyya à Jérusalem-Ouest pour signer l’ordre d’interdiction. « Ils m’ont dit que j’avais quatorze jours pour contester la décision, mais avec un motif sécuritaire, il n’y a aucun espoir qu’ils reviennent dessus. »

En attendant, Khalil Tafakji active ses relations à l’étranger pour essayer de peser sur le gouvernement israélien, tout en continuant de travailler et de produire ses indispensables cartes.

En 2003, déjà, lors d’un entretien réalisé pour l’émision « Frontline/World » de la chaîne PBS, la journaliste américaine Robin Shulman lui demanda : « Qu’allez-vous faire de toutes vos cartes ? » Elle le vit tourner la tête par la fenêtre et regarder le checkpoint. Puis il répondit : « C’est pour les archives... Je les laisserai pour l’Histoire. »

20 commentaires sur « Le cartographe palestinien Khalil Tafakji interdit de déplacement à l’étranger »

  • permalien Yann :
    7 février 2010 @21h25   »

    Merci M. Rekacewicz.

    Encore une preuve que la résistance non-violente fait peur à l’oppresseur.

  • permalien carnavon :
    7 février 2010 @21h48   « »

    Quelle honte ! ceux là même qui accrochés aux basques du puissant lobby juif américain, se piquent d’être les seuls démocrates du proche orient, mais qui continuent années après années à saper les fondations d’une Palestine libre et indépendante pour satisfaire leur omnipotence universelle de peuple élu !
    Le drame veut que cette hystérie politico religieuse (fondée sur des fables bibliques) trouve du répondant chez les palestiniens radicalisés.
    Rien n’est plus stupide en fait d’opposer à la kippa triomphante, le glaive de l’islam ! Il faut une fois pour toute venir à bout des religions monothéistes, seules responsables du cataclysme actuel.
    Je croise les doigts pour que le président Abbou Mazen et son homologue israélien puisse enfin obtenir des garanties sur l’édification d’un Etat palestinien indépendant. Pour cela nul besoin de Dieu et de ses stupides adorateurs....

  • permalien Mike :
    7 février 2010 @22h56   « »

    Marlowe :
    7 février @22h43 (...)

    Ce n’est pas parce que vous décrètez un jugement de valeurs, qu’il aurait valeur de vérité... On n’est plus sous l’Inquisition à ma connaissance !

  • permalien
    8 février 2010 @01h14   « »

    A marlowe :

    Critiquer la politique d’ Israël c’est antisémite ! comparer la situation des palestiniens avec celle des juifs qui ont étaient persécutés c’est Antisémite !critiquer certaines organisations soit-disantes représentatives de la communauté juive c’est Antisémite !
    Dire d’une personne qu’elle est juives c’est Antisémite !
    Franchement vos arguments sont d’abord faux et en plus ça devient démoder à force de les ressortir systématiquement !
    vous faite beaucoup de tort à la communauté juive et peut-être vous vous en apercevrais un jours !

  • permalien K. :
    8 février 2010 @11h01   « »

    Il faut une fois pour toute venir à bout des religions monothéistes, seules responsables du cataclysme actuel.

    Vous avez encore une fois tout faux Carnavon, parce que, par exemple, sans les shahtounets marionettes que vous prisez tant, on n’aurait jamais assisté à l’avènement de la mollahcratie d’Iran pour qui aujourd’hui il n’y a de dieu que le dollar, ce qui n’a rien à voir avec la profession de foi d’origine.

  • permalien Mike :
    8 février 2010 @11h20   « »

    K. :
    8 février @11h01 (...)

    Votre proposition serait correcte, au simple détail près que cela convient pour la monarchie obscurantiste des brigands Saoud, ou les Émirats du Golfe...

    Sur le plan éthique je ne vois pas qui pourrait sérieusement critiquer la République islamique d’Iran !

  • permalien Mike :
    8 février 2010 @15h57   « »

    Merci pour ce papier !

    Comme le disait un ancien Président des U.S. les Palestiniens sont traités pire que des animaux...

    C’est une honte que la soi-disant communauté internationale couvre les crimes de l’entité sioniste !

  • permalien Marlowe :
    9 février 2010 @00h34   « »

    comme d’habitude, dès qu’il s’agit d’Israël (et non "entité sioniste", comme l’appelle Mike) les commentaires nauséabonds vont bon train...

    Non, critiquer la politique israélienne n’est pas antisémite. C’est même le devoir de tout citoyen respectueux des droits de la personne.

    En revanche, comparer le sort des Palestiniens et ceux des Juifs sous les nazis est antisémite et révisionniste. Il n’y a pas génocide des Palestiniens (environ 10 000 morts, de trop, il est vrai) contrairement au génocide des juifs (6 M de morts).

    Critiquer certaines organisations se disant représentatives de la communauté juive, alors qu’elles ne représentent que ses adhérents, n’est pas antisémite. Enfin, ça dépend ce qu’on dit. J’ai lu ailleurs, que le CRIF, par exemple, dictait la politique française et qu’il gérait les banques et le médias. Ca c’est antisémite.

    Bref, vous émettez des accusations fort mal fondées, d’autant plus que dans le commentaire qui a été enlevé, en même temps que celui auquel je répondais, je disais que le gouvernement israélien ferait bien d’apprendre ce qu’est la liberté de circulation et que, de toute façon, vu le développement d’internet, les idées circulent, si les personnes ne le peuvent pas.

    Je ne manque pas de critiquer la politique israélienne, comme je critique toute politique raciste de n’importe quel pays et en tant que Français, nous n’avons peut être pas trop de leçons à donner en ce moment.

  • permalien Philippe Rekacewicz :
  • permalien Mike :
    9 février 2010 @11h37   « »

    L’interdiction arbitraire de déplacement à l’étranger du cartographe palestinien Khalil Tafakji vise de toute évidence à étouffer la vérité des crimes du régime sioniste aux yeux du monde, tout comme celle qui frappe tout aussi arbitrairement Mordechai Vanunu, qui a révélé l’arsenal nucléaire illégal du régime d’occupation de la Palestine.

  • permalien Mike :
  • permalien aviv :
    11 février 2010 @10h48   « »

    L’obsession anti-israelienne...Ils sont méchants,et voila ce qu’ils font.A l’affut de la moindre affaire pour la mettre en valeur sans aucun esprit critique ,sans donner la parole à ceux qui conteste la thése pensée unique " tout est de la faute d’Israel ( et de l’amérique ),BHL est un pourri etc..."On nous explique que cette attitude n’est pas antisemite...Ah bon ! seul le tout petit pays juif ( cad peuplé de juifs mais aussi de musulmans,de chretiens et autres) ne devrait pas exister donc devrait etre detruit ,ne pas se défendre pour rendre cette destruction plus aisée...Tout ça ne serait pas antisemite ? La chasse aux juifs dans les banlieux,c’est pas antisemite ? Le droit reconnu aux musulmans d’afficher leur soutien ( ambigu car soutenir le Hamas est-ce soutenir les palestiniens ?) est refusé aux juifs à qui on demande tout de suite,sous peine d’etre rejetés,de condamner plus encore que les autre "ce pays maudit ou vivent leurs mechants semblables" ( certains s’y resolvent...On dit qu’ils sont courageux ! courageux de rejoindre la meute hurlante pour se mettre à l’abri )
    Tout cela n’est pas antisémite ! bien sur .Quel bel argument vous avez trouver .L’antisemitisme c’est le juif lui-meme qui le crée en le dénonçant...C’est pas beau ça,idée genérale ENLEVER AUX JUIFS TOUT MOYEN DE SE DEFENDRE,ILS SONT COUPABLES POINT BARRE...UNE SEULE SOLUTION POUR EUX SE DENONCER EUX MEMES SINON ILS AURONT MERITES LE SORT QU’ONT LEUR PREPART, TOUJOURS LE MEME LA DESTRUCTION (autre mot pour dire extermination)

  • permalien Mike :
    11 février 2010 @11h10   « »

    aviv :
    11 février @10h48

    (...) BHL est un pourri (...)

    Ah non ! C’est un comique fantastique ! S’il n’existait pas il faudrait l’inventer d’ailleurs ! Il a d’ailleurs une renommée mondiale !!!

  • permalien Mike :
    11 février 2010 @11h27   « »

    aviv :
    11 février @10h48 (...)

    Ceci dit vos lamentations sont amusantes elles aussi ! Il ne faudrait donc pas d’après vous condamner les crimes de l’entité sioniste, et en vertu de quoi donc ? La faute à qui ? Qu’ils quittent la Palestine occupée, mettant ainsi un terme à cette anachronisme colonial barbare, et rendent cette terre aux autochtones, comme c’était le cas avant le début du colonialisme sioniste à la fin du 19st siècle et je serais parmi les premiers à les féliciter !

    En attendant :

    L’interdiction arbitraire de déplacement à l’étranger du cartographe palestinien Khalil Tafakji est la nième manifestation de la violation constante des droits humains par le régime sioniste en Palestine occupée...

  • permalien Marlowe :
    12 février 2010 @20h21   « »

    Mike fait donc la propagande soralienne sur ce site ? Soral et autres extrêmes droites n’employant jamais le nom "Israël", état pourtant reconnu par l’ONU en 1948, utilisant "entité sioniste" niant ainsi l’existence de cet Etat honni, demandant que les Juifs foutent le camp de Palestine, c’est à dire renoncent à leur Etat pour se retrouver en diaspora.

    Décidément, l’extrême doit antisioniste, la même qui hurle que les Israéliens ne respectent pas les décisions de l’ONU, s’assied royalement sur le vote créant 2 états, un état juif et un état palestinien. Au fait, qui n’a pas voulu créer un état palestinien ?

  • permalien Marwan :
    13 février 2010 @22h31   « »

    Il y en a assez, dés que l’on montre les méfaits de l’Etat israêlien on nous accuse, il n’est donc pas permis de critiquer les activités criminelles de cet Etat. Allons soyont un peut raisonnable, en plus de tuer les palestniens, en plus de leur volé leurs terres, en plus des humiliations quotidiennes, on souhaite bayonner toutes personnes qui souhaitent par ses tarvaux universitaire & historiques mettre à jour la véritable nature d’Israêl. Un Etat voyou, qui méprise les règles du droit international, un Etat raciste et ségrégationniste, un etat criminel qui refuse la PAIX. Un Etat dont le crime originel a été de réaliser le rêve sioniste sur la base de la spoliation de la terre palestinienne. La solutions passe par une juste réparration pour les palestiniens et par la PAIX. Mais pour la PAIX il faut être deux, on attend toujours les israéliens.

  • permalien Ramin :
    14 février 2010 @04h12   « »

    Mike :
    9 février @11h37

    L’interdiction arbitraire de déplacement à l’étranger du cartographe palestinien Khalil Tafakji vise de toute évidence à étouffer la vérité des crimes du régime sioniste aux yeux du monde, tout comme celle qui frappe tout aussi arbitrairement Mordechai Vanunu, qui a révélé l’arsenal nucléaire illégal du régime d’occupation de la Palestine. [...]

    Ah et bien c’est clair, que voudriez-vous donc qu’ils invoquent comme prétexte ?

  • permalien David I :
    15 février 2010 @14h44   « »

    Jerusalem : A Displacement Master Plan - Interview with Khalil Tafakji

    Lisant ce interview, on comprend bien pourquoi ils le gardent a la maison.. Honte sur eux !

  • permalien francky :
    16 février 2010 @23h51   « »

    Je trouve qu’il est vraiment difficile, d’ici de porter jugement sur les agissements qui ont lieu ... là bas.

    N’y aura t il donc jamais de fin ? Communauté de blogueurs

  • permalien Z. :
    19 février 2010 @17h23   «

    Merci pour cet excellent papier Philippe Rekacewicz, bien peu nombreux sont les médias français qui ont dénoncé cette mesure arbitraire visant le cartographe palestinien Khalil Tafakji. Si cela se passait en Birmanie par exemple, j’magine que tout le monde hurlerait, mais là silence radio... C’est une honte !

Ajouter un commentaire