Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > André Brink, la Palestine et l’Holocauste

André Brink, la Palestine et l’Holocauste

mardi 9 mars 2010, par Alain Gresh

Rien n’est plus exaspérant que la manière dont Nelson Mandela et les responsables de la lutte contre l’apartheid sont transformés en icônes (un bon exemple en est le film Invictus). On tente ainsi d’ôter à leur lutte son caractère révolutionnaire, de faire oublier que l’Occident a largement soutenu le régime de l’apartheid, que Mandela et ses camarades étaient dénoncés comme des terroristes. Que, lors de sa prise de fonctions comme président de l’Afrique du Sud libérée, Mandela a invité Fidel Castro (dont les troupes en Angola, dans les années 1970, ont contribué à la défaite du régime de l’apartheid) et Yasser Arafat.

On oublie aussi de mentionner la collaboration permanente d’Israël avec le régime de l’apartheid et l’engagement de nombre d’intellectuels et de responsables sud-africains, y compris juifs, aux côtés des Palestiniens. Et la condamnation par le gouvernement sud-africain actuel des politiques israéliennes, notamment à Gaza.

Récemment, un des plus grands écrivains sud-africains, André Brink, a publié ses Mémoires, intitulés Mes bifurcations (Actes Sud, Arles, 2010). Le livre a reçu, à juste titre, un accueil très favorable de la critique. Mais personne, à ma connaissance, n’a relevé ce passage.

« Mais l’expérience déterminante de ce voyage (de 2002) fut la visite à l’université palestinienne de Birzeit. J’avais beaucoup lu sur le conflit au Moyen-Orient ; à Salzbourg et ailleurs, j’avais eu de longues conversations passionnées avec des écrivains palestiniens. Je me rappelle encore ma discussion avec Hanan Mikhail-Ashrawi quand elle était venue au Cap des années plus tôt. En plusieurs occasions avant sa mort prématurée, j’avais aussi pu bénéficier de la grande sagesse et de la douce humanité d’Edward Said. Mais cette immersion dans la terrible réalité de cet endroit tragique, de cette terre et de son peuple, m’a éprouvé comme peu d’expériences l’ont fait dans ma vie. Je crus redécouvrir le cœur hideux de l’apartheid : la manière dont les Palestiniens, y compris certains des êtres les plus merveilleux que j’ai jamais rencontrés, sont soumis à l’une des oppressions les plus cruelles ici-bas, le tissu d’hypocrisie et de mensonges qui, du côté israélien, tente d’obscurcir et de déformer la vérité. Au cours de ce séjour se produisit un événement particulièrement choquant : la bicoque d’un vieux Palestinien fut rasée par les bulldozers de l’armée israélienne parce qu’il avait osé installer une citerne sur sa toiture afin de récupérer les quelques gouttes de pluie qui tombaient là. »

« J’ai vu le réseau d’autoroutes modernes construites pour les Israéliens et les misérables petites routes auxquelles les Palestiniens sont confinés ; j’ai vu les oliveraies, souvent seul moyen de subsistance des agriculteurs palestiniens, arrachées par les Israéliens ; j’ai vu la prolifération de nouvelles colonies israéliennes en plein territoire palestinien, établies là à l’encontre de tous les accords signés, simplement pour renforcer la présence et le pouvoir des Israéliens dans un territoire qui ne leur appartient pas. J’avais déjà vu cela, du temps de l’oppression des Noirs par les Blancs en Afrique du Sud. J’avais déjà entendu les mêmes excuses et explications pieuses. »

« Quand j’y repense aujourd’hui, je ne peux écarter de mon esprit le souvenir des terribles vestiges de Dachau et d’Auschwitz : si Israël ne s’est jamais lancé dans un génocide de l’ampleur de l’Holocauste, le nettoyage ethnique que cette nation inflige aux Palestiniens équivaut, moralement, à une version lente et en mode mineur des camps de la mort. J’ai du mal à comprendre comment un peuple pour lequel il a été si difficile de se relever des horreurs de l’Holocauste peut ensuite infliger à d’autres ce qu’on lui a fait. »

« Tout cela est projeté, concentré avec l’intensité d’un laser sur une confrontation spectaculaire entre un jeune écrivain israélien et une jeune femme palestinienne, belle et furieuse, lors d’une conférence au Shloss Leopoldskron à Salzbourg, où il se peut que j’aie passé, je crois, certains des moments les plus mémorables de mon existence. »

De telles déclarations prononcées par un intellectuel français susciteraient, sans aucun doute, un procès de Avocats sans frontières, l’organisation de Gilles-William Goldnadel, récemment élu à la direction du CRIF et qui symbolise la droitisation de cette organisation.

97 commentaires sur « André Brink, la Palestine et l’Holocauste »

  • permalien Nathan :
    9 mars 2010 @15h34   »

    "Quand j’y repense aujourd’hui, je ne peux écarter de mon esprit le souvenir des terribles vestiges de Dachau et d’Auschwitz : si Israël ne s’est jamais lancé dans un génocide de l’ampleur de l’Holocauste, le nettoyage ethnique que cette nation inflige aux Palestiniens équivaut, moralement, à une version lente et en mode mineur des camps de la mort."

    Que que soient les critiques sévères que l’on peut faire à l’égard de la politique israélienne, cette phrase est une exagération totale. On ne peut tout simplement pas comparer le sort, il est vrai peu enviable des Palestiniens, avec celui subi par les juifs d’Europe lors de la deuxième guerre mondiale. Ce genre d’amalgame est gratuit et stérile mais il est certain qu’il sera accueilli avec enthousiasme par le public habituel d’Alain Gresh.

    Pourquoi Alain Gresh ne parle-t-il pas plutôt de la manifestation de l’autre jour à Sheikh Jarrah qui a réuni 5000 personnes, Israéliens et Palestiniens confondus ? Pourquoi cherche-t-il systématiquement à remuer le couteau dans la plaie et à creuser encore un peu plus le fossé qui sépare les deux camps ?

  • permalien fernand :
    9 mars 2010 @17h10   « »

    Voilà un article qui tire un peu dans tous les sens. Israël = apartheid ? Israël = Nazis ? Ce sont des slogans répandus et bien commodes mais ils ne résistent pas à l’analyse.

    Rappelons par exemple que l’Afrique du Sud de l’apartheid était soumise à des sanctions de l’ONU (ce machin dominé par les Occidentaux). L’Afrique du Sud n’a jamais reçu d’avions militaires américains (ces suppôts de tous les criminels).

    Admirons la vacherie finale en forme de procès d’intentions. Il vaudrait mieux condamner l’Association juive sur ses actes avérés.

  • permalien Orangerouge :
    9 mars 2010 @17h39   « »
    Apartheid, Israël est un état qui assassine en masse

    1000 jours de siège ont tué 500 Gazaouis

    Le blocus sioniste de la Bande de Gaza a provoqué jusqu’à aujourd’hui la mort de 500 palestiniens, a déclaré Jamal al-Khudari alors que le siège entre dans son millième jour.

    Le député palestinien a dit que la plupart des décès ont été causés par les pénuries médicales qui ont résulté du siège.

    Dimanche 7 mars a marqué le millième jour depuis que l’entité sioniste a soumis la Bande de Gaza déjà appauvrie à un blocus total qui a privé ses 1,5 million d’habitants de ses besoins les plus fondamentaux.

    Al-Khudari, qui est aussi Président du Comité populaire contre le siège, a dit : « Le siège a porté atteinte aux gens, ainsi qu’à l’environnement, à la santé, à l’économie et à la vie sociale. Il constitue une tentative grave d’étouffer le peuple et de briser sa volonté. »

    « L’économie palestinienne à Gaza a été complètement détruite, avec plus de 140.000 personnes sans emploi, ce qui représente 80% de la main d’œuvre de Gaza, » a ajouté le député.

    Très peu de matériel de construction a été autorisé à entrer dans l’enclave depuis les bombardements sionistes destructeurs de fin décembre 2008 et début janvier 2009, qui ont tué plus de 1.400 Palestiniens et infligés plus de 1,6 milliards de dollars US de dommages à l’économie de Gaza.

    http://www.ism-france.org/news/arti...

  • permalien deMontigny :
    9 mars 2010 @17h43   « »

    Israël ; produit anglais. Régime d’apartheid en afrique du sud ; produit anglais. Voilà la raison qu’il n’est pas permi de tirer des comparaisons. Le colonialisme a occasionné plusieurs maux mais il est important de constater que certaines de ses plaies semblent saigner perpétuellement. Le kashmir en est un autre exemple saillant - une déstabilisation régionale perpétuelle en revanche des tentatives de s’émanciper des emprises de l’empire. L’instabilité fournit également un prétexte pour l’ex-puissance coloniale de s’ingérer au besoin. Diviser pour mieux régner, etc...

  • permalien Noval :
    9 mars 2010 @17h58   « »

    Le nazisme était par essence naturellement raciste ; la politique mise en oeuvre en Israël et soutenue par les sionistes ne l’est pas moins.

    Le nazisme ne connaissait que l’usage de la force, brutale et cynique ; tout comme celui-ci, Israël n’hésite pas à massacrer femmes et enfants désarmés ( ...) pour les besoins de sa politique raciste.

    Le totalitarisme nazi ignorait le droit qui est l’apanage des nations civilisées ; depuis sa fondation, Israël s’assoit insolemment sur le droit international.

    Le nazisme disposait d’un redoutable appareil de propagande ; Israël n’a de ce point de vue rien à lui envier ; il dispose même d’arrogants relais à l’étranger .

    Le nazisme terrorisait, expulsait, massacrait celles et ceux qu’il jugeait comme étant d’une race inférieure ; terrorisme, expulsions et massacres ont été et sont toujours actuellement le lot des Palestiniens, sionisme oblige.

    Israël connaît une loi toute spéciale pour ethniciser sa population et son territoire ; connue sous la belle appellation de " loi du retour ", elle permet à tout Juif à travers le monde de venir du jour au lendemain en Israël avec armes et bagages en disant à un Palestinien/ne " pousse-toi de là que je m’y mette ".

    Sur l’échelle du mépris qu’engendre nécessairement tout racisme, certaines comparaisons sont souvent utiles.

  • permalien Deïr Yassin :
    9 mars 2010 @18h47   « »

    @ deMontigny 9 mars 17h43
    Je pense que réduire le régime d’Apartheid (mot hollandais, quand même) à un produit anglais est trop réducteur. Tous les idéologues et les hommes politiques d’envergure du National Party qui a pris le pouvoir en 1948 (une année que ce pays a en commun avec Israël, parmi tant d’autres choses) furent Afrikaaners, ou Boers, si vous voulez, et d’origine hollandaise et aussi beaucoup de huguenots français.
    Les Sud-Africains d’origine anglophone qui sont venus bien plus tard dans ce pays votaient majoritairement pour le Liberal Party, et n’ont jamais vraiment adhéré à l’idéologie de "separateness" en masse.

    Je pense, effectivement, que la comparaison avec Dachau et Auschwitz est hors propos et ne sert pas la cause palestinienne qui en soi est une cause juste sans être comparée avec ce qui fut une destruction physique planifiée et systématique d’un peuple ou ce que, selon les Nazis, fut un peuple, c-à-d furent aussi exterminés des gens qui s’ignoraient Juifs.
    Comparer avec la politique allemande des années trente et la mise en place d’un discours raciste, des discriminations ethniques et des dépossessions de biens, par contre, est à mon avis tout à fait légitime et devait suffire amplement pour instaurer un boycott à ce "little shitty country" comme disait l’autre.

  • permalien TRP-France :
    9 mars 2010 @19h04   « »
    Sur le crime d’apartheid

    Extrait des conclusions du jury du tribunal Russell sur la Palestine du 3 mars dernier (voir document complet sur : http://www.tribunalrussell-france.org) :

    "en pratiquant à l’égard des Palestiniens se trouvant en territoire israélien ou dans les territoires occupés une politique systématique de discrimination, Israël commet des faits que l’on peut qualifier d’apartheid ; (...)

    19.4 étant donné le caractère discriminatoire de ces mesures puisqu’elles sont fondées notamment sur la nationalité de leurs destinataires, le TRP constate que ces mesures présentent des similitudes avec l’apartheid, même si elles ne sont pas l’expression d’un régime politique identique à celui pratiqué en Afrique du Sud avant 1994 et incriminés par la Convention sur la répression du crime d’apartheid du 18 juillet 1976 qui ne lie pas Israël mais qui n’exonère pas Israël de ses responsabilités dans ce domaine"

  • permalien deMontigny :
    10 mars 2010 @01h06   « »

    Outre la fondation originale, le régime sud-africain ne subsistait (en force et en légitimité) que par une aide incontestée des pays anglo-saxons tels angleterre, états-unis, canada, qui, à part leur aide directe au régime en place, ont tout fait pour stigmatiser la résistance, les traitant de terroristes... il me semble que ce n’est pas la première fois que je les vois se replier sur un tel comportement... nécessité oblige - ne cherchons pas d’originalité chez un peuple asservi pas ses élites corrompues.

  • permalien Deïr Yassin :
    10 mars 2010 @12h28   « »

    Apartheid et Israël
    Je conseille un livre de Derek Cohen, juif sud-africain et membre actif de l’ANC durant les années noires du régime raciste : "Apartheid et Israël".
    Je n’ai pas son livre en main mais une des choses qui m’avait marquées parmi ses réflexions très pertinentes fut le fait que le National Party était traversé par des courants très antisémites et admirateurs du National-Socialisme allemand mais que cela n’avait pas empêché ni les Sud-Africains ni les Israéliens de collaborer de très prés.

    www.bibliosurf.com/Apartheid...

  • permalien chamil :
    10 mars 2010 @16h45   « »

    Dire que "l’Occident" tel un bloc monolithique "soutenait" l’Afrique du Sud est du même acabit que dire "le monde islamique soutient le terrorisme"...

    Une vision si globalisante n’a pas de sens et fait injure à la complexité de l’histoire.

    De larges secteurs des opinions occidentales étaient hostiles à l’Afrique du sud, comme de nombreux gouvernements n’avaient pas de sympathies pour le régime raciste. C’était même en partie ces hostilités qui ont poussé l’élite de l’apartheid a évoluer.

    Puisqu’on était dans le cadre de la guerre froide, on ne peut comparer le soutien honteux- mais réel- de certains dirigeants occidentaux pour l’Afrique du sud au soutien sans faille par exemple de l’URSS pour les dictatures amies ou le soutien des PC à la grande démocratie soviétique.

  • permalien Omar :
    10 mars 2010 @20h27   « »

    Texte aussi beau que tragique en effet, merci, on comprend bien que les supporters d’un régime colonial raciste n’aiment pas les comparaisons, mais on est bien obligé de les faire à voir la tragédie qui se déroule en Palestine sous les yeux complices de la plupart des grands de ce monde, c’est proprement révoltant !

  • permalien Lou :
    10 mars 2010 @22h48   « »

    Conflit de Gaza : suivi des recommandations du rapport Goldstone

    Relations extérieures - 10-03-2010 - 13:20

    Les députés invitent les Etats membres de l’UE et la Haute Représentante pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, à demander publiquement "l’établissement des responsabilités pour toutes les violations du droit international, y compris les cas allégués de crimes de guerre" commises durant le conflit à Gaza et au sud d’Israël, afin d’établir une position commune ferme de l’UE sur le rapport de la mission d’enquête de l’ONU.

    La résolution déposée par les groupes S&D, ADLE, Verts/ALE et GUE/NGL a été adoptée par 335 votes pour, 287 contre et 43 abstentions.

    Toutes les parties doivent respecter les droits de l’homme

    SINON ?

    Des enquêtes "indépendantes" et "impartiales" dans les 5 mois
    (...)conformément aux résolutions adoptées par l’Assemblée générale des Nations unies le 5 novembre 2009 et le 26 février 2010."

    SINON ? ?

    Ouverture des points de passage

    Le Parlement "salue l’appel lancé par le Conseil des ministres de l’UE le 8 décembre 2009 en faveur de l’ouverture immédiate, durable et sans condition des points de passage" vers la bande de Gaza,

    POURQUOI ? ? ?

    afin de réduire les souffrances que le blocus fait endurer aux habitants.

    Parlement européen, encore un effort !

  • permalien Lou :
    11 mars 2010 @21h01   « »

    Tribunal Russell sur la Palestine

    télé : Ce soir ou jamais

    débat sur la justice internationale, avec notamment Jacques Vergès, Gisèle Halimi, Stéphane Hessel, Florence Hartman et Abdelwahab Meddeb d’une part et
    Gilles-William Goldnadel et Denis Charbit d’autre part.

  • permalien K. :
    11 mars 2010 @21h45   « »

    Sari Makdisi :

    (..)

    Il y a un monde de différence entre l’infériorité et la déshumanisation : c’est la différence entre l’exploitation et l’anéantissement.

    Comme le montre clairement le Musée de l’Apartheid à Johannesburg, en Afrique du Sud le système a été conçu pour permettre l’exploitation des travailleurs noirs, (..) mais en leur refusant l’égalité des droits.

    Le système israélien n’a rien a voir avec l’exploitation du travail palestinien, la main-d’œuvre des territoires occupés est aujourd’hui totalement sans rapport avec l’économie israélienne, ayant été compensée par les nouveaux immigrants de l’ancienne Union soviétique et l’offre de travailleurs à bas prix d’Asie du Sud (..).

    Ce dont il s’agit, comme cela a toujours été, concerne le retrait d’une population et son remplacement par une autre, un processus qui a commencé, mais n’a pas pris fin, en 1948, et qui continue à ce jour, à chaque fois qu’une maison palestinienne est démolie à Jérusalem, à chaque fois qu’une famille palestinienne est expulsée de la ville fantôme qui est le centre d’Hébron, à chaque fois qu’un Palestinien de Jérusalem est dépouillé de ses papiers de résidence et expulsé de la ville de sa naissance, à chaque fois qu’une famille palestinienne est brisée et rompue à cause d’une loi israélienne qui a été institué en 2003 qui empêche un Palestinien en Israël ou à Jérusalem de se marier et de vivre avec un conjoint venant des territoires occupés, même si bien sûr un juif israélien peut épouser un colon juif de Cisjordanie et qu’ils peuvent vivre ensembles où bon leur semble (quand une loi similaire avait été proposée à l’apogée de l’apartheid en Afrique du Sud en 1980, elle avait été sommairement rejetée par la haute cour de ce pays, comme une violation inacceptable du droit des Noirs à la famille ; La Haute Cour d’Israël a confirmé la nouvelle loi de ce pays en 2006).

    En un mot, comme je l’ai dit dans d’autres contextes, l’apartheid sud-africain a été intrinsèquement bio-politique, soucieux de la gestion et de l’administration de la force de travail des Noirs. Israël est, pour reprendre le mot qu’Achille Mbembe a si bien formulé, nécropolitique, préoccupée par la destruction et l’effacement des Palestiniens, chose à laquelle résistent chauqe Palestinien tous les jours, ne serait-ce que par l’acte de continuer obstinément d’exister.

    Cette nécropolitique dépend crucialement et absolument, cependant, du système de l’impénétrabilité et de l’invisibilité qui permet aux Israéliens et aux partisans d’Israël de continuer à pratiquer et à revendiquer une forme vulgaire et violente de racisme sans avoir à en tenir compte et à reconnaître que c’est précisément ce qu’ils font.

  • permalien K. :
    11 mars 2010 @23h00   « »

    Sondage auprès des lycéens israéliens juifs.

    Commentaire du Prof. Daniel Bar-Tal interrogé par le Ha’aretz, (qui devait analyser aujourd’hui les résultats de ce sondage lors d’une conférence) :

    "Les jeunes juifs n’ont pas intégré les valeurs democratiques de base,"

    "Les différences de positions entre les jeunes laïques et les jeunes religieux, (..), doivent être une préoccupation pour nous tous parce que ce sera le visage de l’Etat dans les prochains 20-30 ans. Il ya une combinaison d’intégrisme, de nationalisme et de racisme dans la vision du monde des jeunes religieux."

    50 % des lycéens religieux trouvent que dire “mort aux Arabes” est légitime.

    Cependant les résultats ne sont pas spécialement encourageants concernant les jeunes laïques (et sont franchement décourageants pour les religieux) sur des aspects moins extrêmes.

    In response to the question of whether Arab citizens should be granted rights equal to that of Jews, 39 percent of secular students answered in the negative.

    when students were faced with the question of whether Arabs should be eligible to run for office in the Knesset. 47 percent of secular teens answered in the negative.

    Of those who would refuse evacuation orders, 36 percent categorize themselves as secular

  • permalien Lou :
    11 mars 2010 @23h10   « »
    Henning Mankell et la Palestine

    Un autre écrivain a écrit sur sa rencontre avec les Palestiniens lors du festival de littérature en 2009, traduit de l’anglais par Djazaïri

    Bloqué par l’apartheid
    par Henning Mankell, Palestine Festival of Literature 2 juin 2009 traduit de l’anglais par Djazaïri

    Il y a environ une semaine, j’ai visité Israël et la Palestine. Je faisais partie d’une délagation d’écrivains avec des représentants de diverses parties du monde. Nous venions participer au Festival Littéraire Palestinien. La cérémonie d’ouverture devait se tenir au Théâtre National Palestiniens à Jérusalem. Nous venions juste de nous rassembler quand des soldats et des policiers Israéliens lourdement armés sont arrivés et ont annoncé qu’ils allaient interrompre la cérémonie. Quand nous avons demandé pourquoi, ils ont répondu : vous êtes un rique pour la sécurité.

    Prétendre que nous posions à ce moment une menace terroriste réelle pour Israël est absolument dépourvu de sens. Mais en même temps, ils avaient raison : nous représentons une menace quand nous venons en Israël et exprimons ouvertement nos points de vue sur l’oppression de la population palestinienne par Israël. Elle peut se comparer à la menace que moi-même ainsi que des milliers d’autres avaient autrefois représenté pour le système d’apartheid en Afrique du Sud. Les mots sont dangereux.

    C’est ce que j’ai dit aussi quand les organisateurs de la conférence se sont débrouillés pour transférer toute la cérémonie d’ouverture au Centre Culturel Français : - Ce que nous vivons en ce moment est une répétition du système honteux d’apartheid qui traitait à une époque les Africains et les gens de couleur comme des citoyens de deuxième classe dans leur propre pays. mais n’oublions pas que ce même système d’apartheid n’existe plus. Ce système a été aboli par l’action des hommes au début des années 1990. Il y a une relation directe entre Soweto, Sharpeville et ce qui s’est passé récemment à Gaza.(...)

  • permalien elbé :
    12 mars 2010 @22h30   « »

    L’émission de Taddéi :le tribunal Russel sur La Palestine :

    Un des protagonistes (pardon ,j’ai oublié son nom) dit, en gros :

    Il ne faudrait pas montrer du doigt, ni "punir" les israeliens pour leurs manquements au droit international , sous prétexte qu’on les braque un peu plus.
    Il faut les comprendre, sont pas méchants volontairement. Il suffit de leur dire gentiment. Avec ce tribunal et le BDS, ils vont être encore plus "méchants". Faut pas les froisser !
    Donc, faut arrêter tout ça si on veut la paix avec les palestiniens.

    Tiens, tiens, il ne m’a pas paru que depuis 61 ans, le "monde" s’est avisé de les critiquer et de les "punir". En toute logique, ils auraient du faire la paix ! Pourquoi cela n’a t-il pas été le cas ?
    Parce qu’on n’a jamais vu un vainqueur militaire renoncer gentillement et de lui-même , à ses possessions volées !

    Et que serait une paix qui ne dirait pas le droit ? Et que serait une paix si on ne commence pas par dire qui est l’oppresseur et qui est la victime ?
    Que serait une paix en mettant le manteau sur toutes les violations ?
    Que serait une paix voulue par les gouvernants israeliens ?
    L’expérience de 61 ans dit :

    Une terre israelienne avec des bantoustans palestiniens !
    Et si possible, encore mieux, sans palestiniens.

  • permalien Yvan :
  • permalien K. :
    13 mars 2010 @15h40   « »

    Schizophrenia ou “Fumista” ?

    Hillary Clinton, invitée d’honneur de la conférence annuelle de l’AIPAC.

    Réponse après le discours de Mme Clinton.

  • permalien Lou :
    13 mars 2010 @18h53   « »

    écouter et attendre aussi pour la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton : Mme Ashton appelle Israël à un "accord de paix" immédiat
    LEMONDE.FR avec AFP | 13.03.10

    Hausse de l’aide US aux Palestiniens
    AFP
    12/03/2010

    La diplomatie américaine a annoncé aujourd’hui une nouvelle contribution de 55 millions de dollars à l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

    et combien reçoit l’état d’Israël des États-Unis pour pouvoir continuer à massacrer les Palestiniens ?

  • permalien Jean-Louis Favre - IJAN :
    13 mars 2010 @19h21   « »

    Sionisme et Nazisme :
    Se débarrasser des 12 millions de juifs d’Europe (D. Vidal, Les historiens allemand relisent la Shoah, Bruxelles, Editions Complexe, 2002, Chap.V, p.143-191) a connu très vite des limites, consacrées par la non conquête de l’espace maritime et surtout par l’arrêt des armées allemandes en URSS. Dès lors les juifs européens ne pouvaient plus être évacués vers l’Est et, coûtant plus en nourriture qu’elles ne rapportaient dans les travaux forcés pour l’armement, les hitlériens ont commencé l’extermination par les gaz. Les nouveaux historiens allemands, et Dominique Vidal à l’étude comparative de leurs travaux, ne tombent ni dans la thèse fonctionnaliste (le génocide a une cause « économique ») ni dans la thèse et intentionaliste (le plan d’extermination était inscrit dès 1933 chez les hitlériens) : il s’agit d’une dialectique complexe entre ces deux aspects avec 5 facteurs principaux, qui a culminé dans le génocide.
    Dans quelle dialectique complexe se trouve le sionisme ? Il a beaucoup expulsé, pas mal massacré mais il a toujours les Arabes sur les bras. Il est inscrit dans son idéologie qu’il doit s’en débarrasser et il est inscrit dans les faits qu’il a besoin de l’espace vital des territoires occupés puisque Israël est la terre où peut se réfugier tout juif de la planète ! Une même dialectique, entre le fonctionnalisme et l’intentionalisme, que celle de l’hitlérisme anime le sionisme. A-t-il une porte de sortie ? Va-t-il au génocide ?
    Bien sûr, les pays arabes ne sont pas l’Union Soviétique. Leur compromission avec les Etats Unis et l’Europe pour le « Grand Marché Libre du Moyen-Orient » peut leur faire accepter de parquer encore quelques palestiniens. En attendant une solution moins monstrueuse que la solution hitlérienne, les sionistes tuent à petit feu la population des territoires occupés sans la sortir de ses ghettos mais en la privant de ses accès aux approvisionnements en eau ou en détruisant ceux-ci, en étouffant toute activité agricole et économique, en ne lui versant pas leurs droits de douane, en obtenant de l’Europe (vrai Munichois !) l’arrêt de ses soutiens financiers, en pratiquant la terreur systématique des populations : Check Points, incursions de chars la nuit et le jour, roquettes, destruction de maisons, de vergers, attentats ciblés par air ou par « undercovers » (Einsatzgruppen ) : Les camps d’extermination sont dans les ghettos : c’est la mort lente, physique et psychique ! Gaza préfigure un « Auschwitz » sur 20ans.

  • permalien Lou :
    13 mars 2010 @22h56   « »

    Quels trous dans l’Histoire pour que l’on tente de nouveau de déshumaniser d’autres milliers ?

    http://www.youtube.com/v/U6a1kjhcDk...

  • permalien
    13 mars 2010 @23h55   « »

    (...)

    Saëb Erekat évoque enfin la ”bombe atomique palestinienne” : la dissolution de l’Autorité palestinienne et la dénonciation des accords d’Oslo. Leur caractère dissuasif est effectivement indiscutable. Mais la direction palestinienne en a-t-elle jamais eu la capacité ?

  • permalien ramuncho :
    14 mars 2010 @11h39   « »

    Ou étiez vous quand l’Europe laissait des millions de juifs se faire assassiner et brûler dans des fours crématoires ?Maintenant qu’ils ont réussi a avoir un pays, vous êtes une multitude a récréer l’ambiance des années 1938 et la suite. Vous accusez les Israéliens de tout les maux, mais avez-vous résidé a Sderot pendant que les obus de mortiers tombaient au hasard des rues et des maisons ? Étiez vous dans les autobus quand les bombes éclataient faisant des morts et des blesses. C’est tellement facile de critiquer un pays que ses voisins obligent a investir dans des armes de défense alors que ce pays ne souhaite que d’améliorer la condition de ses citoyens qu’ils soient, juifs ou arabes.

  • permalien Nathan :
    14 mars 2010 @13h28   « »

    Jean-Louis Favre - IJAN : 13 mars @19h21

    "...attentats ciblés par air ou par « undercovers » (Einsatzgruppen ) : Les camps d’extermination sont dans les ghettos : c’est la mort lente, physique et psychique ! Gaza préfigure un « Auschwitz » sur 20ans."

    Les Palestiniens, en particulier, ceux de Gaza vivent dans des conditions difficiles. Il n’en reste pas moins que l’amalgame avec ce que les Juifs durent subir pendant la dernière guerre mondiale est ignoble et faux. Il n’y a aucun génocide, aucune volonté d’extermination physique en Palestine. Non seulement, la population palestinienne s’accroît mais en outre, la Palestine se classe à la centième place d’après l’indice de développement des Nations-Unies et l’espérance-vie moyenne des Palestiniens est de 73 ans. Comparer les attentats ciblés contre des militants ou des chefs d’organisations avec l’action des Einsatzgruppen est faux. Ces derniers tuaient tous les juifs, tous civils bien sûr, sans aucune discrimination au fur et à mesure de l’avance des troupes allemandes.

    Prétendre que Gaza est une sorte d’Auschwitz à petit feu est abject. Pour donner une petite idée du gouffre entre les deux situations, j’ai lu que le commerce d’or à Gaza était florissant (l’embargo israélien empêchant un développement normal de l’activité économique). A Auschwitz, l’or ne se vendait pas dans des échoppes comme à Gaza mais il était récupéré par les nazis à partir des dents des cadavres extraits des chambres à gaz.

    http://www.lexpress.fr/actualites/1...

    Si j’ai bien compris, l’auteur de ce post est membre d’une organisation antisioniste juive. Eh bien, je ne le félicite pas. Il aurait intérêt à relire quelques ouvrages sur l’Holocauste.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 mars 2010 @20h44   « »

    Ramuncho 14 mars 11h39

    Où étiez vous quand l’Europe laissait des millions de Juifs se faire assassiner et brûler dans des four crématoires ?"

    Je ne pense pas que beaucoup d’intervenants sur ce blog étaient en âge de se battre à l’époque mais vu le sentiment de révolte et d’empathie avec le peuple palestinien qui se reflètent à travers les posts, je suis convaincue que presque tous auraient pris les armes contre l’occupant nazi.

    Cela est justifié de prendre les armes contre l’occupant, n’est-ce pas ??

    Personnellement, je n’étais pas née, mes parents à peine, par contre, je peux vous dire ce que faisaient mes grand- et arrière-grand-parents. Bien, ils résistaient tant bien que mal contre l’occupation sioniste croissante de leurs terres. Ils avaient donc assez à faire avec les Juifs venus d’Europe, pour avoir le temps ni l’énergie de s’occuper du sort de ceux qui sont restés en Europe.
    Mais d’après ce que j’ai lu, le sort des Juifs européens ne fut pas non plus la préoccupation première de Ben Gourion et Compagnie. Nous connaissons tous la remarque célèbre de Ben Gourion après le "Kristallnacht" :
    "Si je savais qu’il est possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les amenant en Angleterre, et seulement la moitié d’entre eux en les transportant en Eretz Israël, je choisirai la deuxième solution. Car nous devons tenir compte non seulement de la vie de ces enfants, mais aussi de l’histoire du peuple d’Israël" , le 7 décembre 1938 devant les dirigeants sionistes du Histadrout.
    Je vous conseille de lire Tom Segev : "Le septième millions : Les Israéliens et le génocide" qui a des mots pas très tendres à l’égard de Ben Gourion à ce sujet, et on ne peut pas accuser Segev d’être ni antisionniste ni d’ultra-gauche.

    "Avez-vous résidé à Sderot ?"

    Non, mais j’ai un ami très proche dont la famille fut expulsée de Najd, le village palestinien sur les ruines desquelles fut construit Sderot et qui, en parenthèse, a perdu sa femme et son fils de 2 ans dans un bombardement sur Gaza en 2002 par "l’Armée la plus morale du monde".
    Cela fait combien de morts à Sderot ? 13, en tout, je crois. Le nombre de morts palestiniens une journée ordinaire, directement ou indirectement à cause de l’occupation.
    Par contre, nous étions tous à :
    - Kafr Qassem en 1956
    - en Galilée pour la Journée de la Terre en 1976
    - à Sabra et Chatila en 1982
    - avec les jeunes Palestiniens de ’48 tués en octobre 2000 durant
    une manifestation pacifique
    - à Jenine en avril 2002
    - au camp de Balata (Naplouse) en février 2006
    et surtout, nous étions tous à Gaza, l’année dernière !!
    Et vous, vous faisiez quoi à ces moments-là ?
    Et plus tard quand on vous demandera ce que vous avez fait pour le peuple palestinien, humilié et tué à petit feu par ceux que vous défendez, vous dites quoi ? A part poster votre hasbara sur le blog du "Monde Diplomatique".

  • permalien K. :
    14 mars 2010 @21h05   « »

    - Jerome Slater note que les groupes juifs pour la paix US (J Street, American for peace now- cette dernière trouve que Yossi Alher est un “pragmatique”) et israéliens (Peace now et même B’Tselem- par peur d’être décapité par Netanyahou pour ce dernier) n’ont pas soutenu le rapport Goldstone.

    De ce fait, dit Slater, il y a peu de chances que la politique US envers Israel puisse changer, parce que :

    Même ceux qui nient l’existence d’un lobby pro-israélien qui contrôlerait la politique américaine envers Israël ne nieront pas que la communauté juive est le secteur de l’opinion publique américaine le plus important sur toutes les questions ayant trait à Israël.

    Par conséquent, la politique intérieure fait qu’il n’y aura pas de changement dans les politiques du gouvernement américain en l’absence d’un fort soutien des juifs en faveur de pressions soutenues sur Israël. Et si elles veulent avoir une chance de succès, ces pressions doivent faire en sorte que l’aide diplomatique, économique et militaire américaine en faveur d’Israël soit subordonnée à des changements majeurs de sa politique ...

    (Pour la petite histoire, Jerome Slater s’était, jusque là, laissé prendre à la rhétorique mielleuse de Yossi Alpher et ne découvre que maintenant que celui-ci est un sioniste de la pire espèce. Les très longues lignes qu’il lui consacre semblent en partie motivées par la volonté de réparer sa propre méprise).

    - Pour Mark Perry, « le plus puissant lobby US », le lobby militaire, partagerait maintenant les vues de Walt et Mearsheimer, et aurait pris la ferme décision de canaliser Israel, qui menacerait décidément beaucoup trop les intérêts US dans la région.

  • permalien elbé :
    14 mars 2010 @22h13   « »

    "Le nettoyage ethnique que cette nation inflige aux palestiniens équivaut, moralement, à une version lente et en mode mineur des camps de la mort."

    - Selon Nathan, on ne peut comparer ce qui est infligé aux palestiniens avec ce qu’ont subi les juifs dans les camps de concentration allemands.

    Pour valider la comparaison, il aurait donc fallu que les palestiniens subissent une version rapide et en mode majeur de ce qu’ils subissent

    61 années, au lieu de 6 ans.
    Pas de chambres à gaz mais des bombardements au phosphore blanc. Non vraiment ce n’est pas comparable : c’est moins rapide, plus lent et moins massif .
    Mais l’objectif de se débarasser d’une population , mais le racisme, mais l’humiliation, mais le nombre de morts, mais la perte de ses biens, ce n’est pas comparable ?
    Le temps qu’on y met et les méthodes utilisées n’y changent rien : les buts sont identiques et les résultats aussi ignobles.

    S’y rajoutent la perte de sa terre et pas d’états "libres" pour s’en indigner, pour libérer les camps et réparer l’injustice...

    Et si je puis me permettre, c’est sans doute ce qui est le plus choquant.

  • permalien elbé :
    14 mars 2010 @22h24   « »

    "Goldnadel, qui revendique une ascendance de gauche, aime tutoyer les limites, jusqu’à approcher par le passé Jean-Marie Le Pen ou l’écrivain Alain Soral et dialoguer avec eux...

    " Goldnadel, lui, jubile paisiblement : "Dans le temps, mes idées défrisaient, aujourd’hui, je suis d’une banalité affligeante dans la communauté."

    Banalité affligeante, c’est le mot ! Et c’est bien ce qui est inquiétant, en France et dans le monde.
    Les virages à l’extrème-droite toute, des opinions publiques ne laissent rien présager de bon.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 mars 2010 @22h48   « »

    Hajo Maier, un survivant d’Auschwitz :
    - sur les similitudes entre Allemagne nazi et Israël, dans un interview, malheureusement, en anglais :

    www.electronicintifada.net/v...

    - sur l’incompatibilité du Judaïsme et le sionisme politique, l’industrie de l’Holocauste et le discours sur "l’exceptionnalisme" du génocide juif. En "franglais" :

    www.vimeo.com/9697374

    Je pense effectivement que la comparaison avec l’Allemagne des années 30 pose problème - la comparaison avec l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid est beaucoup plus pertinente - mais il faut reconnaître que du côté israélien on ne s’est jamais privé de comparer Arafat à Hitler. Et entre Israéliens, on se traite aussi souvent de "Nazi" comme ici :

    www.youtube.com/watch ?v=y3gK...

    PS. Je sais que j’ai déjà posté ce clip mais vaut mieux deux fois qu’une.

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @07h54   « »

    Paul Woodward affirme que l’enjeu derrière la “colère” US envers Israel est des plus modestes (du moins concernant l’avancement de la paix) : sauver les apparences et rien de plus..

    Une résolution réussie de l’actuelle dispute signifie remettre ce qu’il est convenu d’appeller “les discussions de proximité” sur des rails qui ne conduisaient nulle part.

    La question qui se pose alors est de savoir pourquoi Israel éprouve-t-elle la nécessité de dérailler un train qui n’allait de toute façon nulle part ?

  • permalien Sakhra :
    15 mars 2010 @20h07   « »

    Mandéla était un "terroriste" et un vrai : un résistant révolutionnaire, tirant sa légitimité du combat contre l’apartheid, il n’a jamais trahi ....

    Un document de l’OLP révèle une direction dépourvue de stratégie et de légitimité
    Par Ali Abunimah

    Abbas a offert (et Israël a refusé) que seuls 15.000 réfugiés par an reviennent sur les terres dont ils ont été ethniquement nettoyés dans ce qui est maintenant Israël, pendant une période de dix ans. Ceci annule de fait le droit au retour, et agit comme une reconnaissance de fait du « droit d’Israël à exister en tant qu’Etat juif » en concédant que son exclusion raciste des Palestiniens non-juifs l’emporte sur le droit humain des réfugiés à revenir chez eux.

    http://www.ism-france.org/news/arti...

  • permalien Lou :
    15 mars 2010 @21h26   « »

    K. La question qui se pose alors est de savoir pourquoi Israel éprouve-t-elle la nécessité de dérailler un train qui n’allait de toute façon nulle part ?

    la réponse du chroniqueur du New York Times Thomas Friedman :

    Selon Friedman, Biden aurait dû décamper d’Israël dare-dare en laissant derrière lui la note suivante :

    « Message de l’Amérique au gouvernement israélien : les amis ne laissent pas leurs amis conduire en état d’ébriété. Or, en ce moment, vous conduisez en état d’ébriété. Vous pensez que vous pouvez, sans conséquence, mettre dans l’embarras votre seul véritable allié dans le monde ? Vous avez perdu le contact total avec la réalité. Appelez- nous quand vous serez sérieux. »

    Pour Axelrod c’est le timing qui était inconvenant :

    Cette annonce a été vécue comme un "affront" par Washington, a dit David Axelrod sur la chaîne CNN. "Cela a été une insulte. Mais surtout, cela a sapé la très fragile tentative d’amener la paix" au Proche-Orient, a dit M. Axelrod.

    "Nous venons tout juste d’entamer des négociations indirectes. Nous faisons la navette entre les Palestiniens et les Israéliens. Et le fait que cette annonce intervienne à ce moment-là est très destructeur", a-t-il ajouté.

  • permalien elbé :
    15 mars 2010 @21h48   « »

    Un peu plus tard et en douce, on aurait fait semblant de ne pas entendre, ni de voir en regardant ailleurs, vers l’Iran par exemple...

  • permalien elbé :
    15 mars 2010 @21h56   « »

    Mandela , Mandela, tu n’es pas encore mort qu’on t’enterre déjà.

    Pour la coupe du monde, La Fifa édicte ses lois en Afrique du Sud :

    Seuls les sponsors officiels ont droit de cité. Les petits vendeurs à la sauvette sont chassés de tous les endroits qui accueilleront les spectateurs. Interdits de ramasser les miettes du festin cocacolesque et compagnie.

    Mais les africains comptent bien protester contre cette main-mise. La lutte, ils connaissent !

    http://www.legrandsoir.info/La-Coup...

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @22h03   « »

    @ Lou,

    Pour HUSSEIN AGHA et ROBERT MALLEY : Les Israéliens sont on ne peut plus sobres.

    La crise actuelle dans les relations américano-israéliennes a des conséquences graves, bien que, dans le long terme, la relation elle-même n’en souffrira point. (..)

    La conséquence la plus significative de l’épisode réside ailleurs. Le malheureux timing mis à part, l’aspect le plus révélateur de l’annonce a été qu’elle représentait, dans toute sa clarté, la position du gouvernement israélien sur Jérusalem-Est - sans fard et sans tromperie. En cela, c’était moins un acte de trahison que le moment de vérité, plus un message à méditer qu’une erreur à corriger.

    Si les Etats-Unis ont l’intention de parvenir à un accord entre les deux parties, il vaut beaucoup mieux qu’ils soient au courant des positions réelles d’Israel plutôt que de procéder sur la base de positions imaginaires.

    Soit dit en passant, même sur le très court terme, “la relation elle-même” ne souffre pas de la “crise actuelle.” Peut-être parce que,

    Le groupe d’influence pro-israélien American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) a (..) demandé à l’administration de "prendre des mesures immédiates pour apaiser la tension avec l’Etat hébreu"

    (Il faut se rappeler qu’il y a des élections aux Etats-Unis cette année.)

    Mais tout ceci ne répond toujours pas à la question de savoir pourquoi, puisque tout le monde israélo-US est d’accord sur le fait qu’il ne s’agit que d’un problème de “timing”, les Israéliens ont choisi de ridiculiser leur plus précieux allié ? Et pourquoi maintenant ?

    J’ai de même énormément de mal à avaler l’histoire du “comportement d’Israel qui menace la sécurité de nos soldats”.

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @22h18   « »

    Axelrod (voir lien donné par Lou) : "Et le fait que cette annonce intervienne à ce moment-là est très destructeur".

    Mais destructeur de quoi, bon dieu ? De l’aide US aux Israéliens ? D’une paix qui s’annonçait imminente ?

    On n’en est pas là et la colère américaine a ses limites, même si elle va laisser des traces. Washington n’a pas essayé de limiter son aide financière à Israël, toujours fixée à 3 milliards de dollars (2,15 milliards d’euros) par an. Et Israël sait pouvoir compter sur le parapluie américain aux Nations unies pour contrer les conséquences négatives du rapport Goldstone, qui dénonce des "crimes de guerre" commis par Israël lors de la guerre de Gaza de l’hiver 2008.

    Reste l’essentiel : les négociations de paix "indirectes". Que l’on attache tant d’importance à ce rendez-vous, après dix-sept ans de négociations "directes" entre Israéliens et Palestiniens, en dit long sur l’état du processus de paix.

  • permalien Lou :
    15 mars 2010 @22h22   « »

    @K.

    Ces critiques n’ont semble-t-il pas ému le Premier ministre Netanyahu qui, en ouverture du conseil des ministres d’hier a déclaré : « Je suggère tout d’abord que l’on ne s’emporte pas et que l’on se calme. Nous savons comment faire face à ce genre de situation : de manière calme, responsable et sérieuse. Il y a eu un incident regrettable qui a été causé de bonne foi, qui a froissé et qui, bien sûr, n’aurait pas dû arriver… Mais le plus important c’est de comprendre qu’Israël et les Etats-Unis ont des intérêts communs et que nous comptons agir conformément aux intérêts vitaux de l’Etat d’Israël ».

    C’est extraordinaire une phrase pareille :

    "le plus important c’est de comprendre qu’Israël et les Etats-Unis ont des intérêts communs et que nous comptons agir conformément aux intérêts vitaux de l’Etat d’Israël"

    Est-ce qu’il faut comprendre ?
    "Nous avons nos œufs dans le même panier et le panier est à moi, État d’Israël"

  • permalien elbé :
    15 mars 2010 @22h40   « »

    K., et Lou,

    Impression qu’il s’agit de tester la "résistance" des USA . J’y vois aussi une forme de chantage.

  • permalien Lou :
    15 mars 2010 @22h58   « »

    Gilles Paris reprend le tout

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @23h02   « »

    @ Elbé,

    Résistance ? Vous oubliez qu’aux Etats-Unis seul l’argent garantit "la liberté d’expression”. En langage orwellien ça donne,

    Pour eux, c’est une question relevant de la liberté d’expression garantie par le 1er amendement de la Constitution. Le juge Kennedy a estimé que cet article protège non seulement la parole mais aussi les orateurs, et que ceux-ci, pour avoir quelque efficacité, ont besoin de financements.

    Je crois pour ma part que l’humiliation était un avertissement à Obama et son parti quant aux prochaines élections US. Et le fameux “timing” coincide avec la toute prochaine grande messe de l’AIPAC qui comme chacun sait est essentiellement la voix du Likkoud aux Etats-Unis.

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @23h16   « »

    Gilles Paris :

    ...le message convoyé est terrible pour l’administration américaine et Barack Obama : incapable de se coordonner avec son meilleur allié, incapable d’influencer son processus de décision, incapable au final de peser sur le cours des événements. En bref : no, he can’t. On imagine les implications régionales, notamment dans la gestion du dossier nucléaire iranien.

    Est-ce le “message” qu’Israel a voulu faire passer ?

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @23h24   « »

    Et Petraeus qui veut annuler la responsabilité de l’EUCOM (US) sur la Cisjordanie et Gaza pour la rempacer par celle du CENTCOM (US mais sous la responsabilité de Petraeus), ça rime à quoi ? http://www.stripes.com/article.asp?...

  • permalien K. :
    15 mars 2010 @23h40   « »

    Et l’explication de Spengler (sioniste aussi sobre que likkoudien) : Israel veut enrayer le déclin de l’empire US.

    ...Israel has a strategic problem broader than the immediate issue of Iran’s possible acquisition of nuclear weapons : it is an American ally at a moment when America has effectively withdrawn from strategic leadership. That leaves Israel at a crossroads. It can act like an American client state, or a regional superpower. Either decision would have substantial costs.

    The best thing that Israel can do for the United States in its time of befuddlement is pursue its own interests, for American and Israeli security concerns have one overriding commonality : the need to prevent rogue states in the region from acquiring nuclear weapons. In the the present test of wills between Washington and Jerusalem, the smart money is on David rather than Goliath.

  • permalien Lou :
    16 mars 2010 @00h13   « »

    Crise avec Washington : mis en accusation, Israël contre-attaque

    "La construction continuera à Jérusalem, comme cela a été le cas pendant ces 42 dernières années", y compris dans le secteur à majorité arabe annexé en 1967, a déclaré M.
    Netanyahu devant le groupe parlementaire de son parti, le Likoud (droite).
    Cette annonce a provoqué une réponse quasi-immédiate des Palestiniens, qui ont prévenu qu’aucune négociation n’aurait lieu sans gel de la colonisation. "Cette politique ne crée pas l’atmosphère appropriée pour la reprise du processus de paix", a déclaré à l’AFP Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien.
    Le département d’Etat américain n’a pas souhaité réagir aux propos de M. Netanyahu, disant attendre une réponse "formelle" d’Israël.
    La secrétaire d’Etat Hillary Clinton "a demandé une réponse formelle au gouvernement israélien, et nous attendons cette réponse", a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, Philip Crowley.

    Ce même Philip Crowley qui dit aussi :

    Le porte-parole du Département d’Etat a toutefois tenu à souligner lundi qu’Israël était "un allié stratégique des Etats-Unis et le restera".
    "Notre engagement envers la sécurité d’Israël reste inflexible", a-t-il souligné.

    Catherine Monnet précise le contexte de la "contre-attaque" :

    « La construction continuera à Jérusalem, comme cela a été le cas pendant ces 42 dernières années » a expliqué simplement le Premier ministre israélien qui répondait à une question d’une députée de sa coalition, qui s’inquiétait de savoir ce qu’il se passerait à l’issue du moratoire de 10 mois sur les constructions dans les colonies. Bibi Netanyahu -comme tout le monde l’appelle ici- a donc répondu on ne peut plus clair : « tout recommencera comme avant ».

    Quant à moi je crois :
    1) ils sont fous
    2) l’état d’Israël depuis l’origine est construit à partir de dialectiques croisées et entrecroisées de marchés de dupes où chacun ne sait plus qui est dessus ou dessous comme pour la bande de Möbius :

  • permalien Deïr Yassin :
    16 mars 2010 @00h37   « »

    Le jour où les réfugiés de Jaffa reviennent . . .
    - sur les réfugiés africains en Israël
    - est-ce que les réfugiés palestiniens ont le droit de retourner dans leurs maisons ?

    Il y a quand même quelques espoirs, surtout on dirait que les jeunes acceptent un Etat binational. Et comme par hasard, le seule jeune qui refuse ces perspectives porte le kippa .... Les extrêmes se rejoignent.
    Remarquez le Juif marocain à min 4:35 :
    "Ce sont des gens bien la-bas. Le Maroc est un très bon endroit et ils nous accueillent très bien. ... Ils nous disent toujours que c’est chez nous la-bas"

    Ya rabbi, je sais bien que cela n’est qu’un mini-sondage et ne vaut rien (surtout qu’une large majorité a quand même voté très, très à droite), mais les trois jeune à la fin me font quand même un peu rêver . . .

    www.youtube.com/watch ?v=Fbp2...

  • permalien Murmure :
    16 mars 2010 @08h33   « »

    Joe Biden était en Israël pour délivrer un avertissement clair à Netanyahou :

    Non à une action militaire unilatérale contre l’Iran.

    La réponse ne se fit pas attendre. Une claque magistrale.

    Pas besoin d’avoir pour source « Gorge profonde » pour le comprendre.

    D’un autre côté Israël n’arrête pas de dérouler la corde avec laquelle, elle finira pas se pendre.

    Sacrément longue cette corde !

  • permalien Yasmina :
    16 mars 2010 @10h38   « »

    @ k et Lou :

    Mais destructeur de quoi, bon dieu

    sur le long terme, de leur propre etat, du sionisme.

    Quant à moi je crois :
    1) ils sont fous
    2) l’état d’Israël depuis l’origine est construit à partir de dialectiques croisées et entrecroisées de marchés de dupes où chacun ne sait plus qui est dessus ou dessous comme pour la bande de Möbius :

    Bien d’accord avec vous. Israel est ivre de puissance, d’arrogance, d’où la folie.

    la devise du général Moshe Dayan, : « Israël doit toujours apparaître comme un chien enragé, trop dangereux pour les autres »

  • permalien K. :
    16 mars 2010 @20h12   « »

    Selon l’ONG israélienne “Médecins pour les droits humains”, La “lumière des nations” met en prison certains Palestiniens demandeurs de soins de santé en Israel (Parce que "La villa dans la jungle" ne laisse pas entrer à Gaza les matériels et produits nécessaires) pour maladies graves après les avoir convoqué pour soit disant voir si leur demande est recevable.

    Mahmoud Al-Kafarneh, a cancer patient, needs treatments that are not available in Gaza because the Israeli security system does not approve bringing the appropriate machinery into Gaza, and was referred to Ichilov Hospital in Tel Aviv. On May 11, 2008 he was told to go to the Erez Crossing for questioning, after which there was a chance he could leave for his treatment. In fact, upon his arrival he was arrested and taken to Shikma prison for 20 days.

  • permalien K. :
    16 mars 2010 @20h55   « »

    Les “Juifs Sans Frontières” sont d’accord avec moi : Mark Perry délire.

    La phrase stupide du jour revient à Mark Perry, qui s’excite comme s’il était en train de donner le feu vert pour le débarquement de Normandie :

    La relation de l’Amérique avec Israël est importante, mais pas aussi importante que la vie des soldats américains. Peut-être que le message a été maintenant reçu par Israël.

    Vraiment ? C’est sans doute pourquoi l’administration Bush ne pouvait trouver l’argent nécessaire pour les armures de corps dans le budget de défense d’un demi-trillion de dollars par année, sans parler du scandale Walter Reed ou d’autres épisodes qui prouvent que les bruyants grognements de la classe dirigeante ne servent qu’à masquer combien le sort des soldats leur importe peu. La vie des soldats est bon marché, vraiment bon marché. Ils se recrutent massivement parmi les chômeurs (..). L’offre est en croissance, et j’ai pleine confiance en la Maison Blanche pour qu’elle crée les conditions économiques qui la tiendra croissante pour un certain temps.

    Regagnez vos lits maintenant, et attendez la prochaine occasion de vous exciter.

  • permalien K. :
    16 mars 2010 @21h02   « »

    Dans un récent communiqué de presse, DCI [Defence for Children International] dit qu’il ya six prisons israéliennes qui détiennent actuellement environ 350 enfants palestiniens de moins de 17 ans.

    "Toutes sauf une de ces prisons (La Prison deOfer) (sont) à l’intérieur d’Israël, en violation de l’article 76 de la Convention de Genève". D’ailleurs, ajoute Jamal Abed du bureau d’Hébron de la DCI, "l’arrestation, la détention et l’emprisonnement d’enfants palestiniens sont en violation directe de la Convention des Nations Unies pour les droits de l’enfant".

  • permalien elbé :
    16 mars 2010 @21h24   « »

    AU FOU !

    Israël se verra obligé de détruire le continent européen, au cas où...

    Le professeur historien israélien, Martin Van Karfeld, a déclaré qu’ « Israël se verra obligé de détruire le continent européen, au cas où il est menacé d’effondrement total... »

    Le professeur Karfeld qui est un spécialiste en histoire militaire à l’Université hébraïque de Jérusalem occupée (al-Qods occupée) a déclaré lors d’une interview rare diffusée sur la 7è chaîne sioniste, qu’"Israël doit considérer le continent européen comme une cible ennemie, au cas où Israël ressentira l’effondrement définitif ou proche de ses frontières".
    Et Karfeld poursuit : « l’entité sioniste possède des centaines de têtes et fusées nucléaires qui dépassent la capitale Italienne, Rome, et les autres capitales européennes qui seront certainement des cibles de l’aviation israélienne si le gouvernement ressentira un effondrement décisif ou proche des frontières d’Israël et nous sommes vraiment capables de détruire le monde entier ! »

    Pour ce qui est du peuple palestinien, Karfeld met en garde contre sa vigilance et sa résistance, se félicitant de la politique discriminatoire adoptée par l’ entité sioniste, ainsi que la punition collective et la construction du mur d’apartheid.
    Karfeld a d’ailleurs encouragé les autorités israéliennes à détruire plus de maisons palestiniennes afin d’expulser tous les Palestiniens hors d’"Israël" (les territoires palestiniens occupés en 1948), soulignant que l’entité sioniste attend l’instant approprié pour l’exécution décisive de cette stratégie contre les Palestiniens.

    L’expert et analyste militaire israélien est paru content des massacres de Sabra et Chatila, encouragent les forces occupantes israéliennes à utiliser toutes formes d’agressions et violations contre les Palestiniens, répétant certaines allocutions de Moshé Dayan : "Israël doit toujours se comporter comme un chien enragé, et il faut qu’il apparaisse très dangereux aux autres, et non faible et lésé".

    http://e-s-g.blogspot.com/2010/03/i...

  • permalien Nathan :
    16 mars 2010 @23h29   « »

    elbé : 16 mars @21h24

    Je ne vois aucune trace de ce professeur von Karfeld. D’ailleurs, si c’était un israélien, il ne qualifierait pas Israël "d’entité sioniste".
    En tapant Google, je constate que seuls les sites antisionistes et/ou islamistes et/ou antisémites mentionnent la déclaration de cet obscur professeur. A mon avis, c’est un hoax.

    elbé, servez-vous un bon whisky et cessez de regarder al-Manar, c’est mauvais pour la santé. Arrêtez de vous auto-intoxiquer !

  • permalien Lou :
    16 mars 2010 @23h44   « »

    Le froid diplomatique israélo-américain risque-t-il de geler tout le Proche-Orient ?

    LEMONDE.FR | 16.03.10 | 15h35

    Pour Aluf Benn, de Newsweek, Joe Biden était en Israël "pour proposer un marché", un soutien sur le dossier iranien en échange d’une certaine souplesse. Un choix difficile, "sachant que ces concessions concernant la vieille ville pourraient faire éclater la coalition israélienne, Obama demandait à Nétanyahou de choisir entre le soutien des Etats-Unis et ses alliés politiques d’extrême droite", estime M. Benn. Et tout ceci pourrait bien aller encore plus loin, s’inquiète-t-il : "Isoler Israël pourrait le conduire à attaquer les installations nucléaires iraniennes. Mais céder devant Israël pourrait renforcer les sentiments anti-Américains au Proche-Orient".

    Bon, puisque c’est comme ça....

    Pas de bombe atomique en Iran avant 2011, selon Petraeus

    Reuters 16.03.10

    Le général David Petraeus, chef d’état-major de l’armée américaine, a estimé mardi que l’Iran ne serait pas en possession de l’arme nucléaire avant la fin de l’année. "Il (le programme nucléaire iranien) a, heureusement, pris un peu de retard et ce ne sera pas, je pense, pour cette année civile", a-t-il déclaré devant une commission du Sénat, en réponse à une question.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @00h23   « »

    Sur "Martin Van Karfeld"
    Quand des sites prennent des infos d’autres sites sans le moindre sens d’esprit critique, cela donne comme une ambiance de séance de Komintern à son pire époque. Mot par mot tout pareil, même la faute d’orthographe du nom du spécialiste militaire en question. Pour ce qui est des critiques des sources, cela laisse à désirer. Nous au Mossad, nous sommes bien plus sérieux :-)
    Il s’agit de Martin Van Creveld

    www.en.wikipedia.org/wiki/Ma...

  • permalien K. :
    17 mars 2010 @00h25   « »

    Ce n’est surement pas le “met nos soldats en danger”, mais ce pourrait quand même, néanmoins, du moins, bien être un “met notre oligarchie en danger”.

    Petraeus devant le Sénat :

    The enduring hostilities between Israel and some of its neighbors present distinct challenges to our ability to advance our interests in the AOR. Israeli-Palestinian tensions often flare into violence and large-scale armed confrontations. The conflict foments anti-American sentiment, due to a perception of U.S. favoritism for Israel. Arab anger over the Palestinian question limits the strength and depth of U.S. partnerships with governments and peoples in the AOR and weakens the legitimacy of moderate regimes in the Arab world. Meanwhile, al-Qaeda and other militant groups exploit that anger to mobilize support. The conflict also gives Iran influence in the Arab world through its clients, Lebanese Hizballah and Hamas.

    Paul Woodward croit même qu’après de telles déclarations “le” “lobby” n’a plus qu’à bien se tenir.... :

    Indeed, if the Israel lobby was so foolhardy as to try and go after an American general who sometimes gets treated like a latterday Eisenhower, the lobby will be at dire risk of being visited by its own greatest fear : being branded as anti-American.

    Cela va peut-être un peu calmé l’ancien officier US, Patrick Lang, qui était furieux avant-hier :

    All the countries (..) are : clients of the United States, adversaries of the US or just countries we have some sort of diplomatic and/or trade relationship with.

    Israel is not like that. They set out to dominate us through exploitation of the funding process of congressional elections and they have succeeded. We are now clients of Israel.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @00h45   « »

    Encore sur Martin van Creveld
    Sur le site "Tikun Olam" de l’admirable Richard Silverstein en qui j’ai confiance quant à ses analyses et son intégrité, il est dit que Martin Van Creveld a été victime d’une fraude de web de la part de l’extrême droite antisioniste. Je suppose que c’est du genre Soral-Machin anti-sémite qui se cache derrière la cause juste du peuple palestinien et cela m’emmerde ! Qu’ils aillent trouver un autre prétexte pour leur antisémitisme primaire - on n’a pas besoin de leur manipulation pour discréditer la cause, et l’Etat d’Israël et son occupation nous suffit amplement comme adversaire.
    Voilà l’article de Tikun Olam

    www.richardsilverstein.com/t...

    Comme quoi, trop d’information peut tuer l’information.

  • permalien K. :
    17 mars 2010 @00h48   « »

    The Palestine Regiment

  • permalien Sakhra :
    17 mars 2010 @08h36   « »

    Crise diplomatique entre les US et Israel, vue par DILEM :

    Hilary Clinton passe un savon à Netanyahou....

    http://www.liberte-algerie.com/dilem.php?id=2358

  • permalien Sakhra :
    17 mars 2010 @08h37   « »

    Crise diplomatique entre les US et Israel, vue par DILEM :

    Hilary Clinton passe un savon à Netanyahou....

    http://www.liberte-algerie.com/dile...

  • permalien Nathan :
    17 mars 2010 @09h27   « »

    Deïr Yassin : 17 mars @00h45

    Qu’ils aillent trouver un autre prétexte pour leur antisémitisme primaire - on n’a pas besoin de leur manipulation pour discréditer la cause, et l’Etat d’Israël et son occupation nous suffit amplement comme adversaire.

    C’est une réflexion très juste. La barque d’Israël est assez chargée comme ça pour ne pas devoir en rajouter avec des mensonges, colportés de sites en sites. Mais je vois un autre facteur que l’antisémitisme dans ce travail permanent de diabolisation. Les elbé et consorts voient ce conflit à travers l’étroit prisme religieux alors que ce conflit est avant tout politique et doit trouver une issue politique. Pour les elbé et consorts le conflit israélo-palestinien n’est qu’une illustration, sans doute la plus importante, du conflit islam/"Occident". C’est leur religion qui parle en eux.

  • permalien K. :
    17 mars 2010 @10h13   « »

    Justin Raimondo beaucoup plus pessimiste que Paul Woodward :

    Les réalités politiques l’emportent toujours sur la réalité objective quand il s’agit de politique étrangère.

    Autrement dit, sous peine de perdre leur “liberté d’expression” Obama and Co ne vont très certainement pas suivre leurs militaires.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @13h01   « »

    Nathan 17 mars 9h27
    "les elbé et consorts voient ce conflit à travers l’étroit prisme religieux . . . . pour les elbé et consorts ce conflit israelo-palestinien n’est qu’une illustration . . . du conflit islam/Occident. C’est leur religion qui parle en eux."

    Comme à vos habitudes, vous voyez le ’camp adverse’ comme une masse uniforme. Vous avez déjà vos préjugés, quitte à manipuler les faits et gestes pour faire rentrer les gens dans vos boîtes étiquetées.

    Vous m’énervez mais grave !!

    C’est qui, elbé et consorts  ??
    En ce qui me concerne, c’est une des personnes que je lis avec le plus de plaisir parce qu’elle a une vrai dimension humaniste et à plusieurs reprises elle a montré de compassion pour des Israéliens coincés dans cette entreprise meurtrière.
    Elle s’est fait piégée par une site qui véhicule des fausses rumeurs et de là vous montez une idée conspirationniste contre elle. Cela dit long sur vous. Je suis sûre qu’elbé n’aurait jamais mis en ligne des informations qu’elle savait fausse.
    Pourquoi vous vous êtes jamais ’levé’ contre les conneries et fausses informations que notre hasbariste officiel, Michael, nous met en ligne directement du Ministère de la Propagande ??
    Revenons à elbé, je ne l’ai jamais prise pour une femme particulièrement prise de sentiment religieux, je pense même avoir lu le contraire sous sa plume - on ne lit pas les gens de la même manière ou bien c’est vous qui voyez "les Autres" à travers votre propre prisme, c-à-d l’essentialisation de l’arabe et/ou du musulman - comme quand vous m’avez accusé de profiter de mon pays d’accueil en me attribuant des propos que je n’ai jamais formé, jamais, ni de prés ni de loin. Vous savez, je garde mes posts et si vous pouvez interpréter des propos dont il n’a même pas été question, vous êtes très fort.

    Personnellement, je vois des conflits dans le monde, non pas entre l’islam et l’Occident, mais entre les occupants et les occupés, les exploiteurs et les exploités. Après, que la majorité des populations musulmanes se trouvent du côte des exploités alors que nos dirigeants se trouvent bien de l’autre, bien sécurisés par l’Occident, est une autre chose.

    Donc, ne comptez pas sur moi pour rentrer dans votre "stéreotypisation" des autres internautes ! On vous a déjà vu traiter de communautariste et d’intégriste des gens qui sont plutôt athée et français de souche, alors il faut peut-être que vous sortez de votre "shtetl intérieur"  !!

    PS. Vos consorts, est- ce Michael, Gisor, Guitl ou Anonyme 13 ??
    PPS. Je n’attends pas de vous une réponse, sachant que vous vous esquivez quand ça fâche. Je suppose que c’est un peu comme parler à une porte et que vous êtes certainement beaucoup trop vieux pour mettre en question vos certitudes.

  • permalien Nathan :
    17 mars 2010 @14h42   « »

    Deïr Yassin : 17 mars @13h01

    PS . Vos consorts, est- ce Michael, Gisor, Guitl ou Anonyme 13 ??

    Je dirais sans hésiter : "Anonyme 13". Les autres sont des sionistes de droite, ils croient à la revendication biblique sur cette terre, ce qui n’est certainement pas mon cas puisque je suis en faveur d’un Etat laïque traitant tous ses citoyens sur un pied d’égalité. Cela dit, ils ont l’avantage sur moi d’être israéliens.

    J’ai peut-être tendance à confondre mes interlocuteurs et à les transformer en une masse uniforme mais j’ai une excuse : la plupart d’entre eux versent dans la diabolisation. Cela dit, je le reconnais, le même argument avancé par un juif, fut-il antisioniste, ou une palestinienne laïque comme vous me choque moins que s’il est proféré par une elbé, une Orangerouge etc. Il me choque d’autant moins que je suis souvent d’accord. Je l’admets, c’est un biais culturel. Il y a aussi d’autres motifs. Je comprends les raisons qui vous font intervenir ici ; je comprends votre histoire, votre trajectoire. Par contre, leurs motivations me semblent moins claires, plus troubles et je m’en méfie souverainement.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @15h32   « »

    @ Nathan 17 mars 14h42
    Je suis contente que vous aviez choisi "Anonyme 13" dont je regrette l’absence. Pourtant vos points de vue ne sont pas concordantes. Il n’a pas votre obsession islamophobe ni votre manie d’avoir un avis tranché sur tout, mais est, au contraire, très nuancé et humain dans ses propos.
    Je n’ai pas eu l’impression que ni Gisor ni Guitl soient Israéliens, mais étant bien plus jeune que vous, j’ai peut-être une meilleure mémoire :-)
    Depuis que je suis petite j’ai été prise d’amour pour les Amerindiens et j’ai fait ma thèse sur les ’politiques nationales/nationalistes et l’ethnocide des populations autochtones’ (pour faire simple) et j’ai milité dans des organisations qui prenaient leur défense - mais si je vous comprend bien, finalement, cela n’est pas mon affaire ce que font les gouvernements des pays latino-américains (issus des colonisations européennes) vis-à-vis de leurs populations autochtones. Selon vous, je n’ai pas le droit de me mêler ?? Le fait que mon père par hasard soit né à Buenos Aires, cela me donne un certain droit ou non ?
    Voyons, on ne voit absolument pas le monde de la même manière. Je trouve admirable que Orangerouge, une athée française, soit préoccupée par le sort des Palestiniens et d’autres peuples, je vous signale.
    Vous devez lire un beau livre de Danielle Mitterrand : "Ces Hommes Sont Avant Tout Nos Frères" sur sa visite chez les Zapatistas dans le Chiapas méxicain, mais cela reflète certainement pas votre approche du monde.
    Dans la vie il faut choisir : on ne peut pas, d’un côté, accuser le monde entier de n’avoir rien fait face au génocide des Juifs ou autres catastrophes de l’humanité et, de l’autre côte, demander les gens de se mêler de ce qui les regardent.

    PS. Votre préoccupation pour les Iraniens, elle vient d’où, je veux dire quelle est votre légitimité ? A part assurer l’arrière-court de vos frères israéliens ???

  • permalien K. :
    17 mars 2010 @17h26   « »

    Bien vu par Norman Finkelstein :
    http://www.truthdig.com/report/item...

    Il ya deux sortes de “libéralisme” (dans le sens anglo-saxon qui signifie “progressisme”) : le “libéralisme” tout court, dans lequel est bien sur englobé le “libéralisme juif”, d’une part et, d’autre part, le “libéralisme” israélien mainstream.

    Celui des A.B. Yehoshua, David Grossman et Amos Oz.

    “Leur fonction est d’émettre ces critiques angoissées d’Israël qui non seulement atténuent les crimes israéliens mais exaltent les crimes israéliens. "N’est-elle pas belle, l’âme israélienne, quand elle est angoissée par ce qu’elle a fait ?"

    Pour paraphraser Finkelstein, il est également impossible d’être à la fois “libéral” et,

    - de ne pas condamner sans réserve les politiques israéliennes envers les Palestiniens.

    - d’accuser les Palestiniens d’avoir une responsabilité quelconque, serait-elle infime, quant à l’absence de paix.

    Je ne vois pas pourquoi ce que certains Israéliens, même sionistes convaincus, comme Zeev Sternhell par exemple (sans oublier que Goldstone est sioniste sans être israélien), ont réussi à dépasser (dépasser leurs peurs, dépasser cet orgueil de possession de la force après des siècles d’humiliation) ne saurait être dépassé par tout “libéral” digne de ce nom.

  • permalien elbé :
    17 mars 2010 @18h06   « »

    A Nathan,

    Elbé et consorts, non mais vraiment ! Je me sens tout autant que vous ou n’importe qui ,habilité à donner mon point de vue. Qu’il ne vous plaise pas, c’est votre problème, pas le mien.

    Maintenant, j’ai repris effectivement un article sans savoir s’il était véridique. Cela peut arriver à n’importe lequel d’entre nous qui ne sommes pas des journalistes (censés vérifier les sources).
    Mais j’ai écrit au fou en tête, tant cela m’a paru irresponsables comme propos. Mais pas impossibles .Vu la folie régnante en Israel. Ceci dit, au vu de cet article, vous me prêtez immédiatement des intentions malsaines. Je serais une de ces personnes concourrant à aggraver les tensions. Venant de vous, c’est comique ! Et c’est surtout très mal me lire et très mal me connaitre...

    A Deïr Yassin,

    Merci pour avoir compris mon erreur, et compris que ce n’était pas intentionnel. Merci de refuser l’espèce du tout religieux dans lequel , Nathan cherche à m’ enfermer. Vous savez mieux lire que lui. Ou plutôt, il fait exprès de lire mal, pour jeter le doute et le discrédit. Mais depuis le temps, cela ne me touche pas.
    Amicalement.

  • permalien elbé :
    17 mars 2010 @18h29   « »

    A Nathan,

    J’ai trouvé aussi ce même article sur Van Creveld sur Voltaire.net. Un site religieux comme tout le monde sait...

  • permalien Nathan :
    17 mars 2010 @20h14   « »

    Le sujet auquel vous aviez échappé aujourd’hui.

    La Turquie menace d’expulser 100.000 Arméniens ressortissants arméniens. Quand Erdogan fait son petit Lieberman.

    http://www.lexpress.fr/actualites/2...

    J’ai aussi lu que marchant dans les pas de Saad Hariri, Walid Joumblatt avait l’intention de (re)pactiser avec les assassins de son père.

  • permalien Lou :
    17 mars 2010 @20h51   « »

    USA, ONU, BRESIL, sus à la CHINE

    Plusieurs organisations juives ont appelé hier des membres du Congrès américain à protester contre les propos des hauts responsables du gouvernement Obama à l’encontre d’Israël. Mais si les élus du parti républicain ont critiqué les attaques du gouvernement Obama contre « le plus proche allié des Etats-Unis au Proche-Orient », les représentants du camp démocrate ont préféré ne pas s’exprimer à ce sujet.

    Par ailleurs, le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, a vivement critiqué Israël en condamnant la construction à Ramat Shlomo et le blocus de Gaza. « La politique d’Israël ébranle la position des modérés et renforce les extrêmes », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Israël bloque la route à un avenir de paix pour les deux parties au conflit ».

    Le président brésilien Lula, qui se trouve actuellement en Israël, a lui condamné hier la barrière de séparation. « La barrière sépare des familles, des amis et touche l’économie. Sa démolition serait le premier pas pour obtenir un changement de la part des Palestiniens », a-t-il déclaré lors d’une rencontre entre des entrepreneurs brésiliens et palestiniens à Bethléem.

    Netanyahu se rendra en Chine et demandera lors de ses entretiens : Soutenez les sanctions / Eli Berdenstein et Yigal Avidan – Maariv

    Le Premier ministre Netanyahu à l’intention de se rendre en Chine début mai pour de nouveaux entretiens concernant les sanctions contre l’Iran.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @21h14   « »

    @ Nathan 17 mars 20h14

    "100.000 Arméniens ressortissants arméniens"

    Je suppose que cela signifie 100.000 Arméniens (peuple/ethnie) de nationalité arménienne (de la République d’Arménie) ?
    Sans défendre Erdogan ni la Turquie sur la question ou plutôt ce qui est pour eux, la non-question arménienne, je trouve votre comparaison avec Lieberman trompeuse. Mais cela demande bien évidemment que vous ayez lu l’article en entier . . .
    Il s’agit de 100.000 Arméniens de la République arménienne venus travailler en Turquie après le tremblement de terre en 1988.
    Vous essayez de nous faire croire que les Palestiniens de ’48 et de ’67 sont venus squatter la terre d’Israël après la création de cet Etat ou quoi ? Ou bien vous faites allusion à l’expulsion des travailleurs migrants philippins, thaïlandais et autres ???

  • permalien Deïr Yassin :
    17 mars 2010 @21h30   « »

    @ Elbé 17 mars 18h06

    "cela peut arriver à n’importe lequel entre nous qui ne sommes pas des journalistes (censés vérifier les sources)"

    Pour les journalistes, on se pose parfois des questions, et il paraît que dernièrement le plus grand philosophe de ce début du 21eme siècle ait sorti un bouquin en faisant allusion à un philosophe non-existant.
    Comment il s’appelle, ce gars ? Vous voyez de qui je parle ? L’ami des pauvres et des opprimés, du grand Massoud, celui en chemise blanche et les cheveux grisonnants dans le vent. BHV ou un truc comme cela . . .

  • permalien Nathan :
    17 mars 2010 @22h12   « »

    @ Deïr Yassin, il y a bien sûr une différence entre des Palestiniens citoyens d’Israël et des sans-papiers arméniens vivant et travaillant en Turquie. Il n’empêche, on sent bien la graine de personnalité autoritaire qui se réveille chez Erdogan dès que les intérêts turcs sont menacés, en particulier tout ce qui touche le refus de reconnaître le génocide des Arméniens.

  • permalien Nathan :
    17 mars 2010 @22h57   « »

    Deïr Yassin : 17 mars @15h32

    Dans la vie il faut choisir : on ne peut pas, d’un côté, accuser le monde entier de n’avoir rien fait face au génocide des Juifs ou autres catastrophes de l’humanité et, de l’autre côte, demander les gens de se mêler de ce qui les regardent.

    Tout dépend de la façon dont ils le font. C’est surtout l’hypocrisie et la tartufferie qui m’emmerdent. Tous ces gens épris de justice et d’égalité lorsqu’ils s’agit des Palestiniens et qui en même temps justifient les actions des Talibans contre des civils afghans et pakistanais au nom de la sacro-sainté résistance contre l’impérialisme américain. Ou qui acceptent sans rechigner la condition des femmes dans les pays musulmans. On les a beaucoup entendu en faveur du port de la burqa en France (ou de la liberté de choix) mais je n’ai lu aucune intervention qui laissait penser que quelqu’un ici avait lu le rapport sur les femmes au Maghreb et au Moyen-Orient. On préfère jeter un voile pudique sur ces choses.

    Pareil pour Israël. Je reconnais sans problème le fait que les Palestiniens furent chassés de leur pays en 1948 (sauf que j’essaie de replacer les événements dans leur contexte). En retour, ne vous attendez pas que je lise sans réagir un Zulfikar ou un Karim B. prétendre qu’il n’y avait nulle trace de judaïsme dans cette région dans l’antiquité. Non pas que je me fonde sur cette présence ancestrale pour justifier l’établissement des juifs en Palestine mais j’estime qu’il faut rendre César à César : le Coran ne cite Jérusalem qu’une seule fois et encore de manière imagée et allusive tandis que la bible juive mentionne cette ville plus de 400 fois. Ce qui m’emmerde, c’est cette mauvaise foi permanente.

    Je passe aussi sur les comparaisons entre les sionistes et les nazis dont l’Iranien de service, ce menteur invétéré, s’était fait une spécialité. Ça me fait gerber.

    Je passe aussi sur cette façon vicieuse de jeter de l’huile sur le feu. On mentionne les rabbins fous qui poussent au crime mais jamais les rabbins qui oeuvrent pour la paix. Et en même temps, on pousse des cris d’orfraie lorsque je me permets de dire que tel imam justifie les attentats-suicides.

  • permalien Lou :
    18 mars 2010 @00h09   « »

    Le lien cité par K. de Paul Woodward traduit par Mireille Delamarre , Mise En Garde De Petraeus : Israël Renforce Al Qaeda

    Les Néoconservateurs et le Lobby d’Israël ont œuvré très dur et pendant longtemps pour obscurcir l’impact régional profondément corrosif d’un conflit que les dirigeants israéliens successifs n’ont pas voulu régler ou ont été incapables de régler. D’autres, qui auparavant ont dit ce que Petraeus dit actuellement, ont soit été rejetés accusés d’être mal informés, ou qualifiés d’anti israéliens ou par insinuation, antisémites.

    Aucune de ces accusations ne peut coller à Petraeus. En fait, si le Lobby d’Israël était suffisamment téméraire pour essayer de s’en prendre à un général américain qu’on considère parfois comme un Eisenhower de notre époque, le Lobby courrait un énorme risque de se voir menacer de ce qui l’effraie le plus : être qualifié d’anti américain.

    Paul Woodward 16/03/2010 - War In Context

    Israël d’abord ?
    par Joe Klein, Swampland (Time Magazine, USA) 15 mars 2010 traduit de l’anglais par Djazaïri

    C’est tout à fait remarquable. Je me trompe peut-être - et les commentaires pour me corriger sont les bienvenus - mais je suis incapable de me souvenir d’un autre groupe de pression ethnique ou religieux se rangeant au côté d’un pays étranger contre le président des Etats Unis... particulièrement quand le pays en question se livre à un comportement que la communauté internationale considère comme illégal.
    Une fois encore, chaque président US depuis Richard Nixon a appelé à un gel de la construction de colonies dans les secteurs palestiniens, dont Jérusalem Est, conquise par Israël en 1967. L’AIPAC prend position avec Israël, contre chacun de ces présidents.

  • permalien Noval :
    18 mars 2010 @08h37   « »

    Alors que notre ami Nathan s’inquiète du sort réservé par la Turquie aux arméniens vivant sur son territoire, voici le programme adopté par un certain pays du Moyen-Orient pour " se débarrasser (...) des clandestins " de manière " propre et nette :

    "http://fr.jpost.com/servlet/Satelli... :

  • permalien Jeff :
    18 mars 2010 @14h58   « »

    Nathan 17 mars @20h14 :

    "J’ai aussi lu que marchant dans les pas de Saad Hariri, Walid Joumblatt avait l’intention de (re)pactiser avec les assassins de son père."

    Quels assassins ? Quelles preuves ?


    Nathan 17 mars @22h57 :

    "Je passe aussi sur cette façon vicieuse de jeter de l’huile sur le feu."

    Comme c’est bien dit.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 mars 2010 @17h04   « »

    @ Nathan 17 mars 22h57
    Je n’aime pas traiter les gens de menteur donc je vais m’abstenir . . Par contre, il vous faut sûrement soit un ophtalmologue soit un psychologue : entre une myopie et un paranoïa aigu, j’hésite !
    Votre mauvaise foi concernant les interventions ici frôle la débilité. Je n’ai lu personne justifiant ni les actions des Talibans contre les civils ni chanter les louanges du port de la burqa (sauf peut-être notre Mollah Omar iranien).
    Et je suis convaincue que Karim B., notre ami québécois, n’a jamais prétendu qu’il ait nulle trace du Judaïsme en Palestine dans l’Antiquité. Vous ne me le faîtes simplement pas croire. Il est beaucoup trop cultivé et réfléchi pour cela. Mais comme il a dit qu’il est musulman pratiquant, cela vous suffit. Il a beau vous citer Chomsky, Voltaire ou le taoïsme - pour vous c’est sa ’religion qui parle en lui’.
    Finalement, vous êtes la seule personne libérée des contraintes de votre culture, religion et éducation. Je ne sais pas comment vous avez réussit à vous libérer de vos chaînes, mais si vous pourriez aller libérer mon beau pays aussi, je vous serai éternellement reconnaissante. Merci d’avance.

    Et puis cela est pour vous, pile-poil :
    Le Professeur Christophe Oberlin, chirurgien et juste revenu de sa 28ème mission de chirurgie et d’enseignement à Gaza a répondu à la question si le Hamas est un mouvement terroriste : "Point n’est besoin de rappeler, sauf aux gens de mauvaise foi, que le terrorisme est l’arme de ceux qui n’en ont pas".
    Et Oberlin, a part sa bistouri, n’a jamais porté d’arme ni est-il un ultra-gauchiste puisqu’il a siégé dans le 19eme pour le PS.

  • permalien K. :
    18 mars 2010 @22h21   « »

    Le “plus puissant lobby US” (dixit Mark Perry), le lobby militaire, ne fait pas du tout peur au lobby pro-israélien.

    Jerusalem Post
    16/03/2010 (1/2)

    Le président de l’ADL [anti defamation league], Abe Foxman, se prononce contre l’argument qu’Israël met en danger la vie des soldats américains.

    (..)

    "C’est probablement l’une des accusations les plus graves que nous ayons jamais entendue", a déclaré Foxman.

    "Israël est un pays qui, même dans ses moments les plus sombres, n’a jamais demandé à des soldats américains de risquer leur vie pour la défendre. De temps en temps il ya eu des suggestions de pactes de sécurité, où les États-Unis auraient à venir en aide à Israël, et tous les dirigeants d’Israël ont dit que la dernière chose qu’ils veulent, c’est que des soldats américains risquent leur vie pour défendre les Israéliens," a-t-il dit.

    L’accusation selon laquelle l’appui d’Israël met en danger les soldats américains, a dit Foxman, vient d’une "relation fantaisiste", un point de vue voulant que "il suffit de résoudre ce conflit, pour tout le reste trouve sa solution : Afghanistan, Irak, Iran, la guerre de l’Amérique contre l’Islam fondamentaliste".

    Eytan Gilboa, [professeur de sciences politiques à l’Université Bar-Ilan à Ramat Gan et specialiste des relations US-Israel], quant à lui, a dit que s’il n’est pas combattu énergiquement, cet argument - s’il se dissémine auprès de l’opinion publique américaine - pourrait affaiblir le considérable soutien des Etats-Unis à Israël.

    "Tous les Américains soutiennent leurs troupes," a-t-il dit, ajoutant que cet argument particulier est "très dangereux".

  • permalien K. :
    18 mars 2010 @22h24   « »

    JP, 16/03/2010 (2/2)

    "La logique derrière l’argument est que les États-Unis estiment qu’il ont besoin de conserver l’appui du bloc arabe pro-occidental pour le retrait prévu des troupes américaines d’Irak en août, puis plus tard d’Afghanistan, et que ce bloc va s’écrouler sans une résolution du conflit israélo-palestinien," a dit Gilboa .

    "Ce n’est pas le cas," a-t-il argumenté. "Cette logique ne tient pas compte de l’intérêt que les pays arabes pro-occidentaux ont à maintenir de bonnes relations avec l’Occident, et à empêcher l’Iran d’obtenir des armes nucléaires".

    Gilboa dit que cet argument peut être une excuse utilisée par les militaires américains pour dissimuler leurs échecs en Irak et en Afghanistan. Il a dit qu’il ne pensait pas que le projet Ramat Shlomo [dernier "projet" en date de vol de terres palestiniennes] était important pour Al-Qaida quant à sa lutte contre les Etats-Unis en Irak, ou pour les talibans en Afghanistan.

    "C’est complètement absurde", a-t-il-dit.

    "C’est dangereux, car cela pourrait nuire l’image d’Israël, et augmenter l’anti-sémitisme. Il ya un grand besoin de faire quelque chose, a-t-il dit, ajoutant que des soldats américains ont été tués en Irak en raison des politiques américaines, et non de celles d’Israël.

    C’est une question que Netanyahu doit absolument soulever lors de la conférence de l’AIPAC à Washington la semaine prochaine, a dit Gilboa.

  • permalien elbé :
    18 mars 2010 @22h33   « »

    A Deïr Yassin,

    Ma pauvre, en citant Le professeur Oberlin, vous allez le discréditer aux yeux de Nathan : Il va croire que ce professeur s’est converti à l’Islam !

  • permalien K. :
    18 mars 2010 @22h55   « »

    Business as usual

    Parce que l’important est que Netanyahou se soit excusé de ne pas avoir attendu le départ de Biden avant de faire son annonce, le vol des terres palestiniennes étant chose tout à fait secondaire... :

    Le président américain a rappelé qu’il avait envoyé Biden dans la région en vue d’accélérer le processus de paix. "Les décisions qui ont été prises par le ministre israélien de l’Intérieur n’étaient pas judicieuses. Binyamin Netanyahou l’a reconnu et a présenté ses excuses", a-t-il souligné.

    ...Obama réagit contre... le Hamas.. :

    ..le département du Trésor américain a annoncé jeudi qu’il gelait les avoirs de la télévision du Hamas, Al-Aqsa TV, ainsi que ceux d’une banque de Gaza contrôlée, selon lui, par le mouvement islamiste palestinien.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 mars 2010 @22h58   « »

    @ Elbé
    Ma foi, je n’y avais pas pensé. Vous avez certainement raison, en plus, Oberlin a quatre gamins - donc il doit forcement être soit musulman soit juif orthodoxe :-D

  • permalien Nathan :
    18 mars 2010 @23h10   « »

    Je connais bien Michel Khleifi. C’est un type de ma génération et il vit à Bruxelles. Je l’ai toujours trouvé sympathique et ouvert.

    On relève les propos de cette maman qui a perdu un fils lors de la guerre du Liban et qui aspire à retourner en Tunisie parce qu’elle en a marre de la guerre mais on oublie de mentionner les propos du sabra qui dit "Moi, je suis israélien et je n’ai pas d’autre pays où aller".

    Cela dit, j’ai vu un reportage récemment sur la Tunisie de Ben Ali. C’est quand même loin d’être un pays de cocagne et les Tunisiens ont intérêt à fermer leur gueule s’ils veulent éviter de se retrouver en prison.

    A propos du Hamas : le problème n’est pas qu’ils aient commis des actes de terreur, c’est qu’ils les ont commis contre des civils et de surcroit à une époque où il y avait précisément un mince espoir de paix. C’était la paix qu’ils combattaient avant tout. Et quand on mesure le gouffre qui sépare l’impasse actuelle de la situation qui prévalait dans les années ’90, quand on prend acte du refus de la part d’une majorité d’Israéliens de conclure une paix avec les Palestiniens, on se dit que le Hamas a gagné et que sa stratégie a été payante. Le Hamas est nulle part mais la paix est enterrée à jamais.

  • permalien K. :
    18 mars 2010 @23h20   « »

    Obama,

    ...la sécurité d’Israël est sacrosainte

    Il est essentiel pour la “sécurité” d’Israel de voler les terres palestiniennes ?

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2010 @00h11   « »

    @ Nathan 18 mars 23h10

    "A propos de Hamas . . . à une époque où il y avait un mince espoir de paix"

    Vous pouvez nous spécifier l’époque ou plutôt les heures en question ? Peut-être pendant un match de foot de l’équipe nationale israélienne ?
    Si vous avez suivi ou lu des choses sérieuses sur les ’belles années 90’, vous savez qu’entre les accords d’Oslo et l’assassinat de Rabin (al-hamdullilah que le meurtrier fut Juif, sinon on nous aurait tous massacrés) la colonisation en Cisjordanie a carrément augmenté de vitesse.
    Arrêtez vos rêveries ! Si vous avez un peu d’honnêteté, vous savez que les paroles de Ben Gourion ont toujours dicté la politique israélienne :
    "Après la formation d’une grande armée à la suite de l’établissement de l’Etat, nous abolirons la partition et nous nous étendrons sur l’ensemble de la Palestine. L’acceptation de la partition ne nous engage pas à renoncer à la Cisjordanie. On ne demande pas à quelqu’un de renoncer à sa vision. Nous accepterons un état dans les frontières fixes aujourd’hui - mais les frontières des aspirations sionistes sont les affaires des Juifs et aucun facteur externe ne pourra les limiter".
    Quelle arrogance, nous existons même pas dans sa vision de l’avenir de la Palestine.
    Vous ne voulez pas ou ne pouvez pas admettre qu’Israël n’a jamais voulu se contenter de ses frontières de ’67, qu’ils ont crée, encouragé et même financé le Hamas pour contrer le Fatah et surtout les forces de gauche. Réveillez-vous !
    Khleifi, c’est sur un autre fil mais si j’ai mit cet extrait c’est parce que Michael et d’autres nous bassinent avec les conditions de vie affreuses dans les pays arabes. Les gens dans "Route 181" et beaucoup d’autres expliquent qu’ils ne se sont pas enfuis ni ont été mis dehors. Cela est une construction après-coup pour justifier le vol de nos terres en Palestine.
    Pour Ben Ali, vous avez raison. A l’époque, tous les Tunisiens étaient soulagés du coup d’etat ’pacifique’ de Ben Ali mais aujourd’hui on se rend compte que malgré des erreurs sur la plan de la politique intérieure, Bourguiba fut un grand président. A ne pas oublier que Ben Ali est bien soutenu par l’Occident.

  • permalien K. :
    19 mars 2010 @07h58   « »

    Il existe un principe qui ne se dément pratiquement jamais, comme le fait remarquer régulièrement Henry Siegman par exemple :

    Chacune des assertions de ceux qui ne condamnent pas sans réserve les politiques israéliennes envers les Palestiniens et veulent absolument que les Palestiniens aient une part de responsabilité dans l’absence de paix alors que le refus pathologique de la paix d’Israel est flagrant, Chacune de ces assertions donc, est un mensonge.

  • permalien K. :
    19 mars 2010 @08h08   « »

    Recapitulons les arguments de Nathan : Ben Ali et similaires, quand il s’agit du bien être des Juifs, c’est pas bien, mais pour les Arabes, c’est parfait.

  • permalien Nathan :
    19 mars 2010 @09h27   « »

    K. : 19 mars @08h08

    Je n’ai bien sûr jamais dit ça... A propos, vous ne nous avez pas parlé de la nouvelle provocation d’un représentant de la milice pro-iranienne dans votre pays qui a laissé entendre que le "Liban" (c’est-à-dire la milice fasciste) ne resterait pas les bras croisés si les Israéliens bombardaient les installations iraniennes. Vous êtes d’accord avec ça ? Sur Israël, j’ai compris quelle était votre opinion générale. Il ne faut pas me faire un dessin. Mais sur l’implication forcée du Liban dans une guerre qui ne le concerne pas, là, sur ce sujet brûlant, on ne vous entend guère. Vous avez la trouille ou quoi ?

  • permalien Nathan :
    19 mars 2010 @09h43   « »

    @ Deïr Yassin
    Rabin devient premier ministre (pour la deuxième fois) en 1992. En septembre 1993, il reconnaît l’OLP d’Arafat comme représentant le peuple palestinien et en novembre 1993, il signe les accords d’Oslo. Les deux premiers attentats-suicides du Hamas ont lieu en avril 1994. Vous trouvez que c’est le fruit du hasard ?

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2010 @11h40   « »

    @ K 07h58 + 08h08
    Vous avez tout à fait raison, c’est exactement ça !
    Après le crash boursier et l’effondrement de l’économie argentine en 2001, l’Ambassade israélienne et l’Agence Juive se sont ramenés, fissa, fissa pour ’sauver’ les Juifs argentins du ’pogrom’ économique. Les autres 40 millions d’Argentins on s’en foutais. Il fallait sauver les Juifs . . .
    Si déjà le peuple argentin ne portais pas ce pays dans son coeur à cause de la collaboration militaire à l’époque des dictatures et la présence de nombreux Israéliens dans l’appareil tortionnaire, alors là la rupture fut consommée.

    @ Nathan 09h43
    Les Accords d’Oslo furent signés en septembre 1993. Le mois de septembre porte décidément malheur au peuple palestinien :
    - Septembre Noir 1970
    - Sabra et Chatila, sep 1982
    - Les Accords d’Oslo, sep 1993
    - 9/11, que nous avons lourdement payé aussi. Il me paraît qu’un certain salop... israélien s’est frotté les mains en se disant : "C’est bon pour nous".
    Et à titre personnel j’ajoute le 11 septembre 1973.

    Comme je vous ai déjà écrit à nombreuses reprises je ne suis pas un fan inconditionnel du Hamas. Mais heureusement pour les Israéliens qu’ils existent sinon il a fallu les inventer. Comme avec Ahmedinejad.
    Je vous conseille un livre de Denis Sieffert et Joss Dray : "La guerre israélienne de l’information. Désinformation et fausses symétries dans le conflit israélo-palestinien". Tout est dans le titre.

    Quelqu’un d’intelligent a dit :

    "Quand il y a des bruits de paix, Israël fait resonner le bruit des bottes"

  • permalien Nathan :
    19 mars 2010 @14h16   « »

    OK, septembre... vous discutez de queues de cerises mais vous évitez de parler de l’essentiel, à savoir que la campagne d’attentats-suicides du Hamas a démarré quelques mois plus tard. Vous vous en étiez réjouie à l’époque ? Vous étiez contente le jour où Rabin s’est fait assassiner ? Vous préférez la situation actuelle ? Elle vous semble plus prometteuse ? Même des pourparlers indirects sont impossibles à engager ? Vous êtes pour la politique du pire ? Vous ne trouvez pas que les Israéliens en font déjà assez dans ce sens ?

    Vous dites que vous n’êtes pas d’accord avec le Hamas... Oui mais en quoi, hormis le fait vous vous dites laïque (ce qui vous vaudrait probablement la prison si vous viviez à Gaza) ? Je n’ai pas bien compris. Vous étiez contre les accords d’Oslo, vous étiez contre la solution "Deux Etats". Vous êtes globalement d’accord avec les objectifs du Hamas, à savoir un retour des Palestiniens sur l’ensemble de la Palestine mandataire et pour la création d’un Etat bi-national (lorsque la fameuse hudna sera rompue). Vous êtes même en faveur du rapatriement (!) plus ou moins forcé de certains juifs israéliens. Alors, c’est quoi votre différence et en quoi votre vision peut-elle déboucher sur une paix durable avec les Israéliens tels qu’ils sont et non pas tels qu’on se les imagine, en bien ou en mal ?

  • permalien Jeff :
    19 mars 2010 @15h31   « »

    @ Nathan

    La "milice fasciste" du Liban dont vous parlez, il s’agit bien des Forces libanaises, non ?

  • permalien Nathan :
    19 mars 2010 @15h56   « »

    @Jeff, veuillez excuser mon imprécision. J’aurais dû dire "islamo-fasciste".

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2010 @19h43   « »

    @ Nathan 19 mars 14h16
    Je n’évite pas de parler de l’essentiel ni de répondre aux questions qui fâchent mais je n’avais ni le temps ni la tranquillité pour développer tout à l’heure.
    J’ai écrit à plusieurs reprises que je suis sympathisante du Front Populaire et donc pour un Etat binational. Logiquement, donc aussi contre les Accords d’Oslo comme la majorité de Palestiniens pour des raisons diverses. Parmi ceux qui soutenaient la solution à deux Etats, beaucoup furent contre ces accords parce que les modalités autour de la mise en place d’un Etat palestinien et le retrait des Israéliens étaient trop flous et surtout il y avait trop de concessions à faire.
    Ne vivant pas en Palestine, je ne me permets pas de dire à mes compatriotes sur place qui subissent l’occupation quotidiennement ce qu’ils doivent préférer, et si un véritable Etat sur les frontières de 67 avait été mis en place je l’aurais soutenu de tout mon coeur (enfin à moitié).
    Pour le rapatriement (!) plus au moins forcé des Juifs : je vois bien votre point d’exclamation. Pour vous cela pose apparemment aucun problème que des gens nés sur cette terre depuis ’toujours’ ont été et continuent d’être expulsés pour laisser place à des gens qui n’ont aucun lien avec cette terre autre que mythique. Faites un petit tours en Scandinavie, vous allez voir des Juifs, des grands blonds aux yeux bleus. On dirait des vrais Vikings mais cela est peut-être l’adaptation climatique !
    D’ailleurs, je n’ai jamais écrit que j’étais en faveur du rapatriement forcé puisque cela n’est simplement pas possible. Par contre que certains Juifs retournent à Brooklyn, Once ou Sarcelles cela me déplaît pas du tout. En Afrique du Sud, on voit bien que des Blancs quittent le pays volontairement parce qu’ils n’ont pas envie d’être gouvernés par des Noirs, parce qu’ils n’ont plus les privilèges de l’époque. C’est leur problème et je ne les pleure pas. Je persiste et signe : si certains Juifs n’ont pas envie de vivre avec les Arabes, qu’ils aillent ailleurs. On ne les a pas demandé de venir et un jour, même si cela sera dans des siècles futurs, ils n’auront plus le choix car cette bastion au milieu du monde arabe ne peut pas perdurer éternellement sans s’intégrer. Il y a le temps court qui n’est pas en notre faveur et puis il y a le temps long - et selon Braudel, celui-là est millénaire.
    Pour Rabin : vous voulez que je sois honnête ? La seule chose que j’ai pensé : Que l’assassin ne soit pas Arabe ! Vous faîtes partie de ceux qui voient Rabin comme le Champion De La Paix post-mortem ?
    - le mec qui a participé au nettoyage ethnique de Lydda, qui était d’accord avec l’ordre de Ben Gourion, qui a écrit dans son autobiographie, dans la version anglaise : "I agreed that it was essential to drive the inhabitants out". Il paraît que les remarques sur l’accord explicite entre Ben Gourion et Rabin ont été omit dans la traduction française.
    1/2

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2010 @19h59   « »

    2/2
    - le mec qui durant l’intifada des pierres a dit qu’il fallait "briser les os" des Palestiniens.
    Vous me demandez si sa mort m’a touchée ??
    En plus, le jour où Rabin fut tué, Israël était à son énième auto-célébration, "qu’est-ce qu’on est merveilleux, qu’est-qu’on aime la Paix". Surtout la paix contre la paix sans concession. Déjà le bonheur de vivre près de ce peuple merveilleux devait nous suffire amplement.
    Et vous, quand le Mossad a tué Abou Jihad à Tunis, Kanafani à Beirut devant ses enfants, vous étiez touché ??
    Si vous ne voyez pas que la prolongation éternelle de ce conflit est la responsabilité d’Israël car ils ont tout le pouvoir - le seul pouvoir que nous avons c’est celui de nous faire encore b.....! Les Israéliens veulent toute la Palestine et n’ont jamais, jamais voulu un Etat palestinien digne de ce nom, et si vous voyez pas cela, franchement, je ne peux rien.
    Je vous retourne la question : à la place d’un Palestinien - si cela vous est possible de l’imaginer, bon, disons, un Palestinien chrétien pour ne pas trop vous bousculer - vous faites quoi ? Vous aurez accepté les Bantoustans après les Accords d’Oslo ? Vous vous laissez expulsé petit à petit ? Vous faites quoi face à ce bande de brutes ?? Est-ce possible pour vous de vous imaginer dans leur situation ?

    Shabbat shalom

  • permalien Lou :
    16 juillet 2010 @23h16   «

    Vous voulez la nationalité ? Déclarez qu’Israël est un Etat juif / Eli Berdenstein – Maariv

    Les personnes qui souhaitent obtenir la nationalité israélienne devront prêter allégeance à Israël comme « Etat juif et démocratique » et plus seulement à l’Etat d’Israël, comme c’est le cas aujourd’hui. C’est ce que prévoit une proposition qui sera examinée par le gouvernement ce dimanche et qui comprend aussi une série de nouvelles mesures concernant l’immigration en Israël.

    Cette proposition est le résultat d’un travail important réalisé par les ministères de l’Intérieur et de la Justice et qui vient apporter des réponses à un phénomène grandissant, celui des étrangers en situation irrégulière en Israël. Une fois approuvées par le gouvernement, ces mesures seront soumises à la Knesset qui devra amender la loi sur la citoyenneté./.

    Cause toujours...

    (AP Photo/Majdi Mohammed)

Ajouter un commentaire