Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > 500 millions de dollars contre le Hezbollah

500 millions de dollars contre le Hezbollah

mercredi 30 juin 2010, par Alain Gresh

Jeffrey D. Feltman, assistant de la secrétaire d’Etat américaine et responsable du bureau des affaires du Proche-Orient, et Daniel Benjamin, coordinateur du bureau de lutte contre le terrorisme, ont témoigné devant une commission du Sénat le 8 juin 2010. Il s’agissait d’évaluer la force du Hezbollah.

Concluant leur témoignage, ils ont déclaré :

« Les Etats-Unis continuent de prendre très au sérieux les menaces que le Hezbollah fait peser sur les Etats-Unis, le Liban, Israël et l’ensemble de la région. Nous avons déployé de grands efforts diplomatiques, à travers la lutte antiterroriste et une aide matérielle, pour réduire cette menace et cette influence du Hezbollah dans la région et promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité à travers le Proche-Orient. »

L’ensemble du développement reprend les analyses de l’administration précédente sur le Hezbollah, définissant celle-ci comme une organisation terroriste responsable notamment de la guerre de l’été 2006. Elle est aussi « l’une des milices les mieux armées et les plus dangereuses dans le monde ».

Mais le plus intéressant, c’est la reconnaissance de l’aide directe apportée par les Etats-Unis aux forces libanaises qui luttent contre le Hezbollah.

« Les Etats-Unis fournissent une assistance et un appui à tous ceux qui, au Liban, travaillent pour créer des alternatives à l’extrémisme et réduire l’influence du Hezbollah dans la jeunesse. (...) A travers l’USAID et la Middle East Partnership Initiative (MEPI), nous avons contribué depuis 2006 à hauteur de plus de 500 millions de dollars à cet effort. Cette assistance substantielle représente l’une des facettes de notre soutien inaltérable au peuple libanais et à l’instauration d’un Liban fort, souverain, stable et démocratique. Depuis 2006, notre aide totale au Liban a dépassé le milliard de dollars. Si nous laissions tomber les millions de Libanais qui veulent un Etat représentant les aspirations de tous les Libanais, nous créerions les conditions par lesquelles le Hezbollah pourrait remplir le vide et devenir encore plus fort. »

Que des pays étrangers s’ingèrent dans les affaires libanaises, on s’en doutait. Le Liban est, depuis longtemps, un champ d’affrontements de puissances régionales, de l’Iran à Israël, de la Syrie à l’Arabie saoudite. Plus inhabituel est le fait qu’une grande puissance reconnaisse ouvertement qu’elle mène une action permanente contre l’une des principales forces du pays, force qui participe, par ailleurs, au gouvernement. Ces pratiques américaines rappellent les interventions des Etats-Unis en France ou en Italie durant la guerre froide contre les partis communistes.

Le Hezbollah, qui a rendu public son nouveau programme le 1er décembre 2009, est la seule force libanaise qui maintient une milice armée.

La déclaration américaine a soulevé un vif débat au Liban quand elle a été connue, à partir du 22-24 juin. Le Hezbollah a affirmé qu’il déposerait plainte contre les Etats-Unis devant les tribunaux.

Dans le quotidien libanais Al-Safir du 29 juin, Nabil Haitam affirme qu’une liste de 700 noms de personnes et d’organisations ayant bénéficié de l’aide américaine circule, et que certains ont reçu des sommes comprises entre 100 000 et 2 millions de dollars. Le journaliste s’interroge :

« Quelles clauses du code pénal ces groupes ou personnes ont-ils violées ? Est-ce que contacter ou agir avec un Etat étranger, et travailler avec cet Etat en échange d’argent à une campagne visant l’une des composantes de la société libanaise – une campagne qui pourrait avoir déstabilisé la société –, est légal ? » (...)

Et Haitam se demande pourquoi Feltman a rendu cette information publique, d’autant qu’elle risque d’embarrasser des alliés des Etats-Unis au Liban. Selon lui, l’ambassade américaine à Beyrouth a rassuré ses alliés en leur affirmant que Feltman voulait simplement montrer au Congrès que les Etats-Unis agissaient au Liban et qu’il n’est pas question qu’ils révèlent des noms.

Autre son de cloche avec l’éditorial de Tariq Alhomayed, rédacteur en chef du quotidien panarabe pro-saoudien Al-Sharq Al-Awsat (23 juin) : « Hezbollah wants transparency ? ». Il cite le député Nawaf Al-Moussaoui, qui a déclaré que « si l’ambassade américaine veut être transparente, alors qu’elle donne la liste des noms de ceux qui ont reçu la plus grande partie de cet argent, dont il est dit qu’il a aidé le peuple libanais ».

Alhomayed soulève la question du financement du Hezbollah, que le secrétaire général de ce parti, Hassan Nasrallah, qualifie « d’argent pur ».

« Comment cet argent arrive-t-il au Liban ? Qui le reçoit ? Qui le distribue ? Combien a été dépensé pour les médias et pour acheter des journalistes et des politiciens ? Combien a été dépensé pour acheter des armes ? Combien a été dépensé pour dédommager les victimes de la guerre de 2006, comme le Hezbollah s’y était engagé ? »

Questions intéressantes venant d’un journal notoirement financé par l’Arabie saoudite, qui a arrosé le Liban pour y acheter journalistes et responsables politiques...

Et Alhomayed pose un autre problème :

« Si le Hezbollah veut la transparence, alors il devrait y avoir la transparence sur tous les sujets. (...) Et le Hezbollah doit faire ce qu’il demande aux Américains. » Le journaliste demande que le Hezbollah fasse la lumière sur un scandale financier lié à l’homme d’affaires Salah Ezzedine, dont la faillite a provoqué la ruine de nombreux Libanais. Or, cet homme d’affaires, selon le journaliste, avait de nombreuses connexions avec des membres du Hezbollah.

Notons aussi qu’aux Etats-Unis, certains se prononcent pour un dialogue avec le Hezbollah. Ainsi, William Crocker, ancien ambassadeur en Irak entre 2007 et 2009 (nommé par le président George W. Bush), s’est prononcé en ce sens devant le comité des affaires étrangères du Sénat (« Former US envoy favors talking to Lebanese resistance », The Daily Star, 10 juin).

142 commentaires sur « 500 millions de dollars contre le Hezbollah »

0 | 100

  • permalien Zulfikar :
    30 juin 2010 @12h43   »

    Bonjour à tous,

    En marge des auditions du Sénat américain, l’affaire de Charbel Qazzi, cadre de la société télécoms libanaise Alfa, fait actuellement beaucoup de bruit au Liban. Cet ingénieur serait un espion à la solde du Mossad depuis 1996. Ce qui signifie que le réseau d’une des deux plus grosses sociétés de télécoms serait connue des services secrets israéliens. Qu’en est-il de l’autre société, Magic Touch ?

    Il y avait déjà l’affaire du cadastre de Beyrouth révélé par Michel Samaha dont j’ai parlé dans un autre forum en avril dernier.

    Cette affaire suit une longue série d’arrestations d’agents israéliens depuis la fin de la guerre 2006. le nombre d’agents découverts serait à ce jour d’environ 70.

    Il faut rappeler que Feltman fut ambassadeur américain au Liban du 20 août 2004 au 1er aout 2008. Il fut accusé par Hassan Nasrallah d’être le véritable patron du Liban.

    Feltman a couvert toute la "révolution du cèdre" qui a suivi l’assassinat de Rafik Hariri le 14 février 2005.

    A noter, également, que la commission du Sénat, dont le président est John Kerry, candidat malheureux à la présidence en 2004, a , le 22 juin dernier, tenu une audience sur les effets sur la politique iranienne suite à la résolution 1929 du Conseil de Sécurité de l’Onu. La commission a entendu M. William Burns, sous-secrétaire d’Etat aux affaires politiques, et Stuart Levey, sous-secrétaire d’Etat au Trésor. La commission a voulu évalué les possibles effets de la résolution 1929 sur la politique iranienne.

    Il faut noter que c’est Condoleeza Rice qui a nommé Burns à ce poste en mai 2008, et c’est ce même William Burns qui a négocié avec Mottaki, le ministre des affaires étrangères iranien, sur le dossier nucléaire en juillet 2008 à Genève.

    Pour du changement, on en a eu avec Obama...

    Salutations à tous. A bientôt.

  • permalien fernand :
    30 juin 2010 @13h01   « »
    Bienbienbien

    Bienbienbien. Mais que cela n’empêche pas le Diplo de poursuivre son analyse des événement du Kirghizstan. On en était resté à une "révolution sociale ?" Il y a eu 2000 morts depuis, non ? C’étaient des bons ou des mauvais ?

  • permalien algèbre :
    30 juin 2010 @13h28   « »

    Le travail de sape et de faire échouer toute tentative de démocratisation des Etats arabes continuent à être l’alfa et l’omega de la politique américaine au proche orient. L’Arabie- séoudite est le fer de lance de cette politique. Toute idée de résistance est bien entendue étrange à ce royaume, tout en favorisant une interprétation rigoriste d’un islam intgriste et retrograde, elle collabore intensivement avec la politique américaine pour sauvegarder les intêtrets d’Israel. La synthèse des dix dernières années nous montre que les régimes arabes ne s’embarrassent plus de jouer sur la question palestinienne ou le sentiment panarabe pour résorber leur déficit de légitimité. Bien au contraire, ces régimes sont en compétition de loyauté et d’allégeance aux E-U et à Israel. Depuis la destruction programmée de l’Irak, le projet d’un grand-israel est en oeuvre et la croyance naive, qu’un revirement du soutient américain ou européen à l’égard d’israel qui pourrait infléchir l’ agressivité de Tel-Aviv et promouvoir la justice et la paix, demeure un simulacre pour abuser de la credulité des arabes. Force est de constater que les résistances actuelles sont non-arabes : Iran et Turquie. Quant aux Arabes, à la manière d’un enfant qui préfère son univers à celui des adultes, ils inventent un monde magique dans lequel la vie avec des fictions qui apaisent vaut mieux qu’une existence en compagnie de vérités qui inquiètent ?... Il est vrai qu’il sont poetes et de sucroit en divinisant le verbe ils psalmodient DIEU lui même dans leur priere quotidienne.

  • permalien Vlan :
    30 juin 2010 @15h07   « »

    C’est sûr les USA veulent la stabilité pour le Liban...

  • permalien sebastien :
    30 juin 2010 @15h47   « »

    Que les américains donnent des fonds à des pertisans, c’est fort probable, mais il faut être trés naïf pour croire que c’est uniquement par les dons de ces partisans que le Hezbolah peut acheter des armes modernes, et en quantitées sufisantes pour inquiéter les israéliens.

  • permalien Deïr Yassin :
    30 juin 2010 @19h09   « »

    @ sebastien 15h47

    Extrait de l’article de Monsieur Gresh :

    " . . . le plus intéressant, c’est la reconnaissance de l’aide directe apportée par les Etats-Unis aux forces libanaises qui luttent contre le Hezbollah"

    Le français se lit de gauche vers la droite et puis il faut arrêter de sniffer la Ziocaïne quand vous blogguez.

  • permalien Yasmina :
    30 juin 2010 @20h50   « »

    L’avocat May Khansa a notifié le procureur général Saeed Mirza d’une information accusant le Secrétaire d’État adjoint des États-Unis au Moyen-Orient, l’ancien ambassadeur au Liban Jeffrey Feltman, "d’avoir crée une organisation terroriste visant à changer la structure sociale de l’Etat libanais, et d’avoir inciter à toute forme de sectarisme et de racisme".

    Dans sa notification, il est requis de la part des autorités compétentes qui mèneront une enquête d ’« arrêter tout complice ou tout médiateur ou opérateur et de les traduire en justice pour les juger."

    http://www.almanar.com.lb/newssite/... ?
    id=144485&language=fr

    Le chef du PSP, le député druze Walid Joumblatt a exigé, dans les pages du quotidien libanais As Safir, la peine de mort pour les personnes jugées coupables d’espionnage pour le compte de l’ennemi israélien. Mettant en garde contre l’existence de tels réseaux qui menacent la sécurité nationale libanaise.
    Et de préciser : « désormais et suite à l’expérience que nous avons avec les agents libanais du Mossad , je pense que la peine de mort est le meilleur moyen de dissuasion."
    Vendredi dernier, un ingénieur libanais en télé communication, travaillant pour la société Alfa pour la téléphonie mobile a été acusé de collaboration avec l’ennemi sioniste et arrêté par les forces de l’ordre.
    Depuis avril 2009, les autorités libanaises qui ont lancé une vaste opération contre les réseaux d’espionnage israéliens ont arrêté plus de 70 personnes , dont des policiers et des membres des forces de sécurité, équipés de matériels de http://www.almanar.com.lb/newssite/...

  • permalien sebastien :
    30 juin 2010 @21h25   « »

    Vous n’avez pas bien lu Deir Yassine, j’ai écrit qu’il est plus que proboblent que les USA donnent de l’argent à leurs partisants, (au pro occidentaux si vous préférés).
    Non je ne croi pas que les américains financent le Hezbolah, je veut bien croire l’inverse par contre.
    Rassurez-vous, le cerveau marche.

  • permalien Orangerouge :
    30 juin 2010 @21h28   « »
    Je ne pense pas que Sarkozy et Obama s’interressent à Israël pour les mêmes raisons que Robert Fowke

    Le Guardian est vraiment l’un des très rares grands médias occidentaux indépendants du lobby pro-crimes israéliens :

    http://www.info-palestine.net/artic...

  • permalien Deïr Yassin :
    30 juin 2010 @22h57   « »

    @ sebastien

    ". . . par le don de ces partisans que le Hezbollah . . ."

    J’ai bien lu mais comme vous avez apparemment confondu ’ses’ et ces’ le sens change complétement.
    ’ces’ est un pronom démonstratif et renvoie donc aux partisans dont il a déjà été question, ceux des USA.
    ’ses’, par contre, est un pronom possessif et n’exprime pas du tout la même chose. Dans ce cas, cela renvoie effectivement aux partisans de Hezbollah.
    Des cours d’arabe aussi, quand vous voulez : il faut vous y mettre. Vous n’aurez bientôt plus le choix. Ils arrivent !!!

  • permalien Tristan :
    1er juillet 2010 @00h26   « »

    @sebastien

    he he, c’ètait juste des petites erreurs de frappes ? (je suis bien le dernier à pouvoir critiquer une telle chose)

    C’est qu’en lisant plusieurs fois votre premier post, je me demandais si vous ne critiquiez pas la dispora libanaise au USA qui soutien le Hezbolah, histoire de demander de mettre en place quelques petits pogroms.

    Bon, mon vécu ne m’a jamais permis de vivre un pogrom contre les juifs (heureusement). Mais j’était au Sénégal juste quand il y avait eu des problèmes avec la Mauritanie. J’ai vu des pogroms contre les libanais.

    Un libanais s’était même incrusté avec nous, parce qu’il savait que les sénégalais ne ferait rien contre un groupe de p’tits blancs

    Enfin, je dis libanais parce que les palestiniens et les autres arabes sont facillement désigné comme libanais, quand ils ont un peu mieux réussi, avec leurs petits commerces, que le reste de la population (au Sénégal).

    Mais bon, vous devez sûrement savoir que les juifs ne sont pas les seuls à être critiquer pour leurs réussites (surtout économique). Je crois qu’en l’Asie de l’est, l’histoire se rappelle de nombreux pogroms contre les chinoix Han et que le libanais, en Afrique noir, est facillement pris pour cible, aussi.

    Même si je n’aime pas votre sionisme, j’espère que vous ne cherché pas à défendre des positions encore plus parano, qui peuvent terminer pas des pogroms, toujours justifié par le droit à la légitime défence contre l’ennemi intérieur.

  • permalien K. :
    1er juillet 2010 @01h23   « »

    Alain Gresh :

    Selon [le journaliste du quotidien libanais As Safir Nabil Haitam], l’ambassade américaine à Beyrouth a rassuré ses alliés en leur affirmant que Feltman voulait simplement montrer au Congrès que les Etats-Unis agissaient au Liban et qu’il n’est pas question qu’ils révèlent des noms.

    Les assertions de Nabil Haitam me paraissent très vraisemblables tellement les considérations électoralistes jouent un role essentiel dans la politique étrangère US.

    « Les Partis font de la surenchère belliciste parce que les électeurs sont sensibles aux proclamations de dureté face aux ennemis réels ou imaginés » explique Stephen Holmes, qui qualifie ces considérations de « dangereuse dynamique ».

    Et, soit dit en passant, apparemment les électeurs US sont tellement “sensibles”, que les journalistes des “journaux de référence” US sont convaincus que même les arguments d’un ridicule insondable sont suffisants pour les chauffer à blanc.

    Comme ici, où on (et “on” est une femme !) nous dit, avec le plus grand sérieux, que Obama est un “mou”, et que c’est parce qu’il est.... « efféminé ».

  • permalien K. :
    1er juillet 2010 @01h36   « »

    Pour des raisons électoralistes et, comme il nous a plusieurs fois été expliqué sur ce blog, pour “des raisons de politique intérieure” (notamment les projets de lois proposés par Obama ont beaucoup plus de chance de passer si en retour Obama fait des “concessions” à cet autre “territoire occupé”- par le lobby pro-Israel- qu’est le Congrès US.)

  • permalien K. :
    1er juillet 2010 @01h59   « »

    ... William Crocker, ancien ambassadeur en Irak entre 2007 et 2009 (nommé par le président George W. Bush), s’est prononcé [pour un dialogue avec le Hezbollah] (..) devant le comité des affaires étrangères du Sénat.

    Le service du renseignement du CENTCOM aussi, selon Mark Perry :

    ..

    The report goes on to note that while Hizballah and Hamas "embrace staunch anti-Israel rejectionist policies," the two groups are "pragmatic and opportunistic."

    ..the CENTCOM team directly repudiates Israel’s publicly stated view — that the two movements are incapable of change and must be confronted with force.

    "Putting Hizballah, Hamas, the Muslim Brotherhood and al Qaeda in the same sentence, as if they are all the same, is just stupid,"

    ..

    Il ne m’étonnerait pas qu’il soit bientot question d’un renouvellement du personnel au sein du CENTCOM.

  • permalien Billy :
    1er juillet 2010 @04h22   « »

    Why all great powers so-called friends of Lebanon, did not help it to have an army able to protect it ? Why did they let Lebanon being the doormat of their neighbourhood ? As France and the U.S. forced Syrian army to pool-out, letting a full open door for Tsahal in 2006 summer, the U.S. wants to strike Hezbollah for a new Zionist aggression, this is pretty clear.

  • permalien deMontigny :
    1er juillet 2010 @06h45   « »

    L’expansion de l’hégémonie doit continuer... d’une manière ou d’une autre. La guerre demeurera toujours une option mais les révolutions et la corruption des élites resteront les stratégies de choix pour les démocrates dont l’élection ’’prouve que les américains sont des gens censés et bienveillants’’.

  • permalien Salah :
    1er juillet 2010 @09h41   « »

    Feltman, et Benjamin ,lorsqu’ils déclarent devant le Sénat américains : « Nous avons déployé de grands efforts diplomatiques, à travers la lutte antiterroriste et une aide matérielle, pour réduire cette menace et cette influence du Hezbollah dans la région » ,ils offrent sur un plateau une occasion en or pour le Liban afin qu’il fasse quelques rappels dont celui de faire preuve qu’il est un pays souverain et indépendant . Il faudrait pour cela que le gouvernement libanais exige de la part de son homologue américain la diligence d’une enquête pour établir les faits ,le cas échéant engager des poursuites contre l’ingérence avouée sous couvert d’une présence diplomatique.

    Cette action rendrait également service à l’administration américaine. Ce n’est qu’à travers ce genre de prises de positions responsables qu’il est possible pour le gouvernement américain de réagir . Il peut se donner le droit de provoquer les changements substantiels dans sa politique au Moyen Orient .
    Quoi de plus confortable que de s’attendre que le changement vienne du sommet ou du sommet d’un pays puissant tel que les US tout en en se drapant avec des préjugés du genre « Obama n’a rien fait , il est comme les autres » ou en murmurant : inchallah demain sera meilleur !
    Que ceux qui trouvent que la démarche du Hezbollah dans cette affaire ne s’inscrit pas dans la logique du programme électoral d’Obama ,s’en expliquent ! N’est il pas question à travers ces deux actions une volonté de reconnaissance d’une justice universelle fondée sur des principes de respect mutuels entre nations .

    Si Feltman, et Benjamin se sont sentis en situation de hors-jeu et se sont « vengés » par leur déclaration en agissant par ce « friendly target » ,ils n’ignorent pas qu’elle compromettent en premier lieu l’ambassade américaine au Liban . Aucune excuse pour que le Liban reste passif devant cette affaire !

    Salah

  • permalien Tristan :
    1er juillet 2010 @11h50   « »

    @Salah

    J’adore votre analyse de la chose. C’est vraiment une hypothèse super drôle.

    C’est que je pense quelque chose de semblable, au sujet de la politique de Bush, en Bolivie.

    Par exemple, l’embassadeur des USA, avait dit, une fois, ne votez pas pour Evo Morales, c’est un méchant narco-terroriste. Inutile de vous dire que la chose a permis à l’intéressé de gagner de nombreux points, lors des élections, et quelques années plus tard, d’être le premier président bolivien à être élu avec plus de 50% des voix, au premier tour.

    Une des premières mesures prise par Evo Morales, qui était la nationnalisation des hydrocarbures, était, en fait, une très bonne affaire pour les transnationnals, car les contrats précédants avaient beaucoup de vice de nulité. Se retrouver avec des contrats légaux, basé sur le partenariat avec l’entreprise d’êtat YPFB leurs permet toujours d’acheter, assez bon marché, le gaz bolivien pour le vendre en Argentine et au Brésil, mais sans avoir peur d’être jeté dehors du jour au lendemain.

    Avec Evo Morales, la Bolivie est devenu un pays souverain et indépendant. Mais c’est quelque chose de plutôt positif pour ses voisins proches, lointains et pour ceux qui veulent faire des affaires.

    Bon, sur Obama, l’Amérique du Sud (aussi le Brésil), n’ont pas trop aimé la reconnaissance par les USA, contre l’avis de l’OEA, des élections organisé par les puchistes, au Honduras. Dire d’Obama que c’est un "doble cara" ne me semble pas un préjugé.

    Aie, j’utilise une expression de l’espagnol bolivien : un "doble cara", c’est une personne qui change facilement de visage, au grès de ses intérêts (qui a deux visages). Il est toujours dificile de faire confiance à un "doble cara". Personnellement, je ne sais pas encore quel est le vrai visage d’Obama. J’aimerais bien me tromper, mais j’ai le sale sentiment qu’il est encore bien pire que Bush. Lui, au moins, c’était pas un "doble cara", j’ai toujours eu une très grande confiance en lui pour prendre les meilleurs décisions pour mener les USA à leur ruine.

  • permalien Orangerouge :
    1er juillet 2010 @12h49   « »
    L’Islam et les femmes, un point de vue intéressant

    L’article porte aussi sur la manière dont les arabophones différentient l’Islam et ce que les occidentaux déisgnent par "islamisme".

    Extrait de l’article :

    Peut-on être musulmane et féministe ? Les réponses sont sans doute partagées.

    Mais peut-on être islamiste et féministe ? Sous nos latitudes, il est plus que probable que la plupart des personnes sont a priori convaincues que non.

    Pourtant, ce n’est pas le point de vue que défendrait une des spécialistes les plus respectées pour les questions relatives au monde arabe, Helena Cobban. Auteure de plusieurs ouvrages importants (voir Wikipedia), cette journaliste américaine tient un blog, Just World News, où figure, le 24 juin, un billet sur “les femmes du Hamas”.

    Elle y évoque une étude, récemment publiée par Khalid Amayreh, un journaliste formé aux USA et aujourd’hui basé en Cisjordanie, pour Conflicts Forum, lequel est une institution créée par Alestair Crooke, un diplomate britannique autrefois conseiller de Javier Solanas et qui a également travaillé pour la “Commission Mitchell” (du nom de sénateur américain, aujourd’hui envoyé spécial d’Obama au Proche-Orient).

    Khalid Amayreh revient sur une question déjà évoquée par Helena Cobban, dès mars 2006 (Sisterhood of Hamas), à savoir la question des militantes de cette “organisation terroriste” selon les critères de l’administration étasusienne.

    Il y propose trois entretiens (c’est en anglais, vous pouvez le lire ici) réalisés auprès de trois députées du Hamas (une en Cisjordanie, les deux autres à Gaza, sur six élues en tout lors des élections de 2006).

    L’auteur revient naturellement sur le soutien dont bénéficie visiblement le Hamas de la part des femmes de Palestine (lesquelles ont été jusqu’à imposer l’anonymat du vote pour pouvoir exprimer un choix politique qui, dans bien des cas, n’est pas celui de leur mari).

    Pour Khalid Amayreh, rejoint en cela par Helena Cobban, cet engagement politique exprime clairement la démarche de femmes qui ont décidé de s’écarter du modèle patriarcal traditionnel en s’engageant dans la vie professionnelle, associative… et politique.

    A rebours des représentations toutes faites sur ces extrémistes musulmanes opprimées par leur religion, c’est bien parce qu’elles sont aujourd’hui davantage éduquées que ces femmes, par ailleurs croyantes, se sentent en mesure aujourd’hui d’affirmer leur place à part entière dans leur société.

    Paradoxalement, c’est la difficulté même de la situation en Palestine qui fait que le féminisme palestinien, sous la forme qu’incarnent les militantes et les sympathisantes du Hamas, est plus avancé que dans bien d’autres pays de la région.

    Difficile à entendre, sans doute, par rapport au déluge de clichés, plus ou moins bien intentionnés, qui circulent sur ce sujet.

    http://cpa.hypotheses.org/2006

  • permalien K. :
    1er juillet 2010 @14h50   « »

    Les officiels US Jeffrey D. Feltman et Daniel Benjamin, cités par A. Gresh :

    « Les Etats-Unis continuent de prendre très au sérieux les menaces que le Hezbollah fait peser sur les Etats-Unis, le Liban, Israël et l’ensemble de la région. (..) »

    N. Chomsky :

    La coalition centrée sur le Hezbollah a facilement remporté le vote populaire lors des dernières élections [législatives] au Liban (2009). Le Hamas a remporté les élections palestiniennes de 2006, obligeant les Etats-Unis et Israël à mettre à place le siège dur et brutal de Gaza pour punir les mécréants d’avoir mal voté lors d’élections libres. Celles-ci ont été les seules élections relativement libres dans le monde arabe.

    Il est normal que de voir les élites craindre la menace de la démocratie et d’agir pour la dissuader, mais c’est un cas assez frappant, en particulier quand on le compare au solide soutien que les Etats-Unis apportent aux dictatures régionales, un soutien remarquablement exprimé par les fortes louanges qu’Obama a adressé au brutal dictateur égyptien Moubarak lors de son fameux discours au monde musulman au Caire.

    Jeffrey D. Feltman et Daniel Benjamin :

    Nous avons déployé de grands efforts (..) pour (..) promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité à travers le Proche-Orient.

    N. Chomsky, explique la “stabilité” :

    Les invasions et occupations militaires US du Moyen-Orient sont de la "stabilisation"

    ...l’éminent analyste de politique étrangère, James Chace, ancien rédacteur en chef du “Foreign Affairs”, la principale revue de l’establishment, a bien exprimé le sens technique du terme "stabilité" , quand il avait expliqué que pour parvenir à la « stabilité » au Chili, il était nécessaire de "déstabiliser" le pays (en renversant le gouvernement élu d’Allende et len installant la dictature de Pinochet).

    L’ONG britannique Save the Children, définit la “prospérité” :

    Les parties les plus pauvres de la Cisjordanie sont plus pauvres que les zones comparables de Gaza.

  • permalien Deïr Yassin :
    1er juillet 2010 @15h45   « »

    @ K
    Merci pour votre perspicacité et cette mise en perspective avec les extrait de Chomsky et l’ONG britannique.

  • permalien sebastien :
    1er juillet 2010 @18h01   « »

    Tristan :

    "C’est qu’en lisant plusieurs fois votre premier post, je me demandais si vous ne critiquiez pas la dispora libanaise au USA qui soutien le Hezbolah, histoire de demander de mettre en place quelques petits pogroms."

    Je voulais simplement dire que pour pouvoir payer ces armes, le Hezbolah doit avoir des mondes de financements occultes, comme les FARC en Colombie, qui taxent littéralement les narcotrafiquants.

    Les armes, il faut pouvoir les payer contre monnaies sonnantes et trébuchantes.
    Il serait pouur autant simpliste de limiter le Hezbolah, ou les FARC, à des traficants.

  • permalien Salah :
    1er juillet 2010 @19h00   « »

    @ Tristan

    Lorsque l’administration de l’Etat à Washington engage un dialogue avec un de ses voisins d’Amérique Latine , elle le regarde les yeux dans les yeux . Ceci n’est pas valable en ce qui concerne le Moyen Orient : Israël tient lieu pour filtre par lequel toute la politique américaine au Moyen Orient doit y passer.
    En Amérique latine ,les circonstances du dialogue sont plus claires .Elles sont régies par la règle de l’intérêt économique que porte les US au pays concerné .Jusqu’à l’effondrement de l’URSS, il y a quelques années, s’ajoutait à ce facteur ,la crainte de voir le pays concerné basculer dans le camp de Cuba.
    Ce continent a servi de théâtre ouvert montrant au monde entier jusqu’où les US poussent leur jeu de rôle à fond, assimilant les conventions internationales à des conventions de jeu théâtral. Souvent sans floutage des scènes les plus obscènes.

    Je trouve que votre expression "doble cara" est plus valable pour la politique américaine en général ,historiquement parlant, que pour le cas d’Obama ,proprement dit ,même s’il se place parfaitement dans la pure tradition des chefs de l’Etat américain .La majorité qui a voté pour lui, a reconnu en lui cette capacité d’adaptation et qui s’est faite très vite sans difficulté.
    Néanmoins ,il est le premier à savoir qu’il porte les espoirs d’une majorité d’américains qui ne sont pas satisfaits de la politique américaine au Proche Orient . Le paradoxe est que ce sont ceux là mêmes qui ne lui pardonneront pas de n’avoir pas su se débarrasser du filtre ,trop longtemps servi .

  • permalien K. :
    1er juillet 2010 @22h23   « »

    Khaled Ben Sultab Ben Abdelaziz Ben Saoud, héritier de la famille royale et vice-ministre de la Défense de son pays,

    Etonnamment, le site Bakchich a oublié l’essentiel : “gardien des lieux saints de l’Islam

  • permalien Abdelkader DEHBI :
    1er juillet 2010 @23h08   « »

    Tout à fait d’accord avec vous Billy ; mais à mon avis, le Hezbollah de 2010 c’est un mouvement de résistance patriotique encore plus étoffé en effectifs humains, plus organisé, plus puissamment armé, plus entraîné et encore plus déterminé qu’en 2006. Et cela, l’armée criminelle sioniste le sait très bien ; et ce serait un vrai désastre pour elle que de s’y attaquer. Quant à l’armée libanaise, malgré ses faibles ressources budgétaires et un sous équipement qui perdure, elle reste le meilleur garant de la paix intérieure, grâce à un commandement patriotique et lucide qui sait discerner où se trouvent les vrais ennemis du Liban, qui se trouvent être ceux-là mêmes qui se proclament les amis et les défenseurs inconditionnels d’Israël.

  • permalien Wydadi :
    2 juillet 2010 @00h22   « »

    A propos d’Obama, j’ai suivi hier à une emission sur Al Manar ou l’un des invités a résumé la personne ou plutôt le rôle qu’il joue,car il est devenu clair qu’Obama est plus dans la composition d’un rôle que dans l’exercice d’une fonction en le traitant de :"White house nigger" de la même façon que les blancs américains appellaient leurs serviteurs noirs "the house niggers".En même temps je suis certain que si Obama avaient des c........,il n’aurait même pas passé les primaires car aujourd’hui je devrais dire depuis novembre 1963 un bon président américain est un président sans c........

  • permalien Murmure :
    2 juillet 2010 @09h05   « »

    un soutien remarquablement exprimé par les fortes louanges qu’Obama a adressé au brutal dictateur égyptien Moubarak lors de son fameux discours au monde musulman au Caire.

    Même si Chomsky en rajoute des couches pour se faire bien voir. C’est un détail.

    Le discours intégral du Caire, ou le nom de Moubarek n’est même pas prononcé.

    http://www.lapaixmaintenant.org/art...

    Mais c’est le propre du prêt-à-penser du Copier/coller

  • permalien K. :
    2 juillet 2010 @10h16   « »

    L’important est là :

    ...mais c’est un cas assez frappant, en particulier quand on le compare au solide soutien que les Etats-Unis apportent aux dictatures régionales...

    Mauvaise volonté mise à part, ceci aussi est important.

    Pour le reste Chomsky doit avoir des dons de medium et a du lire dans les pensées de Obama :-)

  • permalien Deïr Yassin :
    2 juillet 2010 @19h09   « »

    A propos de "White House Nigger"

    Je ne sais pas qui est ce crétin qui a traité Barack Obama de "White House Nigger" sur ’al-Manar’ - il faut dire qu’il n’est ni le premier ni le dernier. Cela dit plus sur la personne en question que sur Obama.

    Comme beaucoup de personne, je fus très heureuse par l’élection d’Obama. Avant tout pour le fait qu’un Noir soit élu (puisque aux States, c’est toujours la loi de ’One Drop of Blood’), je me suis dis "Free at Last", et comme beaucoup j’ai vite déchanté. En effet, dès le lendemain des élections, quand j’ai su que la première de toutes les nominations fut celle de Rambo Emmanuel. Bon bref.

    Que l’on soit content ou non de la présidence de Barack Obama, est une chose, mais d’utiliser cette insulte suprême est une autre. Les Ford, Clinton, Carter, Bush senior et junior, l’acteur Ronald Duck etc qui furent tous autant des marionnettes des grandes corporations et lobbies, on les traitait de quoi ???

    A mon avis, il faut déjà avoir un esprit raciste pour utiliser une telle expression.

  • permalien K. :
    2 juillet 2010 @22h59   « »

    500 millions de dollars au Liban pour contrer le Hezbollah, et 50 millions en Egypte pour renforcer le blocus de Gaza.

    Barack Obama, soucieux de rompre avec le parler messianique de Bush sur la propagation de la démocratie, a travaillé à rétablir la confiance avec le gouvernement égyptien. Dans son discours au Caire en Juin 2009, il a exprimé sa conviction que tous les peuples veulent « un gouvernement qui est transparent et ne vole pas le peuple », et a insisté sur le fait que « nous les soutiendrons partout. » Pourtant, il a fait à peine plus que critiquer légèrement Moubarak pour avoir étendu la loi d’urgence, et son administration est revenue à la position pré-2004 consistant à réserver les fonds de l’USAID aux ONG approuvées par le gouvernement Egyptien.

    L’aide militaire, a clairement fait savoir Robert Gates, sera assurée "sans conditions". L’Egypte, le deuxième bénéficiaire de l’aide américaine après Israël, a récemment reçu 260 millions de dollars à titre d’“assistance supplémentaire à la sécurité", ainsi que 50 millions de dollars pour la “sécurité des frontières”, ce qui signifie sans doute le renforcement du blocus de Gaza.

    Il y a aussi un mouvement alerte de fourniture d’armes : les fabricants américains ont récemment annoncé la vente au Caire de 24 nouveaux jets de combat F-16 et d’autres équipements, d’une valeur estimée à 3,2 milliards de dollars.

    Steven Cook du Council on Foreign Relations a publié un "mémorandum de planification d’urgence" » en faveur de l’appui continu au régime, qui, comme il le décrit, "a contribué à créer un ordre régional qui rend relativement peu coûteux pour les États-Unis d’exercer leur pouvoir." Moins cher en tout cas que cela ne le serait dans le cas d’une prise de pouvoir islamiste qui "constituerait une menace beaucoup plus grave - en ampleur et en degré - pour les intérêts américains que la révolution iranienne."

    Cela semble aussi être le pari implicite de l’administration Obama. Ce sont de mauvaises nouvelles pour M. ElBaradei et ses partisans : mauvaises nouvelles pour tous les Egyptiens qui craignent de ne jamais connaître la démocratie en raison du « veto américain. »

    Pour continuer à faire sans risque le contraire de ce qu’on dit, il faut et il suffit de dire sans cesse qu’on va le faire incessamment. Telle semble être la devise (et l’illusion) de l’administration Obama.

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @00h11   « »

    Et les 260 millions de dollars offerts à l’Egypte par l’administration Obama, à titre d’“assistance supplémentaire à la sécurité" ça sert essentiellement à ça :

    La jeunesse égyptienne, soit 22% de la population, est réprimée par les autorités qui l’empêchent de participer à la vie politique, accusent les Nations unies dans un rapport publié dimanche [dernier].

    Le rapport [a été] publié peu après des manifestations de protestation contre la mort d’un jeune utilisateur d’internet qui aurait été battu à mort par la police.

  • permalien Wydadi :
    3 juillet 2010 @00h32   « »

    @Deir Yassine

    L’invité qui a parlé de "White house nigger" est un militant palestinien résident en Allemagne du nom de Said Dudin.
    Je ne sais pas si ses griefs sont d’ordre racial ou simplement politiques mais je dois dire que l’attitude d’Obama est consternante car aprés tout avec des Nixon,Ford,Reagan,Clinton et les Bush on sait à quoi s’en tenir par contre Obama consciemment ou inconsciemment ,sa couleur aidant, a alimenté l’espoir en parlant de changement (change is coming) et de réalisations (yes we can) sans pour autant jamais passer à l’acte.
    Le cynisme politique dont a fait preuve Obama n’a d’égal que le romantisme de Martin Luter King et de Malcom X dont les destins tragiques ont indéniablement servi d’avertissement à monsieur "yes,we can".

  • permalien Deïr Yassin :
    3 juillet 2010 @01h39   « »

    @ Wydadi
    Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant l’attitude ou plutôt l’apathie de Barack Obama face à la situation moyen-orientale. Déjà sa non-réaction durant ’Plomb Durci’ nous laissait entrevoir un président yankee comme les autres. Eh beh, qu’on le juge comme les autres, de ’vendu’, ’coopté’, tout ce que vous voulez, mais je trouve "White House Nigger" indigne de celui qui le nomme ainsi.

    Je sais que les Blacks aux States utilisent facilement le mot ’nigger’ entre eux dans toutes sortes de situations, mais gare à un Blanc ou un Hispanique qui utilise ce mot. Le jour où j’entendrais Jesse Jackson parler d’Obama comme "the White House Nigger", je ne dis rien.

    Si on lit le fameux livre de Mearsheimer et Walt sur "Le Lobby Israélien et la politique étrangère américaine", on comprendra comment est faite la politique US :

    - www.lrb.co.uk/v28/n06/john-m...

    Il est long, dense, trop de bas-de-pages, mais il vous empêche de dormir : car c’est pire qu’on le pensait. En plus, il y des chapitres sur la politique américaine vis-à-vis du Liban, l’Iran, et la Syrie - selon M&W plutôt la politique israélienne par lobby sioniste interposé. A un moment durant ma lecture, j’avais presque pitié de Bush junior, entre les mains du maf. . , afin je veux dire des groupes de pressions. Pour vous dire.

    Vous avez raison, Obama avait tout pour faire rêver d’une autre Amérique. La preuve : ceux-ci ne l’ont pas du tout aimé :

    - www.youtube.com/watch ?v=Ze5d...

    Le premier volet de ce vidéo (filmé à Jerusalem) a été censuré sous pression d’organisations juives américaines mais celui-ci, moins cru, a pu échapper. Eux aussi le traitent de "N . . . ". Ne soyons pas comme eux :-D

  • permalien
    3 juillet 2010 @05h40   « »

    Il suffit qu’un mouvement de résistance s’oppose à l’hégémonie des intérêts de l’Empire U.S. pour qu’il soit taxé de l’étiquette "terroriste", le Hezbollah, le Hamas, les FARC, etc. entrent dans cette catégorie. Le terrorisme c’est "l’usage systématique de la violence", qui d’autre que les U.S. à l’échelle planétaire ou le régime sioniste à celle de la région du Moyen-Orient, correspondrait mieux à cette définition ? Il est inutile de détailler la liste interminable de leurs méfaits, tout le monde les connaît, c’est pour eux une pratique quotidienne depuis plus de soixante ans. On notera qu’en plus de leurs actions criminelles faites par eux-mêmes au grand jour, ils n’hésitent pas à financer des organisations criminelles qui s’en prennent délibérément aux civils par des attentats à la bombe, des assassinats, etc.

    Qui est le terroriste ?

  • permalien Shiv7 :
    3 juillet 2010 @11h06   « »

    Wydadi : 3 juillet @00h32

    ..Je ne sais pas si ses griefs sont d’ordre racial ou simplement politiques ...,

    Il y a une troisième possibilité, on peut penser à Obama comme à un nègre écrivant ou composant la politique de quelqu’un d’autre..Dans ce cas là il pourrait être blanc ou noir, ça ne changerait rien.

    sa couleur aidant, a alimenté l’espoir en parlant de changement..

    Du racisme positif en somme, ça la peut être du reste aidé à se faire élire..

    Le cynisme politique dont a fait preuve Obama n’a d’égal que le romantisme de Martin Luter King et de Malcom X dont les destins tragiques ont indéniablement servi d’avertissement à monsieur "yes,we can".

    J’ai l’impression qu’Obama à toujours été plus blanc que blanc, dès lors de le traiter de nègre n’est pas trop domageable pour lui mais seulement et surtout pour tous les autres noirs, (qui pouvaient s’attendre à mieux de la part de leur président).

    Sinon il est clair que toutes insultes racistes ne peut provenir que de gens très superficiels, la qualité d’une personne n’ayant rien à voir avec sa couleur. Tout au plus chaque race à ses particularismes qui font la beauté de la multitude humaine.

  • permalien Deïr Yassin :
    3 juillet 2010 @12h50   « »

    @ Shiv7

    "Il y a une troisième possibilité, on peut penser à Obama comme un ’nègre’ écrivant ou composant la politique de quelqu’un d’autre"

    "Du racisme positif en somme"

    "dès lors de le traiter de ’nègre’ n’est pas trop dommageable"

    L’insulte "White House Nigger" n’a absolument rien à voir et ne peut être interprété comme un ’nègre’ dans le sens que vous proposez.

    Le terme "House Nigger" et celui de "Field Nigger" s’appliquaient durant les années d’esclavage pour distinguer les esclaves domestiques de ceux des champs. C’est méconnaitre les émotions que cela soulève aux States dans la communauté noire si quelqu’un extérieur à la communauté profère de tels propos.

    "Uncle Tom" a la rigeur, mais le "N . . "-word est réservé aux premiers concernés, à savoir les Africains-Américains eux-mêmes. Et je n’ai pas encore entendu des Noirs traiter Obama de cette insulte, et je m’imagine qu’ils se garderaient bien de le faire en publique.

    D’ailleurs je ne me rappelle pas, que par le passé, on a traité un homme politique d’origine irlandaise, montrant les mêmes limites qu’Obama, de Irlandais de ceci ou Irlandais de cela. Et je n’espère pas qu’une future présidente jugée incapable soit traitée d’une "ménagère" faisant le politique.

    The House Nigger
    - www.en.wikipedia.org/wiki/Ho...

    Malcolm X sur le "House Nigger" vs le "Field Nigger" :
    - www.youtube.com/watch ?v=XEru...

    A ce propos, une petite saloperie du père de Rahm Emanuel à l’occasion de la nomination de son fils dans une interview avec ’Maariv’ :

    "Obviously he will influence the président to be pro-Israël, why wouldn’t he ? What is he, an Arab ? He’s not going to clean the floors of the White House"

    Je suppose que ses années dans l’Irgoun et le fait qu’Obama soit Noir l’a amené à dire ’Arab’ ou lieu de ’Nigger’.

  • permalien
    3 juillet 2010 @13h21   « »

    "Tout au plus chaque race à ses particularismes qui font la beauté de la multitude humaine."

    Parler de "races" en matière d’êtres humains ne me semble pas pertinent, pardonnez-moi, mais j’imagine que vous vouliez dire "ethnie" par exemple, ce qui est tout à fait différent.

    D’après ce que j’ai cru comprendre, depuis la disparition de nos cousins Homo sapiens neandertalis, l’Homo sapiens sapiens que nous sommes tous, est la seule caractérisation pertinente qui peut être faite nous concernant, membres de l’espèce humaine.

  • permalien Tristan :
    3 juillet 2010 @14h02   « »

    @Shiv7

    C’est toujours un plaisir de vous lire

    Vivant en Bolivie, je me suis habitué au racisme, mais je le vois comme culturel et pas racial.

    Bon, j’aime beaucoup les termes de "négrito" et de "gringito. Terminer un mot par ito (,ita, cito, ou cita), en espagnol, ca veux dire petit. On pourrait traduire les deux mots par p’tit noir et p’tit blanc. Dans l’espagnol de Bolivia, ca a un aspect très amical "carrinoso". Mais bon, quand on sait que "gringo", ca vient de "les verts, dehors", j’ai de la peine à voir le terme "negro" (noir) comme plus insultant. Mais ca dépends beaucoup de la facon dont on utilise le mot.

    Je deteste les filtres anti-racistes, des fois, simplement en écrivant Nigeria, on est automatiquement censuré.

    J’ai de la peine à comprendre :

    chaque race à ses particularismes qui font la beauté de la multitude humaine.

    En changeant race par culture, ca me parle beaucoup. C’est que le terme de race a un sens chez les animaux (comme ls chiens), mais chez l’homme, j’arrive pas à comprendre ce que ca veux dire.

    J’avais trouvé très drôle le "racisme contre les femmes" que nous avait sorti Nathan. Imaginer que l’espèce humaine est partagée en deux races : les hommes et les femmes, là, je vois des vrais particularismes raciaux. Le jour où une personne nèe homme tombe en ceinte, je pourrais accepter qu’il n’y a pas de différences entre un homme et une femme.

    Je me demande si un homme qui prend beaucoup d’hormones femmes à le droit de se promener avec sa poitrine à l’air (ce qui est, normalement, permis pour les hommes mais pas pour les femmes). Je pense, bien sûre, au racolage dans la rue, souvent obligatoire, pour les prostituées, qui pourrait être facilité, grâce à cette loi, pour les travestis.

    Il y a bien une nette supériorité des nègres sur les caucasiens, en ce qui concerne la résistance aux dommages causé par le soleil, mais est-ce que le fils de deux nègres qui est né albinos, comme il n’a plus le même "particularisme racial" que ses parents, est-ce qu’il serait d’une autre race ?

    Bon, on m’a dit que les antisémites, c’est pas ceux qui sont contre les cultures sémitiques, alors on devrait, peut-être, redéfinir, aussi, assez clairement ce qu’est un raciste, histoire qu’on arrive à se comprendre quand on utilise ce mot.

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @15h00   « »

    Alastair Crooke, dans le dernier numéro du Washington Quarterly, analyse les perspectives dans la région.

    Trois éléments essentiels, affirme-t-il, doivent être pris en considération :

    1- La perte de puissance de “l’axe sud” de la région, composé essentiellement de l’Egypte et de l’Arabie Saoudite, avec en paralèlle la montée en puissance d’un “axe nord”, que forment la Turquie, la Syrie, le Qatar et l’Iran, auxquels pourraient éventuellement se joindre l’Irak et le Liban. Cette modification de “l’équilibre du pouvoir” lui semble irréversible.

    2- Une mauvaise situation socio-économique dans la région, particulièrement en Egypte, avec un sentiment de désespoir des jeunes qui va croissant et ne trouve aucune oreille attentive et solidaire pour l’entendre, tellement la société civile est inexistante (étouffée par le pouvoir), sinon celle des groupes islamistes, dont certains épousent les thèses les plus extrémistes, ce qui représente un très gros danger de radicalisation meurtrière de cette (nombreuse) jeunesse.
    La Turquie, la Syrie et le Qatar seraient très conscients de ce danger, raison pour laquelle ils agissent pour essayer de trouver les moyens d’améliorer la situation socio-économique dans la région.

    3- Les groupes islamistes. Une lutte d’influence s’est désormais engagée entre 2 types de groupes islamistes, l’un pragmmatique, l’autre « littéral, dogmatique, et intolérant », héritier de l’Islam des Saoud.

    Les intrications entre ces 3 éléments sont évidents : que la situation socio-économique se dégrade encore plus, et/ou que les Etats-Unis, motivés par leur politique Israël avant tout, s’entêtent à entretenir les politiques de “l’axe sud”, et/ou que les Etats-Unis et Israël lancent une guerre pour essayer de rétablir “l’équilibre du pouvoir”, et c’est l’enfer et la désolation que risque de récolter la région.

  • permalien koui :
    3 juillet 2010 @15h48   « »
    proaméricains et proiraniens

    On lit toujours dans la presse que le hezbollah recoit de l’argent et des armes de l’Iran et de Syrie. Ce doit être vrai car ces choses là ne tombent pas du ciel, même chiite. c’est pour cela que l’adjectif de proiranien et prosyrien est systématiquement accolé au hezbollah et à ses alliés.

    Par contre, les adversaires du hezbollah sont loué par la presse comme partisans de l’independance du Liban. Cette histoire d’argent américain rappelle simplement que leur obedience se trouve à Washington.

  • permalien Shiv7 :
    3 juillet 2010 @17h31   « »

    @ Deir

    L’insulte "White House Nigger" n’a absolument rien à voir et ne peut être interprété comme un ’nègre’ dans le sens que vous proposez.

    Vous avez raison, j’avais du reste des doutes en l’écrivant, mais il est vrai que j’ignorais l’aspect historique de la question. Par contre je ne suis pas assez naïf pour penser que cette insulte ait souvent été proférée dans le sens que j’ai proposé..( qui à mon sens est la seule qui puisse être excusable), ce n’était qu’une vue de l’esprit.

    Si je puis me permettre, je ne trouve pas très pertinent de votre part de répéter cette insulte en caractère gras lors qu’on en parle, c’est assez contreproductif

    Concernant le racisme positif, je crois que vous m’avez mal compris ;

    Comme beaucoup de personne, je fus très heureuse par l’élection d’Obama. Avant tout pour le fait qu’un Noir soit élu

    Voyez vous pour moi votre phrase est une forme de racisme positif, ce dernier se caractérisant par l’utilisation de la différence dans un sens positif au lieu de négatif. Dans les deux cas c’est la différence qui est mise en avant.(Il ne m’appartient pas de juger si cela est bien ou mal, je ne fais que constater.)
    Cela me fait penser à ce que disait un yogi Indien au sujet du détachement nécessaire à la quête spirituelle ; le réel détachement consiste à être aussi bien détaché de la non-vertu que de la vertu (par ex.), c’est seulement comme cela que l’on peut s’harmoniser dans l’Unité et la multiplicité de ses représentations.

    D’ailleurs je ne me rappelle pas, que par le passé, on a traité un homme politique d’origine irlandaise, montrant les mêmes limites qu’Obama, de Irlandais de ceci ou Irlandais de cela. Et je n’espère pas qu’une future présidente jugée incapable soit traitée d’une "ménagère" faisant le politique.

    Personnellement je ne plains pas les politiques, personne ne les a obligés (on est plus au temps des Rois) de faire ce qu’il font et l’insulte (ça vaut mieux que de se faire couper la tête..)fera toujours partie du jeu. Et quand on veut blessé quelqu’un, on choisi là ou ça fait mal, dans le cas présent le seul lézard est que l’insulte concerne toute une communauté, ce n’est donc effectivement pas adéquat.

  • permalien Murmure :
    3 juillet 2010 @17h59   « »

    @ Deïr Yassin

    Obviously he will influence the président to be pro-Israël, why wouldn’t he ? What is he, an Arab ? He’s not going to clean the floors of the White House"

    Je suppose que ses années dans l’Irgoun et le fait qu’Obama soit Noir l’a amené à dire ’Arab’ ou lieu de ’Nigger’

    Scusez moi de m’immiscer dans une discussion digne de KKK.

    Mais la tirade du père de R. Emmanuel est :

    "Bien sûr, il va influencer le président afin de devenir pro-israélien, pourquoi ne le ferait-il pas ? Ce n’est pas un Arabe, (son fils) Il ne va pas nettoyer les planchers de la Maison Blanche "

    Promis, juré, craché, c’est la dernière, ce blog, je le zappe définitivement.

    Amicalement

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @18h14   « »

    Gilbert Achkar :

    ...compte tenu des faits bruts que sont le nombre et l’extension géographique, il n’existe aucun moyen par lequel Israël pourrait soumettre les Palestiniens et les Arabes au point de les amener à accepter ses conditions rigides.

    Le niveau de haine croissant dans l’ensemble du Moyen-Orient en réaction aux invasions occidentales et à la violence israélienne, favorisent l’émergence d’un « terrorisme apocalyptique » qui envisage de recourir à des armes de destruction massive en tant qu’autre moyen « asymétrique » de compenser l’écrasante supériorité militaire de ses ennemis.

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @18h28   « »

    Le Facebook de Barack Obama a l’air pas mal...

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @19h11   « »

    Saudis give nod to Israeli raid on Iran- Les Saoud donnent leur feu vert pour un raid israélien contre l’Iran.

    The Sunday Times, 5 juillet... 2009

  • permalien Zulfikar :
    3 juillet 2010 @19h30   « »

    Bonsoir à tous,

    Une nouvelle altercation a eu lieu, aujourd’hui, entre des villageois libanais du Sud-Liban de la localité de Kabrikha et les soldats de l’UNIFIL.

    Ce n’est pas la première fois que ce genre d’ incident a lieu. Le 20 juillet 2009, une altercation a eu lieu entre les troupes de la UNIFIL (bataillons français et italien) dans le village libanais du Liban-Sud de Kherbet-Selem.

    Le 4 mars 2010, des villageois libanais avait bloqué le convoi d’une patrouille de l’l’UNIFIL suite à un tir automatique.

    Il faut rappeler que la UNIFIL dispose d’une liberté de mouvement considérable : selon le Daily Star, elle peut effectuer 10 000 patrouilles par mois !

    Et l’espace aérien libanais est violé quasi-quotidiennement par les Israéliens.

    Les troupes de la UNIFIL sont de plus en plus perçues de manière hostile par la population du Sud-Liban.

    Enfin, le quotidien israélien Haaretz qui cite Ban Ki Moon : la tension entre Israël et le Liban pourrait conduire à un nouveau conflit.

    Enfin, autre signe de tension : Le 18 juin dernier, le porte-avions américain USS Truman en compagnie de plusieurs navires de guerre dont la frégate allemande Hessenn et un navire de guerre israélien ont franchi le canal de Suez sous protection de l’armée égyptienne. Leur destination : le golfe persique.

    Salutations à tous. A bientôt.

  • permalien K. :
    3 juillet 2010 @20h07   « »

    Ce n’est pas seulement l’espace aérien qui est violé :

    Le Liban a (..) indiqué que les forces israéliennes ont violé, depuis l’adoption de résolution [1701], 6945 fois l’espace aérien libanais, et poursuit ses menaces de destruction totale des infrastructures du pays des cèdres en cas de nouveau conflit.

    La lettre fait également mention de 347 violations depuis le dernier rapport du secrétaire général de l’ONU Ban ki Moon, dont 33 violations de l’espace maritime libanais et 75 violations terrestres.

    Sans que l’UNIFIl n’intervienne le moins du monde.

    Mais par contre ils font du zèle pour essayer de protéger Israel des représailles qui ne manqueraient pas de survenir en cas d’attaques israéliennes.

    Les contingents espagnols et français seraient les plus zélés.

  • permalien Lou :
    3 juillet 2010 @21h24   « »

    AFP - le 03 juillet 2010, 14h16

    Des villageois du sud du Liban ont attaqué et brièvement désarmé une patrouille française de la Force des Nations unies au Liban (Finul) à coups de bâton et de jets de pierre, a affirmé à l’AFP l’armée libanaise qui a dû intervenir pour calmer la situation.

    "Des habitants du village de Touline (125 km de Beyrouth) ainsi que quelques résidents du village proche de Kabrikha ont attaqué une patrouille avec des bâtons, des jets de pierre et d’oeufs", a affirmé un porte-parole militaire.

    "Les citoyens ont désarmé les soldats et ont pris contrôle brièvement de leur véhicule avant que l’armée n’intervienne et ne les éloigne de la patrouille", a-t-il ajouté. "Les armes ont été remises à la Finul et l’incident est clos".

    Selon le porte-parole, les soldats français ont arrêté à Kabrikha un jeune homme qui les avait interpellés leur demandant ce qu’ils faisaient dans le village. Alors que la patrouille entrait dans la localité voisine de Touline, les habitants l’ont attaquée et ont récupéré le jeune homme des mains des soldats.

    Des témoins ont rapporté à l’AFP la même version. La Finul était injoignable.


    le maintien de la paix façon Finul

  • permalien Shiv7 :
    3 juillet 2010 @21h34   « »

    @ 3 juillet @13h21 «  »

    Parler de "races" en matière d’êtres humains ne me semble pas pertinent, pardonnez-moi, mais j’imagine que vous vouliez dire "ethnie" par exemple, ce qui est tout à fait différent.

    Votre remarque est très intéressante, je dois préalablement préciser que j’ai utilisé le mot race (un peu machinalement, c’est très mauvais..) parce que l’on parlait de racisme, ce mot supposant plusieurs races pour avoir un sens ;

    Wikipédia
    Le racisme est une idéologie fondée sur la croyance en l’existence de différents groupes humains, appelés « races », ainsi qu’en la supériorité de certains de ces groupes par rapport à d’autres.

    A priori je n’aurais pas utilisé non plus le mot ethnie qui pour moi se réfère à quelque chose de moins large

    Wikipédia
    Une ethnie ou un groupe ethnique est un groupe humain possédant un héritage socioculturel commun, comme une langue, une religion ou des traditions communes. Elle diffère du concept de race qui partage des caractéristiques biologiques et morphologiques liées à des ancêtres communs. Il est un concept important de l’ethnologie et de la sociologie.

    Suite

  • permalien Yvan :
    3 juillet 2010 @21h54   « »

    L’incident avec la Finul nous rappelle que 500 millions de dollars ne font pas le compte, il faut y ajouter la participation de 589.80 millions de dollars des USA, au nom du "droit de se défendre d’Israël" et de "l’obligation de se faire massacrer sans broncher du Sud-Liban".

    A ce propos, il faut rappeler que les opposants à la politiques US au Moyen-Orient sont la Syrie, l’Iran, Gaza, le Sud-Liban. Ce sont des régions qui refusent le système économique US.

    Parmi ceux qui acceptent le système économique US, deux remettent en question l’hégémonie US sur la région, ce sont la Turquie, et plus surprenant l’Israël de Netanyahu.

  • permalien Shiv7 :
    3 juillet 2010 @21h59   « »

    Suite
    Tout ça à un peu exciter ma curiosité et j’ai été fouillé sur Wikipédia les différentes définitions ou mots(selon la spécialité de la branche concernée) dans lesquels on pourrait faire rentré les groupes humains différenciés par leurs couleurs (sans bien entendu supposer une supériorité, tout au plus une singularité, finalement la seule singularité étant la couleur elle même.., bien que se dernier mot, (singulier), s’appliquerait plus justement à une ethnie).
    Pour résumez ma recherche il semble que j’en arrive à votre constatation ;

    D’après ce que j’ai cru comprendre, depuis la disparition de nos cousins Homo sapiens neandertalis, l’Homo sapiens sapiens que nous sommes tous, est la seule caractérisation pertinente qui peut être faite nous concernant, membres de l’espèce humaine.

    Votre formule (ainsi que le résultat de ma recherche) me fait un peu froid dans le dos pour deux raisons.
    La première est que l’unicité rigide de votre pertinence repose sur de simple axiomes, hypothèses et démonstrations scientifiques qui en tant que telles peuvent êtres remises en question par de nouvelles découvertes et possibilités.(deviendrez vous raciste si la science vous prouve qu’il y a des races.. ?)
    La deuxième raison est que votre insistance à vouloir en quelque sorte nié, gommé, uniformisé toutes caractéristiques (Comme si on pouvait gommer les différentes couleurs.. mais comme les choses sont bien faites on va y arriver par le métissage mondialisé..) fait penser, à son niveau, à cette entreprise mondiale, d’égalisation, d’homogénéisation, de numérisation d’une part et d’autre part d’essai à transformer ce monde en Empire du Bien.
    Un peu comme ce qu’il y a de plus terroriste dans la lutte contre le terrorisme, c’est cette lutte elle-même.. Car comme dirait Baudrillard, quand il ne reste plus que le Bien, c’est le bien lui même qui devient le Mal..
    suite

  • permalien Shiv7 :
    3 juillet 2010 @22h21   « »

    suite
    Pour conclure je dirais que personnellement le fait qu’il se trouve différents groupes de couleur humaines soit dû à un phénomène de race ou d’autre chose m’importe assez peu, quand le scepticisme m’en laisse la place j’ai foi en l’Unité métaphysique non seulement de l’homme mais de tout l’Univers..
    Ensuite comment c’est créée toutes cette multiplicité est certes intéressant mais le plus important à mes yeux est d’en écouter l’harmonie et d’en jouir, les couleurs de la famille humaine faisant partie de la même gamme cosmique.

    Ma femme a du reste une expliquation.. Elle dit que dieu quand il façonna les hommes avec la glaise en pris déja une partie pour essayer, malheureusement il les laissa un peu trop longtemps au four.. ce qui donna les noirs. Ensuite il fit une deuxième fournée, où, entrainé, il réussis parfaitement son coup, cela donna la peau délicieusement cuivrée des rouges (dont ma femme fait partie..)Pour terminer, à la dernière fournée il tomba en panne de gaz et ne put finir la cuissons des blancs..

  • permalien une bille :
    3 juillet 2010 @22h42   « »

    @Shiv7,

    Ne vous emballez pas, il semble que vous soyez rattrapé par "l’idée vraie".

    Si comme le montrent les derniers résultats de la recherche génétique nous sommes des bâtards de néendertaliens et de sapiens, il devient possible que certains d’entre nous aient plus de caractéristiques de néendertaliens que d’autres (j’ai ma petite idée sur la question, mais c’est l’idée de l’idée).

    ... « Car autre est le cercle, autre est l’idée du cercle »

    Spinoza

  • permalien
    3 juillet 2010 @22h49   « »

    @Shiv7

    Vos citations de cette soi-disant encyclopédie sont me semble-t-il très significatives du peu de crédit que l’on peut lui porter et de l’intérêt que l’on peut avoir a chercher dans des sources d’informations dignes de ce nom, ne serait-ce qu’un modeste dictionnaire à défaut de mieux.

    Quand ils écrivent :

    ’Une ethnie ou un groupe ethnique est un groupe humain possédant un héritage socioculturel commun, comme une langue, une religion ou des traditions communes."

    Passe encore, un vulgaire dictionnaire indique :

    "Groupement humain caractérisé principalement par une même culture, une même langue."

    Ce qui est équivalent mais plus neutre. (Pas de termes connotés comme "religion" ou "tradition")

    Par contre quand ils ajoutent :

    "Elle diffère du concept de race qui partage des caractéristiques biologiques et morphologiques liées à des ancêtres communs."

    Ça se gâte...

    Il n’y a pas de différences "biologiques" entre un Africain, un Européens ou un Inuit ! C’est triste de devoir le rappeler, mais bon...

    Des différences morphologiques, OK de toute évidence.

    Et parler de "race" autrement que concernant des animaux domestiques, aucun scientifique sérieux ne s’y risquerait aujourd’hui !

    Ceci dit, je ne pense pas qu’il faille se torturer inutilement les méninges, "ethno", "ethnie", "ethnique" etc. trouvent leur étymologie d’un mot grec signifiant "peuple", jusqu’à preuve du contraire les Noirs sont issus d’Afrique, les Blancs d’Europe, etc. ils sont donc bien issus d’un groupe ethnique... A tel point qu’un médecin par exemple (Ou un officier de police digne ce nom) vous parlera d’un individu de type africain ou européen, ce que tout le monde comprendra et qui n’a rien de suspect.

    A mon avis rien ne vaut une bonne encyclopédie "classique", elles ne sont certes malheureusement pas gratuites, quoique pas très chères en versions numériques, mais au moins on y trouve des informations validées, neutres et fiables.

    Mais enfin j’imagine que sur le fond, nous sommes d’accord, je veille juste personnellement à ne pas reprendre dans la mesure du possible le vocabulaire de gens que j’exècre, si vous voyez ce que je veux dire.

  • permalien
    3 juillet 2010 @23h27   « »

    @Shiv7

    suite...

    Quand vous dites :

    "La première est que l’unicité rigide de votre pertinence repose sur de simple axiomes, hypothèses et démonstrations scientifiques...

    La deuxième raison est que votre insistance à vouloir en quelque sorte nié, gommé, uniformisé toutes caractéristiques..."

    Nous ne nous sommes manifestement pas compris. Si j’ai employé le terme "caractérisation", ce n’était pas innocent, vous savez comme moi que les idéologues racistes s’évertuaient justement à "caractériser" les êtres humains, les nazis en sont un bon exemple, ils avaient des soi-disant toubibs qui passaient leur temps à toiser les gens sous toutes les coutures, un pied à coulisse accroché autour du cou à la place d’un stéthoscope.

    Personnellement je ne nie aucunement les différences culturelles, linguistiques etc. et j’estime qu’elles constituent une richesse, j’adhère à la complémentarité des cultures et j’exècre les idéologies fascisantes de choc des cultures, de guerre des cultures ou d’une suprématie d’une culture quellequ’elle soit sur les autres.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @01h31   « »

    Bonjour Tristan, j’ai trouvé intéressant toutes vos remarques, j’ai écris du restes mes posts précédents, en partie en réponse à votre post, vu qu’il se fait tard j’en relève juste un point.

    En changeant race par culture, ca me parle beaucoup. C’est que le terme de race a un sens chez les animaux (comme ls chiens), mais chez l’homme, j’arrive pas à comprendre ce que ca veux dire.

    Comme vous le souligner ailleurs sur votre post, je crois que le problème est la définition des mots.
    Dans le cas présent il est évident que le mot race à des acceptations diverses suivant à quelle science il se réfère, d’où confusion et palabres..
    Remplacer le mot race par culture est certes séduisant mais pas beaucoup plus convaincant, dans quel mesure la culture peut-elle agir sur la morphologie des gens ? (le débat est vaste !).
    En outre, si il existe un sentiment de dénis envers le différent(que se soit la couleur ou autre chose), ce n’est pas de changer le nom de ce dénis qui va changer quelque chose.
    Il semblerait que le traçage tout azimut du racisme superficiel (comme le simple changement de noms perceptible en de nombreux cas..) de notre société, trahis le caractère intrinsèquement raciste de cette même société,incapable de reconnaître la différence sans la niveler.
    La pseudo unité humaine provisoirement légitimée par la biologie génétique et la déclaration universelle des droits de l’homme faisant faible poids devant l’atomisation individualiste de l’humain en monade libre.

    Du coup le racisme à rétrogradé du stade de groupe à celui d’individu..

    Chacun se sentant comme l’unique descendant de l’Origine.

    Et comme chacun est unique, il est nécessaire que tous les autres soient semblables, uniformes et égals à lui même, afin qu’il puisse se reconnaître, pour se rassurer non pas dans l’Unité, mais dans la masse nivelée qui est à son image, la boucle étant ainsi bouclée..
    Dès lors tout ce qui émerge de cette masse, individus comme communautés est perçu comme potentièlement dangereux, donc soumis au racisme, qui est autant idéologique que morphologique.

  • permalien
    4 juillet 2010 @02h03   « »

    "Dès lors tout ce qui émerge de cette masse, individus comme communautés est perçu comme potentièlement dangereux, donc soumis au racisme, qui est autant idéologique que morphologique."

    Shiv7, bonsoir :)

    pour relier votre remarque au sujet du fil, le Hezb non seulement il emerge de la masse arabe par sa resistance farouche contre l’agenda sioniste pour la région mais en plus il est à contre- courant du monde de non- sens de notre époque. En conséquence, il est dans le bon sens...

    Yasmina

  • permalien Yasmina :
    4 juillet 2010 @02h24   « »

    "Une nouvelle altercation a eu lieu, aujourd’hui, entre des villageois libanais du Sud-Liban de la localité de Kabrikha et les soldats de l’UNIFIL."

    bonsoir Zulficar :)

    je me pose la question : si l’Unifil est là pour protéger Israel, pourquoi ses soldats ne sont-ils pas installés au Nord d"Israel ? La population du sudLiban les tolère pour le moment pour le coté veniel uniquement : ce sont des consommateurs et ils font marcher le commerce.Personne n’est dupe, l’Unifil ne protège pas les Libanais.Elle n’a meme pas pu arreter les survols du territoires Libanais par l’aviation israélienne en infraction de la résolution1771. elle les "espionne" plutot et en cas de conflit elle ne les protégera pas d’Israel( comme on l’a vu à Cana en1996 et 2006).

    Yasmina

  • permalien Max :
    4 juillet 2010 @08h21   « »
    En finir une fois pour toutes avec le racisme

    Encore une fois, un débat qui se détourne sur le racisme.
    Etre raciste, c’est croire en l’existence de groupes humains distincts ainsi qu’en la supériorité de certains d’entre eux sur les autres.

    Pour lutter contre le racisme, on ne trouve rien de mieux que de déclarer que la race n’existe pas.
    Intention louable...
    Mais totalement inefficace !

    N’importe quel raciste objectera qu’il lui suffit de s’asseoir à côté d’une personne d’une autre couleur que lui pour constater qu’il y a effectivement une différence.

    On ne combat pas une idée néfaste en pratiquant ce qu’il faut bien appeler un déni de réalité.

    Alors qu’il serait tellement plus efficace de promouvoir l’idée que d’accord, les races existent, mais qu’elles n’ont aucune importance.
    Il y a des tas d’arguments génétiques, biologiques, culturels pour le démontrer et la contre-argumentation en serait bien plus difficile.

  • permalien
    4 juillet 2010 @09h38   « »

    Merci Max pour cette lucidité et cette logique transcendante ! Le bon sens populaire est irremplaçable !

    C’est bien sûr, si les racistes vous disent que les races humaines tombent sous le sens, l’évidence conciste par commencer par admettre leur préjugés ! C’est lumineux ! On ne combat pas les préjugés en niant leur fondement ! On dit juste que c’est sans importance !

    Beati pauperes spiritu...

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @10h43   « »

    3 juillet @22h49
    En effet wikipédia n’est pas ce qu’on peut appeler une source très rigoureuse. Pour le reste je crois qu’on va en rester là. Le débat tournant surtout sur des questions de terminologies qui n’amènent rien de nouveau.

  • permalien Tristan :
    4 juillet 2010 @10h43   « »

    @Shiv7

    Oui, il y a vraiment un problème de définition.

    Sur la définition d’antisémite, par exemple, on peut oublier totalement la racine "culture sémitique". Il s’agit juste de ceux qui sont contre celui qui se dit juif (même si le juif en question ne parle qu’anglais et discrimine fortement un arabe, qui lui, parle une langue sémitique).

    Merci à Gloc qui m’a dit d’utiliser la définition qui a passé dans le langage commun, plutôt que celle que j’avais tiré d’une encyclopédie. Au moins, ca fait une définition assez claire, on sait de quoi on parle et on peut en parler.

    C’est qu’en parlant d’injure, pour moi, par exemple, ca me blesse beaucoup plus d’être traité de raciste ou d’antisémite que quand on me dit : gringo de merde, rentre dans ton pays.

    Gringo de merde et "kh’ara", je sais très bien ce que ca veux dire (j’ai des définitions très claire). C’est ceux qui sont venu sans rien et qui se retrouvent avec tout. La plus belle image, c’est l’espagnol, qui a la Bible entre les mains, et l’indigène, qui a la terre. Par un acte de magie, c’est l’indigène qui se retrouve avec la Bible entre les mains et le colon qui devient "légitime" propriétaire de la terre.

    J’arrive assez facilement à montrer que je ne suis pas un gringo de merde ou un "kh’ara" et je comprends très bien que les indigènes ne fassent pas très facilement confiance à quelqu’un qui pourrait être un "kh’ara" ou un gringo de merde, pour de vrai (ca aide d’avoir une définition).

    Il me semble que le dernier post de Murmure est bien plus insultant que n’importe quelle injure raciste :

    Scusez moi de m’immiscer dans une discussion digne de KKK

    Mais bon, j’en ai ramasser plein la gueule, dans mon enfance, alors là, je peux recevoir n’importe quoi (même à être traité de membre du KKK). J’attends juste qu’on arrive à me présenter des arguments pertinents.

    Dès lors tout ce qui émerge de cette masse, individus comme communautés est perçu comme potentièlement dangereux, donc soumis au racisme, qui est autant idéologique que morphologique.

    Là, vous avancez une définition du racisme qui généralise beaucoup de phénomènes qui sont effectivement lié. Me foutre de la gueule de Nathan, avec son "racisme contre les femmes", avec cette définition, ca n’a plus de sens.

    Quand j’essayais de parler du racisme sur le site du Figaro, j’étais facilement censuré. Il y avait, pourtant, de nombreux posts avec un racisme diffus (visible quel qu’en soit la définition), qui eux, n’était pas censuré.

    Mais je pense qu’en parler et confronter des définitions, ca fait, quand même, un peu, avancer le schmilblick.

  • permalien Nathan :
    4 juillet 2010 @10h46   « »

    Yasmina : 4 juillet @02h24

    Personne n’est dupe, l’Unifil ne protège pas les Libanais.

    L’unifi n’a pas à protéger les Libanais ou les Israéliens. Sa mission est d’empêcher le contact direct entre Israéliens et Libanais sur la frontière ou à proximité de la frontière. On sait que c’est en s’attaquant à une patrouille israélienne sur la frontière que le Hezbollah a provoqué la riposte israélienne en 2006. La Finul a pour but de rendre impossible ce genre d’opérations. Résultat : c’est le calme plat depuis 2006.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @10h49   « »

    Bonjour Yasmina

    pour relier votre remarque au sujet du fil, le Hezb non seulement il emerge de la masse arabe par sa resistance farouche contre l’agenda sioniste pour la région mais en plus il est à contre- courant du monde de non- sens de notre époque. En conséquence, il est dans le bon sens...

    Votre analogie me parait juste. Je vous remercie de relier mes développements au fil, cet effectivement dans cet esprit là qu’il faut les comprendres.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @10h49   « »

    @ Max

    "Alors qu’il serait tellement plus efficace de promouvoir l’idée que d’accord, les races existent mais qu’elles n’ont aucune importance"

    Oui, si on est plus adepte de la facilité que de la vérité.

    Pourtant cela fait des décennies que les généticiens s’accordent à dire que LES RACES N’EXISTENT PAS. Chaque individus sur terre partage 99,999% du même code génétique. C’est totalement aléatoire de classifier les gens selon la couleur de la peau, et cela ne constitue pas plus de ’races’ que si on classait les gens selon la couleur de leurs yeux ou de leur cheveux.

    J’ai lu il y très très longtemps (c-à-d avant l’internet et je ne pourrais pas donner des références plus précises) un article du généticien italo-américain Cavalli-Sforza, professeur à Stanford, où il expliquait que la masse génétique partagé par un Suédois et un Ethiopien est aussi grande que celle partagé par le Suédois et son voisin suédois, et l’Ethiopien et son voisin idem. Les différences d’apparences physiques ne sont qu’une adaptation millénaire à des environnements différentes, et si on transplantait des Suédois très blonds sur les plateaux en Etiopie, ils allaient s’adapter, aussi physiquement. Sur des millénaires, bien entendu.

    Les êtres humains sont monogéniques, c-à-d issus de la même souche, et à des abrutis comme Sarko qui nous disent que ’l’Afrique n’est pas encore rentré dans l’histoire’, il fait bon rappeler que le premier bipède s’est mis débout, justement sur le continent africain, et que s’il a du mal à avancer, c’est à cause de son France-Afrique et d’autres ’pillages organisés’ au long de son histoire.

    "Il y a des arguments génétiques, biologique, culturels pour le démontrer et la contre-argumentation en serait bien plus difficile"

    Pour les arguments génétiques et biologiques, je vous renvoient à des spécialistes dans ces domaines, mais pour le culturels, cela m’intéresse beaucoup si vous pouvez nous dire en quoi le culturel est lié à vos prétendus ’races’. Si vous avez un scoop qui démontre cela et qui ainsi met en faux un siècle ou plus de recherche anthropologique, vous aurez une place dans l’histoire de la discipline à côte des gens qu’on a discrédité depuis longtemps,

  • permalien gloc :
    4 juillet 2010 @11h05   « »

    Deïr Yassin : LES RACES N’EXISTENT PAS.

    et alors ! Le problème c’est l’existence des racistes.

    ... et surtout ses conséquences.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @11h14   « »

    @ gloc
    On compte sur vous pour trouver les bons mots - comme toujours - pour remettre les racistes à leur place. Avec le niveau du Monde Diplo que vous déplorez, cela serait un jeu d’enfant.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @11h30   « »

    Une bille et Max, vos échanges sont tout à fait intéressants, mais je rappelle en passant qu’excécrer le racisme (ou le nié) est une forme de racisme, chose que Deir n’a pas l’air de bien comprendre contrairement à vous.

    En substance ce qu’ajoute Gloc résume bien la situation.

    Deir, je n’ai pas l’impression qu’il y ai quelqu’un de proprement raciste sur ce blog, il y a juste un essai de définir les choses.

  • permalien
    4 juillet 2010 @11h56   « »

    "LES RACES N’EXISTENT PAS"

    Ah si pardon ! Chez les animaux domestiques, chiens, vaches, chevaux, cochons, etc.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @11h59   « »

    @ shiv7
    Je ne vois pas ce que dans mes propos vous faites penser que je pense qu’il y a des ’racistes’ sur ce blog. Des xénophobes, oui, et des propos ’racistes’, oui, mais si vous faites allusion à mon post à ’gloc’, c’était sur un ton ironique et il/elle comprendra, étant de loin le/la plus intelligent(e) sur ce blog.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @11h59   « »

    Tristan :4 juillet @10h43

    C’est qu’en parlant d’injure, pour moi, par exemple, ca me blesse beaucoup plus d’être traité de raciste ou d’antisémite que quand on me dit : gringo de merde, rentre dans ton pays.

    Cette remarque démontre bien ce que je disais plus haut, ceux qui subissent le plus de racisme sont les racistes potentiels eux-même.. Car le fait qu’il n’y a rien de plus blessant que d’être traité de raciste prouve bien la piètre opinon que se fait l’humanité à leur égard(le fait que cela soit à juste titre ne change pas le problème). Nos petites dames de charité seraient toutes prêtes à leurs édifier des camps d’exterminations..(dans la foulée on pourrait aussi exterminer les pédophiles, estropiés et inadaptés de tout poils afin que la terre soit enfin ronde..)

    Il me semble que le dernier post de Murmure est bien plus insultant que n’importe quelle injure raciste :

    Effectivement cette personne correspond assez bien à la définition des petites dames(là on va me traiter de sexiste..) ci-dessus.

    Quand j’essayais de parler du racisme sur le site du Figaro, j’étais facilement censuré.

    Caché ce sein que je ne saurais voir..

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @12h09   « »

    Deir

    étant de loin le/la plus intelligent(e) sur ce blog.

    C’est plus fort que vous, il faut absolument que vous voyez les choses en terme de supériorité(et de plus, numérique), tout comme le raciste voit des race supérieures.

    Chacun sur ce blog à sa sensibilité il ni a pas de plus ou de moins (si ce n’est relativement) intelligent, il y a une harmonie de point de vue différent sur une question.

  • permalien Yvan :
    4 juillet 2010 @12h21   « »

    Le Hezbollah perd un de ses plus fidèle défenseur en Iran :

    Le grand ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah est mort - LeMonde.fr

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @12h22   « »

    @ shiv 7
    Vous ferez peut-être mieux
    1) lire les post bien mieux que vous le faites, en essayant de comprendre les nuances : déjà mon post sur les ’races qui n’existent pas’ était une réponse à Max qui postulait qu’elles existent et non pas une réponse à la notion de ’racisme’. J’ai pourtant mis ses écrit sur fond blanc.
    2) ma post à Gloc est la réponse à un long échange entre plusieurs ici la semaine derniere - et dont les plusparts ont été censurés - soit vous les avez lu et vous comprenez de quoi il s’agit soit vous ne les avez pas lu et donc vous ne savez absolument pas de quoi je parle. A vous de choisir.

  • permalien Zulfikar :
    4 juillet 2010 @12h30   « »

    @Yasmina,

    Salamat Sister,

    La UNIFIL ou (FINUL) a été établie en 1978 par le Conseil de sécurité pour confirmer le retrait des troupes israéliennes du sud du Liban, rétablir la paix et la sécurité internationales et aider le Gouvernement libanais à assurer le rétablissement de son autorité effective dans la région. C’est ce que l’on peut lire sur le site des Nations-Unies.

    Cette dernière n’a jamais pu provoquer le retrait de l’armée israélienne après l’invasion de mars 1978 : Israël allait occuper le Liban pendant 22 ans jusqu’au 24 mai 2000 en y mettant son représentant le général félon libanais Saad Haddad. Antoine Lahd prendra le relais en 1984.

    La Finul n’a évidemment rien fait. Plus, lors de l’invasion du Liban de juin 1982 (opération Galilée pour les intimes), Israël allait non seulement occuper le Liban mais allait également imposer un nouveau président de la République Bashir Gemayel, allié d’Ariel Sharon, et ceci conformément à la vision de David Ben Gourion : créer un émirat chrétien ami au Liban...

    Israël envisageait l’implantation de nouvelles colonies au Sud-Liban...Après tout, c’est avec du cèdre du Liban que le Temple imaginaire de Salomon fut construit...

    La résistance des Libanais fut telle, que, très vite, les Israéliens construisirent le camp d’Ansar au Sud-Liban. Il compta plusieurs milliers de prisonniers , tous enlevés à leur famille. Il n’y a pas une famille du Sud-Liban qui n’ait eu un des siens dans ce camp infâme.

    Ce camp était bien connu de Bernard Kouchner... Mais vous ne trouverez pas d’article sur le camp d’Ansar sur Wikipédia en français.

    Mais où était donc la Finul ? Le camp d’Ansar fut fermé lors du replis israélien en 1985. Le camp de Khiam - près de la frontière israélo-libanaise - allait continuer à enfermer des prisonniers jusqu’à la libération du Sud-Liban le 24 mai 2000.

    A noter que l’armée israélienne l’a bombardé lors de la guerre de juillet 2006 afin qu’il n’en restât plus de traces...

    On se souvient également que quatre casques bleus de l’ONU avaient été délibérément tués par l’aviation israélienne le 26 juillet 2006 : le secrétaire général des Nations-Unies de l’époque , Kofi Annan, avait alors déclaré qu’il était « choqué » par le bombardement israélien, « visant apparemment délibérément » la position de la Finul.

    Depuis 2006, on observe un virage à droite des gouvernements européens. Entre temps, Sarkozy a été élu en France, Berlusconi en Espagne, Merkel confirmée et le retour des conservateurs au Royaume-Uni etc. Des personnalités dont on connait l’attachement viscéral à l’Etat-colon.

    Cela a évidemment des conséquences sur le terrain.

    En conclusion, la FINUL n’a jamais garanti la paix au Sud-Liban durant les invasions israéliennes suivantes : 1978, 1982, 1993, 1996 et 2006.

    Bises, Sister. A bientôt.

  • permalien Tristan :
    4 juillet 2010 @12h35   « »

    @Max

    Il m’est arrivé, en Bolivie, de me retrouver, moi, le gringito (p’tit blanc), assis à côté d’un chinito (ils disent chinois ou p’tit chinois, autant aux japonais, coréens qu’aux véritable chinois, en Bolivie)

    Il devait sûrement y avoir une différance indéniable : moi, je venais du pays le plus riche du monde, la Suisse, et lui, venait du tier monde (de Savoie). Bon, je ne veux rien dire de mal contre mes frères savoisiens, c’est lié à "pas de chance", ils auraient très bien pu être suisse.

    Mais d’un autre côté, on partageait la même langue, la même littérature francaise et presque les même montagnes. Il se trouve qu’il avait été adopté tout jeune par une famille francaise, quand la dictature de Corée du Sud laissait beaucoup d’orphelins.

    Je crois que ne m’étais jamais assis, en Bolivie, à côté d’une personne avec qui je partageais autant de similitudes.

    J’ai aussi cotoyé des criollos (créole ?), en Bolivie, avec une certaine "pureté" raciale semblable à la mienne. Même si ils avaient tous appris le francais et l’anglais à l’école, mis à part OK et one two tree, ils étaient bien incapable de communiquer sérieusement dans une autre langue que leur castillano. Ma femme, au moins, parlait couramment, le quechua, en plus du castillano et, aujourd’hui, aussi le francais. Même si elle est d’origine "amérindienne" (et de famille pauvre), je m’étais très vite trouvé plus proche d’elle que de ceux avec qui je partageais la "race", mais pas du tous les valeurs.

    Je n’arrive pas à trouver une définiton pertinente de "race", pour les humains. En Suisse, on parle volontier de différantes races de vaches, avec, chaqu’une, des particularismes. Mais chez les humains, ca ne colle pas. Il me semble que la plus part des arabes feraient même partie des caucasiens (comme les européens), non ? Le racisme anti-arabe ne serait, donc, de la part des indigènes de France, que la haine du caucasien, donc, la haine de soi ?

  • permalien Zulfikar :
    4 juillet 2010 @12h38   « »

    Erratum,

    Berlusconi a été élu en Italie et non en Espagne. Mes plus humbles excuses aux Espagnols.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @12h55   « »

    @ Zulfikar, K, ou d’autres spécialistes du Liban

    A propos du FINUL, qui a des nouvelles de ALS - loin de moi d’en faire un lien - est-ce que elle existe encore sous une forme ou une autre ? Je ne trouve pas d’informations récentes à son sujet sur le net.

  • permalien Tristan :
    4 juillet 2010 @13h03   « »

    @gloc Shiv7

    En substance ce qu’ajoute Gloc résume bien la situation

    Mais il manque toujours une définition de ce qu’est une race (si elle existe)
    Je ne vais, quand même, pas resortir le partage de l’humanité entre les caucasiens, les mongoloïdes et les négroïdes ?

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @13h23   « »

    @ Tristan
    Les races n’existent pas ! Comment voulez-vous les définir alors ?? Si on croit encore à cette construction sociologique de ’race’, ce qu’on n’a pas suivi le débat depuis une quarantaine d’années, et il faut peut-être se mettre à jour avant de s’y aventurer.

    Le raciste, par contre, existe bel et bien :
    soit il ignore que cette classification de l’espèce humaine est caduc depuis des lustres soit il le sait bien mais refuse les résultats des sciences exactes puisque pour le raciste, les prétendus ’races’ sont son fond de commerce.

    Votre propre utilisation du mot ’nègre’ en parlant d’un Haïtien dans votre famille est, par exemple, un exemple flagrant d’un vocabulaire raciste. Je ne dis pas que vous êtes raciste ;-)), je dis que ce mot-là a un sens ’raciste’.

    Senghor a bien utilisé ce mot - dans les années 60 - en parlant de l’âme africain mais cela fut pour revendiquer ce que la colonisation avait dénigré, et jusqu’à aujourd’hui son vocabulaire fait débat au Sénégal.

  • permalien Zulfikar :
    4 juillet 2010 @13h23   « »

    @ Deir Yassin,

    A ma connaissance, les anciens de l’ALS sont, aujourd’hui, en Israël et se considèrent comme le véritable gouvernement du Liban . La plupart des miliciens de l’ALS, après la libération de mai 2000, ont été remis par le Hezbollah à l’armée libanaise. Ces derniers avaient été jugés par des tribunaux militaires et leurs sentences furent clémentes.

    A vrai dire, je ne m’intéresse pas vraiment à leur sort.

    Si vous voulez en savoir davantage, vous pouvez consulter leur site internet en arabe intitulé "les Libanais en Israël"...tout un programme.

    A bientôt.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @13h28   « »

    @ Zulfikar
    A vrai dire, je ne m’intéresse pas vraiment à leur sort, non plus :-)) mais je me pose la question de combien sont encore ’en action’ au Liban, infiltrés dans l’armée régulière ou dans le Hizbullah. Avec les nombreuse affaires d’espions sionistes au Liban, il y a des quoi devenir parano.

  • permalien
    4 juillet 2010 @13h28   « »

    @Yvan

    "Le Hezbollah perd un de ses plus fidèle défenseur en Iran :

    Le grand ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah est mort"

    Gné ?

    Le Grand Ayatollah Sayyed Mohammed Hussein Fadlallah (La paix soit sur lui) était un clerc LIBANAIS...

    De quoi parlez-vous donc ?

    Vous n’avez manifestement pas lu l’article que vous citez, qui sur un plan factuel n’est, une fois n’est pas coutume, pas critiquable sur ce point.

  • permalien K. :
    4 juillet 2010 @13h59   « »

    @ Deir Yassine,

    L.S Senghor :

    « Je suis d’autant plus libre de défendre le terme, qu’il a été inventé, non par moi, [...] mais par Aimé Césaire.

    (..) Césaire la définit ainsi : « La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fait, de notre destin de noir, de notre histoire et de notre culture. » (Liberté 3, pp. 269-270.)

    Appeler Nègre un Nègre, (ou Arabe un Arabe) n’a de sens péjoratif que sorti de la bouche d’un raciste (comme probablement, vous avez raison, l’intervenant d’Al Manar). Ne laissons pas ces derniers définir le sens des mots.

  • permalien Yvan :
    4 juillet 2010 @14h17   « »

    De quoi parlez-vous donc ?

    Vous pensez que le soutien l’ Iran au Hezbollah est dû à Joumblatt ?

  • permalien
    4 juillet 2010 @14h49   « »

    @Yvan

    "Vous pensez que le soutien l’ Iran au Hezbollah est dû à Joumblatt ?"

    Si j’étais paranoïde je dirais que c’est une collusion, mais bon grace à Dieu ce n’est pas le cas...

    - Faut-il lire votre proposition tel que :

    "le soutien [de] l’ Iran au Hezbollah"

    C’est peut-être un jeu en vogue par chez vous... Qui sait ?

    Et alors ? Vous parlez du décès d’un clerc LIBANAIS, qui certes ne cachait pas et pour cause ses sympathies envers le Hezbollah, en quoi son décès risquerait-il de changer le soutien de l’Iran au Hezbollah ?

    Faut-il lire votre proposition tel que :

    "le soutien [à] l’ Iran [du] Hezbollah"

    Il me semble en l’état actuel des choses difficile de concevoir que le Hezbollah puisse éprouver la moindre antipathie pour les deux seuls pays (* de la région) qui les soutiennent, (*) que sont la Syrie et l’Iran !

    (*) En fait il faudrait pondérer cette affirmation pour être juste, le Vénézuéla, la Bolivie et les autres pays progressistes du continent sud et centre-américain et des Caraïbes, soutiennent également le Hezbollah.

  • permalien Yvan :
    4 juillet 2010 @15h10   « »

    @ ,

    Lisez-le donc comme il vous sera le plus agréable, ça ne changera rien à l’actualité.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @15h26   « »

    @ K

    "Ne laissons pas ces derniers [les racistes] définir le sens du mots"

    Je suis tout à fait d’accord avec vous.
    En effet, je ne pensait pas à la Négritude mais au fameux "l’émotion est nègre comme la raison hellène" qui anime encore des débats sur le prétendu ’complexe du colonisé’ de Senghor. Je connais des Sénégalais que ne l’ont jamais pardonné cette phrase, d’autres qui le revendiquent justement.

    Je voulais dire qu’utiliser le mot ’nègre’ comme simple descriptif n’a pas le même sens que de l’utiliser pour revendiquer ou dénoncer. Je n’aurais pas l’idée de dire ’mon voisin, collègue, mari, etc est ’nègre’, mais j’ai une amie africaine qui l’utilise régulièrement pour dénoncer l’attitude à son égard de la part d’une certaine frange de la société dominante. De la même manière que j’ai déjà répondu à quelqu’un que je n’étais pas sa bougnoule !!

    Et quand j’entends le mot ’indigène’ - hormis par des gens comme "Les indigènes de la République" qui justement dénoncent le statut que la France leur accorde - cela me fait sursauter et me renvoie à l’époque coloniale, style : "J’étais en vacances au Maroc, en Tunisie, au Sénégal, et qu’est ce que les indigènes sont gentils". Oui, les serveurs à l’hôtel !

    - www.fr.wikipedia.org/wiki/Nègre

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @15h32   « »
    To be or not to be, that’s the question

    Ce n’est pas parce que certain omet de prendre un pseudo - au lieu d’en changer tous les 2-3 jours - que leur identité n’est pas reconnaissable.
    Juste pour faire la distinction entre ceux qui l’oublient vraiment et notre ’Afshin’ qui fait exprès. Comme j’ai déjà dit son ’oud est monocorde et sait qu’émettre le même son !

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @17h02   « »

    Je ne vois pas ce que dans mes propos vous faites penser que je pense qu’il y a des ’racistes’ sur ce blog. Des xénophobes, oui, et des propos ’racistes’, oui

    Vous n’avez pas l’impression qu’entre se que vous écrivez et ce que vous pensez il y a parfois des nuances scabreuses ?
    Si on vous suit bien, il y aurait des propos racistes sur ce blog mais pas de racistes pour les dires. (Juste des xénophobes sans doute.. ce qui est assez pertinent du fait que les races n’existent pas..)

    Quand aux propos racistes je suppose que vous faites allusion au simple fait de remettre en question la notion, le concept, la possibilité de race, question qui pour vous n’a aucune pertinence car vous êtes persuadée de détenir la vérité sur le sujet, alors que la plupart des autres intervenants n’élèvent pas plus haut leurs certitudes qu’au domaine de l’hypothèse ou du scepticisme, devant toutes solutions définitives.

    Le plus drôle étant que finalement cette possibilité

    Les différences d’apparences physiques ne sont qu’une adaptation millénaire à des environnements différentes, et si on transplantait des Suédois très blonds sur les plateaux en Etiopie, ils allaient s’adapter, aussi physiquement. Sur des millénaires, bien entendu.

    est l’une de celles que personnellement je privilégierais tout en notant qu’elle n’exclue pas forcément la possibilité de races, pouvant fort bien se combiner l’une en l’autre. (C’est possible, je n’en sais rien et ne tient pas plus à l’une ou l’autre possibilités !)

    Pour revenir à l’essentiel, je dirais que le meilleure moyen de se prémunir contre le racisme n’est pas de s’appuyé sur une certitude scientiste qui par définition n’est qu’une hypothèse transitoire, qui est du reste tout à fait vraie dans son domaine propre, mais bien sur la certitude métaphysique de l’Unité humaine et cosmique, qui même à supposer qu’elle soit fausse (voir le pari de Pascal), est la seule amène (si on la comprend et la respecte, ce qui bien sur n’est jamais le cas..) à établir une harmonie entre les homme entre eux, et en prime, avec le reste de l’Univers.(malgré les apparences je restes dans le domaine de la logique, du moins me semble t-il..)
    On pourrait épiloguer sur le pouvoir de l’illusion et la fatalité de la réalité mais je crois que ça va aller.

    Tout mes meilleurs souhaits pour une Palestine libre et reflet de l’Unité retrouvée, c’est tout le mal que je vous souhaites..

    Salam

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @17h23   « »

    Salam Afshin, excellent

    Afshin (pouquoi pas ?) :
    4 juillet @16h54 «  »
    Ahhhhhhhhhh Deutsch Polizei ! Herr Deir YaSSin veille ! Ca ne veut toujours rien dire votre texte en français Monsieur du Corbeau !

    Ca me fait plaisir de revoir votre plus joli pseudo..

    Deir ne m’en veuillez pas mais si vous êtes en mal d’identitarisme profond et véridique je crains que vous ne soyez déçue par le monde virtuel..

    Afshin est plus branché que vous profitant de la possibilité des multiples pseudos(litéral et figuré)personnalités que le monde virtuel nous appelles à jouer..

    C’est un peu comme Jésus avec les poissons..(sauf que là c’est nous qui nous démultiplions, comme les dieux Hindoux..)

    Afshin vous avez des nouvelles de la flotille de guerre qui a traversé le canal il y a quelques jours ?

  • permalien Wydadi :
    4 juillet 2010 @17h46   « »

    @Deir Yassine

    A propos de l’ALS et si mes souvenirs sont bons il me semble qu’une bonne partie des officiers ont soit quitté le Liban dans les talons de leurs maitres soit émigré à l’étranger pour d’autres ;de cette deuxième catégorie certains sont revenus vivre en Israel pour diverses raisons notamment pour des raisons financières,Israel ayant facilité pour certains d’entre-eux l’installation et l’ouverture de commerce to make a living à l’image de Antoine Lahd - général en chef de cette armée à sa dissolution- qui tiendrait une pizzeria à Tel aviv (à vérifier).
    D’autre part hier sur Al Jazeera Ghassan Benjaddou a consacré son emission sur l’arrestation de l’agent du Mossad Charbel Kazzi qui a infiltré la société libanaise de télécom Alfa pendant 14 ans et j’ai été tout particulièrement surpris d’apprendre que cet homme (si on peut appeler ça un homme)avait comme agent de liaison un ex-officier de l’ALS dont j’ai oublié le nom.C’est bien connu le monstre a plusieurs têtes et comme disent les espagnols "bicho malo nunca muere"ou la mauvaise herbe finit toujours par repousser.

  • permalien K. :
    4 juillet 2010 @18h10   « »

    On saura qu’Israel se prépare à frapper le Liban, a dit quelqu’un, lorsque les contingents occidentaux de la Finul voudront se retirer :

    Selon le coordinateur spécial des Nations unies au Liban, Michael Williams, "il y a eu ces derniers jours plusieurs incidents opposant les habitants du sud à des membres de la FINUL. Au total, vingt altercations ont été recensées.

    Certains de ces incidents étaient le fruit d’une réaction spontanée de la part des habitants, mais d’autres étaient à l’évidence orchestrés [et inversement on peut penser que le zèle des contingents occidentaux était orchestré afin d’entrainer les “incidents” justifiant un éventuel retrait]. Par exemple, dans un de ces cas il y avait plus de 100 personnes impliquées".

    Ces propos tenus par Williams le 1er juillet, se basent sur le rapport qui lui a été remis par le commandement des forces internationales présentes dans cette zone du Liban depuis l’été 2006, conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies.

    "Dans les prochains jours, Michael Williams s’adressera au Conseil de sécurité pour rendre compte de la mission de la FINUL. Plusieurs pays européens ont déjà fait part de leur inquiétude quand à la sécurité de leurs soldats déployés dans le sud du Liban. Le ministère de la Défense français se prépare de son côté à réaliser une réévaluation globale de la situation au Liban."

  • permalien Deïr Yassin :
    4 juillet 2010 @18h17   « »

    @ Shiv7

    Quant à ’propos racistes’, je ne pensais pas à votre discussion sur la notion de race ni à vos propos. Je ne vois pas comment vous pouvez y voir un lien : vous n’êtes pas le seul intervenant ici, et ma mémoire remonte à plus de deux jours !

    Je pense notamment à quelqu’un qui m’a accusé de vouloir profiter du système sociale très généreuse dans le pays où j’ai grandi, alors qu’il n’y a jamais été question de ce sujet ici. Pour moi, cela est un propos ’raciste’ : c-à-d qu’un étranger par nature cherche à profiter de son pays d’accueil. L’ironie du sort, la personne en question est lui-même d’origine étrangère, mais apparemment il y a des étrangers plus étrangers que d’autres. Et sachant que ses frères squattent la terre et la maison de mes grand-parents rend son préjugé encore plus grotesque. Bon bref.

    Pour ce qui est de la notion de ’race’, je ne prétends pas détenir la vérité. Je n’ai aucune connaissance en génétique, mais comme le concept de ’race’ et de ’peuple’ sont des concepts centraux, d’un point de vue culturel, de mes études, j’ai lu la-dessus. Et puis, je ne sais pas où et quand vous étiez à l’école, mais j’ai appris déjà au collège que ’les races n’existent pas’. Je pensait que cela est fut ’connaissance commune’ depuis longtemps.

    Pour ce qui est de le ’plupart des autres intervenants’, encore une fois votre lecture est bien sélective. L’anonyme de 3 juillet 22h49, l’anonyme de 4 juillet 09h38 et ’une bille’ disent bien la même chose que moi, si je comprends bien.

    Mais si les ’races’ ont une place dans votre lecture ésotérique du monde à côte des abeilles, les étoiles et d’autres éléments essentiels à votre cosmogonie harmonieuse-peace-and-love, pour moi pas de problème, mais quand vous lisez les posts des autres, il faut peut-être sortir la tête des étoiles, nous ne sommes peut-être pas tout dans le même ’rêve’.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @18h55   « »

    Afshin.
    Bien que votre démonstration soit percutante et qu’elle démontre une certaine réalité, il faut néanmoins admettre que le sujet de comparaison est un peu malvenu, vu que Deir et son peuple (de quelque partis qu’ils soient) subissent le contre coup du nazisme(entre autres).

    D’autre part le nazisme et le génocide qu’il suppose ne sont pas comparable à d’autres évènements du même types, chacun aillant sa singularité tragique, aucun ne primant sur l’autre ne serais-ce que par respect pour l’identité des victimes respectives.On peut tout au plus en tracer un fil évolutif..

    On peut en revanche en tirer des leçons, et il faut bien admettre que certain aspect du nazisme comme le totalitarisme, l’exclusif, le racisme(en Iran vous êtes bien placé pour le savoir), la pur technicité à des fins d’exterminations sont des choses qui sont loin d’avoir disparu et qu’il est possible (les potentialité sont disponibles..) que le nazisme, sous certains aspects particulier, parraisse un jeu d’enfant pour nos descendants, si il en reste..

    Salam chez vous

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @19h02   « »

    Merci Afshin, vous me rassurez !

    Mon post précédent commentait le post de votre réapparition..

  • permalien Afshin :
    4 juillet 2010 @19h43   « »

    @Shiv7

    "Afshin.
    Bien que votre démonstration soit percutante et qu’elle démontre une certaine réalité, il faut néanmoins admettre que le sujet de comparaison est un peu malvenu°°°"

    Bah, si je vous dis que c’est à dessin, cela ne va pas vous étonner... Quand l’adversaire attaque avec des coups bas, il faudrait être stupide pour faire dans le registre poétique, non ?

    "Merci Afshin, vous me rassurez !"

    Ça n’est que mon avis... Je suis pas prophète.

  • permalien elbé :
    4 juillet 2010 @22h39   « »

    A Deïr Yassin et Afshin (et alias...)

    Votre guéguerre est lassante. Je ne sais pas ce qu’en pensent les autres mais si vous pouviez débattre sans vous jeter des anathèmes (Afshin, traiter Deïr Yassin de caniche sioniste, c’est franchement du n’importe quoi !), ce serait profitable à tous.

    Merci à vous deux.

  • permalien Shiv7 :
    4 juillet 2010 @22h44   « »

    Deir

    Je pensait que cela est fut ’connaissance commune’ depuis longtemps

    Bien entendu, seulement il s’avère assez vite que la connaissance commune n’est pas forcément la réalité et que la plus part du temps, sans avoir besoin d’être un spécialiste, s’avère des limites et des contradictions.

    Mais si les ’races’ ont une place dans votre lecture ésotérique du monde à côte des abeilles, les étoiles et d’autres éléments essentiels à votre cosmogonie harmonieuse-peace-and-love

    En fait ma cosmogonie s’appuie,en partie et maladroitement sur la vision et l’étude de la métaphysique traditionelle telle que par ex. et entre autre le matématicien, métaphysicien, Soufis R. Guénon l’exprime. Il n’y a rien de peace en love ni du reste de problème de races (sauf dans certains détournements innérant à la pratique de toute théorie), puisque que le but de cette étude est de démontrer qu’il y a une source commune à toutes les traditions métaphysiques terrestre. Un autre soufi F. Schuon explique cela aussi très bien et fait très bien le joint entre la vision occidentale et le message qu’envois l’Islam et les autres traditions de nos ancêtres. Je suis dès lors étonné que vu le sujet de vos études

    mais comme le concept de ’race’ et de ’peuple’ sont des concepts centraux, d’un point de vue culturel, de mes études

    vous ayez l’air de discréditer tous ce qui ne rentre pas dans votre moule purement scientiste ou tout au moins en avez visiblement peu connaissance.(plutôt qu’en tirer une éventuelle syntèse)

    , pour moi pas de problème, mais quand vous lisez les posts des autres, il faut peut-être sortir la tête des étoiles, nous ne sommes peut-être pas tout dans le même ’rêve’.

    Je remercie la vie de me donner et de prendre le temps de me pencher sur ce que vous appeler rêve, c’est pour moi le bien le plus luxueux, en exceptant bien sur les nécécités primordiales à la vie. Celles qui font que vous, moi et les autres intervenant, chacun à sa façon promulgues ou nies selon une certaine notion de la justice ou de ses propres intérets (ou contre..) Ceux qui réellement ne bénéficie pas des nécéssités primordiales ne sont sur aucun blog.

  • permalien elbé :
    4 juillet 2010 @22h45   « »

    Manquait plus que le choeur des aigris pour se greffer ...

0 | 100

Ajouter un commentaire