En kiosques : février 2016
Abonnement Faire un don

Première visite

Vous êtes abonné(e) mais vous n’avez pas encore de compte en ligne ?

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.
Une question, un problème ? Consultez la notice.
Accéder au menu

Au Canada et au Brésil

Images de mineurs en lutte

par Philippe Revelli, 29 septembre 2010

Dans un article du numéro d’octobre du Monde diplomatique, le journaliste et photographe Philippe Revelli raconte une « révolte globale contre un géant minier ». Quelque cent quarante personnes venues des cinq continents se sont en effet retrouvées en avril de cette année à Rio de Janeiro pour la première Rencontre internationale des victimes de Vale.
 Multinationale brésilienne, Vale est la deuxième plus importante compagnie minière du monde ; elle opère dans une trentaine de pays du globe. Lui étaient reprochés, notamment, des nuisances générées par l’activité minière, des pratiques antisyndicales, des violations du droit du travail, le recours à des milices paramilitaires, la corruption jusqu’au plus haut niveau des Etats où la compagnie opère…

Un mois auparavant, à Subdury (Canada), des mineurs de Vale Inco entamaient leur huitième mois de grève. L’entreprise, qui en 2009 a distribué 2,75 milliards de dollars à ses actionnaires — soit plus que la totalité des salaires et primes versés à ses quelque cent mille salariés dans le monde —, prétendait imposer aux mineurs canadiens un gel des salaires sur trois ans, la remise en cause du système de retraite et une importante réduction du bonus annuel.

Philippe Revelli

Partager cet article /

sur Zinc
© Le Monde diplomatique - 2016