Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Iran, WikiLeaks et les dirigeants du Golfe

Iran, WikiLeaks et les dirigeants du Golfe

jeudi 9 décembre 2010, par Alain Gresh

Souvent intéressants, les documents publiés par WikiLeaks doivent être maniés avec précaution, pour une série de raisons :
— d’abord, parce qu’ils couvrent des périodes très différentes et que ce qui est « vrai » à un moment donné ne l’est pas forcément à un autre ;
— ensuite, parce qu’ils reflètent les vues de tel ou tel diplomate et non « la vérité » ;
— enfin, parce que ces diplomates rapportent des propos qui leur ont été tenus et qui ne sont pas forcément non plus « la » vérité. Dans ce type de conversation, il n’est pas rare que les interlocuteurs des représentants d’une grande puissance comme les Etats-Unis disent, non ce qu’ils pensent, mais ce qui fera plaisir à ce représentant.

Un des exemples les plus frappants concerne l’épisode déjà connu de la rencontre entre Saddam Hussein et l’ambassadrice américaine à Bagdad, en juillet 1990, à la veille de l’invasion irakienne du Koweït. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel y revient sur son site en anglais (« Diplomats Were Misled by Saddam’s ’Cordial’ Manner », par Bernhard Zand, 6 décembre). Lors de cette rencontre, Glaspie avait affirmé que les Etats-Unis ne prenaient pas position dans les différends frontaliers entre pays arabes. Cette conversation ayant été rendue publique par Saddam Hussein durant l’été 1990, certains y avaient vu un « feu vert » donné par Washington à l’invasion, voire un sombre complot pour attirer l’Irak dans un piège. Mais le plus intéressant des documents révélés, c’est qu’ils confirment l’excellence des relations entre les Etats-Unis et l’Irak jusqu’à 1990 et le peu de cas que faisait Washington (et son ambassadrice) de toutes les informations sur l’usage par Saddam Hussein d’armes chimiques contre sa propre population (massacre de Halabja, les 16-17 mars 1988).

Encore une fois, les documents de WikiLeaks offrent des points de vue intéressants, comme celui mis en lumière dans Le Monde sur le président Sarkozy et son alignement sur le président George W. Bush. (Lire « Nicolas Sarkozy “l’Américain” », LeMonde.fr, 30 novembre 2010). Ces confirmations n’étonneront pas les lecteurs de ce blog (ou du blog Défense en ligne et du Monde diplomatique) qui avait mis en évidence ce rapprochement spectaculaire entre Paris et Washington (lire « Nicolas Sarkozy et les “ruptures” de la politique étrangère » et « Nicolas Sarkozy, une vision américaine de l’Orient »).

Un autre élément qui n’a pas été assez mis en valeur avec WikiLeaks, c’est que la lecture de ces documents offerte par les journalistes peut aussi être biaisée. Ainsi, la plupart des médias ont mis l’accent sur la perception arabe de l’ampleur de la menace iranienne, ce qui confortait le point de vue de ces médias depuis des années. Ils ont affirmé que les dirigeants arabes souhaitaient une attaque militaire contre l’Iran et son programme nucléaire. Pourtant, à lire les documents publiés, on est loin d’une telle vision simpliste. C’est ce que souligne un excellent article de Gareth Porter et Jim Lobe, « Cables Belie Gulf States’ Backing for Strikes on Iran » (IPSnews, 6 décembre).

C’est le New York Times qui a été à l’origine de cette lecture, publiant en première une page une citation du roi Abdallah d’Arabie saoudite exhortant les Etats-Unis à « couper la tête du serpent », ainsi que d’autres déclarations des dirigeants arabes du Golfe soutenant à une action militaire (« From Arabs and Israelis, Sharp Distress Over a Nuclear Iran », 28 novembre, article de David E. Sanger, James Glanz et Jo Becker). Le quotidien américain affirme que les câbles publiés révèlent que l’Iran a unifié les ennemis d’hier, Israël et nombre de ses adversaires arabes, en premier lieu les Saoudiens.

Pourtant, écrivent Porter et Lob, une lecture attentive de tous les câbles diplomatiques montre que les pays du Golfe, y compris l’Arabie saoudite, craignent les conséquences d’une attaque contre l’Iran pour leur propre sécurité, une vue en contradiction avec la politique israélienne. Ces câbles montrent même que les Emirats arabes unis (EAU) et le Koweït expriment cette préoccupation avec plus de force depuis deux ans.

« Au cœur des polémiques, la citation du roi Abdallah se référant à l’Iran et appelant à “couper la tête du serpent”. L’histoire voudrait aussi que l’ambassadeur saoudien à Washington, Adel Al-Jubeir, ait rappelé durant cette rencontre du roi avec le général Petraeus en avril 2008 “les exhortations fréquentes du roi à attaquer l’Iran”. Pourtant, les câbles précisent que l’ambassadeur saoudien a fait cette remarque deux jours plus tard au chef adjoint de la mission diplomatique américaine à Riyad, Michael Gfoeller. Durant la réunion avec Petraeus, Abdallah n’a pas évoqué le programme nucléaire iranien, mais “a insisté sur la nécessité de résister et repousser l’influence et la subversion iranienne en Irak”. » Un élément souvent oublié, l’importance que l’Irak et son avenir ont pour les dirigeants saoudiens.

« Le câble attire l’attention sur le contraste entre les remarques d’Al-Jubeir et celles faites par le ministre des affaires étrangères Saoud al-Fayçal et par le directeur général du renseignement le prince Muqrin au cours de la visite de Petraeus. D’autre part, le câble souligne, après avoir cité Al-Jubeir, que le ministre des affaires étrangères “a appelé à la place à de plus sévères sanctions américaines et internationales contre l’Iran, y compris une interdiction de voyage et de nouvelles restrictions sur les prêts bancaires.” (...) Le câble dira seulement que le ministre des affaires étrangères a affirmé que “l’usage de la force contre l’Iran ne devrait pas être exclue” », ce qui reflète les positions de l’administration Bush à l’époque.

« Même si Abdallah a offert un soutien explicite à une attaque militaire contre l’Iran durant la réunion avec le général Petraeus, ce ne serait pas un indicateur fiable de la politique saoudienne. (...) Thomas Lippman, ancien chef du bureau du Washington Post au Proche-Orient (...) qui a écrit un livre sur les relations Etats-Unis et l’Arabie, a également dit que la citation d’Abdallah aurait été en ligne avec la ligne habituelle des Saoudiens de “dire aux Américains ce qu’ils veulent entendre. Ils voulaient avoir l’assurance qu’ils seraient sous la protection des Etats-Unis”. »

Et les câbles couvrant une période plus récente, celle de la présidence Obama, confirment que les Saoudiens ont mis avant tout l’accent sur les stratégies politiques et économiques contre l’Iran. Un câble du 10 février 2010 affirme que Riyad accorde, pour affaiblir l’influence de l’Iran, la priorité à un accord entre le Hamas et l’Autorité palestinienne et à l’élargissement des relations avec la Russie, la Chine et l’Inde pour créer « une pression diplomatique et économique sur l’Iran qui ne dépendent pas directement de l’aide américaine ».

« En ce qui concerne les Emirats arabes unis, un câble de février 2007 cite Mohammed bin Zayed Al-Nahyan, prince héritier d’Abou Dhabi, disant que le programme nucléaire iranien “doit être stoppé par tous les moyens disponibles”. (...) Mais le diplomate notait que “ce discours musclé sur l’Iran” devait être “pris dans le contexte de l’intérêt des EAU d’acquérir la technologie militaire avancée”. En effet, les Émirats arabes unis à l’époque négociaient un achat record de 17 milliards de dollars d’armes américaines. »

« Malgré les fanfaronnades de bin Zayed, le diplomate américain a écrit dans le câble du 7 février 2007 que les Emirats arabes unis sont clairement nerveux au sujet de toutes les actions des Etats-Unis qui pourraient “nuire à leur voisin bien plus puissant qu’eux”. (...) Deux ans plus tard, le prince héritier a déclaré au représentant spécial américain pour l’Afghanistan et le Pakistan, Richard Holbrooke qu’une “solution militaire ne ferait que retarder le programme nucléaire de l’Iran et non de le faire dérailler” et que “la guerre avec l’Iran ne ferait que nuire aux Emirats arabes uni”. Il a également déclaré qu’il était “profondément préoccupé” à l’idée d’une frappe militaire israélienne qui, a-t-il ajouté, “aurait peu d’impact sur les capacités de l’Iran”, selon un câble du 5 avril 2009. »

(...) « Plus récemment, un câble du 22 février 2010 note que le ministre des affaires étrangères des EAU, Cheikh Abdullah bin Zayed Al Nayan, a alerté une délégation dirigée par le républicain Nita Lowey, un fervent partisan d’Israël au Congrès, que toute crise “ou confrontation dans le région [sur le programme nucléaire iranien] créerait des problèmes d’approvisionnement en pétrole dans le monde entier.” Selon le câble, le ministre a terminé la rencontre avec un “monologue sur l’importance d’un processus de paix fructueuses entre Israël et ses voisins, peut-être la meilleure façon de réduire l’influence régionale de l’Iran”. »

Les autres câbles concernant les positions des dirigeants du Golfe montrent que, à l’exception du roi du Bahreïn — un dirigeant sunnite qui règne sur un pays à majorité chiite—, il n’existe aucun enthousiasme dans le Golfe pour une attaque militaire contre l’Iran. Et que la plupart des dirigeants pensent que le meilleur moyen de réduire l’influence iranienne est de régler le problème palestinien, une perspective qui s’éloigne chaque jour un peu plus.

223 commentaires sur « Iran, WikiLeaks et les dirigeants du Golfe »

0 | 100 | 200

  • permalien Yann :
    9 décembre 2010 @18h30   »
    Mots clés : oui qui lit que ce

    Moteur de recherche des câbles :

    http://cablesearch.org/

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    9 décembre 2010 @19h15   « »

    Bonsoir à tous,

    Si je suis dans l’ensemble d’accord avec M. Alain Gresh, il est tout de même assez frappant de constater que le problème iranien inquiète plus les régimes du Golfe que la question palestinienne. Bien entendu, tout n’a pas été publié. Mais l’échantillon que nous avons pu lire montre clairement que la question palestinienne - question centrale et incontournable dont les générations à venir nous jugeront en fonction d’elle ; tout comme les anciens ont pu être jugés en fonction de la question algérienne - n’est pas le problème majeur des régimes arabes.

    Comme l’a bien souligné, Abdel Bari Atwan, éditorial du quotidien, Al-Quds Al-Arabi, WikiLeaks montre clairement que les dirigeants arabes sont beaucoup plus réceptifs aux injonctions américaines qu’à leur opinion publique.

    D’ailleurs, comment interpréter que le site du quotidien libanais Al-Akhbar soit le seul journal arabe à les publier sans la moindre censure et qu’il ait été piraté par des hackers aujourd’hui même !

    Le site d’Al-Akhbar a été piraté depuis ce matin par des hackers saoudiens. Le site n’est plus consultable et par conséquent les infos de WikiLeaks...

    Selon Azmi Bishara, intellectuel palestinien et ancien parlementaire arabe à la Knessett israélienne, WikiLeaks aura le mérite de remettre en question la profession de journaliste qui s’est plus que discréditée dans les récents conflits au Proche et Moyen-Orient. Il affirme, en effet, que ce genre d’informations qui, autrefois, étaient déclassées au bout d’une trentaine d’années le sont, aujourd’hui, presque de façon synchrone avec l’actualité. Bien entendu, ce sont les chercheurs qui seront les premiers bénéficiaires et, bien entendu, les opinions publiques mondiales qui peuvent, dorénavant, ont accès au secret des conciliabules des chancelleries du monde entier.

    Et que la plupart des dirigeants pensent que le meilleur moyen de réduire l’influence iranienne est de régler le problème palestinien, une perspective qui s’éloigne chaque jour un peu plus. Une perspective dont la "communauté internationale" se fout éperdument.

    Le peuple palestinien tout comme le peuple algérien avant lui est, aujourd’hui, le véritable Imam de la Oumma. C’est par lui et à travers lui que nos générations seront jugées !

    Ps. : Petite erreur : le massacre de Halabja a eu lieu en 1988.

    Salutations à tous.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    9 décembre 2010 @20h39   « »
    Sur le piratage du site internet du quotidien libanais Al-Akhbar

    Un site alternatif du quotidien Al-Akhbar est désormais disponible : Akhbarbeirut en attendant que l’original soit de nouveau fonctionnel.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    9 décembre 2010 @21h53   « »

    salam ; explique moi mon frère ce que veut dire "Imam de la Oumma" car malheuresement je n’ai fréquenté que les écoles de la république française

    Bonsoir,

    A vrai dire, je m’attendais à ce genre de question. Ici, il faut comprendre l’Imam comme guide où tous les Musulmans doivent par devoir se montrer solidaire envers un des siens qui a été dépossédé de sa terre par un mouvement colonial qui s’est montré impitoyable.

    Avant les Palestiniens, les Algériens ont connu un sort identique.

    Ces deux peuples ont subi une immense injustice. L’Algérie a finalement acquis son indépendance à un prix humain et matériel exorbitants .

    Si j’ai employé cette expression "Imam de la Oumma", c’est en faisant allusion à l’Arabie Saoudite et son roi -qui est paraït-il- le gardien des Lieux Saints. Mais on peut aussi l’appliquer au roi du Maroc qui est le commandeur des Croyants.

    L’Islam est une réalité et son berceau est le monde Arabe. Les entreprises coloniales ont à chaque fois voulu amputer ce monde pour des raisons à la fois géopolitiques et hégémoniques .

    C’est en ce sens qu’il faut comprendre cette expression : la cause qui doit mobiliser l’ensemble de la Oumma, c’est la Palestine.

  • permalien Nathan :
    9 décembre 2010 @22h05   « »

    Oumma, Imam, Zulfikar, Ansar... Nous sommes tout de même très loin de Marx, Proudhon, Bakounine, Chomsky, Badiou, Zizek, j’en passe et des meilleurs... Bientôt, on nous parlera de Thor et d’Odin.

  • permalien Stephane :
    9 décembre 2010 @22h11   « »
    Petite Coquille...

    l’usage par Saddam Hussein d’armes chimiques contre sa propre population (massacre de Halabja, les 16-17 mars 1998).

    Ne s’agirait-il pas de 1988  ?

  • permalien Lou :
    9 décembre 2010 @22h26   « »

    Je rappelle l’article déjà cité par Elbé : Islam : Un Coran, mille et un courants

    par Slimane Zeghidour

    Aujourd’hui, le mot islam désigne à la fois la religion (l’équivalent de christianisme) et la civilisation (l’équivalent de chrétienté). Mais le croyant préfère utiliser, pour désigner l’univers islamique, soit
    le terme d’Oumma (la « Matrie », la communauté des croyants), soit l’expression Dar el-Islam (la Maison de l’islam).Cette demeure de l’esprit s’étend de l’Indonésie au Maroc et du Cercle polaire au tropique du Cancer. Elle englobe 57 Etats -dont un américain (le Surinam) et un européen (l’Albanie)- aux régimes politiques extrêmement divers,allant de l’émirat médiéval à la république constitutionnelle, en passant par tout un éventail d’autres régimes : ultra-conservateurs,islamo-chrétiens,modernistes,laïques, sinon carrément laïcistes comme l’Albanie.

  • permalien K. :
    9 décembre 2010 @22h31   « »

    Ansar... Nous sommes tout de même très loin de Marx, Proudhon, Bakounine, Chomsky, Badiou, Zizek

    Andouille.

    Nous en sommes au contraire très proche :

    -En somme, le Hezbollah est devenu le symbole de la résistance ?

    Oui, et c’est encore à Israël qu’on le doit. Les Israéliens ont fait le vide en décapitant la résistance des partis laïques et de la gauche libanaise quand ils occupaient le Liban. Ils ont emprisonné beaucoup de résistants au camp d’Ansar. Ils en ont emmené plus de 1 600
    en Israël en 1985 ["en violation des articles 49 et 76 de la quatrième Convention de Genève"- mais on ne va pas chipoter pour une violation de plus ou de moins] Ils ont fait le vide et laissé s’implanter le Hezbollah en pensant qu’un parti affichant une bannière religieuse serait plus pratique pour eux.

  • permalien Nathan :
    9 décembre 2010 @23h05   « »

    Je ne suis pas sûr que Rodinson eut apprécié l’utilisation d’une métaphore religieuse, même si c’est pour évoquer une symbolique de la libération. A ce compte-là, je pourrais tout ainsi bien dire qu’Israël ou Sion est notre terre promise, accordé par Dieu à son peuple, le peuple qu’il a choisi entre tous après l’avoir sorti d’Egypte, terre d’esclavage. Ce sont également des métaphores de la libération et de l’émancipation et on a vu que certains les ont prises à la lettre.

  • permalien Rician :
    9 décembre 2010 @23h29   « »

    Sacré Iran, on l’aurait inventé s’il n’existait pas !
    Il me vient souvent à l’esprit cette réplique du film "Easy Rider" :
    " ... They are not afraid of us, they are afraid of what we represent" (citation de mémoire). Il me semble bien que ce n’est pas la puissance de l’Iran, même doté de l’arme nucléaire, qui effraie, mais bien plus ce qu’il représente : une remise en cause d’un certain ordre.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    9 décembre 2010 @23h35   « »

    A ce compte-là, je pourrais tout ainsi bien dire qu’Israël ou Sion est notre terre promise, accordé par Dieu à son peuple, le peuple qu’il a choisi entre tous après l’avoir sorti d’Egypte, terre d’esclavage. Ce sont également des métaphores de la libération et de l’émancipation et on a vu que certains les ont prises à la lettre.

    C’est la base même de l’idéologie sioniste :

    "Ce pays existe comme accomplissement d’une promesse faite par Dieu lui-même. Il serait ridicule de lui demander des comptes sur sa légitimité."

    Source : Le Monde du 15 octobre 1971.

    Tel est l’axiome de base formulé par Madame Golda Meir, Premier Ministre [travailliste] de l’Etat d’Israël et sioniste notoire.

    On pourrait, bien sûr, en rajouter d’autres provenant d’autres personnalités notoires de l’Etat d’Israël.

    Ceci dit, mon premier post était consacré essentiellement aux fuites de WikiLeaks.

    Il est tout de même pathologique que vous ne réagissiez, la plupart du temps, qu’à des expressions relatives à l’islam alors que le sujet était WikiLeaks.

    Quant à Rodinson, ne vous en servez pas comme prétexte. Lisez-le bien et on en reparlera. Et d’abord, son article de 1967. Après tout, il a écrit une biographie sur le prophète de l’islam...

    Ps : le sujet est : "Iran, WikiLeaks et les dirigeants du Golfe". Sur ce...

  • permalien Deïr Yassin :
    9 décembre 2010 @23h41   « »

    On se demande quand est-ce que ’Le Monde’ aura le courage de parler d’APARTHEID en Israël. Ici ils utilisent le mot ’anticohabitation’.
    Autant apprendre le mot hébreu tout de suite, il sera utile dans les années à venir : ’hafradah’ (’séparation’)

    - www.lemonde.fr/proche-orient...

  • permalien Cmoi :
    10 décembre 2010 @04h49   « »

    Un article intéressant. Mais je ne suis pas d’accord avec M. Gresh que je respecte beaucoup, lorsqu’il dit " Souvent intéressants, les documents publiés par WikiLeaks doivent être maniés avec précaution". Les documents révélés par W. sont intéressants à plus d’un titre.
    D’abord parce qu’ils révèlent la pensée profonde des américains sur les pays et leurs dirigeants, fussent-ils leurs voisins ; canadien entre autre. Ensuite, que c’est à travers les envois des diplomates en poste que se construits en partie la politique étrangère US. Même s’ils n’utilisent pas les argumentaires sur le coup pour agir, ils le feront un jour ou l’autre. C’est le cas des massacres d’El Haladj en Irak. Les américains savaient, mais n’ont jamais dénoncé jusqu’au jour où ils ont cru bon d’envahir ce pays pour s’emparer, toute honte bue, de son or noir.
    Last but not least, parce que les mêmes révélations nous renseignent sur les pensées profondes des dirigeants sur les uns les autres. Il n’y a qu’à voir celles concernant le président Tunisiens Ben Ali sur son voisin Algérien Bouteflika lui reprochant son blocage à tous projets pouvant aider à la construction du conglomérat maghrébin. On pourrait aller encore loin dans l’analyse mais étant intéressé par la politique étrangère américaine, j’attends d’autres révélations comme un enfant qui piaffe d’impatience de voir sa série préférée à la télévision.

  • permalien
    10 décembre 2010 @07h17   « »

    Experts said that the revelations of secretive American operations in Muslim countries could offer fodder to Islamist militants who accuse the United States of aggression against Muslims and of siding with authoritarian and unpopular regimes.

    "This kind of feeds the al Qaida narrative, that we’re doing it everywhere," said Lawrence J. Korb, a senior fellow at the Center for American Progress in Washington and a former Pentagon official in the Reagan administration.

    Dommage que le McClatchy ne précise pas qu’au départ c’est le “siding” des United States avec les régimes autoritaires et impopulaires qui a créé ce terrorisme.

  • permalien
    10 décembre 2010 @09h18   « »

    Un autre point de désaccord entre Netanayahou et Abdallah ben Abdoulaziz.

    Si vous visitez le site Web d’Al-Akhbar, le quotidien libanais de gauche qui a publié, avant leur apparition sur Wikileaks, des dizaines de câbles classifiés du Département d’État liés au Moyen-Orient, vous serez accueilli par l’image ci-dessus. Le site a été piraté, et les pirates ont précisé que la décision de al-Akhbar de publier les câbles WikiLeaks a été la raison de leurs actions. A en juger par la photo du roi Abdullah bin Abdulaziz, en bas à gauche, c’est le matériel lié à l’Arabie saoudite qui a vraiment augmenté leur Tension artérielle.

    La seule question est : Quel type de câble particulier ont-ils trouvé gênant ? Était-ce la narration des torrides soirées Halloween en Arabie ? La proposition du ministre saoudien des Affaires étrangères pour une « force arabe » pour combattre le Hezbollah ? Les conseils du monarque saoudien aux États-Unis de "couper la tête du serpent » en Iran ?

  • permalien QG :
    10 décembre 2010 @10h05   « »

    Beaucoup ont remarqué qu’Israel a grandement benéficié des fuites pour promouvoir sa volonté de guerre contre le seul pays du Moyen-Orient qui n’est pas encore tombé sous la coupe de l’empire anglo-américain.

    Tapez "assange mossad" dans Google. Cela donne : About 1,150,000 results (0.26 seconds).
    Lire aussi : http://www.veteranstoday.com/2010/1...

  • permalien Yvan :
    10 décembre 2010 @10h44   « »

    Les statistiques du site wikileaks, montrent que l’échantillon de "cables" diffusé ne reflète pas les discours officiels des gouvernements US. La sécurité arrive en dernière position, après le commerce, les droits de l’homme, les affaires intérieures et les relations politiques extérieures.

    - External political relations – 145,451
    - Internal government affairs – 122,896
    - Human rights – 55,211
    - Economic Conditions – 49,044
    - Terrorists and terrorism – 28,801
    - UN security council – 6,532

  • permalien Yvan :
    10 décembre 2010 @10h56   « »

    Les statistiques de l’échantillon wikileaks montrent que l’ambassade la plus "bavarde" est celle d’Ankara, que celle de Paris arrive en 5ème position (entre Amman et Koweit) et que celle de Tel Aviv en 12ème position (entre Pékin et l’ONU).

    Il y a plusieurs façon d’interpréter ces statistiques. J’en propose 2 :

    - Le conflit de Palestine est moins prioritaire que la suprématie des USA au Proche Orient et en Europe.

    - L’échantillon wikileaks n’est pas réprésentif des priorités US.

  • permalien Yvan :
    10 décembre 2010 @11h04   « »

    J’ajoute une troisième interprétation :

    - Le conflit de Palestine court-cicuite les ambassades et se traite au plus haut niveau.

  • permalien Orangerouge :
    10 décembre 2010 @12h38   « »
    Sarkozy, en douce, sans l’approbation des Français, engage la France dans la sanglante occupation de l’Irak

    La guerre d’Irak a fait voler en éclats la Convention internationale contre le recrutement, l’utilisation, le financement et l’instruction de mercenaires, votée par l’Assemblée générale des Nations unies en 1989 et ratifiée par 32 Etats.

    A l’écart du conflit irakien après le discours mémorable de Dominique de Villepin à l’ONU en 2003, la France y participe désormais, peu ou prou, avec un ambassadeur de choc et des sociétés dites de sécurité.

    Nicolas Sarkozy est-il en guerre contre la résistance irakienne ?

    En autorisant des « sociétés de sécurité » françaises à s’implanter à Bagdad, il a engagé la France dans un engrenage dont il ne mesure pas vraiment les risques.

    Les « gardes du corps » français, qui, sous couvert de protection rapprochée, accueillent et accompagnent les hommes d’affaires, sont perçus par la population comme des « contractors » - mercenaires - au même titre que les employés de la quarantaine de SMP (Sociétés Militaires Privées) étrangères qui sèment la terreur dans le pays.

    Et, elles le sont d’autant plus que Boris Boillon, l’ambassadeur de France, tient des propos laudateurs effarants sur la sécurité dans le pays, célèbre les vertus de l’occupation américaine et de la bonne gouvernance du régime pro-iranien.

    http://oumma.com/Des-mercenaires-fr...

    Ma question personnelle est : COMMENT LUTTER POUR QUE LA FRANCE REDEVIENNE UN JOUR UNE DEMOCRATIE, ET UN ETAT DE DROIT, CE QU’ELLE A CESSE D’ETRE ?

  • permalien Alahnaf :
    10 décembre 2010 @12h56   « »

    Merci M Alain « »GRESH pour l’éclairage et je partage tout à fait vos analyses ,il n’ en demeure pas moins que la révolution iranienne a constitué dés son début non seulement un danger pour les pays du GOLF pro américain par essence mais aussi un défit épistémologique devant les analystes et penseurs occidentaux... La déflagration provoquée par cet évènement n’a pas épuisé, loin s’en faut, son influence jusqu’à nos jours et continue à influencer, quoique de manière inversée depuis le 11septembre 2001, les boîtes à idées occidentales. Quant à wikileaks, il ne constitue qu’un outil et dans nos sociétés sur médiatisée, son usage impose beaucoup de prudence et un traitement distancié des informations brutes livrées pêle mêle ; d’autant plus que la visibilité médiatique d’un sujet est productrice de réalité. Je suis d’accord avec zulfikar et azmi BIchara sur le déficit journalistique mis à nu par les révélations de Wikileaks...

  • permalien
    10 décembre 2010 @14h07   « »

    Alahnaf :
    10 décembre @12h56

    (...) la révolution iranienne a constitué dés son début non seulement un danger pour les pays du GOLF pro américain par essence mais aussi un défit épistémologique devant les analystes et penseurs occidentaux...

    Et en clair, vous le diriez comment ?

    Les pays “du golf” ont peut-être une essence pro américaine, quoi que ? J’aurais plutôt pensé pro British... Pour ce qui est des pays du Golfe persique je ne vois pas bien en quoi ils seraient pro américains par essence, d’autant plus que leurs populations voient en très grande majorité, comme l’a encore récemment souligné Noam Chomsky, les USA comme une menace et une nuisance...

  • permalien
    10 décembre 2010 @14h15   « »

    QG :
    10 décembre @10h05

    Beaucoup ont remarqué qu’Israel a grandement benéficié des fuites pour promouvoir sa volonté de guerre contre le seul pays du Moyen-Orient qui n’est pas encore tombé sous la coupe de l’empire anglo-américain.

    Il n’est pas suffisant de l’affirmer pour que ce soit effectivement le cas, il reste grâce à Dieu beaucoup de gens qui ne véhiculent (volontairement ou pas) ni n’avalent pas la propagande sioniste.

  • permalien
    10 décembre 2010 @15h46   « »

    il reste grâce à Dieu beaucoup de gens qui ne véhiculent (volontairement ou pas) ni n’avalent pas la propagande sioniste.

    en clair, cette propagande sioniste, c’est quoi ?

  • permalien Nathan :
    10 décembre 2010 @18h20   « »

    Même si ça peut choquer certains du point de vue moral, - surtout ceux qui se laissent bercer par les mirages de l’oumma, - on peut comprendre que l’Arabie saoudite et les pays du Golfe craignent davantage un Iran, future puissance impérialiste régionale et nucléaire qu’Israël. Israël ne représente aucune menace existentielle pour ces pays. L’Iran, oui. Avec un Iran surarmé, il est tout à fait probable que la région des Golfes persique et arabique devienne bientôt une zone de confrontation majeure.

  • permalien gloc :
    10 décembre 2010 @18h43   « »

    Nathan : « Avec un Iran surarmé, (...) »

    De la faute à qui, Monsieur Nathan, quel est le pays au Proche Orient champion des sanctions contre l’Iran et qui interdit à l’ Iran, non pas d’acheter, mais de vendre des armes ?

    Comment l’Iran contourne l’embargo sur les ventes d’armes - LeMonde.fr

  • permalien qlq1 :
    10 décembre 2010 @18h53   « »

    Il n’y a pas si longtemps l’Iran

    puissance impérialiste régionale et nucléaire

    était l’ami d’Israël et des monarchies du golfe...
    c’est vrais que c’était l’Iran du chah, entre monarchies on se comprend...
    La Révolution et la démocratie, est bien ce que les monarchies du golfe craignent, et c’est ce que l’Iran inspire ..
    Israël n’est pas une menace pour ces monarchies..mais pour leur peuples :oui.

  • permalien gloc :
    10 décembre 2010 @19h03   « »

    Les délices et perversions de la mondialisation font le "gras" de wikileaks.

    Ainsi la société française Sofradir est accusée via la Chine de fournir sa technologie militaire à l’Iran.

    France24 - Derrière certains systèmes d’armement iranien, une entreprise française ?

    Il semble ici que les idéologies (dominantes) se télescopent.

  • permalien
    10 décembre 2010 @19h18   « »

    @ Zulfikar al Ansari, Aslama,

    Le peuple palestinien tout comme le peuple algérien avant lui est, aujourd’hui, le véritable Imam de la Oumma. C’est par lui et à travers lui que nos générations seront jugées !

    "Imam de la Oumma", oui pour les peuples de la Oumma, sans aucun doute.Pour les dirigeants , c’est la trahison, la "sadatisation"...Et pourtant , ma conviction , c’est que la cause palestinienne est au coeur de notre présence au monde, de notre avenir en tant qu’Oumma, mais celle du progrès et de la Justice,.
    C’est pourquoi, l’histoire nous jugera sur ce que nous ferons pour cette Oumma aujourd’hui.

    J’ai suivi le débat avec Heykal hier sur Al jazeera.Il a rappelé une chose , qui peut expliquer entre autre,la situation du monde arabe aujourd’hui./ La guerre d’Octobre 1973, et le front arabe uni à cette époque(C’est cette unité qui a permis la première victoire sur Israel, avant que "le futur capitulard" ne mette les bâtons dans les roues au génèral Chazli...), et la réaction de Golda Meir : Plus jamais, nous ne permettrons aux Arabes de gagner ! et comment ? En faisant tout, grâce aux US, pour qu’il n’y ait plus cette unité, qui s’était avérée, un danger pour les USraeliens.

    Nous n’en finissons pas encore de subir les pressions de toutes sortes, pour non seulement être divisés, mais pour nos potentats, de faire de l’ennemi déclaré des USraeliens , leur ennemi, de participer activement aux côtés des US à la destruction de l’Irak....

    Comme le dit mon compatriote,qlq1, que je salue, le combat continue..et la cause palestinienne doit redevenir la cause des Arabes.
    Amicalement.

  • permalien Yann :
    10 décembre 2010 @19h32   « »
    L’exception israélienne

    http://www.al-bab.com/blog/blog1012...

    Wikileaks : Where are the Israel documents ?

    While we’re on the subject of Wikileaks, I’ve been waiting eagerly for some interesting cables to emerge from the US embassy in Tel Aviv. After all, I seem to remember Hillary Clinton apologising to the Israelis in advance for any embarrassment that might ensue.

    But it seems that all we’re getting is incidental references to Israel in cables from the US embassies in other countries.

    I’ve heard people voicing suspicions about this. Have the Israel cables been suppressed, they ask.

    The answer, apparently, is no. There’s little or nothing from Israel in the 250,000 or so documents – and the explanation, I’m told by someone who ought to know, is very simple.

    Israel, in the eyes of the US diplomats, is not a normal country like any other and so it’s not dealt with in the normal way. Sensitive documents from Israel go through different channels – to the White House rather than the State Department – and are therefore not among the batch leaked to Julian Assange.

    Posted by Brian Whitaker, 8 Dec 2010

  • permalien Yvan :
    10 décembre 2010 @19h46   « »
  • permalien K. :
    10 décembre 2010 @19h47   « »

    Israel, in the eyes of the US diplomats, is not a normal country like any other and so it’s not dealt with in the normal way. Sensitive documents from Israel go through different channels – to the White House rather than the State Department – and are therefore not among the batch leaked to Julian Assange.

    Cela me semble effectivement la plus probable des explications.

  • permalien
    10 décembre 2010 @20h10   « »

    @Al Ahnaf,

    il n’ en demeure pas moins que la révolution iranienne a constitué dés son début non seulement un danger pour les pays du GOLF pro américain par essence mais aussi un défit épistémologique devant les analystes et penseurs occidentaux

    Il y a une essence pro-américaine ?
    La révolution iranienne a constitué un danger pour les Américains d’abord, dès le début, pour leurs intérêts et pour Israel.Les roitelets arabes du Golfe et autres potentats, ont été "convertis" par les US à cette "religion" : l’Iran est un danger, la révolution risque de se propager , et adieu trônes, fortunes , pouvoir...
    La guerre livrée à l’Iran par Saddam, aidé des Séoudiens et du Koweit entre autres, l’A été pour le compte des US, uniquement.
    Tout le radotage sur l’islamisme, le chïsme, ne constitue que les oripeaux dont se sont drappés les US pour "vendre" aux Arabes du Golfe et d’ailleurs "le danger Iran".

    Mais les peuples de ces pays, eux savent où se situe le danger pour leur avenir : ce n’est pas l’Iran, mais bien Israel...Et tant pis pour ceux, qui font des "cauchemars" quand ils parlent de l’Iran, du Hezbollah, de Hamas....

  • permalien Nathan :
    10 décembre 2010 @20h40   « »

    La Révolution et la démocratie, est bien ce que les monarchies du golfe craignent, et c’est ce que l’Iran inspire .

    Sauf que la "Révolution" est islamique et qu’elle a massacré des milliers de communistes, démocrates et laïques. La "Révolution" en question lapide et exécute les femmes adultères et les homosexuels au nom de la charia. La véritable révolution démocratique était dans la rue l’année dernière, en prison ou en exil. Ne mélangez pas les torchons et les serviettes.

    "Imam de la Oumma", oui pour les peuples de la Oumma, sans aucun doute.Pour les dirigeants , c’est la trahison, la "sadatisation"...

    Après avoir été un guerrier valeureux, Sadate fut un homme de paix courageux, comme Rabin. Car il en a fallu du courage pour faire le voyage à Jérusalem et tendre la main à son ennemi. C’est sans doute pour cette raison qu’il fut assassiné par les islamistes, l’enfer sur terre.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    10 décembre 2010 @21h24   « »

    1. Accords de Camp David . Invasion du Liban en mars 1978.










































    Dynamique de paix Vs Dynamique de guerre ( 1ère Partie)
    Année Dynamique de paix Réaction israélienne
    1978 Accords de Camp David . Invasion du Liban en mars 1978.
    1980 Des relations diplomatiques sont établies entre l’Egypte et Israël. le 30 juillet de la même année la Knesset vote une loi fondamentale proclamant Jérusalem "réunifiée" capitale d’Israël.
    1981-1982 Retrait israélien du Sinaï le 25 mai 1982. Annexion du Golan le 14 décembre 1981 et Invasion du Liban le 6 juin

    1982.

    1991 Après la guerre menée contre l’Irak, les Etats-Unis (James Baker) doivent concilier leurs allies arabes en forçant le 1er ministre israélien Shamir à participer à la Conférence de Madrid en 1991 : elle aboutira aux accords d’Oslo de 1993 et la reconnaissance mutuelle de l’Etat d’Israël et du peuple palestinien. Durant les sept années qui ont suivi les accords d’Oslo, la colonisation de la Cisjordanie explose : le nombre de colons passe de 100 000 à 200 000.
    2000 Retrait du Liban en mai 2000 et échec du sommet de Camp David en juillet 2000 dû à Dennis Ross. Sharon provoque la 2ème intifada en se rendant à l’esplanade des mosquées en septembre 2000.
    2002 Résolution 1397 du Conseil de sécurité Rappelant toutes ses résolutions pertinentes antérieures, notamment les résolutions 242 (1967) et 338 (1973), Initiative dite « Proposition du Prince Abdallah » au nom de tous les pays arabes en mars 2002. Ariel Sharon, à cette initiative, réagit par l’opération Rempart du 3 au 11 avril 2002, Destruction du Camp de Jénine, massacres de Jénine et de Naplouse. Politique des assassinats ciblés.
    2002-2004 Assassinats ciblés contre les dirigeants du Hamas : Salah Shehadeh en juillet 2002, Cheikh Yassine en mars 2004 et Abdel-Aziz Al-Rantissi en avril 2004 alors que ces derniers laissaient entendre qu’ils reconnaitraient Israël. En décembre 2006, la Cour Suprême israélienne justifie les assassinats ciblés.
  • permalien
    10 décembre 2010 @21h35   « »

    Nathan :
    10 décembre @18h20

    Vos fantasmes n’ont pas valeur de vérité !
    Vous parlez "d’un Iran sur-armé", c’est un concept que vous pourriez placer dans un conte pour enfants, mais dans les faits croyez-vous que les gens soient débiles au point de ne pas savoir quelle est la seule puissance hégémonique du Moyen-Orient, et des quels budgets militaires monumentaux elle bénéficie, depuis des décennies, grâce aux contributions indécentes des contribuables étasuniens ?

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    10 décembre 2010 @21h41   « »

    Aslama, Sister Sakhra ?

    J’ai suivi le débat avec Heykal hier sur Al jazeera.Il a rappelé une chose , qui peut expliquer entre autre,la situation du monde arabe aujourd’hui./ La guerre d’Octobre 1973, et le front arabe uni à cette époque(C’est cette unité qui a permis la première victoire sur Israel, avant que "le futur capitulard" ne mette les bâtons dans les roues au génèral Chazli...), et la réaction de Golda Meir : Plus jamais, nous ne permettrons aux Arabes de gagner ! et comment ? En faisant tout, grâce aux US, pour qu’il n’y ait plus cette unité, qui s’était avérée, un danger pour les USraeliens.

    J’ai visionné Heykal aussi. Il était interviewé par le journaliste tunisien Mohamed Krichen. Pour info, la semaine prochaine, Haykal évoquera l’Egypte.

    Sadate, c’est l’homme de la capitulation. Comme je l’avais déjà écrit sur un autre forum de ce blog(2 novembre 1917, la déclaration Balfour , chère Sakhra, l’entreprise de Sadate, cette paix à vil prix, a mis l’Egypte hors jeu du monde Arabe et du conflit israélo-palestinien.

    Je reprends ce que j’avais écrit l’année dernière :

    Cette dynamique de paix a engendré une dynamique de guerre chez les Israéliens : Voir le tableau précédent que j’ai envoyé trop tôt malencontreusement.

    On voit bien que dès que l’Egypte a capitulé : l’Armée égyptienne ne peut mobiliser plus de 1500 soldats dans le Sinaï et avec l’accord des Israéliens !

    La grande faiblesse des Israéliens, c’est qu’ils n’ont pas de profondeur stratégique, c’est-à-dire, une limite qui se réfère aux distances entre lignes de front (théâtre de la guerre) et les secteurs industriels, les centres de production, les centres principaux de l’industrie et de l’économie.

    C’est pour cette raison, qu’ils ne veulent pas d’un Etat palestinien au territoire continu.

    Et c’est pour cette raison, qu’ils craignent les nouveaux missiles à longue portée du Hezbollah, mais également syriens et iraniens.

    Que peut-on conclure ? Une étude très récente ( It’s Occupation,Stupid (2010) publié sur le site Foreign Policy) de Robert Pape et James Feldman, sur les attentats suicides a montré que l’une des nombreuses conclusions intéressantes dans les données recueillies par ces chercheurs, c’est qu’il n’y a
    aucun cas de terrorisme suicide perpétré par une personne d’origine irnanienne. Une autre est que, depuis qu’Israël s’est retiré militairement de sa zone de sécurité auto-déclarée dans le sud du Liban en mai 2000, le nombre d’attaques suicides perpétrés par des personnes affiliées au Hezbollah est égal à zéro !

    Bien amicalement. Bises.

  • permalien
    10 décembre 2010 @21h45   « »

    Nathan :
    10 décembre @20h40

    (...) Sauf que la "Révolution" est islamique et qu’elle a massacré des milliers de communistes, démocrates et laïques.

    Ah ça fait chaud au cœur de voir comment nos sionistes affectionnent les communistes, les démocrates et les laïques ! Ah pas chez eux bien sûr ! Non, non ! Chez les autres ! Ah, Ah !! Par contre, ils ne vont pas s’étendre bien entendu sur les excellentes relations qu’ils entretenaient avec la monarchie sanguinaire et barbare sans nom qui régnait en Iran avant 1979, ah ben non, il ne faut pas rêver...

  • permalien poissonfrais :
    10 décembre 2010 @21h52   « »

    L’Iran a le mérite de révèler des clivages et des alliances soigneusement cachés depuis la 1ère guerre du Golfe en 1990, mais aussi depuis bien avant, lorsque la révolution khomeiniste triomphait. Les grands médias trahissaient alors leur aversion envers ce régime qui bouleversait les idées reçues d’un statu quo issu de la guerre des 6 jours, et auparavant, de la guerre de Suez, de la guerre d’Algérie, de la nouvelle "bonne volonté occidentale" envers les peuples arabes et musulmans.
    Les opinions publiques un tant soit peu informées savaient que la paix ne se gagne pas seulement à coup de guerres-éclair, de grandes manoeuvres diplomatiques organisées par "le Grand Frère", suivies en cas de refus de blocus interminables et impitoyables. Elles connaissaient l’injustice de ces partages au canon et de ces pillages organisés des ressources de peuples natifs comme en Irak, en Palestine, au Liban, et maintenant depuis + de 40 ans , l’Afghanistan.
    De toutes ces péripéties mortelles (des millions de morts en fait, la très grande majorité sont musulmans), on ne peut s’empêcher de penser que l’Iran est une nouvelle cible de choix pour l’Empire d’Occident qui ne rêve que de vengeance après l’épisode de la prise d’otages de l’ambassade américaine en 1979, les imprécations de Khomeiny contre les occidentaux et maintenant les diatribes d’Ahmadinejab contre les sionistes et l’Etat d’Israel
    La guerre Iran/Irak qui a permis de laisser (et de pousser à) s’entre-tuer des centaines de milliers de personnes armées par les usines d’armement européennes et américaines a été une respiration et un moment de jubilation pour les dirigeants occidentaux : enfin la séance d’étripage entre shiites et sunnites sous bannière nationaliste avait lieu sous leurs yeux et avec retour énorme sur investissement. Les grans armuriers de notre éblouissante République en savent quelque chose, eux !
    Il se passe exactement la même chose en ces mois présents, car ce que cherchent avec frénésie nos gentils dirigeants occidentaux, dont la France et les USA en toute première ligne et Israel en sous main (renseignement et financement, les armes viendront après), c’est l’attaque brutale de l’Iran. Que les dirigeants du Golfe (pas tous à ce qu’il paraît) soient mêlés à ce complot, rien d’étonnant puisque la stratégie du front atlantiste est de diviser les communautés musulmanes, les cliver à mort, au besoin par des attentats sous autre bannière, des financements pour corrompre et infiltrer culturellement les milieux "intéressants".
    Que fait Wikileaks dans tout ça ? pas grand’chose à mon avis si ce n’est de brouiller les pistes et nous verrons dans quelque temps à quoi Wikileaks a réellement servi...

  • permalien qlq1 :
    11 décembre 2010 @01h03   « »

    le prix nobel :

    En septembre 1981, Sadate lança une offensive majeure contre les intellectuels et les activistes de tout le spectre idéologique, emprisonnant des communistes, des nasséristes, des féministes, des islamistes, des professeurs d’université, des journalistes et des membres de groupes d’étudiants. Il assigna également le patriarche copte orthodoxe Chénouda III à résidence, dans le Monastère Saint-Bishoy et emprisonna aussi un grand nombre de prêtres et évêques de son Église. Presque 1600 personnes furent arrêtées.

    Deux différences entre rabin et sadate :
    1/le premier un élu par son peuple, qui a construit son pays ;
    le second un traitre a son peuple,qui a hypothéqué son pays pour construire celui du premier..

    2/sadate a été assassiné par un islamiste..
    mais rabin l’a été par un , un Juif israélien ssioniste ..

    d’accord avec vous je suis pour la démocratie ; et pour l’iran et pour l’egypte et autres...

    NB : pas la démocratie a géométrie variable...bien entendu .

  • permalien Yasmina :
    11 décembre 2010 @12h22   « »

    Tout le radotage sur l’islamisme, le chïsme, ne constitue que les oripeaux dont se sont drappés les US pour "vendre" aux Arabes du Golfe et d’ailleurs "le danger Iran

    pire que ça Sakhra( je suppose que c’est vous, je reconnais votre style)selon moi le "rempart islam" est le dernier rempart à detruire pour le Marché, la nouvelle religion du Veau d’Or, les tenants du Nouvel Ordre Mondial et l’esprit mondialiste, qui tend à modeler les continents et les peuples dans une uniformisation consumériste en détruisant les Etats

    lire à ce sujet Anthony Sutton, Pierre Hillard( faite une recherche sur le net il ya beaucoup d’article et de vidéos de conferences tres interressante)

  • permalien Yasmina :
    11 décembre 2010 @12h29   « »

    je remets un post de Gloc que je trouve interessant : Femmes du Proche-Orient et du Maghreb de mars2010

    L’origine de cette propagande est toujours la même, elle provient de milieux particulièrement hypocrites qui ont ériger l’accumulation de richesses en principes religieux, et chargent les juifs de leurs propres turpitudes.

    Ils ont nourri l’idéologie nazi de leurs délires et financé la montée au pouvoir d’Hitler, encourageant le regroupement des juifs en Palestine, puis dans des camps, comme aujourd’hui, ils ont noyauté les lobbies pro-israéliens et financent le développement des implantations.

    Jadis leurs discours s’émaillaient d’amalgames tel que "judéo-bolchévique", aujourd’hui, on parle d’islamo-fascisme, d’islamo-gauchisme, ou d’alliance vert-brun, pour trois raisons :

    parce qu’après la chute du bloc communiste, les pays musulmans en compétition avec la Chine, ont eu l’honneur, d’être élus "forces du mal" par ces hypocrites, à cause de leurs ressources naturelles mais aussi à cause de leur opposition frontale et cultuelle à l’american way of life.
    parce qu’avec son 1,5 milliards de fidèles, les musulmans représentent une force non négligeable s’ils pouvaient être convertis à la judéophobie fondatrice du christianisme.
    parce que que les musulmans constituent une partie importante des travailleurs, et que depuis la désertion des banlieues par les partis de gauche, ils constituent un aliment de choix au prosélytisme apocalyptique.
    Comme autrefois ils pointaient les communistes comme l’ennemi (avec un certain succès quand on connait les côtés "antisémites" de la politique de de Staline) et finançaient l’Allemagne, aujourd’hui, ils pointent l’Islam et financent Israël.

    Parce que la stratégie du choc révélée par Naomi Klein, n’est pas une nouveauté. Le livre d’Howard Zinn "Une histoire populaire des États-Unis", montre que cette technique à été élaborée dès les Pères Fondateurs, et comme les opérations comme Gaza, le blocus et la reprise des implantations, participent à cette stratégie de choc, il est urgent de ne pas s’en rendre complice en se trompant d’ennemi.

  • permalien Yasmina :
    11 décembre 2010 @12h34   « »

    2/ post de Gloc

    La focalisation de cette propagande de choc sur les femmes musulmanes, montre le caractère profondément pervers de cette propagande, car l’Islam à placé la femme au centre de la famille, et non comme dans le christianisme comme faire-valoir des hommes (voir les rôle de Marie, Madeleine etc dans les évangiles), et qu’il est essentiel de détruire cette famille musulmane, pour imposer le Dogme des Chicago boys (le FMI se casse les dents sur les pays musulmans).

    La France est en guerre au côtés d’autres pays chrétiens pour permettre à la femme afghane de se mettre du verni à ongles.

    La France est le seul pays ou cet engagement n’est remis en question par personne. Un gouvernement hollandais est tombé, les débats du Bundestag sur les budgets de guerre donnent lieu à des boycotts des députés "grünen", les dirigeants britanniques qui ont justifié cette guerre sont sur la selette, l’Espagne et l’Italie ont annoncé leur retrait de l’ Afghanistan.

    ... et en France rien !

    Gloc, j’espère ne pas vous offusquer :) en citant vos deux posts

  • permalien
    11 décembre 2010 @12h39   « »

    Votre analyse M. Gresh me semble tout à fait pertinente, je pense en effet que les médias occidentaux ont fait une lecture tout à fait partiale et orientée des propos des dirigeants des pays du Golfe persique rapportés par des diplomates étasuniens et ce n’est très certainement pas le fruit du hasard compte tenu de la main mise des groupes de pression sioniste dans les grands médias tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Tous les éléments que vous soulignez sont parfaitement exacts, je n’y vois rien à redire, ils relèvent du simple bon sens et il est même très inquiétant que peu les aient remarqués comme vous le faites si bien. J’ajouterai que l’animosité des régimes monarchiques du Golfe envers des pays tels que l’Irak, la Syrie, l’Iran et la Turquie ne datent pas d’hier et n’a absolument rien d’étonnant. Ces monarchies sont des pays sans histoire, sans culture, tout droit sortis de la protohistoire par ces Messieurs les Britanniques et les Yankee qui les ont fait passer du stade de brigands de caravanes n’ayant jamais rien construit de leurs mains, même pas un pays ni a fortiori une nation ni encore moins une culture à celui de despotes médiévaux respectables de part leurs montagnes de pétrodollars et rien d’autre. Ces tristes sires savent pertinemment qu’ils sont des moins que rien et jalousent leurs voisins riches d’une culture multimillénaire qu’ils ont construit par leur travail et leur génie. Le fait qu’ils haïssent tout particulièrement l’Iran n’a en outre rien d’étonnant, car la République islamique d’Iran représente à merveille le pire de leurs cauchemars, une révolution qui les chasserait de leur trône de pacotille et les enverrai tout droit négocier avec Satan le poids de leurs crimes et de leurs brigandages modernes comme passés. Les montagnes de pétrodollars volés risquent fort toutefois d’être nettement plus difficiles à faire passer que les chèvres ou les chameaux détroussés par leurs aïeux. Leur proximité avec les Etats-Unis n’a non plus rien d’étonnant, tout le monde sait très bien qu’ils entrent aux USA comme dans un moulin, qu’ils en ressortent de la même façon et qu’ils y font absolument ce qu’ils veulent, il n’y a qu’à se rappeler comment la famille Ben Laden a quitté sans aucune difficulté l’Amérique le 11 septembre 2001 alors que tous les avions étaient cloués au sol, ils sont non seulement chez eux aux USA mais ils y sont omnipotents, pétrodollars obligent, dès lors malgré leur rouerie et leur duplicité comment s’étonner qu’ils se sentent en famille avec des diplomates ou des espions américains ?

  • permalien
    11 décembre 2010 @12h40   « »

    Quand à la haine qu’ils voueraient à ‘Israël’, ce n’est bien évidemment qu’une fable, les amis de leurs amis sont bien entendu les leurs, s’ils avaient depuis soixante ans ne serait-ce qu’essayé de faire pression sur leurs amis Yankee, cela ferait belle lurette que la question palestinienne serait solutionnée et même oubliée depuis. Ce que montrent les documents révélés par Wikileaks, c’est avant tout l’ignominie et le machiavélisme des Etats-Unis dans la région entre autre et celles de tous leurs alliés, des régimes despotiques rétrogrades et barbares avec qui l’oncle Sam s’entend à merveille, que ce soit à Tel-Aviv, à Ryad, au Caire, à Islamabad, etc. ils sont les dignes successeurs moderne de Gengis Khan, ils n’ont rien à lui envier, vivement que l’histoire leur réserve à tous le même sort pour le bienfait de l’humanité et des peuples !

  • permalien Deïr Yassin :
    11 décembre 2010 @13h44   « »

    @ "Anonyme" ..... 12h39/12h40
    "ces monarchies sont des pays sans histoire, sans culture, tout droit sorti de la protohistoire par ces Messieurs les Britannique et Yankees"

    Cela n’est pas parce que ces monarchies sont illégitimes, cooptés, oligarchiques etc etc que ces pays n’ont ni culture ni histoire.
    A part hurler contre l’Occident et défendre le régime actuel iranien dans tout ce qu’il fait et méfait, notre "Anonyme" ..... ferait mieux lire quelques livre d’histoire et de réflexions sur l’histoire.

  • permalien alahnaf :
    11 décembre 2010 @14h32   « »

    bonjour,
    J’ai voulu dire par "essence" pro-américain la relation intrinsèque qui lie les pays du Golfe à leurs maîtres américains et israéliens. Par ailleurs, l’intérêt d’Israël passe nécessairement par le maintien, de ces monarques et présidents arabes, à la tête de leurs pays et surtout contre la volonté de leurs peuples. Inversement, ces peuples arabes, marginalisés par leurs élites, n’ont rien à craindre de l’activisme turque ou iranien. Conscients de leurs atouts historiques et stratégiques, ces deux peuples( turque et iranien...) sauront juguler les menaces israéliennes et américaines. leur cheminement vers la démocratie, même en instrumentalisant la religion, témoigne de la diversité des voies pour atteindre de tel objectif et de l’originalité et de la créativité de ces deux peuples... Quant aux arabes, coincés entre"le père vaincu et le moi humilié", depuis des siècles, chercheront en vain leur salut entre, l’intégrisme, le consumérisme vulgaire, et les dictatures inamovibles. La servitude volontaire des dirigeants arabes entraîne et entraînera un fatalisme pusillanime de leurs peuples. Mais la capitulation devant les forces du marché a enlevé ce monopole de l’ignorance et de la lâcheté aux peuples arabes...

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    11 décembre 2010 @14h38   « »
    Pourquoi WikiLeaks est nécessaire.

    Bonjour à tous,

    J’évoquais dans mon premier post sur ce fil que WikiLeaks "aura le mérite de remettre en question la profession journalistique qui s’est plus que discréditée dans les récents conflits au Proche et Moyen-Orient."

    Il faut l’espérer grandement. Car, comme vous le savez sans doute, Le quotidien Le Monde traverse actuellement des difficultés financières.

    En effet, les nouveaux actionnaires à la tête du groupe Le Monde, le trio Pierre Bergé-Xavier Niel-Matthieu Pigasse (BNP) ont missionné Michaël Boukobza, ancien directeur général de l’opérateur internet français Free, d’éplucher les comptes du célèbre quotidien.

    Le quotidien Libération rapporte les propos suivants que Boukobza auraient tenus :

    « Michaël Boukobza sème la terreur au sixième étage, l’étage des cadres dirigeants », raconte un salarié. Une anecdote a fait le tour du Monde : « Quand Michaël Boukobza est allé à l’AFP [l’Agence France Presse] pour renégocier le contrat, il leur aurait dit : "Vous êtes un service public, je ne vois pas pourquoi on paierait. Vous savez comment on appelle l’AFP à Tel-Aviv ? Agence France Palestine." »

    Ces faits sont rapportés par le quotidien Libération dans un article Au train où va le Monde en date du 10 décembre 2010

    Voilà le genre de scories que se permet de tenir un jeune blanc-bec de 32 ans sur une des principales agences de presse de renommée mondiale. Pas suffisamment pro-israélienne à son goût sans doute.

    Voilà pourquoi, il est fondamental que des "contre-voix" comme WikiLeaks se fassent entendre et que la presse reprenne son véritable rôle à savoir véhiculer une information vraie et indépendante.

    Salutations à tous.

  • permalien Phosphore :
    11 décembre 2010 @16h17   « »
    Sionisme et démocratie.

    Nathan
    Que pensez vous de cette information publiée dans plusieurs quotidiens (ici extrait du Parisien).

    « Cinquante rabbins d’Israël ont dénoncé mardi la vente ou la location de maisons ou de terrains à des non-juifs, menaçant de frapper d’ostracisme les juifs qui contreviendraient à cette injonction.
    "La Torah interdit de vendre à un étranger une maison ou un champ de la Terre d’Israël (Eretz Israël)", écrivent les rabbins dans une lettre publique dont l’AFP a obtenu copie.
    "Quiconque vend ou loue un appartement dans un quartier où vivent des juifs cause un grand tort à ses voisins, vu que le mode de vie (des non-juifs) est différent de celui des juifs, qu’ils nous persécutent et viennent s’immiscer dans notre existence", écrivent les signataires de la lettre.
    "De nos jours, l’excommunication ("nidouï" en hébreu) n’est plus de règle. Néanmoins, quiconque vend ou loue (à des non-juifs) doit être dûment chapitré, d’abord en privé et ensuite en public" sur le mal qu’il cause, selon ces rabbins.
    Le manifeste est signé par des rabbins orthodoxes, employés de l’Etat pour assurer les services religieux (dont les mariages) dans les localités d’Israël et dans les colonies juives. »

  • permalien
    11 décembre 2010 @17h32   « »

    alahnaf :
    11 décembre @14h32

    Formulé ainsi c’est nettement plus clair, merci ! Je pense comme vous que les populations arabes n’ont bien évidemment rien à craindre de la Turquie et de l’Iran, ils en ont d’ailleurs pleinement conscience.
    Il ne faut pas non plus perdre de vue que contrairement à l’Égypte qui compte 80 millions d’habitants, les pays arabes du Golfe persique ont une faible population :

    - Irak : 29 millions
    - Arabie Saoudite : 26 millions
    - EAU : 5 millions
    - Koweit : 2,8 millions
    - Barhein : 738 mille

    L’Irak étant ravagé par la guerre, n’en parlons même pas pour le moment, mais pour les monarchies, ça ne fait pas grand monde, c’est assez facile à contrôler pour leurs tyrans. Par contre pour l’Égypte, j’avoue comprendre assez mal que malgré la dureté de la dictature il n’y ait pas de révolte populaire, peut-être cela va-t-il venir ? L’avenir nous le dira...

  • permalien gloc :
    11 décembre 2010 @18h39   « »

    Merci, Yasmina, c’est trop d’honneur.

    Après la lecture du post de Phosphore, j’ajouterais qu’il en est de même avec le droit talmudique ou le droit musulman, qui à force d’occidentalisation (tout au moins par leur nouvelle rigidité formelle) ont donné naissance à des caricatures, dont s’emparent des clones occidentaux de juifs ou de musulmans pour alimenter des conflits essentiellement occidentaux.

    J’aime beaucoup cette énumération un peu pathétique de dates des balbutiements de la "justice occidentale" depuis 1789 (et oui seulement), qui se termine par :

    "exemple concret :"

    En août 2001, la Cour européenne des droits de l’homme a estimé que l’instauration de la Charia (la loi islamique révélée à Mahomet) n’était pas compatible avec les valeurs prônées par la Convention européenne des droits de l’homme de 1950.

    Les droits de l’homme aujourd’hui - Citoyenneté et démocratie Découverte des institutions - Repères - vie-publique.fr

    Car c’est bien connu, si la royauté se "restaure", la Charia s’"instaure" toujours et le slogan "droits de l’homme et du citoyen" apparait ici comme un boniment creux qu’on oppose à Charia, sans aucune analyse de sens. L’auteur de cette plaisanterie n’explique pas pourquoi il ne peut pas y avoir une "déclaration des droits de l’homme et du musulman" par exemple, ou pourquoi le fait d’être musulman est incompatible avec la citoyenneté.

    La prétention d’universalité des "droits d’l’homme", en prend un sacré coup pour sa crédibilité, si elle n’est pas compatible avec les aspirations, de 1,6 milliards d’êtres humains...

    ... mais ne s’agit ici que d’un discours de haine institutionnelle.

  • permalien Sophie :
    11 décembre 2010 @19h22   « »

    Imam de la Ouma !!!!?????
    C’est quoi ça, je suis chrétienne et je défends la cause palestinienne.... et toutes ces personnes de différentes nationalités et religions qui luttent, à leur façon, pour les palestiniens. Avez-vous entendu parler de Norman Finkelstein ? Je vous conseille vivement d’acheter la dv "The trials of Norman Finkelstein", il est banni de toutes les universités américaines en raison de son combat pour les palestiniens, n’oubliez pas aussi qu’il y a des palestiniens chrétiens. Alors s.v.p. unissons-nous pour cette cause, qui nous tient tant à coeur, en laissant les identités tranquilles

  • permalien Cana :
    11 décembre 2010 @19h53   « »

    les commentaires m’intéressent toujours , même si j’ai moins de temps pour répondre à quelques uns. Concernant Wikileaks , je trouve qu’on se noie dans des interprétations sur les intentions politiques des Us et Arabes du golf ainsi que des sionistes vis à vis de l’Iran et de son armement . Comme si nous ne savons pas qu’il y a une sorte d’alignement entre ces puissances contre l’armement nucléaire de l’Iran. La question qui me dépasse ( et qui semble dépasser pas mal de gens) et qui interroge , c’est comment fonctionne ce nouvel empire cybernétique qui nous domine sans que nous comprenions comment il nous pompe notre argent , nos "identités" et éventuellement comment il peut manipuler. le risque étant grand car un simple dysfonctionnement informatique peut mener très loin , un guidage de bombes qui "échappe", ou des ordres de virements non voulus par leurs propriétaires etc... Un nouvel ordre d’où pourrait naître le chaos... et peut être incontrolable..

  • permalien elbé :
    11 décembre 2010 @20h30   « »

    Sophie, vous m’ôtez les mots de la bouche ! Cependant, je ne vois aucune objection que les musulmans emploient le terme de Oumma, puisque leur religion est désignée dans le conflit en Palestine, comme étant le moteur néfaste de ce conflit. Vision propagée par Israel. Qui se place, et dans son existence même, et dans les moyens de la lutte, sur un plan religieux-civilisationnel. La Oumma doit donc protester contre cette vision , c’est logique, les musulmans y étant désignés comme ennemis, mais non la conforter.
    Et c’est en faisant appel à l’"Oumma internationnale" (si je puis me permettre , après tout, Dieu est la "mère" de tous les humains) des bonnes volontés, éprises de Justice (croyants de toutes religions ou incroyants) , qu’elle combattra au mieux cette vision.

  • permalien
    11 décembre 2010 @20h32   « »

    Cana :
    11 décembre @19h53

    (...) Comme si nous ne savons pas qu’il y a une sorte d’alignement entre ces puissances contre l’armement nucléaire de l’Iran. (...)

    Quel armement nucléaire ??????????

  • permalien
    11 décembre 2010 @20h37   « »

    Le Président Evo Morales à propos des documents de Wikileaks : (10/12/2010)

    “Well, the topic of WikiLeak, the WikiLeak documents, WikiLeaks, we realize how espionage from the U.S. government takes place, before Obama and after Obama. Happily, we are not sorry, because there is a stop to this type of imposition—espionage, threats, intimidation—trying to break up the economies and the policies and also our identities. Happily and timely, we announce this constantly. I am happy to have started to provide dignity to the people of Bolivia, men and women.
    In the fourth conference of the defense minister of America, where the Secretary of Defense of the U.S. was present in Santa Cruz last month, I decided two things. It’s Evo’s knee or the dignity of the people. I prefer the dignity of the people than Evo’s knee, to tell you the truth. And after that comes this information from WikiLeaks confirming everything that we denounced before that, that’s the diplomacy of the empire. They try to shut down, to persuade, by using some presidents from Latin America. I am certain that they have an intention, and their intention is to generate lack of trust—Evo with Cristina, Evo with Chávez, or Evo with Correa. At this time, we are no longer children, and we are not small. That will not generate any lack of trust. That will not generate any confrontation between presidents. I respect and admire Cristina, the president of Argentina, as well as our colleague Chávez, Correa, Lula.
    They said that they had—he had a tumor on the nose because he had a problem in the nose, but not a tumor. I reached the conclusion that the intelligence agents from the U.S. lack intelligence. And they speak foolishness that I have a tumor. They want to cause damage. They won’t be able to do it. But these type of operations will continue, of course, although we have started to provide dignity to the people of Bolivia, men and women, no matter the fact that we are a country that is labeled as underdeveloped or developing, well above whatever our economic, cultural situation is. Above all of that, there’s our dignity.
    And I’m not sorry for having expelled the U.S. ambassador at the time when we expelled the U.S. ambassador. Since then, there’s no conspiracy against democracy. There’s no more attempts of coup d’état. What our journalist friends have to know is that wherever the U.S. government has monopolic interests through their ambassadors, there’s no guarantee neither of democracy, there’s no guarantee for development, there’s no guarantee of the integration of peoples. Whether Obama accepts it or not, with the U.S., with the American empire, we are three to one, if we talk about democracy. (...)”

  • permalien
    11 décembre 2010 @20h38   « »

    "(...) We must recognize, with the coup d’état in Honduras, Obama beat us. But the empire has lost in Venezuela, in Bolivia and in Ecuador with their attempted coups d’état. That the Latin American people is beating the empire three to one goals, that’s good. They will always—we’ll always have one goal against us, but that’s the U.S. And then WikiLeak is mentioned [inaudible]. They can do it ; it’s their right. If we were not in government, we would also be organized to permanently fight against capitalism, neoliberalism, against colonialism. That’s our right that we have. But they are not even able to control their intelligence, their forms of control or their forms of espionage. I believe that even in that situation, the U.S. is decadent."

  • permalien elbé :
    11 décembre 2010 @20h49   « »

    A Yasmina,

    parce qu’après la chute du bloc communiste, les pays musulmans en compétition avec la Chine, ont eu l’honneur, d’être élus "forces du mal" par ces hypocrites, à cause de leurs ressources naturelles mais aussi à cause de leur opposition frontale et cultuelle à l’american way of life.

    - Opposition frontale et cultuelle ? Euh, j’en suis moins sûre que vous. Qu’il y ait des différences, oui mais pas d’opposition quand il s’agit de consommer. Je crois que rien ne ressemble plus à un individu qu’un autre individu quand ils empruntent les mêmes modes de consommation. L’uniformatisation se fait presque automatiquement.
    Sans parler de l’idéologie religieuse wahabitte qui ressemble fort à celle des protestants américains.

    Et s’il n’y avait eu cette volonté de s’emparer des ressources des pays musulmans, en utilisant la démonisation de l’Islam, les peuples de ceux ci n’auraient peut-être pas eu cette allergie à la way of life américaine.

    Sans doute, faut-il finalement s’en féliciter.

  • permalien Sophie :
    11 décembre 2010 @21h22   « »

    D’accord avec vous Elbé pour "Oumma internationale". Mais ne faisons pas le jeu de certains qui veulent faire de ce conflit "une guerre des civilisations". Nous ne servons pas ainsi la cause palestinienne.
    Si tant de personnes se mobilisent pour les Palestiniens c’est d’abord à cause des souffrances qu’ils subissent et de l’injustice insupportable qui leur a été faite. En plus "ce deux poids deux mesures" est une frustration permanente. Un mur est abattu dans la liesse générale, l’autre est construit dans un silence ahurissant

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    11 décembre 2010 @22h04   « »

    Imam de la Ouma !!!!?????
    C’est quoi ça, je suis chrétienne et je défends la cause palestinienne...

    Bonsoir Sophie,

    Il s’agit d’une métaphore, et je l’avais bien précisé. Le terme de "Oumma" est également employé par l’intellectuel palestinien de confession chrétienne Azmi Beshara. D’ailleurs, il se définit lui-même comme intellectuel arabe lorsqu’il intervient à Al-Jazeera par exemple. Il lui arrive d’employer l’expression d’Oumma Arabiya. Je pense que vous aurez compris la signification.

    Maintenant, l’Imam dans son sens général, est celui qui dirige la prière, généralement réservé au plus savant. Ici, il fallait comprendre que la Oumma ou la "matrie" comme l’avait à juste titre rappelé notre amie Lou, doit avoir pour préoccupation le peuple palestinien.

    Ceci dit, cette expression n’est pas de moi mais d’un vieil ami de confession chiite. Lorsque je l’avais évoqué à des amis maghrébins (Algériens et Tunisiens), ils ont tout de suite compris de quoi il s’agit.

    Je la dois également à ce poème de cette jeune fille palestinienne dont je reproduis un petit extrait :

    ...J’ai déployé mon trop plein de force et j’ai dit à ma Oumma : Sois ! J’entends l’appel de Salâh Ed-Dîn en mon for intérieur : "Toute mon identité arabe réclame vengeance et libération.

    Amicalement.

  • permalien
    11 décembre 2010 @22h17   « »

    Sophie :
    11 décembre @21h22

    Votre remarque est pour le moins curieuse, il ne s’agirait tout de même pas d’inverser les rôles, dans ce conflit qui en fait une guerre de civilisation sinon le camp américano-sioniste ?! Si vous prenez par exemple le Hamas et le Hezbollah, ils entretiennent les meilleurs relations du monde avec quiconque soutenant leur juste cause, qu’il s’agisse de mouvement progressistes d’obédience marxiste ou de Haredim anti-sionistes, ou de quiconque quelque soit leur origine, leur religion ou leur idéaux idéologiques pour peu qu’ils soient respectables bien entendu !

  • permalien elbé :
    11 décembre 2010 @22h29   « »

    A Sophie,

    Même si c’est anachronique, par Oumma internationale des bonnes volontés éprises de Justice, j’entendais musulmans, non-musulmans et athées, c’est à dire, l’humanité dans son ensemble.

    Mais je comprends très bien que des musulmans appellent à la Oumma musulmane parce qu’elle est la première visée par la propagande. Simplement, il faut étendre l’appel à tous car ce serait faire le jeu des diviseurs de tous poils et rentrer dans la logique du conflit des civilisations qu’on veut nous vendre que de limiter cet appel aux seuls musulmans. Sans compter que l’idéologie de l’empire américain touche tout le monde, au delà de la religion, Europe et Asie comprise, par le biais de l’économie.
    Je suis donc en plein accord avec ce que vous dites.

  • permalien elbé :
    11 décembre 2010 @22h35   « »

    A Zulfikar-Ansar,

    Il faut comprendre que cette notion d’Oumma peut n’être pas comprise et approuvée par tous. Notemment par les personnes non familiarisées avec cette notion. Qu’elle peut, dans son sens strict , être vue comme un rejet de qui n’est pas musulman. Et conforter les hurluberlus de la guerre des civilisations.

    Amicalement

  • permalien elbé :
    11 décembre 2010 @22h40   « »

    11 décembre @22h17 «  »
    Sophie :
    11 décembre @21h22

    Votre remarque est pour le moins curieuse, il ne s’agirait tout de même pas d’inverser les rôles, dans ce conflit qui en fait une guerre de civilisation sinon le camp américano-sioniste ?!

    Anonyme,
    C’est justement ce que Sophie dénonce. Et qu’elle ne veut pas que les musulmans entrent dans ce jeu.

  • permalien
    11 décembre 2010 @23h11   « »

    Hillary Clinton il y a un an à propos de la Chine et de Google :

    “Even in authoritarian countries, information networks are helping people to discover new facts and making governments more accountable.”

    Hé, Hé !

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    11 décembre 2010 @23h13   « »

    Bonsoir Sister Elbé,

    J’en suis conscient. Mais il y a des particularismes locaux dans chaque civilisation, société, ou groupe humain qu’il faut prendre en compte à défaut de ne pas saisir grand chose.

    Sortir de l’européocentrisme , comme le préconisait Immanuel Wallerstein dans un ouvrage récent (Universalisme européen : de la colonisation au droit d’ingérence, Demopolis, 2008) est impératif si l’on veut comprendre les "Autres" et pas seulement le monde arabo-musulman. Son ouvrage était dédié à Anouar Abel Malek qui ,dès 1963, avait critiqué l’orientalisme. Il faisait également constamment référence à Edward Saïd.

    Comme le souligne Jonathan Cook : "La présence de chrétiens palestiniens nous rappelle que le supposé ‘clash des civilisations’ en Terre sainte n’est pas réellement une guerre de religions, mais un clash entre deux nationalismes, entre les indigènes et des colons européens. "

    Encore une fois, mon premier post sur ce fil était essentiellement consacré à WikiLeaks et sur les révélations portant sur les régimes arabes qui sont de véritables carpettes devant les injonctions américaines montrant combien leur opinion publique est flouée par leurs discours. Certaines réactions se sont focalisées sur Imam et Oumma témoignant du climat délétère qui règne dans les sociétés occidentales.

    Que le président Nasser fut laïc et musulman pratiquant ou que le général de Gaulle assistait à la messe dominicale tous les dimanches, cela ne posait pas de problème en particulier.

    Bien amicalement.

  • permalien Deïr Yassin :
    11 décembre 2010 @23h42   « »

    ’umma n’a pas forcément une connotation religieuse mais peut aussi signifier ’nation’ comme dans al-umma al-arabiyya :
    - www.persee.fr/web/revues/hom...

  • permalien
    12 décembre 2010 @00h26   « »

    @ Elbé et Sophie,

    Zoulfikar-Ansar m’ a précédé pour vous répondre,et s’il me le permet je reprends à mon compte ce qu’il a écrit notamment sur l’européocentrisme(qu’Elbé devrait tout à fait comprendre, puisqu’elle a vécu parmi nous (Algérie).

    J’ajouterai, que quand Zoulfikar-Ansar parle d’"Imam de la Oumma", il n’entend pas exclure les consciences libres, qui , il me semble, soutiennent la cause palestinienne d’abord par fidélité à eux-mêmes, et à leurs convictions que les valeurs de Justice sont au-dessus des religions, des ethnies, des races, bref que tous les êtres humains sont égaux...

    Donc bienvenue à tous les Hommes et toutes les femmes libres, mais la cause palestinienne est d’abord une cause arabe, et c’est aux Arabes en premier lieu à la soutenir, et à combattre pour elle, comme étant leur cause.C’était le cas de l’Algérie combattante:elle était la cause de tous les Arabes, de la "Oumma arabe", celle qui les unissait .Grâce à ce soutien, elle a pu se dépasser et devenir la cause de tous les militants anticolonialistes du monde.

    Aujourd’hui, les dirigeants Arabes, sans grandeur et sans honneur, ont abandonné cette cause, leur cause.L’histoire retiendra qu’ils ont été des traitres, sans gloire, qui ont vendu leur honneur et leur âme pour "un plat de lentilles".
    Et à leur tête, l’Egypte , le plus grand pays arabe, celui qui était notre référence, celui de Nasser, qui a payé le prix de son engagement pour l’Algérie combattante avec l’expédition de 1956 avec la coalition sionisto-franco-anglaise,(La France de la 2ème internationale des Mollet, Meir et Pérès), l’Egypte aujourd’hui"sadatisée", qui non seulement est sortie du monde arabe, mais qui est devenue vilement l’instrument des USrealiens, pour mieux enterrer la question palestinienne.
    Aux peuples arabes de ne pas permettre que cette trahison s’éternise..
    S’ils savaient, ces gouvernants fantoches, à quel point leurs peuples les méprisent et les hait, ils trembleraient..Dieu merci, nous avons Hassan Nasrallah,qui aujourd’hui nous redonne espoir et force.
    @Yasmina, Aslama,
    Oui le post du 10 décembre était de moi, et je suis toutà fait d’accord avec vous.J’essaierai d’expliquer à Elbé demain , qui ne voit pas les choses de la même façon.
    @Zoulfikar al Ansari, aslama, frère(au sens qu’a donné Franz Fanon à ce mot lors de son combat pour l’Algérie : est mon frère celui qui combat pour les causes justes).
    Votre post m’a tellement touchée (l’Imam de la Oumma et notre responsabilité),que je n’ai pu m’empêcher de penser à un grand mystique andalou, enterré dans mon pays, à Tlemcen, "le Maitre des Maitres", Abou-Madyan al Ansari, un soufi, mais un soufi dans la cité.
    Je vous embrasse et merci pour le plaisir de vous lire, que vous nous donnez à tous.

  • permalien Sakhra :
    12 décembre 2010 @00h37   « »

    Mon pseudo a encore sauté, le post précédent était de moi

  • permalien Sophie :
    12 décembre 2010 @01h18   « »

    Bonsoir Zulfikar-Ansar

    Le poème de la jeune fille palestinienne est très beau et je comprends parfaitement ce qu’elle veut dire par "Omma". Si j’ai réagi à cette expression c’est qu’elle risque d’exclure ou ne pas prendre au sérieux des personnes qui sont vraiment engagées dans cette lutte. Naturellement, je ne suis pas naïve et je sais que le conflit Israelo-Palestinien est très complexe. Mais ce n’est pas la lutte d’une religion contre une autre religion, c’est la lutte de la justice contre l’injustice, la liberté contre l’oppression et l’espoir de voir la fin d’une colonisation et d’une politique si néfastes pour cette belle région du monde.
    Oui vous avez raison que l’on soit laïque, religieux ou athé, who cares ?

  • permalien
  • permalien Nathan :
    12 décembre 2010 @09h49   « »

    Il est pour le moins curieux que certains qui n’hésitent pas à parler d’Oumma, c’est-à-dire de communauté des croyants, laquelle à vrai dire, ne se veut pas seulement spirituelle mais matérielle, géographique, politique, civilisationnelle soient également les premiers à décréter que le "peuple juif" - ou la nation d’Israël au sens de la racine hébraïque "עם" comme dans "עם ישראל חי" - n’existe pas.

  • permalien K. :
    12 décembre 2010 @10h01   « »

    Paul Woodward :

    La liberté qui est permise à la presse est celle d’un chien bien dressé une fois qu’il a appris à ne jamais tirer sur sa laisse.

    En d’autres termes, la liberté de la presse est semblable à celle d’un animal domestiqué.

  • permalien K. :
    12 décembre 2010 @10h53   « »

    Jack Goldsmith, Professeur de Droit à Harvard :

    Pourquoi Bob Woodward ne fait-il pas l’objet de poursuites judiciaires de la part du gouvernement des Etats-Unis, alors que dans son dernier livre, “Obama’s Wars”, de « nombreux détails sur des programmes top secret » sont révélés ?

    Parce que la source de ces fuites, est Obama lui-même.

    J’ai de la difficulté à comprendre la colère du gouvernement envers wikileaks alors que ses hauts fonctionnaires violent ouvertement les règles de classification et de façon oportuniste révélent sans autorisation des informations top-secret.

  • permalien Deïr Yassin :
    12 décembre 2010 @11h06   « »

    @ Nathan 9h49

    Si vous pouviez nous indiquer qui sont ces "certains qui n’hésitent pas à parler d’Oumma" et qui "soient également les premiers à décréter que le "peuple juif" [vos guillemets] n’existe pas" ??

    Si ma mémoire est bonne, le seul ici qui a explicitement refusé le concept de ’peuple juif’ est notre changeur de pseudo. Vous avez tendance à faire des généralisations sans le moindre fondement - uniquement pour servir vos accusations à charge .

    Et comme vous n’avez pas la moindre connaissance en arabe, il vaut peut-être mieux ne pas s’exprimer sur des concept aussi complexe que ’Oumma’ - qui a été utilisé comme ’nation’ par les théoriciens du nationalisme arabe et dont beaucoup fut des chrétiens. Vous avez déjà beaucoup de mal avec les concepts en français, alors en arabe . . .

  • permalien gloc :
    12 décembre 2010 @11h17   « »

    Les sionistes ont une perception occidentale de la Oumma et de la Charia.

    Ils raisonnent en propriétaires terriens toujours prêt à ester pour grappiller des queues de cerises. Ils le traduise dans leur perception occidentale du judaïsme.

    La signification du « serment d’allégeance » d’Israël

  • permalien dik :
    12 décembre 2010 @11h58   « »

    Merci anonyme du 12/12 - 11.00

    ...au point que j’ai été obligé, moi, de sauter le post dès qu’il s’agissait d’Oumma !

  • permalien
    12 décembre 2010 @12h21   « »

    Pour en revenir à l’excellent papier d’Alain Gresh, n’en déplaise à certains, on notera que contrairement à ce qui a été dit écrit, ce n’est pas la première fois que des documents diplomatiques secrets ont été publiés. On se souviendra par exemple de la publication dans la presse en 1917 au cours de la première guerre mondiale par le gouvernement russes des Traités secrets négociés entre les monarchies en 1915 et 1916 pour le partage de l’Europe et du sud du grand Moyen-Orient. Les Etats-Unis avaient à l’époque une position bien différente de celle d’aujourd’hui :

    “Open covenants of peace openly arrived at, after which there shall be no private international understandings of any kind, but diplomacy shall proceed always frankly and in the public view.”
    (Des conventions de paix furent préparées et conclues publiquement ; par la suite, il n’y aura plus d’accords secrets d’aucune sorte entre les nations, mais une diplomatie qui procédera toujours franchement et ouvertement, à la vue de tous. )

    Président Woodrow Wilson (1918)

  • permalien Yasmina :
    12 décembre 2010 @13h12   « »

    bonjour à tous,

    beaucoup de commentaires nécessitent des réponses mais comme je n’ai pas beaucoup de temps je voudrais juste dire à Sophie qu’il faut comprendre au sens large Imam de la Oumma : comme la première cause à défendre par ceux dont le mot dignité veut dire quelque chose.

    Imam d’ordinaire signifie la personne qui se met devant pour guider la prière en commun des musulmans. Il a a aussi le sens de guide, de roi, gouvernant premier responsable , de chef d’une communauté, d’un pays ou d’un peuple

    Oumma : Matrie. Communauté spirituelle. meme racine que oum. Le vocable oum qui d’ordinaire signifie mère, a ici l’un des sens qu’il avait en arabe ancien : emblème, drapeau, étendard.

    Vous contestez l’usage de mots du champs religieux à une cause que vous jugez profane. Mais n’utilisez- vous pas le mot "croisade" pour vos guerre à vous contre les pays du Sud ou meme dans le sens de campagne( comme campagne contre l’alcoolisme, la drogue le cancer ...) ? Relisez les discours des présidents américains, en particulier ceux de Bush fils :ils sont remplis de sacré. Même la "guerre contre le terrorisme" il a osé l’appeler guerre infinie. Or seul Dieu est infini.....

    je répondrais aux autres,( en particulier sur le sens de Charia que presque tous confondent avec fikh , des que j’aurais plus de temps....

  • permalien une bille :
    12 décembre 2010 @13h51   « »
    Bismark fondateur historique de Wikileaks ?

    Un des grands pionniers de la divulgation de courriers diplomatiques reste encore Bismark...

    Dépêche d’Ems - Wikipédia

    ... il reste aussi un des grand précurseurs de la manipulation de l’opinion, par la divulgation de courriers diplomatiques.

  • permalien Deïr Yassin :
    12 décembre 2010 @13h57   « »

    @ Yasmina 13h13
    "mais n’utilisez vous pas le mot "croisade" pour vos guerre à vous contre les pays du Sud"

    Yasmina, je ne pense pas que Sophie est à inclure dans le ’vos’ et ’vous’ sauf si vous faites allusion à porter une certaine nationalité plus qu’une autre. D’ailleurs, nous ne savons pas quel passeport porte Sophie, et cela n’a guère d’importance.

    Sinon nous sommes certainement beaucoup ici - moi, en tout cas - à porter des passeports des pays qui ont participé à des guerres dont nous ne sommes pas solidaires.

    Je suis plutôt d’accord avec Sophie dans son commentaire : de faire de la cause palestinienne une cause pro-justice et de ne pas rentrer dans le jeu sioniste, à vouloir en faire une guerre de religion.

    D’autant plus que dans la bataille des faits historiques, la justice est du côte palestinien, alors que dans la bataille des mythes religieuses - et cela reste des mythes religieuses pour ceux qui n’y croient pas - nous sommes égaux.

    Je constate d’ailleurs que les sionistes sont TOUJOURS les premiers à aller dans le champs religieux peut-être aussi pour tenter de sensibiliser les ’arbitres chrétiens’.

    De rencontrer des Indonésiens, des Pakistanais ou même des Arabes qui sont pour la cause palestinienne uniquement au nom de l’Islam tout en ignorant absolument tout sur le sujet est à mon avis pas différent des juifs diasporiques qui sont pour Israël par solidarité religieuse.
    Bien évidemment la cause palestinienne est juste, mais comment ils savent ? Parce ce qu’on leur a dit !

  • permalien Yasmina :
    12 décembre 2010 @16h23   « »

    oui Deir Yassine vous avez raison . Mes excuses à Sophie.
    Oui puisque nous parlons de communauté de conviction

  • permalien Sophie :
    12 décembre 2010 @16h31   « »

    Mille mercis Deir Yassin pour vos mots de soutien !

    J’arrête là car j’ai touché un sujet sensible. Toutefois je voudrais seulement dire que beaucoup de non-musulmans sont choqués et blessés par la politique américo-occidentale de ces dernières décennies. Les articles de M. Gersh et tant d’autres doivent vous le prouver

    Salutations

  • permalien Yasmina :
    12 décembre 2010 @16h42   « »

    Nathan : vous confondez communauté de conviction et communauté de conditionnement :

    Je ne faisais qu’ajouter mon grain de sel au post de Zulfikar-Ansar mentionnant le sort de la Palestine comme le souci principal de l’Oumma, c’est-à-dire de la communauté spirituelle musulmane (ce qui n’est pas très respecteux pour les Arabes chrétiens et laïques, sans parler des les pro-palestiniens de toutes obédiences qui ne se reconnaissent pas dans cette référence religieuse).

    Zulficar Ansar fait reference à la communauté de conviction qui est une adhesion volontaire et consciente, et critique en meme temps, Il s’agit d’une communauté de gens ayant découvert un certain nombre d’élement qui les unissent, leur permettent de vivre ensemble, mais sans atteinte à la personalité de chacun.

    De plus, il est notoire que le terme “Oumma
    ” est également revendiqué par les djihadistes de type Ben Laden. Cela signifierait-il qu’un extrémiste potentiel sommeille dans chaque musulman ? Et que la religion finit toujours par reprendre ses droits dès que le vernis craque ?

    communauté de conditionnement. Des qu’il ya atteinte à la personalité, l’adhesion à la communauté cesse d’etre un acte volontaire et on passe à une communaité de conditionnement. j’appelle cela une secte, qui tue l’esprit et robotise les hommes.

  • permalien une bille :
    12 décembre 2010 @16h45   « »
    WikiLeaks ?
    "Ce que vous devez toujours vous rappeler en ce qui concerne les Irlandais, c’est qu’ils deviennent mauvais. Pratiquement tous les Irlandais que j’ai connus deviennent mauvais quand ils boivent. Spécialement les vrais Irlandais"
    Quant aux Italiens, "ces gens n’ont pas la tête bien fixée sur les épaules. Ce sont des gens merveilleux, mais..."
    Des gens qui "ont certaines caractéristiques", a savoir "une personnalité très agressive, mordante et odieuse", dit-il. Il fait également une distinction entre les Juifs israéliens - qu’il admirait - et les Juifs américains.

    ... non, Nixon’s tapes

    On a beau dire, mais les mentalités ont changées depuis la dépêche d’Ems : Obama fustige les "actes déplorables" de WikiLeaks - LeMonde.fr

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    12 décembre 2010 @16h47   « »
    Sur WikiLeaks et la presse à l’égard du Proche et Moyen Orient (1/4)

    Bonjour à tous,

    Visiblement, l’expression "Imam de la Oumma", en parlant du peuple palestinien et, avant lui, le peuple algérien a fait réagir beaucoup plus que le sujet du fil de notre cher hôte, Alain Gresh.

    Le cadre de mon premier post et des suivants sur ce même fil étaient consacrés aux fuites de WikiLeaks.

    Après avoir répondu à mes interlocuteurs sur ce que j’entendais par "Imam de la Oumma", une tâche qui m’a pris bien plus de temps que de parler de WikiLeaks, qui pourtant était le thème central de mes posts, j’ai évoqué, toujours dans le même cadre, le cas de Michaël Boukobza, chargé de mission auprès des nouveaux actionnaires du journal Le Monde, de faire le ménage "comptable et financier". Ce paltoquet s’est permis de faire une remarque dans les locaux même de l’AFP (Agence France Presse) en la qualifiant d’"Agence France Palestine" - sobriquet Made In Tel-Aviv...

    Ceux qui m’ont interpellé sur "Imam de la Oumma" n’ont pas jugé bon de réagir à ce genre de propos et le danger qu’ils couvent. Ce danger, c’est la mise au pas de la presse française au bon vouloir de financiers servant des intérêts - souvent contradictoires - au bon fonctionnement d’un journalisme indépendant. Cela veut dire que des zozos comme Michaël Boukobza peuvent influer sur une ligne éditoriale. Des gens qui n’ont rien à voir avec le métier. Question de légitimité.

    Les autres ont réagi pour me soutenir et m’aider à éclairer mon point de vue. Je les en remercie. L’article qu’a posté notre amie Deir Yassin sur la Umma Al-Arabiya devrait apporter encore plus d’éclairage.

    Un ami tunisien m’avait confié que les Européens, lorsqu’ils se rendent en Tunisie, pays très touristique, se confinent généralemet dans leur "club-med" et fréquentent peu les autochtones. Je lui alors rétorqué, qu’il semblerait qu’ils adoptent la même attitude intellectuellement...Cette remaque le fit beaucoup rire. Que voulez-vous, on ne se refait pas après une si longue histoire coloniale...

    Faudrait-il se confiner à un discours ambiant, pseudo-laïc, pour plaire à l’ensemble des lecteurs ? Certaienement pas, et je tiens à préciser que Oumma et le reste du Monde ne sont pas contradictoires. En revanche, l’attitude d’Israël est dans son essence contradictoire. Ce pays est un cancer dont les métastases se diffusent au-delà de son cadre historique d’origine - le conflit israélo-arabe - pour se focaliser maintenant sur les Perses d’Iran. Sans oublier que l’Etat colon s’est aliéné son alllié turc.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    12 décembre 2010 @16h47   « »
    Sur WikiLeaks et la presse à l’égard du Proche et Moyen Orient (2/4)

    Choc des civilisations ? Elle est bien bonne, celle là. Il se trouve que la Palestine, patrie historique de Jésus de Nazareth, Christ, Messie et Dieu incarné pour les Chrétiens s’est vidée de ses disciples depuis 1948. L’Irak s’est vidé de ses Chrétiens suite à l’invasion américaine de 2003. Le seul pays en Orient où le nombre de Chrétiens ne décroît pas...c’est la Syrie d’Al-Assad. Bah oui, c’est comme ça.

    On aurait voulu que cela soit le Liban. L’Etat Libanais , création du général Henry Gouraud qui entra à Damas en juillet 1920 et après avoir frappé sur le tombeau de Saladin, Gouraud s’écria : « Réveille-toi Saladin, nous sommes de retour. Ma présence ici consacre la victoire de la croix sur le croissant. » Pour un général français dont le pays est la patrie de la Révolution de 1789 et de la laïcité, c’était fort chocolat...ou en baklawas...

    Ce même Liban qui, lors du vote de la résolution 1929 du 9 juin 2010 qui imposait de nouvelles sanctions contre l’Iran, s’était abtenu alors que le Brésil et la Turquie ont voté contre. On va finir par croire que le Brésil de Lula est gouverné par l’Imam Khameneï ou par le douzième Imam (L’Imam occulté des Chiites duodécimains)...Quant à Erdogan, ça doit être un Fantomas enturbanné qui cache bien son jeu...

    Plus sérieusement, l’essentialisme qui consiste à voir le Hezbollah comme "milice supplétive de l’Iran" et en oubliant qu’une grande partie de la population constitue sa base et les appuient ne comprennent rien à rien et devraient revoir l’histoire locale du Liban. Si le Hezbollah était si influent, le Liban aurait voté contre la résolution 1929. A se demander si les Iraniens sont responsables de l’éclatement de l’Irak ou du blocus de Gaza, de Sabra Chatila, du bombardement de Beyrouth ou encore du Mavi Marmara. Sans compter les prisonniers égyptiens exécutés durant la guerre d’octobre 1973...

    WikiLeaks a révélé au grand jour - comme l’a déjà posté notre ami K., je crois - les agissements du minsistre de la défense libanais Elias El-Murr en conseillant aux Israéliens de ne bombarder que les zones chiites afin de s’assurer le soutien des Chrétiens et en promettant que Forces spéciales libanaises se chargeront de faire le ménage une fois le Hezbollah détruit.

    Dans n’importe quel pays qui se respecte, cela s’appelle intelligence avec l’ennemi ; un ministre pareil devrait être jugé pour haute trahison. As’aad Abou Khalil, le fondateur du Angry Arab Blog parie que le "Hezbollah lui pardonnera" pour éviter des tensions inter-communautaires. Je crains que son pari soit gagnant.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    12 décembre 2010 @16h48   « »
    Sur WikiLeaks et la presse à l’égard du Proche et Moyen Orient (3/4)

    Ils sont formidables les Libanais du 14 mars. Rien qu’à visionner leurs chaînes de télévision (Future Tv, LBC, MTV), ils ne savent pas comment être "plus blancs que les Blancs". La "culture du petit blanc" comme les qualifient Georges Corm. Ils sont devenus acculturés. La jeunesse libanaise n’est plus capable de s’exprimer correctement en arabe...Un mot anglais à chaque coin de phrase. La colonisation continue par d’autres moyens.

    Une lectures de" Masques blancs, peaux noires" de Frantz Fanon s’impose de nouveau, comme le rappele notre soeur Sakhra.

    Pourtant, comme l’a rappelé le général Aoun récemment chez Maggie Farah, c’est le chrétien d’Orient qui a annoncé "la bonne nouvelle " au Monde en évangélisant le monde. Et il a ajouté : "Et toi le Musulman, tu as également répandu ton message au reste du Monde". Le Levant, c’est la patrie des trois monothéismes. Et il continua en déclarant que : " Emigrer, c’est partir ; ton avenir, c’est ta terre, là où tu es né, pour y retourner, pour y vivre et y mourir..."

    L’invasion de l’Irak a été justifié par les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Un gros mensonge. Les mensonges, ça coûte cher, très cher. Des centaines de milliers d’Irakiens morts, des millions déportés - dont deux millions en Syrie -, un million et demi de veuves, 4 millions d’orphelins....et 1 421 933 Irakiens tués à ce jour d’après le site Just Foreign Policy.

    "Pas en notre nom", avaient crié en manifestant les millions d’hommes et de femmes dans le monde entier. En vain. Cette guerre a été coûteuse pour les Etats-Unis en vies humaines, et surtout financièrement. Au moins 1 100 milliards de dollars selon le site Information Clearing House. Un chiffre que les générations futures seront tenus de payer....pour un mensonge.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    12 décembre 2010 @16h52   « »
    Sur WikiLeaks et la presse à l’égard du Proche et Moyen Orient (4/4)

    Donc le sujet principal était centré sur WikiLeaks. Comme l’a si justement rappelé l’anonyme du 12 décembre @ 12h21, c’est la presse russe - La Pravda, je crois - qui avait dénoncé au lendemain de la Révolution d’Octobre, les accords Sykes-Picot qui allaient faire tant de ravages au Proche et Moyen-Orient et permettre à Lord Balfour de rédiger son infâme déclaration. Aujourd’hui, WikiLeaks bouscoule le monde et d’abord la profession journalistique qui, je l’espère, va la pousser devant un dilemme : la vérité ou la rentabilité à tout prix ?

    Je tiens à rappeler que Le Monde Diplomatique a lui aussi connu des difficultés. Mais le Diplo a choisi une autre voie ; une voie plus logique, plus courageuse, plus louable, plus légitime et ...plus démocratique : il a fait appel à ses lecteurs. Il n’a pas choisi la facilité. C’est le prix à payer pour l’indépendance. Car si vous aimez les blogs du Diplo, c’est parce que le Monde Diplomatique existe et tient encore. Pas inversement.

    Je n’oublie pas non plus, comme l’avait rapporté en mars 2009, M. Alain Gresh, que :

    "Nous sommes le seul forum français sur le conflit israélo-palestinien qui n’ait pas été « fermé » durant le conflit de Gaza (les journalistes du site du Point nous font remarquer que, eux non plus, n’ont pas fermé durant cette période, dont acte) et nous nous en félicitons. Nous essayerons de continuer…"

    C’est cette presse qu’on doit plus souvent entendre. Cette presse qui s’implique plus et qui a une éthique dont le but est d’informer au mieux afin d’éviter que les dirigeants ne mènent leur peuple à des catastrophes terrifiantes.

    Sur ce, je vous souhaite à tous d’excellentes fêtes de fin d’année ainsi que toute l’équipe du Monde Diplomatique et espère être de retour en 2011...Inchallah.

    Ps : Salutations à Sakhra (Jazakoullahi Khayran - et clin d’oeil à saintyves), K., Lou, Yasmina, Deir Yassin, Elbé, Philippe Arnaud, Gloc, Une bille, Yvan, Yann, Ana, Jeff, Serge, Sophie, Cana..et pardon si j’en ai oublié.

  • permalien Yasmina :
    12 décembre 2010 @17h13   « »

    Vous avez bien résumé la situation, Zulficar Ansar. Brillantissime. Que dire de plus ?

    Bonne vacances et que Dieu vous garde

  • permalien Nathan :
    12 décembre 2010 @18h00   « »

    Ils sont formidables les Libanais du 14 mars. Rien qu’à visionner leurs chaînes de télévision (Future Tv, LBC, MTV), ils ne savent pas comment être "plus blancs que les Blancs". La "culture du petit blanc" comme les qualifient Georges Corm. Ils sont devenus acculturés. La jeunesse libanaise n’est plus capable de s’exprimer correctement en arabe...Un mot anglais à chaque coin de phrase. La colonisation continue par d’autres moyens.

    Le monde entier parle l’anglais, langue de référence dans bien des domaines mais Zulfikar préférerait sans doute une jeunesse libanaise arriérée. Et notons aussi avec quel dédain il traite un mouvement qui a rassemblé plus d’un million de Libanais dans les rues de Beyrouth le 14 mars 2005. Et maintenant, le Hezbollah, cet Etat dans l’Etat, donne quatre jours à Hariri pour répudier le TSL. Quel chantage obscène au coup d’Etat et à la guerre civile ! Décidément, la vérité n’est pas bonne à dire dans ce pays.

  • permalien Yann :
    12 décembre 2010 @18h07   « »

    Ⓦ Zulfikar-Ansar,

    Salam mon frère !

    Vous avez oublié Orangerouge. ;)

  • permalien Deïr Yassin :
    12 décembre 2010 @19h19   « »

    @ Zulfikar-Ansar 12 dec 16h48

    "Ils sont devenus acculturés. La jeunesse libanaise n’est plus capable de s’exprimer correctement en arabe."

    A ceci Nathan répond :

    @ Nathan 18h00
    "Le monde entier parle anglais [je tiens quand même à remarquer que les Français le parlent très, très mal ! ], langue de référence dans bien des domaines, mais Zulfikar préférerait sans doute une jeunesse libanaise arriérée"

    Tout le mépris, ignorance et eurocentrisme que contient une telle phrase fait presque pitié.

    Donc, maîtriser sa langue maternelle - surtout si celle-ci est l’arabe - équivaut l’arriération. Cette langue fut utilisée en science pendant des siècles, aussi en Occident, à une époque où la langue française n’existait pas encore.

    Cette langue qui par les linguistes est considérée une des 2-3 langues les plus riches en matière de vocabulaire et la plus précise par sa structure presque mathématique sur fond de racines triconsonantiques, 13 différentes formes d’un verbe là où le français n’a que 6, jusqu’à 15 formes dérivés d’un seul verbe, chaque forme ayant sa signification particulière.

    Décidément, maîtriser l’arabe est un signe de retard . . . mental, même !

    Si seulement ces Libanais pourront se mettre à l’anglais, enfin l’américain, et SURTOUT, en même temps, s’aligner sur la politique extérieure américaine décidée par on sait très bien qui .....

  • permalien Lou :
    12 décembre 2010 @19h21   « »

    Actuellement notre hôte, Alain Gresh parle sur France-Culture

    il parle de la soirée de BHL :

    http://www.parismatch.com/People-Ma...

    http://laregledujeu.org/2010/12/02/...

  • permalien elbé :
    12 décembre 2010 @20h15   « »

    A Tous,

    Je ne crois pas qu’il fut inutile d’éclaircir la notion de Oumma et de son utilisation dans ce champ là, bien que ce ne soit pas le sujet principal du fil. Mais il est bon de s’arrêter parfois sur des mots qui ne recouvrent pas le même champ pour tous.
    Cette notion , je la comprend mais elle n’est pas perçue de la même façon par tous. Sans compter qu’elle est exploitée négativement par les sionistes. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’a pas à être utilisée puisqu’elle fait partie d’une réference arabe (D’accord avec vous Zulfikar-Ansar et Sakhra), mais qu’elle doit être explicitée à ceux qui ne l’utilisent pas. Les lecteurs et lectrices de ce site ne sont pas tous familiarisés avec cette référence ! Et combien cette référence est exploitée d’une façon malveillante et éhontée par les islamophobes !

    Je pense donc aussi avec Deïr Yassin que la cause palestinienne peut parfaitement se concevoir sans cette référence , tant elle tient toute seule sur la base de la Justice. Ce qui concerne tout le monde. Ce conflit, bien plus encore que la guerre d’Algérie, a une dimension internationale. Il faut bien en tenir compte !

    Donc, si perso, je perçois la notion d’Oumma comme légitime, (Sakhra ,sur la guerre d’Algérie, je sais combien elle fut utile dans la mobilisation contre la colonisation, mais aussi et ce, jusqu’à présent, utilisée pour qualifier les algériens de fanatiques religieux, rappellez-vous la discussion sur Camus... où l’on aurait voulu d’autres références que l’arabe ou l’islam , sachant pourtant que ce sont des références, si ce n’est uniques, intimement constitutives de l’identité algérienne) , il peut donc, hélas, 3 fois hélas, se révéler contre-productif de l’utiliser , sachant la xénophobie imbécile, encore plus à l’oeuvre aujourd’hui, alimentée par des intérêts politiques. Je ne sais si vous avez vu Marine Le Pen à la tv : Plus dangereuse que son père. Je ne serais pas surprise qu’elle suive l’exemple de O. Freyssinger...

    Merci donc à tous d’avoir contribué à éclaircir cette notion.

  • permalien elbé :
    12 décembre 2010 @20h38   « »

    A Lou,

    Ca veut tout piquer à Sartre, les lieux, la philosophie, mais sans la philosophie, sans l’intelligence et avec toute la bourgeoisie, tant abhorrée de Sartre !

    Et Arielle en Simone...
    Ce n’est même pas une pâle copie mais l’inverse exact de Sartre-Beauvoir. Ne reste que les lieux.

  • permalien elbé :
    12 décembre 2010 @20h52   « »

    Zulfikar-Ansar :
    12 décembre @16h48 «  »
    Sur WikiLeaks et la presse à l’égard du Proche et Moyen Orient (3/4)
    Ils sont formidables les Libanais du 14 mars. Rien qu’à visionner leurs chaînes de télévision (Future Tv, LBC, MTV), ils ne savent pas comment être "plus blancs que les Blancs". La "culture du petit blanc" comme les qualifient Georges Corm. Ils sont devenus acculturés. La jeunesse libanaise n’est plus capable de s’exprimer correctement en arabe...Un mot anglais à chaque coin de phrase. La colonisation continue par d’autres moyens.

    - Sans parler d’un point trivial sur le physique : Le nombre de libanaises qui utilisent la chirurgie esthétique pour avoir des petits nez "occidentaux", à l’instar d’ailleurs des juifs américains.
    A quand un appel tel celui de Malcom X ? : Black is beautiful ! En un : Sémit is beautiful !

    Et ne parlons pas des japonaises et japonais qui se font débrider les yeux.
    Ah les ravages de l’image de soi qu’occasionnent une culture dominante et dominatrice ! En occident aussi d’ailleurs.

  • permalien Lou :
    12 décembre 2010 @21h15   « »

    @Elbé

    Il faudrait jouer à chercher les retours d’ascenseur, comme :

    le 30 novembre :

    Il y a PPDA, venu avec son frère, le nouveau patron de France-Culture, Olivier Poivre d’Arvor,

    et le 5/12 sur France-Culture
    « Ce qui vient », avec Bernard-Henri Lévy

    conjuguer ses combats au présent..

    Quelle misère !

  • permalien Lou :
    12 décembre 2010 @21h19   « »

    Pardon, je voulais mettre le lien de Masse critique , émission où Alain Gresh s’exprima ce soir.

  • permalien Nathan :
    12 décembre 2010 @21h25   « »

    Toutes ces considérations physionomiques me font penser à ces racistes noirs américains qui reprochent à Obama d’être un "nègre-blanc" ou un "nègre-bounty", c’est à dire un nègre "faire-valoir" et serf du "pouvoir blanc". Comme si une identité était définitivement fixée pour chacun et que refuser de se laisser enfermer dans une seule dimension identitaire faisait de vous un traitre à une origine. Et dire que sous d’autres cieux, en Europe notamment, on vante le métissage et le multiculturalisme... Ici, nous devons accepter la culture des autres... Mais là-bas, on n’est pas tenu de faire le même effort, on préfère rester arcbouté sur ses repères identitaires.

    La langue arabe se perd au Liban ? C’est peut-être du au caractère hégémonique de la culture américaine mais c’est aussi une tendance générale due à une certaine standardisation des pratiques et des modes de vie. En France aussi, le français se perd. Qui emploie encore l’imparfait du subjonctif ?

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire