Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Marine Le Pen n’est pas le problème...

Marine Le Pen n’est pas le problème...

vendredi 17 décembre 2010, par Alain Gresh

Les déclarations de Marine Le Pen sur les prières musulmanes dans les belles rues de la belle France ont suscité des protestations indignées : la fille ressemblait à son père, rien n’avait changé au Front National. Qu’a donc déclaré le 10 décembre l’aspirante à la succession ? « Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique (...) maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. (...) Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire » Avant d’ajouter : « Certes y’a pas de blindés, y’a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants. »

C’est le terme d’occupation qui a choqué et, par association d’idées, renvoyé la fille dans les filets de l’histoire et des dérapages contrôlés du père sur la seconde guerre mondiale et autres « détails ». Mais ce que peu de commentateurs reconnaissent, c’est que cette diabolisation de l’islam et des musulmans n’est plus l’apanage de Le Pen : elle est reprise par les partis politiques et les médias, de droite comme de gauche, qui ne cessent d’agiter l’idée d’une menace musulmane, du foulard à la burqa, du terrorisme aux mosquées. Voici bien longtemps que, en chœur, ils agitent des thèmes et des peurs qui, dans les années 1980, étaient l’exclusivité de l’extrême droite.

Ces thèmes avaient été très opportunément rappelés en 1991 par l’ouvrage Face au racisme, (La Découverte), dirigé par Pierre-André Taguieff, avant que ce dernier ne se convertisse lui-même aux thèses du Front national qu’il combattait à l’époque. Ses auteurs ont étudié l’argumentation xénophobe du Front national et ont consacré un chapitre à l’islam, « une religion incompatible avec nos traditions culturelles », et au relevé des arguments du FN ou des déclarations de ses dirigeants.

J’avais repris ces six arguments du Front National dans un précédent billet (« Peut-on encore critiquer l’islam ? (II) - La lepénisation des esprits ») et montré comment ils sont devenus des thèmes récurrents dans les médias et dans les formations politiques.

Parmi ces thèmes, le fait que « ce sont les étrangers musulmans qui veulent aujourd’hui imposer leurs coutumes : aujourd’hui, les mosquées et le port du foulard à l’école, demain la polygamie et la loi coranique pour le mariage, l’héritage et la vie civile ». Le fait que le FN n’a plus le monopole de ces thèmes est illustré par les tentatives de faire croire que nos banlieues vivent à l’ère de la charia et de l’oppression des femmes, qu’elles sont remplies de sauvageons à la fois islamistes et mafieux, dont le comportement s’explique par le Coran.

WikiLeaks nous a ainsi appris que l’organisation Ni putes ni soumises, qui reçoit des centaines de milliers d’euros de subvention publiques alors qu’elle ne compte que quelque centaines d’adhérents, est allée expliquer à l’ambassade américaine à Paris, durant les émeutes de l’automne 2005, que les islamistes étaient derrière les troubles : « Une responsable de l’association Ni putes ni soumises tente de leur expliquer que les émeutiers sont des islamistes aux barbes rasées mais les Américains font comprendre qu’ils ne croient pas beaucoup à cette thèse » (« Wikileaks : Les Américains meilleurs en analyse que les politiciens Français. Les médias remis à leur place et NPNS, toujours dans un virtuel fantasme de barbus... », Luc Bronner, Le Monde, repris sur le site du Collectif contre l’islamophobie en France). Ce n’est pas Marine Le Pen qui parle…

Cette même association, qui a reçu 50 000 euros pour débuter, le 25 novembre, un dialogue avec les femmes portant la burqa, se révèle incapable d’assumer cette tâche, ses militants ne sachant sans doute même pas comment on se rend dans ces banlieues occupées par les barbus (lire Stéphanie Le Bars, « Voile intégral : la médiation auprès des femmes n’a pas commencé », Le Monde, 26 novembre 2010). Qu’elles deviennent alors les porte-parole d’Eric Besson et d’un racisme d’Etat ne saurait étonner. (Lire le texte de Sylvie Tissot, « Toujours plus soumises ! », Les mots sont importants, 2 novembre 2010).

Autre exemple, celui du documentaire produit par Daniel Leconte, La Cité du mâle, et diffusé par Arte (lire Mona Chollet, « Sur Arte, un “féminisme” anti-immigrés », 1er octobre 2010). Ce documentaire n’est pas seulement islamophobe – Daniel Leconte est un habitué de ces propos et de la mélancolie coloniale –, mais il a été truqué pour donner une image préconçue, ce qui n’empêche pas Arte, « la chaîne culturelle » (de la culture blanche bien sûr), de continuer à le défendre.

Un certain nombre d’éléments à charge ont été présentés par le documentariste Ladji Real qui a réalisé une contre-enquête, dont plusieurs organes de presse rendent compte. Ainsi, LesInrocks.com, « La Cité du mâle : une contre-enquête pour dénoncer les dérives des médias », 16 décembre. Ou Isabelle Hanne, « La “cité du mâle”, bobards en barres », Libération, 17 décembre (accessible uniquement aux abonnés). Plus critique du caractère hâtif de la démarche de Real : le Bondy blog, « “La cité du mâle” passe en correctionnelle ».

Enfin, dans la stigmatisation des musulmans, on aurait tort d’oublier Alain Finkielkraut qui tient les mêmes propos que Marine Le Pen sans être diabolisé (lire Sébastien Fontenelle, « Suivant Que Vous Serez La Pen Ou Finkielkraut... », les blog de Politis, 11 décembre 2010).

Ne soyons pas schématiques. L’association Ni putes ni soumises a pu être critiquée ici ou là ; le documentaire produit par Daniel Leconte aussi ; certains propos de Finkielkraut aussi, mais sans que cela change la petite musique de fond qui domine le discours politique et médiatique... Et les propos de Marine Le Pen, s’ils suscitent des réactions, amènent avant tout les responsables politiques à affirmer qu’il ne faut pas laisser le terrain au Front national. Un ancien premier ministre socialiste disait que Le Pen posait les bonnes questions, mais apportait les mauvaises réponses. Qui prendra conscience que le FN pose de mauvaises questions et que tenter d’y répondre, c’est faire son jeu ? Avec Ni putes ni soumises, avec Daniel Leconte, avec Alain Finkielkraut, on n’a pas besoin de Marine Le Pen pour stigmatiser les musulmans, l’islam et les banlieues.

314 commentaires sur « Marine Le Pen n’est pas le problème... »

0 | 100 | 200 | 300

  • permalien Tamtam :
    17 décembre 2010 @20h28   »

    Le passage de Marine Le Pen au mouvement NPNS me parait des plus suspects et n’est justifié par aucun lien objectif, si ce n’est le fait que sur des questions de société et des registres idéologiques très différents, Le Pen et NPNS prennent position par rapport à certains aspects de l’Islam. C’est un curieux amalgame idéologique que de mettre dans le même panier la fille qui poursuit le rêve - certains diraient le cauchemar - d’une France fantasmée par son père, et une association de femmes constituée pour faire face à une discrimination et une oppression qui, malheureusement, ne relèvent pas de l’opportunisme politique d’un groupe de jeunes femmes, ni de leurs désirs de gloire. A vous lire, on pourrait penser que, loin de Le Pen, de NPNS, des TV intellectuels, l’islamisme ne pose pas problème, or un petit tour dans les sociétés d’origine des nombreux musulmans de France est édifiant sur la guerre culturelle livrée justement autour du phénomène religieux, et de son emprise sur les libertés collectives et individuelles, et notamment celles des femmes.

  • permalien Orangerouge :
    17 décembre 2010 @20h28   « »
    Même les sévices à enfants ne répugnent pas à cette fange qui détient en occident, le pouvoir politique, médiatique, et économique.

    Merci à vous, Alain Gresh, et au Monde Diplo d’exister.

    Je suis révoltée de savoir que je n’aurai, ni dans le Nouvel Obs, ni dans le Monde, ni dans Libé, ni sur aucune chaine de télé, une information réelle sur ceux qui souffrent dans le monde, ni sur leur bourreaux : les financiers, les fabricants d’armes, les politiques des grands partis achetés par les précédents, les ânes-lêches-culs-de-tous-ceux-là-et-qui-se-prétendent-intellectuels-et-se-gargarisent-de-la-""civilisation-occidentale"".

    Je finis par avoir envie de ne plus rien lire, la violence institutionnelle sur tous ceux qui sont faibles et sans pouvoir, et le silence des grands médias là-dessus me révulsent trop.

    Merci aussi à Sébastien Fontenelle pour ses billets si justes.

  • permalien elbé :
    17 décembre 2010 @20h35   « »

    Que des "philosophes", des journalistes tiennent un discours islamophe, s’explique par un parti-pris pro sioniste inconditionnel.
    Mais pourquoi tous ces politiques, tiennent ce langage xénophobe si ce n’est pour se faire élire ?
    Ce qui démontre que le bon peuple français est sensible à ces discours. La peur a été alimentée au départ par le front national. Vu ses scores aux élections, les autres politiques lui emboitent donc le pas. Ce qui est effrayant, c’est qu’un discours contraire, basé sur la raison et non sur des fantasmes n’est même plus entendu.

    Voici le règne de l’irrationnel.

    Que peut-on pour le contrer ? N’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

  • permalien Orangerouge :
    17 décembre 2010 @20h38   « »
    Les grands médias et télé occidentaux, sont tellement proches de l’extrême droite israélienne qu’ils ne vous disent rien de Mordechai Vanunu

    La Ligue internationale des Droits de l’Homme, a tenu hier à Berlin la cérémonie annuelle de remise de prix, une tradition vieille d’un demi-siècle, décerné cette année au pacifiste et dissident israélien Mordechai Vanunu.

    A l’instar du dissident et prix Nobel de la paix Chinois Liu Xiaobo, Vanunu n’a pas été en mesure de recevoir à Berlin son prix qui porte le nom de Carl von Ossietzky, un journaliste pacifiste allemand des années 1930.

    Mordechai Vanunu a été condamné en 1986 à 18 ans de prison pour trahison et "espionnage". Il n’a été libéré qu’en 2004.

    Son crime fit de révéler que les Israéliens disposaient secrètement de l’arme nucléaire.

    Mordechai Vanunu reste interdit de tout contact avec la presse et n’est pas libre de ses mouvements.

    Il est toujours sous étroite surveillance dans l’entité sioniste après avoir purgé une longue peine de prison.

    http://www.info-palestine.net/artic...

    L’exception remarquable : merci au journal espagnol "La Vanguardia" qui en parle et pas sous la forme d’une brève puisqu’il publie une belle interview de Gideon Spiro, un militant antinucléaire de l’entité sioniste et qui anime un comité de soutien à Mordechai Vanunu.

  • permalien Noval :
    17 décembre 2010 @21h07   « »

    Quel est l’un des nombreux points communs entre celles et ceux qui, l’autre soir, ont participé à la Sauterie organisée par le concepteur de l’islamofascisme ?

    Ebauche de réponse : l’islamophobie .

    http://www.acrimed.org/article3493.html

  • permalien Sakhra :
    17 décembre 2010 @22h26   « »

    @Orangerouge,

    Entretien avec Gidéon Spiro :

    L’origine du problème est qu’en Israël, on n’a pas le minimum de respect pour tout ce qui vient du monde arabe Ce qu’a fait Vanunu a été pour eux une surprise à double titre en raison de tout ce contexte. Prenons le cas d’un colonel qui avait espionné pour l’Union Soviétique, ils l’avaient condamné à quinze ans de prison en cour martiale pour le laisser en liberté huit ans après. C’était un juif européen. Vanunu, au contraire, est méprisé en tant qu’oriental par l’establishment. « Comment a-t-il osé, ce juif marocain ? » C’est cette mentalité. Et il a accompli l’intégralité de sa peine


    http://mounadil.wordpress.com/

  • permalien s=exp(j*pi) :
    17 décembre 2010 @22h33   « »

    Sauf erreur, au début des années 80, M LE PEN lança un brûlot contre les "immigrés" :

    "En FRANCE, il y a 3 millions de chômeurs et 3 millions d’immigrés."

    Il vous laissait le soin de conclure : "yaka ..."

    Stupide, bien sûr, mais allez donc faire comprendre par exemple, que 3 millions d’immigrés, ça fait tout au plus entre 1 et 1,5 millions de travailleurs.

    L’art de glisser des "idées" fausses pour gonfler ses scores.

    Ca, c’était du temps de TONTON MITTERAND (François).

    Ce que M LE PEN utilisait comme slogans pour se faire des voix, ce sont maintenant des gouvernants qui y recourent afin de nous distraire de la crise : laisser entendre que la cause de tous nos maux est l’immigration. Il est toujours possible de jeter des oripeaux en apparence respectables sur une saloperie. On en a un bon exemple avec le "concept" d’identité nationale ; ça ne dissimule pas l’odeur : racisme.

  • permalien gadjo :
    17 décembre 2010 @22h35   « »

    Votre dernier livre est passionnant ! J’avais beaucoup aimé le précédent et l’entretien avec Tariq Ramadan mériterait une réactualisation en fonction de l’évolution des sujets abordés depuis la première édition...

  • permalien ouisalut :
    18 décembre 2010 @00h45   « »

    J’ai des amis d’origine maghrébine et musulmans. Il y en a un, qui sous la pression de son entourage, s’est marié avec une femme algérienne qui cherchait à obtenir la nationalité française. Elle lui a rendu la vie impossible jusqu’à obtenir le divorce. Elle a joué la victime pour obtenir une pension, mais il ne l’a jamais battue. Un autre, a été victime d’un terrible accident, qui l’a handicapé à vie. Suite à ça, sa femme l’a quitté, sans qu’il la batte pour autant. Encore un autre, qui n’est pas un amis, a appris que sa femme le trompait, il l’a frappée, et a fini en prison. Quand il est ressorti, il a vu son ex-femme avec son ex-amant dans la maison qu’il avait construit de ses mains, il l’a encore frappée, et est retourné en prison. Depuis, il n’en sort plus que pour y retourner. Tout ça pour dire que les maghrébins ne sont pas toujours des coupables, ils sont parfois aussi des victimes.
    Observations sur le lieu de travaille : Quand un intérimaire d’origine maghrébine (et musulman) arrive dans l’atelier, les salariés français "de souche" lui rendent la vie impossible. L’intérimaire d’origine maghrébine a sa fierté, il quitte l’entreprise, et trouve un CDI dans une déchetterie. Sa place était elle dans une déchetterie ? Non. Mais les salariés français "de souche" ont décidé que oui. D’autres que lui n’ont pas trouvé de CDI, et sont restés au chômage.
    Combien d’autres, rejetés par le monde du travaille blanc, ont ils étés découragés après de nombreuses tentatives pour s’y insérer ?
    Après, on va dire que les arabes sont des fainéants qui ne veulent pas travailler et qui battent leurs femmes. Dans la même logique, on va dire qu’il faut lutter contre l’immigration. Mais quel est le meilleur moyen de lutter contre l’immigration, si ce n’est de faire en sorte que les pays dont les migrants sont originaires aient les moyens de les faire vivre et travailler dignement ? Malheureusement, des années de colonisation et d’exploitation par les pays du nord, des richesses naturelle des pays du sud, ont provoqué la situation actuelle. Que les pays du nord aient à payer les pots cassés de leur politique économique désastreuse en provoquant des mouvements de population qui les indispose, quoi de plus logique ?
    Je passe sur les fils et filles d’immigrés maghrébins qui finissent en Hôpital psychiatrique après être passés par des drogue dure. Vous voulez que je vous raconte les tourments de leurs parents musulmans ?

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @00h51   « »

    Il est certain que Marine n’est pas le problème, le problème est là :

    L’immigration extra-européenne, un défi majeur pour l’Union
    européenne

    Par Aymeric Chauprade

    "Non seulement la construction européenne telle qu’elle est envisagée aujourd’hui contribue à éradiquer les identités nationales, mais aucune identité européenne de substitution n’est proposée en lieu et place de celles-ci. En conséquence, l’immigré extra-européen est accueilli par un ensemble économique progressivement vidé de
    ses contenus identitaires et dans lequel il n’a aucune chance de s’assimiler puisqu’il n’a plus rien à assimiler.

    Plus les années passeront, moins les écoles européennes seront en mesure d’assimiler les petits enfants d’origine extra-européenne. Regardons à ce propos les chiffres en France et notamment celui des effectifs des enfants d’immigrés d’origine extra-européennes (âgés de moins de 15 ans) : ils constituent déjà 13 % des enfants dans les classes. En 2030, ce chiffre sera passé à 25 % mais dans les grands centres urbains (Paris, Marseille, Strasbourg...) cette
    proportion pourra être de 50 voire 75 %. On voit bien que l’idée même d’assimilation n’a déjà plus de sens.

    Ma conclusion est donc radicale ou sombre. Ou bien l’Union européenne lance dans les prochaines années à venir une sorte de « Plan Marshall » de relance de la natalité et de réduction de l’immigration extra-européenne (politique d’immigration sélective, abolition du regroupement familial, encouragement au retour par limitation drastique des prestations sociales...) ou bien la civilisation européenne aura disparu à la sortie de ce siècle."

  • permalien ouisalut :
    18 décembre 2010 @01h10   « »

    @ Naïf :
    Un rapide coup d’oeil sur la page wikipedia d’Aymeric Chauprade nous apprend qu’il intervient régulièrement sur Radio Courtoisie, et qu’il a soutenu Philippe de Villiers.
    C’est pas très naïf tout ça.

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @01h15   « »

    Et pour suivre :

    Débat : réponse aux "immigrationnistes"...
    Par Yves Egal

    "L’immigration n’est pas un problème, l’immigration de masse, si !

    Le problème qui se pose aujourd’hui à propos de l’immigration ne porte pas sur l’immigration en général, acceptée depuis longtemps en Europe et en Amérique du Nord, mais sur l’immigration de masse et la transformation culturelle qu’elle induit dans les pays d’immigration, quand la culture importée est très différente de la culture autochtone.

    La principale question posée aujourd’hui en Europe et notamment en France est le rôle trop important que joue l’islam, par sa seule présence dans l’espace public, et non pas seulement par le danger que représente sa composante terroriste. C’est ce que pensait et disait, sans toutefois l’avoir écrit, Claude Lévi-Strauss à la fin de sa vie :"il y a trop de musulmans en France", comme l’a rapporté Le Monde à l’occasion d’une cérémonie fêtant les 100 ans de l’ethnologue."
    "

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @01h25   « »

    @ouisalut,
    et moi, j’ai vu ça sur Wiki ; "Aymeric Chauprade ne soutient cependant pas les prises de positions de Philippe de Villiers lors de la campagne présidentielle de 2007 vis-à-vis du monde arabe et des musulmans."

    Écoute radio courtoisie et tu te cultiveras, il y a des points de vue très intéressants et originaux qui pourraient te faire voir le monde sous un autre angle.

    Va sur www.realpolitik.tv, et regarde les vidéos sur "Géopolitique de l’Afghanistan"

  • permalien ouisalut :
    18 décembre 2010 @01h58   « »

    @ naïf
    J’ai bien dit qu’il avait soutenu De Villiers, pas qu’il le soutenait encore. Et d’abord, de quel droit me tutoyez vous monsieur ? Je ne tutoie que les camarades.
    En ce qui concerne radio courtoisie, je n’ai pas forcément envie d’écouter des bondieuseries, mon éducation catholique me suffit.
    je n’irai pas voir les liens que vous m’intimez d’aller voir, je n’ai pas que ça à foutre. D’ailleurs il se fait tard, je vous suggère de faire comme moi, allez au lit !

  • permalien Ragnarok :
    18 décembre 2010 @07h43   « »

    Tu défends tes idées (ou idéologie). C’est bien. C’est l’apanage de la démocratie.
    Nous défendrons aussi les nôtres. C’est notre droit. Et par atavisme viscéral, s’il le faut, nous lutterons jusqu’au bout pour notre héritage que les anciens nous ont légué.

    Il faut choisir son camps, le notre n’est pas celui de l’esprit de Munich. Ma fille, ma petite fille, mon arrière petite fille ne finiront pas voilées. Et ce ne sera pas grâce à ta plume...

  • permalien Nathan :
    18 décembre 2010 @07h58   « »

    Pour Alain Gresh, Marine Le Pen n’est pas un problème mais Alain Finkielkraut, apparement si. Et tout ça pourquoi ? Parce que selon le magazine Politis auquel il renvoie, Finkielkraut avait usé d’une comparaison imagée (“Munich”) pour qualifier cette capitulation qu’aurait représenté l’introduction du voile dans l’école républicaine. Une opinion qui soit dit en passant, était défendue par bien des lecteurs du Diplo à l’époque, à telle enseigne que le Diplo a cru bon ne pas prendre ouvertement position sur cet épineux problème.

  • permalien Nobo :
    18 décembre 2010 @08h38   « »

    Il est à remarquer que "la peur", la "menace", "le scénario catastrophe" et les "incompatibilités" indépassables... soit les mots, les thèmes, les tropes de la lepenisation de la pensée d’hier sont retraduits aujourd’hui au profit d’un discours du choc de civilisations, qui lui fait clairement référence à la guerre : islamo-fascisme, nouveau totalitarisme, envahissement, invasion.... L’on est donc passé en moins de dix ans de l’incompatibilité au conflit !

  • permalien Yvan :
    18 décembre 2010 @08h43   « »
    Marine Le Pen n’est pas le problème...

    Les vigiles que sont les Le Pen sont une chance pour la démocratie. Thermomètres plantés en permanence dans les fondements de la république, ils ne se contentent pas de nous informer des points de fusions de la société...

    ... mais ils remettent les pendules à l’heure, chez ceux qui voient midi à leur porte.

    Il nous informent beaucoup plus sur le degré de délabrement des sociétés occidentales et marchandes, que sur l’avance des hordes barbaresques.

    Que Barbès, le Marais, la Porte de Choisy, sombrent dans des pittoresques identitaires au grand ravissement des touristes, explorateurs bobos et droit-de-l’hommistes et au grand profit des boutiquiers parisiens (la plupart franchisés de multinationales), ne dérange pas plus que ça les intellectuels eux-même ghettoïsés, du moment que la plèbe laborieuse est rejetée dans des banlieues tout aussi éloignées qu’incertaines.

    Ce qui est au centre des provocations du Front National, c’est la réalité de l’universalité de la notion de "citoyen", et le délitement des états-nations.

    La réponse désespérément pompière d’une "gauche" qui découvre l’électorat par le prisme du FN : "on va construire des mosquées", ne laisse rien présager de bon pour l’avenir de la démocratie.

  • permalien Croa :
    18 décembre 2010 @08h45   « »

    Madame Le Pen ne parle pas que des étrangers et sur le sujet elle aura du mal à être pire que Monsieur Sarkozi.

    Sur les sujets vraiment important (sauf pour les médias, même vous !) par contre elle montre sa différence.... Toute proche de celle de Monsieur Mélanchon ! Ces messieurs-dames ont notament une approche de l’économie, de l’Euro, des Banques bien plus proche des intérêts du peuple que les fantoches UMP-PS qui s’alternent au pouvoir grâce au leurre des différences droite-gauche (basé sur les façons de traiter une supposée insécurité.)
    J’ai vu Madame Le Pen l’autre jour à la télé. Malgré les pièges de ses interlocuteurs professionnels elle a réussi à parler beaucoup plus d’économie que d’immigration !

    JE VOUS INVITE à PARLER DES VRAIS PROBLèMES, MERCI !

  • permalien Bobo :
    18 décembre 2010 @09h36   « »

    En réalité Marine n’invente rien, elle surfe sur la vague du "fascisme vert" et du "nouveau totalitarisme" islamique, les réels initiateurs de cette rhétorique se disent de "gauche" (BHL, Fourest, Val etc...)

    http://www.aidh.org/txtref/2006/isl...-occ02.htm

    Par cet engagement, en réalité, elle signifie sa soumission* à l’Empire et à son idéologie du "choc des civilisations". Le malheur est qu’elle n’ a pas obtenu l’adoubement officiel de celui-ci ! Pas tout à fait...

    *comme l’on fait avant elle, la plupart des autres représentants des partis d’extrême-droite européens, la respectabilité et la participation aux affaires sont à ce prix !

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @10h34   « »

    @Naïf :

    Aymeric Chauprade : « ou bien la civilisation européenne aura disparu à la sortie de ce siècle. »

    Pour la France la disparition de le civilisation européenne a commencé le 1er Juillet 1914 à 16h. Mais sa classe politique est tellement boursouflée de fatuité, qu’elle commence seulement à s’en apercevoir (enfin... pour les moins abrutis).

    Le même : « une sorte de « Plan Marshall » de relance de la natalité »

    Ça ne suffira pas, il faudra y rajouter, un "Grenelle" de la natalité pour faire bonne mesure... et puis tient ne chipotons ajoutons-y : "une déclaration Balfour" pour l’établissement d’un foyer "français" en Europe.

  • permalien Orangerouge :
    18 décembre 2010 @10h38   « »

    Merci à gloc

  • permalien lobo :
    18 décembre 2010 @11h49   « »

    Radio Courtoisie se définit comme « la radio libre du pays réel* et de la francophonie » en référence à Maurras, et se déclare « ouverte à toutes les droites, de François Bayrou à Jean-Marie Le Pen » ; d’autres, comme Christiane Chombeau, du journal Le Monde, la considèrent comme « ouverte à la droite et à l’extrême droite ».

    *Parmi les patrons d’émissions les plus anciens, plusieurs se sont déclarés maurrassiens. La notion de « pays réel » (en opposition au « pays légal », au régime en place et à ses représentants), présente dans la devise de la radio, témoigne de cette influence historique.

  • permalien
    18 décembre 2010 @12h22   « »

    @ Naif :

    "la civilisation européenne"

    Qu’est ce donc que la civilisation européenne ?

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @12h30   « »
    C’est historique !

    ... dés que le mot "occupation" est prononcé, les lobo-tomisés du "pays réel" appellent à la collaboration génocidaire avec l’occupant...

    ♬ en passant par la Lorraine ♪ les deux pieds dans le même sabot ♪♪♮

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @12h33   « »

    @Gloc et Orangerouge,

    Je suis entièrement d’accord avec vous, hors Marine, aucun homme ou femme politique, comme le dit Gloc :abruti(e)s, ne voit ou ne veut voir ce qui se passe. Munich, car ils savent bien comme vous que la solution doit être plus radicale.
    Les Africains nous ont souvent montré la voie : Darfour, Soudan, Rwanda, etc..

    exemple : Soudan : flagrant nettoyage ethnique
    "La guerre civile la plus longue du Soudan a débuté en 1983, opposant le nord musulman au sud chrétien et animiste, a causé la mort d’au moins 2 millions et le déplacement de 4 millions de personnes. "

    autre le Zimbabwe :
    En 1980, il y avait 500 000 Blancs au Zimbabwe (ex colonie de l’Angleterre).
    En 2000, il en restait encore 200 000 .
    En 2004, il n’en reste plus que 30 000.
    Aujourd’hui une poignée.

    Même en Europe, voir ce qu’on fait les kosovars mahométans :
    Extraits :""en deux ans, sous le commandement de Thaci, l’UCK (KLA) a brulé plus d’églises et de monastères orthodoxes qu’au cours des 500 ans de domination ottomane" sans compter l’abattage des prisonniers pour faire du trafic d’organes.

    Mais merci à vous deux de votre soutien à notre survie commune.

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @12h39   « »

    @.....

    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne.

    Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !

    Voilà un début d"éducation pour l’anonyme.
    C’est d’ailleurs l’une des sources du problème, le manque d’instruction et de connaissance de l’histoire.
    Cela amène toujours les mêmes questions !

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @12h57   « »

    @Naïf

    Je crois que vous commettez une petite erreur de chronologie, puisque autant que je sache la boucherie de 14-18 s’est déroulé avant le Darfour et après le guerres coloniales (je crois que c’était aux environ de 1914 et 1918).

    C’est donc bien nous qui leur avons montré la voie, tout d’abord en les massacrant au nom de la morale du missionnaire et de l’instituteur, puis en les "important" pour servir de chaire à canon dans un conflit sur le rêve d’un "pays réel" et la réalité d’un "pays légal" et enfin en les instrumentalisant dans la course aux matières premières bon marché.

    Je vous confirme avec plaisir qu’à part notre désaccord sur tout, nous pensons le même chose.

  • permalien GrandMa :
    18 décembre 2010 @13h17   « »

    A tous :

    Voici la première fois que j’interviens sur un Blog afin de vous signaler un livre écrit par un historien, fort utile par gros temps, dont la première édition date de 1980 et la dernière, de son vivant, de 2003 :

    Maxime Rodinson : la fascination de l’Islam. La Découverte poche. Environ 9 euros.

    J’ai 60 ans et je suis une femme de souche française qui a grandi "dans les Colonies", en Algérie, dans une petite ville du Sud. Je me suis découverte "mélangée" avec le temps et c’est ce qui a fait ce que je suis devenue. Aucune civilisation ne naît d’elle-même et, par exemple, si l’on avait montré (virtuellement) aux Romains du IVème siècle les cathédrales construites quelques siècles plus tard par ceux qu’ils nommaient "les Barbares", ils n’auraient pu y croire tant les systèmes constructifs de ces édifices, bien que différents, ajoutaient aux leurs des innovations architectoniques auxquelles ils n’avaient pas pensé. Voici pourquoi ce que j’entends et lis, aujourd’hui et depuis des années, me fait mal et me fait peur.

  • permalien Karem Dahan :
    18 décembre 2010 @13h19   « »

    What the lady Marine is saying about prayers in the streets is correct and has to be said also by the left wing in France without being pointed out as racist ... because too much is too much ... because what some and only some Arabs and Muslims do in Europe is provocation and only provocation ... and it is meant to be so ... (why ?) ..
    Naturally Muslims never did such provocative actions in the past why now ?...
    Praying in the streets in such an exhibiting way is against common sense and is forbidden by rules in Islam ......
    I do not support the F. N. on the contrary ... but they say openly what many want to say .... including many Arabs and Muslims ...and including me

  • permalien X :
    18 décembre 2010 @13h34   « »

    @ Naif :

    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne.

    Vous dites avant tout

    Avant d’être un peiple européen d’avoir une culture grecque et latine, d’être de religion chrétienne et de race blanche on est des êtres humains on apprécie les joies et le bonheur et on n’aime pas la souffrance.

    Désolé même les animaux n’aiment pas souffrir. Pourtant on n’est pas des animaux, on est des êtres humains. Supérieurs aux autres êtres humains par notre appartenance à l’europe, notre culture et notre religion.

  • permalien X :
    18 décembre 2010 @13h53   « »

    Karem Dahan :

    too much is too much

    Trop c’est trop

    Mois je trouve que la prière dans les rues c’est mignon, dépaysant et même un peu rafraichissant.

    Nous on se moque d’eux, on les a colonisé pendant des siècles, et on continue mais par d’autre manière. On leur a créé et on soutient Israel, lorsqu’ils commence à se relever on les reculer. Regares cequ’on leur a fait en Irak, pour ça on a dit qu’ils avait des bombes. Regarde comment on les garde gentils et dociles dans les pays du golfes......

    Bref on est très intéligents, alors s’ils veulent prier dans les rues franchement !!!!

  • permalien X :
    18 décembre 2010 @14h09   « »

    @ Naif encore,

    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne.

    En plus, on a des plus beaux cheveux, des plus beaux yeux et ils sont moches. Voilà !

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @14h29   « »

    Karem Dahan : « Naturally Muslims never did such provocative actions in the past why now ?... »

    Même en mauvais anglais un troll reste un troll :

    La véritable question est pourquoi les musulmans sont-ils perçu comme provocants, précisément maintenant ?

    Vivre avec les Arabes, par Maxime Rodinson (Le Monde diplomatique)

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @14h46   « »

    Mais justement Sakhra, c’est à cause de cela que le politiquement correct s’est imposé, que certains en ont profité ne tirant profit que de la lâcheté de l’oligarchie (le premier combat comme le dit Mélenchon est de les mettre , ces ’puissants,’ hors d’état de nuire).

    Oligarchie qui ne cessent de donner des signes à une certaine communauté, signes qui profitent à d’autres par ricochets.

    Déclaration de la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie

    « L’Etat doit protéger les traditions cultuelles : je pense à l’abattage rituel que rien ne doit pouvoir remettre en question, même au nom de droits reconnus à la protection animale ».

    Mardi 13 mai, Conférence des rabbins européens

    Mais l’heure est moins à la question du comment en sommes-nous là qu’à la réflexion sur la solution à prendre.

  • permalien gvdm :
    18 décembre 2010 @14h53   « »

    De même que j’estime avoir le droit d’être opposé à la politique d’Israël sans devoir être qualifié d’antisémite, je revendique le droit d’être un adversaire de l’Islam sans être raciste pour autant.

    Comme toujours, on ne segmente pas les problèmes en leurs différents composants. En tant qu’homme de gauche, je dois déplorer la ghetoïsation des banlieues, les ségrégations qu’elle implique, la difficulté pour leurs habitants d’accéder au marché de l’emploi. De même, je dois déplorer les délits de faciès, les politiques d’immigration inhumaines et arbitraires, etc.

    On pourrait étendre les approches en relevant que notre société est fautive en bien des égards vis-à-vis de de ceux qui composent l’Islam, il n’empêche qu’en s’en tenant strictement à l’Islam comme religion, indépendamment de l’origine de ses membres, je ne vois pas pourquoi il devrait être scandaleux de relever que l’extension des pratiques comme les dites « prières de rue » marquent un recul de la civilisation. Et ne sont qu’une manoeuvre non dépourvue d’arrière-pensée pour lutter contre la démocratie en se revendiquant d’elle.

    Marine Le Pen a suffisamment d’intelligence - plutôt de ruse ou de malignité - pour surfer sur ces phénomènes. Si elle rencontre autant d’adhésion, tous les politiques dits « respectables » qui ne sont pas montrés assez clairvoyants sur ces sujets ne font que recevoir la monnaie de leurs pièces.

    Un abonné au Monde Diplomatique

  • permalien LHDDT :
    18 décembre 2010 @15h41   « »

    Bien d’accord Alain. Ce que je note seulement, c’est, comme le sionisme (et le pdt du CRIF) nous "aide" à confondre "juif" (religion), race, et Israël.. in devrait éviter de confondre "Islam" et immigration. Personnellement, je réprouve l’immigration à tout va - aspirant à conserver mes valeurs, mais trouve honteux de s’en prendre à une religion comme les autres. On critique le Coran sans le remettre en perspective car le Talmud et la Bible (et pour cause), au pieds de la lettre, ce n’est pas mieux. Hors de doutes : l’Islam s’intégrise en proportion géométrique des humiliations..

    D’expérience, un exemple de tolérance :

    http://lhddt.wordpress.com/2010/06/...

  • permalien lobo :
    18 décembre 2010 @15h43   « »

    Qui a apporté la voie à qui ?

    « La race apportait une explication de fortune à l’existence de ces êtres qu’aucun homme appartenant à l’Europe ou au monde civilisé ne pouvait comprendre et dont la nature apparaissait si terrifiante et humiliante aux yeux des immigrants qu’ils ne pouvaient imaginer plus longtemps appartenir au même genre humain. La race fut la réponse des Boers à l’accablante monstruosité de l’Afrique - tout un continent peuplé et surpeuplé de sauvages -, l’explication de la folie qui les saisit et les illumina comme l’éclair dans un ciel serein : "Exterminez toutes ces brutes". Cette réponse conduisit aux massacres les plus terribles de l’histoire récente, à l’extermination des tribus hottentotes par les Boers, à l’assassinat sauvage perpétré par Carl Peters en Afrique du sud allemande, à la décimation de la paisible population du Congo - de 20 à 40 millions d’individus, réduite à 8 millions ; enfin et peut-être pire que tout le reste elle suscita l’introduction triomphante de semblables procédés de pacification dans des politiques étrangères respectables. Auparavant, quel chef d’état civilisé aurait jamais prononcé cette exhortation de Guillaume II à un corps expéditionnaire allemand chargé d’écraser l’insurrection des Boxers en 1900 : tout comme les Huns, il y a mille ans, se firent, sous la conduite d’Attila, une réputation qui leur vaut de vivre encore dans l’histoire, puisse le nom d’Allemand se faire connaître en Chine de telle manière que plus un Chinois n’osera poser les yeux sur un Allemand… » (Hannah Arendt)

  • permalien lobo :
    18 décembre 2010 @15h50   « »

    Cultivons les analphabètes racistes !

    "Oui, il vaudrait la peine d’étudier, clinlquement, dans le détail, les démarches d’Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXème siècle qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’Hitler l’habite, qu’Hitler est son démon, que s’il vitupère, c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est que l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique.

    Et c’est là le grand reproche que j’adresse au pseudo-humanisme : d’avoir trop longtemps rapetissé les droits de l’homme, d’en avoir eu, d’en avoir encore une conception étroite et parcellaire, partielle et partiale et, tout compte fait, sordidement raciste." ( Aimé Césaire)

  • permalien ny_traveller1930@hotmail.fr :
    18 décembre 2010 @16h27   « »

    Je n ai jamais considéré que Le pen posait les bonnes questions. Maintenant je constate que la bien pensance empeche de se les poser...
    L’article évaque des faits reels : oui il y a des barbus qui prient dans la rue et des burqas (y compris sur des gamines de 6 ans). Alors on peut evoquer le manque de mosquees et la marginalite du phenomene, mais c est court.
    Ayant vecu a belleville, je suis allé feuilleter les bouquins des islamistes : ils appellent dedans explicitement au lynchage des infideles. Athée et homo, je suis la cible privilégiée. Et je constate que quand je me fais emmerder, c est des maghrébins la plupart du temps.
    Alors passer ca sous silence sous pretexte, si je comprends bien, que les musulmans, quand meme, c est des classes populaires, ben ca me fait meme plus marrer tellement c est idiot.
    Je conchie l’eglise catholique et je garde quand meme les dents bien vigilantes pour les autres religions, sans myopie social mal placée....

  • permalien Lorie :
    18 décembre 2010 @16h39   « »

    OUISALUT
    La seule façon de battre une femme est avec une rose.Quelque soient les raisons,on ne bat pas une femme qu’elle trompe ou pas.Peut-elle vous battre si vous la trompez ?Non !Il est normal que le mari qui bat aille en prison !
    NAIF
    Je me demande si vous n’etes pas un provocateur !Appeler à la mort de cette façon tient plus de l’ironie que du sérieux !L’école a toujours accueilli des étrangers : polonais, italiens, espagnols ; portugais.Ils se sont assimilés.
    Aux XIXème siècle on hurlait contre les auvergnats et les bretons.A cette époque tous les français ne parlaient pas français.Chaque région avait sa langue.
    Chaque ethnie s’est assimilée,malgré le mauvais accueil qu’elle a du subir à chaque fois et qu’elle oublie à chaque génération !Il y a toujours un bouc émissaire quand il y a des problèmes économiques.Il y a 80 ans c’étaient les juifs,de nos jours ce sont les musulmans,avec,comme toujours les roms et les femmes que l’on va faire revenir à la maison avec la suppression de l’école maternelle,et la diminution de la journée scolaire élémentaire.
    YVAN
    Il vaut mieux des mosquée que des gens qui prient dans la rue !Personnellement,je suis athée.Pourquoi ne demanderais-je pas la destruction des églises,des temples et des synagogues ?Après tout la France est un pays laique !C’est,ou ça devrait etre la meme chose pour tout le monde !Tout le monde a des lieux de culte ou personne et à ce moment-là tout le monde prie dans la rue !
    A TOUS
    Plutot que d’écouter Radio Courtoisie écoutez Radio Libertaire !

  • permalien Tristan :
    18 décembre 2010 @16h45   « »

    @Naïf

    Si vous êtes grec, avant tout, allez vous faire voir chez vous, étranger !!!

    Si vous êtes chrétien et latin, rentrez chez vous, au Vatican !!!

    Et race blanche, ca veut dire quoi ? Je ne savais pas que le fait d’être albinos faisait rentrer dans la catégorie de "race blanche"
    Et moi, comme bon aryen, j’ai toujours dit que ma couleur de peau est celle du porc commun, rien à voir avec le blanc (oui, et j’en suis fier)

  • permalien Sakhra :
    18 décembre 2010 @16h53   « »

    Marine Le Pen a suffisamment d’intelligence - plutôt de ruse ou de malignité - pour surfer sur ces phénomènes. Si elle rencontre autant d’adhésion, tous les politiques dits « respectables » qui ne sont pas montrés assez clairvoyants sur ces sujets ne font que recevoir la monnaie de leurs pièces.

    Un abonné au Monde Diplomatique

    Et de gauche SVP !!!!Alors : Islamophobie : Parti socialiste, "La Pen", même combat ?
    http://www.europalestine.com/spip.p...

    Et ce ne serait pas la première fois ! Il y a eu Guy Mollet et Miterrand en 1956 !!Il y a des traditions chez une "certaine gauche", faut pas l’oublier.....

  • permalien Byblos :
    18 décembre 2010 @16h55   « »

    En somme, au delà des barbes, des burkas et autres hijab, ce qui dérange l’homme blanc occidental déchristianisé, dérévolutionné d’aujourd’hui, et dont les « Lumières » encyclopédistes et voltairiennes se sont éteintes à tout jamais, ce qui dérange cet homme blanc, dis-je, c’est la tentation d’une « TRANSCENDANCE » qu’offre l’Islam, une possibilité, un vague espoir de dépasser son petit nombril, de s’élever légèrement au-dessus du désir de posséder.

    Jadis il y avait la Trinité ou encore la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. Aujourd’hui il y a le vertige du Vide abyssal.

    PAUVRE OCCIDENT.

  • permalien Sakhra :
    18 décembre 2010 @17h04   « »

    La préfecture de Paris, très républicaine et laique a autorisé le congrès des fachos : "Les assises contre l’islamisation de l’Europe" !

    Il suffit pourtant d’imaginer - et cela n’a rien de farfelu dans une Europe civilisée où s’est déroulée la solution finale - que l’intitulé de la rencontre parisienne soit « assises contre la judaïsation de l’Europe pour que le préfet auteur de cette assertion change d’avis. Jamais, en effet, une autorité française - et elle aurait absolument raison de le faire - n’aurait accepté que des groupes politiques organisent dans un espace public une réunion avec un intitulé ouvertement raciste.

    On a de la peine à comprendre pourquoi le préfet de Paris ne comprend pas que des « assises contre l’islamisation de l’Europe » n’auraient rien de différent avec des « assises contre la judaïsation de l’Europe ». Le racisme antimusulman est-il considéré comme légitime ?

    http://www.lequotidien-oran.com/?ne...

  • permalien Yvan :
    18 décembre 2010 @17h09   « »

    Lorie : « Il vaut mieux des mosquée que des gens qui prient dans la rue ! »

    Pourquoi seulement maintenant ? Parce que Marine Le Pen en parle ?

    Quant à vos amalgames entre athéisme, laïcité, lieu de culte et lieu de prière, je vous renvoie à vos dicos préférés.

  • permalien Gilbert Duroux :
    18 décembre 2010 @17h22   « »
    Les clients du FN ne savent pas lire

    @ Croa, le propagandiste du FN

    "Madame Le Pen ne parle pas que des étrangers et sur le sujet elle aura du mal à être pire que Monsieur Sarkozi.
    Sur les sujets vraiment important (sauf pour les médias, même vous !) par contre elle montre sa différence.... Toute proche de celle de Monsieur Mélanchon ! Ces messieurs-dames ont notament une approche de l’économie, de l’Euro, des Banques bien plus proche des intérêts du peuple que les fantoches UMP-PS
    (...)
    JE VOUS INVITE à PARLER DES VRAIS PROBLèMES, MERCI !"

    C’est une aimable plaisanterie que de rapprocher Le Pen de Mélenchon. En plus sur le terrain de l’économie. Lisez le programme du FN, il est pour l’abaissement des impôts directs à 20 %
    Encore mieux que le bouclier fiscal de Sarkozy pour privilégier les plus riches !
    L’impôt sur le revenu est progressif, c’est à dire qu’il a une fonction de redistribution. Il fait contribuer proportionnellement davantage les riches que les pauvres. Mélenchon (du moins dans son discours) veut aller plus loin en prenant tout au delà d’un certain revenu. Le Pen, au contraire, avec son impôt à 20 %, fait un cadeau royal aux plus riches.
    Bien évidemment, comme il faudra compenser ce manque qui ne peut que creuser le déficit public et/ou avoir pour conséquence de supprimer les services publics, il faudra bien augmenter la TVA qui, elle, pénalise davantage les pauvres que les riches.

    Alors, allez raconter vos carabistouilles ailleurs.

  • permalien lobo :
    18 décembre 2010 @17h33   « »

    Pour continuer le propos de Sakhra :

    "Ce n’est pas volonté de se battre seul et dédain de toute alliance. C’est volonté de ne pas confondre alliance et subordination. Solidarité et démission. Or c’est là très exactement de quoi nous menacent quelques uns des défauts très apparents que nous constatons chez les membres du Parti Communiste Français : leur assimilationisme invétéré ; leur chauvinisme inconscient ; leur conviction passablement primaire - qu’ils partagent avec les bourgeois européens - de la supériorité omnilatérale de l’Occident ; leur croyance que l’évolution telle qu’elle s’est opérée en Europe est la seule possible ; la seule désirable ; qu’elle est celle par laquelle le monde entier devra passer ; pour tout dire, leur croyance rarement avouée, mais réelle, à la civilisation avec un grand C ; au progrès avec un grand P (témoin leur hostilité à ce qu’ils appellent avec dédain le "relativisme culturel", tous défauts qui bien entendu culminent dans la gent littéraire qui à propos de tout et de rien dogmatise au nom du parti). " (Aimé Césaire)

  • permalien Noval :
    18 décembre 2010 @18h19   « »

    Et pourquoi donc Marine Le Pen n’a-t-elle pas été invitée à se joindre aux membres de cette délégation ?

    A nouveau, un simple problème de visa ?

    http://soutien-palestine.blogspot.c...

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @18h28   « »

    @Byblos

    PAUVRE OCCIDENT !!!

    "Pendant la conversation, le général Bonaparte dit au cheikh que les arabes avaient cultivés les arts et les sciences du temps des califes, mais qu’ils étaient aujourd’hui dans une ignorance profonde et qu’ils ne leur restaient rien des connaissances de leurs ancêtres : le cheikh Sadat répondit qu’il leur restait le Coran qui renfermait toutes les connaissances. Le général demanda si le Coran enseignait à fondre des canons. Tous les cheikhs présents répondirent hardiment que oui"
    L’expédition d’Egypte. H. Laurens.

    LE DÉCLIN DU MONDE MUSULMAN À PARTIR DU MOYEN ÂGE : UNE REVUE DES EXPLICATIONS

  • permalien Noval :
    18 décembre 2010 @18h29   « »

    En complément de mon dernier message :

    http://www.michelcollon.info/L-extr...

  • permalien Ph. Arnaud :
    18 décembre 2010 @18h46   « »

    A Naïf

    Césaire et Senghor, c’est de la broutille, de l’anecdote, de l’amusement, de la bonne conscience que se donne la droite ! Depuis un siècle et demi, elle ne cesse de célébrer le « pauvre méritant » (ou, ici, le « nègre méritant ») pour prouver que le capitalisme (ou la colonisation), ce n’est pas l’enfer, que « quand-on-veut-on-peut », que « tout-le-monde-peut-s’en-sortir-à-condition-de-travailler-d’arrache-pied-plutôt-que-de-brailler-dans-des-manifs », et autres poncifs de la société bien-pensante…

    Si les ancêtres de Césaire étaient restés en Afrique, ils n’auraient pas eu la chance de connaître l’arrachement à leur terre natale, la déportation à travers l’Atlantique dans des conditions inhumaines, le traitement comme du bétail, l’écrasement des révoltes d’esclaves, la relégation au bas de la société et le racisme invétéré qui persiste toujours de nos jours, comme on a pu le constater, l’an dernier, de la part des békés et des membres de l’UMP.

    Si les ancêtres de Senghor n’avaient pas connu la colonisation, ils n’auraient pas non plus connu les joies des deux guerres mondiales, où on les a envoyés crever dans les boues de Champagne ou sur les pentes du mont Cassino. Ils n’auraient pas non plus connu les massacres du camp de Thiaroye, qui n’ont pas l’air de faire partie de vos connaissances…

  • permalien Lorie :
    18 décembre 2010 @19h02   « »

    YVAN
    Je ne faisais que répondre à votre post et ce n’est pas de maintenant que je pense qu’il faut permettre aux musulmans d’avoir des lieux de culte décents.Dans ma commune le maire avait dit qu’il permettait aux musulmans d’acheter un pavillon pour en faire une mosquée,au moment de l’achat,le maire a fait jouer son droit de préemption et a acheté le pavillon.Les musulmans de la ville(qui ne demandaient aucune aide pécuniaire !) se sont sentis floués par ce mensonge et en représailles sont allés devant la mairie un vendredi soir pour faire la prière.Je trouve qu’une fois n’est pas assez et qu’ils devraient le faire plus souvent comme ça on leur permettrait d’acheter un lieu où ils pratiqueraient sans embeter personne.ça serait une bonne leçon aux édiles qui tiendraient peut-etre,par la suite,parole !

  • permalien ghetto marcel :
    18 décembre 2010 @19h19   « »

    on aurait pu penser que l’affaire des prières pouvait mettre un terme à la stigmatisation de l’islamophobie ; il restait à élaborer un bouclier contre l’arme de la prière mais les blanbecs qui salivent devant tout ces postérieurs dressés ont préféré appuyer l’islam de la fracture sociale et de la décohésion ;
    affronter leurs sophismes insanes devient une entreprise de salubrité publique , un exercice de survie de la pensée , nous aussi nous débattons dans la sphere spirituelle et pouvons le faire avec l’emphase voulue !
    " par la meme occasion les promoteurs de ces mosquées pourraient construire des espaces culturels s’ils en ont envie et moyens .."
    rabachent ils à l’intention des chevres de mossieur seguin qu’ils entretiennent comme interlocuteurs
    ce retard dans l’invention sociale est habit sale : ainsi les promoteurs des espaces culturels ne pourront jamais négocier la pose d’ une mosquée s’ils en ont envie et besoins , offrant des espaces de vie hors de tout sectarisme etc

  • permalien Lucid :
    18 décembre 2010 @19h26   « »

    Le FN est un parti opportuniste qui suit la mode du moment

    Avant c’était les juifs puis les noirs et les arabes puis les homos et maintenant c’est les musulmans

  • permalien Yvan :
    18 décembre 2010 @19h42   « »

    @Lorie,

    vous m’avez mal lu. Je ne regrette pas qu’on construise des mosquées (ou qu’on ouvre des salles de sport, ou toute autre salle communale au moins le vendredi), mais qu’il faille attendre que la mère Le Pen aboie pour en débattre.

    Ça fait dix ans que la rue Myrrha est fermée à la circulation tous les vendredis soir, et comme Vals qui découvre stupéfait les épiceries hallal, ou la couleur de ses électeurs, maintenant c’est Hamon qui nous sort "j’ai une idée, si on construisait une mosquée".

    Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça me pose un problème quand ce genre de comportement vient d’hommes politiques qui se présentent comme socialistes.

    Parce qu’enfin les socialistes se réclament toujours de Marx, si j’en croit ce que déclarait cette députée (Aurélie Filippetti je crois), à qui on demandait pourquoi elle était contre le voile au moment du vote : "hein ! hein ! la religion c’est l’opium du peuple, faut lire Marx !". Alors lisons Marx :"La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple."...

    ... et quand les socialistes votent contre des créatures opprimées plutôt que de les écouter, ça me pose un problème.

  • permalien ggggggg :
    18 décembre 2010 @20h00   « »

    Non Marine Le Pen n’est pas le problème.Le confusionnisme est présent sur de nombreux blogs militants toute servitude politique confondue : apartheid/palestinien, islamiste/nazi, âne/servitude, déchetterie/travail pour étranger, long nez/responsable des maux des pauvres, socialisme/tolérance..je ne peux rien dire sur la droite j’avoue être choquée des lois.Les insultes seraient plus appropriées.
    Tous ces modules ne sont destinés qu’à convaincre.Modules étranges qui veulent choquer et non pas expliciter.Plus ils sont gros et plus ils trouvent un écho chez les humbles serviteurs.
    Le travail de merde n’est plus l’exclusivité des étrangers..Cessez de nous faire croire que nous usons des droits des français de souche, ceci est stupide.La différence est présente pour les sans papiers oui.Avez-vous déjà travaillé avec des moins que rien français ?Les mêmes pas étrangers ?Nous sommes tellement dans la pauvreté que l’on ne se regarde même plus la couleur de peau.La seule chose c’est la survie.Le danger de se faire encore plus abaisser.Par ailleurs il existe beaucoup de travail non mixte et il est vrai que les femmes musulmanes posent souvent la question des enfants, ce qui peut être parfois jugeant.Mais elles ne sont pas les seules, les françaises s’y mettent aussi.En bref oui la femme est plus soumise qu’elle ne l’a jamais été -depuis ma naissance- à un modèle familial.Il ne faut pas nier les jugements de valeur, il faut peut être expliquer à certaines femmes musulmanes qu’elles se doivent de ne pas juger les homosexuels et les femmes qui n’ont pas d’enfant.Ceci a peut être été oublié.En gros est-ce que l’on peut parler de deuxième phase d’intégration justement plutôt que de passer sous silence les problèmes des personnes sortant du cadre et les exclure ?
    Il n’y a pas de dialogue..

  • permalien une bille :
    18 décembre 2010 @21h17   « »
  • permalien Croa :
    18 décembre 2010 @21h19   « »

    à Gilbert,

    J’ai un peu simplifié les choses en effet § ;o)

    Merci d’avoir apporté du concret,

    ce débat est fait pour ça !

  • permalien Lorie :
    18 décembre 2010 @21h52   « »

    YVAN
    La phrase de Marx qui suit est à peu près ceci(je cite de mémoire) :"Exiger du peuple qu’il renonce à une religion,c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusion."

    Nous vivons une époque peu formidable où la vie est de plus en plus dure et les gens de toute obédience se se raccrochent au mystique comme l’avait prévu André Malraux.

    A part ça,c’est vrai que les politiques auraient pu agir avant que les choses ne s’enveniment.

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @21h57   « »

    Ah mais Naïf, je n’ai pas d’offre produit, j’essayais juste d’introduire un minimum de cohérence dans vos propos.

    Par ailleurs vous pouvez penser n’importe quoi, ce n’est pas mon problème, mais ce que vous débitez est tellement confus entre les citations d’Hannah Arendt qui dénonce la barbarie des Boers et de Guillaume II, et les propos de Cesaire qui dénonce les méfaits de la colonisation et vos conclusions qui semblent une défense des colonies dans un blog qui traite des accusations de Le Pen, d’occupation des rues françaises par les musulmans on se demande finalement si vous avez vraiment quelque chose à dire... vous ou Lobo... parce que même ça c’est incohérent.

  • permalien Naïf :
    18 décembre 2010 @22h11   « »

    @Gloc,

    fo pas pas mélanger et confondre les propos des intervenants, si vous avez du mal à comprendre, prenez votre temps, lisez, assimilez, analysez, réfléchissez calmement et revenez nous avec des idées claires.

  • permalien
    18 décembre 2010 @22h12   « »

    A Sakhra,

    Oui c’est scandaleux qu’une pareille manifestation ait été autorisé. Un pas de plus dans la violation de la loi républicaine qui interdit l’ incitation à la haine raciale ou religieuse.

    A quoi joue ce gouvernement ? Quelle surenchère dans la xénophobie !
    Jusqu’où ?
    Quels hommes et femmes politiques comme alternatives ?

    Vous avez raison : Imaginons deux secondes une pareille manifestation contre la judaïsation de la France. On aurait hurlé avec raison. J’aurais été dégoutée et meurtrie si cela avait seulement été envisagé.

    Ca pue en France, en Suisse et dans divers pays d’Europe.

    Mais que les "braves gens " qui croient "relever la tête" ne se fassent pas d’illusions : l’Islam fait parti désormais du paysage français. A moins qu’on en arrive à la volonté d’exterminer et d’exiler (où ?) mais les musulmans, avertis de ce qu’ont eu à subir les juifs pendant la seconde guerre mondiale, seront moins naïfs, la tâche sera donc moins aisée .

    Que LA Providence nous garde d’un tel crescendo de haine.

  • permalien Yvan :
    18 décembre 2010 @22h15   « »

    @Lorie


    « L’abolition de la religion en tant que bonheur illusoire du peuple est l’exigence de son bonheur réel. Exiger qu’il renonce aux illusions sur sa situation c’est exiger qu’il renonce à une situation qui a besoin d’illusions. La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes dont la religion est l’auréole. La critique a dépouillé les chaînes des fleurs imaginaires qui les recouvraient, non pour que l’homme continue à porter des chaînes sans fantaisie, désespérantes, mais pour qu’il rejette ces chaînes et cueille les fleurs vivantes. La critique de la religion détruit les illusions de l’homme pour qu’il pense, agisse, façonne sa réalité comme un homme sans illusions parvenu à l’âge de la raison, pour qu’il gravite autour de lui-même, c’est-à-dire de son soleil réel. La religion n’est que le soleil illusoire qui gravite autour de l’homme tant que l’homme ne gravite pas autour de lui-même. »

    ... il n’est pas question d’interdiction mais de critique dans le sens marxiste (c’est à dire d’analyse).

  • permalien gloc :
    18 décembre 2010 @22h25   « »

    Naïf : « prenez votre temps, lisez, assimilez, analysez, réfléchissez »

    N’abusez pas, tout de même. Je n’estime pas que votre prose et ses copier/coller mérite autant d’attention. J’essayais juste de vous aider.

  • permalien Bobo :
    18 décembre 2010 @23h09   « »

    Si les ancêtres de « naîf » n’avaient pas connu le Moyen-Orient (Mésopotamie) et l’Afrique (Egypte antique), le pauvre « Naif » disputerait des glands aux sangliers dans une forêt de Germanie....

  • permalien gvdm :
    18 décembre 2010 @23h22   « »

    Byblos :

    « En somme, au delà des barbes, des burkas et autres hijab, ce qui dérange l’homme blanc occidental déchristianisé [...] c’est la tentation d’une « TRANSCENDANCE » qu’offre l’Islam, une possibilité, un vague espoir de dépasser son petit nombril, de s’élever légèrement au-dessus du désir de posséder. [...] PAUVRE OCCIDENT »

    C’est sûr, quand on voyage à Dubaï, dans les émirats, au Qatar, on voit de tout de suite que la transcendance de l’islam les a tenu à l’écart de la tentation consommatrice.

  • permalien ouisalut :
    19 décembre 2010 @00h48   « »

    @Lorie
    "Il est normal que le mari qui bat aille en prison !"
    Bien évidement ! Ce que j’essayais d’expliquer, c’est que ce pauvre type, non seulement sa femme le trompe, mais en plus, elle profite de son séjour en prison pour aller s’installer avec son amant dans la maison qu’il à bâtie de ses propres mains (sales). Et je sais pas si vous imaginez ce que c’est que de travailler après le boulot pour construite une baraque, avec l’espoir de s’y installer un jour avec son épouse et ses enfants, et de voir tout ça s’effondrer pour une infidélité. Sortir de prison, et voir qu’un autre homme que vous embrasse votre femme et serre vos enfant dans ses bras, dans la maison que vous avez bâtie... mais il y a de quoi voir rouge.
    Bien évidement, il n’aurait jamais dû battre sa femme, il aurait bien mieux fait d’exploser la tronche à son amant.
    "Peut-elle vous battre si vous la trompez ?Non !"
    Si elle me trompe, je sais pas comment je réagirai, mais sans doute violemment. Si je la trompe, je trouverai normal qu’elle me défonce la gueule, mais elle ne frappe pas assez fort.

    Pour en revenir au débat qui nous occupe, j’en ai marre de lire toujours les mêmes arguments des identitaires qui polluent ce blog. L’islam menace notre civilisation et blah blah blah, et vas-y que je te vomie sur les arabes en utilisant les mots "musulmans" ou encore "mahométans" bien plus méprisant. Oooooh, il y a un fast food Hallal au coin de ma rue, mon identité d’européen est menacée ! Ooooooh, ils ont construit une mosquée dans le patelin d’à coté, ma civilisation est menacée ! Qu’es-ce que j’en ai marre de les lire. Et en plus, certains se permettent de nous tutoyer, comme ils tutoient l’arabe du coin qu’ils méprisent.

  • permalien Zoubir :
    19 décembre 2010 @01h48   « »

    Merci Mr GRESH pour la bouffée d’oxygène qu’apporte votre analyse.
    Heureusement que des voix comme la vôtre existent.

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @02h26   « »

    A Naïf

    Les mahométans, cela n’existe pas, sauf chez les attardés qui ne sont toujours pas descendus de cheval depuis les croisades (ou les islamophobes indécrottables – ou les inconsolables du colonialisme). Les fidèles de l’islam ne sont pas plus « mahométans » que les catholiques ne sont papistes ; comme eux, ils ne rendent un culte qu’à Dieu… [Et je précise bien : à « Dieu ». Les musulmans ne prient pas plus « Allah » que les Allemands ne prient « Gott »…].

    L’histoire des trafiquants noirs d’esclaves (tout aussi noirs qu’eux) qui revendaient leurs frères aux capitaines négriers est une argutie de droite archi-usée. Ces trafiquants ne se sont institués chasseurs de leurs semblables que parce qu’il y avait, au préalable, une demande initiale, celle des Européens. Ils ont agi en sous-traitants de ces derniers. Il y a, entre les négriers de Nantes, de Bristol ou de Saint-Malo et les trafiquants noirs d’esclaves noirs le même rapport qu’entre un chef mafieux et un exécutant de base.

    Les coupables essentiels, en l’occurrence, ce sont d’abord – et de façon écrasante - ceux que vous placez au sommet de la civilisation : les Européens, chrétiens, blancs, savants, vertueux et propres sur eux. Pas les Noirs…

    En quoi un viol ou un crime est-il excusé par un viol ou un crime précédent ? Que nous apprennent vos litanies sur l’esclavage musulman – en dehors de votre islamophobie obsessionnelle ? En quoi l’esclavage pratiqué par les musulmans ôte-t-il quoi que ce soit à l’ignominie de la traite triangulaire ? [Traite beaucoup plus « efficace » que celle des musulmans, car réalisée à une tout autre échelle]. Et complétée par un colonialisme qui, au Congo belge (pour ne citer que lui) vous tua, à domicile, quelques millions de Noirs…

    Quant au travail forcé (autre nom de l’esclavage), il ne fut aboli, dans les colonies françaises, qu’en 1946…

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @02h53   « »

    Marine Le Pen risque de plaire à pas mal d’électeurs en 2012. Elle tient un discour anti-immigré ciblé sur les musulmans très en vogue en ce moment dans tout les milieux populistes de droite, y compris donc au sein de l’UMP. Il est en quelque sorte le lien qui unit tout les réactionnaires. S’ajoute à cela, la pierre angulaire du programme ; la préférence nationale.
    Sur le plan socio-économique, des idées prises à gauche voir à l’extrême et à droite, forment un ensemble hétéroclite surréaliste mais qui pourrait plaire à de nombreux français. Enfin, c’est un point de vu extérieur (je ne suis pas français)qui je l’espère sera infirmé. Mais vu l’état d’une gauche déchirée avec un PS aux abonnés absents, qui n’a ni leader, ni programme et une droite classique qui ne l’est plus vraiment,qui connait aussi des déchirements internes, parfois très durs j’ai comme une appréhension.

  • permalien ouisalut :
    19 décembre 2010 @02h56   « »

    @ggggggggg 18 décembre @20h00
    déchetterie/travail pour étranger
    Le travail de merde n’est plus l’exclusivité des étrangers..Cessez de nous faire croire que nous usons des droits des français de souche, ceci est stupide. Avez-vous déjà travaillé avec des moins que rien français ?Les mêmes pas étrangers ?Nous sommes tellement dans la pauvreté que l’on ne se regarde même plus la couleur de peau.La seule chose c’est la survie.Le danger de se faire encore plus abaisser.

    Madame, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je sais parfaitement que le travail de merde n’est pas l’exclusivité des étrangers. Je disais simplement que ce que j’ai constaté, c’est que le comportement de quelques ouvriers racistes (et oui, les ouvriers ne sont pas tous internationalistes) avait fait fuir des intérimaires de confession musulmane. Ils n’ont par là usé d’aucun droit, ils ont seulement été odieux.

    Avez-vous déjà travaillé avec des moins que rien français ?

    C’est quoi ça ? Un smicard ? J’ai commencé smicard (je suis français d’origine étrangère européen de confession catholique), maintenant je gagne un peu plus que le smic, et ma compagne, elle, gagne toujours le smic, elle est femme de ménage, et française de souche), et j’ai travaillé avec d’autres smicards français. Donc, pour répondre à votre question, oui j’ai déjà travaillé avec ce que vous appelez “des moins que rien français même pas étrangers”, et je dirai même que je vis avec une d’entre eux.
    J’ai pris l’exemple de l’arabe qui finit dans une déchetterie, mais j’ai certes oublié de préciser qu’il y travaille avec des français de souche. Et non, le travaille de merde n’est plus l’exclusivité des étrangers. Pour preuve, mon chef est un arabe. Il est ingénieur et a un bon salaire, par contre qu’es-ce qu’il fait comme zèle !
    Il est plus facile de "réussir dans la vie" en France, quand on est pas un arabe. Mais en disant ça, vous avez raison de me le faire remarquer, j’oublie de dire que la vie n’est pas rose non plus pour un ouvrier français.

    Nous sommes tellement dans la pauvreté que l’on ne se regarde même plus la couleur de peau.La seule chose c’est la survie.Le danger de se faire encore plus abaisser.

    C’est très beau ce que vous dites là, et je le ressent au fond de moi-même, parce que c’est ce que je vis tous les jours.
    Au plaisir ggggggggg.

  • permalien toots :
    19 décembre 2010 @03h05   « »

    Cher Naïf,

    Je ne souhaite pas ouvrir une conversation avec vous tant je reconnais un formatage en profondeur dans votre pensée tout faite qui me rappelle avec horreur que les descendants de Maurras sont malheureusement encore légion.

    Vous vous gargarisez de citations historiques, qui, comme remarqué par un autre intervenant, lorsqu’elle sont placées dans un contexte général n’ont en fait aucune cohérences entre elles.

    Prenons un exemple. Juste un.

    La "culture grecque" de l’europe dont vous semblez être si fier. Cette culture, les texte philosophiques, les grands auteurs de l’antiquité, a tout simplement été censurée par la chrétienté naissante, les pères de l’Eglise etc.. au prétexte que les idées véhiculées, tant scientifiques que philosophiques, allaient à l’encontre de la Bible, qui représentait la Véritée.

    S’en suivit une période que certains qualifie d’obscurantisme, qui couvrit une partie du moyen-âge en europe (je ne partage pas entièrement ce point de vue mais ils se défend je pense).

    Un peu avant la fin de cette période, les tribunaux chrétiens condamnaient à mort des prétendues sorcières ainsi que des homme de sciences qui osaient contredire le Livre en ne dessinant pas une Terre plate au centre de l’univers.

    Quand, finalement, cette période s’acheva, cela donna lieu à une effervescence de redécouverte. La pensée philosophique grecque fut redécouverte, au travers de textes anciens restaurés, la pensée rationnelle, scientifique, émergea comme méthode de compréhension du monde. La médecine commença lentement sa mutation vers ce qu’elle est devenue maintenant, en particulier avec la pratique de l’autopsie qui permit de comprendre le corps humain de l’intérieur.

    Maintenant, cher naïf, comment donc les textes grecs ont-ils été sauvés de la destruction totale durant le moyen-âge ? Tout simplement via des traductions en arabe qui s’étaient transmises dans le Maghreb. Comment les mathématiques sont-elles arrivées en europe ? Via des hommes de sciences arabes. etc..

    Il suffit de prendre des noms, des adjectifs, comme algèbre, algorithmique, abricot — sisi ! — pour s’en rendre compte.

    Voila. Je n’en tire ni commentaire ni conclusion, je voulais juste étayer quelques faits qui manquent dans votre construction fantasmée du monde..

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @03h27   « »

    Momo tenait la plume, mais dieu la guidait. C’est irréfutable

    .

    Momo ne tenait rien du tout , Momo n’a jamais su lire, ni écrire.
    Sans être blessant.

  • permalien X :
    19 décembre 2010 @03h50   « »

    @ Naif et Ph Arnau..

    Rappelle toi : le dernier marché aux esclaves est fermé au Maroc en 1920.

    Vous vouliez écrire :

    Rappelez vous ..............

  • permalien X :
    19 décembre 2010 @03h59   « »

    Naif

    Rappelle toi : le dernier marché aux esclaves est fermé au Maroc en 1920.

    En 1920 le Maroc était la France.
    La France a occupé le Maroc de 1912 à 1956.

  • permalien barry :
    19 décembre 2010 @05h09   « »

    oui je pense ... mais ce qui n’est pas normal dans le nouveau monde actuel... c’est que les êtres humains continuent toujours à animer la Guerre des Religions ...au lieu de s’occuper du problème de la pollution et les dangers qui menacent notre Jolie planète ils donnent de l’importance aux simples déclarations des gens qui font la politique aveugle qui a tendance à nuire à notre race humaine ...à mon avis : c’est fini la guerre des religions ... tout le monde veut vivre en paix merci .

  • permalien Naïf :
    19 décembre 2010 @10h15   « »

    @Toots, Ph Arnaud,

    Je ne rouvrirai pas le débat Gouguenheim. En plus je n’ai jamais nié qu’il y eu une splendeur de la civilisation Arabo-Musulmane.
    Je pense juste qu’aujourd’hui elle est passée.

    Mais en vérité qu’importe, vous, Ph et toi, interprétez l’histoire comme moi, comme chaque personne. Ce qui est normal.

    Ph Arnaud a progressé, il reconnait du bouts de lèvres la traite arabe. Il lui reste à l’étudier car il semble sous-estimer son envergure et pour une fois que les arabo-musulmans ont fait mieux, c’est dommage de ne pas le dire.

    Nous sommes d’accord sur le fait que la traite atlantique fût ignominieuse. Il lui reste juste à se rendre compte que la traite arable le fût aussi.

    En quoi un viol ou un crime est-il excusé par un viol ou un crime précédent ?

    Et ainsi il comprendra que je ne cherche pas d’excuse, je lui montre juste que chacun a eu son lot de turpitudes.
    Et ce qu’il demande aujourd’hui, à savoir que le violé ne dise rien car des faits commis dans le passé par ses ancêtres devrait lui donner un tel sentiment de culpabilité qu’a part se verser de la cendres sur la tête en disant ’mea culpa’, il n’aurait droit à rien, n’est tout simplement pas envisageable.

    Donc non seulement je lui montre que ses agresseurs ne sont pas blancs (innocents) comme il veut nous le faire croire et qu’en plus l’agressé n’a que faire de la repentance, que son instinct de survie existe.

    Donc je me pense cohérent, trop d’immigration dont trop d’immigration musulmane. solution à trouver.

    Tous les discours mêlant ’repentance, colonialisme, racisme, islamophobie, xénophobie, fascisme, etc...’ allez les tenir à ceux qui n’ont pas de sang sur les mains, vous en devriez pas être submergé par vos interlocuteurs.

    PS : @X, tu as raison, le dernier marché aux esclaves du Magreb est fermé au Maroc par les Français lors de l’instauration du Protectorat en 1920. Merci qui ?

    Si tu préfères une autre date :

    L’esclavage réapparaît actuellement au Soudan. Les musulmans du Nord ont rétabli la charia lors de la décolonisation et l’appliquent de force aux Noirs chrétiens et animistes du Sud qui se sont rebellés. Ceux-ci, repoussés dans la Province Équatoriale, la plus insalubre, ont résisté de leur mieux depuis l’indépendance. Aussi les forces gouvernementales ont-elles massacré les populations civiles de nombreux villages et continuent à y enlever de nombreux enfants pour les convertir à l’islam et les utiliser comme esclaves à Khartoum.

  • permalien Nathan :
    19 décembre 2010 @10h47   « »

    @ Ph. Arnaud : vous oubliez la traite négrière orientale. Certains ont été jusqu’à estimer à 25 millions le nombre d’Africains vendus comme esclaves. Ce qui est significatif d’une certaine idéologie actuelle, c’est qu’il est presque mal vu d’en parler car ce serait faire le lit de la fameuse stigmatisation.

  • permalien gloc :
    19 décembre 2010 @11h00   « »

    @Naïf : « L’esclavage réapparaît actuellement au Soudan. »

    Toujours par souci de clarté, il semble que dans cette phrase, vous désaprouvez cette "réapparition" de l’esclavage au Soudan ?

    N’en n’est-il pas de l’esclavage comme du pays, un esclavage "réel" et un esclavage "légal", et n’est-ce pas l’esclavage légal que vous dénoncez au Soudan, en passant sous silence l’esclavage réel des peuples colonisateurs (y compris de leur propre population) ?

    Par ailleurs vous chantiez les louanges de la colonisation, pourvu qu’elle ne soit qu’occidentale et chrétienne, comme moyen d’élévation des peuples inférieurs, en reprochant à Aimé Césaire de la ramener, alors que son statut d’"inférieur élevé" aurait dû l’amener à la fermer.

    Maintenant, comment expliquer vos louanges de la colonisation par l’occident et votre rejet de l’esclavagisme légal des musulmans.

    Le Front National à l’avantage, contrairement à vos contorsions, d’être très "clair" sur ce sujet :
    Front National » Esclavage : une des clés de notre cohésion nationale !

    Pourquoi voulez-vous détruire la cohésion nationale soudanaise ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @11h27   « »

    Naïf

    La traite arabe, on s’assoit dessus. On s’assoit dessus, car elle n’est invoquée (et instrumentalisée) que par les islamophobes forcenés, pour nourrir leurs phobies et leurs obsessions d’une « invasion » (musulmane) imaginaire…

    Le (pseudo) débat Gouguenheim n’a pas à être rouvert. Il a été clos par l’ouvrage d’Alain de Libera, Marwan Rashed, Irène Rosier-Catach et Philippe Büttgen, qui ont fait du petit bois du bouquin dudit Gouguenheim.

    Je ne comprends pas, par ailleurs, qui peut être le « violé » aujourd’hui, et qui serait le « violeur »… Vous n’allez tout de même pas ressortir les poncifs des « bandes ethniques », des « 700 zones de non-droit », de la « progression de la charia », de la « fécondité galopante des femmes musulmanes », des « mosquées cathédrales », du « halal imposé dans les cantines », des « piscines réservées aux islamistes » et autres délires lepénistes ?

  • permalien Nathan :
    19 décembre 2010 @11h44   « »

    Ph. Arnaud a coutume de "s’asseoir" sur tout ce qui le gêne aux entournures. On ne peut même pas évoquer la traite arabe ! On ne peut même pas en discuter ! Seuls les méfaits de l’Occident doivent être dénoncés ! Personnellement, j’appelle ça du terrorisme intellectuel.

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @12h32   « »

    Nathan

    Le fait écrasant qui s’impose depuis plus de deux siècles, et qui perdure jusqu’à nos jours, est la lourde sujétion imposée par les Occidentaux au monde musulman : elle commence avec l’expédition d’Egypte, et elle se continue, jusqu’à aujourd’hui même, sans interruption, avec les bombardements de l’Afghanistan et du Pakistan, les soutiens éhontés de l’Europe et des Etats-Unis à Israël, les bombardements impunis sur la Syrie et le Yémen, etc.

    Cette sujétion prend toutes les formes : guerres, massacres, coups d’Etat, complots, exploitation économique, humiliations (refus d’intégrer la Turquie dans l’Europe sous des prétextes fantaisistes – qui cachent mal leur islamophobie), racisme latent et rampant dans toute l’Europe, de l’Italie à l’Allemagne et de l’Espagne au Danemark…

    Dans cette situation, il est logique que les racistes et islamophobes de tout poil cherchent des poux dans la tête des musulmans (et/ou des Arabes) pour s’exonérer des turpitudes de leur camp… autrement plus grandes ! Ils ont trouvé – ou cru avoir trouvé – ces poux avec l’esclavage arabe.

    Or, cet esclavage arabe, c’est comme les sujets de plaisanterie dont parlait Pierre Desproges : on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. L’esclavage arabe, je veux bien en parler, l’évoquer dans toutes ses dimensions, mais avec les interlocuteurs que je choisirai, et aux conditions que je dicterai.

    Mais je n’en parlerai certainement pas avec ceux qui veulent inverser le sens de l’Histoire et se présenter comme de pauvres victimes (du « racisme anti-blanc » ou « anti chrétien ») de la part de gens – en l’occurrence les Arabes – dont ils sont eux-mêmes les oppresseurs…

    J’ai le sentiment que, 50 ans après les indépendances (de l’Indochine, de l’Algérie), un certain nombre d’indécrottables n’ont toujours pas fait leur deuil de la colonisation, et continuent encore, comme par devant, à entretenir une bonne conscience chromée de l’Occident chrétien, blanc, capitaliste et propre sur lui…

  • permalien Deïr Yassin :
    19 décembre 2010 @13h40   « »

    Nathan a tout à fait raison. Toutes les injustices de l’histoire doivent être étudiées et dénoncées, et non pas cachées sous prétexte que les esclavagistes de hier sont les ’opprimés’ d’aujourd’hui.

    Tout comme le fait d’avoir été victimes dans le passé ne justifie en rien le fait d’être bourreaux aujourd’hui.

    Sur la traite arabo-musulmane, dite orientale, et la complicité des Africains eux-mêmes dans la traite atlantique, l’anthropologue sénégalais Tidiane N’Diaye ainsi que son compatriote, l’historien Ibrahima Thioub, ont écrit des choses très intéressantes. Tidiane N’Diaye a d’allieurs déconstruit le mythe des Falasha, descendants des Anciens Hébreux.

    Et puisqu’on doit dénoncé tous les abus, il a y aussi ce phénomène-ci :

    - http://en.wikipedia.org/wiki/Judais...

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @14h16   « »

    PH Arnaud,
    Je suis bien sûr conscient de l’horreur qu’a entraînée la colonisation mais je ne suis pas certain que ce soit très pertinent de culpabiliser les occidentaux pour leur passé
    (sauf les nostalgiques de cette époque). On est pas responsables des horreurs commisent par des ancêtres et tout le monde n’a pas participé à cette entreprise.
    Tu vas rappeler aux Allemands constamment que ce sont des "sales bochs" des impérialistes descendants des nazis ?
    D’ailleurs, la traite négrière et autres brutalités n’étaient pas le propre des occidentaux, c’était le produit d’une époque dans laquelle ces derniers ont pu "profiter" de leur insolente supérorité technologique et organisationnelle pour commettre ces méfaits à une échelle jamais atteinte. Et puis réduire les arabes à de pauvres victimes des méchants blancs, c’est un peu ridicule. Qui plus est avant les colonies blanches ; les populations du Maghreb (excepté le Maroc) étaient englobées dans l’Empire Ottoman.

  • permalien Naïf :
    19 décembre 2010 @14h27   « »

    @Gloc,

    Maintenant, comment expliquer vos louanges de la colonisation par l’occident et votre rejet de l’esclavagisme légal des musulmans.

    Parce que colonisation n’est pas synonyme d’esclavage et vice versa.
    Ne cherchez pas des interprétations compliqués à des choses toutes simples et vous ferez qu’il n’y a pas de contorsions.

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @14h32   « »

    D’une certaine manière, je peux comprendre votre colère cher Phil, quand on voit Naïf qui fait comme beaucoup de français. Il essaye de relativiser les méfaits de la colonisation en insistant sur le coté positif de celle-ci. C’est assez incroyable de sortir des anneries pareilles à notre époque. Va t’il nous sortir, voyez comment ils se débrouille maintenant ? Ils étaient en fait mieux sous les colonies ?
    Typique du débat français, crispé, faussé par une tentative d’imposer des réponses par une loi affirmant le « côté positif » de la colonialisation, il semble que les Belges par exemple ont mieux su regarder ce passé en face : ils lui ont donné une place dans le magnifique musée de Tervueren et ont ouvert un véritable débat et apportées des preuves documentées à son sujet. D’ailleurs Phil si tu as l’occasion de passer à Bxl, je te conseille d’y faire un tour.

  • permalien toots :
    19 décembre 2010 @14h36   « »

    C’est quand même pas croyable. Les même personnes qui balancent comme argument la traite des esclaves dans les population arabes il y a plus d’un siècle sont les mêmes qui deux lignes plus tard nous expliquent qu’ils ne peuvent pas (eux, occidentaux descendants de colonisateurs/esclavagistes) être tenus responsables de erreurs de leurs ancêtres..

    A un moment, il faut arrêter de raisonner, admettez simplement que tout est bon à prendre pour justifier votre haine, qu’on en finisse des débats stériles !!

    Quand à M. Naïf et ses indigènes soignés et habillés par le bon colonisateur, je crois qu’il vit dans Tintin au Congo alors ptet mieux vaut le laisser dans son monde "réel" imaginaire..

    A propos, M. Naif, la présence français au Maroc a commencé bien avant 1920, dès le 19eme siècle. Les français se sont très bien accomodés des coutumes arabes, trop content qu’ils étaient d’avoir deux poids deux mesures. Un code civil et un code indigène. Ce sont aussi les français, en donnant la nationalité française au juifs seulement, via le decret cremieux en 1847 — de mémoire — qui ont attisé la haine entre juifs et musulmans. Si vous avez des amis juifs ou musulmans d’afrique du nord — ce dont je doute pour quelques raisons évidente — il pourraient vous raconter que leurs grands parents vivaient ensemble dans les même villages et que cela se passait TRES BIEN.

    Enfin, je sais même pas pourquoi je raconte ça, vous allez certainement balayer tout ça à coup d’argument d’autorité, citant napoléon ou une autre source prette à l’usage..

  • permalien Naïf :
    19 décembre 2010 @14h48   « »

    Voila de la relativisation :

    De plus en plus d’Algériens veulent la nationalité française

    Étonnant non qu’ils souhaitent venir dans un pays si raciste au passé colonial ? Pourquoi la France ?

    "La demande a explosé à partir du milieu des années 1990 sous la pression du terrorisme et de la crise économique" qui frappaient l’Algérie, explique à l’AFP un avocat de Seine-Saint-Denis qui a plaidé de nombreux dossiers au TGI de Paris."

    Faut absolument leur dire qu’un fois Français, ils vont être traités de racistes et de colonisateurs !

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @15h07   « »

    A Naïf

    La colonisation n’a eu, pour les colonisés que des aspects négatifs ! Les « indigènes » n’ont pas été soignés par bonté d’âme mais pour conserver un cheptel humain à exploiter. Lorsque vous vous rengorgez des soins prodigués aux indigènes, vous procédez comme quelqu’un qui louerait un propriétaire d’esclaves d’avoir nourri ces derniers…

    Quant aux soins, parlons-en : en 1932, selon Léon Archimbaud, député et rapporteur au nom de la commission des finances, il y avait 419 médecins pour plus de 20 millions d’habitants en Indochine, 299 médecins en AOF pour 13 451 603 d’habitants, 154 médecins en AEF pour 3. 196 979 d’habitants et 14 médecins au Togo pour 750 065 d’habitants.

    Soit, en faisant les totaux, un total d’un peu moins de 900 médecins (886 exactement) pour un peu moins de 38 millions d’habitants (37 398 647 exactement) à comparer aux 28 000 médecins de la métropole pour une population de 40 millions d’habitants. C’est-à-dire un rapport de soins de 32 à 1…

    Quant à l’Algérie, Germaine Tillion signalait, en 1955, un état de famine dans les campagnes algérienne et n’hésitait pas à employer le terme de « clochardisation » pour rendre compte de l’évolution de la situation faite aux « Français musulmans d’Algérie. ».

    Elle notait aussi, avec ironie ; que « la présence française » brillait « par son absence » dans certaines régions : « aucun colon, une école sans instituteur, une route vide, ni médecin, ni infirmier, ni aucune sorte d’émissaire de la « civilisation ». Quelques intentions, tout au plus, mais non suivies d’effet. »

    Ce qui est d’ailleurs significatif, c’est que vous signalez (avec un cynisme qui confine à l’inconscience) parmi les aspects négatifs de la colonisation son coût pour l’Occident, comme si ce coût avait une importance ! C’est comme si vous faisiez valoir que, parmi les inconvénients d’une exécution de masse figuraient les ampoules aux mains du bourreau…

    Au demeurant, pour les Occidentaux, la colonisation n’a eu que des aspects positifs (comme l’exploitation de la main d’œuvre ouvrière aux XIXe et XXe siècles). C’est avec les mines d’Amérique latine que les Occidentaux ont accumulé les fonds qui leur ont permis la première révolution industrielle.

    La preuve que vous instrumentalisez la traite arabe (qui n’est pour vous qu’une manière de redonner aux Occidentaux leur bonne conscience bovine d’avant 1939, l’époque des Expositions coloniales), c’est toutes les billevesées que vous continuez à sortir sur la colonisation, et qu’on n’admettrait même plus d’un élève de 3e…

  • permalien Naïf :
    19 décembre 2010 @15h07   « »

    Non toots,

    Je dis que si on tient les occidentaux responsables des méfaits de leurs ancêtres, il faut appliquer la même mesure à tous les autres.

    Donc la solution, c’est table rase du passé car chacun à son lot d’ignominies et de turpitudes et parlons du présent.

    Et au présent s’affronte deux conceptions du monde, la charia d’un coté, les droits de l’homme d’un autre.

    Et autant je suis d’accord pour ne pas imposer les droits de l’homme hors de l’Occident, autant je ne veux pas de la charia chez nous. C’est clair et cohérent non ?

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @15h10   « »

    Toots,
    j’ai l’impression que vous vous éronnez sur mes intentions.
    Pour en revenir aux esclaves, sachez seulement que la traîte intra-africaine remonte au moins au 11 eme siècle et même si les chiffres manquent, semble avoir été très importante.
    Pour ce qui est de ma prétendue responsabilitée historique, je maintiens évidemment ma position. Même si mes ancêtres directs y avaient participé, ce qui n’est pas le cas, je ne me sentirais pas pour autant plus coupable. C’est d’ailleurs ce genre de postures qui rendent compliqué un débat rationnel en Europe sur la situation israélo-palestinienne en intériorisant la prétendue culpabilité de tout les européens sur la Shoah. Combien de générations faudra t’il pour se défaire de cette attitude ?
    Entre la nostalgie de la colonisation et l’auto-flagellation, il y’a une ligne plus juste:celle de la reconnaisance historique des méfaits du colonialisme, sans équivoques, d’un débat débarrassé du poids du passé dont nul ne peut être tenu responsable à l’heure actuelle.

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @15h29   « »

    A Naïf

    Il y a autant de chances de voir la charia s’imposer en France que de voir des bananiers pousser à Mourmansk. Arrêtez avec vos fantasmes d’une invasion – ou d’une « menace » - « islamistes » aussi imaginaires l’une que l’autre…

    Le présent du rapport de forces entre les Occidentaux et le monde musulman est le même, sans interruption depuis 1800 : celui d’une oppression multiforme de ces mêmes Occidentaux sur les musulmans : massacres, guerres, invasions, exploitation économique, racisme, complots téléguidés, coups d’Etat, aussi bien dans les pays musulmans qu’Occidentaux.

    Cela est d’autant plus inadmissible que, depuis la paix de Passarowitz (en 1718), voire de Carlowitz (en 1699), et les guerres russo-turques subséquentes des XVIIIe et XIXe siècles, l’empire ottoman (seule puissance musulmane contiguë aux Occidentaux) n’a fait que reculer et que les prédations occidentales à l’égard du monde musulman depuis ce temps n’ont pas correspondu à un mouvement de défense contre une attaque préalable mais à l’avidité, à la rapacité et à la soif de domination…

    Il n’y a donc pas plus à renvoyer dos à dos, aujourd’hui, musulmans et Occidentaux qu’il n’y avait à le faire, au Tribunal de Nuremberg, pour les nazis et pour les juifs : tous les torts sont d’un côté (occidental), et tous les droits de l’autre (musulman).

  • permalien ouisalut :
    19 décembre 2010 @15h47   « »

    Exactement PH Arnaud !
    Non seulement les musulmans n’ont pas les moyens d’imposer la charria en France, mais en plus ils n’en ont certainement pas la volonté.

  • permalien ouisalut :
    19 décembre 2010 @15h52   « »

    Cela dit, dire "les musulmans" dans ce contexte est une erreur. Il existe certainement quelques fanatiques islamistes qui souhaitent imposer la charria en France et en Europe, et d’autres qui sont la grande majorité et qui ne désirent qu’une chose, pouvoir vivre décemment là où ils sont.

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 décembre 2010 @16h05   « »

    A Rudysman

    Pourquoi continuer, aujourd’hui, à évoquer la question coloniale et à en charger les seuls Occidentaux ?

    D’abord parce que ces mêmes Occidentaux ignorent totalement l’étendue et l’horreur de cette colonisation. Ainsi, pour ne s’en tenir qu’à un minuscule exemple, la plupart des gens ouvrent des yeux ronds lorsqu’on leur parle de la répression de Madagascar de 1947 (80 000 morts en 6 mois, tout de même…).

    A un nostalgique de la colonisation qui disait à un professeur d’histoire qui l’entretenait de ce sujet : « Mais arrête donc avec ça ! C’est du passé ! Il faut savoir tourner la page ! », celui-ci avait répondu : « On ne tourne pas une page que l’on n’a pas lue »…

    Et, de fait, ces sempiternelles jérémiades sur « la page à tourner » viennent toujours de ceux qui soutiennent le point de vue de l’ancien bourreau. Aujourd’hui, c’est la droite espagnole tout entière qui refuse de rouvrir les fosses communes des Républicains fusillés (« parce que cela rouvrirait les plaies du passé » [sic]). Et c’est la même rengaine des droites chilienne, argentine, uruguayenne et de tous les pays qui ont connu des dictatures de droite. Or, dans aucun pays hispanophone, la droite ne s’est repentie des turpitudes de ses devanciers. Au contraire, elle continue d’en avoir bonne conscience…

    Or, tant que les opinions publiques occidentales, où que ce soit, n’auront pas la même honte de leur colonialisme passé que les Allemands, aujourd’hui, ont honte de leur passé nazi (et ont constitué en délit l’apologie de ce passé), on ne pourra rien refermer. Il est donc absolument indispensable de mettre aux Européens « le nez dans leur caca » (comme lorsque les Alliés ont obligé les Allemands à manipuler les cadavres des déportés) pour que des propos tels que ceux de Naïf ne puissent pas plus être soutenus qu’on ne soutient l’apologie du crime, du racisme ou du viol (qui sont punis par la loi).

    La deuxième raison, c’est que la colonisation, aujourd’hui, continue comme par devant. En 1967, les gendarmes mobiles ont tué 100 Guadeloupéens. En 2009, la situation sociale dans les DOM est restée la même qu’avant 1848 : békés en haut, noirs et les métis en bas, et même racisme des békés. En 1921, l’aviation occidentale (anglaise) pilonnait à la mitrailleuse et au phosphore les Irakiens. En En 1921-1926, l’aviation occidentale (française et espagnole) pilonnait à la mitrailleuse et au phosphore les Marocains du Rif. En 2010, l’aviation occidentale (israélienne, américaine, otanesque) pilonne des musulmans à Gaza, au Liban, en Syrie, en Afghanistan, au Yémen, en Somalie, au Pakistan… Où est le changement ?

  • permalien une bille :
    19 décembre 2010 @16h20   « »

    Qui parle d’instaurer la charia en France ?

    Front National » Il faut rétablir la peine de mort pour les trafiquants de drogue

    En Afghanistan les Taliban ne faisaient pas mieux.

  • permalien rudysman :
    19 décembre 2010 @17h48   « »

    Merci gloc, c’est un passage intéressant mais je ne vois pas le rapport avec mes dires. En effet le système mis en place par LEopold II était gratiné (mis en place car il n’a jamais mis les pieds en Afrique) mais je ne vois pas en quoi cela me concerne, ni pourquoi je devrais me laver les mains. Elles ne sont pas sales. Je ne suis pas Léopold II ou un colon de l’époque et mes ancêtres n’ont pas été en Afrique. Même si mon grand-père avait été un affreux colonialiste, je ne vois pas en quoi je serais responsable de ses agissements.
    Aussi Ph. arnaud j’entend bien vos derniers arguments et ne peut que les partager, excepté le fait que l’exploitation économique actuelle dépasse le clivage nord-sud et englobe de nouveaux acteurs (comme la Chine), qu’elle est plus pernitieuse, moins raciale, enfin fort différente de celle prévalant au 19eme par exemple.

  • permalien
    19 décembre 2010 @18h34   « »

    Le message adressée à Sakhra du 18 décembre @22h12 est de moi, elbé (au cas où mon pseudo sauterait de nouveau)

    A Naïf,

    J’ai tenté vainement de vous répondre hier soir mais rien ne passait. Vous répondiez Marine comme alternative politique à celle d’aujourd’hui.
    Outre que la question ne vous était pas posé, on aurait deviné sans peine votre réponse !

    De plus, je ne vois pas en quoi il s’agirait d’une alternative sur le plan de la xénophobie, si ce n’est en démesure.

    Allez lâchez-vous, le fil vous appartient ! Je sens que vous vous régalez !

  • permalien
    19 décembre 2010 @18h47   « »

    A GrandMa :
    18 décembre @13h17 « 

    Votre message est très beau, il fait chaud au coeur. Merci

0 | 100 | 200 | 300

Ajouter un commentaire