Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Le Proche-Orient après l’attentat d’Alexandrie

Le Proche-Orient après l’attentat d’Alexandrie

mardi 4 janvier 2011, par Alain Gresh

L’attentat contre une Eglise copte à Alexandrie le 31 décembre a suscité des condamnations unanimes. Y compris des instances musulmanes, contrairement à ce qu’écrit Vincent Giret dans l’éditorial du 3 janvier de Libération, « Survie » : « Seules quelques voix isolées dans le monde musulman ont osé protester. » D’Al-Azhar au Hezbollah, de l’Arabie saoudite aux Frères musulmans, des sunnites aux chiites, peu de voix ont manqué. Il n’y a, en revanche, pas eu de grandes manifestations, mais pour une raison simple : les manifestations sont de facto interdites en Egypte comme dans la plupart des pays arabes, que ce soit sur les attentats contre les coptes ou sur la Palestine.

Sans trop développer (Le Monde diplomatique du mois de février reviendra plus en détails sur les chrétiens d’Orient), je voudrais faire quelques remarques générales sur la signification de cet attentat dans l’évolution de la région :

- Les chrétiens d’Orient ne constituent pas une « ethnie » : rien ne les différencie de leurs compatriotes, ni la langue (à quelques exceptions près), ni la culture, ni la plupart des traditions. Ils sont une partie intégrante de l’Orient arabe et ils ont contribué de manière importante aux mouvements de renaissance du XIXe siècle, à la création du nationalisme arabe. L’affaiblissement de ce nationalisme, auquel l’Occident a largement contribué, a favorisé l’émergence d’un discours islamiste, aux tendances multiples, qui a amené chaque minorité à s’organiser sur un mode confessionnel (même s’il faut rappeler que, en Palestine par exemple, nombre de chrétiens ont voté pour le Hamas, y compris à Bethléem et que des non musulmans militent au sein du Hezbollah qu’ils considèrent comme un mouvement de résistance) ;

- leur situation diffère grandement selon les pays. Au Liban, ils sont un acteur important de la vie politique et économique ; en Palestine, ils subissent l’occupation qui, jointe à la crise économique et sociale, pousse un grand nombre à émigrer ; en Irak, ils sont victimes de l’effondrement de l’Etat provoqué par la guerre américaine ; en Syrie, ils vivent sous la protection du régime. Le cas de l’Egypte est un peu à part : d’un côté, le régime se présente comme défenseur des chrétiens, de l’autre il cherche à gagner une légitimité musulmane et il manipule à son profit les tensions confessionnelles pour se présenter comme garant de la stabilité ;

- en même temps, même si les conditions diffèrent d’un pays à l’autre, les attaques contre les minorités, qu’elles soient chrétiennes ou non, est un des aspects d’une crise plus profonde, celle de l’Etat national. Partout, cet Etat fait face à une mise en cause, facilitée par deux facteurs : des régimes antidémocratiques de plus en plus impopulaires et échappant à tout contrôle ; des interventions étrangères et des guerres qui, du Liban à l’Irak, favorisent l’émergence de groupes de résistance non étatiques – cette situation a entraîné un repliement sur soi et des lectures de l’islam de plus en plus conservatrices ;

- on peut alors parler de confessionnalisation sur le modèle libanais. Peu d’observateurs ont insisté sur le fait que le système mis en place par les Etats-Unis à Bagdad était « ethnico-confessionnel » : un président kurde, un premier ministre chiite, un président du parlement sunnite. Cela correspond à une certaine vision américaine que je rappelais dans un envoi précédent : « Ce système confessionnel [en Irak] a été inauguré dès 2003 par le général David Petraeus, à l’époque commandant de la 10e division aéroportée américaine, qui prit le contrôle de Mossoul et instaura un système électoral tribal, avec des urnes différentes pour chaque confession... » ;

- cette vision s’impose aussi chez les politiques européens et dans les médias où l’on parle de plus en plus de défense des chrétiens d’Orient et où l’on somme les musulmans de prendre position, contribuant à l’idée qu’ils sont suspects (et l’on s’indigne ensuite des déclarations de Marine Le Pen). Comme le faisait remarquer l’anthropologue Hosham Dawod dans Le Monde du 10 novembre 2010, « Chrétiens d’Irak : ne choisissons pas nos victimes ! », à propos de l’accueil de réfugiés irakiens chrétiens en France : « La décision prise le 2 novembre d’accueillir sur le sol français 150 chrétiens victimes de l’attentat de Bagdad du 1er novembre (...) est à cet égard emblématique. Sous les traits d’une démarche humanitaire, c’est choisir ses victimes. (...) [Car au même moment], une vingtaine de voitures piégées ont explosé dans divers quartiers de Bagdad, faisant des centaines de victimes. Et, depuis, cela n’a pas provoqué la même compassion. Que l’on soit bien entendu : il faut aider les victimes d’attentats en Irak comme ailleurs, mais qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes, kurdes ou arabes, mazdéennes Yazidis ou shabaks. »

- Certains politiques pensent qu’il est du devoir de l’Occident de défendre les chrétiens. Ils oublient qu’une longue histoire aux XIXe et XXe siècles a caractérisé les ingérences européennes dans la région, souvent au nom de la défense des minorités, ce qui rend suspect ce type de discours qui, de plus, tend à accréditer l’idée que ces minorités sont des agents de l’étranger. (Lire « La tragédie des chrétiens d’Orient : la responsabilité de l’Occident », par Abderrahim, 12 novembre, sur le site L’islam en France.)

Après l’attentat, le député UMP Bernard Carayon appelait le 2 janvier les Français musulmans à manifester en masse : « Au nom de l’islam, des “soldats de Dieu” organisent le massacre à petit feu des chrétiens d’Orient. Puisque les organisations musulmanes de France professent un islam modéré, qu’elles le prouvent et ne se contentent pas de communiqués de presse émus et courtois : qu’elles manifestent en masse contre la violence intégriste de leurs coreligionnaires. » Ainsi, dans notre société aussi, chacun serait sommé de prendre position en fonction de ses convictions religieuses : pourquoi alors ne pas demander aux juifs de France de manifester contre l’occupation par « l’Etat juif » de la Palestine ?

Il n’existe pas de solution simple aux problèmes du Proche-Orient. Mais deux conditions sont nécessaires pour que la région s’engage dans une autre voie : la fin des guerres et des oppressions, de l’Irak à la Palestine ; la fin des régimes impopulaires et antidémocratiques. C’est peu dire que l’Occident porte, sur ces deux terrains, une responsabilité. Et ce n’est pas la complaisance dont la France fait preuve à l’égard du régime égyptien ou de celui de la Tunisie (il faut lire les déclarations du porte-parole du Quai d’Orsay sur les manifestations dans ce pays pour mesurer la novlangue qui caractérise parfois notre diplomatie) qui y contribuera.

512 commentaires sur « Le Proche-Orient après l’attentat d’Alexandrie »

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

  • permalien K. :
    9 janvier 2011 @16h20   « »

    Hosni Moubarak a encouragé l’essor des salafistes pour contrer les Frères musulmans.

    Par CHRISTOPHE AYAD

  • permalien jj :
    9 janvier 2011 @17h01   « »

    Un article intéressant de Jailan Halawi dans l’hebdomadaire égyptien en ligne Al-Ahram, lequel l’auteur fait le point sur l’enquête en cours et le tri dans ce qui s’est écrit de plus ou moins fantaisiste à propos de cet attentat :

    The axis of evil and the conspiracy theory

    Inevitably, conspiracy theories abound about the perpetrators of the attack on Al-Qidisayn Church. Jailan Halawi sifts through the debris.

    On y apprend par exemple que la voiture figurant sur les photos & vidéos devant l’église visée n’était pas la source de l’explosion mais celle d’une victime, contrairement à ce qui avait été dit, que le kamikaze qui portait les explosifs sur lui, n’a pas pu être identifié (reconstitué !) contrairement à ce qui avait été annoncé par certains plaisantins. Que l’opinion générale favorise une origine étrangère et que des professionnels de la sécurité privilégient ou tout au moins ne peuvent écarter une telle hypothèse. Que le Mossad est souvent pointé du doigt compte tenu des aveux d’un espion arrêté quelque temps auparavant. Que bien entendu Al Qaida figure aussi en bonne place parmi les suspects. Qu’en définitive personne n’en sait strictement rien à ce jour...

  • permalien Alain Gresh :
    9 janvier 2011 @18h33   « »

    Boucliers humains musulmans pour les coptes

    « Egyptian Muslims act as "human shields" for Coptic Christmas mass »
    By Ashley Samelson McGuire, The Washington Post.

  • permalien X :
    9 janvier 2011 @19h15   « »

    À qd des boucliers humains pour les palestiniens.

  • permalien X :
    9 janvier 2011 @19h47   « »

    Boucliers humains juifs bien sûre, parceque sinon c’est pow pow par l’armée la plus morale de la planète.

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2011 @09h26   « »

    11 ans de prison ferme pour l’avocate Nasrin Sotoudeh, qui défend les droits de l’homme en Iran.

    http://www.bbc.co.uk/news/world-mid...

    Sans oublier, bien sûr, quelques menus événements survenus ces derniers jours dans le monde arabe :

    - Au moins 23 Tunisiens tués par la flicaille de Ben-Ali

    - Au moins 3 Algériens tués par la flicaille de Bouteflika

    - Une manifestation monstre en faveur du maintien de la condamnation à mort pour crime de "blasphème" au Pakistan, quelques jours après l’assassinat du gouverneur du Penjab par des islamistes, lequel y était opposé.

    - La flicaille égyptienne n’a pas encore réussi à mettre la main sur les islamistes responsables du massacre de 21 Coptes à Alexandrie.

  • permalien jj :
    10 janvier 2011 @10h24   « »

    A propos de notre inspecteur co-sponsorisé par le Bloc Identitaire de Wallonie et Israel Beitenou, qui entre deux soupes de cochon et quelques pintes a trouvé le temps de nous servir sa propagande habituelle, j’observe que :

    - 1) Il a de toute évidence quelques soucis en matière de géographie, il y a 1992 kms entre Le Caire et Téhéran pour mémoire...
    - 2) Notre inspecteur Colombo est mieux renseigner que notre ami Jailan Halawi de l’hebdomadaire Al-Ahram sur place...
    - 3) Il nous prend pour des billes concernant son avocate :

    13/12/2010
    TEHRAN (ISNA)-Secretary General of Iran’s High Council for Human Rights Mohammad Javad Larijani <...> also added an Iranian lawyer, Nasrin Sotoudeh, is not prosecuted as a lawyer.

    “It should be noted that when a lawyer is charged, he should only move in corridors of court buildings, that lawyer should not have gone to another country and spoken out against Iranian establishment,” Larijani added.

    “Such a measure is called professional abuse of the Bar.”

    “Sotoudeh is not prosecuted because of her job, she was arrested due to propaganda against the establishment, Islam and contacts with terrorist groups.”

    “The court should consider allegations against her, no lawyer is prosecuted, but he is respected.”

  • permalien HN :
    10 janvier 2011 @10h24   « »

    Nathan, une grosse carrière de rugbyman s’offre à vous, avec la capacité que vous avez à botter en touche...
    Par contre, il va falloir différencier ce qu’on appelle "attentats" avec les évènements qui se passent en Tunisie ou en Algérie qui n’ont rien à voir avec un quelconque fanatisme.

    Cdlmt

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2011 @11h10   « »

    J’oubliais bien évidemment les deux Français tués par al-Qaida au Niger.

    Les observateurs feraient bien de surveiller également ce qui se passe au Soudan et se pencher sur le sort des minorité religieuses après la partition probable du pays. Je songe notamment aux 500.000 chrétiens qui vivent dans la moitié nord du pays.

    Sans oublier bien sûr, les développement du feuilleton libanais. Se dirige-t-on vers un "compromis à la libanaise", remarquablement bien illustré l’autre jour par Zulfikar-Ansar et qui peut se traduire comme suit dans la bouche d’Hariri s’adressant à Nasrallah : "Tu me permets de mettre sur pied une garde personnelle et de vaquer à mes petites affaires, je t’autorise à garder ta milice et j’oublie que tu as assassiné mon père."

  • permalien jj :
    10 janvier 2011 @11h15   « »

    HN :
    10 janvier @10h24

    Nathan, une grosse carrière de rugbyman s’offre à vous, avec la capacité que vous avez à botter en touche<...>

    C’est peu que de le dire en effet !

    On peut ajouter en outre que partout sur la planète les avocats sont responsables devant la loi des crime et délits qu’ils pourraient commettre, il ne viendrait à l’idée de personne de sensé de lister les avocats ayant fait l’objet de condamnations pénales en France, aux Etats-Unis ou ailleurs, on n’aurait pas fini de sitôt...

    On peut également observer que notre Inspecteur Colombo confond manifestement le comique de répétion avec une méthode d’argumentation valide et digne de ce nom, il s’évertue à affirmer ad nauseam que tel ou tel auteur d’attentat seraient des "islamistes", bien que l’on lui ait fait observer moulte fois que rien de pertinent et factuel ne l’autorisait à le faire, mais il persiste malgré tout... Ce comportement généralement lié à la sénilité ou autres affections graves du comportement a quelque chose de très inquiétant me semble-t-il...

  • permalien jj :
    10 janvier 2011 @11h30   « »

    PS :

    - Le Caire — Khartoum : 1604 Kms
    - Le Caire — Beirut : 585 Kms

    Dans le comique de répétition j’oubliais le meurtre de Rafiq Hariri...

  • permalien jj :
    10 janvier 2011 @11h43   « »

    Nathan :
    10 janvier @11h10

    J’oubliais bien évidemment les deux Français tués par al-Qaida au Niger. <...>


    - 1) Le Caire — Niamey : 3511 Kms
    - 2) C’est pathologique chez vous ! L’enlèvement n’a pas été revendiqué et les auteurs n’ont pas plus été identifiés...

  • permalien X :
    10 janvier 2011 @14h00   « »

    Ce qui se passe en Tunisie , en Algérie et en Jordanie devrait inquiéter les sionistes qui travaillent avec acharnement contre toute démocratisation dans les pays arabes.
    Il revient avec insistance sur ces évènement pour détourner le débat sur les horreurs commises en Israël et notamment les vidéos sur le quotidien des palestiniens et les assassinats sommaires des civils palestinien.
    Israël détruit un hôtel à jérusalem pour irriger des constructions pour les juifs malgré la réprobation générale. Un commentaire Nathan.

  • permalien jj :
    10 janvier 2011 @14h20   « »

    X :
    10 janvier @14h00

    <...> Il revient avec insistance sur ces évènement pour détourner le débat <...>

    Oh non détrompez-vous ! C’est la première fois qui en parle du bout des lèvres, (& pas dans le bon fil...) parce qu’on lui a fait remarquer qu’il n’en parlait pas justement...

  • permalien
    10 janvier 2011 @15h22   « »

    un discours ce jour à 16 h du président tunisien. Il semblerait que le Président présenterait .......sa démission !( s’il le fait vraiment chapeau bas Monsieur le Président ) et passerait le pouvoir à l’armée en attendant l’organisation d’élection.

  • permalien Yann :
    10 janvier 2011 @15h54   « »

    chapeau bas Monsieur le Président

    Ben voyons !

    Qu’il dégage et soit jugé, comme tous ces gouvernants criminels !

    Si la révolution vise le système, elle devra être étendue non seulement aux dictateurs patentés mais aussi - et surtout - à bon nombre de "démocraties" occidentales, coeur du pouvoir inégalitariste.

  • permalien Yann :
    10 janvier 2011 @18h21   « »
    L’alibi qui tue - en masse

    Ben Ali explique donc que la révolte est fomentée par des "terroristes (sic)".

    Je comprends alors le soutien indéfectible d’Obama et Sarkozy.

    La boucle est bouclée.

  • permalien elbé :
    10 janvier 2011 @18h57   « »

    A Nathan,

    Nous aussi on sait lire les journaux des pouvoirs et regarder les télés classiques . Si c’est pour nous sortir tous leurs poncifs, vous vous fatiguez pour rien. Si je viens, et plein d’autres personnes aussi, sur ce blog, c’est pour entendre d’autres voix et apprendre des choses différentes et / ou nouvelles.
    Pas pour que vous repreniez comme un perroquet les mêmes choses vues et entendues partout et dont on est déjà saturés.
    Si encore c’était pour questionner ces infos et entendre ou faire l’effort de comprendre et de respecter d’autres avis , je veux bien , mais là, franchement, les asséner inlassablement, sans émettre le moindre doute, quel intérêt, pour vous et nous ? Autant que vous postuliez à un poste de journaliste à TFI !

    Merci.

  • permalien Yann :
    10 janvier 2011 @19h02   « »
    Solidarité

    Raphy Samyr, syndicaliste et militant des droits de l’homme :

    Non, je n’ai pas peur. Nous vivons un moment historique, il faut savoir le saisir. Une grève générale est annoncée dans le pays. Tous les Tunisiens doivent se mobiliser et rester déterminés contre le dictat de la terreur.

    D’un autre coté, ici nous vivons une grande incertitude, même si ce qui se passe est relayé dans les provinces tunisiennes, nous n’avons aucun indice laissant penser à un recul du gouvernement. Nous faisons le pari de la communauté internationale en espérant que ce qui se vit ici aura un impact, notamment en France.

  • permalien Yann :
    10 janvier 2011 @19h13   « »
    Lacrymos made in Israel en Tunisie

    Angry Arab :

    Israeli dirty hands in Tunisia

    The Tunisian regime has killed over 20people thus far in attacks against civilian demonstrations, Tunisians have picked up tear gas cans with Hebrew writing identifying them from Israel. It is widely believed that secret relations exist. Now we know where the regime gets its tear gas. Other tear gas cans are in English and advise use for animals. This is how they treat Arabs ! Not that Arab regimes need lessons from anyone as to how to kill their own people, but the regime mimics Israeli brutality against Palestinians where Palestinians have died after being hit by tear gas cans.

    Colère...

  • permalien elbé :
    10 janvier 2011 @19h43   « »

    Non, ils n’ont besoin de personne, ni de leçons pour éliminer leurs "gêneurs". Mais qu’ils se fournissent chez d’autres éliminateurs de gêneurs prouve une concordance philosophique et politique fasciste et méprisante vis à vis de la population qui subit leur joug. C’est pourquoi, ces dirigeants ne se dénoncent pas entre-eux. Ils ont les mêmes principes et donc les mêmes méthodes de "gouvernance".

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2011 @21h44   « »
    Dictateurs en sursis : Une voie démocratique pour le monde arabe

    Un livre de Moncef Marzouki, édité en sep 2009, et mis en ligne à l’époque par son auteur. Il avait disparu depuis, et a été remis en ligne ces derniers jours - à la suite des émeutes en Tunisie, je suppose.
    Je n’ai lu que les premiers pages, mais Moncef Marzouki est un homme remarquable, :
    www.fr.wikipedia.org/wiki/Mo...

    Présentation :
    Pour quelles raisons la démocratie est elle si rare dans les pays arabes ? Dans quel terreau s’enracine la dictature féroce que leurs dirigeants imposent à leur citoyens ?

    Ces questions radicales sont posées par Marzouki, le principal opposant au président Ben Ali. Contraint à l’exil depuis 2001, l’ancien président de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme, témoigne de la violation quotidienne des libertés dans son pays, y compris par l’usage de la torture.

    Si la Tunisie présente une sorte de modèle achevé de dictature insérée dans le marché mondial, les autres pays du Maghreb et de Machreq ne sont pas en reste. De l’Arabie Saoudite à l’Algérie en passant par l’Egypte et la Libye, les peuples sont encore et toujours muselés par la police et une armée omniprésente. La corruption et les inégalités sociales sont endémiques, ce qui fait le lit de l’islamisme.

    Contre ceux qui ne se résignent pas à souhaiter l’avènement d’un despote éclairé dans les pays arabes, Marzouki plaide avec ferveur pour l’enracinement de la démocratie dans la culture arabo-islamique.

    http://ddata.over-blog.com/0/33/43/...

  • permalien Lou :
    10 janvier 2011 @22h23   « »

    Merci Deïr Yassin

    Moncef MARZOUKI

    Qu’est-ce qui explique que des démocraties occidentales, surtout européennes, appuient un tel régime dont la nature mafieuse et corrompue et l’échec économique sont patents ?

    Cinq raisons peuvent être avancées :

    1. le régime s’est présenté comme un rempart contre l’islamisme 2. il a joué le rôle de supplétif fidèle dans ce que l’Occident appelle « la lutte contre le terrorisme » 3. il s’est soumis à toutes les règles et à tous les dogmes de la sainte église néolibérale 4. il entretient avec l’état d’Israël les meilleures relations 5. il joue un rôle important dans la protection des frontières sud de l’Europe en barrant la route à l’exode de la misère des africains subsahariens. Il est évident que, dans ces conditions, les libertés et les droits des tunisiens ne pèsent pas lourd dans le choix stratégique des états européens.

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2011 @23h17   « »

    Merci à vous, Lou.

    J’’ai voulu poster l’article de Marzouki sur son site d’aujourd’hui, mais je ne l’ai trouvé qu’en arabe. Sur le page en français, je n’ai pas trouvé d’article ’updated’ depuis 2008. Comment vous avez trouvé la traduction ?
    Il y a beaucoup de vidéos avec Marzouki sur le net, mais la plupart en arabe. Ici, juste une perle de Science Po :

    "Il s’agit pas d’amender la dictature, il faut l’abattre, les dictatures, ça s’abat, il faut abattre la dictature, d’autant plus que c’est une dictature mafieuse, et non même pas idéologique"

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2011 @23h28   « »

    Zut, j’ai oublié le lien :
    - www.youtube.com/watch ?v=1DZM...

    @ Re-Lou : enfin, j’ai vu que l’article que vous avez posté n’est pas une traduction mais en français dès le début. Ma question est donc caduc :-)

    Vive la Tunisie, et courage pour faire tomber le tyran sanguinaire.
    30.000 torturés dans la décennie 1990-2000, selon la Ligue des Droits de l’Homme Tunisienne.
    En Europe, bouche cousue, ’modération politique’ et vacances pas chères obligent.

  • permalien Yvan :
    11 janvier 2011 @06h31   « »

    Mgr Cyrille Salim Bustros, Archevêque de Newton (Etats-Unis) : « Pour nous, chrétiens, on ne peut plus parler de Terre promise au peuple juif », terme qui figure dans l’Ancien testament, car cette « promesse » a été « abolie par la présence du Christ ». Après la venue du Jésus, « nous parlons de Terre promise comme étant le royaume de Dieu », qui couvre la Terre entière, et est un « royaume de paix, d’amour, d’égalité (et) de justice », a ajouté le prélat, s’exprimant en sa qualité de président grec melkite catholique de la commission pour le message du synode pour le Moyen-Orient.

     

    Les Chrétiens d’Orient sont les Chrétiens originels, les Chrétiens des origines de la chrétienté. Leur nombre serait de l’ordre de 13 millions de personnes, soit la population du Benelux, vivant aujourd’hui au Proche-Orient, en Turquie et en Iran et autant dans les pays de la diaspora en Amérique du nord, en Amérique latine, en Australie et en Europe occidentale, soit un total de 26 millions de personnes. Selon les estimations les plus généralement admises, le Liban compterait environ 30% de chrétiens, la Syrie 10%, la Jordanie 2%, l’Irak 3%, la Palestine 2%, l’Egypte 8%, Israël enfin 10% essentiellement des Arabes israéliens, un borborygme qui désigne les Palestiniens porteurs de la nationalité israélienne.

     

    Israël : De la propagande, par René Naba

  • permalien
    11 janvier 2011 @08h05   « »

    “Geopolitical Actors in the Maghreb-Sahel”, partie 1 et partie 2.

  • permalien Orangerouge :
    11 janvier 2011 @10h18   « »

    S’il vous arrive d’envoyer un mail à Alain Gresh, il vaut mieux éviter les informations sensibles.

    C’est une figure médiatique d’opposition à la politique actuelle d’Israël, et j’ai tout lieu de penser que sa boîte mail est espionnée.

    Ce qui ne m’étonne pas plus que ça en France aujourd’hui, le pays où l’on vole les ordinateurs des journalistes.

  • permalien Yann :
    11 janvier 2011 @22h23   « »
    Simple "complicité" du régime français ?

    lien (vers lepoint.fr )

    Michèle Alliot-Marie a expliqué le mécontentement social et politique par "énormément d’attentes de la part des jeunes", "particulièrement de jeunes formés, de pouvoir accéder au marché du travail". Le président Nicolas Sarkozy entend "dans le cadre du G8 et du G20 répondre aux préoccupations et aux besoins qui sont ceux" de la Tunisie et de l’Algérie en la matière, a-t-elle affirmé. Michèle Alliot-Marie a aussi suggéré que "le savoir faire, reconnu dans le monde entier, de nos forces de sécurité, permette de régler des situations sécuritaires de ce type". "C’est la raison pour laquelle nous proposons effectivement aux deux pays de permettre dans le cadre de nos coopérations d’agir pour que le droit de manifester puisse se faire en même temps que l’assurance de la sécurité."

    Langage équivoque. A l’évidence, le régime français n’a que faire des droits des Algériens et des Tunisiens et cherche sournoisement à stopper leur rébellion.

    On verra comment le régime sarkozyste réagira lorsque des révoltes de cette taille éclateront en France.

    Israël aussi possède un savoir-faire constructif à faire partager dans ce domaine.

    C’est bien l’amitié (entre gouvernants corrompus) !

  • permalien Lou :
    11 janvier 2011 @22h51   « »

    Avigdor Liberman à propos des organisations de gauche : « Rien d’autre que des collaborateurs du terrorisme » / Mazal Mualem et Yehonathan Lis – Haaretz)
    http://www.ambafrance-il.org/REVUE-...

    L’Iran dit avoir démantelé un "réseau d’espions et de terroristes" lié à Israël
    http://www.tdg.ch/depeches/monde/ir...

    Moubarak appelle Coptes et musulmans à l’unité face au terrorisme
    http://www.jeuneafrique.com/article...

    Tunisie : Ben Ali dénonce « des actes terroristes » et promet 300 000 emplois
    http://www.leparisien.fr/internatio...

    Sarkozy : la France n’acceptera « jamais le diktat du terrorisme »
    http://www.leparisien.fr/politique/...

    Sarkozy et Obama unis face au défi du terrorisme
    http://www.lefigaro.fr/internationa...

  • permalien jeaniphe :
    11 janvier 2011 @23h12   « »

    A qui profite ces attentats ?Pour moi ces attentats sont sous fausse bannière il profite à la même stratégie américanosioniste.

  • permalien K. :
    11 janvier 2011 @23h37   « »

    Après “les patrons” de Tunisie, c’est au tour du roi de Jordanie de “promettre” :

    Le roi a également appelé à "protéger les défavorisés et la classe moyenne, en leur donnant les moyens d’assurer leurs besoins de base", selon un communiqué officiel qui ne précise pas quelles sont les mesures qui seront prises à cet effet.

  • permalien Noval :
    12 janvier 2011 @09h28   « »

    Parce qu’ avec le projet sioniste, " ils " ont corrompu le sens commun de tout le vocabulaire que nous avions en Occident à la fin des années 1940 et au début des années 1950, la seule façon de maintenir Israël comme un État démocratique, selon l’idéologie sioniste, est de continuer à être un État criminel.

    http://www.info-palestine.net/artic...

  • permalien jj :
    12 janvier 2011 @12h58   « »

    Is Al-Qaeda just a pawn ?

    The impact of Al-Qaeda’s activities of late suggests the group is now being controlled by foreign powers to enact agendas that war and occupation couldn’t achieve, writes Azmi Ashour.

    Terrorism may not be new to Egypt, but none of the previous attacks we’ve seen over the past 40 years or so adheres to that we saw on New Year’s Eve in Alexandria.

    Terrorism began in Egypt with militant Islamists battling the government and the elite, and occasionally trying to wreck the economy by targeting tourists. Wilful attacks on average citizens, whether Muslims or Christians, were unheard of, with the notable exception of owners of jewellery shops, who were mostly Christians.

    Lire la suite <°°°>

    It is interesting to note that A-Qaeda, both in its Sudan and Afghanistan phases, was never really able to survive without some form of official or semi-official backing. At first, it relied on the sympathy of the Sudanese government, and then it became almost a partner with the Taliban.

    Now I ask you this. Is Al-Qaeda now alive because it has the backing of some intelligence agencies with interest in its activities ? And would this tell us anything about what happened in Alexandria ?

    Why was a church bombed in a populous Egyptian coastal city ? Can this be construed as an attack on the state and the elite, as was the case in the past ? Or is it the result of foreign parties exploiting sectarian tensions in Egypt to achieve one goal or another ?

    <...> What couldn’t be achieved through war and occupation is now being achieved through the bloody mechanisms of terror. I don’t know if Al-Qaeda operatives know who their true master is. But I find it hard to rule out that Al-Qaeda has been infiltrated and that it is doing the bidding of others. Its extremism has proved to be a weapon of such invincibility that certain powers are now willing to use for their own purposes.

  • permalien Laurent Szyster :
    12 janvier 2011 @13h40   « »

    Les appels à la tolérance des autorités islamiques d’Egypte n’ont pas été entendus par tout le monde.

    Maan News Agency : Policeman kills Christian on Egypt train

    http://www.maannews.net/eng/ViewDet...

    Car, à part des déclarations lénifiantes à usage externe, la propagande sectaire et paranoïaque continue. En Egypte, de l’école primaire à l’Université, à la télévision et dans les mosquées ont continue d’enseigner et de prêcher les mêmes sottises, la même paranoïa délirante, les mêmes mensonges meurtriers.

    Le Proche-Orient n’a pas changé, il est le même qu’avant l’attentat d’Alexandrie.

    « L’insertion islamique dans les temps modernes a accouché d’une modernité ambivalente, entre tradition revisitée et modernité éclectique ; on a affaire à un islam blasé qui n’apprend que ce qu’il sait déjà, ruminant le dehors sans pouvoir le digérer. »

    Hamadi Redissi - L’exception islamique, éd. Seuil, Paris, 2004, p. 20

  • permalien jj :
    12 janvier 2011 @14h19   « »

    Laurent Szyster :
    12 janvier @13h40

    <...> Policeman kills Christian on Egypt train <...>

    Ce que vous oubliez juste de dire concernant ce fait divers, c’est que les enquêteurs ignorent si l’assassin avait des motivations religieuses, et que parmi les cinq victimes des coups de feu figure aussi un musulman...

    C’est facile de faire les chroniques de chiens écrasés et d’en tirer des faits divers dramatiques, en exploitant ce pourrait très bien n’être qu’une coïncidence malheureuse, d’autant plus que même si l’assassin avait des des motivations religieuses, il resterait encore à savoir lesquelles, et s’il ne travaille pas pour le compte de quelqu’officine, ni très islamique ni très catholique, si vous me passez l’expression...

  • permalien jj :
    12 janvier 2011 @14h31   « »

    J’ajouterai que la population égyptienne de conviction chrétienne représentant 10% du total, il n’est pas très difficile de trouver des faits divers dans les quels ils sont victimes de la criminalité, sans que cela n’ait rien à voir avec leur religion, le fait d’être chrétien ne protège pas des aléas de la vie jusqu’à preuve du contraire !

  • permalien Deïr Yassin :
    12 janvier 2011 @15h32   « »

    @ "JJ" alias . . .

    Selon l’article de Maan News c’est pourtant clair que le cinglé en question cherchait à tuer des Chrétiens. Au lieu de chercher le Mossad derrière tout, vous pourriez aussi seulement admettre qu’il y a des malades qui courent le rue.

    Laurent Szyster, par contre, fait bien marrer. Il a trouvé un lien vers Maan News, pour faire crédible. Sinon, il est plutôt friand de MEMRI.

    Pour l’éducation à la haine dont il parle, il y a aussi ceci :

    - www.washington-report.org/ba...

  • permalien jj :
    12 janvier 2011 @15h45   « »

    Deïr Yassin :
    12 janvier @15h32

    Selon l’article de Maan News c’est pourtant clair <...>

    Cet article cite une dépêche de l’AFP... Selon les sources moyen-orientales que j’ai lues, ça ne l’est pas du tout, si l’AFP était la bible ça se saurait hein alias D... !

  • permalien K. :
    12 janvier 2011 @19h26   « »

    Philip J. Crowley, porte-parole du Departement d’Etat US :

    La fermeture des écoles et des universités par le gouvernement tunisien relève de son droit le plus légitime à assurer la sécurité de ses citoyens.

    QUESTION : Are you aware that the government recently closed all schools and universities until further notice ?

    MR. CROWLEY : We are concerned about – we understand and —

    QUESTION : It’s a pretty drastic step.

    MR. CROWLEY : Well, we – to the extent that we understand the government has a very legitimate right to ensure the safety of its citizens.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 janvier 2011 @16h43   « »

    Pour relayer l’info de ’qlq1’ sur une autre fil :
    Un enseignant universitaire franco-tunisien, Hatem Bettahar, 38 ans, tué par une balle dans la tête à Douz, dans le sud tunisien :

    - http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...
    + vidéo du mort.
    - www.lexpress.fr/actualite/mo...

  • permalien K. :
    13 janvier 2011 @17h52   « »

    Philip J. Crowley toujours, à propos des sites internet des citoyens tunisiens piratés par le gouvernement tunisien :

    Les torts sont partagés, les citoyens tunisiens piratent aussi les sites gouvernementaux tunisiens.

    We’re also concerned, as part of this, over hacking activity that has occurred associated with various social media sites and websites. Now, this can be – come from many different directions. There have been a number of cyber intrusions, including attacks on the Government of Tunisia’s web.

  • permalien K. :
    13 janvier 2011 @17h59   « »

    Pour compléter l’approche “équilibrée” de Philip J. Crowley

    ..we urge everyone from the government to activists to respect freedom of expression and information

    Le New York Times, à propos de la libération des “activistes” tunisiens emprisonnés par le pouvoir : Pendant qu’on promet de les libérer, on en emprisonne d’autres en venant les chercher dans leur propre domoicile.

    Even as the prime minister pledged to release prisoners, security forces were apprehending others in their homes. One was a spokesman for the outlawed Communist Party, Hamma Hammémi, who had became a voice of the protests in French news media.

  • permalien elbé :
    13 janvier 2011 @19h56   « »

    Hier soir chez Taddei, sur les émeutes en Tunisie et Algérie.
    On a pu entendre un cinéaste, couper la parole à tort et à travers, sans savoir réellement argumenter.
    Deux tunisiens, une dame et un "philosophe"(leurs noms m’échappent).
    Ceux ci voulaient à toute force se dissocier de la révolte des algériens, qui seraient eux des violents ou des intégristes. Pretextant que de tous temps, les tunisiens n’ont jamais été violents et ont toujours préféré la politique du compromis.
    Certes un tunisien n’est pas un algérien.
    Mais attribuer tout le mérite d’une décolonisation douce et sans violence à la seule mentalité non-violente du tunisien est un raccourci assez simpliste qu’a fait la dame tunisienne.
    C’est oublier le statut colonial tunisien (protectorat) différent de l’algérien (l’Algérie, c’est la France ).
    C’est oublier les interlocuteurs français pour la Tunisie (Mendès France qui a eu le courage politique d’oeuvrer à cette indépendance) Contrairement à l’Algérie où les gouvernants français sont restés sourds aux demandes algériennes.
    Alors la soi-disant violence intrinsèque des algériens...
    Et puis, je trouve navrante cette dissociation des deux peuples, dont pourtant les revendications sont identiques. Bonjour la solidarité !
    J’ai apprécié , en revanche, ses propos sur l’ingérence française, ou autre, qu’elle ne désire pas . J’ai adhéré egalement à ce qu’elle a dit de ceux qui de ce côté de la méditerrannée persistent à ne voir, l’autre, l’arabe, que comme un indigène.
    Quant au "philosophe", il en appelle à BHL pour défendre le peuple tunisien...

    A ce nom, Cris d’effroi d’un intervenant algérien et petit sourire sceptique de Bourges.

    Et bien sûr, bla-bla politiquement correct de l’invitée UMP...

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2011 @21h11   « »

    La dame dont tu parles elbé, n’a exprimé qu’une seule revendication pour les Tunisiens : pouvoir sortir de Tunisie et aller en particulier en Europe si j’ai bien compris ...

    Cela sonnait étrange alors que des gens en Tunisie étaient en train de risquer leur vie face aux forces de l’ordre de Ben Ali ...

    Quand à la représentante de l’UMP elle avait un ton doucereux pour protester contre la "violence" (celle des manifestants bien sûr ! Pas celle de Ben Ali et de sa caste ...).

  • permalien Deïr Yassin :
    13 janvier 2011 @21h32   « »

    Merci Elbé.
    J’ai raté ça. Ici le vidéo, et je vois qu’il y avait aussi Stephane Hessel. Qu’est-ce qu’il est magnifique, ce grand monsieur, encore la pêche à son âge.
    Le philosophe était Abdelwahab Meddeb, le chouchou des médias.

    http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr...

  • permalien
    13 janvier 2011 @21h47   « »

    A Orange rouge,

    Oui dans ce contexte de revendications par le peuple tunisien de meilleure répartition des richesses, de démocratie, cette revendication de voyager librement sonnait bizarre et ne semble pas la plus urgente.

    Mais elle est toutefois légitime. A l’heure où les marchandises circulent librement dans le monde, il n’en n’est pas de même des personnes. Du moins des personnes venant des pays pauvres... Sauf quand ne pouvant délocaliser (comme dans l’agriculture) le besoin de main d’oeuvre pas chère se fait sentir pour alimenter encore et toujours les comptes en banque de patrons voyous.

    La liberté de circuler est une liberté importante . Il est significatif que tous les régimes dictatoriaux restreignent cette liberté.

    A deïr Yassine,

    Grand monsieur ce Stephane Hessel. Mais je crains que ses appels aux organismes internationaux , à la morale, ne soient que voeux pieux, tant l’intérêt ne motive que ceux ci.

    Medeb, mais c’est bien sûr !
    Je me souviens d’un débat avec T.Ramadan où celui ci voulait faire dire à Medeb que le président tunisien est un tyran. En vain. Maintenant, que Ben Ali touche terre, Medeb nous joue le soutien avec le peuple tunisien. Courageux, non ?

    elbé

  • permalien
    13 janvier 2011 @21h52   « »

    J’ai la fâcheuse habitude d’écorcher les noms :
    Meddeb et non Medeb.

    elbé

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    13 janvier 2011 @21h56   « »

    Le président tunisien vient de mériter le sobriquet de Zinochet (contraction de son prénom Zine + Pinochet)
    En Algérie, voici la première blague post émeute : un homme ayant eu un taux de glycémie élevé, s’est vu agresser.
    (à mettre en // avec la baisse du prix du sucre...)

  • permalien une bille :
    13 janvier 2011 @22h02   « »
  • permalien Lou :
    13 janvier 2011 @23h43   « »

    Solidarité avec Hessel : conférence/débat mardi 18 janvier

    Soutenons Stéphane Hessel et les pacifistes de la campagne BDS

    Réponse de la direction de l’ENS aux protestations contre l’annulation de la rencontre avec Stéphane Hessel

    et Richard Prasquier, président du CRIF

    Il y a des dans ce pays des hommes et des femmes intellectuellement courageux. Mme Monique Canto Sperber, directrice de l’Ecole Normale Supérieure en est un exemple. Elle a annulé mercredi 12 janvier 2011 après-midi un scandaleux colloque-débat (il faut mettre beaucoup de guillemets au mot de « débat ») qui devait avoir lieu à cette Ecole le 18 janvier. Il eût été « politiquement correct » de fermer les yeux. Elle a refusé de le faire.

  • permalien
    13 janvier 2011 @23h49   « »

    Aux modérateurs,

    Pourquoi mes messages ne passent pas quand y figurent mon pseudo dans la case affectée à celui-ci ? Et passent quand je l’omets ? Je suis donc obligée de signer en fin de mes messages.

    elbé

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2011 @23h52   « »

    Je suis bien d’accord avec la liberté de circuler.

    Mais je n’ai pas le sentiment que c’est la première revendication des Tunisiens qui manifestent actuellement.

    D’autant que la revendication de la dame, à mon avis s’adressait plutôt aux gouvernements européens qu’à Ben Ali.
    Et que pour avoir envie de circuler (je ne dis pas avoir envie de s’installer ailleurs, ça c’est différent), de voyager, il faut déjà ne pas être limité par son porte monnaie pour acheter du pain et de l’huile ...

    Le discours de cette intervenante m’a paru en décalage par rapport aux évènements en cours et à leur gravité, et je comprends un peu l’agressivité d’Abdel Raouf Dafri à son égard.

  • permalien X :
    14 janvier 2011 @02h35   « »

    Drôle de merdier ds lequel se trouve Ben Ali.

    Il dit que certain de ces proches collabos lui fournissaient de mauvaises informations. On a rarement vu dirrigeant descendre à ce niveau. il faut dire que l’homme a 74 ans malgré qu’il a encore tte sa hvelure et aucun chveux gris. Certaines questions devraient lui être posées (s’il avait été dans un pays ou les présidents sont aussi des êtres humains a qui on peut poser des questions) parmi ces questions :

    Comment a t il fait pour découvrir qu’on lui racontait des conneries ?

    Maintenant qu’il sait qu’on lui a menti sur ce qui se passe dans la rue, sait il si on lui également menti sur d’autres sujets ? Et depuis quand ?

    Et surtout, comment en bon père de famille devra t il s’assurer qu’il n’ y a pas eu d’autres conneries qui lui ont été rapportées et si cela a eu des conséquences sur la population ?

    Puisqu’il vient de promettre plus de liberté pour la presse est ce qu’il ignorait que cette liberté n’existait en Tunisie ? on lui avait menti là dessus aussi ?

    Qui est l’incompétant qui a désingé ces proches collabos payés pour raconter des conneries ?

    Pourquoi les nouveaux collabos ne vont pas mentir cette fois ?

    Et bien d’autres questions dont celle-ci :

    Est ce que meonsieur le président ne s’informe pas dans les journeaux l’internet ou des média crédibles ?

    Je pense que les tunisiens de façon naturelle vont se poser ces questions au moins.

    Le lien de confiance s’il y’en avait un n’est plus et là et dans ce cas à moins d’un miracle notre homme est foutu.

    Qui sera suivant ?

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @10h46   « »

    les Tunisiens sont magnifiques ;

    les anciens politiques et les pseudo sopranos se cassent. On voit apparaitre de nouvelle tete surtout des personnes de la societe civile qui prendront en main la rue. Ces gens ont ete deja recu pas le premier ministre. un programme est en cours d elaboration. Un delais de 3 ans pour faire de la Tunisie un pays moderne democratique ; Etat de droit et des institutions. faut juste faire confiance et calmer le jeux. Rester vigilant aussi

    on veut pas d intervention etrangere. C est une revolte pour la dignite et unevvie honorable que nous sommes capables d obtenir tout seuls mais unis hommes et femmes jeunes et vieux riches et pauvres

  • permalien une bille :
    14 janvier 2011 @11h06   « »

    Orangerouge : « Mais je n’ai pas le sentiment que c’est la première revendication des Tunisiens qui manifestent actuellement. »

    C’est la même revendication...

    ... connaissez-vous la haraga ?

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2011 @11h09   « »

    A part le fait qu’il s’agit d’un côté d’une dictature mafieuse islamique et de l’autre, d’une dictature mafieuse laïque, il y a beaucoup de points communs entre la révolte des Iraniens en 2009 et la révolte des Tunisiens aujourd’hui. Dans les deux cas, il s’agit de peuples qui revendiquent de meilleures conditions d’existence et surtout qui aspirent à vivre libres.

    Vive l’Iran libre !
    Vive la Tunisie libre !

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @11h10   « »

    les Tunisiens sont magnifiques.

    je n ai pas vue une seule emission a la tele francaise qui soit correcte je veux dire dans le sens ou l inite tunisien ou pas dis une chose interessante auquelle je me sens concernee.

    je repete la revolte pour la dignite. Le jeune Buazizi qui s est immole par le feu le 17 decembre son soucis netait pas internet ni youtube ni voyager en Europe/ Non. Son geste c est en reaction a la goute qui a fait deborde le vase / La gifle qu il a recu de la dame ; une employee de la municipalite qui refusait decouter ses doleances et de lui donner raison devant la police muinicipale qui a confisque sa marchandise de fruit et legume. Mourir pour si peu. Cest ca qui a touche les Tunisiens. Ce melange d humilite et de desespoir.

  • permalien jj :
    14 janvier 2011 @11h13   « »

    une tunisienne :
    14 janvier @10h46 «  »
    <...> on veut pas d intervention etrangere. <...>

    Eh bien ça tombe bien parce que ce ne sont pas les régimes européens ni maghrebins qui vont vous aider toujours...

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @11h24   « »

    les haraga sont magnifiques.

    une bille ces jeunes qui risquent leur vie pour aller en Europe

    Si j etais chef d entreprise je recruterais parmis eux des commerciaux. ils ont ce qu il faut pour reussir la determination et le courage. Je les recruterais ; je leur donne une formation ; des regles de savoir vivre ; des costumes Armani ; des attaches case griffes et hop a la conquete des marches du monde/

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @11h36   « »

    Eh bien ça tombe bien parce que ce ne sont pas les régimes européens ni maghrebins qui vont vous aider toujours...

    tout a fait JJ. c est meme la cata s ils in terviennent.V oyez le Liban ou l Iraq ou Haiti ....... la liste est longue.

    C est deja bien si on ne nous balance pas e pas Al Qaida car si on veut casser un pays et tuer une societe on importe Al Quaida dans le pays en question et c’est le grand merdier Y plus qu a regarder le pays tomber.

  • permalien
    14 janvier 2011 @11h57   « »

    Lou :

    France-Culture a donné une tribune chaque vendredi à Hubert Védrine , ce matin le thème était :

    Pourquoi les Occidentaux préfèrent-ils les régimes autoritaires dans le monde arabe ?

    Monsieur Védrine n’a rien à dire, c’est l’affaire des Tunisiens, certes, mais lorsque Monsieur Védrine était au pouvoir en 1997, il était aussi très discret :

    Paris confirme son soutien au régime tunisienHubert Védrine à Tunis pour préparer la prochaine visite en France du président Ben Ali.

    L’épineuse question des droits de l’homme ne figurait officiellement pas au menu des discussions, mais le Quai d’Orsay laisse entendre que ce genre de questions se traite d’autant plus efficacement dans la discrétion.

    "d’autant plus efficacement" , on a vu .

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @12h23   « »

    Jacques Séguéla est rentré voici deux jours de Tunis où il a prêté main forte au président Ben Ali avant son intervention télévisée du lundi 10 janvier, qui fut un flop retentissant.

    Dans son intervention de jeudi soir, le président Ben Ali, déguisé en père Noel, a promis la fin de la répression sauvage, la démocratie, la liberté de la presse, l’accès libre à internet, la lutte contre la fraude et autres détails. Et cela après avoir fait tiré dans la foule dans la plupart des grandes villes tunisiennes provoquant la mort de dizaines de personnes.

    Disons que l’enchainement des séquences n’est pas franchement excellent et que n’importe quel novice en matière de communication aurait conseillé au président tunisien de manier d’abord la carotte, puis le baton ensuite. Pourquoi un tel amateurisme ? Ben Ali est pourtant conseillé par les plus grands "communicants" français : Anne Meaux, grande prêtresse du lobbying, qui a emmené des charters de journalistes gouter les charmes de la vie tunisienne depuis dix ans ; et plus récemment, jusqu’à cette semaine, l’immense Jacques Séguéla.

    http://www.bakchich.info/Jacques-Se...

  • permalien Lou :
    14 janvier 2011 @12h29   « »
  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @12h31   « »

    X14 janvier @02h35 « 

    je suis tt à fai d’accord avec vous, il est impératif de rester sceptique à ses promesses, de qqn qui a tellement menti depuis tellement longtemps.
    on verra, le peuple a désormais une hauteur non négligeable et dont il peut user à n’importe quel moment.

  • permalien une tunisienne :
    14 janvier 2011 @12h48   « »

    Lou ; oui l armee est admirable

    je prefere que l armee soit dans la rue plutot que la police et autres milices du parti au pouvoir et forces de repression qui seraient en fait les pilleurs ou pseudo-pilleurs, ou flics qui se la joent pilleurs, /

    au moins les soldat ont la foi que l advessaire ce n est pas le peuple / Leur devoir c est de proteger les citoyens et le pays d un ennemi eventuel exterieur . J ai vu des jeunes s approcher d un soldat et lui dire etes vous avec nous ou contre nous. Le soldat repondit je suis avec le pays. Alors les jeunes crierent vive l armee. Avec notre sang et notre ame nous defendons l armee.

  • permalien Lou :
    14 janvier 2011 @13h34   « »

    Seguela devra reverser son salaire à Vincent Geisser qui disait dans le Monde du 13.01.11

    Le scénario que les Tunisiens réclament est que Ben Ali fasse de vraies annonces : celle notamment qu’il partira dans un ou deux ans, qu’il ne se représentera pas aux élections et l’initiation d’un processus de démocratisation, en donnant des garanties pour une réelle solution démocratique. Mais c’est impossible que ce scénario se réalise car on se trouve dans un système nourri par une logique sécuritaire et une logique de corruption. Si on touche à la moindre pièce du système, il s’effondre.

  • permalien
    14 janvier 2011 @17h24   « »

    Au-delà de la dirigeante du Quai d’Orsay, timorée par rapport à l’ONU et l’Union européenne, le silence qui gagne l’élite politique et médiatique de la France peut s’expliquer en raison d’un puissant « lobby tunisien ».

    Ces termes sont ceux employés par le médecin Gabriel Kabla : membre du RCD -le parti de Ben Ali, ce résident de Montreuil, qui préside « l’Association française des juifs de Tunisie  », entend promouvoir « le vrai visage de la Tunisie, celui d’un pays ouvert, où les femmes ont des droits, où l’éducation est la priorité ».

    Une vision tronquée de la réalité, s’apparentant à un déni et longtemps prônée en France par de célèbres natifs du pays, tel Bertrand Delanoë, habitué de Bizerte, et le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Pierre Lellouche.

    Bizness is bizness

    Et c’est justement dans le domaine du business, à travers la Chambre franco-tunisienne du commerce et de l’industrie, qu’un réseau d’alliance s’est particulièrement tissé et consolidé.

    Autre signe de la proximité des milieux d’affaires entre les deux pays : Christian de Boissieu, président du Conseil d’analyse économique- un organe consultatif auprès de Matignon-, est également le président du Cercle d’amitié France-Tunisie.

    En outre, le nouveau dirigeant de l’Institut des cultures d’islam et ancienne plume de Jean-Pierre Raffarin, Hakim El Karoui, est à la fois un membre de l’Institut arabe des chefs d’entreprise et un proche de Hedi Djiilani, le patron des patrons tunisiens.

    Dans le milieu médiatique, l’homme du maillage s’appelle Hosni Djemmali  : cet ex-journaliste, devenu un pionner de l’hôtellerie chic, est surnommé « l’ambassadeur bis de Tunisie ».
    Intime de la famille Debré, proche de Guillaume Sarkozy mais aussi de Christian de Villeneuve, directeur des rédactions du groupe Lagardère, Jean Daniel du Nouvel Observateur, Etienne Mougeotte et Alain-Gérard Slama du Figaro, l’homme s’est forgé un épais carnet d’adresses dans le milieu culturel et médiatique de l’Hexagone.

    C’est aussi lui qui a créée « l’association des Échanges franco-tunisiens » qui va d’ailleurs fêter dans un palace parisien, le 25 janvier, son vingtième anniversaire, en présence de l’influent Abdelwahab Abdallah, ministre conseiller chargé des Affaires politiques auprès du président Ben Ali, et de Frédéric Mitterrand, ministre à la tête de la Culture mais aussi de la Communication.

    De communication, justement, il en est aussi question dans les rapports entre les deux pays, à travers les initiatives de Jacques Séguéla, qui vient de faciliter l’installation d’Havas à Tunis, et d’Anne Méaux, peu connue du grand public mais figure incontournable pour de nombreux décideurs politiques, à commencer par Nicolas Sarkozy.

    http://oumma.com/Profil-bas-pour-le...

  • permalien Laurent Szyster :
    14 janvier 2011 @17h42   « »

    Le Proche-Orient, sur un plateau de télé, avant l’attentat d’Alexandrie :

    http://www.youtube.com/watch?v=i-zv...

  • permalien Yvan :
    14 janvier 2011 @17h44   « »
  • permalien une Tunisienne :
    14 janvier 2011 @18h17   « »

    anonyme14 janvier @17h24 «  »

    oui et alors

    vous ne dites pas le essentiel l agence Havas c est le gendre Slim Zarouk, le mari de la fille ainee Ghazoua Ben Ali qui est le representant de Havas donc de Seguela en Tunisie.

    notre probleme c est la main mise de la famille du President tunisien sur toutes affaires en Tunisie. Cette oligarchie a dertuit le pays moralement financierement politiquement

    je suis degoutee Je veux que l armee prenne le pouvoir mon Dieu sauvez nous

  • permalien Yvan :
    14 janvier 2011 @18h19   « »
    Tunisie

    Grandes manœuvres chez les prétendants :

    L’ambassadeur de Tunisie à l’Unesco a démissionné - LeMonde.fr

  • permalien K. :
    14 janvier 2011 @18h28   « »

    @ Laurent Szyster,

    Votre sollicitude pour le monde arabe est d’autant plus remarquable qu’elle vous conduit à négliger les votres.

    Une telle sollicitude est si remarquable que je vous offre la traduction en français et cet article en rab.

    Surtout ne me remerciez pas, et n’hésitez pas à m’en demander d’autres, (j’en ai encore cent à deux cent, au bas mot, en réserve), rien n’est assez pour récompenser votre admirable abnégation.

  • permalien Yvan :
    14 janvier 2011 @18h40   « »
    Tunisie

    Selon Twitter :

    Coup d’état militaire en Tunisie, par le Général Ammar, Ben Ali dans les airs belle famille arrêtée.

  • permalien
    14 janvier 2011 @18h51   « »

    BEN ALI VIENT DE QUITTER LE POUVOIR ET SE DIRIGE VERS LA FRANCE.

    elbé

  • permalien
    14 janvier 2011 @18h52   « »

    Au-delà de la dirigeante du Quai d’Orsay, timorée par rapport à l’ONU et l’Union européenne, le silence qui gagne l’élite politique et médiatique de la France peut s’expliquer en raison d’un puissant « lobby tunisien ».

    http://oumma.com/Profil-bas-pour-le...

  • permalien K. :
    14 janvier 2011 @18h55   « »

    @ Yvan,

    Il n’est pas du tout sur qu’il s’agisse d’un coup d’état.

    L’autre hypothèse c’est qu’après un pinochet civil, on essaye d’imposer un pinochet militaire.

    C’est en tous les cas le désir des US.

  • permalien Yvan :
    14 janvier 2011 @18h57   « »
    Tunisie

    @K,

    Selon les dernières nouvelles Ben Ali serait à Paris après avoir enregistré un discours et le premier ministre serait chargé d’organiser des élections.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h01   « »

    DEHORS LE DICTATEUR !

    En France il sera protégé et ne rendra jamais l’argent volé aux Tunisiens.

  • permalien une Tunisienne :
    14 janvier 2011 @19h01   « »

    oui on a gagne des you you de joie emplissent la ville

    toutefois je suis triste Je me sentirais soulagee qund la vie reprends son cours normal. On en reparleras dans 6 mois..

    Le general Amar est un type bienil a ete limoge il ya une semaine car refuser de tirer sur la foule.

    Le premier ministre aussi. Il vit toujours dans sa maison du quartier Carnoy Sa femme est discrete.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h05   « »

    Alire pour savoir qui va accueillir Ben Ali en France

    http://oumma.com/Profil-bas-pour-le...

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2011 @19h08   « »

    Espérons que le soulèvement des Tunisiens ne se termine pas comme celui des Iraniens en 2009 !

  • permalien une Tunisienne :
    14 janvier 2011 @19h12   « »

    pas sur en France le Ben Ali. peu etre a Malte

    les americains lui ont conseille de ne pas se presenter en 2009 comme president Condy Rice est enue specialement le lui demander lors de sa tournee d adieu Il na pas ecoute et na fait qu a sa tete

    pourquoi un pinochet civil Ce temps la est bien fini et les Usa ont d autre chat a fouetter que s occuper de nous Nous ne faisons chier personne il n a aucun enjeux chez nous geostrategiques nous voulons vivre dignement et laisser un pays correct a nos enfants

  • permalien une bille :
    14 janvier 2011 @19h19   « »

    Au cas où, on dit Hortefeux aux taquets prêt à le réexpédier par le premier charter, tandis qu’on s’active dans les cuisines du Fouquet’s.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h25   « »

    Je vous recommande les articles d’Oumma

    Le monde diplo ne veut pas passer les liens

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2011 @19h26   « »

    Je viens d’apprendre par France Inter que Ben Ali aurait quitté la Tunisie dans un Falcon. C’est toujours ainsi que finissent les dictateurs : la queue entre les jambes. On l’a vu avec Mobutu ou Honecker ou Ceaucescu... Espérons qu’il en ira de même pour Bachar el-Assad, Kadhafi et ses amazones, Omar-el Béchir et bien sûr, la clique Ahmadinejad-Khamenei.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h28   « »

    C’est Orangerouge à 19h01 et 19h25

    Très difficile de poster. Plusieurs sites ont peur de mettre le lien vers l’article d’Oumma.

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2011 @19h32   « »

    Le Guardian annonce que Ben Ali serait arrivé à Malte sous protection libyenne.

    Our correspondent in Rome, John Hooper, reports that Italy’s Adnkronos news agency says Ben Ali has arrived in Malta "under Libyan protection".

    http://www.guardian.co.uk/global/bl...

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h35   « »

    Nathan, tu devrais t’intéresser un peu à ceux qui en France soutiennent Ben Ali.

    Tu peux pas toujours chercher les turpitudes seulement à l’autre bout de la planète.

    C’est Orangerouge

  • permalien une Tunisienne :
    14 janvier 2011 @19h40   « »

    nous autres Tunisiens nous ne voulons pas qu un autre va nu pieds prenne le pouvoir. Ici on dis un jiaan cest a dire un affame La crainte de voir sa famille son entourage sa tribu s enrichir en un clin d oeul comme a fait la famille soprano

    soprano cest le sobriquet de la belle famille de l ex president Ben Ali

    nous voulon un president issu dune famille aisee ayant fait des etudes superieures

    parmi les futurs présidentiables Kamal Morjane fils d un ancien resistant compagon de lutte de Bourguiba a étudie le droit a Grenoble Etait dans l opposition a travaille comme représentant de la Tunisie dans des agences internationales onusiennes et actuel ministre des AE

  • permalien K. :
    14 janvier 2011 @19h42   « »

    @ une tunisienne,

    Je suis de tout coeur avec vous, mais malheureusement en dehors des ressources et de la géostratégie, il y a l’effet d’entrainement que pourrait causer cette remarquable victoire du peuple tunisien dans les autres pays arabes.

    Un journaliste du Washington-Post le résume très bien :

    Au Moyen-Orient ce ne sont pas les guerres [notamment civiles] qui représentent la menace la plus imminente pour les Etats-Unis, mais les révolutions.

    Je vous rappelle que le dictateur Ben Ali génait tellement peu les Etats-Unis qu’ils ont placé le siège du Middle East Partnership Initiative (MEPI), créé par eux en partie prétendument pour “promouvoir la démocratie au Moyen-Orient”, en Tunisie.

    ..the United States has cared so little about Tunisia’s absolute rejection of democracy and world-class censorship that it chose it for the regional office of MEPI, the Bush administration’s signature democracy promotion initiative.

    Puisse le peuple de Tunisie ne pas se faire voler sa
    victoire.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h45   « »

    S’il a fait des études supérieures et n’est pas d’une famille aisée, vous n’en voulez pas ???

    C’est Orangerouge

  • permalien L’équipe du Monde diplomatique :
    14 janvier 2011 @19h46   « »

    @Orange Rouge : votre lien est publié...

    @tous : nous nous efforçons de modérer les forums pour maintenir la sérénité des débats, tout en luttant contre le spam.

    Certains messages sont parfois pré-modérés automatiquement quelques minutes avant d’être publiés. Nous faisons au mieux pour ne pas retenir trop longtemps les messages.

    Il est inutile de reposter un message qui n’apparaîtrait pas immédiatement ou d’enlever son pseudo ou d’essayer de contourner le système de modération. Ce faisant vous prenez le risque que vos messages soient encore plus sévèrement modérés par les algorithmes.

    Il faut parfois être patient.

    Merci pour votre compréhension.

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h47   « »

    Et en plus les études supérieures ne sont pas obligatoires pour faire un bon président.
    Un bon entourage honnête et expérimenté serait plus utile.

    C’est Orangerouge

  • permalien Noval :
    14 janvier 2011 @19h53   « »

    Une fois n’est pas coutume, je vais faire volontairement dans le hors-sujet, quoique ...

    Lorsqu’il est question d’organiser dans les locaux de l’ Ecole Normale Supérieure un débat sur le droit des peuples à disposer d’eux-même, les gardiens de l’orthodoxie sioniste réagissent au quart de tous :

    http://www.crif.org/index.php?page=...

    http://www.mediapart.fr/club/editio...

    Portrait de Madame la Directrice de l’ENS :

    http://www.republique-des-lettres.f...

  • permalien
    14 janvier 2011 @19h53   « »

    Je vous remercie Modération, et je vais tacher de faire preuve de patience.

    Je ne peux pas m’empêcher de me demander quels sont les critères qui font qu’on est "retenu" (par l’algorythme) ? ;-)

    C’est Orangerouge

  • permalien Yanonymous :
    14 janvier 2011 @19h57   « »
    Paris, place de la République, demain samedi 15/01/11 à 14 h

    Ben Ali à Paris ?

    La révolution commence...

    Peuple du monde, unissons-nous !

    PS : "Modérés par des algorithmes" ? ça fait peur...

    #OperationDiplo ? lol

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2011 @20h00   « »

    Je pense que Madame Canto-Sperber, qui est en train de déconsidérer l’Ecole Nationale Supérieure, va bien aimer Ben Ali.

    C’est drôle comme les libéraux ont des penchants pour les riches dictateurs.

  • permalien K. :
    14 janvier 2011 @20h03   « »

    Le New York Times, quelques heures avant la fuite du dictateur :

    Les protestations croissantes menacent (..) de renverser un étroit allié des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme...

  • permalien Yanonymous :
    14 janvier 2011 @20h05   « »
    Vive Sidi Bouzid

    Ghannouchi dégage !

    ( ça passe l’algorithme, ça ?! #OpDiplo )

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

Ajouter un commentaire