Le Monde diplomatique
Accueil du site > Visions cartographiques > Gazoducs : la Russie à l’assaut du Sud européen

Energie - Europe - Russie - Gaz - Pétrole

Gazoducs : la Russie à l’assaut du Sud européen

mercredi 19 janvier 2011, par Rafael Kandiyoti

Sur l’échiquier du « grand jeu », Moscou avance ses pions, un à un, lentement mais sûrement. Après un coup particulièrement spectaculaire, la diplomatie russe, emmenée par M. Vladimir Poutine, est en train de mettre la dernière main à ce qu’il faut bien appeler le verrouillage des voies d’approvisionnement – au Nord comme au Sud – du pétrole et du gaz russes vers l’Europe. La Russie renforce ses têtes de pont en Europe. Les gesticulations désespérées de M. José Barroso, le président de la Commission européenne, en Azerbaïdjan et au Turkménistan, en janvier 2011, pour alimenter le projet Nabucco, risquent bien de ne servir à rien…

Deux informations publiées au mois de décembre 2010 et passées relativement inaperçues risquent de changer radicalement la géographie européenne des approvisionnements en gaz et en pétrole. Tout d’abord, l’accord tant attendu sur le renforcement de l’oléoduc Caspienne-Novorossiisk a enfin été signé entre Moscou et le Caspian Pipeline Consortium (CPC) [1]. En second lieu, la Russie et la Turquie ont signé un protocole prévoyant la construction d’un oléoduc entre Samsun et Ceyhan par un consortium turco-italo-russe [2]. Ces deux événements distincts sont-ils toutefois sans rapport ?

JPEG - 1.1 Mo
Des projets concurrents
Carte : Philippe Rekacewicz.

Le CPC achemine le pétrole depuis Tenguiz au Kazakhstan jusqu’à la mer Noire. Le gigantesque champ pétrolifère voisin de Kashagan ne sera mis en exploitation au mieux qu’en 2014 ou 2015 : une partie de la production sera aussi destinée au CPC. Moscou, qui n’a jamais beaucoup aimé voir les champs kazakhs gérés par des compagnies étrangères, a ralenti, sinon gelé le renforcement du CPC (de 28 à 68 millions de tonnes par an) au cours des cinq dernières années, exactement comme ils avaient à l’époque retardé la construction de la première phase de cet oléoduc. Le prix du transit est d’ailleurs exorbitant [3].

Par ailleurs, le vice-premier ministre russe, Igor Sechin, et les dirigeants de Transneft, avaient forcé la main de la compagnie pétrolière Chevron, principal exploitant de Tenguiz, en lui soutirant la promesse de faire transiter ses pétroliers par la voie maritime Novorossiisk-Bourgas, sur la côte bulgare, d’où un oléoduc devait rejoindre le port égéen d’Alexandroúpoli en Grèce. En échange de cette concession, Moscou devait autoriser le renforcement du CPC (en fait, un peu plus que le doublement de sa capacité actuelle). L’oléoduc Bourgas-Alexandroúpoli devait être contrôlé a 51% par trois compagnies russes, à savoir Transneft, Rosneft et Lukoil.

Mais en 2010, le nouveau premier ministre bulgare Boyko Borisov, élu en juillet 2009, a préféré renoncer à ce projet qui présentait un trop grand risque de pollution des magnifiques plages du sud de la Bulgarie, et aurait mis en péril une activité touristique très lucrative, bien plus importante pour le pays que les « petits 36 millions d’euros annuels » qu’aurait rapporté le transit des hydrocarbures. Le gouvernement communiste précédent était beaucoup plus malléable…

Il existe en fait une alternative plus simple. Les pétroliers qui chargent à Novorossiisk peuvent aisément rejoindre la mer Egée par les détroits turcs du Bosphore et des Dardanelles. Mais Ankara a limité la taille des cargos autorisés à passer « au beau milieu d’Istanbul » et imposé une distance de sécurité, forçant les bateaux à faire une interminable queue à l’approche du détroit. Les négociateurs russes, loin de cacher leur irritation, ont dénoncé ces règlements et accusé la Turquie de violer le traité de Montreux qui garantit la liberté de passage au trafic civil. Mais l’intensification de la circulation des pétroliers dans ce détroit – un des plus fréquentés au monde – représente un risque que les autorités turques ne sont pas prêtes à prendre.

En 2009, M. Poutine et M. Erdogan ont signé un accord important, puisqu’il permettait enfin à Gazprom d’utiliser le plateau continental turc pour faire passer le gazoduc Southstream et contourner ainsi le territoire ukrainien. En échange, Poutine acceptait la proposition d’Ankara de faire transiter le pétrole russe par l’oléoduc Samsun-Ceyhan (dont la capacité doit être de 75 millions de tonnes par an) afin qu’il soit évacué par la Méditerranée, et renoncer ainsi à augmenter le trafic par la voie maritime des détroits.

M. Igor Sechin, farouchement opposé à cette alternative « transturque », et soutenant qu’elle représentait une aberration économique, a bruyamment protesté à Ankara, auprès des autorités turques, allant jusqu’à dénoncer son propre gouvernement lors d’une mémorable conférence de presse ! Cet oléoduc sera le deuxième grand projet à traverser le territoire turc après le Bakou-Tbilissi-Ceyhan (d’une capacité de 50 millions de tonnes par an). Tout semble indiquer que Gazprom – et son directeur général Alexei Miller – aient marqué des points aux dépens de M. Sechin. Les deux hommes sont à couteaux tirés.

Les plus cyniques des observateurs ont essayé de faire valoir que le gazoduc Southstream était une invention russe uniquement destinée à contrecarrer le fantomatique projet Nabucco (aussi appelé le « gazoduc sans gaz… »). Ces nouveaux accords russo-turcs affaiblissent considérablement la position de l’Union européenne et de l’Ukraine, dont le nouveau et très pro-russe président, M. Viktor Ianoukovitch, n’a pas beaucoup apprécié l’attitude inamicale de Moscou.

Il est vrai que, malgré le rapprochement russo-ukrainien depuis les élections de 2010, Kiev a de son côté freiné la constitution d’une alliance entre Ukrneftegaz et Gazprom. Les relations entre ces deux anciennes républiques soviétiques ne sont pas aussi idylliques qu’il n’y paraît. Et malgré les garanties données par Kiev sur la sécurité des flux à travers le pays, Gazprom et le gouvernement russe continuent de signer des accords avec les pays du sud-est européen au plus grand bénéfice du gazoduc Southstream.

Il semble désormais que le Kremlin ait abandonné le projet Bourgas-Alexandroúpoli au profit du tube Samsun-Ceyhan. Ces nouveaux développements sonnent comme un avertissement russe à l’Europe, l’invitant désormais à ne plus penser Southstream comme à un bluff géant, mais comme à un vrai projet, qui, toutefois, devra trouver les investisseurs capables de mettre sur la table au moins 20 milliards de dollars [4].

Notes

[1] Christopher E. Smith, « CPC pipeline to nearly double capacity to 1.4 million b/d », Penn Energy, Houston (Texas), 15 décembre 2010.

[2] Ercan Ersoy, « Calik, ENI, Russian Firms Will Build Turkish Pipeline in 2011 », Bloomberg Businessweek, 15 décembre 2010.

[3] Rafael Kandiyoti, Pipelines : Oil Flows and Crude Politics, IB Tauris, London, 2008.

[4] Kerin Hope et Theodor Troev, « Bulgaria to pull out of oil pipeline project », Financial Times, 6 juillet 2010.

Rafael Kandiyoti est professeur à l’Imperial College de Londres.

22 commentaires sur « Gazoducs : la Russie à l’assaut du Sud européen »

  • permalien joe l indien :
    19 janvier 2011 @21h15   »

    tout cela annonce un retour en force de la russie dans sa sphère d influence traditionnelle ou les u.s.a-qui menaient une politique d endiguement en s appuyant notamment sur ioutchenko en ukraine avant que la prétendue"révolution orange" n avorte et la géorgie de saakachvili-n avaient pas a mettre leur nez !on n a plus qu a esperer que la guam -qui dresse la georgie,l ukraine,l azerbaidjan et la moldavie-connaisse un échec. -a tbilissi,il y a un fort ressentiment contre le quisling saakachvili qui a essayé d expulser les ossètes d ossetie du sud -l ukraine est a nouveau gouvernée par ianoukovich -l azerbaidjan ne peut agresser l arménie pour s approprier le nagorny karabakh sous peine de "dies irae" de la part de la russie -la moldavie a beau faire les yeux doux aux usa,plus de 85 pourcents de son potentiel industriel se trouve en transnistrie et en gagaouzie,et,de plus,le pc moldave reste la première force du pays,meme chez les roumanophones,et surtout dans les zones rurales.il vaut mieux pour l europe centrale et orientale une "pax russica" "qu une "pax americana"

  • permalien joe l indien :
    19 janvier 2011 @21h34   « »

    peut etre ai je heurté vos sympathies altermondialistes si promptes a dénoncer le "génocide" tchetchène,alors que cette idéologie confuse,qui se fixe comme objectif de "remplacer le communime" dans la lutte contre le capitalisme,se garde bien de critiquer les exactions commises par l uck au kosovo contre les serbes et les roms,et est ainsi complice des usa qui occupent l europe et veulent créer une "grande albanie" pour avoir une tete de pont dans les balkans.

  • permalien Lou :
    19 janvier 2011 @23h57   « »

    Guerre liquide : Bienvenue au Pipelineistan

    Par Pepe Escobar
    Asia Time Online, publié le 1er avril 2009

    traduction JFG-QuestionsCritiques

  • permalien joe l indien :
    20 janvier 2011 @08h06   « »

    l empire u.s va se faire refouler définitivement du monde slave orthodoxe !

  • permalien Yoann :
    20 janvier 2011 @13h00   « »
    Israel et ses nouvelles cartes

    Attention á ne pas oublier Israël et ses nouvelles découvertes, qui vont bouleverser la géopolitique du gaz :

    "On Wednesday, the frenzy got fresh fuel : Noble confirmed its earlier estimates that the field contains 16 trillion cubic feet of gas — making it the world’s biggest deepwater gas find in a decade, with enough reserves to supply Israel’s gas needs for 100 years.

    It’s still early days, and getting all that gas out of the seabed may be more difficult than it seems today. But Noble and its partners think the field could hold enough gas to transform Israel, a country precariously dependent on others for energy, into a net-energy exporter."

    http://www.rigzone.com/news/article....

  • permalien Sario Daniel :
    20 janvier 2011 @18h06   « »

    Cette information confirme les analyses de l’économiste et géo-politologue Jacques Sapir prédisant le retour en force de la Russie sur l’échiquier international ainsi que l’ouverture du XXIè siècle sur un monde multipolaire avec la montée en puissance des pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil. Par contre, cela annonce aussi un recul des Etats-Unis et de l’europe.

  • permalien joe l indien :
    20 janvier 2011 @18h55   « »

    de plus,la russie soutient l autorité palestinienne de mahmoud abbas et s installe militairement en syrie,et au vietnam a cam ranh ;reste a savoir si des pays traditionellement prorusses comme la slovaquie,la bulgarie,la serbie,la fyrom-entre autres-voir la grèce,ne vont pas se détacher de l emprise américaine pour au contraire se rapprocher de la russie-sans oublier que l estonie et la lettonie comptent 40 pourcents de russophones !en europe,ce sont surtout la pologne,la roumanie,la suède et le royaume uni qui sont plutot hostiles a un leadership russe dans le vieux continent.

  • permalien Yan :
    21 janvier 2011 @22h30   « »

    Intégrer la Turquie à l’Europe, est-ce un élément de réponse possible ?

  • permalien joe l indien :
    22 janvier 2011 @10h52   « »

    les usa font pression sur l union europeenne pour accepter ankara en son sein,pour contrer la russie,a laquelle elle est hostile-soutien aux bosniaques,puis a l uck ainsi qu aux séparatistes tchetchènes-.washington veut que la construction europeenne qu elle vassalise comprenne tous les balkans,l europe orientale et le caucase-mais pas la russie,ce qui signifie moldavie,ukraine,belarus,azerbaidjan,armenie,géorgie.les accusations de lukashenko de tentatives de coup de force atlantiste fomenté depuis l allemagne et la pologne est fort probable-en 1978,la rfa refusa de livrer a la yougoslavie des terroristes coupables de crimes contre des agents diplomatiques du gouvernement de belgrade.on connait la suite,la reconnaissance le 23 décembre 1991 des indépendances slovène et croate,le dépecage de la fédération yougoslave,réduite a une peau de chagrin depuis l occupation du kosovo-ou le mark fut introduit comme monnaie officielle par kouchner.une guerre de l otan contre minsk pour renverser son régime teinté de socialisme n est pas a exclure.

  • permalien joe l indien :
    22 janvier 2011 @12h12   « »

    une question que je me pose depuis longtemps,mais a laquelle je ne trouve pas de réponse(s):les djihadistes qui veulent créer "l émirat du caucase"-de fait,les héritiers de chamil bessaiev-sont ils soutenus par la c.i.a ?

  • permalien joe l indien :
    22 janvier 2011 @12h33   « »

    depuis les gorges de pankissi a l est de la géorgie ?tbilissi a beau etre un allié d israel, ce protectorat u.s dirigé par saakachvili soutient les djihadistes du nord caucase pour évincer la russie de la région.mais cela fera bientot partie du passé.

  • permalien joe l indien :
    22 janvier 2011 @21h34   « »

    il y a toujours des valets courtisant le nouvel ordre mondial pour justifier l extension de la sphère d influence etats unienne en europe de l est.ainsi,l analyste russe nikolai petrov estime que le changement est inévitable en biélorussie ;et en thailande ?la "communauté internationale"-le camp impérialiste-y cautionne la répression pour éviter que l ancien royaume du siam ne bascule du coté de la chine populaire que les usa et le japon veulent encercler.le projet de "bouclier antimissiles" est dirigé contre pékin,pas contre les "rogue states" nord coréen et birman.

  • permalien Frank :
    23 janvier 2011 @06h25   « »

    I dont understand the simplistic anti americanism of certain people.Eventhough this was explainable 50 years ago when USA commited big and costly errors like Vietnam and south america, Shahmaking in Iran, Allende in Chili. The USA of today does not deserve anymore that kind of hostility.
    Because it is the only country in this world that beats up the likes of Hitler in Germany or Tojo in japan then help the people of those countries to rise up and become the Germany and Japan of today.
    USA since 20 years is more of a help in this world than a burden.remember Kosovo or Bosnia if US was not there ?. Remember how much they begged us to save a country which was part of Europe ?
    If you think the other powers are better than us, wait a few years when China will be at our place. I think you will regret of having been antiamerican.

  • permalien njnk :
    23 janvier 2011 @06h48   « »

    Uncle Sam is an angel today that is clear ! There is no war in Iraq nor in Afghanistan, it does not support the Zionist criminal regime in occupied Palestine, it does not support the worst dictatorships in Pakistan, the Arab world, the Maghreb, Africa, Central America, it does not strangle the world economy with its financial capitalist hegemony, etc. Are you joking Frank ?

  • permalien bat :
    23 janvier 2011 @07h16   « »

    @ Frank

  • permalien joe l indien :
    23 janvier 2011 @08h16   « »

    frank,why have you forgotten the massacre of an half million of marxists in indonesia during the sixties when u.s.a were accomplice ?

  • permalien Deïr Yassin :
    23 janvier 2011 @11h17   « »

    @ Frank 23 jan 06h25
    "If you think the other powers are better than us"

    En tout cas, je pense que leurs habitants maitrisent leurs langues nationales mieux que vous. Entre fautes de grammaire et tournures non-existantes, vous n’êtes de toute évidence pas Américain.

  • permalien joe l indien :
    8 février 2011 @12h14   « »

    en fait, c est plutot les etats unis a l assaut de l europe orientale http://www.romandie.com/infos/news2...

  • permalien Hilare :
    27 août 2011 @21h03   « »

    Impérialismes en tous genres , dont russe , pas morts !!!

  • permalien joe l indien :
    21 janvier 2013 @23h19   « »

    s en est presque fini de mikhail saakachvili,le alvaro uribe du caucase,lèche cul des usa qui a ensanglanté l ossétie du sud il y a bientot cinq ans !enfin !

  • permalien joe l indien :
    21 janvier 2013 @23h24   « »

    il faudrait juger saakachvili pour crimes de guerre en ossétie du sud et pour la discrimination contre les arméniens de djavakhétie !la page fascito-atlantiste au caucase est bien définitivement close.

  • permalien fylyp82 :
    23 février @17h45   «

    Je vous utilises comme référence ici

    http://fyljones.blogspot.com/2014/0...

    Excellent article. Bonne soirée.

Ajouter un commentaire