Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Claude Imbert au Liban : « Je suis un petit peu menteur »

Claude Imbert au Liban : « Je suis un petit peu menteur »

vendredi 11 février 2011, par Alain Gresh

Tout le monde s’en souvient. Claude Imbert, fondateur de l’hebdomadaire Le Point, déclare sur LCI (24 octobre 2003) : « Je suis un petit peu islamophobe. » Les propos n’avaient pas suscité, à l’époque, beaucoup de réactions, sauf celle de Daniel Schneidermann (« L’islamophobie d’un patriarche », Libération, 31 octobre 2003).

Imbert signe un éditorial dans Le Point du 3 février 2011, intitulé « Cassandre au Liban ».

Il commence ainsi :

« Dans ces révoltes ou révolutions arabes, au sort encore énigmatique, nous interrogeons aussi notre avenir. Mais un autre pays riverain délivre, ces jours-ci, son message sur le proche, trop Proche-Orient. Il faut l’écouter. Au Liban, la corde se resserre sur l’un des derniers vestiges chrétiens de la région. Victime écartelée entre l’Occident et l’aire musulmane arabo-persique, le Liban fait, ainsi, sur ses remparts de Tyr, entrer Cassandre. Elle ne prophétise rien de bon. »

De quoi parle-t-il ? De la chute du gouvernement de Saad Hariri au Liban, qui a annoncé des « jours intranquilles ». La crise tourne autour du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), créé pour juger les assassins de Rafic Hariri, tué le 14 février 2005 (lire, dans Le Monde diplomatique de février, « Beyrouth dans les rets du Tribunal spécial »). Ce tribunal, selon de nombreuses fuites, devrait inculper des membres du Hezbollah ; ce parti dénonce une justice au service des Etats-Unis et d’Israël, et demande au futur gouvernement libanais de rompre ses relations avec le TSL. Il a obtenu, dans le respect de la Constitution, la chute du gouvernement Hariri et la nomination d’un nouveau premier ministre, M. Najib Mikati.

On peut, bien sûr, avoir différentes appréciations sur cette crise. On peut y voir, comme l’écrit Imbert, une manœuvre des chiites et de l’Iran :

« ... le Hezbollah chiite vient donc de mettre en souplesse la main sur le Liban. Et sans les affres d’une guerre civile qui a déjà fait, ici, 140 000 victimes [il n’évoque évidemment pas les milliers de personnes tuées lors des guerres israéliennes contre le Liban, notamment celle de 1982]. Voilà seulement trente ans, nul n’aurait parié sur un tel essor de la communauté chiite, qui était celle des démunis. Mais, aidé par l’argent iranien, le Hezbollah, parti de Dieu, a consolé les pauvres, mis de l’ordre, soigné et construit. Il s’est armé et surarmé. Il a harcelé Israël de ses roquettes, résisté à l’expédition punitive de l’Etat juif et est devenu héros de l’islam. Installé au pouvoir, le Hezbollah peut désormais emberlificoter le tribunal de tous les “Satan, juifs, Américains, Français”... La partie n’est pas terminée, mais Téhéran prend la main. »

Mais sa conclusion est :

« Pour le Liban chrétien et sunnite qui a vu échouer les médiations saoudienne, qatarienne et turque, la pilule est amère. Pour Israël, qui craint, dans la succession de Moubarak, quelque avenir islamique acharné à sa perte, la mainmise du Hezbollah ajoute à sa crispation d’assiégé. Washington dort mal depuis les rébellions de Tunis et du Caire. Mais les sunnites pétroliers voient déjà dans le chiisme “iranisé” du Hezbollah un cauchemar en marche. Cassandre, au Liban, raconte l’avenir... »

Le Liban chrétien ? Petit mensonge par omission de Claude Imbert : il « oublie » que le Hezbollah est allié au Courant patriotique libre (CPL) de Michel Aoun, qui représente la moitié des chrétiens. C’est que ce petit détail met à bas son raisonnement ; alors, il vaut mieux mentir « un petit peu ».

33 commentaires sur « Claude Imbert au Liban : “Je suis un petit peu menteur” »

  • permalien Orangerouge :
    11 février 2011 @11h28   »
    Le cinéaste Ken Loach appelle à renforcer le boycott total d’Israël

    "S’il vous plait, je vous en supplie, il faut sanctionner Israël. Le mépris du droit international par Israël n’est pas acceptable. Les politiciens ne bougeront pas. C’est à la société civile d’agir en boycottant les produits israéliens et en organisant le boycott universitaire".

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Orangerouge :
    11 février 2011 @11h33   « »
    Israël maltraite les enfants palestiniens

    Machsom Watch est une association de femmes juives israéliennes courageuses qui sont contre l’occupation et qui se sont donné pour mission d’aider les Palestiniens en se relayant principalement aux check-points où leur présence les protège d’abus excessifs. Elles passent leurs journées en démarches auprès des autorités d’occupation pour essayer d’alléger leur sort.

    Elles témoignent ici :

    http://www.mahsanmilim.com/ChildsTr...

    Extraits du témoignage de deux femmes membres de Machsom Watch :

    Il ne pouvait pas prononcer ces mots là tout haut, je crois que pour lui c’était la chose la plus humiliante qu’ils aient faite à son fils.

    Quel genre de personnes, je me demandais, appréhendent un enfant de 13 ans et le torturent de la sorte. Et puis je me suis répondu : à peu près n’importe quel soldat israélien. N’importe quel soldat de l’armée israélienne se conduit ainsi avec les Palestiniens. N’importe qui, en fait, si les règles locales le permettent.

    “Regardez sur Internet, on y parle ce qui lui est arrivé” ajouta-t-il. Il avait du mal à desserrer les lèvres pour parler. C’était sans doute trop dur pour lui de nous raconter tout ça. Nous avons cherché sur Internet et nous avons trouvé l’article en question :
    “Des soldats israéliens ont torturé deux enfants et les ont forcé à boire l’eau des latrines.”

    Bab al Arab- 1.11.2010. Le ministre des Affaires des Détenus de l’Autorité Palestinienne, Issa Qaraqa’, a révélé que les soldats d’occupation avaient uriné sur deux prisonniers palestiniens mineurs et les avaient forcés à boire l’eau des toilettes et les avaient photographiés nus après les avoir arrêté et brutalisés.

    Selon des sources palestiniennes, Qaraqa’ a confirmé que les mineurs détenus, Mohammed Tareq Abd allatif Mkheimer محمد طارق عبد اللطيف مخيمر, âgé de 13 ans et Mohammed Nasser Ali Raduan âgé de 13 ans lui aussi et élève de 6ième, avaient donné leur témoignage à l’avocate Hiba Massalha du ministère des prisonniers qui leur avait rendu visite dans l’aile des enfants de la prison ’Rimonim’.

    ...

    La chose la plus répugnante que les soldats leur ai fait subir c’est d’uriner sur leur têtes et leurs visages.

    Selon l’avocate Massalha, ce qui est arrivé à ces mineurs est immonde, et dépasse l’entendement.

    Traduction du texte de Machsom Watch :
    http://www.info-palestine.net/artic...
    Rédigé par : Marianne | le 09 février 2011 à 10:48 | Alerter

  • permalien Orangerouge :
    11 février 2011 @11h37   « »
    Israël maltraite les enfants palestiniens et parfois les tue

    Des extraits des rapports d’Amnesty International :
    http://www.amnestyinternational.be/...

    Le 16 avril, l’armée israélienne a tué 15 civils palestiniens, dont un journaliste et 10 enfants âgés de treize à dix-sept ans, lors de trois attaques distinctes perpétrées dans la région de Jouhr al Dik, dans le sud-est de la bande de Gaza ; plusieurs dizaines d’autres personnes ont été blessées.

    Des chars israéliens ont d’abord tué six enfants : Abdullah Maher Abu Khalil, Tareq Farid Abu Taqiyah, Islam Hussam al Issawi, Talha Hani Abu Ali, Bayan Sameer al Khaldi et Mohammed al Assar.

    Puis des soldats ont tiré un obus à fléchettes depuis un char contre Fadel Shanaa, un caméraman travaillant pour l’agence Reuters, alors qu’il commençait à filmer l’engin.

    Un autre obus de char tiré immédiatement après a tué deux autres enfants ; Ahmad Aref Frajallah et Ghassan Khaled Abu Ateiwi ; cinq autres ont été blessés. Deux d’entre eux, Ahmad Abd al Majid al Najjar et Bilal Said Ali al Dhini, ont succombé à leurs blessures trois jours plus tard.

    Système de justice militaire
    Détention

    Plusieurs centaines de Palestiniens, dont de très nombreux enfants, ont été arrêtés par l’armée israélienne dans les territoires palestiniens occupés.
    Beaucoup ont été détenus au secret pendant de longues périodes.

    La majorité d’entre eux ont été remis en liberté sans que des poursuites soient engagées, mais plusieurs centaines ont été inculpés d’infractions liées à la sécurité et déférés devant des tribunaux militaires qui, bien souvent, appliquent une procédure ne respectant pas les normes d’équité internationalement reconnues.

    Quelque 8 000 Palestiniens arrêtés en 2008 ou au cours des années précédentes étaient emprisonnés à la fin de l’année. Il y avait environ 300 enfants parmi eux, ainsi que 550 personnes maintenues en détention administrative sans inculpation ni jugement, dans certains cas depuis six ans, en vertu d’ordres émanant de l’armée.

  • permalien Orangerouge :
    11 février 2011 @11h40   « »
    Les droits des enfants palestiniens sont régulièrement violés par les forces de sécurité israéliennes

    Les droits des enfants palestiniens sont régulièrement violés par les forces de sécurité israéliennes, selon un nouveau rapport qui affirme que les passages à tabac et la torture sont routiniers.

    Article d’un journaliste britannique en anglais
    http://www.jkcook.net/Articles2/039...

    Traduction en français
    http://www.info-palestine.net/artic...

  • permalien Yann :
    11 février 2011 @12h03   « »

    Remarquez, ça simplifierait les choses :

    les musulmans contre les chrétiens.

    Dès lors, on comprendrait mieux l’ingérence des pays occidentaux dans les pays arabes :

    il s’agirait de PRéSERVER nos intérêts.

    Le choc des civilisations arrangerait les oppresseurs, ligués contre les peuples.

    Mais l’intérêt national n’existe pas.

    Quel intérêt commun ai-je avec Sarkozy et sa clique élargie (qui embrasse une large partie du Parti Socialiste) ?

    Aucun.

    J’en ai tellement, en revanche, avec le monde entier qui cherche à se libérer.

    Unis pour qu’ils dégagent, TOUS !

  • permalien Mathieu :
    11 février 2011 @12h53   « »

    M’enfin, le musulman, le couteau entre les dents, est à notre porte, que dis-je, au sein même de nos sociétés, et vous vous permettez de finasser ?

    Plus sérieusement, l’islamophobie, un autre nom pour le racisme le plus décomplexé, prend des proportions inédites dans la médiacratie française.

    Les exemples sont tellement nombreux qu’on a du mal à les recenser : Barbier sur France Culture à propos de la Tunisie qui déclare sans la moindre contradiction sur le plateau que la dictature est préférable pour ces pays ; le journal de F. Culture (09/02) toujours qui micro-trottoire au Caire et qui trouve, il faut reconnaitre la persévérance du "journaliste", quatre pro-moubarak et un religieux en guise d’anti, affligeant !

    Les ficelles sont de plus en plus grosses.

    Merci pour votre article.

    PS. Par ailleurs, je n’entends personne relever que si Israel panique pour sa sécurité à la vue du mouvement populaire en Egypte, si l’aspiration à la liberté fait trembler Israel, c’est que les principes fondant le discours sionniste sont profondément viciés.
    "Something is rotten in the state of Israel"

  • permalien K. :
    11 février 2011 @13h01   « »

    Les Chrétiens d’Orient, il s’en contrefout le Imbert.

    S’ils lui tenaient vraiment à coeur, il n’aurait pas ce lamentable désir de voir chiites et sunnites se massacrer, puisque les Chrétiens d’Orient ne seraient pas moins victimes d’un tel affrontement fratricide.

  • permalien Ph. Arnaud :
    11 février 2011 @14h02   « »

    Remarques

    Il est intéressant d’aller consulter l’article de Claude Imbert, pour voir ce qu’il dit, la façon dont il le dit… et ce qu’il omet de dire !

    Claude Imbert dit : « Si le Liban est devenu l’exutoire édifiant de tant de grabuge, c’est que le pays, arraché en 1943 aux ruines de l’Empire ottoman… ».

    Pourquoi 1943 ? L’empire ottoman fut aboli, intérieurement, de jure en 1922, mais il était déjà aboli, extérieurement, de jure, par le traité de Sèvres (1920) et même, de facto, en 1918, par la défaite militaire des armées ottomanes, du fait des offensives anglaises et des rébellions arabes. Pourquoi donc Imbert retarde-t-il ainsi de 21 – ou 25 - ans la naissance du Liban ?

    Parce que cela lui permet, entre autres, de passer sous silence le protectorat français de ce quart de siècle sur le Liban, avec la création, en 1920, du grand Liban par le général Gouraud et la première élection d’un président de la République libanais en 1926. Comme si Imbert était gêné qu’un protectorat sur le Liban ne soit ni syrien ni iranien…

    Claude Imbert dit : « Si le Liban est devenu l’exutoire édifiant de tant de grabuge, c’est que le pays […] s’organise, depuis toujours, autour de ses communautés : 35 % de chrétiens, 8 % de druzes et le reste aux frères ennemis de l’islam : sunnites et chiites. »

    Curieuse façon de compter ! 35 % de chrétiens plus 8 % de druzes, cela fait 43 % de la population. Le complément à 100 est de 57 : il y a donc 57 % de musulmans, soit une confortable majorité. Or, en désignant cette majorité sous le nom dédaigneux de « reste », et en la proclamant, de surcroît, « divisée », comme pour amoindrir son poids, Imbert suggère insidieusement que le Liban serait, par essence, chrétien, et par accident, musulman…

    Imbert signale, comme dates, 1943 et 1983. Mais il omet soigneusement de signaler, à peu près au milieu de cette période (1958), l’intervention grossière des Etats-Unis au profit de Chamoun et des Kataëb chrétiens…

  • permalien RG :
    11 février 2011 @14h02   « »
    Bilan Guerre civile

    Bonjour,

    Les estimations des victimes de la Guerre du Liban (entre 150 et 250 000 victimes), que reprend ici Claude Imbert, comptabilisent déjà les victimes des opérations militaires israéliennes (opérations "Pierres de sagesse", "Litani" et "Paix en Galilée").

    Cependant, il est vrai que parler de "guerre civile" plutôt que de "Guerre du Liban" tend à voiler le rôle des interventions étrangères dans ce bilan, et en particulier les très meurtrières interventions israéliennes ("Paix en Galilée" est l’épisode le plus meurtrier du conflit, avec plus de 30 000 victimes en quelques semaines).

    Cordialement,
    RG,

  • permalien une bille :
    11 février 2011 @14h37   « »

    « Je suis un petit peu islamophobe. », c’est un peu comme "je suis un peu nunuche", c’est gentillet, c’est une façon de parler de soit avec une indulgence affective.

    On réserve les "pov’cons" pour les autres.

  • permalien
    11 février 2011 @18h33   « »
    Claude Imbert, qui connaît ?

    Le Liban chrétien ? Petit mensonge...

    Vous êtes sûr d’avoir bien compris le texte ? On pourrait penser que "le Liban chrétien et sunnite" désigne les courants de sensibilité chrétienne et sunnite au Liban. Enfin, on comprend bien que le militant essaie de présenter comme "mensonger" un éditorial défavorable au Hezbollah et à l’Iran. Mais cet Imbert, là, c’est la Bible de l’Occident ?

    Ça me fait penser aux auteurs soviétiques voulant dénigrer la science bourgeoise qui présentaient le Père Schmidt, un réactionnaire notoire, comme représentatif de la pensée occidentale en matière d’histoire des religions.

  • permalien
    12 février 2011 @07h30   « »

    PRESENTS sur le terrain ou dans les coulisses, chacun a les gros ou petits mensonges qu’il peut

    Chacun conditionne son lectorat comme il peut

  • permalien Jérome :
    12 février 2011 @17h02   « »

    La panique à Tel Aviv, c’est de la comédie.

    Il n’y aura pas de composition gouvernement égyptien de transition sans la "bénédiction" de Tel Aviv

    Le discours de Vendredi soir du pantin Obama, c’est aussi de la comédie.

    Il semble au début donner une feuille de route à l’armée égyptienne, mais c’est l’AIPAC qui la lui a fourni .

    Quelle sera la teneur du prochain texte pro-israélien soumis au vote des Chambres pour vérifier la perdurance de l’allégeance des députés et sénateurs ?

  • permalien K. :
    12 février 2011 @19h21   « »

    Le plus éminent promoteur libanais de la zizanie chiite/sunnite a perdu son mentor.

    Un sujet de dissatisfaction de plus pour le petit menteur.

  • permalien K. :
    12 février 2011 @19h44   « »

    Rafic Hariri est (..) l’unique martyr au monde à avoir grevé les Finances Publiques de son pays de l’ordre de cinquante milliards de dollars...

  • permalien péon :
    12 février 2011 @23h20   « »

    Claude Imbert, c’est le POINT Majuscule, c’est à dire le journaliste de l’outil de propagande médiatique de la droite siono-atlantiste française, à l’instar du FIGARO , de Valeurs Actuelles et de plusieurs autres torchons parfois glacés très en vue dans les cabinets de dentistes et médecins privés, sans parler d’autres cabinets (avocats, agents immobiliers, experts en tous genres).
    Claude Imbert, c’est la vox populi filtrée par les branchés sur les antennes du réseau Echelon.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    13 février 2011 @00h09   « »

    ... comme l’écrit Imbert :

    "... le Hezbollah ..., aidé par l’argent iranien, ... s’est armé et surarmé. Il a harcelé Israël de ses roquettes, résisté à l’expédition punitive de l’Etat juif ..."

    Rarement rencontré autant de "non-dits" et de mensonges par omission condensés en si peu de mots.

    D’abord, le Hezbollah est né comme mouvement de résistance à un occupant (l’armée israélienne), élément qui suffit à déterminer les qualités d’agresseur et d’agressé (non-dit).

    Ensuite, Imbert ne risque même pas un montant annuel chiffré de l’aide de l’Iran au Hezbollah. Par contre, il tait que, pour Israël, ça fait 3 milliards US$ chaque année, rien que pour le volet militaire. Et que les sionistes aident à la construction des colonies en territoires occupés. Non-dit bizarre d’autant qu’il est bien question ensuite d’un affrontement entre armée israélienne et Hezbollah, non ? Cette affirmation non chiffrée et ces non-dits visent bien à
    suggérer que l’armée israélienne ne se serait pas battue "à égalité" face au Hezbollah, non ?

    D’ailleurs le texte affirme ensuite que l’organisation se SURARMAIT !! Ah ! Mais alors, voilà la raison de l’échec de
    l’armée israélienne : elle n’avait QUE des chars blindés de type MERKAVA ( 200 ?), des transports de troupes blindés, des batteries d’artillerie de gros calibre, des dizaines de drones, des dizaines d’avions bombardiers avec missiles et bombes planantes, des dizaines d’hélicoptères d’attaque, des milliers de missiles sol-sol, une ou deux douzaines de canonnières et 30 000 hommes déployés. Totalement insuffisant devant 3 à 5000 combattants libanais SURARMéS (armes légères, Kornet anti-char et roquettes / missiles primitifs) car dès qu’un combattant palestinien, libanais ou autre, opposé à l’armée israélienne brandit autre chose qu’un lance-pierre, il est dangereusement surarmé. Du moins si on aligne les faits face aux affirmations de M IMBERT. Peut-on avoir assisté ou participé à un exercice tactique char sur une plaine d’exercice et écrire des âneries pareilles ? Et si on ne connaît rien au sujet, on n’évoque pas le surarmement en répétant comme un perroquet le slogan de la partie la mieux armée et la plus influente.

    Comme si ça ne suffisait pas, le texte en remet une couche : c’est le Hezbollah qui aurait harcelé Israël de ses roquettes et non l’aviation israélienne qui a écrabouillé des quartiers de Beyrouth en premier.

    Le fait de résister à l’agression de l’armée israélienne constitue-t-il un crime aux yeux de l’auteur ? Etant donné ce qui précède, il faudrait être totalement borné pour conserver un doute.

    Il y a vraiment des artistes pour manier le deux poids / deux mesures et entuber leur monde.

  • permalien sincerement 2011 comme avant :
    13 février 2011 @00h41   « »

    le liban aux libanais,chacun doit faire son histoire avec le temps,ca peut s arranger ou pas mais de tout temps la zone du liban a ete une mosaique culturelle ,la babel de l orient et demain aussi .
    le point de vue d honnetes libanais sur la situation,il y a des journalistes qui s y interessent ?et peut etre des articles serieux pour changer sur la pseudo republique francaise ,il ya tant de choses qui ne sont pas dites,tant d enquetes qui ne sont pas faites,

  • permalien Mark Hitti :
    13 février 2011 @15h26   « »

    Au delà des mots de Claude Imbert, qui manquent de tout, c’est toute la classe journalistique française qui doit en prendre pour son grade. Toute critique peut être maladroite mais souvent ces critiques sont biaisées par une analyse binaire, qui dans le cas libanais, est souvent celle de la guerre de religion ou du terrorisme.

    Ceux qui sont critiquables sont justement les analyses de journalistes qui sont loin d’être des spécialistes dans les affaires internationales. Le Liban est complexe et il est impossible de comprendre sa dynamique si l’on ne comprend pas les agendas de Washington, Téhéran, Tel Aviv, Paris et Berlin (Bien plus que le Liban lui-même).

    Il faut en finir avec la vision occidentale plate qui n’explique ni la géopolitique libanaise ni celle de la région. Il faut pour cela passer à un programme intellectuel nouveau :
    - Prise en compte du rapport de force entre des puissances régionales ambitieuses : Israël, Iran
    - Paradigme régional de guerre froide où ces puissances s’affrontent indirectement sur d’autres territoires
    - Le Hezbollah est considéré par une majorité de libanais et de chrétiens comme un fait national.
    - Le Liban est officiellement encore en guerre contre Israël (différends frontaliers).
    - Il n’existe pas deux blocs homogènes qui s’opposent, un occidental et l’autre iranien. Les alliances sont en mouvement et bien souvent contre nature du côté de celle de Mr. Rafic Hariri.

    Une question centrale reste oubliée par les commentateurs : La publication de l’enquête du tribunal internationale sur le Liban. Existe t-il des échéances alors que cette enquête est close ? Plusieurs années et une enquête qui ne recueille pas l’unanimité de la communauté internationale.

    Je crois qu’aucun journaliste ne pourra saisir la géopolitique du Liban puisqu’à défaut de s’effondrer ces dernières décennies, une nation libanaise est vraiment née. A chaque article, nombre de journalistes manquent l’occasion de se taire.

  • permalien Cana :
    14 février 2011 @16h10   « »

    je ne comprends pas vos réactions à mes post depuis ce we . Un coup vous leur bloquez l’accès , et aujourd’hui vous les laissez apparaître un moment où j’ai pu lire la réponse de orangerouge, et puis là maintenant partis en fumée ? Qu’ai-je dit qui provoque ces censures ?

  • permalien Pierre :
    15 février 2011 @20h32   « »

    Bien sûr, tout est la faute des démocraties occidentales si les arabes sont pauvres et oppressés. Mais les révolutions tunisiennes et égyptiennes nous montrent que les oppresseurs étaient à l’intérieur, et non à l’extérieur. Je crois bien que le "pantin" Obama comme le dit un internaute, soutient la démocratie, même si les extrêmistes frères musulmans finissent par prendre le pouvoir sur tout l’arc arabe grâce à l’avènement de la démocratie, démocratie qui n’aura duré que le temps de passer à une nouvelle dictature, ceci est fort probable à l’orée de ce qui se passe là bas. On verra....

    L’autoflagellation est plus sévère ici qu’en Iran.

    L’arbre démocratique cache la forêt des dictatures.

    Le Liban, phagocité par l’Iran et le Hezbollah tient en laisse le dernier carré chrétien, avec Aoun qui baisse culotte devant la dictature religieuse iranienne. Imbert a plus que raison, je rajoute que l’islam fait plus détruire que construire.

  • permalien Yann :
    15 février 2011 @21h44   « »
    Dé-GAGE !

    Pierre : l’islam fait plus détruire que construire

    Ce n’est pas un discours anti-religieux mais bien
    une posture sectaire, raciste.

    L’algorithme ne l’a pas décelé mais,
    heureusement, l’humain a encore la main...

     ;)

  • permalien U.H.M. :
    18 février 2011 @13h55   « »

    Imbert, abject islamophobe revendiqué, ne connaît du Liban que ce qu’en on dit dans la presse occidentale. Comme pour beaucoup, il ne lit le Liban qu’en termes binaires d’affrontement entre faction islamiste "téléguidée" par l’Iran, et maronites "soutenus" par l’Occident. C’est faire preuve d’une grave méconnaissance du pays, et surtout, balayer les aspirations de son peuple, et de ses diverses communautés, pour n’adopter qu’une lecture "régionaliste" de la vie politique de ce pays.

    Imbert prouve donc une fois encore que les éditocrates islamophobes peuvent raconter absolument n’importe quoi en toute impunité, au sein de la ploutocratie sécuritaire - réactionnaire qu’est en train de devenir la France.

  • permalien uneTunisienne :
    18 février 2011 @15h36   « »

    Pierre : l’islam fait plus détruire que construire

    tout à fait : l’islam détruit les dictatures . Ils libèrent les peuples et les faits se dresser sans peur contre les tyrans . La construction c’est pour après, qu’on on aura tout nettoyé.

  • permalien Ph. Arnaud :
    20 février 2011 @11h38   « »

    Pierre : "L’Islam fait plus détruire que construire".

    Ce que révèle cette phrase, c’est une inculture, si j’ose dire, encyclopédique, de l’Islam, et, accessoirement, du christianisme.

    Apparemment, l’auteur passe par pertes et profits le sort réservé aux païens par les chrétiens triomphants d’après l’édit de Milan, le lynchage, à Alexandrie, d’Hypathie la géomètre, la "douceur" avec laquelle Charlemagne évangélisa les Saxons, les expulsions de juifs et morisques d’Espagne et, bien entendu, l’éradication complète des religions précolombiennes en Amérique...

  • permalien Hind Abyad :
    28 février 2011 @00h11   « »

    M. Claude Imbert, j’étais une petite fille de huit ans a Beyrouth, j’ais entendu ces mots de ma Grand-Mere une Chrétienne qui a vécu sous le protectorat Francais ; ’’les francais étaient des sangsues, quand ils ont quitté ils nous ont pas laissé un mouchoire pour se moucher’’. Je considere cela comme un témoignage de cette genération.
    Le Hezbollah ent né grace a l’invasion d’Israel : Le duo de l’Enfer— les facistes Menahem Begin et Ariel Sharon— : Les Etats Unis dont les gigantesques canons bombardaient les petits villages Druses de la Montagne depuis la Mer ; a la demande de l’envahisseur Israelien. Enfin une Chronologie Archivée s’avere essentielle pour chaque Mouvement Terroriste né dans cette Région, depuis l’introduction par l’IRGOUN et la HAGANAH du terrorisme en Palestine. Imbert est ou ignorant ou malhonete ou les deux. Apres les Massacres de Sabra-Shatilla, 40 milles Israeliens sont descendu dans la rue pour crier leur colere contre le Gouvernement Begin-Sharon, leur complicité dans ces massacres. Ce Gouvenement avaient demandé aux E.U. de reneguer sur la promesse faite a Arrafat ; de proteger les camps de refugiés Palestiniens apres le départ de l’OLP pour l’éxil en Tunisie. Les camps n’abritaient plus que les femmes, les enfants et les vieillards. C’est-la que le Hezbollah est né de la résistance envers la presence de l’Armée Américaine et Israelienne sur le sol Libanais. Le Hamas est né en 82 apres la Guerre du Liban, avec l’aide du Mossad dans le but de remplacer l’OLP séculier en tant que representant du peuple Palestinien ;— sans distinctions entre Chrétiens et Musulmans— par un un rival a l’Intérieur des Territoires Occupés, tout cela a été documenté a l’époque, mais ce n’est jamais évoqué. Ce genre de massacres n’étaient pas une nouveauté dans les stratégies de Begin, la meme chose est arrivé a Deir Yassin en 47.

  • permalien Hind Abyad :
    28 février 2011 @02h00   « »

    Albert Einstein avait dit en 1947 au sujet du massacre de Deir- Yassin :
    Je suis contre la création de l’État d’Israel parce-qu’un térroriste comme Menahem Begin pourrait un jour, devenir le Premier Ministre.’’ Cette Prophécie s’est réalisé en 1950, Begin fonda un partie nommé le Likoud, ou sa Philosophie Faciste héritée de son Maitre Russe, Jabotinsky est la meme depuis.
    Les musulmans détruisent ? Jamais depuis les Croisades il n’y a eu autant de déstructions. Qui ne comprends pas comme un natif, du Liban ou de la Palestine, devrait se la fermer. Un PIERROT de la Lune mérite de la compassion pour son ignorance. Je suis étonnée d’un Occident Chrétien qui n’a jamais eu conscience de la disparition continuelle, des Chrétiens de la Palestine depuis la création d’Israel. La défiguration du paysage de la Terre Sainte par des buldozers, de ce qui a été preservé depuis les temps bibliques comme Patrimoine Mondial. L’Occident a triché. La dérniere Communautée Chrétienne une des plus anciennes qui a été détruite, celle de Chaldeh de l’ancienne Mésopotamie Patrie d’Abraham, en Irak. C’est que des Pierrots ils se melent de ce qui ne les regardent pas. Charles Baudelaire a dit ;— l’Orient et l’Occident ne se rencontreront jamais—. Le Likoud a tout fait pour que sa Statégie donnent ;— Les Juifs sont encerclés de Musulmans__

  • permalien Lou :
    30 mai 2011 @22h44   « »
    Claude Imbert au Liban : « Je suis un petit peu menteur »0

    Arrestation d’un cheikh chiite anti-Hezbollah, dirigeant un groupuscule anti-israélien au Liban Sud, financé par l’Arabies séoudite et... à la solde d’Israël.

    Nidal, il y a 2 jours

    Si tu ne suis que les médias français, il y a de fortes chances que tu sois passé à côté de cette information (pourtant énorme), qui n’a été publiée ici que dans le flux de dépêches d’agence d’Europe 1 :
    http://www.europe1.fr/International...

    Les services de renseignement militaires libanais ont arrêté un cheikh chiite du Sud-Liban soupçonné d’espionnage pour le compte d’Israël, a-t-on appris mardi de source proche de la sécurité. Le religieux, qui était notoiremement critique envers les combattants du Hezbollah et ses deux parrains régionaux, la Syrie et l’Iran, a été arrêté lundi dans le port de Tyr, a-t-on précisé de même source. Il dirige une organisation baptisée Résistance arabo-islamique, qui dispose, selon lui, d’un millier et demi de combattants, et qui avait revendiqué il y a deux ans une attaque à la roquette contre Israël.

  • permalien K. :
    21 août 2011 @14h51   « »
    Nicolas Blanford au Liban : « Je suis un petit peu menteur »

    Time Magazine journalist Nicolas Blanford to LBC : I did not conduct the interview with the STL suspect, but someone else did.

    Je n’ai pas conduit moi-même l’interview avec le suspect du TSL, mais quelqu’un d’autre l’a fait.

    Dans la section "Live News" de ce site

  • permalien K. :
    21 août 2011 @15h29   « »

    L’important est que l’interview ait bien eu lieu affirme le quotidien libanais préféré des sionistes francophones.

    Le journaliste du magazine Time, Nicholas Blanford, a précisé que ce n’est pas lui qui a effectué l’entrevue avec l’un des suspects du Hezbollah nommé dans l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), mais un autre journaliste.

  • permalien Lou :
    21 août 2011 @19h13   « »

    Nidal, hier

    Message privé à Nicholas Blanford

    Mon cher Nikky,
    tu sais que j’ai rencontré Hassan Nasrallah, cet été ?
    Je ne m’en suis pas trop vanté, mais quand même : j’étais en train de visiter un magasin de DVD parfaitement authentiques importés de Chine, à Dahiyeh,
    (...)
    Après, il est reparti sur son scooter. Il paraît qu’il l’a racheté au mollah Omar.

    Tu peux me citer, tu n’as qu’à mettre : « un reporter anonyme du Time ».

  • permalien K. :
    21 août 2011 @22h05   « »

    Dans l’article de Nicholas Blanford :

    Judging from the (..) relaxed attitude of the accused Hizballah member ....

    Un journaliste la chaine de TV libanaise Al-Jadid (NTV) : comment pouviez-vous savoir qu’il était décontracté alors que vous ne l’avez pas interrogé vous-même ?

    Réponse : d’après la lecture de l’interview...

  • permalien K. :
    25 mars 2012 @23h52   «

    « L’impossible manuel d’histoire unifié. »

Ajouter un commentaire