Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Le scandale Hamouri (II)

Le scandale Hamouri (II)

mardi 1er mars 2011, par Alain Gresh

Jean-Claude Lefort, ancien député et président de l’Association France-Palestine solidarité, a rendu publique une information intéressante sur le site de solidarité avec Salah Hamouri (« Révélations sur Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du président », 27 février).

« Le 29 juin dernier, Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, recevait Denise Hamouri rue de l’Elysée. J’accompagnais cette dernière. Suite à l’entretien, où des propos nouveaux étaient tenus, un communiqué (voir ci-dessous) était publié et mis en ligne sur le site de Salah Hamouri. Jean-David Levitte devait me téléphoner aussitôt pour me demander de retirer celui-ci du site, compte tenu (sic) de la réaction de l’ambassadeur d’Israël en France et que, s’il confirmait ses dires, c’était dans l’intérêt de Salah que de le retirer. Aussitôt demandé, aussitôt fait. »

Ainsi, cédant aux pressions de l’ambassade israélienne, le conseiller promettait quand même d’intervenir, et il est vrai que les propos tenus durant la réunion avec Lefort laissaient entrevoir des ouvertures après un long silence français sur ce scandale de l’incarcération d’un citoyen français par les autorités israéliennes.

Mais, comme le note Lefort, aucune des promesses n’a été tenue. Il a donc décidé de publier le communiqué qui a fait suite à l’entretien avec Levitte.

« Madame Denise Hamouri, la mère de Salah, accompagnée de Jean-Claude Lefort, a rencontré hier lundi 28 juin, rue de l’Elysée, Jean-David Levitte, Conseiller diplomatique du Président de la République, en présence de Nicolas Galey, Conseiller technique sur le Proche et le Moyen-Orient. »

« Le Conseiller diplomatique a indiqué d’emblée que le Président Nicolas Sarkozy aurait une égale attention et une même détermination pour obtenir la libération de Gilad Shalit et de Salah Hamouri. Pour le Président, les deux jeunes sont des Français et il les défendait également. »

« S’agissant de Salah Hamouri, il a été noté par le Conseiller que l’acte d’accusation du tribunal militaire israélien ne mentionne aucun fait ni acte répréhensibles mais une simple “intention”, notion qui relève d’un pur arbitraire. »

« C’est pourquoi, selon le Conseiller, parmi les 2 000 Français détenus à l’étranger, le Président concentre son attention sur les cas les plus patents d’iniquité et donc qu’il serait mobilisé en cela pour obtenir la libération de Salah Hamouri qu’il a déjà, selon le Conseiller, demandée à plusieurs reprises auprès des actuelles autorités israéliennes. »

« Il a été fait observé au Conseiller que ses paroles dénotaient assez nettement de ce qui avait été dit jusqu’ici sur Salah Hamouri et que si les deux cas signalés étaient traités sur un pied d’égalité il était alors difficilement compréhensible que, par exemple, le Président n’ait toujours pas reçu la famille de Salah Hamouri à la différence notable de la famille Shalit. »

(...)

« Il a été rappelé la demande de remise de peine déposée par Salah, aux deux tiers de sa peine accomplie, s’est soldée par un net refus de la Commission ad hoc et par une aggravation des charges portées contre lui. »

« L’idée israélienne selon laquelle Salah, qui est innocent, devrait en plus présenter des “excuses” étant une humiliation inacceptable ajoutée à l’injustice lourde qui le frappe depuis plus de cinq ans. »

« De même il a été redit hautement que l’expulsion de Salah ou son extradition en France était clairement refusée. Salah a le droit comme tout être humain de vivre là où il le souhaite. » (...)

Dans son commentaire, Lefort souligne le changement de ton de l’Elysée, tout à fait notable.

Mais, alors que s’approche le 13 mars, sixième anniversaire de l’emprisonnement de Hamouri, ces propos lénifiants n’ont pas été suivis d’effet. D’où la démarche de rendre publique cette rencontre...

Alors qu’Israël a repris ses bombardements meurtriers sur Gaza, qui « complètent” un blocus toujours destructeur, Alexandre Adler commet un article dans Le Figaro (26-27 février), « Le Moyen-Orient s’articule autour de deux blocs ? Non, trois ! » où il ose écrire que l’occupation israélienne est « débonnaire » et que la Cisjordanie est « virtuellement indépendante ». S’il avait passé ne serait-ce qu’un seul jour en Palestine occupée, il aurait pu mesurer l’inanité de tels propos ; mais n’en demandons pas trop à ce « spécialiste » de la géopolitique.

104 commentaires sur « Le scandale Hamouri (II) »

0 | 100

  • permalien une bille :
    1er mars 2011 @11h40   »

    Il est à craindre qu’aujourd’hui, tout ce qui tourne autour de Sarkozy (à commencer par ce qu’il appelle pompeusement "diplomatie"), ne soit conditionné par sa candidature en 2012.

    Aujourd’hui, le nouveau Débat National sur l’Islam en France, à le front de faire fis de tout le reste.

  • permalien Deïr Yassin :
    1er mars 2011 @12h02   « »

    Sarkozy s’est comporté comme un éléphant dans un magasin de porcelaine dans l’affaire Florence Cassez. Il s’est exprimé avec tant d’arrogance, a dédié l’année de Mexique en France à sa ’mémoire’, et n’a eu aucun mal à se mettre un pays avec 110 millions d’habitants sur le dos - en plus, connu pour un très fort sentiment nationaliste.
    Mais dès qu’il s’agit d’Israël - ce ’little shitty country’ comme l’a nommé un diplomate français - on ne dit rien quoi qu’il arrive.
    On se pose des questions - mais bien évidemment on se les gardent pour soi sinon on sait bien de quoi on serait traité.

  • permalien Lou :
    1er mars 2011 @13h02   « »

    Le 13 mars sera le sixième anniversaire de l’emprisonnement de Salah Hamouri et fin tacticien, Jean-Claude Lefort fait aussi coïncider cette révélation avec la nomination du nouveau ministre des Affaires étrangères qui, si il a écrit sur son blog : "J’ai toujours aimé Israël." écrivait aussi le 10 janvier 2009 dans ce même article nommé ASSEZ !

    Mais, aujourd’hui, j’avoue que je ne comprends plus. Je suis même malheureux de voir les autorités israéliennes, apparemment soutenues par l’immense majorité de leurs citoyens, se fourvoyer à ce point. Où donc l’attaque sauvage qu’elles mènent contre Gaza peut-elle les mener ?

    Il y a d’abord la morale.

    Bernard-Henri Lévy ne me convainc pas quand il écrit : “Les Palestiniens tirent sur des villes, autrement dit sur des civils… Les Israéliens ciblent des objectifs militaires et font, sans les viser, de terribles dégâts civils.”

    Les écoles de l’ONU ou les convois humanitaires constituent-ils des objectifs militaires ? Et que répondre aux responsables du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) quand ils déclarent : “L’armée israélienne n’a pas respecté ses obligations requises par le droit international humanitaire. Le retard dans l’autorisation d’accès aux services de secours est intolérable.” Les images qui nous montrent des enfants blessés, des enfants morts ne sont pas des montages médiatiques !

    Quant à la stratégie, je ne la comprends pas non plus. Israël, si j’en crois certaines analyses, chercherait à convaincre la population palestinienne que le Hamas la prend en otage, en espérant ainsi priver l’organisation de tout soutien populaire. Et si c’était le contraire ? Si la violence faite aux Palestiniens les ressoudait, et avec eux les opinions arabes, autour des plus extrémistes ? L’isolement dans lequel Israël risque de s’enfermer est suicidaire.

    Le conseil de sécurité des Nations Unies vient d’adopter à l’unanimité, à l’exception des Etats-Unis qui n’ont pas voté contre mais se sont abstenus, la résolution 1860 qui demande un cessez le feu immédiat. Ce devrait être le signal, pour le gouvernement israélien, que maintenant, c’est assez.

    Ainsi, nous saurons bientôt si pour Monsieur Juppé, l’emprisonnement de Salah Hamouri, c’est Kifāya !

  • permalien Gracchus :
    1er mars 2011 @13h13   « »
    Après Sarkozy, ça pourrait être pire...

    Sarkozy se montre si habile dans ce genre d’affaires qu’on doit se demander si le mieux pour Salah Hamouri n’est pas que l’hôte provisoire de l’Elysée l’oublie un peu.

    Mais il n’y a pas de réponse simple à cette question, surtout si on accorde quelque crédit aux sondages qui donnent à penser que le prochain locataire du château pourrait bien être Dominique Strauss-Kahn.

    Celui-ci - on s’en souvient - a déclaré que "tout juif de la diaspora, et donc de France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël ; c’est la raison pour laquelle il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques". Et d’ajouter : "dans ma vie de tous les jours, dans l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël".

    Si DSK a des intérêts d’Israël la même conception que les dirigeants de ce pays, et s’il est élu en 2012, Salah Hamouri n’est probablement pas sur le point de sortir de prison.

  • permalien Noval :
    1er mars 2011 @13h41   « »

    " Un enfant palestinien âgé de 6 ans a été blessé quand un colon l’a renversé avec sa voiture, avant de prendre la fuite, " ; en Israël/Palestine, on appelle ça " des représailles".

    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

  • permalien Gracchus :
    1er mars 2011 @13h55   « »
    @ antiparapharmaciste primaire

    Mon commentaire ne visait en aucune manière à vanter, même "en creux", les mérites de Sarkozy, et moins encore à souhaiter qu’il reste jusqu’en 2017.

    Juste à rappeler qu’il ne faut pas se faire d’illusions sur ce qui nous attendrait avec le successeur que la presse lui promet avec gourmandise, ni en ce qui concerne le dossier Palestinien en général ni en ce qui concerne Salah Hamouri en particulier.

  • permalien antiparapharmaciste primaire :
    1er mars 2011 @14h27   « »
    @ Gracchus

    La presse propagandiste, tout comme les instituts dits de sondage d’ailleurs, (qui portent bien leur nom si j’ose dire..) tentent de modeler l’opinion de la populace, souvent elle y arrive, parfois non comme pour le TCE par exemple, tant que les gens ne comprendront pas cette évidence, la France et l’Europe seront très mal partis... Peut-être toutefois vont-ils se mettre à ouvrir les yeux et utiliser leur cerveau pour autre chose, que faire contre-poids, qui sait ? Il ne faut jamais désespérer dit-on...

  • permalien jac :
    1er mars 2011 @14h36   « »

    @gracchus -Evidemment, vous vous incluez dans "la populace" ?

  • permalien K. :
    1er mars 2011 @15h40   « »

    "Nous sommes outrés par cette utilisation insane d’armes contre des civils. Où peut-on trouver un seul pays démocratique qui tire sur Les gens qui se contentent de crier sur la police ?"

    Dixit Gershon Messika, chef de file de colons, président du Conseil régional de “Samarie”, après que les bulldozers des militaires israéliens responsables de la Cijordanie soient intervenus lundi dernier pour raser des constructions "illégales" de colons.

    Ce qui n’empêche pas les mêmes colons israéliens de s’en prendre, “débonnairement” sans nul doute, à des Palestiniens en guise de "prix à payer".

  • permalien Noval :
    1er mars 2011 @17h13   « »

    Comment, mais comment donc qualifie-t-on ceux qui osent s’en prendre à un enfant ?

    http://www.info-palestine.net/artic...

  • permalien Orangerouge :
    1er mars 2011 @17h53   « »

    Je suis pour le respect de la vie en général, et en particulier pour le respect de la vie des jeunes.

    Mais je trouve ahurissant le parallèle entre Salah Hamouri, au sujet de qui Israël allègue des délits sans en apporter la moindre preuve, et Gilad Shalit qui, au moment de sa capture, remplissait sa mission de soldat d’une armée d’occupation, donc était en pleine activité illégale.

  • permalien Orangerouge :
    1er mars 2011 @18h15   « »
    Comment peut fonctionner l’influence d’Israël

    Comme je me demande depuis longtemps comment peut se mettre en place l’influence de l’état d’Israël sur les médias et sur les responsables politiques français, j’ai trouvé très éclairante cette interview :

    Jacob Cohen est français, juif marocain d’origine, il a été sioniste dans sa jeunesse au Maroc, et il a passé 17 ans dans la franc-maçonnerie. Une grande partie de sa famille vit en Israël.

    Cet interview en trois parties montre comment peuvent être entretenus des réseaux de soutiens à la politique coloniale israélienne, car Jacob Cohen y parle très simplement de ce qu’il a vécu et observé.

    http://www.dailymotion.com/video/xe...

    http://www.dailymotion.com/video/xe...

    http://www.dailymotion.com/video/xe...

    L’interview s’est déroulée à l’occasion de la parution récente de l’un des romans de Jacob Cohen, chez l’Harmattan : "Le printemps des sayanim".

    L’interviewer, Franck Abed, par contre, se définit lui-même ainsi sur son blog : "J’œuvre à la restauration de la catholicité en France, et milite également pour le développement et la pérennité des principes monarchistes, en attendant que le Prince envoyé par la Providence se déclare." !!!

    Il ne me semble pas que cela remette en cause la parole de Jacob Cohen : il n’y a sans doute pas assez de journalistes pour aller interviewer Cohen pour de bonnes raisons, cela laisse la place à celui qui l’interviewe pour de mauvaises raisons.

  • permalien Yvan :
    1er mars 2011 @21h35   « »

    Débat sur Israël : l’ENS condamnée pour entrave à la liberté d’expression - LeMonde.fr

    Le Tribunal administratif de Paris a condamné, samedi 26 février, la direction de l’Ecole normale supérieure (ENS) pour avoir refusé la réservation d’une salle pour un débat sur la question israélo-palestinienne. Le collectif Palestine de l’ENS avait déposé, début février, une demande de réservation de salle pour organiser un nouveau débat, dans le cadre de la "semaine contre l’apartheid israélien". Selon ses membres, ce débat avait pour objectif de "réfléchir à la pertinence de la qualification juridique d’apartheid pour décrire la situation israélo-palestinienne". Le collectif avait invité Omar Barghouti, initiateur en Cisjordanie de la campagne de boycott des produits israéliens ("Boycott, désinvestissement, sanctions", aussi appelée BDS) et la réalisatrice franco-israélienne Simone Bitton, ainsi que des étudiants israéliens et palestiniens.
  • permalien Lou :
    1er mars 2011 @21h37   « »

    Le lien cité plus haut ne fonctionnait pas :

    Assez ! par Alain Juppé

  • permalien s=exp (j*pi) :
    1er mars 2011 @23h14   « »

    Salah Hamouri : un piège ? (1/2)

    Michel SEBAG, citoyen français fut retenu en Israël durant des semaines sans avoir commis de crime ou de délit et dans des
    conditions scandaleuses : il avait été condamné par un tribunal rabbinique sans avoir même été entendu. Il ne fut pas aidé par les représentants du Quai d’Orsay et vécut durant une longue période dans des conditions misérables ; il semble que le ministre des Affaires Etrangères français ne pouvait se mêler d’une affaire privée ... à la différence du tribunal rabbinique, comme le faisait remarquer le Canard Enchaîné. Figurez-vous que les représentants de son ambassade conseillaient à SEBAG de ne pas faire de scandale ; évidemment, ça les arrangeait, ça arrangeait le gouvernement israélien et même les rabbins.

    Or il n’y a qu’une seule attitude qui vous donne une chance de vous en sortir dans une situation semblable et c’est évidemment de faire un maximum de raffût. Si Michel SEBAG ignorait la chose (soulignée par Soljénitsyne et d’autres dissidents d’URSS), ni le ministre ni l’ambassade ne pouvaient ignorer que c’était en fait le seul espoir de s’en sortir.

    Je m’étais alors demandé si Michel SEBAG n’avait pas été victime d’une collusion du pouvoir israélien et de son ambassade.

    Dans le cas de Salah HAMOURI aussi, nous constatons que les faits s’enchaînent également d’une manière bien suspecte. Ainsi, un
    citoyen français reste entaulé durant trois ans sans qu’il y ait d’info ni dans les grands quotidiens ni sur les radio ou les TV : PAS UN MOT PENDANT TROIS ANS ! La discrétion recommandée à Michel SEBAG, voyez-vous .... Ensuite, une demande du Ministre KO... : il souhaite une issue rapide. Mais il est sans doute renseigné sur ce que sont les charges. Il y a un élément troublant : c’est alors que le plea bargain est proposé par la justice militaire. Est-ce que l’ambassade laisse
    entendre qu’il vaut mieux accepter et qu’ENSUITE, la France usera de son influence ? Il y aurait beaucoup de formulations pour laisser entendre que ... mais sans s’engager vraiment. C’est un point sur lequel nous n’avons aucune assurance. Et l’accusé cède : après tout, un plea bargain n’est pas plaider coupable (guilty). Et là, le piège se referme : les ministres français, d’une manière ou d’une autre se déroberont sous prétexte d’une culpabilité reconnue ; l’affaire,
    disent-ils est jugée dans un pays démocratique.

  • permalien s=exp (j*pi) :
    1er mars 2011 @23h22   « »

    Salah Hamouri : un piège ? (2/2)

    Le président français et ses ministres considèrent que l’affaire est close ou font mine d’ignorer :

    - qu’il y a une différence entre le plea bargain et le plaider coupable (ils provoquent même la confusion),
    - que l’aveu ne peut valoir preuve car l’époque de la Sainte Inquisition est révolue,
    - que bien peu d’hommes sont capables de résister aux méthodes visant à arracher des aveux (et les moyens ne sont pas obligtoirement "spectaculaires", lisez l’Archipel de Soljénitsyne),
    - qu’un certain DREYFUS, fut condamné, lui aussi dans une démocratie par une justice militaire.

    Y a-t-il une collusion formelle entre les ministres français et israéliens ? Je ne peux plus chasser une petite idée : il n’y en a même pas besoin et la complicité française tacite est acquise. En bref, le Quai d’Orsay fera le minimum de vent nécessaire en veillant bien à ne pas indisposer le gouvernement israélien et celui-ci rendra des poses outragées face à des "ingérences". Il n’y aura rien d’autre. Notez que, comme j’ai la faiblesse d’examiner parfois des hypothèses saugrenues, je me suis demandé ce qui aurait pu se passer si Salah Hamouri avait refusé le plea bargain. Je suis arrivé à la conclusion qu’il aurait été condamné et qu’on nous raconterait aujourd’hui qu’on ne peut plus rien faire ... puisque la France avait fait beaucoup d’effort et avait réussi à trouver une porte de sortie mais que lui, Salah Hamouri, ayant refusé, restait seul responsable de ce qui lui arrivait. Si cette petite idée est exacte, c’est vraiment d’un terrible piège qu’est victime Salah Hamouri, d’une imparable "fourchette" pour ceux qui connaissent le jeu d’échecs.

    Seule une campagne de presse et des pressions réelles sur le gouvernement israélien pourraient le sauver. Mais Nicolas SA..., Bernard KO..., Michèle AL..., font semblant d’imaginer que le jugement est équitable ou se bornent à annoncer que l’on va "étudier la question". Tenez, je vous parie qu’un certain Alain JU... annoncera bientôt qu’il fait tout ce qu’il peut, qu’il étudie l’affaire mais que la discrétion (lui) conviendrait. Ah pour sûr : ça lui permettrait de refermer tout-à-fait le dossier !

    Ou ces hommes et femmes politiques de premier plan sont sous influence, ou ils sont ignoblement lâches ou ils sont idiots. J’exclus la troisième hypothèse. La prise d’influence du CRIF en France est en bonne voie, malgré tout ce que peut raconter Nathan.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @00h53   « »
    Quelques éléments sur l’état de soumission des institutions françaises à l’état d’Israël

    - Stéphane Hessel, Leila Shahid, Benoist Hurel (secrétaire général adjoint du Syndicat de la Magistrature), Haneen Zoabi (députée palestinienne à la Knesset), Michel Warschawski, et une étudiante israélienne de l’ENS (Ecole Normale Supérieure), n’ont pas pu se réunir à l’ENS le 18 janvier dernier pour parler du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction, qui vise à faire une pression pacifique sur l’état d’Israël pour l’amener à négocier). Alors qu’en mai dernier une conférence avait été autorisée à l’ENS, et s’était tenue, pour soutenir l’état israélien et sa politique.

    - A Lyon, le maire PS, Gérard Collomb a récemment interdit une réunion sur le siège de Gaza, (qui est toujours en place) "Gaza, deux ans après" avec René Naba, l’avocat Gilles Dervers et l’ex-député Britannique George Galloway.

    - Grace à Alliot-Marie, la Ministre de l’amitié avec les affairistes de Ben Ali, le soutien du droit international à travers le Boycott des produits des colonies illégales israéliennes est maintenant susceptible de sanctions en justice. La justice française, à sa grand honte, à prononcé une condamnation. L’appel de cette condamnation n’a pas encore été jugé (audiences repoussées, face au malaise qu’une telle condamnation provoque).

    - La secrétaire nationale du PS, Martine Aubry, le Maire socialiste de Paris, Delanoë, le responsable socialiste François Hollande, et d’autres socialistes ont soutenu cette atteinte à la liberté d’expression, dont le but évident est de protéger le colonialisme israélien et son cortège de crimes (contre des arabes, apparemment cela ne parait pas si grave ...). Seule parmi les responsables PS, Elizabeth Guigou a déclaré que "le Boycott des produits des territoires occupés était une prise de position politique".

    - En 2008 le sous-préfet Bruno Guigue a été renvoyé par Alliot-Marie, pour un texte publié sur Internet qui critiquait Israël.

    - La mère française de Salah Hamouri, Denise Hamouri-Guidoux, n’a été reçue que très récemment par un membre du gouvernement français, alors qu’il est emprisonné depuis plus de 5 ans.

    - Le gouvernement français a laissé Israël copier un passeport français et l’utiliser pour un assassinat extra-judicaire sans réagir de manière dissuasive. Ce qui met de fait, en danger de suspicion tous les porteurs de passeport français ...

    - Le gouvernement français a laissé Israël se saisir de Français lorsqu’ils venaient à Gaza soutenir la population sous siège, il a laissé Israël leur voler leurs affaires et les retenir, sans même que soit audible une protestation publique.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @01h01   « »
    Quelques éléments sur l’état de soumission des institutions françaises à l’état d’Israël (suite)

    - Le Maire de Paris ne cesse de faire de Paris une ville complice des crimes israéliens : appels en faveur du soldat colonial israélien Gilad Shalit, affichage de photos de soldats israéliens dans un square, nom de Ben Gourion donné à une place. Distribution de subventions qui seraient peut être à éplucher de près etc ...

    - Les principales chaines de télévision française, dont les journalistes ne reflètent aucunement la diversité de la population française, nous délivrent en permanence une information biaisée en faveur d’Israël (pratiquant un "équilibre", considéré comme politiquement correct, entre un état colonisateur surarmé et la population occupée depuis une éternité et qui tente de résister).

    Bernard-Henri Levy (BHL) est président du Conseil de surveillance de la chaîne Arte depuis 1993. Il a été reconduit en 2009 pour cinq ans.

    BHL est actionnaire et membre depuis 2007 du conseil de surveillance du journal Libération.

    En 2008 Madame Okrent a licencié de Richard Labévière de RFI parce qu’il n’était pas assez favorable à la politique coloniale d’Israël.

    Les émissions de débat sur les chaines de télévision françaises sont repoussées de plus en plus tard le soir, puis supprimées les unes après les autres.
    Une des rares émissions de réel débat, où parfois des opinions critiques sur la politique coloniale de l’état d’Israël sont exprimées, "Ce soir ou jamais" est menacée.

  • permalien Pal :
    2 mars 2011 @02h06   « »

    Les réalités concernant la Palestine, Gaza et les conduites d’Israël doivent être révélées, exposées et jugées...

    www.editions-palestine.com

  • permalien Yvan :
  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @10h04   « »

    2 mars @01h01

    Les émissions de débat sur les chaines de télévision françaises sont repoussées de plus en plus tard le soir, puis supprimées les unes après les autres.
    Une des rares émissions de réel débat, où parfois des opinions critiques sur la politique coloniale de l’état d’Israël sont exprimées, "Ce soir ou jamais" est menacée.

    Est-ce la faute des inévitables "sionistes" (décidément, ils sont partout) ou plus généralement, de la loi de l’audimat ? Les gens sont peut-être lassés de tous ces débats. Dès que j’allume le poste, je tombe sur un débat et en général, je sais à l’avance ce que les protagonistes vont dire. C’est à peu près aussi prévisible qu’un jour de pluie en Belgique.

    Ceci dit, l’émission de "Ce soir ou jamais" consacrée aux révoltes arabes était très animée et Alain Gresh s’est très bien défendu.Il avait l’air en super-forme. Le prédicateur de charme Tariq Ramadan a également été plutôt convaincant et pas jésuitique ce soir-là. Il est vrai qu’ils connaissent mieux le sujet que Nicole Bacharan.

  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @11h17   « »

    @ Orangerouge

    Avez-vous une preuve que le “lobby sioniste” soit intervenu pour faire supprimer le débat à l’Ecole Normale Supérieure ?

    Avez-vous une preuve que le “lobby sioniste” décide de la programmation de la chaîne ARTE ? Et en quoi cette programmation est-elle particulièrement "sioniste" ?

    Avez-vous une preuve que le “lobby sioniste” soit le principal responsable de la programmation tardive des débats de toute nature à la télévision française ou de l’avenir incertain de l’émission de Frédéric Taddei ? Ne pensez-vous que bien d’autres facteurs – politique générale, audimat, lassitude du public - puissent expliquer cette tendance ?

    Avez-vous une preuve que le “lobby sioniste” fasse pression sur les médias afin que ceux-ci invitent le moins possible des opposants à la politique israélienne ? Et d’ailleurs, est-ce vrai ? Je crois savoir que Stéphane Hessel est passé sur toutes la antennes de France et de Navarre.

  • permalien Samuel :
    2 mars 2011 @11h23   « »

    Une excellente nouvelle

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @12h25   « »

    Pascal Boniface sur "André Glucksmann et les révoltes arabes".

    "Les néocons ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît"

    - http://pascalbonifaceaffairesstrate...

    L’article de Glucksmann dont parle Boniface :

    - www.lemonde.fr/idees/article...

    On notera que Glucksmann a repris le mensonge sur le viol de la reporter américaine Lara Logan. Alors un non-viol aux cris ’juive, juive’, c’est carrément trop beau !!

  • permalien Yvan :
    2 mars 2011 @13h22   « »

    @Nathan,

    Conseil Représentatif des Institutions juives de France

    Valérie Pécresse, Ministre des Universités, ainsi que le rectorat de l’Université de Paris que nous avons contactés en urgence ont réagi sans ambiguïté : je leur rends hommage, ainsi qu’à Claude Cohen Tanoudij, Prix Nobel de Physique, Bernard Henri Lévy et Alain Finkielkraut, tous anciens élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Et une pensée particulière à Mme Canto Sperber qui mène un combat incessant contre des dérives inquiétantes.

    Cette affaire, qui aura des suites, pouvait être emblématique. La présidente de l’UEJF, Arielle Schwab et le Président de l’ABSI, Gil Taieb, également rapidement contacté ont réagi comme il le fallait, en se mobilisant immédiatement. Qu’ils en soient remerciés. Nous sommes fiers de leur engagement au service de la communauté juive, mais bien au-delà au service d’un idéal républicain, pluraliste et ouvert.

    Richard Prasquier, président du CRIF

  • permalien X :
    2 mars 2011 @13h48   « »

    Nathan 10:04
    Vous avez écrit sur un autre fil que vous défendez les vôtres même quand ils sont ds l’erreur par fédélité. Par conséquent vos commentaires sur les questions impliquant les juifs sont biaisés et n’ont aucune espéce de valeur.

    Je voua avais demandé jusqu’oú peut aller cette déffense mais vous avez refusé de répondre. Ce qui est en soi une réponse.

    Votr avis de vaut un gros zéro pas besoin de le débattre.

  • permalien Rouzbeh :
    2 mars 2011 @14h05   « »

    En quelques mots, un homme, sans aucun mandat, a fait reculer le gouvernement sur une question très symbolique : faut-il célébrer officiellement le cinquantième anniversaire de la mort de Louis-Ferdinand Céline, écrivain français reconnu comme l’un des plus grands du vingtième siècle, mais ...

    http://www.arretsurimages.net/conte...

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @14h12   « »

    J’ajoute au post d’Yvan :

    - www.lemonde.fr/societe/artic...

    Soit le CRIF est intervenu soit il ne l’est pas, en tout cas une des deux parties ment : le CRIF ou Monique Canto-Sperber.


    @ X
    Et on remarquera que quand Nathan parle des ’siens’, ce sont ses frères juifs, et non pas ses compatriotes belges ou français. Et il a le culot de mettre sur le même plan sa fidélité envers les siens et celle que je puisse avoir pour les miens et la cause palestinienne. La différence : je défends la cause palestinienne parce qu’elle est JUSTE et non pas parce que ce sont les miens.
    Et ça a le culot de nous parler du communautarisme des immigrés musulmans, même s’il s’est calmé un peu. Ou plutôt le débat ici n’a pas abordé ce sujet depuis un certain temps.

  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @14h14   « »

    @ X

    Je n’ai jamais dit que je "défendais les juifs" inconditionnellement, bien au contraire, mais que je défendais le droit à l’existence d’Israël (et des juifs qui y vivent), même si je condamne sa politique. C’est tout à fait différent.

    Par ailleurs, le fait que le CRIF ait approuvé la décision d’annuler une conférence à l’ENS ne signifie pas que sa directrice ait cédé aux pressions du CRIF. Elle prétend avoir pris sa décision seule. J’aimerais qu’on apporte une preuve que le CRIF - qui n’est pas ma tasse de thé - soit le responsable de cette annulation. J’avais posé la question à Orangerouge mais le post a été zappé.

    Mes posts sont de plus en plus censurés. C’est très difficile de poursuivre une discussion dans ces conditions.

    En ce qui me concerne, le boycott des produits d’un pays ne devrait pas être pénalisable, pas plus que le fait de considérer que la politique israélienne relève de "l’apartheid". Cela fait partie de la liberté d’expression.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @14h23   « »
    L’Union Européenne est totalement sous le contrôle du lobby pro-Israël

    Israël va bientôt tout savoir des citoyens européens …

    Le gouvernement irlandais avait tenté de bloquer cette relation de partages de données, mais en vain.

    .... Cette mesure va laisser des millions de citoyens potentiellement à la merci d’un vol de leur identité, parrainé par leur État, du même genre que ce que nous avons connu à Dubaï en janvier de l’année dernière. Il s’agit d’accepter tacitement la légitimation des actes de terrorisme d’État que commet Israël. »

    .... Par exemple, la « recherche scientifique » est une forme extrêmement lucrative de coopération entre l’UE et Israël. Israël participe à plus de 800 projets avec des universités et des entreprises européennes, pour un montant évalué à 4,3 milliards d’€.

    En 2013, il est prévu qu’Israël reçoive plus de 500 millions d’€ de subventions européennes.

    En Irlande, nous devrions tous être scandalisés par le fait que le représentant de l’Irlande auprès de la Commission européenne, Maire Geoghegan-Quinn, soit aussi la personne chargée de gérer ces subventions.

    Parmi les bénéficiaires, on trouve les fabricants d’armes, tels que « Elbit » et « Israël Aerospace Industries », qui construisent les drones et les avions qui servent régulièrement à attaquer la population de Gaza. »

    « Israël ne craint aucune répercussion pour ses actions de la part des États membres de l’UE. Ces institutions persistent à lui permettre d’agir en toute impunité.

    L’Accord Euro-Med entre Israël et l’UE accorde à Israël un accès privilégié au marché européen.

    L’article 2 de cet accord stipule clairement que l’application de l’accord est conditionnée par le respect par Israël, « des droits de l’homme et des principes démocratiques », un respect considéré comme un « élément essentiel » de l’accord.

    Israël a violé de façon flagrante le droit international, à maintes occasions et pour cela, il doit être exclu de cet accord préférentiel.

    Pourtant, aucun État membre de l’UE, ni aucun commissaire de l’UE n’a jamais évoqué cette option.

    En tant que tel, il faut nous interroger sérieusement sur l’engagement de l’UE dans la protection des droits de l’homme. »

    http://lesmoutonsenrages.wordpress....

  • permalien Rouzbeh :
    2 mars 2011 @14h24   « »

    je défends la cause palestinienne parce qu’elle est JUSTE et non pas parce que ce sont les miens.

    Vous avez parfaitement raison DY, et il faut défendre les causes "JUSTES", sans distinction aucune.
    Khoda negahdar

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @14h26   « »

    Pour les preuves que Nathan réclame, je lui suggère de se pencher un peu sur le cas de Pascal Boniface, ce chercheur confirmé et directeur d’IRIS qui a failli perdre son poste sous pression dudit lobby et avec Pierre Lellouche comme un attaquant particulièrement offensif.
    Tout est décrit dans son petit livre "Est-il permis de critiquer Israël ?" que je recommande à tout le monde.

    Parti d’une note interne au PS sur la politique française au Moyen-Orient et les populations juives et musulmanes en France, Boniface s’est trouvé dans un procès kafkaesque.
    Vous trouvez des infos à ce sujet sur le net.

    Des exemples on pourrait vous en donner à la pelle. Il faut être de mauvaise foi pour nier le poids du lobby sioniste au sein de la société française, notamment les masse médias.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @14h29   « »
    L’Union Européenne est totalement sous le contrôle du lobby pro-Israël (suite)

    Autre article, de David Cronin, cette fois, sur les subventions versées par l’Union Européenne à l’Industrie israélienne de fabrication d’Armes de Destruction Massive.

    http://www.mondialisation.ca/index....

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @14h48   « »
    L’Union Européenne est totalement sous le contrôle du lobby pro-Israël (suite 2)

    Décision de la Communauté Européenne autorisant le « transfert de données à caractère personnel des citoyens de l’Union européenne à Israël » :

    http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ...

    Traduction google :
    http://translate.google.fr/translat...

    Camapgne en Irlande contre cette décision de l’Union Européenne :

    http://cosmos.ucc.ie/cs1064/jabowen...

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @14h52   « »
    L’Union Européenne est totalement sous le contrôle du lobby pro-Israël (suite 3)

    Nicole Kieel-Nielsen parlementaire européenne explique que l’UE refuse d’indiquer la provenance exacte des produits exportés par Israël, malgré ses demandes réitérées.

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @15h08   « »
    Le lobby représentant officiel des intérêts d’Israël auprès de l’Union Européenne s’appelle EFI

    Au cours des dernières années, le lobby pro-israélien a utilisé d’énormes moyens financiers pour s’implanter auprès des institutions européennes à Bruxelles.

    L’EFI (European Friends of Israel), variante européenne de l’AIPAC, compte dans ses rangs des parlementaires et ex-parlementaires de différents Etats européens.

    Son budget est bien fourni mais peu transparent.

    Parmi ses activités, figurent des dîners somptueux et des voyages gratuits proposés à des personnalités politiques et à des officiels ; occasion pour les fournir en communiqués et autres briefings.

    Au-delà des institutions européennes, l’EFI étend son lobbying en direction des parlements nationaux des pays membres de l’UE.

    Février 2011 : 4 jours de programme gratuit pour gagner les eurodéputés à l’idée du « Grand Israël »

    Dans un dépliant brillant, l’EFI offre aux parlementaires européens un voyage de 3 à 4 jours dans le « Grand Israël ».

    Avec beaucoup d’insolence, ce dépliant arbore un logo étoilé qui ressemble à celui de l’Union Européenne, à ceci près qu’une des étoiles est l’étoile de David. Avec ses couleurs bleu et jaune, ce dépliant ressemble à s’y méprendre à un document officiel de l’UE. Sous le logo, on trouve les belles paroles « Democracy, Peace, Dialogue », mais le programme annoncé met les choses au point :

    Après un dîner de gala, les parlementaires seront briefés sur le terrorisme, notamment iranien, sur les campagnes de dé-légitimation d’Israël, sur la stratégie militaire à suivre…

    Ils seront promenés dans le Golan occupé et reçus dans trois colonies juives en Cisjordanie. Pour faire bonne figure et pour célébrer la coexistence judéo-arabe, ils pourront dîner dans un village arabe, etc.

    Ce dépliant est diffusé dans l’enceinte des institutions européennes

    L’utilisation du logo induit en erreur, faisant croire que ce groupe lobbyiste est une agence de l’Union européenne. Le programme du voyage est en contradiction flagrante avec le Droit international et avec les positions de l’Union européenne, notamment sur l’illégalité des colonies.

    Les eurodéputés participant à ce voyage cautionnent une politique diamétralement opposée aux efforts en faveur de la paix et aux positions mêmes de l’Europe.

    Sur le site des EFI, les Links mènent entre autres vers l’AIPAC et l’ADL.
    S’y ajoute Daniel Pipes, qui, pour rester dans l’actualité, attribue le renversement de la dictature impitoyable de Ben Ali en Tunisie à … Al-Jazeera et à … Internet, et préconise pour les USA, comme stratégie, un retour à la « Démocratisation du Monde » initiée par G.W. Bush himself !

    http://www.blog.paixjuste.lu/?p=5655

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @15h30   « »

    @ Nathan

    "le fait que le CRIF ait approuvé la décision d’annuler la conférence à l’ENS ...J’aimerais qu’on m’apporte la preuve que le CRIF soit le responsable de cette annulation"

    C’est toujours une bonne idée au moins de parcourir les posts des autres intervenants avant de sauter sur le clavier. Yvan a bien posté le communiqué du CRIF même à ce sujet (13h22). Si le CRIF revendique d’être derrière l’annulation, comment ne pas les croire ? Ils n’ont pas l’habitude de mentir !! :-( Que Canto-Sperber nie cela pose quand même une question de crédibilité, de qui je ne sais pas trop.

  • permalien Noval :
    2 mars 2011 @16h08   « »

    Nathan,

    Des preuves ?

    La preuve que certains exigent des preuves des responsables politiques français afin que ces derniers fassent preuve que telle loi sera inapplicable à certains criminels qui dans un pays du Moyen-Orient ont fait preuve de crimes de guerre et/ou contre l’humanité ?

    Considérez-vous après cela que la preuve est rapportée où vous faudra-t-il encore d’autres preuves ?

    http://www.crif.org/?page=articles_...

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @16h33   « »
    Le CRIF veut encadrer l’expression artistique en France, et la LDJ attaque l’exposition de photographies (magnifique) non conforme :

    "The Book of Destruction", exposition de photographies de l’allemand Wiedenhöfer illustrant les conséquences de la guerre d’Israël contre Gaza , au Musée d’Art Moderne à Paris l’année dernière, elle a été critiquée par le CRIF et attaquée par la Ligue de Défense Juive.

    (la LDJ est interdite aux Etats-Unis, en France la police collabore avec ce groupuscule extrémiste et violent, d’après un extrait d’émission de télévision).

    Richard Prasquier du CRIF nous a donné sa définition toute personnelle de l’art :
    Mais ce que j’en pense, c’est que les musées devraient surtout se demander si les œuvres qu’ils proposent sont vraiment de l’art. Parce que à mon sens, présenter une seule version des choses, un seul point de vue, ce n’est pas un travail artistique. C’est un travail militant. Je suis pour la liberté d’expression artistique. Mais là, il y a confusion des genres. »

    D’après le journal britannique le Guardian :
    Deux personnes portant des masques de ski et de casques de moto ont essayé d’endommager l’exposition... La ligue de Défense Juive a distribué des tracts hostiles à l’exposition devant le musée.

    http://www.guardian.co.uk/artanddes...

    Aussi ici :
    http://www.europalestine.com/spip.p...

    J’avais vu l’exposition au Musée d’Art Moderne.

    Ses photographies sont belles, et respectueuses à la fois de ceux qu’il photographie, et de ceux qui se confrontent à ses images :

    Ses photos sur le site du "Monde" :
    http://www.lemonde.fr/culture/portf...

    Ses photos sur le site du "Guardian" :
    http://www.guardian.co.uk/artanddes...

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @16h42   « »
    Le lobby pro-Israël en France attaque des personnes en justice pour dissuader toute critique d’Israël

    Même quand les procès finissent pas être gagnés par les personnes mises en cause injustement par le lobby, elles ont du dépenser beaucoup d’argent et d’énergie pour se laver d’accusations infamantes.

    Charles Enderlin :

    L’affaire est absurde, et donne la nausée. Mais Charles Enderlin, correspondant depuis près de trente ans de la chaîne France 2 à Jérusalem n’avait pas beaucoup d’autre choix que de prendre la plume pour raconter, en détail, la chasse aux sorcières dont il est la victime depuis maintenant dix ans de la part du lobby israélien, en France et à l’international.

    Son livre « Un enfant est mort – Netzarim, 30 décembre 2000 » (éditions Don Quichotte) est le récit de cette cabale, accusant le journaliste d’avoir purement et simplement inventé la mort de l’enfant Mohamed Al Dura, tombé sous l’oeil de la caméra de France 2, dans la bande de Gaza, à l’aube de la seconde intifada.

    ... Goldnadel et ses protégés de la Ligue de Défense Juive organisent ainsi une manifestation sous les fenêtres de France 2 pour décerner un « Prix Goebbels de la Désinformation » à Charles Enderlin dont la famille, comme toutes les familles juives en Europe, a été frappée par le génocide nazi.

    Bien sûr, les Taguieff, Tarnero, Trigano sont de la curée, à laquelle participent également Finkielkraut, le Président du CRIF Richard Prasquier, ou les « journalistes » Denis Jeambar (anciennement de l’Express), Daniel Leconte (qui sévit plus particulièrement sur Arte), Elisabeth Levy, et Clément Weill-Raynal, salarié de France 3, mais qui passe son temps à rédiger des brûlots dans la presse dite « communautaire ».

    Nous avons gardé pour la bonne bouche le politicien-universitaire Elie Barnavi, qu’on n’attendait guère là, dans la mesure où ce type joue généralement le rôle du « modéré libéral pacifiste » dans le dispositif de la propagande israélienne.

    Pourquoi tant de haine ? Enderlin, qui vit en Israël depuis l’âge de 20 ans (il en a une soixantaine aujourd’hui) s’abstient de faire un diagnostic de certitude.

    Il pense néanmoins que la parution d’un de ses livres, le Rêve Brisé, ouvrage qui met à mal le récit officiel de l’échec du processus d’Oslo, en défaisant le mythe d’une « offre généreuse » des Israéliens que des Palestiniens intransigeants auraient refusé à Camp David à l’été 2000, a joué un rôle dans le déchaînement.

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Noval :
    2 mars 2011 @17h42   « »

    A propos de Monique Canto-Sperber, Directrice de l’ENS,

    Dans un article publié sous sa plume dans la revue Esprit (Août-septembre 2004), M C-S s’alarmait contre l’antisémitisme qui d’après elle envahissait alors la France.

    Parmi les remèdes préconisés pour lutter " contre ce fléau ", cette philosophe (spécialiste de l’éthique ...) appelait à un " défi moral " en mettant entre autres à contribution la justice française ; elle jugeait en effet que " la justice française a été souvent laxiste en matière de sanctions des actes antisémites, alors même que le pouvoir politique appelait à la sévérité " ; et, pour preuve du " laxisme de la justice française " dans la lutte contre l’antisémitisme, elle n’a rien trouvé de mieux pour étayer son propos que de faire référence à un article publié sur ce sujet par un certain ... Gilles-William Goldnadel . Il n’y a que les mauvais esprits qui pourraient imaginer que la référence à un spécialiste ès-antisémitisme si désintéressé était purement fortuite ...

    Pour une philosophe, spécialiste (enfin paraît-il...) de " l’éthique ", chapeau ! Mais le bon vieux dicton populaire ne dit-il pas que " qui se ressemble s’assemble " ?

  • permalien Lou :
    2 mars 2011 @18h03   « »

    @Deïr Yassin, vous avez posté quelque chose sur Lara Logan ?

    On notera que Glucksmann a repris le mensonge sur le viol de la reporter américaine Lara Logan. Alors un non-viol aux cris ’juive, juive’, c’est carrément trop beau !!

  • permalien Yvan :
    2 mars 2011 @18h12   « »

    Devant l’énormité des transformations de la géopolitique moyen-orientale, les dirigeants israéliens angoissent de ne plus être au centre du jeu médiatique.

    Après la tentative ratée autour des bateaux iraniens, Netanyahu essaye une nouvelle opération marketing pour réactiver le rôle d’Israël. Il claque la porte au nez du quartet, et propose une revente par appartements de 1000 ans de la Palestine aux Palestiniens.

    Netanyahu proposerait un accord intérimaire aux Palestiniens | RFI

  • permalien Noval :
    2 mars 2011 @18h15   « »

    L’un s’appelle Jean-Paul Guerlain et exerce la profession de parfumeur.

    L’autre s’appelle John Galliano et exerce la profession de couturier.

    Leur point commun ? Tous deux sont rattachés au groupe LVMH.

    Il y a quelques mois, le parfumeur a eu quelques propos fort déplacés sur les Noirs.

    Il y a quelques jours, le second nommé a, (paraît-il) tenu des propos antisémites.

    Résultat ?

    Le parfumeur bénéficie toujours des royalties que lui verse LVMH.

    LVMH a immédiatement licencié le couturier.

    En France, c’est ainsi que cela se passe . Crif, Licra et autres Bnvca veillent au grain.

  • permalien X :
    2 mars 2011 @18h30   « »

    Nathan

    Je n’ai jamais dit que je "défendais les juifs" inconditionnellement, bien au contraire, mais que je défendais le droit à l’existence d’Israël (et des juifs qui y vivent), même si je condamne sa politique. C’est tout à fait différent.

    Alors comment expliquer que malgré que Nétanyahou et Lieberamn sont fasciste, selon vos propres aveux vous vous opposer à leur jugement ?

    Est ce que tous les fascistes selon vos propres valeurs ne doivent pas être jugés ou juste les juifs ?

    Comme d’habitude si ne répondez pas on purra déuire votre position. Je ne pense qu’une réponse à cette question sera censurée quand même !

    Merci Deir Yacines pour la précision concernant les siens.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @18h33   « »
    Le lobby a attaqué en justice Edgar Morin

    Edgar Morin à la suite de poursuites engagées par les associations France-Israël et Avocats sans frontières condamné pour diffamation raciale » en 2005 pour l’une de ses tribunes intitulée « Israël-Palestine : le cancer ».

    Le jugement n’a été annulé qu’en 2006.

    http://www.monde-diplomatique.fr/ca...

    Je rappelle que ces procédures en justice sont très dissuasives, même si elles finissent généralement pas laver la personne attaquée par le lobby : cela engendre des frais très importants de se défendre en justice en France, sans compter l’énergie qu’il faut y consacrer, et l’atteinte à l’image de soi.

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @18h35   « »

    @ Lou

    Dans l’article de Glucksman qui fait l’objet de la critique de Boniface, GlueGlue reprend les fausses rumeurs (démentis par la concernée et tous les témoins) sur le viol en pleine Place Tahrir de cette journaliste. Il ajoute en plus qu’elle fut violée aux cris de ’juive, juive’. On ne saura jamais s’ils avaient aussi un couteau entre les dents !
    Je suis d’ailleurs consternée que de tels propos soient publiés par Le Monde.

    - www.lemonde.fr/idees/article...
    (au début de l’article, 2ème paragraphe sous la pub)

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @18h37   « »
    Le lobby a attaqué en justice plusieurs autres personnes

    Au début des années 2000, Maître Gilles-William Goldnadel a engagé des procédures en justice contre Raymonda Tawil, Témoignage chrétien, Daniel Mermet (Là-bas si j’y suis), Michèle Manceaux et le journal Ras l’Front.
    Il les a certes toutes perdues ... mais se défendre demande des fonds et d’y consacrer du temps.

    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

  • permalien Noval :
    2 mars 2011 @18h52   « »

    Le représentant israélien ne veut pas se rendre à la réunion du Quartet ? Pas de problème, les membres du Quartet se rendront ensemble en Israël :

    http://www.guysen.com/article_Washi...

  • permalien Lou :
    2 mars 2011 @19h46   « »

    Merci Deïr Yassin, j’étais restée sur l’info qui présentait l’agression pour un viol, je ne lis pas assez Paris Match :

    Encerclée par 200 individus

    Quant au philosophe, je ne peux pas le lire, une allergie sans doute.

  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @20h11   « »

    Et que pensez-vous cette sympathique manif’ spontanée devant la synagogue de Tunis le 11 février dernier ?

    http://www.youtube.com/watch?v=Z9pn...

    Rappelons qu’il y a en tout et pour tout 1200 juifs tunisiens... Une énorme menace pour ce pays, cela va de soi.

  • permalien gloc :
    2 mars 2011 @20h18   « »

    @Noval,

    votre interprétation concernant les affaires Galliano et Guerlain, peut être contestée quand on connait les affaires autour de l’Oréal et surtout quand on découvre certain membre de la famille Dior.

    En fait Galliano a surtout été viré parce qu’il était employé, et si on écoute avec plus d’attention les propos de la maison Dior sur les motivations de l’entreprise (ne pas choquer sa riche clientèle américaine), on peut dire qu’ils peuvent être considérés comme tout aussi antisémites que les délires de leur ancien employé.

  • permalien Lou :
    2 mars 2011 @20h26   « »

    Plutôt qu’un accord permanent : Netanyahu envisage un accord provisoire immédiat / Barak Ravid – Haaretz))

    La paralysie du processus de paix avec les Palestiniens et la lourde pression internationale exercée sur Israël conduisent le Premier ministre Binyamin Netanyahu à changer de stratégie. Selon des sources au bureau du Premier ministre, celui-ci étudie la possibilité de parvenir à un accord provisoire avec l’Autorité palestinienne. Parallèlement à l’application immédiate de cet accord, des pourparlers seront entamés sur les principes du futur accord permanent et des garanties concernant les frontières permanentes de l’Etat palestinien seront données aux Palestiniens.

    Lors de consultations qu’il a menées dernièrement, le Premier ministre a affirmé que face à la vague de révolutions que connaît le monde arabe, il faut envisager un changement de stratégie concernant le processus de paix et examiner la possibilité de parvenir à un accord provisoire. « Vu l’instabilité que connaît la région, les Palestiniens ne sont pas mûrs pour un accord permanent qui mettra fin au conflit », a-t-il affirmé.

    les Palestiniens ne sont pas mûrs pour .....
    les Israéliens sont , eux , trop mûrs et quand on est trop mûr ....

    France-Diplomatie > Point de presse DU 2 MARS 2011

    11 - PROCESSUS DE PAIX

    Q - La France accepte-t-elle la proposition d’une solution sur la base d’un Etat palestinien avec des frontières provisoires ?

    R - La proposition à laquelle vous faites référence reprend des informations de presse.

    La France est pleinement engagée en faveur de l’obtention, d’ici septembre 2011, d’un accord cadre en vue de la création d’un État palestinien viable et souverain, comme s’y est engagé le Quartet dans ses dernières déclarations.

    La communauté internationale doit se mobiliser plus que jamais en faveur de la relance du processus de paix.

  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @20h28   « »

    Noval : 2 mars @18h15

    Le parfumeur bénéficie toujours des royalties que lui verse LVMH.

    LVMH a immédiatement licencié le couturier.

    En France, c’est ainsi que cela se passe . Crif, Licra et autres Bnvca veillent au grain.

    - Rien ne dit que le Crif ait fait pression sur LVMH, premier groupe de luxe du monde. LVMH prétend avoir une politique stricte sur le sujet des dérapages racistes. Et puis ce groupe défend une image planétaire. Par ailleurs, Galliano aurait également tenu des propos racistes contre les Asiatiques, premiers clients du groupe.

    - Galliano était un employé de LVMH. Guerlain ne l’était plus depuis 2002. Donc LVMH n’avait plus aucun levier sur lui.

    Maintenant sur le fond, je n’aime cette façon de s’acharner sur ce Galliano, qui était manifestement bourré. Le couple qui a déposé plainte l’a provoqué et ces gens n’avaient pas l’air particulièrement indignés sur le moment car on entend des gloussements de rire (sur la vidéo). Et puis le fait de filmer ça rend la chose très suspecte. Ils ont voulu se payer sur la bête. Je n’aime pas ça.

  • permalien Stolypine :
    2 mars 2011 @20h52   « »
    Gilad Shalit n’est pas Salah Hamouri

    Salah Hamouri est dans un processus judiciaire dans un pays démocratique pour des faits dont il a reconnu sa culpabilité.

    @Orangerouge

    Gilad Shalit qui, au moment de sa capture, remplissait sa mission de soldat d’une armée d’occupation, donc était en pleine activité illégale.

    Gilad Shalit quant à lui a été enlevé par un groupe terroriste en territoire israélien alors qu’il accomplissait son devoir en servant son pays.
    Retenu prisonnier en dehors de tout cadre légal, sa situation est fort différente de Salah Hamouri.

  • permalien s=exp (j*pi) :
    2 mars 2011 @21h10   « »

    La prise d’influence (1/2)

    Les tentatives de Nathan afin de minimiser l’impact du CRIF sur le contenu des médias français et sur le comportement des hommes politiques sembleraient divertissantes si elles n’étaient tragiques : regarder ailleurs, c’est accepter que le processus continue.

    A lire Nathan, le CRIF ne vise pas à se donner du pouvoir dans sa mise en scène du dîner organisé chaque année ; il est certain que les élites politiques qui s’y retrouvent n’y subissent aucune influence et nous sommes priés d’admettre que, si le sort de Salah Hamouri est resté méconnu durant plus de trois ans, ce n’est pas parce qu’il règne une atmosphère d’auto-censure sur les médias. On nous prend pour des ânes ? Soit, j’ai déjà fait savoir qu’il m’importait peu de passer pour un idiot. Mais il est une chose qui me fait horreur : qu’on m’empêche de poser mes questions ou de glisser mes remarques. Je le ferai donc, même si je sais que "ça gratte".

    D’abord, un fait. Durant toutes les "opérations militaires" fin 2008 / début 2009 à Ghaza, je n’ai entendu qu’un seul responsable politique belge appeler la chose par son nom : Véronique DE KEYSER "c’est un massacre" a-t-elle dit au journal parlé du matin. Honneur à elle. Ce fut la première et, à ma connaissance, la seule qui osa. S’il y eut d’autres hommes politiques "de standing" à s’exprimer de même, je n’en ai pas eu connaissance ; c’est pourtant normal, non, d’appeler les choses par leur nom ? Si nous observons une telle "prudence", quelle est la raison ?

    Si les hommes politiques ch...nt dans leur froc et si nous regardons ailleurs, le processus deviendra irréversible.

  • permalien s=exp (j*pi) :
    2 mars 2011 @21h30   « »

    La prise d’influence (2/2)

    Autre fait. Au 20h00 d’A2, le soir de l’assassinat de M Ahmed Yassin, la présentatrice interroge en direct Charles Enderlin : "Est-ce que cela ne va pas relancer ’le cycle de la violence’, Charles ?" Réponse : "Oh, relancer le cycle de la violence, tout est relatif : dans les dernières semaines, il y a eu chaque jour 3 à 5 palestiniens tués ..." puis Enderlin se trouble. Ce n’est qu’à cause de ce trouble que je prends garde aux paroles et que je fais une évaluation. On
    était aux environs du 20 du mois, j’ai pris 3 semaines soit 21 jours. A raison de 4 tués par jour, on compte environ 85 morts. Or, A2 et la RTBF n’avaient certainement pas rendu compte de plus de 15 à 20 morts sur ces trois semaines ! Mais alors, on nous annonce 1 palestinien tué pour 3 à 5 ! Qq instants plus tard, je me traitais d’imbécile. Bien sûr que le tableau dressé par les médias était biaisé : vous avez déjà entendu sur A2 ou à la RTBF le bilan suivi des arrachages d’oliviers, de la destruction des cultures et des puits, de la confiscation des terres, de la destruction des bâtiments et des habitations ou des autres misères ? Non ? Pourquoi ?

    Encore un fait : Iman El-Hams, fillette palestinienne de 13 ans est abattue, achevée et son cadavre est profané (déchiqueté d’une rafale) par un officier de l’armée israélienne alors qu’elle ne représentait aucun danger (elle fut abattue à plus de 50 mètres). La chose nous est rapportée par la RTBF qui nous annonce que le porte-parole de l’armée a promis une enquête. La seule info que j’aie entendue ensuite (une seule fois) laissait entendre que l’officier allait être jugé pour meurtre ou homicide ; or, il n’en était rien : il n’a comparu que pour des broutilles et a été acquitté mais cela ne fut pas annoncé par la RTBF. Pourquoi la tromperie ? Pourquoi laisser ignorer la conclusion de l’affaire ?

    Si les rédac’ chefs ch...nt dans leur froc et si nous regardons ailleurs, le processus va s’accélérer.

    Bien sûr, nous sommes sommés d’admettre que les hurlements du CRIF et les pressions de l’ambassade israélienne n’y sont pour rien. Mais alors, le cas serait encore plus grave puisque le monde politique et journalistique s’auto-censureraient !

    NUTS ! Je rapporte les petits morceaux de vérité que je connais, ensuite, je pose mes questions et j’avance mes réflexions et tant pis si certains trouvent que ça gratte.

  • permalien gloc :
    2 mars 2011 @21h51   « »

    L’émission "Là-bas si j’y suis" autour du livre d’Alain Badiou et d’Éric Hazan "l’antisémitisme partout aujourd’hui en France" explique pourquoi Nathan déclare : « sur le fond, je n’aime pas cette façon de s’acharner sur ce Galliano, qui était manifestement bourré. ». Comme s’il acceptait les propos des dirigeants nazis au simple motif qu’ils étaient de fervents amateurs de substances déshinibantes.

    C’est parce que pour Nathan, seule la critique de la politique israélienne peut être considéré comme de l’antisémitisme, et qu’à aucun moment Galliano n’a fait de telles critiques. Il a juste déclaré que les juifs devaient être exterminés.

  • permalien s=exp (j*pi) :
    2 mars 2011 @22h22   « »

    @ Stolypine // 02-03 / 20h52

    Salah Hamouri est dans un processus judiciaire dans un pays démocratique pour des faits dont il a reconnu sa culpabilité.

    Processus judiciaire // La justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique, vous connaissez ? Dans le cas d’un tribunal militaire opérant en territoire occupé, votre formulation ne peut attirer qu’une réaction : Zim Boum Pouêt Pouêt ...

    On suppose que vous ignorez la différence entre un plea bargain et un plaider coupable. Sinon, renseignez-vous.

    A supposer : vous êtes israélien et vous vous retrouvez accusé à tort d’avoir eu l’intention (rien de plus, hein !) de faire la peau de Sarko ; pas de pièces au dossier, pas de pièces à conviction, rien, mais le procureur dit s’appuyer sur des preuves secrètes. Il y a déjà eu plus de 20 audiences sur 3 ans, toutes reportées. Et vos avez confiance dans le Ministre des Affaires étrangères de votre pays (vous n’avez d’ailleurs pas d’autre espoir raisonnable).

    Après 3 ans, vous acceptez (peut-être bien conseillé par l’ambassade) le plea-bargain (7 ans) qui vous est proposé pcq vous êtes menacé de 14 ans et que le tribunal suit toujours la réquisition. Mais alors, c’est le piège : votre ministre vous laisse tomber soi-disant pcq vous avez accepté le plea-bargain.

    C’est CA qui est dégueulasse, vous comprenez ? Faire croire que qq’1 est coupable pcq il n’avait pas d’autre solution que d’accepter le plea bargain et s’en laver les mains. MM Nicolas SA..., Bernard KO... et Mme Michèle AL... peuvent sur ce sujet illustrer un slogan abominable : depuis près de 2000 ans, le savon Ponce-Pilate lave tjs aussi blanc !!

    Sérieusement, vous auriez fait quoi, vous ? Hein ?

    Quant à la démocratie de ce pays, elle n’a de sens (peut-être) que pour ceux que l’état reconnaît comme les dominants : les juifs.

    Dernière remarque, si les aveux étaient la preuve infaillible (même en l’absence de tout autre élément à charge), depuis la Sainte Inquisition, ça aurait fini par se savoir.

  • permalien indigné :
    2 mars 2011 @22h35   « »

    @ Stolypine,

    PROCESSUS JUDICIARE DANS UN PAYS DEMOCRATIQUE !!!

    Qui s’illustre par exemple, par le kidnapping du petit KARIM de 11 ans pour obliger son frère de 14 ans déjà emprisonné à avouer tous les crimes du monde.

    Et comme c’est la police et l’armée la plus morale sur terre, ils vont juste leur chatouiller les pieds pour les obliger à avouer et signer avec de grands éclats de rire.

    http://www.info-palestine.net/artic...

    Autre chose :

    Est-ce qu’un FRANCAIS a le droit de s’engager dans une armée autre que celle de son PAYS ?

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @22h43   « »

    @ Stolypine

    A l’évidence c’est Israël le terroriste. Un état qui s’attaque aux enfants est un état terroriste.

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @22h46   « »

    Oui indigné, je crains qu’il y ait des soldats israéliens ayant la nationalité française.

    A ma connaissance, rien ne s’oppose à cette ignominie.

    On peut toujours débattre de l’identité nationale, quand les membres de l’armée israélienne, ces coloniaux assassins peuvent être français !

  • permalien Orangerouge :
    2 mars 2011 @22h56   « »

    @ indigné,

    A en croire l’inquiétude du CRIF, il doit y avoir des Israélo-Français coupables de crimes de guerre :

    http://www.crif.org/?page=articles_...

  • permalien Nathan :
    2 mars 2011 @23h07   « »

    @ Gloc

    Vous êtes indécrottable, tout de même ! Je dis que je n’aime pas la façon dont on a monté en épingle les propos de Galliano et dont on a gonflé l’événement (assez pitoyable), ce qui devrait plutôt abonder dans votre sens et vous trouvez un moyen pour me reprocher autre chose...

    Dans leur petit livre (à 10€ tout de même, vive l’extrême-gauche !) Badiou et Hazan affirment qu’on a tendance a exagérer les manifestations d’antisémitisme en France... Possible, mais à un détail près... Ces deux messieurs sont sans doute trop âgés pour aller voir du côté d’Internet... Car là, de ce point de vue là, on est servi. C’est incroyable le nombre de sites où des dingues peuvent se défouler à leur guise...

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mars 2011 @23h17   « »

    "Il a juste déclaré que les Juifs devaient être exterminés"

    Moi, je n’ai ni vu ni entendu cela nul part.

    Sur le vidéo amateur du café La Perle du mois de décembre, Galliano ne parle pas de ’juif’ mais dès qu’il dit qu’il adore Hitler et que les parents des gens qu’il insulte auraient dû être exterminé, il ne peut que s’agir de l’antisémitisme. Comme si que des Juifs furent exterminés.

    Le couple qui a porté plainte la semaine dernière - et qui a fait déterrer le vidéo du mois de décembre - n’ont pas été filmé et n’ont pas parlé de ’extermination’ parmi les insultes. Il avait selon une première version insulté la femme de ’sale juive’ et son compagnon de ’sale chinois’ ou dans le genre. Dans l’interview téléphonique la femme n’en dit pas un mot des insultes proprement antisémites - juste qu’elle était trop moche et n’aurait pas dû être née ;-( - et les propos antisémites ont été nié par des témoins. De là à combiner les deux affaires - la ’sale juive’ de l’une (on a bien entendu oublié le ’sale chinois’) - et ’l’extermination’ de l’autre - le chemin raccourci n’est pas loin. Il se serait contenté d’insulter les Arabes et les Noirs, on ne serait pas là, j’en suis convaincue.

    http://blog-lci-est-a-vous.lci.fr/a...
    min 4:40

  • permalien X :
    2 mars 2011 @23h33   « »

    Nathan n’a aucune crédibilité qd il parle des juifs puisqu’il a dit se sentir obligé de les défendre. Même les fascistes juifs malgré la souffrance qu’il causent ne méritent pas d’ētre jugés. Ses avis exprimés ci-dessus sont par conséquent biaisés et valent un gros zéro. Que peut on attendre de qq 1 qui défend des fascistes parcequ’ils sont des siens.

  • permalien Indigné :
    2 mars 2011 @23h41   « »

    Si SALAH HAMOURI était soldat dans l’armée PALESTINIENNE, kidnappé par ISRAEL, on nous aurait dit, suite à des débats de quelques semaines transmis à des heures de grandes écoutes sur des médias "libres" avec la participation de philosophes "libres" et de politiques "intègres" (tous sous la pression d’aucun lobby), qu’identité nationale oblige, ce FRANCAIS devrait être déchu de sa nationalité.

    La VIDEO du petit KARIM kidnappé et sa mère ne pouvant rien faire devant la police israèlienne, même pas l’accompagner (par peur d’être humiliée et torturée) sera un jour (non lointain j’espère) projetée et expliquée en cours d’histoires à tous les enfants sur cette terre pour en faire des terriens responsables et justes (et non des lâches baissant la tête devant tant d’exactions).

  • permalien Indigné :
    2 mars 2011 @23h47   « »

    @ Orangerouge , 22h56.

    Les services du garde des sceaux ont rassuré le CRIF !!!!

    (Et bien sûr, comme dit Nathan, aucune pression)

  • permalien s=exp (j*pi) :
    3 mars 2011 @00h13   « »

    Monsieur Gresh, merci d’avoir rappelé le sort de Salah Hamouri et d’avoir montré tant l’iniquité qui le frappe que l’abandon par le Quai d’Orsay de ce citoyen français.

    Puisse Salah Hamouri résider un jour en homme libre dans sa ville de Jérusalem.

  • permalien X :
    3 mars 2011 @01h56   « »

    @ Stolypine,

    Gilad Shalit quant à lui a été enlevé par un groupe terroriste en territoire israélien alors qu’il accomplissait son devoir en servant son pays. Retenu prisonnier en dehors de tout cadre légal, sa situation est fort différente de Salah Hamouri.

    Selon les nations unis Gaza un terrioitre palestinien occupé par Israel.

    Ce n’est ni pas un pays indépendant ni la partie d’un autre pays.

    Pour votre information l’aoccuaption de la Palestine est illégale selon le droit international. Shalit est un soldat de l’occupation.
    Il sert son pays dans l’accomplissement d’une tâche illégale ou criminelle si vous préférez.

    D’autres part, les nations unies reconnaissent à tout peuple sous occupation le droit légitime de résister à l’accupation et à la privation de liberté.

    Pour votre info les pays colonisatreurs désignaient ceux qui résistent à l’occupation des terroriste. Ainsi selon le gvnmt francais lors de l’ocupation de l’Algérie le peuple algérien était pour l’occupation à l’exception d’une poignée de terroristes. C’est la même chose pour l’Angleterre. Vous ne dérroger pas à cette régle en disant que le Hamas est une organisation terroriste.
    Le Hamas n’est pas une organisation terroriste c’est une organisation qui se bat pour la liberté d’un peuple de plus noble.

    Dans leus activités noble ils ont arrêté un soldat qui effectue une activité illégale qui prive leur peuple de sa liberté.

    L’arrestation de Gilad Shalit n’a rien d’illégale à moins, bien sûr, que vous vous opposez à la liberté des peuples. Si c’est le cas allez vous enfermer dans une prison sans motif c’est le quotidien du peuple palestinien.

    Quant à Hamouri je ne peux rien dire de mieu que s=exp(j*pi)

  • permalien gloc :
    3 mars 2011 @07h58   « »

    @Nathan,

    « Ces deux messieurs sont sans doute trop âgés pour aller voir du côté d’Internet... » dites-vous, ces messieurs ne sont cependant pas suffisamment vieux pour oublier que des propos de leaders d’opinions surtout alcoolisés peuvent mener aux camps de d’extermination... et ils ne sont pas suffisamment vieux non plus pour savoir que sur internet l’état d’Israël est le seul état au monde à avoir un ministère uniquement dédié à accuser d’antisémitisme quiconque critique sa politique.

    Le résultat ce sont des officines du genre CRIF, qui n’hésitent pas à entraîner par ses accusations d’antisémitisme ses pressions au niveau du gouvernement français la condamnation de la direction d’une des plus prestigieuses écoles françaises par la justice du peuple français pour atteinte à la liberté d’expression pour l’interdiction une réunion concernant l’occupation illégale de la Cisjordanie de l’état Israélien.
    Le résultat ce sont les mêmes officines qui loin de condamner les propos d’un leader d’opinion regrettant qu’Hitler n’ait pas tué suffisamment de juifs se contentent de quatre lignes pour féliciter son employeur de l’avoir "suspendu.
    Le résultat ce sont des zozos de votre espèce qui sur internet s’amusent à brouiller tout message critique d’Israël en réclamant des preuves et encore des preuves dans l’espoir d’exacerber la patience ses interlocuteurs et de les pousser à tenir des propos concernant votre attitude et que vous aurez beau jeu de faire passer pour antisémites.

    C’est précisément votre comportement que la loi française condamne... et c’est précisément ce procédé que le modérateur casse en supprimant certains de vos messages, vous interdisant ce que vous nommez un peu abusivement "une discussion".

  • permalien Nathan :
    3 mars 2011 @08h27   « »

    @ gloc

    Vous racontez un peu n’importe quoi. Je m’étais borné à dire que je n’aime pas la façon dont les propos (racistes et condamnables) de Galliano ont été démesurément gonflés. Ma famille directe a grandement souffert de l’antisémitisme, par conséquent, je sais ce que c’est et n’ai de leçons à recevoir de personne sur ce sujet. Mais je suis capable de faire la différence entre un antisémitisme qui conduit aux camps de la mort et une manifestation raciste ordinaire de la part d’un type bourré, qui fut en partie provoqué par des convives sans doute pas si innocents que ça... Le tout filmé par une caméra très opportune...

    Quant à l’instrumentalisation de l’antisémitisme par le gouvernement israélien, il s’agit d’un autre sujet. Vous confondez tout.

  • permalien gloc :
    3 mars 2011 @10h08   « »

    Nathan : « Vous racontez un peu n’importe quoi. »
    « Ces deux messieurs sont sans doute trop âgés »

    Voilà bien le genre d’argument que vous êtes capable d’avancer dans ce que vous appelez une "discussion".

    Qu’un ivrogne tienne des propos d’ivrogne est une chose. Mais qu’un ivrogne tienne toujours les mêmes propos ce n’est plus vraiment la même chose.

    Surtout quand cet ivrogne a une notoriété établie, qu’il génère un chiffre d’affaire assez conséquent dans un métier qui consiste à créer et vendre des images au monde entier, justement !

    Et encore plus quand ces propos sont tenus dans un quartier de Paris où trois ou quatre communautés se livrent depuis une trentaine d’année une guerre de territoire sur fond de spéculation immobilière, sans merci, et que l’ivrogne se revendique d’une de ces communautés et que ses insultes sont à l’encontre d’une autre de ces communautés.

    Et encore, encore plus, quand cet ivrogne a la nationalité britannique, pays qui s’interroge sur ses échecs en matière de multi-culture, et tient ses discours dans un quartier emblématique de la déportation des Juifs.

    Et vous n’aimez pas "la façon" dont ses propos ont été démesurément gonflés, parce que pour vous les vrais antisémites ce sont Edgar Morin ou Stéphane Hessel, comme pour le CRIF, bien sûr.

  • permalien Nathan :
    3 mars 2011 @21h08   « »

    @ Gloc

    Je me demande parfois à qui vous croyez parler. Vous savez, tous les juifs ne se ressemblent pas. Il y a chez eux la même diversité que partout ailleurs. Je ne suis ni Goldnagel ni Ghozlan, et je n’ai rien de commun avec le CRIF. Par conséquent, je n’ai rien mais alors absolument rien contre Morin ou Hessel, qui sont deux personnes parfaitement honorables et dont je partage globalement les idées.

  • permalien Orangerouge :
    4 mars 2011 @00h01   « »
    Gilad Atzmon attaque le "pouvoir juif" et "l’idéologie juive" mais pas le peuple juif ou le judaïsme

    Je trouve sa réflexion intéressante, ça secoue ! Mais je pense que le lobby juif n’est aussi puissant que parce qu’il a des intérêts communs avec le très puissant courant des évangélistes américains, et avec le très très puissant lobby du complexe militaro-industriel.

    Là où il a à mon avis raison c’est quand il parle d’un "État basé sur une idéologie talmudique raciste".

    Extraits de son article :

    ... c’est parce qu’Israël n’est pas entièrement une entité coloniale – comme nous entendons historiquement ce terme – et qu’il faut comprendre que son pouvoir et ses liens avec l’Occident sont maintenus par les plus puissants lobbies à travers le monde.

    Donc, si la gauche veut vraiment stopper Israël, alors elle doit poser ouvertement la question du « pouvoir juif » et de son rôle dans la politique et les médias occidentaux. Mais la gauche peut-elle le faire ? Je n’en suis pas si sûr.

    ... Israël est également très différent, par exemple, de précédents États coloniaux comme l’Afrique du Sud, parce qu’Israël met en œuvre des tactiques génocidaires. L’Afrique du Sud a bien été brutale, mais elle s’est abstenue de jeter du phosphore blanc sur sa population autochtone.

    L’Afrique du Sud était un État de colons, et elle exploitait sa population autochtone ; mais elle voulait la maintenir en vie et opprimée. L’État juif, pour sa part, préférerait de beaucoup se réveiller un matin pour découvrir que tous les Palestiniens ont disparu, parce que c’est un État basé sur une idéologie talmudique raciste. ..

    Il faut comprendre que le sionisme suit un tout autre mode politique opératoire que n’importe quel autre État colonial, et que le paradigme colonial est tout simplement incapable d’en rendre pleinement compte.
    ....

    Si Mearsheimer et Walt sont dans le vrai, et je pense qu’ils le sont, alors c’est le pouvoir juif que nous avons à affronter. Et c’est précisément pour nous empêcher de le faire que la « gauche juive » et l’intelligentsia juive sont là.

    ....

    Mais quand des juifs laïques me disent qu’ils travaillent pour la Palestine au nom de leurs valeurs juives, je dois leur demander : « Quelles sont vos “valeurs juives laïques “ ? » J’ai étudié et examiné le sujet avec soin et, aussi gênant que cela puisse paraître, un « système de valeurs laïc juif », cela n’existe pas. Ceux qui se réfèrent à de telles idées mentent, trompent les gens, ou se trompent eux-mêmes.
    ...

  • permalien Orangerouge :
    4 mars 2011 @00h03   « »
    Suite des extraits de l’article de Gilad Atzmon

    Donc, fondamentalement, l’antisionisme juif est juste une autre manifestation de la suprématie tribale juive. Il semble étrange que des militants pacifistes, qui prétendent être des gens de gauche universalistes, se retrouvent à agir au sein de cellules fondées sur la race.

    ...

    Tout au contraire, c’est une attitude antiraciste qui se trouve au cœur de ma critique de la politique identitaire juive et de l’idéologie juive

    ...

    Comme je l’ai déjà dit, je fais la distinction entre les juifs (le peuple), le judaïsme (la religion) et la judéité (l’idéologie). Je suis contre l’idéologie juive - pas contre le peuple juif ou le judaïsme.

    L’article complet est ici :
    http://www.silviacattori.net/articl...

  • permalien Deïr Yassin :
    4 mars 2011 @09h18   « »

    @ Nathan
    J’ai beaucoup de mal à voir comment vous êtes arrivé à mélanger Walt & Mearsheimer avec ce texte de Aztmon - qui m’a rendu mal à l’aise.

    Est-ce que vous insinuez que derrière leur soins de parler du "lobby pro-sioniste", W & M sont aussi des vilains antisémites, ou est-ce que vous faites la comparaison parce que vous n’avez lu que Walt & Mearsheimer et Aztmon ?

    Cela dit, il m’arrive parfois aussi d’être agacée par certains ’juifs humanistes’, voire même anti-sionistes, qui le sont, non pas au nom des valeurs universelles et anti-colonialistes, mais pour ’rester fidèles aux valeurs du Judaïsme’. Vous savez, ceux qui dénoncent l’occupation, non pas pour ce qu’elle fait aux Palestiniens, mais aux Israéliens, voir aux Juifs. Une variante de Golda Meïr et son : "Nous ne pouvons leur pardonner de nous forcer à tuer leur enfants".

  • permalien Deïr Yassin :
    4 mars 2011 @09h30   « »

    Cela dit, il m’agace aussi quand des Musulmans revendiquent une humanité particulière au nom de l’Islam, ainsi que les Chrétiens .... Les Taoïstes, Jainistes et Shintoistes, j’en sais rien.

  • permalien Nathan :
    4 mars 2011 @10h44   « »

    @ Deïr Yassin

    Vous m’avez mal compris. Walt et Mearsheimer, à l’inverse de l’antisémite Gilad Atzmon - un cas intéressant dans le genre soit dit en passant - ne parlent jamais de "lobby juif" mais de "lobby pro-israélien" et ceci pour plusieurs raisons.

    1. Il existe des juifs non sionistes ou même antisionistes.

    2. La majorité des juifs américains ou européens ne sont pas des militants d’un quelconque lobby comme le CRIF ou AIPAC.

    3. Le lobby pro-israélien se compose également de non-juifs.

    4. En aucun cas, Walt et Mearsheimer, qui sont des intellectuels honnêtes, ne cherchent à alimenter une diabolisation des juifs, comme le fait Atzmon.

    Que les juifs, qui furent longtemps une minorité persécutée, se sentent des affinités entre eux est un fait mais ceci ne doit pas être érigé comme un trait exclusif de ce groupe ni l’illustration d’un racisme spécifique aux juifs car on constate ce trait chez de nombreux groupes ethniques, religieux ou culturels, qui cherchent tous à se perpétuer. Par exemple, je connais quelques musulmans pour lesquels le mariage avec un non-musulman est une mésalliance.

  • permalien Orangerouge :
    4 mars 2011 @18h12   « »

    Intéressant exemplaire, ce Nathan : celui qui exige toujours des preuves, de ce qu’il ne veut pas admettre ; qui n’a jamais assez de preuves... malgré les évidences ... malgré les enfants torturés, malgré les civils abattus. Celui là procède par affirmations, sans jamais se sentir, lui, obligé de prouver.

  • permalien K. :
    4 mars 2011 @18h49   « »

    Sans oublier quand il exige qu’on lui apporte les preuves de ce qu’il avance.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 mars 2011 @20h01   « »

    @ Nathan 10h44

    "Vous m’avez mal compris"

    Mea culpa.
    J’avais lu l’entretiens de Atzmon hier soir, et en vous répondant ce matin, j’avais complètement zappé sa propre allusion à Walt & Mearsheimer d’où mon étonnement de voir votre comparaison.

    Vous écrivez :

    "Walt & Mearsheimer, qui sont des intellectuels honnêtes, ne cherchant pas à alimenter une diabolisation des juifs"

    Effectivement, cet entretiens expose les côtés sombres du personnage et de tels propos sur une essence juive ne sert pas la cause palestinienne, MAIS si vous considérez W&M des intellectuels honnêtes, et si vous avez lu leur "Le Lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine" où ils exposent très en détail le fonctionnement des lobbies - AIPAC, ADL etc - comment se fait-il que vous refusez de voir le même fonctionnement desdits lobbies en France ?? Parce qu’aucun universitaire confirmé n’a encore abordé le sujet ? On se demande bien pourquoi !

  • permalien Orangerouge :
    5 mars 2011 @10h05   « »

    L’essence de la culture juive actuelle, en occident,, est de conserver un comportement grégaire (de groupe), de soutenir un état colonial expansif en Palestine, et de travailler à faire oublier les assassinats de civils, les tortures et les tirs sur enfants.

    Les quelques uns qui transgressent sont exclus et traités plus bas que terre.

  • permalien Deïr Yassin :
    5 mars 2011 @12h13   « »

    @ Orangerouge

    Contrairement à vous, je ne suis pas spécialiste de l’essence de la culture juive en Occident et je m’abstiens donc de prononcer des Fatwa à ce sujet.
    En tout cas, pour moi, cet entretiens de Gilad Atzmon flirte avec l’antisémitisme, justement par son essentialisation, et vous êtes donc en bonne compagnie.
    Vous avez écrit il y a quelques semaines que ce blog vaut mieux que mes interventions. Je vous rends le compliment.

  • permalien Orangerouge :
    5 mars 2011 @13h29   « »

    Vous dévoilez des buts réels, peut-être inconscients, je ne sais pas :

    - réhabiliter votre image à vous, face aux critères des medias meanstream. Je pense que c’est peut-être parce que vous ne parvenez pas à vous en distancer de ces critères.

    - contribuer à jeter un voile épais sur ce que l’idéologie d’une bonne part de la communauté juive aujourd’hui en occident (notamment en France) a de raciste.
    Soit c’est une conséquence du premier alinéa, soit c’est parce que vous vivez au Danemark, soit c’est une stratégie. Dans ce dernier cas il y a un problème.
    Les jeunes arabes ou beurs qui passent avec un keffieh au cou, dans une rue du Marais à Paris, on une perception qui est différente de la vôtre.

  • permalien Deïr Yassin :
    5 mars 2011 @13h59   « »

    @ Orangerouge
    Merci d’avoir partagé vos connaissance en tant que psy. Et heureusement - contrairement à moi - vous avez la distanciation nécessaire vis-à-vis des MSM.

    Si vous m’avez lu, vous savez que je vis à Paris, d’ailleurs à 1O minutes en métro du Marais. Je porte régulièrement le keffiyeh, et TOUJOURS le drapeau palestinien en pins, et vous n’avez donc rien à m’apprendre à ce sujet !

    Reste que votre ’essence de la culture juive’ - tout comme si on parle d’une essence arabe, musulmane, catholique etc - est une simplification abusive. Mais pour savoir cela, il faut déjà côtoyer des Juifs ! Vous pourriez commencer par les fondateurs de ’Europalestine’, deux Juifs, ou le UJFP. Ils apprécieront certainement votre ’essence de la culture juive’.
    Mon premier préoccupation est le peuple palestinien, et cela n’est pas en essentialisant la culture juive que je défendrais cette cause. Mais vous - qui n’avez jamais rencontré un Palestinien selon votre propre dire - le sait certainement mieux que moi.

  • permalien Orangerouge :
    5 mars 2011 @15h23   « »

    Ma plus grande estime va aux personnes d’Europalestine comme de l’UJFP.

    Ils sont très minoritaires en France, ce qui ne rend leur mission que plus difficile, et évidemment, la rend encore plus exemplaire.

  • permalien Orangerouge :
    5 mars 2011 @15h42   « »

    Alors que la pétition JCall est seulement un filet d’eau tiède en regard des crimes commis par Israël, c’est la pétition s’y opposant, et soutenant la politique israélienne, qui, en France, a eu le plus de signatures ...

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

  • permalien Lou :
    5 mars 2011 @23h02   « »

    Interpellé par les communistes, Alain Juppé s’« engage à ouvrir le dossier Salah Hamouri ». Première victoire. Et maintenant des actes !

    Au cours de la séance publique du conseil municipal de Bordeaux du 28 février 2011, le maire Alain Juppé, ministre d’État en charge de la Défense en passe de prendre ses fonctions de ministre d’État en charge des Affaires étrangères, a été interpellé par Vincent Maurin, élu communiste municipal.(...)

    Alain Juppé s’est officiellement engagé à ouvrir le dossier Salah Hamouri.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    10 mars 2011 @22h22   « »

    @ Adadaf // 10-03 / 11h18

    Adadaf
    « La Palestine occupée » n’existe pas ...

    Et des guillemets en plus ! Ca vous fait exploser le clavier de taper PALESTINE ? Alors, ne gardez pas un pc made in Israël !

    Les territoires dont l’armée israélienne a pris possession en 1967 sont considérés comme territoires occupés par tous les états et par toute personne sensée à l’exception d’Israël et de ses partisans inconditionnels.

    Si je me trimballe dans la rue et qu’un quidam me dit que je suis ivre, je peux passer outre ; si un deuxième passant me signale que je suis rond comme une queue de pelle, il y question à se poser. Mais si la chose se répète, ce que je peux faire de plus sage c’est rentrer et cuver.

    Se remettre en question, les gouvernements israéliens détestent. Afin de masquer leur occupation, ils ont forgé un concept sans consistance : "territoires disputés" ou "contestés" et n’en parlent guère : à peine évoquent-ils des "territoires".

    Jouer avec les mots ne change rien aux faits, à l’occupation et à l’oppression de la population palestinienne. Même Nathan nous affirme qu’il ne peut supporter les colons ou les rabbins extrémistes, il admet que les enfants sont des victimes innocentes de cette occupation. Jouer avec les mots ne change rien à l’iniquité dont est victime Salah Hamouri et qui m’apparaît aujourd’hui peu contestable.

    Pour le reste, les concepts de territoire "abandonné" ou "sans souveraineté antérieure" sont joyeusement utilisés aussi. C’est sur de telles bases que les colonialistes du temps jadis ont fondé leurs conquêtes. "Puisque c’est à personne, il suffit d’affirmer que c’est ma propriété". Argument sans valeur : le droit de la population palestinienne existe bel et bien tant sur le plan politique (autodétermination) qu’au niveau des droits de l’homme (et notamment, droits à la vie, à la liberté et à la propriété). Autant de droits à mettre en pièces pour mener à bonne fin les desseins des pères sionistes. Les ordres sont donnés en ce sens par les gouvernements israéliens successifs et les unités de l’armée
    israélienne mettent tous ces droits en morceaux, jour après jour.

    Mais la Palestine occupée (Jérusalem comprise) existe encore et toujours. Tant pis pour les sionistes que cela fait étouffer !

    A votre place, j’éviterais de faire la leçon à M GRESH.

  • permalien Orangerouge :
    11 mars 2011 @20h44   « »

    à adadaf :

    Le sens des mots, "Droit International", "Résolutions de l’ONU", "Droits Humains", ou même simplement "ne pas tirer sur des jeunes même s’ils ne sont pas juifs" et "respect de la vie de 300 enfants même non juifs" ...

  • permalien Orangerouge :
    12 mars 2011 @00h26   « »

    Vous avez très bien compris que vous soutenez un état assassin qui tue des gens, même enfants, simplement parce qu’ils ne sont pas juifs.

    C’est une réalité historique un peu plus réelle que vos arguties.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    12 mars 2011 @00h37   « »

    @ adadaf // 11-03-11 / 12h00 + 11-03-11 / 11h18

    (1/2)

    Remarques liminaires

    ... et sémantique ...

    Dans mon précédent post, j’avais laissé passer la première occurrence de pédanterie, mais, puisque vous insistez doctement, je souhaiterais que vous nous expliquiez précisément votre conception de la sémantique et en quoi elle est ici concernée : vous êtes un disciple de Chomsky ? Vous partagez ses convictions ? Vous appuyez ses engagements ?

    s=exp(j*pi)

    Tant pis pour les sionistes que cela fait étouffer !

    adadaf

    ... je n’étouffe pas du tout.

    Parfait ! Vérité d’abord, n’est-ce pas ? Mais vous faites partie de la catégorie à risque ?

    Un élève-Hasbariste, peut-être : attaquer sur un fil qui date un peu (ça limite le risque de réponses massives) et ne pas lâcher le morceau, être le dernier à poster ; c’est ça le premier devoir ? Alors, c’est pas la fin !

    Le sujet de votre débat

    Donc, vous contestez globalement et que la Palestine existe et qu’elle soit occupée. Votre tentative de "démonstration" prétend se baser sur l’histoire. C’est sans validité et pour le nom de la Palestine et pour la réalité de son occupation car les traités ne déterminent pas les identités, ni ne mettent fin à la réalité de l’occupation.

    La Palestine existe

    L’existence de la Palestine est déterminée par l’existence des Palestiniens. Les sionistes sont souvent incapables d’écrire tant le mot Palestine que le terme Palestinien. Ils planquent donc ces termes (impurs à leurs yeux ?) entre guillemets, leur accolent un méprisant "pseudo-" ou "soi-disant". C’est là manquer de respect à des êtres humains. Si qq’1 se nomme lui-même Rom par choix délibéré, je le nomme ainsi. Qui, mieux que les Palestiniens, peut choisir le terme qui définit leur identité ? Aucun traité n’est opposable à cet argument et tenter d’en user autrement est à la fois manque de respect et oppression. En passant, je remarque que, si on tient compte du "copier-coller", vous vous refusez à taper sur votre clavier le terme interdit : Palestine. Toujours le danger d’explosion de votre clavier ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    12 mars 2011 @00h44   « »

    @ adadaf // 11-03-11 / 12h00 + 11-03-11 / 11h18

    (2/2)

    La Palestine existe (suite)

    Pour rester cohérent, j’estime que le nom qui doit être employé pour la terre palestinienne doit également être déterminé par les Palestiniens et qu’il est normal et logique de nommer cette terre Palestine, comme ont fait les Palestiniens. Il est à noter que la Palestine existe indépendamment du nom d’un éventuel état. A preuve, les autorités occupantes veulent nommer cette terre autrement et les noms retenus par elles n’ont aucun rapport avec un état reconnu quelconque.

    Veuillez noter aussi que l’usage de nommer les hommes et les lieux en employant les termes employés par les autochtones est la norme au point que plusieurs états des USA portent des noms ... de tribus indiennes dont les représentants sont sans doute bien peu nombreux.

    Des arguments encore ? Les Palestiniens ont des missions ou des représentations auprès de nombreux états et à l’ONU ; des documents de l’ONU évoquent des problèmes en Palestine ou des problèmes de la Palestine. La Palestine existe donc, même si on constate à quel point "ça gratte" certains sionistes ; il est vrai que, pour eux, le boulot ne sera terminé que lorsque les termes de Palestinien et de Palestine auront disparu de toutes les mémoire humaines. "Les vieux mourront, les jeunes oublieront" imaginaient certains pères sionistes. Ca ne marche pas.

    La Palestine est occupée

    Seule la présence de l’armée israélienne et l’emploi des méthodes les plus violentes permettent au gouvernement israélien d’imposer sa volonté en terre de Palestine. Qui viendra soutenir qu’il n’y a pas occupation ? Et l’Alsace, et la Lorraine durant la guerre 40-45, elles n’étaient pas occupées ? L’occupant considérait que non, figurez-vous !

    Comme pour le nom qu’elle se donne et celui qu’elle donne à sa terre, c’est la population autochtone qui décide s’il y a occupation ; c’est sans appel. Et l’occupation est d’ailleurs reconnue par la quasi-totalité des états.

    L’occupation qui pèse sur la Palestine est hors-la loi

    Par ailleurs, seuls deux comportements sont concevables pour l’occupant :
    - l’occupant reconnait le fait d’occupation et se comporte en conséquence (pas de "colonies", pas de dépossession de la population occupée, ...),
    - l’occupant décrète l’annexion ; cela implique l’attribution de la nationalité à la population occupée.

    Les gouvernements israéliens se gardent bien de mettre en oeuvre l’un ou l’autre de ces comportements dont une partie des conséquences leur apparaissent insupportables. Il en résulte une oppression qui viole les droits humains élémentaires.

    Mais la Palestine occupée (Jérusalem comprise) existe encore et toujours. Tant pis pour les sionistes que cela fait étouffer !

  • permalien s=exp(j*pi) :
    13 mars 2011 @03h57   « »

    @ adadaf // 12-03 / 20h43

    (1/2)

    Un bon contradicteur, devrait éviter la manipulation de texte : l’opposant peut la souligner à son avantage. Ainsi pour la pédanterie. Puisque vous ne précisez pas ce que la sémantique vient faire dans votre titre "bling-bling", nous pouvons imaginer que vous êtes dans l’embarras. C’est sur ce seul sujet qu’est évoquée la pédanterie. Pédanterie si vous justifiez de l’usage de "sémantique", ridicule (mais ça ne tue pas) si vous n’y parvenez pas. Je n’ai jamais lié le détail historique que vous mentionnez avec la pédanterie ; évitez donc de manipuler les textes qui ne sont pas les vôtres, svp - MERCI.

    La catégorie à risque que je visais, c’était les sionistes. Et voilà que j’aurais commis une erreur ! Mille pardons ! Je plaide cependant les circonstances atténuantes : je n’avais évoqué les risques de difficultés respiratoires qu’à l’égard des sionistes ; pourquoi donc les "contradicteurs" (catégorie dont j’ignorais l’existence à ce jour) se sentiraient-ils en danger ? Et pourquoi l’un d’eux est-il sensible au point de répondre comme un sioniste ?

    Changer l’histoire ? Il n’y en a nul besoin. Vous faites seulement mention de la renonciation d’un état à sa prétention de souveraineté sur la Palestine. La veille de la signature, la Palestine est territoire occupé, n’est-ce pas ? Question : qu’est-ce qui a changé deux jours plus tard ? Le bout de papier avec un peu d’encre ? Car RIEN d’autre n’a changé ! L’armée d’occupation reste sur place et son comportement ne change pas, les lois restent les ordres militaires (c’est digne d’une démocratie, ça ?), la population autochtone subit toujours les mêmes iniquités et la même oppression, les colons continuent de s’établir, ....

    Et tout cela sans que la souveraineté d’un état sur la Palestine ait été reconnue par d’autres états : en fait, la quasi-totalité des états tiennent la Palestine occupée pour territoire occupé. Y a donc pas que M GRESH et qq contributeurs à ce site pour tenir cet avis. Mais sur ce point, vous restez discret : tout le monde a tort, faut-il croire. Vous évoquiez l’illumination qq part, ....

    Pour ce qui est de votre comparaison avec la Corse et le Pays Basque, elle est ridicule. Les autochtones, tant Corses que Basques, ont une nationalité pleinement reconnue, il n’y a pas de double réseau routier dont l’un cadenassé de check-points, ni de couvre-feu et les autochtones ne sont pas spoliés par l’état ni persécutés par les militaires ; il y a pourtant des attentats terroristes, notez, mais cela n’a jamais conduit les autorités à mettre l’armée en ligne et à
    bombarder les quartiers civils. Pour les Corses, ils jouissent de jolis privilèges en matière d’impôt sur les successions. Au fait, quelle est la situation des Palestiniens dans ces différents domaines, déjà ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    13 mars 2011 @04h06   « »

    @ adadaf // 12-03 / 20h43

    (2/2)

    Venons-en à ce qui caractérise, d’après vous, la catégorie à laquelle vous vous glorifiez d’appartenir : vous n’avalez pas "tout cru" le "prêt à penser", dites-vous. Alors, présumons que grâce à vos réflexions, vous êtes parvenu à vos conclusions personnelles. En ce cas, éclairez-nous donc :
    - comment appelez-vous la terre que nous nommons Palestine et pourquoi ?
    - si cette terre n’est pas occupée, quel est le statut de la population autochtone ?
    - si cette population ne jouit pas de la nationalité de l’état qui tient cette terre, est-ce bien conforme au droit international ?

    Reste à rigoler avec le "complot judéo-maçonnique" (rien que ça) ! Voici donc, cher "contradicteur" que vous vous doublez d’un spécialiste du complot judéo-machin capable de percevoir son évocation à partir du vocabulaire le plus neutre :
    - occurrence de pédanterie ; l’expression ne doit pas se rencontrer fréquemment dans la littérature / pourriez-vous citer un seul autre exemple où son usage implique l’évocation d’un complot (nous ne demanderons même pas qu’il soit judéo-truc, remarquez, pour vous laisser une chance) ;
    - vérité d’abord ; évidemment, certains peuvent adopter des maximes opposées sans que leur santé en souffre ; faudrait-il
    prôner la tromperie avant tout pour être admis dans votre confrérie et sortir du club des obsédés du complot que vous évoquez ?

    Autres reproches sans doute :
    - termes impurs ; vous vous refusez manifestement à user des termes Palestine, Palestiniens, ... ; avouez que votre comportement correspond à ce que j’ai décrit ; allez voir qq sites sionistes et comparez ;
    - catégorie à risque ; vous décrétez d’abord que cela évoque un complot judéo-chose, ensuite qu’il s’agit de la catégorie des contradicteurs ; faudrait rester cohérent, non ?
    - élève-Hasbariste ; vous niez que les Hasbaristes existent ? avouez que vous réagissez un peu comme ils sont censés le faire ; surtout détrompez-nous si nécessaire.

    Enfin, remarquons, cher "contradicteur" que vous avez encore succombé à l’attrait des beaux mots : nouveau plantage ! Les

    "termes" sont tirés du "vocabulaire". La rhétorique est tout autre chose : l’art et la technique du discours ; vous est-il arrivé de traduire un extrait de catilinaire de Marcus Tullius (connu comme Cicéron) ? La rhétorique ! Ce serait trop d’honneur pour un post.

    En attendant,

    ... la Palestine occupée (Jérusalem comprise) existe encore et toujours. Tant pis pour les sionistes que cela fait étouffer !

  • permalien Deïr Yassin :
    14 mars 2011 @10h24   « »

    @ adadaf

    Si vous prenez le temps de lire les autres fils, vous vous en percevrez qu’on a commenté l’assassinat de la famille juive à Itamar dont vous oubliez opportunément de spécifier qu’il s’agit d’une colonie habitée par des Juifs orthodoxes, parmi les plus extrémistes de la Cisjordanie, et qui sont une véritable peste pour la population palestinienne.

    Les agressions et meurtres (deux Palestiniens furent assassinés près d’Itamar il y a deux mois environ) commis par les Taliban-Talmudik d’Itamar ne se comptent plus.

    Il n’y a toutefois AUCUNE excuse pour assassiner des enfants, et cela n’est pas digne d’aucune lutte de libération.

    Vous pouvez cependant aucunement comparer un acte commis par un individu ou un groupe d’individu avec des meurtres commis par un Etat dont les dirigeants sont reçus par le monde entier et qui en plus se proclame La-Seule-Démocratie-Au-Moyens-Orient.

    On attend donc de votre part la même indignation quand il s’agit de meurtres de Palestiniens qui - je tiens à vous le rappeler - sont CHEZ EUX, contrairement à la famille Fogel, des squatters endurcis. Après leur évacuation de Gaza en 2005, ils n’ont pas trouvé mieux que d’aller squatter en Cisjordanie. Je regrette, cependant encore une fois, l’assassinat des enfants qui n’ont pas demandé d’être nés dans une famille d’extrémistes.

    Et on attend aussi des journaux israéliens et pro-sionistes à l’étranger qu’ils publient les photos des enfants palestiniens assassinés par les colons, comme ils ont publié les photos de la famille Fogel baignant dans leur sang. Où seulement le sang juif vaut la peine d’être étaler sur la une ??

  • permalien Deïr Yassin :
    14 mars 2011 @10h26   « »

    Tiens, le commentaire de notre "Adadaf" a disparu le temps que je le commente :-)
    Il n’était pourtant pas trop méchant, enfin .... de la hasbara, quoi !

  • permalien s=exp(j*pi) :
    14 mars 2011 @22h13   « »

    @ Deïr Yassin // 14-03 / 10h24 + 10h26

    Bonsoir, Deïr Yassin.

    Merci d’avoir pris l’initiative de la riposte. Si le post d’adadaf a disparu, on peut, grâce à vous imaginer un peu ce qu’il contenait.

    Comme vous, j’éprouve une grande peine pour la mort des enfants. Je condamne également ces meurtres sans réserves.

    Ainsi que vous le faites remarquer, les morts palestiniens sont méprisés par le gouvernement israélien, l’armée israélienne, la majeure partie des médias et de nos hommes politiques. Aussi longtemps que cette inégalité entre les victimes perdurera, il me semble que, malheureusement, la mort, et surtout celle des innocents, n’aura pour conséquence que de durcir les extrémismes.

  • permalien X :
    14 mars 2011 @22h55   « »

    Je condamne aussi le meurtre des enfants, cependant je considère que les colons sont des cibles légitimes. J’ignore le genre de condoléances que Abbas a présenté à Nétanyahou mais je suis certain que Arafat aurait fait la distinction. Sa position sur les colons était limpide.

0 | 100

Ajouter un commentaire