Le Monde diplomatique
Accueil du site > Défense en ligne > Guerre en Libye : la « furia » française

Guerre en Libye : la « furia » française

samedi 19 mars 2011, par Philippe Leymarie

Frappes ciblées, zone d’exclusion aérienne, et — tant qu’on y est — se payer enfin la tête de Kadhafi : les chasseurs Rafale ont fait leurs premiers raids dans le ciel de la Libye samedi en début d’après-midi, inaugurant la campagne de pilonnage menée également par des chasseurs britanniques et des navires américains. La France, revenue des petites compromissions et des grands aveuglements de ce début d’année sur la portée du « réveil arabe », tient enfin sa « grande cause » de salubrité publique internationale, retrouve ses antiennes sur les droits humains, peut mettre en musique l’ingérence à la mode Kouchner. Et peu importe la lettre des résolutions, pourvu qu’on ait l’ivresse…

Actualisé au 20 mars 2011

Le feu est passé au vert, la légitimité acquise : le Conseil de sécurité a donné son onction en votant, le 17 mars, la résolution 1973 sur la Libye ; et un déjeuner-sommet à l’Elysée, samedi, organisé à la va-vite, a conforté l’inattendu « tombeur » de Kadhafi. Mais les débats à l’ONU étaient déjà loin : l’expérience prouve qu’il ne faut pas trop s’attacher à la lettre des résolutions, dont l’application se fait souvent sur un mode « glissant », en fonction des intentions de ceux qui sont chargés de les interpréter et de les mettre en œuvre.

Exemple, avec cette invocation en boucle de l’impérieuse nécessité de « protéger les populations » (Civilian protection) :

— Les « populations » en tant que telles avaient été visées durant la première phase de la répression, lorsque des policiers libyens, puis des mercenaires africains avaient tiré sur les manifestants, faisant plusieurs centaines de victimes. Mais, si tous les opposants ont été traités de « terroristes d’Al Qaida » ou de « bandits », il n’y a pas eu ensuite de politique de massacre délibéré de civils. Si cela avait été le cas, la résolution de l’ONU aurait sans doute été adoptée beaucoup plus tôt. Qu’il ait agi avec sincérité ou non, le gouvernement libyen a demandé successivement aux civils de se pousser, de déposer les armes, de se rallier, de profiter d’une amnistie, etc.

— Il y a un million d’habitants dans la région de Benghazi, mais une fraction de ces civils sont aussi… des combattants, qui appartiennent désormais à… une armée, même si elle semble de fortune, et peu efficace. Il s’agit de soldats parfois très aguerris, notamment d’anciens militaires ou policiers ralliés (y compris quelques généraux) ; ou de recrues plus récentes, civiles à l’origine, mais qui manient depuis quelques semaines des armes, y compris de calibre respectable (mortiers, mitrailleuses, batteries antiaériennes, etc.) ou même lourdes (quelques chars, quelques avions). Ce ne sont pas, ou plus, des civils sans défense (classiquement, les femmes, enfants, vieux, malades, etc.) ...

Guerre secrète

Donc, inutile de se voiler la face. L’objectif n’est pas seulement de mettre des civils à l’abri : il est de renverser le cours de la bataille en permettant aux insurgés de ne pas la perdre ; et d’obtenir dans la foulée la chute du régime. C’est le vrai « but de la guerre », ou « l’effet final recherché », comme disent les militaires, qui aiment bien savoir où ils vont.

Puisque le « Dégage ! » qui a fait fureur ces dernières semaines dans le monde arabe n’a pas suffi en Libye à faire tomber le fruit (pas aussi mûr, apparemment, qu’en Tunisie et en Egypte), il fallait un coup de pouce de l’Occident, qui a un vieux compte à régler avec le dictateur agité de Tripoli, lui-même en délicatesse avec une bonne partie de la Ligue arabe, et de l’Union africaine. Mais, là, on est dans le domaine de la géopolitique, bien plus que dans celui de l’humanitaire, quoi que prétende la résolution onusienne.

Autre aspect qui peut prêter à confusion : l’intervention au sol – seule à même d’aboutir à la chute complète du régime Kadhafi. Elle est écartée explicitement par la résolution de l’ONU : « ... tout en excluant le déploiement d’une force d’occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du territoire libyen ».

Les principaux partenaires en cause ne souhaitent d’ailleurs pas, en principe, que leurs troupes apparaissent comme les envahisseurs ou occupants d’un pays arabe ou musulman, dans le sillage de ce qui s’est fait en Irak et en Afghanistan. Donc, cette intervention au sol ne devrait pas se faire. Mais il y a des moyens de contourner la difficulté :

— l’expédition d’armes, via des fournisseurs tiers ;
— l’envoi de "conseillers", pour entraîner les insurgés libyens ;
— l’action clandestine, menée par des commandos ("éclairage" des frappes, coups de main, sabotages, provocations).

Une équipe de commandos britanniques avait été interceptée le mois dernier… par les rebelles — indice de cette « guerre secrète » qui, presque toujours, précède ou accompagne une opération « officielle ». D’ailleurs, la résolution 1973 autorise « l’emploi de tous les moyens nécessaires » à la protection des populations, ce qui donne finalement une marge d’interprétation plutôt large...

Habillage politique

Cette guerre pour la démocratie en Libye (dans le meilleur des cas !), lancée sous aiguillon français, est essentiellement franco-britannique, avec aux manettes deux gouvernements conservateurs : sans remonter aux guerres mondiales, on peut rappeler l’expédition commune sur le Canal de Suez, en 1956 ; et la conclusion entre Paris et Londres, en novembre 2010, d’une batterie d’accords de coopération militaire, avec — pour la première fois — un volet concernant la dissuasion nucléaire, que ces deux pays sont les seuls à exercer dans l’Union européenne.

C’est donc l’occasion de se débarrasser d’un régime déconsidéré, infréquentable, etc. — le paradoxe étant que, ces dernières années, ledit régime s’était amendé, et avait été partiellement réintégré dans le jeu international. L’Italie en avait fait son partenaire privilégié, en matière économique, mais aussi d’antiterrorisme et de contrôle de l’immigration illégale. La France avait signé avec Tripoli un accord de défense, avec à la clé des ventes d’armement et des coopérations (qui pour la plupart, par chance – vu rétrospectivement –, n’avaient pas été suivies d’effets !). Et aujourd’hui, Paris se retrouve en situation d’avoir à détruire en Libye les derniers Mirage de fabrication française, vendus en leur temps, et récemment modernisés par Dassault… avec l’appui de l’Etat français.

Les état-majors, à Paris et à Londres, préparaient depuis plusieurs semaines des scénarios d’intervention. Ils menaient d’ailleurs ces jours-ci, en France, un exercice commun baptisé « Southern Mistral », prévu de longue date, dont les moyens techniques et humains ont pu être dérivés vers l’opération actuelle. Mais, dans les faits, et bien qu’ils se défendent d’être en première ligne, les militaires américains assurent l’essentiel de la coordination de l’opération, notamment à partir de leur état-major aérien à Ramstein, en Allemagne. Même si la France se donne le beau rôle, les Etats-Unis sont la « nation-cadre » de fait, au moins pour le moment.

Mini-coalition

Quelques constatations politico-diplomatiques :

— Les armées de ces trois pays sont épaulées, sur un mode mineur, par le Canada, le Danemark, la Norvège, la Pologne, l’Espagne, la Belgique ;
— L’Italie, qui avait voulu éviter un engagement jusqu’à ces derniers jours, a accepté que ses bases dans le sud soient utilisées par la mini-coalition ;
— L’Allemagne et la Turquie ont tout fait pour rester en dehors de cette initiative ;
— Les Américains, qui se faisaient prier depuis quelques semaines (à cause de la situation périlleuse à Bahrein et au Yémen ?), n’ont accepté de donner leur voix et leur aide que lorsqu’il est apparu que le régime Kadhafi allait tirer son épingle du jeu, voire sortir renforcé de l’aventure ; ils affirment que leur appui à l’opération est « limité » (Barack Obama) ;
— L’OTAN est tenue à distance – du fait surtout des Français – afin de faire oublier l’actuelle opération calamiteuse en Afghanistan, mais agit en sous-main.
— L’Union européenne est marginalisée, une fois de plus, en tant qu’institution : le géant économique peine à définir et mettre en œuvre une politique étrangère et de défense commune ;
— La Russie et la Chine ont laissé faire (Kadhafi n’est pas défendable, même par eux), renonçant à leur droit de veto : d’autres chats à fouetter, sans doute (voir plus loin ce qu’ils en ont dit à New-York).

Quelques petits pays de la Ligue arabe sont appelés à faire de la figuration, pour « habiller », sur un plan politique surtout, l’intervention franco-britannique-américaine : Liban, Qatar (seul à avoir annoncé l’engagement de quatre chasseurs, en étroite collaboration avec l’armée de l’air française) , Emirats arabes unis, Jordanie. Mais les voisins immédiats de la Libye (Tunisie, Egypte), encore fragiles, sont restés discrets. Soudan, Tchad, Algérie – qui font le dos rond – n’en pensent pas moins, etc.

Banquet des frappes

En fait, l’habillage n’est pas si rutilant que cela : après les premières vagues de bombardements, le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a estimé déjà ce dimanche qu’ils « s’écartent du but qui est d’imposer une zone d’exclusion aérienne », une mesure qui était soutenue à l’origine par l’organisation panarabe. Quant à l’Union africaine, pourtant annoncée au « banquet des frappes » samedi à la mi-journée, à l’Elysée, elle n’était pas représentée, et a demandé dimanche « que les armes se taisent ». L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major américain, a rappelé ce même dimanche que l’objectif poursuivi n’était pas, en principe, de s’en prendre au régime Kadhafi en tant que tel, paraissant en retrait par rapport aux rodomontades françaises et britanniques.

Mais, à propos d’Elysée, belle opération de politique intérieure-extérieure de Nicolas Sarkozy, flanqué de l’ancien premier ministre Alain Juppé, appelé au secours d’une diplomatie française en péril – qui, en « nation-cadre » d’une opération plus ou moins multinationale, parvient à faire oublier... les cantonales hexagonales ; les inquiétudes sur la sécurité des centrales dans la France championne du monde de l’électricité nucléaire ; les catastrophes au Japon... Rien de tel qu’une bonne guerre, surtout si elle n’est pas trop difficile à mener, pour faire bouger les lignes... politiques.

Cibles prioritaires

Le montage de cette coalition, une fois habillée politiquement par l’ONU, la Ligue arabe, etc. , pose surtout des problèmes de coordination et d’efficacité sur le terrain – la difficulté étant de répartir les tâches, et déterminer les cibles et leur priorité, dans la phase des premières frappes : dans une optique étroite, il s’agit des radars, systèmes anti-aériens, pistes d’aviation, et bases aériennes. Dans une définition plus large, qui semble avoir été adoptée d’emblée, une gamme d’objectifs qui peut aller des centres de commandement, casernes, etc., aux blindés ou colonnes de véhicules de l’armée de Kadhafi, voire à ses lignes de ravitaillement, ou ses instruments de communication et propagande, comme les émetteurs de radio-télévision.

La coalition affirmait dimanche après-midi avoir stoppé l’avance des troupes de Kadhafi sur Benghazi, et touché à des degrés divers vingt cibles sur vingt-deux (dont des systèmes de défense antiaérienne et des noeuds de communication stratégiques, tous sur la côte méditerranéenne), notamment lors des tirs d’une centaine de missiles de croisière Tomahawk, dans la nuit de samedi à dimanche, par des navires et sous-marins américains.

Sur un plan technique, le « cocktail » de moyens rassemblés par la France avec ses alliés paraît bien lourd, surtout si l’on pense à la relative faiblesse des moyens dont disposerait le régime Kadhafi , désorganisé au surplus par deux ou trois jours de frappes intensives : au mieux, une quarantaine de milliers de soldats, dont moins d’un tiers de troupes d’élite, et une fraction de mercenaires africains ; une douzaine de chasseurs, et autant d’hélicoptères qui étaient en état de vol (avant les frappes) ; des blindés de modèle ancien, etc.

Pour faire respecter une « no-fly zone » sur la durée, il aura fallu mobiliser :
— des moyens d’observation (des satellites américains) et de contrôle ou guidage (appareils AWACS français ou otaniens) ;
— des escadrilles de chasseurs (Mirage, Rafale, Tornado, F16), et leurs avions-ravitailleurs ;
— des bases ( comme Solenzara en Corse, située à une heure des côtes libyennes, ou les bases US-OTAN en Sicile) ;
— le porte-avions français Charles-de-Gaulle , qui a appareillé dimanche, prendra le relais, au large des côtes libyennes, où croisent déjà plusieurs unités de l’US Navy, de la Royal Navy, etc. .

Raisons de principe

Pour information, voici – telles que les restituait Jean-Dominique Merchet, sur son blog Secret défense – les raisons données par les cinq pays (sur quinze) du Conseil de sécurité qui se sont abstenus de soutenir la résolution franco-britannique :

— l’Allemagne « ne souhaite pas s’engager dans une confrontation militaire » ;

— l’Inde est convaincue qu’il « n’existe pratiquement aucune information crédible sur la situation sur place » qui puisse justifier la décision d’établir une zone d’exclusion aérienne et ne « sait pas plus comment les mesures prises seront appliquées » ;

— le Brésil estime que « le texte présenté aujourd’hui envisage des mesures qui vont bien au-delà de l’appel de la Ligue des Etats arabes qui demandait des mesures fortes pour faire cesser la violence. (...) Nous ne sommes pas convaincus que l’utilisation de la force permettra d’atteindre l’objectif commun qui est de mettre un terme à la violence et de protéger les civils » ;

— la Russie s’y oppose « pour des raisons de principe » et déplore le fait de n’avoir pas obtenu de réponse sur les moyens permettant de mettre en place le régime d’exclusion aérienne. « Nous avons aussi vu passer sous nos yeux un texte dont le libellé n’a cessé de changer, suggérant même par endroits la possibilité d’une intervention militaire d’envergure » ;

— la Chine rappelle qu’elle s’est « toujours opposée au recours à la force dans les relations internationales » et qu’elle « éprouve toujours de grandes difficultés à l’égard de plusieurs dispositions importantes du texte de la résolution ».

201 commentaires sur « Guerre en Libye : la “furia” française »

0 | 100 | 200

  • permalien nacer Yefren :
    19 mars 2011 @15h04   »

    Il y a la survie même sous occupation franche ou déguisée ou bien des tribunaux "populaires" kadhafistes pour envoyer ad patres les résistants et assimilés à la moulinette. On peut même attendre de ce Kadhafi que l’occident ménage qu’il se passe de tribunaux pour nettoyer la Libye des "rats" come il a appelé les rebelles. On a choisi l’intervention occidentale.

  • permalien une bille :
    19 mars 2011 @15h04   « »

    « C’est donc l’occasion de se débarrasser d’un régime déconsidéré, infréquentable, etc. »

    permettez moi d’ajouter tout de même dans le "etc." le 42 années de totale illégitimité.

  • permalien Gérard :
    19 mars 2011 @15h22   « »

    Il faut surtout voir un "rattrapage" après le peu d’empressement de soutenir les Révolutions en Tunisie et en Egypte de Sarko ... et le silence sur les autres "paradis" de démocratie du Yemen à l’Arabie Saoudite en passant par le Bahrein et la Syrie.
    Ce même Sarko qui avait promis de faire respecter en 48 h, le vote du peuple en Côte d’Ivoire.
    Sans parler du soutien aux régimes africains comme celui de la famile Bongo ... et d’autres.
    Et aussi oublier l’ami-ami d’il y a trois ans !

  • permalien Esteban :
    19 mars 2011 @16h07   « »

    Merci !
    Je n’en pouvais plus de ces nouvelles répétitives, simplistes et consensuelles nous rappelant qui est le méchant et qui sont les gentils, et expliquant comme à chaque fois qu’on y allait pour "aider les civils". Que c’est lourd, l’info sans profondeur pour la ménagère de moins de 50 ans...
    Merci pour cette analyse, enfin critique.

  • permalien Claude Animo :
    19 mars 2011 @16h44   « »

    Sarkozy, décidément, une véritable petite frappe.

  • permalien bgrbgr :
    19 mars 2011 @16h50   « »

    sarko conduit la france dans le caho sans s’en rendfe compte.sa surprise sera grande !!!!!!!!!!!!!!!!!

  • permalien Tariel :
    19 mars 2011 @17h04   « »

    Nous savons, que cette intervention militaire contre la Libye sera un désastre humain, accompagné d’une flagrante violation du droit international. Le peuple géorgien l’a subi en 2008. La situation était identique à celle d’aujourd’hui. La Russie était intervenue en vue de protéger ces soit disant ressortissants contre les géorgiens, ainsi violant l’intégrité territoriale de la Géorgie, violation tant critiquée par l’Occident. Or, présentement, c’est l’Occident qui prend les mesures semblables contre la Libye.

  • permalien olischnei :
    19 mars 2011 @17h04   « »

    Je ne suis pas sur qu’on puisse analyser cet évènement à la lecture des interventions précédentes. Le contexte est en tout point différent, et nous sommes en train de voir se dessiner un monde tout à fait différent du précédent. Les arguments invoqués pour l’intervention sont discutables voire ridicules (Sarkozy invoquant même l’idée qu’une intervention permettrait de limiter l’afflux de réfugiés...) Le fait même que des Etats conservateurs et policiers s’engagent pour faciliter une révolte populaire est certainement le fait d’un curieux hasard, chacun se rappelant en fait du terrorisme d’Etat de Khadafi. Mais tout est neuf : on ne peut nier que la révolte a été générale et quasi unanime en Lybie. La différence avec la Tunisie et l’Egypte est que l’armée n’a pas agit de façon patrioque ou nationale, elle sert visiblement le tyran sans trop sourciller et torpille ses civils sans beaucoup de problèmes de conscience. Cela tient certainement à un manque de conscience nationale, ou une plus grande efficacité de la propagande, ou encore à l’argent du pétrole.... Mais qu’importe, le fait est qu’il y a eu une révolte arabe en Lybie, et un consensus contre le tyran. Ce qui est nouveau c’est que Khadafi a pointé du doigt les islamistes du mouvement, leur prétendu lien avec Al Quaida, sans que cela n’empêche les occidentaux de soutenir le peuple contre le tyran. C’est inédit, jamais la communauté internationale n’a vraiment soutenu un mouvement populaire national sans qu’elle l’ait elle même suscité et contrôlé, et jamais un tel mouvement n’est arrivé à ce degré d’insurrection sans protection même limité du pouvoir en place par les autres puissances.

  • permalien le journal de personne :
    19 mars 2011 @17h13   « »

    Bons baisers de Libye

    Vous ne vous indignez même pas…
    C’est un peu trop indigne
    De voir l’immonde régner sur le monde…
    Et construire en un éclair, deux tours de Babel
    Semblables à deux centrales nucléaires
    Un homme averti en vaut deux,
    Et un fou averti, ça vaut combien ?

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/baisers/

  • permalien Mohamed Belkasmi :
    19 mars 2011 @17h28   « »

    Qu’on mette Juppé ou Madame Aliot,La France veut coûte que coûte que la Koushnerisation des relations Internationales devienne une ’’science’’ régissant les relations entre Nations ?’’L’aide humanitaire et médiatique à disposer d’eux’’(des peuples)...qui n’est en fait que des ’’ouvertures’’ de couloirs de vente d’armes...Que l’on songe au Biafra où il a vu naître son aura politique , ou en Bosnie,... ou en Irak où il s’est accompli...

    (NB:Je n’ai pas de sympathie politique pour le régime Lybien).

    Il y a quelques années, Un grand Homme politique Français avait jugé où est -ce qu’ a abouti la politique étrangère Française :’’Celle-ci, dit -il se ramène à Barbès...Rochecouart.’’Allusion non pas en hommage à Mr Barbès ( Général Antillais ayant combattu dans l’armée Française ?). Mais à la traque de l’Arabe dans la station de métro...Les précipitations des mesures à prendre en témoignent tout le temps.Le Résultat...?
    .

  • permalien hps :
    19 mars 2011 @17h58   « »

    J’ai rencontré un militaire italien qui revient d’Afghanistan, en permission, et qui va partir pour la Lybie, dans trois mois.
    Alors, je pense que tout est déja planifier et que le cirque médiatique, nous raconte encore de belles histoires...

  • permalien Villeneuve :
    19 mars 2011 @18h28   « »

    Il n’y a pas en Libye un seul objectif qui vale le prix de la bombe guidée qui le détruira ; même pas Mouamar en personne : il est vieux, ses fils parlent déjà à sa place...
    Notre aviation va donc se couvrir de gloire à détruire, au sol, des avions libyens qui, de toute façon, sont hors d’état de voler faute de pièces de rechange depuis des années... Ceux qui peuvent voler vont tranquillement aller se poser en Algérie, Tunisie ou en Egypte comme l’avaient fait les pilotes irakiens en attérissant en Iran.
    Le petit Nicolas tente de nous refaire le coup de la mère Thatcher et de la guerre des Malouines : au plus bas dans les sondages, cette guerre lui avait permis de gagner les élections suivantes.
    Et pendant ce temps, on ne parle plus de nos 4 millions de chômeurs officiels et de toutes ces choses qui mériteraient que les français s’emparent du stock de bombes guidées et en fassent un tout autre usage...
    En attendant, cassons du sous-développé, c’est toujours plus facile que de casser du Viet ou du Boch...

  • permalien micdo :
    19 mars 2011 @18h30   « »

    Pourquoi laisser KHADAFI impuni après tout ses crimes, messieurs, mesdames, il est temps d’agir, cette homme est une honte pour l’humanité il faut l’arréter..

  • permalien micdo :
    19 mars 2011 @18h32   « »

    repponse a villeneuve, c’est avec des gens comme toi que la France est dans le déclin...

  • permalien Nathan :
    19 mars 2011 @18h41   « »

    Philippe Leymarie écrit :

    — Il y a un million d’habitants dans la région de Benghazi, mais une fraction de ces civils sont bien … des combattants, qui appartiennent désormais à… une armée, même si elle semble de fortune, et peu efficace.

    C’est un drôle d’argument. Si je comprends bien, M. Leymarie cherche à dire qu’il n’est pas légitime d’intervenir pour protéger la population civile de Benghazi car il y a aussi parmi elle, des combattants.

    C’est curieux que le même argument n’ait pas été invoqué par le Monde Diplo lors de l’intervention israélienne à Gaza. En effet, parmi la population de Gaza, il y avait également des combattants. Cela n’a pas empêché le Monde Diplo de condamner fermement l’intervention israélienne parce que celle-ci était menée par une armée (supérieurement équipée) contre une zone essentiellement peuplée de civils.

    Apparemment pour le Monde Diplo, ce qui vaut pour Gaza ne vaut pas pour Benghazi et inversement.

  • permalien Dongerond :
    19 mars 2011 @18h48   « »

    @ hps - 19 mars @17h58


    J’ai rencontré un militaire italien qui revient d’Afghanistan, en permission, et qui va partir pour la Lybie, dans trois mois.

    Je n’en crois pas un mot.

  • permalien Ogo :
    19 mars 2011 @19h10   « »

    @ Dongerond : moi non plus !

  • permalien AFS :
    19 mars 2011 @19h10   « »

    Bonjour.

    M. Leymarie, malgré vos critiques, êtes-vous totalement contre cette intervention uniquement aérienne ? Et l’opposition de la France à un encadrement OTAN est-elle si mauvaise quand on sait que cette organisation est une des principales difficultés (entre autres, voir plus bas) au développement de la PESD.

    Vous semblez critiquer que la coalition soit une "mini-coalition" mais cela reste une coalition ayant reçu l’autorisation du conseil de sécurité (CS)de l’ONU au contraire de la coalition anti-irakienne de 2003.

    Si certains Etats (Chine, Russie, Allemagne...) s’opposent à toute intervention militaire contre la Libye, ils n’ont pas osés de la dire "officiellement" en votant contre au CS. Par là même, l’usage de la force parait moins illégitime que de ne rien faire.

    A propos du retrait de l’UE, cela s’explique en partie par la vision "antimilitariste" de Mme Catherine Ashton (voir Bruxelles 2). Donc tant qu’elle sera en poste, un développement conséquent de la PESD parait difficile sans oublier les problèmes de divergences géopolitiques/géostratégiques entre Etats-membres.

    Cordialement.
    AFS.

  • permalien Ogo :
    19 mars 2011 @19h16   « »

    Tariel dit : "Nous savons, que cette intervention militaire contre la Libye..."
    NOUS ne savons rien du tout ! Vous vous prenez pour Elizabeth Teissier ou madame soleil lisant dans une boule de cristal opaque...Pas très sérieux tout çà...!

  • permalien Amilcar :
    19 mars 2011 @19h18   « »

    Nacer Yefren , que signifie vraiment votre commentaire ?

    Qu’il faut en définitive et malgré tout souhaité une intervention occidentale en Libye ?

    Et après les gens comme vous vont se plaindre de l’état du monde , de l’incapacité chronique du genre humain à se remettre en cause et voir , tout simplement , le réel tel qu’il est .

    On ne peut pas totalement comparer les 2 cas , mais il y a tout de mm des similitudes avec le "modus operandi" en ce qui concerne l’invasion de l’Irak , et lorsque l’on sait que c’est à la base la tragédie du 11 septembre 2001 qui en fut le moteur , un évènement qui se révèle être à 100 lieux de la version officielle qui nous fut donnée durant une décennie , on ne peut que rejeter d’emblée les explications officielles pour justifier cette nouvelle "gueguerre" occidentale en Libye .

    Vous avez les précédents sous vos yeux , vous jurez qu’on ne pourra plus vous prendre pour des sots , et pourtant vous continuez , aveugle , à accepter l’inacceptable ?

    "J’ai rencontré un militaire italien qui revient d’Afghanistan, en permission, et qui va partir pour la Lybie, dans trois mois."

    Désolé si certains s’en trouveront choqués , mais il faut savoir affronter le réel et l’heure n’est plus à dissimulation . Je crois plus en ces propos qu’aux incantations maladroites et abjectes des pantins qui sont censés nous représentés .

  • permalien Codhi :
    19 mars 2011 @19h57   « »

    Les avions français bombardent la Libye. Les bombes ne choisissent par leurs victimes on aura bientôt les premières victimes collatérales ! J’admire la révolution tunisienne (la mère des révolutions) je respecte la révolution égyptienne, j’avais beaucoup d’espoir en la révolution libyenne, hélas les occidentaux sont en train de la voler aux libyens.
    Bienvenue dans une nouvelle époque de conquête coloniale ! Les insurgés avaient prévenus, ils ne voulaient pas d’une intervention étrangère. Un peuple a le droit de renverser son régime, lorsqu’une autre puissance intervient dans les affaires de cet état, c’est une guerre de conquête. Conquête pour le pétrole encore une fois ! Qu’on nous ne dise pas le contraire, on sait comment cela peut finir. Tôt ou tard ces rafales bombarderont des civils et feront plus de victimes que l’armée de Khadafi (comme les américains ont fait plus de mort que l’armée de Saddam en irak et plus de mort en Afghanistan que l’armée des talibans).

  • permalien qtden :
    19 mars 2011 @20h01   « »

    Et quand pensent ces hommes politiques faire la guerre contre Israel ou la Chine ou la Guinee equatoriale qui ont egalement des tirans a leur tete

  • permalien Noella :
    19 mars 2011 @20h44   « »

    Cette guerre est terriblement opportune pour ce Président et il est de plus insupportable qu’il la fasse au "nom de la démocratie " après toutes les lois liberticides qui ont été votées, dont plusieurs contre les enfants, au nom d’un gouvernement "justiciable" pour la plupart de ses membres, alors qu’il mène en même temps une politique discriminante pour une partie de la population .. De plus, voila donc deux guerres menées sans consultation de la population, ce qui me semble tout sauf démocratique .Les moyens envisagés contre Khadafi , autres qu’une intervention armée n’ont jamais été mis en avant par ce gouvernement.Il n’y a pas comparaison entre la révolte libyenne et ce qui se passe à Gaza.Soutenir des insurgés contre leur gouvernement - dont la légitimité est celle donnée par BHL, faisant autorité- en employant les grands moyens reste une ingérence ,fusse-t-elle légitime moralement et laisser un processus violent de colonisation d’un pays sur une population depuis plus de 40 ans , une autre et ceci sans même moralement le condamner et même en parler, car c’est reparti de plus belle justement à Gaza.Cette guerre de "loin" , c’est à dire sans être au sol, est une manipulation politique et c’est en cela que c’est "indécent" , pour reprendre le terme de ce gouvernement quand il a été question de parler du nucléaire suite à la tragédie vécue par le Japon.

  • permalien bernard :
    19 mars 2011 @20h59   « »

    Il me semble qu’il y a trop d’amalgames dans tous ces commentaires. Depuis l’Irak et d’autres sites de confits, le monde à changé, les dirigeant ne sont plus les mêmes. Busch n’est plus là, Obamha est plus un humaniste que lui, et notre président qui, comme tous ceux dont le reigne se termine, souhaite laisser pour l’histoir un geste porteur de grande valeur humaniste à ses yeux. La politique n’est pas affaire de raison, mais de l’image que les grands dirigeants souhaitent laissé d’eux. Le deuxième point que je souhaite évoquer, c’est que se sont les révolutionnaires lybiens qui demandent l’aide militaire internationnale, et si voulons être claire avec cette belle idée qui affirme que les peuples ont le droit de disposer d’eux-même, nous devons répondre par le positif à leur demande. C’est un devoir révolutionnaire, c’est une règle des droits de l’homme. Même si cela sera récupéré par les dirigeants des puissances de ce monde,nous ne devons pas laisser sans réponse l’appel de ce peuple qui prie sous les bombes du dictateur en implorant celles de ceux qu’il espère pour sa vie. Une foi de plus, il y a comflit entre raison humaniste et intérêt géopolitique. Mais avant tout sauvons ce peuple ancestral des mains de ce tueur. Pour le reste, il s’en occupera après, et je l’espère sans nous et en toute liberté.

  • permalien PG :
    19 mars 2011 @21h05   « »

    Je pense que ce texte est médiocre, son titre est insignifiant.

    Si je suis du côté du peuple, je dois aujourd’hui me réjouir de l’intervention militaire franco-britannique - même si elle se fait pour de mauvaises raisons (peu importe les mobiles subjectifs, ce qui compte c’est l’effet objectif).

    Cette intervention était appelée par le peuple insurgé libyen.

    Nous ne pouvons que nous en réjouir, car elle peut stopper le massacre déjà en cours et faire basculer le rapport de force en faveur de l’insurrection.

  • permalien laurent :
    19 mars 2011 @21h07   « »

    Je suis très septique sur cette histoire. Les images de combats que l’on nous montre ce sont simplement des images d’explosion lointaine et même l’avion abattu, est finalement un avion des "rebelles". Les manifestations contre kadhafi était-elle aussi spontanée que cela ?
    Pour la guerre en Irak on nous a présenté des armes de destructions massives un mensonge qui a couté combien de vies ?
    Kadhafi un dictateur oui peut être, est ce que cela justifie de faire n’importe quoi ? l’invité sur les champs élysées, lui vendre des centrales, des avions et je ne sais quoi d’autres, d’entretenir son matériel de guerre ("plus personne de chez Dassault aviation en Libye" déclaration du 14/03/2011 sur public sénat) .
    Pourquoi cette absence de critique de l’information dans les grands médias ? Que veut-on nous faire croire ? où veut-on nous amener ?

  • permalien Hams :
    19 mars 2011 @21h10   « »

    J’ai prévu cette guerre depuis plusieurs mois sur ma conviction que l’excité du bocal allait s’en offrir une comme seul moyen de rester au pouvoir.
    A tout prix le nabot veut régner. A n’importe quel prix !

    Et tant qu’à faire j’aimerai féliciter les peuples occidentaux, dits évolués et démocratiques, qui viennent à peine de commencer à payer les milliers de milliards engloutis par les banques et qui se précipitent du haut de leur bonne conscience pour aller encore une fois casser de l’Arabe.

  • permalien Monky :
    19 mars 2011 @21h49   « »

    Je peux comprendre que l’on puisse croire à l’utilité d’une intervention.
    Moi j’y suis personnellement hostile car je ne crois pas aux guerres justes et je pense les conséquences encore plus graves que les causes, mais je suis prêt à entendre tous les arguments. Ce que je trouve inadmissible par contre c’est le traitement de cette guerre par les grands médias. Comme si toute la France était d’accord avec cette intervention, sans réserves. On n’y voit que des intervenants heureux de cette guerre laissant croire qu’il n’y a pas d’autre opinion possible.
    Cette éviction complète des arguments anti-guerre ressemble furieusement à de la propagande. Pourquoi par exemple BHL est-il invité systématiquement sans contradicteur ?
    Je plains les personnes qui ne sont informées que par ces médias.
    C’est dans ces situations que l’on voit l’intérêt indiscutable d’internet.
    "Sur internet il y a peut-être tout et n’importe quoi, mais au moins il y a tout"

  • permalien Brezina :
    19 mars 2011 @22h04   « »

    @bernard :

    J’adhère entièrement à votre point de vue.

  • permalien pamplemousse :
    19 mars 2011 @22h27   « »

    Moi je trove tout ça terrible. La guerre c’est pas la solution mais quoi faire ?Il fallait finir avec Kadhafi il y a longtemps mais ol l’a laissé faire et voilà ! C’est tout a fait inquiétant...

  • permalien bc :
    19 mars 2011 @23h11   « »

    Il est piquant de voir la promptitude des politiciens et de l’ONU à bombarder la Lybie qui malmenait des civils, et l’inaction totale de ce même « machin » envers Israël qui bombarde régulièrement des populations civiles dans les environs sans que personne n’ose lever ne serait-ce que l’ongle du petit doigt… comme tout cela est étrange

  • permalien williamoff :
    19 mars 2011 @23h45   « »

    Il y a beaucoup de personnes honnêtes qui soutiennent cette guerre en pensant savoir et en étant certain d’être dans le vrai.
    Lorsqu’ils se réveilleront, comme les fois précédentes, ils réaliseront qu’ils auront été dupé, grugé, berné, et méné en bateau.
    Ils jureront, comme à l’accoutumé que l’on ne les y reprendra plus, que cette fois ils ont définitivement compris.
    Jusqu’à la prochaine fois...
    Et oui, la propagande ce n’est pas fait pour les chiens !

  • permalien chardin :
    20 mars 2011 @00h00   « »
    Les bons, la brute et les truands

    J’ai peine à comprendre comment des bombardements par avion et missiles de croisière protègent les populations civiles. L’expérience tend plutôt à suggérer qu’elles entrent dans la catégorie des victimes collatérales.
    Ce qui me paraît clair, en revanche, est que la Libye est en proie à une guerre civile opposant le régime du colonel Khadafi et ses partisans à des insurgés. Les occidentaux (pardon, la communauté internationale) ont choisi de soutenir ces derniers. C’est sans grand risque (du moins l’espèrent-ils) et c’est bon pour l’opinion publique : Khadafi a le profil idéal du méchant.
    Sarkozy va remonter dans le sondages, comme Cameron et Obama. C’est bien ce qui est recherché, non ?

  • permalien mom :
    20 mars 2011 @00h10   « »

    Moi j’aimerai bien qu’on m’explique ou de me repondre à cette question :
    depuis quand l’occident protege les peuples arabes ?

  • permalien Amilcar :
    20 mars 2011 @00h16   « »

    "Il y a beaucoup de personnes honnêtes qui soutiennent cette guerre en pensant savoir et en étant certain d’être dans le vrai.
    Lorsqu’ils se réveilleront, comme les fois précédentes, ils réaliseront qu’ils auront été dupé, grugé, berné, et méné en bateau.
    Ils jureront, comme à l’accoutumé que l’on ne les y reprendra plus, que cette fois ils ont définitivement compris.
    Jusqu’à la prochaine fois...
    Et oui, la propagande ce n’est pas fait pour les chiens !"

    Entièrement d’accord .

    J’en suis sidéré à chaque fois que je le vois , mais oui , la propagande est toujours là et elle marche encore .

    Incroyable mais vrai !

  • permalien merci MOM :
    20 mars 2011 @00h35   « »

    @MOM : Merci !!!

  • permalien dik :
    20 mars 2011 @00h48   « »

    A l’occasion de cet article et bien d’autres, j’en ai lu des commentaires pour ou contre l’intervention armée en Libye contre Kaddafi. Franchement, je ne comprends pas ceux qui sont contre : Comment peut-on avoir le moindre espoir de survie en présence d’un fou armé, un menteur qui ne craint pas le ridicule dans tout ce qu’il entreprend croyant que ses pétrodollars peuvent tout payer. Si Saddam et fils avaient eu l’intelligence de reculer un peu, ils auraient peut-être pu sauver leur pays, leur peuple, même leur peau. Kaddafi et fils aussi bêtes s’entêtent de la même façon jusqu’à y laisser leur peau et Dieu sait ce qui adviendra de leur pays et de leur peuple. Les dégâts que peuvent causer ces crapules peuvent être pires que les tsunamis. Autant s’en débarrasser une fois pour toutes et à n’importe quel prix !

  • permalien teymouride :
    20 mars 2011 @01h00   « »

    Honte et hypocrisie que cette déclaration de guerre à l’aube du 3ème millénaire alors que la France aurait pu tenter la diplomatie !!! Sous prétexte de coordinations internationales et avec la bénédiction de quelques nations, on s’autorise à agresser la Lybie... après l’avoir militarisée pendant des décennie.. protection des régimes africains comme la famille Bongo qui vient de s’offrir le luxe d’acquérir l’un des plus beaux hôtels particuliers de Paris pour la bagatelle somme de quatre vingt millions d’euros !!! et cerise sur le gâteau, on demande aux français de travailler plus longtemps ... pour financer leurs retraites !!!

  • permalien mo :
    20 mars 2011 @01h13   « »

    c est une honte,sarko a sa petite guerre.

  • permalien Amilcar :
    20 mars 2011 @01h15   « »

    Dik , jouer sur l’émotionnel , faire réagir le cerveau "reptilien" , c’est tout ce que souhaitent les sombres marionnettistes pour nous faire accepter leurs "solutions" aux problèmes qu’ils causent .

    Interroge-toi sur l’importance donné au cas libyen .

    Pourquoi là , maintenant ?

    Pourquoi pas ailleurs ?

    Interroge-toi aussi sur les raisons invoquées .

    Mets en doute la façon de présenter les "faits" et les dites "preuves" .

    Demande-toi , en dernier lieu à qui peut bien profiter ces crimes ?

  • permalien Serge LEFORT :
    20 mars 2011 @01h49   « »
    Deux poids, deux mesures

    Cette "responsabilité de protéger" rappelle étrangement la "responsabilité de civiliser" des puissances occidentales. Cette responsabilité de protéger - nouvelle version en novlangue du "droit d’ingérence" qui sentait trop le souffre colonial - ne fut pourtant pas appliquée aux Palestiniens, victimes d’un massacre en décembre 2008 et janvier 2009 perpétré par l’État d’Israël. Cette responsabilité de protéger ne s’applique pas non plus aujourd’hui aux populations du Bahreïn par exemple, victimes de la répression d’une coalition militaire des pays du Golfe pour tuer dans l’œuf toute contestation. Les États-Unis se contentent d’appeler "à la retenue" c’est-à-dire à tuer en silence. Quant à la situation en Arabie saoudite, c’est le black-out total.

  • permalien Djipipi :
    20 mars 2011 @02h23   « »
    Le FOU des FOUS

    Il faut se souvenir qu’il n’y a pas si longtemps le Colonel Kadafi demandait à partager la Suisse entre l’Italie la France et l’Allemagne...
    La raison : son fils Annibal a eu des démélées avec la police Suisse parcequ’il avait tabassé ses domestiques.
    Je ne peut que me réjouir qu’on aille casser la gueule à ce FOU qui voulait être encore plus FOU que les FOUS...

  • permalien Amilcar :
    20 mars 2011 @02h49   « »

    Toujours la mm rengaine qui marche :

    Saddam Hussein était un tyran et un fou , il faut donc s’en débarrasser .

    Muammar Kadhafi est un tyran et un fou , il faut donc s’en débarrasser .

    Mais au fait , qui se lèvera pour dire que le principal fauteur de guerre dans le monde d’aujourd’hui est le complexe militaro-industriel étasunien , et qu’il faut s’en débarrasser ?

  • permalien DommageCollatéral :
    20 mars 2011 @03h53   « »
    Autre chose

    hps : 19 mars @17h58

    J’ai rencontré un militaire italien qui revient d’Afghanistan, en permission, et qui va partir pour la Lybie, dans trois mois.
    Alors, je pense que tout est déja planifier et que le cirque médiatique, nous raconte encore de belles histoires...

    C’est tout à fait possible, mais cela n’a rien à voir avec la présente guerre. Il s’agit très certainement d’un contrat de coopération que l’Italie et la Libye ont conclu de très longue date.

  • permalien Guest :
    20 mars 2011 @04h07   « »

    Sarkozy défenseur des peuples arabes ?
    On aura décidément tout vu et entendu.
    Voilà la France engagée en première ligne sur un deuxième front après l’Afghanistan avec les risques de ripostes que cet engagement constitue ; ce sans aucun débat démocratique.
    On est bien entré dans l’ère post-démocratique.

  • permalien René Camaubieu :
    20 mars 2011 @04h47   « »

    Deux questions me turlupinent :
    1- On parle du peuple libyen, martyr d’un tyran, comme s’il s’agissait d’un peuple monolithique, unanimement composé de rebelles au régime en place depuis 42 ans. Or, j’ai cru comprendre que "la Libye n’était pas un Etat, mais un conglomérat de plus de 150 tribus divisées en sous tribus et en clans" et que "le colonel Kadhafi fut porté au pouvoir par une junte militaire multi tribale mais dans laquelle dominaient les deux principales tribus de Libye, celle des Warfallah de Cyrénaïque et celle des Meghara de Tripolitaine". Au nom de quoi la communauté internationale (le Conseil de Sécurité des Nations Unies) ou la coalition à laquelle la France se rallie est-elle habilitée à intervenir contre le régime en place qui bénéficie toujours semble-t-il du soutien d’une fraction non négligeable de la population, composite, de la Libye ?
    2- Pourquoi la communauté internationale (Conseil de Sécurité des Nations Unies) ne fait pas preuve du même empressement à intervenir par le feu (missiles Tomahawk et frappes aériennes) lorsque d’autres chefs d’Etats dans le monde n’hésitent pas à tirer sur leur peuple ou sur des populations civiles qui habitent sur leur territoire ? Cherchez bien ! Les exemples ne manquent pas.

  • permalien mini BN :
    20 mars 2011 @08h24   « »
    Théorie du complot

    Je cite un commentaire ici : "jamais la communauté internationale n’a vraiment soutenu un mouvement populaire national sans qu’elle l’ait elle même suscité et contrôlé, et jamais un tel mouvement n’est arrivé à ce degré d’insurrection sans protection même limité du pouvoir en place par les autres puissances."
    Qui nous dit que la révolution tunisienne n’a pas été préparée longtemps à l’avance et initiée par "les autres puissances" ? La vague des révolutions a aussi été planifiée, en Egypte notamment -remarquez la "vitesse" avec laquelle l’onde est arrivée, et le changement surprenant du discours des USA, ex-grand soutien de Moubarak, et même celui de Moubarak qui a vite plié- car on badine pas avec le "droit des Egyptiens à la démocratie", surtout que c’est un fief de radicaux musulmans.
    Après ces deux états, l’onde devait se propager dans tout le monde arabo-musulman, "prédisposé" (avec quelques coups de pouce de l’occident/USA) à toutes les révolutions, vu les situations socio-économiques dans ces pays.
    Mais on pourrait se demander pourquoi cela ne gênait pas l’occident que ces dictatures florissantes soient "là", depuis tout ce temps ? Qu’est-ce qui a changé ? Pourquoi tout ce cirque ? Est-ce que ces puissances occidentales sont vraiment inquiètes du sort des populations du tiers monde ? (l’ont-elles seulement jamais été ?). Et non ! C’est tout simplement pour en venir à bout d’Al-Qaïda et s’assurer l’accès aux dernières gouttes de pétrole. Les USA (pour ne pas les nommer, ou simplement parce que j’élimine la France du complot originel puisqu’elle a montré un amateurisme stupéfiant : cf chapitre d’Alliot-Marie), les USA ont compris qu’il fallait des solutions de fond, de "long terme" et non plus des attaques à la Bush.

    Je sais que je n’ai aucune preuve de ce que j’avance, alors, vivement des documents Wikileaks, ayant été hautement classés top-secret niveau ultra-rouge, pour appuyer cette théorie.

    Enfin, j’aimerais attirer votre attention sur une toute petite chose, qui semble vous échapper : "donner" la démocratie à un peuple, la lui servir sur un plateau d’argent, c’est comme donner un jouet trop sophistiqué à un bébé, il n’en saura quoi faire. La démocratie se travaille, s’apprend dans les écoles, au sein des familles, c’est une mentalité à changer. ça ne se donne pas, ça s’apprend, ça vient d’une volonté intrinsèque de changer et améliorer les choses. Donc, à la place de Moubarak, il y aura un autre Moubarak, et à la place d’un Ben-Ali, il y aura un autre Ben-Ali. La seule différence, à mon sens et vue le déroulement de l’histoire, c’est que les nouveaux dirigeants seront cette fois-ci officiellement à la botte de l’occident.

  • permalien jeremie777 :
    20 mars 2011 @08h54   « »

    L histoire est un lent processus et les peuples mettent des siecles a disposer d eux memes avec leur culture et leur specificite.
    A ma connaissance, aucun genocide n est en cours en Lybie.

    Se feliciter d une guerre qui a pour but :

    1- un coup de pub pour sarko cameron et obama
    2- se partager les contrats petroliers (certainement deja negocies avec les rebelles)
    3 - mettre en place un autre dictateur (maquille par un semblant de democratie) dont on ignore la legitimite

    revient a avaler une couleuvre a l arriere gout politique de bas etage.

    Pourquoi l opinion s appitoie-t-elle soudain devant le sort des lybiens alors que cela fait 42 ans que tout le monde s en fiche ?
    Et les yemenites, et les saoudiens, et les soudanais, et les .... la liste est longue.

    Nous sommes souvent simples spectateurs de ce monde, quand on essaie de nous prendre pour des pantins tentons plutot de garder l oeil percant, lucide et critique.

    Peace and love
    (cela vaut pour kadhafi aussi)

  • permalien montlouis :
    20 mars 2011 @09h04   « »

    Ce qui me gêne surtout dans tout ce bruit et cette fureur, c’est que pour un autre conflit où un peuple s’est choisi démocratiquement un président mais que le sortant a refusé le résultat des urnes, pas d’intervention envisagée et voilà plus de 6 mois que Gbagbo nargue la communauté africaine et internationale

    Mais la Côte d’Ivoire n’a pas le pétrole et le gaz libyen....

  • permalien Medi 13 :
    20 mars 2011 @09h21   « »

    Les relations internationnales restent frappées du sceau de deux poids deux mesures . Depuis des années israel refuse d’appliquer les résolutions onusiennes , bombarde délibérement des populations civiles, mais personne ne comdamne ni n’agit

  • permalien Alsem :
    20 mars 2011 @09h49   « »
    un peu léger

    Ce texte est un peu décevant. On est devant une certaine complexité compte-tenu du fait que le Conseil de sécurité de l’ONU a donné mandat pr une intervention visant à empêcher le massacre de populations civiles.

    Ramener comme vous le faites tous le cortège de références passées - Suez, le néocolonialisme, l’Irak - est à la fois bien commode (on croit toujours mieux voir avec des lunettes qui ont déjà servi) et complètement déplacé.

    Que faites-vous des révolutions arabes et des espoirs démocratiques qu’elles suscitent ? Ne comprenez-vous donc pas que derrière Bengazhi, il y a tout le destin des peuples arabes qui se joue ? Sans l’intervention militaire, la France et la communauté internationale auraient donné un aval de facto à la répression...

    J’espère que le Diplo d’avril entendra la situation avec plus de subtilité que le ton de cet article ne le laisse entendre : "Et peu importe la lettre des résolutions, pourvu qu’on ait l’ivresse…"

  • permalien mini BN :
    20 mars 2011 @10h08   « »

    Le point de vue d’Alain Gresch ?
    Merci :-)

  • permalien
    20 mars 2011 @10h19   « »

    C’est vraiment triste que l’opinion européenne soit naïf à ce point. Ce que les dirigeants occidentaux font aujourd’hui c’est leurs enfants qui vont en payer le prix. Car, le fait de vouloir imposer sa vision ou la pseudo démocratie au monde par les armes aura pour effet un réarmement des puissances de l’est et un armement massif des pays en voie de développement. Les américains ont attaqué l’IRAK sur la base du mensonge et tué des milliers d’irakiens .... Où est passé l’ONU, où est passé le CPI. Mais quand c’est un petit pays comme la lybie qui défend ses institutions, les occidentaux s’en pressent à attaquer. La vérité c’est que les occidentaux veulent à tous prix mettre la main sur les richesses des pays africains, ils ne supportent pas qu’on leurs dit non. Ils pensent que c’est eux les maitres du monde, et ils font ce qu’ils veulent.

    Mouzot

  • permalien Murmure :
    20 mars 2011 @10h38   « »

    M.Philippe Leymarie

    Un article qui dit tout ou presque, tous les paramètres, conjonctions et synergies qui ont aboutis à cette résolution, à ces frappes. Et même si la volonté du peuple ne vous semble pas unanime à la destitution de Khaddafi, et selon les déclarations de certains pays ayant refusé de voter. Il n’en est pas moins, que l’on devait réagir à la détresse de ce peuple (ou en grande partie) qui désire se libérer.

    Je pense que c’est une situation assez particulière écrite avec le nouvel encre qui libelle et inscrit un tournant historique, au sein des populations arabes qui se révoltent et pour la première fois quasi-simultanément.

    Cette ingérence ne peut être comparée à aucune autre, déjà consignée dans les mémoires arabo-musulmane. Même pas celle d’une Bosnie agonisante, demandant sans cesse de l’aide, cette
    aide qui finalement s’est transformé en bourbier entre volonté Européenne de se positionner et une volonté américaine de s’affirmer au delà. Mais ça c’est une autre histoire...

    Dans l’intervention étrangère en Libye, je vois beaucoup plus des puissances qui veulent finalement bien faire, au vu de tout ce qui a été dit contre leurs atermoiements et leurs déclarations. le dédain avec lequel, ils ont accueilli, l’éclosion des révolutions arabes, qu’elles soient tunisiennes ou égyptiennes.

    Une sorte de mea culpa tardif. Es-ce la meilleure solution. Je ne sais pas. L’avenir nous le dira.

  • permalien Frédérick Laurent :
    20 mars 2011 @11h52   « »
    d’une guerre l’autre

    Ah la sempiternelle théorie du complot... Car si on y réfléchit bien, qu’elle dose de mépris elle comporte. D’abord pour ce qui concerne le 11/09/01, cette théorie consistant à penser que cette tragédie n’a pu être initiée que de l’intérieur nous empêche que comprendre la portée de cet acte guerrier et des raisons l’ont nourri. Ben Laden and Co, à supposer qu’il soit le représentant extrémiste et nihiliste d’une civilisation, d’une "culture" qui se sent flouée et bafouée ne nous aurait-il rien dit ce 11 septembre là ? Non, puisque pour certain il n’est pas pensable qu’il y soit pour quelque chose, ou si peu. Ok, donc on reste sourds au "message". Alors que pourtant cet acte est une volonté de confrontation "Politique", valeur contre valeur, comparons... Mais non bien sûr, quand bien même ces musulmans ressentiraient un mal être face à l’occident, ils ne seraient pas capables d’organiser un tel attentat. Seuls les occidentaux le sont, n’est-ce pas ? C’est nous les plus forts. Et puis les intérêts du militaro-industriel et de leurs potes eux aussi sont plus forts que les raisons supposées d’une partie du monde musulmans à nous interroger avec fureur. Et par là même à s’interroger... Comme ils le font actuellement ! Pardon, c’est vrai, c’est pas eux qui se révoltent là, enfin je veux dire qu’ils ne peuvent en être à l’initiative ces pauvres arabes et autres musulmans. Ils sont trop bêtes, c’est ça ? Les réseaux sociaux, internet, le monde des idées, les débats, tout ça leur échappe, non ? Quel mépris. Le sentiment de ceux qui toujours voient l’ennemis à l’intérieur sont d’un égocentrisme incroyable et sont ronger par une mauvaise conscience judéo-chrétienne telle qu’elle les aveugle. Un complexe de supériorité peut-être aussi ?
    2 - 3 choses :
    - En 1935 Blum qui pourtant avait et allait accomplir de belles choses a refusé l’aide que les Républicains espagnols lui demandaient. Le résultat on le connait.
    - Le pétrole Libyen ? Mais il n’y avait aucun problème avec Kadhafi à ce sujet, il écoulait sont pétrole vers qui le lui achetait et il n’était pas le plus cher, loin de là.
    - Sarko, et je suis totalement opposé à cet homme comme à 90% de sa politique, peut être l’exact opposé d’un Blum. C’est-à-dire une politique intérieure épouvantable mais 1 jour, il fait un truc valable. Nous savons bien que tout n’est pas si simple, tout n’est pas noir ou blanc.
    Encore un truc : arrêtons de toujours penser "qu’on ne nous dit pas tout", vous même ne dites pas tout, mais jamais dans notre Histoire, jamais on a eu à notre dispositions autant de sources d’info. Grâce au net en particulier. Après, le Peuple ou Les Peuples en disposent ou pas. C’est comme tout. Mais à condition qu’ils aient accès au net. Mais ce n’est pas notre cas, n’est-ce pas ?

  • permalien JFR :
    20 mars 2011 @12h25   « »

    T’es content ou t’es pas content ?

    L’attitude de Sarko et la pantomime de MAM en Tunisie ou en Egypte a coûté cher dans les sondages du président alors que la position guerrière par rapport à la Lybie de Kadhafi nous promet 5 ans de plus d’un état représentant de commerce.

    Le problème posé et mal posé était : "Doit-on venir en aide aux opposants de Kadhafi ou bien les laisser crever ?"

    Il aurait été sans doute mieux posé en ces termes : "Pourquoi interviendrions nous pour un non respect d’une résolution de l’ONU alors que Israël en bafoue des dizaines dans la bande Gaza ? Pourquoi ne nous inviterions nous pas au Barhein ou en Arabie Saoudite pour empêcher la répression contre le peuple ? etc ..."

    Oui pourquoi ?

    Depuis le début je déplore la passivité et le mépris vis à vis de ces hommes et femmes qui osent se dresser contre Kadhafi.
    Le problème c’est que le pouvoir politique est sans cesse en quête d ’opportunités pour se refaire la cerise et qu’à partir du moment où les seules alternatives sont "être pour" ou "être contre", tu te fais avoir. Devant le fait accompli, ce sont toujours les seules options restantes, sauf à dire comme le fait le NPA qu’il ne faut pas participer mais qu’il faut les armer pour qu’ils se débarrassent eux-mêmes de leur dictateur.

    Point de vue valable au début de l’insurrection, mais obsolète par la suite quand la communauté internationale a laissé pourrir la situation et qu’elle intervient quand tout semble perdu (volontairement) comme la cavalerie des tuniques bleues qui arrive au denier moment pour sauver la prisonnière des Indiens ...

    Voilà ce qu’on nous sert à toutes les sauces, du western à la sauce Sarko et BHL ... et ça marche !! Il suffit de lire le nouvel Observateur sous la plume de Joffrin qui clame que Sarko a eu la bonne attitude, a pris la bonne décision ...

    Alors tant mieux pour les Lybiens si ça sauve leur peau et tant pis pour nous qui avons élu un voyageur de commerce qui n’en a rien à battre ni des Lybiens ni des Tunisiens, ni des Egyptiens mais qui est un joueur de poker menteur prêt à tout pour exister.

    De fait, en adoptant une stature de "Chef d’état" il est fort possible que faisant appel à la fibre patriotique, il parvienne à se replacer dans la course à sa propre succession.

    "t"es content ?, t’es pas content ?" Je crois que je vais finir par m’en foutre !!

    JFR

  • permalien Deïr Yassin :
    20 mars 2011 @12h30   « »

    @ Murmure
    Merci pour vos réflexions que je partage entièrement.
    Les Tunisiens ont montré la voie à tous les peuples arabes avec leur magnifique victoire du 14 janvier. Après la Libye, qui sait, peut-être la soi-disant communauté internationale va se bouger pour la Palestine .... l’espoir fait vivre.

    Je vous souhaite une belle fête d’Indépendance en ce journée du 20 mars.

  • permalien Denys Picard :
    20 mars 2011 @12h45   « »

    Merci Philippe,

    En effet, dans un contexte où l’arbitraire est le mot d’ordre des dirigeants de l’occident et où certains de vos collègues n’en n’ont que pour Hayek, tel alain et serge, il est rassurant de voir que certains au Monde Diplomatique peuvent encore s’élevés au-delà du Globo-patriotisme médiatique et exposer ce qui se passe vraiment.

    L’arbitraire de nos dirigeants, obèses "peoples", ne peut confirmer que ce qui nous attend tous, simples citoyens de nations mortes, est le Globo-fascisme dont le Grand Livre est le sophisme Libertarien de Hayek.

    Comment vos collègues peuvent-ils à la fois décrier Pinnochet, dont les consultants étaient les zionistes fascistes Kissinger et Milton Friedman, et se pâmer pour Hayek, cela dépasse mon entendement.

  • permalien wobebli :
    20 mars 2011 @12h57   « »
    Guerre en Libye : sarkafou contre gadhafou

    Finalement sarkafou ne vendra pas de centrales nucléaire à la Lybie et il va même abattre les mirages qu’on avait réparé récemment. Sarkafou compte sur une victoire militaire sur son ex-ami Gadhafou pour gagner les cantonales. Espérons que Gadhafou est aussi détesté de son peuple que ce que la presse du régime francais l’affirme. Pour la présidentielle, Barhein ne suffira pas, il faut que Sarkhafou libère aussi l’Iran ou la Corée du nord.

  • permalien herbolife :
    20 mars 2011 @13h15   « »

    pourquoi sarko n’est pas intervenu en Cote d’Ivoire. J e crois que l’ananas le manioc et le cacao ne l’interesse pas. En revanche en libye le pétrole est là. Je crois que sarko en a rien à foutre de la population civile, ceci est un pretexte, il fallait bien qu’il redore son blasonsur la scène internationale.

  • permalien worldlove :
    20 mars 2011 @13h56   « »

    Je suis contre toute les guerres,et toutes agressions contre des civiles et je constate avec stupeur que celle qui est mener en Libye est encore une guerre de trop.Nous sommes au 21 eme siecle et rien ne change,c’est toujours et encore le peuple qui trinque.Nous ne sommes pas capable de résoudre les problèmes avec du dialogue et de la diplomatie.En attendant les crises ce gère à coup de canon et le peuple ce meurt,en attendant le peuple Japonais à besoin d’aide et on préfère aller faire la guerre.Je ne comprends peut être pas tout mais je constate que c’est toujours la même chose.J’implore Dieu et les hommes que tout cela cesse.....

  • permalien herbolife :
    20 mars 2011 @13h58   « »

    j’attends le jour où la rue en chine se révoltera, il y aura certainement plusieurs milliers de morts, les dirigeants chinois ne font pas dans la dentelle. mais que feront SARKO et l’onu... rien du tout il n’y a aura que du bla bla.

  • permalien chrabs :
    20 mars 2011 @14h30   « »

    Les révolutions Tunisiennes et Egyptienne ont réussi (du moins à chasser 2 dictateurs du pouvoir) sans intervention militaire étrangère car c’étaient des révolutions populaires et pour la démocratie.
    Les experts nous ont expliqué à longueur de TV que la Lybie était une société tribale et ce qui se passe là bas depuis un mois est une lutte inter tribale pour le pouvoir. C’est ainsi que nous avons vu arriver à l’Elysée (par l’entremise de BHL) 2 représentants du CNT dont nous ne savons strictement rien et qui ont été tout de suite reconnus comme les représentants légitimes du peuple Lybien (à l’insu même de l’appareil diplomatique français). Ce qui se passe en Lybie n’a rien d’une révolution pour la démocratie même si le mouvement vise à faire tomber un dictateur. Un authentique mouvement populaire pour la démocratie se serait passé de Sarko pour réussir.
    Alors pourquoi intervient-il ? Se donner une stature internationale, améliorer ses chances d’être réélu si ça tourne bien pour lui, des contrats juteux pour l’industrie française de l’armement, du bâtiment (il faudra bien reconstruire ce qui va être démoli), du pétrole…Peut être aussi, pour régler un compte personnel avec Kaddafi qui l’ a roulé dans la farine (promesse des 14 milliards d’euros de contrat qui n’a pas été honorée par Kaddafi).
    Kaddafi tombera probablement et ce serait alors la seule justification qu’on trouvera à cette guerre comme dans le cas de Saddam « the world is better off without him ». Verra-t-on alors Sarkozy sur le porte-avions CDG en blouson de pilote de chasse et une bannière « mission accomplie » en arrière fond ?

  • permalien noillane :
    20 mars 2011 @15h04   « »

    Moi qui était pour que la france aille soutenir les libyens, et bien je dis, on s’est foutu dans un merdier. Franchement, si le but de la coalition c’est juste d’ammener kadafhi à cesser le feu, je vois pas ou on va. Les américains viennent d’annoncer que le but n’est pas de faire partir kadafhi, alors c’est quoi le but de ce cirque !!! et bien juste de protéger les habitants de bengazi, et on va les protéger jusqu’à quand ??? on va faire quoi ? poster des avions dans le ciel de bengazi à vie ? couper la libye en deux ???
    Nous les français on va se retrouver comme des cons, car avec sarko en tête de cette coalition, c’est nous qui allons payer pour cette intervention, avec un mouamar kadafhi toujours sur son trône. on est bien dans la m...

  • permalien Murmure :
    20 mars 2011 @15h23   « »

    @Deïr Yassin

    Difficile de se faire entendre dans cette cacophonie, le mélange du genre, les comparaisons abusives. On se focalise sur Sarko, alors que c’est l’ONU. Irrationnel cette manière de voir, d’autant plus que la France avait beaucoup plus à perdre qu’a gagner en entrant de plein de pied dans une guerre, dont elle n’a absolument rien à tirer, à part une quelconque gloire en demi-teinte pour un Président en berne non seulement dans les sondages, mais partout ou il va !

    Certains ne connaissant rien à l’essence même d’un peuple qui se soulève. En se bornant à lire untel ou unetelle es-spécialiste..., brandissant le savoir du copier/coller.

    Je vous souhaite le courage de vouloir la paix pour la Palestine qui n’est pas en reste. (Sit-in exigeant la fin des désaccords et la concrétisation d’unité nationale).

    Un peuple, une seule voix qui s’élève pour en venir à bout que ce soit des dictateurs, ou des colons.

    L’Histoire ne s’arrête jamais et sans cesse nous devons apprendre avec, fluctuer, s’adapter, évoluer et progresser face aux événements. Mais malheureusement, je vois qu’ici rien ne change. On se sclérose dans les mêmes schémas et les mêmes antiennes : On adapte toujours les événements à l’Histoire.

    Je me permets de citer Khalifa Maalaoui : " La vérité sur la finitude de l’existence humaine."

    Si l’idée d’une Histoire qui se répète est vrai, cela signifie sa rotation sur elle-même en fonction d’une évolution invariable et de même amplitude dans le temps. Dans ce cas, l’Histoire n’est qu’une absurdité inventée par l’homme, dénuée de sens et de forme, si tout change et évolue, et un événement A en T1 ne peut être le même en T2.

    Bien à vous

  • permalien Bernard :
    20 mars 2011 @15h44   « »

    Bonjour à toutes et tous.

    Ce qui m’écœure le plus face à l’intervention française créée par un groupuscule minoritaire...
    faite "par un garde-rang de balayeurs en brèche" (et oui c’est tout à fait ça l’ivresse du pouvoir )
    ...c’est l’ABSENCE de RÉACTION PUBLIQUE pour manifester contre un engagement militaire dont le PEUPLE FRANÇAIS NE VEUT PAS !

    Faudra-t-il descendre dans la rue pour que le pouvoir en place comprenne qu’une guerre et le profil d’élections ne doivent pas être liés...(on ne monte pas de 1 point dans les sondages en tuant 1000 innocents)
    et pourquoi ne pas alors, si l’on pousse ce raisonnement à l’extrême, entamer nous aussi une guérilla ...car s’il y avait une répression , Sarko et sa clique seraient-ils condamnés de façon identique ?

    Que dire alors de la Cote d’Ivoire , de la Palestine ou du Liban,et j’en passe ?
    Pardonnez moi , je suis totalement hors sujet, j’avais oublié qu’il n’y a ni pétrole ni gaz !

    De surcroit, toutes les informations qui nous parviennent sont TOTALEMENT faussées, il suffit de se rendre à l’étranger et de comparer ....et oui il existe bien internet pour obtenir des info différentes mais le sont-elles vraiment désormais et quel impact ont elles ?

    Et ou est passé de nos jours notre capacité à pouvoir s’exprimer ?

    Arrêtons de laisser agir des guignols à notre place et laissons aux peuples la liberté de disposer d’eux mêmes sans aucune ingérence.

  • permalien Monky :
    20 mars 2011 @15h51   « »

    Michel Collon serait invité demain soir chez Taddéi.
    Enfin un autre son de cloche à la télé !

  • permalien gerard :
    20 mars 2011 @15h53   « »

    je crois que sarkosy est encore plus manipulateur que Khadafy.
    le plus important serait de savoir si la rente pétrolière profite de façon équitable à tous les lybiens. ( he révons pas pas trop, mais au moins de façon acceptable ) dans ce que je lis ou je vois ou entends, le pouvoir lybien repartirait cette rente plus ou moins juste ; mais est ce vrai ? Le peuple lybien ne semble pas être un des plus "pauvre" du monde arabe. Mais , peut etre qu’une partie de la jeunesse veut aussi des roses et de se satisfait pas que de pain . j’avoue que j’ai du mal à ma faire une opinion définitive . par contre, je suis sur et certain que les coalisés ( francais anglais et americains ) se foutent complétement du peuple lybien et que tout cela leur sert d’alibi ( a lybie , jeu de mot ) pour s’emparer du petrole

  • permalien titi :
    20 mars 2011 @16h05   « »

    suis triste la France suit le chemin des usa n’oublions pas tous nos jeunes soldats morts en Afghanistan

    les croisées de retour après la Libye a qui le tour ......................

  • permalien Matt :
    20 mars 2011 @16h30   « »

    Encore une fois tout le monde tire a boulets rouges sur Sarkozy, alors que s’il n’avait pas décidé l’envoi des avions de chasse français vers Benghazi hier, il y aurait probablement aujourd’hui des massacres de populations civiles par les fidèles et les mercenaires de Kadhafou, qui atteint maintenant le summum de la cruauté et du pathétique de par ses actions et ses propos tous les plus délirants les uns que les autres ....
    En effet il serait impossible de déloger ces soldats fidèles au régime du tyran par de simples frappes aériennes sans faire de victimes "collatérales " parmi les insurgés lybiens ... alors que PERSONNE parmi les "coalisés" ne veut de troupes au sol et surtout pas Barack Obama ...

    Alors plutôt que de critiquer admirons la réactivité et la prise de position de la France , qui avec ses forces aériennes et navales contribue a protéger les civils libyens, avec l’aide de ses alliés ( européens, américains et arabes ) .

    Les mêmes personnes qui critiquent les actions de M.Sarkozy aujourd’hui auraient critiqué son inaction si elle avait eue lieu ...

  • permalien Matt :
    20 mars 2011 @16h40   « »

    Je vous prie de bien vouloir excuser mon double commentaire mais je viens de lire le commentaire de "Bernard" qui m’a inspiré ceci :

    tout d’abord vous avez parfaitement le droit d’avoir votre avis, je le respecte mais je ne pense pas que la France entière se range a votre analyse comme vous le dites vous-même, il n’y a eu a ma connaissance aucune manifestation ou protestation en France par rapport a l’intervention de nos forces armées en Lybie ...

    Et au risque de me répéter, Khadaffi ayant promis la mort aux " traitres et opposants au régime libyen" si l’on avait laissé les civils libyens révoltés face aux mercenaires sanguinaires de notre cher tyran, et bien je pense qu’a l’heure qu’il est nous aurions en plus de la satisfaction de non-ingérence qui vous est si chère des milliers de cadavres civils sur la conscience ...

    Enfin je vous invite à vous renseigner à propos de la résolution numéro 1973 du Conseil de Sécurité de L’O.N.U , ainsi qu’a propos des organismes chargé de la question libyenne, merci

  • permalien Cana :
    20 mars 2011 @16h44   « »

    Et si le peuple français, bien anesthésié par cet opium du peuple ( la télé) serait bien en train de se faire couillonner. Avec des flatteries identitaires sur le "progrès" dont il jouit. Les citoyens de ce peuple "grâce" à ses gouvernants, vivent longtemps, quoique souvent dans la solitude - mais c’est pas grave y’a la télé soporifique-
    Ils consomment dans une abondance qui dégouline de pesticides , d’OGM et de poulets aux hormones, pour l’amour des industries agroalimentaires. mais c’est pas grave- y’a la télé qui fait tout oublier-
    Ils avalent , dans un état hypnotique, les élucubration folles de leur Chef et de son adjoint ( BHL) , désireux de rouler les mécaniques face à un aussi cinglé qu’eux (Kaddafi), mais en moins malin. Mais c’est pas grave , la France est enfin devenu un Etat aussi puissant pour jouer avec les Grands . Ils vont enfin montrer de quoi est capable Sarko , pardon la France. C’est pas grave même si des ripostes pourraient tomber sur le peuple français innocent muet et effacé,mais complice ou hébété ?

  • permalien Monky :
    20 mars 2011 @16h56   « »

    Zappant d’une chaine à l’autre ces derniers jour, le traitement de la guerre en Libye me fait penser, dans un tout autre domaine, aux semaines précédent le référendum de 2005. Une unanimité totale de tous les intervenants tentant de faire culpabiliser tous ceux qui pensent différemment. La preuve une fois de plus que ces "grands médias" sont complétement déconnectés de la réalité et ne sont pas du tout représentatifs de la population. Car les français sont beaucoup plus réalistes que tous ces "chroniqueurs"quant aux conséquences de cette intervention militaire.

  • permalien Matt :
    20 mars 2011 @16h58   « »

    @Cana : Khadafi n’a pas les moyens de riposter envers le territoire national et le peuple français ...
    Et même s’il s’avisait de tirer des "Scud" sur l’ile de Lampedusa(Italie), les coalisés ont énormément de moyens de détection et de riposte grâce aux bâtiments déjà au large des côtes libyennes ...

  • permalien
    20 mars 2011 @17h05   « »

    Alors plutôt que de critiquer admirons la réactivité et la prise de position de la France , qui avec ses forces aériennes et navales contribue a protéger les civils libyens, avec l’aide de ses alliés ( européens, américains et arabes ) .

    Gueddafi est un dictateur, corrompu, tortionnaire, criminel : c’est vrai et prouvé(avec lequel,tout en en ayant connaissance, les "puissances occidentales" ne répugnaient pas de traiter et qui était reconnu comme le représentant légal de l’Etat libyen).C’est pour son peuple, qu’il était illégitime, pas pour eux....

    Mais, il y a un crime à ajouter à son palmarès, c’est qu’il est arrivé à faire passer, Sarkozy (et les autres) auprès d’une partie de l’opinion publique française pour" un libérateur de peuples arabo-musulmans,".
    Il fallait le faire !!!
    Je ne doute pas de la sincérité de cette opinion...Mais...
    En ce qui concerne la très grande majorité des peuples arabes, (il y a aussi une minorité ..), il faut savoir, que nous ne croyons pas un seul instant à cette nouvelle mission que Sarkozy se donne :sa responsabilité morale devant le massacre du peuple libyen !!!!

    Matt, savez-vous de quels arabes il s’agit ?
    Il s’agit du Qatar, monarchie pétrolière,qui a par contre envoyé ses troupes au Bahrein mater les insurgés bahreinis, qui manifestent pacifiquement contre la monarchie illégitimte , corrompue et dictatoriale...
    Comment expliquer ...?

  • permalien aliciabx :
    20 mars 2011 @17h39   « »

    A chacun sa vision et sa conscience :
    Résolution 1973 de l’ONU-La France en Libye : « Va, je ne te hais point »
    http://aliciabx.blogspot.com/2011/0...

  • permalien mpolo :
    20 mars 2011 @18h41   « »

    On ne dit pas non que Kadhafi a duré au pouvoir tout le monde le sais mais il faut savoir qu’il a toujours bien oeuvre pour son pays. Si je dit bien si Kadhafi quitte le pouvoir de cette maniere dont veule les occidentaux surtout se Sarkozy ses parcequ il savent se qu ils vise en libye kadhafi est le seul africain qui lutte encore. Tout autre president africain comme lui sont mort il a essayer les Etat unis d’afrique parcequ’ il sais que si tout les pays africains se reunisse et on des penser commun nous serons les plus forts au monde. Se t’ homme est notre derniere chance ils viennent en disant lutter pour les civils mes apprait quand on ne pourras plus conter les morts ils turons ce peuple qu’ il dise aider car ils saves leur souhait tous les presidents africains francophones sont des marionettes de la france ses eux qui ont refuser pour l’etat unie d’afrique menacer pas ses venpire qui nous succe les ressource. Pourquoi la guerre en cote d’ ivoire ? Pcq Gbagbo a compris que la cote d’i. peu se debrouiller tout seul pour sa gestion economique alors il impose aussi une marionette comme Allassane pour contunier leur oeuvre. Vous quitter votre pays et venez chez d’autre leur imposer un president. Laisser nous jouis de nos bien comme il se doit Gbagbo ne rend plus de conte a la france il gere les biens pour les ivoiriens pas pour la france et quand ces comme sa tu est un menace pour eux alors tu doit sauter regarder kadhafi depuis toujours il a toujours lutter contre eux la petite embrouille de se qui de dise rebelle ou qui entre dans des caserne pour s’ obtenir des armes et fait leur prope lois a suffit pour les venpire de rentrer dans le combat mes ses prope venpire vont aussi vous succer aussi rebelions Bengazi Kadhafi est pres pour discuter pourquoi vous avez peur de le rencontrer
    Se president comme je dit est le seul qui nous reste en afrique
    s’ il part l’afrique sera encore de plus le puit de l ’occident
    pourquoi Kadhafi a refuser de fait parti de la ligue arabe parcequ’ il sait que s’ est tous des vendus regarder il ont aussi accepter pour le bombader Kadhafi est africain et lutte toujours pour l’ afrique sont combat maintenant ses pour toute l’ afrique je vous lejure. Cet homme est notre seul espoirs le seul. L’afrique est libre laisser tout les president africains diriger leur pays sen rende contre au occidentaux si il ya un probleme qu’une ligue africaine permettant de de resoude les problemes se forme que notre economie soit gerer par nos banque et pour aider notre peuple qui souffre sa suffit sa suffit laisser nous vivre comme vous etre libre instruit educer quand l’ africain veut il peut. Nous pouvons former nos prope cadre et infrastitue Kadhafi on te supporte. Il est pas un dictateur mais quelqu’un qui a peur de laisser son pays dans la main d’ un vendu ses sa son probleme

  • permalien Daniel Sario :
    20 mars 2011 @19h35   « »

    Ingérence humanitaire ou souveraineté ?
    Les impérialistes ont toujours épousé la théorie de Carl von Clausewitz qui, au XIXè siècle, expliquait : "la guerre est la poursuite de la politique sous d’autres formes". Pour moi, la guerre est une défaite de la diplomatie et de la paix dans le monde. C’est à mon avis, la première réaction intelligente qu’on doit avoir face au conflit libyen qui vient d’entrer, depuis samedi, dans une phase nouvelle et "mondialisée".
    Dans le cas de la France, l’intervention en Libye ne fait qu’aggraver la défaite de la diplomatie sarkozienne à l’égard du monde arabe. Rien n’est plus ridicule que de dire, comme certains : "Sarkozy redore son blason". L’agitation grotesque et puérile, mais malheureusement dangereuse, de Sarkozy ne vise qu’à trouver dans cette "action d’éclat" qu’un exutoire au mécontentement qu’il a engendré dans notre pays. Cet effet ne durera que le temps qu’il faut au fût d’un canon pour se refroidir, "un certain temps" comme dirait Fernand Raynaud. C’est là, à mon avis, la seconde leçon qu’il faut tirer.
    Troisièmement, et à partir de cette intervention que certains cautionnent aujourd’hui, avant que de la dénoncer sans doute demain dans le cas probable d’un bourbier, comment faut-il analyser le comportement des pays impérialistes à l’égard d’autres pays en révolte ou en proie à des guerres civiles ?
    - le Barhein et l’intervention de l’Arabie saoudite et des pays du Golfe contre les insurgés à la demande du gouvernement local
    - Gaza, la Palestine sous le joug d’Israël.
    - Le Yémen où comme en Lybie, le pouvoir tue sans vergogne
    - La guerre civile en Côte d’ivoire, etc
    Une fois de plus, les puissances impérialistes font valoir "la nécessité de l’ingérence humanitaire", mais seulement dans les cas où cela arrange leurs affaires, la Libye et son pétrole par exemple. On peut alors parler de "colonialisme humanitaire". Les expériences de ce type, au Biafra (1968), en Somalie (1992), au Kosowo (1999) et en Irak (2003) soulignent à quel point les ingérences humanitaires peuvent conduire à des abus pire que les maux qu’elles étaient sensés guérir.
    Les révoltes dans les pays arabes nous apprennent que ces peuples n’aspirent pas seulement à la justice sociale et à la démocratie mais qu’ils veulent surtout conduire leur révolution en toute souveraineté, en brandissant le drapeau de l’indépendance nationale comme les Français de 1789. C’est l’indissociabilité jusqu’au bout de ces trois revendications qui a forgé l’unité et la victoire en Tunisie comme en Egypte et pas "l’ingérence humanitaire".
    Et puis, la notion de souveraineté ne constitue-telle pas la clé de voûte de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration des Droits de l’Homme adoptée par l’ONU ? N’en déplaise à MM. Sarkozy, Obama, Calderon, Kouchner, Bernard-Henri Levy ou Von Clausewitz.

  • permalien jcpres :
    20 mars 2011 @19h41   « »

    L’émancipation des peuples arabes s’est-elle faite sans l’influence occidentale et notamment européenne, pour tout le Maghreb ? Toutes ces nouvelles générations qui aspirent à la démocratie, sont-elles prêtes à concilier la religion avec des sociétés modernes qui pratiquent une laïcité judéo-chrétienne ? Il ne faudrait pas s’égarer avec des manifestations populaires qui illustreraient l’aspiration à une liberté occidentale ! Non, loin s’en faut, hélas ! Ce serait mal connaître les peuples arabes qui vivent avec et pour la religion, quand bien même un nombre important ne pratiquerait pas d’obédience. Une liberté, certes ! mais à l’image de l’islam qui reste omniprésent dans les affaires politiques, notamment, avec une dose proportionnée de permissivité traduite sous forme de laïcité. Et c’est vrai que nos amis les Turcs ont su concilier, non sans mal, la religion et la démocratie... turque, évidemment ! D’autant plus que avec l’appauvrissement des populations au profit d’une minorité, la religion, dans tous les pays, représente un refuge pour les brebis égarées...
    Jean Canal de presselibre.fr

  • permalien bert :
    20 mars 2011 @19h50   « »

    @ Matt

    "Alors plutôt que de critiquer admirons la réactivité et la prise de position de la France , qui avec ses forces aériennes et navales contribue a protéger les civils libyens, avec l’aide de ses alliés ( européens, américains et arabes )."

    Merci de nous proposer un thème d’admiration, c’est vrai que ca nous manquait...
    Après avoir lu ce joli texte, une envie de Marseillaise m’est venue, mais vous allez me croire moqueur...
    Comme disait l’autre, si la France a choisi l’emblème du coq, c’est parce que c’est le seul oiseau qui chante encore avec les deux pattes dans la merde...
    La France ne "protège pas des civils libyens avec ses forces militaires", non, elle bombarde des unités militaires (espérons le, mais dans le passé, aucune frappe chirurgicale, ni aucune guerre propre ne l’étaient vraiment, malgré les efforts de la censure et des médias) d’un pays tiers.
    On ne fait pas une guerre pour "défendre des civils", surtout quand on emploie des armes aussi puissantes que celles employées aujourd’hui.
    La Libye est en pleine guerre civile, et la France a décidé de choisir son camp, unilatéralement, en fonction de considérations qui nous échappent et qui, je l’espère, ne sont pas seulement dictées par Mr Lévy.
    Le gouvernement, au nom d’un pays qui n’a pas été consulté, via ses parlementaires sinon son peuple, s’est engagé dans une guerre dont on ne connait pas les buts. "Défendre des civils", je le répète, ce ne peut être un but de guerre. La légitimité qu’est supposée lui donner une résolution de l’ONU n’a rien de démocratique, et n’a aucun fondement juridique. L’ONU est une organisation discréditée, utile dans certains cas, dont on se passe dans d’autres, au gré des vétos ou des abstentions.
    L’usage de la force doit être strictement défensif, mais la posture prise en Libye n’est pas défensive, elle est partisane, elle a choisi un camp, celui d’une insurrection armée contre un gouvernement, illégitime, soit, comme une bonne floppée des gouvernements supposés élus dans le monde. Une illégitimité n’en corrigera pas une autre, et une guerre n’en fait pas cesser une autre.

  • permalien Cana :
    20 mars 2011 @20h43   « »

    Cest dommage que certains comme @Matt pensent que la supériorité militaire est une Supériorité .
    Penser que la Force sic ! légitime le droit d’attaquer un pays même si son Chef est un cinglé , ne fait que perpétuer la logique de la colonisation avec une autre rhétorique mensongère, mais pas si lointaine de celle qui justifiait la colonisation des peuples "inférieurs", au nom de la Civilisation. Qui va encore croire ces discours mégalomaniaques ?

  • permalien jacqdbr :
    20 mars 2011 @20h57   « »

    Juste une autre remarque : la France s’en va t’en guerre... contre un pays de 6 millions d’habitants ! Fait accompli.
    Même s’il s’agit d’accords internationaux ’globaux’, le Parlement a t-il été saisi ? Bizarre...
    La politique sécuritaire de la Présidence française semble s’étendre au delà des frontières du pays et de la garantie constitutionnelle.

  • permalien golo :
    20 mars 2011 @21h07   « »

    Qui croire maintenant ? ou faut-il croire à quelque chose ? cet avant dernier commentaire est claire, effrayant, pourtant il soutient une opinion qui sort de la "conformité", il parle de laisser faire les choses, laissé couler sang des rebelles, ils serons promis à ça de toute manière, la révolution en Lybie n’a pas pris comme en Tunisie et en Egypte, faut ce faire une raison, ne pas à chaque fois accélérer l’histoire grâce à une aide (qui n’en ai pas une) extérieur, arrêter de ce mêler de chose qui ne nous concerne plus. Ce monde, j’veux dire tous là, on marche sur nos tête... Nous devrions nous révolter plus et souvent sur le foutoir qu’a mit Monsieur sarkophage dans nos vie, dans nos tête, dans le pays.

  • permalien golo :
    20 mars 2011 @21h10   « »

    Pardon, c’était en réaction au commentaire de mpolo

  • permalien Tiber :
    20 mars 2011 @22h04   « »

    TEMOIGNAGE D UN MAUDIT FRANÇAIS

    Je ne regarde pas la télé et lis généralement avec la plus grande suspicion la presse écrite grand public française.

    Mais tout à l’heure, je n’ai pas pu m’empêcher de regarder des mini-reportages sur les premiers résultats des opérations en Lybie (1mn30 sur BFMTV) et j’ai presque failli verser une larme d’émotion en voyant des images de ce bon vieux Charles de Gaule naviguant fièrement au secours des insurgés Lybiens suivi d’une interview d’une femme de militaire jolie mais visiblement tendue. Dingue le pouvoir des images. Une sorte de sentiment bizarre de fierté patriotique m’a envahi. C’est plutôt rare par les temps qui courent par ici comme sentiment.

    Bon du coup, vos commentaires m’ont bousculé, d’autant qu’ils sont pour la plupart de qualité. Je ne prétends pas représenter les français (à vrai dire, j’ai l’impression que la plupart s’en foutent complètement, personne n’en parlait aux terrasses de cafés toulousains cet après-midi en tout cas, il faisait un temps quasi estival il est vrai, difficile de se croire en guerre), mais bon, je vous donne mon témoignage afin de contribuer au débat.

    Le cirque médiatique actuel autour de l’intervention/guerre en Lybie sert évidemment des intérêts qui n’ont rien à voir avec la démocratie. Mais je ne crois pas que les « révolutions » arabes aient été programmées ou planifiées suite à de savants calculs géopolitiques. Les géopolitologues et les politiques ne sont pas aussi malins que ça. Ce n’est pas très malin de faire la guéguerre avec un dictacteur qu’on commençait juste à trouver fréquentable et à inviter à l’Elysée. A mon avis, ce n’était pas prévu ou alors les calculs sont trop savants pour moi.

    Peut-être suis-je manipulé mais, allez savoir pourquoi, je me sens solidaire de la figure de « l’insurgé » Lybien, de même que j’ai vibré avec les « révolutions » tunisiennes et égyptiennes. Et je veux bien leur associer les palestiniens et toute l’Afrique. Comme toute les révolutions, à commencer par la notre en 1789, celles-ci sont sans doute en partie manipulées et seront certainement récupérées par des groupes d’intérêts. En même temps, il ne faut pas trop s’en étonner, c’est un peu sur ce principe que sont construites les sociétés humaines. Là, j’ai l’impression que c’est un moment historique. Un peu comme la chute du Mur de Berlin. Même si je sais que mon Président est un sinistre pantin, j’adhère au principe d’une intervention/aide française en Lybie. Alors que j’étais révolté par celle en Irak.

    Bon, c’est vrai que si tous les peuples opprimés se révoltaient en même temps, ça serait le bordel pour les aider. Mais bon, s’ils s’organisent bien et font ça à tour de rôle, j’suis pas contre l’idée.

    Bien cordialement à vous amis canadiens...

  • permalien bert :
    20 mars 2011 @22h40   « »

    Eh oui, le romantisme guerrier n’est pas mort...Il y en a qui sont encore ému à la vision d’un pilote grimpant dans son avion de combat ou d’un soldat souriant au sommet de son char d’assaut...
    Pour moi, ces images évoquent aussitôt des visages de gamins terrorisés hurlant sans discontinuer à coté du cadavre de leurs parents, de corps grotesquement désarticulés par les explosions, de ruines et de l’odeur de la chair brûlée...
    Il y a de la poésie partout.
    J’ai toujours le rêve de pouvoir envoyer ceux qui rêvent de violence supposée maitrisée et organisée tester par eux mêmes les effets de leur mirage. Je ne le leur souhaite pourtant pas.
    La guerre, ca pue, c’est laid et dégueulasse.
    Évidemment, pas depuis un sous marin ou des 15 000 pieds suffisants à éviter les défenses antiaériennes.

    Vous aimez la violence ? Faites de la boxe, chacun équipé de la même façon, après un bon entraînement, armes égales, et un arbitre qui fait cesser le combat avant que l’un d’entre vous ne puisse pas revenir.

  • permalien hamdi :
    20 mars 2011 @23h41   « »

    Peut -on vraiment continuer à parler de révolution Libyenne depuis la promulgation de la résolution 1973 et sa mise en application le 20 mars2011 ?
    Je pense que ce n’est plus possible, cette révolution est victime- quoique cela paraisse paradoxal- de toutes les parties en présence :
    - elle set victime du Guide sanguinaire de par son acharnement dans la répression....
    - elle est victime d’une opposition extérieure fantoche , manipulée et noyautée...et apparemment sans crédibilité...
    - elle est victime d’une opposition intérieure violente, extrémiste que représente " le groupe islamique combattant" et autres groupuscules "jihadistes " qui ont "détourné" cette révolution...et l’ont transformé rapidement en un affrontement armé ....
    - elle est victime de règlements de compte entre le récalcitrant Kadhafi , connu par ses incartades imprévisibles et certains "chefs" arabes particulièrement ceux de l’Arabie Saoudite et du Qatar...en témoigne l’attitude belliqueuse des médias inféodés à ces deux pays - en l’occurrence Al-Arabia et Al-Jazeera- envers le pouvoir Libyen et particulièrement la personne de Kadhafi.
    - elle est victime des luttes partisanes en France, le Sarkozy, au plus bas de sa popularité et voulant briguer un deuxième mandat, ne voulant pas être en reste comme ce fut le cas en Tunisie ...il a pris les devants...Résolutions et frappes et avant ça reconnaissance du CNP de Benghazi...
    - elle est certainement victime du pétrole....
    - elle est aussi victime d’un Occident imbu de lui même : le choix de la date des frappes n’est il pas édifiant quant aux intentions réelles, ça ne rappelle-t-il pas un certain 20 mars 2003...en Irak ??
    Bref, voilà une révolution spoliée, souillée et à jamais perdue !
    Même si Kadhafi s’en allait d’une manière ou d’une autre, l’Histoire ne retiendra que l’intervention étrangère...la révolution sera reléguée aux oubliettes...La liberté apportée par les "tomahowk" et les "mirages" sera sans gout...tout comme la liberté apportée aux Irakiens par les chars et autres blindées Américains, la preuve : les Irakiens sont aujourd’hui dans la rue !!!

  • permalien williamoff :
    20 mars 2011 @23h54   « »

    Deux Petites questions, certes, sans intérêt, car la fin justifie tout les moyens, mais...
    - les missiles et les bombes humanitaires que nous envoyons aux libyens, pour sauver, libérer, démocratiser ou je ne sais quoi encore ce pays, sont-ils garantis sans uranium appauvri ?
    - Les conséquences des particules radioactives sur la santé des enfants vivants et sur celle de ceux à naitre dans les années à venir sont-elles négligeable, ou tout simplement comme pour le reste, on s’en tape...?

  • permalien le journal de personne :
    21 mars 2011 @00h33   « »

    L’érection
    Tous les hommes ont un problème avec l’érection. Surtout les hommes. Je veux parler de ceux qui ont eu un problème. Et on peut, si on était un peu plus francs ériger un monument à la gloire de ceux qui y ont échappé.
    Ceux qui en souffrent ne peuvent s’empêcher de vous faire partager leur souffrance… leur couac !
    Violer le ciel de toute une nation avec ou sans l’appui de quelques amis. C’est l’occasion à ne pas rater… L’étoile qui fait rêver et envier tous ceux qui doutaient de vos capacités…

    Entre Sarkozy et Kadhafi… il n’y a que ça. Tout le reste c’est du blabla… un problème d’érection… chacun des deux s’efforce à montrer à l’autre qui est le plus viril des deux membres actifs… de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud.
    Qui assurera le coup et qui repartira avec la queue entre les jambes pour une longue traversée du désir.
    Un petit avantage pour le bourreau de Tripoli : c’est qu’il vendra chèrement sa peau… car il préfère encore mourir que se dégonfler… le gourou du tout Paris, quant à lui, n’est pas moins gonflé… il est déterminé à en découdre avec cette vierge folle de Kadhafi. Et s’il a attendu la bénédiction de l’ONU, c’est pour nous prouver que parmi tous les nouveaux chefs d’orchestre de la planète, il est peut-être le seul à disposer d’une baguette.
    Et que tout homme qui s’oppose à lui, ne sera jamais ni suffisamment aimé, ni suffisamment armé pour épater comme lui, toute la galerie.

    Érection présidentielle… en plein ciel de Benghazi. Qui va l’emporter ? Celui qui durera le plus longtemps, en état d’érection.
    http://www.lejournaldepersonne.com/...

  • permalien af :
    21 mars 2011 @02h34   « »
    un président trop réactif...

    Ce qui me met très mal a l’aise c’est la réactivité de notre président. Je suis choquée par ses réponses trop hâtives qui engagent notre pays. A l’heure de l’Europe, il devrait se montrer plus respectueux de ses partenaires et ne pas prendre ainsi de décisions sans les consulter.
    Je suis aussi contre l’ingérence. J’ai assiste avec émotion aux révolutions tunisienne et égyptienne et je me suis sentie fière d’eux, de leur lutte pour la liberté. Mais c’est leur lutte pour leur droit !
    De plus, au vue de ce qui se passe en France, avec un accroissement de la différence entre les riches et les autres, il me semble que la France n’a pas de leçon a donner. Ne doit-on pas d’abord balayer devant sa porte ?

  • permalien Christian :
    21 mars 2011 @08h20   « »

    Il faut tout de même rappeler qu’une partie de la population Libyenne était en passe de se faire massacrer par le clan Kadhafi et ses sbires qui oppriment ce peuple depuis de longues décennies. Mis à part certaines réflexions franco/françaises publiées ici il est important de souligner le courage affiché par la France et la Grande Bretagne, pour ne parler que de l’Europe, dans leur volonté de soutenir la révolution Libyenne. L’époque de ces dictateurs arabes est à présent révolue, les peuples jeunes sont en marche et ont soif de cette liberté et de cette démocratie qu’ici, chez nous, nous avons tendance à considérer comme acquise voire naturelle ! Il suffit pour s’en convaincre de voir les taux d’abstention lors des différentes élections nationales.
    A quoi peut donc servir notre développement technique, sociétaire et même militaire si nous ne le mettons pas au service des autres, des peuples opprimés ? Qu’il y ait derrière les interventions militaires actuelles des arrières pensées économiques et financières, nul n’en doute un instant. Et alors, dirais-je, cela ne change rien au problème. L’hégémonie économique on s’en occupera en temps et en heure. Pour le moment il est urgent de libérer les peuples qui courbent l’échine devant des dictateurs assoiffés de sang, de pouvoir et d’argent. La solidarité n’est pas juste une idée, une conception : elle est une réalité que seuls les hommes ont le pouvoir de réaliser pleinement. Notre intervention donnera peut-être du courage à tous ces régimes arabes lâches et frileux qui n’ont même pas le courage de ne serait-ce que soutenir la résolution du conseil de sécurité. De quel côté se trouve le courage et de quel côté se trouve la complicité aux massacres ?

  • permalien Sakhra :
    21 mars 2011 @09h10   « »

    @ Hamdi,

    Bref, voilà une révolution spoliée, souillée et à jamais perdue  !
    Même si Kadhafi s’en allait d’une manière ou d’une autre, l’Histoire ne retiendra que l’intervention étrangère...la révolution sera reléguée aux oubliettes...La liberté apportée par les "tomahowk" et les "mirages" sera sans gout...tout comme la liberté apportée aux Irakiens par les chars et autres blindées Américains, la preuve : les Irakiens sont aujourd’hui dans la rue !!!

    Les Libyens aussi reprendront la rue...rien n’est jamais définitivement perdu, rien n’est définitivement acquis ...
    Je suis d’accord avec vous : aujourd’hui, le peuple libyen est pris en otage par un tyran mégalomane, par une opposition "fabriquée" dans des laboratoires étrangers,qui appelle au bombardement de leur pays, et par des "puissances étrangères" pour qui l’odeur du pétrole et du gaz est la seule, qu’elles sont capables de sentir....aidées en celà par leurs alliées , les pétromonarchies,du golfe, croyant pouvoir arrêter le cours de l’Histoire.Mais l’Histoire est en marche...On ne pourra indéfiniment et impunément en dévier le cours.

  • permalien Menza :
    21 mars 2011 @09h17   « »
    Viol d’une résolution en trompe-l’oeil

    La résolution votée par le Conseil de Sécurité de l’ONU stipule l’établissement d’une zone d’interdiction de vol afin d’empêcher le bombardement aveugle de civils par l’aviation libyenne. Qu’un chasseur libyen décolle et il sera abattu, voila la règle du jeu mise en place. Mais que font les ’coalisés’ franco-anglo-saxons ? Ils commencent par envoyer une centaine de Tomahawk dont on connait en d’autres lieux la capacité à ’baver’. Résultat certain : de nouvelles victimes civiles. Et tout cela est dirigé à partir de Stuttgart, centre névralgique de l’Etat-Major américain pour l’Afrique. Mais l’histoire récente aussi bien que plus lointaine nous enseigne que les dirigeants américains portent au cours de leurs guerres un souci très mineur des civils. Leurs bilans attestent de cela : plus d’un million de morts en Irak, quelques centaines de milliers au Vietnam, quelques dizaines de milliers en France en 1944...etc. D’ailleurs, Obama n’a-t-il pas, l’encre de la résolution encore humide, proclamé que son objectif était l’éviction de Kadhafi ? Les Occidentaux ne savent-ils pas garder un profil bas quant les troupes saudis vont mater les opposants bahreinis, lorsque le pouvoir yéménite massacre les siens. Qu’ont-ils fait quand l’armée israélienne affiche 1200 civils palestiniens à son tableau de chasse à Gaza ?

    Alors, cette furie guerrière au profit d’un pouvoir démocratique pour les Libyens ? Hypothèse risible, sachant que les Américains et leurs satrapes occidentaux ont soutenu durant des décennies les Ben Ali, Moubarak et consors, et continuent de soutenir d’autres régimes tout aussi peu démocratiques que ceux d’Arabie Saoudite, du Bahrein, du Yemen, etc...

    Il apparaît clairement que ces mensonges dissimulent d’autres objectifs autrement moins louables et plus difficiles à faire gober par des opinions occidentales dopées aux ’Droits de l’Homme’.

  • permalien sylivain :
    21 mars 2011 @09h59   « »

    l’afrique est toujour mal partie
    cette guerre coloniale n’a pas fraiment de sens
    le président français est vraiment faible dans la mésure ou sa campagne electorale a été financé par Kaddafi au lieu de payé la dette il opte pour le tué. comme les africains vivent toujours en mendiant au mains des blancs ils n’osent dire en mot. Mais quand même après Kaddafi il aura d’autres victive, une fois que la france sera inondée il faudra faire un tour d’horizon un peu en utulisant un coup de machette

  • permalien arndebian :
    21 mars 2011 @11h49   « »
    Mais personne ne sent une odeur de pétrole ?

    Y a t il tant de lecteurs naifs au point de croire 1 seconde aux pretextes officiels de cette guerre. Dans une société capitaliste ce qui importe ć est le capital, le reste n­’est rien.

    C’est curieux le peu de personne faisant mention de pétrole ici.
    Peut être alors que cette guerre qui ne porte pas son nom est elle vraiment humanitaire alors ? (guerre humanitaire cela sonne mal je sait)
    Ca serait alors la toute première alors, cela ce fête non ?

    Mais alors pourquoi ne pas faire une petite zone d’exclusion en Arabie Saoudite qui vient d’ envahir Bahrein et bombarder ces monarchistes qui tue des manifestants pacifiques qui ose demander une monarchie constitutionelle ?

    It’s Oil, stupid ! disent les Anglophones pour ces guerres.

    L’enthousiasme de certain pour ces wargames est sidérant mais rien n’éclipsera les vrais problèmes économiques et sociaux en France, guerre ou pas guerre ils reviendrons à l’ordre du jour.

    La question est : après la Lybie à qui le tour ? Iran, Cuba, Venezuela

    Tuez les civils pour mieux les protéger plutôt paradoxale comme concept et à la lumiere des guerres US devrait en interpeller plus d’un. L’aviation ne peut que détruire et rien conquérir, les quelque 1 million de morts en Irak sont là pour le démontrer à nouveau.

    Enfin, je trouve que laisser lancer une guerre sur la seul initiative présidentielle sans que le peuple soit décisionnaire est une folie.
    Quand cela changera t il ? lorsque le premier des français lancera une bombe H là ou il voudra (car il en a le droit). Il serait temps pour une 6 eme république.

     »Menza : le nb de mort au Vietnam massacrés au nom de la théorie des dominos serait de l’ordre de plusieurs millions (3-4, +1 si on y ajoute le Laos + Cambodge de Pol Pot notre protégé stoppé en 79 par ces satanés communistes).

  • permalien aquos :
    21 mars 2011 @12h10   « »

    qui osera parler du cout de cette guerre notre cher president dit a qui veut l’entendre que notre deficit est abyssale mais la bien sur ya du fric. Il voulait sa guerre il l’a eue mais qui vas trinquer nous les augmentations vont s’accelerer aussi vite que les frappes au dessus de la lybie... En 1976 3 millions de cambodgiens ont ete extermines par le regime khmer rouge personne n’est intervenu. Pour quelques lybiens ont fait une guerre. Cette guerre est civile et nous n’avons pas a nous en meler....

  • permalien dany qui voit rouge :
    21 mars 2011 @12h16   « »

    La position de la Chine me semble louable dans cette affaire. Pourquoi ne pas la vanter ?. Il est intéressant de constater que la logique guerrière est toujours portée par les mêmes nation depuis des lustres. A contrario, et on peux toujours émettre des critiques sur le régime intérieur chinois mais le concept de démocratie qui s’applique aux occidentaux et qui leur permet de justifier à peut prés tout leurs actes, est en train de se ternir sérieusement aux yeux du monde et risque de ne plus devenir opérant, je n’ai jamais vu la Chine dans toute son histoire millénaire, envahir par les armes un autre pays pour lui voler ses richesses et le soumettre en massacrant ses populations. Ainsi la notion de colonisation est bien propre à l’occident et elle lui est attaché de façon indélébile. Ceci explique à mon sens cela. La débilité de l’argumentaire justifiant cette nouvelle guerre est une expression de son déclin, au delà des rodomontades et de sa puissance militaire.

  • permalien Menza :
    21 mars 2011 @12h26   « »
    de la conception de la guerre

    je crois avoir effectivement assez largement sous-estimé le bilan de l’épopée vietnamienne des USA, surtout si on prend en compte les pays voisins généreusement bombardés. Ceci dit, ce que nous devons questionner est la manière dont la guerre est envisagée par les dirigeants occidentaux, particulièrement américains. Rien n’est pire déjà que se se prendre pour une nation élue par la divinité ou le destin pour éclairer ou guider le monde : cela donne une bonne conscience et justifie les pires horreurs (cf. les USA, pays de la torture légalisée ou non, de l’embastillement illimité sans procès ni accusation précise...). Cette idéologie se cristallise dans la conception guerrière suivante : mieux vaut atomiser les habitants de deux villes japonaises que risquer la mort au combat de quelques dizaines de milliers de braves soldats américains. Aux antipodes de la conception traditionnelle qui tient à tenir hors du jeu le civil.

  • permalien juancruz681@yahoo.fr :
    21 mars 2011 @13h04   « »

    J’aimerais sincèrement que quelqu’un m’explique le peché commis par le président lybien si ce n’est se défendre face à une armée rebelle. J’espère que la France aura un OBAMA après sarkozy pour corriger l’image de la france en afrique. Car détrompez vous l’image de la france auprès de la jeunesse africainbe est à son pire niveau. Et la jeunesse d’aujourd’hui c’est l’afrique de demain.

  • permalien chamil :
    21 mars 2011 @13h40   « »

    J’aimerais sincèrement que quelqu’un m’explique le peché commis par le président lybien si ce n’est se défendre face à une armée rebelle.

    Vous voulez dire, à part 42 ans de pouvoir illégitime, tyrannique, ubuesque, féodal, destructeur, prédateur, terroriste (au sens originel du terme : terroriser la population), et désormais familial ?

    Quelques dizaines ou centaines de morts, dont certains par des mercenaires embauchés par Kaddhafi pour "dissoudre son peuple", à la mode brechtienne revue par le Guide suprème.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire