Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Trop de musulmans ?

Trop de musulmans ?

mardi 5 avril 2011, par Alain Gresh

On peut l’espérer, le ministre de l’intérieur Claude Guéant sera condamné, comme son prédécesseur, pour racisme. En déplacement à Nantes, lundi 4 avril, le ministre chargé des cultes a déclaré :

« En 1905, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd’hui il y en a entre 5 et 10 millions. Cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème », a-t-il fait savoir, en faisant référence notamment aux prières de rue, qui « choquent un certain nombre de concitoyens ». « Les responsables des grandes religions ont bien conscience que ce type de pratiques leur porte préjudice », a poursuivi le ministre (« Guéant : la loi de 1905 “ne sera pas modifiée”, LeMonde.fr, 4 avril 2011).

Au moment où se tient la journée de l’UMP sur l’islam (pardon, sur la laïcité), il serait vain de croire à des dérapages. Sur tous les fronts, le pouvoir pense qu’il faut relancer les polémiques sur l’islam, histoire de détourner l’opinion des problèmes réels de la société. Il est regrettable de voir souvent des responsables de gauche contribuer à cette stratégie en faisant de chaque incident dans une école ou une banlieue l’élément d’une stratégie islamiste de conquête de notre beau pays. Faut-il s’étonner alors que des administratifs et des enseignants décident de contrôler la longueur des jupes de leurs élèves ? Ou que le ministre de l’éducation prétende interdire à des femmes portant le foulard d’accompagner des sorties scolaires ?

Comment Guéant sait-il qu’il existe entre 5 et 10 millions de musulmans ? A-t-il fait une étude des prénoms qui transforment automatiquement tout Mohammed ou Fatma en un ou une musulmane ? Comme tout David ou Sarah serait un ou une juive ? Cette assignation à une identité (qui fait dire à un ami « musulman » n’ayant aucun rapport avec la religion qu’il se définit comme « musulman athée ») rappelle de plus en plus l’antisémitisme des années 1930. A l’époque aussi la crise économique et sociale permettait de dénoncer un bouc émissaire bien commode ; on sait ce qu’il en est advenu.

Mais revenons sur ce nombre agité comme une menace. Le site SaphirNews publie un intéressant dialogue avec le sociologue Patrick Simon (Hanan Ben Rhouma, « Mosquées : à 2,1 ou 5 millions, les musulmans manquent toujours de places », 21 mars 2011).

« La France aurait-elle perdu la moitié de ses habitants musulmans ? Selon l’étude “Trajectoires et Origines” réalisée par l’Institut national des études démographiques (INED) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) en 2008-2009, le nombre de musulmans en France est estimé à 2,1 millions et non plus 5 à 6 millions, souvent avancés par la classe politique, les économistes et les médias. Ces chiffres, passés inaperçus en octobre dernier, font désormais l’objet de discussions, en plein débat sur l’islam. Pour Patrick Simon, socio-démographe à l’INED et un des contributeurs de l’étude, le chiffre des musulmans en France ne change rien à la nature du débat politicien. »

Comment l’étude de l’INED a-t-elle défini un musulman ?

Patrick Simon : « Nous avons défini les musulmans à partir d’une question directe sur la religion, formulée ainsi : “Avez-vous une religion ?” et, en cas de réponse positive : “Laquelle ?”. Sont considérées comme “musulmanes” toutes les personnes ayant fait référence à l’islam dans leur réponse, quelles que soient leurs origines ou leurs pratiques. Certains n’avaient pas de parents “musulmans” (déclarés par eux comme musulmans) mais se sont dits musulmans. D’autres, plus nombreux, ont eu un ou deux parents musulmans mais se sont déclarés sans religion ou, plus rarement, d’une autre confession. Les personnes de “culture musulmane”, c’est-à-dire venant d’une famille musulmane mais se déclarant sans religion, ne sont donc pas compris dans notre population. En revanche, on observe une proportion non négligeable de personnes se déclarant musulmanes et pour qui la religion n’a pas d’importance dans leur vie et qui n’ont pas de pratique religieuse. Ces derniers peuvent être également qualifiés de “musulmans culturels”. Ils sont néanmoins comptabilisés, car ils se sont déclarés comme “musulmans”. »

Pourquoi ce chiffre est-il si faible ?

« Le chiffre de 2,1 millions que nous obtenons diffère des estimations habituelles pour plusieurs raisons. Tout d’abord, nous ne recueillons l’information que pour les personnes âgées de 18 à 50 ans mais le chiffre total de musulmans inclut également les plus de 50 ans et les moins de 18 ans. Par ailleurs, la plupart des estimations sont fondées sur l’origine des personnes et non sur leur déclaration en matière de religion. Sont considérés comme “musulmans” tous les immigrés venant d’un pays à dominante musulmane ainsi que tous les descendants de ces immigrés nés en France. Cela est relativement inexact : d’une part, parce que de nombreux pays à dominante musulmane comprennent des minorités non musulmanes ; d’autre part, parce que tous les habitants de ces pays ne se considèrent pas nécessairement comme ayant une religion. »

« C’est encore plus vrai pour les descendants nés en France. Entre 20 et 30 % des descendants d’immigrés du Maghreb nés en France se disent sans religion. Doivent-ils être considérés de “culture musulmane” ? C’est une question intéressante du point de vue de la sociologie de la religion mais, d’un point de vue démographique, nous avons retenu une définition plus étroite où nous respectons la déclaration des personnes. Il en va de même pour les catholiques. »

« Les chiffres de 5 ou 6 millions sont surestimés, mais l’enjeu d’arriver au “vrai” chiffre du nombre de musulmans en France est assez limité. S’il s’agit de montrer que l’islam est devenu une religion importante en France : même 2,1 millions de musulmans suffisent à valider cette idée puisque l’islam se trouve être la deuxième religion après le catholicisme. Il est plus intéressant de notre point de vue de travailler sur la transmission religieuse, le profil de ceux qui se disent très religieux ou moins religieux, les pratiques qui y sont associées et les “chances de vie” déterminées par l’investissement religieux. Notre enquête aborde très directement la question des discriminations et il est démontré que les personnes se déclarant musulmanes y sont plus exposées que les autres. Il s’agit de comprendre pourquoi et comment. »

En août 2009, l’Institut français de l’opinion publique (IFOP) a publié une étude (« Enquête sur l’implantation et l’évolution de l’Islam en France ») dans laquelle sont analysées les données cumulées dans les sondages globaux entre 2005 et 2009, soit 135 enquêtes ; et les enquêtes réalisées depuis 1989 auprès des « personnes d’origine musulmane ». L’Ifop reconnaît qu’il « n’existe pas de statistiques permettant de construire à proprement parler, un échantillon sur quotas de cette population » (âge, sexes, professions, etc.) et qu’il a donc fallu extrapoler.

Les musulmans (définis comme tels par eux-mêmes) se divisent en trois catégories : croyants et pratiquants pour 33 % (contre 16 % pour les catholiques) ; croyants pour 38 % (contre 57 %) ; d’origine musulmane pour 28 % (contre 27 %) en 2007. Ils pratiquent nettement plus, notamment la prière du vendredi, qui est en progression chez les plus jeunes. Elle est passée de 13 % à 20 %. Le port du foulard est beaucoup plus répandu chez les plus de 50 ans (30 %) que chez les moins de 35 ans (8 %).

Un autre élément important, leur jeunesse : les moins de 15 ans représentent 35 % des musulmans (contre 16 % pour l’ensemble de la population) et les 15-24 ans 28 % (contre 16 %). En revanche, les vieux sont moins nombreux : les plus de 50 ans représentent 13 % des musulmans (contre 42 % pour l’ensemble des Français) – notons alors que si on intègre aux chiffres de l’INED les moins de 18 ans et les plus de 50 ans, on arrive au chiffre d’environ 4,5 millions.

Enfin, dernière caractéristique et peut-être la plus importante, la sur-représentation des catégories populaires chez les musulmans : les employés, ouvriers et inactifs (étudiants, chômeurs, etc.) représentent plus de 70 % des musulmans (contre 45,5 % de l’ensemble de la population).

Des chiffres à méditer. Il est temps de se rappeler ce que disait Jaurès en 1905 : « Nous devons apaiser la question religieuse pour poser la question sociale. »

235 commentaires sur « Trop de musulmans ?  »

0 | 100 | 200

  • permalien sami cité par Orangerouge :
    5 avril 2011 @17h35   »

    Sarkozy est le pire président que la France ait eu depuis Pétain.

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @17h36   « »

    Le post ci-dessus est d’orangerouge. Sami n’y est pour rien. ;-)

  • permalien Deïr Yassin :
    5 avril 2011 @17h53   « »

    J’ignorais que Pétain fut président de la République. Remarquez, je ne suis pas française, et suis donc nulle en histoire de France.

  • permalien Yvan :
    5 avril 2011 @18h23   « »

    Un détour par wikipédia nous renseigne sur le le caractère fantasmatique de la perception de l’islam en France.

    Islam en France - Wikipédia

    L’islam est considéré comme la deuxième religion en France après le catholicisme. Une étude estime que la population de culture musulmane, mineurs compris, est entre 2,5 et 6 millions en 2009. Une autre étude menée en 2007 estime le nombre de personnes d’origine musulmane à 8 à 10 % de la population française2. Le ministère de l’Intérieur chargé des cultes a indiqué en 2010 qu’il y a entre 5 et 6 millions de musulmans en France, soit environ 10% de la population.

    Il n’en reste pas moins que lorsque tous les lieux communs entre la nourriture, l’habillement, le milieu social, la culture et la religion auront été visités, il restera, heureusement, les patronymes, à ceux qui n’ont pas su se défaire de la culture de leurs origines et s’intégrer à la culture française.

    Sarkozy patronyme typiquement rom - sur LePost.fr

    Jean-François Copé - Wikipédia

    Du côté paternel, son grand-père Marcu Hirs Copelovici, fils de Copel et Zleta, originaires de Bessarabie, est un médecin né à Iaşi dans l’est de la Roumanie au début du siècle. Fuyant l’antisémitisme de son pays, il émigre à Paris en 1926. Devenu Marcel Copé, il se marie peu après avec Gisèle Lazerovici, fille de Ghidale Lazerovici, comptable, et Anna Stern. Du côté maternel, son grand-père Ismaël André Ghanassia, fils de Moïse Ghanassia et Djouhar Soussi, originaires de Miliana, est avocat à Alger. Son épouse, Lise Boukhabza, est la petite fille d’un rabbin originaire de Tunisie, et d’une mère originaire de Tétouan au Maroc. André Ghanassia, son épouse et leurs trois enfants, dont Monique, quittent Alger pour la métropole dans les années 1950, peu après les débuts de la guerre d’Algérie.

    ... pour ne pas parler de Zemmour.

  • permalien Yvan :
    5 avril 2011 @19h01   « »

    Le débat sur l’islam s’est transformé en débat sur la laïcitude pour finalement n’être qu’un débat sur le nombre de musulmans

    Débat sur la laïcité : Sarkozy est grand et Copé est son prophète | Rue89

    18h30. Guerre ou surenchère des chiffres entre Copé et Guéant ? Claude Guéant annonce de « 5 à 6 millions » de musulmans en France (« et ça pose problème »), et l’UMP, dans son document n’en compte que 4 millions. Le rapport dit :

    « On estime actuellement à environ 4 millions le nombre de personnes de tradition musulmane, soit 6% de la population (mais 14% des 18-24 ans), liées pour beaucoup au Maghreb, mais aussi à l’Afrique noire ou à la Turquie. »

    ... c’est Byzance !

  • permalien Yasmina :
    5 avril 2011 @19h02   « »

    http://jeanbauberotlaicite.blogspir...

    le blog du philosophe Jean Baubérot, sur la laicité.

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @19h30   « »

    Puisqu’il semble nécessaire de préciser mon post de 17h35 : Pétain est évidemment "hors compétition". (C’est une borne exclue de l’intervalle considéré).

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @19h36   « »

    Cette assignation à une identité (qui fait dire à un ami « musulman » n’ayant aucun rapport avec la religion qu’il se définit comme « musulman athée »)

    Que je sache, "musulman" n’est pas un peuple, ni un tribut... mais une religion. On ne peut donc être musulman et athée (peut-être votre ami voulait dire "arabe athée") alors qu’on peut être juif et athée puisque le mot "juif" désigne et un peuple et une religion, ou je me trompe ?

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @19h45   « »

    Une explication de Wikipédia pour la dernière phrase de mon poste précédent :

    Les Juifs (hébreu : יְהוּדִים yehoudim, grec ancien Ἰουδαῖοι, latin Iudaei, etc.) sont, à l’origine, les habitants de la Judée. La vie de ces Judéens est structurée autour de la Torah qui définit à la fois leurs croyances, leur histoire, leur devenir et légifère leur vie dans l’ensemble des domaines de l’existence.

    Suite aux aléas de leur histoire, les Juifs quittent la Judée et essaiment à travers le monde en gardant les yeux tournés vers Jérusalem. Influencés par les populations avoisinantes dont quelques minorités se convertissent parfois au judaïsme, tentant de conserver leur mode de vie ancestral, ils développent des cultures propres, en particulier culinaires, des langues, traditions religieuses et autres traits spécifiques.
    Les grandes révolutions de l’ère moderne entraînent chez nombre d’entre eux une perte ou un abandon de tout ou partie des repères traditionnels. Plusieurs tentatives sont menées pour les redéfinir en tant qu’entité confessionnelle, nationale ou culturelle de sorte qu’en français, l’usage commun[5] distingue entre les Juifs (avec une majuscule - les « personnes descendant de l’ancien peuple d’Israël ») et les juifs (sans majuscule - « personnes qui professent le judaïsme »).

    Les Juifs forment donc actuellement un groupe religieux, ethnique et culturel largement hétérogène du fait de la pluralité de sa diaspora. Ils recoupent aussi partiellement des catégories usuelles de communauté nationale.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Juif

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @19h46   « »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Juif

    ... Plusieurs tentatives sont menées pour les redéfinir en tant qu’entité confessionnelle, nationale ou culturelle de sorte qu’en français, l’usage commun[5] distingue entre les Juifs (avec une majuscule - les « personnes descendant de l’ancien peuple d’Israël ») et les juifs (sans majuscule - « personnes qui professent le judaïsme »).

    Les Juifs forment donc actuellement un groupe religieux, ethnique et culturel largement hétérogène du fait de la pluralité de sa diaspora. Ils recoupent aussi partiellement des catégories usuelles de communauté nationale.

  • permalien gogol l’économiste :
    5 avril 2011 @19h49   « »

    dernière caractéristique et peut-être la plus importante, la sur-représentation des catégories populaires chez les musulmans le renversement est surprenant si l’on prend la sur représentation de l’islam dans les cercles ayant prétention d’influence ( ex : temps d’antenne propagandiste sur france c depuis 20 ans , aides à la traduction etc )... et en allant à la dentelle , pourquoi ne pas questioner l’écologie libidinale ( recyclage tranfrontalier du male surnuméraire )( endogamie exogamie ) ( les couples de chercheurs )... et quoi qu’il en soit ( population carcérale , origine ethnoconfessionelle des 2mions de compteurs edf en surconso etc .. ) les choix citoyens se situent aussi dans une tradition de répartition des pouvoirs qui peuvent répondre à la mauvaise foi par la mauvaise foi ( l’émulation sociale à travers la concurence victimaire ) des gains territoriaux fruit du "changement " , devenant inaccessibles au changement (modele ayodya) ... il est meme surprenant que la lettre à un ami musulman n’ait pas donné lieu à des déclinaisons cocasses ... comme pour les étrangers qu’il fallait aimer , la question est biaisée , y a t il trop de musulmanes ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    5 avril 2011 @19h57   « »

    A Orange rouge

    Il n’est pas faux de dire que le gouvernement de Sarkozy est le plus à droite que la France ait connu depuis Pétain : au fur et à mesure du temps, l’extrême droite (et la droite extrême) qui se sont déconsidérées deux fois – une fois durant l’Occupation, une fois durant la guerre d’Algérie – ont été peu à peu récupérées par la droite ordinaire. D’abord en juin 1968, lorsque de Gaulle a passé l’éponge sur tous les ex-factieux pour endiguer la gauche, puis une deuxième fois en 1989-1991, lors de l’écroulement du régime communiste, après lequel la droite s’est complètement lâchée…

    C’est dans tous les domaines (et pas seulement dans l’économique et le social) que les dirigeants actuels sont outrageusement à droite : le répressif, les mœurs, les rapports des Eglises et de l’Etat, la culture, tout y passe. Et les musulmans (et/ou Arabes) y sont considérés comme la lie par les dirigeants élus du pays, qui n’éprouvent aucune vergogne à le dire. Comme les dirigeants de Vichy le disaient des juifs…

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @20h28   « »

    à Fa, la réalité c’est que des personnes peuvent se sentir musulmanes ou juives, soit parce que c’est leur religion, soit parce que c’est leur héritage culturel.

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    5 avril 2011 @20h40   « »

    En Alsace-Moselle, le régime concordataire existe depuis Napoléon et organise les cultes catholique, luthérien, réformé et israélite. Cela dit, d’un côté on nous chante les vertus de la laïcité et d’autre part il n’y pas une occasion, grande ou petite, où l’on ne s’empresse pas de nous rappeler que la France est la Fille-Ainée de l’Église. Soit ! Mais il y a comme une incohérence dans ce double discours puisque la France refuse d’assumer sa religion tout en se prévalant de la laïcité.
    De deux choses :
    - soit on décrète que la France est une république catholique et donc le débat sur la laïcité n’a pas lieu d’être.
    - soit on organise un débat sur la laïcité et dans ce cas on supprime toutes les exceptions accordées à la religion catholique et aux autres religions, même s’il s’agit en fait que du judaïsme.
    En effet , il faut tout de même avouer que ce n’est pas très laïc qu’un curé puisse faire obstruction à une enquête policière au prétexte du « secret de la confession » et que d’autre part on ne tolère jamais qu’un Rabbin ou un imam garde pour lui l’identité d’un criminel.
    En gros, il ne s’agit pas de savoir si l’islam est compatible avec la laïcité, ni même si l’islam est compatible avec la France, mais plutôt si la France est compatible avec la laïcité.

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @20h45   « »

    à Ph. Arnaud : le plus dangereux est que c’est la soif de pouvoir de Sarkozy qui l’amène à manipuler et à exacerber les sentiments racistes pour conserver ce pouvoir.

    Les périodes coloniales ont été abominables, je ne l’oublie pas. Mais ces tragédies étaient l’œuvre de classes et de parties de la société française. Elles n’étaient pas construites pour l’intérêt du seul président.

    Avec la Côte d’Ivoire c’est la troisième guerre, dans laquelle Sarkozy engage la France.

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @20h45   « »

    à Fa, la réalité c’est que des personnes peuvent se sentir musulmanes ou juives, soit parce que c’est leur religion, soit parce que c’est leur héritage culturel.

    Je ne crois pas avoir dit l’inverse...

    Je voudrais tout simplement qu’on ne mette pas les gens dans des cases sous prétexte qu’ils viennent de tel ou tel pays, qui ont des parents qui ont telle ou telle religion et que donc ils sont de facto de telle ou telle religion.

    Et aussi, on peut être allergique à cette "héritage" et donc ne pas du tout s’y reconnaitre dedans...

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @20h49   « »

    @ Orange rouge

    à Ph. Arnaud : le plus dangereux est que c’est la soif de pouvoir de Sarkozy qui l’amène à manipuler et à exacerber les sentiments racistes pour conserver ce pouvoir.

    Les périodes coloniales ont été abominables, je ne l’oublie pas. Mais ces tragédies étaient l’œuvre de classes et de parties de la société française. Elles n’étaient pas construites pour l’intérêt du seul président.

    Avec la Côte d’Ivoire c’est la troisième guerre, dans laquelle Sarkozy engage la France.

    C’est pourquoi votre soutien à l’intervention militaire en Libye m’avait fort étonnée...

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @21h03   « »

    Concernant les guerre de notre S...

    Les soldats français en Côte d’Ivoire… pour la « bonne cause » ?

    Les hélicoptères « MI-24 » blancs de l’ONU qui tirent des roquettes sur les derniers réduits de Laurent Gbagbo… Les « Gazelle » françaises qui détruisent au canon les chars et batteries des forces restées fidèles au président sortant… La « bataille d’Abidjan », déclenchée après quatre mois de contestations, blocages, médiations, palabres, puis dans un contexte de guerre civile larvée, de massacres interethniques, et de chaos urbain, s’est jouée au final sur cet engagement soudain de la « communauté internationale », jusque-là réputée « impuissante ». Et de l’ancienne puissance coloniale, qui pourtant se jurait de ne plus jamais rééditer les « exploits » du passé. Tout cela au prix d’une dangereuse tombée des masques… même si c’est en principe pour la « bonne cause ».
    http://blog.mondediplo.net/2011-04-...

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @21h14   « »

    C’est vrai Fa, j’ai soutenu l’intervention en Libye.

    Il y a eu un soulèvement en Libye contre Kadhafi.

    Il me semble qu’il y avait un clair appel à l’aide de ceux qui se révoltaient, et de clairs massacres de civils par Kadhafi.

    Maintenant, je n’espérait pas que cela résoudrait tous les problèmes. Et cela n’a en effet pas tout résolu.

    Je n’aurais pas voulu que l’OTAN s’en mêle. Juppé n’en voulait pas.

    La situation est très compliquée parce que si les gens de la zone de Tripoli ne souhaitent pas faire tomber Kadhafi, il ne faut pas le faire à leur place. Et c’est pourtant ce que l’OTAN a l’air de vouloir faire.

    Je pense, ceci dit, que jusqu’ici l’intervention militaire a eu un effet positif de freiner et d’affaiblir la répression par Kadhafi. Jusqu’ici ...

    Connaissez vous des blogs, ou des commentaires sur des articles, de Libyens qui regrettent l’intervention militaire et protestent contre elle ?

  • permalien Fa :
    5 avril 2011 @21h22   « »
    Trop de musulmans et pas assez de hachis parmentier ingurgité à la cantine de l’école !

    NKM, la main dans la purée

    Quel plaisir, quand on peut en prendre un, ou une, en flagrant délit de mensonge et de bidonnage ! Si vous voulez bien commencer la journée, lisez donc (si ce n’est encore fait) l’enquête de Sebastien Rochat, sur le gravissime problème du hachis parmentier dans les cantines scolaires de Longjumeau (Essonne). Pourquoi Longjumeau ? Parce que la maire de la ville, Nathalie Kosciusko-Morizet, par ailleurs ministre, sanglotait hier au micro de France Inter, sur "ce problème qui se pose quotidiennement, et qui commence à casser la tête de tout le monde", de ces enfants de six ans qui refusent de manger le hachis parmentier, de crainte que le boeuf n’ait pas été abattu dans des conditions rituelles. Ah oui ? Sébastien Rochat a donc empoigné son téléphone, et appelé la mairie, ainsi que plusieurs écoles de la ville, qui sont tombées des nues : jamais entendu parler d’un problème de hachis parmentier. Sur le front du hachis parmentier, tout est calme à Longjumeau. Après plusieurs heures, c’est le directeur de cabinet de NKM, souhaitant sauver la mise de la maire, qui nous a rappelés, en expliquant qu’une dame de service d’une école, en effet, un jour, avait glissé dans le creux de l’oreille de la maire le cas de deux ou trois enfants, qui, parait-il...

    la suite est là :
    http://www.arretsurimages.net/vite....

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @21h24   « »

    à Fa : Je suis absolument contre l’intervention française en Côte d’Ivoire : il y a quelques années l’armée française a tiré avec des armes de guerre sur la foule désarmée à Abidjan. Des morts (par dizaines je pense) et des blessés très graves que les médias à ma connaissance ont très peu montré, et de ce fait je ne sais pas quel décompte des victimes a été fait. Cela rend la France totalement illégitime pour y intervenir.

    Les intérêts économiques français sont omniprésents en Côte d’Ivoire et ce qui pose problème c’est que j’ai bien l’impression qu’ils le sont sous forme de monopoles ou quasi : Bouygues, Orange, Bolloré gère, j’ai l’impression, presque tous les ports d’une très grande partie de l’Afrique de l’Ouest.

    Je pense d’autre part, qu’une large majorité de Français a toujours été contre la guerre en Afghanistan.
    Ces deux guerres, Afghanistan et Côte d’Ivoire sont les guerres personnelles de Sarkozy et Obama ...

  • permalien elbé :
    5 avril 2011 @22h52   « »

    Bonsoir à toutes et tous !

    A Orange rouge,

    Je ne vois pas de différence de nature entre ce qui se passe en Côte d’Ivoire et en Libye.
    Dans les deux cas, il s’agit, non de révoltes pacifiques populaires comme en Egypte ou Tunisie, mais bien de deux coups d’état pour déloger, certes des dictateurs, par des factions rivales appuyées par la France.

    Faction rivale qui en Libye est armée jusqu’aux dents (bonjour les pacifiques !) ,qui se réclame du drapeau du roi Idriss. Roi totalement soumis aux intérêts occidentaux, qu’il a largement gâtés au détriment de son peuple. Voilà ce que soutient la France.

    Quant aux prétendues exaction et bombardements de population civile par Kadhafi, je demande encore à voir. Nous ne possédons que des témoignages par ouîe-dire. Rappellez-vous la fameuse infirmière koweitienne qui jurait que les irakiens débranchaient les couveuses des bébés...
    Maintenant si on pense qu’il fallait agir préventivement contre de possibles bombardements, on en revient à Bush.

    Il s’agit d’une guerre qui ne dit pas son nom, qui se fait pour des intérêts économiques, comme toujours.
    Vos neurones n’ont pas été titillés de vous demander pourquoi ces mêmes occidentaux qui soi-disant s’émeuvent pour les populations civiles libyennes ne se sont pas émues( et ne s’émeuvent toujours pas) du sort des irakiens, des afghans des palestiniens ? Pourtant les preuves sont là qu’elles sont exsangues ; confirmées par des tas de preuves qu’on ne peut réfuter.

    Je vous crois moins naîve d’habitude.

    Bien à vous

  • permalien verite :
    5 avril 2011 @23h06   « »

    Puisqu’on est dans les parallèles, je me permets ce petit parallèle photographique.

  • permalien Lou :
    5 avril 2011 @23h23   « »

    Gaza-Strophe, Palestine dans les salles parisiennes
    Menaces et attaques contre sa diffusion

    Un commando de la LDJ a attaqué le cinéma St-Michel à Paris, qui programme le film Gaza-strophe, Palestine.

    Un commando d’une vingtaine d’activistes de la Ligue de Défense juive (extrême droite) s’est attaqué, dimanche à 17h55, au Cinéma Espace St-Michel (Paris Ve) qui projette en ce moment le documentaire Gaza-strophe, Palestine, soulignent dans un communiqué ses réalisateurs, Samir Abdallah et Khéridine Mabrouk.(...)

  • permalien Naftul :
    5 avril 2011 @23h24   « »

    Il suffira d’un vote en 2012 pour voir virer cette droite impudente qui aura pactisé avec ses pires engenances pour engranger du sondage.

  • permalien Orangerouge :
    5 avril 2011 @23h35   « »

    Je comprends votre position elbé.

  • permalien Yoann :
    5 avril 2011 @23h57   « »

    Merci de nous donner des arguments pour démonter les ressorts de la dialectique en cours dans lémédias.
    Wakeview

  • permalien Ph. Arnaud :
    6 avril 2011 @00h20   « »

    A Orange rouge

    Je crains bien, à votre différence, que Sarkozy (et Guéant, et Copé et les autres) ne jouent sur du velours en s’appuyant sur un sentiment antimusulman assez répandu en France.

    A droite, toute l’extrême droite (Le Pen), la droite extrême (de Villiers) et de larges portions de la droite parlementaire ont de vieilles rancunes coloniales toujours pas éteintes. En témoigne, il y a six ans, la fameuse (et honteuse) loi du 23 février 2005 sur le « rôle positif de la colonisation ».

    A gauche, tout le mouvement féministe plus une large partie des anticléricaux qui, pour des raisons différentes, ont aussi l’Islam dans le collimateur.

  • permalien ana :
    6 avril 2011 @01h53   « »
    Etat de Palestine

    Bonjour,
    j’ai assisté à votre conférence ce soir à l’ihecs à Bruxelles sur les révoltes du monde arabe. Je n’ai pas eu l’occasion de vous poser une question qui m’intéresse, car je fais un mémoire sur ce sujet sous la direction d’Olivier Corten, à savoir : "pourquoi y a-t-il un renouveau de reconnaissance de l’Etat de Palestine « à l’intérieur des frontières de 1967 » par l’Amérique Latine en 2010, 40 ans après la déclaration d’indépendance par l’Autorité Palestinienne ? Donc en fait, qu’est ce qui explique un trou entre les reconnaissances par une centaine d’Etats qui ont eu lieu en 1988 et celles de 2010 par une succession de pays d’Amérique Latine ?
    Si vous avez le temps de me répondre...
    Un grand merci à vous,
    A. C.

  • permalien gloc :
    6 avril 2011 @07h12   « »

    @elbé

    Par contre, je ne comprends pas votre position.

    « Je ne vois pas de différence de nature entre ce qui se passe en Côte d’Ivoire et en Libye. » dites vous. Autrement dit vous ne faites pas la différence entre un processus électorale qui se solde par un dénie de démocratie par un des candidats et 42 ans de meurtres systématiques des opposants par un imposteur ?

    « Dans les deux cas, il s’agit, non de révoltes pacifiques populaires comme en Egypte ou Tunisie, » Vous pensez peut-être qu’une 43ème année de massacre des opposants à Kadhafi ajoutera au bonheur des Lybiens ? Et bien rassurez-vous le bonheur est en vue, car contrairement aux révoltes en Égypte et en Tunisie que vous qualifiez de "pacifiques" (et conformément à la terminologie de la Maison Blanche), ce ne sont pas des forces de polices que les manifestants ont en face d’eux, mais une armée, avec des avions, des tanks et des canons payés avec l’argent volé aux Libyens et qui plus c’est une armée de mercenaires payés avec l’argent volé aux Libyens, ce qui n’a rien de comparable avec un gouvernement démocratiquement élu, qui établit sa souveraineté.

    « Quant aux prétendues exaction et bombardements de population civile par Kadhafi, (...). Mais c’est tout vu, seulement voilà vous ne regardez pas au bon endroit. Écoutez les vociférations du psychopathe sous son parapluie qui, il n’y a pas pas si longtemps, mettait son incurie à gérer le quotidien des Libyens sur le dos d’un complot d’infirmières bulgares pour empoisonner les bébés avec le VIH, vous voilà servi avec les comparaisons avec les infirmières koweïtiennes, et demandez vous si c’est un faux.

    « Maintenant si on pense qu’il fallait agir préventivement contre de possibles bombardements, on en revient à Bush. »
    . Le préventif aurait été d’intervenir il y a 43 ans.

    « qui se réclame du drapeau du roi Idriss. Roi totalement soumis aux intérêts occidentaux, qu’il a largement gâtés au détriment de son peuple. Voilà ce que soutient la France. » C’est aussi le drapeau de l’indépendance de la Libye, confisquée par le putsh militaire du capitaine Kadhafi, qui pour son compte personnel s’est assujeti pendant 42 ans la vie des Libyens. Voilà ce que vous soutenez.

    Quant à ce que soutient la France vous n’êtes visiblement pas en position d’en jugez si "la naïveté" est le seul argument à votre disposition pour défendre un régime illégale, voleur et sanguinaire.

    Quant à ce que défend Nicolas Sarkozy, ce sera aux Français d’en juger, s’ils arrivent à comprendre que le même homme qui stigmatise les citoyens musulmans du pays dont il a reçu le mandat de Président, prétend venir au secours des musulmans libyens et ivoiriens.

  • permalien Sébastien Fontenelle :
    6 avril 2011 @08h26   « »

    Fermement décidé à ne pas se laisser dépouiller de ses parts (tôt acquises) du marché (porteur) de l’islamophobie par le premier sous-Zemmour de régime venu, l’un de nos plus fameux PGN (penseurs de gros niveau) redit au monde qu’il faudra compter avec lui, dans la pérennisation de cette difficile discipline.

    (Islamo-gauchistes spasmophiles, s’abstenir : le visionnage requiert une un peu large ouverture d’esprit, et beaucoup de maîtrise de soi.)

    http://bibliobs.nouvelobs.com/actua...

  • permalien Nathan :
    6 avril 2011 @09h42   « »

    La comparaison entre le gouvernement actuel et le régime de Vichy est absolument obscène. Rappelons que le régime de Vichy a collaboré avec une puissance qui a déclenché une guerre mondiale et a occupé le territoire français ; ce régime a édicté des lois raciales et a organisé la déportation et le massacre de plus de 80.000 juifs de France ; il a torturé et assassiné des milliers de Français résistants ; il a collaboré à la déportation de milliers de Français en camp de travail.

  • permalien HN :
    6 avril 2011 @10h09   « »

    @Sebastien Fontenelle

    Ça va, je m’attendais à pire (ou plutôt à une grosse déception), mais y a une bonne chute quand même dans son "sketch" :

    Et je suis du côté de la morale, fondamentalement [...]. Du côté du bien contre le mal.

    Quel talent ! On dirait du Bush Junior. Après son duo comique avec le célèbre comique BHL - dont le canular sur le philosophe imaginaire Botul nous a tous laissés sur le cul -, un nouveau spectacle peut-être ?
    Un mec qui tripe comme lui sur les jeunes thaïlandaises, et qui affirme être du côté du "Bien contre le Mal", du côté de la "Mo-mo-mo-morale", a définitivement un talent caché d’humoriste.
    En revanche, il traînerait pas un peu trop aux USA lui en ce moment pour s’enflammer sur le bien et le mal comme ça ?

     ;-)

    Cdlmt

  • permalien Patrick :
    6 avril 2011 @10h14   « »

    On aurait pu croire que les révolutions tunisienne et égyptienne aient, au moins un tout petit peu, fait vaciller la construction idéologique du musulman-en-France, qui ravale si gracieusement la figure du travailleur immigré, moins travailleur depuis quelques temps on le remarque, à la sauvagerie de l’indigène à dresser. Mais non. On lui trouve même de nouvelles tares chaque jour : il prie dans la rue, ne mange pas sa purée...
    La frénésie du retour au bon vieux temps serait-elle trop forte ? La cloche médiatique trop hermétique ? Où est donc passé le pays qui aimait tant faire des comparaisons entre ses révolutions et celles des autres ? Il se regarde la Rolex.

    http://www.youtube.com/watch?v=QR2q...

  • permalien Fa :
    6 avril 2011 @11h26   « »

    Lampedusa, avis de tsunami

    Qu’on se le dise, la France n’est pas en guerre. Ni en Libye, ni à Abidjan. On est en intervention, en opération, en déploiement, en appui, on prête main-forte, on protège les civils, on n’a pas d’autre but que d’éviter les bains de sang, les massacres, les génocides, de protéger la femme et l’enfant, on se souvient du Rwanda, on intervient sur mission de l’ONU, d’ailleurs on a une lettre qui le prouve, signée du secrétaire général en personne, lettre qu’on n’a évidemment pas demandée nous-mêmes, qu’on n’a pas exigée, qu’on ne s’attendait pas du tout à recevoir, qui est arrivée par la Poste, on n’est pas une nation belliqueuse, on ne veut s’incruster nulle part, on partira dès que l’affaire sera terminée, le plus tôt sera le mieux (ce qui précède est un mémo de Juppé-Longuet-Guillaud tel qu’on le parle, dans les douze dernières heures).

    http://www.arretsurimages.net/vite....

    Al-Qaida En Seine-Saint-Denis Barbue (AQSSDB)

    Pour si tu douterais, nonobstant que le ministère des Affaires étrangères l’a de longue date mise (quelque part entre Montgomery (Alabama, USA) et Monrovia (Liberia)) dans sa liste des destinations touristiques à éviter (fût-ce au prix d’un long détour), que La Courneuve (Seine-Saint-Denis, France) n’est pas du tout un endroit pour toi, Éloi, et que c’est une très mauvaise idée d’y louer un chalet pour tes vacances d’été ?

    Jean-Dominique Merchet (dit Jeandomer™), journaliste fana-mili chez (l’iconoclaste hebdomadaire) Marianne et reconnu (mais intransigeant) défenseur, dans l’Histoire, d’une République allégée de sa vermine rouge (on lui doit un récent papier d’où ressortait que les Versaillai(se)s avaient eu (quelques motifs et au fond) bien raison de mater sans faiblesse, il y a 140 ans, l’agitation de « l’extrême gauche » communarde), te communique, sur son blog (où, prévient-il, « rien de ce qui est kaki, bleu marine ou bleu ciel ne nous sera étranger » [1]), et pour ton édification, trois nouvelles : une bonne, une moins bonne, et une pas bonne du tout.

    http://www.politis.fr/Al-Qaida-En-S...

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    6 avril 2011 @12h59   « »

    A elbé (5avril-22h52)

    Je me permets de vous rappeler que le témoin n’était pas une infirmière mais une adolescente parlant l’anglais aussi parfaitement que Shakespeare. Il s’avéra par la suite que cette gamine n’est autre que la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington et que donc elle ne pouvait, en tant que telle, affirmer avoir vu le débranchement des couveuses et le vol des bébés dans la maternité de Koweït-city. A cette époque, elle devrait être au High school quelque part à Washington DC.

    Remarquez comme elle raconte bien son histoire fabriquée de toutes pièces devant le caucus du Congrès américain, en pleurant quand il faut, grâce aux cours de l’Actor’s Studio. C’était le 10 octobre 1990. Le "témoignage" a été diffusé par 700 chaînes de télévision aux États-Unis, vu par près de 53 millions d’Américains, cité une dizaine de fois par Georges Bush père dans les semaines qui suivirent. Le 16 janvier 1991, les USA entraient en guerre avec le soutien de 79% de l’opinion.

    Finalement, quand on est premier producteur de films grâce à Hollywood, donner le rôle principal à une si jeune actrice , de surcroît arabe, est un investissement porteur...

    http://www.youtube.com/watch?v=LmfV...

  • permalien Ph. Arnaud :
    6 avril 2011 @14h32   « »

    A Nathan

    Vous dites : « La comparaison entre le gouvernement actuel et le régime de Vichy est absolument obscène ».

    C’est ça, je vais me gêner ! Ce qui est obscène, au contraire, c’est de le nier…

    1. Le péché essentiel du gouvernement de Vichy, ce n’est pas seulement – et ce n’est pas même, au premier chef – d’avoir été un gouvernement collaborationniste mais d’abord d’avoir été un gouvernement d’extrême droite (que Le Pen ne cesse de chercher à réhabiliter). Comme le dit Robert Paxton, de 1940 à 1945, il y a eu en France non pas une mais deux guerres : la guerre contre les Allemands et la guerre civile, déclenchée par ce gouvernement contre la France de la Révolution.

    2. L’antisémitisme du gouvernement de Vichy n’a pas attendu les Allemands, il n’a fait que concentrer, remonter à la surface la vieille haine de la droite envers les juifs, rancie depuis la défaite de l’Affaire Dreyfus.

    3. Ce qui est grave, dans l’antisémitisme de la Seconde Guerre mondiale, ce ne sont pas les camps d’extermination ni même les camps tels que Beaune-la-Rolande. Si c’est cela qu’on trouve grave, alors c’est inquiétant parce que cela signifie que notre seuil de sensibilité est très bas. Ce qui est grave, c’est qu’on ait, subitement, dit à des gens, sur des motifs fantaisistes : toi, tu es juif, toi tu n’es pas Français. C’est à la discrimination que tout commence…

    4. C’est précisément cette discrimination qui était symbolisée, il y a encore peu, par le Commissariat Général aux Questions musulmanes (euh, pardon, par le Ministère de la Rafle et du Drapeau… euh, pardon, au Ministère de l’Identité nationale) successeur lointain de l’office tenu par Xavier Vallat et Darquier de Pellepoix. Il y a bien des rafles d’étrangers opérées à la sortie des écoles, dans les préfectures et dans des logements ou des squats. Et il n’y manque même pas les dénonciations…

  • permalien elbé :
    6 avril 2011 @17h24   « »

    6 avril @07h12 «  »
    @elbé

    Par contre, je ne comprends pas votre position.

    « Je ne vois pas de différence de nature entre ce qui se passe en Côte d’Ivoire et en Libye. » dites vous. Autrement dit vous ne faites pas la différence entre un processus électorale qui se solde par un dénie de démocratie par un des candidats et 42 ans de meurtres systématiques des opposants par un imposteur ?


    - Processus électoral dont a décrété que Ouattara était vainqueur avant même que le conseil constitutionnel l’ait déclaré... Alors le déni de démocratie n’est pas que le fait des dictateurs. Quant aux 42 ans de meurtres des opposants libyens, vous me faites l’injure de croire que c’est ce que je soutiens. Seulement , dites-moi quelle révolution se fait avec l’appui militaire étranger sans que l’intérêt ait dicté cette aide ?

    « Dans les deux cas, il s’agit, non de révoltes pacifiques populaires comme en Egypte ou Tunisie, » Vous pensez peut-être qu’une 43ème année de massacre des opposants à Kadhafi ajoutera au bonheur des Lybiens ?


    - Non sans doute pas, mais le chaos qui risue de prévaloir ne fera pas leur bonheur non plus.

    Et bien rassurez-vous le bonheur est en vue


    - Le bonheur ? Quel grand mot ! Rassurez-vous je ne demande que ça. Mais faire le "bonheur des gens à leur place ne me semble pas la meilleure des façons d’y parvenir.

    ce ne sont pas des forces de polices que les manifestants ont en face d’eux, mais une armée, avec des avions, des tanks et des canons payés avec l’argent volé aux Libyens et qui plus c’est une armée de mercenaires payés avec l’argent volé aux Libyens, ce qui n’a rien de comparable avec un gouvernement démocratiquement élu, qui établit sa souveraineté.


    - Et alors quoi ? Armée de mercenaires, c’est vous qui le dites et la télé. Mais vrai ou faux, faire la révolution, c’est savoir qu’on n’a pas des enfants de choeur en face. Les algériens en ont su quelque chose ainsi que tous les révolutionnaires du monde. Maintenant vous devriez aussi savoir que des pays démocrates se conduisent eux aussi comme de parfaits salopards vis à vis de fractions dissidentes. La seule chose qu’ils craignent c’est que ça se sache par leur opinion. Je vous l’accorde, cela les freine souvent.

  • permalien elbé :
    6 avril 2011 @17h27   « »

    Suite à Gloc

    « Quant aux prétendues exaction et bombardements de population civile par Kadhafi, (...). Mais c’est tout vu, seulement voilà vous ne regardez pas au bon endroit.


    - Non ce n’est pas tout vu ! Ce n’est pas parce que Kadhafi propagande que les médias français n’en font pas autant.

    « Maintenant si on pense qu’il fallait agir préventivement contre de possibles bombardements, on en revient à Bush. »
    . Le préventif aurait été d’intervenir il y a 43 ans.


    - Ni maintenant, ni il y a 43 ans. De quoi j’me mêle ?

    « qui se réclame du drapeau du roi Idriss. Roi totalement soumis aux intérêts occidentaux, qu’il a largement gâtés au détriment de son peuple. Voilà ce que soutient la France. » C’est aussi le drapeau de l’indépendance de la Libye, confisquée par le putsh militaire du capitaine Kadhafi, qui pour son compte personnel s’est assujeti pendant 42 ans la vie des Libyens. Voilà ce que vous soutenez.


    - Vous faites l’erreur commune qui voit le monde en noir et blanc : Si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi. Eh bien, non, je ne soutiens pas Kadhafi que je n’ai jamais pu piffer, pas plus que je ne soutenais Saddam Hussein quand j’étais contre l’envahissement de l’Irak.

  • permalien elbé :
    6 avril 2011 @17h30   « »

    L’anonyme de 22h20 :
    6 avril @12h59 «  »
    A elbé (5avril-22h52)

    Oui, j’aurais du dire la pseudo-infirmière. Mais le contexte de mon texte aurait du vous faire comprendre que je ne tenais pas sa parole pour fiable.

  • permalien Laurent Szyster :
    6 avril 2011 @17h48   « »

    Posons nous quelques questions sociales et politiques.

    Pourquoi d’autres communautés immigrées ont-elles réussi une intégration sociale, parfois spectaculaires, souvent dans de pires conditions et toujours en souffrant de discrimination ?

    Comment se fait-il qu’une partie non négligeable des secondes et troisièmes générations d’immigrants musulmans aient régressé dans l’obscurantisme par rapport à leur parents ?

    L’absence d’autre politique d’immigration à droite que la constitution d’un sous prolétariat post-colonial criminalisé et la perception à gauche que des bleddards sans qualifications sont une "chance pour la France" laissent-ils la place dans le débat à un discours plus intelligent que les délires lepénistes ?

  • permalien Jeff :
    6 avril 2011 @18h08   « »

    @ Laurent Szyster

    Allez, ne nous faites pas trop attendre, je suis sûr que vous avez déjà vous-même la réponse à votre question.

    "Parce que les Arabes ne sont pas des êtres humains comme les autres" ? J’ai bon ?

    Sinon je donne ma langue au chat.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    6 avril 2011 @18h26   « »
    L’Amérique latine et l’Etat de Palestine

    Qu’est ce qui explique un trou entre les reconnaissances par une centaine d’Etats qui ont eu lieu en 1988 et celles de 2010 par une succession de pays d’Amérique Latine ?

    Bonsoir Ana,

    Je crois que les principaux moments, ci-dessous, depuis la fin des années 80 à nos jours pourraient peut-être vous éclairer.

    A partir de novembre 1988, la proclamation de l’Etat de Palestine à Alger par Arafat et la déclaration qu’il fit à Paris le 2 mai 1989 que "la charte de l’OLP était caduque" lorsque celle-ci affirmait que « la lutte armée est la seule voie pour la libération de la Palestine », ont ouvert la voie à Madrid - après la 2ème guerre du Golfe (qui a suivi la première celle d’Iran-Irak) - puis aux accords d’Oslo de 1993 sous le haut patronage américain. A l’époque, tout se faisait exclusivement sous les auspices américains.

    Parallèlement, l’Amérique latine se remettait peu à peu de la fin des dictatures pro-américaines - pour la plupart - qui ont plombé et isolé le sud-continent américain.

    Le basculement à gauche de l’Amérique latine à partir de la fin des années 90 avec le charismatique Hugo Chavez et le mouvement alter-mondialiste très actif dans cette région du monde ont contribué à ce que ses pays sortent du giron américain et s’affirmer peu à peu.

    Le Brésil qui a réglé le problème de sa dette extérieure, il y a quelques années, est devenu un centre de puissance régional sans véritable rival. La découverte d’immenses gisements pétroliers l’ont encore conforté dans son rôle de nouveau géant.

    Il ne faut pas oublier que le Brésil a commencé à s’imposer sur la scène internationale en mai 2010 lorsque le président Lula et le premier ministre turc Erdogan s’étaient réunis pour trouver une solution à la question du nucléaire iranien. Un succès qui avait exaspéré les chancelleries occidentales et qui l’ont saboté.

    C’est tout naturellement que le président brésilien allait finir par reconnaître l’Etat de Palestine à la fin 2010 - ce qui coïncidait avec la fin de son mandat. Il ne prenait pas un grand risque malgré qu’il ait eu historiquement de bons rapports avec les Palestiniens.

    Et, en cascade derrière le Brésil, l’Argentine, l’Equateur, la Bolivie, la Guayana, le Chili et le Pérou. Toutefois, ces deux derniers pays n’ont toutefois pas fait mention de tracé. L’Uruguay et le Suriname ont déclaré qu’ils reconnaîtraient la Palestine en 2011. Seule la Colombie fait bande à part car Israël est un allié stratégique très important d’un point de vue militaire.

    Ces reconnaissances viennent toutes après l’effroyable guerre contre Gaza et la recrudescence de la colonisation en Cisjordanie. Les condamnations sans appel d’un grand nombre de pays et d’organisations non-gouvernementales des crimes israéliens ont remis la question palestinienne au premier plan.

    Amicalement. A bientôt. Bonne fin de semaine.

  • permalien Orangerouge :
    6 avril 2011 @18h56   « »

    à Ph. Arnaud qui parle d’un "sentiment antimusulman assez répandu en France".

    Je peux me tromper, mais je ne sens pas les choses comme cela.

    Je pense qu’il y a plusieurs poches localisées dans la société française qui sont islamophobes : une partie des anciens pied-noirs, une partie des juifs très sionistes (on en a de bonnes illustrations ici), et quelques autres Dupont-la-joie mal dans leur peau et déstabilisés par le chômage et la vie dure.

    Peut être il me semble aussi les milieux de pouvoir haut placés qui sont, en réalité, extrêmement réactionnaires, politique, médias, cadres de haut niveau d’entreprise : eux, je pense, regardent de haut et les femmes, et les noirs, et les arabes (donc assimilation avec les musulmans), sans le dire, ce n’est pas avoué car pas politiquement correct, mais dans les actes. Mais ces milieux haut placés représentent une minorité de personnes.

    Mais une islamophobie répandue en France, je ne sens pas cela autour de moi.

  • permalien Shiv7 :
    6 avril 2011 @18h59   « »

    Pourquoi d’autres communautés immigrées ont-elles réussi une intégration sociale, parfois spectaculaires, souvent dans de pires conditions et toujours en souffrant de discrimination ?

    Contrairement à ce que vous dites il y a beaucoup de communautés qui n’ont pas réellement réussi leur intégration comme par exemple les nombreux quartiers chinois ou autres que compte la pluspart des grandes villes dans le monde. Sans parler des quartiers retranché occidentaux dans les pays du tiers monde.
    La pluspart du temps l’acceptation de ce type de non intégration découle directement de la grosseur du portefeuille de l’immigrant ou de la force de travail et de profit qu’on peut en tirer.

    Comment se fait-il qu’une partie non négligeable des secondes et troisièmes générations d’immigrants musulmans aient régressé dans l’obscurantisme par rapport à leur parents ?

    L’explication en est simple, du temps de leurs parents le monde ambiant était moins dégénéré, du coup il n’est pas certain que ces jeunes régresse réellement..(et accessoirement il y avait plus de travail).
    Quand vous parler de régression dans l’obscurantisme islamique, seriez vous près à dire de même de tous les occidentaux qui trouve refuge dans le boudhisme par ex. ?

  • permalien gloc :
    6 avril 2011 @19h03   « »

    elbé : « Vous faites l’erreur commune qui voit le monde en noir et blanc »

    Une guerre ce n’est pas le monde. Autant j’étais "contre" une intervention avant la résolution 1973 autant je suis "pour" une fois que la décision est prise. Que vous le vouliez ou non le "go-no-go", ça ne marche pas dans ces cas là.

    Les mercenaires de Kadhafi, ne sont pas seulement une invention de la propagande occidentale et colonialiste, c’est une nécessité engendrée par le système despotique du colonel Kadhafi.

    Comme Ben Ali, l’ancien capitaine Kadhafi à toujours été très méfiant vis à vis des armées régulières... et pour cause. C’est pour ça qu’à part ses missiles sol-air, son armée est réduite au minimum. A chaque fois qu’il à eu besoin d’une armée par le passé, il a toujours fait appel à des mercenaires.

    D’autre part l’illégitimité de son son pouvoir lui interdit d’avoir une véritable armée de défense nationale viable, il ne peut qu’entretenir des escadrons salariés dédiés à sa propre défense.

    Si la presse en parle tant, c’est surtout parce qu’il n’y a rien de plus versatile qu’une armée de mercenaires, et dès que les soldes ne seront plus versées, elle se retournera automatiquement contre le despote.

    Évidemment la question est de savoir si les troupes de l’OTAN font la guerre à la Libye, c’est pour ça que la nature de l’armée de Kadhafi prend une tournure polémique, mais au grand damne de l’opposition, qui préfèrerait se voir remettre le pouvoir clefs en main (pour peut-être recommencer l’expérience Kadhafi avec d’autres, comme en Irak), pour l’instant, l’OTAN ne sort pas de son rôle tel qu’il a été défini par la résolution 1973.

    Ce qui est sûr, c’est que les Libyens entrent dans une grande période de troubles, comme l’Égypte et la Tunisie, à la mesure du désert politique engendré dans la population par les régimes dictatoriaux.

    Les préoccupations électoralistes des démocraties engagées dans le conflit, ne doivent pas gâcher les espoirs cette nouvelle génération qui n’a pas connu les promesses déçues du panarabisme.

  • permalien Ph. Arnaud :
    6 avril 2011 @19h13   « »

    A Laurent Szyster

    Qu’est-ce que ça veut dire, « deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans » ? Vous rendez-vous compte des monstruosités que vous proférez ?

    D’abord, il n’y a pas de deuxième, troisième, quatrième ou énième génération d’immigrants ! Il n’y a qu’une génération, celle qui immigre. Les autres, qui naissent dans le pays, sont Français au même titre que vous : il n’y a pas de degré dans la nationalité française. L’immigré malien balayeur de rue qui vient d’être naturalisé est aussi Français que le descen-dant des Rohan ou des Rochechouart-Mortemart…

    [Ou alors vous en revenez aux ignominies de la presse d’extrême droite des années 1930, qui rappelait sans cesse à tel ou tel Français juif l’origine galicienne de son trisaïeul, comme s’il y avait une macule à ne pas être « Gaulois » ou « de souche »].

    Il n’y a pas d’immigrant « musulman » ! Il y a des immigrants d’origine algérienne, turque, malienne, sénégalaise mais pas d’immigrant « musulman ». L’Islam n’est pas une religion étrangère à la France (ou peut-être croyez-vous encore à la fable de la France chrétienne ?).

    Je ne sais pas ce qu’est l’obscurantisme ni une « proportion non négligeable » : cessez de lire la presse de caniveau…

  • permalien Shiv7 :
    6 avril 2011 @20h49   « »

    @Gloc

    Une guerre ce n’est pas le monde.

    Peut être pas pour vous, par contre pour les Libyens (voir alentour) c’est bel et bien (pour le meilleur et le pire, à voir)leur monde.

    Autant j’étais "contre" une intervention avant la résolution 1973 autant je suis "pour" une fois que la décision est prise.

    Doit-on en déduire, que pour vous, loi fait force de foi ? (ou que la justice se confond avec la loi ? Et encore quand je dis loi, tout au moins dans le cas qui nous occupes, je me fais violence..)

    Bonsoir Elbé, content de vous relire vous et votre bon sens.

  • permalien Laurent Szyster :
    6 avril 2011 @20h53   « »

    @Jeff,

    Il n’y a pas de question raciale, il y a une transformation sociale.

    Tous les musulmans ne sont pas Arabes. Et d’ailleurs ce n’est pas l’Islam le vrai objet du débat. Le sujet des amalgames de droite et des non-dits de gauche c’est la société post-coloniale française.

    Sans aucun débat démocratique l’importation en métropole d’un pan entier des colonies a reproduit le modèle social des cités indigènes et des villes blanches.

    Un consensus démocratique indicible a produit une politique d’immigration implicite qui fabrique plus de prolétaires acculturés qu’elle n’acceuille de diplomés multiculturels. En fait, on en est arrivé au point où des Français universitaire d’origine maghrébine s’expatrient au Canada pour s’échapper des cités.

    Que faire ?

    Les fafs veulent rétablir la "préférence nationale" c’est à dire le statut d’indigénat des colonies. Après quarante ans de régression sociale, de chomage de masse et de précarisation des petits bourgeois, le parti des "petits blancs" apeurés ne manque pas d’électeurs !

    La droite de gouvernement se contente d’approfondir la fracture sociale et coloniale, faisant passer de gauche à l’extrême droite une partie des prolétaires. C’est comme ça qu’elle a gagné les élections présidentielles en 1995, 2002 et 2007.

    Les bobos et ecolos manifestent pour la carte de séjour de leur bonne malienne mais les cadres politique sont moins pressés de voir leurs enfants entrer en compétition avec un radiologue tunisien ou un informaticien rwandais.

    La gauche de gouvernement réclame des papiers pour les clandestins mais pas d’équivalence de diplôme pour les médecins, des terrains de basket dans les cités, pas de discrimination positive dans les élites de la fonction publique !

    Et les "indigènes" ils veulent quoi ?

    Je ne connais de près que des Arabes de Bruxelles, des gars de Neder, Kureghem ou St-Gilles, avec un paquet de frite sauce andalouse dans le coeur. Mais il y avait une chose surprenante par rapport aux enfants d’immigrés Italiens, Espagnol, Juifs, Chiliens, Kurdes ou Polonais.

    Combien d’organisation communautaires belgo-marocaines avec un discours politique, la volonté de représentation et la capacité de peser sur le débat démocratique à part l’ambassade ?

    Zéro jusqu’à ce que les mosquées remplissent le vide.

    Tous les partis traditionnels ont recrutés des arabes de service pour prendre des voix aux élections mais il n’y a pas de relais institutionnels spécifique à leur communauté derrière ... à part les mosquées.

    Il y dans les communautés arabo-musulmane un degré de superstition et d’inconscience politique à la mesure de l’obscurantisme et de l’oppression dans lesquels sont plongés leur pays d’origine.

    Et c’est peut-être pire pour les communauté africaines dominée par les élite indigènes de françafrique.

  • permalien Laurent Szyster :
    6 avril 2011 @20h56   « »

    ***

    Dieudonné n’est pas sorti de nul part. Il est à l’image d’une société qui refuse d’aborder le débat post-colonial, un métis qui dans ce contexte ne peut résoudre ses contradictions que par le sacrifice d’un bouc émissaire.

    On peut espérer que les révolutions démocratiques dans le Monde Arabe changent la donne et que ces sociétés avancent pour que leurs communautés émmigrées en Europe cessent de régresser par rapport à la société d’acceuil.

    On doit faire le même voeu pour l’Afrique francophone sub-saharienne.

    Mais il faut d’urgence regarder la réalité en face pour se donner d’autre choix que les dérives racistes de la droite ou les non-dits hypocrites de la gauche.

    Ce que j’attends des partis politiques progressistes c’est de dire la réalité et d’agir pour aider ces "indigènes" à la transformer. Pas d’éviter le sujet, d’apaiser des barbus rétrogrades et flatter des fantasmes paranoïaques.

    Malheureusement c’est exactement ce que font ces partis "de gauche" à des degrés divers.

  • permalien yacine :
    6 avril 2011 @21h04   « »

    Bonjour,

    toujours ravi de lire vos articles !

    Je dirai deux choses qui me semble capitales dans tout ces pseudo débats sur l’islam et ses musulmans... :

    douce france n’a jamais été aussi mal gouvernée que lorsqu’elle a eu a sa tête des étrangers .(hongrie,roumanie,pologne....etc)

    et

    je leur laisse a ces politiques enfants idéologiques de l’OAS , et du sionisme haineux attisé les flammes du racisme antimusulmans avec de la chair et les os de musulmans ,mais, mais, mais quand il prendra l’ampleur il les brulera tous.

    bonne soirée mr gresh

  • permalien K. :
    6 avril 2011 @21h12   « »

    Il y dans les communautés arabo-musulmane un degré de superstition et d’inconscience politique à la mesure de l’obscurantisme et de l’oppression dans lesquels sont plongés leur pays d’origine.

    On comprend maintenant bien mieux le,

    deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans

    Ce qui n’est pas encore clair c’est si la chose est génétique ou en rapport avec un virus à (très haute) contagiosité spécifiquement arabo-musulmane.

  • permalien gloc :
    6 avril 2011 @21h42   « »

    Shiv7 : « Doit-on en déduire, que pour vous, loi fait force de foi ? »

    Non on ne doit surtout rien en déduire d’autre que ce que j’ai déjà dit, à savoir qu’on ne pas être en guerre et à la fois ne pas être en guerre.

    Si j’étais contre une intervention, ce n’est pas parce que force fait loi, mais pour une raison de légitimité de la révolte, pour ne pas retrouver la situation irakienne. Si je suis devenu pour, c’est parce l’objectif de l’intervention était précis et avait un but humanitaire.

    Je considère, que la révolte libyenne a échoué (j’espère me tromper), et que Kadhafi, comme il l’a fait pendant 42 ans de laisserait aucun opposant lui survivre. Les gens qui se réclament du CNT, ne m’inspirent rien de bon. Leur empressement à distribuer le pétrole, leurs récriminations quant à une aide militaire partisane montre qu’ils sont restés dans le "monde selon Bush", et qu’il n’ont rien compris aux mouvements en cours.

    Si après le départ de Kadhafi, les Libyens ne se débarrassent pas de ces affairistes, ils seront morts pour rien.

  • permalien Deïr Yassin :
    6 avril 2011 @21h43   « »

    @ Szyster

    "Il y dans les communautés arabo-musulmanes un degré de superstition et d’inconscience politique à la mesure de l’obscurantisme et de l’oppression dans lesquels sont plongés leur pays d’origine".

    Purée ! On dirait un Allemand des années ’20 décrire les Ostjuden fraichement débarqués de leurs shtetls.

    Comme quoi certains victimes du passé aiment se prendre pour les rois du monde. Car je suppose que ’Szyster’ est un nom d’Ostjuden’ ..

    On dirait d’ailleurs que Szyster habite à Bruxelles .... comme Nathan. En plus d’être le siège du Parlement ... pauvre Bruxelles ... heureusement qu’on y trouve des bonnes bières.

  • permalien Fa :
    6 avril 2011 @22h19   « »
    Mère voilée interdite de collège : premier couac de la loi anti-niqab

    L’interdiction du voile intégral n’entre en vigueur que le 11 avril mais entraîne déjà la confusion.
    Dans l’Hérault, une mère coiffée d’un simple foulard n’a pu entrer dans le collège de son fils. La concierge de l’établissement Via Domitia, à Poussan, lui en a interdit l’accès au nom de cette loi.

    Fatima Ouhamma n’en revient pas de l’interdiction qui lui a été formulée. Cette mère de famille voilée n’a pu se rendre au rendez-vous fixé avec la professeure principale de son fils le 4 avril. Au téléphone, elle raconte :

    « Lorsque je me suis présentée à la grille de l’établissement, la concierge a dit que ce n’était pas possible pour moi de rentrer car je suis voilée et que “c’est la loi”. »

    Au collège Via Domitia, la concierge refuse de s’exprimer sur le sujet. Excédée par article paru ce mercredi dans Midi Libre, elle lâche tout de même, sur un ton tonitruant :

    « La seule chose que je peux dire c’est que si je dois choisir une religion, je ne prendrai pas l’islam car elle est franchement dangereuse et agressive. »

    http://www.rue89.com/2011/04/06/mer...

  • permalien Laurent Szyster :
    7 avril 2011 @01h32   « »

    @K

    Je vous parle d’oppression sociale, de culture politique, d’aliénation à l’opium du peuple.

    Vous me parlez de gênes.

    Les Arabes ne sont pas condamnés génétiquement à reproduire à l’infini le gouvernement de Pères Ubus comme Kadhafi. L’ADN des Pygmés d’Afrique Centrale ne les condamne pas éternelement à un état sauvage d’innocence. S’ils le veulent, si les conditions historiques le permettent ils peuvent demain changer leur société.

    L’obsédé raciste n’est pas celui que vous pensez.

    @Deir Yassine,

    Pourquoi ne pas s’ouvrir un peu et parler du sujet du commentaire. Qui n’est pas, comme vous l’avez peut-être mal entendu, la réforme de l’Islam ou les Arabes.

    Je vous parlais de la société post-coloniale en France.

    Je ne vous ai parlé que d’enfants d’immigrés marocains à Bruxelles, je serais prétentieux si je disais connaitre les "indigènes" rencontrés à Paris. Mais le bilan des échange est semblable.

    Ces communautés ne doivent pas revendiquer des droits civiques comme les afro-américains l’ont fait. Elles les acquièrent avec la nationalité. Le problème c’est qu’elles n’en jouissent pas par impuissance à plaider pour elles-même dans le débat démocratique. Et ce qui les en empêche n’est pas la police mais l’absence d’institutions communautaires pour les représenter.

    Il y a des raisons historiques à l’absence de ces institutions communautaires "indigènes" et leur faible représentation démocratique. L’absence de l’idée de droits civiques dans les sociétés pré-coloniale, pendant et après la colonisation est à mon avis déterminante.

    Je suis un jour rester bouche bée quand une avocate m’a dit que finalement elle trouvait la shura plus juste que nos institutions judiciaires. J’ai du lui demander si elle voulait aller vivre au bled juste pour voir comme le caïd, l’imam et les hommes du village rendent la justice, comment le pauvre est toujours condamné à la servitude, la femme toujours soumise corps et âme à l’homme et l’étranger accusé de tous les crimes sans coupables.

    On idéalise facilement ce qu’on n’est pas obligé de vivre, surtout quand on se sent impuissant face à des institutions qui ne vous représentent pas.

    J’espère que la démocratisation des pays arabes et africains entraîneront les communautés "indigènes" en Europe à plus intervenir en tant qu’acteur conscient et organisés dans le débat politique.

    Parce que jusqu’à présent, il n’y avait que des ambassades de dicatures ou des mosquées rétrogrades pour parler au nom des "indigènes" de la République.

  • permalien Hedayat :
    7 avril 2011 @02h12   « »
    @Laurent Szyster

    "Combien d’organisation communautaires belgo-marocaines avec un discours politique, la volonté de représentation et la capacité de peser sur le débat démocratique à part l’ambassade ?
    Zéro jusqu’à ce que les mosquées remplissent le vide."

    Pardon ? Vous sortez d’où ? Vous étiez où dans les années 70, 80, 90 ?

    Le "Fonds de solidarité maghrébine" a été créé en 1972, suite à un accident de travail sur un chantier de construction à Bruxelles où deux travailleurs marocains ont trouvé la mort. C’est une association d’opposants au régime d’Hassan II.

    La capacité de peser sur le débat démocratique n’existe que si les "immigrés" sont des électeurs potentiels, ce qu’ils n’étaient pas avant les années 90. Réduire l’ensemble des élus "d’origine marocaine" a des Arabes de service est proprement insultant et méprisant pour ceux qui se battent au jour le jour pour l’ENSEMBLE des citoyens et pas juste pour leur "communauté" à laquelle vous voudriez les associer de force.

  • permalien hass :
  • permalien Tristan :
    7 avril 2011 @04h10   « »

    @Laurent Szyster

    Je suis un jour rester bouche bée quand une avocate m’a dit que finalement elle trouvait la shura plus juste que nos institutions judiciaires.

    Comme avocate, elle devait sûrement savoir de quoi elle parlait.

    Mais, c’est vrai, certains judéo-chrétiens ne peuvent pas imaginer que certaines justices, hors de leur état totalitaire, puisse sembler plus juste, et, souvant, l’être.

    Le débat, en Bolivie, au sujet de la justice communautaire des indigènes, m’avait bien montrer, que, certains (qui semblent beaucoup vous ressembler), hors de l’occident judéo-chrétien, ne peuvent voir que des barbares rétrogrades.

    Comme la justice communautaire, la shura est, évidemment, bien plus juste, parce qu’elle est humaine, et pratiquée par ceux qui connaissent très bien les personnes qui sont les partis, lors du jugement (comme n’importe quelle justice, peu provoquer, aussi, des fois, des injustices).

    Le problème, c’est que dans un monde où les gens ne se connaissent plus, même entre voisin, cette justice est inaplicable. Certaines communautés se retrouvent à la tête du pouvoir (politique et judiciaire), et impose, au nom de tous, leurs normes pour tous.

    Vous devriez savoir, pourtant, qu’en Belgique, et dans le reste de l’Europe, les élites formées de leurs petites communautés, ont développé, bien plus que dans le reste du monde, l’art de fabriquer des communautés gigantesques (nationals, par exemple), en utilisant l’étranger comme coupable de tous les crimes (avec le juif utilisé comme étranger de substitution, en cas de nécessité), pour forger le sentiment aux pauvres, d’être représenté par le pouvoir en place.

    Bon, celà s’était aussi produit un peu partout ailleurs, mais, depuit la modernité, ca a pris des propostions inconnues de l’histoire passée, et c’est l’héritage de ceux qui se nomment "l’occident judéo-chrétien"

  • permalien Tristan :
    7 avril 2011 @04h43   « »

    @Ana et Zulfikar-Ansar

    Qu’est ce qui explique un trou entre les reconnaissances par une centaine d’Etats qui ont eu lieu en 1988 et celles de 2010 par une succession de pays d’Amérique Latine ?

    Il ne faut pas oublier que cette reconnaissance a été très fortement liée à la dernière grande réunion du MERCOSUR, qui a, aussi, invité la Bolivie et le Chili à faire partie comme membre à part entière de cette importante organisation.

    Qu’est ce que j’aimerais savoir quelles ont été les discutions qu’il y a eu, dans les coulisses, pour arriver à définir les positions du MERCOSUR, au sujet de la Palestine - Israël.

    Pour moi, il s’agit d’une grande victoire pour l’union de l’Amérique du Sud. Je pense que c’était prévu que l’Argentine soit le premier pays à suivre le Brésil de Lula, à reconnaître La Palestine sur les frontières d’avant 1967, en raison des liens anciens qu’il y a entre Israël et l’Argentine.

    Il est indéniable que le Brésil est le centre de puissance régional sans rival, en Amérique du Sud, un peu comme l’Allemagne, dans l’UE. Mais, je crois que Lula joue vraiment la carte de "l’union fait la force", et ne cherche pas à jouer solo.

    D’ailleurs, je pense vraiment que c’est vraiment pour ca que les pays présents lors de cette réunion du MERCOSUR ont demander de soutenir une candidature de Lula au poste de secrétaire général de l’ONU.

    Il semble, que, de plus en plus, plutôt que de se battre entre eux, les pays d’Amérique du Sud cherchent vraiment à avoir des positions communes, pour pouvoir peser sur ce qui se passe, au niveau mondial.

    La découverte d’immenses gisements pétroliers l’ont encore conforté dans son rôle de nouveau géant.

    J’ai entendu parle, un peu, de la chose, mais, je ne sais pas quand le Brésil sera capable d’être indépendant au niveau énergétique (ni, même, si c’est possible). Je pense qu’ils vont devoir, encore longtemps, compter sur le gaz bolivien, pour leur développement économique (toujours vendu très bon marché, même après la nationalisation faite par Evo Morales, Petrobras est toujours très présent, en Bolivie).

    Le Pérou et le Chili n’ont pas voulu reconnaître les frontières de 1967, je pense pour pouvoir jouer double jeu. Mais, je pense qu’ils finiront par suivre. Je pense que même la Colombie, qui est trop lié économiquement avec le Brésil, devrait chercher le double jeu. Il me semble que Santos cherche, aussi, à améliorer ses relations avec l’Equateur et le Vénézuéla (autres partenaires économiques importants pour la Colombie).

  • permalien K. :
    7 avril 2011 @09h09   « »

    @ Laurent Szyster,

    ...je parle d’oppression sociale, de culture politique, d’aliénation à l’opium du peuple...

    Mais vous n’en parlez pas isolément, vous en parlez en tant qu’explication d’un fait (qui est d’ailleurs faux en partie comme l’indique plus haut un internaute) donné.

    Vous parlez bien “d’oppression sociale, de culture politique, d’aliénation à l’opium du peuple,” mais qui seraient, contrairement à ce qui se passe pour les “enfants d’immigrés Italiens, Espagnol, Juifs, Chiliens, Kurdes ou Polonais” à l’origine de l’absence de “volonté de représentation et [de] la capacité de peser sur le débat démocratique” de la “deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans” (Kurdes mis à part- Pourquoi ?).

    Pourquoi donc ces “deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans” sont-elles plus sensibles à la “culture politique” de leurs “pays d’origine” (le pays natal de leurs parents ou grands-parents) qu’à celle du pays d’accueil de leurs ascendants (devenu le pays, tout court, des dites “deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans”) ?

  • permalien le journal de personne :
    7 avril 2011 @09h18   « »

    Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l’état te le demande, nous dit l’auteur de la relativité absolue… Albert Einstein.
    Et que dit Moïse, Jésus ou Mahomet ?
    La même chose.
    La cause est entendue. Le vrai faux débat sur la laïcité n’a donc pas lieu d’être.
    Parce que la liberté de conscience n’est rien que la conscience de notre liberté. Elle se situe en deçà de la science impudique et au-delà de la puissance publique.
    De quoi va-t-on débattre alors ? Des moyens qu’on croit pouvoir mettre en jeu pour réaliser un islam de France.
    Ou des moyens qu’on croit pouvoir mettre en jeu pour déréaliser l’islam en France… le réduire à sa plus faible expression…
    Des objectifs, on ne peut plus subjectifs… des cibles faciles et des peurs infantiles…
    C’est mon impression et je la partage.
    Tenez… j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
    Par laquelle voulez-vous que je commence ?
    Par la mauvaise !
    La mauvaise : c’est qu’on m’a interdit de vous révéler la bonne
    La bonne : c’est que je ne peux pas m’empêcher de transgresser l’interdit.
    Mais je vais le faire à mots couverts en vous posant une ou deux questions
    Est-ce qu’on peut chasser le diable ?
    Oui, nous disent toutes les bonnes volontés
    Et Dieu ? Est-ce qu’on peut chasser Dieu ?
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/umpression/

  • permalien ana :
    7 avril 2011 @10h03   « »
    Etat de Palestine

    Les reconnaissances par une succession de pays d’Amériques Latine d’un Etats palestinien dans les frontières de 1967, le printemps arabe, le repositionnement de l’UE sur la possibilité de reconnaissance d’un Etat palestinien, vont-ils influencer vers la reprise des pourparlers de paix pour la création d’un Etat palestinien ? Pouvons nous envisager une reconnaissance d’un Etat palestinien par le Conseil de sécurité des Nations Unies ?

  • permalien procurator :
    7 avril 2011 @10h31   « »

    chicanissime , un mauvais arrangement ne vaut pas toujours mieux qu’un bon procès ; un rien les égare , les scandalise ,les déconcerte , les exaspère , du moins cherchent ils à le laisser croire ; ( il doit y avoir un adage latin de la crédulité à la crédulité !) songeant avant tout à remplir leurs poches ? , sans s’inquiéter des besoins de l’intéret général qui s’arrète à leur intéret général , songent à prendre leur aise sans se préoccuper de l’ordre public , la fraude , la licence , la cupidité voila mobiles et manière d’etre et d’agir ; encore pervertis par les vices de la servitude ils voudraient décider seuls et sans controle des destinées de l’état ;

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    7 avril 2011 @10h45   « »

    Pouvons nous envisager une reconnaissance d’un Etat palestinien par le Conseil de sécurité des Nations Unies ?

    Trois des Etats disposant du droit de veto au Conseil de sécurité ne l’ont pas reconnu formellement : Etats-Unis, Grande-Bretagne et la France...

    Trois pays bien alignés derrière la position israélienne. Quant aux ingérences de ces trois pays dans la région, on peut dire qu’ils n’ont apporté que la division, la guerre et le chaos.

    Cela dit, le fil du sujet étant "Trop de musulmans", je reviendrai sur le sujet plus tard.

    Amicalement. Bon week-end.

  • permalien procurator :
    7 avril 2011 @10h48   « »

    Pourquoi donc ces “deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans” sont-elles plus sensibles à la “culture politique” de leurs “pays d’origine” (le pays natal de leurs parents ou grands-parents) qu’à celle du pays d’accueil de leurs ascendants (devenu le pays, tout court, des dites “deuxième et troisième générations d’immigrants musulmans”) ?
    l’hypertrophie de ce corps politique islam/proislam , soi disant faisant écho à un monde "musulman" pour en justifier l’importance réactionaire) avait pour écho fonction un statut quo des gouvernements coiffant des peuples empaquetés dans cet ouma , source de toutes les ambions hexagonales et des chefferies qui s’y autorisent : encore s’agirait il de trouver un démenti de ce verou dans leur printemps , pour claquer un peu leur arrogance commencant à se faire sentir oppressive , ici ,

  • permalien Lou :
    7 avril 2011 @10h58   « »

    Badinter sur France-Inter début mars :

    « J’ai entendu , à ma stupéfaction parler de citoyens français, de compatriotes d’origine musulmane, vous imaginez ce que ça veut dire ? Ça m’a ramené, moi, soixante ans en arrière quand il y avait des Français ou des nom français d’origine juive. Qu’est-ce que c’est que ça, dans la République ? Assez, avec ça ! Il faut finir avec cette agitation »

    Video de cet extrait d’entretien

  • permalien Fa :
    7 avril 2011 @12h09   « »
    L’affaire hachis Parmentier

    Les vingt-six propositions de l’UMP sur la laïcité rappellent un peu le Petit Livre rouge de Mao pendant la révolution culturelle, ou si l’on préfère une référence plus actuelle, le Livre vert du Guide suprême de la révolution, Mouammar Kadhafi. On y trouve ce mode incantatoire, et ce goût de la « réaffirmation » de principes déjà connus, mais qu’il s’agit de faire entrer à toute force dans les crânes. On imagine que les militants du parti de Nicolas Sarkozy brandiront bientôt le pieux document au-dessus de leur tête à la fin des meetings électoraux de la droite, et qu’il sera séant de l’invoquer à table avec des amis, voire même d’en citer de larges extraits en vue d’une promotion dans les instances dirigeantes de l’UMP. En conservant le fascicule à portée de soi, on pourra aussi à tout instant dénoncer un contrevenant pris, par exemple, en flagrant délit de recueillement dans la rue ou dans les transports en commun. Une vague somnolence pourra être tenue pour suspecte de communion avec Dieu et motif d’interrogatoire…
    http://www.politis.fr/spip.php?page...

  • permalien Fa :
    7 avril 2011 @12h13   « »
    L’idéologie antimusulmane se construit pierre à pierre

    De quoi l’islam est-il le nom ? Ce contre-débat, nous aurions pu tout aussi bien l’intituler : de quoi la laïcité est-elle le nom ? Le 5 avril, s’ouvrait le débat de l’UMP sur la laïcité et l’islam, comme si l’un, en fait, était le nom de l’autre. Finalement, les deux mots sont devenus les vecteurs d’un discours xénophobe, quand la laïcité est d’abord un principe et une condition de la coexistence -entre croyants et non-croyants, aussi bien qu’entre les religions elles-mêmes auxquelles elle demande de se respecter et d’éviter d’envahir l’espace public et politique. Cette valeur fondamentale est aujourd’hui bafouée par ceux-là mêmes qui s’en font les chantres, et qui l’instrumentalisent pour stigmatiser les musulmans. Nombreux sont en effet ceux qui utilisent la défense de la laïcité pour cacher -ou exprimer- leur rejet des musulmans.

    Ce serait une erreur de penser qu’ils se recrutent seulement dans les rangs de la droite dure. Hélas, même plus policés, ils ne manquent pas non plus dans les rangs de la gauche, toutes tendances confondues. L’Europe retombe, en fait, dans son vieux penchant xénophobe, même si l’on a coutume de dire que l’histoire ne se répète pas. L’Europe vieillie, effrayée par la mondialisation, à court de projets novateurs et porteurs d’avenir, dans une sorte d’effet boomerang, fait, comme dans les années 1930, de la xénophobie un programme politique. Et c’est là qu’est le danger. Nous l’avons vu cet été avec les Roms.
    la suite http://blogs.mediapart.fr/edition/l...

  • permalien Cana :
    7 avril 2011 @12h14   « »

    Pas seulement Badinter , Esther Benbassa exprimait son indignation face à ce retour d’une haine xénophobe (ce mercredi matin entre 8h et 8h30) sur Radio Orient . retour rappelant une Histoire qui nous a enseigné comment se prépare et se construit petit à petit , avec une mise en place élaboré d’une volonté d’ignorance de l’autre, de son effacement, du déni de sa dignité, et de son humanité pour aboutir à ce qui s’est fabriqué conscienceusement , le génocide des juifs d’Europe.
    Pareil pour le Rwanda avec Radio Colline pour susurrer un discours appelant à la haine de l’autre et justifiant le génocide des Tutsis et de leurs alliés Hutus.
    On dirait que depuis la fin du 20 eme siècle , ce Savoir génocidaire s’est affiné et qu’il acquiert une technique de plus en plus élaborée de banalisation et d’effacement pour rendre invisible les massacres et les crimes contre l’humanité , mais aussi la perversion et l’instrumentalisation du droit qui devient un objet déchu de sa légitimité. ex du juge Goldstone récemment.
    censures des médias-propagande mensongères mondialisés- enquête sur les massacres en Israêl, qui ne sont que la vitrine "démocratique" pour une répéttion de ces crimes . Nous assistons aujourd’hui au refus de l’exercice des droits les plus élémentaires aux citoyens français de religion ou de culture musulmane au nom de la démocratie "laîque"... Jusqu’où ça peut aller ?

  • permalien Deïr Yassin :
    7 avril 2011 @13h16   « »

    La reconnaissance d’un Etat palestinien par la plupart des pays d’Amérique Latine est dû à des efforts diplomatiques de la part des Palestiniens. Mahmoud Abbas a parcouru l’Amérique Latine en 2009-2010.

    Elle est aussi dû au lobbying de la communauté palestinienne, et plus largement arabe, les fameux Turcos, sur place. Les Turcos, ainsi nommés parce que les premiers arrivés - à partir de 1850 - sont venus avec des passeports ottomans, souvent fuyant le service militaire ottoman avant que le sionisme accentue cette migration censée être temporaire.

    Au Chili, les Palestiniens comptent 400.000 descendants et forment la plus grande population palestinienne hors du MO.

    La diaspora palestinienne a très bien réussit en Amérique Latine : elle compte plusieurs ex-présidents, notamment en Amérique Centrale, des premiers ministres, des hommes d’affaires qui ont beaucoup contribué économiquement au développement de la Cisjordanie, et des centres culturels palestiniens en Amérique Latine même. Les artistes et des intellectuels d’origine palestiniennes ont aussi beaucoup fait pour sensibiliser au sujet de la Palestine. Cf le grand cinéaste chilien Miguel Littin.

    Au Salvador, pour les élections présidentielles en 2004, les deux candidats du deuxième tour furent tous les deux d’origine palestinienne. Malheureusement Elias Antonio Saca du parti conservateur l’avait remporté face à Schafik Handal, membre fondateur du mouvement revolutionnaire Frente Faribundo Marti et ancien guerillero :
    - http://en.wikipedia.en/wiki/Schafik...
    Sorry, cela fut hors-sujet, mais les Palestiniens d’Amérique Latine, je pourrais parler des heures durant :-(

  • permalien Deïr Yassin :
    7 avril 2011 @13h46   « »

    @ Szyster 01h32

    "Je vous parlais de la société post-coloniale en France.

    Je ne vous ai parlé que d’enfants d’immigrés marocains à Bruxelles, je serais prétentieux si je disais connaître les "indigènes" rencontrés à Paris.

    Mais le bilan des échanges est semblable"

    C’est vrai, nulle trace de prétention, juste beaucoup de ridicule, vraiment beaucoup. Vous vous contredisez à chaque phrase !

    Puis, je ne vous savais pas sociologue, ou plutôt anthropologue puisque votre sujet d’étude sont les sauvages. Il faut peut-être juste peaufiner votre vocabulaire pseudo-scientifique avant de publier votre thèse sur ’l’obscurantisme en milieu belgo-marocain’. Je suppose que c’est Vlaams Belang qui s’en charge de la publication.

  • permalien Yvan :
    7 avril 2011 @14h09   « »


    Séparation forcée d’une famille.

    Claude Guéant veut "réduire l’immigration légale" - Politique - Nouvelobs.com

    "J’ai demandé que l’on réduise le nombre de personnes admises au titre de l’immigration du travail (20.000 arrivées par an)", explique-t-il. "Et nous allons continuer à réduire le nombre d’étrangers venant en France au titre du regroupement familial (15.000)", poursuit-il.

    "En matière d’asile (10.000), notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l’Allemagne ou le Royaume Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales ! S’il apparaît qu’il y a des anomalies dans nos pratiques, des modifications interviendront".

    "étrangers","généreux", "anomalies dans nos pratiques"... cet homme est malade.

  • permalien pekka :
    7 avril 2011 @14h32   « »

    Je trouve important la mise au point de A Gresh sur la façon de "comptabiliser" qui est musulman et qui ne l’est pas. Cependant je ne comprends toujours pas pourquoi la phrase citée attribuée au ministre Guéant fait crier au racisme ? Il me semble que cette phrase indique un constat évident et irréfutable : le nombre de musulmans a beaucoup augmenté depuis 1950 et certaines pratiques associées( à tord ou à raison ) à l’islam posent problèmes. Il ne dit pas qu’il y a trop de musulmans en France ce qui serait un jugement absolu à caractère raciste même si, peut-être ,il le pense . Évitons les procès d’intentions.
    Je n’ai aucune sympathie pour les idées de l’UMP et de M Guéant mais il me semble qu’il serait temps que ce qui n’est pas la droite ou l’extrême droite (j’ai de la difficulté à appeler ça la gauche)cesse de fonctionner à la culpabilité post-colonialiste .
    Quant à la citation de Jaurès on peut se demander comment il peut si facilement opposer problème religieux et problèmes sociaux et, dans tous les cas, "apaiser le problème religieux" ne veut pas dire l’ignorer .

  • permalien Fa :
    7 avril 2011 @14h37   « »

    Les Juifs, "militants pro-israéliens", qui chassent des Palestiniens et des pro-Palestiniens "jusque dans les chiottes" des cinés ou des expos français, sont-ils intégrés à la société française ?

    Deux projections du film "Gaza-Strophe, Palestine" dans des salles parisiennes ont été perturbées par des militants pro-israéliens. Un acte qui vient s’ajouter aux nombreux obstacles que rencontre le film.

    Mardi 5 avril, devant la Péniche Cinéma, une dizaine de personne chantent "Israël vivra, ton bateau coulera". La salle vient de projeter le film Gaza-strophe, Palestine, qui reprend les témoignages des Gazaouis peu de temps après l’opération "Plomb durci", menée par l’armée israélienne.

    "En février 2010 déjà, l’ambassade d’Israël avait convoqué le directeur des programmes de France Ô, Luc Laventurier, pour empêcher que le documentaire ne soit diffusé sur la chaîne publique."
    http://www.lesinrocks.com/actualite...

    Je pense personnellement que oui, ils se comportent comme la droite française et son extrême, sans qu’ils être vraiment inquiétés par le pouvoir.

    Imaginons un instant que ça soient des Palestiniens, des arabes ou des musulmans qui commettent ce genre d’actes contre des Juifs : ils seraient vite traqués comme de dangereux terroristes et seraient jetés dans des prisons guantánamo-compatibles.

  • permalien gloc :
    7 avril 2011 @14h58   « »

    pekka : « certaines pratiques associées( à tord ou à raison ) à l’islam posent problèmes. »

    Pouvez vous nous donner seulement un exemple des problèmes que vous ont personnellement causé certaines pratiques associées (à tord ou à raison) à l’islam ?

  • permalien Tristan :
    7 avril 2011 @17h08   « »

    @Deïr Yassin

    Sorry, cela fut hors-sujet, mais les Palestiniens d’Amérique Latine, je pourrais parler des heures durant :-(

    Pourtant, il s’agit aussi d’une immigration de musulmans, dans un territoire qui se revendique de toute éternité (comme La France), catholique. Et ca fait longtemps que Le Brésil est le pays avec le plus de catholique, au monde. Ce qu’étaient La France, la mère de l’église, à une époque passée.

    Pourquoi cette question posée n’existe-t-elle pas, en Amérique du Sud ?

    Trop de musulmans ?

    La famille Asbún, en Bolivie, continu d’avoir un certain pouvoir, et a donné un "président" militaire de plus à la Bolivie (le premier des 8 à s’être succédé entre 1978 et 1982) : Juan Pereda Asbún

    Juan Lechín Oquendo avait très longtemps été à la tête de la puissante centrale de tous les syndicats boliviens, aussi ministre et même vice-président de la république.

    (je présente, là aussi, deux politiciens arabes importants, qui ont vraiment suivi des lignes farouchement opposée)

    Il me semble que c’est pas vraiment hors-sujet, de voir qu’en Amérique du Sud, il y a eu une forte immigration musulman qui semble vraiment ne pas avoir eu de problèmes d’intégration.

    Il faudrait pouvoir répondre à la question de savoir pourquoi il y a de telles diférences entre ce qui se passe en Europe et en Amérique du Sud. J’aurais bien une petite idée, là-dessus.

  • permalien chamil :
    7 avril 2011 @17h36   « »

    Des chiffres à méditer. Il est temps de se rappeler ce que disait Jaurès en 1905 : « Nous devons apaiser la question religieuse pour poser la question sociale. »

    Attention à ne pas citer Jaurès de manière instrumentale et par petite phrase, comme Nicolas Sarkozy. Jaurès fut un des piliers du camp de la laïcisation en 1905 et fut intraitable face aux prétentions des cléricaux de l’époque. Il pensait bien que la laïcité était un préalable au socialisme.

    Pour ceux qui s’intéressent au sujet, un excellent livre de Jean François CHANET, Une laïcité socialiste, Fondation Jean Jaurès, 2010

  • permalien Azad :
    7 avril 2011 @18h28   « »

    Trop de musulmans ?
    Qu’est-ce qu’un musulman, camarade Shylok ?
    Qu’est-ce que la France ? Qu’est-ce qu’être Français ?
    Sarkozy rétrécit la France et mue son identité en anonyme SARL prestataires de sévices domestiques et internationaux.
    Sarkozy nie la France.
    Le musulman , nouvelle figure du marrane soupçonné et exclu par essence de l’originelle "pureza de sangre".
    Sarkozy, petit Torquemada aussi pervers qu’inculte publie un décrêt de grâce sur "sa" France bougnoulisée et lui intime un édit de foi : qu’Ismaël comprenne bien qu’il n’est qu’Autre irréductible. Et son crime d’être restera imprescriptible sur le sol sacré de la Fille Ainée de la Plus Grande Maquerelle De Tous Les Temps.
    Sarkozy nie la France.
    Sarkozie 2007-2012(?), chronique d’un fascisme ordinaire.
    Moi, il m’arrive d’être Arménien entre autres et Sarkozy, lui, nie la France et ça m’emmerde.

  • permalien Deïr Yassin :
    7 avril 2011 @18h39   « »

    @ Tristan
    La majorité - selon les pays, variant entre la moitié et 80 % - des Turcos Palestiniens sont d’origine chrétienne. On compte dans les Amériques du nord au sud, 500.000 rien que de la région de Bayt Lahem et Bayt Sahour.

    Après que l’empire ottoman ait instauré le service militaire pour les Chrétiens aussi, ceux-là avaient plus de moyens économiques pour faire partir les jeunes appelés, et beaucoup de Palestiniens musulmans ont abandonné la religion durant la traversée.

    Par la suite, il y a eu de la part des pays récepteurs - je connais mieux le cas argentin - une véritable discrimination envers les immigrants musulmans. Jusqu’à aujourd’hui, il est beaucoup plus facile pour des Palestiniens chrétiens d’obtenir des visas que pour les musulmans :-( On veut nous faire croire que la Palestine se vide de ses chrétiens parce que leurs compatriotes musulmans n’en veulent pas d’eux, mais la réalité est différente. Cela arrange les pays récepteurs d’avoir une population homogène, d’un point de vue religieux, et cela arrange certainement la propagande sioniste :-(

    Carlos Menem, El Turco, d’origine syrienne, a dû se convertir au catholicisme pour devenir Président de la République alors qu’il a été sénateur et tout le tra-la-la en tant que ’musulman’.

    Pour l’immigration libanaise et syrienne, elle est aussi en grande partie chrétienne, même si pas mal de Shia (Liban) sont arrivés aussi dernièrement.

    Bon, laissons cela pour une autre fois.

    Il y a d’allieurs un centre culturel palestinien à Cochabamba. Faut y aller faire un tour :-)

  • permalien Deïr Yassin :
    7 avril 2011 @18h53   « »

    @ re-Tristan)

    J’avais oublié : au sujet de l’intégration des Arabes en Amérique dite latine. Les Arabes ont très bien réussit économiquement en Amérique du Nord aussi, mais pas politiquement.

    J’avais lu un sociologue argentin d’origine arabe - je ne me rappelle pas le nom - expliquer que l’intégration fulgurante des Turcos en politique (proto-démocratique) est liée au fait que les organisations politiques autour du clientélisme furent les mêmes : ce qu’on appelle le zaîm - ’leader (charismatique)’ en arabe et le caudillo sont fondé sur les mêmes structures sociétales.
    Sujet à explorer ...

  • permalien Guatou :
    7 avril 2011 @19h37   « »

    Du dictionnaire

    Définition du mot :
    musulman

    Adjectif masculin singulier
    relatif à l’islam
    qui professe la religion de Mahomet
    qui concerne l’Islam, qui est conforme à sa loi

    Nom masculin singulier
    adepte de la religion islamique

  • permalien Orangerouge :
    7 avril 2011 @22h12   « »
    La France Trop coloniale !

    Ici, en France, à travers la stigmatisation des musulmans, mais la même logique coloniale est mise en oeuvre, semble-t-il en Côte d’Ivoire, avec des armes :

    http://cameroonvoice.com/news/news....

  • permalien pekka :
    7 avril 2011 @22h41   « »

    Réponse à gloc

    Le fait de ne pas pouvoir circuler dans certaines rues au moment de la prière, le fait de ne pas pouvoir aller à la piscine, à certaines heures, en même temps que ma compagne ...en voulez-vous encore d’autres exemples ?
    Je tiens cependant à souligner que TOUTES les religions ont ce type de pratiques restrictives et par exemple elles sont toutes mysogine et le fait que certains juifs refusent d’être servis par des femmes( Préposées aux soins, policières....)me pose problème.

  • permalien rouquin :
    7 avril 2011 @22h48   « »

    Perso je trouve qu’il y a trop de français dans plusieurs pays arabes. Je propose qu’on fasse un échange : les arabes quittent la France et les français rentrent chez eux ! Voilà !

  • permalien Arlette :
  • permalien Azad :
    7 avril 2011 @22h52   « »

    @Pekka
    Dieu est TOUJOURS misogyne.

  • permalien Caius Gracchus :
    7 avril 2011 @23h05   « »

    Réponse à gloc

    Le fait de ne pas pouvoir circuler dans certaines rues au moment de la prière, le fait de ne pas pouvoir aller à la piscine, à certaines heures, en même temps que ma compagne ...en voulez-vous encore d’autres exemples ?

    Le fait de ne pas pouvoir circuler dans certaines rue lors de manifestation folklorique religieuse, commerciale ou autre aussi me pose problème... et alors ? Dans VOTRE rue vous ne pouvez pas circuler parce qu’il y a des prière de musulman ? cela m’étonnerait fort
    Il y a des heures d’ouverture au publics des piscine ou vous ne pouvez pas aller avec votre compagne ? Vous voulez donc contrôler tout ce que fait votre compagne ? et bien il y a des heures ou je ne peux pas aller à la piscine parce qu’elles sont réservées au scolaire.. ça vous pose problème ? Il y a des piscine dont certaines heures sont réservés aux membres d’associations (par exemple il y avait dans certianes piscien municipales à Paris des heures réservés à des club naturistes) ça vous pose problème ?
    et il y a le hamam d’’ à côté et bien je ne peux pas y aller avec ma compagne ! et au lycée je ne pouvais pas aller dans les douches des filles. Et ça vous pose problème ?

  • permalien elbé :
    7 avril 2011 @23h11   « »

    A Gloc,

    Si je suis devenu pour, c’est parce l’objectif de l’intervention était précis et avait un but humanitaire.


    - Mais c’est justement là que le bât blesse ! Vous, vous croyez que l’objectif a un but humanitaire alors que j’en doute totalement !
    J’en doute parce qu’il y a des exemples récents et toujours d’actualité où ces mêmes responsables politiques qui" volent au secours des libyens" (en bombardant) n’ont rien fait, ne font toujours rien et pire encore soutiennent des politiques d’annexion , de domination, de répression, de division, en Afghanistan, en Irak, en Palestine. Ces mêmes qui aujourd’hui viennent en "aide" aux libyens. Ce n’est pas crédible une seconde !

    Je ne pense pas non plus que c’est pour des raisons électoralistes qu’ils se sont engagés dans cette guerre. Sinon pour une fraction, très réduite de la population française, style BHL,Kouchner, qui avec des lamentations pseudo-humanitaires et des trémolos dans la voix sont pour l’ingérence. Sauf pour les ghazaouis, les irakiens et les afghans qui eux peuvent crever la bouche ouverte ...Beaucoup de français ne sont pas d’accord, dont d’ailleurs la frange que désire séduire Nico, à savoir les électeurs du front national. Alors le but électoraliste, c’est rappé !

    Vous me direz que sans doute ayant raté la révolution tunisienne et égyptienne, ce qu’on lui a reproché, Nico, a voulu se donner un beau rôle, à la mesure de son ego surdimensionné. Se redorer le blason. Zorro, le justicier a cette fois, pris les devants, grillant de vitesse tous les chefs d’état européens et surtout celui qu’il jalouse plus que tout, Obama. Enfin, le voilà de nouveau sur le devant de la scène mondiale ! Sa brutalité n’a d’égale que sa prétention à vouloir tout régir , même chez les autres. Je le crois assez fou pour nous déclencher un conflit de civilisations auquel il croit, (dixit un discours privé tenu auprès de parlementaires européens) comme d’ailleurs son compère Bush .

    Vous ne pensez pas que d’autres moyens, s’il fallait réellement intervenir(ce que je ne soutiens pas non plus), auraient pu se mettre en place ? Entre autres :les sanctions financières visant la famille Kadhafi ? Le traiter comme un paria, lui qui n’aspire, égocentrique qu’il est, à une stature mondiale ? Et la plus radicale , son élimination physique ?

    Les bombardements sont de trop. Ils n’atteindront qu’un but : Le chaos libyen. Assurant, "l’obligation" aux troupes étrangères de rester sur place pour un "maintien de la paix".Et au passage, s’assurer une base militaire en Afrique du Nord. Et une de plus ! Une !

  • permalien elbé :
    7 avril 2011 @23h15   « »

    A Shiv 7,

    Heureuse aussi de vous lire de nouveau. Moi aussi, j’ai fais un break.
    Comment ça va ?

  • permalien elbé :
    7 avril 2011 @23h24   « »

    Un ras le bol me prend sur le sujet Islam : Toujours les mêmes arguments (prières dans les rues etc... auxquels il faut répondre, avec bien sûr les mêmes réponses. C’est lassant (pardon Mr Gresh)

    Contrairement à vous Orange rouge, je crois bien que la gangrène a pris dans tout le corps français.
    Beaucoup de gens sont devenus totalement décomplexés et assument l’islamophobie. Des jeunes (que je côtoie beaucoup) en particulier.

    Pensez donc, ils ont l’aval "respectable" des élites !

  • permalien gloc :
    8 avril 2011 @00h10   « »

    Réponse à pekka :

    Saviez vous que le rue Myrrha existait avant que Mlle Le Pen vous vous en parle ? Savez vous que cette rue n’est pas une rue de passage puisqu’elle est doublée par la rue Cavé et la rue Laghouat, donc qu’elle soit bloquée une heure par semaine, ne devrait pas gêner autant que vous le prétendez, d’autant plus qu’elle est en sens unique ce qui divise par deux vos souffrances. A ce sujet je vous signale la gêne beaucoup plus grande pour la circulation que représente un peu partout, tout au moins en région parisienne, les messes du dimanche après-midi des églises évangélistes, qui encombrent les alentours des temples avec des 4X4 ostentatoires garés n’importe comment. Vu le caractère particulièrement prosélite de cette religion, je m’étonne qu’elle ne vous pose que si peu de problèmes.
    Connaissez-vous des habitants de la rue Myrrha ? Êtes-vous empêché de leur rendre visite, ou allez vous seulement chez vos amis aux heures de la grande prière du vendredi ?

    Pour la piscine, est-il vraiment nécessaire que vous éprouviez le besoin d’y aller avec votre compagne qu’aux heures des femmes ? Je vous signale pour alléger vos souffrances que si ce jour des femmes existe dans certaines piscines, ça strictement rien à voir avec les religions, mais que c’est une possibilité qui est offerte à toutes les femmes qui ne veulent pas avoir à supporter les dragueurs de pissotières. Vous avez aussi le choix d’y aller, pour certaines piscines, aux heures des scolaires, ou aux heures des clubs du troisièmes âge, il y a aussi des piscines ouvertes aux nudistes, ou tout simplement aux heures d’entrainement des clubs... et pourquoi ne pas choisir un jour réservé aux gays !

    J’espère que mes quelques conseils vous aideront à surmonter ces nombreux désagréments que vous attribuez à l’islam.

  • permalien pekka :
    8 avril 2011 @01h49   « »

    Réponse à Gloc (Suite et ...fin)
    Je suis surpris que vous pensiez que je souhaite aller à la piscine avec ma compagne uniquement pour la contrôler ,savez vous que le simple fait de faire une activité ensemble peut être un plaisir ?( Attention à la concupiscence !!!)
    Avez-vous lu ma réponse ? Qu’un blocage de rue régulier soit le fait d’activité religieuse de QUELQUE RELIGION QUE SE SOIT me pose problème. Pourquoi me demandez-vous si je connais quelqu’un sur la rue Mhyrra ? Lorsque pour des motifs religieux un juif refuse de serrer la main à une femme faut-il être cette femme ou un de ses proches pour se sentir interpeler par cette acte ?

  • permalien fati :
    8 avril 2011 @06h46   « »

    il n’y a pas un seul français capable de parler religion sans se mettre en colère.........bouf

  • permalien une bille :
    8 avril 2011 @08h29   « »

    Réponse à pekka : Votre réponse confirme ce moi-même je ressent, à savoir qu’en aucun cas l’islam représente un problème pour vous mais un "problème possible".

    La crainte de perdre la possibilité d’aller à la piscine avec votre compagne se traduit chez vous par la mise en cause irrationnelle d’une religion bien précise. Ce qui se traduit chez vous par un besoin irrésistible de pratiquer la natation (avec votre compagnes ?) aux seules heures réservées aux femmes en dehors de toute considération religieuse.

    Comment se fait-il que vous ne ressentiez pas le même désagrément en pratiquant le foot-ball, l’athlétisme, le rugby, le basket, haltérophilie ou la lutte gréco-romaine ?

    Si je vous explique ça c’est pour que vous compreniez que la phobie que vous affichez de l’islam n’a rien à voir avec l’islam, mais qu’elle vient de votre perception de cette religion. Votre affirmation « certaines pratiques associées( à tord ou à raison ) à l’islam posent problèmes. », n’est qu’un slogan creux et ne s’appuie sur aucune réalité. Votre intention malveillante étant bien entendu révélé par l’hypocrite "(à tord ou à raison)", qui vous semble une protection contre une suspicion de racisme, mais qui en réalité la trahit.

    L’histoire montre que le type de problèmes que vous prétendez poser ont la consistance des courants d’air, autant que les cathédrales islamique souterraines de M. de Villiers. Votre objectif est d’alimenter la haine raciale et la loi de ce pays condamne ce genre de comportement. Cet exemple vous montre que rien n’est perdu, puisque vous n’éprouvez plus le besoin de garer votre voiture avec votre compagne dans les parkings de l’aéroport de Roissy Charles de Gaule.

  • permalien Yvan :
    8 avril 2011 @09h17   « »
    La conjuration des imbéciles

    Glenn Beck est tombé.

    Le sulfureux agitateur de haines et de phantasmes de Fox News a été viré.
    Il n’est pas tombé pour avoir tenu des propos racistes d’une violence inouïe contre le Président Obama.
    Il n’est pas tombé pour avoir alimenté le courant des Tea Parties avec des délires paranoïaques, dignes des services d’urgence des services psychiatriques.

    Il est tombé pour antisémitisme : « Beck s’est aussi aliéné la communauté juive US, en traitant systématiquement ses opposants politiques de Nazis. Il a aggrave le problème par une série de trois attaques vicieuses contre le philanthrope millionnaire Georges Soros, qu’il a accusé d’avoir été un collaborateur nazi pendant le 2° guerre mondiale. C’est alors qu’un groupe de rabbins a publié dans le Wall Street Journal, un journal de Ruppert Murdock, un encart condamnant la monstruosité du label politique "Beck". Beck a répondu qu’il n’y avait pas de différence entre les rabbins réformés et "l’islam radical".

    Too crazy for Fox – and that’s crazy !

  • permalien HN :
    8 avril 2011 @09h35   « »

    @pekka

    Le fait de ne pas pouvoir circuler dans certaines rues au moment de la prière, le fait de ne pas pouvoir aller à la piscine, à certaines heures, en même temps que ma compagne ...en voulez-vous encore d’autres exemples ?

    Story telling quand tu nous tiens...

    Oui, moi j’aimerais bien d’autres exemples, car ces deux là on commence à les connaître franchement.
    Ce serait bien de trouver autre chose que les 2 exemples récurrents du FN et de l’UMP. Ils ont déjà une large couverture médiatique, pas la peine de nous les suriner encore et encore !!
    Je disqualifie d’entrée l’histoire du sexe du médecin, du gynéco, du dentiste, du podologue, du boulanger, celui-là aussi il a déjà pas mal tourné.
    Surprenez-moi svp !!

    Cdlmt

  • permalien Shiv7 :
    8 avril 2011 @11h04   « »

    elbé :

    Comment ça va ?

    Pas mal, j’ai vécu un hiver en ermite-monacal (cette fois j’étais seul) entouré des arbres (ils grandissent, mais y a du boulot) et de livres assez décapants, ce qui fait que je deviens de plus en plus infréquentable..(Ce qui n’est pas pour me déplaire au vue des valeurs consensuelles actuelles..), du moins intellectuellement pour le reste c’est plutôt l’inverse.
    Je serais parmi vous que quelques semaines, car je repars travailler la terre durant la mousson.

    Un ras le bol me prend sur le sujet Islam : Toujours les mêmes arguments (prières dans les rues etc... auxquels il faut répondre, avec bien sûr les mêmes réponses. C’est lassant (pardon Mr Gresh)

    A qui le dites vous..

    Contrairement à vous Orange rouge, je crois bien que la gangrène a pris dans tout le corps français.
    Beaucoup de gens sont devenus totalement décomplexés et assument l’islamophobie. Des jeunes (que je côtoie beaucoup) en particulier.

    Je crains que cela ne touche pas que la France et le monde occidental, je constate de même en Asie où l’Islam à tendance à faire peur du fait des extrémistes.(Parfois il faut aussi dire que cela est l’inverse, surtout quand on est pas directement touché).
    En occident cette peur se double d’un apriori anti religieux (le fameux obscurantisme..) ce qui n’est pas le cas de l’Asie encore passablement croyante, du moins superficiellement, car là bas comme ailleurs, la religion totalitaire sciento-démocrato-consumériste, balaye tout sur son passage..

    Pensez donc, ils ont l’aval "respectable" des élites !

    Le problème est que les élites sont les représentants du peuple (et vice versa), c’est le serpent qui se mord la queue..
    Quand il n’y a plus de Roi (ou que le roi c’est tout en chacun), on coupe la tête à qui ?
    (La Suisse qui à voté pour la continuation du commerce d’armes illustre bien mon propos, sans parler de la votation sur les minarets qui elle, illustre bien le sentiment islamophobe que certain semble ne pas voir)

  • permalien Fa :
    8 avril 2011 @11h43   « »
    A tous ceux qui étaient pour l’intérvention en Côte d’Ivoire... , 2 articles de Colette Braeckman

    L’implacable ascension d’Alassane Ouattara

    Il y a plus de vingt ans qu’Alassane Dramane Ouattara, « Ado » pour ses intimes comme pour ses adversaires, suscite les passions en Côte d’Ivoire.

    En 1990 cependant, lorsque le président Félix Houphouet Boigny, qui cumule le prestige du chef traditionnel, du planteur de cacao et du fidèle allié de la France, appelle Ouattara pour en faire son Premier Ministre, nul ne se méfie de cet économiste peu connu, dont le père, un commerçant prospère, vivait entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Voix posée, costumes bien coupés, Ouattara, formé à l’Université de Pennsylvanie, a été directeur du département Afrique du FMI puis gouverneur de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest de 1988 à 1990. Ce technocrate est appelé à faire « atterrir » la dévaluation du CFA (la monnaie commune aux Etats d’Afrique de l’Ouest, liée au franc français puis à l’euro) et, à Neuilly, il a épousé devant un certain Sarkozy, maire de la ville, Dominique Novion, une Française qui avait toute la confiance du vieil Houphouet et gérait ses propriétés immobilières....
    suite : http://blog.lesoir.be/colette-braec...

    Il n’est pas si innocent que ça le président reconnu par la "communauté internationale"

    Et la France, défenseur des opprimés...

    Abidjan ou la terreur venue du ciel

    Après avoir vidé les rues d’Abidjan, obligé les simples citoyens à se terrer chez eux, privés de nourriture, d’électricité, de médicaments, et sans accès à l’information, la terreur, lundi soir, est venue du ciel. Prenant pour cibles les armes lourdes utilisées par l’armée demeurée loyale à Laurent Gbagbo, les forces françaises sont entrées en action, épaulant les hélicoptères MI24 de l’ONUCI, la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire. But de l’opération : forcer le départ du président sortant, l’obliger à remettre le pouvoir entre les mains d’Alassane Ouattara, reconnu vainqueur du scrutin de novembre par la communauté internationale. En vertu de la résolution 1975 du Conseil de Sécurité, les Français de l’opération Licorne, entrés en guerre sur décision personnelle du président Sarkozy, ont bombardé Abidjan. Leur mandat était, en principe, de protéger les civils, mais en réalité, il s’agissait de forcer, en faveur de Ouattara, l’issue de l’épreuve de force. Les troupes de ce dernier, baptisées « forces républicaines » et grossies de soldats recrutés dans les pays voisins, n’avaient pas réussi jusque là à s’emparer du palais présidentiel, tandis que des milliers de prisonniers, libérés de la maison d’arrêt, s’étaient répandus dans la capitale économique, livrée au pillage.
    la suite : http://blog.lesoir.be/colette-braec...

  • permalien pekka :
    8 avril 2011 @13h09   « »

    Réponse à :une bille et à HN

    A "une bille " : Pouvez-vous penser que l’être humain puisse faire des choix et que le fait d’aimer aller à la piscine avec sa compagne ne l’oblige pas à tout faire avec elle . Je l’espère pour vous et surtout...pour elle !!!

    A HN : En tout cas VOUS VOUS NE ME SURPRENEZ VRAIMENT PAS !! La caricature de la société de consommation , on veut du nouveau, on veut du nouveau ( sur un air au choix mais nouveau ! )
    Enfin, régulièrement et aussi dans ce blog, on lit des suites de phrases ( je n’appelle pas ça un raisonnement ) qui prenant prétexte d’interrogations ou de questions sur les musulmans, les juifs... se terminent( après des circonvolutions verbales ) immanquablement par des accusations de racisme ( racisme caché, inconscient, involontaire bien sûr ). Il semble que cela soit devenu un jeu d’enfants ou pire un jeu de mots. Leurs auteurs ne semblent pas se rendre compte que faisant cela non seulement ils dénaturent le racisme mais ,ce qui est plus grave , ils le banalisent .

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire