En kiosques : octobre 2016
Abonnement Faire un don

Première visite

Vous êtes abonné(e) mais vous n’avez pas encore de compte en ligne ?

Vous n'êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.
Une question, un problème ? Consultez la notice.
Accéder au menu

Cinéma - Culture - Cartographie

Qui sont les plus gros producteurs de films ?

par Kristian Feigelson, 6 avril 2011

La carte dessine une économie d’archipels, mêlant une concentration de flux de production de films autour de pôles traditionnels du cinéma comme Hollywood ou Bollywood dans le monde, et des aires totalement désertifiées comme l’Afrique.

JPEG - 529.1 ko
L’Inde produit deux fois plus de films que les Etats-Unis
Cartographie : Philippe Rekacewicz, 2011.

L’Asie apparaît comme un gros producteur de films, recoupant aussi des productions autres que la fiction mais circulant à l’intérieur de zones géographiques bien circonscrites. L’Inde est par exemple partagée en pôles régionaux autarciques tandis que nombre de films peuvent, comme en Chine, être produits sans être vraiment distribués à l’extérieur.

A la différence des grandes majors hollywoodiennes qui ont su depuis des décennies contrôler et réinvestir les marchés de la distribution à l’extérieur des Etats-Unis en exportant massivement leurs productions. Ce processus a souvent permis de déstabiliser des marchés nationaux, notamment en Europe centrale fragilisée par leurs économies de transition insuffisamment protégées où la production de films n’est plus prioritaire.

Cette Europe accueille plutôt des productions délocalisées de l’extérieur. La situation demeure inégalitaire à l’intérieur de sphères traditionnelles d’influence, avec la Russie qui redéploie aujourd’hui sa production jusqu’ici anémiée. En Europe comme dans quelques pays d’Amérique Latine, la production reste constante malgré des conjonctures économiques difficiles.

Globalement, le cinéma bénéficie toujours d’un fort capital symbolique mais la cartographie de ces flux de production ne signifie pas pour autant une circulation ou une distribution appropriée au niveau local. Au contraire, la fréquentation planétaire se focalise sur un petit nombre de films d’origine essentiellement américaine.

Kristian Feigelson est sociologue, maître de conférences à l’université Paris-III.

Kristian Feigelson

Partager cet article /

sur Zinc
© Le Monde diplomatique - 2016