Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Ramallah, 11 avril

Ramallah, 11 avril

mardi 12 avril 2011, par Alain Gresh

Sur la place centrale Manara, au cœur de Ramallah, sous l’œil vigilant des lions de pierre qui ornent le monument central et de quelques policiers, s’élève une tente dépenaillée, surmontée d’affiches et de slogans : « Le peuple veut la fin de la division » ; « Nous voulons une nouvelle représentation nationale élue par les Palestiniens à travers le monde ». Des photos montrant des soldats israéliens en pleine action contre de simples citoyens palestiniens : « Armée de défense ? » s’interroge le texte. Quelques dizaines de jeunes sont rassemblés pour soutenir les grévistes de la faim : ils ne sont que deux, deux autres ont été arrêtés depuis quinze jours par l’Autorité palestinienne. Des tentes du même type ont été plantées dans les grandes villes palestiniennes et certaines s’installent dans les villages. Qui est à l’origine de ces activités ? Quelques mouvements de jeunes récemment créés qui refusent toute récupération par les partis politiques, notamment par le Fatah ou le Hamas. Ils sont soumis, ici et là-bas, à nombre de pressions. A Gaza, ils ne peuvent tout simplement pas manifester ; ici, après quelques attaques physiques, la destruction de la tente à trois reprises, les autorités laissent les choses aller, mais font pression sur les manifestants d’une autre manière : en Cisjordanie, la plupart des emplois dépendent du pouvoir.

Un rassemblement se forme autour d’un homme que certains saluent, d’autres interpellent. Abdelaziz Douweik est l’ancien président du Parlement palestinien, un membre influent du Hamas. Il doit faire face à un jeune d’une vingtaine d’années qui lui demande : « Nous avons donné à l’Autorité une liste de 27 prisonniers du Hamas pour qu’elle les libère ; et vous, êtes-vous prêts à libérer les prisonniers du Fatah que vous détenez à Gaza ? » Douweik répond qu’il faut que les libérations soient simultanées. Il convainc d’autant moins que son mouvement interdit aux jeunes de manifester à Gaza. « De toute façon, souligne l’un des manifestants, les responsables politiques viennent tous ici pour la photo et puis s’en vont. »

Un groupe de cinq-six personnes rejoint le rassemblement en chantant, portant sur leurs épaules un jeune homme : Omar vient d’être libéré par les autorités israéliennes, après trois jours. Il avait participé à une manifestation, dans un village, contre l’occupation.

Les jeunes se plaignent que les médias ne rendent pas compte de leur mouvement. Il est vrai que la plupart sont contrôlés par l’Autorité. Même la télévision Al-Jazira semble plus que prudente. La publication par la chaîne, fin janvier, des Palestinian Papers, des documents censés démontrer la trahison de l’Autorité, avaient suscité des manifestations et même une attaque contre les locaux de la chaîne qatarie. Depuis, elle fait profil bas.

Il est bien difficile de tirer une leçon de ces quelques scènes. Comme ailleurs dans le monde arabe, les jeunes veulent le changement et nombre de traits des régimes arabes se retrouvent aussi bien à Ramallah qu’à Gaza. Mais l’occupation complique la tâche de ceux qui veulent changer.

Interrogé sur les perspectives, un des jeunes demande du temps : « Les responsables de toutes les factions palestiniennes sont au pouvoir depuis plus de quarante ans. Ils ont échoué, l’occupation perdure. Nous avons besoin d’un peu de temps pour mettre en place une nouvelle stratégie et une nouvelle direction. »

Une stimulante réflexion à lire de Jean-François Legrain, sur LeMonde.fr (11 avril), « Facebook et la fin de la division palestinienne ». Il est convaincu que nous assisterons bientôt à la troisième intifada. Voici sa conclusion :

« La reconstruction du politique palestinien ne pourra dès lors se faire qu’au prix d’une mise à l’écart de l’ensemble du personnel actuellement aux affaires dans une rupture avec la “dépalestinisation” de ces dernières années liée à la réintroduction des tuteurs arabes ou autres dont la “médiation” s’était imposée devant les risques de guerre civile. Cependant, après avoir fait de l’OLP le pilote de la mise en place de l’ordre israélo-américain en Palestine, la communauté internationale conduit Hamas sur un chemin proche et ses ennemis salafistes, pour ne citer qu’eux, ne s’y trompent pas. Préserver le lien social grâce à l’islam face aux ingérences de l’occupation constitue certes une solution d’attente mais au prix pour l’organisation porteuse d’une normalisation avec l’occupant. En gérant le pouvoir à Gaza dans le cadre d’une trêve prolongée mais en l’absence de souveraineté, Hamas est devenu un élément du système en place qui, in fine, ne profite qu’à la partie israélienne. »

« Un troisième soulèvement risque donc bien de concerner tant l’occupation israélienne que la représentation politique palestinienne, de façon beaucoup plus radicale que dans le cadre des deux intifada précédentes, représentation tant nationaliste du Fatah qu’islamiste du Hamas. Outre l’étincelle, l’inconnue reste ce que sera le degré d’implication des Palestiniens d’Israël et de la diaspora. »

113 commentaires sur « Ramallah, 11 avril »

0 | 100

  • permalien yves :
    12 avril 2011 @11h05   »

    Alain, avez-vous vue la série "The Promise - Le serment "de Peter Kosminsky ? Votre opinion serait très intéressante connaissant vos compétences sur la Palestine. J’ai pour ma part trouvé cette série très instructive et j’ai retrouvé beaucoup de choses que j’avais lues ou vues concernant ce conflit. (sur votre livre, celui de M Collon,
    "Route 181", "Le sel de la mer", "Le mur" etc...)
    Trouvez-vous cette série historiquement juste ?

  • permalien Deïr Yassin :
    12 avril 2011 @11h53   « »

    "Trouvez-vous cette série historiquement juste ?"

    En tous cas, certains - toujours les mêmes - ont trouvé qu’elle véhicule "tous les archétypes antisémites".

    Claude Goasguen, Hasbarista à temps plein et accessoirement Maire du 16ème, a dénoncé "une série caricatural, honteuse". Et quand on a eu l’occasion d’entendre Goasguen s’exprimer sur ce sujet, on sait qu’on peut lui faire entièrement confiance .... il ne sait absolument pas de quoi il parle.

    Le Lobby sioniste a mobilisé une centaine de manifestants devant le siège de Canal +

    - www.lepost.fr/article/2011/0...

  • permalien Yvan :
    12 avril 2011 @11h57   « »

    Si on admet que l’indépendance de la Palestine a été confisquée, par une oligarchie panarabisante du Fatah, contre la corruption de laquelle s’est érigé une réaction morale islamiste du Hamas, comme les autres pays de l’ancien Empire Ottoman (y compris Israël !), il faut bien admettre que les revendications de la génération montante n’a pas d’autre nature à Ramallah.

  • permalien K. :
    12 avril 2011 @14h02   « »

    Alain Gresh : Même la télévision Al-Jazira semble plus que prudente. La publication par la chaîne, fin janvier, des Palestinian Papers, des documents censés démontrer la trahison de l’Autorité, avaient suscité des manifestations et même une attaque contre les locaux de la chaîne qatarie. Depuis, elle fait profil bas.

    M. Gresh, peut-on dire avec certitude que le rapprochement entre le Qatar et l’Arabie Saoudite ne joue pas de role ? Le ministre des affaires étrangères du Qatar, bin Jabor Al Thani, « fervent défenseur de la normalisation avec l’Etat hébreu », ne pourrait-il pas avoir le vent en poupe ?

    Les 32 000 membres qataris de la page Facebook "Révolution de la liberté le 16 mars au Qatar", ont-ils tort de réclamer « le retour d’Al-Jazira au peuple » ?

  • permalien Christophe G. :
    12 avril 2011 @21h45   « »

    Merci Alain Gresh de nous parler de ces mouvements. Une émission de France Inter avait évoqué cette jeunesse qui manifeste , prise entre Hamas/Fatah et Israël, cette jeunesse qui se régalait de ce tube sur Khadhafi Zenga Zenga !

  • permalien Laurent Szyster :
    13 avril 2011 @19h46   « »

    Le plus intéressant dans ce point de vue de Jean-François Legrain ce n’est pas l’analyse convenue qu’il nous livre mais ses petits dérapages dialectiques et certains silences.

    A propos du manifeste du "Gaza Youth Breaks Out" (GYBO) on a droit à deux perles.

    Comment enlever toute crédibilité aux reproches violent faits par des jeunes gens cultivés aux parti islamiste (pour lequel ils disent par ailleurs avoir tous voté !) ?

    "Le "fuck Hamas" de leur manifeste avait simplement flatté l’islamophobie latente de geeks et bobos fascinés par une soif commune de normalité consumériste (...)"

    Que viennent faire ici les geeks assoiffés de normalité consumériste ? Rien, mais ça à l’air très profond, c’est certain.

    Il y a mieux encore :

    "Pour honorables qu’elles soient leurs "trois exigences : nous voulons être libres, nous voulons être en mesure de vivre normalement et nous voulons la paix" ne pouvaient constituer un programme."

    A ce compte on peut jeter au cochons le merveilleux préambule de Jefferson à la constitution américaine. "Life, Liberty and the pursuit of Happiness", ce n’est pas un programme !

    Alors c’est quoi le programme de Jean François Legrain ?

    "La reconstruction du politique palestinien ne pourra dès lors se faire qu’au prix d’une mise à l’écart de l’ensemble du personnel actuellement aux affaires (...)" puisque "après avoir fait de l’OLP le pilote de la mise en place de l’ordre israélo-américain en Palestine, la communauté internationale conduit Hamas sur un chemin proche (...)"

    Faisons table rase, le Fatah et le Hamas ne sont - objectivement - que des agents au service de "l’ordre israélo-américain" !

    Voila pour les sottises.

    Passons aux silences.

    Pas un mot sur les succès du développement des institutions nationales palestiniennes menées par Salam Fayyad.

    Rien sur l’accumulation de reconnaissances internationales engrangées par ce gouvernement d’une troisième voie pacifiste et constructrice.

  • permalien K. :
    13 avril 2011 @20h35   « »

    Passons aux silences.

    ... quitte à passer rapidement sur les autres "fuck" ("Fuck Israel. Fuck Hamas. Fuck Fatah. Fuck UN. Fuck Unrwa [l’agence onusienne d’aide aux réfugiés palestiniens]. Fuck USA !").

    Combien sont prévisibles les sionistes.

  • permalien K. :
    13 avril 2011 @21h38   « »

    Rami Zurayk, professeur d’agronomie à l’Université américaine de Beyrouth :

    Quel que soit ce que l’avenir nous réserve, le printemps arabe est enfin arrivé, après un long hiver. Les changements qui ont eu lieu sont irréversibles. Nous avons changé. La société a changé. Nous avons regagné notre croyance en nos capacités, notre respect de soi et retrouvé notre dignité. Nous sommes convaincus que nous pouvons construire notre avenir. Nous sommes conscients qu’il faudra du temps. Mais nous savons aussi que nos enfants ne sont pas condamnés à vivre éternellement sous des dictatures archaïques.

  • permalien K. :
    13 avril 2011 @22h43   « »

    Le narcotique process-US est plus que jamais nécessaire et la paix plus que jamais accessoire dit Mme Clinton :

    "Et même si c’est une évidence de dire que seules les parties [dont les situations sont bien sur parfaitement égales par ailleurs] peuvent faire les choix difficiles pour la paix, il n’y a pas d’alternative à poursuivre le leadership américain"

    Et Abbas semble partant.

  • permalien Lou :
    13 avril 2011 @23h15   « »

    Cette semaine, les Etats-Unis ont fait obstacle à une tentative européenne visant à présenter un nouveau cadre pour les pourparlers entre Israël et les Palestiniens, un cadre auquel Israël est fermement opposé. Il s’agit d’une initiative de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne dont le point principal consiste à établir comme base pour la reprise des négociations que l’Etat palestinien sera créé sur la base des frontières de 1967 sous réserve d’échanges de territoires. Mais le Premier ministre Netanyahu s’est opposé à cette initiative, de même que les Américains qui ont reporté la réunion du Quartette de la communauté internationale qui devait avoir lieu cette semaine.

    Entre temps, Binyamin Netanyahu examine plusieurs options susceptibles de ramener les Palestiniens à la table des négociations. Une des possibilités est...

    ... l’offrande d’un lot de cacahuètes.

  • permalien Lou :
    14 avril 2011 @10h56   « »

    Les Palestiniens estiment avoir reçu le certificat de naissance de leur Etat

    BRUXELLES - Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Salam Fayyad, a estimé mercredi avoir obtenu le "certificat de naissance" d’un Etat palestinien, après la validation par un groupe de donateurs de rapports de l’ONU, du FMI et de la Banque mondiale.

    Cette rencontre à Bruxelles du Comité de coordination de l’aide internationale à la Palestine, "marque une étape clé" car "elle équivaut à un certificat de naissance de la réalité de l’Etat palestinien" a estimé M. Fayyad devant la presse.

    Le comité présidé par le chef de la diplomatie norvégienne Jonas Gahr Store, et incluant notamment l’Union européenne, la Russie, les Etats-Unis et Israël,, a en effet "salué" les rapports publiés récemment par l’ONU, le FMI et la Banque mondiale.

    Ces rapports ont jugé que l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas était à présent largement en mesure de gouverner un futur Etat de Palestine.

    "Bien sûr, ce que nous voulons à terme est un Etat palestinien authentique, pleinement souverain" dans les frontières de 1967, a-t-il précisé, soulignant que "pour ce faire il doit y avoir une convergence rapide entre le processus (en cours) de construction de l’Etat, où nous avons remporté des succès d’une part, et d’autre part le processus politique".
    (...)
    En marge de la visite, l’Union européenne a aussi annoncé qu’elle allait supprimer les droits de douane sur les importations de produits agricoles et de la pêche palestiniens, sauf pour les fruits et légumes, afin de "faciliter le commerce palestinien".

    - Hep madame l’Union européenne, comment font-ils les pêcheurs de la Bande de Gaza pour aller pêcher ?

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    14 avril 2011 @11h23   « »

    Recognising Palestine ? - Ali Abunimah

  • permalien Laurent Szyster :
    14 avril 2011 @21h03   « »

    @Deir Yassine,

    Je me suis tapé tout un épisode de "The Promise" sur Canal+.

    Et si je n’ai pas cru bon de regarder les trois suivants c’est surtout parce que le premier épisode était trop chiant du point de vue de l’intrigue, de la forme et du jeux des acteurs.

    La meilleure critique - à mon sens - du contenu de cette série se trouve sur IMDb :

    http://akas.imdb.com/title/tt169220...

    "The perception has been is that The Promise was more pro Arab than Israeli, but I can guarantee that no-one with strong views and a knowledge of the history would be particularly satisfied with the politics. For instance, all the main characters were either Brits or Jews, the Arabs were walk-on one dimensional characters. I think it can best be regarded as a drama set in turbulent times, and not as a drama documentary - there is simply too much history to cover to do anything else. I realise it was a dramatic device but poor Len seemed to be in the wrong place at the wrong time throughout. To put in context, the British had about 100,000 troops in Palestine from 46 to 48, and lost 234 (ish). Not a small figure, but less than you would think from watching The Promise where every other Jew appeared to be a member of the Irgun."

    En bref et pour ceux qui ne lisent pas l’Anglais :

    "The Promise" est un drame maladroit, pas un documentaire historique.

    Les personnages principaux sont soit Britanniques soit Juifs, les Arabes ne font que des figurations d’archétypes.

    Si on se contente de cette série on croirait facilement qu’il y a eu beaucoup plus que 234 soldats britanniques tués dans ce conflit et que tous les Juifs étaient à l’époque membres de l’Irgoun.

    J’ajouterais qu’il n’y a rien d’étonnant à ce que cette compilation de lieux communs du moment contienne aussi un tas de préjugés bien répandus sur les Britanniques, les Juifs, les Arabes ou les coiffeurs.

    Pas besoin de hurler à la promotion de "tous les archétypes antisémites" pour dénoncer tant de sottises.

    Allez voir "Waltz with Bashir" ...

  • permalien Yvan :
    15 avril 2011 @07h02   « »

    Le Figaro - Flash Actu : Un pacifiste italien exécuté à Gaza

    Le corps de Vittorio Arrigoni a été retrouvé quelques heures après l’annonce de son enlèvement, le premier d’un étranger à Gaza depuis que la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamise en juin 2007. Il a été découvert dans un quartier du nord-ouest de la ville de Gaza, selon les services de sécurité du Hamas, qui en ont interdit l’accès aux médias.
  • permalien Yvan :
    15 avril 2011 @07h18   « »


    GAZA :
    Des restes humains
    (interview de Vittorio Arrigoni)


  • permalien Orangerouge :
    15 avril 2011 @09h05   « »

    La ligue arabe a demandé il y a quelques jours une zone d’exclusion aérienne sur Gaza.

    Je ne trouve nulle part d’informations sur qui a voté quoi. Si vous avez des liens ...

  • permalien Noval :
    15 avril 2011 @10h24   « »

    Parce qu’il avait assuré les Etats-Unis en 2008 de sa volonté de paix, Netanyahou l’homme qui ment dès qu’il parle et qui ne parle que pour mentir, " a assuré jeudi soir aux membres de son parti qu’il ne ferait pas de compromis sur la sécurité d’Israël quand il s’exprimera en mai devant le Congrès américain à Washington" :

    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

  • permalien Noval :
    15 avril 2011 @10h36   « »

    Lorsqu’il s’agit pour des sionistes de répondre à la question " à qui profite le crime ? ", voici ce que cela donne :

    http://philosemitismeblog.blogspot.com/

  • permalien Lou :
    17 avril 2011 @22h24   « »

    le chef du conseil du village d’Awarta, Kais Awad, a demandé une enquête internationale sur le massacre de la famille Fogel. Il a rejeté les conclusions de l’enquête menée par l’armée et le Shin Bet.

    Selon Awad, l’enquête a été conduite sous la seule autorité d’Israël. Le maire a souligné que plus de 100 femmes et enfants avaient été arrêtés. Il a également affirmé que l’investigation avait nui au village et lui infligeait une punition collective.

    "Nous avons des doutes sur l’approche israélienne et nous demandons qu’une enquête internationale soit ouverte. Lors des 35 derniers jours, les israéliens ont mené l’investigation selon leurs propres envies, et ont pu mettre à jours des preuves qui les arrangeaient.

    Une Famille de Awarta nie les allégations

    Le chef du conseil de village Qais Awwad a déclaré qu’il soupçonnait qu’une grande partie de l’enquête d’Israël avaient été effectuée en utilisant la torture pour extorquer des aveux aux résidents et a répété son insistance pour une enquête internationale, ou à défaut des observateurs présents sur la suite de l’enquête.

  • permalien Nathan :
    18 avril 2011 @18h22   « »

    J’ai des amis qui sont revenus d’une mission à Ramallah. Ils ont été étonnés par le boom économique et culturel qui a lieu là-bas. La ville est vibrante d’énergie et de projets de toute nature. Nous sommes très loin de l’image que certains tentent de colporter à propos des territoires occupés... Certes, Ramallah et les alentours constituent peut-être un cas à part... Pour le moment... Mais il serait peut-être intéressant que Alain Gresh nous parle aussi de cet aspect-là des choses...

  • permalien Deïr Yassin :
    18 avril 2011 @18h38   « »

    @ Nathan)

    Déjà si ce sont ’vos amis’, on se méfiera d’avance.

    Et vous, pourquoi vous ne nous parlez pas de la Grande Place à Bruxelles au lieu d’évoquer des quartiers avec une majorité d’immigrés.

    Vous avez déjà tenté de vendre le miracle économique à Ramallah : ce discours colonialiste, on le connait déjà. Une petite élite collaborationniste plus les milliers d’étrangers qui vivent ou séjournent à Ramallah représentent pas les Palestiniens. Et puis comme tout esprit colonialiste, vous pensez qu’il suffit de donner du pain et un peu d’amusement aux sauvages pour qu’ils oublient le reste, la dignité, la liberté .....

    A vous lire ainsi que votre nouveau collègue, on se rend compte à quel point le sionisme est une idéologie lié au colonialisme.

  • permalien Noval :
    18 avril 2011 @18h39   « »

    Nathan,

    " La ville est vibrante d’énergie et de projets de toute nature. Nous sommes très loin de l’image que certains tentent de colporter à propos des territoires occupés... "

    Bref, à Ramallah c’est l’Eden et la Paradis réunis !

    Michel Warschawski a pu dire que les habitants de Ramallah vivent en quelque sorte comme le faisaient les Juifs dans le ghetto de Varsovie. C’est à dire avec l’énergie du désespoir !

    " Il faut tenter de vivre " disait l’un des héros de DostoÏevski.

    Au fait, avez-vous fait savoir à vos amis que les " territoires occupés " qu’ils ont ainsi visités sont la résultante d’un crime de guerre commis par Israël ?

  • permalien
    18 avril 2011 @18h40   « »

    Sur le boom économique de Ramallah

    Lire l’excellent papier de Sandy Tolan, « Ramallah, si loin de la Palestine », Le Monde diplomatique, avril 2010.

  • permalien Yann :
    18 avril 2011 @18h51   « »
    Merci qui ?!

    Vous avez raison, Nathan, sioniste modéré.

    Cela fait partie de l’aspect positif de la colonisation.

    Au lieu de critiquer sans cesse les crimes israéliens en Palestine occupée, M. Gresh pourrait reconnaître et louer les avancées incontestables, dans tous les domaines, apportées par la plus grande démocratie au Moyen-Orient.

    Mais de quoi se plaignent-ils, au juste ?

    Que veulent-ils que nous ne leur offrions déjà ?

    Les Zarrrabes ont besoin de nous pour réussir et vivre en paix...

    Mais ils ne le savent pas !

  • permalien Deïr Yassin :
    18 avril 2011 @18h59   « »

    "Nous sommes loin de l’image que certains tentent de colporter à propos des territoires occupées"

    Nathan a assisté à un debriefing à l’Ambassade de La-Seule-Démocratie-Au-Moyen-Orient, et il tente de colporter leur hasbara ici.

    ’Le boom économique’ en Cisjordanie :

    - http://english.aljazeera.net/news/m...

    Suivant la logique sioniste : puisqu’il y avait un orchestre symphonique juif dans la Ghetto de Varsovie, on déduit donc que la vie n’y était pas si mal que cela :

    - www.asjhip.org/index.php ?pag...

  • permalien Nathan :
    18 avril 2011 @19h17   « »

    @ Deïr Yassin

    Vous avez tout faux. Mes amis travaillent pour une ONG européenne, vous savez, ces gens qui tentent d’aider tant bien que mal les Palestiniens. Et je n’ai jamais dit que l’effervescence à Ramallah était une retombée bénéfique de l’occupation mais plutôt qu’elle a lieu en dépit de l’occupation. Ce qui se passe à Ramallah en ce moment, ce sont les Palestiniens qui se démerdent pour essayer de construire leur pays. Cela dit, je comprends que cela emmerde ceux qui sur ce blog, s’accrochent pour des raisons politiques ou personnelles à l’image pieuse du Palestinien victime éternelle.

  • permalien Lou :
    18 avril 2011 @20h48   « »

    Qalandia

    A Morning at an Israeli Checkpoint

    By ALAIN SALOMON and KATIA SALOMON

    Published : March 30, 2011

    We had no trouble reaching Ramallah from Jerusalem by public transportation. But we had problems on our return trip. We reached the Kalandia checkpoint between Ramallah and Jerusalem on Friday, March 11, at 9:30 in the morning. We chose to get off the bus with everyone else, even though as foreigners we could have stayed on.

  • permalien Noval :
    18 avril 2011 @20h52   « »

    Ce que les sionistes ne comprennent pas, c’est que non seulement les Palestiniens de Ramallah ne reconnaissent pas que leur vie mirifique découle tout droit des vertus du sionisme, mais surtout qu’ils s’abstiennent de louanger leurs si généreux bienfaiteurs.

    Que l’on puisse faire preuve d’un tel degré d’ingratitude, voilà ce qui dépasse un sioniste.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 avril 2011 @21h11   « »

    @ Nathan)

    "Vous avez tout faux. Mes amis travaillent pour une ONG européenne"

    Encore une fois, si ce sont vos amis, je me méfie ... "ONG européenne" n’est une gage de rien. Cela sert aussi à faire tempérer les sauvages dans leurs bantoustans ...
    Valerie Hoffenberg est dans le commerce des ONG aussi ...

    "Ce sont des Palestiniens qui se démerdent pour essayer de construire leur pays"

    Quel pays ? Les trois m2 de bantoustan du centre ville de Ramallah. Vous savez que certains n’ont pas quitté le centre-ville depuis 2-3 ans à cause des checkpoints ??

    Vous parlez d’un boom économique et culturel à Ramallah, et pendant ce temps le colonisation continue, le village d’Awarta d’où est apparemment originaire les meurtriers d’Itamar vit l’enfer.

    Vous avez des amis qui vous ramène des bonnes nouvelles de Ramallah. Eh, bien moi, j’ai des amis de "Anarchistes contre le Mur" qui sont bouleversés par ce qu’ils voient tous les week-ends quand ils vont dans les TO.

    Comme quoi, on voit ce qu’on veut voir ...

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @00h01   « »

    Deïr Yassin:18 avril @21h11

    Quel pays ? Les trois m2 de bantoustan du centre ville de Ramallah. Vous savez que certains n’ont pas quitté le centre-ville depuis 2-3 ans à cause des checkpoints ??

    Si mes souvenirs sont bons, un certain nombre de checkpoints ont été levés entre Ramallah et d’autres villes palestiniennes et il n’y a qu’un seul gros checkpoint entre Ramallah et Jérusalem, celui de Kalandia. N’avez-vous pas tendance à noircir la situation ou à confondre avec ce qui se passe du côté d’Hebron, par exemple ? Je me demande si vous êtes vraiment au courant de ce qui se passe là-bas. Vous vivez en Europe, vous êtes une citoyenne danoise et vous ne voyez de la Palestine que ce que montrent des médias arabes, sans compter les sites et les blogs proches de votre mouvance politique. Etes-vous capable d’avoir un regard un tantinet objectif sur la situation ? J’en doute fort.

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @00h21   « »

    Noval : 18 avril @18h39

    Michel Warschawski a pu dire que les habitants de Ramallah vivent en quelque sorte comme le faisaient les Juifs dans le ghetto de Varsovie. C’est à dire avec l’énergie du désespoir !

    Seul un idiot peut comparer la situation à Ramallah avec celle du ghetto de Varsovie. Rappelons que près de 300.000 juifs vivant dans le ghetto ont été déportés et exterminés, sont morts de faim ou du typhus ou ont été tués lors du soulèvement. Les nazis avaient l’intention de tuer tous les juifs du ghetto et ils ont mis leur projet à exécution. Seuls quelques-uns en ont réchappé. Il n’y a rien de tel à Ramallah. Toutes ces comparaisons relèvent de la pire des propagandes. Et dire qu’il y a des gens pour gober ces conneries.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @01h13   « »

    @ Nathan

    "Si mes souvenirs sont bons, un certains nombre de checkpoint ont été levés entre Ramallah et d’autres villes palestinienne"

    Combien ont été levés, selon vos souvenirs ? Et combien il en reste ? Combien de checkpoints en tout genre faut-il traverser pour aller de Ramallah à Naplouse ? De Ramallah à Jénine ? Ou de Jénine à Ramallah ?

    "Je me demande si vous êtes vraiment au courant de ce qui se passe là-bas"

    Vous, par contre, vous avez des amis qui vous tiennent au courant !

    De votre salon bruxellois, vous savez pourtant tout ce qui s’y passe, sans probablement jamais y avoir foutu les piéds, sans parler la langue etc. Ah, l’homme blanc !!! Toujours bien averti ! Il sait même ce qui est mieux pour nous.

    J’y ai effectivement vécue, j’ai de la famille - des deux côtés de la Ligne Verte -et ils ne sont pas à Hébron !, mon père y passe la moitié de son temps, mais, ma foi, à côté de vous qui avez des amis qui vous tiennent au courant ... qu’est-ce que je sais de mon pays.

    Vous parlez de quels média arabes ? Et de quelles sites et blogs proches de ’ma mouvance politique’ ? Cela m’intéresse, il faut que je m’y mette, et j’en connais pas. Donc si vous pouvez m’informer.

    Vous êtes d’une arrogance et d’un paternalisme inégalé. Vous nous prenez vraiment pour des enfants, pas capables de discernement ni d’esprit critique, ceci étant le propre de l’homme blanc. Cre... !

  • permalien Noval :
    19 avril 2011 @09h03   « »

    Nathan,

    " Seul un idiot peut comparer la situation à Ramallah avec celle du ghetto de Varsovie. "

    Michel Warschawski n’a jamais comparé la situation du ghetto de Varsovie avec celle existant à Ramallah. Par contre, cet antisioniste a fait valoir à maintes reprises que lorsque l’horizon est noir, tout noir et sans issue, vivre consiste pour les emmurés à opposer au cynisme de leurs bourreaux la seule chose qui leur reste : l’énergie née de leur désespoir ".

    C’est ce qu’ont fait les Juifs alors confinés dans un ghetto à Varsovie et ce que font actuellement les Palestiniens en Cisjordanie .

    " Et dire qu’il y a des gens pour gober ces conneries. "

    http://philosemitismeblog.blogspot....

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @10h59   « »

    @ Deïr Yassin,

    Je ne comprends pas pourquoi vous montez sur vos grands chevaux avec vos histoires de grand homme blanc etc. Reprenons : des amis travaillant pour une ONG liée aux institutions européennes revenus d’une mission à Ramallah m’ont confié qu’ils avaient été étonnés par le dynamisme économique et par l’ébullition intellectuelle qui règnent dans cette ville. Ils ne s’attendaient pas à cela. De toute évidence, Ramallah n’est pas Gaza.

    Pour faire bonne mesure, j’ai ajouté que cette effervescence n’est pas due aux retombées favorables de l’occupation israélienne mais que le mérite en revient exclusivement aux Palestiniens eux-mêmes lesquels doivent se débrouiller dans un pays occupé et y réussissent. Qu’est-ce qui vous gêne dans mes propos ? Je ne justifie en aucun cas l’occupation israélienne. Je dis seulement qu’apparemment, tout n’est pas noir et désespéré dans les territoires palestiniens et qu’il y a aussi des aspects positifs.

    Je sais aussi que, en tant que membre d’un groupuscule d’extrême-gauche, vous n’êtes pas d’accord avec moi mais je pense que votre premier ministre actuel est le plus grand homme d’Etat que vous ayez eu à ce jour. C’est un type sérieux qui a une vision pour son peuple. Rien à voir avec ces connards qui font pan-pan avec leurs roquettes artisanales qui tombent en général sur des poulaillers et parfois sur un bus scolaire.

    D’ailleurs, les instances internationales ne s’y trompent pas et je me réjouis que l’Etat palestinien en gestation soit bientôt reconnu par l’ensemble des nations et que le gouvernement israélien d’extrême-droite soit isolé sur la scène internationale. J’espère que votre premier ministre réussira là où les fameux résistants dans votre genre ont lamentablement échoué. La différence, c’est que vous parlez et lui, il agit.

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @11h32   « »

    Noval : 19 avril @09h03

    C’est ce qu’ont fait les Juifs alors confinés dans un ghetto à Varsovie et ce que font actuellement les Palestiniens en Cisjordanie .

    On se demande parfois si vous ne vivez pas dans un fantasme. Réveillez-vous ! Les habitants du ghetto de Varsovie se sont battus avec l’énergie du désespoir parce qu’ils se savaient condamnés. Ils savaient qu’ils allaient mourir de toutes façons !

    Il n’y a rien de tel à Ramallah. Les Palestiniens ne sont pas collectivement menacés dans leur existence comme le furent les juifs sous la botte nazie. Ils vivent et se débrouillent non pas avec l’énergie du désespoir mais avec l’énergie de l’espoir, celui d’avoir un jour leur Etat.

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @12h56   « »
    Hasbara sincère

    Nathan, sioniste modéré humaniste.

    Si, ça existe, la preuve !

    Merci de votre bienveillance et de votre générosité.

    Et vive la collaboration !

    La "zone verte" de Ramallah et Abbas sont la lumière du monde arabe.

    Les jeunes palestiniens qui rejettent la politique de leur président n’ont rien compris.

    Pour une fois qu’Israël a un partenaire pour la Paix...

    Espérons, ensemble, que la révolution apportera la démocratie aux Palestiniens.

    Israël et la fRANCE, ainsi qu’Oblabla, soutiendront ces aspirations (qui sont les nôtres, à la base !).

    Vous avez compris tout cela depuis longtemps. Pas comme tous ces extrémistes pro-Zarrrabes sur ce blog gauchiste qu’il convient de recadrer continuellement...

    Et puis, s’ils ne comprennent pas - comme toujours !... - nos armes les éclaireront, pour nous défendre, bien sûr.

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @14h49   « »

    Ali Abunimah :

    Si on ne remet pas/ne peut pas remettre en cause l’occupation brutale et l’apartheid israélien,
    alors il faut faire croire qu’un Etat palestinien existe !

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @14h51   « »

    Erratum : occupation brutale et apartheid israéliens

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @15h14   « »

    @ Nathan)

    Bien sûr que vous ne comprenez pas ! Depuis qu’on vous lit ici, on vous sait eurocentré, ethnocentré, positiviste, sioniste, paternaliste et j’en passe ....
    Si vous vivait en Algérie au bon vieux temps, vous n’auriez pas compris que les indigènes se révoltent, idem si vous était blanc en Afrique du Sud.

    Vous nous parlez de l’effervescence à Ramallah, alors que la situation globale en Cisjordanie régresse.
    Parlez nous de la Grande Place, il y a eu une restauration dernièrement, non ??? Tout va bien en Belgique, de quoi vous vous plaignez ?

    Si vos amis ’ont été étonné du dynamisme économique et par l’ébullition intellectuelle’ à Ramallah, cela dit bien plus sur vos amis que sur Ramallah. Ils n’ont pas dû trainer leur pieds hors de Ramallah pour vous rapporter une telle image idyllique.

    Moi, aussi, j’ai des amis qui travaillent pour des ONG, palestiniennes, cela dit. Des psychologues, une orthophoniste, des médecins, certains Palestiniens, d’autres non. Les histoires d’enfants qui ont des troubles post-traumatiques, qui ont perdu la voix, voir l’esprit, qui font pipi au lit, l’incapacité de se concentrer et d’apprendre, la violence conjugale due au stress (heureusement que l’alcool est tabou, quoique ..), une pauvreté de plus en plus grande, l’empathie, une détresse et un désespoir inégalés par le passe etc etc.
    Et vous venez avec vos histoire de "quelqu’un m’a dit" sur le boom de Ramallah.

    Et ce qui m’énerve avant tout est votre condescendance : vous ne savez RIEN sur mes liens avec la Palestine, et d’où j’ai mes informations.

    Je tiens à vous faire savoir que Fayyad n’a pas été élu par les Palestiniens, mais cela vous vous en foutez. Comme vous vous en foutez que le mandat du PA a expiré depuis longtemps.

    Je peux d’ailleurs vous informer que la maire de Ramallah, Janette Mikhail Khoury, femme et chrétienne, est membre du Front Populaire, la ’groupuscule d’extrême-gauche’ comme vous dites, élue avec les voix de Hamas. Victor Batarseh, le maire de Bayt Lahem, est aussi élu sur une liste associée avec le Front Populaire.
    Informez-vous. Votre ignorance est incroyable pour quelqu’un qui a un avis sur tout !

  • permalien Noval :
    19 avril 2011 @15h16   « »

    Nathan,

    " Les Palestiniens ne sont pas collectivement menacés dans leur existence comme le furent les juifs sous la botte nazie "

    Si votre démarche était empreinte d’une même empathie envers toutes les victimes de régimes inhumains comme l’était le nazisme et comme le demeure à ce jour celui en vigueur en Israël, il n’y aurait rien à redire à cette affirmation. Et si en plus, vous laissiez en paix les victimes du nazisme pour vous concentrer sur celles bien actuelles du sionisme, vous avanceriez d’un grand pas.

    " Ils vivent et se débrouillent non pas avec l’énergie du désespoir mais avec l’énergie de l’espoir, celui d’avoir un jour leur Etat. "

    Que des gamins Arabes aient le toupet de jeter quelques pierres sur des soldats d’une armée d’occupation, signe d’espoir ou de désespoir ? Et que ces même adolescents soient emprisonnés sans aucun jugement préalable pour ces faits, n’est-ce pas désespérant ?

    Que des " colons " (!) viennent arracher des oliviers en Cisjordanie, en chasser les habitants pour prendre leur place en déversant leurs déchets sur ceux qui " osent " rester, foncent en voiture sur des enfants " Arabes " et demeurent tout naturellement éternellement impunis pour ces faits criminels, n’est-ce pas à désespérer ?

    Que quelques roquettes d’importation ou artisanales soient lancées par des personnes totalement désarmées, signe d’espoir ou de désespoir ? Que les mêmes commettent ce que l’on appelle communément un " attentat-suicide ", est-ce par espoir ou désespoir ?

    Que ceux qui depuis des décennies promettent à leurs victimes la création d’un Etat font, au nom du racisme qui les guide, tout ce qui est en leur pouvoir pour qu’un tel Etat ne voie pas le jour, n’est-ce à désespérer ?

    Que ceux qui, pour qu’un tel Etat ne voie pas le jour, s’assoient sur le droit international, commettent crimes de guerre après crimes contre l’humanité et demeurent éternellement impunis, n’est-pas désespérant ?

    Et vous avez l’outrecuidance de parler d’espoir ?

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @16h24   « »

    Noval : 19 avril @15h16

    Si votre démarche était empreinte d’une même empathie envers toutes les victimes de régimes inhumains comme l’était le nazisme et comme le demeure à ce jour celui en vigueur en Israël, il n’y aurait rien à redire à cette affirmation. Et si en plus, vous laissiez en paix les victimes du nazisme pour vous concentrer sur celles bien actuelles du sionisme, vous avanceriez d’un grand pas.

    Mettre dans la même phrase et réunir sous la même "inhumanité”, le nazisme et le sionisme, les nazis et les Israéliens, est ignoble et obscène. D’ordinaire, dans d’autres blogs, qu’ils soient ultrasionistes ou antisionistes, il faut attendre quatre ou cinq salves de commentaires avant d’atteindre le point Godwin. Vous en revanche, vous y réussissez toujours pile-poil, immédiatement et du premier coup. Je parle de Ramallah (ou plutôt de ce que des amis m’ont récemment confié à propos de cette ville) et hop, il ne faut pas un quart de seconde pour que vous évoquiez le ghetto de Varsovie. On n’a même pas le temps de respirer que vous êtes déjà là avec vos comparaisons et vos amalgames grotesques.

    Quant à vos conseils, gardez-les pour vous et passez votre chemin. Ma famille a été détruite par les nazis et je vous interdis de me bassiner avec vos sermons à la noix. Je vous rappelle encore une fois que c’est vous et pas moi qui ait évoqué le nazisme.

    Je n’ai jamais nié que globalement les conditions de vie des Palestiniens sous occupation israélienne sont particulièrement pénibles et qu’ils ont beaucoup à souffrir de la présence des militaires et des colons. En revanche, ce que je trouve curieux, c’est cette disposition d’esprit qui écarte toute information un peu positive lorsque celle-ci existe. Le fait que tous les exemples que vous citiez soient des actes de violence est très significatif. Violence de Tsahal à laquelle répond la violence des jeteurs de pierres, des lanceurs de roquettes ou des kamikazes. Vous êtes obsédé par la violence au point que vous êtes incapable de voir autre chose que la violence et le désespoir.

    Et pourtant… Il y a aussi un embryon d’Etat palestinien en gestation (grâce à Salam Fayyad). Il y a aussi un processus de reconnaissance internationale qui est en train de se faire. Il y a ici et là des signes de croissance économique… Bref, il y a des preuves que les Palestiniens prennent leur destin en mains en dépit de l’occupation israélienne. Ils prennent leur destin en mains sans le confier aux extrémistes et c’est sans doute ça qui vous chiffonne. Ah, c’est vrai que c’est plus romantique les "résistants", cartouchières en bandoulière… Vous auriez peut-être du vous engager dans la légion étrangère, vous auriez eu votre lot de belles sensations.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @17h21   « »

    @ Nathan 16h24
    "Ce que je trouve curieux, c’est cette disposition d’esprit qui écarte toute information un peu positive lorsque celle-ci existe"

    Ma foi, pour une fois que je suis d’accord avec notre sioniste de service. C’est pour cela qu’on ne peut qu’apprécier des signes d’ébullition intellectuelles et culturelles au milieu du désespoir : ce n’est pas si mal que cela ...
    http://thehasbarabuster.blogspot.co...

    Qu’est-ce qu’ils demandent de plus ?

  • permalien Noval :
    19 avril 2011 @18h13   « »

    Nathan - Message du 19 avril 16h24

    " Je vous rappelle encore une fois que c’est vous et pas moi qui ait évoqué le nazisme "

    Non, ou du moins pas dans le sens où vous voudriez interpréter mes propos.

    Je n’ai fait que reprendre ce que Michel Warschawski a écrit à de nombreuses reprises et déclaré à une conférence à laquelle j’ai assisté.

    Que cela vous plaise ou non et en vous priant de bien vouloir garder votre calme, j’affirme à nouveau que j’adhère totalement à ce point de vue.

    " Ma famille a été détruite par les nazis et je vous interdis de me bassiner avec vos sermons à la noix "

    Vous n’avez pas à m’interdire quoi que ce soit et surtout pas d’exprimer librement mes points de vue et ce, d’autant plus qu’un membre de ma famille qui me demeure très cher a subi et vécu (...) les affres du nazisme. Tout comme lui et fidèle à sa mémoire, je suis partisan du " Plus jamais ça ". Parce que le racisme, on sait toujours comment ça commence, mais jamais comment ça finit. Vu ?

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @19h18   « »

    "Les Palestiniens ne sont pas collectivement menacés dans leur existence"

    Par contre, "ils sont menacés dans leur existence collective", et cela constitue bien une menace existentielle. Que nos "accapareurs de la mémoire et des concepts" le veuillent ou non.

    Quand la "Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide" a été adopté en 1948, seulement la partie concernant l’aspect physique du génocide fut retenue, mais dans les travaux de Raphael Lemkin - sur lesquels est fondée la convention - ainsi que dans son propre projet de résolution est inclut l’aspect psychologique et culturel du génocide.

    Ce que Lemkin a définit ainsi :


    - "Generally speaking, genocide does not necessarily mean the immediate destruction of a nation, except when accomplished by mass killings of all members of a nation. It is intended rather to signify a coordinated plan of different actions aiming at the destruction of essential foundations of the life of national groups, with the aim of annihilating the groups themselves. The objectives of such a plan would be disintegration of the political and social institutions, of culture, langage, national feelings, religion, and the economic existence of national groups, and the destruction of the personal security, health, dignity, and even the lives of the individuals belonging to such groups.

    Genocide is directed against the national group as an entity, and the actions involved are directed against individuals, not in their individual capacity, but as members of the national group"

    - "Genocide has two phases : one, destruction of the national pattern of the oppressed group, the other, the imposition of the national pattern of the oppressors. This imposition may be made upon the oppressed population which is allowed to remain or upon the territory alone, after removal of the population and the colonization by the oppressors own nationals"

    C’est cette définition du génocide qui amènent certains à dire que dans le cas palestinien, on peut effectivement parler de volonté génocidaire de la part de l’Etat d’Israël.

    Notamment la deuxième paragraphe qui est comme écrit pour le scénario rêvé des Israéliens maximalistes.

    Le nettoyage ethnique et la volonté de détruire le sentiment national d’un peuple en lui enlevant une base territoriale, le refus d’Israël de reconnaitre un Etat palestinien viable, les discours transferistes qui se multiplient - on parle ouvertement de ’donner’ Gaza’ à l’Egypte et ’associer’ quelques Bantoustans palestiniens à la Jordanie - relève donc d’une politique génocidaire au sens large.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @00h27   « »

    Ballade à travers Ramallah en 2011. C’est sûr que ça fait immédiatement songer au ghetto de Varsovie.

    http://www.youtube.com/watch?v=Jczy...

    http://www.youtube.com/watch?v=7fpy...

    http://www.youtube.com/watch?v=BYab...

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @13h10   « »

    Interview de Janet Mikhail, la maire de Ramallah au Los Angeles Times.

    A-t-on l’impression qu’elle est mue par “l’énergie du désespoir” devant la perspective de voir sa ville entièrement rasée et ses habitants exterminés comme des rats ?

    http://www.americantaskforce.org/da...

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @13h19   « »

    Un vidéo déterré trois ans après.

    Durant une inspection nocturne dans une prison israélienne dont le but principal était de "relever la morale du personnel pénitencier", des prisonniers se révoltent, plusieurs sont blessés par balles et Mohammad Ashkar qui avait écopé quelques mois de prison et qui allait sortir quelques jours après, a été mortellement blessé, il reste longtemps par terre sans être évacué, et meurt plus tard, menotté à un lit d’hôpital.

    Pas besoin de spécifier l’origine ethnique des détenus. Encore un exemple du ’délit d’être Palestinien’, car en Israël ’un Juif ne tire pas sur un autre Juif’ sauf en cas extrême ...

    - http://972mag.com/channel-2-reveals...

    - min 14:05 : on remarquera les gardiens de prison qui se marrent. Mission accomplie : la tuerie a relevé la morale des troupes qui d’ailleurs s’appellent ’l’unité Masada’ ...

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @13h51   « »

    A quelques dizaines de kilomètres de Ramallah et surtout de la colonie de Ma’ale Adumim, nous avons aussi cet endroit qui a bien besoin d’un boom économique et d’une véritable ébullition culturelle :

    - www.ryanrodrickbeiler.com/ke...

    Cela n’a cependant pas d’intérêt pour les ONG européennes ni pour ceux qui prétendent s’intéresser au sort des Palestiniens, mais dont on sait pertinemment que leur seul intérêt est le bien-être des Israéliens ...

  • permalien Orangerouge :
    20 avril 2011 @14h53   « »
    De quoi Israël est-il le nom ?

    La publicité reflète une société :

    http://oumma.com/Quand-la-propagand...

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @15h22   « »

    De la même manière que la publicité reflète une société, les colporteurs des rumeurs non vérifiées aussi.

    Je ne crois pas à cette histoire de publicité de "Subaru" jusqu’à ce que j’ai vu des preuves autres qu’un article de "Oumma.com" dont il faut toujours vérifier les sources. Aucun site sérieux parle de cette publicité, et aucun lien pour vérifier.
    Je constate d’ailleurs que tous les sites qui en parle reprennent exactement les mêmes propos, et ne sont mêmes pas foutus d’écrire correctement le nom du conducteur. Il s’appelle David Beeri, et non pas David Perry comme repris partout.

    Ce sont des histoires comme celle-ci qui font que certains parlent de "Pallywood", et cela ne sert absolument pas la cause palestinienne. Des exactions véridiques, il y en a déjà suffisamment pour pas recourir aux fausses rumeurs.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @15h52   « »

    Deïr Yassin : 20 avril @13h51

    Cela n’a cependant pas d’intérêt pour les ONG européennes ni pour ceux qui prétendent s’intéresser au sort des Palestiniens, mais dont on sait pertinemment que leur seul intérêt est le bien-être des Israéliens ...

    C’est cela même ! On peut lire ici un résumé de l’aide financière allouée par la seule Union européenne aux territoires palestiniens occupés. En 15 ans, près de 5 milliards d’euros ont été versés. Et cela ne tient pas compte des contributions des Etats européens aux autres organisations internationales dépendant notamment des Nations Unies.

    http://ec.europa.eu/europeaid/where...

    Certes, c’est moins que ce que les émirs, sheiks et autres patapoufs parasites dépensent un week-end sur les tables de jeu du Palm Beach.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @16h56   « »

    Je suis tombé par hasard sur une des deux amies qui sont parties récemment à Ramallah. Il s’agissait en fait d’une mission du gouvernement belge et elle a pu rencontrer de nombreuses ONG palestiniennes. Elle m’a clairement confirmé qu’il y avait sur place toutes les infrastructures d’un futur Etat palestinien mais que Ramallah était une sorte de bulle très différente du reste des territoires occupés. Elle m’a dit qu’il y avait là-bas une énorme énergie qui ne demandait qu’à s’exprimer.

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @17h08   « »

    Sur la planète Terre le scandale de ces millions réside dans le fait qu’ils représentent en réalité une aide multiforme à Israël.

    D’abord en ce qu’elle dispense Israël d’assurer elle-même la subsistance de la population palestinienne sous son contrôle en tant que puissance occupante comme l’exige le droit international - On rappellera au passage qu’Israel trouve en plus le moyen, o lumière-des-nations-villa-dans-la-jungle, de se sucrer aux dépens de l’ONU en taxant la marchandise qui entre à Gaza sous prétexte qu’elle procède à des fouilles gaspilleuses d’un temps précieux sur la marchandise en question (alors qu’en réalité elle dispose, selon l’ONU, d’un matériel technologique qui lui permettrait d’expédier l’affaire en un rien de temps)-

    Ensuite, et cela est le plus important, ces millions contribuent justement à accréditer l’idée qu’Israel n’est pas une puissance occupante, les territoires occupés devenant de facto des territoires “disputés” selon le psychédélique vocabulaire sioniste.

    Et il y a bien d’autres scandales que celui de ces millions.

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @17h37   « »

    @ Nathan)

    Par

    "Ceux qui prétendent s’intéresser du sort des Palestiniens mais dont on sait pertinemment que le seul intérêt est le sort des Israéliens"

    je faisais allusion à vous !

    Si vous étiez intéressé par le sort des Palestiniens, vous ne passez pas votre temps à tempérer dès qu’il s’agit des exactions israéliennes. Au lieu de nous servir la Hasbara light ici, vous prêcherez la bonne paroles dans votre communauté.
    Causes toujours ...

    Et si l’Europe s’intéressait vraiment à servir les intérêts des Palestiniens, cela fait des décennies qu’ils auraient fait pression sur l’Etat d’Israël pour qu’elle se retire sur ses frontières en ramenant ses squatteurs.

    Qu’est-ce que vous dites ? Le Lobby est omnipuissant et omniprésent ...

    Pour ce qui est des "parasites" arabes dont vous parlez, les seuls qu’ils parasitent sont leurs propres peuples, contrairement à vos amis israéliens qui parasitent véritablement la communauté internationale.

    Entre compensations financières allemandes ad vitam aeternam, premier receveur des aides américaines, et les milliards de dollars du EU dont vous parlez, et qui sont donné aux Palestiniens pour les dompter au lieu de leur rendre leur dûs, accaparés par l’Etat d’Israël, les parasites ne sont pas ceux que vous dites.

    D’ailleurs, votre ignorance est sans limites, tout comme votre chutzpah :
    L’Arabie Saoudite est le plus grand fournisseur d’aides aux Palestiniens. Il suffit de le googler pour le savoir.
    Et après tout, ce ne sont ni les Saoudiens ni les Koweïtiens qui ont installés des colons sur la terre des Palestiniens !!!

    On comprend d’ailleurs bien pourquoi vous insistez tellement sur la viabilité d’un Etat palestinien déclaré unilatéralement. Vous rêvez d’un fait accompli qui va par la suite empêcher toute discussion du ROR.

    Vos copains, grands spécialistes de la Palestine boboisé de Ramallah, vous ont dit si l’Union Européenne compte participer à l’expulsion des plus de 500.000 Juifs en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ?

    Bien, moi, sans être politologue, je vous dis que sans négociations générales, cela ne marchera pas. Si la paix n’est pas JUSTE, elle n’est dure pas. Vous pouvez fourrer la tête dans la Ziocaïne tant que vous voudrez ...

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @18h19   « »

    Je ne crois pas un seul instant que l’Arabie saoudite soit le plus grand donateur des Palestiniens. Elle ne l’est déjà pas au niveau de l’UNRWA.

    Who are UNRWA’s biggest donors ?

    The USA was the largest donor in 2009 with a total contribution of around US$268 million, followed by the European Commission (US$232.7 million). These contributions made up 53 per cent of the total income UNRWA received for its regular budget. However, in terms of donations relative to population size and GDP per capita, the Scandinavian countries top the list.

    Quand on pense à la richesse obscène de ces patafoufs qui planquent leur fric à Londres (la moindre maison à Mayfair coutant au bas mot 100 millions de livres sterling), on se dit que la générosité n’est pas vraiment leur fort.

    Dans la liste des 50 plus grands philanthropes de la planète, on trouve une vingtaine de milliardaires juifs mais pas un seul émir. Tout cela n’est pas pour m’étonner. Il m’est arrivé de croiser quelques personnes du Golfe dans ma vie professionnelle. Je n’ai jamais vu des gens aussi méprisants à l’égard du personnel, dans les restaurants et les hôtels.

  • permalien Noval :
    20 avril 2011 @18h21   « »

    Nathan - Message du 20 avril 00h27

    " Ballade à travers Ramallah en 2011. C’est sûr que ça fait immédiatement songer au ghetto de Varsovie "

    J’ai beau passer et repasser vos vidéos ; je n’y aperçois ni monument ni stèle susceptibles de rappeler les massacres commis par les groupe Stern, Lehi et autre Haganah.

    Avez-vous une explication ?

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @18h47   « »

    @ Nathan

    Je n’ai ni le temps ni l’envie de discuter avec vous sur l’aide saoudienne aux Palestiniens ou d’autres peuples d’ailleurs.
    Je vous envoie donc l’entrée ’wikipedia’ :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Saudi_...

    Reference no. 5 est un article de CNN, et il dit :

    "Saudia Arabia is the largest provider of aid to the Palestinians, doing out between 14 and 17 million $ a month"

    C’est pourtant bien connu que l’Arabie Saoudite fournit beaucoup d’aides, du Sénégal en Indonésie en passant par les camps palestiniens. Qu’est-ce cela a à faire avec le mépris du serveur dans les restaurants. Dites donc, vos analyses sociologiques font marrer.

    Et quand je parle de l’Arabie Saoudite comme le plus grand fournisseur d’aides aux Palestiniens, je parle en tant que pays et ne compare bien entendu pas avec des organisations supra-nationales comme l’UNWRA. Cela vous le saviez très bien, tout simplement vous ne pouvez admettre que l’Arabie Saoudite est un grand donateur d’aide et vous cherchez à faire distraction.

    Moi, aussi, quelqu’un m’a dit, et ce quelqu’un est responsable de DANIDA, l’organisation étatique danoise pour le développement , et selon, cette personne, l’Arabie Saoudite est le plus grand donateur de tous les pays confondus, surtout les dons privés sont énormes. Peut-être qu’ils essaient de s’acheter une place au Paradis, n’empêche qu’ils donnent, peut-être sans trop le montrer comme certains ....

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @18h48   « »

    Quand donc Shimon Peres, Ariel Sharon et Tzipi Livni ont ils commencé à parler de deux états ? Seulement après que leurs bulldozers et leurs bureaucrates militaires aient écrasé la base physique réaliste d’un état palestinien. Et cette base c’est : les terres occupées le 7 juin 1967, incluses Jérusalem Est et Gaza - parties inséparables de l’état - et zéro colonie (et cela s’applique à Gilo et Ma’aleh Adumim).

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @18h52   « »

    @ Noval

    Il y en a une très simple. Vous confondez Ramallah avec Ramla où ont lieu les massacres et qui se trouve en Israël. Apparemment, vous êtes encore plus ignorant que moi. Demandez à Deïr Yassin, il vous expliquera.

    @ Deïr Yassin. Dois-je vous rappeler que l’Union européenne considère l’occupation post-1967 comme illégale au regard du droit international et que ses Etats membres sont sur le point de reconnaître un Etat palestinien dans les frontières de 1967. En d’autres termes, sur le papier du moins, les villes nouvelles et les colonies israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie sont illégales au yeux des Européens.

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @19h01   « »

    @ Nathan
    La reconnaissance d’un Etat palestinien le mois de septembre ne change rien à ce sujet. Les colonies ont TOUJOURS été illégales (sur le papier) aux yeux de la ’communauté internationale’. Vous y allez, aider à les faire décamper ?? Vous êtes même pas foutu vous prononcer pour un boycott jusqu’au respect des lois internationales. Vous faites marrer, vous !

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @19h08   « »

    Pardon : "Demandez à Deïr Yassin. ELLE vous expliquera."

    Cela dit, de temps à autre elle me fait penser à un mec.

    17 millions USD par mois de dons saoudiens, ça fait environ 200 millions USD/an, c’est-à-dire bien moins que le montant global alloué par les Etats européens aux Palestiniens.

    Et puis, franchement, c’est quoi 200 millions pour ces gens-là ! Peanuts ! Prenons un patapouf au hasard. C’est le premier nom que Google me trouve. Il s’agit du ministre des affaires étrangères du Qatar (en 2007), un certain sheikh Hamad. Il s’est offert un petit flat à Londres sur Hyde Park pour la modique somme de 100 millions de livres (je crois que ce record a été battu depuis part un oligarque). Et quand on pense qu’ils en achètent un comme ça pour chacune de leurs épouses et favorites. Il paraît que c’est le dernier sport à la mode.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @20h24   « »

    @ Deïr Yassin

    Votre problème, c’est que vous ne savez pas sur quel pied danser. Un jour, vous nous expliquez avec une ferveur quasi mystique que tous les Palestiniens sans exception sont unis comme les cinq doigts de la main. Le lendemain, vous traitez les représentants de l’AP, qui sont tout aussi palestiniens que vous, de traitres et de collaborateurs. Un jour, vous clamez que vous êtes en faveur d’un Etat binational, dans lequel juifs et Arabes vivraient en bonne entente. Le lendemain, vous donnez l’impression non pas d’aimer (on peut parfaitement comprendre que vous n’aimiez pas les gens qui ont chassé votre famille de votre pays) mais simplement de supporter un tant soit peu les Israéliens avec lesquels vous êtes censée cohabiter sauf bien entendu la petite minorité qui pense exactement comme vous.

    Il faudrait peut-être un jour régler votre violon.

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @20h47   « »

    @ Nathan

    La question n’était pas de savoir si on apprécie la vie que mènent les Emirs, Sheiks et autres Princes du Golfe.

    Vous ne pouvez pas ou vous ne voulez pas comprendre que toutes les aides ne passent pas forcément par des organisations internationales.

    Pour ce qui est d’UNWRA, le Koweït est le sixième donateur avec un montant de 35.000.000 $ en 2009, et l’Arabie Saoudite huitième avec 27.578.000

    J’imagine que les US ne donne pas beaucoup d’argent hors des organisations internationales, alors que l’Arabie Saoudite donne aussi beaucoup directement au PA, à travers de fonds islamiques comme Al-Aqsa, La Ligue Arabe, Le Croissant Rouge etc.

    Croire qu’un jour j’allais poster un lien vers une institution saoudienne, mais une fois n’est pas coutume :

    - www.saudiembassy.net/latest_...

    Et on reste ici dans les aides publics.

    Je connais personnellement des gens qui ont pu faire des études grâce aux dons des mécènes saoudiens.

    Par contre, une chose est à peu près sûre. Les 20 milliardaires juifs dont vous nous parlez n’ont certainement pas donné grand-chose aux Palestiniens.

    Bien au contraire, cela est bien connu que le Juif le plus riche du monde, Sheldon Adelson, est un fervent supporter de la colonisation et finance à lui tout seul une grande partie de la Judaïsation de Jérusalem-Est. Irving Moskowitz, autre Juif américain, idem, en plus d’exploiter honteusement les travailleurs étrangers dans ses casinos aux States, et Lev Leviev, le Juif Russo-Ouzbeko-Israélien trempe dans la colonisation aussi. Ah oui, les mécènes juifs, quelle générosité ....

    Concernant l’UNRWA et la puissance du Lobby, il y a ceci aussi :
    - http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_e...

    Le meilleur directeur que l’UNRWA n’a jamais eu. Trop proche des Palestiniens sans doute. On se demande comment Israël a pu lui faire partir : ils n’y donne rien à ma connaissance.

    Pour votre dernier commentaire :
    Votre problème, c’est que vous êtes malhonnête - enfin, sionisme et malhonnêteté vont de paire - , que votre mémoire est sélective et que vous ne retenez que ce que vous avez envie de retenir.

    Et oui, vous avez raison pour Ramallah et Ramleh. Une erreur que j’ai retrouvé dans beaucoup de livres traduits en français parlant de l’expulsion de Ramleh et Lydda.

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @20h49   « »

    Abbas s’oppose à une troisième intifada même si les efforts de paix échouent, l’important étant le processUS.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @22h31   « »

    Il y a de nombreux milliardaires juifs donc il est logique qu’il s’en trouve quelques-uns pour financer la colonisation. La majorité d’entre eux consacrent cependant leur argent à d’autres causes : recherche médicale, aide à la santé et au développement, mécénat artistique. Il suffit de visiter un grand musée ou une grande université américaine pour s’en convaincre.

    Une dépêche Reuters datant de septembre 2010 prétend que les Saoudiens ont donné 30 millions USD à l’AP entre janvier et août 2010. Une misère ! Moins qu’un yacht de taille moyenne.

    Les EAU ont donné 170 millions USD en 2009.

    http://www.reuters.com/article/2010...

    Rappelons que les seules réserves d’Abu Dhabi, une sorte d’ilot qui a eu la chance de tenir sur un baril de pétrole, avoisine le trillion USD (mille milliards de dollars). La contribution à la Palestine représente donc un peu plus du dix millième des réserves du seul Abu Dhabi.

  • permalien Lou :
    20 avril 2011 @23h01   « »

    Naplouse - 19 avril 2011
    Les tueurs d’Itamar découverts ?
    Par Mohammad

    (…) Le fait qu’Itamar soit probablement mieux sécurisée que la Maison Blanche a conduit beaucoup à conclure que ceux qui ont tué les Fogel n’ont tout simplement pas pu se glisser à l’intérieur, puis à nouveau se faufiler pour sortir.

    Mais aujourd’hui, les autorités de la sécurité israélienne, ce bastion de la transparence et des droits de l’homme, disent avoir arraché les aveux d’Amjad Awad, 19 ans, et Hakim Awad, 18 ans, tous les deux d’Awarta. Selon le Ha’aretz, les deux adolescents ont décidé, sur un coup de tête, d’aller à Itamar armés seulement de tenailles et d’une prière. Ils ont traversé la zone tampon sans être remarqués par les caméras, les gardes de sécurité, les soldats ou les habitants de la colonie. Ils sont arrivés à la clôture électrique, où ils ont passé dix minutes à couper le fil de fer. Les caméras automatiques et les détecteurs semblent, par un coup de chance antisémite, avoir dormi ce jour-là.

    Après avoir coupé la clôture, les deux adolescents sont entrés dans la colonie, où, là non plus, personne ne les a remarqués. Ils ont trouvé une maison qui, par pur hasard, était 1) ouverte, 2) vide, et 3) où trainait un fusil d’assaut M16 et des munitions. Amjad et Hakim ont ramassé le fusil et les munitions, et sont sortis de la maison vide. De là, ils sont allés chez les Fogel. Ils sont entrés et ont tué quatre membres de la famille, un avec un fusil et les autres avec un couteau.(...)

  • permalien gloc :
    20 avril 2011 @23h08   « »

    Nathan : « Il y a de nombreux milliardaires juifs donc il est logique qu’il s’en trouve quelques-uns pour financer la colonisation. »

    ... mais il y a peu de juifs milliardaires.

    Où allez vous donc pêcher ce genre d’ânerie ? Dans les pamphlets de Céline ?

    Le judaïsme, contrairement à d’autres religions ne considère pas la richesse comme un thermomètre de la grâce divine planté dans le derrière des bigots millénaristes. Ce n’est pas parce que ces cowboys sont sionistes, qu’ils sont juifs, bien au contraire, ils les haïssent.

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @23h25   « »

    @ Gloc

    C’est comme pour Yvan, je ne comprends rien à votre charabia. Essayez de faire simple.

    Vous voulez dire que seuls les religieux sont juifs et qu’un Mark Zuckerberg (créateur de Facebook) ou qu’un Sergei Brin (créateur de Google) ne le sont pas ?

    Dans ce cas, en effet, il y a peu de juifs milliardaires.

  • permalien gloc :
    20 avril 2011 @23h47   « »

    Nathan : « je ne comprends rien à votre charabia. »

    Vous ne comprenez pas qu’on vous demande vos sources quand vous affirmez que « beaucoup de milliardaires sont juifs » ?

    Pour vous c’est du charabia ?... et bien en attendant que vous apportiez la preuve de la vérité de vos propos, ce sont vos propos qui restent du charabia.

    Henry Ford aussi avait de telles affirmations, vous tenez peut-être ça de lui ?

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @00h34   « »

    @ gloc,

    N’importe qui peut consulter la liste des personnes les plus riches du monde publiée chaque année par le magazine Forbes.

    http://www.forbes.com/lists/2010/10...

    Il faut aussi vous faire une petite tisane avant d’aller faire dodo ? Avec un ou deux sucres ?

  • permalien gloc :
    21 avril 2011 @07h30   « »

    Bien que n’étant pas n’importe qui, j’ai suivi votre conseil. Je me suis arrêté aux 20 premiers du classement Forbes

    1 Carlos Slim Helu & family Mexico 70 53.5 Mexico
    2 William Gates III United States 54 53.0 United States
    3 Warren Buffett United States 79 47.0 United States
    4 Mukesh Ambani India 52 29.0 India
    5 Lakshmi Mittal India 59 28.7 United Kingdom
    6 Lawrence Ellison United States 65 28.0 United States
    7 Bernard Arnault France 61 27.5 France
    8 Eike Batista Brazil 53 27.0 Brazil
    9 Amancio Ortega Spain 74 25.0 Spain
    10 Karl Albrecht Germany 90 23.5 Germany
    11 Ingvar Kamprad & family Sweden 83 23.0 Switzerland
    12 Christy Walton & family United States 55 22.5 United States
    13 Stefan Persson Sweden 62 22.4 Sweden
    14 Li Ka-shing Hong Kong 81 21.0 Hong Kong
    15 Jim Walton United States 62 20.7 United States
    16 Alice Walton United States 60 20.6 United States
    17 Liliane Bettencourt France 87 20.0 France
    18 S. Robson Walton United States 66 19.8 United States
    19 Prince Alwaleed Bin Talal Alsaud Saudi Arabia 55 19.4 Saudi Arabia
    20 David Thomson & family Canada 52 19.0 Canada

    ... j’y ai trouvé plus de cowboys que de rabbins mais en aucun cas la confirmation de votre discours, plus proche des délires d’un Youssouf Fofana, que de la réalité.

    Vu l’énormité des vos affabulations, il est difficile à croire à votre bienveillance vis à vis des juifs.

    Vous devriez peut-être lever le pied sur la tisane. C’est chez les racistes que les préjugés ont valeur de loi et vous vous intoxiquez à vouloir amalgamer juifs et sionistes (procédé fondamental du racisme militant).

    Pour pouvoir étayer vos généralisations (« Il y a de nombreux milliardaires juifs donc il est logique qu’il s’en trouve quelques-uns pour financer la colonisation. »), il faudrait que vous trouviez dans la longue histoire du judaïsme, à quel moment les juifs ont déjà manifesté un goût pour le colonialisme (ou seulement pour le prosélytisme). Je n’en vois pas, mais par contre, je peux vous parler de l’épopée du far-west (...et des évangélistes).

    ... et ce n’est certainement pas un hasard si les "idéologues" revendiquent le titre de "pionniers" : Colons non ! Pionniers oui ! par Arnold Lagémi | Europe Israel - analyses, informations sur Israel, l’Europe et le Moyen-Orient

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @08h38   « »

    @ Gloc

    Vous auriez dû prendre les 50 ou 100 premiers de la liste. Quoi qu’il en soit, je ne comprends pas ce que vous entendez par "cow-boy". Est-ce que le n° 7 de la liste, Larry Ellison, fondateur de la société Oracle, est selon vous un juif ou un cow-boy (ou peut-être les deux) ?

    Si vous considérez que seuls les juifs religieux sont juifs, alors il est clair que Larry Ellison, de parents juifs et de culture juive (1), mais non religieux, ne l’est pas.

    De toutes façons, je ne comprends pas où est le problème. Si j’avais dit "Il y a de nombreux milliardaires chinois, il est donc logique que certains d’entre eux soutiennent le régime de Taiwan", ça vous aurait également choqué ?

    Si j’avais dit : "Il y a de nombreux scientifiques juifs de haut niveau", ça vous aurait également choqué ?

    En ce qui me concerne, être un milliardaire comme Larry Ellison n’est pas nécessairement quelque chose de répréhensible.

    (1) "Ellison was raised in a Reform Jewish family. He grew up in a two-bedroom apartment in Chicago’s South Shore middle-class Jewish neighborhood." (source : Wikipedia)

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @08h40   « »

    Erratum : le n° 6 de la liste, Larry Ellison.

  • permalien Noval :
    21 avril 2011 @09h10   « »

    Nathan,

    Dans la liste publiée par gloc (post du 21 avril 7h30), il est fait état de milliardaires américains, anglais, chinois, indiens, saoudiens suisses et d’autres nationalités.

    Par contre, n’y figure aucun milliardaire juif.

    Si une liste recensant officiellement des milliardaires selon un critère religieux devait être en votre possession, vous voudrez la publier. N’oubliez pas de joindre à votre envoi celle de milliardaires laïcs.

  • permalien gloc :
    21 avril 2011 @09h27   « »

    Ce que j’entends par "cowboys", ce sont ces éternels colonisateurs qu’on appelaient "Wikings" et qui appartiennent à l’univers apocalyptique du Ragnarok et de la Bible selon Saint Jean, et qui se sont toujours opposés à l’univers dionysiaque et à l’édenisme qui a habité la méditerranée de l’antiquité à Rousseau, et qui ont entrepris de détruire tout ce qui s’oppose à leur perception marchande des valeurs.

    Là encore, vos amalgames, ici culture et religion, ne fonctionnent pas et vous n’empêcherez jamais un américain de s’assimiler à la culture WASP quelque soit sa religion, et ceci au cœur même de l’état d’Israël.

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @09h51   « »

    @ Noval

    Il ne s’agit pas d’un critère religieux mais d’un critère culturel. Et je ne vois pas pourquoi il faudrait le taire si les principaux intéressés le revendiquent dès lors que ça fait partie intégrante de leur histoire.

    Prenons un exemple : Sergeï Brin, fondateur de Google (et n° 24 de la liste des milliardaires) est certes un citoyen américain mais il est également juif. Mieux : c’est parce qu’il est juif qu’il est devenu citoyen américain. En effet, avant ça, il vivait en Union soviétique et son père, parce qu’il était juif, fut empêché de faire ses études scientifiques à l’ultra-élitiste institut de physique de Moscou. C’est parce que sa carrière a été brisée cause de l’antisémitisme ambiant qu’il a émigré aux Etats-Unis avec sa famille et que des années plus tard, son fils Sergeï a trouvé la formule du moteur de recherche pendant ses études d’informatique à Stanford.

    A tout prendre, je préfère encore Deïr Yassin lorsqu’elle mentionne l’existence d’un Adelson ou d’un Moskowitz qui financent la colonisation à Jérusalem-Est. Au moins, c’est clair et direct. Pour votre gouverne, ils sont américains, milliardaires, juifs et ultra-sionistes. Que vous le vouliez ou non, c’est la réalité.

    Maintenant, si ça peut vous rassurer, cela ne signifie pas que tous les juifs soient milliardaires ou ultrasionistes ou que tous les juifs milliardaires soient ultrasionistes ou que tous les juifs ultrasionistes soient milliardaires ou que tous les milliardaires soient juifs.

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @11h05   « »

    Selon notre suprémaciste, les milliardaires arabes ’planquent leur fric à Londres’. Les milliardaires juif, par contre - à part financer la colonisation juive de la Palestine et il faut plutôt chercher pour trouver un qui n’y est pas impliqué - financent la recherche médicale, aide à la santé et au développement, la culture, les musée etc etc. Décidément, les Arabes et les Juifs, c’est une question de civilisation : entre la sauvagerie et la bonté innée ...

    J’ajoute quand même que si ’les Arabes planquent leur fric à Londres’, pas mal de juifs, milliardaires ou non, se planquent en Israël, poursuivis par la justice de France et Navarre.

    Et quand l’argent juif - pour paraphraser Nathan - coule vers les grandes université américaines, cela est par pur altruisme. La pression qu’ont subi des universités américaines pour ne pas embaucher certains de leurs professeurs vacataires comme Juan Cole, Norman Finkielstein ou Nadia Abu El Haj ou les pressions qu’ont subi les universités de Joseph Massad ou Rachid Khalidi (la liste est longue, elle contient en effet tous les noms de ceux qui n’opèrent pas à l’intérieur de la narrative sioniste) n’ont rien avoir avec ces dons. Non, cela sont des dons sans contrepartie, et faits en toute discrétion.

    Le mécénat ’juif’ à l’oeuvre :

    - www.lefigaro.fr/internationa...
    - www.protection-palestine.org...

    Celui-ci, par contre, singe bien entendu les milliardaire juifs :
    - www.leparisien.fr/paris/un-s...

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @11h38   « »

    Il faut toujours que Deïr Yassin en rajoute une couche en caricaturant mes propos. Je n’ai jamais parlé "d’argent juif". Tout le monde sait que l’argent n’a pas d’odeur, de couleur etc... L’argent n’est pas plus juif qu’arabe, indien ou chinois. Il se fait qu’il existe certains juifs riches (généralement américains) comme il existe des Chinois, des Indiens, des Arabes riches etc.

    Quant aux escrocs en cavale, il en existe partout. D’ailleurs, dans une dictature féodale arabe, le escrocs n’ont pas besoin de se planquer ailleurs puisque ces régimes ne sont qu’une vaste escroquerie institutionnalisée.

    Le fond de l’affaire, c’est que Deïr Yassin est sans doute dépitée de constater qu’il existe une relation plus forte entre les juifs de la diaspora et Israël - incluant certains ultrasionistes finançant la colonisation dans les territoires occupés - qu’il n’en existe entre les sheiks arabes et la Palestine. La contribution des émirs à la cause palestinienne est de l’ordre de ce qu’ils dépensent pour un seul de leurs yachts. C’est dire... Si le lien entre les juifs de la diaspora et Israël est plus fort, c’est qu’il doit bien signifier quelque chose.

    Quant aux mécènes juifs qui soutiennent les universités américaines, ils existaient bien avant que les antisionistes de service y enseignent ou soient occasionnellement empêchés d’y enseigner. Deïr Yassin a tendance à ne voir que son nombril car le monde est plus vaste que le problème israélo-palestinien.

  • permalien Noval :
    21 avril 2011 @11h39   « »

    Nathan - Message du 21 avril 9h51

    " Il ne s’agit pas d’un critère religieux mais d’un critère culturel "

    Vous plairait-il de publier une liste officielle de milliardaires établie tout aussi officiellement selon un " critère culturel " ?

    En même temps, je vous invite à consulter la liste des attributaires des différents Prix Nobel ou de la Médaille Fields ; je vous mets au défi d’y trouver un quelconque classement sur la base d’un quelconque " critère culturel " .

    Que d’aucuns cherchent à essentialiser un " critère culturel " pour le seul soutien de leur cause est un tout autre problème ; en matière de Prix Nobel ou Fields comme de milliardaires ...

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @12h15   « »

    @ Nathan

    "A tout prendre, je préfère encore Deïr Yassin, lorsqu’elle mentionne l’existence d’un Sheldon Adelson ou d’un Moskowitz qui financent la colonisation à Jérusalem-Est. Au moins, c’est clair et direct"

    "A tout prendre", cela signifie à peu près ’enfin de compte’ ou ’après tout’, un peu à contre-coeur. Votre phrase frôle d’ailleurs une insinuation d’antisémitisme
    De mentionner les milliardaires juifs qui financent la colonisation n’est donc pas vraiment cacher si je comprend bien. Si on pourrait se contenter de mentionner ceux qui oeuvrent pour le bonheur, vous auriez adoré par contre.

    Et puis, votre accusation d’une certaine jalousie vis-à-vis de la ’solidarité juive’ qui fait que les Juifs diasporiques financent en grande partie l’Etat d’Israël et ses excès, est pitoyable.

    Le problème des Palestiniens n’est pas économique, et aucun montant pourrait le régler. Cela n’est pas votre ’boom économique’ qui change quoi que ce soit. Le problème des Palestiniens est politique, et aucune somme d’argent peut compenser l’absence de liberté et de dignité. Vous qui avez grandi dans le shtetl, vous devez comprendre cela.

    D’ailleurs, je ne partage pas votre esprit communautariste, et les agissements des émirs, cheikhs et autres princes ne me concernent donc pas particulirement.

    "Al-ard watanî wa al-insâniyya ’usratî"
    [La terre est ma patrie et l’humanité ma famille]
    Gibrân Khalîl Gibrân

  • permalien Marlesh :
    21 avril 2011 @12h20   « »

    dictature féodale arabe

    Voilà un concept fascinant... Ca ne veut absolument rien dire.

  • permalien Noval :
    21 avril 2011 @12h30   « »

    Nathan - Message du 21 avril 11 h38

    " Quant aux mécènes juifs qui soutiennent les universités américaines (...) "

    Mais pourquoi diable, ces mécènes soutiennent-ils des universités américaines ?

    Il doit y avoir un truc ...

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @12h32   « »

    @ Noval

    Cela vous gêne-t-il que l’on dise que Stephen Chu est un physicien américain d’origine chinoise ?

    @ Deïr Yassin

    Vous avez tout faux.

    - Je ne soupçonne aucun antisémitisme de votre part. J’ai dit que je préférais mille fois votre ton direct aux propos alambiqués de Gloc.

    - Ça ne me gêne pas de dire que certains milliardaires ultrasionistes financent la colonisation en Palestine ou les durs de l’AIPAC ou font du lobbying auprès du Congrès américain puisque c’est la vérité. C’est regrettable mais c’est la vérité.

    - Je ne mentionne pas la solidarité entre une majorité de juifs et Israël pour susciter une quelconque jalousie de votre part mais pour dire qu’elle a un sens, une signification profonde qu’il ne faut pas minimiser. Même dans le cas d’un ultrasioniste comme Irving Moskowiz, qui finance Elad, elle a un sens.

  • permalien Noval :
    21 avril 2011 @12h56   « »

    Nathan - Message du 21 avril 12h32

    " Cela vous gêne-t-il que l’on dise que Stephen Chu est un physicien américain d’origine chinoise ? "

    Absolument pas ; bien au contraire. Et ni plus ni moins que de dire que Isaac Bashevis Singer est un écrivain américain d’origine polonaise.

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @13h07   « »

    @ Nathan

    "Cela vous gêne-t-il que l’on dise que Stephen Chu est un physicien américain d’origine chinoise ?

    D’origine chinoise signifie ’de Chine’.

    Vos milliardaires, Prix Nobels et d’autres créatures exceptionnelles d’origine juive, ils viennent d’où ?? De la "Juiverie" ? Cela serait vraiment antisémite, je crois.

    "La solidarité entre une majorité de juif [pourquoi vous écrivez cela en minuscule ? Vous ne parlez que des religieux dans ce cas, si mon français est correct] et Israël ....Une signification profonde qu’il ne faut pas minimiser"

    Merci de nous le confirmer. La prochaine fois que quelqu’un évoque le double-loyauté, voire "Israel-firster" parlant de certains Juifs diasporiques, vous n’aurez donc rien à redire ?

    Nous savons qu’un des grand mérite d’AIPAC, ADL etc est de vendre l’idée que les intérêts de l’Occident et d’Israël ne font qu’un, mais supposons que cela ne soit pas forcement vrai.

    De postuler que les Juifs sont plus solidaires avec Israël qu’avec leur pays de ’séjour temporaire’ et qu’en cas de conflit, leur solidarité va vers Israël, n’est donc pas antisémite ?

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @13h43   « »

    Isaac Bashevis Singer vivait dans un shtetl de Pologne. Sa culture était celle du shtetl. Sa langue, le yiddish, était celle du shtetl. Il a écrit ses livres en yiddish. Nous sommes donc parfaitement en droit de dire que Isaac Bashevis Singer est un écrivain américain d’origine juive.

    Nous sommes également en droit de dire que Woody Allen est un cinéaste juif américain.

    La Chine de Stephen Chu, physicien américain, est une référence autant culturelle que nationale. Sa nationalité est américaine. Sa culture d’origine est chinoise.

    Votre "écrivain d’origine polonaise" me fait songer que la première fois que j’ai visité le cimetière juif de Praque, à l’époque sous la botte soviétique (les chars étaient dans la rue), on pouvait visiter une petite salle attenante où il était relaté que des citoyens tchèques avait été gazés dans des camps d’extermination. Tchèques... Tu parles !

    Je sais que vous êtes de grands universalistes tandis que je ne suis qu’un "communautariste" étriqué. Mais votre universalisme n’est qu’une vaste soupe indifférenciée. C’est le monde de l’homme sans frontières, sans qualités, sans attributs, sans particularité, sans histoire, sans profondeur. N’y surnage qu’un grumeau, mais de taille. Celui des opprimés et des oppresseurs. Vieille rengaine.

    De plus, en ce qui ne concerne Deïr Yassin, je ne crois pas le moins du monde à son universalisme abstrait. Dès qu’elle est poussée dans ses retranchements, elle nous sort qu’elle est musulmane, alors qu’elle doit être aussi pratiquante que je le suis et qu’elle ne refuse pas un verre d’alcool à l’occasion. Preuve qu’une identité finit toujours par remonter à la surface.

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @13h58   « »

    Deïr Yassin : 21 avril @13h07

    Vos milliardaires, Prix Nobels et d’autres créatures exceptionnelles d’origine juive, ils viennent d’où ?? De la "Juiverie" ? Cela serait vraiment antisémite, je crois.

    Ce qui est formidable, c’est qu’il est désormais interdit, politiquement incorrect, d’affirmer que tel écrivain ou tel scientifique est juif sous peine de se faire accuser d’antisémitisme (un comble !), alors que dans les rues de Bruxelles, pour ne prendre que cet exemple, nous devons subir en permanence la présence, souvent arrogante, de milliers et de milliers de personnes qui portent leur identité religieuse sur leur visage. Paradoxalement, cette identité-là doit être ô combien respectée tandis que l’autre, la juive au sens culturel, doit disparaître dans les poubelles de l’histoire.

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @14h15   « »

    @ Nathan

    Au lieu de vous prononcer sur ma consommation d’alcool - d’ailleurs vous vous trompez, je n’y touche jamais, ce qui n’est pas une qualité ni le contraire mais simplement un fait, et j’en connais des musulmans qui en boivent et ils sont autant musulmans en ce qui me concerne - vous ferez mieux adresser la notion de double-loyauté dont vous avez vous-même fait allusion.

    Etre musulman, chrétien, juif, bouddhiste, Italien, Français, Palestinien ou Polonais n’empêche pas qu’on se sent internationaliste aussi. Cela signifie simplement que si on se trouve face à un conflit, on ne prend pas partie sur la base de l’appartenance ethnico-religieuse des impliqués.

    Que cela vous paraît incompréhensible, rien de plus normal, suffit de vous lire ici ... Pourtant, parmi les Juifs/juifs, ce sentiment est répandu. Au hasard : Michel Warschawski est un ancien étudiant de Yeshiva et fils de grand-rabbin.


    France2, ce soir à 00.20

    "Terre Promise : que reste-t-il du sionisme"

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @14h33   « »

    @ Nathan
    Vous me cassez la tête !!!!!
    Je n’ai jamais nié le droit à qui que se soit de se sentir Juif, juif ou les deux à la fois. Certains Juifs - et j’en connais - considèrent qu’être juif est une appartenance religieuse. D’autres, et parmi eux des athées, qu’être Juif est appartenir à un peuple.

    Cela ne me pose aucun problème, et d’ailleurs cela ne me regarde pas : l’identité est une question d’auto-identification.

    Et j’ai horreur de certains nationalistes qui réécrivent l’histoire pour effacer la diversité culturelle, religieuse et ethnique de leur pays. Des exemples ne manquent pas sur ce blog, d’ailleurs.

    N’empêche qu’être d’origine chinoise n’a rien à voir avec d’être d’origine juive.

    Vous postulez que les ’d’origines juive’ ont un pays d’origine en commun ? Voire une langue ? Isaac Bashevi Singer, Léon Trotsky, Abraham Serfaty, Albert Memmi (berbère Tunisien), Elisabeth Taylor (convertie au Judaïsme), Alain Lipietz ... ils ont quelle patrie en commun ???

  • permalien Jeff :
    21 avril 2011 @16h12   « »

    Deïr Yassin : Vous postulez que les ’d’origines juive’ ont un pays d’origine en commun ? Voire une langue ? Isaac Bashevi Singer, Léon Trotsky, Abraham Serfaty, Albert Memmi (berbère Tunisien), Elisabeth Taylor (convertie au Judaïsme), Alain Lipietz ... ils ont quelle patrie en commun ???

    J’ajouterai : Une culture commune ?

    Quels points communs entre un Marocain séfarade et un Russe ashkénaze à part la religion (s’ils sont pratiquants) ?

    Une mythologie commune, peut-être... Le problème c’est lorsque cette essentialisation (voire "racialisation" pour certains) sert à justifier des injustices comme celle qui se passe en Palestine depuis plus de 60 ans.

  • permalien Jeff :
    21 avril 2011 @17h45   « »

    Une Via dolorosa palestinienne et politique (Le Monde.fr)

    Sur les quelque 250 000 touristes présents en Israël pour les fêtes de Pâques, une minorité s’échappera des circuits traditionnels. La grande majorité d’entre eux entendront la version officielle, donc juive, de l’histoire d’Israël et du conflit israélo-palestinien. Il en existe une autre, chrétienne, palestinienne et politique.

    Suite...

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @18h06   « »

    Deïr Yassin : 21 avril @14h33

    ils ont quelle patrie en commun ???

    Je n’en sais rien. La patrie de l’exil. La patrie du questionnement. La patrie de l’intranquillité. La patrie de l’attente messianique. Oui, je sais, c’est métaphysique... Ça vous va comme réponse ?

    Je précise tout de suite avant de subir vos foudres habituelles que je n’inclus pas là-dedans les juifs israéliens. C’est bien ça leur problème. En créant leur pays par la force (et aussi par la force du destin), ils ont condamné ceux qu’ils ont chassés à vivre à leur tour l’exil, l’intranquillité, l’attente messianique.

    Maintenant, dire de Bashevis Singer qu’il est un écrivain américain d’origine polonaise me fait rire. Certes, il était techniquement polonais. Mon père aussi était polonais, né à quelques encablures de Cracovie. Mais je ne l’ai jamais entendu parler polonais à la maison. Yiddish, tout le temps. Russe, parfois. Jamais polonais.

    Bashevis Singer a décidé d’écrire en yiddish pour sauvegarder une trace de ce monde englouti que fut le yiddishland. Dire qu’il était un écrivain polonais est une insulte à sa mémoire et à la mémoire de ce monde qu’il a recréé dans ses livres. Il est bien plus juif que le scientifique Stephen Chu, devenu ministre d’Obama, n’est chinois. Si vous préférez dire qu’il vient d’un pays appelé "juiverie", ça me va aussi.

    A force de tout raboter, de tout réduire, il ne reste rien.

    Freud : médecin autrichien d’origine morave. A eu des démêlés avec la police locale en 1938.

    Kafka : écrivain tchèque de langue allemande. A travaillé dans un bureau d’assurances et eut beaucoup de fiancées.

    Tout ça me fait penser à cette vieille blague de Woody Allen : "J’ai lu "Guerre et paix" par la méthode de lecture rapide. Ça se passe en Russie".

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @20h08   « »

    @ Nathan

    "Maintenant, dire de Bashevis Singer qu’il est un écrivain américain d’origine polonaise me fait rire"

    Je n’ai JAMAIS rien dit de tel ! Vous confondez mes propos avec ceux de Noval, et cela n’est pas parce que nous sommes antisionistes tous les deux - si je ne me trompe pas - que nous partageons le même avis sur le reste de l’existence !

    Pour moi, Isaac Bashevis Singer est bien entendu un écrivain juif - sans vouloir ni l’essentialiser ni le cantonner - puisque c’est le monde juif qui constitue la centralité de son oeuvre et son identité. Je considère aussi Philip Roth un écrivain juif - et américain, tout en lui laissant décider l’ordre lui-même : Juif américain ou Américain juif.

    Si j’ai utilisé le mot "Juiverie" ou Judeostan, si vous voulez, ce que ceux que vous appelez les Juifs n’ont pas d’origine géographique en commun, et vous n’arrivez pas à me vendre le mythe d’un peuple juif descendant, ’génétiquement’, des Anciens Hébreux.

    Vous avez oublié Stefan Zweig, écrivain et pacifiste autrichien qui s’est suicidé au Brésil.

    Edward Said - ’exilé par les exilés’ comme il disait - a aussi réfléchit sur l’exil :

    "J’ai défendu l’idée que l’exil peut engendrer de la rancoeur et du regret, mais aussi affuter le regard sur le monde. Ce qui a été laissé derrière soi peut inspirer de la mélancolie, mais aussi une nouvelle approche"


    - www.france-palestine.org/art...

  • permalien Lou :
    27 avril 2011 @20h12   « »

    Accord de réconciliation initiale signé au Caire

    BETHLEEM (Ma’an) - Le Hamas et le Fatah ont signé un accord de réconciliation initiale au Caire mercredi, ont déclaré des responsables à Ma’an.

    L’accord porte sur la formation d’un gouvernement intérimaire et la décision d’une date pour les élections.

    Le Fatah et le Hamas seraient parvenus à un accord de réconciliation

  • permalien K. :
    27 avril 2011 @23h22   « »

    Et les sionistes inquiets : La vie vaut-elle la peine d’être vécu sans le spectacle du malheur ?

  • permalien Cana :
    28 avril 2011 @01h33   « »

    Netanyahu vient de déclarer( l’orient le jour d’hier soir) que l’Autorité Palestinienne doit choisir la paix avec Israêl OU avec le Hamas. Ceci après qu’un accord soit conclu entre les 2.C’est à dire qu’il préfère la guerre civile entre palestiniens ou la division encore en morceaux de la Palestine.

  • permalien Yann :
    28 avril 2011 @02h06   « »
    Le peuple veut la chute du régime !

    Ali Abunimah :

    C’est triste : les dirigeants du Hamas et ceux du Fatah ont si peu le sens des objectifs, si peu de stratégie, de vision, à part sauver leur peau.

    Sur Al Jazeera English, la journaliste annonce que les jeunes qui ont récemment manifesté pour l’unité palestinienne vont être ravis.

    C’est naïf, un jeune... même révolutionnaire...

    Ali Abunimah, Questions about "Hamas-Fatah reconciliation"

  • permalien Cana :
    28 avril 2011 @10h05   « »

    @Yann 19/04 12h56
    "...nos armes les éclaireront..."
    La vantardise des brutes ignares est à la hauteur de leur confusion mentale. Ce n’est pas étonnant que le langage de la force brute camoufle si bien la lacheté.
    confondre les efforts de l’union palestinienne avec les caractéristiques de la faiblesse individuelle d’un homme , relève du sabotage brut et primaire comme le langage des armes.
    Mais rien n’est comparable à la lacheté des criminels de guerre
    Ariel Sharon le comateux, à E.Olmert le crapuleux, tippi... et récemment le président israélien violeurs de femmes.
    La culture des brutes s’exercent maintenant au sein même de l’Etat Hébreu

  • permalien Nathan :
    28 avril 2011 @14h24   « »

    Fatah-Hamas : ça commence bien… Tout le monde semble parfaitement sur la même longueur d’ondes.

    Côté palestinien

    1. Abbas : "Fatah will continue to handle Mideast peace talks in unity cabinet".
    Speaking with reporters in Ramallah, Palestinian Authority President says he will have final authority on the makeup of the future Hamas-Fatah cabinet.

    2. Senior Hamas leader : "Interim Palestinian government not able to work on peace with Israel".
    Mahmoud Zahar says the program ’does not include negotiations with Israel or recognizing it.’ ; Israel says accord reached between Hamas and Fatah would not secure peace in Mideast.

    Côté israélien

    1. Lieberman : "Palestinian unity will lead to Hamas West Bank takeover".

    2. Barak : "Israel should talk with Palestinian unity government only if it renounces terror".

  • permalien K. :
    28 avril 2011 @15h20   « »

    Tout les monde n’est pas inquiet dans l’Etat sioniste :

    - Ehoud Barak : Mes sources, palestiniennes entre autres, m’ont assuré que cette réunification a très peu de chances de voir le jour.

    - Avi Issacharoff et Amos Harel : Nous devrions souhaiter très fort une réunification entre le Hamas et le Fatah parce que c’est entièrement à notre avantage : la sécurité (arrêt des roquettes), le retour de Shalit (un échange deviendra possible), et [et là on est prié de bien se concentrer Messieurs Dames] les Israéliens ne pourront plus être accusés par la communauté internationale d’être responsables de l’absence d’un Etat palestinien, cette absence pouvant au contraire être mise sur le dos des Palestiniens, la réunification pouvant être avancée par Netanyahou comme la preuve du non sérieux des Palestiniens...

    - On ne comprend pas pourquoi Aluf Benn, dans un article qui est une variante de celui de ses collègues du Ha’aretz, dresse un tableau de gros fumiste au sujet de Netanyahou, dans la mesure où cette fumisterie devient tout à fait compréhensible si, comme le fait Aluf Benn lui-même, on présente le Hamas comme un simple exécutant des desseins iraniens, judéocides qui plus est.

0 | 100

Ajouter un commentaire