Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Silence sur Bahreïn

Silence sur Bahreïn

mercredi 13 avril 2011, par Alain Gresh

Les images sur Al-Jazira se répètent et le monde arabe semble en suspens, hésitant entre révolution et contre-révolution. Des dizaines de milliers de manifestants et de manifestantes au Yémen, dont de nombreuses portant la burqa, réclament le départ du président et la démocratie. En Syrie, le feu éclate ici et là, et le régime semble incapable de répondre par autre chose qu’une répression brutale. En Egypte, le président et ses deux fils ont été arrêtés et interrogés par la police et le premier hospitalisé après une crise cardiaque ; l’enquête prouve au moins que le mouvement n’a pas été stoppé et, pas à pas, arrive à imposer des changements. En Libye, une sorte d’équilibre s’est établie entre les forces du colonel Kadhafi et celles des rebelles. Ces incertitudes ne doivent pas masquer l’essentiel : le mouvement déclenché par les Tunisiens a atteint tous les pays arabes – des blogueurs ont même été arrêtés aux Emirats arabes unis – et la région en sera profondément modifiée, même si les puissances occidentales n’arrivent pas à mesurer ce qui s’est passé (lire Marwan Bishara, « It’s Arab and it’s personal », Al Jazeera English, 12 avril). Nous non plus, sans doute, tellement ce tremblement de terre ébranle tous les paradigmes à travers lesquels on comprenait la région.

Il peut paraître étrange, dans ces conditions, et surtout à partir de Ramallah, d’écrire quelques lignes sur un petit émirat qui ne fait pas la Une, et au sujet duquel les dirigeants occidentaux, si prompts à dénoncer les répressions, semblent privés de parole. Pourtant, c’est là que la contre-révolution se déploie avec brutalité, menant une guerre confessionnelle. Les autorités de Bahreïn ont confirmé que Karim Fakhrawi était mort en détention : c’était un homme d’affaires, membre de l’organisation Al-Wefaq, qui disposait de 18 sièges sur 40 au Parlement élu (« Bahrain opposition figure ’dies in custody’ », Al Jazeera English, 12 avril). Il est difficile de se faire une idée de qui se passe, les autorités maintenant un grand silence et les arrestations arbitraires se multipliant : on évalue à plusieurs centaines de personnes, voire à un millier, le nombre de personnes incarcérées et au moins quatre sont mortes, sans doute sous la torture — pratique courante dans l’émirat depuis les années 1970, quand des conseillers britanniques encadraient la police locale. Les rapports de Human Rights Watch ou des articles de presse, comme celui paru dans The New York Times du 12 avril, jettent pourtant une lumière inquiétante sur ce qui se passe : Clifford Krauss (« Hospital Is Drawn Into Bahrain Strife ») : on y voit les autorités arrêter des médecins, entrer dans un hôpital, confisquer des dossiers médicaux de gens qui ont été soignés à la suite de la répression... En revanche, on peut noter le profil bas d’Al-Jazira, prise dans les relations complexes entre Qatar et l’Arabie saoudite.

Rappelons que le royaume est dirigé par une dynastie sunnite tandis que la majorité de la population est chiite.

La campagne de répression et l’intervention des troupes saoudiennes et du Golfe ont mis fin à toute idée de dialogue national. Pour les autorités, la majorité de la population chiite est désormais suspecte et accusée de collaborer avec Téhéran. Dans un entretien donné au quotidien Al-Sharq Al-Awsat le 20 mars, cheikh Abdalatif Al-Mahmoud, le leader du Rassemblement de l’unité nationale (dont le nom est bien trompeur, il ne représente qu’une partie des sunnites), affirme que les chiites avaient un plan pour s’emparer du pouvoir et organiser un coup d’Etat. Il divise les chiites bahreinis en trois catégories : ceux qui travaillent avec l’Iran, ceux qui attendent le résultat de la confrontation et ceux qui soutiennent le régime. Il affirme que ces derniers représentent 20% des chiites — une manière de reconnaitre que la majorité de la population du royaume s’oppose au régime. Rarement a-t-on vu quelqu’un dénoncer la majorité de son propre peuple comme des agents de l’étranger (je ne sais pas si c’est le caractère scandaleux des propos qui a amené le journal à ne pas traduire cet entretien sur le site en anglais).

La situation à Bahreïn est certes compliquée, et la dimension confessionnelle ne peut être négligée, mais le mouvement qui a débuté en février exigeait une constitution démocratique et la transformation de la monarchie en monarchie constitutionnelle. Bien des sunnites ont participé aux rassemblements. Pour connaître les détails de ce mouvement, et aussi les calculs des uns et des autres, on lira le rapport de l’International Crisis Goup, « The Bahrein Revolt », 6 avril 2011).

Ce sont les éléments les plus réactionnaires dans la famille royale qui ont à la fois utilisé la violence en faisant tuer des manifestants pacifiques et avivé le caractère confessionnel du conflit. La brutalité des forces de l’ordre, toutes sunnites, souvent composées d’étrangers naturalisés pour la seule raison qu’ils étaient sunnites, a pu se déployer encore plus avec l’entrée des troupes saoudiennes sous le drapeau de « Bouclier du désert », l’organisation commune de défense du Conseil de coopération du Golfe (CCG), composé de l’Arabie saoudite, Bahreïn, Qatar, les Emirats arabes unis, le Koweït et Oman. Mais, rien ne prévoit une telle intervention, si ce n’est une menace extérieure, qui n’existait évidemment pas à Bahreïn, même si le CCG dénonce l’Iran.

Les effectifs totaux des forces sous le commandement intégré s’élèvent à 40 000 hommes ; elles disposent d’une base permanente à Hafar Al-Batin (Arabie saoudite). En fait, c’est Riyad qui mène le jeu et des tensions se sont fait sentir au sein du CCG depuis l’intervention, Qatar regrettant que seule soit mise en œuvre la répression, alors qu’il faudrait relancer les tentatives de dialogue national. Pour Riyad, l’installation d’un régime démocratique à ses frontières (l’île est reliée à l’Arabie par un pont de 26 kilomètres) est d’autant plus inacceptable que Bahreïn jouxte la province est du royaume, où sont concentrées les ressources pétrolières et la minorité chiite saoudienne.

On lira une interview du commandant en chef de « Bouclier du désert » dans Al-Sharq Al-Awsat, 27 mars (traduit en anglais le 28 mars sur le site du journal, « A talk with Peninsula Shield force commander Mutlaq Bin Salem al-Azima »). La complaisance des questions est à la mesure de l’alignement du quotidien sur la politique saoudienne (lire Mohammed El-Oifi, « Voyage au cœur des quotidiens panarabes », Le Monde diplomatique, décembre 2006). Le commandant en chef affirme que la force intervenue à Bahreïn représente 10% des effectifs des forces de « Bouclier du désert », soit 4 000 hommes (et non 1 500, comme l’a rapporté la presse).

Bahreïn est le siège de la Ve flotte américaine et du commandement de la composante navale du Centcom et il offre aux avions américains une base (à Issa) ainsi que l’utilisation de l’aéroport international. La base contribue à 1% du PNB du royaume et Washington a décidé d’investir plus d’un demi-milliard de dollars d’ici 2015 pour en doubler les capacités (lire Alexander Cooley et Daniel H. Nexon, « Bahrein’s Base Politics. The Arab Spring and America’s Military Bases », Foreign Affairs, 5 avril.)

Bien que les Etats-Unis aient au départ été réticents face à l’entrée des troupes saoudiennes, ils se sont ralliés depuis à l’idée des ingérences iraniennes qui justifieraient la politique de la famille royale. La visite du secrétaire américain à la défense Robert Gates le 6 avril à Riyad a confirmé cet infléchissement.

S’il est probable qu’il existe des ingérences iraniennes (et aussi saoudiennes, américaines, etc.) et si les autorités de Téhéran ont condamné avec force l’intervention saoudienne, c’est surtout en Irak que les réactions ont été les plus vives, les chiites irakiens et bahreïnis étant très liés – et les relations entre Bagdad et Riyad sont déjà très tendues.

Le résultat sera sans doute l’aggravation des tensions entre chiites et sunnites, un moyen de détourner les révolutions arabes de leur objectif démocratique. La demande des pays du CCG de reporter le sommet arabe qui devait se tenir fin mars à Bagdad en est un signe parmi d’autres.

163 commentaires sur « Silence sur Bahreïn »

0 | 100

  • permalien X :
    17 avril 2011 @04h56   « »

    Szyster ,
    Le peuple demande que les membres de l’ancien gvnmt le président et sa famille soient jugés le procureur ouvre des enquêtes vous ne voyez que des réglement de compte. Vous mentez. Vous utilisez le terme junte militaire pour le régime admirable de transitio pour ss entendre dictature. Vous mentez. De toute évidence vous n’êtes pas content de ce que vous voyez et vous perdez la tête. En Israël, beaucoup de personnes ne cachent pas leurs panique vous, vous essayez de dire qu’ il ne s’est rien passé. Je vous suggère plutôt de paniquer comme vos frères.

  • permalien K. :
    17 avril 2011 @12h01   « »

    Israel ne s’est jamais faite d’illusion sur les sentiments populaires egyptiens très hostiles envers l’Etat sioniste, mais s’en fichait royalement du moment que ceux-ci étaient ignorés sinon réprimés par l’ex pouvoir egyptien.

    Aujourd’hui elle se dit « très inquiète » du fait que les hommes actuellement au pouvoir en Egypte adoptent une rhétorique conforme à cette hostilité et espère qu’il ne s’agit que d’une phase passagère motivée par des considérations électoralistes.

    Pour les mêmes raisons, Israel et ses thuriféraires, que des décennies d’impunité ont persuadé qu’ils ont le pouvoir non seulement d’inverser les valeurs mais de forcer le destin, transforment aujourd’hui le “printemps arabe” en un “sombre automne” qui aboutira immanquablement à un hiver yougoslave.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 avril 2011 @12h26   « »

    @ Szyster)

    Puisque vous avez un penchant pour le Petit Larousse (la version ’junior’, je suppose), vous savez certainement que le mot sionisé n’existe pas en français tout comme Ziocaïne, et de le mettre en italique est donc un procédé tout à fait normal. Essayez d’y faire attention la prochaine fois que vous ouvrez un livre.

    D’en faire une histoire d’antisémitisme est bien entendu la preuve que vous êtes sionisé ce qui effectivement a des conséquences au niveau du cerveau.

    Cette déviation vous sert bien entendu à ne pas répondre à mes propos : Comment cela se fait que vous croyez aux chiffres de B’Tselem concernant le nombre de prisonniers palestiniens, alors qu’il y a 2-3 semaines, ils n’étaient pas crédibles sur un autre sujet ??

    Cela sert bien entendu aussi à ne pas aborder le sujet du racisme institutionnalisé en Israël, ce qui amène des Palestiniens en prison pour des faits cacher pour un Juif.

    Cela vous évite bien entendu aussi de confronter le ridicule de votre "jeter les "sionistes" [les Juifs, à vrai dire] à la mer".

    Encore quelques photos pour démontrer qui fut effectivement jetés à la mer en 1948. Des dizaines de milliers de Palestiniens ont dû fuir par la mer, beaucoup en deux temps puisque la première destination fut souvent Akka, censée appartenir au futur Etat arabe et quand cette ville fut prise par les hordes sionistes après une siège particulièrement atroce incluant l’empoissonnement des puits d’eau portable, les réfugiés ont dû repartir en bateau vers le Liban.

    - www.life.com/image/50616507
    - www.life.com/image/50616508
    - www.life.com/image/50616513

    Les sionistes, par contre, sont bien venus par la mer de l’Europe à partir de 1882 avec leur projet colonial en poche, ou plutôt dans la soute.

  • permalien K. :
    17 avril 2011 @12h27   « »

    Dave Zirin, Al-Jazira English, sur le (non) traitement de Bahrein des MSM occidentaux :

    ... avec une consistance inflexible qui aurait impressionné les médias d’Etat de l’ancien bloc de l’Est, les politiciens américains des deux partis et les médias américains ont choisi de garder le silence.

  • permalien Laurent Szyster :
    17 avril 2011 @12h55   « »

    @Deir Yassine,

    Pas de réaction à propos de l’article de Haaretz auquel j’ai fait référence ? Bizarre, bizarre, comme c’est étrange ...

    Quand je cite le MEMRI c’est de la propagande, quand je cite B’Tselem c’est aussi de la "hasbara". Même quand je cite Ma’an dans le texte original vous n’êtes pas content. A qui faut-il faire appel pour trouver grâce à vos yeux ?

    (C’est une question de réthorique, bien sur)

    Allez, continuez de me faire rire avec "les hordes sionistes" et autres perles de votre vocabulaire emphatique, je ne m’en lasse jamais.

    Vous devriez écrire des sketchs sur le sionisme pour Dieudonné.

    A ce propos, je vous conseille son dernier opus, "L’interview Iranienne", les dialogues sont d’un comique, le décor est à se pisser dessus et son acolyte est vraiment tordant :

    http://www.youtube.com/watch?v=YCc3...

  • permalien Rouzbeh :
    17 avril 2011 @13h28   « »

    Une interview de Gideon Levy, journaliste et écrivain israélien, à propos de l’opération plomb durci et des crimes de guerre commis par Israël à Gaza.

    http://www.dailymotion.com/video/xb...

  • permalien Deïr Yassin :
    17 avril 2011 @13h40   « »

    @ Szyster)

    Je ne comprends pas ce que Dieudonné a à faire avec le sujet. Enfin, je comprend bien vos intentions ...

    Je n’ai pas dit que B’Tselem est de la Hasbara. Vous avez utilisé B’Tselem pour contester les chiffres de Addameer (moins de 5% d’écart, plutôt dû à des différences de comptage), alors qu’au sujet des chiffres de combattants de Hamas tués pendant Plomb Durci, vous avez contesté leur chiffres. Pourquoi cette différence ? Cela serait pourtant facile de répondre.

    Pour ce qui est de la prise d’Akka et son hinterland, l’expression ’hordes sionistes’ est bien appropriée, et cela est encore trop gentil. La siège d’Akka comprenait l’utilisation d’armes biologiques (cf. le témoignage de Naïm Giladi, Juif irakien qui y a participé).
    A ce sujet, comme sur l’expulsion en général, Ilan Pappe : "Le nettoyage ethnique de la Palestine" est inégalable ainsi que le nouveau livre de Dominique Vidal "Comment Israël expulsa les Palestiniens (1947-1949)".

    Sachez que si on vous répond ici - enfin, il vaut mieux que je ne parle que pour moi - cela n’est pas parce que vous êtes intéressant ou pertinent mais uniquement pour ne pas laisser vos conneries sans réponse et pour donner une autre version vis-à-vis des passants qui passent, et vous êtes donc une mine d’or pour déconstruire la Hasbara.

    Vous avez déjà montré que vous n’avez pas la moindre intention de vraiment débattre, que vous êtes là uniquement pour déverser votre propagande ...

  • permalien s=exp(j*pi) :
    17 avril 2011 @13h49   « »

    @ Tous ceux qui ne partagent pas les vues de L Szy**

    Son post du 17-04 / 01h02

    Une petite remarque. Ce monsieur a tendance à abuser de références médicales : avec Ph Arnaud, c’est la paranoïa, voici
    qu’avec nous tous, c’est maintenant la "bile brune".

    Il est probable d’abord que ce monsieur n’est pas psychiatre et n’est donc pas habilité à poser le diagnostic de paranoïa ; s’il était psychiatre, il ne pourrait se permettre de poser un diagnostic à propos de qq’1 avec qui il a une controverse (cette obligation de réserve s’appelle la déontologie). Qu’il se contente de s’occuper de sa santé mentale personnelle et cesse donc de provoquer les autres sur de tels sujets. C’est le minimum de savoir-vivre. A moins que les sionistes ...

    Il paraît certain ensuite que ce monsieur ignore que la bile est décrétée NOIRE et non BRUNE par les anciennes théories de
    médecine ; s’il prétend se référer à la médecine du temps de Molière, libre à lui, mais qu’il ne vienne pas user de formules rutilantes qui manifestent seulement son ignorance.

    Il m’a demandé ce que je fumais, y a pas si longtemps, je crois ...

  • permalien Deïr Yassin :
    17 avril 2011 @13h49   « »

    Gideon Levy, cette grande voix qui crie dans le désert, dans un article de l’année dernière :
    "The charge : Arabs" |Accusation : d’être Arabe]

    - www.haaretz.com/print-editio...

  • permalien Laurent Szyster :
    17 avril 2011 @13h57   « »

    @Deir Yassine,

    J’ai cité les chiffres de B’Tselem sur le nombre de prisonniers palestiniens en Israël parce que leur évolution est instructive. Mais ça vous est passé 10.000 Km au dessus de la tête.

    En ce qui concerne les siège d’Acre (il y a un nom français pour cette très vieille ville) en 1948, les accusations d’usage d’armes bactériologiques sont aussi fantaisistes que l’histoire des requins dressés par le Mossad pour attaquer les touristes dans la Mer Rouge.

    Il y a effectivement eu une épidémie de fièvre typhoïde à Acre en 1948, tout simplement parce que les conditions sanitaires y étaient déplorables.

    Mais bon, vision paranoïaque oblige, quand le typhus ou la grippe aviaire tue des Arabes il y a forcément un "complot sioniste" la dessous ...

  • permalien s=exp(j*pi) :
    17 avril 2011 @14h24   « »

    @ Laurent Szyster // 16-04 / 01h02 + 17-04 / 12h55

    Ainsi donc, Gideon (que vous nommez l’imprécateur) aurait donc commis UNE erreur. On analysera. Mais au fait, vous suivez ses chroniques sans doute. Et vous connaissez beaucoup d’articles où il se soit planté sur les faits ?

    Racontez-nous donc ...

    A propos, les journalistes qui exposent des faits qui ne plaisent pas aux lecteurs, pour Israël et de nombreux israéliens, c’est pas ceux qui blanchissent à tour de bras les saloperies commises par les soldats israéliens, l’armée israélienne, les colons israéliens (tiens, vous les nommez comment ?) et la justice israélienne.

    Si vous avez été victime d’une confusion des lieux durant une seconde, veillez à votre santé et consultez au plus tôt.

  • permalien Ph. Arnaud :
    17 avril 2011 @14h27   « »

    A Laurent Szyster

    La mention d’antisionistes entre guillemets (convention pour signifier que, dans l’esprit du scripteur, il s’agit de fieffés antisémites) et la couleur de la bile (brune) attestent que vous avez quand même fini, au bout d’un parcours un peu compliqué, par atteindre le point Godwin…

    Il faudra pourtant vous y faire : dans l’actuel conflit israélo-arabe, les Israéliens ne sont pas visés en tant que juifs [pour vous permettre de déployer votre pathos] mais en tant qu’Occidentaux. Ils ne sont pas plus visés comme juifs que les croisés, aux XIIe et XIIIe siècle, n’étaient visés comme chrétiens. Ils étaient visés comme Occidentaux cherchant à introduire une prothèse étrangère en terre orientale.

    Ce qui, à partir du XIXe siècle, s’est appelé une colonie…

  • permalien Deïr Yassin :
    17 avril 2011 @14h53   « »

    @ Szyster)

    "Il y a effectivement eu une épidémie de fièvre typhoïde à Acre en 1948 tout simplement parce que la condition sanitaire y était déplorable"

    Et cela vous l’avez lu sur ’wikipedia’ depuis tout à l’heure ? Je fais infiniment plus confiance à Ilan Pappe et Naeïm Giladi - qui y a participé - mais je suppose que ces deux sont des "Self-hating Jews" pour vous, Giladi qui a quitté Israël après Sabra et Chatila et Pappe depuis quelques années aussi.

    Et je m’en fous qu’AKKA ait un nom en français. Il est écrit AKKA sur l’extrait de naissance de ma mère, et cela restera AKKA quoique les Israéliens font pour détruire l’histoire de cette ville d’où furent originaire tant de grands hommes et de femmes de la Palestine : Kanafani et Darwich, avant tout, né dans un village par la suite rasé.

    Non, vous n’avez pas seulement mentionné les chiffres de B’Tselem pour montrer que ’l’évolution est instructive’.

    Vous commencez bien votre post à ce sujet (16 avril/20h52) par "D’après B’Tselem il y avait 5.500 prisonniers palestiniens en Israël".

    Et même si vous expliquez par la suite qu’il y a une évolution en décroissance du nombre de prisonniers politiques palestiniens - ce qui montre la collaboration de PA plus qu’autre chose - cela n’explique toujours pas pourquoi vous faites confiance à leur chiffres à ce sujet, et non pas concernant le nombre de "combattants" durant "Plomb Durci".

    Vous pouvez toujours appeler Yuri Edelstein avant de répondre !

    Je noterai que dans l’article - bien choisi parmi d’autres - que vous postez comme ’preuve ultime" que Kashur ne fut pas condamné parce Arabe mais parce qu’il avait bien violé la jeune femme, que celle-ci avait déjà porté plainte à 14 reprises pour agression sexuelle et viol. Cela fait beaucoup pour une femme de 29 ans ! 14 fois !
    Cela est sûr que si Kashur était Juif, il aurait pris beaucoup plus. Sans doute !

  • permalien Yann :
    17 avril 2011 @15h44   « »

    Grève de la faim à Bahreïn (en anglais)

    Le peuple de Bahreïn va commencer la plus grande grève de la faim au monde à partir du 18 avril 2011.
    Pour la liberté à Bahreïn et dans la monde, participez-y.

  • permalien X :
    17 avril 2011 @16h46   « »

    Le printemps arabe se produit en ce moment grace à Ben Laden et Bush le petit. Le 11/9 et la lutte contre le terrorisme qui a suivi à ouvert la porte à la répression et aux abus sans limites du moment qu’ils soient placés dans l’objectif de lutte contre le terrorisme. Les régimes arabes ont en profité pour accroitre la répression de leurs peuples respectifs jusqu’à l’atteinte de l’intolérable, jusqu’à ce que, pour certains, vivre et s’immoler mortellement sont devenus kifkif. Ce qui a couduit à l’explosion. Kaddafi prétendait que son départ ouvrirait la porte à Al Quaeda. Les sionistes qui s’accommodaient bien de la situation voyaient des islamistes partout où il y’avait révolution.

  • permalien Nathan :
    17 avril 2011 @16h48   « »

    Noval : 16 avril @19h49

    Pour ma part, je constate que des personnes de religion et/ou de culture juive n’ont nul besoin d’affirmer leur appartenance au " peuple Juif ", pour et à l’instar de l’ensemble de leurs concitoyens, vivre, s’aimer, procréer et s’épanouir dans leurs différents pays de résidences.

    Surtout en 1942. C’est fou ce que les juifs se sont épanouis en Europe en 1942 !

  • permalien s=exp(j*pi) :
    17 avril 2011 @17h01   « »

    @ Deïr Yassin

    POSTS de L Szy // 16-04 / 20h52 et suivants du 17-04 / Même sujet

    Aucun [palestinien], je répète aucun, n’est incarcéré pour un fantasmatique "délit d’être Palestinien" qui n’existe nul part dans le code pénal israélien.

    L Szy** a essayé de nous rouler dans la farine, dites donc. Pour l’exemple que vous donnez, ce qui compte, ce ne sont pas les faits tels qu’ils sont rapportés par l’une ou l’autre partie. Ce qui compte, c’est le prononcé du tribunal.

    Or, le tribunal prononce la culpabilité pour viol par tromperie (rape by deception). La tromperie ici porte sur le fait que le condamné ait été non-juif (qu’on ne vienne pas nous faire rigoler en affirmant que c’était pcq il s’était déclaré célibataire ou puceau). Donc, le tribunal prononce la culpabilité ... pour le fait d’être non-juif.

    Les faits justifiaient peut-être la condamnation du prévenu, mais c’est autre chose : un tribunal qui condamne sur base du motif allégué fait preuve de racisme et vous donne totalement raison quels que soient les faits.

    Bon, je ne viens sans doute pas de me faire un copain, moi ...

  • permalien K. :
    17 avril 2011 @17h08   « »

    Mercredi 13 avril a été lancée une pétition de soutien au roi par une grande famille sunnite au grand stade de Bahrein, dans le hall VIP. En l’espace de trois jours, plus de 250 000 signatures ont été recueillies.

    Et gare à ceux qui n’auront pas signés :

    Vous entrez, à l’étage, on vous donne une feuille de papier où vous signez, indiquez votre nom et votre numéro de carte d’identité.

  • permalien X :
    17 avril 2011 @17h54   « »

    Malgré les changements promis par Assad hier. les manifs se poursuivent et même désormais on demande le départ du régime. Le plafond des demandes est relevé. La raison en est simple : tous les changements que le pouvoir peut faire restent largement en deçà de ce qu’une révolution peut obtenir. Il suffit d’ouvrir les yeux et regarder ce qui se passe en Égypte pour s’en rendre compte. Nathan qui trouvaient dommage que le dictateur syrien restait à l’abris de la tempête, ainsi que les autres sionistes qui n’ont pas saisi ce qui se passe devraient pousser un long soupir de soulagement. N’est ce pas Nathan ?

  • permalien X :
    17 avril 2011 @18h39   « »

    Ceux qui ont vu les images du président syrien donnant ses instruction au nouveau gvnmt syrien ont pu voir des ministres têtes baissée prenant des notes et hochant la tête de temps en temps en signe d’approbation à ce que le président disait. Ces images qui semblent sortir d’un autre temps, comme la pétition de soutien au roi de Bahreïn ( citée par K ) montrent que ces gens n’ont rien compris. Cela peut être facilement généralisé aux autre régimes encore en place, que ce soient des monarchies, des républiques ou autres.
    La palme d’or revenant à la monarchie rétrograde des Saouds. Il reste bien du pain sur la planche.

  • permalien Noval :
    17 avril 2011 @20h26   « »

    Nathan - Message du 17 avril 17 h 48

    " Surtout en 1942. C’est fou ce que les juifs se sont épanouis en Europe en 1942 ! "

    1) Vous je ne sais pas, mais pour ce qui me concerne le calendrier de la planète sur laquelle j’ai l’honneur de vivre indique que nous sommes en 2011. En conséquence de quoi, les évènements inhumains qui se sont déroulés en Europe dans les années 1940 relèvent de l’Histoire et figurent en tant que tels dans tous les programmes officiels d’enseignement .

    Et soit dit en passant et toujours sur la planète sur laquelle j’ai l’honneur de vivre, nulle personne sensée et nul programme officiel ne s’aventurerait à réécrire l’Histoire pour effacer et nier les crimes alors commis. Il paraît que cela est l’une des multiples spécialités dans lesquelles seul Israël excelle .

    2) Concernant les Juifs survivants de l’horreur nazie, tous ne sont pas allés de l’autre côté de la Méditerranée voler, piller et massacrer les habitants d’un territoire dénommé Palestine . La très grande majorité a tout naturellement continué à résider sur les territoires de leurs ancêtres permettant ainsi à leurs descendants d’y exercer toute profession et fonctions publiques de leur choix. En 2011 et bien avant, plus aucune discrimination ; il n’y a que les personnes d’origine arabe ou de religion musulmane qui ne puissent en dire autant ...

    3) Ceux qui ont commis " en 1942 " des crimes contre l’humanité et/ou des crimes de guerre ont été jugés et pour certains continuent à l’être.

    Il n’en est pas de même pour les crimes de même nature commis au nom du sionisme.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 avril 2011 @01h05   « »

    Roger Cohen du New York Times propose un nouveau verbe : "to goldstone", ce qui signifie "se rétracter pour d’étranges raisons, sous la pression d’Israël, du Congrès américain et de plusieurs groupes juifs dans le monde".

    Il faut certainement s’appeler Cohen pour pouvoir dire une telle chose sans être taxé de ...hmhm ...."antisioniste" ...

    En attendant l’intégration de ’faire un Goldstone’ dans la nouvelle édition du Petit Robert.

  • permalien Laurent Szyster :
    18 avril 2011 @02h42   « »

    @Deir Yassine,

    Je fais plus confiance aux chiffres des prisonniers Palestiniens en Israël rapportés par B’Tselem qu’à ceux que l’ONG a publié pour les victimes palestiniennes de l’opération Plomb Durci pour une raison assez simple.

    Les chiffres des prisonniers Palestinien en Israël en question sont fournis par l’administration pénitentiaire et l’armée israéliennes.

    Les chiffres des victimes palestiniennes de l’opération Plomb Durci ont été fournis à B’Tselem par le Hamas et ses "sources médicales".

    Or il se trouve que - au contraire des administrations israéliennes - le Hamas a la facheuse habitude de raconter absolument n’importe quoi parce que d’une part il n’est pas soumis à un contrôle démocratique et d’autre part son public est prêt à croire les mensonges les plus énormes (munition à l’uranium et armes secrètes utilisées par Tsahal, chewing-gum aphrodisiaques introduit par le Mossad pour dissoudre les moeurs des jeunes Palestiniens, j’en passe et des meilleures).

    Human Rights Watch par exemple a rapporté récemment le cas d’intimidation d’un journaliste de la radio Al-Aqsa à Gaza qui avait eu la mauvaise idée de dire qu’un "martyr" de la milice islamiste était bel et bien vivant, contrairement à l’avis de décès publié par le Hamas.

  • permalien Laurent Szyster :
    18 avril 2011 @02h42   « »

    @Deir Yassine,

    Ce qui compte c’est le jugement, en effet.

    Et que condamne-t-il ce jugement ?

    L’abus de confiance.

    Que l’accusé soit Arabe, Juif, Druze ou Finlandais, peu importe. Ce qui compte c’est qu’il a menti.

    Je sais que cette éthique de la vérité vous importe assez peu, mais vous devriez faire un petit effort.

  • permalien
    18 avril 2011 @04h10   « »

    Szyster piégé par Deïr Yassine affirme que B’Tslem utilise les chiffres fournis par les geôliers israéliens pour les prisonniers palestiniens et ceux fournis par le Hamas pour ce qui est des victimes de l’armée israélienne !!!

    Au lieu d’admettre qu’il a menti et qu’il s’est fait piéger il va inventer d’autres mensonges ridicules et se fait piéger une autre fois. Menteur.

  • permalien Yvan :
    18 avril 2011 @06h22   « »
    "Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission" - Georges Clemenceau

    ... d’un autre côté, une fois que c’est dit...

    Maroc : la commission chargée de la réforme de la Constitution fait polémique | RFI

    « Nous nous refusons de participer cette commission, dit-il, parce que ses membres ne sont pas élus ils sont nommés, deuxièmement, on ne sait pas comment elle travaille, l’important pour nous, c’est la rue qui est descendue avec nous, si on veut discuter c’est avec la rue et non pas avec les membres de la commission ».

    ... ça fini par se savoir !

  • permalien K. :
    18 avril 2011 @10h25   « »

    Le “Jerusalem Post” a récemment fustigé Obama, pour avoir déclaré récemment, lors de la “Conférence des Présidents” de cette année (organisée par le lobby sioniste) :

    Israël est la partie la plus forte ici, militairement, culturellement et politiquement. Et Israël doit créer le contexte pour qu’elle [la paix]advienne.

  • permalien K. :
    18 avril 2011 @10h30   « »

    Three Myths of Israel’s Insecurity
    And why they must be debunked
    by Ira Chernus

    http://original.antiwar.com/engelha...

  • permalien Deïr Yassin :
    18 avril 2011 @11h29   « »

    @ Szyster)

    Au sujet de mon postulat sur "le délit d’être Palestinien"

    Vous commencez par répondre que cette affaire est ’une grande manipulation médiatique’, qu’en effet, Kashur avait bien violé la jeune femme, et vous nous servez un article de Haaretz pour ’prouver’ ceci.

    s=exp(j*pi) - mon Belge préféré ici, et heureusement qu’il est là pour représenter dignement le Royaume, parce qu’entre vous et Nathan.... - nous explique bien en quoi consiste le jugement.

    Vous faites une genre de pirouette (stratégie bien connues des Hasbaradim), et maintenant vous répondez :

    "Ce qui compte c’est le jugement en effet"

    "L’abus de confiance"

    "Ce qui compte ce qu’il a menti"

    Justement.
    Et selon vous, il a été jugé pour avoir menti sur le fait d’être célibataire, ou sur le fait d’être Palestinien ???

    Il a dit qu’il s’appelle Cohen, je crois. Vraiment, votre avis m’intéresse, ainsi que si vous pensez qu’un Juif dans les mêmes circonstances aurait été condamné : mentir sur son statut personnel et sa religion/ses origines ethnique.

    Il l’avait promis le mariage ?? Cela faisait des années qu’ils se connaissaient ??

    Il l’avait ramassé dix minutes avant, 10 minutes, elle est partie avec lui de son plein gré, et beaucoup d’autres articles que celui que vous avez choisi ont cité des témoins comme quoi la fille l’a dragué ouvertement. Elle part avec lui dans un immeuble, ils ont une relation sexuelle, et il a menti. 18 mois de prison. Expliquez nous, cela nous intéresse.

    Moi, cela me fait penser à l’époque de l’Apartheid aux States ou en Afrique du Sud.

    A force de vouloir tout défendre, vous vous ridiculisez, et en plus vous n’avez aucune crédibilité, même si par hasard vous allez nous sortir une vérité - ce qui m’étonnerait.

    Je crois qu’on peut introduire l’expression "faire un Szyster" dans la langue française, ce qui demande cependant que les gens viennent lire vos conneries ici. Cela signifie la Hasbara particulièrement tordue et particulièrement mal élaboré combiné avec des accusations de ... hmhm..."antisionisme" et une méconnaissance basique de l’Etat d’Israël.

    Déjà si vous saviez quel machisme et quelle agressivité sexuelle règne en Israël - et je ne parle pas des Palestiniens de nationalité israélienne ni des Juifs religieux, quoique ..., vous saviez que l’affaire de Kashur est plutôt banal. Je pourrais vous raconter des histoires d’agressions sexuelles, beaucoup plus graves que celle-ci impliquant des Juifs ...en uniforme.

    Il a été condamné parce qu’il a menti. Tu parles. C’est vraiment une histoire belge .... Excusez-moi, s=ex(j*pi) ;-D

  • permalien K. :
    18 avril 2011 @14h37   « »

    Pour bien comprendre la colère de l’Etatsunien Issandr El Amrani, il faut savoir qu’il est d’origine marocaine.

  • permalien K. :
    18 avril 2011 @18h04   « »

    Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a exhorté le Conseil de sécurité de l’Onu à adopter les mesures nécessaires pour mettre fin à l’ingérence de l’Iran dans les affaires intérieures de ses membres, lit-on dans une déclaration officielle publiée dimanche.

    Bahrain : Gulf troops to stay as counter to Iran

  • permalien K. :
    18 avril 2011 @18h52   « »

    Chutzpah (sévère) d’Arabes (“modérés”)

    “Okaze”, média des Saoud : Nous détenons des “papiers secrets” prouvant que le régime iranien ne respecte pas la démocratie.

    Raghida Dergham, journaliste de “Al Hayat”, média des Saoud :

    En théorie, et peut-être aussi dans la pratique, il ya une certaine logique pour le Conseil de coopération du Golfe (CCG) à adopter une stratégie à long terme envers l’Egypte, visant d’abord à la sauver de la régression et peut-être d’une détérioration au cours de la période de transition, et d’autre part de lui permettre de se transformer en une économie de marché dans un environnement démocratique.

    Pendant ce temps, en dehors de ceux du Bahrein et de l’Arabie saoudite, d’autres dirigeants du CCG font de la répression.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    18 avril 2011 @22h22   « »

    @ Deïr Yassin // 18-04 / 11h29

    Bonsoir, Deïr Yassin.

    Tout d’abord, merci d’avoir reprécisé dans votre post l’ensemble de cet échange et de l’avoir conclu. Il me semble évident que la thèse de L Szy** est complètement laminée.

    Notez qu’il essaye encore (ça doit être un réflexe irrépressible) de nous entuber ... juste un peu :

    Et que condamne-t-il ce jugement ?

    L’abus de confiance.

    Abus de confiance ? Ah, ça non ! En droit, l’abus de confiance est un délit bien défini et c’est sans doute pour cette raison que L Szy** utilise l’expression afin de donner l’impression d’avoir au moins remporté une petite victoire. Mais ce délit concerne uniquement les biens : propriétés meubles, immeubles et avoirs divers. Rien de tout cela ici, donc pas d’abus de confiance ici.

    Reste le "mensonge" et l’éthique de la vérité qui pousse le tribunal ! On se fout de qui ?

    D’abord, L Szy** ne précise pas sur quoi portait le mensonge (cela reviendrait à vous donner raison), ensuite, s’il fallait condamner tous les juifs d’Israël qui ont menti un jour, les tribunaux ne suffiraient pas : Uri AVNERY appelle régulièrement le porte-parole de l’armée "le grand menteur officiel".

    Il me faut vous avouer que j’avais cette carte avant le 2ème post de L Szy** et que j’en espérais un 3ème : il ne pouvait que s’enfoncer. Ce "philosophe" faisait si bien le faraud dans son post du 17-04 à 01h02 et insistait si lourdement dans celui du 18-04 à 12h55.

    On est loin de la profonde signification de la préposition "depuis" et de la leçon de L Szy** à M GRESH ...

    Pour terminer, je vous remercie de m’avoir désigné comme votre Belge favori sur ce blog et j’essayerai d’en être digne.

    Le Belch

  • permalien Nathan :
    19 avril 2011 @00h39   « »

    On se demande pourquoi nous n’avons pas droit à un article intitulé "Silence sur la Syrie et les crimes d’Assad".

    D’autant plus que là-bas, les officiers qui refusent de tirer sur la foule se font assassiner.

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @00h47   « »

    M K Bhadrakumar : Les Saoud ont acheté le soutien de l’administration US en faveur de leur fitna contre-révolutionnaire en leur promettant de battre le record mondial (qu’ils détiennent eux-mêmes) d’achat d’armes US.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @01h30   « »

    @ Nathan

    "On se demande pourquoi nous n’avons pas droit à un article intitulé "Silence sur la Syrie et les crimes d’Assad"

    Vous ne vous demandez rien du tout. Comme l’autre propagandiste, vous avez le chutzpah de croire que vous décidez sur quoi va écrire Mr Gresh ! Vous payez quelque chose ici ?

    Quelle silence sur la Syrie ? Les MSM en parlent tout le temps. Sur lemonde.fr, il y a toute une série d’articles.

    C’est quand votre départ définitif ? Vous allez dans un coin où il n’y pas d’internet, n’est-ce pas ?

  • permalien Yvan :
    19 avril 2011 @07h38   « »

    Nathan : « On se demande pourquoi nous n’avons pas droit à un article intitulé "Silence sur la Syrie et les crimes d’Assad". »

    En réalité ; il y a débat sur la "couverture des évènements en général, et en particulier pour Al Jezeera.

    Pour Mohammed El Oifi sur Rue89(le 13/04) : « La proximité de l’émir du Qatar avec le président syrien Bachar al-Assad influe peu sur la couverture des affrontements entre manifestants et forces de sécurité en Syrie. »

    Une tribune d’Akram Belkaïd sur Libération remarque que (18/04) : « Alors que les révolutions tunisienne et égyptienne ont renforcé son statut de référence incontournable en matière d’information sur le monde arabo-musulman, Al-Jezira met actuellement sa crédibilité en danger. En cause, sa couverture partiale des manifestations à Bahreïn et en Syrie, ainsi que son soutien sans nuances aux rebelles libyens et à l’opposition yéménite ». Cette même tribune nuance cependant son appréciation : « Là où sa petite sœur anglophone se borne à (bien) jouer son rôle de média neutre, Al-Jezira en arabe se comporte désormais comme si elle était le fer de lance du printemps arabe. »

    Il en résulte que ce genre d’appréciation ne peut d’être que d’inspiration avant tout idéologique, surtout si on omet, d’une part la proximité géographique de la Libye et de l’Europe, et le rôle joué par l’immigration dans les élections en Europe, et d’autre part, l’engagement de troupes européennes en Libye.

    L’engagement des gouvernements "occidentaux" concernant la nécessité du départ de Kadhafi, montre bien les arrières-pensées de ceux qui se livrent à ce genre de comparaisons et sème le doute sur leur propre crédibilité.

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @09h16   « »

    sa couverture partiale des manifestations à Bahreïn et en Syrie,

    Le Bahrein (et Oman et l’EAU), pays du CCG, n’est pas du tout couvert sinon pour laisser s’exprimer les porte-parole des Saoud, alors que si la Syrie n’était pas couverte au tout début, elle l’a été, et de plus en plus, par la suite.

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @10h32   « »

    ...les forces gouvernementales Bahreinies soutenues par les troupes saoudiennes sont en train de détruire les mosquées et les lieux de culte de la majorité chiite dans le royaume insulaire dans une démarche de nature à exacerber la haine religieuse dans le monde musulman.

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @10h43   « »

    Counterrevolution in the Gulf

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @13h46   « »

    “Washington” : un “juste niveau” de violence dans la région est nécessaire pour promouvoir nos propres intérêts mais nous sommes conscients que trop de violence s’opposerait aux intérêts en question.

    Washington is trying to manage several competing needs and interests at once, she said. "One is to help the Saudis and other allies in the region think through what the new status quo is ... a very challenging task that is not happening fast." Hurlburt added that the U.S. is working behind the scenes "in a lot of these places to try to achieve outcomes that are the least violent and most conducive to our long-term interests. When that happens, you see a lot of lumps under the bed."

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @22h26   « »

    UPI :

    ..Riyad aurait offert d’étendre ses 60 milliards de dollars de contrat d’armement avec Washington pour gagner le soutien de ce dernier.

    ..

    ... des sources du Moyen-Orient ont déclaré que les Saoudiens ont offert de majorer cet accord quand le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a visité Riyad le 6 avril.

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @15h25   « »

    ...

    Une déclaration signée par une douzaine d’organisations libérales et environ 190 intellectuels des six pays du Conseil de coopération du Golfe a (..) mis en garde contre le risque d’un "conflit sectaire" dans la région à majorité sunnite.

    Ils ont exprimé des préoccupations sur l’avenir de leurs pays "à la lumière de la conduite de certains gouvernements du CCG visant à étouffer les demandes pacifiques de liberté, justice et démocratie", indique le communiqué.

    La déclaration a appelé les dirigeants du CCG à "libérer tous les citoyens, militants des droits et des hommes politiques arrêtés lors des récentes manifestations pacifiques", à Bahreïn, Oman, Arabie saoudite et Émirats arabes unis.

    ...

  • permalien K. :
    21 avril 2011 @18h28   « »

    Et puis la presse nous parle aussi d’une autre répression, beaucoup moins médiatisée celle-là : elle a cours à Bahrein, dans un climat particulièrement violent nous raconte The Independent.

    Pas de journalistes internationaux sur place, ou presque, mais des appels au secours envoyés via internet, des mails qui évoquent un "génocide" en cours, tandis que les médecins qui soignent les blessés sont l’objet de ce qui s’apparente à une véritable chasse à l’homme par les autorités.

  • permalien Rouzbeh :
    23 avril 2011 @21h43   « »

    Pendant l’enfumage, les massacres continuent.

    "La répression est particulièrement féroce, des centaines de citoyens sont portés disparus. La torture est pratiquée jusqu’à la mort. Les militaires ont investi les hôpitaux. Des chirurgiens, pédiatres, obstétriciens, des infirmiers, ont été arrêtées et détenus. Des interrogatoires auraient eu lieu en salle d’opération.

    Appuyés depuis février par plus de 80 % de la population, les insurgés réclament une réforme constitutionnelle.

    Par malheur, on trouve dans ce pays un port, qui abrite la cinquième flotte US, plusieurs bases et le centre de commandement des armées US au Moyen Orient.

    C’est pourquoi il n’y aura pas de « printemps arabe » au Bahreïn : seulement des massacres et une invasion armée par l’Arabie saoudite à la demande des USA pour mater le peuple.

    Nicolas Sarkozy n’y enverra pas nos troupes pour sauver des vies civiles et installer la Démocratie.

    Nos compatriotes continueront à ignorer ce qui s’y passe et même le nom du roi et de la Capitale de ce petit pays.

    Théophraste R. (démocrate ici, démocrate partout).

    PS : Le roi s’appelle Hamad ibn Isa Al Khalifa et la Capitale Manama. Il faut tout faire, ici, pendant que nos médias nous enfument avec la Libye et autres pays pas conformes."

    http://www.legrandsoir.info/

  • permalien john :
    23 avril 2011 @22h53   « »

    pendant ce silence honteux, aljazira poursuit sa campagne de désinformation...

    que les choses soient claires, on ne peut pas être arabe en étant pro-occident car l’occident soutient honteusement israel.

    Les révolutions en Tunisie et en Egypte sont arabes car il s’agit d’un raz le bol des compromis avec l’occident.

    la troisième révolte arabe se situe au Bahrein mais celle ci est étouffé à cause de la traitrise des saouds et autres petits rois du golfe.

    aljazira pratique de la désinformation honteuse en Syrie où les aspirations du peuple à plus de réformes sont récupérés par des extrémistes et des pions aux saouds et aux américains qui ont intérêt à provoquer des querelles confessionnelles

    en Libye, on peut détester Gaddafi mais il s’agit d’une guerre tribale avec des intérêts occidentaux douteux :
    http://www.almanar.com.lb/french/ad...

    les rebelles libyens par désespoir ont fait un pacte avec l’occident qui les discrédite totalement. même les chiites libanais aveuglés par la haine contre Gaddafi commencent à douter de ces pseudo rebelles à la solde des saouds, d’aljazira et de l’occident.

    il faut arrêter les amalgames et surtout arrêter les discours stupides de juppé et l’aventure de sarkozy en Afrique.

  • permalien Yann :
    24 avril 2011 @00h49   « »

    Where are the world officials from what is happening in Bahrain ? (vidéo)

    Selon Angryarabiya, il y a eu trois manifestations à Sitra, hier.

    Nous, peuple de Bahreïn, resterons défiants et plein d’espoir en ces temps difficiles ; aujourd’hui plus que jamais, nous sommes unis contre Alkhalifa.

  • permalien K. :
    27 avril 2011 @16h10   « »

    ...

    « Al-Qods al-Arabi » a appris que notre collègue Ben Jiddo avait reçu de nombreuses offres pour créer une nouvelle chaîne de nouvelles par satellite similaire à Al-Jazira, et que l’une des offres - ou plutôt la plus probable - est actuellement examinée.

    Selon une source très proche de Ben Jiddo, un budget "raisonnable" a été alloué pour financer une "autre" voie qui respecte les "principes arabes."

    D’autre part, et selon un observateur des médias à Doha, la chaîne Al-Jazira entre dans une phase complètement différente. L’observateur a ajouté à Al-Qods al-Arabi qu’il semblait y avoir une tentative non seulement de "changer de peau", mais aussi de modifier entièrement sa méthode précédente en introduisant progressivement du sang neuf et en abandonnant la plupart des vieux visages.

    La même source a ajouté à Al-Qods al-Arabi que l’administration de la chaîne a souhaité annuler le statut de présentateur vedette, et de le remplacer par de nouvelles personnes qui ne feraient que lire les nouvelles et poser les questions posées par le producteur du bulletin de nouvelles. Ceci pourrait expliquer le flux de nouveaux jeunes visages de présentateurs et présentatrices, a quelques exceptions limitées près.

  • permalien Lou :
    5 mai 2011 @10h42   « »

    La répugnante Maison des Saoud
    Par Pepe Escobar Asia Time Online, le 21 avril 2011

    Au début de la semaine dernière, le président américain Barack Obama a envoyé une lettre au roi saoudien Abdallâh, délivrée en personne à Riyad par le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, Thomas Donilon. Ceci, moins d’une semaine après l’entretien de 90 minutes en tête-à-tête entre le roi et le chef du Pentagone, Robert Gates.
    Ces deux manœuvres représentaient le sceau final d’approbation d’un accord passé entre Washington et Riyad, avant même le vote de la résolution 1973 par le conseil de sécurité de l’ONU[1]. En fait, l’administration Obama ne dira pas un mot sur la manière dont la Maison des Saoud conduit sa répression impitoyable des protestations pro-démocratiques au Bahreïn et dans tout le Golfe Persique. Pas d’opérations « humanitaires » ; pas de R2P (« Responsabilité de protéger ») ; pas de zone d’interdiction aérienne ou de circulation.

    Les progressistes du monde en ont pris note : la contre-révolution américano-saoudienne contre la grande révolte arabe de 2011 est désormais officielle. (…)

    Le « Jour de Colère » du mois dernier dans le royaume a été férocement contrecarré – en menaçant de (littéralement) couper les doigts des protestataires.

    Avec le prix du brut qui atteint des niveaux stratosphériques et le refus des Saoudiens d’augmenter la production, il n’est pas compliqué pour Riyad de distribuer quelques milliards de dollars de son argent de poche pour apaiser ses sujets avec 60.000 emplois dans la « sécurité » et 500.000 appartements à faible loyer.
    (…)
    La Maison des Saoud (de même que les Etats-Unis et Israël) a soutenu Moubarak en Egypte jusqu’à la dernière minute. Ils savaient tous que si ce « pilier de stabilité » tombait, l’autre pilier (le saoudien) serait aussi en danger. Quoi qu’on en dise, les actions de la Maison des Saoud sont essentiellement dictées par la peur. Ces dernières années, elle a perdu son pouvoir au Liban, en Irak, en Palestine et maintenant en Egypte. (...)

    Alors que la Maison des Saoud a développé sa stratégie contre-révolutionnaire, l’alliance israélo-saoudienne s’est métamorphosée en alliance entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Le Qatar pourrait être déstabilisé à travers le facteur tribal – les Saoudiens l’ont déjà tenté auparavant – mais ils ont désormais besoin d’un proche allié. Et cela, malheureusement, explique la couverture docile que la chaîne al-Jazeera, qui est basée au Qatar, a fait sur la répression au Bahreïn.(...)

  • permalien Lou :
    6 juin 2011 @23h04   « »

    Bahreïn : médecins et infirmières affirment avoir été torturés

    DUBAI - Les 47 médecins et infirmières accusés de soutien au mouvement de contestation de février-mars à Bahreïn, ont affirmé au début de leur procès lundi que leurs aveux avaient été extorqués sous la torture, ont indiqué des membres de leurs familles.

    Ils ont aussi été torturés pour signer des déclarations contenant des accusations fausses, a affirmé l’un de ces parents sous le couvert de l’anonymat.

    Ces médecins et infirmières ont comparu lundi devant un tribunal institué en vertu des lois d’urgence décrétées par le roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa à la mi-mars, à la veille de la répression du mouvement de contestation qui a été menée par la majorité chiite contre la dynastie sunnite minoritaire dirigeant ce royaume du Golfe.

  • permalien K. :
    9 juillet 2011 @20h58   « »

    Les yankees sont pour le pseudo-dialogue des Ubu du Bahrein et pour le "non-dialogue" des manifestants Syriens.

    http://lefigaro.fr/flash-actu/2011/...

    http://ipsnews.net/news.asp?idnews=56390

    http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orien...

  • permalien K. :
    6 janvier 2012 @13h16   « »

    La promotion médiatique des Ubu du Bahrein aux Etats-Unis est assurée par les marchands d’armes yankees, qui prennent soin de ne pas se présenter comme tels.

    http://www.arabist.net/blog/2012/1/...

  • permalien K. :
    14 février 2012 @14h10   « »

    http://www.aljazeera.com/indepth/fe...

    Le soulèvement bahreini a 1 an.

  • permalien K. :
    15 février 2012 @21h30   « »

    Les homards rouges continuent à vendre des armes aux Ubu du Bahrein.

    http://www.guardian.co.uk/world/201...

  • permalien K. :
    17 février 2012 @13h59   « »

    On aurait donc affaire à un schizophrénique hémianopsique.

    How the United States looked the other way while Bahrain crushed the Arab Spring’s most ill-fated uprising.

  • permalien K. :
    29 février 2012 @00h35   « »

    Chez les yankees, la défense des droits humains consiste à inviter le tortionnaire à venir défendre la cause de la victime.

    Earlier this month, a group of three young Bahrainis arrived in Washington to talk about reform in the small Persian Gulf nation (...) The delegation (...) represented "the leading voice for change and reform" in Bahrain, as an email message from one of the group’s representatives put it.

    But these weren’t leaders of the protest movement that has challenged the country’s ruling Sunni monarchy. They were members of a "youth delegation" put together by a top American public relations firm, Qorvis, which has been working with Bahrain to shore up the country’s image in the United States.

    http://www.propublica.org/article/b...

  • permalien K. :
    31 mars 2012 @23h31   « »

    Bahreïn. Il faut libérer un militant des droits humains bien connu, dont la vie est en danger après 50 jours de grève de la faim

    http://www.amnesty.org/fr/for-media...

  • permalien Lou :
    23 juillet 2012 @21h33   « »
    Silence sur Bahreïn, aussi quand Hollande reçoit le roi
  • permalien Lou :
    24 juillet 2012 @12h41   « »

    Au moins nous saurons ce que signifie ce large sourire du président de la République Française.

  • permalien K. :
    5 septembre 2012 @14h40   « »

    Une ancienne correspondante de CNN [Amber Lyon] défie les menaces de son ancien employeur pour parler de l’auto-censure sur la chaîne •

    Pourquoi la branche internationale de CNN n’a-t-elle pas diffusé son propre documentaire sur la répression du printemps arabe au Bahreïn ?

    ...

    Plus important encore, le raz de marée de partenariats et associations de la CNNi avec le régime de Bahreïn, et l’hagiographie qu’elle a diffusé à ce sujet (voir le commentaire sur la relation entre la chaîne et le régime), semblent avoir submergé toute couverture véritablement critique.

  • permalien K. :
    5 septembre 2012 @14h44   « »

    Pourquoi la branche internationale de CNN n’a-t-elle pas diffusé son propre documentaire sur la répression du printemps arabe au Bahreïn ?

    Une ancienne correspondante de CNN défie les menaces de son ancien employeur pour parler de l’auto-censure sur le chaine.

    ...

    Plus important encore, le raz de marée de partenariats et associations de la CNNI avec le régime de Bahreïn, et l’hagiographie qu’elle a diffusé à ce sujet semblent avoir submergé toute couverture véritablement critique.

    Commentaire : CNN et l’entreprise des Nouvelles télévisées parrainées par l’État

  • permalien K. :
    6 septembre 2012 @21h24   « »

    Alliance des mafias - alias "élites"- transnationales.

    Pendant qu’il augmente les frais universitaires de ses administrés, le gouvernement britannique subventionne la formation des cerbères du Bahrein.

    The British government has supplied the security forces of Bahrain with crowd control weapons and British advisers have been co-opted into the abortive reform process. But British involvement doesn’t there, our oldest institutions continue to train a steady stream of Bahraini nationals for active service.

    According to The Bureau of Investigative Journalism, this training comes at a high cost to the British state. Although it costs £78,000 to train a single recruit, Bahrain only pays £48,400 an individual. The Ministry of Defence has therefore subsidised Bahraini military training with at least £380,000 in the past three years alone.

  • permalien Lou :
    6 septembre 2012 @22h12   «

    repris en français par le Nouvel-obs :

    CNN a-t-il tenté d’étouffer un reportage sur le Bahreïn ?

    Des preuves accablantes

    Malgré tout, l’équipe commence, sur place, à travailler sur le montage et parvient même à terminer un segment de 13 minutes qui a depuis été mis en ligne sur You Tube. Ce long extrait comprend de nombreuses preuves des exactions commises par le régime comme les témoignages de Bahreïniens décrivant les tortures subies par des proches et surtout des images montrant les forces gouvernementales tirant sur des manifestants désarmés. Traumatisée par ce qu’elle à vu, et craignant pour la vie des personnes qu’elle a rencontrées, Amber Lyon veut, à son retour en avril 2001, immédiatement alerter l’opinion publique :

    « J’ai réalisé qu’il y avait une corrélation entre l’importance de l’attention médiatique que recevaient les activistes et la capacité du régime à les atteindre. Je me suis donc sentie obligée de montrer au monde ce à quoi nos sources, qui risquaient la vie pour nous parler, devaient faire face. »

    Dans les semaines qui suivent, la journaliste intervient ainsi à plusieurs reprises sur le plateau de CNN pour témoigner des brutalités policières ou encore raconter sa propre arrestation. Et, immédiatement, les premiers problèmes surgissent.

    La journaliste est tout d’abord informée par plusieurs mails internes, auxquels le "Guardian" a eu accès, que son travail a fortement déplu au régime bahreïnien. "Nous faisons face à un retour de bâton du gouvernement du Bahreïn sur comment nous avons violé notre mission, etc", lui écrit ainsi au mois d’avril un des producteurs de la chaîne.

0 | 100

Ajouter un commentaire