Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > L’autocritique de M. Alain Juppé

L’autocritique de M. Alain Juppé

mardi 19 avril 2011, par Alain Gresh

Un colloque s’est tenu le 16 avril à l’Institut du monde arabe, et à l’initiative du ministère français des affaires étrangères, sur le thème : « Printemps arabe : enjeux et espoirs d’un changement ». C’est M. Alain Juppé, ministre des affaires étrangères et européennes, qui a tiré les conclusions dans un discours qui mérite une attention d’autant plus grande qu’il constitue une véritable autocritique, exercice auquel répugnent en général nos responsables politiques.

Le ministre a d’abord reconnu que la France avait été surprise par le printemps arabe et qu’elle avait trop longtemps fermé les yeux sur les pratiques autoritaires des gouvernements arabes :

« Il faut bien le reconnaître, pour nous tous, ce “printemps” a constitué une surprise. Trop longtemps, nous avons pensé que les régimes autoritaires étaient les seuls remparts contre l’extrémisme dans le monde arabe. Trop longtemps, nous avons brandi le prétexte de la menace islamiste pour justifier une certaine complaisance à l’égard de gouvernements qui bafouaient la liberté et freinaient le développement de leur pays. »

« Et voilà que soudain, dans la ville de Sidi Bouzid, en dehors de toute mouvance politique ou religieuse, un jeune homme s’immole par le feu. Voilà que soudain, de proche en proche, la flamme de la liberté se propage dans toute la région. C’est la jeunesse d’Egypte qui se lève, la Libye qui se révolte, les peuples arabes qui se soulèvent contre l’oppression. Ce sont les citoyens qui revendiquent leur dignité et crient leur aspiration à la liberté individuelle, au respect de la personne et à la libre expression de leurs opinions – toutes ces valeurs universelles chères à la France, pas seulement à la France puisqu’elles transcendent les civilisations, les cultures et les frontières et qu’elles font aussi le bien commun de l’Organisation des Nations unies. » (...)

« Ce “printemps arabe” ne doit pas nous faire peur. Si j’ai parlé tout à l’heure d’enthousiasme et d’inquiétude, c’était pour me borner à un constat et non exprimer une conviction personnelle. » Le ministre répondait aux inquiétudes que traduisent les sondages effectués en France et en Europe.

« Il est le fruit d’un courage hors du commun. Avons-nous oublié le prix de la liberté et de la démocratie, nous qui, il y a 70 ans, nous sommes battus pour défendre ces valeurs ? Avons-nous oublié ce qu’il en coûte de sang versé et de vies sacrifiées quand on s’élève contre la barbarie, quand on défie un tyran comme les libyens le font aujourd’hui ? »

« Ce “printemps arabe” est le fruit de la responsabilité. J’en veux pour preuve l’attitude des jeunes Egyptiens de la place Tahrir. Je les ai rencontrés le mois dernier, lors de ma visite au Caire. Je les ai écoutés me parler de leurs projets, de leurs espoirs, de leurs craintes. J’ai été impressionné par leur calme, mais aussi par leur refus de se laisser confisquer une victoire qui est celle de leur peuple, et non celle d’un parti ou d’une religion. Je me suis laissé gagner par leur enthousiasme, par leur rêve d’une Egypte réconciliée, démocratique, capable de donner du travail à sa jeunesse. Je me suis dit : “Et si les peuples arabes réussissaient ?”. (...) Oui, pour nous tous, ce “printemps arabe” est un immense espoir. Mais c’est aussi un immense défi. »

Le ministre a aussi reconnu que la politique de boycott des forces d’opposition dans le monde arabe n’avait pas été fructueuse, qu’il fallait parler avec tout le monde, y compris les groupes islamiques, en premier lieu les Frères musulmans.

« C’est enfin le sens du message que j’ai adressé à nos ambassadeurs dans les pays arabes que j’ai réunis hier à Paris, en leur demandant d’élargir le spectre de leurs interlocuteurs à l’ensemble des acteurs de la société civile. Trop longtemps, nous nous sommes consciemment ou inconsciemment un peu trop limités dans nos contacts, limités aux gens en place si je puis dire. Je crois que nous devons parler, échanger nos idées avec tous ceux qui respectent les règles du jeu démocratique et bien sûr le principe fondamental du refus de toute violence. Et je souhaite que ce dialogue s’ouvre sans complexe aux courants islamiques, dès lors que les principes que je viens d’évoquer, les règles du jeu démocratique, le refus de toute violence sont respectés de part et d’autre. »

« M. Ben Salem [un membre du parti tunisen Al-Nahda présent au colloque] nous a dit tout à l’heure que les islamistes allaient nous surprendre. Chiche ! Surprenez-nous, je ne demande que cela. Et nous allons nous aussi vous surprendre, parce que nous ne sommes pas du tout dans une disposition d’esprit qui consiste à stigmatiser le monde musulman ou la religion musulmane, mais, bien au contraire, à dialoguer avec elle. Et je vous fais même une proposition : parlons ensemble de ce qu’est la laïcité, pour vous, pour nous, peut-être pourrons-nous nous retrouver sur un terrain commun. La France dispose d’un formidable outil diplomatique pour y parvenir et je voudrais saluer nos ambassadeurs de la région Afrique du Nord – Moyen-Orient dont j’ai dit qu’ils s’étaient réunis hier à Paris et qui ont assisté avec beaucoup d’assiduité à ce colloque. Nous devons simplement réorienter nos instruments en ce sens, qu’ils soient politiques, économiques ou culturels. Aujourd’hui, c’est toute notre politique à l’égard du monde arabe que nous devons repenser. »

Comment le ministre conciliera cette stratégie avec le discours islamophobe tenu par le gouvernement auquel il appartient reste encore à voir.

Le ministre a justifié la politique de la France en Libye et expliqué les bases légales de l’intervention militaire :

« Cela m’amène à une question sur laquelle je souhaite m’exprimer sans ambiguïté. Notre politique n’a pas pour objectif de conduire à des changements de régime. Nous n’avons pas l’intention de décider de la nature et de la répartition des compétences internes de pays qui sont indépendants. Nous nous exprimons, nous condamnons, nous intervenons sur le seul fondement du droit international et, en particulier, de la mise en œuvre du principe nouveau, adopté en 2005 par l’organisation des Nations unies et inscrit pour la première fois dans une résolution du Conseil de sécurité, je veux parler du principe de responsabilité de protéger, dont je rappelle ce qu’il est : au terme de ce principe adopté par les Nations unies à l’unanimité, les gouvernements ont pour responsabilité de protéger leur peuple contre les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides. Et s’ils ne le font pas, la communauté internationale se reconnaît le droit de se substituer à eux. C’est la raison pour laquelle notre action en Libye se déroule dans le cadre strict posé par les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, ce qui ne nous empêche pas naturellement de demander le départ de Kadhafi, parce que nous considérons que son maintien au pouvoir n’apparaît plus compatible avec la protection des citoyens libyens. »

Quelques minutes plus tôt, le ministre avait déclaré :

« Le troisième enjeu, c’est de changer notre regard sur le monde arabe. Nous, Français, pensions très bien connaître ces sociétés, avec lesquelles nos liens sont anciens et solides. Mais le “printemps arabe” nous a pris au dépourvu et nous a montré que nous en ignorions des pans entiers. Aujourd’hui, nous avons besoin de la vision des entrepreneurs et des responsables associatifs. Nous avons besoin de la vision des artistes et étudiants. Nous avons besoin de la vision des blogueurs, de ceux qui disent “non” et des nouveaux acteurs qui émergent. »

M. Juppé a souligné l’importance d’accompagner le printemps arabe, notamment dans le domaine économique et social :

« Ne nous y trompons pas : si dans six mois, dans un an, nous n’apportons pas de réponses aux attentes des populations, si dans six mois, dans un an, les jeunes demeurent privés de perspectives et les peuples sont plongés dans une pauvreté plus grande encore que celle qu’ils connaissaient jusqu’à présent, rien ne pourra les empêcher de céder à la tentation des extrêmes. Rien ne pourra les empêcher de se jeter dans les bras des radicaux de tout bord. »

« C’est donc notre responsabilité à tous de conjuguer nos efforts pour faire émerger une zone de stabilité et de prospérité dans cette région du monde. C’est notre responsabilité et notre intérêt à tous d’enrichir encore cette “mémoire des deux rives” née de notre destin commun, de permettre cette “rencontre fondamentale entre l’Orient et l’Occident” que le grand orientaliste français Jacques Berque appelait de ses vœux (D’où je venais). »

La question à laquelle le ministre ne répond pas est de savoir si nous imposerons à ces Etats les mêmes politiques qu’au cours des deux dernières décennies, politiques fondées sur l’ouverture des marchés et sur une libéralisation de l’économie qui n’a profité qu’aux plus riches et aux corrompus.

Sur le conflit israélo-palestinien, le ministre est resté vague :

« Je pense bien sûr d’abord au conflit israélo-palestinien. Les aspirations du peuple palestinien ne sont pas moins légitimes que celles des autres peuples de la rive sud. Israël, pour sa part, a le droit de vivre en sécurité et en paix. C’est pourquoi, au cours des prochains mois, l’idée d’un Etat palestinien démocratique, viable, continu, vivant en paix et en sécurité aux côtés de l’Etat d’Israël, doit quitter le registre de l’incantation pour devenir une réalité. Nous connaissons tous les grands paramètres d’une solution : ils doivent désormais être mis en œuvre. La France ne ménagera pas ses efforts en ce sens. » Et la question reste posée : Paris votera-t-il en faveur de l’admission d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 aux Nations unies en septembre ?

286 commentaires sur « L’autocritique de M. Alain Juppé »

0 | 100 | 200

  • permalien Yvan :
    19 avril 2011 @17h50   »

    Longuet* : "Oui, c’est long et compliqué. Et parce que c’est compliqué, c’est long", ajoute le ministre, actuellement en visite en Afghanistan.

    * Gérard Longuet est contre toute attente le ministre actuel de la Défense française, alors que Alain Juppé est le Ministre des Affaire Étrangères. Quand Alain Juppé à traité le problème des otages au Mali, il n’était pas encore Ministre des Affaire Étrangères mais encore ministre de la Défense française.

  • permalien Yvan :
    19 avril 2011 @18h14   « »
  • permalien Noval :
    19 avril 2011 @18h31   « »

    Pierre Stambul, membre de l’ Union juive française pour la paix :

    « La révolution égyptienne n’atteindra son but que si elle réussit à lever le blocus de Gaza » [...] et à avoir un écho important en Palestine ».

    http://www.med-in-marseille.info/sp...

  • permalien Yvan :
    19 avril 2011 @18h49   « »

    Juppé n’a pas de mal à faire son auto-critique, vu que sa critique porte sur le rôle joué par son prédécesseur, Alliot-Marie. Les interventions aussi bien en Libye qu’en Côte d’Ivoire, sont celles d’un ministre de la Défense passé aux Affaires Étrangères mais resté à la Défense.

    Par contre le Président, lui n’a pas changé par conséquent il est peut-être un peu abusif, d’appeler, ces guerres "les guerres de Sarkozy". Au moment où chacun se donne des postures de "présidentiable" il serait intéressant d’en savoir un peu plus sur le processus de prise de décisions à la tête de l’état.

  • permalien Noval :
    19 avril 2011 @18h56   « »

    " Rapport Goldstone ", toujours et encore :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @19h01   « »

    La question à laquelle le ministre ne répond pas est de savoir si nous imposerons à ces Etats les mêmes politiques qu’au cours des deux dernières décennies, politiques fondées sur l’ouverture des marchés et sur une libéralisation de l’économie qui n’a profité qu’aux plus riches et aux corrompus.

    La question est en effet essentielle.

    Il faut par exemple se souvenir que c’est en grande partie au nom du "libre-échange" (des prédations) que les dirigeants occidentaux ont encouragé la promotion par les arabo-"modérés" d’un "islam" grossier et intolérant comme moyen de contrer la laicité républicaine et de distraire le commun des mortels des affaires profanes, avec pour résultat une misère pluridimensionnelle des populations, à laquelle s’est ajoutée une menace physique quand, monstrueux rejetons de cette instrumentalisation de l’"islam", les "islamistes" ont eu recours à la violence criminelle aveugle pour contester les politiques occidentales.

    J’espère d’ailleurs que la reconnaissance par M. Juppé de la légitimité des groupes islamiques (qui n’ont, soit dit en passant, rien à voir avec les "islamistes" sus-cités) n’a aucun rapport avec la sensibilité capitaliste de la plupart d’entre eux.

  • permalien Orangerouge :
    19 avril 2011 @19h13   « »
    S’il y avait la moindre parcelle de sincérité dans les propos d’Alain Juppé

    il s’occuperait de faire libérer Salah Hamouri ...

    A quand une zone d’exclusion aérienne au dessus de Gaza, monsieur le sinistre ?

    Ah ! Ya pas de pétrole à Gaza ...

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @19h46   « »
    Dé-ga-gez, tous !!!

    Juppé, plus faux-cul tu meurs.

    Il soutient les révolutions arabes ?!

    Mieux vaut en rire...

    Et à Bahreïn ??

    Et en France, il est pour la révolution ?

    C’est surtout - comme les autres - un formidable hypocrite qui ne mérite qu’une chose : la prison.

  • permalien Laurent Szyster :
    19 avril 2011 @19h51   « »

    A l’Institut du Monde Arabe comme à Lampedusa, "il faut tout changer pour que rien ne change", voila ce que vient de déclarer M. Juppé.

    Mais quand une excellence de Françarabie s’exprime, la critique devient polie, presque obséquieuse.

    Difficile exercice, mais au Monde Diplomatique on a l’habitude de servir la soupe du Quai d’Orsay depuis si longtemps qu’on y arrive sans renverser une goutte.

  • permalien Lou :
    19 avril 2011 @20h43   « »

    " l’idée d’un Etat palestinien démocratique, viable, continu, vivant en paix et en sécurité aux côtés de l’Etat d’Israël, doit quitter le registre de l’incantation pour devenir une réalité. Nous connaissons tous les grands paramètres d’une solution : ils doivent désormais être mis en œuvre. La France ne ménagera pas ses efforts en ce sens."

    RAMALLAH (Ma’an) - Le tribunal militaire d’Israël du centre de détention d’Ofer a renvoyé l’organisateur de la manifestation non-violente Bassem Tamimi en détention pendant la durée de son procès,a déclaré son avocat dimanche.

    Les Militants du Comité de coordination de la lutte populaire affirment que l’arrestation politique de Tamimi" a été prorogé indéfiniment par un juge militaire israélien aujourd’hui, malgré la preuve problématique", notant que son procès ne pourrait démarrer avant le 8 mai.

    L’organisateur de 44 ans des manifestations anti-mur à An-Nabi Saleh a été inculpé en Mars pour incitation à l’organisation de rassemblements illégaux, de sollicitation à jeter des pierres, de désobéissance au devoir de répondre aux interrogatoires et obstruction à la justice.

    Vas-y la France quitte le registre de l’incantation et ne ménage pas tes efforts , Bassem Tamimi t’apporte la vision d’un responsable associatif dont tu as besoin.

  • permalien Orangerouge :
    19 avril 2011 @20h44   « »
    Votre gouvernement et vous-même, M. Juppé, ont voté une loi qui insécurise les femmes

    Depuis votre racoleuse loi anti-niqab, les petites frappes se sentent autorisés à agresser des femmes :

    http://oumma.com/Une-femme-portant-...

  • permalien Laurent Szyster :
    19 avril 2011 @20h55   « »

    @Orangerouge,

    "Depuis votre racoleuse loi anti-niqab, les petites frappes se sentent autorisés à agresser des femmes"

    Parce qu’avant les petites frappes "issues de la diversité" ne se sentaient pas autorisées par la loi coranique à agresser des femmes "immodestes" ?

    Ziva te balader en "salope" dans une cité du 93, tu vas voir quelle chance la France y a ...

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @21h19   « »

    Juppé n’a pas évoqué ceci ? Pourtant, il était au courant depuis jeudi dernier quand le sénateur Michel Billout lui a fait part de son indignation.
    Une délégation française, incluant plusieurs élus, malmenées à l’aéroport de Ben Gourion : ils avait eu le culot d’aller à Ramallah et Bayt Lahem.

    - www.elunet.org/IMG/article_P...

    Décidément, le chutzpah de ce "little shitty country".

  • permalien elbé :
    19 avril 2011 @22h17   « »

    Si j’ai bien tout compris, le Hamas et le Hezbollah, qui ont respecté le jeu démocratique vont devenir enfin des interlocuteurs ?
    De plus, si l’idée d’une Palestine indépendante ne doit plus être une rengaine vide, on attends donc aussi de Mr Juppé des actes qui contribueront à faire de cette idée une réalité. Qu’en pense son président ?
    Quant à La libye (et ailleurs aussi), son explication n’est guère convaincante.

    Pour finir, La France aurait tout à gagner d’avoir des partenaires libres et démocrates. Ok. Mais si ces partenaires refusent les règles actuelles du commerce mondial ?
    Ne serait-ce pas parce que certains "islamistes" les acceptent qu’ils sont, à tout prendre, aux yeux de Mr Juppé, plus intéressants que, disons, des alter-mondialistes arabes ?

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @22h31   « »

    Takriz :

    les virus et microbes du RCD cherchent un nouvel hôte et hésitent entre la Nahdha et PDP ; que le plus corrompu et dictateur gagne

  • permalien K. :
    19 avril 2011 @22h44   « »

    @ elbé,

    Comme vous, j’ai bien compris que M. Juppé ne pensait qu’aux “Frères Musulmans” egyptiens et au “Nahda” tunisien.

  • permalien maino :
    19 avril 2011 @22h45   « »

    Savez-vous pourquoi les révolutions tunisienne et égyptienne ont réussies,c’est simple:ni Juppé ni Sarko et encore mois Obhama ne les ont prévu, car dés que ces mouvements de fond ont commencé a devenir prévisibles en Syrie,au Yémen,à Bahreïn ils (les trois cités) et d’autres parties moyen-orientales ont tout fait pour faire avorter ces mouvements en les instrumentalisant de façon sanglante et en les transformant en insurrection puis en guerre civile.et l’intervention "humanitaire "prônée et exécutée par Sarko/Juppé rappelle étrangement l’autre croisade du sinistre bush qui voulait démocratiser l’Irak en décimant la population civile par centaines de milliers et en instaurant un état basé sur un communautarisme qui n’a jamais existé dans l’histoire de ce pays

  • permalien Yann :
    19 avril 2011 @23h00   « »
    L’autocritique sincère de M. Alain Juppé

    @ maino,

    A mon avis, aucune des révolutions arabes n’a encore ni réussi ni échoué.

    @ elbé et K.,

    Le Hamas et le Hezbollah n’ont pas "renoncé à la violence".
    C’est des terroristes. Ils n’ont pas "nos valeurs" (comme dirait Juppé).
    Israël n’a pas renoncé non plus à la violence mais c’est pas des Zarrrabes... Il se protège des Zarrrabes.
    Et le régime intégriste saoudien est violent mais bon... il est partageur...

  • permalien Orangerouge :
    19 avril 2011 @23h01   « »
    Pour Laurent Szyster il n’y a de petites frappes "qu’issues de la diversité"

    Lui, Laurent Szyster, en tout cas ne s’estime pas "issus de la diversité".

    Dans le Marais, si on porte un keffieh, on rencontre des petites frappes, mais ils ont plus de blé, et ils sont de la bonne ethnie, alors il faut les laisser faire ....

  • permalien Laurent Szyster :
    19 avril 2011 @23h05   « »

    Qu’est qu’on s’amuse !

    @Deir Yassine,

    Oh, la pauvre délégation qui a du attendre 1h30, c’est inhumain.

    @e !=mc2,

    Insulte minable ?

    "Shitty little country" me semble correspondre à votre définition.

    @elbé,

    La démocratie du Hamas et du Hezbollah c’est "one man, one voic, one time".

    Et les "alter-mondialistes" arabes, combien de divisions ?

    @maino,

    Les ministres de l’information en Libye, Syrie et au Yemen auraient donc raison ? Le "un communautarisme qui n’a jamais existé dans l’histoire" de l’Irak serait donc une manipulation américano-sioniste ?

    Vous fumez un truc vraiment très très fort !

  • permalien Deïr Yassin :
    19 avril 2011 @23h52   « »

    @ Szyster)

    "Oh, la pauvre délégation qui a du attendre 1h30, c’est inhumain"

    Merci de nous démontrer encore et encore, que tout comme votre référence MEMRI et tous vos comparses, vous êtes un manipulateur invétéré, voir menteur .... à part d’être d’extrême-droite et médiocre, bien entendu.

    La lettre de plainte continue :

    "Quatre entre nous ont subi une fouille complète extrêmement traumatisante"

    "Cinq personnes, dont quatre élus de la République, ont été fouillés au corps, certains entièrement déshabillés"

    Ceux et celles qui ont déjà subi des fouilles au corps de la part de La-Seule-Démocratie-Au-Moyen-Orient savent ce que cela veut dire, extrêmement traumatisante : cela se passe sans la moindre respect de l’intimité, des gens rentent, sortent, vous regardent, commentent ... le tout avec le mépris le plus total.

    L’objectif est d’ailleurs avant tout de vous humilier, rabaisser, vous décourager de revenir. Cela n’a rien avoir avec des mesures de sécurité puisqu’on vous fouille aussi bien quand vous sortez - ce qui fut le cas de la délégation française - que quand vous rentrez sur le territoire occupée par l’Etat hébreu.

    "The Easiest Target" :
    Des témoignages de 4 Palestiniennes et Hédy Epstein qui a été fouillé à 80 années passé. Notamment le témoignage de Maysoon Zayid, une paraplégique Palestino-Américaine qui explique comment elle fut laissée des heures durant dans sa chaise roulante sans ses médicaments et ses serviettes hygéniques durant sa période de règle, le sang coulant partout.

    Oh, la Lumière des Nations, quand tu nous illumines ...

    - www.ifamericansknew.org/abou...

  • permalien Laurent Szyster :
    20 avril 2011 @00h16   « »

    @Deir Yassine,

    Une délégation de l’ANECR (les élus cocos, quoi) viennent faire du tourisme "antisioniste", se taper le scandale à l’arrivée, pour ensuite se la péter "résistants" à Ramallah et ils croient quoi ?

    Qu’on va leur dérouler le tapis rouge ?

    Ben non.

    Et comme n’importe quel pélot récalcitrant venu pour faire chier les douanier, ils doivent s’attendre à ce qui n’entre pas par la tête rentre par ailleurs.

    Evidemment quand en plus vos diplomates se permettent d’insulter leur pays de "shitty little country", ça ne rend pas les douaniers israéliens plus compréhensifs.

  • permalien Priam :
    20 avril 2011 @01h01   « »

    Laurent Szyster :
    Et comme n’importe quel pélot récalcitrant venu pour faire chier les douanier, ils doivent s’attendre à ce qui n’entre pas par la tête rentre par ailleurs.

    Votre vulgarisation de ce traitement de la divergence d’opinion, en plus d’être grossier, nous donne un éclairage nouveau sur le "shitty little country".

  • permalien Deïr Yassin :
    20 avril 2011 @01h47   « »

    @ Szyster)

    "Se taper la scandale à l’arrivée"

    Comme tout bon Hasbariste, vous attaquez et tirez dans tous les sens sans même viser. Cela fait beaucoup de dégât, surtout dans votre propre camp. C’est toujours une bonne idée de LIRE les infos avant de les commenter.

    La délégation française, invitée par le Consulat de France, est partie en Israël et en Palestine. Ils avaient eu des réunions avec des Israéliens, et après avec des Palestiniens, et une partie de la délégation a été fouillée A LEUR DEPART.

    N’y a t-il pas de connexion entre vos yeux et votre cerveau, ou la Ziocaïne a déjà eu tant d’effet ... Essayez de brancher votre connexion internet, même si elle est lente ....

    C’est Daniel Bernard, paix sur lui, et maintenant moi qui parle de "little shitty country", et non pas la délégation française (certains le pensent certainement maintenant) où était d’ailleurs présente une coco comme vous dites dont la mère, coco aussi certainement, avait reçu la médaille des Justes récemment de la part de l’Ambassadeur d’Israël. Mais qu’est-ce qu’ils avaient à s’y mêler, les cocos, sauver des Juifs ... en quoi cela leur regarde.

    On rappelle que les cocos sont pour deux Etats sur les frontières de ’67 et que vous prétendez d’être pour un Etat palestinien.

    Si les cocos...hmhmhm... "antisionistes" peuvent vous mettre dans un tel état, on s’imagine bien la taille du Bantoustan que vous êtes prêt à accorder aux Palestiniens. Enfin, qu’est-ce que je dis : vous êtes Belge - comme si le Royaume n’a pas déjà assez de problème - et n’aurez donc pas la moindre chose à y dire.

  • permalien gloc :
    20 avril 2011 @07h17   « »

    @Laurent Szyster,

    Vous devez avoir de sacrés comptes à régler avec les juifs, pour chercher à exciter les haines avec une telle application.

    Il n’ y a pas de mérite à exacerber l’antisémitisme, c’est la marque des pauvres types, l’histoire en atteste.

    Vos provocations sont tellement grossières qu’elle de tomberaient même pas sous le coup de la loi.

  • permalien jgn :
    20 avril 2011 @08h03   « »
    L’hypocritique de M. Alain Juppé

    «  Et voilà que soudain, dans la ville de Sidi Bouzid, en dehors de toute mouvance politique ou religieuse, un jeune homme s’immole par le feu. Voilà que soudain, de proche en proche, la flamme de la liberté se propage dans toute la région".

    Pour M. Juppé, "la flamme de la liberté" est donc celle d’un sacrifice humain. Voici donc le sens de cette "liberté" telle que la conçoivent, manifestement, ceux qui nous gouvernent, mais qui le font et ne peuvent le faire qu’en ces temps de "liberté" sous la chape de plomb d’une valorisation du sacrifice, lequel sera, en dernier ressort, la valeur ultime qui continuera d’être exigée de chacun afin que tout continue.

    La chose, bien sûr, dépasse l’aire chrétienne, dont le religion est précisément fondée sur le principe même du sacrifice humain.
    Il suffit, pour s’en convaincre, de considérer ce qui de passe en ce moment du coté du «  pays du Soleil levant », où s’est levé, en effet, un bien étrange soleil qui ne se couchera jamais et que sont censés prier de leur sacrifice - pour qu’il veuille bien quand même y consentir - des centaines de "liquidateurs" - comme on dit si pudiquement pour ne pas dire qu’ils ne liquident qu’eux-mêmes.

    Le reste n’est que bavardage, puisque cela seul compte, que personne ne remet en question - ou si peu de gens, qu’ils sont parfois regardés comme des sortes, comment dit-on déjà en ces "temps modernes", d’"hérétiques" -, et qui fonde, en effet, cet ordre mortifère qui permet tout le reste.

  • permalien maino :
    20 avril 2011 @10h28   « »

    à Szyster il y a chez les intégristes de tous bords, qu’ils soient musulmans, chrétiens ou juifs, des extrémistes qu’on nomme les fous de dieu, je pense que vous en faites partie sauf que vous êtes fou, non d’un dieu quelconque mais d’Israël qui est votre petit dieu et que vous défendez avec ses acolytes américains et européens avec tout le zèle d’un bigot fidèle .

  • permalien H1N1 :
    20 avril 2011 @11h15   « »

    "Dans le Marais, si on porte un keffieh, on rencontre des petites frappes, mais ils ont plus de blé, et ils sont de la bonne ethnie, alors il faut les laisser faire "

    Orangerouge, je n’ai pas bien compris où vous vouliez en venir, vous pourriez préciser votre pensée ?

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @15h16   « »

    Issandr El Amrani : Il est urgent que les activistes égyptiens qui ont initié et conduit les manifestations d’Egypte, issus de la classe moyenne éduquée et laique pour la plupart, créent une force politique qui transcende les “clivages sociaux” et ait pour souci essentiel d’améliorer les conditions socio-économiques des dizaines de millions de pauvres d’Egypte.

    ...other parties will have to marshall the discipline, resources and talent the Brotherhood has, and find a message that resonates just as much as religion can. There is every indication that social justice, including addressing inhumane poverty levels and stalled social mobility, is that message.

  • permalien X :
    20 avril 2011 @15h59   « »

    La gifle présumée emportera-t-elle un mythe nommé Bouazizi ?

    http://www.lapresse.tn/19042011/274...

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @18h53   « »

    Chutzpah en série à l’occasion de la vingt et unième rencontre économique entre les officiels de l’UE et de la CCG :

    ICI on reprend la Chutzpah du président de la banque mondiale (entre autres Chutzpah de l’article) :

    En 2007, Peter Mandelson, alors commissaire européen au commerce, prononçait un discours au Forum économique de Djeddah dans lequel il soulignait l’importance de mettre en place le premier Accord de Libre Echange (ALE) inter-régional entre l’Union européenne (UE) et le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) (...) Quatre ans plus tard, le message de M. Mandelson ne pouvait pas avoir été plus approprié. Ce sont en partie le manque de possibilités d’emploi et des libertés démocratiques fondamentales qui ont poussé Mohammed Bouazizi à s’immoler le 17 Décembre 2010 en Tunisie, déclenchant la vague de manifestations à travers le monde arabe.

    Alors que le précédent article affirme que “l’Accord de Libre Echange” pourrait être bien meilleur sans bien préciser de quoi il s’agit, on apprend ICI que l’UE voudrait en fait participer à égalité avec les dirigeants du Golfe au pillage des ressources des pays du CCG :

    The six states of the Gulf council and the EU have struggled for more than 15 years to reach an agreement on free trade between the two blocs. But limits on foreign investment in the Gulf and laws that prohibit Europeans from holding majority stakes in companies have stalled a deal.

    Et quand Human Rights Watch demande à l’UE de profiter de cette rencontre pour placer un mot sur la répression des activistes de la région, l’institution européenne "exhorte"...

    .. Iran to play a constructive role in the region and to cease interfering in the internal affairs of GCC Member States and other countries in the region.

    .. Iran to fully comply with the relevant resolutions adopted by UNSC and the IAEA and recalled their commitment to the full implementation of relevant UNSC resolutions.

    (voir wam.org.ae)

  • permalien Polaire :
    20 avril 2011 @18h55   « »

    Discours d’un gaulliste orthodoxe. Que fait Juppé dans ce gouvernement d’atlantistes ?
    Polaire

  • permalien K. :
    20 avril 2011 @19h28   « »

    Le lien de l’article du WAM.

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    20 avril 2011 @19h35   « »

    "(...) toutes ces valeurs universelles chères à la France (...)"

    Tu parles ! Relire Ho Chi Minh à ce sujet pour ceux qui seraient amnésiques...

    Facile de jouer les pères la vertu quand on n’a jamais cessé de faire l’inverse depuis des décennies et des siècles et qu’on tente aujourd’hui désespérément de doubler l’extrême droite raciste et néo-fasciste sur le terrain de la xénophobie la plus répugnante !

  • permalien Zak :
    20 avril 2011 @21h11   « »

    Mais apparemment, il reste un ambassadeur qui semble n’avoir rien appris de ce qui s’est passé en Tunisie. L’ambassadeur de France en Syrie Eric Chevallier déffend le régime de Bachar al-Assad et ne peut s’empêcher d’inviter à déjeuner le voleur numéro 1 de l’argent public syrien Rami Makhlouf, le cousin du président Bachar al-Asad !!!
    « Eric Chevallier explique qu’il faut donner du temps au président syrien, et qu’il ne faut pas exclure que des mains étrangères soient derrière les manifestations »
    « L’ambassadeur a invité à déjeuner à la résidence de France, Rami Makhlouf, le cousin de Bashar al-Assad, connu pour être « la pompe à finances » du régime baassiste, et dont le nom est régulièrement conspué par les manifestants. La gaffe date d’un an au moins ».
    Voir l’article de Georges Malbrunot, le 14 avril 2011 « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs »
    http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2...

  • permalien Mohamed Belkasmi :
    20 avril 2011 @21h35   « »

    Les bONNES cONSCIENCES reviennet ! Prèsque ?
    M. Juppé a eu le vent en poupe depuis quelques semaines en remplaçant Mme Aliot Marie. A croire qu’il incarne réellement (à lui seul) les valeurs Universelles d’humanisme, dont la France est certes un des pays fondateurs . A qui veut-il faire croire qu’il défend une politique humaniste, lui qui fait partie d’un gouvernement dont le Président du pays défend bec et ongles que les immigrés doivent être de travail (et choisis)(sic !)et ne doivent pas être de famille(sic) ?Que donc ...humainement les immigrés ne doivent pas avoir de familles ! humainement ? Depuis donc quand aime-t-il tant que ça les Arabes et la Palestine en premier lieu pour les défendre aujourd’hui ?(on sait qu’en Diplomatie on ne fait pas dans les sentiments) ...alors qu’il a justement été... pris au dépourvu ? Quelle France représente-t-il ?
    Devinez dans ce cas ce qui différencie l’UPM (l’union pour la méditerranée) , l’UMP(majotité présidentielle et le PMU ?Presque kif kif ?

  • permalien ali amaro :
    20 avril 2011 @22h04   « »

    m. Juppé ment sur la Libye, ce ne sont pas les gens qui ont commencé la revolte, mais las forces secretes de la France et de l’anglaterre avec des merceners tres bien payes !

  • permalien Yann :
    20 avril 2011 @22h07   « »
    Juppé, une certaine idée de la fRANCE

    Chomsky :

    Il existe de très bonnes études occidentales, menées par des institutions respectées, qui ne sont pas divulguées. Néanmoins, nous pouvons être certains que les décideurs connaissent ces travaux. Ces derniers montrent que si l’opinion publique influençait la politique [dans les pays arabes], l’Occident y serait totalement mis à l’écart. (...) Cela suffit à comprendre que l’Occident fera tout pour empêcher l’avènement de la démocratie [dans les pays arabes].

  • permalien Yann :
    20 avril 2011 @22h11   « »

    @ ali amaro,

    Ben voyons !

    Vous tenez cette désinformation de Gaddafi ?

  • permalien Yann :
    20 avril 2011 @22h41   « »

    Mauritanie : 25 Avril Journée de colère

    (événement démocratique soutenu par Juppé)

  • permalien Nathan :
    20 avril 2011 @23h31   « »

    La France est mal en point mais elle trouve quand même suffisamment de ressources pour débloquer 350 millions d’euros à l’intention de la Tunisie. Cela représente plus du double du budget de fonctionnement des universités françaises.

    Et tout ça pour se faire traiter de colonialistes !

    http://www.liberation.fr/monde/0101...

  • permalien chamil :
    20 avril 2011 @23h51   « »

    A Elbé

    Pour finir, La France aurait tout à gagner d’avoir des partenaires libres et démocrates. Ok. Mais si ces partenaires refusent les règles actuelles du commerce mondial ?
    Ne serait-ce pas parce que certains "islamistes" les acceptent qu’ils sont, à tout prendre, aux yeux de Mr Juppé, plus intéressants que, disons, des alter-mondialistes arabes ?

    Pour un peu, certains à gauche vont découvrir que les islamistes ne sont pas tout à fait des progressistes et des héritiers du mouvement ouvrier... Merci Juppé !

  • permalien Yann :
    21 avril 2011 @00h25   « »
    Respect, la fRANCE

    "Débloquer" 350 millions d’euros, c’est bien le terme.

    Combien Ben Ali et la France ont-ils pillé à la Tunisie ?

    350 millions puissance combien ??

    Sarko, magnanime, "invite" Beji Caïd Essebsi, premier ministre du gouvernement provisoire, au sommet du G8 du 26 et 27 mai 2011.

    A ce rythme, la Tunisie devrait prochainement devenir membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

    Et certains gauchistes, sur ce blog antisémite, osent parler de "colonialisme".

    Hé ho ! Réveillez-vous ! On est au 21ème siècle, les gars !
    C’est fini l’esclavage...

    Avec tout ce que la fRANCE fait pour les Zarrrabes, on ose encore nous traiter d’islamophobes...

    Heureusement qu’un ou deux esprits sains veillent à recadrer ce blog ! C’est pas facile de défendre les plus forts... Il en faut du courage... Et tout ça, bé-né-volement ! Par amour de la liberté, de l’ég...............................blablabla

  • permalien X :
    21 avril 2011 @01h39   « »

    Nathan n’aime pas qu’on fasse le lien entre culture juive et argent mais pour lui il est naturel de se scadaliser chaque fois qu’ il y’a un peu dl’argent qui va à des musulmans. Les milliards qui vont annuellement aux juifs il n’en parle jamais. C’est culturel. À ceux qui n’approuve pas qu’on fasse le lien entre argent et culture juive voici que Nathan vient, encore une, de vous faire la démonstraton que vs devriez reconsidérer votre position là dessus. C’est plus fort que lui. C’est dans le sang.

  • permalien Caius Gracchus :
    21 avril 2011 @06h09   « »

    Monsieur X vous avez décidé de pondre d’autres poncifs antisémites ?

  • permalien Nathan :
    21 avril 2011 @09h10   « »

    @ Yann

    Il ne fait pas de doute que certains Français ont fait des affaires juteuses avec le clan Ben Ali mais elles n’ont pas profité à l’ensemble des Français. Tandis que les 350 millions ont été pris dans la poche des Français, soit directement soit en allant encore alourdir un peu plus la dette publique. Et tout ça alors que la France en a un cruel besoin. J’ai cité, par exemple, la situation catastrophique des universités et de l’enseignement en général. Si Sarkozy et ses amis, et avant eux les socialistes, veulent se faire pardonner leurs compromissions et leurs turpitudes avec la clique qui a dirigé la Tunisie, qu’ils cassent plutôt leur propre tirelire.

  • permalien Noval :
    21 avril 2011 @09h20   « »

    X - Message du 21 avril 01h39

    À ceux qui n’approuve pas qu’on fasse le lien entre argent et culture juive voici que Nathan vient, encore une, de vous faire la démonstraton que vs devriez reconsidérer votre position là dessus. C’est plus fort que lui. C’est dans le sang

    Vos propos sont tout simplement ignobles ! Disparaissez !

  • permalien X :
    21 avril 2011 @10h50   « »

    Alain Juppé hier à Tunis,

    Un « voyage d’amitié et de solidarité »
    Le chef de la diplomatie française qui effectue, une visite de travail en Tunisie qu’il a qualifiée de « voyage d’amitié et de solidarité », a mis l’accent, à l’issue de sa rencontre avec M. Caid Essebsi, sur « les relations profondes et anciennes » qu’entretiennent la Tunisie et la France « sur tous les plans ».
    « Le voyage que je fais aujourd’hui est très important pour moi. Je sais très bien qu’il a pu y avoir quelques retards ou quelques incompréhensions entre la France et la Tunisie. Je crois que tout cela est derrière nous », a déclaré M. Juppé. Qui a voulu visiblement tourner définitivement la page sur les atermoiements français dans les derniers jours du régime de l’ex-président Ben Ali.
    Evoquant la révolution du 14 janvier, le ministre français a salué « un grand mouvement » parti de la Tunisie et qui touche désormais tout le monde arabe suscitant beaucoup d’admiration et de respect auprès des Français, « car il faut du courage pour secouer un régime autoritaire et policier ». Ce mouvement, a-t-il ajouté, s’est passé avec un grand sens de responsabilité et avec beaucoup de maturité politique. Il a affirmé que « la France souhaite profondément le succès de ce mouvement qui voit s’affirmer des idées auxquelles nous tenons depuis longtemps, à savoir la liberté des peuples et celle des citoyens, mais également la liberté d’expression, la démocratie et les droits de l’Homme ».

    http://www.kapitalis.com/fokus/62-n...

  • permalien chamil :
    21 avril 2011 @11h23   « »

    Il est de notoriété publique que Juppé était déjà peu favorable en 1995 au soutien aux généraux algériens dans leur sale guerre et n’était pas contre un dialogue avec le FIS.

    De toute façon, en termes de réflexion et de lecture du monde, même pour un citoyen hostile au gouvernement qui n’oublie pas sa condamnation pour corruption, Alain Juppé est bien évidemment un chouïa au dessus de Morano, Lefebvre alias "Zadig et Voltaire", Amara, Alliot-Marie, Longuet, Bachelot, Borloo et on en passe.

    Dommage que cette génération de gaullistes, aux mains rarement propres mais qui avaient hauteur et culture historiques, disparaisse inéluctablement dans la droite française, c’était sa meilleure part.

  • permalien gunther :
    21 avril 2011 @11h57   « »
    L’autocritique de M. Alain Juppé : du blabla

    N’est-il pas hypocrite de se prononcer pour un état palestinien viable sans dans même temps réclamer la fin de l’occupation ? Comment un Etat peut-il exister en étant en même temps occupé par une armée étrangère ? Quant au reste du discours, la politique menée par la France en Lybie et en Côte d’Ivoire, réelle celle-là, démontre l’inverse. Cela me fait penser au discours d’Obama tenu au Caire au début de son mandat. La paille des mots et le grain des chose. Comment peut-on encore être dupés par des paroles en si totale contradiction avec les actes ?

  • permalien K. :
    21 avril 2011 @12h17   « »

    Le journaliste étatsunien David Ignatius affirme que le meilleur moyen de travailler en amont contre le terrorisme est de soutenir les efforts des « révolutionnaires de la Place Tahrir. »

    Le problème apparait quand Ignatius affirme que le meilleur soutien serait que son pays investisse en Egypte sans préciser, comme le dit Amrani, à quoi correspondraient ces investissements.

  • permalien K. :
    21 avril 2011 @12h27   « »

    Excellente remarque de Blake Hounshell : La manière dont le Departement d’Etat US met en avant son role (de façon risible tellement ce role est surestimé) favorisant sur l’avènement des soulèvements arabes, revient à présenter les activistes arabes comme des agents américains.

  • permalien Laurent Szyster :
    21 avril 2011 @16h11   « »

    @gloc,

    Mes "provocations" visent les "antisionistes".

    Que vous y voyez une incitations à provoquer la haine des Juifs confirme mon propos sur la nature de cet "antisionisme".

    @K,

    Avant de nous parlez du "pillage" des pays du Golfe par les méchants occidentaux, allez y faire un tour. Si vous rencontrez un seul émirati en train de bosser vous pouvez envoyer une photo au Guiness Book of Records (PS : glander au contrôle des passeport ne compte pas) !

    @Yann,

    Chomsky aurait accès à des études secrètes qui indiquerait que les populations du Monde Arabe sont largement xénophobes ?

    On nous cache tout on nous dit rien !

  • permalien K. :
    21 avril 2011 @21h36   « »

    - Lellouche devant un parterre de “businessmen” : « La France n’a pas peur de la nouvelle Égypte »

    Parce que, « après une inévitable période d’incertitude, on assistera à un renforcement de l’État de droit et de la transparence, toutes choses excellentes pour le développement du business ! »

    Mais l’Egypte devrait avoir peur de Lellouche.

    - Cette histoire de révolution arabe fomentée par les Etats-Unis serait exploitée par les “Frères Musulmans” pour discréditer le “Mouvement des jeunes du 6 Avril” qui lui-même connait des fissures en son sein, certains de ses membres ayant un comportement étrange :

    According to spokesmen from the April 6 movement, the reports of foreign funding were fabricated by individuals not affiliated with the party, including Essam El-Erian of the Muslim Brotherhood and members of the National Democratic Party.

    Ahmed Maher, the group’s general coordinator, discussed inner conflicts within the movement over the decision to turn it into a political NGO or continue to continue as a pressure group. He said that the NGO option was a collective decision approved by the majority of members in 22 governorates. However, a group of April 6 members and a member of the Justice and Freedom movement announced earlier that they no longer recognize Maher as the general coordinator of the movement, citing their disagreement with the decision to turn the movement into an NGO.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    21 avril 2011 @21h55   « »

    @ Deïr Yassin

    Il est probable que Nathan et L Szy** (s’il vit en Belgique) n’ont pas pu manquer cette info d’une provocation islamophobe sur le site d’une future mosquée à LODELINSART (près de CHARLEROI).

    http://www.rtbf.be/info/regions/det...

    Pendant deux jours, j’ai observé. Ni l’un ni l’autre ne font état de cet acte. Si une synagogue était concernée, ce serait de l’antisémitisme et je condamnerais la chose. Mais en ce cas, pas de crainte à avoir, ils rapporteraient l’info et dramatiseraient.

    A propos, qu’en pensent-ils, à votre avis ? Le cochon leur reste-t-il moins sur l’estomac pour une mosquée ?

    A relever : le sang-froid des responsables religieux et leurs efforts afin d’éviter que ça dégénère.

  • permalien jean-jeanne :
    21 avril 2011 @21h57   « »

    Juppé est juste débile...

    confondre l’Egypte, la Tunisie et le Bahrein avec la Libye , c’est n’importe quoi...

    c’est ça la nouvelle compréhension française du monde arabe...
    et l’Afrique dans tout ça ?

    si on veut un dialogue avec l’islam, alors il faut commencer par l’Iran et les résistances arabes à israel.

    encore des dépenses pour les français dans un conflit où même les pires opposants à Gadaffi se méfient comme la peste de ces insurgés libyens qui trahissent leur pays...pendant ce temps, il manque de plus en plus de postes pour inculquer aux jeunes nos si belles valeurs démocratiques et universelles...

    comparer le combat de beaucoup de français contre les nazis avec les insurgés libyens opportunistes et cupides, c’est grave et honteux

  • permalien X :
    21 avril 2011 @21h59   « »

    Noval,

    Dans le résumé de son livre ’’Les juifs, le monde et l’argent’’ Jacques Attali écrit :

    Voici l’histoire des rapports du peuple juif avec le monde de l’argent. Je sais ce que ce sujet a de sulfureux. Il a déclenché tant de polémiques, entraîné tant de massacres qu’il est devenu comme un tabou à n’évoquer sous aucun prétexte, de peur de réveiller quelque catastrophe immémoriale. Aujourd’hui, plus personne n’ose écrire sur le sujet ; comme si les siècles d’études n’avaient servi qu’à nourrir des autodafés.

    Vous voulez que je disparaisse parceque le sujet est tabou à cause des excès du passé ? Je ne me sens pas concerné par ces abus.

    J’aimerais comprendre pour quelle autre raison que l’argent que des juifs (des colons) vont s’emparer des terres et piller des ressources de palestiniens sans défense. Certe, il y’a les fanatiques qui pensent que dieu leur a donné cette terre mais ils ne sont pas tous des fanatiques. Ces jours ci on parle même que certain d’entre eux serait prêts à quitter en contrepartie de sommes d’argent ! Avez vous trouvé d’autres explications vous ?

    Au lieu me dire :

    disparaissez

    Soyez plus convainquant, expliquez moi pourquoi des juifs appelaient hier le gouvernement juif d’Israel à chasser plus de palestinien de leur maisons à Jerusalem pour leur permettre de construire plus de logement pour les juifs, et le gouvernement s’éxecutera.

    Vous avez peut être honte de votre passé peu glorieu sur la question, mais ce ne doit pas être une raison pour fermer les yeux sur des évidences.

    Voici ce que Nathan (encore lui, toujours lui) écrivait lorsque l’Europe avait décidé de verser 20 M. d’Euro en aide humanitaire aux réfugiés Libyens mourrant de Khaddafi :

    Nathan :

    3 mars @21h22
    Qui vient d’allonger une première enveloppe de 30 millions d’euros pour aider les réfugiés de Libye ?

    Est-ce la Chine qui possède 2 trillions de dollars de réserves ? Bien sûr que non. Non, elle n’a pas donné un kopeck.

    Est-ce Abou Dhabi qui possède 1 trillion de dollars de réserves. Bien sûr que non. Les émirs préfèrent jouer au casino.

    Alors c’est qui ? Eh bien, c’est l’hue heu ! L’hue heu, pardi ! L’union européenne, comme d’habitude, c’est-à-dire le contribuable qui n’en verra jamais la couleur et qui, comme sa définition l’indique...

    Un des trait culturels des belges est qu’ils aiment les frites, on peut le dire et on même en rire. Je pense qu’il ne devrait pas y avoir de mal à dire que un des trait culturel des juifs est qu’ils aiment l’argent. La seule diffrence c’est que, pour le moment, il n’y a pas eu de massacre pour des frites.

  • permalien Orangerouge :
    21 avril 2011 @22h26   « »

    Une réponse intéressante à Monsieur Juppé :

    Dans cette opération de communication, Claude Guéant a même cherché à faire passer le soutien français au « Musulman » Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire comme une « preuve d’ouverture » !

    ...

    Il est normal que la communauté musulmane soit sensible aux injustices et aux souffrances des peuples du Moyen Orient qui paient très cher le prix de la guerre économique que livre l’Empire américain et ses alliés européens contre la montée en puissance de la Chine rivale qui risque de compromettre le monde unipolaire actuel.

    Mais ce n’est pas en se déclarant « ouvert » aux islamistes dans le monde arabe et en soutenant un « Musulman » comme Ouattara que le gouvernement français va faire oublier aux musulmans de France la politique de discrimination et de stigmatisation qu’il leur fait subir au quotidien.

    En effet, le soutien français à Ouattara, loin d’exprimer une quelconque sympathie pour l’islam, ne fait que refléter la politique néocoloniale française dans le droit fil du discours méprisant de Sarkozy à Dakar.

    Ouattara est avant tout connu pour ses relations familiales avec des représentants de la bourgeoisie compradore ivoirienne complice des multinationales dans le pillage du cacao et pour sa servilité attestée à l’égard du FMI, principal instigateur du programme d’ajustement structurel qui a contribué à étrangler l’économie et la société ivoiriennes !

    ...

    Mais la dernière sortie médiatique de Juppé pourrait également se comprendre dans le nouveau contexte géostratégique qui voit l’Empire américain s’adapter au vent du changement qui souffle sur le monde arabe s’il ne l’a pas un peu provoqué.

    En Tunisie, en Egypte, en Libye, en Syrie, en Jordanie, au Yémen, s’il y a un point commun aux tendances lourdes qui travaillent la société, mise à part la révolte populaire contre l’autoritarisme et la corruption, c’est bien le rôle incontournable des islamistes dans la nouvelle reconfiguration politique régionale.

    Si l’argent n’a pas d’odeur, l’Empire ne connaît pas d’autre couleur que celle de ses intérêts économiques et stratégiques. Si la stabilité d’une région aussi vitale que le Moyen Orient passe par un arrangement avec les islamistes qu’à cela ne tienne !

    ...

    L’heure est au nouveau « containment » stratégique et idéologique comme l’a si bien illustré le discours d’Obama au Caire ...

    Grâce aux pétrodollars de l’émirat vassal du Qatar, le Conseil mondial des Oulémas musulmans, dirigé par le vénérable Cheikh Youssef Al Qaradhaoui, peut distinguer solennellement entre le « bon musulman » et le « mauvais musulman ».

    Le réactionnaire cheikh Al Khalifa de l’émirat vassal du Bahreïn fait partie des « bons musulmans » alliés du monde libre et le fou Kadhafi fait partie des « mauvais musulmans » !

  • permalien Orangerouge :
    21 avril 2011 @22h29   « »

    L’article précédent est ici, sur un site de débat que je recommande pour les nombreuses contributions qu’il publie, souvent pertinentes :

    http://oumma.com/La-France-islamoph...

  • permalien Deïr Yassin :
    21 avril 2011 @23h30   « »

    @ X

    "Je pense qu’il ne devait pas y avoir de mal à dire qu’un des traits culturels des juifs est qu’ils aiment l’argent"

    Je suis désolée, mais cela est carrément hilarant et l’exemple le plus flagrant qu’on a vu d’anti-semitisme ou de racisme anti-juif, si vous voulez, ici depuis longtemps.

    Je prend toutes mes distances avec ce genre d’aberrations, qui dit bien plus sur vous que sur les Juifs. Est-ce que vous connaissez des Juifs au moins ? Vous connaissez le rôle qu’ont joué des Juifs dans les mouvements révolutionnaires, le syndicalisme ?

  • permalien Laurent Szyster :
    21 avril 2011 @23h43   « »

    @jean jeanne,

    Donc, selon vous, "si on veut un dialogue avec l’islam, alors il faut commencer par l’Iran et les résistances arabes à israel" ?

    Ce qui impliquerait que le "vrai" Islam c’est celui d’Ahmedinejad, Nasrallah, Meshal et Assad.

    Vous êtes islamophobe ?

    @s=exp(j*pi),

    Non, j’étais pas au courant pour Lodelinsart.

    Et, oui, je condamne cette provocation.

    Pas besoin d’aimer l’Islam pour trouver ça dégueulasse.

    @Orangerouge,

    Merveilleux "site de débat" vraiment !

    Je cite une de ces perles : "[Kadhafi] se voit accusé de tous les péchés d’Israël dans la mesure où les Occidentaux ont cru trouver dans les « insurgés » de Benghazi » des alliés musulmans autrement plus fréquentables depuis que le « nouveau philosophe » Bernard-Henri Lévy les a rencontrés et adoubés !"

    Voila, tout est dit en une phrase.

    Kadhafi ne fait pas tirer à la roquette sur des civils affamés à Misrata, des milliers d’opposants n’ont pas disparus à Tripoli, tout ça c’est pas vrai, on l’accuse injustement de tous les crimes que les "antisionistes" imputent à Israël.

    Et bien sur les "insurgés" de Benghazi mérite qu’on mette leur crédibilité entre guillemets puisque ce sont devenus des agents de l’impérialisme islamophobo-sioniste.

    Tout le reste de cette prose est de la même eau islamo-gauchiste, la conclusion vaut la peine d’être lue :

    "Les puissances occidentales (...) malgré tous les discours « écologiques » et « humanistes » ne sauraient contenir à long terme le désir de justice et de dignité que les musulmans cherchent à atteindre à travers leur religion et leur culture même si dans cette recherche symbolique légitime des errements idéologiques sont à déplorer et demandent à être corrigés pour rencontrer dans la paix et la réconciliation la figure de l’Autre".

    En gros, seul l’Islam et ses traditions médiévales rendront justice et dignité aux Musulmans, tant pis si en chemin vers l’Oumma idéale on persécute les Coptes, les athées, les apostats, les femmes et tous ceux qui ne veulent pas de cette bigoterie réactionnaire ou qui ont le malheur d’être sa victime désignée.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    22 avril 2011 @00h09   « »

    @ gloc // Post L Szy** // 21-04 / 16h11

    Mes "provocations" visent les "antisionistes".

    Les provocations de ce triste sire dans ces derniers temps sont de trois sortes :
    - affirmations gratuites ou propos insultants,
    - tentative de contrer un contributeur par un argument,
    - prise de parti pour les services de sécurité israéliens dans des cas où leur conduite est scandaleuse.

    Pas besoin de détailler beaucoup la première sorte (vous fumez quoi comme moquette / bile brune / ...).

    Une tentative d’amener un argument destiné à contredire Deïr Yassin s’est fracassée de manière peu glorieuse. Le tribunal israélien qui avait condamné Kashur a bien prononcé un verdict raciste et condamné qq1 pour avoir affirmé mensongèrement qu’il était juif alors qu’il était palestinien. Comme une condamnation symétrique est évidemment impensable, le tribunal a condamné Kashur au motif qu’il était palestinien.

    Pour la prise de parti à laquelle vous réagissez, elle est particulièrement scandaleuse et L Szy** s’implique "à fond" : il faut faire rentrer qq ch chez ces gens, par la tête ou "par ailleurs". Notez qu’il ne précise pas ce qui doit "rentrer" ; les "coloniaux ne précisent jamais ce qu’ils doivent faire rentrer dans la tête des "sauvages" : ils lâchent l’expression d’un air entendu et on est sommé d’admettre "l’évidence". Je suppose que si je viens soutenir que défendre les crimes et les délits de cette manière, c’est en être complice, ça va lui passer "10000 km au-dessus de la tête".

    Aveuglé par son idéologie ou mû par d’autres ressorts, l’individu est bien plus à plaindre qu’à blâmer. D’ailleurs, je me suis même demandé s’il est bien "non-goy" ...

  • permalien K. :
    22 avril 2011 @00h18   « »

    Ces affiliations ne faisaient pas l’unanimité au sein des mouvements politiques égyptiens. Un câble diplomatique américain daté de 2009 rapporte qu’Ahmad Maher était accusé de trahison par des membres de son propre parti, en raison de ses liens avec le groupe Freedom House. « Le même gouvernement (américain) entraînait les services de sécurité qui se chargeaient de nous réprimer », constate une activiste égyptienne.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    22 avril 2011 @00h37   « »

    @ Laurent Szyster // 21-04 / 23h43

    Non, j’étais pas au courant pour Lodelinsart.

    Eh bien, il faudrait écouter autre chose que "Radio Jérusalem" de temps en temps alors ... pcq on en a bel et bien parlé plusieurs fois et que les mêmes (ou d’autres) viennent de remettre ça (info tombée avant 18h).

    Et, oui, je condamne cette provocation.

    Il me semble que j’avais évoqué une provocation ISLAMOPHOBE. Ca n’arrive pas à sortir de votre clavier ?

    Lorsqu’il s’agit "d’antisionisme", ça va tout seul pourtant.

  • permalien K. :
    22 avril 2011 @01h04   « »

    A partir du début des années 1990, le gouvernement Moubarak a poursuivi une politique de libéralisation économique accrue, sous la pression du Fonds monétaire international (FMI). Des centaines d’anciennes entreprises d’État ont été privatisées, avec des conséquences dévastatrices pour l’économie du pays.

    Ahmad El-Sayed El Naggar, économiste au Centre Al-Ahram pour les études politiques et stratégiques, décrit comment les agences de notation américaines ont grossièrement sous-évalué les entreprises publiques. Par exemple, l’ancienne Bottling Company appartenant à l’Etat égyptien a été vendue en 1994. L’agence de notation américaine Coopers & Lybrand a estimé sa valeur à 76 millions de livres égyptiennes. Dans la même année, Pepsi Cola International a acheté 77 pour cent de l’entreprise des nouveaux propriétaires pour une valeur de 1,340 milliards de livres égyptiennes.

    Ce n’est là qu’un exemple de la corruption dans le processus de privatisation. Les nouveaux propriétaires ont fait des bénéfices énormes de leur vente à Pepsi. Les principales victimes de ces processus de privatisation ont été les travailleurs employés dans ces usines.

  • permalien Laurent Szyster :
    22 avril 2011 @01h58   « »

    @s=...,

    Oui, le quotidien bruxellois du soir parle de Lodelinsart.

    Lisez les commentaires des internautes :

    http://forums.lesoir.be/index.php?s...

    J’attire tout particulièrement votre attention sur celui d’un certain "aokmaxou" posté à 10h26 :

    "(...) ce genre de fait dénonce à lui seul le ras le bol du citoyen de voir SA vie et SA région envahie par des gens refusant pour la plupart de s’intégrer et qui le disent haut et fort "nous sommes là pour coloniser"

    Et celui de "viecachée" à 10h00

    "Je ne comprends pas l’accusation de racisme. L’acte, imbécile sans aucun doute, vise une secte religieuse qui tient un discours politique contraire aux libertés."

    J’ai déjà entendu cette réthorique, mélant droit du sang et justification pseudo-progressiste.

    Ici.

    Comme quoi on est toujours le "sioniste" de quelqu’un ...

  • permalien Orangerouge :
    22 avril 2011 @09h59   « »
    Le slogan "processus de paix" est usé jusqu’à la corde, trouvons-en vite un autre !

    Cette histoire de "reconnaître l’état Palestinien", ça me parait la même histoire que la si longue fable du "Processus de Paix" : ça ne coûte rien, ça ne sert à rien, ça occupe les média pendant que "business as usual" ... alors vraiment, pourquoi s’en priver ?

    Je respecte la décision des pays qui l’ont fait pour de bonnes raisons et qui, n’ayant pas de relations commerciales, financières et d’armement fortes avec Israël, n’ont pas de leviers pour exercer des pressions efficaces.

    Mais pour l’Union Européenne qui donne à Israël tous les encouragements économiques possibles, et même subventionne des entreprises de l’industrie des armes israélienne, cela me parait une assez nauséabonde mascarade.

  • permalien Orangerouge :
    22 avril 2011 @10h20   « »
    L’autre guerre de l’Union Européenne contre les pauvres, dont pas mal de musulmans

    Les musulmans, Monsieur Juppé les aime tant ! (sur l’air de ce que vous voulez ...)

    Le projet européen a pu apparaître comme un rempart aux excès sécuritaires et xénophobes des politiques nationales. Pourtant, en matière d’immigration, le processus d’élaboration de règles communes se caractérise par un nivellement par le bas : fermeture des frontières, criminalisation de l’immigration, application restrictive du droit d’asile.

    Depuis 2004, l’Union s’est d’ailleurs dotée d’un bras armé pour exécuter ses basses œuvres en matière de répression des migrants aux frontières  : l’agence Frontex.

    http://www.vacarme.org/article2015.html

  • permalien K. :
    22 avril 2011 @10h26   « »

    OCDE, FAO, FMI et la Banque mondiale “au-dela de la chutzpah” :

    Robert Zoelick : les mécanismes qui ont conduit à la crise financière et économique n’ont rien à voir avec ceux qui sont responsables de “la volatilité et du niveau élevé des prix alimentaires”....

    Nous sortons peut-être d’une crise — à savoir la crise financière et économique, mais (..) [a]ujourd’hui, je souhaite parler de la plus grande menace à laquelle sont confrontés les pauvres du monde entier : la volatilité et le niveau élevé des prix alimentaires.

    ....puisque ce sont justement ces mécanismes qui sont proposés pour lutter contre cette volatilité et envolée des prix, à travers l’infiniment fumiste “Investissement agricole responsable.”

  • permalien Deïr Yassin :
    22 avril 2011 @11h03   « »

    @ Szyster 22 avril 01h58
    "J’ai déjà entendu cette réthorique, mêlant droit du sang et justification pseudo-progressiste.
    Ici."

    Cela a dû être soit un sioniste de passage, vantant le projet sioniste à la grande époque des kibboutzim et du tout puissant Histradrout soit notre transalpine qui effectivement mêle l’idée d’une France pure et éternelle avec certains idée de gauche et le féminisme. Comme quoi le sionisme est en bonne compagnie...

    Et puisque vous avez trouvé un nouveau mot fétiche, autant l’écrire correctement : rhétorique - c’est sûr son équivalent sioniste est plus facile, Hasbara.

  • permalien Deïr Yassin :
    22 avril 2011 @12h06   « »

    Erratum : Histadrout

  • permalien Laurent Szyster :
    22 avril 2011 @12h07   « »

    @Deir Yassine,

    Cela vous dérange que je compare des commentaires "islamophobes" à certains éléments des discours "antisionistes" ?

    PS : Merci pour la correction d’orthographe, ça n’a jamais été mon fort. On a les satisfactions qu’on peut ...

  • permalien Azar :
    22 avril 2011 @12h16   « »

    France schizophrène.
    Un peu titubant sur le coup de la Tunisie notre diplomatie et notre nouveau ministre tout émoustillé de retrouver un job aux affaires se sont crus obligés de mettre les bouchées doubles et de faire oublier les liens étroits que nous entretenions avec l’Egypte puis de la Libye, non seulement, comme on l’a proclamé avec les états mais avec leur président ou leur "guide". Vraie amitié proclamée vis à vis du premier et certes relation plus contrainte vis à vis du second. Mais découvrir que les rapports internationaux ne s’embarrassent pas de déontologie serait, il est vrai, découvrir la lune...
    Ceci dit dans cette précipitation, il serait bon que la diplomatie reprenne tout son sens et que, plutôt que de foncer tête baissée, pour apparaître, coûte que coûte, champion de la démocratie internationale, elle prenne le temps de regarder à deux fois les gens qu’elle soutient et qui seront en place demain.
    Les anciens "dictateurs" qu’il y a quelques mois encore on appelait nos amis ou nos partenaires ont, certes, beau jeu de brandir la menace d’el Qaïda mais il est bien naïf d’en ignorer ou d’en négliger l’existence. A force de gouverner les yeux rivés sur les cotes de popularité on en oublie les réalités. La semaine où la France décidait enfin de voter une loi interdisant la burqa, 34 anciennes journalistes de la télévision égyptienne obtenaient,grâce à la "révolution", le droit de reprendre leur travail en mettant le voile que le précédent régime leur interdisait. Est-on si sûr que la démocratie y trouve vraiment son compte. En tout cas cet exemple démontre qu’il serait peut-être bon de lever la tête du guidon si on veut être certain de bien distinguer la route. N’est-ce pas le B A BA de la profession de diplomate ?

  • permalien Yann :
    22 avril 2011 @13h20   « »

    Chomsky :

    La doctrine Muasher : "Rien n’est erroné. Tout est sous contrôle."

    Tant que la population est passive, apathique, détournée vers le consumérisme ou la haine du faible, alors les puissants peuvent agir comme il leur plaît et les personnes qui survivront ne pourront qu’en contempler le résultat.

  • permalien Saïd, le marocain :
    22 avril 2011 @13h56   « »

    Deux poids deux mesures ! Ah Occident c’est comme des ours, il pique de partout ...
    Je ne sais plus qui c’est le discoureur. Est-ce l’économique ou le politique ?
    Le monde arabo-musulman ne cherche pas à rejeter la responsabilité sur quiconque. Toutefois, l’Occident, qu’il le veuille ou non, a contribué largement à mettre en place des régimes totalitaires.
    Aujourd’hui que le joug est secoué de facto, l’Occident n’a plus de choix autre que celui de faire semblant de s’être inscrit dans le changement après la tentative échouée du ministère des affres étrangères ... qui ont visé à contrer la révolution du Jasmin en Tunisie.
    Le vrai visage est démasqué. Nos enfants apprendront ce qu’était l’histoire qui celle de leurs parents et leurs parents ataviques.
    Nous n’allons pas nous venger mais vous n’allez pas non plus nous faire le coup pour une deuxième fois.
    Votre mainmise sur le pétrole, les poissons, ... et toutes les richesses des Arabes sera bientôt ... ;)
    C’est l’alternance des jours chers voisins Occi occis par le printemps arabe.

  • permalien Laurent Szyster :
    22 avril 2011 @15h23   « »

    @Said le marocain,

    La route des Arabes est encore longue vers la vie, la liberté et la poursuite du bonheur et une fierté mal placée ne vous mènera nul part.

    Pour votre information ça fait plus de quarante ans que l’essentiel des recettes pétrolières sont accaparées ... par l’élite des pays Arabes producteurs. Et le népotisme, la corruption, l’incompétence n’a pas été imposée par les occidentaux. Les dirigeants Arabes savent très bien y faire quand il s’agit de la "hogra".

    Aussi, je vous informe que les poissons sont à tout le monde en dehors des eaux territoriales marocaine. Les chalutiers espagnol ou Coréens ont bon dos. Ce qui a manqué au Maroc pour favoriser la pêche c’est un gouvernement qui se préoccupe plus des pauvres pêcheurs que des courtisans du palais.

    Enfin, puisque vous êtes d’humeur généreuse envers les peuples, c’est le moment de rendre aux Berbères un peu des phosphates du Sahara Occidental, si possible avec un morceau de leur pays.

  • permalien Yann :
    22 avril 2011 @15h47   « »

    La marche du retour en Palestine (en arabe et en anglais) :

    Le 15 mai, les participants [au Liban] iront à la frontière de la Palestine occupée pour commémorer la Nakba. Des marches associées auront lieu simultanément dans les autres pays frontaliers avec la Palestine. Des manifestations visant les ambassades d’Israël sont également prévues, en Occident, pour protester contre l’occupation de la Palestine et contre le régime de l’apartheid sioniste.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    22 avril 2011 @16h04   « »

    @ Deïr Yassin // 22-04 / 11h03

    "Rhétorique" ! Et mal orthographié en plus ! Et pas gêné par-dessus le marché !

    Vous nous avez signalé que vous n’étiez pas francophone, vous, mais vous avez fait des efforts et vos progrès sont marqués.

    Si L Szy** a les satisfactions qu’il peut (no comment), pour ma part, lire votre post l’agrafant sur son empressement à user de grands mots m’a beaucoup plu : ce sera un des plaisirs de la journée. Vous vous souvenez sans doute d’un certain Adadaf disparu corps et biens ; lui aussi adorait les grands mots dont il ne comprenait rien, le terme "rhétorique" notamment.

    Si les Hasbaristes reçoivent une formation visant à leur donner un vocabulaire brillant, le résultat pour Adadaf et L Szy** est pitoyable.

  • permalien marc :
    22 avril 2011 @16h05   « »

    Juppé, à défaut d’être moral, est malin.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    22 avril 2011 @16h10   « »

    @ Laurent Szyster // 22-04 / 01h58 (1/2)

    Oui, le quotidien bruxellois du soir parle de Lodelinsart.

    Et qu’est-ce que vous croyez ? Que je suis du genre à faire de la désinfo ?

    Vous n’avez pas répondu à la question du post précédent : vous répugnez à qualifier cette provocation d’islamophobe. Pourquoi ? Ca ne vous ferait aucun problème dans le cas d’une provocation antisémite. Vous ignorez la signification du terme "symétrie" ?

    Avant d’user de grands mots, il conviendrait :
    - de les orthographier correctement (merci à Deïr Yassin pour la leçon),
    - d’en comprendre la signification.

    La rhétorique est l’art et la science du discours, particulièrement du discours visant à convaincre. Manifestement vous l’ignorez. Où voyez-vous les composantes d’un discours dans les propos de caniveau que vous rapportez apparemment avec délectation ? Où voyez-vous une introduction, un développement une transition et une conclusion ?

    Et si vous confondez le procédé rhétorique de l’insulte avec la rhétorique elle-même, pas besoin de poursuivre : quand on vous parle de culture, vous sortez votre UZI, on a compris.

    Enfin, puisque vous semblez relativiser vos défauts, sachez que vous avez aussi de sérieux progrès à faire en conjugaison et en syntaxe : potasser le "Bon usage" et le Bescherelle serait un bon point de départ.

  • permalien H. :
    22 avril 2011 @16h14   « »

    Le "Printemps arabe"... Doit-on accorder crédibilité aux "bonnes paroles" et au battage de coulpe d’Alain Juppé ? Pour ma part, non.
    Le trouillomètre des puissances occidentales, dont le ministre -Guerre et Affaires étrangères - est un représentant, devant le risque d’une authentique révolution arabe, non appréhendée, a pu être un temps à son max...! Comment ne pas se laisser prendre au dépourvu, comment récupérer...?
    Mais heureusement que derrière le "panache blanc" (chemise blanche et crinière au vent) de BHL, on a repris la main en LIbye, dans la pure tradition des "croisades" impérialistes !
    Les principales puissances "humanitaires" impliquées, Angleterre, France, puis Italie, ont un contentieux historico-impérialiste à régler avec Khadaffi, car elles s’accomodent très bien, par ailleurs, avec toutes les dictatures, tous les dictateurs, du moment qu’ils servent leurs intérêts.
    L’angleterre garde notamment bien au chaud sur son sol, l’héritier "légitime" du roi Idriss, qui est en contact avec les ambitieux hétéroclites du CNT, qui roulent pour eux-mêmes sous le parapluie sollicité des frappes de l’Otan ( :"C’est pas assez, encore plus !) et maintenant des "conseillers militaires" sur le terrain.

    A propos de la Libye ,

    - Je ne savais pas que "Zone d’exclusion aérienne" signifiait, bombardements tous azimuts, en lieu et place des bombardements de Khadaffi contre les insurgés...

    - "Protéger la population civile", nous dit-on...? Combien de victimes de toute sorte depuis le début des frappes destructrices et meurtrières de la coalition ? Et quel tribut de sang, d’exodes, de guerres fratricides, va devoir continuer à payer le peuple libyen pour, qu’entr’autres, son pétrole retombe sans partage dans l’escarcelle des compagnies occidentales ?

    - Et qui est la poplation civile ? Est-ce que l’on considère que les Libyens qui continuent de soutenir le régime de Khadaffi, et en tout cas s’opposent à l’intervention étrangère, ne font pas partie de la population civile ? Il y en avait aussi à Benghazi des pro-Khadaffi, plusieurs milliers ...

    Maintenant que la croisade est commencée, que le chaos de la guerre et ses répercussions déstabilisatrices, risquent fort de se propager aux pays frontaliers (Tunisie, Algérie, Egypte...) - stratégie non avouée, soutenue par certains tenants du "chaos constructif" ? - ; maintenant que le pli est donné, quels sont les prochains Etats qui vont être visés par les croisades guerrières "humanitaires" ou autres ? La Syrie... ? L’Iran... ?
    Mais bien sûr, pas Barheïn... Pourtant le martyre et la répression, censurés, que subit la population civile est particulièrement cruel ?!
    L’impérialisme a des raisons qui sont rarement, jamais, celles exprimées, mais ce sont toujours les peuples qui payent la note !

  • permalien s=exp(j*pi) :
    22 avril 2011 @16h19   « »

    @ Laurent Szyster // 22-04 / 01h58 (2/2)

    Les avis que vous rapportez sont purement orduriers. Alors de quand date sur ce blog la dernière tentative de justifier, de minimiser ou de déclarer non raciste la violation d’une synagogue ? Il n’est donc pas question de comparaison, si tel est votre objectif.

    Quant à voir des "envahisseurs" de l’Europe dans les pratiquants de l’Islam, comme dans les sionistes pour la Palestine, il faudrait d’abord examiner les différences de statut et de comportement de chacun :

    - les sionistes se sont installés et ne se maintiennent en Palestine que par la violence à l’encontre de la volonté des autochtones ;
    - la grande majorité des musulmans en France et en Belgique "sont en ordre" et n’ont que le malheur d’être les plus faibles ;
    - les sionistes ont procédé et continuent de procéder au nettoyage ethnique des autochtones de Palestine ;
    - en France, les musulmans sont victimes des factions racistes et d’un harcèlement hypocrite,
    - les sionistes sont dominants en Palestine et n’hésitent pas à opprimer les autochtones,
    - les musulmans sont souvent exploités notamment dans les travaux de construction ou de travaux publics, ils y sont confinés à des boulots mal payés.

    Pourquoi craindre les musulmans, alors ? Au fond, il y a une bonne raison : nous sommes bien conscients qu’ils sont victimes et il est probable que certains craignent que les victimes se vengent ou demandent des comptes.

    Il y a une autre raison. Soljenitsyne nous explique que, dans un camp de travail soviétique, il y avait une hiérarchie chez les prisonniers. Au bas de l’échelle, les "crevards" à l’égard desquels les autres prisonniers étaient beaucoup plus durs encore qu’ils ne l’étaient entre eux. Mais, au sein de cette frange de "crevards", il y avait aussi une hiérarchie et un crevard d’un niveau donné était encore plus dur que d’autres prisonniers pour les crevards d’un niveau inférieur. Le niveau dépendait de l’état de faiblesse et chacun voulait instinctivement se convaincre qu’il n’avait pas atteint le bas de l’échelle, qu’il n’était pas tout-à-fait au bout du rouleau. Seul moyen de s’en convaincre : la violence envers les plus faibles. C’est aussi ce qui se passe dans une société en crise comme la nôtre. Les musulmans sont les victimes pcq ils sont les plus faibles et relativement identifiables.

  • permalien Saïd, le marocain :
    22 avril 2011 @16h56   « »

    @ Laurent Szyster
    On n’a pas la baguette magique. Toutefois, la chute en un temps record de deux dictatures et le soulèvement général sont un bon signe que d’une part les musulmans ont toujours le sentiment de l’appartance à la Oumma (la nation en quelque sorte) unie et indivisible malgré les frontières géo héritées du colonialisme et celles psy labourées en vain par le postcolonialisme.

    Je demande à Dieu à ce que les réserves pétrolières restantes se tarissent afin d’opter pour d’autres alternatives en matière d’énergie, car il est temps d’arrêter l’hémorragie : le réchauffement climatique et bien d’autres fléaux subséquents ; et d’autre part, l’Occident ne comprendra jamais les motifs qui font bouger les musulmans tant qu’il ne renoncera pas à sa perception superflue et superficielle.

    Je reconnais que c’est un grand défi à relever, mais on peut vous aider, nous les musulmans, à franchir le pas et à refouler le prisme déformant ainsi que les oeillères qui empêchent toute compréhension non seulement du monde musulman mais aussi de l’existance ...

    N.B : les matrices pré-établies pour expliquer toute conduite politique, économique ou sociale sont on ne peut plus clairement inaptes à analyser le monde arabo-musulman. Je rappelle qu’il faut penser à mettre un bémol quand il s’agit de l’islam, des musulmans et les idéaux qu’ils préconisent.

  • permalien gloc :
    22 avril 2011 @17h02   « »

    Saïd, le marocain : « Toutefois, l’Occident, qu’il le veuille ou non, a contribué largement à mettre en place des régimes totalitaires. »

    Mohamed V, Palavi, Talal ont été les seuls souverains mis en place par l"occident" et qui n’ont pas été renversés par une dictature du bloc soviétique. Le caractère anti-occidental de la théocratie iranienne ne peut-être mis en doute.

  • permalien Deïr Yassin :
    22 avril 2011 @17h21   « »
    L’autocritique de M. Szyster : L’orthographie [aussi] n’est pas mon fort.

    @ Szyster

    "Cela vous dérange que je compare des commentaires islamophobes à certains éléments du discours "antisioniste"

    Pour les commentaires islamophobes, vous êtes un des premiers fournisseurs. Ne vous prenez pas trop au sérieux, personne d’autre le fait.
    Il n’y a d’ailleurs pas seulement l’orthographie qui n’est pas votre fort (je suppose que le français est votre langue maternelle contrairement à beaucoup qui commentent ici), vous avez aussi du mal à faire comprendre vos idées, pourvu que vous en avez, d’argumenter, vous tenir au sujet que vous lancez vous-même, plus bien entendu cacher vos méconnaissances du MO.

    D’ailleurs, je ne pense pas être la seule à avoir remarqué que quand vous êtes pris dans votre propre piège, au bout d’arguments, vous disparaissez pour revenir sur un autre sujet avec encore plus de chutzpah.

  • permalien Yann :
    22 avril 2011 @17h22   « »
    Vive Nouvelles d’Orient et Angry Arab News !!! :)

    As’ad AbuKhalil :

    Je n’ai jamais rencontré Alain Gresh mais je l’admire à distance.

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @18h07   « »

    K. : 22 avril @10h26

    OCDE, FAO, FMI et la Banque mondiale “au-dela de la chutzpah”

    On se demande pourquoi K. utilise un terme yiddish/hébraïque pour décrire le comportement du FMI ou de la banque mondiale ? Veut-il signifier par là qu’il y a comme qui dirait un lien particulier entre les organisations internationales à connotation libérale ou ultra-libérale et les ......... vous savez qui ? Les pays arabes ne font-ils pas partie du FMI ? N’y a-t-il pas un mot arabe pour signifier le culot ou l’outrecuidance ?

  • permalien Laurent Szyster :
    22 avril 2011 @18h22   « »

    @Said le marocain,

    A mon (humble) avis, l’Islam n’est pas la solution.

    Faites ce que vous voulez, c’est votre vie, votre pays, vos parents, votre société. Mais je vous conseillerait néanmoins de demander conseil aux Iraniens qui on déjà essayé ce remède magique. Ils ont je crois deux ou trois choses à vous dire ...

    @Deir Yassine,

    Vous me dites que "quand vous êtes pris dans votre propre piège, au bout d’arguments, vous disparaissez" ?

    D’une part essayer de vous convaincre serait d’une grande vanité. Alors, une fois que j’ai exposé mes arguments et cité mes sources, je ne vais pas fatiguer les lecteurs en les rabâchant.

    Je laisse le public se faire une opinion lui-même.

    D’autre part, je vous rappelle que lorsque je vous ai demandé (sur le blog de Gilles Paris, je crois) de me donner une référence sur le bilan de ces "enfants carbonisés en masse" d’après vous par du phosphore blanc à Gaza, c’est vous qui avez fait ... pschitttt.

    Et ce n’était pas la première fois.

    @s=...

    A propos des différences entre l’immigration musulmane en Europe et l’immigration juive en Palestine Mandataire, elles n’étaient pas si grande il y a 90 ans.

    En 1920 un Etat Juif n’est pas encore au programme du mouvement sioniste et les immigrés Juifs arrivent en Palestine avec pour seuls armes des connaissances et du capital.

    Le "nettoyage ethnique" dont vous parlez résulte d’une guerre, elle même le produit d’un cycle de violence qui commence dès 1921, s’amplifie à partir de 1929 et est essentiellement le fait d’une réaction xénophobe et sectaires des Arabes Musulmans à l’immigration juive (nettoyage dans les deux sens, dois-je rappeler que 800.000 Juifs ont fuis le Monde Arabe entre 1947 et 1967 ?).

    La où je suis d’accords c’est sur les grandes différences sociales, culturelles, scientifiques et économiques entre immigrés Juifs de Palestine et immigrés Arabes en Europe.

    Et alors ?

    Depuis quand est-ce un crime d’être mieux instruits, plus cultivés, moins aliénés et plus travailleurs ?

    Bon, évidemment pour les envieux "un peuple d’élite" est d’autant plus impardonnable qu’il est "sur de lui et dominateur" ...

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @18h36   « »

    Assad fait tirer sur la foule. 60 morts en Syrie aujourd’hui.

    Quasiment pas un seul journaliste étranger sur place.

    A quand une condamnation claire et nette de la part de M. Alain Gresh ?

    Pour paraphraser Orwell. "Toutes les dictatures se valent mais certaines valent plus que d’autres".

  • permalien K. :
    22 avril 2011 @19h07   « »

    Pour votre information ça fait plus de quarante ans que l’essentiel des recettes pétrolières sont accaparées ... par l’élite des pays Arabes producteurs.

    Des recettes pétrolières dont profite très largement l’“élite” occidentale à travers les fameux pétrodollars, ces derniers donnant lieu à une économie de rente aux dépens d’une économie productive, pour le plus grand malheur des populations de la région, malheur auquel l’achat d’armes occidentales ne contribue pas peu, puisque c’est autant de perdu pour les projets de développement et autant de gagné pour la même “élite” occidentale.

    Et le népotisme, la corruption, l’incompétence n’a pas été imposée par les occidentaux.

    1- L’histoire enseigne que les dirigeants occidentaux les ont fortement favorisé, de l’avènement du premier des Saoud, Abdel Aziz, promu par les Britanniques aux dépens du Chérif de la Mecque Hussein Ben Ali en 1924, (ce dernier ayant refusé leur “protection” après une alliance avec eux contre les Ottomans), au coup d’état orchestré par la CIA contre (le moyen-oriental iranien) Mossadegh en 1953, en passant par l’ “alliance stratégique” entre Roosevelt et le même Abdel Aziz Al Saoud en 1945, et l’aide du GIGN français pour réprimer dans le sang (4000 à 5000 morts d’après Pascal Ménoret) l’occupation de la “Grande Mosquée” par un groupe islamique en 1979.

    2- L’"élite" occidentale a besoin de ce type d’"élite" arabe parce qu’elle contribue à ce qu’elle puisse contrôler les voies d’approvisionnement du pétrole (voir les troupes US stationnées en Arabie saoudite à partir de 1990 pour n’en sortir qu’en 2003- ce qui n’a d’ailleurs pas peu contribué à la montée du terrorisme “islamiste”) et à imposer dans la région le “modèle” économique néolibéral.

    Georges Corm sur les actuels soulèvements arabes :

    En Oriente Medio vuelve a sentirse el peso de la antigua época colonial

  • permalien Sakhra :
    22 avril 2011 @19h22   « »

    Condamner la Syrie d’El Assad, et les "magouilles criminelles" des yankées ?

    Le Département d’État des USA a financé secrètement des groupes de l’opposition syrienne pour renverser Assad, et leurs projets parmi lesquels la télévision satellitaire Barada basée à Londres, selon des documents diffusés par Wikileaks et publiés hier par le Washington Post [1].

    http://www.voltairenet.org/article1...

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @19h22   « »

    Tirs à balles réelles en Syrie.

    http://www.youtube.com/watch?v=wRbc...

    On dira ce qu’on voudra des Israéliens. Mais eux, ne tirent pas sur leur propre peuple.

    Quand on voit ce que certaines dictatures arabes font à leur peuple, on se demande ce qu’elles feraient aux Israéliens si jamais le rapport de forces leur devenait un jour favorable.

    Quand on voit la facilité avec laquelle Assad et sa clique tirent sur la foule, on comprend que cela ne leur pas été très difficile d’assassiner Rafik Hariri et d’autres Libanais.

  • permalien Sakhra :
    22 avril 2011 @19h45   « »

    @ H.

    Sur la route bosselée des révolutionnaires libyens Jack Brown

    Le colonel Haftar et la CIA

    Haftar a, de son côté, un passé plutôt intéressant ; sa désignation montre clairement l’intense désir des responsables de Benghazi de se faire bien voir de Washington. Cet homme était un colonel très en vue de l’armée libyenne jusqu’à l’aventure malheureuse de Kadhafi au Tchad dans les années 80, pendant laquelle Haftar était l’un de ses plus importants commandants militaires. Lorsque l’effort libyen au Tchad s’est effondré, Haftar s’est enfui aux Etats-Unis, où il aurait établi des liens étroits avec la CIA et a commencé à diriger une armée d’insurgés anti-Kadhafi financée par les Américains. Les proches liens de Haftar avec la CIA ont clairement survécu au bref rapprochement avec Kadhafi ; avant d’arriver à Benghazi en mars pour prendre le commandement de l’Armée du Peuple, il rencontra longuement des officiels américains appartenant aux cercles de la diplomatie et des services secrets. C’est ainsi que Haftar est arrivé à Benghazi avec un pédigrée idéal pour un mouvement rebelle qui tente de se lier aussi étroitement que possible à Washington ; il semble être idéalement positionné pour puiser dans les fonds américains destinés aux opérations secrètes. Le président Obama a récemment signé un ordre secret autorisant de tels financements pour soutenir les rebelles. Si Haftar réussit à établir un contrôle incontesté sur l’armée rebelle et la réorganise sous le commandement d’officiers fiables, la difficile tâche de l’entraînement des volontaires en hommes d’infanterie commencera bientôt.

    http://www.algeria-watch.de/fr/arti...

    Et on apprend que des drones américains vont se retrouver dans le ciel libyen....pour "mieux" bombarder...et apporter la "démocratie" ?

  • permalien H. :
    22 avril 2011 @19h58   « »

    Le printemps arabe a-t-il dit son dernier mot ?

    Le printemps arabe : un beau discours d’Alain Juppé, mais terriblement paternaliste et néocolonialiste : il ne faudrait surtout pas qu’il continue sans nous (la trouille), hors de notre contrôle... "l’accompagner".
    Des aveux piteux et sincères sur une politique étrangère française à l’égard du monde arabe, antérieure à sa propre responsabilité : "On n’a rien vu venir...", "Des grands pans de la réalité des sociétés du monde arabe nous ont échappés...". Donc, il nous faut mieux faire (je ferai mieux), être plus efficace pour ne plus être pris au dépourvu..., diversifier nos contacts, nos partenariats, nos collaborations (ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier) pour que le vent ne tourne pas ou plus, sans nous...
    Quant à créer des zones de réelle prospérité pour les peuples, si les politiques "libérales" de la mondialisation, les politiques migratoires de l’Europe et du monde occidental ne changent pas, cela risque de continuer à être parfaitement antinomique..., et il ne manifeste aucune intention de changer quoi que ce soit dans ces politiques !?
    Et de plus, le bras armé, comme en Libye n’est jamais très loin. Là, c’est au nom de la "protection", qu’on appuie un CNT douteux autoproclamé contre Kadhafi, mais l’on ne sera jamais à court de trouver d’autres noms, d’autres justifications à d’autres interventions militaires au besoin...
    Beau discours, mais creux ; recyclage sous des formes plus présentables de la "même chose", en plus efficace. Doit-on, peut-on y voir autre chose qu’un exercice de communication chez quelqu’un qui prépare peut-être sa présidentialité ?

  • permalien Deïr Yassin :
    22 avril 2011 @20h02   « »

    "On dira ce qu’on voudra des Israéliens. Mais eux, ne tirent pas sur leur propre peuple"

    Lapsus révélatrice : par ’leur propre peuple’, Nathan parle bien évidemment des Juifs. Les Arabes, il ne les calcule même pas !

    L’armée israélienne a à plusieurs reprises tiré sur et tué plusieurs Palestiniens de citoyenneté israélienne.
    On vient d’ailleurs de commémorer les plus emblématiques : les Palestiniens tués durant des manifestations pacifiques en 1976 contre l’expropriation de leurs terres : ce qu’est devenu une commémoration annuelle : le Youm al-ard - la Journée de la Terre.
    Si un jour les Palestiniens de ’48 se soulèvent, ils auront droit à un carnage eux aussi, aucun doute la-dessus.

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @20h30   « »

    @ Deïr Yassin,

    Vous aviez très bien compris ce que je voulais dire... Et je considère les tueries contre des Arabes israéliens comme des actes criminels.

    Pour en revenir à la Syrie et malgré le respect que je dois à notre hôte qui nous laisse discuter librement et au fait qu’un journal comme le Monde Diplo me paraît absolument indispensable dans le paysage médiatique français, - quelle misère si l’on n’avait que le Figaro pour se "nourrir" intellectuellement -, j’estime son interview de Bachar el Assad (en 200)8 est un monument d’obséquiosité, en particulier sur le chapitre de la soit-disant volonté réformatrice de ce régime. Je n’aurais pas la cruauté d’en citer quelques extraits comme Alain Gresh sait si bien le faire lorsqu’il s’agit d’autres que lui.

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @20h38   « »

    Contrairement à ce que prétend le site de l’imposteur Meyssan et avec lui Sakhra, il est probable que les Américains préfèreraient mille fois que Assad reste au pouvoir.

  • permalien maino :
    22 avril 2011 @20h40   « »

    @Szyster

    "En 1920 un Etat Juif n’est pas encore au programme du mouvement sioniste et les immigrés Juifs arrivent en Palestine avec pour seuls armes des connaissances et du capital."
    Pour un sioniste,vous avez de sacrées lacunes, révisez un peu vos classiques à commencer par Theodor Herzl en passant par la déclaration balfour.

  • permalien H. :
    22 avril 2011 @21h53   « »

    @Sakhra

    Merci

    @ Nathan

    Dîtes donc Nathan, vous vous lâchez contre la Syrie !
    Quant à affirmer que les Israéliens ne tirent pas sur leur propre peuple, vous vous avancez un peu vite, car Ben Gourion s’en est même vanté, comme étant la responsabilité d’un homme d’état pour rétablir l’ordre, au moment de la mise au pas des différentes milices juives au moment de la création de l’Etat d’Israël. Il reprochait même aux Palestiniens de ne pas être capables d’en faire autant... Quant à la capacité des "Israéliens" d’assassiner leurs dirigeants, quand ils les menace de faire la paix avec les Palestiniens, elle n’est plus à démontrer...
    Votre condamnation sans appel de la Syrie dans l’assassinat de Rafik Hariri est gratuitement hostile, grossière et scandaleuse : à part les assassins, leurs complices et ceux qui peut-être connaissent la vérité, mais veulent à tout prix qu’elle ne soit pas révélée, qui peut nommer sans l’ombre d’un doute les responsables ? Apparemment vous -vous êtes fort -, quand cela sert une propagande haineuse contre la Syrie ! Dans la même veine, vous exprimez une compassion qui nous étonne grandement (!) envers les Libanais - quel coeur ! et nous l’ignorions ! - victimes selon vous des horribles Syriens (toujours les bons et les mauvais arabes, à géométrie variable, selon les besoins de la démonstration et de la stratégie du moment).
    Bon, portez vous bien, car nous énerver contre vous et espérer vous voir changer est parfaitement inutile : quand on est en service commandé...

  • permalien Nathan :
    22 avril 2011 @22h18   « »

    @ H

    Je ne me "lâche" pas contre la Syrie. C’est le dictateur Assad qui lâche ses chiens contre les Syriens.

    C’est beau de trompéter sur tous les toits que vous êtes pour la liberté des peuples. Mais vous venez de démontrer que ces belles paroles ont des limites en ce qui vous concerne.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire