Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Salah Hamouri, fragile conversion française

Salah Hamouri, fragile conversion française

lundi 25 avril 2011, par Alain Gresh

Depuis six ans, à la suite d’un simulacre de procès devant un tribunal militaire, le citoyen franco-palestinien Salah Hamouri se morfond dans une prison israélienne. Son histoire était rappelée il y a plus de deux ans dans un article de Libération signé Christophe Ayad, cité dans un post précédent, « Le scandale Salah Hamouri » :

« Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005 sur la route de Ramallah. Deux heures plus tard, la police israélienne retournait l’appartement de ses parents, à Jérusalem-Est, à la recherche de preuves. “Ils ont tout retourné, saisi le disque dur de son ordinateur. Ils sont allés jusqu’à démonter les lavabos”, se souvient Denise Hamouri, la mère de l’étudiant en sociologie de l’université de Bethléem. Pendant que son fils est détenu pendant trois mois à la prison de la Moskobieh, à Jérusalem, elle apprend dans la presse qu’il est censé avoir participé à un complot visant à assassiner le rabbi Ovadia Yossfe, chef spirituel du parti Shas (ultra-orthodoxe séfarade). Il est aussi accusé d’appartenir au FPLP. Pendant les trois années qui suivent, Salah Hamouri est maintenu en détention administrative, comme la grande majorité des 11 600 prisonniers palestiniens, c’est-à-dire sans supervision de la justice civile. La routine en Israël. »

Depuis, de nombreuses mobilisations ont eu lieu pour obtenir la libération de ce prisonnier politique, sans succès. Le gouvernement français est resté bien peu actif, saluant même le système judiciaire israélien. En juin 2010, pourtant, on a semblé percevoir un début de changement dans la position française, comme l’ancien député Jean-Claude Lefort, président de l’Association France-Palestine solidarité, en rendait compte dans un historique de ses rencontre avec Jean-Dominique Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy. Pourtant, les propos lénifiants du conseiller n’ont été suivis d’aucun effet.

Dans une lettre adressée à Marie-France Beaufils, sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps, en date du 31 mars 2011, Alain Juppé écrit concernant Salah Hamouri :

« Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. Je mesure la peine de sa famille, alors qu’il est à présent en âge de s’investir dans des études. Je comprends également que l’intéressé a fait le choix de ne pas solliciter de demande de grâce. C’est une attitude respectable. »

Comme l’écrit Jean-Claude Lefort sur le site de l’AFPS :

« Ainsi, pour la première fois, un ministre reconnait clairement que Salah est incarcéré depuis six ans “sans élément de preuve” concernant l’accusation portée contre lui. De même, de manière implicite, le ministre admet que le refus de Salah de présenter des excuses est “une attitude respectable”. Cette avancée ne rend que moins compréhensible le fait que le ministre n’évoque pas l’exigence de sa libération, prenant seulement acte du fait que Salah doit sortir de prison “le 28 novembre 2011” et que “sa situation continuera d’être suivie avec attention jusqu’à sa levée d’écrou”. »

On aimerait pourtant croire qu’après son autocritique sur la politique française au Proche-Orient, Alain Juppé impulsera une politique moins complaisante à l’égard de l’occupation israélienne...

Une université populaire les 13 et 14 mai

Attention : nombre de places limité, inscription obligatoire :
iremmo.up@gmail.com – ou 01 43 29 05 65

Vendredi 13 et samedi 14 mai 2011
Siège de l’iReMMO, 5, rue Basse des Carmes, Paris 5e (métro Maubert-Mutualité)

Alors que les peuples se soulèvent de la Tunisie à l’Egypte, du Maroc à la Syrie, de Bahreïn au Yémen, Nouvelles d’Orient et l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO) vous proposent un cycle de conférences sur les révoltes et révolutions dans le monde arabe.

Vendredi 13 mai, 18h - 20h
« Place du soulèvement de 2011 dans l’histoire du monde arabe »
Elizabeth Picard, directrice de recherches au CNRS

Samedi 14 mai, 10h30 - 12h30
« Révolte arabe, unité des aspirations, diversité des situations »
Alain Gresh, animateur du blog Nouvelles d’Orient

Samedi 14 mai, 14h -16h
« Où ont disparu les islamistes ? »
Burhan Ghalioun, directeur du Centre d’Etudes sur l’Orient Contemporain

Samedi 14 mai, 16h30-18h30
« Le rôle des armées et des services de sécurité »
Bassma Kodmani, directrice de l’Arab Reform Initiative

Participation : 8 euros par séance (5 euros pour les étudiants & chômeurs) ou 20 euros pour l’ensemble de la formation (12 euros étudiants & chômeurs) - Règlement sur place.

119 commentaires sur « Salah Hamouri, fragile conversion française  »

0 | 100

  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 avril 2011 @17h53   »

    Caoutchouc mou + conditions de négociation inacceptables

    Il me faudrait du temps sans doute pour retrouver les références de cet interview de SHARON, exposant que les colonies ne pouvaient évidemment être évacuées aussi longtemps qu’il y aurait des "troubles" dans la région. Et quand les troubles auront cessé avait demandé le journaliste. "Puisqu’il n’y aura plus de problème" avait laissé tomber le presque "roi d’Israël". Pourquoi se gêner, hein ?

    L’armée israélienne et les gouvernements israéliens ont beaucoup utilisé deux techniques : le "caoutchouc mou" et les "conditions de négociation inacceptables".

    "Caoutchouc mou" d’abord. Bonne illustration avec le "processus" dont seuls les imbéciles peuvent encore imaginer qu’il ait une autre finalité que couvrir les activités de colonisation et d’oppression en Palestine. "Il faut relancer le processus", il faut "discuter pour reprendre le processus", on va "préparer des discussions pour reprendre ...", ....

    C’est la première technique.

    Bien entendu, cette seule technique ne peut suffire. Elle se complète donc d’un autre moyen : Israël, l’armée israélienne et aucune composante de l’Etat israélien ne sauraient par principe "négocier sous la contrainte". C’est-à-dire qu’il ne peut y avoir de pression, même morale, à leur encontre. Bien entendu, quand il n’y a plus de pression, comme disait le presque roi, ça signifie que personne n’y voit plus de problème et il n’y a pas de raison que ça change.

    Salah Hamouri a attendu plus de trois ans d’être jugé. Sans qu’il y ait de preuve. Sans qu’il y ait de témoin. Sans qu’il y ait de perspectives pour lui que finisse le cauchemar, car en France, les hommes politiques ont fermé leur gueule et les rédac’ chefs ont manié le ciseau. Dès l’instant où un homme est dans un tel piège, il n’existe qu’un seul espoir de l’en sortir : faire un maximum de ramdam et souligner à l’adresse du gouvernement concerné que ça ira en augmentant. Et chaque tentative dilatoire du gouvernement israélien (caoutchouc mou du genre : "il faut attendre des conclusions, un complément d’enquête, des vérifs, les observations de son comportement en taule, ...") aurait dû entraîner davantage de ramdam.

    C’était la seule solution pour mettre fin au cauchemar.

    Ce n’est pas la ligne qui a été choisie par le gouvernement et les médias français et un innocent paye de sa liberté pour leur lâcheté.

  • permalien Yann :
    25 avril 2011 @18h25   « »

    Bon anniversaire Salah !

    Merci à Alain Gresh.

    Mahmoud Darwich :

    (...)
    L’espoir est la maladie incurable des Palestiniens. Notre fardeau. Je refuse l’esprit de défaite et m’accroche à l’espoir fou que la vie, l’histoire, la justice ont encore un sens. J’ai choisi d’être malade d’espoir. La poésie est fragile. C’est ce qui en fait sa puissance. Si elle tentait d’affronter les tanks, elle serait écrasée. La poésie a la fragilité de l’herbe. L’herbe paraît si vulnérable, mais il suffit d’un peu d’eau et d’un rayon de soleil pour qu’elle repousse.

  • permalien youri.amod@hotmail.com :
    25 avril 2011 @18h57   « »
    bon anniversaire

    resisite jsuqu’à la lisbération et attention pas de conneries à la sortie sinon tu replonges

  • permalien Laurent Szyster :
    25 avril 2011 @19h15   « »

    M Gresh devrait faire plus attention aux détails.

    "Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005 (...) Pendant les trois années qui suivent, Salah Hamouri est maintenu en détention administrative, comme la grande majorité des 11 600 prisonniers palestiniens."

    Le problème c’est qu’en Avril 2005 l’ONG B’Tselem ne compte que 736 détenus administratifs sur un total de 7438 prisonniers palestiniens en Israël :

    http://www.btselem.org/english/stat...

    S’il raconte n’importe quoi sur le nombre de prisonniers palestiniens en Israel et la proportion de détenus administratifs, j’ai du mal à croire Christophe Ayad sur l’innocence de Salah Hamouri.

    Dénoncé par ses complices, Salah Hamouri a avoué sa participation dans une conspiration visant à assassiner Yossef Ovadia. Il a accepté un "plea bargain" et purge sa peine.

    http://www.haaretz.com/news/east-j-...

  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 avril 2011 @19h34   « »

    @ youri.amod

    ... pas de conneries à la sortie sinon tu replonges

    D’après ce que nous savons, il n’y a pas eu besoin de connerie pour plonger.

    Et ça me rappelle :

    Discussion entre deux prisonniers au fond d’une taule du Goulag au temps de STALINE.

    "T’as pris combien ?" - "Douze ans !" - "Pourquoi ?" - "Sans motif" - "Tu mens : sans motif, c’est huit ans."

    Rapporté par Soljénitsyne dans l’Archipel du Goulag.

    Vous allez sans doute me faire remarquer qu’il y a une nette amélioration sur ce point dans les territoires sous la botte de l’armée israélienne : sans motif, pour un palestinien, c’est seulement sept ans.

  • permalien gloc :
    25 avril 2011 @19h42   « »

    @Laurent Szyster,

    Vous avez mal lu, ce n’est pas Salah Hamouri qui a compté les prisonniers... vous pouvez donc continuer à croire à son innocence.

    Votre chiffre de 7438 ne compte pas les palestiniens avec passeport israélien (ça c’est juste pour vous donner du chipotage à chipoter).

  • permalien Gracchus :
    25 avril 2011 @19h59   « »
    @ Laurent Szyster

    Apprenez à lire.

    La phrase que vous critiquez signifie que, comme la majorité des prisonniers palestiniens, Salah Hamouri a été maintenu pendant une longue période (3 ans dans son cas) en détention administrative, sans supervision de la justice civile (c’est-à-dire sans les garanties formelles que cette supervision est supposée apporter aux détenus, largement illusoires pour les non-juifs en Israël quoi qu’il en soit).

    Il n’y a donc pas l’ombre d’une contradiction avec le nombre de détenus "administratifs" donné par B’Tselem.

  • permalien Lou :
    25 avril 2011 @20h03   « »

    Pour revoir le beau sourire de François CLUZET au coeur de sa plaidoirie pour Salah HAMOURI le 8 septembre 2009.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 avril 2011 @20h40   « »

    Attention ! Chaud devant ! Hasbariste judiciaire

    Dénoncé par ses complices, Salah Hamouri a avoué sa participation dans une conspiration visant à assassiner Yossef Ovadia. Il a accepté un "plea bargain" et purge sa peine.

    Une seule phrase pour tout régler. Elle reprend vraisemblablement la position de l’une ou l’autre instance israélienne. A moins que ce soit celle de MAM.

    Mais puisque notre Hasbariste judiciaire cherche si bien les poux aux autres pour des détails, voyons un peu la validité ce qu’il affirme, quant aux principes.

    Salah aurait été dénoncé par des complices. Ah ! Dans une audience publique ? Ou bien s’en est-on tenu à des écrits signés "hors de toute contrainte", mais aussi à l’abri de regards neutres. Question de sécurité, probablement. Pourtant, les occasions n’ont pas manqué, paraît-il : plus de 20 audiences remises. On attendait les preuves sans doute ? Les témoins devaient être soignés pour extinction de voix, peut-être ?

    Enfin, ne serions-nous pas de mauvaise foi : pourquoi exiger la comparution des témoins ? pourquoi exiger des preuves convaincantes ? Il y a des aveux ! La reine des preuves, non ?

    Pour les imbéciles, pour les membres de la Sainte Inquisition, pour ceux qui ont applaudi les procès staliniens, l’aveu suffit en effet. Et notre Hasbariste judiciaire est convaincu. Il se pose des questions sur le nombre de prisonniers, pas sur la valeur des preuves, pas sur les pressions qu’ont pu subir l’accusé et ses présumés complices, pas sur les audiences remises, pas sur les récentes déclarations d’officiels français.

    S’il suffisait d’aveux pour faire une bonne justice, depuis l’Inquisition, ça se saurait, non ?

    Et si des magistrats ne s’étaient pas plantés précisément sur ce sujet, qq innocents auraient moins souffert du procès d’Outreau, vous ne croyez pas ?

  • permalien marc :
    25 avril 2011 @21h29   « »

    Bonsoir
    A défaut de voir progresser cette proposition sur les droits d’inscription à l’université populaire, comprenant bien que ce n’est pas M. Gresh qui en fixe le montant, quelle est la possibilité de transmettre des minutes de ces exposés à notre
    compatriote à l’ombre ?

  • permalien Laurent Szyster :
    25 avril 2011 @21h37   « »

    @gloc, Gracchus, s=exp(j*pi), etc,

    Lisez le rapport de de l’ONG Yesh Din sur la justice militaire israélienne en Cisjordanie.

    Backyard Proceedings

    Page 38 on y fait référence au jugement devant la cour d’appel militaire établie depuis 1989 : "Appeals – Judea and Samaria 1380/05, Salah Hamuri v. Military Prosecutor".

    Vous apprendrez en chemin que ce qu’une ONG juive reproche à la justice militaire israélienne ferait sans doute la fierté de n’importe quelle démocratie.

    Ou si vous préférez une échelle plus régionale, comparez avec la justice militaire égyptienne "révolutionnaire" qui vient ce 11 Mars de condamner un blogueur à 3 ans de prisons pour "propagation de fausses nouvelles et insulte à l’armée" !

    Il n’y a pas de complot médiatique visant à étouffer un "scandale Hamouri".

    Le gars a été dénoncé, piégé et arrêté. Bien sur il gueule qu’il est innocent. Et il proclame qu’il refuse la grâce ... que la gouvernement israélien ne lui offre pas. Mais il a avoué pour ne pas prendre 14 ans.

    Tout le monde n’est pas Mandela.

    En 2005 Salah Hamouri était un jeune apprenti terroriste, arrêté par le Shin Bet au stade d’une "Conjuration of Dunces". Des idiots comme ça il en reste encore pas mal dans les prisons israéliennes, parmis les 5 550 prisonniers palestiniens de février 2011.

    Plus deux jeunes sympathisants du FPLP, détenus depuis Mars et accusés d’avoir assassinés cinq personnes à Itamar.

  • permalien Nathan :
    25 avril 2011 @22h49   « »

    Certes Hamouri purge une peine de prison en Israël mais nous avons déjà eu droit à plusieurs articles d’Alain Gresh sur cette question alors que celui consacré à la Syrie se fait cruellement attendre. Aujourd’hui encore, des dizaines de Syriens ont été hachés menus par la soldatesque du dictateur Assad et cela n’a pas l’air d’émouvoir grand-monde. A quand une condamnation claire et nette des exactions de ce régime ?

  • permalien Yann :
    25 avril 2011 @22h58   « »

    La condamnation claire et nette des exactions de ce régime, le peuple syrien s’en charge.

  • permalien Lou :
    25 avril 2011 @23h05   « »

    à propos d’autres français Juppé écrivait :

    Cisjordanie - Assassinat de la famille Fogel à Itamar (14 mars 2011)

    La France a fermement condamné l’assassinat de cinq membres de la famille Fogel vendredi 11 mars à Itamar. Quatre d’entre-eux avaient la nationalité française.

    Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, Alain Juppé, a adressé ses condoléances aux proches des victimes ainsi qu’aux autorités israéliennes. Parmi les victimes de cet acte barbare se trouvent trois enfants, dont un bébé, a précisé le ministre dans son communiqué dont je vous rappelle les termes :

    Fort justement Badia Benjelloun s’étonne :

    Au cours de la séquence suivante, l’on apprend coup sur coup que quatre personnes parmi les victimes sont de nationalité française et qu’un ancien employé de maison d’origine thaïlandaise aurait menacé devant témoins ses anciens patrons de mort. Ils détenaient par devers eux une part de son salaire qui ne lui aurait jamais été réglée.

    Tout d’abord comment peut-on être français et occupant israélien ?

    Une petite incise dans le déroulement du récit exige de passer un moment parmi les recruteurs sionistes en France qui obtiennent des candidatures à la “montée” pour Israël le plus souvent dans les quartiers relativement populaires en France et parmi une population qui a connu elle-même une transplantation depuis l’Afrique du Nord. Les indépendances formelles arrachées à la France ont donné lieu à un exode massif des juifs arabes et berbères présents depuis plus de deux millénaire vers la France, vécue comme la nouvelle mère patrie. Ils font miroiter à des familles intégristes l’acquisition aidée par fonds juifs d’un bien immobilier à vil prix puisque la part du foncier, volée aux Palestiniens, est nulle. Lorsque ces colons se prévalent de leur nationalité française, ne revient-il pas aux instances politiques françaises de se distancier publiquement d’eux ? Dans le cas contraire, la France endosse sa participation à la colonisation de la Palestine.

  • permalien gloc :
    25 avril 2011 @23h07   « »

    @Laurent Szyster,

    Là encore, vous faites une erreur d’interprétation, Salah Hamouri, est totalement innocent du comportent de la justice égyptienne.

    De même, personne ne fait de reproche aux ONG israéliennes, même pas à la justice militaire israélienne même si de votre propre aveux elle ne semble pas digne d’une démocratie. C’est le cas de toutes les juridictions militaires. En France depuis l’affaitre Dreyfus, nous savons quel crédit apporter à ce genre de juridiction d’exception.

    C’est le comportement des autorités françaises qui pose problème, car elle sont très loin d’assister un de ses citoyens comme une démocratie digne de ce nom devrait le faire.

  • permalien Marlesh :
    25 avril 2011 @23h12   « »
    Laurent Szyster

    Vous apprendrez en chemin que ce qu’une ONG juive reproche à la justice militaire israélienne ferait sans doute la fierté de n’importe quelle démocratie.

    Dans n’importe quelle démocratie il n’y a pas de justice militaire pour des civils... Il n’y a donc vraiment pas de quoi se vanter.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 avril 2011 @23h32   « »

    Attention ! Chaud devant ! Hasbariste judiciaire

    Bizarre. Toujours pas question d’autre chose que d’aveux. Il n’aurait rien d’autre ? Etrange, non ?

    Et puis, la toute bonne. Tenez-vous bien : il y a une association en Israël qui relève, autant qu’elle peut, tout ce qui est violation des droits de l’homme ; donc, tout va très bien. Gloire à Israël, à sa justice, à son armée, à son gouvernement et aux hasbaristes !

    Lorsque Soljéitsyne réussit à faire paraître un premier ouvrage où il était question des camps (Une journée d’Ivan Denissovitch), l’appareil du Parti dut réagir ; il le fit en plusieurs étapes :

    - phase 1 : gloire au Parti (pour avoir mis la chose au jour),
    - phase 2 : "tout ça est en voie de correction"
    - phase 3 : "tout va très bien maintenant"
    - phase 4 : "d’ailleurs, il n’y a jamais rien eu".

    Gloire à Israël, donc ! Quoique, un détail me tourmente : notre hasbariste, il soutient cette association ou alors ... ?

    Ah, bon ? Il a déjà fait une synthèse des phases 1 et 4 : Y a jamais rien eu ! Circulez !

    La dernière saloperie évoque le manque de fermeté d’un homme qui a déjà passé, au moment du procès, plus de 3 ans en taule et qui ne voit rien avancer. Il accepte un plea bargain (ce n’est pas se reconnaître coupable) pour ne pas prendre 14 ans mais notre hasbariste lui jette au visage que tout le monde n’est pas Mandela.

    Et notre hasbariste ? Vous croyez qu’il aurait tenu six mois ?

  • permalien gerard :
    25 avril 2011 @23h32   « »

    Juppé devrait aussi faire son autocritique et de la couverture médiatique de l’occident et d’aljazira sur ce qui se passe au moyen-orient.
    c’est quand même le minimum d’avoir d’autres versions de ce qui s’y passe..
    si le changement veut dire soutenir les salafistes, ce n’est pas nouveau ! c’était déjà le cas via les saouds et les petits rois du golfe...et faire des petites leçons de morale à israel ne change rien non plus.
    ca vaut quoi au fait ces révolutions dites démocratiques par l’occident soutenues par des rois corrompus et par l’occident avide de pétrole ?...

  • permalien Nathan :
    26 avril 2011 @00h38   « »

    Yann : 25 avril @22h58

    La condamnation claire et nette des exactions de ce régime, le peuple syrien s’en charge.

    Oui mais les peuples égyptien et tunisien s’en chargeaient aussi et cela n’a pas empêché d’avoir des dizaines d’articles et des centaines de commentaires au sujet de leur insurrection. Pour les événements de Syrie, non. Une véritable chape de silence. Pourquoi ? Ne serait-ce pas dû au fait que la Syrie est une dictature soit-disant progressiste, anti-israélienne et anti-américaine et qu’à ce titre, elle a droit à certains égards et même à infiniment de respect. Et pourtant, cette dictature est d’une certaine façon pire que les régimes de Moubarak et Ben Ali puisque son armée tire au canon sur le peuple, ce que les armées tunisienne et égyptienne se sont toujours refusées de faire. Qu’en pense K., par exemple ? A-t-il un avis sur la question ou préfère-t-il s’en tenir à ses copier-coller de la presse américaine ?

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @00h50   « »

    @gloc,

    Le gouvernement français n’est déjà pas capable de faire rejuger Florence Cassez au Mexique et vous voudriez qu’il intervienne pour un coupable ?

    @Marlesh,

    Bien sur que la justice militaire d’une démocratie peut avoir à juger des civils. D’ailleurs elle doit le faire chaque fois que l’armée fait la police dans un territoire placé sous sa juridiction.

    Exemple :

    "Considéré par les soldats de la force Licorne comme un "coupeur de route", un bandit semant la terreur dans la région de Man (ouest du pays), Firmin Mahé, avait été interpellé le 13 mai 2005 après avoir été blessé à une jambe lors d’un accrochage avec des militaires français."

    http://www.lemonde.fr/afrique/artic...

    Sauf qu’après son interpellation, il n’a pas été jugé. Et il n’y a pas eu d’enquête ni d’avocat. Firmin Mahé a "été étouffé par des militaires qui disaient avoir agi sur ordre".

    @Lou,

    Les deux assassins "thais" d’Itamar ont été arrêtés avec leurs complices.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

    Aveux, témoignages, armes et une tonne de preuves matérielles à l’appui.

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @01h33   « »
    Afrique

    Youth Chasing Police Today in Nouakchott #Mauritania #April25

    Des jeunes du mouvement du 25 février prennent en chasse des fourgons de la police qui a arrêté d’autres manifestants, aujourd’hui, à Nouakchott, en Mauritanie.

    "Houria, houria !" Liberté, liberté !

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @01h47   « »

    Hier, à Rabat (et ailleurs), au Maroc :

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @02h51   « »

    Erratum : Avant-hier (dimanche 24 avril)

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    26 avril 2011 @02h51   « »

    Nathan pose toujours des questions fort amusantes... Pourquoi ne répondrait-il pas plutôt à celle-ci : Pourquoi ne s’intéresse-t-il donc et ne prend-il fait cause, s’agissant d’insurrections dans le monde arabo-musulman, que quand celles-ci surviennent dans des pays tels l’Iran ou la Syrie ? Hein ? Étrange, non ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    26 avril 2011 @03h00   « »

    Attention ! Chaud devant ! Hasbariste judiciaire

    Les deux assassins "thais" d’Itamar ont été arrêtés avec leurs complices.
    ...
    Aveux, témoignages, armes et une tonne de preuves matérielles à l’appui.

    Il faudra encore voir si tout cela "tient la route".

    Quoiqu’il en soit, ce cas n’est pas celui de Salah Hamouri. Pourquoi, dans son cas, un plea bargain suffit-il à notre Hasbariste judiciaire pour le proclamer coupable avec autant d’assurance ? Y aurait-il des consignes de la Hasbara conseillant d’associer le cas Hamouri avec un meurtre terrible commis à Itamar ?

    Emotionnellement, c’est bien vu. Objectivement, ça ne vaut rien.

    @ Gloc

    Le gouvernement français n’est déjà pas capable de faire rejuger Florence Cassez au Mexique et vous voudriez qu’il intervienne pour un coupable ?

    Ca me rappelle celle-ci d’un poète sympathisant communiste à qui un ami avait demandé d’intervenir en faveur de condamnés à des procès staliniens :

    "J’ai trop à faire à m’occuper d’innocents qui se proclament innocents pour aller perdre mon temps pour des coupables qui se proclament coupables."

    Que l’histoire lui pardonne. Vous pensez que les coupables de Staline étaient coupables, vous, Gloc ?

    Evidemment, il y avait les aveux ....

    Je me demande s’il y a une différence de comportement entre notre super Hasbariste et un communiste de l’époque.

  • permalien Marlesh :
    26 avril 2011 @04h29   « »
    Laurent Szyster

    Bien sur que la justice militaire d’une démocratie peut avoir à juger des civils

    La preuve que non puisque les soldats que vous donnez en exemple sont devant des tribunaux pour meurtre...

    L’article n’a pas fait mention d’un quelconque jugement de Firmin Mahé, même militaire.

    Dans les démocraties les civils sont jugés par des civils. La justice n’est pas du domaine de l’armée. Comme la politique d’ailleurs pour des raisons évidentes.

  • permalien gloc :
    26 avril 2011 @07h49   « »

    Laurent Szyster : « Le gouvernement français n’est déjà pas capable de faire rejuger Florence Cassez au Mexique et vous voudriez qu’il intervienne pour un coupable ? »

    Là encore votre niaiserie vous aveugle, vous êtes abusé, ce n’est pas Salah Hamouri, qui a obligé Florence Cassez de partir pour le Mexique et d’aller habiter en toute innocence dans la maison d’un assassin où étaient détenus des citoyens kidnappés.

    Ce n’est pas lui non plus qui a traité "de déni de justice" la décision d’un tribunal civil d’un pays ami souverain, ni d’aller jusqu’à le rupture des relations diplomatiques et l’annulation de l’année du Mexique en France.

    Salah Hamouri, n’a fait qu’accepter le statut du "plaider coupable" dans un tribunal militaire, qui l’a accusé de "meurtre possible" pour être passé devant la maison d’Ovadia Yussef.

    La victime possible d’un crime improbable.

    Pour les français ces méthodes militaires rappellent les tristes époques des "fusillés pour l’exemple", ou encore des rafles d’otages en période d’occupation et rien que pour ça le minimum qu’aurait dû faire le gouvernement français aurait été de demander la libération de Salah Hamouri au gouvernement israélien, aussi pour le peuple français. Mais voilà, ce gouvernement est dans une démarche de destruction des valeurs de la République en pratiquant aussi l’exacerbation des racismes, et cette volonté est avant délibérée et politique (à ce sujet, voir les autres "affaires" du genre de celle de Julien Coupat).

    D’un côté le gouvernement de la république française, conteste la légitimité de la justice du peuple ami et souverain mexicain, et d’un autre souscrit à une juridiction militaire d’exception d’un pays en guerre, Israël.

    Mais Salah Hamouri, est innocent de tout ça !

  • permalien HN :
    26 avril 2011 @09h43   « »

    Toujours à pinailler sur les mots le Lolo...

    Cdlmt

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @09h50   « »

    @gloc,

    Salah Hamouri a été reconnu coupable de conspiration en vue de perpétrer un attentat terroriste, sur base du témoignage de ses complices, des aveux du prévenu et de présomptions circonstancielles.

    Vos comparaison du procès de Salah Hamouri avec les méthodes expéditives des militaires coloniaux français ou les représailles nazies en France sont déplacées.

    Et, à ce propos, je ne prive pas de vous rappeler que la justice militaire israélienne est innocente des "corvées de bois" de l’armée coloniale française en Algérie, qu’elle n’a rien à voir avec la complicité des autorité policières et judiciaires françaises dans la collaboration avec l’occupant nazi.

    @Marlesh,

    Le procès des assassins de Firmin Mahé a été renvoyé aux assises par le Tribunal aux Armées en 2011.

    Le procès de Firmin Mahé, interpellé par les forces française en Côte d’Ivoire, n’a jamais eu lieu, il n’a pas été déféré au prévôt militaire, ni remis à une juridiction civile.

    Vous saisissez ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 avril 2011 @10h06   « »

    A Laurent Szyster

    Vous dites : « Salah Hamouri a été reconnu coupable de conspiration en vue de perpétrer un attentat terroriste, sur base du témoignage de ses complices, des aveux du prévenu et de pré-somptions circonstancielles. »

    Les « présomptions circonstancielles » ! Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites… Cela signifie qu’il n’existe strictement aucune preuve sinon celle que le juge militaire a concoctée dans sa brillante cervelle : par exemple « Salah Hamouri est passé à côté de la maison du rabbin. Or, Salah Hamouri appartient à une organisation terroriste. Donc Salah Hamouri voulait perpétrer un attentat terroriste ».

    Quant aux aveux, on sait ce qu’ils valent lorsqu’ils émanent de prisonniers cuisinés durant des semaines.

  • permalien Marlesh :
    26 avril 2011 @10h26   « »
    Laurent Szyster

    Au temps pour moi je n’ai pas fait attention. Et vous.. vous mélangez tout, au passage ce qui n’aide pas à la compréhension.

    Il s’agit du procès de 4 militaires et non pas de celui de Firmin Mahé.

    Vous confondez ce qui relève de l’exécutif à savoir son arrestation par l’armée et ce qui relève du judiciaire à savoir son procès.

    Lorsque des gendarmes arrêtent quelqu’un il est renvoyé devant une justice civile et non pas militaire. Bien que ça soit des militaires qui l’ont arrêté.

    Il n’y a pas de rapport entre qui arrête et qui juge. Faire la différence entre justice et arrestation. Vous saisisssez ?

    On en revient donc au début : Dans les démocratie les civiles ne sont pas jugés par des militaires mais par une justice civile. Il n’y a donc pas de quoi se vanter en ce qui concerne Israël.

    Au plaisir de vous apprendre le français : Arrestation ≠ Jugement

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @10h37   « »

    @Ph. Arnaud,

    Le témoignage est une preuve. L’aveux aussi. Faire un repérage sur les lieu de l’attentat est une présomption. Se faire piéger à un rendez-vous avec ses complices pour acheter des munitions est une autre présomption. Appartenir à une cellule du FPLP en est une de plus. Avoir déjà été incarcéré pour incitation à la violence n’arrange rien.

    Le tout a largement suffit pour condamner Salah Hamouri.

    M. Gresh peut rabâcher à l’infini son slogan sur un "simulacre de procès" mais il se garde bien de citer les compte rendus de la procédure, le jugement ou les appels. Faudrait pas désespérer la Propalestine de son Mandela de pacotille ...

  • permalien gloc :
    26 avril 2011 @11h00   « »

    Laurent Szyster : « Vos comparaison du procès de Salah Hamouri avec les méthodes expéditives des militaires coloniaux français ou les représailles nazies en France sont déplacées. »

    Mais c’est vous mon cher qui nous bassinez avec des comparaisons ineptes, c’est vous qui parlez de nazis ou de coloniaux, c’est vous qui êtes déplacé.

    Quant à la justice militaire, elle fait son boulot de justice militaire, ni plus ni moins, quelque soit le pays ou l’époque, elle n’est rien d’autre comme disait Clémenceau, "qu’à la justice, ce que la musique militaire est à la musique".

    Ce qui est grave c’est quand un état n’assume plus la protection de ses citoyens souverains en période de paix.

    Ce n’est pas la peine de m’entrainer dans vos conneries hasbaristes, vous, perdez votre temps, je ne vous y suivrai jamais. Je vous l’ai dit, vous êtes niais.

  • permalien Yasmina :
    26 avril 2011 @12h13   « »

    Nathan

    Une véritable chape de silence. Pourquoi ? Ne serait-ce pas dû au fait que la Syrie est une dictature soit-disant progressiste, anti-israélienne et anti-américaine et qu’à ce titre, elle a droit à certains égards et même à infiniment de respect.

    justement , si on est anti -israelien et antiamericain et pro -Iran et pro- resistance aux projet sioniste/americain pour la region, qu’on a des millions de refugiés iraquien et palestinien, qu’on est une mosaique de peuples et de confessions ... bref quand on est Syrien et qu’on fait partie de" l’axe du mal " on a de bonnes raisons de se mefier . Ce qui se passe en Syrie n’est pas si spontanée que ça. Personnellement tous les Syriens que je connais sont pro -Bashar pour le moment. Meme s’ils critiquent sa gestion interieure et voudraient plus de réformes et voudraient aussi voir Bashar se débarasser de la vielle garde herité de feu son père , ceux- là meme qui ont freiné ses reformes lors de ce qu’on a appelé le "printemps de Damas" lors de la prise de fonctions de Bashar.

    Pour la Libye je suis aussi mefiante. Ce n’est pas une révolution pacifique du peuple. C’était un vrai coup d’etat, une insurrection armée pour differentes raisons sauf celle de" liberer le peuple libyen".

    j’ai une question à poser : quelqu’un peut-il me dire si Quaradaoui( un religieux , un Frere Musulman egyptien exilé à Doha, Quatar) a jeté ses imprecations contre Bashar via Al Jazira comme il l’a fait pour les autres dictateurs( Ben Ali, Moubarak, Guaddafi, Salah, mais pas le Roi de Bahrain)

  • permalien Nathan :
    26 avril 2011 @13h10   « »

    On se demande pourquoi Gloc a cru bon de poster une photo géante d’Ovadia Yossef. Quelles sont les motivations conscientes ou inconscientes de ce geste ? Cela ajoute-t-il quelque chose au débat ? La tronche peu sympathique de Yossef milite-t-elle en faveur de l’innocence de Hamouri ?

    @ Yasmina

    Votre empressement à trouver des excuses aux exactions du régime syrien traduit assez bien le sentiment général que l’on a sur ce blog depuis ces événements. Prudence ! Prudence ! On n’est jamais assez prudent. Tout ceci est peut-être manigancé par les agents de la CIA aux mâchoires carrées. Cela dit, je vous comprends. Si le régime d’Assad tombe et fait place à un régime démocratique, le Hezbollah perdra peut-être un allié dans la région.

    Quoi qu’il en soit, je me souviens du grand nombre de commentaires qui se félicitaient ici de l’union retrouvée des chrétiens et des musulmans sur la place Tahrir ou comment des musulmans avaient fait rempart de leurs corps pour empêcher qu’on s’en prenne aux chrétiens etc. Ça m’a frappé parce que, sur une séquence vidéo de al-Jazeera, on entendait des cloches des églises sonner le glas à l’occasion d’un enterrement d’un manifestant musulman en Syrie. Mais là, personne n’a relevé la solidarité des Syriens de confessions différentes. Manifestement, Assad reste une vache sacrée sur ce blog. En dépit de tout.

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 avril 2011 @13h38   « »

    A Laurent Szyster

    « L’aveu est une preuve » ? Oui : une preuve que la torture est efficace. Efficace autant sur le prévenu que sur ses compagnons prisonniers…

  • permalien Yvan :
    26 avril 2011 @13h47   « »

    Nathan :« La tronche peu sympathique de Yossef milite-t-elle en faveur de l’innocence de Hamouri ? »

    Mis à part vos commentaires méprisants contre le physique d’un homme âgé, je ne comprends pas votre expression "militer en faveur de l’innocence de Hamouri".

    Est-ce que vous essayez de dire réellement autre chose que votre mépris pour Yossef ?

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @14h27   « »

    "régime démocratique", dans la bouche d’un sioniste,
    ça fait froid dans le dos.

    Assad, Sarkozy, Oblabla, Netanyahu
    & co : dé-ga-gez !!!

    Là, le sioniste a peur... C’est pas dans ses plans...

    Sionistes, capitalistes, dictateurs (tiercé dans le désordre) :
    même combat.

    Israël ("démocratique") sans le Hezbollah et le Hamas,
    c’est le rêve des sionistes, pas celui des peuples.

    Pour erradiquer l’oppression,
    il convient de s’en prendre aux plus "forts"
    (capitalistes, dictateurs, sionistes : même combat).

    Les plus "forts" le savent bien
    mais ils ne vont pas nous donner la réponse, quand même !...

  • permalien Handala :
    26 avril 2011 @14h58   « »

    Cher Salah,
    Notre jeune compatriote, puisqu’en tant que résident palestinien de Jérusalem tu n’as droit à aucune nationalité -dans ton cas, uniquement celle transmise par ta mère, ta mère si courageuse ! -, laissons le hasbariste L.S. continuer à justifier l’injustifiable, défendre l’indéfendable, ou faire diversion quand il est à cours d’arguments, car c’est un disque, un disque de propagande, et l’on ne peut pas discuter avec un disque ! et surtout pas se laisser enfermer par lui dans ses arguties provocatices, ses pseudo et ses contre-vérités... Il le sait très bien qu’il s’agit d’une mascarade de justice, et que rien ne tient en Droit dans ta condamnation ; il serait même prêt à le dénoncer au besoin, s’il ne s’agissait pas d’Israël.
    Il pense opportun de rappeler, sans donner d’explications, que tu avais déjà subi un emprisonnement administratif, antérieur à ta peine actuelle (ce qui n’est de toute façon pas, un argument de droit pour justifier une nouvelle peine d’incarcération, juste une insinuation du type :"Il n’y a pas de fumée sans feu... Il doit être forcément coupable, puisque déjà..."). Je crois savoir que tu avais été emprisonné une première fois pour distribution de tracts qui dénonçaient les méfaits de l’occupation israélienne. Mahmoud Darwish aussi a connu la prison israélienne pour ses premiers poèmes. Mais, je suis sûre que ce monsieur saura justifier que dans la "seule démocratie du Moyen-orient", il est parfaitement "démocratique" d’emprisonner pour des distributions de trac ts et... pour des poèmes !
    Bon anniversaire Salah, 27 ans ! 7 ans de ta jeune vie pour "intentions coupables", sans le moindre début de preuves ! (Ne parlons pas du plea bargain que tu as signé sur les conseils de ton avocate israélienne - seule façon pour elle, d’espèrer t’en sortir à "moindres frais") ;
    Nous ne nous faisons aucune illusion sur la "justice israélienne" en ce qui concerne les Palestiniens ! Mais dans le cas de Salah, c’est le gouvernement français qui est aussi, et surtout sur la sellette pour ne pas défendre son ressortissant, à la différence de tous les autres, même dans le cas d’un déni de justice aussi flagrant, parce que l’on n’ose pas "toucher" à Israël !
    Jusqu’au dernier jour sans doute, tu vas devoir accomplir cette peine inique ! Sache que nous avons tellement hâte à ta libération !!!

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @15h30   « »

    @Ph. Arnaud,

    Salah Hamouri aurait été torturé ?

    Pouvez vous citer une référence précise à ce sujet ?

    Dites nous où, quand et comment son intégrité physique ou celles de ses complices ont été violées, je suis impatient de découvrir un "crime sioniste" de plus ...

    @Yann et Yasmina

    Le maléfique complot sioniste est partout, restez vigilants !

    Zenga, zenga !

    Dar, dar !

  • permalien Nathan :
    26 avril 2011 @15h47   « »

    Yann : 26 avril @14h27

    "régime démocratique", dans la bouche d’un sioniste,
    ça fait froid dans le dos.
    Assad, Sarkozy, Oblabla, Netanyahu
    & co : dé-ga-gez !!!

    Ce qui fait froid dans le dos, c’est l’opinion d’un d’anti-démocrate, d’un petit dictateur en herbe, d’une sorte de Béria en culottes courtes. Car des quatre noms précités, seul Assad est arrivé au pouvoir de manière non démocratique. Les trois autres ont été élus par une majorité de leur peuple, que ce soit directement ou via une coalition. Sans doute Yann fait-il partie de la cohorte - heureusement archi-minoritaire et quelque peu dérisoire- qui pense : "Le peuple a mal voté ? Changeons le peuple".

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @15h56   « »

    Les smicards auraient choisi de se faire exploiter,
    toute leur vie pour certains,
    "démocratiquement".

    Dé-gage ! Malheureux.

  • permalien Nathan :
    26 avril 2011 @15h59   « »

    http://blogs.aljazeera.net/live/mid...

    S’agit-il d’un jeune Palestinien lançant des pierres contre les chars israéliens lors de la deuxième intafada ?

    Non, c’est un manifestant syrien lançant une pierre contre un tank du dictateur Assad.

    Globalement, c’est la même image.

    C’est drôle comme la même image peut engendrer des réactions différentes, voire carrément opposées, ne trouvez-vous pas ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    26 avril 2011 @16h03   « »

    Attention ! Chaud devant ! Hasbariste judiciaire

    Et même Hasbariste judiciaire déraillé !

    D’abord, il prétend nous faire confondre à nouveau aveu et plea bargain. C’est la confusion systématiquement introduite par les instances israéliennes.

    Ensuite, il vient nous parler de témoignage ; ah ! il y a eu confrontation à l’audience ? Les soutiens de Salah Hamouri
    affirment le contraire. Car pour avoir valeur d’information, un témoignage doit être opposable : on doit entendre le témoin et toutes les parties peuvent l’interroger. Evidemment, pour une cour militaire israélienne, c’est peut-être moins rigoureux.

    Et donc maintenant voilà que les aveux (même non formulés) deviennent des preuves. Et apparemment des preuves qui suffisent à notre Hasbariste. Mais justement, il est facile de montrer que, en fait, l’aveu ne suffit pas.

    Prenons un pays démocratique, la France. Son système judiciaire n’est pas le pire. Et puis les pressions sur les suspect au cours de l’enquête restent en général modérées.

    Seulement voilà que, dans un procès concernant des faits de pédophilie (OUTREAU), un accusé, puis plusieurs se rebiffent :

    ils prétendent que toutes les charges les concernant ne sont que du vent. Et il apparaît qu’une partie des accusés n’ont rien à voir dans l’affaire, que le juge d’instruction (qui instruit à charge et à décharge) s’est gravement planté.

    Dites donc, tout ça reposait sur la même "preuve" que celle invoquée par notre Hasbariste aujourd’hui. Et par les staliniens en leur temps, et par les inquisiteurs, et par toutes les dictatures. Evidemment, pour une cour militaire israélienne, ....

    Encore un détail. Il n’a jamais été question d’un flagrant délit mais de qq1 arrêté à un check-point. Depuis quand les environs immédiats des check-points sont-ils les lieux de rendez-vous privilégiés pour le trafic d’armes ?

    Enfin, notre Hasbariste évoque une "présomption" qui m’étonne : Salah Hamouri se serait fait pincer

    ... à un rendez-vous avec ses complices pour acheter des munitions ...

    Ca me pose question. Je sais que le service militaire n’est plus obligatoire en Belgique et que notre Hasbariste y a sans doute échappé (à moins qu’il n’ait servi dans l’armée israélienne). Alors, il ignore peut-être ce que j’ai appris au cours de mon instruction militaire et qu’un apprenti terroriste doit découvrir dès la première réflexion : pour que des cartouches soient utiles, il faut d’abord une arme ! C’est con, hein ! Je parie qu’il n’y a même pas pensé !

  • permalien Lou :
    26 avril 2011 @16h13   « »

    Alain Juppé recevra Denise Hamouri
    23/04/2011

    Suite à la venue de Denise Hamouri, hier, à Saint-Pierre-des-Corps (lire NR de jeudi), Marie-France Beaufils, sénatrice-maire, nous informait que le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé avait fait savoir son souhait de recevoir la maman de Salah Hamouri. Le coup de fil du quai d’Orsay est parvenu en fin de matinée à Jean-Claude Lefort, coordinateur du Comité de soutien à Salah.
    Denise Hamouri et Jean-Claude Lefort ont passé la journée de jeudi en Touraine à l’invitation de la ville de Saint-Pierre-des-Corps qui soutient le jeune Franco-
    Palestinien détenu en Israël depuis mars 2006 pour un « délit d’intention terroriste ».

    Raté

    le 26 avril, 2011 - 12:55

    1. La rencontre avec M. Alain Juppé et Denise Hamouri n’a pu avoir lieu du fait d’absence de rendez-vous proposé et cela malgré le souhait, nous a-ton dit, de rencontrer Madame Hamouri au Quai d’Orsay.

  • permalien gloc :
    26 avril 2011 @16h47   « »

    Nathan : On se demande pourquoi Gloc a cru bon de poster une photo géante d’Ovadia Yossef.

    D’abord, ce nest pas une photo géante, mais une photo hyper-géantissime, nuance.

    Compte tenu des propos plus qu’équivoques et douteux dont vous nous grafiez de matines à vêpres, je comprends que la vison de la victime juive du condamné Salah Hamouri, vous incommode.

    Mais c’est la moindre des choses, que d’exposer l’objet du litige.

  • permalien gloc :
    26 avril 2011 @17h20   « »

    Nathan : On se demande pourquoi Gloc a cru bon de poster une photo géante d’Ovadia Yossef.

    (...)

    La tronche peu sympathique de Yossef milite-t-elle en faveur de l’innocence de Hamouri ?

    no comment

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 avril 2011 @17h36   « »

    A Laurent Szyster

    Le fait (comme Salah Hamouri) d’être détenu arbitrairement sans preuves – ce que vous avouez vous-même – et d’être soumis à l’ignoble chantage consistant à être obligé de plaider coupable pour n’avoir « que » sept ans de prison au lieu de quatorze, est en soi une torture (sans préjudice de celles qui seront découvertes lorsque Salah Hamouri pourra parler librement).

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @17h53   « »

    @Lou,

    Pour le même "délit d’intention terroriste", la justice hollandaise a condamné quatre islamistes en 2006 à purger des peines allant de 4 à 8 ans :

    http://news.yahoo.com/s/ap/20061201...

    Les preuves contre le leader du groupe ? Un manuel de fabrication de bombe, une écoute téléphonique et une vidéo de revendication ... prématurée.

    Et pour ses trois complices, quelles preuves ? Juste leurs témoignages et aveux.

    Alors, les Pays-Bas, démocratie libérale ou dictature islamophobe ?

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @18h06   « »

    @Ph Arnaud,

    Vous êtes bouché ?

    Salah Hamouri a été détenu sur base du témoignage de ses complices. Et un témoignage, je vous le rappelle, c’est une preuve.

    Preuve suffisante pour le condamner au maximum, 14 ans. Heureusement qu’il avait une avocate pour lui conseiller de plaider coupable et ne se prendre "que" 7 ans.

    Je vous rappelle qu’en France la durée moyenne de détention provisoire était de 7,1 mois en 2005 et que tous les systèmes judiciaires basés sur le droit anglo-saxons minorent les peines en fonction de ce que le prévenu plaide.

    Vous considérez aussi cela comme de la torture ?

    Ou faut-il que le juge soit "sioniste" pour que cela le devienne ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 avril 2011 @18h54   « »

    A Laurent Szyster

    L’énorme majorité des prisonniers de Guantanamo sont parvenus dans ce trou par des « témoignages ». Témoignages si probants, d’ailleurs, que des années après, la plupart d’entre eux ne se sont même jamais vu notifier leur chef d’inculpation…

    C’est aussi sur des « témoignages » qu’un bon nombre de détenus de prisons américaines se trouvent dans les couloirs de la mort…

    Je note, au passage, que les « aveux » de Salah Hamouri ont disparu comme « preuves », ainsi que son « repérage » des lieux. Oui, une pression morale, c’est de la torture et la proposition de n’avoir « que » sept ans de prison en plaidant « coupable » (alors que Salah Hamouri est innocent) est une pression morale (donc une torture) inadmissible…

    Votre acharnement à déclarer Salah Hamouri coupable me rappelle l’acharnement passé des Mercier, Henry, du Paty, Drumont, Maurras, à déclarer le capitaine Dreyfus coupable au fur et à mesure que s’écroulaient, précisément, les preuves de cette culpabilité…

  • permalien Deïr Yassin :
    26 avril 2011 @19h01   « »

    En parcourant les commentaire de ce fil d’un seul trait, on se rend facilement compte que Szyster n’est de toute évidence pas ici pour une échange d’idée (il n’en a pas !) mais uniquement pour s’accaparer toute l’attention, se croyant obligé de répondre à absolument toutes les interventions.
    Cela s’appelle ’trolling’, et peut être payé ou non.

    - http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_...)

    Ceci dit, je le trouve quand même courageux - c’est peut-être plutôt le chutzpah - de commenter sous son vrai nom. A sa place, j’aurais été plus discrète ...

  • permalien Marlesh :
    26 avril 2011 @19h05   « »
    Nathan

    Globalement, c’est la même image.
    C’est drôle comme la même image peut engendrer des réactions différentes, voire carrément opposées, ne trouvez-vous pas ?

    Lorsque j’ai vu cette image hier soir j’ai été horrifié parce que effectivement la première chose qui m’est venu à l’esprit c’est le Palestinien balançant des cailloux sur les chars israéliens.

    Elle est terrible parce qu’elle tend, naturellement, à la simplification et à rapprocher deux situations très différentes à savoir une guerre civile et une guerre de conquête ou colonialisation.

    Ironie du sort la Syrie est dernier opposant réel actuel à Israël ; cette symétrie entre les deux est assez burlesque.

    N.T : Je note que vous hurler souvent le nom d’Assad. Le "pauvre" a le mauvais rôle : il ne décide de rien et représente tout. La différence entre le régime syrien et les autres c’est que c’est le pouvoir d’un groupe et non pas d’un homme seul. Bacgar Assad ne peut rien décider seul et prend tout les coups.
    (Je ne dit pas que c’est une victime)

    Je pense que ce genre d’information et de mise en perperctive est beaucoup plus intéressante que d’attendre un article pour juste rappeler le nombre de mort. Ce n’est pas de l’information. C’est pour ça que j’ai beaucoup d’estime pour le travail de Mr Gresh. Si vous voulez voir un article qui va juste vous rappeler le nombre de morts et condamner le régime, ce qui n’est pas du tout anormal et que je ne critique pas, il existe plein de journaux comme Libération et Le Figaro qui le font.

  • permalien Deïr Yassin :
    26 avril 2011 @19h18   « »

    Pour ceux qui veulent savoir un peu plus sur le ’plea bargain’ à l’israélienne, et ’les aveux’ des prisonniers palestiniens, je conseille les cas de Amir Mahkoul, Palestinien de nationalité israélienne, et celui de Dirar Abu Sisi, ingénieur palestinien, enlevé en Ukraine le mois de février par les Israéliens.

    Faites cependant attention aux sources. Je conseille les articles de Richard Silverstein, de Tikun Olam - un self-hating Jews, bien entendu - le premier à sortir l’histoire d’Abu Sisi.

    On comprend donc que la justice israélienne en ce qui concerne les Palestiniens, qu’ils soient de nationalité israélienne, de Gaza, de Jéruslem-Est ou de la Cisjordanie, est une farce.


  • permalien Deïr Yassin :
    26 avril 2011 @19h34   « »

    @ Marlesh 19h04
    " ...la Syrie est dernier opposant réel actuel à Israël"

    Je n’ai jamais vraiment compris cette affirmation qui pourtant est courante. En quoi la Syrie s’oppose-t-il à Israël, autre que par les parole, parole ?

    Franchement, si quelqu’un peut me renseigner. Oui, ils logent Khaled Meshaal et quelques leaders du Front Populaire, mais sinon ? Ils ne commercent pas avec, comme les collabos du Golfe, oui, il ne manquait que ça ! Mais opposant réel...

    Ceci dit, j’adore la Syrie. Vivement la fin de la dictature !

  • permalien Marlesh :
    26 avril 2011 @19h59   « »
    Deir Yassin

    L’occupation du Golan est déjà un effort très lourd pour la Syrie. Elle a été de toute les guerre, sauf 56, et je peux vous dire qu’en tant qu’Egyptien faire la guerre c’est dur et parfois les pays en ressortent très fragile. Il me semble par ailleurs que la Syrie accueille un certain nombre de réfugiés palestiniens.

    Je savais bien que lorsque je disais ça, opposant réel, que la Syrie ne faisait plus la guerre. Elle ne peut pas toute seule de toute façon. Mais c’est au moins un soutient moral. L’Egypte à côté durant 30 ans ne s’est jamais indigné de ce qui se passait de l’autre côté de la frontière c’est à mon sens encore moins que la Syrie.

    Bonne soirée

  • permalien Lou :
    26 avril 2011 @20h12   « »

    On peut voir et entendre Madame Denise Hamouri sur TV Tours

    Bon, oui, le journaliste qui l’interroge a encore des cours à prendre.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    26 avril 2011 @21h55   « »

    Attention ! Chaud devant ! Hasbariste judiciaire

    Voici que notre Hasbariste judiciaire estime que l’on fait un mauvais procès à la justice militaire israélienne.

    D’abord, ce système serait respectueux des droits du détenu : pas de mauvais traitements, pas de torture, des taules quatrezétoiles (de David), qui sait ...

    Décidément, l’incohérence n’arrête pas notre homme. Pour le cas de simples voyageurs mis à poil pcq ils ne plaisent pas au service de sécurité, et même d’une infirme laissée à mariner dans le sang de ses règles sur sa chaise, notre bonhomme avait assumé les faits et s’était rangé sans hésitation du côté des responsables de ces saloperies.

    Voilà que, pour les palestiniens en taule, il ne supporte pas qu’on évoque des mauvais traitements. Il vaudrait donc mieux, d’après notre hasbariste et sans doute d’après les services de propagande israéliens, être détenu dans une taule israélienne que voyageur en partance dans un terminal de l’aéroport. Stupéfiant, non ? Enfin, moi, je dirais absurde ! Et même invraisemblable.

    Ensuite, cette justice, si on comprend bien ce qu’il raconte, fonctionnerait très bien. Le premier critère d’une bonne justice est l’équité. Ici, il y a un problème. Car seuls les gens mal informés ou fanatiques peuvent soutenir qu’il y ait une recherche d’équité dans cette justice. Un exemple.

    Un tireur d’élite de l’armée israélienne tue un ressortissant britannique, Tom HURNDALL. Après une tentative de la commission d’enquête de le disculper, le tireur comparaît devant un tribunal militaire. Il est tireur d’élite et a visé à la tête avec une arme de guerre et des munitions de guerre. Il est déclaré coupable d’homicide ... INVOLONTAIRE !

    Si notre Hasbariste peut nous expliquer ce qu’il y a d’INVOLONTAIRE à tuer un homme dans de telles conditions, il pourra tenter poursuivre la discussion. Dans le cas contraire, il serait sage de sa part de renoncer.

    Dernier détail : le tireur a fait, je crois, cinq ans et demi pour un acte bien réel. Dans le cas Hamouri, on en est à six ans pour ce qui est probablement une fable.

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @22h38   « »

    @Deir Yassine,

    Le concept du débat contradictoire vous est-il familier ?

    Désolé de venir bousculer avec des idées et des sources hétérodoxes le tranquille montage de bourrichon "antisioniste" qui était de règle ici.

    Tiens, à propos d’Amir Makhoul :

    http://www.haaretz.com/print-editio...

    "Makhoul gave a Hezbollah agent information on Shin Bet installations in the Haifa area and on the location of Mossad headquarters in central Israel. Makhoul also tried to relay information on the Nahshonim base and searched for information on the location of the home of the head of the Shin Bet."

    Et bien sur, comme Salah Hamouri, Amir Makhoul nie avoir plaidé coupable pour réduire sa peine, invoque de plus grands desseins, clame qu’on le condamne pour ses opinions par pour son entrée dans la carrière d’espion du dimanche.

    A propos de Dirar Abu Sisi, je vous conseille de lire ceci, daté du 24 mars 2011 :

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

    Notez la procédure judiciaire civile. Après 30 jours de détention sans inculpation, le prévenu doit être présenté à la cour pour prolongation de sept jours ou relaxe.

    Dirar Abu Sisi a été inculpé le 4 Avril 2011.

    Les charges retenues sont publiques :

    http://www.mfa.gov.il/MFA/Terrorism...

    Bonne lecture.

    PS : Le régime du lionceau faisait plus que loger "Khaled Meshaal et quelques leaders du Front Populaire". Camps d’entraînement, fourniture d’armes et d’argent.

    @Nathan,

    On a déjà parlé de la Syrie ici :

    http://blog.mondediplo.net/2011-03-...

    Avec force analyses et détails qui font intelligent, M. Gresh a acté en Syrie la chute d’un mode de gouvernement, le même qu’ailleurs dans le Monde Arabe, celui décrit par Ibn Khaldoun il y a huit siècles ... moins l’électricité.

    Propalestinophilie oblige, on a eu droit à la vision "pacifiste" de l’objectif démocratique fournie aux Arabes par Abdebari Atwan : "Car les peuples opprimés ne sont pas capables de libérer les territoires occupés et les armées des dictatures ne sont pas capables de mener une guerre victorieuse."

    Après le national-socialisme du Baath, la national-démocratie ?

  • permalien Laurent Szyster :
    26 avril 2011 @23h05   « »

    @s=exp(j*pi),

    Vous devriez apprendre que l’équité judiciaire et l’équité morale sont deux choses différentes.

    Dans un état de droit l’équité judiciaire consiste en un ensemble de dispositions pratiques qui garantissent aux individu poursuivis par l’état à un procès équitable : une protection contre les abus policiers, une défense contre l’accusation, des recours contre les jugements, etc.

    L’équité morale par contre c’est un idéal abstrait qui varie d’une personne à l’autre.

    On peut croire que Gilad Shalit est moralement coupable d’appartenir à l’armée israélienne et ne pas être d’accord sur ses conditions de détention.

    Ou ne pas être choqué par la prise en otage d’un planton et sa séquestration.

    Moi je pense que Salah Hamouri est moralement coupable d’avoir voulu assassiner Yossef Ovadia, mais je sais que son droit à un procès équitable ont été respectés.

    Notre ami gloc lui crois qu’assassiner Yossef Ovadia n’est pas un crime mais il ne sait pas ce qu’est l’équité judiciaire.

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @23h38   « »

    Washington Express (AP), via Sam Husseini

    ["Laissez Obama venir et prendre la Syrie. Laissez Israël venir et prendre la Syrie. Laissez les Juifs venir. Tout est mieux que Bashar Assad.", un résident de Deraa...]

  • permalien Yann :
    26 avril 2011 @23h44   « »

    Erratum : Deraa

  • permalien Deïr Yassin :
    26 avril 2011 @23h48   « »

    @ Szyster 22h38
    "....celui décrit par Ibn Khaldoun il y a huit siècles ...."

    Ibn Khaldoun est né à Tunis en 1332 et mort au Caire en 1406.

    Szyster est de ses propres dires ’plus cultivé, mieux instruit’ .. sauf en orthographe. ... et on peut y ajouter les calculs. S’il peut rater Ibn Khaldoun de presque deux siècles, pas étonnant qu’il a des problèmes avec les chiffres de B’Tselem sur les combattants de Hamas !!

    On laisse aux intervenants eux-mêmes de décider s’ils pensent que Haaretz et notamment ’mfa.gov.il’ sont des sources fiables pour les affaires de Amir Makhoul et Dirar Abu Sisi ou s’ils préfèrent Richard Silverstein.
    Quoi qu’il en soit, seulement des Etats-voyous comme notre ’little shitty country’ enlève des ressortissants d’un autre pays sur un territoire tiers.

  • permalien Laurent Szyster :
    27 avril 2011 @01h01   « »

    @Deir Yassine,

    Merci pour la précision biographique.

    Je corrige donc, le régime du clan Assad est "le même mode de gouvernement que celui décrit par Ibn Khaldoun il y a environ sept siècles ... plus l’électricité".

    En ce qui concerne la fiabilité de Haaretz, je rappelle que ce journal publie les enquêtes d’Amira Hass et les imprécations de Gidéon Levy. Faut êtres sacrément parano pour croire que ses journalistes participerait à un complot médiatique du gouvernement pour falsifier les minutes d’une procédure judiciaire.

    Pour ce qui est du Ministère des Affaires Etrangères israélien, le soupçonner de publier une fausse inculpation est d’un ridicule consommé. La presse israélienne trainerait dans la boue le pauvre type responsable, la justice lui tomberait dessus comme sur Olmert et sa carrière se terminerait aussi définitivement que celle de Katsav.

  • permalien DeMontignY :
    27 avril 2011 @02h00   « »

    Il est possible pour moi de poster un post ?

  • permalien DeMontignY :
    27 avril 2011 @02h02   « »

    Ah, Voilà !

    On dirait qu’en modifiant mon pseudo, on me permet d’écrire des messages...

  • permalien DeMontignY :
    27 avril 2011 @02h38   « »

    Bonjour Laurent, Nathan

    Nathan je vous croyais perdu (ou remplacé). Le nouveau type semble utiliser un langage aussi obtus et et un rythme tout aussi hypnotisant que les tiens, mais il est pas mal plus stimulé que toi.

    Puis-je tout simplement vous appeler Lauthan ? Afin de ne pas doubler mes efforts déjà inutiles... Mesure d’efficacité.

    Parlons-nous de preuves ? Depuis quand a-t-on besoin de preuves pour incarcérer quelqu’un dans l’état raciste ? Les preuves ne sont pas nécessaires non plus pour assassiner à l’étranger ou pour détruire quelques quartiers. De toute façon, en-dedans, on est à l’abri du phosphore blanc, des sous-munitions, de l’uranium appauvri et des armes de dernier cri de fabrication anglicaine (dans le souci de l’efficacité) en besoin de perfectionnement chirurgical afin de bien viser les civils qui supportent le ’’terrorisme’’.

    A part les quotidiens ’’de référence’’ qui abreuvent leurs populaces cibles attardées et co-sanguinaires, qui reste-t-il pour véhiculer l’apologie de l’impérialisme quand on en voit tous les résultats ?

    En guise de consolation, sachez que la liberté fait de grands bonds par l’entremise de twitter.

  • permalien Cadmos :
    27 avril 2011 @12h24   « »

    @ Laurent Szyster
    « Dénoncé par ses complices, Salah Hamouri a avoué sa participation dans une conspiration visant à assassiner Yossef Ovadia. Il a accepté un "plea bargain" et purge sa peine. »

    Salah n’a rien avoué mais a été contraint d’accepter un marchandage : "tu plaides coupable et on te réduit la peine de moitié", c’est la procédure de plea bargain, qui empêche ensuite de faire appel. C’est une procédure que lui a proposée son avocate israélienne spécialiste de la défense des prisonniers politiques palestiniens. Lors de son procès par un tribunal militaire, l’accusation a été incapable d’apporter les preuves des chefs d’inculpation.

    D’autre part vous mettez un lien sur un article du Haaretz qui ne parle pas de Salah Hamouri, mais de Musa Darwish…vous voulez créer le trouble, semble-t-il…

    Comme disait l’autre la justice militaire est à la justice ce que la musique militaire est à la musique.

    Les divisions de la hasbara ont du boulot en ce moment.

  • permalien Cadmos :
    27 avril 2011 @12h42   « »

    @ Laurent Szyster

    « Lisez le rapport de de l’ONG Yesh Din sur la justice militaire israélienne en Cisjordanie.
    Backyard Proceedings
    Page 38 on y fait référence au jugement devant la cour d’appel militaire établie depuis 1989 : "Appeals – Judea and Samaria 1380/05, Salah Hamuri v. Military Prosecutor". »

    Vous vous gargarisez de cette page 38 du rapport de Yesh din, mais vous oubliez un point deux lignes plus bas de cette même page 38 :

    This expansion of the rights of the accused through case law was not adopted by Military Commander into Security Legislation.

  • permalien Ph. Arnaud :
    27 avril 2011 @12h57   « »

    A Laurent Szyster

    Vous pensez que Salah Hamouri est « moralement coupable » d’avoir voulu assassiner Yossef Ovadia…

    1. On ne condamne pas quelqu’un parce qu’il est « moralement » coupable mais « juridiquement » coupable. Ou, sinon, la plupart des gens d’extrême droite israélien devraient être en taule pour leurs exactions contre les Palestiniens ou contre leurs compatriotes pacifistes ! Par exemple, les jésuites et ex-ligueurs furent, « moralement » les vrais coupables de l’assassinat d’Henri IV. Par exemple, les antidreyfusards, militaristes, chauvins, calotins, furent, « moralement » les vrais coupables de l’assassinat de Jaurès. Par exemple les colons de Cisjordanie, idéologues d’extrême droite et ultranationalistes furent, « moralement », les vrais coupables de la tuerie d’Hébron en 1994 ou de l’assassinat de Rabin en 1995…

    2. Votre adverbe est, à votre insu, révélateur, car il n’existe absolument aucune preuve de l’intention de Salah Hamouri de tuer Yossef Ovadia, en dehors de pseudo-aveux (de l’intéressé ou de ses prétendus complices), qui valent ce que valent les « aveux » qui ont conduit la plupart des prisonniers de Guantanamo dans cette zone hors la loi.

  • permalien Nathan :
    27 avril 2011 @13h21   « »

    DeMontignY : 27 avril @02h38

    Puis-je tout simplement vous appeler Lauthan ? Afin de ne pas doubler mes efforts déjà inutiles... Mesure d’efficacité.

    Oui, je sais, tous les "hasbaristes" se ressemblent mais c’est parce que vous avez une vision du monde grande comme un mouchoir de poche et que vous faites partie du troupeau des ânes. Pour votre gouverne, sachez je ne suis pas du même avis que Szyster alors que nous sommes juifs tous les deux. Etrange, non ? Comme le disait le grand Will : "Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre que n’en rêve votre philosophie". Enfin, si on appelle ça philosophie...

    En effet, je ne fais aucune confiance dans le jugement d’un tribunal militaire, et qui plus est, d’une armée d’occupation (car pour moi, la Cisjordanie est un territoire occupé et l’arbitraire y règne en maître). Tant que Hamouri n’est pas jugé par un tribunal civil et tant qu’on ne présente pas de preuves tangibles de son projet d’assassinat (un aveu plus ou moins extorqué n’étant pas une preuve), je le considère innocent.

    Autre différence avec Szyster, le lis Ha’aretz chaque jour et j’ai une grande admiration pour Gideon Lévy et Amira Haas.

  • permalien Laurent Szyster :
    27 avril 2011 @13h51   « »

    @Cadmos,

    "Lors de son procès par un tribunal militaire, l’accusation a été incapable d’apporter les preuves des chefs d’inculpation."

    Ah bon ?

    Le témoignage n’est pas une preuve ?

    C’est nouveau ça. Va falloir rapidement rejuger les milliers de criminels balancés par leurs complices, dont une bonne tonne de mafieux endurcis trop malins pour faire le sale boulot eux même et contre lesquels il n’y a jamais que des témoignages !

    @Ph Arnaud,

    Relisez encore une fois mon commentaire sur la différence entre équité judiciaire et morale.

    Peut-être parviendrez vous à comprendre ce qui est écrit cette fois ...

    @Nathan,

    Les présomptions, les témoignages de ses complices et l’aveu de Salah Hamouri me suffisent.

    Je lis Haaretz quotidiennement aussi.

    Et j’ai de l’admiration pour Amira Hass, parce que c’est une journaliste intêgre qui en dénonçant sans fards les abus d’Israël n’est jamais tombé dans la facilité "antisioniste". J’ai eu l’occasion d’assister à une de ses conférence, elle est vraiment très sympathique, son public de "gentils" européens l’est nettement moins ... mais elle le sait.

    Par contre je pense que Gidéon Levy est un crétin d’imprécateur, un minus vaniteux qui sert la soupe à la pire racaille en ayant le culot de se prendre pour le prophète Jérémie.

  • permalien Jeff :
    27 avril 2011 @14h15   « »

    @ Laurent Szyster

    Vous n’en avez pas marre de débitez toujours les mêmes âneries sans prendre la peine de lire les arguments et les faits indubitables que vous présentent ceux qui ont la patience de vous répondre sur ce blog pour vous mettre face à vos mensonges et contradictions ?

    On vous mettrait le nez dans votre caca que vous continuerez à dire que ça sent bon...

    Au début cela fait sourire, puis à la fin on se lasse.

  • permalien Cadmos :
    27 avril 2011 @15h05   « »

    @ Laurent Szyster

    « Ah bon ?
    Le témoignage n’est pas une preuve ?
    C’est nouveau ça. Va falloir rapidement rejuger les milliers de criminels balancés par leurs complices, dont une bonne tonne de mafieux endurcis trop malins pour faire le sale boulot eux même et contre lesquels il n’y a jamais que des témoignages ! »

    Bah non, les témoignages ne sont pas une preuve, d’autant que témoignages, il n’y en a pas. Musa Darwish (votre lien sur Haaretz + haut dans ce fil) n’a pas accusé qui que ce soit ! Salah est en taule, jugé par un tribunal militaire pour des faits qu’il a toujours niés, et que l’accusation a été incapable de prouver...le Shin Bet n’est plus ce qu’il était. :)

    Ah oui, Salah est résident de Jérusalem-est…ceci expliquant peut-être cela !

  • permalien Laurent Szyster :
    27 avril 2011 @15h40   « »

    @Jeff,

    Moi je me casse le c.. à fournir des statistiques impartiales (B’Tselem), des articles fiables (Haaretz), des études de fonds honnêtes (Yesh Din), des références d’acte d’inculpation, etc.

    Et on me dis avec aplomb que le témoignage n’est pas une preuve, on m’assure péremptoirement que Salah Hamouri a été torturé sans citer une seule source, il y en a même pour croire que les journalistes d’Haaretz participent à un vaste complot médiatique pour falsifier les comptes rendus des procédures judiciaires civiles en Israël !

    Même Wikipedia peut être accusée de "sionisme" pour peu que je cite l’encyclopédie à propos de la liberté de la preuve dans le droit pénal français (qui rappelle que le témoignage et la présomption sont des preuves acceptables) :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Preuve...

    C’est vrai qu’il y a quelque chose de fatiguant à débattre ici ...

  • permalien deMontigny :
    27 avril 2011 @16h39   « »

    Ah, Alors je ne reconnais guerre le Nathan de jadis - ou es-ce une stratégie de récupération ?

    Et le Ha’aretz, journal tout-à-fait révolutionnaire, pour ouvrir nos esprits, quoi...

    Ah Salah, je te plains !

  • permalien Ph. Arnaud :
    27 avril 2011 @16h41   « »

    A Laurent Szyster

    Le témoignage et l’aveu ne valent rien s’ils ne sont pas corroborés par d’autres éléments, car n’importe qui peut dire n’importe quoi. C’est ainsi que le bagne (hors la loi) de Guantanamo a été rempli de gens dénoncés par « témoignages » [mais qui, des années après, ne s’étaient vu notifier aucun chef d’inculpation].

    C’est ainsi que les prisons américaines sont pleines de gens (de préférence noirs ou latinos) arrivés ici sur la base « d’aveux et de témoignages »… mais non corroborés ! [Comme c’est le cas pour Salah Hamouri].

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @16h47   « »

    On voit mal ce qu’une entrée ’wikipedia’ sur le droit pénal français aurait à voir avec le cas Salah Hamouri qui a été jugé en Israël par un court militaire.

    Selon le droit israélien, des aveux doivent être accompagnés des preuves matérielles - ce qui est bien entendu tout théorique - et pour le cas de Salah Hamouri, nous savons tous que cela ne fut pas le cas.

    Si on peut condamner quelqu’un parce qu’il est ’moralement coupable d’avoir voulu’ comme le prétend Szyster, on peut aussitôt emprisonner une très grande partie de la population juive d’Israël. Les propos qui expriment ouvertement le souhait de vouloir se ’débarrasser définitivement’ des Arabes ne manquent pas.

    Un ami israélien qui va à Sheikh Jarrah, le vendredi, m’a dit que même lui, en tant que Juif, on lui lance toutes les semaines des menaces de morts, et que ce qu’on balance aux Palestiniens dépassent l’entendement.

    Il m’a expliqué que depuis l’élection de Bibi et Yvette , la parole s’est libérée, et les gens n’ont plus aucun retenu. Au boulot, dans les transports, les cafés, il entend des propos quotidiennement qui ne sont ni moins que des appels aux meurtres.

    Et quand notre propagandiste primaire dit au sujet d’Amira Hass qu’elle est sympathique, son public européen nettement moins et qu’elle le sait, cela est bien entendu un postulat sans le moindre fondement. Amira Hass ne côtoierait jamais un type comme Szy***, même pas de loin, et ses prétentions au sujet de ce qu’elle sait sont purement fantaisistes.

  • permalien Laurent Szyster :
    27 avril 2011 @17h46   « »

    @Deir Yassine

    Selon le droit israélien, des aveux doivent être accompagnés des preuves matérielles

    Vous pouvez me citer une source à ce sujet ?

    Moi j’ai cité un texte en français sur le droit pénal français, histoire d’être accessible à tous pour faire comprendre que le témoignage seul est une preuve dans quasi tous les états de droits, y compris Israël.

    Voici une référence en anglais à propos du droit israélien :

    "Evidence by Foreign Witnesses in the Israeli Courts"

    http://www.israelinsurancelaw.com/j...

    Si on peut condamner quelqu’un parce qu’il est ’moralement coupable d’avoir voulu’ (...)

    Je faisais la différence entre équité judiciaire et morale, entre jugements moraux et judiciaires.

    Relisez encore, vous finirez peut-être par comprendre.

    Et quand notre propagandiste primaire dit au sujet d’Amira Hass (...)

    Si vous ne croyez pas mon témoignage, pourquoi devrais-je croire le votre sur cet "ami israélien qui va à Sheikh Jarrah le vendredi" ?

    Moi je ne me cache pas derrière un pseudo ...

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @17h57   « »

    @ Nathan
    Vous avez posté un commentaire hier :

    @ Nathan 26 avril 13h10

    " ...sur une séquence vidéo de al-jazeera, on entendait des cloches des églises sonner le glas à l’occasion d’un enterrement d’un manifestant musulman en Syrie. Mais là, personne n’a relevé la solidarité de confession différente"


    - J’ai beau chercher, mais je n’ai pas trouvé ce vidéo posté sur ce blog. Je me demande donc comment vous voulez que les gens commentent un vidéo qu’ils n’ont peut-être pas vu, et s’ils l’ont vu ailleurs, comment est-ce que vous savez s’ils l’ont commenté ou pas, ou ce qu’ils ont commenté ?

    Je trouve votre accusation un peu élaborée, et en cela, elle ressemble à celle contre Salah Hammouri.

    - Je constate en plus que vous - qui régulièrement nous parle de la situation très peu envieuse des Chrétiens en Terre d’Islam - une domaine où vous êtes indéniablement LE spécialiste - et qui nous accuse, nous autres musulmans, de vouloir occulter cette situation de, comment vous l’appelez déjà - ah oui, dhimmitude - maintenant vous nous parlez de l’entente interconfessionnellle, et nous accuse de vouloir l’occulter !

    Décidément, les révolutions dans le monde arabe mettent les choses sens dessus dessous. Faites attention, si cela continue, vous finirez par vous convertir ...

  • permalien Ph. Arnaud :
    27 avril 2011 @17h58   « »

    A Laurent Szyster

    En vertu de quel article du code pénal israélien envoie-t-on en taule quelqu’un de « moralement » coupable ?

  • permalien gloc :
    27 avril 2011 @18h18   « »

    Laurent Szyster : « Moi j’ai cité un texte en français sur le droit pénal français, histoire d’être accessible à tous pour faire comprendre que le témoignage seul est une preuve dans quasi tous les états de droits, y compris Israël. »

    Qu’est-ce que le droit pénal français israélien ou esquimaux vient faire dans l’affaire Hamouri ?

    Vous embarquez tout le monde sur l’acception qu’Hamouri aurait un procès civil équitable ?

    Mais il n’y a pas eu de procès puisqu’il s’agit d’un arrangement et le droit pénal n’a rien à y faire, puisqu’il s’agissait d’une juridiction militaire.

    Même le code de la route ne peut pas vous venir en aide.

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @18h45   « »

    @ Szyster

    Vous dites a propos d’Amira Hass 513h51) :

    "J’ai eu l’occasion d’assister à une de ses conférences".

    Donc vous ne la connaissez pas, nous sommes bien d’accord ?

    Ou elle vous a peut-être interpellé à la fin de sa conférence pour vous dire qu’elle était au courant que son public européen soit "antisioniste" - pour vous paraphraser ? Comme cela, sans vous connaitre ? Bien moi, je pense que vous sortez ça de votre chapeau, ou votre kippa.

    Entre vous qui postulez que vous connaissez les pensées d’Amira Hass et moi qui a un ami qui m’a dit que .... il y a un fossé.

    D’ailleurs, cela n’a aucune espèce d’importance si vous me croyez ou non. Je ne commente pas ici pour vous convaincre, mais pour les passants qui passent. ’Chacun jugera’ comme vous l’avez déjà dit.

    Pour ce qui est des aveux qui doivent être accompagnés de preuves matérielles, cela est effectivement un Israélien travaillant dans ce domaine qui me l’a dit. Je vais lui en parler à l’occasion pour qu’il me donne les textes de loi précis mais cela ne sera pas pour demain. Je ne lui parle pas tous les jours....

    @ Nathan.
    Pour ce qui est du jugement de Salah Hammouri par un court civil, cela n’aurait jamais pu être le cas. A ma connaissance, tous les Palestiniens des TO, Jérusalem-Est inclut, sont toujours jugés par des court militaires. Si je ne me trompe pas, les lois appliquées sont les mêmes que celles d’un court civil en Israël en théorie. C’est surtout au niveau des peines et des remises de peine qu’il y a une différence. En théorie.

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @19h06   « »

    @ gloc

    Si ma connaissance est correcte, le jugement militaire s’applique aux territoires occupées, mais les textes de lois et les procédures sont exactement les mêmes que ceux appliquées à l’intérieur de l’Etat d’Israël.

    Ce qui change est évidemment l’application subjective des lois, et là il est sûr qu’un Palestinien est généralement plus sévèrement jugé.

    Mais il n’y a pas de différence entre un Palestinien de nationalité israélienne jugé par une cour civile, et un Palestiniens des TO jugés par une cour militaire.

    Salah Hammouri n’a pas eu de procès parce qu’il y a eu un ’plea bargain’ mais cela n’a rien a voir avec le fait qu’il fut jugé par un cour militaire. Amir Makhoul fut jugé par la cour civile de Haifa, avec un ’plea bargain’ et sans procès aussi.

    Tout ceci n’est pas pour trouver la moindre circonstance atténuante aux procès de farce contre les Palestiniens pour des raisons politiques, mais par souci de précision.

  • permalien Nathan :
    27 avril 2011 @19h15   « »

    @ Deïr Yassin

    J’ai retrouvé la vidéo en question : http://www.youtube.com/watch?v=dOOO...

    La solidarité inter-confessionnelle en Syrie ne m’intéresse pas plus que ça. Je fais simplement un constat.

    Sur ce blog, nous avons eu droit au bas mot à des milliers et des milliers de commentaires sur l’opération Plomb durci, le rapport Goldstone ou la tuerie du Mavi Marmara. Et des centaines sur le soulèvement des Tunisiens et des Egyptiens.

    Sur la Syrie, nous avons droit à un silence de plomb. A part vous et deux pelés, c’est l’omerta la plus complète. Le K comme à son habitude fait ses copier-coller. Et ne parlons pas du silence de notre hôte, lequel ne s’est pas fendu d’une pétition comme il l’avait fait pour Bahrein.

    On discute ici du cas Hamouri. Bien. Et les centaines et centaines de manifestants qui croupiront dans les geôles du dictateur Assad et dont on ne saura jamais rien, qu’en fait-on ?

    Où sont passées nos grandes consciences morales ? Preuve est faite que les indignations sont aussi sélectives ici qu’ailleurs et que le double standard y règne tout autant.

  • permalien gloc :
    27 avril 2011 @19h26   « »

    @Deïr Yassin,

    le 17 avril 2008 le tribunal militaire israélien de Ofer a acté le plaidé coupable, et a délibéré en conséquence, il n’y a pas eu de procès.

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @20h04   « »

    @ Nathan

    "La solidarité interconfessionnelle en Syrie ne m’intéresse pas plus que cela"

    Personne s’en doutait, moi en premier !!

    Vous n’avez pas saisi le sarcasme de mes propos ?


    @ gloc

    Je ne sais pas si vous avez au moins lu mon commentaire avant d’y répondre.

    Vous écrivez 18h18

    "le droit pénal n’a rien à y faire puisqu’il s’agissait d’un juridiction militaire"

    J’ai écrit qu’il n’y a pas eu de procès, non pas parce qu’il s’agit d’une cour militaire mais parce qu’il y a eu un ’plea bargain’ - ce que je ne sais traduire correctement en français [on plaide coupable, et on écope de la moitié, pour faire court].

    J’ajoute, si vous m’avez lu, que Amir Makhoul, n’a pas eu de procès non plus puisqu’il a accepté un plea bargain aussi, et cela à la cour civile de Haifa. Le non-procès n’a donc rien à voir avec une juridiction militaire mais avec le système judiciaire israélien calqué sur le système américain.

  • permalien Laurent Szyster :
    27 avril 2011 @20h08   « »

    @Deir Yassine

    Pour ce qui est des aveux qui doivent être accompagnés de preuves matérielles, (...)

    Dépêchez-vous de prévenir l’avocate de Salah Hamouri, car dans ce cas, elle aurait du introduire un recours auprès de la Cour Suprême israélienne il y a quelques années !

    La réalité est que le principe de liberté de la preuve est largement répandu. Une simple présomption peut constituer une preuve suffisante ... si les juges le décident.

    Le cas de Chaim Pearlman est à se sujet très intéressant :

    http://www.haaretz.com/print-editio...

    Soupçonné depuis longtemps par le Shin Bet d’être un terroriste, provoqué a plusieurs reprises par des agents (c’est admis par ke droit israélien comme par le droit anglo-saxon), Chaim Pearlman a été interpellé et détenu administrativement pendant un mois.

    Tous les moyens de pressions légaux ont été utilisés condre lui mais il n’a rien avoué, en fait il n’a pas parlé du tout. En l’absence de preuves matérielles, d’aveux et de témoignages ne restait qu’une faible présomption. Le juge a donc décidé de relâcher le suspect, contre l’intime conviction des agents du Shin Bet.

    Si Salah Hamouri n’avait pas parlé en détention, si ses complices ne l’avaient pas balancé, si les présomptions de sa participation au complot terroriste n’avaient pas été irréfragables, jamais son avocate ne lui aurait conseillé d’avouer pour réduire sa peine.

    Tout simplement parce qu’elle aurait eu un cas en or à présenter à la Cour d’Appel en cas de condamnation.

    Voila pour le monde réel, si complexe ou un couillon d’apprenti terroriste se fait chopé avant même d’avoir commencé alors que ce qui est peut-être un grand psychopathe échappe à la justice par manque de preuves suffisantes.

    Ensuite il y a la Propalestine où les habitants se contentent d’une explication beaucoup plus simple : l’un est Juif, l’autre Arabe, Israël est "le pire état raciste" de la planète, les Palestiniens sont le Christ réincarné, etc.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    27 avril 2011 @20h22   « »

    @ Nathan // 27-04 / 13h21

    ... En effet, je ne fais aucune confiance dans le jugement d’un tribunal militaire, et qui plus est, d’une armée d’occupation (car pour moi, la Cisjordanie est un territoire occupé et l’arbitraire y règne en maître). Tant que Hamouri n’est pas jugé par un tribunal civil et tant qu’on ne présente pas de preuves tangibles de son projet d’assassinat (un aveu plus ou moins extorqué n’étant pas une preuve), je le considère innocent.

    Et votre position est seule raisonnable. Elle vous vaut mon respect.

    Et un mot tout simple dont nous usons trop peu : merci !

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @20h43   « »

    @ Szy***

    Continuez votre propagande.

    Leah Tsemel connait le code pénal israélien bien mieux que vous et moi, et pour avoir défendu des Palestiniens des deux côtés de la Ligne Verte depuis des décennies, elle sait très bien qu’entre les lois théoriques et la réalité, il y a un fossé.

    Malheureusement, elle est bien trop occupée pour écrire, elle laisse cela à son mari, Michel Warschawski, un couple d’enfer, mais si un jour vous aurez le courage de vous aventurer dans les méandres de la justice israélienne en ce qui concerne les Palestiniens, lisez les multiples livres de l’autre grande avocate israélienne, Felicia Langer, qui depuis quelques années a jeté l’éponge et s’est exilée ... en Allemagne.

  • permalien gloc :
    27 avril 2011 @20h50   « »

    Deïr Yassin : « Je ne sais pas si vous avez au moins lu mon commentaire avant d’y répondre. »

    C’est le principe, quand on réagit à un commentaire c’est parce qu’on l’a lu.

    - le 27 avril @16h47, vous écrivez : « Selon le droit israélien, des aveux doivent être accompagnés des preuves matérielles - ce qui est bien entendu tout théorique - et pour le cas de Salah Hamouri, nous savons tous que cela ne fut pas le cas. »

    - le 27 avril @19h06, vous commencez par : « Si ma connaissance est correcte, le jugement militaire s’applique aux territoires occupées, mais les textes de lois et les procédures sont exactement les mêmes que ceux appliquées à l’intérieur de l’Etat d’Israël. »

    Et je vous ai répondu qu’il n’y avait pas eu de procès, mais un "arrangement", donc vos considérations sont hors sujet.

  • permalien Sakhra :
    27 avril 2011 @21h05   « »

    Si Salah Hamouri n’avait pas parlé en détention, si ses complices ne l’avaient pas balancé, si les présomptions de sa participation au complot terroriste n’avaient pas été irréfragables, jamais son avocate ne lui aurait conseillé d’avouer pour réduire sa peine.

    "L’attardé colonial" ignare et délirant ose écrire : "des présomptions irréfragables" !!!!Il doit ignorer le sens des mots : présomption, et irréfragable, car une présomption n’étant jamais une preuve, elle ne peut jamais être irréfragable....
    Quant à l’ avocate, qui aurait conseillé Salah de plaider coupable, ce n’est certainement pas parce qu’elle était convaincue de sa culpabilité, mais plutôt par pragmatisme...

    Il faudrait tout de m^me rappeler que les tribunaux militaires israéliens, sont des juridictions d’exceptions coloniales, qui rendent une justice coloniale, rien d’autre, alors venir nous parler "d’équité judiciaire", c’est soit du cynisme colonial, soit de la hasbara bas de gamme...

    - Ces tribunaux n’ appliquent ni le droit pénal israélien, ni les procédures pénales israéliennes.Aussi bien le droit que les procédures sont exceptionnels.Ce sont les commandants militaires des territoires occupés, qui prennent des ordonnances, qui définissent toute la législation militaire : définition des infractions,et durée des peines, période de détention avant la mise en accusation ....etc.

    - le "plaidoyer coupable" (une procédure anglo-saxonne) concerne 95% des affaires jugées par ces tribunaux : la raison : avec cette parodie de justice coloniale, la charge de la preuve n’incombe pas à l’accusation,mais, c’est l’accusé, qui doit prouver qu’il est innocent..Alors, les avocats conseillent à leurs clients palestiniens de plaider coupable par pragmatisme et aussi, parce qu’ils espèrent que la peine sera réduite.Dans certains cas aussi certains Palestiniens transigent pour exprimer leur mépris de cette justice...

    Pour ce qui est de l’équité, elle se niche sûrement dans :
    - la violation de l’immunité Avocat/Client.
    - l’impossibilté d’avoir un avocat immédiatement après l’arrestation.
    - les détentions prolongées et secrètes et les tortures.
    - les actes publics d’immunité (qui empêchent la Défense de contre-interroger un témoin de l’accusation)
    - la partialité des juges en faveur des témoins de l’accusation.

  • permalien Sakhra :
    27 avril 2011 @21h19   « »

    ... En effet, je ne fais aucune confiance dans le jugement d’un tribunal militaire, et qui plus est, d’une armée d’occupation (car pour moi, la Cisjordanie est un territoire occupé et l’arbitraire y règne en maître).

    Comme s=...., je relève avec plaisir une parole raisonnable. La Cisjordanie est un territoire occupé, et c’est la Convention de Genève, qui aurait du s’appliquer, car Israel est une autorité de fait et non de droit.
    Mais Israel a élaboré la thèse de "l’absence de sujet à qui restituer le territoire" et considère donc, qu’il n’est pas lié par cette Convention.

  • permalien Sakhra :
    27 avril 2011 @21h33   « »

    Les droits de l’enfance selon Israel et ses tribunaux miltaires

    En fait presque tous les cas qui arrivent devant la Cour militaire se terminent par un plea bargain. Cela signifie que l’accusé avoue tout ou une partie de ce dont on l’accuse. Et généralement il avoue, qu’il soit ou non coupable, parce qu’il comprend vite qu’il n’a quasiment aucune chance d’être acquitté. Et cela fait déjà des mois qu’il est en prison. Et un plea bargain généralement le condamne à peu près à la peine de prison qu’il a déjà accompli, ou un peu plus. Tandis que se battre pour prouver son innocence durera beaucoup plus longtemps et entraînera probablement une condamnation plus sévère.

    http://visionsocialiste.wordpress.c...

    Quant aux Palestiniens, quand eux sont les victimes, ils ne sont pas recevables à poursuivre les Israéliens devant les tribunaux militaires...C’est l’équité sûrement...

  • permalien Deïr Yassin :
    27 avril 2011 @21h44   « »

    @ gloc

    Vous n’avez aucunement répondu à l’extrait de votre texte que j’ai mentionné, et cela vous le savez très bien

    Comme l’embrouille est votre seule réponse, chaque fois qu’on vous demande une clarification, quitte à évoquer des commentaires qui n’ont rien à voir avec le sujet ou d’aller chercher des supports inimaginables (des Kahanistes ou autres extrémistes sionistes) pourvu qu’ils soutiennent vos propos, je vous laisse donc, et pour une fois, je suis d’accord avec Nathan : vous êtes alambiqué, ce qui peut relever d’une grande connaissance du sujet, et donc de sa complexité, soit le contraire ...

  • permalien Yvan :
    27 avril 2011 @23h06   « »
    La révolution palestinienne...

    Le Fatah et le Hamas sont parvenus à un accord de réconciliation - LeMonde.fr

    Réunis mercredi 27 avril au Caire, les frères ennemis du mouvement palestinien, le Fatah du président Mahmoud Abbas, qui administre la Cisjordanie, et le Hamas, au pouvoir à Gaza, sont convenus, à la surprise générale, de former un gouvernement transitoire en vue d’élections présidentielle et législatives d’ici un an.

    ... profite des révolutions arabes.

  • permalien Yvan :
    28 avril 2011 @08h35   « »
    Israël réagit...

    Fatah-Hamas : Lieberman menace - Europe1.fr - International

    "Avec cet accord une ligne rouge a été franchie (...) nous disposons d’un vaste arsenal de mesures telles que la suppression du statut de VIP pour Abou Mazen (Mahmoud Abbas, le président palestinien) et Salam Fayyad (le Premier ministre palestinien) ce qui ne leur permettrait plus de circuler librement" en Cisjordanie, a affirmé M. Lieberman à la radio militaire. "Nous pourrions également geler le transfert des impôts prélevés par Israël pour le compte de l’Autorité palestinienne", a ajouté le chef de la diplomatie.

    ... en seule démocratie de la région (et qui entend le rester).

  • permalien Yvan :
    28 avril 2011 @08h49   « »
    Israël ne réagit pas... officielement

    The Canadian Press : Israël se prépare à des changements en Syrie

    Par ailleurs, si les responsables israéliens ont pour consigne de ne pas s’exprimer publiquement sur la situation en Syrie, en coulisses tous s’accordent néanmoins sur un fait : l’éventualité d’une paix négociée avec la Syrie est aujourd’hui repoussée sine die. Dans le même temps, la crainte d’une attaque syrienne sur l’Etat hébreu pour détourner l’attention est très faible.

    (...)

    "On a toujours tendance à s’accrocher au statu quo : calme sur le front de la sécurité, calme sur le front diplomatique", note également Eyal Zisser, spécialiste de la Syrie à l’université de Tel Aviv. "Mais certains disent que, même si la frontière est calme, Assad fait plus de dégâts par le biais du Liban (Hezbollah, NDLR) et de la Bande de Gaza (Hamas, NDLR)".

    Hassad... cet ennemi qui vous fait du bien.

  • permalien Yvan :
    28 avril 2011 @09h03   « »
    Le choix d’Israël...

    Netanyahu : Abbas "doit choisir entre la paix avec Israël et le Hamas"

    "L’Autorité palestinienne doit choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas. Il ne peut pas y avoir de paix avec les deux parce que le Hamas s’efforce de détruire l’Etat d’Israël et le dit ouvertement", a déclaré M. Netanyahu, qui s’est prononcé à plusieurs reprises contre la réconciliation entre les mouvements palestiniens rivaux.

    L’Autorité palestinienne rejette la déclaration de Netanyahu

    M. Netanyahu doit choisir entre la paix et la colonisation dans les territoires palestiniens occupés, a annoncé Nabil Abu Rdineh, porte-parole du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en faisant référence au refus d’Israël de gerer la colonisation qui avait provoqué la suspension des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens l’année dernière.

    ... ou pas.

  • permalien Yvan :
    28 avril 2011 @10h59   « »

    Washington refuse un Etat palestinien sur les frontières de 1967... sans un accord de paix avec l’entité sioniste .

    Selon les observateurs, le président Obama fait face à beaucoup pressions * pour entamer une nouvelle initiative de paix ou pour qu’il s’oppose aux efforts palestiniens d’obtenir une reconnaissance par l’Assemblée générale des Nations Unies d’un Etat palestinien établi sur les frontières 1967 avec Jérusalem comme capitale.
    (...)
    De son côté, le ministère français des Affaires étrangères a estimé que les Palestiniens sont "plus que jamais prêts à établir un Etat et à le gérer d’une façon crédible et pacifique" !


    * Article : 07:59 Jeudi 28 avril 2011 - Guysen International News

0 | 100

Ajouter un commentaire