Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Réfugiés, l’honneur de la Tunisie

Réfugiés, l’honneur de la Tunisie

vendredi 29 avril 2011, par Alain Gresh

Ils sont 30 000 Libyens à avoir fui les troubles, la pauvreté, l’incertitude. Ils se sont réfugiés en Tunisie. Ils n’ont pas été accueillis par les imprécations de Claude Guéant, les rafles policières, le racisme des dirigeants italiens. Si 2 500 d’entre eux vivent dans des camps de tentes, la grande majorité se sont installés dans des maisons, avec des familles, dans des villages – la région où ils sont hébergés ne compte que 150 000 habitants.

Le journaliste Scott Sayare, du New York Times (29 avril), rend compte, depuis la ville de Tataouine, de l’extraordinaire solidarité des Tunisiens (« Thousands Fleeing Qaddafi Bask in Tunisia’s Hospitality »). Il reprend les déclarations de Firal Kayas, porte-parole du Haut comité aux réfugiés des Nations unies, affirmant qu’il n’a jamais rien vu d’équivalent et que cette générosité des Tunisiens est d’autant plus remarquable que le pays vient de vivre une révolution.

Le journaliste raconte comment une famille a accueilli dix réfugiés libyens, les a installés dans les pièces qu’elle habitait et s’est contentée de la partie de la maison qui n’était pas encore terminée. Comme l’explique le maire de Tataouine, « la générosité et la fraternité ont pris le pas sur toute autre considération ». Pour M. Guéant, la fraternité est un simple mot creux inscrit sur les frontons de la République.

Bien sûr, explique le journaliste, des tensions existent. Mais les autorités ne les attisent pas et essaient de trouver des solutions concrètes.

A l’heure où l’Union européenne pousse à l’unisson de grands cris à l’idée d’accueillir quelques milliers de réfugiés, il faut souligner également que la Syrie et la Jordanie ont accueilli, sans bruit, 1,5 à 2 millions de réfugiés irakiens après l’invasion américaine de 2003 (lire Theodor Gustavsberg, « Silencieux exil des Irakiens en Syrie », Le Monde diplomatique, septembre 2008.)

Rappelons avec force : les réfugiés vivent au Sud et c’est le Nord qui a peur. L’Union européenne a installé à ses frontières un dispositif de mort (« Mourir aux portes de l’Europe »), ce qui ne l’empêche pas de multiplier les déclarations indignées sur les violations des droits humains.

Révoltes arabes. Une université populaire les 13 et 14 mai

Attention : nombre de places limité, inscription obligatoire : iremmo.up@gmail.com – ou 01 43 29 05 65

Vendredi 13 et samedi 14 mai 2011 Siège de l’iReMMO, 5, rue Basse des Carmes, Paris 5e (métro Maubert-Mutualité)

Alors que les peuples se soulèvent de la Tunisie à l’Egypte, du Maroc à la Syrie, de Bahreïn au Yémen, le blog Nouvelles d’Orient et l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO) vous proposent un cycle de conférences sur les révoltes et révolutions dans le monde arabe.

Vendredi 13 mai, 18h - 20h
« Place du soulèvement de 2011 dans l’histoire du monde arabe »
Elizabeth Picard, directrice de recherches au CNRS

Samedi 14 mai, 10h30 - 12h30
« Révolte arabe, unité des aspirations, diversité des situations »
Alain Gresh, animateur du blog Nouvelles d’Orient

Samedi 14 mai, 14h -16h
« Où ont disparu les islamistes ? »
Burhan Ghalioun, directeur du Centre d’Etudes sur l’Orient Contemporain

Samedi 14 mai, 16h30-18h30
« Le rôle des armées et des services de sécurité »
Bassma Kodmani, directrice de l’Arab Reform Initiative

Participation : 8 euros par séance (5 euros pour les étudiants & chômeurs) ou 20 euros pour l’ensemble de la formation (12 euros étudiants & chômeurs) - Règlement sur place.

121 commentaires sur « Réfugiés, l’honneur de la Tunisie »

0 | 100

  • permalien jalil :
    29 avril 2011 @17h04   »

    sans oublier les 6 millions de réfugiés palestiniens dispersés entre la Jordanie,le Liban, la Syrie et l’Irak...depuis 1948

  • permalien Yvan :
    29 avril 2011 @18h04   « »

    J’ai dû rater quelque chose...

    Les Tunisiens accueillent les réfugiés libyens... et il est reproché à l’Europe, France en tête de ne pas accueillir correctement les réfugiés tunisiens...

    Bien que je trouve toute entrave la circulation des personnes absolument révoltant, je me demande s’il n’y a pas un petit amalgame politico-politique derrière tout ça.

    D’une part les Libyens fuient les combats et sont très proches des Tunisiens si on fait abstraction des frontières coloniales (on peut se demander d’ailleurs ce qu’elles font encore là celles là...). Ils sont aussi très proches des Algériens, et mis à part un bel élan initial, il semble que de ce côté, l’ardeur hospitalière se soit un peu modérée en cantonnant les réfugiés : L’Algérie annonce un renforcement du dispositif d’accueil des réfugiés libyens - Divers - Tout sur l’Algérie - page 1.

    D’autre part l’immigration économique qui date d’avant la décolonisation, s’est poursuivie sous le contrôle des dictateurs locaux financé par l’Europe. C’est ce contrôle qui a sauté et c’est le rétablissement d’un contrôle de substitution qui est en discussion en Europe.

    Mais l’Europe a toujours besoin de main d’œuvre sous payée et surtout illégale, pour rester compétitive sur les marchés internationaux. Ce qu’il faut c’est contrôler l’offre.

  • permalien marc :
    29 avril 2011 @18h55   « »

    Puisqu’on en vient à la caricature, autant ne pas le faire avec le dos de la cuillère ...
    Quel est le pays qui a reçu le plus d’immigrants, en valeur absolue et par rapport à sa population initiale ? On pourra s’aider des bogs et articles du Diplo et du wikipédia.
    Pour ma part car il n’est pas inutile de balayer devant sa porte, je suis débiteur : 2 fois accueilli et un seul accueil.

  • permalien Noun :
    29 avril 2011 @20h24   « »

    Concernant la Syrie, Monsieur Gresh, votre silence est assourdissant, et ce n’est pas à votre honneur, ni à celui de vos lecteurs qui ne s’en choquent pas.
    La liberté de Monsieur Salah Amouri est pour vous plus importante que la vie, la mort, la liberté du peuple syrien ; tant pis pour eux, n’est-ce pas ? ils ne sont pas nés à la bonne époque, au bon endroit.
    Nous attendons avec impatience que vous éclairiez notre lanterne sur les évènements de Syrie.

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    29 avril 2011 @20h39   « »

    Article très pertinent et rafraichissant en ces temps de démagogie xénophobe généralisée dans cette vieille Europe agonisante. Vous auriez pu également citer l’Iran Monsieur Gresh, qui a recueilli un nombre record de réfugiés à l’occasion des guerres d’Afghanistan et d’Irak, n’en déplaise aux iranophobes de bon ton...

  • permalien Deïr Yassin :
    29 avril 2011 @21h07   « »

    @ Afshin
    Pourquoi vous ne prenez pas un pseudo plus facile à retenir. Ceci dit, j’ai beaucoup d’estime pour les Touaregs ....

  • permalien Michel :
    29 avril 2011 @21h34   « »

    @ Yvan
    Racontez moi, comment on vit dans un monde binaire ?

  • permalien Farasha :
    29 avril 2011 @22h08   « »

    Ce comportement n’est pas étrange au peuple Tunisien , il est issu de sa religion qui suscite à aider toute personne qui a besoin d’aide, aussi les moeurs arabes , et bien sure ce nouveau climat de liberté qui règne en Tunisie depuis la révolution .
    Dieu merci , que le système Ben Ali s’est écroulé , sinon les frontières auraient pu etre fermer entre les deux pays et par la suite on aurait assisté à une crise humanitaire comme il était le cas pendant l’offensive israélienne sur la bande de Gaza où le régime Égyptien a renforcé le blocus sur la bande et a refusé de recevoir les blessés qui passaient les jours et les nuits dans les ambulances et parfois meurent sans que le régime de Moubarak se sentir coupable.

  • permalien Noun :
    29 avril 2011 @22h17   « »

    Farasha, les marocains n’ont pas la même religion que les tunisiens ? pourtant ils ont construit ce que l’on appelle "le mur de la honte". L’ignoriez-vous ?

  • permalien Lou :
    29 avril 2011 @22h29   « »

    Asma El-Assad

    Est-ce bon ou pas bon pour les Etats ?
    Ce n’est pas à moi de le dire. C’est l’Occident qui est concerné. Ce sont vos valeurs sur la démocratie qui sont en cause.
    Au moment de la guerre en Irak en 2003, la Syrie était isolée.

    Une partie de la droite américaine poussait pour qu’elle soit la prochaine sur la liste des pays dont il fallait changer le régime. Comment avez-vous vécu cette époque ?
    Je crois que quiconque tente d’isoler quelqu’un ne fait que s’isoler lui-même. Notre préoccupation à l’époque n’était pas notre isolement, mais l’action humanitaire auprès des Irakiens qui fuyaient la guerre et venaient chez nous. Nous avons, en quelques mois, vu notre population augmenter de 10 %. Nous avons tout fait pour leur venir en aide, pour qu’ils aient l’accès à l’éducation, un toit pour ­vivre et une aide psychologique.

    Sont-ils repartis en Irak depuis ?
    Leur nombre a diminué, mais il est toujours autour de 900 000, ce qui reste considérable.

  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @08h11   « »

    Pour répondre à Michel, voilà l’exemple d’un monde binaire :

    « Comme l’explique le maire de Tataouine, « la générosité et la fraternité ont pris le pas sur toute autre considération ». Pour M. Guéant, la fraternité est un simple mot creux inscrit sur les frontons de la République. »

    Mises côte à côte ces deux phrases pourraient illustrer un monde partagé en deux pôles, les "occidentaux" et les "orientaux", les uns seraient bons et généreux et les autres seraient méchants et individualistes.

    D’un côté il y aurait un peuple et de l’autre une collection de Monsieur Guéant.

    D’un côté il y aurait un pays à la Rousseau où le citoyen serait vierge de toute arrière pensée politique... et économique (54 ans de persécutions des opposants ça aide à la virginité) une "humanité" dans son jus naturel en quelque sorte.

    D’un autre il y aurait le pays des "cochons d’payants" pourvoyeurs de labeur mal payé et de devises étrangères.

    Personnellement, je n’aime pas les pays où les gens sont souriants et accueillants, ce sont les pays de la misère et du désespoir et ce sont des réalités qui appartiennent à mon monde, Michel.

    J’ai hâte de connaitre une Tunisie où les citoyens ne seront plus prosternés devant des "congés-mal-payés" en "permission temporaire", les uns "jouant" les maitres et les autres les serviteurs.

    Dailymotion - Medhi Houas, ministre du Commerce et du Tourisme tunisien - une vidéo Actu et Politique

  • permalien Deïr Yassin :
    30 avril 2011 @12h15   « »
    L’hospitalité, l’honneur de la Tunisie

    @ Yvan 08h11

    "J’ai hâte de connaître une Tunisie où les citoyens ne seraient plus prosternés devant des "congés-mal-payés" etc etc"

    Votre phrase dit bien plus sur vous que sur la Tunisie et les Tunisiens. Il vous aurait pourtant suffit de quitter certains coins touristiques de la côte pour trouver une Tunisie extrêmement hospitalière et généreuse et cela depuis toujours.

  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @12h49   « »

    Deïr Yassin : « Votre phrase dit bien plus sur vous que sur la Tunisie et les Tunisiens. »

    Je ne sais pas quelle névrose vous cherchez à alimenter en courant ainsi de l’un à l’autre et en déformant des propos et en leur attribuant des identités fantasmées , mais je vous assure que c’est un spectacle affligeant et plutôt pénible.

    Déjà le choix de votre pseudonyme, montre votre esprit manipulateur au delà toute pudeur, mais ce désœuvrement que vous affichez à longueur de blog, à la recherche de chicanes stériles, ne peut qu’inspirer la compassion.

    Je vous rappelle que vous êtes sensé sauter mes messages tellement ils vous semblent ennuyeux. J’aimerais ne pas avoir à vous le rappeler à chaque fois que je poste un message.

  • permalien gloc :
    30 avril 2011 @12h57   « »

    @Deïr Yassin,

    ... et alors ?

  • permalien didon tn :
    30 avril 2011 @14h14   « »

    l’ironie de la situation veut que 30 000 Libyens ont fui et la plupart sont en Tunisie et en parrallèle 30 000 tunisiens ont fui et sont entre l’italie et la France.Seule différence la capacité à la gestion et l’esprit d’humanité mis en oeuvre !Je suis fière d’être tunisienne et de voir que les bonnes manières et l’hospitalité restent une valeur sure chez nous.

  • permalien Deïr Yassin :
    30 avril 2011 @14h42   « »

    @ Yvan

    "Je vous rappelle que vous êtes sensé sauter mes messages tellement ils vous semblent ennuyeux"

    Je ne pense jamais avoir écrit une chose pareille - alors soit vous me confondez avec quelqu’un d’autre - d’autant plus que je ne pense pas avoir commenté une seule de vos commentaires sauf sur Boumedienne.

    Je vois mal ce qu’il y a de névrosé ni en quoi je déforme vos propos. Est-ce parce que je n’ai pas reproduit l’extrait entier ? Il était juste au-dessus du mien, mais le voilà :

    "J’ai hâte de connaitre une Tunisie où les citoyens ne seraient pas prosternés devant de "congès-mal-payés" en "permission temporaire", les uns "jouant" les maîtres et les autres les serviteurs3

    A quoi je réponds qu’il vous aurez suffit de quitter votre hôtel de touriste à l’esprit néocolonialiste (votre jouant au ’maitres et serviteurs) pour trouver d’autres rapports humains.
    Ayez donc l’amabilité de m’expliquer ce que vous voulez dire par cette phrase. Il se peut que c’est votre style qui m’a induit en erreur.

    D’ailleurs, en lisant votre commentaire, je me dis que le névrosé n’est peut-être pas celui que vous pensez.

  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @15h09   « »
    Réfugiés, l’honneur de la Turquie

    Des réfugiés syriens arrivent en Turquie | RFI

    Ils n’ont pas été refoulés, mais bien accueillis et recueillis dans une salle de sport proche de la frontière. Au total, 234 personnes, dont femmes et enfants, qui ne seraient que les éclaireurs d’une vague de plusieurs milliers de Syriens qui seraient prêts, de l’autre côté de la frontière, à prendre eux aussi le chemin de l’exil.
  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @15h17   « »

    Deïr Yassin : « il vous aurez suffit de quitter votre hôtel de touriste »

    Si vous pouviez me préciser quel est ce fameux hôtel, je pourrais peut-être vous répondre... en attendant mieux je vous confirme, vous hallucinez. Il n’y a rien dans ma vie qui correspond à vos affirmations.

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    30 avril 2011 @15h54   « »

    Noun :
    29 avril @22h17
    Farasha, les marocains n’ont pas la même religion que les tunisiens ? pourtant ils ont construit ce que l’on appelle "le mur de la honte". L’ignoriez-vous ?

    C’est une entreprise de génie militaire qui construisit ce mur, aussi il est farfelu d’impliquer tous les Marocains, cela serait aller vite en besogne…

    didon tn :
    30 avril @14h14

    L’ironie de la situation veut que 30 000 Libyens ont fui et la plupart sont en Tunisie et en parrallèle 30 000 tunisiens ont fui et sont entre l’italie et la France.Seule différence, la capacité à la gestion et l’esprit d’humanité mis en oeuvre !Je suis fière d’être tunisienne et de voir que les bonnes manières et l’hospitalité restent une valeur sure chez nous.

    Au risque de paraître cynique, on peut penser que le principe des vases communicants est vérifié.
    Sur un autre domaine, disons que les Tunisiens sont de bons nageurs et les Libyens des bédouins invétérés...

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    30 avril 2011 @15h57   « »

    Le scoop de RFI est assez amusant, M. Mehmet Lekesiz le Gouverneur de la province turque Hatay frontalière de la Syrie, a en effet signalé avoir enregistré 238 demandes de réfugiés Syriens. 238 Syriens ou Syriennes, cela représente quand même 0,001% de la population de la Syrie, c’est considérable ! Restant en outre à savoir qui sont les auteurs des violences que ces gens ont fuit, si tant est que ce soit bien cela qui a motivé leur arrivée en Turquie...

  • permalien Deïr Yassin :
    30 avril 2011 @16h05   « »

    @ Yvan
    Je n’affirme rien du tout, absolument pas. Je ne connais pas votre vie ....
    Je constate seulement que vous avez ’hâte de connaitre une Tunisie où les citoyens ne se prosternent pas devant les touristes en jouant au ’maitres-et-serviteurs’.
    Ceci sont vos propres écrits, et non pas moi qui les invente.

    Cette Tunisie-là, je ne la connais pas - ou disons que je l’évite - et pourtant je connais bien la Tunisie. J’ai pu y séjourner aussi avec des Occidentaux dans des familles qui ont non seulement refusée la moindre contribution aux dépenses alors qu’on était nombreux et sommes restés longtemps.

    La Tunisie des serviteurs se prosternant devant les touristes n’est pas celle que je connais. C’est tout ce que j’ai voulu dire.

  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @16h08   « »

    @Deïr Yassin, finalement vous avez raison, j’ai un souvenir d’hôtel en Tunisie. Il s’agissait d’un hôtel appelé "Dar quelquechose" (Djerba ? Dafhia ?). Un ami de Zarzis m’avait demandé de l’accompagner parce qu’il savait qu’un de ses professeurs de l’école hôtelière était en visite d’inspection à Djerba et il n’osait pas aller le voir seul.

    Son professeur nous a invité à déjeuner et stupeur ! mon ami qui passait ses journées à faire les "services à la française", pour des gros porcs d’Allemands, était incapable de manger avec des couverts.

    C’est là que j’ai eu l’occasion de visiter une de ces plages privées interdites aux Tunisiens où sur des transats alignés comme des tombes reposaient dans un silence de morts des corps bedonnants enveloppés tous dans des peignoirs blancs identiques. C’était très impressionnant.

    Et bien j’ai hâte, Deïr Yassin, de connaitre le jour où les serveurs tunisiens pourront manger comme des touristes.

    Puisque l’heure est aux confidences, c’est une des raisons pour lesquelles mon cœur bat parfois si passionnément pour l’Algérie. C’est que rien ne pourra empêcher un Algérien (et encore moins une Algérienne) de me dire ce qu’il pense de moi, même si c’est désagréable... ça, ça me plait.

    Quant au Maroc, je suis obligé de m’y déplacer avec mon passeport sur moi en permanence, parce, j’y suis assimilé par l’armée, la police et les pompiers à un marocain (en particulier dans le Rif). Même si j’y ai d’excellents amis j’évite, parce que je m’y suis fait déjà fait raflé deux fois, et c’est très déplaisant.

  • permalien Yann :
    30 avril 2011 @16h32   « »
    Démocratie, droits de l’homme au 21ème siècle

    Un étranger zarrrabe, noir, etc. sans argent
    est reçu en France
    comme un chien.

    Un Français sans argent
    en Afrique... est reçu
    comme un roi.

  • permalien Noun :
    30 avril 2011 @16h36   « »

    Excusez-moi si j’interviens dans vos conversations que je juge stupides, concernant "les maîtres et les serviteurs" ; la Tunisie tire sa richesse du tourisme, elle vend ses plages, son soleil, sa tranquillité, à des touristes qui paient pour obtenir un service ; et ce n’est pas s’agenouiller devant des touristes que de les servir, c’est donnant-donnant : toute peine mérite salaire. L’employé de l’hôtel vend un service, que le touriste paie, cela apporte des devises à la nation, et un salaire à l’employé ; le paysan vend le fruit de son travail au restaurant de l’hôtel, le camion qui achemine la marchandise est conduit par un individu qui lui aussi mérite un salaire. Ce n’est pas de l’esclavage.
    Paris est la ville la plus visitée du monde, nous ne considérons pas les touristes comme les maitres et nous comme les esclaves.
    Nous sommes heureux de voir que notre ville est appréciée, et vous devriez être heureux que les français aient comme destination privilégiée pour les vacances, la Tunisie et le Maroc.
    Et si vraiment vous ne nous supportez pas, faites le savoir, nous nous ferons une joie d’aller ailleurs en vacances porter nos devises.
    Rassurez vous, je n’ai pas l’intention d’aller vous polluer, je vous laisse entre vous et je reste chez moi.

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    30 avril 2011 @16h49   « »

    S’agissant des news diverses et soit-disant informations sur la situation actuelle en Syrie d’ailleurs, il est difficile de ne pas sourire doucement, quand par exemple M. Lynn Pascoe, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l’ONU fait une longue déclaration au Conseil de sécurité sur les événements tout en précisant qu’il n’a en réalité aucune source d’information directe en Syrie et se contente de rapporter des nouvelles de médias et d’activistes d’opposition qu’il qualifie très légèrement de "dignes de confiance".
    Pour ce qui est des news à n’en plus finir du Guardian ou d’Al-Jazeera, c’est étrange aussi, car quand on interroge les journalistes tel Ian Black par exemple, ils disent en fait qu’ils n’ont en réalité pas la moindre idée de ce qui se passe là-bas, n’ayant pas (ou plus suite à expulsion...) de correspondant sur place, zut alors !

  • permalien steph :
    30 avril 2011 @17h53   « »

    alors que le diplo est passé totalement à côté de l’actualité internationale arabe depuis quelques mois, il se réfugie dans ses postures tiersmondistes traditionnelles pour mieux cacher les failles sidérantes de ses analyses, et doit se trouver bien embêté sur la SYRIE. Le printemps arabe 2011 a sanctifié la libération des peuples, et ce n’est sans doute pas fini. L’hitoire invalide les analyses binaires sur cette région du globe que j’ai pu lire dans ce journal, et notamment sous la plume de monsieur GRESH. Rideau

  • permalien gloc :
    30 avril 2011 @17h56   « »

    Noun : « Paris est la ville la plus visitée du monde, nous ne considérons pas les touristes comme les maitres et nous comme les esclaves. »

    et en plus Paris aurait des chauffeurs de taxi ronchons / French / Aujourd’hui !

    C’est ce qui fait la différence entre le tourisme et le néocolonialisme. Heureux de savoir qu’un vrai Français se réjouit d’accueillir les bras ouverts les touristes tunisiens, libyens ou autres qui se bousculent pour prendre des places au Folies Bergères.

    Pour avoir un tel enthousiasme, vous devez forcément gagner votre vie grâce au tourisme !

  • permalien Noun :
    30 avril 2011 @19h20   « »

    pas du tout, Gloc ; mais nous parisiens sommes comme les égyptiens, les touristes, nous ne les aimons que friqués. A la différence des égyptiens, quand même, nous ne leur faisons pas la peau ; il est vrai qu’ils n’auraient pas, à l’instar des Soudanais, un mini-état, Israël, pour tenter de s’y réfugier ; pour tenter, parce que les israéliens ayant fait le plein, n’en veulent plus non plus.

  • permalien Deïr Yassin :
    30 avril 2011 @19h43   « »

    @ Noun
    Si vous pourriez nous éclaircir de qui vous parlez par ’vous’ et ’nous’. Ni Yvan ni moi ne sommes Tunisiens, ni nous ne vivons en Tunisie, si je m’abuse.

    Pour ce qui est du profit du tourisme pour la population en générale, cela reste à prouver. J’avais lu un synopsis d’un doctorat en économie écrit par un Tunisien dans les années ’90. Malheureusement je ne me rappelle pas ni son nom ni de l’intitulé, et cela n’est pas faute d’avoir cherché. J’y ai pensé souvent depuis.

    Sa thèse était plus ou moins que la population locale dans les zones de tourisme n’en tirait pas profit dans son ensemble. Bien au contraire. Il démontrait que, à part le salaire, souvent au-dessous du minimum, si une famille n’avait personne travaillant directement dans le tourisme, elle était perdante. Le loyer, le prix d’un logement ainsi que le goût général de la vie est plus élevée dans les zones touristiques, la consommation d’eau par l’industrie hôtelière a un impact souvent très néfaste pour l’agriculture environnante, et si vous ajoutez à cela que les hôtels sont souvent propriétés des agences étrangères, et que le profit sur place est accaparé par une petite élite souvent liée au pouvoir politique comme celui dont on vient de se débarrasser en Tunisie, il ne reste souvent rien qu’un constat amer pour le citoyen lambda.

    Vous êtes peut-être parisien mais votre dernier commentaire est à peu près incompréhensible au niveau du sens. Je crois cependant comprendre que vous êtes sioniste, d’où peut-être vos raccourcis sur les Egyptiens qui ’font la peau aux touristes’.

  • permalien Deïr Yassin :
    30 avril 2011 @19h59   « »

    Erratum :’ le coût général de la vie’ et non pas le goût ...

  • permalien Noun :
    30 avril 2011 @20h11   « »

    http://www.dailymotion.com/video/xh...

    oui, je suis sioniste - et française.

    Je crois que votre docteur a tort - à qui appartiennent les hôtels ? le Ritz place Vendome à un arabe ; et alors ? le personnel est de diverses nationalités, et fort nombreux.
    Les hôtels ne sont pas les seuls à profiter du tourisme, les restaurants hors de l’hôtel aussi ; les chauffeurs de taxi, les magasins, les commerçants sur les marchés qui vendent des djellabas, des tapis, des épices dont les étrangers sont très friands. Et un petit peuple qui travaille et perçoit un salaire le dépense à son tour et ça fait boule de neige.
    Les nations sans tourisme sont-ils plus prospères ? l’Afrique sub-saharienne par exemple ? je ne crois pas.
    De plus, ouvrir son pays aux étrangers, c’est une ouverture sur le monde, sur d’autres cultures, et je ne connais aucune civilisation qui ait eu à s’en plaindre.

  • permalien Yvan :
    30 avril 2011 @21h47   « »
    "Nous avons arrêté l’invasion"

    Pourquoi l’Italie fait semblant de redouter une invasion d’immigrés

    Ces migrants arrivent toutefois en Italie non pas sur des bateaux de fortune, sur une île facilement circonscrite et sous le feu des caméras de télévision du monde entier. Ces migrants venant compenser un État providence défaillant (il n’y a pas d’assurance dépendance digne de ce nom en Italie) entrent en toute légalité en Italie avec un visa de tourisme le plus souvent. Ils y demeurent ensuite, presque sûrs d’être vite régularisés.

    Durant la décennie 1999-2008 chaque année le nombre d’étrangers en Italie a augmenté de 350.000 personnes en moyenne » comme le rappelle le démographe Francesco C. Billari. Il précise que, pour maintenir la population active résidente en Italie au niveau actuel, il faudra maintenir leur entrée à ce rythme à moins de se résoudre à une réduction du nombre d’actifs dans la péninsule.

  • permalien Noun :
    1er mai 2011 @08h01   « »

    L’anonyme de 22h20 :
    30 avril @15h54 «  »
    Noun :
    29 avril @22h17
    C’est une entreprise de génie militaire qui construisit ce mur, aussi il est farfelu d’impliquer tous les Marocains, cela serait aller vite en besogne…

    Un mur construit par le génie militaire est différent des autres murs ? les militaires ne sont pas des marocains musulmans, peut être ?
    Et les autres murs dans le monde, U.S.A., Israel, Arabie Saoudite, Espagne, Iran, Inde-Pakistan, etc....
    http://www.myspace.com/felicienmich...

    Les murs musulmans sont les plus nombreux....bizarre, de vouloir séparer des nations musulmanes entre elles, non ?

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    1er mai 2011 @10h02   « »

    noun

    Il ne s’agit pas de comparer la qualité ou la fonctionnalité des murs à travers le monde. Votre commentaire tente d’impliquer tout un peuple, en l’occurence marocain, dans cette « oeuvre » murale.
    Il faut savoir éviter de faire des amalgames entre un peuple et ses dirigeants, surtout si ces derniers sont élus à 98,75%. Une démocratie qui se respecte et digne du XXI ème siècle refuse de telles « oeuvres archtecturales » et interdit d’y consacrer le moindre centime dans le budget légitimement et légalement voté. Je ne pense pas qu’un marocain du souk ou un charmeur de serpent de djamaa El Fana ait donné consigne pour l’édification de ce mur de la honte.

    Ps Il existe bien par contre la mur de Chine, mais les Chinois n’ont jamais fait mystère de leur idéologie tout comme ils n’ont jamais clamé être les parangans de la démocratie.

  • permalien lulu :
    1er mai 2011 @10h27   « »

    j’espère que les israeliens vont finaliser la barriere de securité avec cet accord de la négation palestinien il faut envisager le pire

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @11h06   « »

    d’accord avec vous, Lulu. Ce serait le plus sage.

    concernant la démocratie dans certains pays, je ne vois pas l’utilité d’appliquer à autrui ce qui convient aux occidentaux.
    De toute manière, la religion vue par les intégristes, qu’ils soient juifs, chrétiens musulmans ou autres, s’accordent mal avec la liberté totale promue par les cultures occidentales.
    Si ces nations qui votent à 98% pour un candidat étaient mécontentes, elles feraient ce qu’elles ont fait dernièrement, une révolution ; qui n’aboutira pas obligatoirement sur une démocratie, à part la Tunisie peut être qui en connait les avantages et les inconvénients, mais l’Egypte par exemple ? l’Egypte ou d’autres pays où la Sharia a force de loi ? laissez moi rire.

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    1er mai 2011 @11h09   « »

    Noun :
    30 avril @20h11

    oui, je suis sioniste - et française.
    (...)
    De plus, ouvrir son pays aux étrangers, c’est une ouverture sur le monde, sur d’autres cultures, et je ne connais aucune civilisation qui ait eu à s’en plaindre.

    Sans vouloir m’immiscer dans un débat métaphysique sur les vertus ou les travers du tourisme exotique très certainement du plus grand intérêt, je me permets de relever une petite étrangeté sémantique dans votre double proposition.
    J’avoue n’avoir pas remarqué jusqu’à présent de caractère particulièrement universaliste dans les écrits des idéologues sionistes, peut être faudrait-il que je les relise… Le caractère suprématiste, xénophobe et colonial de cette idéologie, n’est peut-être après tout qu’une mauvaise interprétation que j’aurais pu en faire ? J’avoue également ne pas avoir été particulièrement impressionné jusqu’à présent par l’ouverture de facto sur le monde de la dite entité sioniste à moins bien entendu que l’on qualifie l’occupation d’ouverture sur le monde ? D’après ce que j’avais cru observer l’aéroport Ben Gourion n’est pas particulière renommé pour ses qualités d’accueil et les dites clôtures de sécurité pas particulièrement propices à l’ouverture sur le monde, quelque chose a dû m’échapper…
    Mais peut-être ais-je mauvais esprit après tout et devrais-je essayer de me convaincre que l’idéologie sioniste est un nouvel œcuménisme en quelque sorte, un universalisme un peu particulier, un modèle d’ouverture sur le monde quoi ?

  • permalien Deïr Yassin :
    1er mai 2011 @11h16   « »

    @ Noun

    "Oui, je suis sioniste"

    On l’avait bien senti dès votre premier post : votre indignation au sujet de la Syrie ne relevait pas d’un souci sincère pour les Syriens.

    La Hasbara sur les réfugiés africains qui arrivent en masse est déjà bien usée. Il faut trouver autre chose.

    Cette propagande est d’autant plus hypocrite que l’Etat d’Israël est responsable du plus grand nombre de réfugiés permanents dans le monde, à savoir des millions de Palestiniens. Donc vous pourriez toujours vous auto-célébrer entre sionistes avec quelques Soudanais qui ne cherchent qu’à fuir la misère et que la propagande expose sans vergogne.

    Sinon pour vous éclaircir, il y a ceci :
    - www.youtube.com/watch ?v=8n-y...

    ’Mon docteur’ était un économiste, et sa recherche concernait l’impact du tourisme sur l’économie locale en Tunisie, et je ne vois pas ce que l’Hotel Ritz, Place Vendôme, ni son propriétaire arabe ont à faire là-dedans. Sauf si en droite lignée de votre ’vous’ et ’nous’, vous pensez qu’un employé d’hôtel en Tunisie et un cheikh du Golfe sont kif-kif, et peut-être même des cousins proches !

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    1er mai 2011 @11h18   « »

    PS :

    Ah ben voilà ! C’est ça l’ouverture sur le monde bien sûr ! Aha !

    lulu :
    1er mai @10h27

    j’espère que les israeliens vont finaliser la barriere de securité avec cet accord de la négation palestinien il faut envisager le pire

    noun :
    1er mai @11h06

    d’accord avec vous, Lulu. Ce serait le plus sage.
    (...)

  • permalien Shiv7 :
    1er mai 2011 @11h51   « »

    Les nations sans tourisme sont-ils plus prospères ? l’Afrique sub-saharienne par exemple ? je ne crois pas.
    De plus, ouvrir son pays aux étrangers, c’est une ouverture sur le monde, sur d’autres cultures, et je ne connais aucune civilisation qui ait eu à s’en plaindre.

    Lapsus révélateur, en effet ouvrir son pays au tourisme n’est pas fait pour que le touriste découvre d’autres cultures mais bien plutôt pour importer la sienne.

    Les régions devenues touristiques (des pays pauvres) sont de véritable colonies des temps modernes, surtout utile aux grand financier et réduisant la population autochtone à de simples exécutants mal payés et réduisant la vie locale à une forme de musée à ciel ouvert, tandis que nos gogos aventurier se font traiter comme des pachas de supermarché, avec émotions et sensations fortes en soldes, dont il s’agit de profiter au maximum au nom du rendement et des pseudos aventures qu’ils vont raconter à leurs collègues de travail à leur retour au pays.

    Civilisation des désirs à bon marché (comme dirait Michaud) réduisant aussi bien les nouveaux colonisés que colonisateurs à la valeur zéro des échanges humains, presque aussi virtuel que l’image d’un catalogue touristique ou que les infos du Net, la seule chose s’échangeant réellement n’étant que les devises engraissant les compagnies d’aviations et les multinationales de l’amusement infantile, amusement cachant mal l’ennui aussi bien des touristes que de ceux qui les servent.

    En effet aucune civilisation s’en plain, car il n’y a plus de civilisations..

  • permalien Laurent Szyster :
    1er mai 2011 @13h48   « »

    @Deir Yassine,

    Israël est responsable du plus grand nombre de réfugiés permanents dans le monde, à savoir des millions de Palestiniens.

    En 1949 l’ONU a recensé environ 750.000 réfugiés Arabes.

    S’il y a aujourd’hui plus de cinq millions de "réfugiés palestiniens" c’est parce que l’UNRWA a institué l’hérédité de ce statut pour les Palestiniens ... et pour eux seuls.

    Les réfugiés de la partition indo-pakistanaise, comme tous ceux pris en charge par le HCR, y compris les réfugiés Juifs, ont échappé à ce traitement de défaveur.

    Cette mesure exceptionnelle a été mise en oeuvre pour permettre aux régimes Arabes de ne pas accorder de nationalité aux descendants des réfugiés, de ne pas les intégrer socialement et d’instrumentaliser des gens parqués dans des camps, maintenus dans la mendicité à l’aide internationale.

    Alors, gardez vos superlatifs mensongers.

    Et dites nous plutôt comment ce fait-il qu’on parle si peu des 800.000 Juifs expulsés des pays Arabes entre 1947 et 1967 ?

    Serait-ce parce que l’Etat d’Israël a su les acceuillir et leur donner la possibilité de construire un avenir pour leurs enfants plutôt que de les laisser stagner dans l’assistanat et la haine revancharde ?

  • permalien Oualahila Ar Tesninam :
    1er mai 2011 @15h48   « »

    Laurent Szyster :
    1er mai @13h48

    En 1949 l’ONU a recensé environ 750.000 réfugiés Arabes. (...)

    Il ne s’agirait donc pas "d’une terre sans peuple pour un peuple sans terre"... Nous aurait-on donc menti ? Non ?

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @17h06   « »

    Jerusalem a toujours sauf lorsque les chrétiens en étaient les maitres, été à majorité juive.
    Selon certaines sources, une vague d’immigration en provenance d’Égypte en direction de la palestine accompagna l’armée anglaise lors de la débacle turc en 1918, et elle se prolongea jusque dans les années 40, après la débacle allemande.
    Ces travailleurs égyptiens étaient au service de l’armée anglaise ; L’immigration syrienne et aussi égyptienne et libanaise a fortement augmenté grâce à la croissance de l’agronomie juive .
    L’arrivée des migrants en provenance d’Europe, plus l’armée britannique, plus les constructions nécessaires à l’armée anglaise exigèrent de la main d’oeuvre non qualifiée.
    Il y eu également une migration en provenance d’algérie lors de la conquête française, la France déporta de nombreux opposants algériens, qui firent souche dans la région.
    Toutes ces personnes, bien que musulmanes, n’avaient pas de droits supérieurs à ceux des juifs, je suis désolée.
    Les écrivains français du 19em siècle lors de leurs voyages en Terre Sainte, décrivent une région désertique, pratiquement pas habitées.

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @17h19   « »

    http://books.google.fr/books?id=Pg8...

    page 112 à 119

    itineraire de Paris à Jerusalem, Chateaubriand

    http://books.google.fr/books?id=1lm...

    page 325
    Mais vous pouvez lire d’autres pages, qui toutes décrivent une Palestine aux herbes sèches et flétries, et des villages détruits, grâce au "despotisme musulman".

    bonne lecture.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    1er mai 2011 @17h28   « »

    @ Deïr Yassin // Post L Szy** // 01-05 / 13h48 (1/2)

    Bonjour, Deïr Yassin.

    Un post lumineux, vous ne trouvez pas ? Israël, les pères et les milices sionistes puis les gouvernements israéliens successifs n’ont rien à se reprocher.

    Il y a eu nettoyage ethnique, mais c’est si loin ... et nous sommes sommés d’admettre que le poids de la faute diminue avec le carré de la distance spatio-temporelle !

    Il y a eu la résolution 194, mais ça, notre Hasbariste de choc se dispense d’en parler. Enfin quoi ! Des gens qui auraient dû revenir "chez eux" ? Mais enfin, dès l’instant où les milices avaient réussi leur nettoyage ethnique (en toute innocence !), ces réfugiés n’avaient plus de "chez eux" ! Et, bien sûr, ce n’était pas à l’Etat israélien de leur rendre ce qui avait été leur "chez eux", même si cet Etat avait approuvé la résolution 194 ... pour entrer à l’ONU. Après tout, ce n’était qu’une signature ! L’état sioniste ne peut être tenu coupable de ne pas honorer sa signature ou de la fouler aux pieds, n’est-ce-pas ? D’ailleurs, il n’avait jamais promis de ne pas fouler sa signature aux pieds. Comme dit Soljénitsyne à propos des agents du KGB : les hasbaristes se torcheraient avec leur drapeau si ça pouvait leur servir.

    De plus, ajoute notre Hasbariste, il est scandaleux de permettre aux états arabes de se refuser à réparer les fautes découlant du nettoyage ethnique commis par les milices sionistes. En général, pour exiger de M DUPONT qu’il "répare" un dommage subi par M DUBOIS, il faut prouver qu’il y a eu faute, qu’elle est imputable à DUPONT et qu’il y a lien de causalité entre faute et dommage subi. Notre hasbariste est incapable de contester faute, dommage et lien de causalité. Il introduit donc une subtile variante : c’est DUPONT qui a commis la faute, mais il soutient que c’est DURAND qui devrait
    payer ... et il se scandalise de ce que DURAND rechigne ! Et il hurle pcq DUBOIS ne ferme pas sa gueule !

    Après tout, si DURAND payait ou si DUBOIS fermait sa gueule, il pourrait se draper dans la toge immaculée de l’innocence, lui ! Qu’est-ce qu’ils ont à le poursuivre ainsi ? Anti-chose, voire anti-machin ces gens-là.

    Et le Hasbariste oublie que, si un organisme spécial a été créé, c’est probablement pcq on rechignait (déjà) à appliquer à Israël les mêmes règles qu’à tout le monde.

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @17h34   « »

    …La plaine s’étend le long de la mer depuis Gaza au midi, jusqu’au Mont Carmel au nord. Elle est bornée au levant par les montagnes de Judée et de Samarie… Le sol est une arène fine, blanche et rouge et qui paraît, quoique sablonneuse, d’une extrême fertilité. Mais grâce au despotisme musulman, ce sol n’offre de toutes parts que des chardons, des herbes sèches et flétries, entremêlées de chétives plantations de coton, de doura, d’orge et de froment ; ça et là paraissent quelques villages toujours en ruine, quelques bouquets d’oliviers et de sycomores.

    Quant à la Bethléhem moderne, à son sol, à ses productions, à ses habitants, je n’ai pourtant point remarqué dans la vallée de Bethlehem la fécondité qu’on lui attribue ; il est vrai que sous le gouvernement turc, le terrain le plus fertile devient désert en peu d’années. Le second lieu est Bait-el-Lahm, ou Bethlem, si célèbre dans l’histoire du christianisme. Ce village, situé à 2 lieues de Jérusalem, au sud-est, est assis sur une hauteur, dans un pays de coteaux et de vallons, qui pourrait devenir très agréable. C’est le meilleur sol de ces cantons ; les fruits, les vignes, les olives, les sésames y réussissent très bien ; mais la culture manque, comme partout ailleurs…
    . Cette terre était si horriblement dépouillée qu’elle n’avait pas même une écorce de mousse. On voyait seulement croître çà et là quelques touffes de plantes épineuses, aussi pâles que le sol qui les « produit » et qui semblent couvertes de poussière, comme les arbres de nos grands chemins pendant l’été…
    Il n’y a plus de roses ni de palmiers à Jéricho. La Bible parle des roses et des palmes de Jéricho ; (deut. 344,3) « Jéricho, la ville des palmes » (Ecclésiaste 24,14) « 

    Chateaubriand n’a vu qu’une terre de désolation et il n’était pas sioniste, Chateaubriand.

  • permalien X :
    1er mai 2011 @17h36   « »

    Le gouvernement israelien retient l’argent des pelestinien qui provient des paiement des taxes.

    Plusieurs trouvent que c’est immoral sauf en Israel ou cela est bien entendu conforme avec la culture juive de leur relation particulière avec l’argent.

    C’est également ce qui explique le refus du gvnmt sioniste d’ouvrir une enquête sur le vol d’organes de jeunes palestiniens révélé par des journalistes éteangers.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    1er mai 2011 @17h36   « »

    @ Deïr Yassin // Post L Szy** // 01-05 / 13h48 (2/2)

    Une autre phase du nettoyage ethnique est en cours à Jérusalem, en Cisjordanie, dans le Golan, dans le Neguev. Dans une petite séquence, au jour de l’an (2005 ? 2006 ?), la RTBF avait évoqué les colonies et une fillette d’une dizaine d’années était interrogée. J’ignore si ce qu’elle a dit fut correctement traduit mais voici ce qui lui fut attribué à propos des palestiniens : "Les arabes, ils doivent partir. Ils doivent aller ailleurs. Ailleurs, là ou il n’y a ... rien."

    La fillette ne racontait pas cela d’elle-même et j’ai été épouvanté par ces qq mots. Peut-être, LSzy**, loin d’être épouvanté, appuierait-il les propos.

    A propos des juifs qui ont quitté les pays arabes, L Szy**, comme nombre de propagandistes tente d’en faire un "contrepoids", voire une cause du nettoyage ethnique de la Palestine.

    Voir le nettoyage ethnique de la Palestine comme une conséquence dont la cause serait le départ des juifs d’un certain nombre de pays arabes, se heurte à un gros problème. Dans toute philosophie et dans toute théorie physique, la cause précède la conséquence. Ce n’est guère le cas ici et il suffit de jeter un oeil aux dates que notre philosophe hasbariste donne lui-même.

    Pour le reste, il convient d’examiner pour quelles raisons L Szy** s’abstient de prendre en compte tous les juifs (il a dû y en avoir) qui ont fait leurs valises ailleurs durant cette période (p ex du Congo Belge). Ah bon ! Là, c’était la décolonisation ! Mais alors, en Algérie, les juifs ont-ils fait leurs valises pcq ils étaient menacés en tant que juifs ou pcq ils s’étaient placés ou s’étaient trouvés du côté de la puissance coloniale ?

    Et tous les juifs d’Algérie n’ont pas atteri en Israël, je crois. Et pour les gouvernements israéliens, se montrer généreux avec des ressources volées par les gouvernements précédents, ce n’était qu’un comportement de bandit de grand chemin.

    Terminons en examinant le "bon accueil" et "l’avenir" qui furent offerts. Là, il aurait peut-être à dire : j’ai entendu parler de véritables expériences d’irradiation qui étaient présentées comme un moyen de lutter contre la gale. Les expériences causèrent des morts et beaucoup de souffrance à de nombreux enfants.

  • permalien gloc :
    1er mai 2011 @17h40   « »

    Vous vous foutez du monde, noun !

    Qu’espériez vous que l’auteur du Génie du Christianisme, vous raconte après son voyage à Jérusalem, "la Bible et l’Évangile à la main"...
    ... il aurait aussi pris le Coran, il aurait été plus crédible.

  • permalien Nathan :
    1er mai 2011 @17h55   « »

    Daraa est une ville sous siège militaire, à portée de tanks et de snipers. L’approvisionnement en eau, électricité et carburant a été suspendu.

    http://www.haaretz.com/news/mideast...

    Cela ne vous rappelle rien ?

    Non, ça ne leur rappelle rien. Tout rapprochement avec une autre situation similaire dans la région serait uniquement due au hasard.

    Sachez que le silence de ce blog à propos de la situation en Syrie est une honte. On ne manquera pas de rappeler ce silence coupable chaque fois qu’il sera nécessaire.

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @17h59   « »

    oups, Gloc, le coran parle de la Palestine ? première nouvelle. Je vous signale que Chateaubriand raconte ce qu’il a vu. Ce qu’il a lu, je ne l’ai pas collée, je ne suis pas spécialiste de la Bible vue par les Chrétiens.

    Felicitation à l’individu qui évoque les rapports des juifs avec l’argent ; à qui je signale quand meme que notre argent, nous le gagnons, comme les prix Nobel, et nous sommes très doués. Nous n’attendons pas les citoyens au coin des rues pour les dévaliser alors je ne vois pas où est votre problème.

    Secouez un peu un antisioniste, vous découvrez un antisémite.

  • permalien noun :
    1er mai 2011 @18h03   « »

    chut Nathan, le silence est d’or. Il ne faut jamais parler de ce qui fâche.
    Personne n’évoque non plus la mort des enfants et petits enfants de Khadafi, ce sont des meurtres commis par les "Alliés" ; je ne suis même pas étonnée du silence des intervenants de ce blog concernant cette bavure. Il est vrai que les bombardiers n’étaient pas sionistes, alors aucun intérêt.

  • permalien Deïr Yassin :
    1er mai 2011 @18h16   « »

    @ Laurent Szy***

    "Alors, gardez vos superlatifs mensongers"

    Pour les sionistes, la vérité est mensonge, et les mensonges vérité.

    Puisque vous lisez Haaretz tous les jours, vous n’avez pas pu rater ceci :

    "The Palestinians make up the world’s largest refugee group, and their plight has gone on longer than any other"

    UNRWA Commissioner-General Karen Abu Zayd


    - www.haaretz.com/news/as-unrw...

    Selon UNRWA, il y a 4,8 millions de réfugiés palestiniens, et on s’en fout royalement si vous êtes d’accord avec les critères pour accorder le status de réfugiés aux Palestiniens et leurs descendants ou non. Comme pour le statut de ’combattant’, cela n’est ni vous ni l’Etat d’Israël qui décident qui est réfugié ou non.

    La comparaison avec la partition Inde/Pakistan est encore une ficelle utilisée par la Hasbara. Sans rentrer dans les détails de cette partition - que personnellement je trouve tragique - il fut question d’un transfert mutuel de population, et ce transfert concernait des populations qui furent toutes autochtones à la région. Dans le cas qui nous concerne il s’agit d’une population composé de colons et fils de colons qui ont expulsé ou empêchés une population autochtone de rentrer chez eux.

    A ma connaissance, il n’y a pas des dizaines de résolutions de l’ONU concernant la partition Inde/Pakistan qui toutes concernent une seule partie et son refus de respecter le droit international.

    Pour vos 800.000 Juifs expulsés du monde arabe, je connais quelqu’un qui prépare une thèse sur la place des Juifs Mizrahim dans la Hasbara (enfin l’intitulé est un peu plus académique), et je vous ferai savoir quand elle l’aura fini.

    En entretemps, vous pouvez toujours écouter ceux-ci :
    Des Juifs Maghrebins dans le film "Route 181" d’Eyal Sivan & Michel Khleifi :
    - www.youtube.com/watch ?v=Xqzg...

  • permalien Deïr Yassin :
    1er mai 2011 @18h39   « »

    @ noun 17h59

    "Secouez un peu un antisioniste, vous découvrez un antisémite"

    Si vous faites allusion à ce genre de propos :

    @X 17h36
    " ...cela est bien entendu conforme avec la culture juive et leur relation particulière avec l’argent"

    Sachez que ce genre de propos ne sont pas représentatifs des antisionistes, mais il y a malheureusement toujours des anti-juifs comme X - qui a une véritable obsession pour les Juifs et leur rapport à l’argent - qui se cachent sous la bannière anti-sioniste pour étaler leur préjugés anti-juifs.

    X nuit tellement à l’image des anti-sionistes que je me demande d’ailleurs s’il n’est pas envoyé par la même officine que vous dont le discours ressemble à du déjà vu : Chateaubriand, l’immigration arabe en Palestine après l’implantation juive etc etc.

    Regardez dans les archives, vos collègues Hasbaradim sont déjà passés par ici, et on a réfuté leur conneries des dizaines de fois, sources à l’appui.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    1er mai 2011 @19h07   « »

    @ Gloc // 01-05 / 17h40
    @ noun // 01-05 / 17h59

    Je vous signale que Chateaubriand raconte ce qu’il a vu.

    Ca c’est ce que noun affirme.

    On remarque une lourde insistance cependant chez l’auteur à évoquer les effets nuisibles d’un pouvoir musulman. Si lourde
    que l’auteur va jusqu’à se contredire lui-même implicitement. Comment pourrait-il savoir que la terre est féconde, sinon par ce qu’il peut voir ? Et comment peut-il nous évoquer les fruits qu’elle peut porter, sinon pcq il y a des vergers, des vignes, du blé, ... ? Hein ?

    Et puis faut-il attacher vraiment foi à ce qu’a soi-disant vu M de Chateaubriand à l’époque, sur le terrain ? Qq années auparavant, il aurait décrit la présence de singes et de bananiers dans le delta du Mississipi d’après WIKI. Ca aurait bien fait rire les américains à l’époque.

    BHL a été victime de botulisme, il y a qq temps, il avait auparavant décrit l’incendie d’une ville qu’il n’avait pas vue .... Dites, vous ne pensez pas qu’il s’est comporté ainsi pour imiter Chateaubriand ?

    Ah, oui ! Une dernière : pour des centaines de villages mis en morceau (en ruines) que l’on peut retrouver sur les terres du nettoyage ethnique, ce n’est pas le pouvoir ottoman qui est en cause, hein ! Ce sont les milices sionistes. Et les récoltes étaient récupérées par les sionistes (càd volées, non ?) ou détruites.

  • permalien L’anonyme de 22h20 :
    1er mai 2011 @19h30   « »

    noun 1 mai 17h06

    Il y eu également une migration en provenance d’algérie lors de la conquête française, la France déporta de nombreux opposants algériens, qui firent souche dans la région.

    Les Algériens « têtes de Turcs » étaient déportés en Nouvelle Calédonie et les seuls à l’être en Syrie furent l’Emir Abdelkader (1808-1883) et sa smala, soient qlq. 200 âmes en incluant les domestiques, les fils, filles, neveux, et petits fils, etc.
    Beaucoup d ’Algériens dans la force de l’âge furent aussi enrolés de force dans l’armée coloniale française qui avait quelques gros soucis contre le Vietnam. Ce fut d’ailleurs l’une des erreurs fatales de la France, puisque cet enrôlement leur a servi de stage pratique pour combattre l’armée française d’occupation à leur retour d’Indochine, juste après la cuisante et mémorable défaite de Diên Biên Phu. Comme quoi, à tout malheur...
    Si vous pensez aux juifs algériens, le décret Crémieux leur accorda la nationalité française et dans ce cas, il s’agit d’ un départ volontaire vers d’autres horizons.

  • permalien
    1er mai 2011 @19h43   « »

    Le régime syrien n’a pas tiré une seule balle contre Israël depuis 1973..
    le régime a observé le calme plat sur toute la frontière israélienne..
    ce qui a permit la construction encore plus de colonies..
    et l’installation de plus en plus de colons..
    le régime a permit a Israël de garder sa suprématie militaire(sauf en arme rustiques qu’il utilise contre son peuple)..
    Israël a détruis des installations en 2006 ;
    assassiné Moughnia..,détruis des bases du hamas au cœur de la Syrie..
    sans ripostes de ce régime ..
    alors pourquoi haïssez vous ce régime qui vous rend service..que voulez vous de plus...

    la seule difference entre ce régime et l’apartheid sioniste c’est que l’un massacre son peuple ,et l’autre massacre un autre peuple..
    et si j’ai bien compris,c’est un crime et une honte de taire tout les massacres..

  • permalien X :
    1er mai 2011 @21h14   « »

    La cupidité des juifs au pouvoir en Israel contribuera probablement à l’accélération de la dissolution de l’AP. Fayyad semble déjà pris de panique. Il devra bientôt compter avec des d’autres coupures de l’aide des us, qui devra emboiter le pas aux gvnmt israelien après la formation de leur gvnmt d’union hamas-fatah.

    Cette AP vivotant des dons et de la volonté des juifs à leur donner leur dû est plus qu’inutile et est le symbole de l’humiliation des palestiniens doit être arrêté. Tant que les juifs contôlent l’argent des palestiniens ils doivent s’attendre à tout. C’est encore une question de culture.

  • permalien Byblos le maronite :
    1er mai 2011 @21h39   « »

    @ Farasha qui écrit :

    « Ce comportement n’est pas étrange au peuple Tunisien , il est issu de sa religion qui suscite à aider toute personne qui a besoin d’aide, aussi les moeurs arabes... ».

    Mais qu’osez-vous écrire là ? Tout le monde sait, évidemment, que « l’Islam sème la graine du terrorisme », et que les Arabes sont des « barbares » comme on l’écrit en Occident, et particulièrement en France, depuis des siècles.

    Cf. à ce sujet l’ouvrage très édifiant d’Olivier Le Cour Grandmaison, Coloniser, exterminer publié chez Fayard 2005.

    Chaque Arabe devrait le lire et le méditer.

  • permalien K. :
    1er mai 2011 @21h42   « »

    Jean-François Bayart, 14/04/2011

    On dit même que nos avions évitent de s’en prendre à la flotte libyenne pour ne pas casser l’instrument de travail antimigratoire !

  • permalien Sakhra :
    1er mai 2011 @22h44   « »

    Et bien j’ai hâte, Deïr Yassin, de connaitre le jour où les serveurs tunisiens pourront manger comme des touristes

    Le grand rêve d’Yvan, pour la libération des Tunisiens !!! : manger comme des touristes, boire comme des touristes, et pourquoi pas, s’habiller comme des touristes, parler la langue des touristes, et surtout pas l’Arabe...penser comme les touristes ....
    Ce n’est pas pour ça que les Tunisiens ont fait leur révolution, ce n’est pas pour être des"touristes".Il me fait penser à tous ces braves "Français libéraux", qui ayant accouru en Algérie après l’indépendance pour faire la "révolution" qu’ils n’ont pas pu faire chez eux, se retrouvaient "stupéfaits" de constater que les Algériens avaient fait leur révolution, d’abord pour être Algériens, et non pas pour devenir "Français"...

  • permalien Lou :
    1er mai 2011 @23h18   « »

    Nouveaux combats à la frontière entre la Tunisie et la Libye

    LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 01.05.11

    De nouveaux combats ont éclaté dimanche entre les forces régulières libyennes et les rebelles près de la ville de Wazin, à la frontière avec la Tunisie. Un journaliste de l’agence Reuters se trouvant à Dehiba, du côté tunisien de la frontière, a fait état de tirs d’artillerie et d’affrontements à l’arme légère. Selon des rebelles, des combats les ont opposés aux forces kadhafistes dans la nuit de samedi à dimanche à 7 kilomètres de là, dans la montagne.

    Dehiba se trouve à l’intérieur des terres, à 150 kilomètres environ de la côte méditerranéenne. Les autorités tunisiennes ont dénoncé cette semaine des violations de la frontière par les forces kadhafistes.

    Au poste-frontière, le flot de réfugiés libyens ne tarissait pas dimanche matin, la police tunisienne ayant enregistré la veille le chiffre record de 4 970 personnes en une journée. En milieu de matinée, des dizaines de véhicules aux plaques d’immatriculation libyennes patientaient au poste-frontière. Côté libyen, un des soldats rebelles qui tient le poste, surmonté du drapeau aux trois couleurs rouge noire et verte adopté par les insurgés, relève sur un grand cahier le nom de chaque personne qui quitte le pays.

    Les incidents frontaliers de ces derniers jours trouvent leur origine dans la traque que mènent les troupes kadhafistes contre les rebelles du djebel Nafoussa, massif montagneux à la population principalement berbère situé au sud-ouest de Tripoli.

  • permalien Yvan :
    1er mai 2011 @23h19   « »

    Sakhra ; « Le grand rêve d’Yvan, pour la libération des Tunisiens !!! »

    Ne rêvez pas Sakhra, vous ne savez rien du grand rêve d’Yvan, par contre votre allergie à l’ironie, est bien réel et très peu algérienne. J’espère que vous arriverez un jour à produire sur ce blog autre chose que de la désinformation et du dénigrement, je suis sûr que vous en êtes capable.

    Du même tonneau, le dénommé Byblos le maronite, utilise un procédé plutôt infecte en référençant ses propos du racisme le plus trivial, par un livre d’Olivier Le Cour Grandmaison, dénonçant les crimes des colonisateurs français contre les population musulmanes justement.

    A propos des terroristes, Byblos le maronite, je vous conseil le visionnage de cette émission : Quand l’Otan tuait des civils en Europe pour lutter contre l’URSS | Rue89, ce qui vous permettrait à votre tour de méditer, sur l’imbécilité des préjugés.

  • permalien Byblos le maronite :
    1er mai 2011 @23h32   « »

    @ Yvan qui, lui, a le sens de l’ironie,

    Ce « racisme le plus trivial » n’est autre que celui que rapporte Le Cour Grandmaison, avec force références à l’appui.

    Ce n’est pas mon opinion, loin de là, mais celle de très nombreux Français allant d’Alexis de Tocqueville jusqu’à ce criminel qu’était le général Bugeaud surnommé « le bon père » Bugeaud sans doute pour avoir ordonné des razzias, des massacres et des enfumades d’Algériens barbares bien sûr !.

  • permalien Yvan :
    1er mai 2011 @23h45   « »

    Byblos le maronite, ce n’est pas la peine de convoquer l’empereur sa femme et le p’tit prince à vos agapes vous n’avez qu’un seul profète, et c’est celle-ci.

  • permalien Yvan :
    1er mai 2011 @23h46   « »

    oups ! prophète

  • permalien Byblos le maronite :
    2 mai 2011 @00h23   « »

    Mon pauvre Yvan,

    Si j’ai un reproche à faire aux Français, c’est d’être « Le Penisés » depuis le père Bugeaud au moins.

    Vous n’arrivez pas, mon pôvre ami, à vous mettre dans le crâne que par deux fois j’ai usé d’ironie pour DÉNONCER les opinions droitières, racistes, anti-Islam et anti-arabes d’un nombre grandissant de Français.

  • permalien simplesanstete :
    2 mai 2011 @00h26   « »

    Sacré Yvan, nul n’est prophète en son pays.
    La révolution c’est toujours un grand déplacement de population, forcé en interne ou en externe. Le monde est de plus en plus grand et en même temps de plus en plus petit.

  • permalien Laurent Szyster :
    2 mai 2011 @03h45   « »

    @Deir Yassine

    UNRWA Commissioner-General Karen Abu Zayd

    Que le Commissaire Général de l’UNRWA qualifie de "réfugiés" les 4,8 millions de personnes qu’il administre ne change rien au fait que l’hérédité de ce statut est exceptionnel.

    Vous pouvez m’abreuver de subtils distinctions entre les différents conflits dans le monde qui ont contraints à l’exil des communautés entières depuis 1948, il demeure.

    L’UNRWA n’a jamais rempli sa mission, aider les réfugiés à ne plus l’être sans attendre une improbable résolution du conflit.

    Pour avoir oser essayé, le premier administrateur de l’UNRWA fut congédié à la demande des autorités jordaniennes.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Alexan...

    Et voila ce qu’il en dit à une sous-commission du Sénat Américain en 1953 :

    It is perfectly clear than the Arab nations do not want to solve the Arab refugee problem. They want to keep it as an open sore, as an affront against the United Nations and as a weapon against Israel. Arab leaders don’t give a damn whether the refugees live or die.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Alexan...

  • permalien Nathan :
    2 mai 2011 @08h47   « »

    J’apprends qu’un touriste afghan au Pakistan vient d’avoir un malheureux accident. Il faut toujours être prudent lorsqu’on voyage.

  • permalien Yvan :
    2 mai 2011 @08h58   « »

    Mon pauvre Yvan, Si j’ai un reproche à faire aux Français, c’est d’être « Le Penisés » depuis le père Bugeaud au moins.

    Lepenisé depuis Chateaubriand si je vous ai bien suivit....

    ... en réalité si vous puisez dans la littérature antisémite, vous verrez qu’elle a été lepénisé depuis beaucoup plus longtemps (en tout cas avant l’islam), avec l’encouragement, du Père, du Fils du Saint-esprit, et de tous les béats.

  • permalien Yvan :
    2 mai 2011 @09h08   « »

    simplesanstete : Sacré Yvan, nul n’est prophète en son pays.
    La révolution c’est toujours un grand déplacement de population, forcé en interne ou en externe.

    ... n’est-ce pas, le sujet principal de la Bible, qui explique comment les juifs, virés d’Égypte, ont à leur tour viré de chez eux des peuples d’une région périphérique de l’empire, pour la coloniser ?

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mai 2011 @09h56   « »

    @ Szy***

    J’admets ne pas comprendre quel est le but de votre commentaire pourvu qu’il en a un.

    J’ai répondu à votre :

    "Alors gardez vos superlatifs mensongers"

    Que vous êtes d’accord ou non : les Palestiniens constituent le plus grand groupe de réfugiés dans le monde, et cela depuis plus longtemps qu’aucun autre groupe.

    Le rôle de UNRWA est de s’occuper en attendant l’application des résolutions onusiennes.

    On a déjà eu l’occasion d’en discuter ailleurs et je n’ai donc pas besoin de vous remettre en ligne la bande sonore du discours d’Abba Eban devant la Commission ad hoc le 5 mai 1949 où il promet que la résolution 194 - à savoir le retour des réfugiés - sera appliqué dès possible, qu’effectivement son gouvernement y travaille déjà. Le tout uniquement pour que l’Etat d’Israël soit admit à l’ONU (la résolution 273).

    "Vous pouvez m’abreuver de subtiles distinctions entre les différents conflits dans le monde ...."

    C’est bien vous qui avez mentionné la partition Inde/Pakistan , et je vous ai répondu que cette comparaison fait partie de la propagande sioniste.

    Et puis pour subtiles distinctions : quand il s’agit de tordre les résolutions onusiennes dans tous les sens pour échapper aux responsabilités qu’elles imposent, l’Etat d’Israël et sa petite armée de propagandistes ne manquent pas d’imagination.

    Causes toujours ...

  • permalien simplesanstete :
    2 mai 2011 @09h58   « »

    Y a un gros problème avec les mythes chacun écrit et réécrit l’histoire comme il peut et selon ses intérêts et son vécu limité à une communauté voir une tribu.
    Mr Lepen en est devenu un à lui tout seul, une petite entreprise qui assume le rôle que l’état français lui a confié où l’on lui dispute le % de zèle qu’il a pu y mettre, les autres étant des hypocrites honteux trafiquants d’histoire, la gauche en générale. C’est çà que les gens admirent chez ce type, son conformisme droit et qui est renforcé AUTOMATIQUEMENT par la diabolisation des "biens" pensants qui ne parlent que de racisme à tout bout de chants (sic) mais jamais de suprématie. Il a beaucoup en commun avec l’extrême droit et droite israélien et le même âge historique.

  • permalien HN :
    2 mai 2011 @10h08   « »

    L’employé de l’hôtel vend un service, que le touriste paie, cela apporte des devises à la nation, et un salaire à l’employé ; le paysan vend le fruit de son travail au restaurant de l’hôtel, le camion qui achemine la marchandise est conduit par un individu qui lui aussi mérite un salaire. Ce n’est pas de l’esclavage.

    C’est beau tant d’innocence et de candeur...

    Dire "la Tunisie vend ses plages, sa tranquillité, son soleil, ..." est un peu naïf.
    J’ai moins arrondi sur les coins : "La famille Ben Ali-Trabelsi a vendu son littoral pour des bakchichs conséquents et passé des contrats avec des entreprises (françaises entre autres) qui étaient parfaitement au courant des magouilles de cette famille et elle fournissait de la ’tranquillité’ aux touristes à grand coup de police politique dans ta gueule."

    Cdlmt

  • permalien Caius Gracchus :
    2 mai 2011 @10h21   « »

    @noun :

    Félicitation à l’individu qui évoque les rapports des juifs avec l’argent ; à qui je signale quand meme que notre argent, nous le gagnons, comme les prix Nobel, et nous sommes très doués. Nous n’attendons pas les citoyens au coin des rues pour les dévaliser

    Donc non seulement vous croyez qu’il n’ ya jamais eu de juifs gangster ou voleur ou assassin (ou même idiot) mais en fait vous ne démentez pas le sinistre x en affirmant que les "Juifs" sont "doués" pour l’argent...
    En fait vous êtes le pendant spéculaire de X : et j’aurai presque envie de dire "secouez un sioniste, vous découvrez un antisémite"

    Et en passant je suis scandalisé par le meurtre par la "coalition" de jeunes enfants, qui n’ont comme faute que d’être de la famille de Khadafi ". Je ne suis pas sur que cela soit votre cas....

  • permalien Sakhra :
    2 mai 2011 @11h06   « »

    Les ruades d’ Yvan, c’est quand on l’accroche, en flagrant délit de "conneries"...comme :

    stupeur ! mon ami qui passait ses journées à faire les "services à la française", pour des gros porcs d’Allemands, était incapable de manger avec des couverts

    .
    Et oui, son ami tunisien mangeait "sans couteau et sans fourchette, avec les doigts, ya waladi !".et son r^ve c’était bien de voir un jour les Tunisiens manger "comme les gros porcs d’Allemands"
    L’ironie ? elle est où ? Si quelqu’un l’a trouvée, merci de me la montrer...Après tout, je ne comprends pas très bien le français "châtié" de notre Yvan...

    Avec ça, le Yvan nous donne L’information , lui, la sienne qui est la seule à prendre en compte...et le tout arrosé d’un paternalisme primaire....
    Alors, savez-vous ce que vous dit l’Algérienne ? ...Le mot d’Aimé Césaire....

  • permalien Laurent Szyster :
    2 mai 2011 @12h04   « »

    @Deir Yassine

    les Palestiniens constituent le plus grand groupe de réfugiés dans le monde

    Sauf bien sur si on retient la définition de "réfugiés" telle que définie par le HCR, celle qui vaut pour tous les autres conflits.

    La transformation de 750.000 en 4,8 millions de réfugiés palestiniens n’a été possible que par l’extension de ce statut à leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants.

    Je sais que vous n’aimez pas qu’on le rappelle.

    Autre vérité inconvenante, la mission de l’UNRWA telle que définie par l’article 7 de la résolution 302 de l’ONU :

    (a) To carry out in collaboration with local governments the direct relief and works programmes as recommended by the Economic Survey Mission ;

    (b) To consult with the interested Near Eastern Governments concerning measures to be taken by them preparatory to the time when international assistance for relief and works projects is no longer available ;

    http://unispal.un.org/UNISPAL.NSF/0...

    Objectifs d’intégration des réfugiés réaffirmés en 1950 par les articles 4 et 5 de la résolution 393 de l’ONU :

    4. Considers that, without prejudice to the provisions of paragraph 11 of General Assembly resolution 194 (III) of 11 December 1948,(5) the reintegration of the refugees into the economic life of the Near East, either by repatriation or resettlement, is essential in preparation for the time when international assistance is no longer available, and for the realization of conditions of peace and stability in the area ;

    5. Instructs the Agency to establish a reintegration fund which shall be utilized for projects requested by any government in the Near East and approved by the Agency for the permanent re-establishment of refugees and their : removal from relief ;

    http://avalon.law.yale.edu/20th_cen...

    Mais au lieu de résoudre le problème des réfugiés Arabes de 1948, l’UNRWA en a multiplié le nombre par 6.

  • permalien Yasmina :
    2 mai 2011 @12h41   « »

    Yvan, pour une fois que notre hôte dédie un fil en hommage aux Tunisiens, vous tenez à le saborder avec votre "ironie" déplacée.

    Tounes om athawra mérite mieux de votre part ,non ?

    Son professeur nous a invité à déjeuner et stupeur ! mon ami qui passait ses journées à faire les "services à la française", pour des gros porcs d’Allemands, était incapable de manger avec des couverts.

    oui et alors. c’est tout un art de manger avec les doigts. Au Maroc par exemple c’est d’un raffinement extrême. C’est toute une cérémonie que de partager un repas

    C’est une autre culture. Celle du partage.

    C’est là que j’ai eu l’occasion de visiter une de ces plages privées interdites aux Tunisiens où sur des transats alignés comme des tombes reposaient dans un silence de morts des corps bedonnants enveloppés tous dans des peignoirs blancs identiques. C’était très impressionnant.

    Et bien j’ai hâte, Deïr Yassin, de connaitre le jour où les serveurs tunisiens pourront manger comme des touristes

    qui vous dis que les tunisiens, serveurs ou pas, veulent vivre comme les touristes ? Rôtir au soleil au risque d’attraper un cancer de la peau, quelle horreur. Les tunisiens aiment la pluie, annonciatrice de récoltes abondantes, et les tunisiennes ne veulent pas ressembler à des batons de cannelle car leurs critères ( de beauté entre autres) sont differents de ce que vous croyez savoir.

  • permalien Yasmina :
    2 mai 2011 @12h51   « »

    "Un homme mettait des fleurs sur la tombe de son épouse, quand il vit un chinois déposer un bol de riz sur la tombe voisine. L’homme s’adressa au chinois et lui demanda : « Excusez-moi, Monsieur, Pensez-vous que le défunt viendra manger le riz ? » « Oui »... répondit le chinois très calmement « quand le vôtre viendra sentir les fleurs… » Moralité : Respecter les opinions des autres, c’est une des plus grandes vertus que peut avoir un être humain. Les personnes sont différentes, donc agissent différemment, pensent différemment. Ne jugez pas … mais essayez de comprendre, si vous ne le pouvez pas, alors oubliez… "

  • permalien Yasmina :
    2 mai 2011 @14h34   « »

    « Le message que je souhaite vous transmettre aujourd’hui à Tunis, est celui-ci : nous sommes avec vous, au cœur de ce « printemps arabe », pour être au rendez-vous de l’histoire, de cette histoire qui voudrait que d’une rive à l’autre de la Méditerranée émerge enfin un espace de paix, de stabilité et d’échange. » En choisissant la Tunisie pour abriter les travaux de la Conférence régionale des Ambassadeurs et des Chefs de bureau de coordination de la Suisse, la présidente de la Confédération Suisse, Mme Micheline Calmy-Rey, ne pouvait mieux exprimer cet engagement.

    Evoquant la restitution à la Tunisie des avoirs du clan Ben Ali en Suisse, elle a indiqué qu’une première mission d’évaluation d’experts suisses en matière d’entraide judiciaire a été dépêchée en Tunisie en vue d’expliquer les informations dont la Suisse a besoin pour traiter ces demandes. (…)

    6. Gouvernance des migrations internationales : La Suisse est consciente des difficultés auxquelles la Tunisie et l’Egypte sont confrontées en raison de l’afflux massif de personnes fuyant la crise libyenne. Nous saluons l’ouverture et l’engagement des autorités tunisiennes et égyptiennes ainsi que le soutien remarquable apporté par la population des deux pays aux réfugiés en provenance de Libye.

    http://www.leaders.com.tn/article/l...

  • permalien Laurent Szyster :
    2 mai 2011 @15h18   « »

    @Yasmina,

    Manger avec ses doigts serait "une culture du partage" ?

    Vu la profondeur et la largeur des inégalités sociales au Maroc, on peut rire ?

    A ce compte les Chinois qui rotent, pètent et crachent à table, c’est une culture de la liberté d’expression !

    Votre dialectique est débile.

  • permalien Jeff :
    2 mai 2011 @16h45   « »

    L. Szyster : "La transformation de 750.000 en 4,8 millions de réfugiés palestiniens n’a été possible que par l’extension de ce statut à leurs enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants."

    Ce qui fait enrager les sionistes, c’est que l’on applique les mêmes critères d’appréciation et d’entendement pour les juifs et pour les Palestiniens.

    Pour ce monsieur, donner le statut de réfugiés aux descendants des Palestiniens qui ont été chassés de leurs terres est un scandale, alors qu’accorder ipso jure un passeport à n’importe quel étranger se revendiquant comme juif par religion ou par filiation (quand bien même ses ancêtres n’auraient jamais les pieds en Palestine) s’avère tout à fait normal.

  • permalien Jeff :
    2 mai 2011 @16h46   « »

    Erratum : "un passeport israélien", bien sûr.

  • permalien Yasmina :
    2 mai 2011 @18h38   « »

    Laurent Szyster :
    2 mai @15h18 « 

    se comporter comme un entomologiste qui observe des scarabés est encore plus debile !

    D’autre part, on voit bien que vous n’avez jamais été chez des marocains ,riche ou pauvre.

    La culture du partage c’est le fait de se montrer génereux envers des réfugiés démunis et de les heberger chez soi naturellement sans faire d’histoire. Leur proposer spontanement son telephone portable pour appeler les siens au pays. C’est le fait d’offrir tous les jours des plateaux de thé vert et rouge , sans sucre, moyennement sucré, et trés sucré au choix par un cafetier du coin( Ben Guerdanne et à l’Aéroport de Jerba où des centaines ont séjourné en attendant leur evacuation) à tous les refugiés. Quand au boulanger du coin, lui il ramene tous les jours des petits pains au chocolat pour le gouter... Rien ne les y oblige. C’est pour le plaisir de faire plaisir

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mai 2011 @19h43   « »

    @ Szy***

    "Je sais que vous n’aimez pas qu’on le rappelle"

    Est-ce que cela n’est pas possible d’être sioniste sans être menteur invétéré ????

    Je n’aime pas qu’on le rappelle ? Combien de fois j’ai posté les règles rappelant qui est concerné par le ROR (la résolution 194) chez Gilles Paris. Toute la meute sioniste, vous inclus, m’est tombé dessus, chacun plus spécialiste que l’autre en droit international. Et que les 750.000 sont devenus 4,8 millions, tant mieux !

    Non seulement, j’aime qu’on le rappelle, je le rappelle moi-même dès que je peux : le ROR concerne non seulement les réfugiés initiaux mais aussi leur enfants et petits-enfants pourvu qu’ils ont gardé des liens avec la région !

    Vous pleurez ce cas exceptionnel, alors que des gens qui retournent sur la terre de leurs ancêtres au bout de deux milles piges, cela ne vous dérange pas. Je peux prouver que mes quatre grand-parents sont tous nés en Palestine, ma mère aussi, mon père y a grandi tout en étant né ailleurs. Et vous ? Cela fait combien de temps que vos ancêtres ont quitté les lieux ? Et quelles sont vos preuves ? Hormis la Torah, bien entendu.

    Comme tous les sionistes, vous clamez seulement les résolutions qui vous plaisent, à vrai dire seulement la 181, les autres vous en voulez pas. Hypocrite, vous avez dit ?

    Causes toujours .... mais essayez au moins de rester sur le sujet au lieu de sauter du coq à l’âne.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    2 mai 2011 @20h56   « »

    @ Yasmina // 02-05 / 15h18

    Vos posts à L Szy*** sur ce sujet méritent tout le soutien des "honnêtes gens". Il est probable que le Hasbariste a beaucoup de peine à comprendre que des hommes vivant autrement que lui sont eux aussi civilisés.

    La culture dans laquelle je vis a hérité beaucoup de Rome et, à travers Rome, de la culture grecque. Chez les Grecs, les voyageurs et ceux qui cherchaient refuge étaient considérés comme protégés par Zeus (le "maître" des dieux) et envoyés par lui. Mal recevoir un étranger était grave et un dieu prenait généralement l’apparence d’un homme pour s’adresser aux hommes : ainsi Pallas Athéna lorsqu’elle veut rencontrer le fils d’Ulysse prend l’apparence d’un chef de vaisseau.

    Ces dieux et ces héros décrits par Homère mangeaient avec les doigts. Et les ancêtres de L Szy*** ont mangé avec leurs

    doigts jusqu’il y a moins de 3 siècles sans doute. Qu’est-ce qu’il a donc contre ses ascendants ? Ils n’étaient pas civilisés ? Trois siècles, ça ne fait que 10 à 12 générations !

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mai 2011 @21h17   « »

    @ s=exp(j*pi)

    "Trois siècles, ça ne fait que 10 ou 12 générations"

    Vous oubliez que les sionistes sont tous frappés d’amnésie sélective. Par exemple, rien ne s’est passé en Palestine entre 70AD et 1948 alors trois siècles, cela n’est rien :-)

    Pendant ces 19 siècles de néant , les Juifs ont quand même réussi à devenir des Occidentaux comme ne cesse de nous le rappeler Nathan.

  • permalien Laurent Szyster :
    2 mai 2011 @22h04   « »

    @Deir Yassine & Co

    Vous confondez la revendication d’un droit au retour avec le statut de réfugié tel que définit par l’UNRWA, c’est assez commode d’un point de vue de propagande.

    Le problème c’est que vous confondez ainsi un droit avec les discriminations imposées aux réfugiés palestiniens et à leurs descendants ... par la grâce de ce statut héréditaire.

    C’est comme cela que - au nom de la "cause sacrée" - les régimes arabes ont parqué les réfugiés dans des camps pendant soixante deux ans, leur ont refusé la plupart droits civiques à leurs habitants et les ont laissés végéter dans la mendicité à l’aide internationale.

  • permalien Deïr Yassin :
    2 mai 2011 @22h40   « »

    @ Szy....

    On ne confond RIEN DU TOUT. Le ROR concerne les réfugiés ainsi que leurs descendants. Je ne vais pas vous poster des liens à ce sujets pour la énième fois. De toute façon, vous ne lisez pas les liens. Vous n’êtes ici que pour étaler votre propagande merdique !

    Consultez un juriste en droit international non-sionisé et puis un psy.

    On sais que cela vous emmerde mais les Palestiniens ne veulent pas être assimilés de force dans un autre pays. Ils veulent avoir le droit de choisir entre le retour et les compensations, et cela n’est pas à vous ou vous mentors d’en décider autrement.

    Vous devez le comprendre pourtant. Il paraît que cela fait 2000 piges que vous aviez été expulsé, et vous n’êtes encore pas assimilés !!
    Causes toujours....

  • permalien amirouche. :
    2 mai 2011 @22h53   « »

    Bonsoir mme ou Mr NOUN

    "secouez un anti-sioniste et vous découvrez un anti-sémite", dites-vous. Et quand vous secouez un anti-sioniste juif donc sémite vous découvrez quoi ?.
    Historiquement, la création d’un état juif en palestine n’a pas du tout fait l’unanimité parmi les juifs de Palestine. Il y’avait des juifs profondément anti-sionistes. plus prés de nous en france, il y’a énormémént de juits anti-sionistes. Ils manifestent régulièrement aux cotés des mouvements pro-palestiniens.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    2 mai 2011 @23h27   « »

    @ Deïr Yassin // 02-05 / 21h17

    Bonsoir, Deïr Yassin.

    Oui, sans doute, trois siècles ne signifient rien pour certains sionistes. Pas plus que les droits élémentaires de toute une population, pas plus que les droits individuels de tous ceux qui furent expulsés en vertu de ce "droit" du plus fort.

    A la vérité, les Hasbaristes voudraient nous faire avaler qu’il y eut d’autres "droits" que ceux dont traitent les lois habituelles. Droits conférés par décret divin ou par la vertu d’un 181 bien contestable et seulement si on le lit de manière bien partielle et partiale.

    Evidemment, aux yeux de notre Hasbariste, seuls s’imposent les droits du plus fort. Et encore, il ne faut pas le dire ainsi : ça pourrait être blessant.

    Mais voilà maintenant que surgit de son clavier l’expression "statut héréditaire", complément, nous faut-il supposer du décret divin. Je me demande si le Hasbariste se rend compte du ridicule de l’expression. Ainsi, ses ancêtres, dans un passé lointain auraient vécu sur ces terres ! Nous devons donc supposer qu’une bonne quantité de juifs revenus en Palestine présentaient des documents convaincants attestant de leur filiation sur, disons 18 siècles, soit au moins 50 générations, soit un nombre de documents de 2 à la cinquantième puissance. Ils devaient crouler sous les papelards, dites donc !

    Est-ce que notre Hasbariste pourrait nous donner une idée de ce que cela pouvait représenter pour chaque famille, à raison de 1 gramme par papelard ?

    Si ma première évaluation est correcte, en supposant qu’on n’exige que les documents des parents et que l’on tolère 50% de "trous" dans la filiation, on obtient un peu plus d’un million de milliard de documents. Un million de grammes, ça fait une tonne.

    Chaque famille juive entrant en Palestine aurait donc dû se trimbaler un peu plus d’un milliard de tonnes de documents !

    A multiplier par le nombre de familles ! Ridicule ? Et un "statut héréditaire", sur 50 générations, c’est pas ça qui serait ridicule, non ?

    A moins que je comprenne mal ce que signifie "héréditaire", moi, bien sûr !

  • permalien amirouche. :
    2 mai 2011 @23h50   « »

    Monsieur L’annonyme 22h20

    Les algériens "tête de turcs". Merci pour le compliment. Je vous rappelle que les turcs ont fondé un royaume qui s’étendait sur trois continents et qui a duré 5 siècles. La résistance du peuple algérien était à l’image de la présence française : confiscation des terres des biens et des lieux de culte, génocide culturel, ...

    Vous parlez de la "SMALA" de l’émir Abdelkader avec mépris et dérision. La SMALA est la capitale ambulante de l’état algerien sous l’Emir. Elle abritait les prisonniers de guerre, les blessés, les femmes et hommes qu’on veut protéger. Elle comptait entre 40.000 et 60.000 âmes.

    Les algériens ont combattu sous l’uniforme français durant la bataille de sedan (1970), durant la première guerre mondiale (20.000 morts), durant la seconde guerre mondiale (70.000 morts).

    Le 8 Mai 1945, Le peuple algérien a été empêché de célébrer la victoire contre les nazis. Les américains parlent de 30 000 victimes par l’aviation, marine contre les mechtas.

    Ben Bella, Boudiaf, Ouamrane, Krim assistaient à l’assassinat des leurs par l’armée du pays qu’ils ont contribué à libérer.
    Et ce sont ces soldats de l’armée française qui vont prendre les armes pour libérer leur pays 10 ans après.

  • permalien Yvan :
    3 mai 2011 @00h22   « »

    Sakhra : « Les ruades d’ Yvan, c’est quand on l’accroche, en flagrant délit de "conneries"... »

    Je vous remercie Sakhra à consacrer votre énergie à mes écrits. Je ne partage pas votre enthousiasme quant à leur importance, mais je suis tout de même flatté que vous attachiez autant d’intérêt.

    Je regrette tout même que vous n’osiez pas exprimer vos sentiments dans l’attitude de l’Algérie quant aux réfugiés Libyens. Vous n’êtes pas en avoir remarqué que finalement l’attitude l’Algérie est plus proche de celle des pays occidentaux que de celle de la Tunisie.

  • permalien Yvan :
    3 mai 2011 @01h04   « »

    Yasmina : « Yvan, pour une fois que notre hôte dédie un fil en hommage aux Tunisiens, vous tenez à le saborder avec votre "ironie" déplacée. »

    Je ne vois en quoi mon ironie pourrait "saborder" le blog d’Alain, puisque celle-ci s’adressait à Deïr Yassin qui s’escrimait a délégitimer mes propos sous prétexte qu’ils étaient tenus comme elle a l’habitude de le souligner avec délicatesse (la culture du partage sans doute), par un individu en l’occurrence moi-même qui ne fait pas partie de "nous autres".

    Ce qui est déplacé c’est que vous en profitiez pour nous faire une de vos savantes digressions sur l’art de la table musulman, une marque bien émouvante de votre hommage aux Tunisiens.

    Ma parabole sur le "serveur" éduqué pour ne jamais être en position d’être servi, n’avait d’autre objectif que de souligner le caractère colonial de l’apprentissage dans les pays où le néocolonialisme prend perfidement la place du tourisme.

    Si le taux de chômage est plus élevé chez les immigrés, c’est parce qu’ils n’ont pas reçu de formation généraliste. On s’est juste contenté de leur indiquer succinctement une tâche à effectuer. Une fois terminée on les remercie, et ils se retrouvent sur le marché de l’emploi sans aucune qualification. Ce procédé est volontaire, c’est ce qui différencie l’esclave de l’employé.

  • permalien Yann :
    3 mai 2011 @01h06   « »

    Yvan :

    finalement l’attitude l’Algérie est plus proche de celle des pays occidentaux que de celle de la Tunisie.

    Le gouvernement algérien est proche des gouvernements occidentaux. Quelle révélation !

    Si vous insinuez que le peuple algérien ne souhaite pas accueillir de réfugiés libyens, merci de citer vos sources. Je suis sceptique...

  • permalien Laurent Szyster :
    3 mai 2011 @02h20   « »

    @Deir Yassine

    Le ROR concerne les réfugiés ainsi que leurs descendants

    En quoi la révendication à ce droit exige de maintenir les descendants dans un statut de réfugiés ?

    Pourquoi la plupart des états arabes refusent-ils d’accorder des droits civiques aux enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants des réfugiés de 1948 nés sur leur sols ?

    Pourquoi la loi au Liban interdit-elle à trois générations de "réfugiés" d’acheter des immeubles en dehors des camps ?

    Pourquoi les ordres des professions libérales libanaises n’admettent pas d’avocats et de médecins palestiniens ?

    Ma réponse c’est que depuis 62 ans les dirigeants arabes ne veulent surtout pas que les réfugiés palestiniens aient le choix "entre le retour et les compensations".

    Vous avez une meilleure explication ?

  • permalien Yvan :
    3 mai 2011 @08h07   « »

    Yann : « Le gouvernement algérien est proche des gouvernements occidentaux. Quelle révélation ! »

    Je ne sais pas qui vous a fait ces révélations Yann, mais à coup sûr je vous déconseille de le croire.

    Quand à mes sources, ne les attendez plus, elles ont déjà étés données le 29 avril @18h04.

    Si contrairement à la générosité des Tunisiens, l’attitude de l’Algérie et de l’ Europe concernant les réfugiés est proche de la prudence, les motivations des gouvernements et les politiques mises en œuvre n’ont rien de comparables.

    D’un côté vous avez une terre d’émigration et de l’autre une terre d’immigration. D’un côté des réfugiers, de l’autre des immigrés.

    Si la politique de cantonnement des réfugiés de l’Algérie peut s’expliquer par une volonté de ne pas étendre la rébellion au pays, la politique, de l’Europe est double : d’une part alimenter un discours populiste et xénophobe, et d’autre part, enrichir un "vivier" de travailleurs illégaux corvéables à discrétion.

    Cette catégorie de travailleurs hors-la-loi est une nouveauté dans l’histoire de l’humanité, car jusqu’ici les serfs et les esclaves possédaient un statut, des droits et une reconnaissance civile.

    Quant monsieur Guéant déclare qu’il veut faire baisser le nombre d’immigrés légaux, il envoie un message de fermeté aux électeurs d’extrême droite, et en même augmente automatique le nombre d’immigrés illégaux, donc de cotisants-contribuables/non-bénéficiaires, et en augmentant l’offre des travailleurs en fait baisser le coût.

  • permalien amirouche :
    3 mai 2011 @10h55   « »

    Tiens, Tiens des gens qui essaient de justifier les stupidités racistes de Géant et autres lepen.
    L’ algérie a bien participé au secours des réfugiés en provenance de Libye.
    La frontière entre les deux pays se situant plus au sud, l’algérie est par conséquent moins sollicité que la tunisie.
    Les sources : "http://www.presse-dz.com/revue-de-p..." qui titre : "22 nationalités parmi les réfugiés installés à Debdeb"

    http://www.elwatan.com/actualite/10...

    etc...

    Essayez de vous informer avant de dire des ...

  • permalien amirouche :
    3 mai 2011 @11h47   « »

    A monsieur Laurent Szyster

    Les palestiniens de 1948 sont ceux qui ont été chassé de chez eux afin de permettre la création de l’état des juifs comme son nom l’indique (ISRAEL). Cette population a bien un pays qui est la palestine, leur villes s’appelle HAIFA, BIR-ESBAA, LIDD, etc..
    Vous voulez effacer ce fait.
    En 1914, la population arabe chrétienne et musulmane en palestine est dix fois plus nombreuse que celle des juifs (Sources : Le moyen-orient J.pierre DERRIENNIC collection U).
    Le projet sioniste n’est possible que si on déporte les habitants de ce territoire. Ce qui fut fait.
    C’est ce qui s’est incontestablement produit.
    Vous voulez que ces palestiniens s’établissent dans les pays voisins afin d’escamoter le débat et oublier les faits.
    C’est ce qu’on appelle en bon français :"Verser des larmes de crocodile".

    Post-scriptum : La chaine ALJAZZERA a presenté hier un livre intéressant sur l’histoire de la Palestine : "L’histoire de la Palestine par la philatélie". On y voit des timbres de Palestine de l’époque ottomane jusqu’au jour d’aujourd’hui. On devine donc la progression de la colonisation de la palestine et la spoliation du peuple palestinien.
    Comme dirait un sarkozyste zélé Eric Zemmour : Ce sont des faits.

0 | 100

Ajouter un commentaire