Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > L’« Etat juif » contre les juifs

L’« Etat juif » contre les juifs

mercredi 18 mai 2011, par Alain Gresh

Parmi les préconditions mises par le gouvernement israélien à une paix avec les Palestiniens, il y a la demande faite à ceux-ci de reconnaître Israël comme « Etat juif ». Il n’est pas utile d’insister ici sur le fait que, depuis des années maintenant, le gouvernement israélien avance des prétextes successifs pour refuser la naissance d’un Etat palestinien.

Pourtant, là, la demande est d’autant plus grave que certains Etats, notamment les Etats-Unis et quelques pays européens, semblent se rallier à cette exigence.

La réaction de l’association « Une autre voix juive », résumée dans une lettre aux ministres des affaires étrangères français et allemand et à la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, est d’autant plus importante (« Sur la demande de reconnaissance de l’Etat d’Israël comme “Etat juif” »).

L’argumentation est en deux temps : l’un concerne la situation en Israël même, et l’autre les conséquences qu’aurait une telle reconnaissance pour les juifs dans le monde.

« La déclaration d’indépendance d’Israël parle d’Etat juif (au sens de la résolution 181 de l’ONU) tout en affirmant l’égalité de tous les citoyens devant la loi, quelles que soient leurs origines culturelles, ethniques, religieuses ou autres, en conformité avec la résolution 181. Depuis 2009, l’exigence par les dirigeants israéliens de voir reconnaître Israël de jure comme Etat juif s’accompagne de législations de plus en plus discriminatoires à l’égard des citoyens non juifs d’Israël. »

En fait, comme le rappelle Azmi Bishara dans un texte sur la question (« On recognising Israel as a Jewish state », 26 janvier 2011), la première mention non israélienne de cette reconnaissance d’Israël comme Etat juif remonte à un discours de Colin Powell, le secrétaire d’Etat de George W. Bush, à l’automne 2001. C’est Ariel Sharon qui en a fait l’une des conditions d’un accord avec les Palestiniens en 2003, quand, tout en acceptant la feuille de route américaine pour la reprise des négociations, il a émis quatorze réserves (c’est une tactique permanente d’Israël que d’accepter les propositions américaines en émettant des réserves qui les vident de tout contenu). Dans l’un de ces points, il demande que les Palestiniens reconnaissent Israël comme un Etat juif.

Quoi qu’il en soit, la lettre se poursuit : « Une Autre Voix Juive s’est définie dès l’origine comme l’expression de citoyens français juifs ou d’origine juive attachés à l’universalité des droits de l’Homme et des peuples. C’est pourquoi elle ne peut que condamner un Etat, quel qu’il soit, qui, en se définissant sur une base ethnique ou religieuse, instaure des discriminations institutionnelles entre ses citoyens fondées sur l’origine ou la religion. Une Autre Voix Juive soutient tous ceux qui, en Israël, militent pour l’égalité des droits. »

En effet, les discriminations qui frappent la minorité palestinienne d’Israël sont de plus en plus flagrantes, et alimentent un racisme ouvert qui fait du « transfert » (c’est-à-dire de l’expulsion) des Palestiniens une demande d’une fraction importante de la population israélienne.

J’avais cité dans un envoi de 2007 ce texte de Jeff Halper :

« On demande aux Palestiniens de reconnaître formellement l’Etat d’Israël. Ils l’ont déjà fait en 1988 quand ils ont accepté une solution fondée sur deux Etats, puis au début du processus d’Oslo, et ils ont réitéré cette position durant les deux dernières décennies. Maintenant vient une nouvelle demande : qu’avant toute négociation, ils reconnaissent Israël comme Etat juif. Non seulement cela introduit un nouvel élément dont Israël sait que les Palestiniens ne peuvent pas l’accepter, mais cette demande remet en cause le statut d’égalité des citoyens palestiniens d’Israël, soit 20% de la population israélienne. Cela ouvre la voie au transfert, au nettoyage ethnique. Tzipi Livni, la ministre israélienne des affaires étrangères, a dit récemment dans une conférence de presse que l’avenir des citoyens arabes d’Israël est dans le futur Etat palestinien, pas en Israël même. »

Mais le débat, comme le note la lettre de Une autre voix juive, intéresse l’ensemble des juifs de par le monde :

« La reconnaissance d’Israël en tant qu’“Etat juif” par un Etat tendrait à conforter la prétention d’Israël à représenter les citoyens juifs d’autres Etats, et à valider pour longtemps différents types de discrimination pour les citoyens israéliens non reconnus comme “Juifs”. L’antisémitisme n’a pas besoin de faits réels pour prospérer. Mais un Etat qui accéderait à l’exigence du gouvernement israélien de faire reconnaître internationalement Israël comme Etat juif prendrait la responsabilité de créer des bases nouvelles pour l’antisémitisme et contribuerait à créer des inégalités de fait entre ses citoyens sur une base culturelle ou religieuse. Aucun Etat de l’Union européenne ne peut regarder cette perspective avec légèreté. Les Etats européens, dont plusieurs ont eu une responsabilité dans les crimes contre l’humanité dont furent victimes les Juifs d’Europe sous le nazisme, prendraient une grave responsabilité à l’égard de leurs citoyens juifs ou d’origine juive en cédant aux pressions des dirigeants d’Israël. »

Pour ma part, je dirai les choses autrement : cette reconnaissance d’Israël comme « Etat juif » serait « une prise en otages » des juifs du monde qui se transformeraient, de facto voire de jure – et sans qu’on leur ait demandé leur avis –, en complices des politiques du gouvernement israélien. Comment s’étonner alors que des gens puissent établir l’équation « Israël = Etat juif = juifs français » (ou allemands, ou britanniques, etc.) ?

232 commentaires sur « L’“Etat juif” contre les juifs »

0 | 100 | 200

  • permalien Yvan :
    22 mai 2011 @21h40   « »

    Anastasia : « Pour ce qui est de mesures dites "transitoires", les Palestiniens ont une bonne expérience du temps qu’elles peuvent durer... »

    C’est l’opinion d’Obama :

    Discours de Barack Obama sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord [Réseau Voltaire]

    La communauté internationale est lasse d’un processus interminable qui ne donne jamais rien. Le rêve d’un État juif, démocratique, est irréalisable dans le contexte d’une occupation permanente.

    En fin de compte, c’est aux Israéliens et aux Palestiniens qu’il incombe d’agir. Aucune paix ne peut leur être imposée, ni par les États-Unis, ni par personne d’autre. Mais ce n’est pas en retardant l’échéance à l’infini qu’on fera disparaître le problème.

  • permalien Anastasia :
    22 mai 2011 @22h56   « »

    Yvan :
    22 mai @21h40 « 

    C’est l’opinion d’Obama ...

    Barack Obama ne croie pas un traître mot de ce qu’il écrit pour ses discours, c’est juste un exercice de style pour ne pas perdre la main de son job normal qu’il sait bien qu’il va devoir reprendre un jour ou l’autre, vous ne le saviez pas ?

  • permalien Yvan :
    22 mai 2011 @23h04   « »

    Anastasia : « Barack Obama ne croie pas un traître mot de ce qu’il écrit pour ses discours »

    Qu’importe, puisque vous, vous y croyez suffisamment pour le citer.

  • permalien K. :
    22 mai 2011 @23h46   « »

    La présentation scandaleusement tronquée de la réalité, qui concourt par ailleurs à présenter les Arabes comme des êtres violents et irrationnels, est éclatant dans plusieurs passages du dernier discours sur le M-O de l’actuel serviteur en chef des intérêts privés étatsuniens.

    Deux exemples :

    En outre, ne pas tenir compte des aspirations plus vastes des citoyens ordinaires ne fera que renforcer leur suspicion, qui couve depuis des années, que nous poursuivons nos intérêts aux dépens des leurs. Comme cette méfiance est mutuelle - du fait que la conscience des Américains a été marquée par des prises d’otages, par des paroles violentes et par des attaques terroristes qui ont tué des milliers des leurs - l’absence de changement d’approche risque de provoquer une spirale de plus en plus profonde de division entre les États-Unis et le monde arabe.

    En face du terrorisme arabe/musulman ne se dresserait “que” le soutien US apporté aux Ubu locaux (et ce n’est même pas dit explicitement). Exit les sanctions étatsuniennes contre l’Irak qui ont été responsables de la mort de 500.000 enfants irakiens, exit l’agression barbare contre l’Irak sous de faux prétextes qui a, entre autres vilenies, tué des centaines de milliers de civils irakiens innocents, exit les armes fournies à Israel qui alimentent le terrorisme d’Etat israélien, exit la guerre contre le Liban en 2006 sous les encouragements yankees.

    Depuis des décennies, le conflit entre les Israéliens et les Arabes jette une ombre sur la région. Il fait vivre les Israéliens dans la crainte que leurs enfants ne soient pulvérisés par un explosif placé dans un car ou par une roquette tirée sur leur logement, et dans la douleur de savoir qu’on apprend à d’autres enfants de la région à les haïr. Il fait subir aux Palestiniens l’humiliation de l’occupation et de ne jamais vivre dans un État à eux. De plus, ce conflit inflige des coûts plus étendus à travers le Moyen-Orient puisqu’il entrave les partenariats qui pourraient apporter une sécurité, une prospérité et des possibilités accrues à tout un chacun.

    C’est sans doute le passage le plus bas, le plus lamentable et il n’a pas besoin de commentaires.

  • permalien Anastasia :
    22 mai 2011 @23h53   « »

    Je ne crois qu’en ce que je vois, en l’occurrence qu’il fait quasi systématiquement l’inverse de ce qu’il déclame dans ses discours grandiloquents. Bien que ses discours aient du style à n’en pas douter, je ne les lis plus car je n’y vois plus aucune utilité, dans la registre de la fiction, il y a tout de même mieux à lire.

  • permalien Anastasia :
    23 mai 2011 @00h13   « »
  • permalien K. :
    23 mai 2011 @00h13   « »

    Obama : Et comme nous l’avons montré pendant la guerre du Golfe, nous ne tolérerons pas d’agression transfrontalière, et nous nous acquitterons de nos engagements envers nos amis et partenaires.

    Ces mêmes amis qui alimentent le même terrorisme condamné par le même Obama. C’est un vrai mystère :

    Islamic charities from Saudi Arabia and the United Arab Emirates financed a network in U.S. ally Pakistan that recruited children as young as eight to wage holy war, a local newspaper reported on Sunday, citing Wikileaks.

    ...financial aid from Saudi and United Arab Emirates was coming from "missionary" and "Islamic charitable" organizations ostensibly with the direct support of those countries’ governments.

    Comme le suggère Pepe Escobar, Faust a pactisé avec le diable, et le diable a pactisé avec les Etats-Unis.

  • permalien Deïr Yassin :
    23 mai 2011 @00h24   « »

    A 21h09, Afshin nous poste des extraits du discours d’Obama devant l’AIPAC et à 23h53, il nous dit qu’il ne lit plus les discours d’Obama. On en déduit qu’il ne lit pas ce qu’il poste lui-même ....

  • permalien X :
    23 mai 2011 @00h27   « »
    AIPAC

    Le président de l’AIPAC a réclamé des participants qu’ils ne huent pas POTUS (President Of The United States)

    AIPAC est une mafia antidemocratique qui doit faire honte a la democratie américaine. Voici le pouvoir de l argent et de la vraie terreur qui remplace celui du peuple. Plusieurs organisations sans la moindre morale profitent de cette lacune du système. essentiellment des syndicats et la mafia juive AIPAC.

    Le président de cette Mafia a du supliier ses membre de ne pas huer le Président nègre Hussein après son discour.

    Cette démocratie fait pitié. Son représentant suprême, doit se prosterner devant ce groupe de pression (mafieu antidemocratique) pour exprimer son point de vue qui est dèjà injuste envers les palestiniens qui se font massacrer voler spolier leur biens par des saloppards qui ont l’avantage de partager la religion de la mafia Aipac.

    C’est une vraie honte pour le peuple americain de se faire manipuler ainsi.

  • permalien Anastasia :
    23 mai 2011 @00h55   « »

    Que nenni ! Ce dont il est question dans mes commentaires de 20h41, 20h49 et 21h09 concerne les remarques du président Obama à la conférence de l’AIPAC, tel que c’est indiqué sur le site de la Maison Blanche : "Remarks by the President at the AIPAC Policy Conference 2011", il ne s’agit pas d’un discours. (A vos souhaits sinon !)

  • permalien rudysman :
    23 mai 2011 @01h07   « »

    JE propose aux dirigeants du monde entier, de créer des Etats gigantesques, musulmans, hindous, chrétiens, bouddhistes avec des divisions régionales pour les différentes branches. Pour les non-croyants, animistes, spiritualistes, rastafaris et autres courants minoritaires on créerait des petits Etats qui pourraient par exemple servir de zone tampon ou de paradis fiscaux. Comme ça tout le monde ferait comme Israël et je ne vous dis pas la joyeuse entente qu’il régnerait entre ces blocs.l

  • permalien Yvan :
    23 mai 2011 @07h49   « »

    Exit les sanctions étatsuniennes contre l’Irak qui ont été responsables de la mort de 500.000 enfants irakiens, (...)

    C’est même à cause de ça qu’Obama a été élu et aussi pour ça qu’il rend des comptes sur son action dans son domaine compétence à ses électeurs :

    Discours de Barack Obama sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord [Réseau Voltaire]

    Nous avons déjà beaucoup fait pour modifier notre politique étrangère suite à une décennie marquée par deux conflits coûteux. Après des années de guerre en Irak, nous avons retiré 100.000 soldats américains et mis fin à notre mission de combat dans ce pays. En Afghanistan, nous avons brisé l’élan des talibans, nous commencerons en juillet à retirer nos forces et nous poursuivrons la transition des opérations au gouvernement afghan. Et après des années de guerre contre Al-Qaïda et ses groupes affiliés, nous avons asséné un coup dur à Al-Qaïda en tuant son leader - Oussama Ben Laden.

    « En face du terrorisme arabe/musulman ne se dresserait “que” le soutien US apporté aux Ubu locaux (et ce n’est même pas dit explicitement). »

    Par compte ce qui est dit explicitement, c’est :

    Et par la force morale de la non-violence, les peuples de la région ont accompli plus de changements en six mois que les terroristes en l’espace de plusieurs décennies.
    à vous de "choisir " vos terroristes.

    C’est sans doute le passage le plus bas, le plus lamentable et il n’a pas besoin de commentaires.

    Pourtant il a déjà été fait : « (...) responsables de la mort de 500.000 enfants irakiens,(...) »

    Décidément la rhétorique sioniste est irrésistible.

    Il est certain que si Obama avait demandé la destruction de la population israélienne, il vous aurait peut-être moins dégouté, mais il se fait que vos préoccupations divergent.

  • permalien Anastasia :
    23 mai 2011 @07h52   « »

    J’ai cité Robert Fisk, mais j’aurais pu citer une bonne douzaine de ses collègues qui font avec plus ou moins de talent la même analyse et le même constat affligeant, des Marwan Bishara, Gwynne Dyer, etc. etc. etc.
    Barack Obama a aujourd’hui à peu près la même crédibilité que le type de la chanson de Nougaro « sous sous sous sous le balcon » de cette infortunée Marie Christine : « ron ron ron rongé d’ remords, … bourré bourré bourré de bonn’s intentions »…

  • permalien Deïr Yassin :
    23 mai 2011 @09h01   « »

    @ Afshin
    Oui, j’ai bien compris : quand il est marqué ’Remarks’ en haut d’une déclaration d’Obama, vous le lisez, et quand il est marqué ’speech’, vous ne le lisez pas, même si ces remarques sont aussi longues et élaborées - comme dans ce cas-ci - qu’un discours. Cela est tout à fait logique - venant de vous.

  • permalien Ph. Arnaud :
    23 mai 2011 @09h04   « »

    A Nathan (message du 22 mai à 19 h 22)

    Il n’y a strictement aucune raison pour que l’Etat palestinien soit démilitarisé !

    Parce que la militarisation est un attribut essentiel de la souveraineté et qu’il n’y a strictement aucune raison qu’un Etat se voit limiter cette prérogative par un Etat voisin, à plus forte raison lorsque cet Etat est un Etat hostile – et même hostile au point de s’opposer à l’existence même de l’Etat palestinien !

    Parce que l’Etat d’Israël est, militairement, aussi puissant que l’ensemble des pays arabes réunis (et que, contrairement aux légendes larmoyantes complaisamment répandues, cette supériorité existe depuis 1948 et qu’elle n’a fait, depuis, que croître et embellir) et qu’une éventuelle militarisation d’un Etat palestinien ne représenterait que des cacahuètes par rapport à l’ensemble des forces arabes.

    Parce que, durant 40 ans, la RDA a bien dû admettre le furoncle militarisé de Berlin-Ouest et que, depuis 1898, Cuba doit bien admettre le chancre militarisé de Guantanamo, alors que les Etats-Unis sont bien plus militarisé que Cuba et que la RFA l’était bien plus que la RDA.

  • permalien Nathan :
    23 mai 2011 @09h30   « »

    @ Philippe Arnaud

    Si un Etat palestinien indépendant voit le jour, c’est qu’il aura fait la paix avec son voisin israélien. Par conséquent, il n’y aurait théoriquement plus de cause d’hostilité entre ces deux entités et l’on ne voit pas pourquoi l’Etat palestinien serait lourdement militarisé, sinon qu’on a une petite arrière-pensée derrière la tête. Il ne faut tout de même pas prendre les gens pour des imbéciles. On voit trop bien les raisons d’une militarisation. La paix ne serait qu’une trêve permettant aux extrémistes palestiniens de fourbir leurs armes avant de passer à la deuxième phase de leur reconquête. Pour les "Frères musulmans", ça va de soi, l’épisode est même écrit dans le Coran.

  • permalien Anastasia :
    23 mai 2011 @09h58   « »

    C’est vrai il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles, dans la région personne n’est "lourdement militarisé", tout le monde sait ça ! Aucune raison pour un très hypothétique état palestinien de s’y mettre, l’élevage de colombes est très suffisant pour parer à toute éventualité d’attaque de F-15, F-16 et autres missiles nucléaires...

  • permalien Ph. Arnaud :
    23 mai 2011 @10h08   « »

    A Nathan

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait faire la paix pour qu’un Etat palestinien subsiste à côté de l’Etat israélien. La France et l’Allemagne ont vécu 43 ans en état d’hostilité latente, entre 1871 et 1914, tout en entretenant des relations diplomatiques. Même chose pour la guerre froide : qu’auriez-vous dit si les Etats communistes avaient exigé la démilitarisation des Etats capitalistes ? Et ce, alors que lesdits Etats capitalistes n’ont cessé, depuis 1918, de vouloir la mort des Etats communistes, et qu’ils s’y sont employés activement jusqu’à la mort desdits Etats communistes…

    Vous continuez à entretenir la légende « d’Israël, pauvre petit Etat entouré d’un océan d’Etats musulmans hostiles, qui ne cherchent qu’à le manger », alors que la réalité est diamétralement opposée ! Israël n’a jamais été le plus faible, même en 1948 (y compris cette année-là, au point de vue des effectifs). Déjà, comme je le disais, Israël est plus fort que tous les Etats arabes réunis.

    Et, de surcroît, Israël est comme un iceberg : sa partie émergée, déjà considérable, est lestée, sous la ligne de flottaison, de la masse monstrueuse de l’Occident tout entier. En fait, les Etats faibles, ce sont les Etats arabes : même un Hamas militarisé n’ajouterait que des nèfles aux autres Etats arabes. Et à la moindre difficulté, l’Occident (Etats-Unis + OTAN) accourrait servilement à son secours…

    Israël qui a peur du Hamas, c’est le loup qui a peur du lapin nain…

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @10h29   « »

    Joseph Massad

    Arabs are enjoined once again - as we were in his Cairo speech - to sympathise with the poor Israeli Jews who experience "the pain of knowing that other children in the region are taught to hate them".

    That Israel and the leading US Jewish organisations have for decades been the main global purveyors of the most racist and virulent forms of anti-Arab and anti-Muslim hateful propaganda seems to have escaped Obama and his advisors.

    What kind of credibility does Obama think he will have with Arabs who have been on the receiving end of such global hatred for decades, when he wants them to sympathize with the suffering of their persecutors who have been blowing up Arab children non-stop since 1948 ?

  • permalien Yann :
    23 mai 2011 @11h39   « »
    Maroc, mouvement du 20 février

    Hier, dimanche 22 mai 2011

    Violences policières :

    https://www.facebook.com/MoroccansF...

    https://www.youtube.com/watch?v=Wct...

  • permalien Yann :
    23 mai 2011 @13h14   « »
    Libye

    La guerre devait être brève...

  • permalien Nathan :
    23 mai 2011 @17h02   « »

    Ph. Arnaud : 23 mai @10h08

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait faire la paix pour qu’un Etat palestinien subsiste à côté de l’Etat israélien.

    Vous ne voyez pas mais moi, si. D’abord, l’Etat palestinien ne verra jamais le jour sans un accord de paix préalable. Sans accord de paix, l’occupation israélienne et l’état de belligérance perdureront. Par conséquent, n’espérez pas une espèce de trêve à la Hamas en échange d’un retrait israélien. Cela équivaudrait à un suicide et les Israéliens ne sont pas fous.

    Ensuite, s’il est vrai que la supériorité militaire israélienne est patente, les guerres asymétriques comme celle du Liban ont montré l’extrême vulnérabilité d’une armée régulière dans un contexte de guérilla. Les principales villes israéliennes sont à portée des missiles du hezbollah fournis par l’Iran (le hezbollah étant comme chacun sait une base avancée de l’Iran). Imaginez que d’autres rampes de missiles soient installées, par exemple, à Tulkarem c.a.d à 12 kilomètres de la côte israélienne qui abrite des agglomérations urbaines importantes et des sites stratégiques. Pas besoin de vous faire un dessin pour illustrer l’extrême vulnérabilité de ce pays, grand comme un mouchoir de poche.

  • permalien Yvan :
    23 mai 2011 @17h33   « »

    Après les guerres apolliniennes des Républicains et leur univers à la "1984", Obama dans son discours sur "le Moyen Orient et l’Afrique du Nord", nous dévoile l’approche dionysiaque des Démocrates, c’est la fabrique du consentement, dans le "Meilleurs des monde", que décrypte Manlio Dinucci :

    Egypte et Tunisie, laboratoires du plan économique néocolonial d’Obama

  • permalien Yvan :
    23 mai 2011 @18h36   « »
    L’« Etat juif » pour les juifs

    Pendant ce week-end, incidemment, un des avocats américains de l’ancien Président Général du FMI (un Français), lors d’un passage à Jérusalem, "communiquait" sur Haaretz, à propos de la prochaine relaxe de son client accusé sous sept chefs d’inculpation de crime sexuel sur une employée d’hôtel.

    Malgré l’indifférence suscité par la confession de l’ex-Président Général, dans la presse et dans l’opinion du monde entier en dehors d’Israël, il semble que cette tentative de judéification de l’inculpé soit une porte ouverte à une thèse du "complot antisémite". Ce qui laisse supposer un très mauvais dossier pour l’inculpé.

  • permalien Nathan :
    23 mai 2011 @19h13   « »

    Yvan, comme d’habitude, vous racontez n’importe quoi. Vous aviez déjà tenté un ballon d’essai avec la déclaration provocatrice et idiote de Lars von Trier ("Je comprends Hitler") et maintenant, vous remettez le couvert avec l’avocat de DSK. Personne jusqu’ici n’a parlé de "complot antisémite". C’est sorti tout droit de votre tête.

    Un des deux avocats de DSK est effectivement un juif religieux et il a de la famille en Israël. Pour votre gouverne, l’avocat de la victime est également juif. Ça n’a strictement rien à voir avec le délit ou le crime dont est accusé DSK.

  • permalien Ph. Arnaud :
    23 mai 2011 @19h40   « »

    A Nathan

    Vous dites : « les guerres asymétriques comme celle du Liban ont montré l’extrême vulnérabilité d’une armée régulière dans un contexte de guérilla. »

    Argument spécieux ! Cette observation ne vaut, en effet, que lorsque l’armée régulière est celle de l’agresseur, comme celle des Etats-Unis au Vietnam. Elle ne vaut pas si la guérilla s’avise d’attaquer l’armée régulière, et, de surcroît, sur son terrain…

    Vous dites : « Les principales villes israéliennes sont à portée des missiles du Hezbollah fournis par l’Iran ».

    Argument spécieux ! La totalité des villes de la Cisjordanie (et, plus encore, celles de Gaza) sont à portée des missiles israéliens fournis par les Etats-Unis – bien plus efficaces et fournis en bien plus grande quantité que ce que peut bien fournir l’Iran (comparer les considérables livraisons d’armes des Etats-Unis avec les quelques missiles du Hezbollah est se moquer du monde). Et n’oubliez pas qu’en l’occurrence le Hezbollah n’agit qu’en légitime défense : ce sont les Israéliens (et les Américains) qui ont commencé…

    Vous dites : « le Hezbollah étant comme chacun sait une base avancée de l’Iran ».

    Propagande ! Il n’y a que vous qui le « sachiez ». Vous parlez du Hezbollah comme les Allemands parlaient des FTP (base avancée de l’URSS). Le Hezbollah est un mouvement de résistance libanais, formé de Libanais, qui comme Libanais, ont combattu durant 18 ans l’invasion et l’occupation de leur pays par les Israéliens…

    Vous dites : « Imaginez que d’autres rampes de missiles soient installées, par exemple, à Tulkarem c.a.d à 12 kilomètres de la côte israélienne qui abrite des agglomérations urbaines importantes ».

    Je n’ai pas besoin d’imaginer : actuellement, ce sont TOUTES les villes de Cisjordanie et de Gaza qui sont à portée non seulement de l’aviation mais aussi de l’artillerie israélienne. Je ne vois pas pourquoi ce qui est à portée des armes israéliennes ne pourrait pas, à son tour, placer les villes israéliennes dans les mêmes conditions. A moins que vous ne vous imaginiez que le droit international ne vaut que lorsqu’il favorise les Occidentaux…

  • permalien Yvan :
    23 mai 2011 @19h45   « »

    Vous jouez à quoi au juste Nathan ?

    Je vous écrit :« Malgré l’indifférence suscité par la confession de l’ex-Président Général, dans la presse et dans l’opinion du monde entier en dehors d’Israël,(...) » et vous me répondez « Personne jusqu’ici n’a parlé de "complot antisémite". C’est sorti tout droit de votre tête ».

    Affaire DSK : les théories du complot lui vont si bien

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @21h02   « »

    Matt Duss :

    Question : How many rocket, mortar attacks from Gaza since Palestinian unity deal was signed ?

  • permalien Nathan :
    23 mai 2011 @21h11   « »

    Yvan : 23 mai @19h45

    Vous jouez à quoi au juste Nathan ?

    C’est à moi de vous poser cette question. Il y a quelques jours, vous avez tenté de faire croire que von Trier avait été exclu du festival de Cannes parce qu’il avait eu l’audace de proférer une tirade anti-israélienne. Or vous savez très bien que c’est parce qu’il avait dit "Je comprends Hitler".

    Maintenant, vous essayez de nous faire croire que certains cherchent à invoquer un "complot antisémite" dans le but de faire acquitter DSK. Personne n’en a parlé, sinon vous. La thèse du complot a certes été évoquée mais uniquement au sujet du directeur du FMI et du candidat aux présidentielles pas autre chose... Par ailleurs, le fait que l’un de ses deux principaux avocats de DSK soit juif n’a strictement rien à voir. La moitié des avocats new-yorkais sont juifs, y compris l’avocat de la victime.

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @21h25   « »

    Le TSL pour servir la stratégie de la “fitna” de l’axe US/saoudo/sioniste.

    Obama : "Le Hezbollah pratique l’assassinat politique"

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @21h29   « »

    Michael Hanna

    In very near future, US-Saudi relations might be as damaging to America’s image in Arab world as US unconditional support for Israel

  • permalien Yvan :
    23 mai 2011 @21h52   « »

    Vous êtes vraiment lourd Nathan.

    Il est évident que vous, "vous ne comprenez pas Hitler", c’est pourquoi vous ne le condamnez pas, ou alors vous le condamnez sans comprendre, ce qui revient au même.

    Ça explique aussi pourquoi vous ne faites pas la distinction entre des crimes d’états et une résistance, et que vous passiez votre temps à nous rabâcher toujours les mêmes slogans.

    Von Trier au contraire, a déclaré qu’il comprenait Hitler et que ce qu’il avait fait n’était pas bien. Avouez que se faire virer sous ce prétexte serait vraiment un comble !

    Par contre, après avoir évoquer son enfance juive ou la certitude qu’il était juif (il est confus sur ce passage) il a ajouté qu’il aimait bien les juifs. Avouez que se faire virer sous ce prétexte serait vraiment un comble !

    Puis il s’est repris en disant, que ça dépendait parce qu’avec Israël les juifs faisaient .... Avouez que ne pas se faire virer sous ce prétexte serait vraiment un comble !

    Je suppose qu’à ce moment je devrais comme vous le faites systématiquement pour tous le monde sur ce blog à longueur de journée, accompagner mon commentaire d’une bordée d’insultes, si possible humiliantes.

    Je me bornerai à vous répéter :

    A quoi jouez-vous Nathan ?

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @21h57   « »

    Nicholas Noe :

    ...

    If we are supporting the multi religious unity seen during the Egyptian revolution then what are we doing vis a vis KSA et al’s efforts to promote salafism and a general pro saudi islamist reaction/counter revolution that works against that trend ?

    ...

    CONGRATS to dennis ross.

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @22h49   « »

    Sur la question israélo-palestinienne, être impartial c’est être malhonnête dit l’AIPAC.

    AIPAC Executive Director Howard Kohr said Monday that U.S. President Barack Obama should not take an even-handed approach to the Middle East conflict, as it puts Israel at a disadvantage.

    “Part of being an honest broker is being honest," Kohr said in an address to AIPAC, a day after Obama spoke to the pro-Israel lobby and clarified his remarks regarding his vision for a Palestinian state based on the 1967 borders, adding "that honesty "should not be confused with even-handedness".

  • permalien K. :
    23 mai 2011 @23h50   « »

    George Mitchell ne voulait plus passer pour le dindon de la farce “processus de paix” de Dennis Ross, le “Raspoutine” de la Maison-Blanche.

    Forward :

    Mitchell, as reported in the Forward was irritated by the increasing role President Obama’s senior adviser Dennis Ross began to play in the peace process. Ross’s portfolio, which originally centered on Iran, was increased to include security ties with Israel. Ross later took on peace process related negotiations with the Netanyahu government and was dispatched to the region several times on behalf of President Obama.

    New York Times :

    Mr. Ross demonstrated his growing influence last October, when the administration was pressing Mr. Netanyahu to agree to a three-month extension of his moratorium on settlement construction. Mr. Netanyahu balked.

    So Mr. Ross devised a generous package of incentives for Israel that included 20 American fighter jets, other security guarantees, and an American pledge to oppose United Nations resolutions on Palestinian statehood. Many Middle East analysts expressed surprise that the administration would offer so much to Israel in return for a one-time, 90-day extension of a freeze.

    In the end, Mr. Obama abandoned the effort, concluding that even if Mr. Netanyahu persuaded his cabinet to go along with the extension, it was unlikely to produce the kind of progress in talks that the United States hoped for. Direct talks between Mr. Netanyahu and the president of the Palestinian Authority, Mahmoud Abbas, soon petered out, and Mr. Abbas made plans to go to the United Nations in September for a vote on Palestinian statehood.

    In April, Mr. Mitchell, who, one Arab official said, often held up the specter of Mr. Ross to the Palestinians as an example of whom they would end up with if he left, sent Mr. Obama a letter of resignation. By some accounts, one reason was his inability to see eye to eye with Mr. Ross.

  • permalien Deïr Yassin :
    24 mai 2011 @00h15   « »
    Lars von Trier : L’"Etat juif" contre les juifs

    Lars von Trier n’a pas seulement dit qu’il comprenait Hitler mais il a aussi dit qu’il avait de la sympathie pour lui. Cela dit, c’est ridicule de traiter von Trier de ’nazi’ même s’il l’a dit lui-même sur un ton moqueur - d’autant plus qu’il s’est longtemps dit communiste.

    Il a expliqué dans un interview par la suite que ce qu’il voulait dire est que dans chaque humain il y a un part de nazi, et que dans chaque nazi, il y a un part d’humain. Et comme il était de très bonne humeur, il s’est laissé emporté. Il a aussi dit que ce sont les mêmes forces qui lui font dire des conneries, qui lui font faire des films.

    Pour son identité juive, Lars von Trier a grandi avec un homme qu’il croyait son père - qui fut Juif athée. A la mort de sa mère, il a su que son père biologique fut un collègue de sa mère - Allemand - qu’il n’aimait pas. D’où ses explications un peu floues.

    Contrairement à ce que qu’on a pu lire sur le net en français, ni la femme ni l’ex-femme ou les quatre gamins de Trier sont Juifs. Cela doit être un hoax.

    On peut effectivement se demander quelles furent les vraies raisons de son exclusion, s’il avait dit comprendre Stalin au lieu de Hitler, s’il avait fustigé les States - comme en 2003 avec la présentation de Dogville - au lieu d’Israël, s’il avait parlé des musulmans au lieu des Juifs ....
    En tout cas, il avait tout a fait raison quand il a dit que Israël est ’a pain in the ass’.

  • permalien Yann :
    24 mai 2011 @00h48   « »
    Mauritanie

    Journée du rejet : Pourquoi ? Comment ? Qui ? Quand ? Où ?

  • permalien Anastasia :
    24 mai 2011 @07h39   « »
  • permalien Yvan :
    24 mai 2011 @07h41   « »
    De von Trier à Obama en passant par l’« Etat juif » et les juifs -

    Si vous comprenez pas l’humiliation du peuple allemand après le Traité de Versailles...

    Si vous ne comprenez pas, l’humiliation d’avoir une économie assistée par des investisseurs étrangers (comme aujourd’hui avec la Grèce le Portugal et l’Irlande, hier avec le Plan Marshall et demain avec les "démocraties arabes") et les réactions nationalistes qu’elle engendre.

    Si vous n’imaginez pas la misère créée par le retrait massif de ces capitaux privés pour cause de crise monétaire américaine en 1929.

    Vous ne comprendrez jamais l’humiliation des juifs ni celle des Palestiniens, et n’entrerez jamais en "sympathie" avec eux.

    Vous ne comprendrez pas la nécessité pour les uns comme pour les autres d’avoir une identité nationale forte.

    Vous permettrez à des peuples entiers de croire aux chimères du premier aquarelliste qui passe parce rien dans le réel ne vous laissera la perspective de la moindre espérance.

    ... et surtout vous ne pourrez pas comprendre pourquoi s’il encourage le développement et le partenariat avec des entreprises privées américaines, dans les "démocraties arabes", Obama se garde bien d’encourager l’implication des banques privées dans le processus au bénéfice des organismes monétaires internationaux et éventuellement de fonds souverains (mais seulement à court terme) :

    Discours de Barack Obama sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord [Réseau Voltaire]

    Tout d’abord, nous avons demandé à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international de présenter au sommet du G8, la semaine prochaine, un plan sur ce qu’il faut faire pour stabiliser et moderniser les économies tunisienne et égyptienne. Ensemble, nous devons les aider à se remettre de la perturbation causée par leur soulèvement démocratique et appuyer les gouvernements qui seront élus plus tard cette année. Et nous appelons d’autres pays à aider l’Égypte et la Tunisie à satisfaire leurs besoins financiers à court terme.
  • permalien Nathan :
    24 mai 2011 @08h07   « »

    Nous n’allons pas, bien sûr, remonter aux causes qui ont amené Hitler au pouvoir car ce n’est pas le sujet comme tente de le faire croire Yvan, lequel a écrit une connerie et qui - contrairement à Lars von Trier pour la sienne - n’a même pas la lucidité de le reconnaître.

    Qu’on soit d’accord ou non avec la décision du Festival de Cannes d’exclure von Trier, il n’en reste pas moins que c’est pour ses propos choquants sur Hitler et non pas sur Israël qu’il s’est fait lourder.

    Et en ce qui concerne DSK, les rumeurs de complot contre lui ne concernent pas son identité juive, comme le suggère Yvan. Et ce n’est pas du tout la ligne de défense de ses avocats, contrairement à ce que pense Yvan pour lequel la seul présence d’un avocat juif (et rendant visite à sa famille en Israël) doit signifier quelque chose...

  • permalien Deïr Yassin :
    24 mai 2011 @09h01   « »

    Eurocentrisme à l’oeuvre :

    Si on ne comprend pas l’humiliation des Allemands, on ne comprend pas celle des Palestiniens. Les latino-américains, Asiatiques et autres Africains qui ignorent à peu près tout de la Traité de Versailles etc ne peuvent donc pas comprendre les Palestiniens ? Ils partagent pourtant avec eux le fait d’être ou avoir été les damnés de la terre. Cela ne suffit pas, ils connaissent pas l’histoire des Allemands. Yvan ne dit pas si ’il faut aussi connaitre la musique classique allemande et les philosophes allemands pour comprendre l’humiliation des Allemand pour comprendre l’humiliation des Palestiniens ....

  • permalien Yvan :
    24 mai 2011 @09h34   « »

    Vous avez tout compris, Deïr Yassin, c’est grâce à la précieuse pertinence de gens comme vous, que l’humanité ne répète pas indéfiniment les même erreurs, et que les mêmes causes ne produisent pas toujours les même effets.

  • permalien Anastasia :
    24 mai 2011 @10h10   « »

    En complément de l’article précité de Barry Lando, on pourra rappeler aux “ethnocentriques” obsessionnels que non seulement les juifs constituent 2,2% de la population des USA, 1% de la population française, mais plus globalement 0,19% de la population mondiale... Il s’agirait peut-être de ramener les choses à leur juste valeur, même si le chauvinisme de certains laisse peu d’espoir de les voir raisonner de manière appropriée et réaliste... Mais enfin le ridicule ne tue pas comme l’on dit...

  • permalien mostar :
    24 mai 2011 @10h29   « »

    Cessez de vous victimiser depuis Moise ; la Terre Promise et bla bla bla...le grand Israel et l’utopie ne cesse de croitre .Arrêtez de vous croire sortis de la cuisse de Jupiter euh !... de David ou de Salomon. Nous sommes en 2011 et devant vous ,la réalité c’est de restituer les terres de 1948 aux palestiniens en leur demandant pardon pour les crimes commis arbitrairement : des milliers de palestiniens croupissent dans les geôles en Israel ,des milliers de morts palestiniens pour 200 du côté israélien .C’est la Shoha inversée ! Avec l’AIPAC aux USA, l’intelligensia sioniste française et anglaise en^plus des complicités extérieures ,de quoi avez-vous peur ? de vous-mêmes ? N’avez-vous pas tiré des leçons de votre propre histoire ?
    Mostar

  • permalien Noval :
    24 mai 2011 @10h42   « »

    Nathan,

    " Je signale que K vient de produire à propos du discours d’Obama devant l’AIPAC, dix fois plus de commentaires que sur le millier de Syriens massacrés par la dictature Assad "

    Pour ce qui me concerne, le massacre qui se déroule actuellement en Syrie m’interpelle autant que ceux auxquels s’est livré - et continue de se livrer - Israël depuis sa création.

    Une différence fondamentale existe pourtant ; alors que les massacres syriens se déroulent en " vase clos " et donnent lieu à quelques pitoyables " gels des avoirs " des dirigeants de ce régime et autres tartufferies de même accabit, les tueries israéliennes bénéficient cyniquement du soutien de cet Occident si prompt à dénoncer la " violation des droits de l’homme " dès qu’ils ont lieu dans un pays Arabe.

    Connaissez-vous beaucoup de pays dont les dirigeants passent en toute impunité le plus clair de leur temps à discourir de manière vertueuse hors de leurs frontières devant tels lobbys et assemblées parlementaires pleinement acquis à leur cause alors que le droit international qualifie nombre de leurs actes de crimes ? C’est ce que font les seuls dirigeants israéliens.

    L’ Aipac (et autre Crif) ? Etes-vous capable de citer un seul organisme faisant, en toute impunité, du lobbyisme dans les pays occidentaux en faveur de tel Etat Arabe s’adonnant à la violation de droits humains ? C’est pourtant ce que font les deux organismes précités en faveur d’Israël.

    Vous êtes décidément très mal placé pour dénoncer la sanglante répression qui se déroule actuellement en Syrie. Commencez à balayer devant votre porte.

  • permalien K. :
    24 mai 2011 @19h20   « »

    Le Congrès US, antre de la corruption institutionnalisée, ponctue chaque énormité chutzpahienne de Netanyahou par des tonneres d’applaudissements.

    Lire Matt Duss et Matt Yglesias sur Twitter.

  • permalien Yasmina :
    24 mai 2011 @19h36   « »
  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 mai 2011 @00h16   « »

    @ Nathan // 23-05 / 17h02

    ... Ensuite, s’il est vrai que la supériorité militaire israélienne est patente, les guerres asymétriques comme celle du Liban ont montré l’extrême vulnérabilité d’une armée régulière dans un contexte de guérilla. Les principales villes israéliennes sont à portée des missiles du hezbollah ...

    Ah, bon ! Répétez ça "une fois" !

    Du côté de janvier 2011 (Jours intranquilles ...), vous aviez pourtant vivement contesté que le Hezbollah ait remporté une victoire lors des "opérations militaires" de 2006. J’avais alors souligné que le bilan de l’armée israélienne était négatif : aucun des objectifs proclamés atteints, lourdes pertes au regard des moyens engagés en qualité et en quantité.

    Et je reprenais l’analogie d’AVNERY : si un poids léger affronte un poids lourd et est toujours debout à la fin de la rencontre, quelle que soit la décision des juges, c’est évidemment le poids léger qui a gagné. On sentait cependant que vous restiez peu convaincu.

    Serait-ce que vous auriez relu AVNERY 2006 et compris ? Ou est-ce simplement la ligne de propagande qui a viré de bord et vous qui avez suivi ? Quoiqu’il en soit, on goûtera ce petit plaisir.

    Pour le reste, je vois mal en quoi il faut d’une part un pays surarmé et d’autre part des pays aussi faibles que possible pour assurer la paix d’autant que, depuis avant la fondation de l’état d’Israël, les pères sionistes puis leurs héritiers nous ont toujours montré qu’ils voyaient dans l’usage de la violence la solution à tous leurs problèmes. Or, on exerce la violence bien plus volontiers lorsqu’on estime qu’il n’y aura pas de retour de bâton.

    Considérez objectivement la situation ; où les USA, Israël et l’EU voient-ils un problème d’armement : pas en Israël, à Ghaza ! Et quel est l’obsession des généraux israéliens ? Pourvu que le Hamas ne vienne pas à disposer de roquette anti-char performante ! Et cependant, la roquette anti-char est à-priori défensive .... Rien de tout ça rétorque le sioniste ! Elle permet la destruction des chars israéliens qui chargent. C’est donc offensif.

    Au risque de devenir lassant : du point de vue sioniste, au-dessus du lance-pierre, l’adversaire est surarmé. Pour le troufion israélien dans son char, couvert par des drônes, des hélicos et des chasseurs-bombardiers les critères sont différents : le voici vulnérable.

    Et défense de sourire. C’est vrai, quoi, s’il faut expliquer à des troufions du style L Szy*** que la guerre c’est pas seulement tuer mais aussi risquer d’être tué, ....

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @10h10   « »

    @ Philippe Arnaud,

    Vous en êtes probablement encore resté à la stratégie militaire soviétique et vous n’avez probablement pas eu le temps de lire Sun Tzu. Vous auriez appris que plus on est puissant, plus on est vulnérable.

    La vulnérabilité d’un pays comme Israël, pourtant doté d’une armée puissante, ne se manifeste pas seulement dans le cas d’une guerre asymétrique hors de ses frontières comme celle du Liban mais également à l’intérieur de ses frontières. Il suffit de voir comment quelques salves de roquettes artisanales, lancées à un rytme quasi quotidien sur Sderot, ont fini par rendre les Israéliens très nerveux. (Notons que le Hamas a commencé à tirer des roquettes 10 jours après le retrait israélien de Gaza et ceci pour un motif fallacieux). Imaginez dès lors quelques batteries de missiles installées près de Tulkarem et tenant toute la côté israélienne sous leur feu !

    Autre exemple de vulnérabilité - les Américains que vous appréciez tant utilisent le terme “sweet spot” - : l’importance que les Israéliens accordent au moindre de leurs soldats. Voyez le cas Shalit. Ça fait des années qu’ils se démènent pour libérer un seul de leurs soldats.

    Et n’oubliez pas qu’une bande de kamikazes sont parvenus à déstabiliser la plus grande puissance de la planète à l’aide de quelques cutters.

    Maintenant, sur le fond, cette discussion n’a aucun sens. Sans un accord de paix, l’Etat palestinien ne verra jamais le jour. Sur le papier, peut-être. Mais pas sur le terrain. Personne ne peut imaginer un seul instant que les Israéliens seraient disposés à se retirer des territoires occupés (pour l’instant, ils n’acceptent qu’un retrait limité) sans exiger en retour des garanties fortes pour leur sécurité.

    Seuls des autistes comme vous (qui ne constituent qu’une minorité) s’imaginent que les Israéliens accepteraient la présence d’un Etat palestinien militarisé à leurs frontières et de plus, sans accord de paix préalable. Vous rêvez debout. Et si c’est ça votre solution, il vous faudra l’arracher avec les dents.

    N’oubliez pas que les juifs ont subi un holocauste (et 40% des juifs vivent dans l’Etat juif). Je sais, tout le monde ici s’en fout mais il n’est pas inutile de le répéter. Ceux qui s’imaginent que les Israéliens accepteront de se retrouver dans une situation d’extrême vulnérabilité se gourrent complètement. Et ceux qui veulent imposer une solution par la force subiront un cataclysme.

  • permalien Yvan :
    25 mai 2011 @10h11   « »
    Dissidence juive à l’AIPAC et ovations chrétiennes au Sénat

    YouTube - Move Over AIPAC : Silencing DIssent is Indefensible
    YouTube - Move Over AIPAC : Bulldozing Homes Is Indefensible.MOV

    André Kaspi : Les Juifs représentent 1,7 % de la population, soit de 5 à 7 millions sur 305 millions d’Américians. N’oublions pas que 300 millions ne sont pas Juifs ! Les USA ne sont pas plus aux mains des Juifs qu’aux mains des 5 millions de Noirs ou entre celles des 50 millions d’Hispaniques. De plus, leurs préoccupations ne sont pas 100% israéliennes ! Ils sont plus largement progressistes. On sait que 78% des Juifs américains ont voté Obama et qu’ils contribuent à financer les campagnes électorales. Les Juifs ont donc une influence mais qu’on ne doit pas surestimer. Par ailleurs, l’Etat d’Israël, est également soutenu à fond par les fondamentalistes et les évangéliques protestants

    ... et la colère froide de Bernard Guetta

  • permalien Deïr Yassin :
    25 mai 2011 @10h16   « »
    Une Juive contre l’"Etat juif"

    Rae Abileah, une jeune Israélo-Américaine, membre de Codepink, a été arrêté par la police à l’hôpital où elle se faisait soigner après avoir été violemment interceptée par des gros bras d’AIPAC. Elle a interrompu le speech de Bibi au Congres en dépliant une bannière et en criant "No more occupation" - l’histoire ne dit pas si elle faisait allusion à celle du Congres aussi. Il parait que le speech de Bibi a été applaudi à vingt-neuf reprises.

    www.moveoveraipac.org/2011/0...

  • permalien Yasmina :
    25 mai 2011 @10h36   « »

    en complément du post de Deir Yassine :

    http://mondoweiss.net/2010/11/we-wo...

    Au lendemain de la visite aux Etats-Unis du Premier ministre Benyamin Netanyahu, Oumma vous propose de découvrir le nouveau visage de la dissidence juive et israélienne à travers un entretien avec les membres de l’association Jewish Voice for Peace.

    http://oumma.com/Ils-ont-hurle-leur...

  • permalien Noval :
    25 mai 2011 @11h24   « »

    Nathan,

    " Ceux qui s’imaginent que les Israéliens accepteront de se retrouver dans une situation d’extrême vulnérabilité se gourrent complètement. Et ceux qui veulent imposer une solution par la force subiront un cataclysme"

    Dans le domaine de l’inversion des valeurs et des faits, vous êtes décidément un véritable champion.

    Avant de suspecter certains " d’imposer une solution par la force " et les menacer d’un " véritable cataclysme ", posez-vous quelques questions tout à fait élémentaires.

    A quoi d’autre, si ce n’est à sa " force " brutale et cynique Israël doit-il son existence et sa survie ? Et ne sursautez pas à la lecture du terme " survie " car un Etat qui, depuis son existence a toujours agressé ses voisins, qui ne mène que des guerres de conquête, qui se complaît dans une telle situation et qui ne veut surtout pas entendre parler de " paix "est bien - ne vous en déplaise - un Etat en survie ...

    Un Etat qui n’a de cesse de se moquer du droit international, qui invoque à satiété son " droit à l’existence ", son " droit de se défendre " et qui en vient, pour tenter d’accréditer son pacifisme, à exiger que l’on reconnaisse son caractère ethnique est un Etat en survie ...

    Parce qu’il est a-moral autant qu’immoral, tout racisme est nécessairement en sursis. Ainsi en est-il du sionisme.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 mai 2011 @11h25   « »

    Voilà ce qu’a dit Bibi lui-même, en croyant le caméra off, sur la maniabilité des USA.
    "America Won’t Get in Our Way ...it’s Easily Moved" :
    La traduction en anglais se trouve en-dessous. Cela est d’ailleurs étonnant que cet extrait n’a pas été sous-titrés. Appel aux Ivritophones :

    - www.youtube.com/watch ?v=l9dL...

    Il doit y avoir une erreur dans l’article d’André Kaspi. Il y a bien plus que 5 millions de Noirs aux States. On estime qu’ils représente environ 15% de la population américaine, et en plus de ceux qui s’autodéfinissent comme Hispaniques.

  • permalien Ph. Arnaud :
    25 mai 2011 @11h44   « »

    A Nathan

    C’est l’argutie habituelle de tous les puissants que de se prétendre faibles et de gonfler démesurément les forces de leurs adversaires (surtout lorsque ceux-ci sont faibles). Les Américains ne prétendent-ils pas, depuis plus de 50 ans, que Cuba, pour eux, représente un « danger » ? Reagan ne prétendait-il pas, sans rire, que les forces sandinistes étaient à moins de 48 heures des frontières américaines ?

    Donc, si je vous comprends bien, en 1914 comme en 1940, l’armée allemande, très forte, était très vulnérable à l’armée belge (qui, comme chacun le sait, n’a fait qu’une bouchée de la Wehrmacht lors de la campagne de mai 1940) ?

    Si je vous comprends toujours, l’armée israélienne (qui, en suivant vos critères, en est restée à la stratégie militaire soviétique), n’a pas besoin de ses 2500 chars, ni de ses 870 avions, ni de ses 181 hélicoptères, ni de ses 4 frégates, ni de ses 8 corvettes, ni de ses 5 sous-marins, ni, évidemment, de ses têtes nucléaires. Il lui suffirait, à la place, de se doter de quelques cutters (disponibles à la quincaillerie du coin) et de fusées paragrêle pour faire trembler l’ensemble du monde musulman, de Nouakchott à Karachi…

    En plus, cela allègerait de beaucoup le budget de la Défense local…

    Par ailleurs, l’Etat israélien étant plus fort, militairement, que tous les pays arabes réunis (et ce sans prendre en compte ni son armement nucléaire, ni le soutien servile des Etats-Unis et de l’Europe), je serais curieux de savoir les perspectives de succès d’une attaque terrestre du Hamas ou du Hezbollah (qui ne représentent qu’une infime partie des forces arabes) contre l’Etat d’Israël lui-même…

    Je ne comprends pas, par ailleurs, pourquoi vous considérez pour quelle raison les Palestiniens devraient être désarmés face à un Israël surarmé qui n’a qu’une idée en tête : annexer la Cisjordanie et Gaza, c’est-à-dire les nier en tant que nation ? Vous continuez à cultiver les mêmes fantasmes des Occidentaux, qui se voient entourés de Barbares menaçants depuis l’empire romain.

    S’il y a 40 % des juifs en Israël, cela veut dire qu’il y en a 60 % ailleurs. Et vous continuez à instrumentaliser les Israéliens en juifs pour faire pleurer dans les chaumières : les gens qui se sont implantés entre le Liban et Eilat à partir des années 1880 ne sont pas, d’abord, des juifs mais des Européens, qui faisaient la même chose que leurs compatriotes des mêmes années en Amérique, en Afrique ou en Australie, c’est-à-dire de la colonisation…

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @13h24   « »

    Ph. Arnaud : 25 mai @11h44

    Je ne comprends pas, par ailleurs, pourquoi vous considérez pour quelle raison les Palestiniens devraient être désarmés face à un Israël surarmé qui n’a qu’une idée en tête : annexer la Cisjordanie et Gaza, c’est-à-dire les nier en tant que nation ?

    On se place bien sûr dans la perspective d’un accord de paix entre deux Etats qui se reconnaissent mutuellement et non pas dans un Etat de guerre. C’est vous qui ne parvenez pas à vous mettre dans une autre perspective et ça en dit long sur vos intentions ou plutôt sur les intentions que vous souhaitez voir se concrétiser sur place.

    S’il y a 40 % des juifs en Israël, cela veut dire qu’il y en a 60 % ailleurs. Et vous continuez à instrumentaliser les Israéliens en juifs pour faire pleurer dans les chaumières :

    D’abord, sur les 60% qui ne vivent pas en Israël, un pourcentage important reste lié d’une manière ou d’une autre à Israël, notamment par des liens familiaux et professionnels. Et même si la majorité des Israéliens sont des occidentaux, il n’en reste pas moins qu’ils sont juifs, Israël ayant été conçu à l’origine comme le pays où les juifs ne seraient plus persécutés. Donc le coeur du problème pour les Israéliens est bien la sécurité, sécurité qui passe bien sûr par la paix avec les Palestiniens et les pays arabes - c’est là où la droite et l’extrême-droite israélienne fait fausse route - mais pas seulement. Un peuple averti en vaut deux.

    De toutes façons, je sais bien ce que vous avez derrière la tête. Vous souhaitez que l’Etat palestinien soit armé, non pas pour se défendre (ça, c’est le prétexte) mais pour procéder à la deuxième phase de sa reconquête.

    Au fait, on ne vous a pas beaucoup entendu sur les événements de Syrie. J’imagine que vous étiez sans doute très occupé.

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @13h46   « »

    Rappelons que Yasmina, qui mentionne la manifestation très courageuse de militants juifs américains lors du congrès de l’Aipac, justifiait récemment la répression sanglante en Syrie au motif qu’il s’agissait d’un complot ourdi par "l’étranger".

    Eh bien ça, ça la déligitime, elle !

  • permalien Ph. Arnaud :
    25 mai 2011 @14h17   « »

    A Nathan

    L’Etat d’Israël est surarmé car, comme les Etats croisés de Terre sainte, il ne peut se main-tenir au Proche-Orient que par la force : il est comme une greffe implantée dans un autre or-ganisme et qui ne se maintient qu’à dose massive de médicaments (qui nuisent au reste du corps).

    Si les juifs étaient restés, en Palestine, citoyens d’un Etat arabe (ou de plusieurs Etats) et qu’ils aient vécu comme ils vivaient avant 1880, sur un pied d’égalité avec les naturels du cru, sans lien économique, stratégique et, surtout, culturel, avec les pays européens (et l’Amérique du Nord), il n’y aurait jamais eu de problème.

    Le problème n’est pas qu’ils soient juifs dans un environnement musulman (les juifs ont été massacrés avec la même ardeur que les musulmans par les croisés lors de la prise de Jérusalem), mais qu’ils soient Occidentaux. [Ils auraient été liés à l’URSS et Israël aurait été une sorte de Cuba du Proche-Orient, le résultat aurait été le même : celui d’une greffe, d’une prothèse étrangère et douloureuse].

  • permalien Yasmina :
    25 mai 2011 @14h49   « »

    Eh bien ça, ça la déligitime, elle !

    Pas du tout Nathan . Je suis logique -et fidèle -avec moi- meme je soutient ceux qui sont à contre- courant de la doxa officielle, celle qui inverse les valeurs qui rend le noir blanc et le blanc noir. Votre réaction me prouve que vous avez surtout peur que le projet" Israel", tel que vous le voulez , finisse mal.

    Au sujet de la Syrie, je suis contre les ingerences etrangères( y compris celle de l’Arabie Saoudite) ) pour affaiblir la Syrie. Depuis la guerre en Iraq et son occuputation la Syrie est regulièrement menacée d’etre le prochain sur la liste ! C’est aux Syriens de decider pour leur pays et à mener les reformes qu’ils jugent necessaires.

    http://www.renenaba.com/syrie-alger...

  • permalien Noval :
    25 mai 2011 @17h04   « »

    Nathan,

    " N’oubliez pas que les juifs ont subi un holocauste "

    En quoi cette évidence que vous ressassez toujours et encore concerne-t-elle les Palestiniens ?

  • permalien Yann :
    25 mai 2011 @18h09   « »
    Contre-révolution

    Nasrallah :

    La direction syrienne veut mettre en oeuvre des réformes et je crois qu’Assad est déterminé à introduire des réformes.

  • permalien Noval :
    25 mai 2011 @18h40   « »

    Pour un sioniste, parvenir à la paix, nécessite toujours de réécrire l’Histoire.

    Un exemple ?

    http://www.upjf.org/fr/3981-

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @18h58   « »

    Noval : 25 mai @17h04

    En quoi cette évidence que vous ressassez toujours et encore concerne-t-elle les Palestiniens ?

    Bien sûr qu’elle concerne indirectement les Palestiniens puisque l’Etat d’Israël a été fondé au lendemain du génocide hitlérien. La moindre des choses pour les Palestiniens est de garantir à Israël et aux Israéliens la sécurité en cas d’accord de paix, sécurité qui est la raison principale de la création de l’Etat juif. Tout ceux qui ne comprennent pas ça n’ont rien compris...

  • permalien Ph. Arnaud :
    25 mai 2011 @19h19   « »

    A Nathan

    Vous dites : « Bien sûr qu’elle concerne indirectement les Palestiniens puisque l’Etat d’Israël a été fondé au lendemain du génocide hitlérien. » Bien sûr que non qu’elle ne concerne pas (mais alors vraiment pas du tout) les Palestiniens !

    Parce que l’émigration de masse des Européens de Russie et d’Autriche-Hongrie vers la Palestine a commencé vers 1880, neuf ans avant la naissance d’Hitler.

    Parce que la déclaration Balfour, créant le Foyer national juif (sans l’aval des populations concernées, en violation de ce qui était, à la même époque, accordé aux populations d’Europe centrale) a eu lieu en 1917, soit six ans avant le putsch manqué d’Hitler à Munich (et seize ans avant la prise de pouvoir par les nazis).

    Parce que la disproportion des forces entre Israéliens et Arabes (au profit des premiers) est si écrasante, si manifeste, que la perspective d’un « génocide » des Israéliens est aussi ridicule que celle d’une invasion des Etats-Unis par les sandinistes (à laquelle Reagan faisait semblant de croire). Actuellement, le seul peuple menacé de mort au Proche-Orient, c’est le peuple pa-lestinien, avec la complicité active des Etats-Unis.

  • permalien Yann :
    25 mai 2011 @19h36   « »

    La moindre des choses pour les Palestiniens est de garantir à Israël

    ZzzzZzzzZzzzZzzzzzzzzzzzzzz...

  • permalien Deïr Yassin :
    25 mai 2011 @19h51   « »

    @ Nathan

    "La moindre des choses pour les Palestiniens est de garantir à Israël et aux Israéliens la sécurité en cas d’accord de paix, sécurité qui est la raison principale de l’Etat juif.
    Tous ceux qui ne comprend pas ça n’ont rien compris"

    Non, cela est vous qui n’avez rien compris. Absolument rien. Votre nombrilisme pathologique vous fait croire que les Palestiniens ont quelque chose à cirer concernant la sécurité d’Israël ! Je vous vois bien en avocat de défense de DSK face à la victime présumée. Vous alliez la demander d’être indulgente puisque DSK ait eu une enfance difficile. Que s’il a abusé d’elle, ce qu’il avait ses raisons. (je parle d’une, pour le moment, hypothétique culpabilité).

    La moindre des choses en cas d’un accord de paix est que les Israéliens reconnaissent le tort qu’ils ont fait aux Palestiniens, qu’ils reconnaissant leur péché originel en 1948, et que cette histoire serait enseignée en Israël.

    En plus vous tentez de délégitimer les propos de Yasmina sur AIPAC parce qu’elle n’a pas les même interprétations que vous sur les événements en Syrie. Celui qui devait être délégitimé ici, c’est vous : votre hiérarchisation des êtres humains se montrent à presque chacun de vos posts.

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @20h24   « »

    Deïr Yassin : 25 mai @19h51

    La moindre des choses en cas d’un accord de paix est que les Israéliens reconnaissent le tort qu’ils ont fait aux Palestiniens, qu’ils reconnaissant leur péché originel en 1948, et que cette histoire serait enseignée en Israël.

    Je suis tout à fait d’accord avec vous sur ce point. Les Israéliens doivent reconnaître leur responsabilité entière dans l’expulsion des Palestiniens, la destruction de leurs villages et la confiscation de leurs biens, comme on peut le lire de manière détaillée dans le livre de l’historien Benny Morris "The Birth of the Palestinian Refugee Problem". Ils doivent le reconnaître et dans la mesure du possible, réparer les torts commis.

    Ça n’enlève rien au fait que les Israéliens ont droit à leur sécurité, sécurité qui passe avant tout par un accord de paix.

    Et pour ce qui est de DSK, je ne cherche pas à lui trouver des circonstances atténuantes, croyez-moi. C’est un sale type.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 mai 2011 @20h40   « »

    Jusqu’aux preuves du contraire, DSK est innocent, et je n’ai pris son cas que pour exemplifier ce que vous demandez des victimes face à leur agresseurs.

    L’histoire personnelle ou collective des agresseurs n’a aucune importance pour la victime, mais peut éventuellement avoir valeurs des circonstances atténuantes pour la peine prononcée. Donc qu’un homme soit devenu violeur parce qu’il a vu son père bastonner sa mère étant gamin, ou parce qu’il fut un cancre à l’école ou que sais-je, a aussi peu d’importance pour la victime du viol que le génocide juif dans le création de l’Etat d’Israël pour les victimes, à savoir les Palestiniens.

  • permalien Lou :
    25 mai 2011 @20h54   « »

    Désaccord Yediot Aharonot/ Maariv

    Yediot Aharonot : Durant son discours, il a été applaudi à quarante-cinq reprises et les parlementaires se sont levés trente et une fois en son honneur.
    /
    Maariv : Les 575 membres du Congrès se sont levés à vingt-neuf reprises pour applaudir le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

    Et comme ces moutons de Panurge applaudissent et se lèvent chaque fois que des opposants israélo-américains interrompent le tribun...

  • permalien
    25 mai 2011 @21h20   « »

    @ Yasmina, et Abou Leila,

    D’après Samir Amin:2.011 : Le printemps arabe ?

    Les composantes de la révolte en Syrie n’ont jusqu’à présent pas fait connaître leurs programmes. Sans doute la dérive du régime baassiste, rallié au néo libéralisme et singulièrement passif face à l’occupation du Golan par Israël est-elle à l’origine de l’explosion populaire. Mais il ne faut pas exclure l’intervention de la CIA : on parle de groupes qui ont pénétré à Diraa en provenance de la Jordanie voisine. La mobilisation des Frères Musulmans, qui avaient été à l’origine il y a quelques années des insurrections de Hama et de Homs, n’est peut-être pas étrangère au complot de Washington, qui s’emploie à mettre un terme à l’alliance Syrie/Iran, essentielle au soutien de Hezbollah au Liban et de Hamas à Gaza.

    http://www.socialgerie.net/spip.php...

  • permalien Lou :
    25 mai 2011 @21h27   « »

    RAE ABILEAH, avec une minerve, témoigne de son action sur Democracy Now !

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @21h39   « »

    Même si le génocide des juifs européens ne concerne pas au premier chef les Palestiniens, qui ne sont en rien responsables de cet événement mais plutôt les victimes collatérales, il n’en reste pas moins qu’en cas d’accord de paix, les garanties de sécurité doivent être remplies de part et d’autre. Ce qui n’est bien sûr pas du tout le cas dans l’hypothèse émise par Ph. Arnaud (et le Hamas, comme par hasard) : à savoir d’une trêve (sans accord de paix) assortie d’une militarisation de l’Etat palestinien.

    Comme le disait Audiard : "Il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages".

  • permalien Nathan :
    25 mai 2011 @21h46   « »

    Deïr Yassin : 25 mai @19h51

    En plus vous tentez de délégitimer les propos de Yasmina sur AIPAC parce qu’elle n’a pas les même interprétations que vous sur les événements en Syrie.

    En ce qui concerne Yasmina, nous savons qu’elle suit aveuglément les prescriptions de son héros Nasrallah, lequel a osé dire sans rire qu’il était confiant dans la volonté réformatrice de la dictature syrienne. Cela dit, lorsque je lis Yasmina et quelques autres, j’ai l’impression d’avoir affaire à des gens appartenant à l’Eglise de scientologie.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    25 mai 2011 @22h20   « »

    @ Nathan 25-05 / 10h10

    Terrible de se mettre un filtre à l’entrée du cerveau.

    Les salves du Hamas

    D’abord, et vous le savez très bien, ce n’est pas nécessairement le Hamas qui tire. Ensuite, et vous ne l’ignorez pas davantage, il n’y a pas que des prétextes pour que des combattants de Ghaza se considèrent comme attaqués par Israël : le siège mené par Israël suffit.

    Ce siège, les gouvernements israéliens n’envisagent pas d’y mettre fin ; pas pour des raisons de sécurité, mais pcq ce serait une victoire pour le Hamas et il n’est pas question pour les sionistes de laisser une victoire, même de ce type, au crédit du Hamas.

    On ajoutera que le danger est fort limité. Beaucoup plus limité que les tirs ou bombardements israéliens pour les habitants de Ghaza.

    Le cas Shalit

    Il est certain qu’il aurait pu y avoir un échange de prisonniers si les gouvernements israéliens l’avaient voulu. Mais encore une fois, pas question pour eux de "lâcher qq ch" face au Hamas. En fait, l’armée cherche à savoir où il est détenu et si elle le découvre, ce sera l’assaut, sans considération pour la vie du prisonnier : pour l’armée, mieux vaut un mort qu’un prisonnier !

    Un état palestinien

    Les sionistes envisagent peut-être de coller une pareille étiquette sur qq culs de basse fosse où serait entassée la population palestinienne. Il n’y a que cela en vue avec BIBI et son copain. Et je ne crois pas que cela puisse changer aussi longtemps que les gouvernements israéliens se verront garantir puissance et protection inconditionnelle quelle que soit la liste de leurs saloperies.

  • permalien Yann :
    25 mai 2011 @22h26   « »

    Oui, il a raison, le raciste de service :

    Les Palestiniens ne doivent sous aucun prétexte posséder une armée.

    (Les Zarrabes non plus, d’ailleurs...)

    Par contre, les Israéliens, les Européens, les Etasuniens doivent disposer des machines de guerre les plus sophistiquées qui soient.

    Histoire de toujours bien se rappeler qui est le maître et qui est l’esclave.

  • permalien Anastasia :
    25 mai 2011 @23h42   « »

    Je vous vois bien en avocat de défense de DSK face à la victime présumée.

    Pour information “une victime présumée”, mis à part dans les médias propagandistes franchouillards, c’est un concept pervers qui n’existe pas, c’est une expression qui ne veut rien dire, une victime c’est “une victime” tout court et en droit cela s’appelle “une plaignante” et l’autre partie “l’accusé”, la présomption d’innocence de l’accusé n’autorise en rien à présumer quoi que ce soit concernant un plaignant, la qualifier ainsi c’est présumer qu’elle serait une affabulatrice, ce qui serait proprement scandaleux !

  • permalien X :
    25 mai 2011 @23h46   « »

    Les adversaires d’israel peuvent survivre à bien des cataclysmes. Israël, un bon cataclysme et c’est game over.

  • permalien Noval :
    26 mai 2011 @09h52   « »

    Parmi les thèmes actuellement en vogue chez les sionistes figure le fameux et très redondant " droit à la sécurité " de l’Etat d’Israël. Or ce fameux " droit à la sécurité " comporte un corrélat savamment occulté par tout sioniste qui se respecte et qui n’est rien d’autre que la négation des droits du peuple Palestinien.

    Et bien sûr, dès qu’il est question de " droit à la sécurité ", on y accole de manière systématique les termes de Hamas, Hezbollah et autre Iran, tous trois inévitablement auréolés du terme passe-partout " terroristes ".

    Avant de servir et reservir cette rengaine de " droit à la sécurité ", les sionistes devraient se poser quelques questions de bon sens (...) . Et notamment :

    Comment un Etat peut-il seulement oser revendiquer un " droit à la sécurité " alors qu’il viole de manière constante et en toute impunité ce socle de toutes nations civilisées que sont les droits de l’homme et le droit humanitaire ?

    Comment un l’Etat qui n’hésite pas à massacrer tout ce qui lui fait ombrage peut-il après perpétuation de chacun de ses crimes revendiquer de manière pitoyable un " droit à la sécurité " tout en restant impuni ?

    Comment un pays qui comporte dans sa législation interne des textes de lois volontairement discriminatoires peut-il revendiquer sur le plan international et de manière très fallacieuse un " droit à la sécurité " si ce n’est pour légaliser des crimes que tant la morale que le droit international réprouvent ?

    Tous ceux qui crient " droit à la sécurité " pour Israël doivent être renvoyés dans les cordes. Car sans Droit à la sûreté pour les Palestiniens, le fameux " droit à la sécurité " n’est qu’un slogan vide de sens.

  • permalien Yasmina :
    26 mai 2011 @10h07   « »

    25 mai @21h20

    je suppose que c’est Sakhra ?

    Oui , je le sais bien . personne n’est dupe en ce qui concerne la Syrie. C’est pour cela que c’est difficile de prendre position.

  • permalien Yasmina :
    26 mai 2011 @10h29   « »

    Nathan :
    25 mai @21h46 «  »

    Lamentable !

    eglise scientologique rien à cirer moi qui ne lis meme pas l’horoscope et qui suis convaincue que la plupart des previsionnistes sont des arnaqueurs ! Car les événements aléatoires, hautement improbables, qui jalonnent notre vie sont presque impossibles à prévoir, et pourtant, a posteriori, nous essayons toujours de leur trouver une explication rationnelle.

    Par contre je crois que des evenements imprevisibles peuvent changer le cours de l’histoire comme cettre fronde populaire dans les pays arabes , cette lame de contestation surgissant des profondeurs de l’ame populaire va tout changer. La preuve ? L’empressement des Obama, Sarkosy ,Cameron et Cie à prendre soi-dissant le partie des peuples pour mieux le détourner de l’objet de sa révolte, le vassaliser à nouveau en quelque sorte.

  • permalien Nathan :
    26 mai 2011 @11h19   « »

    Un argument sophistique en vogue chez les antisionistes viscéraux consiste à dire que la sécurité des Israéliens est un problème secondaire. Une version plus fine de cet argument revient à dire que ce droit à la sécurité ne peut être garanti tant que les droits des Palestiniens seront bafoués.

    Or, comme les demandes palestiniennes ne pourront pas être intégralement satisfaites - notamment le retour de quelques millions de réfugiés dans les frontières d’Israël pré-1967 -, sauf dans le cas improbable où Israël décide de s’auto-détruire, la sécurité des Israéliens ne sera jamais garantie et l’état de belligérance sera idéologiquement justifié à se poursuivre jusqu’à la défaite d’Israël. C’est ce que pensent les extrémistes palestiniens et arabes. Et aussi les militants d’extrême-gauche qui les soutiennent.

    La notion de compromis est quelque chose que l’individu totalitaire, celui qui pense à l’aide de schémas rigides (blanc/noir, tout ou rien) ne peut pas assimiler. Ça le dépasse.

  • permalien Deïr Yassin :
    26 mai 2011 @11h28   « »

    Célia Belin : "Jésus est juif en Amérique. Droite évangélique et lobbies chrétiens pro-Israël." Fayard, 2011.

    "Les protestants fondamentalistes, historiquement antisémites, constituent désormais la frange la plus radicale aux Etats-Unis pour soutenir Israël"

    Sur le Wall/Facebook, il y a un article de Boniface et un interview de la politologue Célia Belin par Michel Field sur LCI, même si l’enregistrement est du bricolage fait maison.

    - www.facebook.com/pages/Jésu...

  • permalien Nathan :
    26 mai 2011 @11h28   « »

    Yasmina : 26 mai @10h29

    Par contre je crois que des evenements imprevisibles peuvent changer le cours de l’histoire comme cettre fronde populaire dans les pays arabes , cette lame de contestation surgissant des profondeurs de l’ame populaire va tout changer.

    Sauf dans le cas de la Syrie, bien sûr, où il s’agit d’un complot fomenté par l’étranger.

    Je note que depuis que le sinistre Assad semble avoir maté l’insurrection dans son pays, un certain nombre de contributeurs, sans doute soulagés par la tournure des événements, reprennent du poil de la bête.

    Rappelons que la répression en Syrie a fait autant de victimes que l’intervention israélienne à Gaza et que le nombre de Syriens croupissant dans les geôles d’Assad dépasse le nombre de Palestiniens croupissant dans les prisons israéliennes.

  • permalien gloc :
    26 mai 2011 @11h34   « »

    les antisionistes viscéraux

    L’anti-sionisme, ne peut-être que "cérébral", puisque le sionisme est une idéologie.

    L’antisémitisme est viscérale, parce qu’il ne repose sur aucune réflexion raisonnable.

    Appliquer l’adjectif de l’un sur l’autre c’est faire de l’antisémitisme, puisque ça ne repose sur aucune réflexion raisonnable.

  • permalien Noval :
    26 mai 2011 @11h52   « »

    Nathan,

    " Or, comme les demandes palestiniennes ne pourront pas être intégralement satisfaites - notamment le retour de quelques millions de réfugiés dans les frontières d’Israël pré-1967 "

    Et pourquoi donc les quelques millions de réfugiés Palestiniens ne pourraient-ils pas exercer le droit de retour que leur a largement reconnu et accordé l’ONU ?

    Serait-ce parce que tout l’espace disponible revient en fait comme en droit aux quelques 60% de juifs vivant actuellement hors d’Israël et dont vous avez fait état l’autre jour ?

  • permalien Deïr Yassin :
    26 mai 2011 @12h25   « »

    @ Nathan 25 mai 20h24
    "Les Israéliens doivent reconnaître leur responsabilité entière dans l’expulsion des Palestiniens, la destruction de leur villages et la confiscation de leurs biens .... Ils doivent le reconnaitre et dans la mesure du possible, réparer les torts commis"

    @ Nathan 26 mai 11h19
    "...comme les demandes palestiniennes ne pourront pas être intégralement satisfaites - notamment le retour de quelques millions de réfugiés dans les frontières d’Israël pré-1967 blahblahblah ...."

    " ...les extrémistes palestiniens et arabes ...aussi les militants d’extrême-gauche qui les soutiennent"

    A la rigueur, je préfère les gens de la droite sioniste, car ils sont moins hypocrites dans leurs propos.

    Comment peut-on - dans la lignée du sionisme modéré, libérale, voire humaniste - reconnaitre l’entière responsabilité des sionistes, et en même temps refuser que justice soit rendue.

    Cela m’est incompréhensible, et je ne peux trouver qu’une seule réponse : qu’on ne considère pas tous les Hommes de la même valeur.

    Les ancêtres de X se sont accaparés illégitimement de la maison familiale de Y en malmenant les habitants quand ils les ont foutu dehors. X reconnait ce qui s’est passé, il propose de payer des indemnités à Y à la hauteur de la valeur marchande des biens volés ainsi que de reconnaitre publiquement qu’une injustice ait eu lieu. Y réclame cependant le droit de choisir lui-même librement entre une compensation financière et la récupération de son bien familial.

    Pour X - dont la famille squatte la maison volée - cela est taxé d’extrémiste, et ceux qui soutiennent une telle demande sont forcément d’extrême-gauche.

    Les extrémistes ne sont pas ceux qu’on prétend, et de postuler que les sympathisants de la cause palestinienne ne se trouvent qu’à l’extrême-gauche montre une ignorance totale. A croire notre grand humaniste, seulement les gens d’extrême-gauche ont un sens de justice - merci pour ce compliment - mais il y a beaucoup d’honnêtes gens de droite qui s’opposent à l’Etat d’Israël aussi. Faut pas condenser le monde à Paris et Bruxelles !

    Et on a encore le culot de nous dire que le sionisme n’est pas un racisme !

  • permalien Deïr Yassin :
    26 mai 2011 @12h51   « »
    Alain Gresh et le basculement du monde

    Interview avec notre estimable hôte qui nous apprend plus sur son enfance en Egypte :
    - www.regards.fr/monde/alain-g...

  • permalien Yasmina :
    26 mai 2011 @13h08   « »

    Nathan :
    26 mai @11h28

    un voile vous cache la vue. Vous ne comprenez pas qu’Israel est dans une impasse ? De plus, pour des raisons de mauvaises concience ’Israel peut imploser à tout moment , de l’interieur, sans besoin du Hamas ni de qui que soit d’autres d’exterieur, à force de faire le mechant et d’inverser les valeurs ? A force , vous réussirez à vous auto-detruire tout seul.

    je sais faire la difference entre :

    1/un mouvement populaire, non armé, pacifistes, determiné, qui a pris de court les chancelleries occidentales , comme en Tunisie et Egypte, Yemen, Bahrein

    2/et une insurection armée encouragée de l’etranger pour un agenda exterieur bien determiné( but final : criminalisation et destruction de tout mouvement de resistance à l’Empire) , qui a pris pretexte d’un mouvement populaire spontannée de mecontentement comme en Syrie et Libye et peut etre plus tard en Algerie, Iran, Venezuala.

    Ce qui ne veut pas dire que les Syriens doivent subir un parti "stalinien" , une administration tatillone, archaique, procédurière, aux methodes obsolètes avec un Ministère de l’Interieur tout puissant et ne pas exiger et vouloir des reformes.

    En libye , c’est très inquiétant de constater que pour la première fois de l’histoire des Nations unies, on a déclaré la guerre à un peuple sans avoir exploré au préalable la moindre piste pacifique pour solutionner le problème .

    http://www.mondialisation.ca/index....

  • permalien Yasmina :
    26 mai 2011 @13h16   « »

    Deir Yassine : tout à fait d’accord avec vous.

    Comment peut-on - dans la lignée du sionisme modéré, libérale, voire humaniste - reconnaitre l’entière responsabilité des sionistes, et en même temps refuser que justice soit rendue.

    Cela m’est incompréhensible, et je ne peux trouver qu’une seule réponse : qu’on ne considère pas tous les Hommes de la même valeur.

    il y aurait une deuxième réponse :c’est d’aller consulter( ce que vous avez déja conseillé à Nathan sur un autre fil)

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 mai 2011 @13h40   « »

    A Nathan

    Vous dites (dans votre message du 26 mai à 11 h 19) : « La notion de compromis est quelque chose que l’individu totalitaire, celui qui pense à l’aide de schémas rigides (blanc/noir, tout ou rien) ne peut pas assimiler. Ça le dépasse. »

    Où voyez-vous qu’il devrait y avoir compromis ?!! Si quelqu’un vous cambriole, vous n’allez tout de même pas lui dire : « Passons un compromis, vous gardez la moitié de mes biens et je vous laisse l’autre » ?

    Pourquoi les Palestiniens devraient-ils passer un compromis pour quelque chose qui leur appartient ?

  • permalien Nathan :
    26 mai 2011 @14h41   « »

    Ph. Arnaud : 26 mai @13h40

    Pourquoi les Palestiniens devraient-ils passer un compromis pour quelque chose qui leur appartient ?

    Si l’on suit votre raisonnement à la lettre, alors les juifs israéliens devraient "retourner d’où ils viennent" puisque à l’exception du vieux Yishouv, l’immense majorité des Israéliens sont des "colons" ou des descendants de "colons". Si c’est votre avis, ayez le courage de le dire (je sais, c’est beaucoup demander mais faites quand même un effort). Et vous n’êtes pas de cet avis, c’est que vous êtes déjà pour une forme de compromis. Dans ce cas, vous êtes en faveur d’un compromis sans le savoir, comme M. Jourdain.

    @ Deïr Yassin

    Je me suis laissé un peu emporter ; j’enlève le terme "entièrement responsable" et je le remplace par "responsable". En effet, il y a aussi des responsabilités partagées (notamment par les Britanniques). Et il y a aussi un enchaînement de circonstances historiques exceptionnelles à l’origine de ce conflit.

    J’ai déjà expliqué ma position sur le problème. Je ne crois pas à la viabilité d’un Etat bi-national et encore moins d’un Etat bi-national dans lequel les juifs seraient minoritaires. Ce serait la guerre civile à coup sûr. Ma position n’a rien de raciste, elle est pragmatique et vous le savez bien.

  • permalien Nathan :
    26 mai 2011 @15h06   « »

    Yasmina : 26 mai @13h16

    il y aurait une deuxième réponse :c’est d’aller consulter( ce que vous avez déja conseillé à Nathan sur un autre fil)

    Peut-être... Je suis assez vieux pour savoir que tout le monde a un grain de folie. Cela dit, je suis capable de reconnaître mes torts et de rectifier si nécessaire ma vision des choses tandis que vous, vous me donnez vraiment pas l’impression d’être capable d’évoluer. Il y a ici un ou deux intervenants qui savent mieux que vous ce qui se passe en Syrie. Discutez plutôt avec eux.

  • permalien Yann :
    26 mai 2011 @15h19   « »

    @ Yasmina,

    Les Syriens veulent la chute du régime.

    Ils ne réclament pas de réformes. Ils font la révolution.

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 mai 2011 @16h40   « »

    A Nathan

    Ce n’est pas l’émigration d’un lieu vers un autre qui fait de l’individu un colon : les immigrés maghrébins ou africains en France ne sont pas des colons. Ce qui fait un colon, c’est la possession, par la population immigrée, d’un statut juridique, social et économique supérieur à celui de la population résidente, ainsi que l’imposition d’une langue, d’une culture et d’institutions étrangères à cette même population résidente…

    Si les juifs des diverses aliyot, à partir des années 1880, avaient adopté l’arabe comme langue vernaculaire, s’ils s’étaient vêtus et nourris comme les naturels du cru, s’ils s’étaient fondus dans son économie, s’ils avaient coupé tous liens avec leurs pays d’origine (comme, d’ailleurs, le font les émigrés vers les Etats-Unis une génération après leur arrivée), alors je n’aurais pas parlé de colonisation…

  • permalien Deïr Yassin :
    26 mai 2011 @16h55   « »

    @ Afshin

    Et vous, quand vous avez affirmé, il y a quelques semaines, que les appels à la révolte en Syrie sur ’facebook’ venaient tous de l’étranger et que jamais les Syriens se révolteraient, vous le saviez comment ? Juste par curiosité. Et quand vous avez postulé que les révoltes en Iran aux printemps 2009 étaient aussi uniquement le fait d’une intervention étrangère, vous le saviez comment ? Ou votre analyse sur la révolution tunisienne comme le fait du seul UGTT, vous le saviez comment ? Juste par curiosité. D’autant plus que vous nous avez montré que vous ne connaissiez RIEN à la Tunisie.

    Et pourquoi vous changez de pseudo sans cesse ??? Juste par curiosité ...

  • permalien Nathan :
    26 mai 2011 @21h29   « »

    Ph. Arnaud : 26 mai @16h40

    Vous avez actionné votre robot soviétique brejnevien à diodes qui donne invariablement les mêmes réponses mais vous n’avez pas répondu à ma question. Les Israéliens juifs, qui sont ce qu’ils sont, on aime ou on n’aime pas, sont-ils autorisés par votre auguste personne à rester en Israël/Palestine, oui ou merde ? Si oui, ne s’agit pas d’une forme de compromis à vos yeux ?

    Attention à ce que vois allez dire... J’ai souvenir d’une discussion hilarante avec Deïr Yassin ou vous vous étiez emmêlé les crayons et emberlificoté les gambettes à propos du fait que selon vous, la civilisation arabe avait 500 ans de retard sur l’Occident. Pour que les choses soient claires, à voir la jeunesse en révolte dans les pays arabes, je n’ai pas l’impression qu’elle est si en retard que ça. Elle serait peut-être même un peu en avance...

  • permalien Lou :
    26 mai 2011 @22h09   « »

    Y comprennent plus rien

    L’Europe déçue du discours de Netanyahu / Itamar Eichner et Eldad Beck – Yediot Aharonot

    Des ambassadeurs et des diplomates israéliens sont d’avis qu’on peut qualifier l’intervention éloquente de Netanyahu devant le congrès de « trop peu, trop tard ». « En Europe on s’attendait à une véritable initiative, quelque chose qu’on pourra utiliser pour aller de l’avant et éviter une collision à l’ONU en septembre », indique un ambassadeur israélien en poste dans l’une des capitales européennes.

    Selon un autre diplomate de haut rang, « le Premier ministre n’est pas parvenu à freiner la dérive anti-israélienne en Europe (…) il est possible qu’au contraire, après le conflit avec Obama, les pays européens aient plus de facilité à soutenir les Palestiniens ».

    L’Egypte va ouvrir sa frontière avec Gaza / Roni Shaked – Yediot Aharonot

    Il semble que ce développement ait surpris Israël puisqu’au début du mois, les services de sécurité israéliens avaient estimé que le passage entre le Sinaï et la Bande de Gaza devait rester fermé.

  • permalien K. :
    26 mai 2011 @22h43   « »

    Tuches aufn tish

    La notion de compromis est quelque chose que l’individu totalitaire, celui qui pense à l’aide de schémas rigides (blanc/noir, tout ou rien) ne peut pas assimiler.

    La description même de la majorité des sionistes, y compris “modérés”, qui considèrent que se contenter de 22% de la Palestine historique et de moins de 50% de la Palestine de la “communauté internationale” n’est pas un compromis.

  • permalien K. :
    26 mai 2011 @23h16   « »

    Roi Maor :

    La menace zombie

    Les préoccupations de « sécurité » israéliennes concernant les lignes de 1967 sont en grande partie un artefact fabriqué et paranoïaque, un peu comme les Zombies.

    Voir aussi cet article de Martin van Creveld.

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 mai 2011 @23h20   « »

    A Nathan

    Remarque liminaire n° 1. Il est inutile d’évoquer (de manière négative) l’expérience sovié-tique à mon propos, puisque j’ai déjà dit – et répété - que je n’avais jamais été communiste, sous quelque forme que ce soit, et que je n’ai même jamais voté communiste, y compris pour des cantonales. Par ailleurs, la chute du Rideau de fer, le 9 novembre 1989, demeure l’un des grands moments de ma vie.

    Remarque liminaire n° 2. Cela posé, je ne suis pas dupe de l’antisoviétisme : sous couvert de s’en prendre à une dictature, les sectateurs de cette doctrine (l’antisoviétisme) s’en prennent en fait à ce qui faisait le fond de la Révolution, c’est-à-dire l’aspiration à l’égalité. Et re-montant spécieusement des moyens aux fins, essayent de discréditer les idéaux par l’une des modalités de sa réalisation. Et cela, des écrivains aussi chrétiens que Mauriac ou Mounier n’en avaient pas été dupes.

    Je ne conteste pas la présence de juifs, même en nombre, même originaires d’Europe, entre la Méditerranée et le Jourdain. Je ne conteste pas même l’existence de l’Etat d’Israël. Ce que je conteste, c’est l’existence de l’Etat d’Israël tel qu’il est, c’est-à-dire, en fait, un Etat européen (par son niveau de vie, ses institutions, ses mœurs, son économie, ses relations privilé-giées avec l’Europe et les Etats-Unis), c’est-à-dire un Etat de statut colonial. Tel qu’il est, cet Etat n’a pas plus sa place au Proche-Orient que le royaume latin de Jérusalem.

    Je ne me suis rien emmêlé du tout avec Deir Yassin. Vous non plus n’avez rien compris de mes propos. Je recommence donc, en écrivant en grosses lettres. La vie d’un être collectif (comme celui d’une religion) n’a rien à voir avec les individus qui le composent. Un Américain né le même jour que moi a le même développement mental que moi. En revanche, l’être collectif Etats-Unis navigue encore quelque part entre le moyen âge et les temps modernes (au sens européen du terme), en raison de ses attitudes à l’égard de la religion, de la distribution des richesses ou de la politique pénale.

    L’être collectif Islam a six siècles de décalage avec nous : son état (mutatis mutandis) est celui de la chrétienté à l’époque du Grand Schisme. Depuis, nous avons connu la Réforme, la déchristianisation, plusieurs révolutions : les notions de tolérance, de laïcité, d’indifférence religieuse étaient inconcevable à l’époque du pape Martin V. Qu’en sera-t-il de l’Islam dans six siècles ? Comment aura-t-il évolué ? Cette question est indépendante des évolutions des individus qui le composent…

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire