Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Gilad Shalit, les prisonniers palestiniens et le « sang sur les mains (...)

Gilad Shalit, les prisonniers palestiniens et le « sang sur les mains »

mardi 18 octobre 2011, par Alain Gresh

On ne peut que se féliciter, sur le plan humain, de la libération de l’« otage » Gilad Shalit, rendu à sa famille et à ses proches après cinq ans de captivité. On peut toutefois s’étonner de la place accordée à cet événement par nombre de médias, avec des envoyés spéciaux dans son village natal, attendant son retour, interrogeant les habitants, partageant l’émotion générale.

Si la joie des Palestiniens est également montrée – et c’est une bonne chose –, on partage en revanche rarement celle d’une famille précise, celle d’une femme retrouvant son mari (certains prisonniers croupissaient dans les geôles israéliennes depuis plus de trente ans – j’ai bien dit trente ans –, un tiers ont été arrêtés avant les accords d’Oslo de 1993), d’un fils retrouvant son père dont il ne se remémore même pas le visage.

L’une des remarques qui reviennent sans cesse dans les médias est que ces gens que l’on libère ont « du sang sur les mains ». Il est étonnant de voir ainsi repris l’un des thèmes de la propagande israélienne, qui parle, elle, de « sang juif sur les mains ».

Oui, nombre de prisonniers ont participé à des actions contre des militaires et même des civils israéliens. C’était aussi le cas des combattants du Front de libération nationale (FLN) algérien et du Congrès national africain (ANC) sud-africain : tous deux ont menés des actions armées, tous deux ont commis des actes « terroristes » (attaques contre des cafés, des civils, etc.). Nelson Mandela, présenté aujourd’hui comme une sorte d’icône du pacifisme, était considéré comme un terroriste par les Etats-Unis et le Royaume-Uni ; Amnesty International avait refusé de l’adopter comme « prisonnier de conscience » parce qu’il prônait la violence.

La question essentielle qui ne sera pas posée : est-ce que l’attaque contre Gaza de décembre 2008, durant laquelle des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis, ne signifie pas que l’armée israélienne a « du sang sur les mains » ? Sans parler de l’invasion du Liban de 1982, qui a fait des milliers de victimes civiles, ou de la guerre contre ce même pays en 2006, qui a causé 1 400 morts.

L’un des arguments les plus fallacieux utilisés concernant les prisonniers palestiniens est qu’ils sont passés devant des tribunaux, qu’Israël est un pays démocratique, que sa justice est indépendante, etc. Tous ceux qui connaissent un peu le système judiciaire de ce pays savent que cela est parfaitement faux – sans même parler des prisonniers “administratifs”, que l’on maintient en détention sans procès, mais « légalement ». Ce serait un sujet intéressant pour les médias d’enquêter là-dessus.

Pour revenir sur l’émotion qui semble saisir les médias occidentaux devant la libération de Shalit, espérons qu’ils feront preuve de la même compassion pour le Franco-Palestinien Salah Hamouri, emprisonné depuis bientôt sept ans à la suite d’un procès qui était ainsi résumé par Alain Juppé, ministre français des affaires étrangères : « Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. Je mesure la peine de sa famille, alors qu’il est à présent en âge de s’investir dans des études. Je comprends également que l’intéressé a fait le choix de ne pas solliciter de demande de grâce. C’est une attitude respectable. » Et que de nombreuses chaînes de télévision couvriront en direct sa libération...

Université populaire

Samedi 5 novembre 2011 de 10 heures à 18 heures

L’enjeu des migrations en Méditerranée iReMMO et le blog Nouvelles d’Orient

5/7, rue Basse des Carmes, 75005 Paris

Séance 1 : L’Europe de Schengen et ses développements récents à la lumière des arrivants tunisiens et libyens, avec Catherine Wihtol de Wenden (directrice de recherche au CNRS).

Séance 2 : L’Italie et les migrations en Méditerranée, avec Raimondo Cagiano de Azevedo (professeur de démographie à l’Université La Sapienza, Rome).

Séance 3 : Le Maroc et les migrations en Méditerranée avec Mehdi Lahlou (professeur à l’Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée, INSEA, Rabat).

Participation : 20 euros par cycle (12 euros pour les étudiants et les chômeurs).

Formule d’abonnement annuel : 120 euros pour l’ensemble des sessions (80 pour les étudiants/chômeurs).

Contact et inscription : universite-populaire [@] iremmo.org

319 commentaires sur « Gilad Shalit, les prisonniers palestiniens et le “sang sur les mains” »

0 | 100 | 200 | 300

  • permalien sachab :
    18 octobre 2011 @17h55   »

    Il ne me semble pas qu’aucun Tribunal International n’est jamais condamné l’Etat d’Israël pour crimes de guerre ou crimes contre l’humanité, cela a été évoqué très superficiellement par une minorité puis copieusement repris par une horde de journalistes plus prompt à chercher un publique tel un "people" qu’à faire leur métier : dévoiler la vérité.

    Il me semble également que les journalistes ont une formation minimum en droit, si Israel n’a pas été inquiété c’est que crimes il n’y a pas eu.

  • permalien Noval :
    18 octobre 2011 @18h27   « »

    De quoi est capable un Etat s’abritant derrière certaines mystifications telles que le désormais célèbre " droit (!) à l’existence " et son corollaire " droit à la sécurité " ?

    De ceci :

    http://www.un.org/apps/newsFr/story...

  • permalien Mauriaz :
    18 octobre 2011 @18h55   « »

    Monsieur Gresh,
    votre commentaire ainsi que votre intervention lors du journal de BFM aujourd’hui,sont indécents et scandaleux !
    Votre parti pris,votre manque d’objectivité sont une véritable insulte au Journalisme tel que qu’il doit être pratiqué.
    Surtout dans un journal comme le Monde.
    Vos commentaires sont également une insulte pour tout ceux qui ont perdu un proche dans des attentats barbares qui n’ont rien à voir avec une lutte légitime contre un adversaire militaire.
    Quant à parler de Mandela,contrairement à vos allégations mensongères,il n’a jamais appelé à ce type de lutte armée.
    Votre seule et unique préoccupation consiste à mettre sur le même plan un soldat d’une armée réguliére ,qui a une Éthique,et de l’autre des terroristes qui s’en prennent à des civils innocents et sans défense.
    Compte tenu de votre INCOMPÉTENCE et de votre MALHONNETTETÉ,et en vue d’une eventuelle reconversion dans un autre métier,je vous suggère de proposer vos services en tant que porte parole du Hamas en Europe...
    Vous y serez beaucoup plus à votre place.
    Je ne vous salue pas,monsieur.

  • permalien Yvan :
    18 octobre 2011 @19h15   « »

    Que dire d’un gouvernement qui lâche dans la nature 1027 criminels qui ont "du sang sur les mains"...

    ... qu’il est lui-même criminel ?... ou menteur ?... ou les deux ?

  • permalien Jordi GRAU :
    18 octobre 2011 @19h25   « »

    A Mauriaz

    Avant de taxer M. Gresh d’incompétence, relisez-vous ! Vous parlez de l’armée d’Israël comme d’une "armée régulière, qui a une Ethique". Analysons un peu cela. D’abord, que veut dire "armée régulière" ? Il me semble que cela veut dire armée d’Etat. Il est certain que les Palestiniens ne peuvent avoir une telle armée, puisqu’ils n’ont pas encore d’Etat (à qui la faute, soit dit en passant ?). Ensuite, le fait d’être une armée d’Etat ne garantit rien quant à son éthique. L’armée française, pendant la guerre d’Algérie, n’était certainement pas plus éthique que le FLN. Et je ne parle même pas de l’armée allemande durant la seconde guerre mondiale, sinon on va dire que j’ai atteint le fameux "point Godwin".

    Ensuite, de quelle "Ethique" peut se prévaloir une armée qui occupe les territoires palestiniens depuis des décennies, morcelle ces territoires en petites réserves indiennes, entravent quotidiennement la circulation entre ces réserves, humilient les Palestiniens aux check-points, etc. ? De quelle éthique peut se prévaloir une armée qui a été le principal acteur de l’opération "plomb durci" ?

    Il y aurait encore beaucoup à dire à ce sujet. Je me contenterai de conclure en disant que le fait qu’une armée soit dirigée par un gouvernement démocratique ne la rend pas nécessairement plus juste, plus humaine, moins violente. Les exemples anciens (la démocratie athénienne) et récents (armée française dans les guerres coloniales ou les guerres de décolonisation, armée américaine....) ne manquent pas à ce sujet.

  • permalien Lou :
    18 octobre 2011 @19h26   « »

    Une mère libérée : « Je dois rêver"

    Récemment sortie de prison, Fotnah Abou Aleish est étreinte par son frère à son arrivée au camp de réfugiés d’Askar près de Naplouse le 18 octobre. Abou Aleish a été l’une des 27 femmes libérées par Israël en échange d’un soldat.
    (Reuters / Abed Omar Qusini)

  • permalien gaulliste :
    18 octobre 2011 @19h34   « »

    TSAHAL a du sang sur les mains.
    Cette armée d’occupation a commis des crimes contre l’humanité à GAZA, mais comme la palestine n’est pas reconnue, les criminels israeliens ne peuvent pas être poursuivis !!!

    Deuxio, il y’a des milliers de prisonniers palestiniens avec aucune charge et ils sont emprisonnés arbitrairement. Mais comme à son habitude, l’entité sioniste ne respecte pas les résolutions et se consdére comme un état supérieur. Cette arrogance finira par se payer très chèr

  • permalien Lou :
    18 octobre 2011 @19h39   « »

    Fête pour la libération des premiers prisonniers de la liberté par haithmkatib@gmail.com

  • permalien Lou :
    18 octobre 2011 @19h53   « »

    Les prisonniers palestiniens accueillis en héros à Gaza et en Cisjordanie

    A Rafah, où les attendaient quelques centaines de leurs proches et de dignitaires, dont Ismaïl Haniyeh, les prisonniers ont salué la foule avant de descendre des bus, certains se prosternant sur le sol.

    Ils ont embrassé les personnes venues les accueillir, au milieu d’une haie d’honneur, sous des jets de pétales de fleurs, après avoir reçu une décoration aux couleurs du drapeau palestinien.

    "C’est une joie indescriptible de voir mes enfants", s’est exclamé Raëd Abou Lebdeh, condamné à quatre peines à perpétuité, dont il a purgé 13 ans, étreignant sa fille Mariam, 13 ans, qu’il n’avait jamais vue.

    "Je suis triste que les autres prisonniers ne soient pas encore sortis mais nous les libérerons bientôt", a-t-il affirmé.

    "J’ai l’impression de naître aujourd’hui, c’est la première fois que je vois mon père et que je l’embrasse", a sangloté sa fille.

  • permalien K. :
    18 octobre 2011 @19h56   « »

    Point Goldwin ?

    La manière dont les sionistes traitent les Palestiniens depuis des décennies ne correspond-t-elle pas en partie à la manière dont les nazis traitaient les juifs ?

  • permalien Nathan :
    18 octobre 2011 @20h00   « »

    Quelques valeureuses "combattantes" et leurs hauts faits d’armes.

    http://www.israellycool.com/2011/10...

  • permalien Lou :
    18 octobre 2011 @20h04   « »

    Les prisonniers palestiniens accueillis dans la liesse
    Par Nidal al-Mughrabi | Reuters


    Photo par REUTERS

  • permalien Deïr Yassin :
    18 octobre 2011 @20h19   « »

    A lire les premiers commentaires, on dirait que l’article de Monsieur Gresh a été posté chez JSS News ou directement dans les colonies francophones.....


    Sur les images postés par Lou enregistrés par Haitham Khatib, on voit les cousins Barghouti, Fahri Barghouti min 1:20 et Na’el Barghouti min 1:26 (tous les deux en noir).

    Ils furent capturés à deux moins d’intervalle en 1978, et sont en effet les deux prisonniers politiques qui ont passé le plus de temps en prison dans le monde.

    La femme de Fahri Barghouti fut enceinte à son arrestation. Son fils Hadi, aujourd’hui âgé de 33 ans, n’avait connu son père qu’à travers le parloir jusqu’à ce qu’il fut emprisonné lui-même et qu’ils ont pu partager la même prison. Son frère ainé Shadi a été condamné à 27 années de prison, et ne fait pas partie des prisonniers libérés tout comme leur illustre cousin Marwan Barghouti.

  • permalien Laurent Szyster :
    18 octobre 2011 @20h32   « »

    Confondre Nelson Mandela et des fanatiques qui visent délibérément des civils désarmés montre que M. Gresh a perdu sa boussole morale.

    Car M. Gresh voudrait - à tout prix - qu’on s’appitoye plutôt sur le sort de Mohammed Zakout qui a poignardé à mort trois Juifs au hasard ou Ahlam Tamimi qui a organisé l’attentat dans un restaurant à Jérusalem (15 morts).

    Et M. Gresh s’indigne qu’on puisse s’émouvoir pour Gilad Shalit !

    Sentiment d’après lui "fabriqué" par des médias qu’il accuse de prendre parti à un contre 1027.

    Pourtant ces mêmes médias nous ont aujourd’hui resservi en boucle une "interview" égyptienne sans mentionner qu’il s’agissait ... d’une ignoble mise en scène.

    Israel ’shocked’ at Egypt TV Schalit interview

    On s’étonne moins que Gilad Shalit n’ai pas dit la vérité quand son interviewer égyptien lui a demandé s’il avait été bien traité pendant sa captivité ...

  • permalien Sakhra :
    18 octobre 2011 @20h39   « »

    Menteur et ignare, comme un sioniste :

    Quant à parler de Mandela,contrairement à vos allégations mensongères,il n’a jamais appelé à ce type de lutte armée

    .

    Si, Mandéla avait adhéré au départ à la non-violence, il s’est très vite rendu compte, que c’était une impasse pour les colonisés, car les colonialistes, (comme les sionistes) n’ont jamais utilisé que la violence et la première violence, c’est de coloniser un peuple...

    Mars 1960, une manifestation pacifique a été écrasée dans le sang à Sharpeville et Langa : "la non-violence n’a rien fait pour arrêter la violence de l’Etat raciste"..Alors, Mandéla a clos le chapitre de la non-violence . "Quand la manifestation pacifique ne rencontre que la violence, son efficacité prend fin.Il n’y a aucune bonté morale à utiliser une arme inefficace"...

    Mandéla a rejoint la base du FLN Algérien (avant l’indépendance) à la frontière marocaine et avec d’autres militants de l’ANC, il a reçu une formation militaire : il devenait "un Terroriste" avec honneur, pour libérer son pays.
    Par la suite, et tout en négociant avec les racistes de Prétoria, il a toujours refusé de demander à ses militants de déposer les armes...contrairement, malheureusement à Arafat...

  • permalien brando :
    18 octobre 2011 @21h04   « »

    On doit voir la chose du point de vue politique mais aussi ,malheureusement,du point de vue RELIGIEUX,parce que HAMAS et HEZBULLAH sont aussi des GROUPES RELIGIEUX.

    Ces groupes lisent le Coran et le CORAN DIT 9 FOIS que les JUIFS,et les israeliens sont juifs,que les juifs sont "MEUTRIERS/TUEURS DE PROPHETES" :

    http://www.avraidire.com/2011/06/le...

    Une telle croyance influence leur comportament,ils ne sont pas comme les europeens,qui ne croit a rien,moins que l’argent,l’economie,le materiel,est la seule motivation des actes.

    Pour eux la religion,l’idee que les juifs sont des maudits,est une chose reelle.Il y a meme une MALEDICTION D’ALLAH,leur Dieu,que les juifs sont maudits "jusqu’au JOUR DE LA RESURRECTION"(sourate 5:64).

    Les idees tuent.

  • permalien Ph. Arnaud :
    18 octobre 2011 @21h20   « »

    Mauriaz

    Les gouvernements israéliens ont tué beaucoup plus de civils palestiniens (y compris des enfants) que les mouvements de résistance palestiniens n’ont tué de civils israéliens. Donc, rien que sur ce point, vous avez tort…

    Plus largement, le gouvernement israélien fait une guerre totale au peuple palestinien tout entier, en empêchant celui-ci d’accéder au statut d’Etat. Il n’est donc pas anormal qu’à une guerre totale (par exemple lorsque, sur un check-point, on retarde l’arrivée à l’hôpital d’une femme en travail, d’un blessé, d’un malade… ou lorsqu’on déracine ou qu’on coupe des oliviers, ou qu’on vampirise l’eau de la Cisjordanie et de Gaza), les Palestiniens répondent par une guerre aussi totale – qui vise donc les civils. Il n’y a rien de scandaleux là-dedans.

    L’exigence de respecter les lois de la guerre (par exemple en ne s’attaquant pas à des civils) lorsqu’elle s’adresse à un adversaire largement plus faible – en l’occurrence les Palestiniens est une malhonnêteté et une foutaise ! Car l’Etat le plus fort, en exigeant que le plus faible ne s’attaque qu’à ses soldats (là où la disproportion des forces est la plus grande), le condamne à perdre à tous les coups…

    Nous ne sommes pas dans un sport réglé, avec arbitre et absence d’enjeu : nous sommes dans un combat pour la vie et pour la mort. Dans un combat réglé, il est interdit de frapper aux yeux ou au-dessous de la ceinture, ou d’utiliser des instruments extérieurs au ring ou au tatami. Mais lors d’une attaque qui s’en prend à votre vie, on fait feu de tout bois : on fait une fourchette aux yeux, on écrase les testicules, on jette de la friture bouillante, on tape comme un sourd avec tout ce qui tombe sous la main…

    Nécessité fait loi !

    Or, le peuple palestinien est en danger de mort. Il n’a que faire de votre « éthique »…

  • permalien Ph. Arnaud :
    18 octobre 2011 @21h29   « »

    Brando

    L’invocation des sourates du Coran est une supercherie et une malhonnêteté ! Il n’y a strictement aucun rapport entre les actions du Hamas et du Hezbollah (ou de quelque mouvement islamiste que ce soit), d’une part, et les sourates du Coran, d’autre part…

    Ce type de liaison est à peu près aussi sérieux, aussi rigoureux que l’interprétation des centuries de Nostradamus, où, à partir des quatrains, on peut vraiment prédire n’importe quoi : le débarquement sur la lune en 1969, le troisième mariage de Sarkozy ou l’accident de la princesse de Galles sous le pont de l’Alma.

    Ce que vous faites, c’est une juxtaposition, pas la démonstration d’une relation de cause à effet, ce que je vous mets au défi d’établir !

    Sinon, comment expliquer, par exemple, que les juifs espagnols persécutés par les Rois catholiques espagnols aient été généreusement accueillis dans l’empire ottoman, au point que, quatre siècles plus tard, l’écrivain (juif) Elias Canetti en était toujours reconnaissant aux Turcs ? Comment expliquer que la mosquée de Paris (comme le relate un film récent) ait protégé des juifs durant la dernière guerre…

  • permalien deor :
    18 octobre 2011 @21h32   « »

    @sachab > non, des connaissances juridiques de base vous apprendraient que si Israel n’a pas été inquiété par la CPI, c’est tout simplement que le pays n’en a pas ratifié les statuts.

    Autres possibilité : que le conseil de sécurité de l’ONU saisisse la Cour (impossible vu le veto des USA) ou que Israel fasse une declaration de reconnaissance de la compétence de la Cour sur la base de l’article 12.

    Sans une de ces options la CPI n’est pas compétente et ne peut rien faire.b

  • permalien K. :
    18 octobre 2011 @21h48   « »

    Gideon Levy aurait dit : “éthique” « Telenovela » de psychotiques.

    Qui n’est pas contre le terrorisme et pour la libération de Shalit ? Mais cette même société sanglotante ne s’est pas un seul instant demandée, avec honnêteté et courage, pourquoi Shalit a été capturé.

    Elle ne s’est pas un seul instant dite, avec courage et honnêteté, que si elle continue sur le même chemin il y aura beaucoup plus de Gilad Shalit, morts ou capturés.

    Lors des élections successives elle a voté, encore et encore, pour des gouvernements centristes et de droite, les genres qui garantissent que Shalit ne sera pas le dernier.

    Elle s’est attachée des rubans jaunes et a soulevé tous les drapeaux noirs. Et personne ne lui a jamais dit, avec courage et honnêteté : Shalit est le prix inévitable d’un Etat qui choisit de vivre par l’épée pour toujours.

  • permalien YvesT :
    18 octobre 2011 @21h52   « »

    Le traitement de l’info dès qu’il concerne Israël est de plus en plus écœurant. Le mépris vis à vis des palestiniens est flagrant encore aujourd’hui.
    Autre exemple, hier un homme fait une prise d’otage à Paris, si on en croit les grands médias cet homme a fait cet acte suite à son chômage et pour attirer l’attention sur son sort. Ceci est certes une partie de la vérité, mais si l’on en croit" rue89" et les propos de l’homme, 5 pages de son manifeste concernaient le chômage, mais 15 pages concernaient la Palestine, les groupuscules sionistes (Betar, LDJ)et la pression qu’exercent ces groupes communautaires (CRIF, BNVCA) sur l’information concernant Israël, les procès en antisémitisme à tous les soutiens aux palestiniens etc...
    Certaines radios on parlé de "revendications floues concernant des groupes sionistes" (pourquoi floues ?) , la plupart n’ont évoqué que le chômage. Aucun n’a donné une info complète. Je préfère ceux qui n’ont pas parlé de cet événement que ceux qui ont fait ce tri malhonnête.
    Sans son appel à rue89 on aurait une information totalement fausse sur le personnage (un chômeur qui a pété les plombs). Certes il a pété les plombs et ce qu’il a fait est très grave, mais en plus d’être chômeur il était surtout révolté par des situations beaucoup plus compliquées et méritant d’être abordées et débattues. Mais tout ça ceux qui ne s’informent que par la télé et la radio ne le sauront jamais.

  • permalien Ph. Arnaud :
    18 octobre 2011 @21h55   « »

    Nathan

    Qu’est-ce que le sort des juifs durant la dernière guerre a à voir avec le martyre actuel du peuple palestinien ? Encore une fois, vous instrumentalisez sans vergogne cette catastrophe pour terroriser tout contradicteur de la politique israélienne…

    Que les juifs aient souffert durant la dernière guerre – et avant, par exemple lors des pogroms de l’empire russe – ne justifie absolument rien !

    Nombre d’émigrants au Nouveau Monde – ou en Océanie – étaient souvent de pauvres hères chassés par la misère, la férocité seigneuriale, l’intolérance religieuse ou la haine de classe. Par exemple, nombre de Communards, écrasés par la crapule versaillaise, ont été dé-portés en Nouvelle-Calédonie : certains d’entre eux, après leur peine, sont restés dans cette île lointaine. Et, quelques années après, ils ont aidé à réprimer les révoltes canaques…

    Eh bien, autant ils étaient admirables lorsqu’ils mettaient le feu aux bâtiments d’Etat, qu’ils abattaient la colonne Vendôme ou qu’ils taxaient les bourgeois, autant ils devenaient de la crapule colonisatrice lorsqu’ils s’en prenaient aux Canaques.

    Il faut que vous soyez bien à court d’arguments pour que vous vous livriez, à mon endroit, à de telles attaques ad hominem (de surcroît absurdes à tous les égards) : que savez-vous de l’attitude de mes parents durant la dernière guerre ? Quel est ce procès d’intention, de surcroît sans preuve ? Et, par ailleurs, à supposer même que mes aïeux aient eu l’attitude que vous dites (pire, même : supposons qu’ils aient été délateurs), en quoi serais-je comptable de leurs actes ? En quoi leur éventuelle attitude passée [cette hypothèse n’est pas une prétérition par maladresse, je m’empresse de vous le préciser…] empêche-t-elle, par exemple, que je me mouille pour les immigrés de 2011 pourchassés par la police de Guéant ? Comme les juifs de 1942, étaient pourchassés par la police de Papon…

  • permalien Shiv7 :
    18 octobre 2011 @22h03   « »

    Sakhra il y a quelque jour parlant de la fin qui justifiait les moyens ainsi que Ph.
    Arnaud ci-dessus d’éthique ;

    ...Cette "idéologie" leur restituait d’abord leur pleine humanité, face à ceux qui ont tout fait pour la nier.Critiquable, pour qui ?

    Or, le peuple palestinien est en danger de mort. Il n’a que faire de votre « éthique »…

    Réponse de Nathan

    Vous ne ne faites pas que la poser puisque vous répondez que l’action armée, y compris les attentats contre des civils, est la seule issue.

    Je n’ai pas de théorie particulière sinon que je réprouve le meurtre délibéré de civils innocents et ceux qui les commettent, je les appelle "terroristes".

    Nathan oublie un peu vite que les civils ou mieux encore les civils innocent sont dans les trois cas que citait Sakhra, se référait à des colons de facto. (En Algérie,Vietnam et Palestine)

    Dans des cas comme ceux là, répartir la population en deux catégories civil-armée me parait biaisé car un colon ( d’autant en régime démocratique) ne peut pas être considéré comme un simple civil.(encore moins innocent, sans parlé du colonisé lui toujours coupable)

    Tout comme un policier ou un militaire sait que son métier comporte certain risque, le civil colonisateur (ainsi que celui qui le vénère) doit accepter que sa posture d’occupant l’expose à certain risque, on a rien sans rien..

    Faut-il rappeler qu’une paix civile s’obtient par un consensus des parties constituantes, c’est le prix à payer, mais visiblement Israël et son allié (l’ordre économico mondial pour faire cours) ne sont pas intéressés, il préfèrent le sang et le commerce des armes, faisant l’impasse sur tout consensus acceptable.

    suite

  • permalien Shiv7 :
    18 octobre 2011 @22h17   « »

    Suite

    Parler de fin qui justifie les moyens n’a de sens que si on l’applique à une situation précise, ce n’est pas une proposition que l’on peut introduire hors de son contexte(comme le fait Nathan dans une autre partie de l‘échange cité ci dessus), la fin et les moyens de chacun étant différent, il en résulte que cette propositions puisse être justifiée ou non.

    Ainsi la simple disproportion des moyens comme l’atteste le conflit entre Israélien et Palestinien fait qu’il devient ridicule de parler, de fin qui justifie les moyens, en tant que formule morale unique qui serait d’une application équivalente pour les deux protagonistes.

    Ce déséquilibre des moyens qui de fait impose, pratiquement , une réponse du plus désarmé à la hauteur l’assaillant, mais avec ses moyens* de bord ; la terreur foudroyante du Kamikaze résistant Palestinien n’étant qu’un pale ersatz de la terreur diffuse, continue, ultra sophistiquée, qu’impose l’état terroriste Israélien.
    ( l’attentat suicide en mode rendom et factuel dans le temps et l’espace, n’est que l’écho de l’attentat omniprésent diffus, précis et imprévisible de la force coloniale de la technologie guerrière et sécuritaire d’Israël ).

    Il y a également déséquilibre des fins, en effet les fins d’un colonisateur ne sont pas les mêmes que celle d’un colonisé.., a moins d’arriver au consensus dont je parlais ci-dessus, mais on en est loin, on ne peut donc décemment mettre les fins des uns et des autres sur le même plan.., c’est le cas de le dire.
    Suite

  • permalien Shiv7 :
    18 octobre 2011 @22h34   « »

    suite

    Il faut aussi considérer le cas,où, à force de considérer que la fin justifie les moyens (qui est de fait le credo obligatoire de tout colonisateur, imposé à tout colonisé), ces dernier se justifie à eux-mêmes, ce que nous prouvent amplement les résultats politiques des pressions de l’économie impérialiste mondiale, dont Israël est un rouage.

    Le plus visible de ce moyen qui devient sa fin se voit dans ces conflits ultrasophistiqués (contre des populations aux moyens souvent très réduits, voir nul ),où l’on teste de nouveaux produits, des sortes de laboratoires de contrôles d’un territoire numérisé, robotisé (et surtout armés) en temps réel,(qui sonne comme l’avenir de ce que pourrait bien devenir la planète d’un point de vue plus global), tout autant que l’on contribue a la consommation et aux marchés de l’industrie guerrière et sécuritaire, la fin de la guerre ne devenant, du coup, pas souhaitable.

    Les lois du marché c’est quoi d’autre que le moyen du moyen sans fin ?
    (moyen du moyen car la fin deviens le moyen, et sans fin, car la fin (devenue moyen..) est passée d’un mode qualitatif, d’une fin relativement et subjectivement morale et humaine, en un mode quantitatif qui suppose une accumulation sans fin, car on peut toujours avoir plus..)

    D’un coté un Palestinien qui n’a rien d’autre que sa fin et de l’autre un Israélien qui n’en a que les moyens.., la fin justifie t’elle les moyens ?

    suite

  • permalien Shiv7 :
    18 octobre 2011 @22h40   « »

    Fin

    Nathan qui se croit sorti de l’obscurantisme révèle pourtant tout les traits d’un manichéisme des origines, divinisant le colon (quoi de mieux que civil innocent ?)Et diabolisant, (car en effet le terroriste est le diable ou mieux encore le Mal qui remplace le bon vieux Satan de nos ancêtres.) le résistant, voir le simple colonisé.

    Effet binaire assuré, le bien et le mal comme paradigme, ça à l’avantage d’être pas compliqué, même un logiciel peut le comprendre..

    * La réponse terroriste de la violence par la violence indépendamment de la question morale qu‘elle suppose, pose la question de son efficacité car elle contribue à alimenter le marché qui la combat, le 11 sept ne le prouve que trop, la réelle terreur à opposer à celle de l’état terroriste serait plutôt la non participation intérieure (par toute les luttes civiques dont Gandhi à montré les exemples) ainsi que la non participation extérieure par le biais du boycott des nations.
    (hypothèse assez absurde, dans la mesure ou Israël loin d’être boycottée, bénéficie dans l’Ordre mondial, d’un statut inverse de celui attribué aux nations terroristes, en effet ces derniers étant en déca des lois internationales (comme le prouve nombres d’interventions guerrières à leur encontre), alors qu’Israël en est au-delà (comme le prouve la non application des sanctions internationales à son encontre).

  • permalien CdQat :
    18 octobre 2011 @22h45   « »
    @Nathan re. : 18 octobre @09h57 1/2

    @Nathan re. : 18 octobre @09h57 1/2

    Le simple fait que vous parliez d’Israéliens et d’Arabes prouve bien que vous réfléchissez en termes de peuples ou de nations.

    Faux. Pour mémoire vous êtes la personne ayant introduit les israéliens et les arabes en disant qu’aucun n’accepterait la solution votée par l’autre, mais qu’il fallait donc suivre la décision des israéliens…

    Si votre hypothétique Etat unique voit le jour,

    "MON" Etat unique. Je confirme le problème de lecture. Je veux justement exactement le contraire. Que ce soit LEUR(S) Etat(s) sous la forme qu’ils veulent, mais qu’on LEUR demande à EUX et à EUX tous.

    on votera peuple contre peuple

    Euh, ça veut dire quoi, voter peuple contre peuple ?

    La communauté des nations a voté la partition de la Palestine en un Etat juif et un Etat palestinien.

    Ce qui était, on le voit aujourd’hui, une énorme c..erie, en plus d’être un abus de pouvoir. Maintenant la question est de savoir comment on sort de cet imbroglio en arrêtant les dégâts.

    La nation juive israélienne ne vivra jamais en tant que minorité au sein d’un Etat arabe.

    Pour le coup, c’est vous qui ne savait que penser en termes de peuples ou de nations.
    Sinon, peut-être faut-il que les israéliens comprennent qu’ils sont en minorité au milieu d’une majorité d’arabes. Tracé de frontière ou pas, c’est une réalité. Maintenant la question est de savoir s’ils sont en minorité au milieu d’une majorité d’arabes hostiles ou amis. Pour l’instant, c’est au milieu d’une majorité d’arabes hostiles. Il faut donc qu’ils se fassent accepter dans leur nouvel environnement. Et ce n’est pas en continuant de leur tirer dessus qu’ils vont réussir.

    La seule manière de l’y contraindre, c’est par la force

    Les régimes de l’apartheid et du Shah, pour ne citer qu’eux, sont tombés par l’isolement et non par la force.

  • permalien CdQat :
    18 octobre 2011 @22h48   « »
    @Nathan re. : 18 octobre @09h57 2/2

    il sera difficile de vaincre un pays qui possède l’arme nucléaire.

    Le vietminh et le FLN ont bien réussi !

    Si les (..) iraniens veulent tenter l’aventure, leur pays sera (atomisé)

    Les Iraniens ??? Jusque hier la lutte palestinienne est activement soutenue par 4 régimes (Syrien, Libyen, Iranien, et Soudanais), et financée à 50% par l’aide des 7 pays du CCG, et à 50% par le reste des associations du monde arabe.
    Demain, parmi les 4 régimes qui soutiennent activement les palestiniens, certains vont peut-être être moins actifs (Libye, Syrie), et d’autre pays hier "amis" vont devenir plus actifs contre Israël (Egypte, Turquie).
    Alors vous allez régler quoi précisément en tirant une bombe sur Téhéran ? A part vous aliéner le reste de la planète..
    Et soyez sûr que si c’était aussi simple que de tirer une bombe sur Téhéran (honni parmi les honnis, dans l’esprit des israéliens et des US, personne ne les pleurerait !), Tel Aviv aurait déjà appuyé sur le bouton. Seulement voilà, ce n’est pas aussi simple que ça !

    Plutôt que de tirer des plans sur la comète, vous feriez mieux de (..) défendre le principe (de 2 Etats)

    Comme vous le disiez si bien, cela fait plus de 60 ans que les occidentaux ont eu cette riche idée qui, 63 ans après, ne marche toujours pas. Peut-être faut-il penser à autre chose ?
    Leur demander à eux, par exemple ? Et surtout qu’Israël écoutent les peuples, même si cela veut dire des changements qui dans tous les cas vont arriver. Aucun pays ne peut résister indéfiniment avec des voisins hostiles à 2000 km à la ronde. Maintenant soit Israël initie ces changements, soit ils vont lui être imposés. Et ne pas se tromper, Israël a infiniment plus à perdre que le Hamas ou que les arabes. Car Israël, pourtant de loin le plus fort de la région, n’arrive toujours pas à gagner cette guerre (problème classique des guerres asymétriques).

  • permalien CdQat :
    18 octobre 2011 @23h24   « »
    @Nathan – Terroristes 2 ?

    Bizarre que je n’arrive pas à avoir votre réponse sur des questions aussi simples :
    Pourquoi les poseurs de bombes arabes qui tuent des civils, ainsi que leurs commanditaires, sont appelés des terroristes ?
    Et pourquoi les poseurs de bombes israéliens qui tuent des civils, ainsi que leurs commanditaires, ne sont pas appelés des terroristes ?
    Pourquoi ce traitement différent ?

  • permalien Haqqtiviste :
    19 octobre 2011 @08h45   « »

    @Brando

    pas besoin d’invoquer le coran pour expliquer que des juifs sont assassins de civils, la réalité nous suffit :
    l’entité sioniste se définit elle même comme état juif, donc l’armée juive d’un état juif a massacré des milliers d’individus durant 60 ans.

    voilà ou mène votre argumentation religieuse.

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @08h51   « »

    K. - Message du 18 octobre - 19h56

    " Point Goldwin ? "

    Tanya Reinhart : "Dans une région suivie avec autant d’attention qu’Israël-Palestine, le nettoyage ethnique ne peut pas prendre la forme de massacres de masse ni de grands transferts de population. C’est un processus lent, quotidien, qui vise à briser la société et à conduire le plus de gens possible à disparaître ou à s’enfuir "

  • permalien t :
    19 octobre 2011 @09h00   « »

    Gérard Longuet, Ministre de la Défense de la République française, vient de déclarer sur France Inter alors qu’il se félicitait de la libération du soldat israélien Shalit : « J’avoue que je découvre ce matin l’existence du dossier Hamouri » et il ajoute comme excuse : « mon ministère n’a connaissance que des dossiers des soldats fr...?☂☻☠❀... des soldats ! ».

    Ouf ! maintenant qu’un ministre de la République, tout porte à penser que l’information remontera (peut-être) à qui de droit.

  • permalien Yvan :
    19 octobre 2011 @09h24   « »

    Oups !

    t =Yvan

    Ouf ! maintenant qu’un ministre de la République est instruit, tout porte à penser que l’information remontera (peut-être) à qui de droit.

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @09h28   « »

    CdQat : 18 octobre @22h45

    Euh, ça veut dire quoi, voter peuple contre peuple ?

    Ça veut dire communauté contre communauté. Si on demandait aux Belges de se prononcer sur une initiative qui donnerait clairement un avantage à la Flandre, les Flamands voterait pour et les Francophones contre. Et comme les Flamands sont plus nombreux, les Francophones seraient obligés d’accepter une décision qui leur serait totalement défavorable. Et ça c’est dans un paix qui vit dans la paix civile. Alors, vous pensez bien que la ligne de partage serait encore plus radicale dans un pays déchiré par un long conflit.

    Tout le monde est parfaitement conscient que si l’ensemble des Palestiniens pouvaient s’exprimer, ce serait majorité arabe contre minorité juive, et Israël cesserait d’exister du jour au lendemain. Et pas seulement en tant qu’Etat juif. Les Israéliens seraient purement et simplement expropriés et incités à partir (comme les juifs le furent en Afrique du Nord).

    Le vietminh et le FLN ont bien réussi !

    Ça n’a rien à voir. Les Américains se battaient loin de leur pays. Les Israéliens sont chez eux et n’ont aucune "métropole" vers laquelle se replier. C’est la raison pour laquelle ça fait 60 ans que les Arabes se cassent les dents.

    Ce qui était, on le voit aujourd’hui, une énorme c..erie, en plus d’être un abus de pouvoir.

    C’est un abus de pouvoir pour vous mais vous ne représentez que vous-même. C’est une décision internationale. La communauté internationale est donc responsable de la situation qu’elle a créée au Proche-Orient. Par ailleurs, personne ne peut demander à un Etat de se saborder.

  • permalien Yvan :
    19 octobre 2011 @09h34   « »

    Gérard Longuet Ministre de le Défense de République Française, la découverte :

    France Inter - (ré)écouter - Mercredi 19 Octobre 09:29:29

  • permalien HN :
    19 octobre 2011 @09h47   « »

    @Mauriaz

    Vos commentaires sont également une insulte pour tout ceux qui ont perdu un proche dans des attentats barbares qui n’ont rien à voir avec une lutte légitime contre un adversaire militaire.

    Le vôtre est une insulte pour tous ceux qui ont perdu un proche dans un bombardement perpétré par une armée "régulière et ayant une éthique", dans les bavures et autres pétages de plombs de soldats "réguliers".

    Quelle est la légitimité de la lutte de l’armée israélienne puisque, comme précisé plus haut, il n’y a pas d’Etat palestinien, donc pas d’armée régulière palestinienne, donc pas d’adversaire militaire contre qui diriger une lutte "légitime"...
    L’armée israélienne ne lutte pas contre un adversaire militaire.
    Elle ne fait que bombarder des civils (rien de grave... avec des bombes au phosphore), une poignée d’entre eux ayant rejoint la lutte armée.
    Où est l’éthique là dedans, et surtout, où est "l’adversaire militaire", dîtes-moi ???

    Cdlmt

  • permalien gloc :
    19 octobre 2011 @09h52   « »

    Le dénommé Nathan : Ça n’a rien à voir. Les Américains se battaient loin de leur pays. Les Israéliens sont chez eux et n’ont aucune "métropole" vers laquelle se replier.

    L’obstination avec laquelle le dénommé Nathan s’obstine a passer pour un imbécile est vraiment préoccupante.

    Faire de telles déclarations à propos d’un article concernant soldat israélien ayant la double nationalité franco-israélienne, est à désespérer de la nature humaine.

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @10h03   « »

    HN : 19 octobre @09h47

    L’armée israélienne ne lutte pas contre un adversaire militaire.
    Elle ne fait que bombarder des civils (rien de grave... avec des bombes au phosphore), une poignée d’entre eux ayant rejoint la lutte armée.

    C’est curieusement formulé. Ne faut-il pas plutôt dire qu’à Gaza, l’armée israélienne a bombardé des miltants armés sans trop tenir compte des civils qui vivaient autour ?

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @10h14   « »

    On ne voit pas très bien en quoi Gilad Shalit est français. C’est un sabra comme la majorité des juifs israéliens.

    Guilad Schalit naît le 28 août 1986 à Nahariya, en Israël, où il vit jusqu’à l’âge de deux ans. Il déménage alors avec ses parents à Mitzpe Hila en Galilée occidentale.

    Ceux qui s’imaginent ou espèrent que les Israéliens se replieront sur une quelconque "métropole" ont encore un ou deux siècles de misère devant eux. Enfin, c’est surtout la misère pour les autres, eux se contentant de vivre bien au chaud loin du champ de bataille. Mourir pour des idées, oui, mais de mort lente et bien planqué en France ou en Navarre.

  • permalien Orangerouge :
    19 octobre 2011 @11h07   « »
    Les institutions françaises, médias et politiques, sont occupées par Israël

    Comment se fait-il que la France n’ait pas voté POUR l’admission de l’Etat Palestinien à l’ONU comme membre à part entière ?

    Alors que les Français sont très majoritairement favorables à cette admission.
    Alors que si l’on suit les déclarations officielles, la France semble favorable à l’existence d’un état Palestinien ...

    Y a-t-il, là comme ailleurs, des "mallettes" qui circuleraient ou des cadeaux qui influenceraient la politique française et biaiseraient ainsi le fonctionnement des institutions démocratiques ?

    Je ne trouve pas d’explications autres à ces bizarreries politiciennes, pendant qu’Israël arrête sans cesse des Français pour les empêcher d’accéder à Gaza, alors qu’Israël emprisonne des enfants, alors qu’Israël assassine sans jugement, alors que la Carte d’Identité en Israël (et même les plaques d’immatriculation) indiquent si vous êtes juifs ou non, alors qu’Israël mène depuis des dizaines d’années une politique d’épuration ethnique, toutes choses qui sont EN TOTALE CONTRADICTION AVEC LES VALEURS DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE.

    UMP comme PS sont des partis manifestement achetés par Israël : des gens de ces deux partis ont exprimé dans une pétition leur opposition à l’admission de l’Etat Palestinien à l’ONU, ils n’ont pas été exclus de ces partis alors que leur position ne peut s’expliquer que par leur racisme pro-grand-Israël-ethniquement-pur.

    Les grands médias continuent à nous vendre la propagande israélienne : les Français n’ont aucune raison de s’identifier à Gilad Shalit, soldat perdu d’une armée d’épuration ethnique, plus qu’à Salah Hamouri, condamné sans preuves par un Tribunal Militaire où à n’importe quel Palestinien, résistant anticolonial.

    Comment libérer les Institutions françaises de leur corruption par l’état israélien ?

    Il est certain que cela continuera même avec la défaite électorale de l’UMP et de Sarkozy, et que le PS est tout autant infiltré et acheté.

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @11h15   « »

    Dans l’indifférence générale, dans un assourdissant silence médiatique, inversement proportionnel à celui ayant cours actuellement :

    " « Les allégations répétées de tortures et autres mauvais traitements, y compris sur des enfants, sont fréquemment relevées. Parmi les méthodes les plus couramment citées, il y a les coups, les menaces auprès des détenus et de leurs familles, les privations de sommeil et l’imposition de postures douloureuses pendant de longs moments. Des aveux qui auraient été obtenus sous la contrainte ont été acceptés comme preuve par des tribunaux militaires et civils israéliens » "

    http://www.protection-palestine.org...

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @11h33   « »

    @ Nathan
    On ne vois pas très bien en quoi Gilad Shalit est français"

    Non, justement. Je n’ai pas encore compris comment cette nationalité lui a été accordée. On m’a dit que c’est par son père qui, lui, ne parle pas le français non plus à croire des interviews avec des journalistes français qui lui parlaient en franglais alors qu’il répondait dans une espèce d’anglais-hébreu.

    Justement, on ne voit pas très bien en quoi Shalit est français, et pourquoi Sarko a vu ses parents au moins cinq fois, que sa photo a été affichée sur la mairie du 16ème arrondissement ainsi que sur l’Hôtel de Ville. On voit encore moins comment un soldat israélien a été fait citoyen d’honneur à Paris.

    Tout cela me fait penser à ce fameux faux du début du vingtième siècle qui d’une certaines manière fut quand même prémonitoire ....

    Ahlam Tamimi, originaire de Nabi Saleh près de Ramallah, a été expulsée vers la Jordanie dont elle a la nationalité. Elle vivait pourtant en Cisjordanie avant son arrestation.

    Si déjà on pourrait foutre dehors tous les Juifs Israéliens nés ailleurs et ayant une autre nationalité, cela donnera pas mal de place pour les Palestiniens !

  • permalien gloc :
    19 octobre 2011 @11h33   « »

    Le dénommé Nathan : On ne voit pas très bien en quoi Gilad Shalit est français.

    Comme ça "on" verra peut-être mieux :

    Excellentes fêtes de Tishri - V. Hoffenberg | JSS News - Israël - Diplomatie - Géopolitique
    Je souhaite à chacun d’entre vous une année d’harmonie, de solidarité entre nous et de paix pour Israël. Une attention particulière aussi pour toutes les femmes, rayonnement des foyers, à qui je souhaite une année d’accomplissement. Que le jeune Guilad Shalit, dont nous sommes sans nouvelles depuis trop longtemps, puisse rentrer dans son foyer, et retrouver ses parents Aviva et Noam.

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @11h34   « »

    Armée et justice - Même combat

    Jérôme Bourdon : " le système judiciaire israélien, dont on peut apprécier sous d’autres aspects l’indépendance, fonctionne main dans la main avec l’armée, au moins pour certains de ses membres. L’outil employé est l’interdiction judicaire de publier, plus efficace que la censure militaire car elle est appliquée ad hoc, avec une portée beaucoup plus large. Selon un juriste israélien expert en la matière, « quand la justice doit traiter d’affaires de sécurité sensible, les forces de sécurité [c’est-à-dire l’armée, les services secrets, le contre espionnage, la police] demandent et obtiennent facilement un ordre de garder le secret, et ce dès la première demande d’arrestation contre un suspect, souvent même avant que l’arrestation ne soit effectuée, et il est même déjà arrivé qu’un tel ordre reste en vigueur des dizaines d’années après la fin du processus judiciaire »

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @12h45   « »

    Deïr Yassin : 19 octobre @11h33

    Ahlam Tamimi, originaire de Nabi Saleh près de Ramallah, a été expulsée vers la Jordanie dont elle a la nationalité. Elle vivait pourtant en Cisjordanie avant son arrestation.

    Elle n’avait peut-être qu’a éviter d’être complice dans l’assassinat de civils dans une pizzeria de Jérusalem.

    Ahlam Tamimi, the terrorist who was sentenced to 16 life terms in jail for her involvement in the terrorist attack on the Sbarro Pizzeria in Jerusalem in August 2001 said "I’m not sorry for what I did. We’ll become free from the occupation and then I will be free from prison."

    Tamimi drove the suicide bomber to the restaurant, where he carried out the attack. Today she is jailed at the Hasharon Prison, together with 106 other female security prisoners, 58 of them in the prison wing for prisoners belonging to Hamas, Islamic Jihad, and other terrorist organizations, while another 48 prisoners belong to Fatah.

    The media are not usually allowed to talk with the prisoners, but on Sunday, Tamimi, who belongs to Hamas, took advantage of the opportunity to send a belligerent and unequivocal message.

    "Hamas has principles in connection with discussion with Israel," she said. "Hamas wants to reach accomplishments without giving up on Palestine. I’m not sorry for what I did. I will get out of prison and I refuse to recognize Israel’s existence. Discussions will only take place after Israel recognizes that this is Islamic land. (Haha !, ndlr) Despite the fact that I’m sentenced to 16 life sentences I know that we will become free from Israeli occupation and then I will also be free from the prison," she said.

    En ce qui me concerne, elle peut aussi aller au diable.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @12h54   « »

    Qu’elle y aille avec les Israéliens !!!

  • permalien HN :
    19 octobre 2011 @13h18   « »

    C’est curieusement formulé. Ne faut-il pas plutôt dire qu’à Gaza, l’armée israélienne a bombardé des militants armés sans trop tenir compte des civils qui vivaient autour ?

    Oui, c’est ce qu’on peut dire si on veut tortiller du cul pour chier droit. On peut aussi dire que l’armée israélienne a rasé Gaza (écoles, hôpitaux, infrastructures, etc) pour éliminer une poignée de combattants.
    Peut-être devrions-nous contacter Mr Selem afin qu’il nous fournisse la formulation qui va bien, celle qui ne heurte pas les consciences à l’ambassade d’Israël en France.

    Je voulais simplement faire remarquer que la définition de mauriaz d’une armée qui lutte contre un "adversaire militaire" était débile et pouvait être retournée, puisqu’il n’existe par définition pas d’armée palestinienne.

    Cdlmt

  • permalien Laurent Szyster :
    19 octobre 2011 @13h54   « »

    Rien de tel qu’un article de M. Gresh faisant l’apologie du terrorisme pour relancer le festival habituel de commentaires hors sujet, d’insultes et de délires "antisionistes".

    Alors, rions un peu avec les dernières nouvelles de Propalestine.

    Quel point commun entre Jack Warner qui s’est fait jeté de la FIFA pour corruption et le chômeur de longue durée Christian Denisot ?

    Ils accusent tous les deux le "sionisme" d’être la cause de leur malheur respectif !

    CAPJPO - Christian Denisot, un preneur d’otages pas ordinaire

    Former FIFA vice-president Warner blames Zionism for downfall

    Médiocres de tous les pays unissez-vous !


    Petit rappel sur le droit humanitaire international, tel que formulé par le Comité International de la Croix Rouge et qui semble avoir échappé aux guignols qui invoquent ici le droit international à tort et à travers :

    The relevance of IHL in the context of terrorism

    If civilians directly engage in hostilities, they are considered " unlawful " or " unprivileged " combatants or belligerents (the treaties of humanitarian law do not expressly contain these terms). They may be prosecuted under the domestic law of the detaining state for such action.

    Unlawful combatants do not qualify for prisoner of war status.

  • permalien K. :
    19 octobre 2011 @14h00   « »

    Ne faut-il pas plutôt dire qu’à Gaza, l’armée israélienne a bombardé des militants armés sans trop tenir compte des civils qui vivaient autour ?

    C’est sionistement c’est-à-dire fumistement et/ou psychotiquement formulé.

    Avant de considérer le degré de violations des lois de guerre de "l’armée la plus morale au monde", il faut d’abord considérer si celle-ci avait des raisons de martyriser Gaza

    Les principaux principes de la philosophie de la guerre juste, sont le jus ad bellum, le droit de faire la guerre et le jus in bello, ou les manières justes de faire la guerre.

    La plus importante des contraintes du jus ad bellum est que les États doivent avoir une cause juste pour aller faire la guerre, que la guerre doit être un dernier recours, et que la guerre doit avoir une probabilité assez élevée de succès (dans la réalisation d’une cause juste) pour compenser les inévitables ravages de la guerre.

    Ensuite tsahal massacre « toujours les populations civiles, sciemment et consciencieusement...  »

    La preuve à Gaza :

    John Ging a dit que l’armée israélienne avait reçu les coordonnées GPS de tous les bâtiments des Nations Unies, y compris les écoles, et qu’elles avaient été mises à jour récemment.

  • permalien CdQat :
    19 octobre 2011 @14h06   « »
    @Nathan re. : 19 octobre @09h28

    Concernant le fait de voter "communauté contre communauté" ? Oui, et toujours alors ? Si nous avons des communautés nous pouvons nous passer d’un vote démocratique ? C’est ça le propos ? C’est du Polpot ça non ?
    Sinon une remarque sur ce sujet, sous la forme d’une boutade : pour qq’un qui me reproche de ne penser qu’en termes de peuples ou de nations, vous avez du mal à ne pas sublimer ces concept…

    "Tout le monde est parfaitement conscient que si l’ensemble des Palestiniens pouvaient s’exprimer, (..) Israël cesserait d’exister."
    Pour aller plus loin, Israël n’aurait pas été créé en 48, et les juif n’en seraient pas plus mal, puisque les plus en insécurité sont ceux aujourd’hui qui sont en .. Israël. Et je répète qu’au nom de quelque pays ou entité que ce soit, on ne peut accepter un principe aussi antidémocratique que la colonisation.

    A la déclaration, "il sera difficile de vaincre un pays qui possède l’arme nucléaire." il est répondu que "Le vietminh et le FLN ont bien réussi !", et là il est rétorqué " Ça n’a rien à voir. Les Israéliens sont chez eux". !!!!!!
    Pour le coup, c’est moi qui ne voit plus le rapport avec le fait de vaincre un pays ou pas ? Ah si, en fait les Etats Major sont idiots. Inutile, pour gagner les guerres, d’acheter des équipements tiptop méga modernes, et de super-entrainer des commandos que le monde entier nous envie, non, non, non, ça c’est de la guerre de grand papa. Il suffit seulement d’attendre l’ennemi chez soi, et là à coup sûr, on gagne la guerre !!!
    Ceci étant, la France (le Vietminh n’a jamais combattu les US) était chez elle aussi en Indochine et en Algérie, faut-il rappeler. Reconnu dans ces frontières par l’ONU elle-même (ça me rappelle qqchose…).

    "Les Israéliens sont chez eux et n’ont aucune "métropole" vers laquelle se replier"
    2 point là dessus : comment peut-on dire qu’Israël est une aventure coloniale, et soutenir qu’ils sont chez eux (sous entendu je suppose, "plus chez eux que les Palestiniens") ?
    Ils n’ont aucune "métropole" vers laquelle se replier ? Quoi que vous en pensiez, ils ont une métropole d’origine, pour 90% d’entre eux il s’agit de l’Europe…

    "C’est un abus de pouvoir pour vous mais vous ne représentez que vous-même."
    Je ne représente en effet que moi même ici. Quel est le propos ? De dire que vous représentez autre chose que vous même ici ? Nooon ?!?! Alors ils ont raisons ceux qui disent que vous êtes le représentant du TIP ?
    Sinon c’est un abus de pouvoir pour moi et pour 4 ou 5 milliard de personnes autour de cette terre, et pour 80% des citoyens des démocraties.

    "La communauté internationale est donc responsable de la situation qu’elle a créée au Proche-Orient."
    Alors pour le coup, tout à fait d’accord avec ce constat. Et je suis content que nous le partagions puisqu’il concluait mon précédent message auquel vous semblez donc adhérer. Bienvenue au club des humanistes et de la justice.

  • permalien jgn :
    19 octobre 2011 @14h09   « »
    Le « sang sur les mains »

    "La question essentielle qui ne sera pas posée : est-ce que l’attaque contre Gaza de décembre 2008, durant laquelle des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis, ne signifie pas que l’armée israélienne a « du sang sur les mains » ? (...)"

    M ; Gresh, vos préventions vous honorent, bien que ...
    Le site wikipédia, qui n’a d’autre parti pris que le restitution des faits dans leur déroulement historique, relate, dans son article "Irgun", bien des aspects de ce qui présida à la naissance de cet “État”, et que l’abstraction dominante, par une logique qui la fonde, n’a de cesse d’occulter pour y substituer un renversement de réalité, celui de l’indignation de façade :

    "Le 29 juin 1938, un militant de l’Irgoun, Shlomo Ben Yosef, arrêté après un attentat en 1937 est pendu par les Britanniques (il avait « tiré sur un autobus arabe lors de son passage. Aucun des passagers n’avait été blessé26 »). La réaction de l’Irgoun est violente. Il est décidé de ne pas viser les Britanniques, pour ne pas pousser trop loin l’épreuve de force. Alors que la Grande Révolte arabe se calmait, il est décidé de cibler la population palestinienne : « il faut créer une situation où la vie d’un Arabe ne vaudra pas plus que celle d’un rat. Comme ça, tout le monde comprendra que les Arabes sont de la merde, que nous sommes, nous et non eux, les véritables maîtres du pays28 ». Jabotinsky approuve la nouvelle orientation, non sans déchirement5. Le bilan des représailles à la mort de Ben Yosef est sanglant29 :
    cinq Arabes abattus le 4 juillet 1938 dans plusieurs attentats ;
    le 6 juillet, deux bombes placées dans des bidons de lait explosent en plein marché arabe de Haïfa. La foule attaque les Juifs, la police tire : vingt-et-un Arabes et six Juifs sont tués dans l’attentat et l’émeute ;
    une bombe placée dans la rue tue deux Arabes à Jérusalem le 6 juillet ;
    une bombe placée dans la rue tue trois Arabes à Jérusalem le 8 juillet ;
    une bombe placée dans le souk de la vielle ville de Jérusalem tue dix Arabes le 15 juillet ;
    une bombe placée dans le marché arabe de Haïfa le 25 juillet 1938 fait quarante-cinq morts (bilan britannique ; l’Irgoun pense que les Britanniques ont réduit le bilan pour calmer la foule arabe. Une enquête interne à l’Irgoun donne 70 morts) ;
    le dernier gros attentat de la campagne de 1938 est commis le 26 août : un tonneau de dynamite explose dans le souk de Jaffa et fait vingt-quatre morts.
    (...)
    La dernière phase des opérations de l’IZL (août 1946 – août 1947) a coûté la vie à 141 Britanniques (338 en tout entre 1944 et mai 1948)56.
    "
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Irgoun

    La question, alors, qui se pose est : comment un État né PAR le terrorisme pourrait-il être autre que terroriste ?

  • permalien gloc :
    19 octobre 2011 @14h22   « »

    Laurent Szyster a décidément beaucoup de mal avec l’anglais. Il ne devrait insister dans cette voie.

    Le CICR n’est pas chargé de dire le droit international, donc sa définition du combattant n’engage que lui même, d’autre part dans cette définition, il rappelle que légaux ou illégaux les combattants doivent pouvoir bénéficier des mêmes droits.

    La pertinence du droit international humanitaire dans le contexte du terrorisme
    2. Qu’est-ce qu’un combattant ?

    Le droit international humanitaire autorise les membres des forces armées d’un État partie à un conflit armé international, et ceux des milices associées qui remplissent les conditions nécessaires, à engager directement des hostilités. Ils sont généralement considérés comme des combattants « légaux » ou « privilégiés » et ne peuvent pas être poursuivis pour leur participation aux hostilités, aussi longtemps qu’ils respectent le droit international humanitaire. S’ils sont capturés, ils bénéficient du statut de prisonnier de guerre.

    Si des civils participent directement aux hostilités, ils sont considérés comme des combattants ou des belligérants « illégaux » ou « non privilégiés » (les traités de droit humanitaire ne contiennent pas expressément ces termes). Ils peuvent être poursuivis pour de tels actes en vertu du droit interne de l’État détenteur.

    Tant les combattants « légaux » que les combattants « illégaux » peuvent être internés en temps de guerre, interrogés et poursuivis pour crimes de guerre. Lorsqu’ils se trouvent aux mains de l’ennemi, tous ont droit à un traitement humain.

  • permalien DUTENT Nicolas :
    19 octobre 2011 @14h22   « »
    Le Conseil de Paris, par la voie d’Alain Lhostis et au nom du groupe communiste et élu(e)s du parti de gauche, soutient Salah Hamouri à travers deux voeux présentés et adoptés lors des dernières séances

    Déclaration d’Alain Lhostis en Conseil de Paris pour exiger la libération de Salah Hamouri à la date officielle prévue par son " jugement " :

    http://www.alainlhostis.net/spip.ph...

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @14h47   « »

    Nurit Peled - Elhanan :

    " Qu’est-ce que les militants de Paix peuvent bien faire dans un pays dirigé par l’armée dont les écoles sont infestées de criminels de guerre venant injecter leur enseignement et où les élèves sont obligés d’expérimenter une semaine prémilitaire de « Gadna » (brigades de jeunes) et d’écouter les récits héroïques des criminels du carnage de Gaza et pour qui toutes les possibilités offertes qu’elles soient psychologiques, sociales ou éducatives ont pour but de faire d’eux des rouages de la machine à tuer ? "

    ttp ://www.ujfp.org/modules/news/ar...

  • permalien Laurent Szyster :
    19 octobre 2011 @15h03   « »

    M. Abbas affirme que l’arrêt de la colonisation juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est est une pré-condition sine qua non de la reprise des négociations.

    Et les mass médias nous répètent en boucle que la colonisation "est l’un des principaux obstacles aux négociations de paix".

    Mais, surprise, surprise :

    Israël projette de construire un nouveau quartier à Jérusalem-Est

    Selon l’ONG La Paix Maintenant, pour la première fois depuis 14 ans, Israël projette de construire un nouveau quartier à Jérusalem-Est qui comprendra 1700 logements. La colonisation est l’un des principaux obstacles aux négociations de paix.

    En fait cela fait plus de dix ans que la fameuse "colonisation" ne consiste plus qu’à ajouter des logements supplémentaires dans des implantations existantes.

    Alors, pourquoi M. Abbas a-t-il refusé de négocier pendant neuf des dix mois de moratoire sur les constructions juives en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ?

    Parce que le principal obstacle à la paix ce ne sont pas les logements neufs dans de vieilles implantations ou les rares acquisitions immobilières juives à Jérusalem-Est.

    La prétendue poursuite de la "colonisation" juive n’est qu’un prétexte pour masquer l’incapacité des Palestiniens à abandonner les fantasmes réjectionnistes et revanchards, à s’unir autour d’un projet constructif au lieu de ressasser avec amertume la longue suite de leurs défaites.

  • permalien Laurent Szyster :
    19 octobre 2011 @15h16   « »

    @gloc,

    Le droit international humanitaire autorise les membres des forces armées d’un État partie à un conflit armé international, et ceux des milices associées qui remplissent les conditions nécessaires, à engager directement des hostilités. Ils sont généralement considérés comme des combattants « légaux » ou « privilégiés » et ne peuvent pas être poursuivis pour leur participation aux hostilités, aussi longtemps qu’ils respectent le droit international humanitaire. S’ils sont capturés, ils bénéficient du statut de prisonnier de guerre.

    Est-ce que les miliciens palestiniennes "remplissent les conditions nécessaires" pour être considérés comme des "combattants légaux ou privilégiés" ?

    Etant donné qu’ils ne respectent pas le droit humanitaire international en commettant des attentats visant délibérément des civils, la réponse est ... non.

    La prochaine fois, avant de raconter n’importe quoi, relisez le texte cité.

    PS : And spare me you whining about the sorry fate of palestinian prisoners in Israël, you are playing the saddest song on the world’s smallest violin ...

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @15h19   « »

    jgn : 19 octobre @14h09

    La question, alors, qui se pose est : comment un État né PAR le terrorisme pourrait-il être autre que terroriste ?

    Quel Etat n’est pas né d’une forme ou d’une autre de terrorisme ? Ah oui, j’oubliais, il faut absolument faire une exception avec celui-là...

    Quant à votre histoire tarabiscotée sur "l’abstraction dominante"... je me demande pourquoi les juifs ou "Israël" doivent à ce point incarner un concept. Le dénommé Karl Marx nous avait déjà fait le coup. Les concepts ne peuvent-ils vivre leur petite vie en laissant les juifs en paix ?

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @15h43   « »

    CdQat : 19 octobre @14h06

    Concernant le fait de voter "communauté contre communauté" ? Oui, et toujours alors ? Si nous avons des communautés nous pouvons nous passer d’un vote démocratique ? C’est ça le propos ?

    En effet, c’est exactement ça le propos. Si on rassemblait tous les Israéliens et les Palestiniens - sachant que le les Palestiniens sont plus nombreux - et qu’on leur posait la question suivante dont la réponse aurait force de loi :

    "Etes-vous d’accord pour vivre tous dans un seul Etat, sachant que que la minorité devra en toute matière se soumettre aux décisions de la majorité" nul doute que les Palestiniens répondraient oui et les Israéliens, non. Ce serait un vote démocratique au sens des voix et un vote non-démocratique si l’on tient compte des peuples.

    Sinon c’est un abus de pouvoir pour moi et pour 4 ou 5 milliard de personnes autour de cette terre, et pour 80% des citoyens des démocraties.

    C’est un abus de pouvoir de votre part de prétendre que 5 milliards de personnes estiment que l’Etat d’Israël n’a pas le droit d’exister et doit disparaître. C’est du pur wishfull thinking de votre part. Vous prenez vos désirs pour la réalité. La majorité des Etats et des peuples sont pour l’existence de deux Etats.

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @15h48   « »

    K. : 19 octobre @14h00

    C’est sionistement c’est-à-dire fumistement et/ou psychotiquement formulé.

    Si j’ai bien compris votre raisonnement (entre deux bordées d’injures comme il se doit), c’est par le plus grand des hasards que des combattants du Hamas se trouvaient dans la ligne de tir des Israéliens.

  • permalien gloc :
    19 octobre 2011 @15h52   « »

    Laurent Szyster : La prochaine fois, avant de raconter n’importe quoi, relisez le texte cité.

    En plus, vous avez aussi de sérieux problèmes avec le français (je me demande si votre problème est seulement un problème de langue) : "aussi longtemps qu’ils respectent le droit international humanitaire." ne signifie pas qu’ils ne respectent pas les intérêts d’Israël, mais qu’ils ne respectent pas les résolutions de l’ONU par exemple.

    Résolutions de l’Onu non respectées par Israël (Le Monde diplomatique)

    Vous aurez beau utiliser tous les artifices, vous n’obligerez jamais le CICR a servir exclusivement les intérêts d’Israël. Ce qui vaut pour les Palestiniens vaut pour les Israéliens, et s’il y a des crimes commis dans un camps, ils doivent être jugés et condamnés dans les mêmes conditions que dans l’autre... et qui plus est dans les mêmes conditions que dans n’importe quel pays, c’est à dire par voie de justice et non par la loi du talion. Le bombardement de l’hôpital Al Qads est pour le CICR aussi condamnable qu’une bombe une rue israélienne.

    ... et même en caractères gras.

  • permalien Salem L :
    19 octobre 2011 @16h10   « »

    Curieux que le Président Français se félicite de la libération d’un soldat fait prisonnier pour une guerre à la gloire d’Israel et non de la france qui continue de faire l’impasse sur les maghrébins, les Sénégalais morts pour la France durant les 2 guerres mondiales plus dans lieux comme l’Indochine etc. A ceux qui continuent d’affubler l’Etat d’Israel de démocratie et trainent les autres dans la boue en les traitant de terroristes et qui feignent d’oublier qu’un Etat digne de ce nom ne doit pas employer les memes ou pires procédes que les terros qui eux sont des hors la loi sinon il devient automatiquement un Etat terroriste. Cette situation de ni guerre, ni paix engendreara encore d’autres actes terroristes de part et d’autre et on voit bien que la libération de ce soldat a été un cadeau pour le hamas pour punir Abbas pour ce qu’il a osé et l’on se rend compte que la demande faite à l’Onu embarrasse le Gouvernement Israelien. Il ne faut pas se tromper de cible, dans cette affaire, le Palestinien est la victime et le gouvernement Israelien, le bourreau car à la date d’aujourd’hui personne n’a donné une solution aux Palestiniens pour leur Etat indépendant et leur permettre d’avoir une armée régulière qui sera jugée sur ses actes mais, malheureusement aujourd’hui tel n’est pas le cas. La violence est l’arme des faibles qui ne savent pas ce qu’ils veulent car vivre dans une situation de guerre est devenue une seconde nature et pourquoi avoir peur de la paix ? aucun conflit n’ a été réglé par la violence uniquement. La violence est présente partout dans ce monde et pourtant ce ne sont les problémes qui manquent sauf à servir d’arbre pour cacher la foret pour permettre à ces piètres gouvernants de détourner leurs citoyens des vrais problèmes.

  • permalien Laurent Szyster :
    19 octobre 2011 @17h12   « »

    @gloc,

    Donc, d’après vous, mettre une bombe dans une pizzeria ou poignarder des passants au hasard, ce serait une forme légitime d’engager les hostilités contre l’armée israélienne ?

    Votre interprétation du droit international est aussi "flexible" que les principes moraux de M. Gresh.

  • permalien CdQat :
    19 octobre 2011 @17h17   « »
    @gloc re. : 19 octobre @14h22

    On ne relève plus ces commentaires car trop peu fiable dans leur source et dans leur reproduction (pour mémoire 50% des textes sont faux dans leur contenu ou dans leurs attribution à des auteurs).
    Ici effectivement, le raccourci est énorme, puisque pas moins de 9 paragraphes et 2 sections d’explication sont "oubliés" dans le transfert de ces deux phrases qui paraissent pourtant en lien directe. Par ailleurs, il est oublié de mentionné que le CICR accuse régulièrement Israël de ne pas se conformé aux conventions du CICR. Et là, la parade est implacable, c’est le CICR (multi prix Nobel de la Paix, excusez du peu !) qui est accusé de se ranger au coté du Hamas ou d’être noyauté par le Hamas, rien de moins !

    Cela amène d’ailleurs à se demander pourquoi sur les 18 lauréats du Nobel de la paix qui se sont prononcés sur ce conflit, 16 sont critiques sur la politique d’Israël dans ce conflit ?
    Pourquoi quand on interroge les populations des démocraties, on a à peu près le même taux (sauf aux US) ?
    Pourquoi le monde s’est tourné contre Israël ? Quand il s’agit des pays arabes, là on a l’explication, par contre quand il s’agit d’anciens pays amis, cela mériterait je pense une autre approche que simplement décréter que ce sont tous des c..s ou des antisémites.

  • permalien CdQat :
    19 octobre 2011 @17h19   « »
    @Nathan re. : 19 octobre @15h43

    "C’est un abus de pouvoir de votre part de prétendre que 5 milliards de personnes estiment que l’Etat d’Israël n’a pas le droit d’exister et doit disparaître."me faites-vous dire ?!?!?!?

    Vous n’allez pas faire votre Laurent qui transforme tous les textes.
    Je vous suggère donc de relire le post et de vérifier sur quoi portait l’abus de pouvoir (18 octobre @22h45)

  • permalien HN :
    19 octobre 2011 @17h23   « »

    Quel Etat n’est pas né d’une forme ou d’une autre de terrorisme ?

    Je crois qu’on a fait un tour complet là.

    - Vous reprochez aux combattants palestiniens de s’attaquer à des cibles civiles, i.e. d’exercer une forme de terrorisme.

    - Vous affirmez qu’un Etat naît forcément d’une forme ou d’un autre de terrorisme (la preuve entre autres avec Israël et l’Irgoun par ex).

    Vous considérez donc comme une fatalité le fait qu’Israël et d’autres Etats se soient créés par le terrorisme (parfois en réponse à des injustices) mais les palestiniens devraient, eux, se débrouiller sans terrorisme (*).
    Y aurait pas comme un bug dans l’énoncé ??

    (*) On a d’ailleurs vu le résultat quand des civils prennent des initiatives pacifistes près des points de contrôle... Ils se font perforer la poitrine à base de lacrymo dans la gueule...

    On pourrait tourner encore plus comme des abrutis en ajoutant que le gouvernement israélien exige que le terrorisme s’arrête d’abord pour créer l’Etat palestinien ensuite.

    Cdlmt

  • permalien CdQat :
    19 octobre 2011 @17h23   « »
    @Nathan – Terroristes 3 ?

    Je n’ai vraiment pas de chance, pas moyen d’avoir votre réponse sur des questions aussi simples :
    Pourquoi les poseurs de bombes arabes qui tuent des civils, ainsi que leurs commanditaires, sont appelés des terroristes ?
    Et pourquoi les poseurs de bombes israéliens qui tuent des civils, ainsi que leurs commanditaires, ne sont pas appelés des terroristes ?
    Pourquoi ce traitement différent ?

  • permalien Libre-man :
    19 octobre 2011 @17h23   « »

    Qui a inventé le terrorime ???
    Qu’est ce un terroriste, d’abord ??:c’est qqun qui s’en prend aux civils pour arriver à ses fins politiques ,militaires ou autres...
    Pourquoi donc les Américains avaient ils bombardé Hiroshima et nagasaki et tuer délibérément des civils Japonais...?beaucoup de grandes figures sionistes étaient recherchés par les Anglais pour terrorisme dans les années 30-40...,bombarder Beirout,Baghdad,,Bassorah,Gaza et tuer des milliers de civils n’est pas du terrorime ??comment feraient les Palestiniens pour faire appliquer les résolutions des nations unies alors ???
    car ils n’ont pas F16 ni missiles ni B52 ??comment l’humanité peut elle justifier l’exclusion et la privation de tout un peuple d’une vie digne,alors que juste à coté des gens venus de tous bords et des quatres coins du monde et vivent comme des princes sous les yeux des enfants Palestiniens privés de tout,de quel droit remplace t’on un peuple par un autre pour des raisons religieuses(terre promise et peuple élu) ?...et l’occident qui se vante d’etre laic et se moque des religieux et dit qu ’un pays fondé sur la religion ne peut etre démocratique et qui accepte des anneries pareils et enfin,MR Sarkosy qui accepte qu’un Français aille faire la guerre d’occupation sous les drapeaux d’un autre pays !!!!!pourquoi l’a t’il refusé aux Français qui allaient se battre contre les USA en Irak et leur a promis des punitions ...malgré que la cause était plus juste !!!!non,la réponse et que la raison du plus fort est la plus juste,jadis les juifs faisaient pitié parce qu’ils subissaient des injustices et ils passaient pour des colombes ,en fait c’est parce qu’ils étaient trop fables ,car on voit aujourd’hui qu’ils sont puissants,ils sont capables du pire...

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @17h46   « »

    CdQat : 19 octobre @17h23

    Et pourquoi les poseurs de bombes israéliens qui tuent des civils, ainsi que leurs commanditaires, ne sont pas appelés des terroristes ?
    Pourquoi ce traitement différent ?

    Les poseurs de bombes de l’Irgoun étaient, bien sûr, des terroristes. Et lorsque des soldats israéliens tuent des civils ou ne tiennent pas compte des dégâts parmi la population civile, ils commettent des crimes de guerre.

    Maintenant, certains ici ont l’air de croire que l’action armée est la seule option efficace pour les Palestiniens. Vaste foutaisei ! Le Hamas n’a rien gagné. A part jouer les tyranneaux dans leur enclave, ils n’ont rien obtenu. Et l’action diplomatique de l’AP en faveur de l’adhésion de la Palestine aux Nations-Unies se révèlera à terme beaucoup plus efficace pour faire avancer la cause palestinienne que les mitraillades des extrémistes.

  • permalien jgn :
    19 octobre 2011 @17h47   « »

    @Nathan :19 octobre @15h19
    Quel Etat n’est pas né d’une forme ou d’une autre de terrorisme ?

    Je vous laisse la responsabilité de vos propos sur ce registre, mais, si vous alliez au moins au terme de ce que suppose une telle approche de la nature de l’État, quel qu’il soit, si je vous entends bien :
    ou bien l’État, en soi, n’a plus rien de respectable, ou bien le terrorisme n’a plus rien de condamnable.

    Un peu de logique peut parfois avoir du bon.

    Or que lisons-nous sur ce blog, comme ailleurs, que le terrorisme est en tout point condamnable. Le président des USA en personne lui aurait même déclaré la guerre, si je ne m’abuse.

    Aussi, votre souhait que les concepts vivent leur vie et laissent en paix juifs et Israël me fait penser à cette politique poursuivie, en effet, par l’État hébreu, et manifestement peu soucieuse de respecter ni le sens des mots, ni le droit international fondé sur le sens des mots : si les Palestiniens sont des terroristes, poursuivis à ce titre par Israël - au titre du concept de terrorisme, brandi comme un étendard et une justification de son “bon droit”, donc -, encore faudrait-il que ce concept puisse avoir sa valeur dans les DEUX sens, n’est-ce pas ?

    Sinon, nous voici en effet devant cette “abstraction dominante “ dont le caractère essentiel est de se soustraire à toute RÉALITÉ, notamment historique, celle de faits, pour lui substituer une sorte de tarabiscotage idéologique de bric et de broc entre mythe, religion, droit international unilatéral, et, surtout, toute-puissance d’une domination mondiale de l’argent et de la technologie au service de l’argent - l’abstraction même, ne vous en déplaise, et pourtant si “concrète”, c’est-à-dire si incontournable - qui a su imposer Israël comme sa tête de pont au Proche-Orient, comme on pose, en effet un concept architectural au milieu d’une terra nullius.

    Mais enfin, je ne vais pas vous ennuyer avec mes “abstractions” n’est-ce pas ? Marx vous dérange avec ses concepts ? J’en suis fort aise.

  • permalien Tarek :
    19 octobre 2011 @18h09   « »

    Si j’ai bien compris votre raisonnement (entre deux bordées d’injures comme il se doit), c’est par le plus grand des hasards que des combattants du Hamas se trouvaient dans la ligne de tir des Israéliens.

    Faudrait peut-être (re)lire le rapport Goldstone dont on peut lire le résumé du rapport en cliquant sur ce lien :

    Il est relaté au §6 de la page 9 des "attaques sans discrimination des forces israéliennes ayant fait des morts et des blessés dans la population civile" puis, plus loin, au §10 de la page 13, l’utilisation de civils palestiniens comme boucliers humains.

    Que Nathan et Cie se rassurent : le Hamas en prend aussi dans la tronche mais pas autant que l’armée israélienne

    Ce résumé fait 27 pages. Allez un petit effort, Messieurs les Belges, en lisant ce résumé, vous aurez à la fois le même effet que la Mort Subite et la Foudroyante. Ah ! les bonnes bières bien de chez nous !

  • permalien Libre-man :
    19 octobre 2011 @18h10   « »

    « Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves ».
    Président Heilbrun, du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv, octobre 1987.

    « « Nous devons utiliser la terreur, les assassinats, l’intimidation, la confiscation des terres et l’arrêt de tous les programmes sociaux afin de débarrasser la Galilée de sa population arabe ».
    Israël Koenig, « The Koenig memorandum ».

    « La seule solution est Eretz Israel (Grand Israël), ou au moins Eretz Israel Ouest (toutes les terres à l’ouest du Jourdain), sans les arabes. Il n’y a pas de place pour un compromis sur ce point. Nous ne devons pas laisser un seul village, pas une seule tribu ».
    Joseph Weitz, directeur du Fond national juif, 1973.

    « « Les palestiniens » seront écrasés comme des sauterelles … leurs têtes éclatés contre les rochers et les murs ».
    Yitzhak Shamir, premier ministre israélien, 1er avril 1988.

    « Le sang juif et le sang des « goys » (non-juifs) ne sont pas les mêmes ».
    Le rabbin israélien Yitzhak Ginsburg, concluant que tuer n’est pas un crime si les victimes ne sont pas juives. Jerusalem Post, 19 juin 1989.

    « Chasser la population pauvre (les arabes) au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d’expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection ».
    Théodore Herzl, fondateur de l’Organisation sioniste mondiale, note du 12 juin 1895.

    « Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal, nous avons pris leur pays. C’est vrai que Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela les concerne ? Notre dieu n’est pas le leur. Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce de leur faute ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous avons volé leur pays. Pourquoi devraient-ils l’accepter ?
    David Ben Gurion, le premier ministre israélien, cité par Nahum Goldman dans le paradoxe juif, p. 121.

    « Nous déclarons ouvertement que les arabes n’ont aucun droit de s’établir sur ne serait-ce un seul centimètre du Grand Israël …
    La force est l’unique chose qu’ils comprennent. Nous devons utiliser la force absolue jusqu’à ce que les palestiniens viennent ramper devant nous ».
    Raphael Eitan, chef d’Etat-major des forces de la défense israéliennes. Gad Becker, Yediot Aharonot, 13 avril 1983, New York Times, le 14 avril 1983.

    « Nous devons affronter la réalité qu’Israël n’est ni innocent, ni rédempteur. Et que lors de sa création et de son expansion, nous les juifs avons créé ce dont nous avons souffert historiquement : une population de réfugiés dans une diaspora ».
    Martin Buber, philosophe juif, s’adressant au premier ministre Ben Gurion, sur le caractère moral de l’Etat d’Israël en faisant référence aux réfugiés arabes en mars 1949.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @18h24   « »

    Daniel Schneidermann sur "Notre pote Gilad" dont la libération fut suivie avec presque la même émotion que le trajet de François Hollande dans son monospace de chez lui jusqu’à Rue Solferino.
    - www.arretsurimages.net/vite....

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @18h42   « »
    Salah Hamouri, Sarko et comment se laver les mains....

    Si ce n’était pas dans le Figaro, j’aurais eu du mal à le croire :

    Sarkozy espère que Salah Hamouri fait partie de la deuxième vague de Palestiniens libérés.
    Il a eu des mots qui vont rester dans les annales de la connerie :

    "Nous l’avons demandé avec insistance" aux Israéliens "car comme tout citoyen français, Salah Hamouri a droit à la protection et à l’attention du gouvernement de la République française"

    a-t-il affirmé.

    On pleure ou on rigole ?

    - www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

    D’autant plus que la deuxième vague de libération des prisonniers palestiniens aura lieu le 18 décembre, alors que Salah Hamouri est libérable le 28 novembre, si ce n’est qu’une nouvelle disposition israélienne permet 140 jours supplémentaires. Je ne connais pas les raisons : peut-être que cela a à voir avec la grève de la faim entamée sous l’initiative du Front Populaire dont Salah Hamouri est membre.

    Selon les accords entre Hamas et l’Etat d’Israël, Israël est seul décideurs des prisonniers à libérer dans la deuxième vague, mais les conditions posées par Hamas, et acceptées par les Israéliens, furent qu’il s’agirait des prisonniers ayant encore des longues peines devant eux. De mentionner Salah Hamouri dans une telle libération est donc totalement sans intérêt.

  • permalien Shiv7 :
    19 octobre 2011 @18h42   « »

    Nathan

    "Etes-vous d’accord pour vivre tous dans un seul Etat, sachant que que la minorité devra en toute matière se soumettre aux décisions de la majorité"

    C’est pourtant ça la démocratie..

    Admettez que l’inverse que vous prônez (ce concept de démocratie des peuples, ressemble plus à une société de castes raciale qu’à une démocratie, il n’y a du reste que retourner votre formule ;

    Etes-vous d’accord pour vivre tous dans un seul État, sachant que la majorité devra en toute matière se soumettre aux décisions de la minorité.. (Ce qui arrive de facto dans nos démocraties modernes..)

    Vous pensez que les Palestiniens vont voter pour ça ?

    Quant aux deux états ou un état deux nations, soyons sérieux, la Palestine ressemble plus à un gruyère qu’à un territoire et de plus représente un territoire très restreint (même en comptant Israël), dans tout les cas, la Palestine sera soumise à Israël (ne serait-ce que par l’économie) et d’autre part, Israël pas plus en sécurité.

    Une solution résiderait dans une démocratie majoritaire (1 voix/ 1 électeur) mais basée sur une constitution qui respectes les différents groupes ou minorités en leurs us et coutumes tout en en instaurant par ex. des cotas de représentations, et tout autres gardes fous contre les dérapages des uns et des autres, etc.
    De plus les Juifs étant notablement plus riche, je ne doute pas que même dans un jeu politique ou ils seraient minoritaire, soient réellement perdant.
    (Cela me fait penser que peut être comme les Suisses vis-à-vis de l’Europe, l’enjeu économique du partage, joue aussi un rôle pour le peuple Israélien.)

    La constitution devrait être bien sur laïque avec en toile de fond tout l’héritage qu’on amené les trois religions ou traditions du livre..

  • permalien gloc :
    19 octobre 2011 @18h45   « »

    Laurent Szyster : @gloc,

    Donc, d’après vous,

    Donc d’après vous tout Palestinien qui ne se laisse pas spolier, déporter, exterminer est un antisémite ?

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @19h05   « »

    Fin 2010, l’on recensait grosso modo quelque deux cents (200) criminels de guerre israéliens. A ce jour, tous demeurent impunis.

    Quelqu’un sait-il si la liste de ces tristes sires s’est depuis rallongée ?

    http://www.protection-palestine.org...

  • permalien Lou :
    19 octobre 2011 @19h09   « »

    France -Inter tente se raccroche aux branches après ...

    Les silences de Pascale Clark…

    et

    Gérard Longuet découvre le dossier Salah Hamouri

    Interrogé ce matin par un auditeur dans Interactiv’, le ministre de la Défense a avoué son ignorance du dossier de ce jeune Franco-palestinien, retenu pas les autorités israéliennes depuis 2005.

  • permalien Wilaya4 :
    19 octobre 2011 @19h11   « »

    @Noval 19/10*2011 11h15
    La justice à Gaza est conforme à l’éthique républicaine http://www.youtube.com/watch?v=WndH...
    http://www.youtube.com/watch?v=R6M7...

  • permalien X :
    19 octobre 2011 @19h14   « »

    Et l’action diplomatique de l’AP en faveur de l’adhésion de la Palestine aux Nations-Unies se révèlera à terme beaucoup plus efficace pour faire avancer la cause palestinienne que les mitraillades des extrémistes.

    À terme, quel terme 20 ans, 50 ans ....un siècle ?
    En attendant les palestiniens devraient se croiser les bras et regarder posser les colonies, démolir leurs maisons, arracher leurs olivier , voler leurs ressources......les réfugiés naitre et mourrir sans pays dans la misère.

  • permalien Noval :
    19 octobre 2011 @19h23   « »

    Quand l’ Union des Banques Suisses bloque certains versements ... :

    http://www.tsr.ch/video/emissions/a...

  • permalien Karim Wilmotte :
    19 octobre 2011 @19h41   « »

    @Nathan

    Nombres de colonies ont connus de terribles guerre perdue par les population.

    Mais à la fin, la justice triomphe ! (et nul doute que le vol d’un pays entier soit une injustice)

  • permalien Jonathan Pearson :
    19 octobre 2011 @19h56   « »

    Ah Alain Gresh, l’homme d’un seul combat obsessionnel : contre le sionisme.

    Et quel magnifique forum d’antisémites refoulés : "mettre dehors d’Israël, les Juifs bi-nationaux", "les Israéliens font aux Palestiniens ce que les Nazis ont fait subir aux Juifs", "L’UMP comme le PS achetés par Israël." ... etc., etc.
    Faut-il répondre à ce flot d’immondices ?

    "Avoir du sang sur les mains" : oui certains prisonniers palestiniens ont du vrai sang sur les mains et sont tout sauf des prisonniers politiques : l’organisateur du lynchage des 2 réservistes israéliens à Ramallah qui a plongé ses mains dans leurs entrailles pour les brandir rougies face à un public de barbares fanatisés ou encore l’assassin d’une gamine de 15 ans qui a arraché son coeur.
    Quant à l’armée israélienne, armée régulière, rien à voir dans son comportement avec une autre armée régulière, la syrienne qui massacre et torture son propre peuple dans des proportions bien supérieures à toutes les confrontations qui se produisent dans le même temps entre Israéliens et Palestiniens.
    Et pourquoi M. Gresh ne condamne-t-il pas Hugo Chavez ou Jean-Marie Le Pen qui soutiennent ouvertement le bourreau Bachar El Assad ?

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @19h59   « »

    @ Noval

    "Quelqu’un sait-il si la liste de ces tristes sires s’est depuis rallongée ?"

    Votre liste de 200 criminels de guerre, le "IDF Cast Lead Dirty 200", apparemment dû à une fuite interne, ne mentionne que les criminels de guerre de Plomb Durci. Et seulement les militaires de cette opération, et non pas les décideurs politiques.

    Il ne contient donc pas le nom des ordures comme Ehud Barak, Tzipi Livni, Dan-quand-je-largue-une-bombe-la-seule-chose-que-je-ressens-est-un-leger-sécousse-dans-l’aile-Halutz et tous ceux qui en ont commis avant et après ces trois semaines de massacres.

    Publié avec photos et adresses privés pour certains
    - http://s242816488.onlinehome.us/cri...

  • permalien Lou :
    19 octobre 2011 @20h02   « »

    L’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot travaille aussi pour Amaury Sport Organisation

    Christophe Bigot, qui a rencontré l’ex-captif.
    "Gilad m’a dit avoir vu à la télévision des émissions sportives et consacrées à la nature pendant sa captivité", a témoigné mardi soir M. Bigot après une brève visite au domicile de la famille Shalit dans le village de Mitzpé Hila (nord d’Israël).

    Féru de sport, en particulier de vélo, le sous-officier de 25 ans a raconté avoir suivi avec attention le Tour de France, a précisé l’ambassadeur.
    "J"ai invité Gilad a être l’invité d’honneur du prochain de Tour de France s’il désire venir en été avec sa famille en France", a affirmé à l’AFP M. Bigot.

    Il a oublié de mentionner les 1027 résistant-e-s palestinien-ne-s, mais on ne voit pas pourquoi il ne les inviterait pas aussi, à moins que d’ici là, il ne soit plus en poste à Tel-Aviv...

  • permalien Lou :
    19 octobre 2011 @20h20   « »

    La Turquie accueille onze détenus palestiniens libérés par Israël

    Les ex-détenus palestiniens faisant le V de la victoire à leur arrivée sur l’aéroport d’Ankara, le 19 octobre 2011.
    ADEM ALTAN / AFP

    Onze détenus palestiniens dont une femme, sont arrivés à Ankara en provenance d’Egypte après leur libération par Israël. Prisonniers échangés contre le soldat israélien Guilat Shalit mais que l’Etat hébreu a bannis de son territoire. « Ils doivent se sentir chez eux », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, à leur arrivée à l’aéroport d’Ankara. Ahmet Davutoglu évoque une contribution au processus de paix au Proche-Orient.

  • permalien Wilaya4 :
    19 octobre 2011 @20h26   « »

    @Deir Yassin 19 octobre @18h42
    Il faudra trouver un autre feuilleton pour faire pleurer dans les chaumières de l’Ile Saint Louis. Hamouri serait déjà libre depuis 3 ans1/2, à mi-peine, sans l’activisme brouillon et les provocations du consul de France à Jérusalem, plus attaché à se faire mousser dans les mondanités palestiniennes qu’à composer pour accélérer la libération d’un individu qui encombre inutilement les prisons surpeuplées.

  • permalien JNO :
    19 octobre 2011 @20h34   « »

    Que cherchent ces institutions juives ! Elles luttent contre l’anti sémitisme, même pour des faits sans importances et d’un autre coté, par leurs propos inacceptables, elles s’enfoncent gravement vers l’affrontement lequel risque de devenir le moteur de l’amplification antisémite. Attention ! A semez ainsi, vous récolterez la tempête, fruit de vos actions malsaines.
    Dans cet article, il est incroyable de voir le nombre de propos écœurants retransmis ici et issus des présidents d’associations juives, des rabbins etc… je site :« jours d’inhumaine captivité.. pour qu’un jeune homme innocent.. », « Il a été kidnappé. Ceux qui l’ont pris en otage sont des criminels »
    De qui vous croyez vous vous moquez, Shalit était soldat d’une armée d’occupation (Israël), il faudrait vous le rappeler, il a été fait prisonnier et non kidnappé. Détenu dans son rôle de soldat pour tuer, à lui, à sa famille, à sa communauté d’assumer ce risque. D’autre part, il avait endossé l’uniforme de Tsahal, s’il est si viscéralement attaché à ce pays je ne vois pas en quoi Sarkozy doit impliquer la France en se devant de porter éloge au détenu d’une armée étrangère. Shalit est d’ailleurs incapable de s’exprimer en français, alors, arrêtez de prétendre cet homme être français. Il n’y a rien dans cette affaire qui vous l’autorise. Les porte-paroles de cette communauté montrent une drôle façon de l’expression de la démocratie et de l’humanité, si E Zola voyait ça… réécrirait il J’ACCUSE.
    JNO

  • permalien Sakhra :
    19 octobre 2011 @20h43   « »

    "Hamas has principles in connection with discussion with Israel," she said. "Hamas wants to reach accomplishments without giving up on Palestine. I’m not sorry for what I did. I will get out of prison and I refuse to recognize Israel’s existence. Discussions will only take place after Israel recognizes that this is Islamic land. (Haha !, ndlr) Despite the fact that I’m sentenced to 16 life sentences I know that we will become free from Israeli occupation and then I will also be free from the prison," she said.

    ’est ce que répondaient avec le m^me panache et la m^me fierté,les militantes et combattantes du FLN aux colonialistes, devant les "Tribunaux des forces armées"...parce que leur combat était juste, parce que leur cause était légitime, parce que le colonialisme est un crime contre l’Humanité, parce qu’il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux, parce que toutes vos bombes et toutes vos armes ne pourront jamais rien contre le Droit...des peuples , du peuple palestinien.

    Je te salue Ahlam, que Dieu te garde, et que le diable emporte le sionisme, qui n’est rien d’autre qu’un racisme et le pire des colonialismes que le monde ait connus.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @20h54   « »

    @ Wilaya4
    Si vous êtes le même "Wilaya 4" que celui qui sévit sur Rue 89, je vous conseille de mieux préparer vos commentaires car ici vous allez vous faire ridiculiser. Demandez à votre collègue Szy*** aka Lolo le Rigolo !

    "Hamouri serait déjà libre depuis 3 1/2 blahblahblah ..."

    Vous connaissez le code pénale israélien aussi bien que la vie et l’oeuvre de Mahmoud Darwish....

    Je cite Addameer, que vous devez connaitre :

    "Under the Israeli penal code, prisoners may be released after serving one-half of the sentence, whereas Palestinians judged under military rule are only allowed tp appeal for probation after two-thirds of the sentence. It should ne noted that Palestinians are rarely releasd early".

    Salah Hamouri, résident de Jérusalem-Est, a été jugé, comme c’est le cas de tous les Palestiniens des TO, par un tribunal militaire, celui d’Ofer en occurrence.

    Je ne vois d’ailleurs pas ce que Ile Saint-Louis et ses chaumières a à faire avec Hamouri. Il y a des sangliers à l’Ile Saint-Louis ?

  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @21h02   « »

    Sakhra est aussi fanatique qu’Ahlam Tamimi et les Juifs extrémistes.

    La Palestine n’est pas une "terre islamique" mais la terre de tous les Palestiniens, chrétiens et Juifs inclus. Que cela déplaise à notre porte-parole auto-proclamée.

  • permalien indigné :
    19 octobre 2011 @21h12   « »

    Article 23-8 du code civil :

    Perd la nationalité française le Français qui, occupant un emploi dans une armée ou un service public étranger ou dans une organisation internationale dont la France ne fait pas partie ou plus généralement leur apportant son concours, n’a pas résigné son emploi ou cessé son concours nonobstant l’injonction qui lui en aura été faite par le Gouvernement.

    L’intéressé sera, par décret en Conseil d’Etat, déclaré avoir perdu la nationalité française si, dans le délai fixé par l’injonction, délai qui ne peut être inférieur à quinze jours et supérieur à deux mois, il n’a pas mis fin à son activité.

  • permalien K. :
    19 octobre 2011 @21h20   « »

    Rapport ONU (en français et en anglais), 16/10/2011 : Israel est criminelle.

    Très bien, on le savait déjà. Et après ?

  • permalien Nathan :
    19 octobre 2011 @21h20   « »

    Je suis d’accord avec Deïr Yassin et Schneidermann. Toute cette propagande autour du "Français" Gilad Shalit est vraiment exaspérante. Tout ce barnum me sort personnellement par les oreilles. Gilad Shalit est un sabra et un soldat israélien ; il a été capturé par le Hamas et tout le monde est heureux qu’il soit libre, un point c’est tout.

    En revanche, je trouve qu’on aurait plutôt dû se pencher sur la trajectoire de la dénommée Ahlam Tamimi, première femme a être engagée par la branche armée du Hamas pour participer à un attentat (la pizzeria Sbarro à Jérusalem : 16 morts dont 8 enfants). Et dont Deïr Yassin, dans sa grande mansuétude, regrette qu’elle ait été expulsée vers la Jordanie. Je parie que pour un peu, certains appeleraient ça une “épuration ethnique”, voire un “génocide”.

    Ahlam Tamimi, qui est jordanienne de naissance, résidait au moment des faits à Ramallah et était inscrite à l’université Beir Zeit. Elle était étudiante et faisait du journalisme à ses heures perdues. Pas vraiment une vie misérable… On a vu pire…

    Il paraît qu’on lui aurait donné le bon dieu sans confession sous son joli voile de pénitente qu’elle portait sur les photos… Toujours est-il que le 9 août 2001, elle prit un taxi allant de Ramallah à Jéusalem en compagnie du kamikaze Izz al-Din Shuheil al-Masri, la bombe soigneusement cachée dans l’étui d’une guitare. Elle arborait un appareil photo et parlait anglais avec son complice afin de passer pour des touristes. Lorsqu’elle a pénétré dans la pizzeria, elle a bien vu qu’il n’y avait pour ainsi dire que des femmes et des enfants à l’intérieur. Après son arrestation, elle n’a pas eu le moindre remord.

    Notez que 10 jours auparavant, elle avait déjà tenté de commettre un attentat dans un supermarché. Une cible militaire de premier choix, comme on peut le constater.

    Le Hamas a prétendu que 18 soldats israéliens avaient été tués dans “l’opération”. de la pizzeria Sbarro. Tu parles… Rien que des familles, oui.

    Six semaines plus tard, une “exposition” organisée par la milice islamiste à l’université al-Najah célébrait l’attentat en exhibant une maquette de la pizzeria jonchée de débris ensanglantés pour faire plus vrai.

    Abdallah Barghouti, l’artificier de l’attentat, dont la famille a été largement récompensée pour ses hauts faits par le Hamas (probablement avec l’argent de l’Union européenne), a regretté n’avoir massacré que 66 juifs durant sa carrière, pratiquement que des civils.

    http://www.kerenmalki.org/Sbarro_Ma...

    http://www.nytimes.com/2001/09/26/w...

  • permalien Lou :
    19 octobre 2011 @21h24   « »

    C’est le "nonobstant l’injonction qui lui en aura été faite par le Gouvernement" qui manque pour le soldat Arnaud Klarsfeld (entre autres).

  • permalien Libre-man :
    19 octobre 2011 @21h28   « »

    Je voudrai remercier le Grand Alain GRESH pour sa franchise,c’est un homme libre,de principes et vraiment courageux,dans un monde ou s’opposer au sionisme c’est pratiquement du suicide....Bravo MR GRESH.je vous respecte énormément.

  • permalien Lou :
  • permalien Deïr Yassin :
    19 octobre 2011 @21h53   « »

    @ Nathan

    Qu’est-ce que vous savez sur Ahlam Tamimi à part ce que vous venez de glaner sur le net ?

    La famille de Ahlam Tamimi est de Nabi Saleh, près de Ramallah, ceci est bien connu ! Qu’elle soit effectivement née en Jordanie, à az-Zarga, et qu’elle a la nationalité jordanienne ne fait pas d’elle une Jordanienne. Des millions de Palestiniens sont nés en Jordanie - contre leur gré !!!!! je vous signale - ou ont la nationalité jordanienne pour les mêmes raisons
    Ahlam Tamimi avait retournée en Palestine, et cela n’est pas aux Israéliens de décider où elle vit !
    Et cela n’équivaut pas à cautionner son geste.

    Avraham Burg, le 15 avril 2003 :

    "Israel, having ceased to care about the children of the Palestinians should not be surprised that they come washed in hatred and blow themselves up in the centrers of Israeli escapism. They consign themslves to Allah in our places of recreation, because their own lives are torture. They spill their own blood in our restaurants in order to ruin our appetites, because they have children and parents at home who are hungry and humiliated."

    Il n’est même pas psy, Burg, et il a parfaitement compris !

  • permalien Yvan :
    19 octobre 2011 @22h02   « »

    Article 23-8 du code civil.

    Reste a savoir si la conscription peut-être considérée comme un emploi... à cause de son caractère obligatoire.

  • permalien K. :
    19 octobre 2011 @22h12   « »

    - Tony Karon :
    dans le contexte de la rivalité Hamas/Fatah l’échange de prisonniers pourrait amener le Fatah à se montrer moins collaborationniste.

    - Vous avez aimer Ph. Arnaud ? Vous allez adorer Michel Warschawsky :

    The Palestinian political prisoners, women and men, who will be freed are all freedom fighters who fulfilled their political and moral duty in the struggle against the Israeli colonial occupation. Gilad Shalit, on the other hand, was a soldier, and a soldier in Israel’s colonial occupation army, which violates international law on a daily basis and regularly commits war crimes.

    MW qui nous rappelle...

    1- combien Netanyahou est un menteur,

    2- que la captivité du soldat Shalit était l’excuse invoquée par Israel pour justifier le scandaleux siège de Gaza..

    One question remains open : what about ending Israel’s siege on Gaza ? It is said that this is part of the agreement with the Hamas, but Netanyahu has no difficulties in violating agreements ; already now it is apparent that not all the women prisoners will be freed, despite an Israeli promise. Moreover, the excuse for the siege on Gaza was the captivity of Gilad Shalit. What new excuse will Israel come up with now ?

  • permalien CdQat :
    19 octobre 2011 @22h15   « »
    Nathan – et le racisme

    re : 19 octobre @17h46

    Du coût on ne comprend plus trop votre positionnement.

    Vous êtes contre la colonisation, et vous êtes d’accord avec le fait qu’Israël est un acte colonial.
    Vous êtes d’accord avec le fait que la 181 était injuste.
    Vous êtes d’accord que le comportement de d’Israël (criminel de guerre), vaut celui du Hamas (sauf que lui c’est une terroriste).

    Par contre, vous continuez à prétendre que c’est le Hamas qui mène la danse de la violence alors que le Hamas n’est que la création de la colonisation.
    Vous continuez à accuser ceux qui critiquent Israël de vouloir la destruction d’Israël.
    Vous continuez à parler d’attentat quand il s’agit du Hamas, et .. de quoi d’ailleurs quand il s’agit d’Israël ? De rien ! A croire qu’Israël n’est pas l’initiateur de la violence et n’use d’aucune violence.

    A croire qu’Israël ne tue pas dix fois plus d’enfants que tous ses adversaires. Or, quitte à parler des victimes, pourquoi ne JAMAIS mentionner les enfants tués par Tsahal ?

    Certains vous accusent ici de racisme.
    Mais quand on liste invariablement tout ce qu’il y a d’injuste, de laid et de faux dans un collectif et en même temps qu’on exclut systématiquement toute information à leur décharge, alors peut-être est-on raciste.
    Alors, êtes-vous raciste Nathan ? Quand est-ce, la dernière fois que vous avez défendu les palestiniens sans condescendance ?
    Pour ma part, je n’ai rien vu. Est-ce que je me trompe ?

0 | 100 | 200 | 300

Ajouter un commentaire