Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Libération ambiguë en Libye

Libération ambiguë en Libye

lundi 24 octobre 2011, par Alain Gresh

Le Conseil national de transition (CNT) a officiellement proclamé le 23 octobre à Benghazi la « libération » de la Libye après 42 ans de règne sans partage de Mouammar Kadhafi, au lendemain de la prise de Syrte et de la mort de Kadhafi. La chute de la dictature, comme la chute de Ben Ali et de Moubarak, est une bonne nouvelle. Mais le cas libyen est particulier, dans la mesure où cette chute a été forcée par l’intervention de l’OTAN, sous le couvert de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU, mais en réalité en violant largement l’esprit et la lettre de ce texte – la destruction de Syrte, avec l’aide de l’OTAN, éclaire d’un jour étrange le prétexte utilisé de la nécessité de protéger les civils.

Par un hasard de l’histoire, cette « libération » survient alors que les Etats-Unis annoncent le retrait total de leurs troupes d’Irak d’ici le 1er janvier 2012, huit ans après qu’ils ont aussi « libéré » ce pays. Washington a tenté, jusqu’à la dernière minute, d’obtenir le droit de maintenir des instructeurs, mais Bagdad exigeait que ceux-ci soient passibles des tribunaux locaux en cas de crime, ce que les Etats-Unis ont refusé. L’aventure irakienne prend donc fin pour Washington, mais, on l’oublie trop, pas pour les Irakiens qui continueront à en payer le prix.

Car les Etats-Unis laissent derrière eux un pays dévasté. Des centaines de milliers d’Irakiens ont été tués (entre 100 000 et 500 000 selon les évaluations), entre 1 et 2 millions ont fui à l’étranger, notamment en Syrie et en Jordanie (parmi eux, nombre de chrétiens dont les médias français se désolent régulièrement qu’ils soient chassés du Proche-Orient). Mais aussi un Etat détruit, un pays fractionné, des divisions profondes entre chiites et sunnites, un pouvoir autoritaire (aussi bien à Bagdad qu’à Erbil, capitale du Kurdistan), un usage banalisé de la torture, des arrestations arbitraires, etc. Reconstruire un Etat et une société nécessitera des décennies et il est juste qu’Amnesty International ait demandé l’inculpation de l’ancien président George W. Bush, même si ce n’est que pour sa responsabilité dans les actes de torture. Plus que d’autres, M. Bush mériterait un procès devant la Cour pénale internationale, mais nous savons que celui-ci n’aura jamais lieu : on ne juge devant cette cour que des chefs d’Etat africains.

L’exécution de Kadhafi, dans d’épouvantables conditions, pourrait être décryptée comme un simple moment de colère d’une foule. L’inénarrable Bernard-Henri Lévy, « le philosophe qui est entré dans Gaza sur un char israélien », qualificatif qu’il faudrait lui accoler chaque fois qu’on le cite, a expliqué cet acte dans le journal de 20 heures de France 2, le jeudi 20 octobre, en présence du ministre de la défense Gérard Longuet. Après avoir vu les images du lynchage, il a tenu le raisonnement de Gribouille suivant :

- ces images sont terribles et toutes les révolutions ont connu des moments terribles, comme les massacres de septembre 1792, quand plusieurs centaines de prisonniers furent assassinés par les révolutionnaires en France ;

- en réalité Kadhafi est mort au combat ; il a d’ailleurs prouvé comme cela qu’il lui restait un petit peu de grandeur comme en tout être humain ;

- il a été tué dans ces combats et c’est cela que les historiens établiront assez vite.

On comprend ensuite que l’on puisse le qualifier de philosophe et que Gérard Longuet se réjouisse : « Quand on a une armée courageuse et des intellectuels clairs, cela ne marche pas si mal. » Qui se souvient du temps où les « intellectuels clairs » se battaient contre les interventions étrangères au Vietnam ou en Irak ?

Sur les prestations de BHL, on pourra lire Daniel Schneidermann, « Kadhafi, BHL et la question sans réponse » (Arrêt sur images, 21 octobre 2011). BHL aurait pu évoquer Antigone enterrant son frère malgré l’interdiction du roi, mais il n’est que « philosophe »...

L’exécution de Kadhafi, outre le fait qu’elle est un crime, ne serait pas aussi inquiétante si elle ne s’inscrivait dans une réalité qui semble désormais s’imposer : l’absence de pouvoir, le morcellement des autorités et du pays, la place des groupes armés. On ne peut évidemment pas demander à un pays qui se débarrasse d’une si longue dictature d’instaurer l’ordre et la justice en quelques semaines. Mais on peut s’inquiéter pour l’avenir, d’autant que la solution militaire qui s’est imposée grâce à l’aide de l’OTAN a permis de penser que tous les problèmes pouvaient se résoudre par la force et que l’on pouvait soumettre l’ennemi par la seule violence.

Or, toutes les informations en provenance de la Libye ne peuvent qu’inquiéter. Les organisations de droits de la personne ont publié des rapports accablants, non seulement sur le traitement raciste des travailleurs africains, mais aussi les arrestations arbitraires, l’usage de la torture, etc. (Lire, par exemple, Amnesty International, « La nouvelle Libye est “entachée” par les atteintes aux droits humains dont sont victimes les prisonniers », 13 octobre ; et Human Rights Watch, « Le CNT doit mettre fin aux arrestations arbitraires et aux mauvais traitements de détenus », 30 septembre.)

Le correspondant du New York Times a raconté les dessous d’un incident qui avait été rapporté par la presse : une manifestation armée de partisans de Kadhafi dans un quartier de Tripoli. Kareem Fahmi, « Battle for a Holdout City Stalls Healing in Libya », 18 octobre.

Dans le quartier pauvre d’Abou Salim, à Tripoli, un groupe d’une vingtaine de jeunes ont tenu une manifestation pacifique de soutien à Kadhafi le 14 octobre. Des groupes armés anti-Kadhafi ont alors envahi le quartier et tiré sur les jeunes. Ils ont aussi tiré à l’arme lourde sur les immeubles alentour.

Cet incident, parmi bien d’autres, illustre la multiplication des pouvoirs et le fait que le CNT ne contrôle pas les groupes armés qui se réclament souvent d’appartenances régionales.

Parmi les sujets d’inquiétude, la situation des femmes, qui a souvent servi de prétexte aux interventions occidentales, notamment en Afghanistan. La décision du CNT de faire de la charia la principale source de la juridiction, d’autoriser la polygamie (la Tunisie est le seul pays arabe à l’avoir abolie, avec la Libye jusqu’à présent), rappelle les incertitudes d’aujourd’hui, mais aussi les acquis du passé : le régime du colonel Kadhafi a connu un moment, à l’origine, où, de la nationalisation du pétrole à l’amélioration de la situation des femmes, il a joué un rôle progressiste que l’on tend à oublier (Vijay Prashad, « Qaddafi, From Beginning to End », Counterpunch, 21-23 octobre).

Une dernière remarque : l’exécution de Kadhafi évitera un procès qui aurait pu faire la lumière sur le soutien que divers pays, dont la France et le Royaume-Uni, lui ont apporté depuis 2003. Le quotidien The Independent du 23 octobre publie quelques révélations sur les relations de Tony Blair avec Seïf Al-Islam, le fils de Kadhafi (« Alive or dead, the Gaddafis divide their enemies »). Le premier ministre britannique de l’époque saluait le caractère « intéressant » de la thèse de Seïf Al-islam, tandis que ce dernier considérait Blair comme un « ami de la famille ».

Université populaire

Samedi 5 novembre 2011
L’enjeu des migrations en Méditerranée
avec une magnifique exposition de cartes

Organisée par l’IReMMO - Institut de Recherche et d’Etudes Méditerranée et Moyen Orient - et le blog Nouvelles d’Orient

A Paris, de 10h30 à 18h
5/7, rue Basse des Carmes 75005 Paris
Inscription obligatoire : universite-populaire@iremmo.org

Séance 1 : L’Europe de Schengen et ses développements récents à la lumière des arrivants tunisiens et libyens, avec Catherine Wihtol de Wenden (directrice de recherche au CNRS).

Séance 2 : Les migrations en Méditerranée, avec Claire Rodier (juriste au Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et membre fondatrice du réseau euro-africain Migreurop).

Séance 3 : Cartographier les migrations en Méditerranée avec Philippe Rekacewicz (géographe, cartographe et journaliste au Monde diplomatique).

412 commentaires sur « Libération ambiguë en Libye »

0 | 100 | 200 | 300 | 400

  • permalien
    24 octobre 2011 @12h03   »

    Non, décidément non !, la chute de kadafi n’est pas à inscrire dans la lignée des révolutions arabe, comme l’a prétendu malheureusement Le Monde Diplo. C’est une intervention étrangère conçue de longue date avec des complicités intérieures qui a pour but précisément l’inverse des révolutions Egyptienne et Tunisienne, c’est à dire porter un coup d’arrêt au processus d’émancipation vis à vis des tutelles occidentales des dictatures arabes. En ce sens il faudrait bien qualifier l’intervention de l’OTAN comme une action de reconquête du terrain perdu en Egypte et en Tunisie, reconquête politique et reconquête économique par la mainmise sur les formidables richesses du sous-sol lybien. Peu importe pour l’occident que le pays soit détruit, peu importe les vies humaines perdues et peu importe le régime qui va être instauré à la suite de kadafi, il suffira d’organiser des élections truqué dans quelques mois pour dire que la démocratie a été restaurée. Peu importe que le pays sombre dans la guerre civile et qu’il soit démembré, il suffira de sécuriser les zone d’extraction pétrolières avec des mercenaires privés pour garantir les contrats des Total et autres multinationales étrangères. L’essentiel est que les décideurs politique de ce pays soient sous contrôle de l’occident. Le reste n’est que verbiage et bons sentiments humanitairo-démocratique à usage de paravent à servir pour les gogos de l’"opinion publique" téléformatée.

  • permalien Ph. Arnaud :
    24 octobre 2011 @12h38   « »

    A propos de la mort de Kadhafi

    Au début des nouvelles de la capture de Kadhafi, il a été dit que le « convoi » de véhicules [?] dans lequel il se trouvait et qui cherchait à s’échapper de Syrte [pour aller où ? A l’est, Benghazi était prise, ainsi que Tripoli à l’ouest…] avait été stoppé par des avions français.

    Puis il ne s’agissait plus que d’avions de l’OTAN parmi lesquels se trouvait « au moins » [sic] un avion français. Et j’ai entendu le ministre Longuet dire qu’il se renseignerait. Comme pour Salah Hamouri, je suppose…

    Ce qui est curieux, dans cette « intervention » d’avions, c’est que Kadhafi aurait pu en ré-chapper. Car les roquettes air-sol dont sont munis les avions pulvérisent leurs cibles…

    Par ailleurs, à un moment, on voit Kadhafi, assis sur un capot de véhicule, avec le côté gauche du visage tout ensanglanté. Puis il se porte la main sur le visage et la regarde, tachée de son sang. Ce sang est dû à un coup, à une violence qui lui a été infligée, et à une violence ni mortelle ni même grave : c’est, au contraire, le début d’une séance de lynchage. Lorsqu’on tire sur un prisonnier, dans le tronc ou dans la tête, il n’a pas la possibilité de se livrer à ces fantaisies…

    Il me semble donc douteux que Kadhafi ait été pris dans un « échange de tirs » et, par mégarde, tué par un de ses partisans. Une explication de cet acabit rappelle trop les inventions des journaux de droite, le 18 octobre 1961, selon lesquels, les Algériens morts la veille auraient été victimes de « règlements de comptes entre partis rivaux »…

  • permalien CdQat :
    24 octobre 2011 @13h37   « »

    @ Alain Gresh

    On ne juge devant (le TPI) que des chefs d’Etat africains.

    Pas tout à fait vrai, on y juge aussi des chefs d’Etat yougoslave. Gardons espoir qu’un chef d’Etat occidental puisse y répondre de ces actes un jour.

    Sinon, je note bien la prudence sur les interventions de libération initiées par les occidentaux. Et autant je vous suis sur l’Irak et sur l’Afghanistan, autant je suis beaucoup moins tranché sur la Libye. Fallait-il laisser Kadhafi massacrer sa population ? Ceci nous renvoie quelques 20 ans en arrière ou il a été reproché à l’occident un retard dans son intervention en ex-Yougoslavie dans des circonstances un peu similaires.

    Alors je veux croire que l’interventionnisme humanitaire puisse exister, pour apporter aide et soutien à nos frère en humanité que sont ceux luttant pour se libérer d’un dictateur. Et dans mon optimisme, je veux croire qu’on puisse le faire sans arrière pensée, au seul nom de la justice.

  • permalien Nathan :
    24 octobre 2011 @13h37   « »

    Je ne vois pas très bien le rapport entre Antigone, qui s’oppose à Créon pour offrir à son frère une sépulture décente et finit par se suicider dans une grotte et le tyran Kadhafi qui se réfugie comme un rat dans une bouche d’égout pour sauver sa peau.

  • permalien kimzo :
    24 octobre 2011 @13h43   « »

    L’OTAN ne voulait pas d’un procès de Khadafi.

    N’es ce pas les avions de la France ont stoppé net le convoi du Guide Libyen qui disent-ils voulait fuir de Syrte. Il l’ont assassiné parce qu’ils ne voulaient pas d’un procès de khadafi au risque des déballage qu’aurai fait le roi des rois.

  • permalien Jordi GRAU :
    24 octobre 2011 @14h02   « »

    A CdQat

    Bonjour.

    Au sujet de la nécessité d’intervenir pour empêcher un dictateur de massacrer sa population, il faut avoir en tête que le risque a été largement surévalué, et sans doute à dessein (pas de guerre sans une bonne dose de propagande). Je vous renvoie ici à un article de Philippe Leymarie, paru sur le site du Monde diplomatique, et dont il est utile de lire l’extrait suivant :

    "Il avait été parmi les premiers à émettre de sérieuses réserves sur l’aventure franco-britannique en Libye : Patrick Haimzadeh, ancien lieutenant-colonel de l’armée de l’air française, ex-diplomate à l’ambassade de France à Tripoli dans les années 2001-2004, arabisant, auteur du livre récent Au cœur de la Libye de Kadhafi [1], pointait par exemple sur le site Mediapart, le 12 juin dernier, « les dix erreurs de l’OTAN en Libye » que nous résumons ci-dessous (en y ajoutant quelques extraits d’un entretien avec le même auteur publié par Jean-Dominique Merchet).

    [...]

    — Le faux « sauvetage » de Benghazi. Les forces de Kadhafi (moins d’un millier d’hommes accompagnés au maximum d’une vingtaine de chars sans logistique) n’avaient pas les moyens de commettre un « bain de sang » à Benghazi, ville de plus de 30 km de long et de 800 000 habitants, et encore moins de « reprendre » toute la Cyrénaïque libérée. « La belle histoire des chars détruits in extremis (en réalité au nombre de quatre !) par l’armée de l’air française, sauvant ainsi Benghazi du carnage et la Cyrénaïque du bain de sang annoncé, est devenue un des mythes fondateurs et justificateurs de cette guerre. Cette belle histoire à laquelle nous avions tous envie de croire, racontée par un écrivain à succès et un président en mal de popularité, n’en constitue pas moins une opération de propagande, consciencieusement relayée sans analyse critique par la quasi-totalité des politiques et médias français. »"

  • permalien Bo :
    24 octobre 2011 @14h42   « »

    on s’est trompé de révolution ? Des regrets ? Comme l’as si bien dit Bruno Pizzul, lors du but en or de Trezeguet à Rotterdam ... : "é finita, .. e purtroppo é finita ... dopo tutta questa speranza, non potremo ché avere solo rimpianti"

    l’ordre post -califal a crée des Etats/ nations vassaux des Occidentaux. "Le printemps arabe", vrai révolte des peuples pour la dignité, récupéré par la contre- révolution parrainée par la secte wahabite. Dans quel but ? rester toujours un vassal.

    Sur l’execution de Qaddafi:geolocalisation exacte de l’endroit où a eté capturé Qaddhafi, tapez sur Google maps : N 31.195614 E 16.521364
    le terrain est complétement à nu, toute fuite y est très vulnérable.
    Est-ce logique de fuir par là, en pleine journée ??
    Qaddhafi est militaire à la base , non ...

    ça me rappelle les cassettes vidéos qu’on trouve comme par enchantement par terre en pleine route en Afghanistan, et les corps de ceux qu’on a jeté en plein océan indien juste comme ça, et les prétendues armes de destruction massives qu’on cherche encore à Bagdad ...
    ça pue ...

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    24 octobre 2011 @14h46   « »

    Deux dates à retenir :
    23 octobre 2011 “libération” de la Libye
    31 octobre 2011 l´Otan “quitte” le théâtre libyen.
    Le CNT ne voit-il pas qu´il anticipe ?

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    24 octobre 2011 @15h17   « »
    Le comportement mafieux des dirigeants de l’OTAN (1/3)

    Bonjour à tous,

    En complément du billet de M. Gresh, cette rapide mise au point de René Naba Une révolution assistée par ordinateur où l’auteur rappelle que la visite inopinée de d’Hillary Clinton à Tripoli le 19 octobre 2011 a sans doute scellé le sort de Mouammar Kadhafi

    Si Kadhafi est le principal responsable de ce chaos destructeur en Libye, il serait opportun de rappeler également les faits suivants :

    Les dirigeants des pays de l’OTAN parlaient de juger Kadhafi en mars 2011.

    Ce qui frappe et choque à la fois, c’est la manière dont s’est conclu les 42 ans de règne du tyran de Tripoli : lynchage, insultes et exécution sommaire (balle dans la tête) comme un simple criminel.

    Cette exécution n’est pas seulement horrible - car si Kadhafi était un barbare, ce n’est pas une raison pour faire de même - mais elle est surtout d’une stupidité infinie et en dit long sur ses véritables motifs.

    Car Kadhafi, selon le L.A. Times, Kadhafi aurait détourné 200 milliards de dollars durant son règne

    On peut imaginer ce que 200 milliards de dollars pourraient faire dans un pays comme la Libye peuplé de 6 millions d’âmes.

    Ces fonds sont déposés dans des banques occidentales et le Conseil national transitoire libyen vient de perdre une carte immense dans la perte de Kadhafi : il aurait pu parler et communiquer ses comptes...

    Mais non ! le liquider, c’est mieux, surtout pour Sarkozy et les Américains par peur que Kadhafi ne révèle des accords secrets bien compromettants. Il est à noter que son fils Mu’tassim a été lui aussi liquidé probablement le même jour, alors qu’il était séquestré par les rebelles et ne représentait aucun danger. Saïf Al-Islam connaîtra probablement le même sort s’il est capturé.

    Ce comportement est tout simplement, digne - et surpasse même - celui des mafiosi. Il ne faut pas se faire d’illusions : l’argent de Kadhafi ne sera pas restitué au peuple libyen. Imaginons 200 milliards de dollars faire l’objet de virements vers d’autres banques, en plein restructuration des banques européennes suite à la crise des dettes souveraines en Europe.

    Tout comme les fortunes de Mobutu (ex-président du Zaïre) et de Ferdinand Marcos (dictateur des Philippines) n’ont jamais été restituées à leur peuple, la Libye est destinée au même sort.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    24 octobre 2011 @15h18   « »
    Le comportement mafieux des dirigeants de l’OTAN (2/3)

    J’avais, dans un post du 20 mars 2011, cité l’ex-chef de la diplomatie libyenne, Abdelrahman Chalgham, qui avait mis en garde, contre le danger interne de guerre civile et le danger externe, "bien plus dangereux", allusion aux pays membres de l’OTAN. J’avais également émis des craintes que l’"Empire" - allusion aux Américains - allait contre-attaquer.

    De plus, tout ce Conseil national de transition est en majorité composé de cadres de l’ancien régime. Le numéro deux du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril, était le principal conseiller de Saïf el-Islam Kadhafi. On peut dire que le changement est spectaculaire.

    Car une des premières actions que l’opposition libyenne avait faite c’était de créer une nouvelle banque centrale dès mars 2011 ! Un tel acte si prématuré est sans précédent !

    Robert Wenzel, l’auteur de l’article cité dans le lien ci-dessus a en effet déclaré : "Je n’ai jamais entendu parler d’une banque centrale en cours de création au bout de quelques semaines suite à soulèvement populaire". Et de conclure que les rebelles sont fortement influencés par les puissances étrangères.

    On oublie pas que le gouverneur de la banque centrale libyenne, Farhat Omar Bengdara, avait fui la Libye début mars pour la Turquie !

    Pourtant, une médiation africaine, menée par Jacob Zuma, le président sud-africain, avait été entreprise en mai 2011. Mais elle fut sapée par les raids de l’OTAN. On peut dire que ce genre d’initiative n’est pas au goût des anciennes puissances coloniales. On peut rappeler que la médiation turco-brésilienne en mai 2010 sur la question du nucléaire iranien avait connu pareil sort.

    Toute analyse, si elle ne prend pas en compte l’impérialisme, est vouée à l’échec dit Noam Chomsky.

    On peut dire que les prévisions catastrophiques, quand il s’agit des pays de l’hémisphère sud, sont toujours dépassées.

    Abdel Bari Atwan, dans un récent éditorial, a estimé que la guerre de Libye avait fait 30 000 morts, 100 000 blessés et provoqué le déplacement d’1 million de personnes. D’autres chiffres ne manqueront pas d’être communiqués. Mais, on ne peut pas imputer à Kadhafi tout seul toute cette catastrophe.

    Le billet de Philippe Leymarie, Ratages en Libye que notre ami Jordi Grau a eu la bonne idée d’insérer est éclairant à ce sujet.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    24 octobre 2011 @15h18   « »
    Le comportement mafieux des dirigeants de l’OTAN (3/3)

    Même l’expression "printemps arabe" est une imposture des médias occidentaux : cette expression a été inventée en transposant l’expression "printemps des peuples" née des révolutions européennes de 1848 en l’appliquant aux soulèvements populaires arabes de 2011.

    J’ai même lu que Jean Tulard, spécialiste de Napoléon, a déclaré à propos de la révolution tunisienne :

    "Pour filer la comparaison, la Tunisie est sans doute en train de vivre l’année 1789 de sa révolution – qui correspond, pour la France, à la mise en place d’une Assemblée nationale constituante encore dominée par les nobles. L’heure est, en 1789 comme aujourd’hui en Tunisie, à l’enthousiasme, aux espoirs de réforme les plus fous."

    Comme déterminisme historique bidon, il est difficile de faire mieux !

    En résumé, le monde arabe aurait 222 ans de retard (1789) ; au mieux : 163 ans (1848)

    Ce n’est pas un" printemps arabe" mais plutôt la collection "OTAN-Hiver" que nous avons eu droit en Libye.

    Sachant que sociologiquement, la Libye est composée de tribus et qu’elles pratiquent la vieille loi du talion, et qu’un bon nombre des leurs ont été tués par les bombardements de l’OTAN, il ne serait pas étonnant qu’un contrat soit mis sur la tête de Sarkozy une fois que ce dernier aurait quitté la présidence de la République : il ne bénificiera plus de la même protection et ne serait plus chef d’Etat en activité.

    Ce ne serait une conséquence prévisible de ce comportement de mafieux. N’était-ce pas lui qui lorsqu’il avait épousé en premières noces Marie-Dominique Culioli, avait voulu changer son patronyme Sarkozy en Sarkozi parce que cela faisait plus "corse" ?

    Ce serait tout de même loufoque et un "juste retour des choses", si un ex-président français se faisait assassiner par vendetta suite à sa guerre libyenne...

    Doublement loufoque, quand on sait le projet du gouvernement actuel "d’évaluer les enfants à "risque" dès la maternelle". On peut dire que ce projet arrive 57 ans trop tard...Il l’a échappé belle SarkoZI.

    Salutations à tous. A bientôt.

  • permalien JeanBolide :
    24 octobre 2011 @15h20   « »

    sans intervention de l’OTAN, voir la Syrie

  • permalien BM :
    24 octobre 2011 @15h29   « »

    Il n’y a pas eu de "Révolution" en Libye, seulement une agression néo-coloniale de l’OTAN dans le but de s’approprier les ressources naturelles du pays. L’OTAN ne s’est pas embarrassée d’une réflexion excessive ni de scrupules dans le choix de ses alliés en Libye (tout ennemi de Kadhafi était bon à prendre), le résultat c’est la transformation inéluctable de la Libye en état fondamentaliste soutenu par l’Occident, sur le modèle de l’Arabie Saoudite (d’ailleurs, la monarchie libyenne d’avant 1969 ressemblait beaucoup à la monarchie saoudienne d’alors et d’aujourd’hui).

    Et évidemment, les médias occidentaux en général et BHL en particulier n’évoquent pas, ou juste en passant, les pogroms anti-noirs, les bombardements meurtriers de villes pour les "libérer", et maintenant le point d’orgue de ce concert d’atrocités et d’agression : la charia comme seule source du droit en Libye.

    Les paroles prononcées à Nuremberg en 1946 par le juge Jackson quand il a rendu le verdict final résonnent de plus en plus étrangement aujourd’hui.

  • permalien Mansour :
    24 octobre 2011 @15h41   « »

    Il faut avoir du courage pour avouer que sans les frappes de l’Otan, le peuple lybien aurait perdu les 2/3 de ses fils surtout que l’ex-guide de la "révolution du 1er septembre" disposait d’une redoutable armada de mercenaires de tout bord qui recevaient chacun l’équivalent de 400 $ US par jour. ça rapporte trop d’être mercenaire d’un potentat ! Plus de 450 mercenaires du seul polisario capturés par les rebelles.
    On a vu la ville de Masrata sous les décombres et les habitants pris sous les feux des mercenaires.

    Voyons ce qui se passe en Syrie où l’héritier de la dynastie Assad fête chaque jour le massacre de dizaines de paisibles manifestants
    alors que tout monde observe dans l’expectative cette tuerie et les tortures infligées au peuple syrien.
    Le régime tortionnaire de Damas est fort de l’appui de l’Iran, d’Israel, de Hizbollah, de la Russie, de la Chine et aussi de l’administration américaine qui n’oubliera jamais les services rendus par le fondateur ( Hafed Assad) de la plus cruelle dynastie de l’histoire.
    D’ailleurs, ce régime dit "du refus et de la résistance" est un valet d’Israel, puisqu’aussi bien aucune balle n’ a été tirée sur lo golan cédé à nos frères les israeliens qui, en retour, veillent au maintien et à l’émancipation de cette dynastie en assurant le passage du pouvoir de père en fils !!
    Donc Bachar et les hommes de son éthnie sont assurés que personne ne les inquièterait au présent et à l’évenir. Ils continueront à tuer et à terroriser l’autre faction du peuple syrien qui n’est pas alaouite.
    On a du mal à comprendre pourquoi les russes et les chinois recourent au véto pour faire perdurer le massacre du peuple syrien ? Donnent-ils des chances à Assad pour venir à bout de la révolution et tuer encore des dizaines de milliers de rebelles ??
    L’Etat hébreu est-il derrière le veto russo-chinois ? Il n’est pas faux de le croire puisque la dynastie au pouvoir à Damas veille à la quiètude et la paix dans le golan.

    Comment ne peut-on pas déduire que le véto russo-chinois est un produit "made in Israel".
    Concernant les Iraniens, après leur engagement aux côtés des américains pour la prise de Bagdad, leur rêve d’étendre leur empire sur l’orient arabe se concrétise de jour en jour après que les américains leur avaient livré l’Irak sur un plateau d’or !!! Depuis l’avènement de la "révolution ’islamique’ , les dirigeants iraniens ne cessent de vilipender Israel et prédire l’imminence de la destruction de ce pays !!
    Peut-on continuer à croire à ces divagations iraniennes alors que les israeliens et iraniens se partagent le contrôle de l’orient arabe par régimes interposés ?

    Félicitations au peuple lybien, quant au peuple de syrie, il continue
    et continuera à présenter des milliers de martyrs en offrande à la "valeureuse armée de Bachar et à ceux qui le soutiennent : Iran, Israel, Hizbolla, Russie , Chine et autres...........!!

  • permalien babar :
    24 octobre 2011 @16h11   « »
    diaboliser pour éliminer

    Diaboliser pour éliminer, telle pourrait être la devise des dirigeants occidentaux pour arriver à leur fin. Il en est ainsi de Kadafi comme d’autres dont le seul défaut est de ne pas être obéissants vis à vis des intérêts, supérieurs des multinationales dont le siège est l’Europe ou les USA. Car enfin, si kadafi n’était pas un ange, j’en conviens, si il était un dictateur féroce assoiffé du sang de son peuple, j’en connais d’autre et je trouve que dans les médias on force peut-être beaucoup le trait à dessein, et un peu tardivement si c’était vraiment le cas, pour justifier cette guerre. Combien de morts les bombardements de l’OTAN pendant 8 mois ont-ils faits ? Peut-être bien plus que Kadafi en 42 ans de règne. C’est dire le peu de cas que ces guerres prétendument humanitaires, font de l’humain justement, surtout dans un pays dont le niveau de vie était devenu le plus élevé de toute l’afrique et de tout le moyen orient en terme d’indice de développement humain. Ramener un pays à l’age de pierre (cf l’Irack) ne pose aucun problème aux défenseurs des "bombardement humanitaire", pourvu que les marchés de la reconstruction profitent à leurs amis.

  • permalien Houcine :
    24 octobre 2011 @16h55   « »

    Comptant sur des Voyous - Mercenaires sanguinaires et détruisant la Libye, c´est l´Algérie qui est dans la mire des amis d´hier !

    Prière revoir mes deux commentaires concernant : »de nouveau vers le Congo portugais et les accords Sykes – Picot« 

    [Où en est le réveil arabe ? (I)]

    http://hespress.com/videos/39938.html

    Cordialement,

    Houcine en Exil__

  • permalien Pseudo :
    24 octobre 2011 @17h14   « »

    Etant d’origine arabo-musulmane, je ne peux que sourire tristement devant les analyses des occidentaux, avant et après la mort de Kaddhafi, et des diverses opinions émises concernant la Libye.
    Les armées occidentales se sont ruées en Libye, et on vite fait de reconnaitre le CNT, dès sa création, accordant foi et crédit à ses membres et responsables. Il fallait être aveugle (et ils l’ont été) pour ne pas voir que le spectre de l’islamisme rôdait, qu’il était là rampant, implicite mais si visible lors des voyages et conférences de ces responsables libyens.
    De même, penser que la mort de Kaddhafi est horriblement violente, c’est décontextualiser la réalité de guerre civile, et chercher une fin mieux scénarisée, avec arrestation et procès. C’est le geste d’un jeune, qui n’a pas mesuré sa portée, mais dont le sang chaud d’une fièvreuse rebellion n’a fait qu’un tour, devant un dictateur sanguinaire, dont nous ne connaissons pas les derniers mots. Alors, que les occidentaux s’offusquent de cette fin qui ne correspond pas à un happy-end rêvé par eux, quel drame n’est-ce pas ? Oh, comme cela ternit le reste, comme ils ont déçus.
    Mais que le responsable du CNT, en annonçant la libération de la Libye, et l’avènement de la liberté, et parallèlement, mettre en avance le retour à la pratique de la polygamie, et à l’interdiction du divorce, balayant en une seconde le destin des femmes, et leur accession à ce vent de liberté, là non, on ne pipe mot. Par crainte d’ingérence ? C’est de la politique intérieure ?
    Mais ils n’ont rien vu venir ?
    J’avais beaucoup d’admiration pour les analyses de certains éditorialistes, pour celles parfois de BHL. Mais là, au fait des éléments culturels pourtant connus, je trouve que tout le monde est passé à côté de la réalité, et spécule plus sur ses projections, face à une révolution populaire qui fait rêver, que ne donne les éléments fondamentaux de la nouvelle donne.

  • permalien Noval :
    24 octobre 2011 @18h08   « »

    Quoi de plus naturel, pour un criminel de guerre impuni, que de continuer à se vautrer dans l’indécence .

    Ainsi en est-il du consultant multi-cartes Tony Blair toujours prompt à prodiguer ses " conseils " dès qu’il entend parler de réserves pétrolières :

    http://lexpansion.lexpress.fr/econo...

  • permalien roro :
    24 octobre 2011 @18h43   « »

    je prie dieu deproteger le peuple lybien de ses n ouveaux amis qui faisez la queue a laporte du tyran qui a detruit toutes les possiblites de faire de la lybie un etat

  • permalien Croa :
    24 octobre 2011 @18h50   « »

    Malgrès ses efforts d’objectivité, l’auteur reste sous influence. Je lui conseille de se documenter encore !

    « L’exécution de Kadhafi, dans d’épouvantables conditions, pourrait être décryptée comme un simple moment de colère d’une foule. »
    Oui, ce serait "un lynchage"... L’exécution sommaire sur ordre parait bien plus vraisemblable mais jamais cette probable vérité ne sera confirmée. D’ailleurs y aura-t-il une enquête ? Kadhafi était trop important pour qu’un "rebelle" puisse oser agir sans demander avis, contrairement à ce que ces gens se permettent avec les noirs. Il se peut même que des pré-instructions aient été données en cas de capture de celui-ci.

    Quant à la dictature libyenne, elle aurait peut-être des leçons de démocratie à nous donner ! Ne parlons pas des avancés sociales qu’ils devront désormais oublier ! Et financièrement, la Libye savait aider ses voisins pendant que nous enfonçons les nôtres !

  • permalien Sakhra :
    24 octobre 2011 @19h30   « »

    @ Croa,

    D’Accord avec vous : l’exécution de Gueddafi a bien été commanditée par les "libérateurs de l’Otan"...Qu’est venue faire la Clinton à Tripoli 48 heures avant l’éxécution ?.Comment expliquer sa jubilation : "Nous sommes venus, nous avons vu, il (Gueddafi), il mourut", s’est-elle exclamé...
    Le sale boulot a été laissé aux "indigènes", c’est tout : ce sont des Libyens "barbares", qui l’ont massacré, c’est le message qu’il fallait passer..

    Qu’on se rappelle l’éxécution de Patrice Lumumba( et au risque de choquer, j’ose la comparaison, car du point de vue de l’impérialisme, ce n’est certainement pas les dictateurs, qu’ils traquent, mais tous ceux qui gênent leurs intér^ts, dictateurs ou pas).

    Patrice Lumumba a été éxécuté par les siens, par des Congolais..Les Occidentaux, qui l’avaient livré, ne se sont pas "sali les mains", il se sont sali la "conscience" , mais là il ,faut en avoir..

    Les Libyens ont été "libérés" et ils diront bientôt merci à l’TAN, car ils vont être également "libéralisés"et ils seront tellement heureux :

    Les 12 injustices, dont les Libyens ne souffriront plus :
    http://mounadil.wordpress.com/2011/...

  • permalien MaLu :
    24 octobre 2011 @19h34   « »
    Si ce n’est que la libération, qui soit ambiguë ...

    Ce matin, lors d’une (brève) retransmission TV du discours de Mustapha Abdeljalil, j’ai vu des hommes de pouvoir opiner à grands coups de mentons virils certaines dispositions, face à public exclusivement masculin.
    Aucune ambiguïté.
    Le sort des libyennes, et notamment des plus jeunes, me paraît sans aucune ambiguïté.
    La révolte sera t elle soluble dans une "récession" française ?
    Si nos plus fins analystes, dont vous êtes, se contentent d’une moue dubitative, que faire du sourire de M le Pen sur le site de "le parisien" (titré : "j’ai eu raison" en prévenant que la Libye deviendrait une "dictature islamiste") ?

  • permalien Lou :
    24 octobre 2011 @19h37   « »

    1re manifestation du traité franco-britannique de Lancaster House - Communiqué

    Communiqué conjoint franco-britannique

    (Paris, le 8 juillet 2011)

    Suite à l’entrée en vigueur du Traité franco-britannique signé lors du Sommet de Lancaster House en novembre 2010, la première réunion du Groupe de Haut Niveau a été organisée à Paris, le 8 juillet 2011, sous les auspices de la présidence de la République française et du Cabinet Office britannique. Le Groupe de Haut Niveau a été créé pour superviser et soutenir la coopération que la France et le Royaume Uni développent dans le cadre du Traité de Lancaster House pour la coopération en matière de défense et de sécurité. Il associe les principales autorités civiles et militaires responsables de la défense et de sécurité.

    Les deux Parties ont examiné les développements internationaux récents, notamment concernant la Libye, l’Afghanistan et le Pakistan, l’Iran et le Golfe, la piraterie au large des côtes de Somalie, les cyber-attaques et d’autres menaces technologiques, le contreterrorisme ainsi que les perspectives actuelles en matière de politique de défense et de sécurité.

    Tous ces développements confirment et renforcent la validité des conclusions du Sommet de Lancaster House sur la coopération franco-britannique. Ensemble, nos deux pays représentent la moitié de l’effort de défense européen.

    Les deux Parties ont examiné aussi leur étroit partenariat sur la Libye et les leçons à en tirer, la mise en œuvre des Traités et les progrès des nombreux projets de coopération approuvés lors du dernier Sommet : par exemple, la force expéditionnaire commune inter-armée, l’avion de transport stratégique A 400 M, les technologies pour les sous-marins, les communications par satellites, les systèmes de drones, l’industrie des missiles, la recherche et la technologie, la dissuasion nucléaire, la lutte contre le terrorisme, la cyber-sécurité, ainsi que des questions comme la sécurité d’approvisionnement, les stratégies industrielles, l’accès mutuel aux marchés et les politiques d’exportation, les consultations et l’harmonisation en matière d’acquisitions futures.
    (...)

  • permalien
    24 octobre 2011 @19h37   « »
    vous avez dis ambiguë ?

    Ambiguë, le mot est faible !
    C’est la première fois dans l’histoire qu’on voit un mouvement de libération nationale, le "CNT", être reconnu par la "communauté internationale", c’est à dire les puissances occidentales, aussitôt crée. Habituellement ils ont besoin d’années, que dis-je, de dizaines d’années de lutte sur le terrain contre le pouvoir en place pour se faire reconnaitre comme interlocuteurs valables. Là ce fut tout de suite, grâce à Sarkozy. D’aucuns diront que cela prouve qu’on a fait des progrès, que la Démocratie gnagnagna...Moi je dirais que c’est louche, non ?
    En tout cas une chose est sûre :à présent le peuple libyens va morfler ! Fini le bordel d’un pays ou tout était gratuit grâce à l’argent du pétrole qui était redistribué. A présent tout cet argent partira pour les compagnies étrangères, avec quand même une petite rétrocommission pour assurer le confort des nouveaux dirigeants.
    Peut-être que les libyens étaient trop embourgeoisés pour s’opposer par les armes à cela, ou les bombes humanitaires les ont dissuadés. Mais l’histoire n’est sans doute pas terminée. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre, et une nouvelle lutte. Ha démocratie, tant de crimes sont commis en ton nom.

  • permalien Ym :
    24 octobre 2011 @19h58   « »

    - cf la piece de peter weiss p>

    - alors que le modele americain impose diverses ratifications (sénat) pour intervention , le mécanisme de prise de décision otan n’est commenté nulle part .

    http://mediaval.blogspot.com/2011/1...
    comment la telecontrole du dispositif de surveillance des opposants toujours aux mains des fournisseurs tissent la résille des groupes insurectionnels ! (néoclausewitz)

  • permalien Sakhra :
    24 octobre 2011 @20h11   « »

    La guerre en Libye

    Des reportages indiquent que les services secrets français ont encouragé les protestations anti-Kadhafi

    Par Alex Lantier
    31 mars 2011

    http://wsws.org/francais/News/2011/...

  • permalien Superdupont :
    24 octobre 2011 @20h19   « »

    En tout cas, j’attends avec impatience l’analyse de BHL sur la charia comme bond en avant vers la démocratie. Il n’a pas fini de nous faire rire, malheureusement c’est bien souvent au détriment des peuples dont il prétend parler...

  • permalien Anne :
    24 octobre 2011 @20h22   « »

    Le Diplo s’est distingué encore par son absence tout au long de l’agression de l’OTAN en Libye.

    Il va encore y perdre de nouveaux lecteurs...

  • permalien Laurent Szyster :
    24 octobre 2011 @20h25   « »

    Après avoir fait semblant de révéler le dessous des cartes (ignorant les nombreux reportages parrus dans la presse sur cette guerre civile comme il ignore le procès de Milosevic) M. Gresh resuscite le mythe du bon sauvage corrompu par l’OTAN pour expliquer les violences à venir :

    Mais on peut s’inquiéter pour l’avenir, d’autant que la solution militaire qui s’est imposée grâce à l’aide de l’OTAN a permis de penser que tous les problèmes pouvaient se résoudre par la force et que l’on pouvait soumettre l’ennemi par la seule violence.

    Parce qu’avant la violence n’était pas le seul mode d’accession au pouvoir dans ce pays ? Khadafi a gagné des élections libres en 1969 ? Le roi qu’il a renversé n’avait pas été installé sur son trone par les alliés ? Et avant lui comment étaient gouvernée la Cyrénaïque et la Tripolitaine ?

    Ce n’est pas l’OTAN qui a déclenché une guerre civile en Libye, Sarkozy n’est responsable ni des meurtres racistes perpétrés par les insurgés ni de l’usage indiscriminé de l’artillerie pour écraser Syrte, et BHL n’a pas lynché le tyran déchu.

    The Arab world’s quagmire

    Only a society that can engage in introspection and self-examination can emerge from its dark past and march confidently to a different future. Otherwise, it will continue to sink into the same marshy swamp.

  • permalien le journal de personne :
    24 octobre 2011 @20h32   « »

    La Tripolitaine

    J’ai le tournis...
    Et je ne considère pas que mon peuple soit beaucoup mieux loti.
    Je suis Tripolitaine... Et j’ai la HAINE !
    De voir des gens en liesse... Heureux d’être libres
    Alors qu’ils étaient contraints et forcés de devenir disponibles
    pour les besoins de l’Otan, et les bons soins de l’occident.
    On nous a volé la solution de notre problème
    On nous a fait un enfant dans le dos...Avec l’ADN Franco-américaine.
    Comment voulez-vous qu’on l’appelle ?
    Thaoura : Révolution ! Non... Mais ... Tharoua : Héritage...
    Nous avons reçu la Révolution en héritage
    Ah ah ah !!!!
    _ http://www.lejournaldepersonne.com/2011/08/la-tripolitaine/

  • permalien Pseudo :
    24 octobre 2011 @20h48   « »

    On trouve normal que tout un peuple fasse la révolution contre un dictateur, qui a imposé ses lois sans partage, au prétexte qu’il savait ce que veulent les Libyens, et où était leur bien, et qu’au moment de sa chute, on ouvre une ère nouvelle par une annonce d’un homme non élu, non légitime, qui décide, avant toute expression démocratique ou élection, que ce sera la charia qui sera appliquée, donc pas d’autres expressions politiques possibles, et surtout cet homme prétend parler au noms des Libyens, dont il saurait ce qu’ils veulent, et où est leur bien.
    Ingérence contre le dictateur à coups d’artillerie lourde, et intrônisation d’une nouvelle dictature avec félicitations du concert des nations ?
    J’y vois une aberration, pas vous ?

  • permalien Nathan :
    24 octobre 2011 @21h13   « »

    De toutes façons, quelle que soit l’option, une rébellion soutenue par une campagne militaire de l’OTAN amenant des islamistes au pouvoir (Libye), une rébellion suivie d’un processus démocratique donnant presque 50% à un parti islamique (Tunisie et bientôt Egypte) ou une rébellion durement matée par la soldatesque d’un dictateur (Syrie, Yemen), c’est toujours le même merdier... Et on appelle ça un printemps !

  • permalien Lou :
    24 octobre 2011 @21h20   « »

    Déclaration d’Alain Juppé - Proclamation de la libération de la Libye par le Conseil national de transition (23 octobre 2011)

    Au nom du gouvernement et du peuple français, je rends hommage aux martyrs de Kadhafi et aux combattants de la liberté. Je forme les vœux les plus chaleureux pour le peuple libyen au moment où il commence à écrire une page nouvelle de son histoire.

    Et rien pour les milliers de victimes civiles tuées par les armées démocratiques ?

  • permalien CdQat :
    24 octobre 2011 @21h32   « »
    @Nathan re : 24 octobre @13h22

    Je ne sais pas pourquoi, mais il y a vraiment des questions auxquelles on a du mal à avoir des réponses.
    Par exemple celle concernant

    une femme palestinienne déclarant à des enfants venus l’accueillir “J’espère que certains d’entre vous deviendront des martyrs”.

    Qu’est-ce que cette remarque de votre part est censée démontrer ?
    Est-ce supposé pointer du doigt l’inhumanité de cette femme, l’inhumanité des femmes, l’inhumanité des femmes musulmanes, ou l’inhumanité des femmes palestiniennes ?

    Je comprends votre gêne car vous savez parfaitement où je veux en venir..
    Mais je ne perds pas espoir que vous puissiez assumer.
    Allez, j’attends votre réponse avec impatience ...

  • permalien Nathan :
    24 octobre 2011 @21h37   « »

    CdQat : 24 octobre @21h32

    Est-ce supposé pointer du doigt l’inhumanité de cette femme, l’inhumanité des femmes, l’inhumanité des femmes musulmanes, ou l’inhumanité des femmes palestiniennes ?

    L’inhumanité et le fanatisme de cette femme, de la mouvance politique et idéologique à laquelle elle appartient et des moyens auxquels elle recourt pour défendre sa cause.

    Vous n’êtes pas sur le bon fil.

  • permalien Houcine :
    24 octobre 2011 @21h45   « »

    Sakhra

    Tout ce que révèle le lien de ta référence (Bechis) est vrai à 100%

    Cordialement,

    Houcine__

  • permalien Lou :
    24 octobre 2011 @21h49   « »

    Il y a comme un trou dans la base des photographies des services de la diplomatie française

    Aucune activité diplomatique entre la Libye et la France ne fut immortalisée entre le 08/07/2008

    36 / 77
    M. Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, et M. Abdelaati Ibrahim El Obeidi, ministre libyen des Affaires européennes, après la signature d’un accord de coopération pour le développement des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire (hôtel Montesiquiou). . 08/07/2008

    et le 28/02/2011

    35 / 77
    Envoi d’aide humanitaire d’urgence en Libye. . 28/02/2011

  • permalien Lou :
    24 octobre 2011 @22h51   « »

    Merci Sakhra pour votre lien,

    une gifle

    Le « Guide » aurait, dit-on, giflé et insulté Mesmari lors du sommet arabo-africain qui s’est tenu à Syrte les 9 et 10 octobre. Ce fut en tout cas la dernière apparition publique de l’intéressé avant que ne filtre, le 22 octobre, l’information selon laquelle il aurait fui pour la France.

    le giflé , le cuistre entartré et la DGSE

    Le 6 mars la DGSE a livré des armes aux rebelles libyens !!!

    Voilà une dizaine de jours, le Service action de la DGSE a discrètement livré à Benghazi, au milieu d’un fret humanitaire, des canons de 105 mm et des batteries antiaériennes.

    Des instructeurs français ont aussitôt entrepris de former des insurgés à ce maniement d’armes.

    Cette assistance militaire gracieuse arrive bien tard, mais le Pentagone n’est pas non plus exempt de tout reproche.

    Son projet, à l’étude dès février, de fournir à la rébellion, via l’Otan, mortiers, roquettes, antichars et missiles antiaériens n’a jamais été suivi d’effet. [...]

    Selon l’état-major de l’armée de l’air, des bombardements "ciblés" ne seraient certainement pas une promenade de santé. Tous les scénarios ont été analysés, comme c’est la règle.

    Avec cette réserve, dont Sarkozy ne s’était guère soucié : les partisans de Kadhafi possèdent une panoplie de radars et de batteries antiaériennes d’origine russe et de qualité.

    Notamment un SA-6, dont un exemplaire a permis d’abattre naguère, en Serbie, un avion furtif F-117 américain.

    Le Canard Enchaîné du 16 mars 2011

  • permalien Yvan :
    24 octobre 2011 @23h08   « »

    Je ne comprends pas bien pourquoi, la fin de 42 ans d’une dictature sans partage devrait se terminer par une aimable cérémonie de remise de clés.

    Je ne comprends pas non plus comment on peut comparer le renversement par surprise de deux dictatures "électives" sans rente pétrolière, avec la fin du coup d’état d’un homme aux ressources personnelles illimitées et qui a eu tout le temps de voir venir.

    Je ne comprends pas alors que toute opposition à Kadhafi en Libye et dans le monde a été systématiquement assassinée on voudrait que le personnel politique soumis aux caprices d’un homme pendant 42 ans apparaisse soudain paré de toutes les vertus républicaines.

    Jusqu’à la fin Kadhafi a gardé la maitrise de la situation, a tout moment il aurait pu mettre en œuvre la politique qu’il promettait dans ses discours inspirés, sur le grand Maghreb, le socialisme, les droits de l’homme, ou le non alignement, mais ses préoccupations étaient exclusivement personnelles et il se servait de la politique comme n’importe quel joueur de bonto au coin de la rue.

    Même ces huit derniers mois, il aurait pu octroyer, un nuage de démocratie comme ses voisins algériens et marocains, mais sa perversion narcissique, l’avait tellement éloigné des réalités, qu’il n’a même pas songé à s’épargner la vie, il a refusé toutes les sorties qui lui étaient proposées et et a choisi délibérément de bombarder son peuple.

    Le testament de Mouammar El Kadhafi

    Par contre je peux très bien comprendre les choix de l’occident vis à vis le l’islamisation des révoltés arabes contre les fossiles du socialisme : Capitalisme, marché « islamique » et occidentalisation du monde | Oumma.com

  • permalien Lou :
    24 octobre 2011 @23h34   « »

    COMME SARKOZY A ORCHESTRÉE LA RÉVOLTE LIBYENNE

    de Franco Bechis, Directeur adjoint du quotidien italien Libero
    Traduction Marie-Ange Patrizio

    Mesmari est nommé « Libyan Wikileak », parce qu’il révèle un après l’autre les secrets de la défense militaire du colonel et raconte tous les détails des alliances diplomatiques et financières du régime, en décrivant même la carte du désaccord et les forces qui sont sur le terrain. À la mi-janvier, la France a dans les mains toutes les clés pour tenter de renverser le colonel. Mais il y a une fuite. Le 22 janvier, le chef des services secrets de Cyrénaïque, un fidèle du colonel, le général Aoudh Saaiti, arrête le colonel d’aviation Gehani, référant secret des Français depuis le 18 novembre.

    Le 24 janvier, il est transféré dans une prison de Tripoli, accusé d’avoir créé un réseau social en Cyrénaïque, qui faisait les louanges de la contestation tunisienne contre Ben Ali. Mais c’est trop tard : Gehani a déjà préparé la révolte de Benghazi, avec les Français.

    Reste à mettre en scène un badigeon éthique :

    Bernard-Henri Lévy rencontre en Libye des responsables de l’insurrection

    publié le 05/03/2011

    BENGHAZI, Libye - L’intellectuel français Bernard-Henri Lévy a indiqué vendredi soir à l’AFP à Benghazi s’être entretenu avec les membres du Conseil national indépendant créé par les insurgés dans cette ville de l’Est de la Libye.

  • permalien Houcine :
    24 octobre 2011 @23h41   « »

    Lou

    Depuis 1982, la CIA avait commencé à recruter des jeunes libyens, sous prétexte d´apprendre l´anglais et retirer des brevets d´aviation civile. C´était dans une base d´Oklahoma. D´autres ont été recrutés au Pakistan comme élèves – prêtres. En 1990, les services secrets franco - américains étaient déjà en contacte avec ces futurs mercenaires, mais les événements en Algérie n´avaient pas permis aux intéressés d´ouvrir deux fronts à la fois au Maghreb.

    Voilà pourquoi Mouammar Al Gaddafi avait-il dénoncé Al Qaeda, seulement quelques jours avant l´heure fatale ; sans oublier les coopérants militaires rentrés légalement en Libye, après sa visite à Paris, comme prélude à l´assaut final. En tout cas, cette stratégie basée sur les services des mercenaires, elle va dans le sens des Moujahidines afghans, déjà formés aux »Fight Center de New York´1980« , et une fois finis leurs services (Chute de l´Union Soviétique), Bush et Al Saoude les ont exposés comme des redoutables ennemis de la civilisation occidentale.

    En conclusion

    Profitant de l´ignorance de ces aventuriers, bientôt on commencerait à dénoncer l´extrémisme qu´incarnent ces gens qui n´hésitent point à scander Allaho Akbar, lors de leurs actions les plus criminels ! - Voir le sort de Gaddafi et fils et la cruauté de leurs tortionnaires hitlériens.

    Dans quelques jours, ca va faire trop chaud au Maghreb, et BHL serait l´un des premiers à perdre la tranquillité et le confort des belles Villas à Tanger et à Marrakech !

    Cordialement,

    Houcine__

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @01h06   « »

    Pour Baudouin Dupret, spécialiste du droit musulman et directeur du centre de recherches Jacques-Berque à Rabat, « le mot charia ne correspond à rien de particulièrement défini au départ. C’est plus une sorte de référence politique que juridique. » Ainsi les responsables qui y font référence « cherchent à investir dans ce mot une sorte d’authenticité ».

    Moustapha "Abdelotan" prépare peut-être surtout la "charia-isation" du capitalisme yankee en Libye, une hypothèse que renforce sa promesse de “modération”...

    Moustapha Abdeljalil, a affirmé lundi que les Libyens étaient des "musulmans modérés", cherchant à rassurer la communauté internationale sur l’application de la charia, la loi islamique, en Libye.

    Concernant les Libyennes et la polygamie (et pour la petite histoire), si mes renseignements sont bons, celle-ci avaient très ... mal accueillies l’obligation de monogamie imposée par Kadhafi. La raison en est que peu de Libyens de la gente masculine ont les moyens financiers de "créer un foyer", elles-mêmes étant pour la plupart dans un état de dépendance financière quasi totale.

    En complément de l’article de Oumma.com (dont je n’ai pas aimé l’encouragement des "particularismes"), on peut lire Henri Laurens.

  • permalien Judex :
    25 octobre 2011 @01h36   « »
    A marquer d’une pierre blanche ?

    Je vous trouve bien sévère avec BHL, Mr Gresh.

    Non pas que j’apprécie particulièrement ce bouffon qui est à la philosophie ce que McDo est à la gastronomie.

    Mais vous avez oublié de noter que pour la première fois sans doute de sa - trop - longue carrière, notre plus belle chemise de France a trouvé quelque chose de positif dans une révolution ! Lui qui a passé son temps à les vilipender.

    Si les sandinistes au Nicaragua avaient eu le bon goût d’instaurer un régime pro-occidental à Managua, notre grand penseur aurait pu s’abstenir de pétitionner en faveur des contras... et la face de notre monde intellectualo-germano-pratin en aurait été tourneboulé !

    Mais cessons ces sarcasmes fielleux et goûtons au plaisir de votre notre "philosophe" de "gauche" être louangé par l’ancien manieur de manche de pioche d’Occident...

  • permalien lys :
    25 octobre 2011 @02h28   « »

    Non monsieur gresh, il ne s’agit pas d’une "libération ambigue",mais d’une intervention néo-coloniale !

    @ zulfikar,houcine,deir yassine :

    Cela fait quelques jours que je lis vos posts et je suis impressionnée par toutes vos connaissances et vos analyses.
    Pourquoi n’intervenez-vous pas sur des sites comme oumma.com,où vous pourriez apprendre beaucoup de choses à un public majoritairement musulman,qui s’intéresse à ces questions de géopolitique, mais qui ne possède pas un niveau de connaissance et culture aussi élevé qu’ici.
    Vous feriez un grand travail pédagogique pour un public, qui si on en juge les commentaires sur ce site(oumma), en a bien besoin,et qui peut tomber facilement dans des manipulations médiatiques.
    Ainsi,un certain nombre d’intervenants sur le site croient vraiment que l’OTAN est intervenue en Libye pour des raisons purement humanitaires.

    Cordialement.

  • permalien morse 89 :
    25 octobre 2011 @08h57   « »

    Horrible duplicité des dirigeants occidentaux et oligarchies financières capables de surjouer pendant des années l’entente cordiale avec Kaddhafi. Il y a des photos et des déclarations publiques qui ne trompent pas.
    Projet démoniaque d’engager Kaddhafi dans une impasse en préparant un piège qui est un concentré de désinformation, de préparations militaires secrètes , de manipulations politiques clandestines ou claironnées pour endormir une fois de plus les Nations Unies.
    Il suffit ensuite d’entraîner l’adhésion des roquets occidentaux, l’arme toujours au pied quand il s’agit de pétrole et de domination atlantiste sur l’Afrique et le Moyen Orient.
    L’histoire contemporaine est décidément pleine de coups d’Etat téléguidés par les principaux épicentres de la guerre que sont les Etats Unis, ses alliés et Israel.
    Ce qui frappe, c’est que les méthodes sont toujours les mêmes, que ce soit pour envahir l’Afghanistan, l’Irak, l’Egypte ou la Lybie : diviser au maximum en créant des dissensions religieuses, partisanes ou tribales, préparer le terrain par des infiltrations secrètes de déstabilisation (tout est permis, y compris des attentats sous fausse bannière), organisation et encadrement de méga-manipulations destinées à créer un choc (11 septembre// armes de destruction massive en Irak // Moubarak ami sacrifié puis pestiféré// Kaddhafi courtisé puis traqué par des tueurs à gage et traité comme un chien qu’on attire vers le lynchage. Surtout pas de procès mettant en lumière les manipulations occidentales.
    La méthode rappelle la disparition soudaine de Ben Laden par une opération commando, dont le corps est vite jeté en mer pour éviter en effet toute question embarrassante (était-il mort depuis longtemps, un prête-nom ciblé l’avait-il remplacé pour permettre la clôture de 10 ans de traque…et une commémoration indésirable des mystères du 11/09/01).
    Quoiqu’il en soit Khaddhafi s’est battu comme un lion contre une coalition d’invasion surarmée qui va dépecer le pays, ça les peuples africains et arabes s’en souviendront.

  • permalien CdQat :
    25 octobre 2011 @09h05   « »
    @Nathan re. : 24 octobre @21h37

    Quand une femme dit "nous avons donné 2 de nos fils, et nous sommes prêts à donné tous nos fils pour que notre sol ne soit pas occupé", inhumanité et fanatisme ou patriotisme (allez je vous laisse deviner en quelle terre barbare ces mots ont pu être prononcés).

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @09h11   « »

    Si le régime de Kadhafi était à ce point merveilleux, comme certains commentateurs ici présents le prétendent sans rire, on se demande pourquoi une partie importante de sa population s’est soulevée. Il n’y avait pas que les avions de l’OTAN, si je ne m’abuse... Il y avait aussi des Libyens qui se soulevaient et se battaient... Il y avait aussi des Libyens en liesse l’autre jour... A moins que ce ne soit un mirage du désert.

    Autre remarque (qu’il faut faire régulièrement ici) : le pétrole n’est pas siphonné et volé. Il est vendu et acheté au prix du marché. Que la manne pétrolière ne soit pas redistribuée vers le peuple (que ce soit de la part des compagnies nationales arabes ou des multinationales via l’impôt) est un autre problème.

  • permalien Juba :
    25 octobre 2011 @09h57   « »

    La légitimité de cette guerre contre ce tyran est acquise. Les rebelles Lybiens n’ont pas caché leurs intentions quand à la capture de Kadhafi et le lynchage qu’ils avaient promis de lui faire subir et de toute façon qui fait périr par les armes, périt par les armes. L’indécence, c’ est l’exhibition de ces 2 corps à moitié nus et les visiteurs qui font le tour en se bouchant le nez pour ne pas sentir l’odeur des 2 cadavres ! Quand à ce CNT, structure de transition, dont les membres ont pour la plupart été des compagnons de Kadhafi et qui n’ont rallié la rebellion que lorsqu’ils ont vu le vent prendre une autre direction, sont -ils habilités à décider de l’orientation idéologique que prendra le nouvel Etat Lybien en déclarant obsolétes les lois qui sont contraires à la charia, notamment la polygamie ! Est -il sérieux de parler de polygamie maintenant alors que l’incertitude plane sur le devenir de ce pays et que la paix est impossible sous les Klashs. Et si ce CNT est déja dépassé par les événements et que les futurs décideurs sont entrain d’affuter leurs armes dans l’ombre en réunifiant les forces en présence et constituer une armée car qui veut déténir le pouvoir civil doit obligatoirement avoir le pouvoir militaire, ainsi va le tiers-monde !

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    25 octobre 2011 @11h52   « »

    @ Lys,

    Pourquoi n’intervenez-vous pas sur des sites comme oumma.com,où vous pourriez apprendre beaucoup de choses à un public majoritairement musulman,qui s’intéresse à ces questions de géopolitique, mais qui ne possède pas un niveau de connaissance et culture aussi élevé qu’ici.

    Merci de votre message.

    Je n’interviens pas d’autres blogs comme Oumma.com pour des raisons liés à mon emploi du temps. Ecrire et surtout répondre à vos interlocuteurs vous prend un temps fou. Cela dit, j’ai l’intention d’intervenir sur Oumma.com une fois que je serai libéré de mes obligations et ceci de manière régulière. D’ailleurs, un de mes compatriotes, René Naba, intervient régulièrement sur Oumma TV.

    Il y a d’autres blogs du Diplo comme celui de Philippe Leymarie (Défense en Ligne) ou celui de Frédéric Lordon (Pompe à Phynance) dont les thèmes abordés m’intéressent aussi, mais je n’en ai pas le temps.

    Je consulte le blog "Nouvelles d’Orient" depuis sa création le 23 juillet 2006, c’est-à-dire durant la guerre de juillet-août 2006 qui avait ravagé le Liban. Pourtant, je ne suis intervenu la première fois qu’en février 2008.

    Ce que j’ai particulièrement apprécié à l’époque, c’est l’initiative qu’avait prise Alain Gresh d’en parler alors que la grande majorité des médias fermaient les yeux sur les crimes de guerre israéliens durant cette même guerre. Et ça, je ne l’ai pas oublié.

    Maintenant, on peut ne pas toujours être d’accord avec M. Gresh, mais il n’empêche qu’il reste une des -trop- rares voix que l’on entend encore dire autre chose que le discours de la doxa dominante qui sévit dans le paysage audio-visuel français réduit à une ribambelle de laquais. Et puis, comme vous l’avez insinué, le public des blogs du Diplo n’est pas le même que celui de Oumma.com.

    Bien amicalement.

  • permalien Ph. Arnaud :
    25 octobre 2011 @12h08   « »

    Nathan

    Qui a dit que le régime de Kadhafi était « merveilleux » ? Une recherche sur le blog atteste que la seule occurrence de cet adjectif… est de votre fait ! Vous avez tendance à tirer des conclusions plus que douteuses des prises de position de vos contradicteurs. Ainsi, dès lors qu’on était contre l’intervention de l’OTAN, c’est qu’on était pour Kadhafi : et pourquoi ne pas être pour Saddam Hussein dès lors qu’on était contre la guerre d’agression de 2003 ? Ou pour le régime des mollahs si l’on est opposé aux frappes israéliennes contre l’Iran ?

    Vous savez très bien que le problème n’est pas la délivrance du peuple libyen de sa tyrannie mais celle de l’ingérence des pays occidentaux (menée principalement, d’ailleurs, par deux dirigeants européens bien à droite, ce qui la rend d’autant plus suspecte…).

    Les « prix du marché » ne sont pas les prix les plus justes, loin de là ! Les prix du marché agricole, pour le monde entier, sont fixés à la Bourse de Chicago et biaisés par les spéculateurs, qui s’enrichissent sur la faim des peuples. Ce sont les prix du marché du travail qui mettent au chômage les salariés français.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 octobre 2011 @12h33   « »

    @ cher(e) lys

    ’lys’ signifie "lumière" en langues scandinaves :-)

    Je suis flattée de votre confiance, mais personnellement je n’ai aucune compétence en géopolitique, d’autant plus que j’avais plutôt (j’insiste sur le mot plutôt) été favorable à l’intervention en Libye, quand il fut encore question d’une intervention de l’ONU. J’ai vite déchanté......
    Quand je pense que Kadhadi fut mon idole de jeunesse, et que je suis même partie en Libye pour respirer l’air de son jamâhîriyyah :-D

    Si ici, sur un site internationaliste, je suis régulièrement traitée de ’vendue aux sionistes’, ’suppôt’ du même machin, je n’oserais même pas penser comment cela serait sur un site comme oumma.com dont vous dites vous-même que les intervenants sont moins connaisseurs.

    Merci infiniment pour votre confiance quand même. J’irai voir un de ce jour comment est l’ambiance parmi les commentateurs.

    Bien a vous.

  • permalien flin :
    25 octobre 2011 @13h23   « »

    L’article parle (pour les besoins de la cause ?) du ’quartier pauvre’ d’Abu Salim !! Eh bien, non ! Abu Salim est justement tout au contraire un quartier huppé habité par les privilégiés du régime déchu !! Tout de même !!

  • permalien CdQat :
    25 octobre 2011 @13h36   « »
    @Nathan re. : 25 octobre @09h11

    Je rejoins Ph. Arnaud dans sa réponse. On peut à la fois se féliciter de la chute d’un dictateur, et regretter les circonstances de sa chute.
    C’est vrai pour Kadhafi comme pour S Hussein. Et s’il était vraiment sûr qu’une intervention armée accoucherait de la liberté, il y aurait beaucoup plus de partisans. Seulement, historiquement, ce n’est jamais le cas. Espérons ici que ça marche mais jusqu’à présent il y a de bonne raisons d’être réservé...

    Sinon, je suis tout aussi surpris que Ph, d’où tenez-vous le commentaire que "Kadhafi était à ce point merveilleux" ??? Vous n’êtes pas en train de nous faire du Laurent ou du BHL ici ? Je parle de BHL car cette remarque des soit disant "commentateurs vantant les merveilles de Kadhafi" me rappelle celle de BHL qui veut lui aussi que tous les commentateurs font de l’angélisme concernant le printemps arabe à propos de l’islamisme et leur rapport à Israël, sous-tendant qu’il vaut mieux garder les régimes actuels que de risquer l’islamisation, et, pire encore, une dégradation des relations avec Israël.
    Et bien non, sur les 3 pays qui ont basculé, il y a toutes les chances d’en voir 2 se radicaliser dans l’Islam, et tous vont se durcir vis-à-vis d’Israël (qui pour une fois, fait une bonne analyse sur ce sujet).

    Et si demain la Syrie Barheïn et le Yémen basculent aussi, on aura encore au moins un pays islamiste de plus, et 3 pays qui vont radicalement durcir le ton vis-à-vis d’Israël.

    Question : faut-il pour autant garder les régimes actuels ? Pour ma part, je pense que non.

    Bon sinon, ma petite bonne femme qui "donne" ses enfants à la mort pour son sol ? Inhumanité et fanatisme ou patriotisme ?

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @13h49   « »

    Une affaire à suivre :

    Dans un article du mois dernier, le "Wall Street Journal" a cité [Mahmoud] Jibril [premier ministre intérimaire libyen maintenant démissionnaire] comme disant, "concernant Tawergha, mon propre point de vue est que personne n’a le droit de s’immiscer dans cette affaire, sauf les gens de Misrata. Cette question ne peut être abordée par les exemples théoriques de réconciliation nationale comme ceux de l’Afrique du Sud, de l’Irlande et de l’Europe orientale. "

    Les appels lancés par des groupes de droits humains exhortant le CNT de protéger les Libyens noirs dans la nouvellement libérée Libye semblent être tombés dans l’oreille de sourds, et cela pourrait créer un précédent pour ce qui est à venir.

    L’article est en grande partie traduit en français, les deux paragraphes précédents ne l’étant pas.

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @14h06   « »

    A mon avis il n’y a aucune sorte de contradiction entre une
    “““islamisation””” des pays arabes et des comportements réels encore plus passifs envers les violations du droit international d’Israel, des aboiements antisémites servant de "défense à la cause palestinienne."

    Il n’y a qu’à voir les pays du Golfe.

    De toute façon il me semble qu’il est encore beaucoup trop tot pour parler d’"islamisation" de la Libye, comme de la Tunisie d’ailleurs.

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @14h36   « »

    Rafraichissons... réfléchissons

    http://blog.mondediplo.net/2009-07-...

  • permalien morse 89 :
    25 octobre 2011 @14h37   « »

    Pauvres crétins, endormis et faux culs sont nos représentants médiatiques et professoraux concernant la Lybie. Ils font semblant de ne pas voir que tout a été organisé dans les cercles fermés OTAN-CIA, et depuis long-longtemps pour déstabiliser les Etats indésirables car indépendants des cercles washingtoniens.

    Ne plus écouter les commentaires d’"experts géopolitiques" qui sévissent partout, de France Inter à France Culture, de France 24 à France 5, à LCP, sans citer les radios et médias TV ou sites qui se gavent de désinformation en boucle, et il y en a à satiété, puisque les sponsors dissimulés ont des tonnes d’argent pour les "guerres psychologiques" à venir.

    Donc, ce qui s’est passé en Lybie, n’est qu’un début d’une suite de conflits sanglants programmés par les mêmes entités citées plus haut, avec l’aval, pour l’instant discret, des responsables politiques en place en Occident chrétien/maffieux.

    Ces gentils médias préparent déjà des papiers pour commenter la défaite des horribles dictatures syriennes et iraniennes devant l’avancée inexorable du printemps démocratique arabe.

    Quelle aubaine pour Israel qui se verra bientôt avec un horizon fabuleusement dégagé pour de nouvelles conquêtes colonisatrices. Puisque le mot "colonie" est pour ce pays voulu par l’Occident ? amplement accepté et justifié par tous, nolens volens , alors qu’il est honni pour tout autre pays dans le monde.

    La Lybie fait partie d’un projet de reconquête globale de l’Afrique et du Proche Orient à l’image du projet hitlérien de 36/45 (pour l’Europe), mais sous des faux airs de reconquête démocratique et parlementaire. Coup soutenu par des médias unitaires dans la démarche, mais incroyablement stupides dans leurs commentaires bornés, car dominés par les oligarchies de la finance.

    Résultat : L’Europe doit s’attendre dans les mois ou années à venir à des remous certains venant de ce chaos organisé de main de maître par Sarkozy et Cameron, opérateurs extraordinairement zélés des Etats Unis et surtout d’Israel. Il faut être singulièrement aveugle pour ne pas le voir.

  • permalien Sakhra :
    25 octobre 2011 @15h44   « »

    De toute façon il me semble qu’il est encore beaucoup trop tot pour parler d’"islamisation" de la Libye, comme de la Tunisie d’ailleurs.

    Parler d’"islamisation" en ce qui concerne des pays dont les peuples ont été islamisés, il y a des siècles, n’a pas beaucoup de sens, à mon avis.
    Il vaudrait mieux parler de "wahabisation"...Pour la Libye, c’est ce qui se dessine : quand le harki "AbdelOtan" parle de musulmans "modérés", c’est dans le sens que donnent à ce mot, les impérialo-sionistes : "modéré" comme les Séoudiens, Qataris...
    Du reste, il a précisé que c’est surtout en matière de statut personnel, qu’il revendique la "charia"...Bientôt, les Libyennes n’auront plus le droit de conduire une voiture...
    Ce n’est pas le cas de la Tunisie.

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @15h54   « »

    @ Ph Arnaud,

    J’ai dit régime "merveilleux" par périphrase, pour synthétiser les quelques posts où l’on s’extasiait sur les bénéfices du régime Kadhafi, les fameux "dix points" du style on rase gratis à tous les étages.

    En ce qui concerne les prix du pétrole, ceux-ci sont probablement moins manipulés que sur d’autres matières premières et lorsqu’ils le sont, c’est généralement à la hausse, ce qui profite aux pays producteurs. La thèse selon laquelle les compagnies pétrolières spolient les Etats producteurs est nettement exagérée (il suffit de voir les réserves monétaires du minuscule Abu Dhabi). En tout cas, personne ne vole le pétrole, comme le suggère Sakhra. Que les Etats producteurs ne redistribuent pas suffisamment la manne des pétrodollars ou que Total ne paie pas assez d’impôts en France par rapport à ses plantureux bénéfices, ça oui, mais c’est un autre problème.

    @ CdQat : si votre Palestinienne encourage les "opérations-martyres" (une formule en langue de bois islamique signifiant tuer le plus d’Israéliens possibles en se faisant sauter dans une pizzeria), je vous réponds sans aucun problème : inhumanité et fanatisme. Ça vous convient comme réponse ?

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @16h03   « »

    CdQat : 25 octobre @13h36

    Et si demain la Syrie Barheïn et le Yémen basculent aussi, on aura encore au moins un pays islamiste de plus, et 3 pays qui vont radicalement durcir le ton vis-à-vis d’Israël.

    On sent que la satisfaction de voir émerger des pays adoptant une ligne dure vis-à-vis d’Israël compense chez vous très largement le dépit de voir des millions d’Arabes retomber dans les ornières de l’islamisme. Quel que soit le problème politique ou géopolitique, vous n’avez qu’une seule obsession : Israël et les Palestiniens. Tout le reste est secondaire.

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @16h24   « »

    Deïr Yassin :

    chère Deir Yassine,

    je crois que Lys c’est plutot la fleur. En tout cas c’est de cette façon qu’elle poste sur Oumma.com. Vous y trouverez aussi votre copain Karim B. de Montréal.

    Je vous remercie de votre mot et vidéo de Amel Mathlouthi.

    A propos des élections des membre de la constituante en Tunisie, si Nahdha a emporté 36% des suffrages( et non pas la moitié comme pense Nathan) ce n’est pas la majorité absolue puisque les 2/3 sont des laïques. Mais c’est la démocratie. le peuple a voté. respectons son choix. Si Nahda a gagné c’est aussi en raison de la bêtise des autres qui au lieu de débattre des vrais préoccupations des tunisiens( crise économique, politique d’endettement et développement durable, écologie, privatisations, politiques du FMI et libéralisme, raisons qui ont contribué à l’appauvrissement des tunisiens et l’éclatement de la crise, valeurs morales et valeur bling bling faisant de l’argent seul critère de réussite ) ont débattus de problèmes périphériques comme l’identité tunisienne( comme si c’était un problème existentiel n°1 du tunisien lambda qui lui est très fier de son identité arabo-musulmane ) et la normalisation avec Israel et même le mariage gay.

    Apres la journée d’euphorie du dimanche 23 octobre( pour moi c’était de 8H à 14H donc 6heures d’attente pour voter) les 2/3 qui s’estiment avoir perdus sont groggy et déprimés.

    Les rares femmes qui sont passées sont de Nahda. Même aux USA, les tuniens ont élus une femme de Nahda et 1 de CPR( parti de Marzouki). Nahda a proposé comme président de la république de nommer le chef du parti TAKATOL qui est arrivé en position 2 aux suffrages avec 17% des voix.

    Par ailleurs les deux seuls partis qui ont fait un score honorable sont TAKATOL et CPR( 16%) n’ont pas diabolisé Nahda, ont tenu un discours rassembleur avec un vrai programme économique.

    Islamiste et charia sont des mots pour vous faire peur. Nous sommes vraiment un pays de juste milieux, islamisé depuis 1400 ans, avec un tel brassage de peuples. Nous sommes plutôt un peuple de commerçants( héritage phéniciens) pas de guerriers c’est à dire que nous cherchons la paix pour commercer et échanger.

    Je plains vraiment nos voisins et amis libyens. C’était prévisible cette fin.

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @16h54   « »

    Parler d’"islamisation" en ce qui concerne des pays dont les peuples ont été islamisés, il y a des siècles, n’a pas beaucoup de sens, à mon avis.
    Il vaudrait mieux parler de "wahabisation".

    Tout à fait Sakhra. c’est bien le mot wahabisation.

    Quoique ,sous notre climat, je ne serais pas étonnée de voir les wahabites se tunisifier :) le plus grand parti en Tunisie étant le parti de la farniente. c’est vous dire....

    En plus Charia signifie voie ( vers Dieu) et non pas loi et encore moins jurisprudence.

    Bien à vous

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @17h38   « »

    En tout cas, les Français seront ravis d’apprendre que la proportion de Tunisiens vivant en France et ayant voté pour le parti Ennahda est supérieure au pourcentage obtenu par ce parti en Tunisie. On vit et on travaille en France mais on vote pour un parti islamique (modéré !?!?) au pays. C’est sans doute ce qu’on appelle "avoir le meilleur des deux mondes".

    Hier soir, sur France Inter, à l’occasion d’un débat intéressant sur la Tunisie, l’excellente Sophie Bessis faisait remarquer que Ennahda est un parti libéral au plan économique même s’il se targue d’avoir un vernis social.

    http://www.lemonde.fr/tunisie/artic...

  • permalien CdQat :
    25 octobre 2011 @18h12   « »
    @Nathan re. : 25 octobre @15h54 & 16h03

    Sur ma petite bonne femme, j’avais bien compris qu’une femme palestinienne qui souhaite que des enfants meurent en martyre c’était inhumain et fanatique.
    Ma demande concernait une femme qui dit en avoir déjà envoyé 2 à la mort et qui prévoit d’envoyer tous les autres. Trouvez-vous ça humain et modéré ? Allez, je vous aide, elle n’est ni palestinienne, ni arabe, ni musulmane…

    On sent que la satisfaction de voir émerger (...) une ligne dure vis-à-vis d’Israël compense (...) l’islamisme.

    Alors vous sentez mal. Je vous rappelle que j’aspire à la paix au PO, quand vous, vous justifiez la continuation de la guerre. Donc une ligne dure vis à vis d’Israël ne me satisfait nullement, puisque assez mécaniquement cela se répercutera par des morts.

    Quel que soit le problème politique ou géopolitique, vous n’avez qu’une seule obsession : Israël et les Palestiniens.

    Un petit peu comme tout le monde en effet. Quand on parle de géopolitique des pays arabes, 2 choses viennent à l’esprit en premier : l’islamisation, et Israël. Demandez à BHL

  • permalien Deïr Yassin :
    25 octobre 2011 @18h17   « »

    @ Chère Tunisienne

    Il faut absolument que j’essaie de lire des analyses sur les élections tunisiennes. Donc si vous avez des recommandations, je suis preneuse.

    J’avais lu une analyse de Ridha Kefi sur ’kapitalis’ qui rejoignait tout à fait ce que vous avez dit au sujet des partis de gauche qui avaient diabolisé an-Nadha durant la campagne électorale.

    Je suis contente de voir que le CPR de Moncef Marzouki - pour qui mon estime est restée intacte - est arrivé 3ème même s’il parait qu’il n’a pas été élu personnellement. Cela me parait incroyable, mais apparemment Nabeul n’est pas son fief. Selon que j’ai lu jusqu’à maintenant, cela fit un échec pour Chebbi & Maya Jbiri qui furent mes préférés avec Marzouki (vu de loin).

    Ce qui est bien avec la démocratie, c’est que cela change :-)

    Qu’est-ce que vous conseillez comme lecture à part "kapitalis" et "nawaat" ?

    D’ailleurs, que la Tunisie ait opté pour la proportionnelle est une très bonne chose - même si la barre de 5% me parait assez haute (je ne sais pas si le report de vote sur des partis proches est permis) - cela évite trop de pouvoir pour un seul parti, même avec 35-40% de vote. Que la France y prennent l’exemple ....

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @18h20   « »

    Oui Nathan. Les laïques ne décolèrent pas non plus chez nous. Problème d’ego sans doute.

    Nahdha a un vrai programme économique. Ils sont pour l’égalité homme femme, nulle contrainte pour l’habillement des femmes et attachements aux acquis de la femme et consolidation de sa citoyenneté. Dans ma circonscription(Tunis2 ) 3 femmes sont passées dont une de Nahdha qui n’est pas voilée.

    Le chef de Nahdha, Rached Gannouchi a fait ses études supérieures en France. Il est diplômé en philo. Dans son exil à Londres il a eu le temps d’écrire des livres . Ses livres parait- il sont traduits en Turcs et ses idées pris en compte par le parti d’Erdogan.

    Nahdha en plus du travail de ses membres tous diplômés du supérieurs, cadres compétents dans leur domaine, a bénéficié depuis des années du soutien d’Al Jazira , de son Cheikh vedette lanceur d’imprécation contre les dirigeants arabe, du Quatar( des millions de dollars leur ont eté versé via la banque Centrale de Tunisie) une société de communication USA leur a prodigué leur conseil etc. leur succès n’est pas tombé du ciel comme ça. Quand on a le soutien du Quatar et des Usa on gagne forcément.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 octobre 2011 @18h30   « »

    @ Nathan
    En quoi cela regarde les Français comment les Tunisiens de France ont voté ? Au moins ces Tunisiens - qui vivent et travaillent en France - ne font pas partie d’un lobby qui essaie de museler la libre expression des média français sur ce qui se passe en Tunisie ou sur toute chose concernant les Arabes ou l’Islam. Si vous voyez ce que je veux dire ....

    Et ces Tunisiens - qui vivent et travaillent en France et qui ont voté pour an-Nahda - ont en tout cas voté pour un parti beaucoup moins extrémiste, que ces Français qui vivent et travaillent dans un autre pays méditerranéen. Si vous voyez de quoi je parle encore.
    Vous aurez voulu que les Tunisiens votent pour Sarko ? Ou BHL ? Il est déjà promis à la Libye.

  • permalien lys :
    25 octobre 2011 @18h34   « »

    @ une tunisienne :

    Non,vous me confondez avec fleur de lys qui intervient régulièrement sur oumma.com.
    Pour ma part,je n’interviens que très rarement dans la section commentaire.

    Merci à zulfikar et à deir yassine de m’avoir répondu.

    @ DEIR YASSINE :
    Je pensais à vous surtout pour la question palestinienne.
    Sur ce sujet,j’ai lu tellement de commentaires relayant la propagande médiatique,y compris de la part de gens qui soutenaient la cause palestinienne.

    En ce qui concerne les interventions "humanitaires",personnellement je m’y oppose systématiquement dès lors l’otan ou l’armée américaine y sont associées.
    Pour avoir un peu étudié les interventions soit disant humanitaires en somalie ou dans les balkans,à chaque fois elles ne font qu’empirer la situation.
    Surtout que l’otan n’est jamais intervenue pour sauver les populations civiles mais bien pour des interets géostratégiques.
    C’est pour cela que j’ai été dès le départ contre l’intervention en Libye.
    L’otan y a tué sans doute plus de civils que Khadafi ne l’aurait jamais fait.
    Surtout,ce qui m’a écoeurée c’est d’entendre l’émir du qatar,les dirigeants seoudiens dire qu’il fallait intervenir pour sauver la population civile,alors qu’ils n’ont pas bougé le petit doigt lorsque l’armée israelienne a massacré plus 1400 civils dont plus de 400 enfants !

  • permalien Yvan :
    25 octobre 2011 @18h58   « »
    Libération ambiguë au CNT

    Quand le débat démocratique s’impose au sein du CNT :

    Entretien : en Libye, un membre du CNT s’oppose à l’imposition de la charia | RFI

    RFI : Othman Bensassi, vous figurez parmi les laïques au sein du CNT (Conseil national de transition), à titre personnel, pensez-vous que le programme législatif de la Libye doive reposer sur la charia ?

    Othman Bensassi : Bien évidemment que non. Ce n’est tout simplement pas mon point de vue personnel. C’est aussi le point de vue de la majorité du CNT. La Constitution en Libye, en fait, n’est pas faite. Le président Moustapha Abdeljalil déclare parfois des choses qui sont personnelles, qui ne représentent pas l’ensemble des membres du CNT.



  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @19h03   « »

    une Tunisienne : 25 octobre @18h20

    Le chef de Nahdha, Rached Gannouchi a fait ses études supérieures en France.

    Oh vous savez... ce n’est pas un critère. Pol Pot, Khieu Samphan et Yeng Saray aussi. Et qui l’eût cru, même le messie a fait ses études à l’Ecole des Mines et à la Sorbonne. Je veux dire, le messie de la secte Loubavitch, Menachem Mendel Schneerson :-))

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @19h13   « »

    CdQat : 25 octobre @18h12

    Ma demande concernait une femme qui dit en avoir déjà envoyé 2 à la mort et qui prévoit d’envoyer tous les autres. Trouvez-vous ça humain et modéré ?

    Bien sûr que non. Vous savez, ceci n’est pas le bon fil mais même les méchants Américains aux mâchoires carrées empêchent une mère de famille voir tous ses fils sacrifiés dans "Il faut sauver le soldat Ryan", basé sur une histoire vraie.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 octobre 2011 @19h26   « »

    @ Nathan
    Est-ce que vous connaissez an-Nahda et Rashid Ghannouchi au moins ou vous vous fondez sur vos préjugés habituels plus deux-trois articles glanés sur le net depuis quelques jours ?

    @ CdQat
    Je crois que tout le monde sauf Nathan ait compris où vous voulez en venir. Il vaut mieux donner ’la réponse’, il va jamais capter. c’est comme l’histoire de Salah Shehadeh. A partir de 16.00, notre post-sioniste est sur auto-pilotage.

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @19h28   « »

    chère, très chère Deir

    Je suis contente de voir que le CPR de Moncef Marzouki - pour qui mon estime est restée intacte - est arrivé 3ème même s’il parait qu’il n’a pas été élu personnellement. Cela me parait incroyable, mais apparemment Nabeul n’est pas son fief. Selon que j’ai lu jusqu’à maintenant, cela fit un échec pour Chebbi & Maya Jbiri qui furent mes préférés avec Marzouki (vu de loin).

    je suis triste pour Marzouki. J’ai voté pour sa liste dans ma circonspriction Tunis2. Marzouki est originaire du SudOuest. Nabeul n’est pas sa région. Pour Maya je suis triste aussi Mais pas pour Chabbi en parti responsable du "désartre". En effet apres qu’il eut démissioné du premier gouvernement post 14 janvier, il a tenu une conférence de presse où il a dis que la Tunisie va droit au mur, qu’il y a un complot et que l’armée va prendre le pouvoir. Ce qui était faux , bien entendu. Bref il a fait peur aux gens alors qu’on avait besoin d’être rassuré, en plus de s’être planté ce qu’on ne lui pardonne pas. Il a aussi commencé sa campagne électorale trop tôt avec d’immense affiche en compagnie de Maya, des meeting "en- veux-tu, en- voilà", une page facebook, des fans par centaines etc beaucoup d’argent dépensé. Une société de communication a fait une étude de notoriété sur leur parti. Elle leur a dis tout ce qui ne marche pas en Tunisie , les fautes commises etc . Mais il n’ont pas tenu compte de son rapport Grossière erreur. Quand ils ont commencé à réellement perdre devant les concurrents ils ont commandé une étude à John Zoghbi.( institut de sondage aux USA) Il est venu avec son équipe et n’a pu que constater les dégâts

    Ce qui est bien avec la démocratie, c’est que cela change :-)

    ah si nos laiques pouvaient vous entendre !

    Qu’est-ce que vous conseillez comme lecture à part "kapitalis" et "nawaat" ?

    Réalité avec son journaliste vedette Zied Krichène, le quotidien La Presse de Tunisie" les editoriaux de Hamida Ben Romdhane, les billets de Soufiane Ben Farhat et un autre Gmati.

    D’ailleurs, que la Tunisie ait opté pour la proportionnelle est une très bonne chose - même si la barre de 5% me parait assez haute (je ne sais pas si le report de vote sur des partis proches est permis) - cela évite trop de pouvoir pour un seul parti, même avec 35-40% de vote. Que la France y prennent l’exemple .

    non je ne crois pas pour le report de voies. mais je vais me renseigner.

    le résultats des élections pour ce soir. Ce qui est sùr nous aurons une constituante panachée, avec des gens je l’espère honnêtes, C’est une responsabilité historique. Ils vont rédiger une nouvelle constitution pour les générations futures.

    amicalement
    ...

  • permalien Ph. Arnaud :
    25 octobre 2011 @19h29   « »

    Nathan

    Vous avez, en tout cas, bien synthétisé car ni le terme « bénéfices » ni le terme « dix » (dans l’expression « dix points ») n’ont été employés, dans ce billet, par d’autres que par vous. Encore une fois, vous confondez contraire et contradictoire en attribuant à autrui les opinions qui vous, vous arrangent le plus…

    Par ailleurs, je me réjouis que les Tunisiens de France aient voté Ennahda dans une proportion encore plus grande que celle des Tunisiens de Tunisie. Cela, en effet, n’est que la réponse de la bergère au berger : il me souvient, il y a quelques années, de l’indignation (légitime) des Marocains s’apercevant que les Français résidant au Maroc avaient voté Front National comme des malades…

  • permalien Nathan :
    25 octobre 2011 @19h35   « »

    Deïr Yassin : 25 octobre @19h26 « 

    Est-ce que vous connaissez an-Nahda et Rashid Ghannouchi au moins ou vous vous fondez sur vos préjugés habituels plus deux-trois articles glanés sur le net depuis quelques jours ?

    Non, je ne connais pas ce parti mais j’ai été étonné d’apprendre qu’il recueillait encore plus de voix en France qu’en Tunisie. Vous avez une explication ?

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @19h46   « »

    Je suis choqué par certains message de mes amis sur FB depuis hier soir.
    Nous avons voulu la démocratie et l’avons aujourd’hui. La démocratie n’est pas une ligne à mettre dans le CV de la Tunisie pour faire beau mais que chaque individu dans ce pays à la même importance (une voie = une autre voie). Nous ne sommes pays dans l’Athene antique ou le démocratie ne donnais droit qu’à une élite de voter. Chaque citoyen tunisien à le même poids qu’une autre quel que soit son niveau culturel/intellectuel ou poids économique.
    Maintenant que la démocratie s’est exprimé, nous devons l’accepter et comprendre les résultats et leurs raisons.
    La vrai différence est que l’elite éduquée et cultivée peut tenter de comprendre et trouver les solutions.
    La première étape est d’accepter les résultats. Le peuple à parlé et nous devons le respecter. Et ce n’est surement pas en parlant de ’johhal’ et en insultant les autres que nous allons avancer.
    J’ai participé au contrôle d’un centre de vote dans un quartier populaire et cela m’a déjà permis de comprendre pas mal de choses :
    - A Djebel Lahmar, à 500m de Mutulleville et El Manar et dans bon nombre de quartiers de Tunis, la misère (intellectuelle et financière) existe et nous ne la voyons pas. Le taux d’analphabétisation est ahurissant.
    - Ennhdha est un réseau aujourd’hui tentaculaire qui a remplacé le RCD et de manière plus insidieuse et se développe sur cette misère.
    - La majorité des gens qui ont voté hier ne savaient même pas pour quoi ils votent. Bon nombre demandaient pour quel président tu vas voter. une majorité est allé voter pour améliorer son quotidien avant tout.
    - Ennhdha a une base militante forte qui à des visées fondamentaliste mais qui ne dépasse pas les 5% de la population. Le vote Ennahdha aujourd’hui n’est pas un vote fondamentaliste (du moins pas pour le moment).
    - Par contre, Ennahdha offre plusieurs avantages pour la population :
    1- Malgré qu’ils n’aient pas participé à la révolution, ils représentent le mieux l’anti-Ben Ali. Et aujourd’hui voter Ennahdha c’est confirmer la révolution populaire.
    2- Les militants dEnahdha vivent parmi eux et ne viennent pas des banlieues huppée pour faire de la figuration. Ils partagent leur quotidien et "les comprennent" et donc vont penser à eux avant tout.
    3 - Ils symbolisent le parti "propre" qui va faire disparaitre "El Khmag" dans la société

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @19h53   « »

    suite2

    .

    Il serait faux de croire que les tunisien qui ont voté Ennahdha sont des fondamentalistes.

    Rien n’est gagné aujourd’hui pour Ennahdha, ou le CPR, ceux qui les ont élu attendent beaucoup d’eux. Et comme il n’y a pas de baguette magique, il y aura des déçus.
    Aujourd’hui, Ennahdha doit louvoyer pour satisfaire les 5% de fondamentalistes (qui sont son armée sur le terrain) et ses électeurs qui veulent que leur quotidien s’améliore. Pas facile comme position.
    A nous démocrates, modernistes de savoir répondre à ce message du peuple pour réagir vite, avant qu’une nouvelle machine infernale (type RCD) ne s’installe en Tunisie. Nous devons aller vers les gens.
    Vous partis démocrate/modernistes, a vous de construire votre réseau, votre présence locale, de recruter vos militants partout, d’écouter les aspirations du peuple (et ne pas simplement faire semblant).

    Nous ne nous rendons pas compte mais il y a eu 2 révolutions le 14 janvier qui se sont côtoyés mais ne se sont pas vues. Une révolution du peuple qui veut "manger" et une révolution de l’élite qui veut "penser".

    Comment pouvons nous concilier les deux. Je pense que l’élite se doit aujourd’hui de comprendre son peuple et faire des efforts, beaucoup d’efforts pour ECOUTER et COMPRENDRE. Arrêtons de nous braquer : la démocratie coute très cher mais nous pouvons y arriver. Nous pouvons changer les choses il n’est pas trop tard.

    parar Karim Elleuch

    https://www.facebook.com/notes/kari...

  • permalien Lou :
    25 octobre 2011 @19h57   « »

    L’armée française passée au révélateur de l’intervention libyenne
    25/10/2011

    Cocorico ! La France s’en est tirée avec les honneurs en Libye où les avions de l’armée de l’air et de la Royale avaient réalisé à fin septembre environ 4.500 sorties et les hélicoptères de l’armée de terre une trentaine de raids sans aucune perte.
    (...)
    Paris a d’ailleurs commandé à Dassault Aviation un nouveau système de drones MALE, sur la base du Heron TP fabriqué par la société israélienne IAI, en vue de le livrer aux armées françaises en 2014.
    (...)
    L’armée de l’air demande un bonus de 120 millions d’euros pour rattraper ce retard. C’est aussi le cas pour la marine qui revendique 100 millions en raison d’un « surcroît de dépenses inhabituel sur les périmètres MCO [maintien en condition opérationnelle] naval et aéronaval »,

    La France s’en est tirée avec les honneurs en Libye

  • permalien chb :
    25 octobre 2011 @20h08   « »
    Lâcher de chiens en Libye

    "Z’avez vu, ils ont tué Kadhafi, mon dieu, quelle barbarie ! Mais qui a fait ça ?"
    C’est nous (directement ou pas) ! Et le massacre n’est pas fini, même si nous allons tourner nos regards ailleurs. La guerre civile libyenne a démarré sous nos auspices, puisque nous avons poussé, adoubé, équipé, protégé et surtout fortement appuyé par nos bombes ce CNT faible en troupes et en organisation. Maintenant, le moyen pour ce "gouvernement" de garder le pouvoir, c’est de multiplier les folies meurtrières, avant que les « kadhafistes » comme on appelle les libyens normaux, ne puissent chercher à profiter du retrait de l’OTAN. (Faire peur par une sauvagerie débridée, tiens donc, c’est la fine politique de nos partenaires israéliens, ça, quand ils veulent persuader les palestiniens de ne pas soutenir les terroristes... )

    La barbarie « incroyable », c’est précisément ce pourquoi nous avons lancé les rebelles contre le régime honni ! L’assassinat de Kadhafi, symbole médiatisé, arrange bien nos huiles et fait passagèrement polémique ; dommage pour lui, et pour les lambeaux de notre aura « Liberté-égalité-fraternité ». Ce qui est plus grave, c’est que probablement des meurtres similaires se reproduisent, hors champ, des dizaines de fois par jour dans les secteurs « conquis » !

    Le CNT (al Qaïda + ex tortionnaires de Kadhafi + opportunistes + nostalgiques de l’ancien régime colonial + quelques démocrates) n’a plus rien de solide pour faire tourner le pays ; l’approvisionnement va redémarrer difficilement (souvenez-vous des tickets de rationnement : combien d’années ?), l’administration et les infrastructures sont largement détruites, les immigrés ne sont plus là pour construire, les libyens survivants n’osent plus bouger puisque naturellement l’épuration bat son plein... A peine si le pétrole peut couler, en réquisitionnant quelques onéreux spécialistes !

    La Croix Rouge et les « infos » filtrées avaient mentionné le martyre de Syrte, dont on ne sait s’il y reste quelques poignées d’habitants suite aux semaines de bombardements par la coalition « humanitaire ». Les joyeux rebelles qui font la razzia en 4x4 dans ses décombres ont-ils les compétences et la volonté pour y reconstruire une vie prospère ? Non seulement j’en doute, mais je suis persuadé que notre gouvernement avait prévu exactement ce chaos : pour piller à l’aise y a pas mieux. Les exemples de l’Irak et autres ont été étudiés par les pontes de l’OTAN, pour ça on peut leur « faire confiance ».

    On a bien tergiversé pendant ces huit mois, parfois en supposant que le départ du tyran avait sûrement des "côtés positifs", comme la colonisation. Voilà (déjà ?) le clap de fin : il est trop tard pour soutenir le dictateur, ou simplement protéger la Libye de la « protection des civils sous mandat de l’ONU ». Mais peut-être est-il encore temps de limiter la casse pour la prochaine cible : la Syrie ?

  • permalien Deïr Yassin :
    25 octobre 2011 @20h16   « »

    @ Une Tunisienne
    Je n’ai pas voulu vous demander pour qui vous avez voté - cela serait indiscret :-) Je suis donc très contente de savoir qu’on partage l’estime pour ce grand monsieur.

    Jeudi, j’avais demandé à un journaliste sur place en Tunisie de glisser un bulletin pour Marzouki dans l’urne de ma part :-) Il s’avère qu’il avait rendez-vous avec lui le lendemain.

    @ Ph Arnaud
    Je trouve votre réaction vis-à-vis des Tunisiens de France ayant voté pour an-Nahda bizarre. Comme quand je vous ai demandé si au moins vous aviez une réaction vis-à-vis du printemps arabe, votre seule réponse fut que vous espériez qu’ils allaient faire payer l’Occident. Rien d’autre ....

    Je me demande souvent en vous lisant si le sort des extra-Occidentaux vous intéresse en soi, ou si cela vous intéresse uniquement dans votre combat dont j’ignore le but.

    Sur quoi vous vous fondez quand vous dites que cela est la réponse de la bergère au berger ? Et en quoi vous liez cela avec le vote des Français au Maroc pour le Front National ? Vous comparez donc an-Nahda avec un parti xénophobe comme le Front National...

    Je ne suis pas sociologue, et je ne connais pas les résultats du score de an-Nadha en France mais, à mon avis, cela a plus à voir avec la composition socio-économique d’une population émigrée qui ne reflète jamais celle du pays d’origine, et peut-être aussi avec les origines géographiques des immigrés tunisiens en France dont beaucoup viennent des régions les plus pauvres, ayant voté beaucoup plus pour an-Nahda que le littoral. Je ne suis pas sûre que si l’on compare les mêmes catégories dans les deux pays que la différence soit palpable.

    Comme vous êtes adepte de la clash de civilisation, il est tout à fait naturel que vous en faites une autre lecture. Vous aurez certainement préféré beaucoup plus radicale .....

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @20h26   « »

    « L’homme qui en savait trop » :

    Qaddafi was, quite simply, a man who knew too much.

    Taken alive, he would have almost certainly have been handed over to the International Criminal Court (ICC), which had indicted him — along with his son, Saif al-Islam, and brother-in-law and military intelligence chief Abdullah Senussi (whereabouts unknown) — for crimes against humanity in late June.

    Imagine the stir he would have made in The Hague, along with any number of fantasies and false accusations, he would almost certainly have revealed the extent of his intimate relations with French President Nicolas Sarkozy and British Prime Minister Tony Blair, the details of his government’s collaboration with Western intelligence services in counterterrorism, with the European Union in limiting migration from Libyan shores, and in the granting of major contracts to big Western oil and construction firms.

  • permalien Sakhra :
    25 octobre 2011 @20h28   « »

    @Une Tunisienne,

    Qu’on ne vienne pas nous faire la morale aujourd’hui en Tunisie quand l’Otan et la France ont ouvert à nos portes le péril islamiste le plus dangereux qui soit. Qu’on ne vienne pas aujourd’hui critiquer un islamisme parvenu grâce aux urnes, quand pour du pétrole, on facilite la mise en place d’un nouvel AQMI. Des reporters de TF1 étaient venus nous voir la semaine dernière pour nous demander si nous craignons el nahdha et les islamistes. (C’est à la mode en ce moment…) Nous avions répondu que nous respectons ce parti qui a sa place sur l’échiquier politique, s’il respecte à son tour le jeu de la démocratie d’autant plus qu’il sera élu démocratiquement. La réponse ne leur a pas plu apparemment, ils ont rajouté, “de quelle Tunisie rêvez vous, avec ou sans les islamistes ?, nous avions répondu “tout le monde a sa place ici, nous rêvons d’une Tunisie plurielle et pour tous”. Tout cela a été coupé au montage. La présentatrice vers la fin disait en plus :” les tunisiens redoutent la montée des islamistes”. Les médias occidentaux ne valent pas mieux que AL Jazira dans leur po

    pulisme.
    http://nawaat.org/portail/2011/10/2...

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @20h32   « »

    Tunisian Elections – Live Updates – RESULTS

    http://www.tunisia-live.net/2011/10...

  • permalien Wilaya4 :
    25 octobre 2011 @20h34   « »

    "des rapports accablants, non seulement sur le traitement raciste des travailleurs africains". Depuis des décennies, les immigrés d’Afrique Sud Saharienne servent de main d’oeuvre bon marché, exposée à tous les mauvais traitements (la nourrice ébouillantée par Madame Hannibal Kaddafi est-elle encore dans les mémoires ?). Ils ont assuré la prospérité et le confort des citoyens libyens à part entière, subissant leur sort sans perturber les professionnels de la bonne conscience d’Amnesty International. Bonne conscience confortée par la présence du représentant de la Suisse au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, Jean Ziegler, au sein du jury du Prix Kaddafi des Droits de l’Homme.
    Il est d’autant plus regrettable que Muammar Kaddafi n’ait pas pu affronter un tribunal, qu’il aurait pu nous apporter des révélations sur les vastes réseaux de corruption que grâce à ses pétrodollars, il a pu constituer au sein des élites européennes - les donations millions de £ de Seif el Islam à la London School of Econoics, devenue par la vertu de ces prébendes, un bastion antisioniste, ne sont qu’une pointe émergée de la banquise-. Nombreux sont les affairistes, politiciens, diplomates, journalistes européens qui dorment mieux ce soir. Alain Gresh doit certainement en connaître de très près...

  • permalien une Tunisienne :
    25 octobre 2011 @20h38   « »

    A Deir Yassine :

    je serais curieuse de lire l’analyse d’un anthropologue sur le vote des tunisiens à l’étranger. J’ai des cousins qui habitent à San Francisco, à Mancton( Canada) et Brisbane( Australie) C’est Nahdha aussi qui est arrivée en tète. Et croyez- moi les tunisiens de là- bas ne sont pas des prolo mais des médecins, ingénieurs, prof. d’université . Ce résultat a surpris tout le monde. J’ai l’impression qu’un puzzle est en train de se mettre en place....( et nous sommes une pièce de ce puzzle)

    Je lis aussi que vous avez changé d’avis à propos de la Libye. C’est honnête de le reconnaître. Vous voyez bien le danger de l’intervention de l’Otan maintenant. Beaucoup de libyens sont encore chez nous. Des 2 camps. Tout ce que je peux dire c’est que c’est tragique.

  • permalien Wilaya4 :
    25 octobre 2011 @20h42   « »

    @Deir Yassin et une tunisienne : Votre proximité avec Moncef Marzouki en dit long sur le "progressisme" sauce Diplo : http://www.reveiltunisien.org/spip....

  • permalien Houcine :
    25 octobre 2011 @21h34   « »

    Cher(e) Lys !

    Je dois m’excuser pour le retard qui ne m´a pas permis de te répondre à l´heure la plus souhaitable en date du 25/10/2011, te remerciant pour l´intérêt que tu réserves à ceux qui défendent les causes humaines, n´épargnant point leur geistiges Kapital et surtout leur courage civil.

    Concernant »Blog Oumma« , ma fille Samya qui dispose de plus de temps, elle m´informe de toutes les actualités de la presse mondiale et surtout des blogs libres s´intéressant quotidiennement aux drames de la Palestine et des autres damnés peuples. Quant à mon absence sur ce grand espace de votre beau choix, où de nombreux volontaires y sont souvent présents et qui le font animer au style de notre »Diplo« , elle est due au manque de temps.

    Pour vous prouvez que je suis au courant de tout ce que ce blog n´hésite guère à publier et librement débattre, je vous prie de comparer le manifesté par »la brave Lizzy Phelan« et l´autre médiocre Alexis de Tocqueville (BHL), toujours en quête de liciter les actions impérialistes de ses sauvages Entreprises, ne contribuant qu´à déchirer et profondément paupériser notre malheureux petit globe.

    http://oumma.com/Lynchage-de-Kadhaf...

    Cordialement,

    Houcine en Autriche__

  • permalien Sakhra :
    25 octobre 2011 @22h06   « »

    Kadhafi inhumé en secret cette nuit

    Ce sera "un enterrement simple" selon les mots d’un responsable du Conseil national de transition (CNT) recueillis par l’agence Reuters hier soir. "En présence de cheikhs. Cela aura lieu dans un lieu inconnu, en plein désert". Mouammar Kadhafi sera inhumé ce mardi dans le désert libyen. L’endroit exact sera tenu secret afin qu’il ne devienne pas lieu de pèlerinage.

    Mais, le CNT ne nous avait-il pas juré , sur" Sa Charia",made in US-UE que Gueddafi était honni de tout le peuple libyen, sans exception..?

  • permalien Houcine :
    25 octobre 2011 @22h42   « »

    La haine des laquais au service de Sarko & Co. et l´enterrement de Mouammar Al Gaddafi, avant le début de la guerre civile en Libye des traitres qui ont offert leur patrie et leur dignité aux sauvages de l´Occident !

    http://hespress.com/videos/40029.html

    Houcine__

  • permalien K. :
    25 octobre 2011 @22h57   « »

    Maintenant, on va pouvoir charia-iser l’Africom, prédit Horace Campbell

  • permalien Houcine :
    25 octobre 2011 @23h33   « »

    L´astuce est la grande force des Seigneurs des guerres !

    http://www.pambazuka.org/fr/categor...

    Houcine__

  • permalien X :
    25 octobre 2011 @23h50   « »

    Non, je ne connais pas ce parti mais j’ai été étonné d’apprendre qu’il recueillait encore plus de voix en France qu’en Tunisie. Vous avez une explication ?

    Si vous aviez un miimum de respect pour vous même, vous commenceriez par savoir ce qu’est la chose avant de la critiquer, et avant de poser des question bêtes.

    Il est stupide de dire que Ennahda a recueilli plus de voix en France qu’en Tunisie. Quels sont ces deux nombres ?

    Maintenant l’appui à ce parti était élevé en France parceque c’est un parti ouvert et démocrate. Un peu à la pjd en turquie. On verra.

    De toute les manière il sera plus respectueux des droits de l’homme et de la démocratie que la pouriture de coalition qui dirige Israel et que vous avez vous même qualifié de FASCISTE.... Shas, Israel beitenou, Likoud. Un vrai ramassi de fanatiques, de voleurs et de salauds.

    Pas de chance qu’ennahda (minoritaire) s’associe avec un parti d’extrême droite ou fasciste ou de colons voleurs ça n’existe qu’en israel. Ennahda a fait son choix de s’associer avec des partis de gauche pour gouverner et rédiger une constitution pour le pays.

    Je comprend un peu votre désarroi, ce ne sont que les premiers fruits du printemps arabe. Le meilleur est à venir.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    26 octobre 2011 @00h06   « »
    Le pillage de la Libye peut commencer (1/3)

    Bonsoir à tous,

    La liste établie par la CIA dans sa publication annuelle The World Fact Book sur le poids des dettes publiques pour 2010 est très instructive. En effet,sur cette liste, on peut observer le pourcentage de la dette publique d’un pays par rapport à son Produit intérieur brut (PIB). 133 pays sont classés en fonction du poids de leur dette publique par ordre décroissant.

    En tête le Zimbabwe : sa dette publique représente 234 % de son PIB. Autrement dit, la production totale de biens et services de Zimbabwe pendant 2 ans et 4 mois serait nécessaire pour rembouser sa dette.

    Le Japon est en 2ème position avec une dette équivalente à presque 2 années de PIB. La France est en 17ème position avec 82.4 % du PIB et ceci est dû en grande partie au renflouement des banques françaises suite au krach boursier de 2008.

    Devinez qui était le pays le moins endetté du monde ? C’est la Libye avec une dette équivalente à 3.3% du PIB. C’était le dernier du classement. Il fallait aux Libyens 12 jours seulement pour effacer leur dette.

    Il faut rappeler le cas irakien : Après l’invasion illégitime de l’Irak par les troupes américano-britanniques en mars 2003 et après avoir rasé ce qui restait de l’Irak après 12 ans d’embargo, la notion de "dette odieuse" apparaît dans le discours de l’administration Bush. Celle-ci demande à la France, à l’Allemagne et à la Russie (qui s’étaient opposées à la guerre contre l’Irak) de renoncer à leurs créances sur l’Irak.

    Une dette odieuse est définie dans le cas suivant : "Si un pouvoir despotique [celui de Saddam Hussein en l’occurence] contracte une dette non pas selon les besoins et les intérêts de l’Etat, mais pour fortifier son régime despotique, pour réprimer la population qui le combat, cette dette est odieuse pour la population de l’Etat entier. Cette dette n’est pas obligatoire pour la nation : c’est une dette de régime, dette personnelle du pouvoir qui l’a contractée ; par conséquent, elle tombe avec la chute de ce pouvoir ».

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    26 octobre 2011 @00h06   « »
    Le pillage de la Libye peut commencer (2/3)

    En novembre 2004, le Club de Paris, qui est une sorte de "Conseil de Sécurité financier" mais avec 19 membres permanents [composé comme par hasard des pays les plus puissants et les plus riches de la planète] avait étudié le cas de la dette irakienne. Quel montant allait être annulé ? 50% comme le réclamait la France ? 95% comme le réclamant les Etats-Unis ? Une chose est sûre, seuls les intérêts géostratégiques et financiers des créanciers déterminent les montants annulés.

    Dans le cas de l’Irak et de ses dirigeants bien dociles au diktat américain, le fait d’avoir accepté le traitement de leur dette par le Club de Paris a rendu celle-ci irrémédiablement légitime, empêchant par la même occasion l’annulation pure et simple selon le principe de dette odieuse citée plus haut. Ceci met également les créanciers à l’abri d’une publication des conditions, par exemple la corruption, et des raisons pour lesquelles les prêts ont été octroyés, par exemple la vente d’armements.

    Comme l’a écrit si justement Virginie de Romanet, sur le site Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde :

    Signalons au passage que pour l’accord du Club de Paris de novembre 2004, les chiffres de la dette irakienne ont été délibérément augmentés d’intérêts de retard alors que depuis la seconde guerre du Golfe de 1991, l’Irak ne disposait plus de son pétrole, géré par l’ONU, ni de ses avoirs à l’extérieur qui étaient bloqués (blocus qui a abouti à la mort de plus de 500 000 enfants irakiens). Alors que l’Irak subissait un embargo décidé par les principales puissances de la planète, le pays se trouvait de facto empêché de rembourser sa dette, et ces puissances n’ont eu aucun scrupule à lui réclamer les intérêts de retard associés.

    Par ailleurs, l’annulation décidée au sein du Club de Paris ne porte que sur une partie de la dette bilatérale de l’Irak. La dette restante et les réparations réclamées à l’Irak par des pays de la région devraient encore se monter, selon Jubilé Irak, à 54,3 milliards de dollars, le service de la dette représentant 163% des revenus d’exportation.

  • permalien Zulfikar-Ansar :
    26 octobre 2011 @00h07   « »
    Le pillage de la Libye peut commencer (3/3)

    Voilà qui est très éclairant. Maintenant, voyons ce qu’il en est de l’évolution de la dette du Tiers-Monde.

    Toujours sur le même site, le rapport "les chiffres de la dette 2009", indique à la page 10 que les pays en voie de développement (PED) ont remboursé l’équivalent de 102 fois ce qu’ils devaient
    en 1970, mais entre temps leur dette a été multipliée par 48. Entre 1985 et 2007, ce sont plus de 759 milliards de dollars qui ont été transférés des pays du Sud vers les pays créanciers du Nord....Soit l’équivalent de 7.5 fois le Plan Marshall pour l’Europe après la seconde guerre mondiale !!!

    En réalité, la manne libyenne arrive à bon point pour les Européens : cette guerre, à l’instar de la guerre en Irak, va créer une dette externe qui, à l’instar du paradoxe d’Achille et la tortue, [un des paradoxes de Zénon qu’Alain Gresh a récemment cité à propos de la création de l’Etat palestinien] sera impossible à rattraper par le nouvel Etat libyen constitué de bons et dociles laquais.

    Ce que le rapport montre clairement, c’est cette réalité implacable : la richesse du Nord est alimentée par le pillage du Sud en le plongeant dans une misère perpétuelle.

    Enfin, on peut noter que les "têtes de turc" actuels de la "Communauté Internationale", à savoir la Syrie et l’Iran, qui sont tous deux isolés et frappés d’embargos, figurent parmi les pays les moins endettés.

    Il faut croire que rester loin des vautours a toujours été bénéfique.

    Salutations à tous. Pause.

  • permalien Ben ramden :
    26 octobre 2011 @00h34   « »

    Qu,est ce qui empeche,l,otan d,intervenir en libye si les les faibles etatats arabes sont divisés entre eux.la ou il n,ya pas d,etat.ou l,opulence d,une caste et tout un oceon de misére.comment est possible pour des entités pure creations du colonialisme de revendiquer une quelconque identite ?arabe plus que les autres,musulman à fausse prétention de changer le monde alors que le l,occident judeo-chretien et l,orient bouddiste ont triomphé.pas d,universités,pas d.ecole deguerre.pas de centres de recherche scientifiques dignes de ce nom.le faux nationalisme.l,ignorance ,la duplicité,la haine et le mepris envers son freres,les dissentions,le separatisme avec l,appui de l,exterieur.aucune fiereté avec lesale argent du petrole.avec cet argent on tue des freres de sang,on finançe leur malheur.on cherche des coupables.on laisse les héroiques peuples peuples de paléstine et de somalie seuls face à leur destin.l,opportunisme d,elites impuissantes et mal préparées pour prendre la reléve,vaniteuse et complexées.

  • permalien Ph. Arnaud :
    26 octobre 2011 @00h54   « »

    Deir Yassin

    Je réponds, dans un autre ordre, à vos remarques et questions.

    Je ne suis pas adepte du heurt des civilisations, bien au contraire ! Je ne cesse de me féliciter de toutes les occasions où musulmans et chrétiens se sont retrouvés côte à côte, pour défendre leurs intérêts. Par exemple au XVIe siècle, où Français et protestants allemands n’ont eu qu’à se féliciter de l’existence d’un puissant empire ottoman, qui les a protégés de la nuisance des Habsbourg…

    Je me félicite, par ailleurs, du vote islamiste en ce qu’il me semble refléter un mouvement de fond, une tendance forte des opinions arabes, et qu’il faut que cette tendance s’exprime. Jusqu’à présent, elle a été entravée par les dictatures arabes et diabolisée par les médias et les politiques occidentaux : dans au moins deux pays du nord de l’Afrique, elle a l’occasion de s’exprimer, de mettre ses idées en pratique. Eh bien, qu’elle le fasse !

    Il y a eu, en Europe, des partis chrétiens qui, en Italie, en Allemagne ou en Pologne, ont imprimé leur marque sur leurs pays respectifs. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les pays musulmans ?

    Les Européens ne semblent pas voir que l’être collectif appelé « islam » a six siècles de moins que l’être collectif appelé « chrétienté ». Or, la vie d’un collectif est différente de la vie d’un individu : un jeune Egyptien musulman né en 1990 bénéficie des mêmes connaissances qu’un jeune protestant allemand né la même année. Tous deux se servent d’Internet et vont, par exemple, acheter en commun certains biens de consommation.

    En revanche, l’être collectif chrétienté est passé par des étapes que n’a pas connues l’être collectif islam. Certes, ce n’est pas à dire que, dans six siècles, l’islam aura connu la même évolution que la chrétienté : un chêne âgé n’a pas la même allure qu’un cèdre âgé. Mais, pour le moment, l’islam est plus frais, plus vif, moins désenchanté que la chrétienté, bref, plus proche de ses origines. Or, tout se passe comme si la chrétienté voulait, en quelques décennies, imposer à l’islam ce qu’elle, chrétienté, a mis trois siècles à vivre…

    Il est sain que les musulmans reprennent leur temps, leur rythme, sans se préoccuper des diktats des Occidentaux (en particulier leur obsession de la laïcité). Et qu’ils le leur fassent savoir sans ménagements…

    Comme le dit René Char : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront »…

  • permalien Judex :
    26 octobre 2011 @01h08   « »
    Ennadha en tête !!! (cris effrayés au fond de la salle)

    Je ne me lasse pas des commentaires stupéfaits entendus ici et là sur le bon score d’Ennadha en Tunisie. Comme s’il était étonnant que le seul parti de masse en Tunisie soit celui qui recueille le plus de voix ! Et que ce phénomène se retrouve au sein de l’électorat tunisien français.

    Soyons clair : le positionnement d’Ennadah est plus qu’ambigu : un discours social mais un positionnement politique néo-libéral ; une volonté de respecter les principes démocratiques mais des références insistances à la charia. Manifestement, ce parti, en intégrant le jeu politique, pourrait connaitre une évolution comparable à certains de ses homologues proche-orientaux : AKP en Turquie (Erdogan semble un modèle pour eux), Hezbollah au Liban, Hamas en Palestine.

    Comment les choses vont-elles évolué en Tunisie ? Wait and see... Après tout, la Révolution française a duré une bonne dizaine d’années, et les débats qu’elle a lancé ont encore cours aujourd’hui. Comme quoi la politique n’avance pas au rythme des agendas médiatiques. Il va falloir garder cela à l’esprit et garder la tête froide.

  • permalien Deïr Yassin :
    26 octobre 2011 @01h17   « »

    @ Wilaya4
    Je n’ai pas l’intention de lire votre lien sur le négationnisme arabe, mais en le parcourant en diagonale je n’ai pas vu le nom de Moncef Marzouki.
    Votre "sauce diplo" ressemble à la vocabulaire de Szy***, peut-être que vous partagiez les mêmes piles ?

    @ Une tunisienne

    Je découvre ce parti, Aridha Cha’abia : il me parait un peu populiste, je me trompe ? Santé gratuite et indemnité chômage, c’est sûr cela rapporte des voix :-D

    C’est étonnant, le CPR a fait 26% à Kebili (ville frondeuse/les grèves ? ) alors que an-Nahda a fait 5X plus que le CPR à Sfax.

    Je trouve incroyable que le CPR est classé deuxième pour le moment en nombre d’élus, et qu’il n’y aurait pas de place pour Marzouki. Bon, il va ressortir son bistouri jusqu’aux prochaines élections.

    Concernant votre remarque sur le vote des Tunisiens à l’étranger : Vous croyez qu’an-Nadha est devenu un parti bobo ou qu’il fait parti d’une Internationale financée par les Américains ou d’autres ?

    J’ai trouvé un article sur la vote à l’étranger. Dans la zone dite "Canada", en effet englobant 35 pays dont la Russie et la plupart des pays européens, an-Nahda a reçu 35% des votes et une des deux sièges, et le CPR 18,5% et l’autre siège.

    - www.cyberpresse.ca/internati...

    Peut-être que vous la connaissez déjà : une interprétation très personnelle de l’hymne national tunisien par la chanteuse tibétano-danoise Kesang Marstrand qui vit à Tunis :

    - www.youtube.com/watch ?v=sKAh...
    J’aime beaucoup le photomontage, et la photo à min 00:39 est la meilleure de toute la révolution, à mon avis.

    PS. Je n’ai jamais été pour une intervention de l’OTAN en Libye. Au début, il fut question d’une intervention limitée de l’ONU, et c’est celle-là que j’avais estimé plus bénéfique que le contraire. :-((

  • permalien X :
    26 octobre 2011 @02h56   « »

    Trop facile de venir maintenant dire qu’on ėtait contre l’intervention de l’Otan en Libye. Il faut avoir la mémoire boen courte pour oublier aussi vite le alvaire des lybiens face à l’armée de kadhafi par terre, air et mer. Les images de ces massacres étaient tout simplement intenables. On savait que l’intervention de l’otan avait un prix et que ce prix allait ētre bien cher. Il faut vraiment naif pour penser autre chose. Maintenant que ceux qui regrettent l’intervention de l’Otan nous disent ce qu’aurait été l’alternative (combien de morts ? quel fin il y’aurait eu). On voyant jusqu’où Kaddafi est allé on peut imaginer un peu....
    J’espére que le gouvernement à venir (après les 8 mois annoncés) sera assez fort pour limiter les dégats.

0 | 100 | 200 | 300 | 400

Ajouter un commentaire