Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Le président Ahmadinejad face à ses critiques en Iran

Le président Ahmadinejad face à ses critiques en Iran

lundi 7 novembre 2011, par Alain Gresh

Le 3 novembre, le président Mahmoud Ahmadinejad a rencontré un groupe de ses partisans à Téhéran, Haamian-e-e Goftemaan Enghelaab-e Eslami (« partisans du dialogue Révolution islamique »). Si une partie de la presse a édulcoré ses propos, notamment ses attaques contre les partisans de l’ayatollah Ali Khamenei, le site Dolat-e ma (« Notre gouvernement »), qui soutient M. Ahmadinejad, a publié le discours entier. Le Teheran Bureau a publié un résumé en anglais des principaux points de son discours (Muhamad Sahimi, « Ahmadinejad Lashes Out at Critics »).

Le bureau du président a publié le 4 novembre un démenti affirmant que ses propos avaient été déformés. Il semble toutefois qu’ils aient bien été tenus. On trouvera une analyse de leur signification et de la possibilité qu’ils marquent une étape dans la confrontation rampante entre le Guide et le président Ahmadinejad dans l’article de Scott Lucas, « Iran Special : Decoding Ahmadinejad --- Did He Just Declare the “Final Confrontation” Within the Establishment ? », EA Worldview, 7 novembre. Rappelons que de nombreux proches du président ont été arrêtés dans les derniers mois.

J’ai traduit les propos prêtés à Ahmadinejad (à partir du texte anglais). A l’heure où les menaces d’une attaque contre l’Iran se font plus insistantes, ces éclairages sur le débat à l’intérieur de la direction iranienne me semblent importants. Quand Ahmadinejad parle de l’opposition, il vise les éléments radicaux du régime et, indirectement, le Guide, l’ayatollah. Il ne désigne jamais nommément ceux-là, mais parle de « eux » ou « ils ». C’est le traducteur en anglais qui a précisé « les partisans de Khamenei ».

* Sur sa capacité limitée à dire la vérité au peuple :

« Quelqu’un dans ma position au service de la nation ne peut exprimer que 10% de ses pensées, et peut-être encore 25% dans le futur, mais ne peut pas parler du reste, soit 60 %, parce qu’il y a les impératifs de l’intérêt national qui priment. Nous ne sommes pas venus à cette position pour nous protéger, mais pour brandir le drapeau et la gloire de la République islamique. Ils [l’opposition radicale] disent que je suis devenu perverti [ou « déviant » dans un sens plus limité]. Si le droit chemin [non déviant] est ce que l’opposition au gouvernement dit, alors j’ai toujours été un déviant. »

* Sur son ascension au pouvoir en 2005 :

« En 2004, quelqu’un de l’[actuelle] opposition m’a rencontré et m’a dit qu’ils pensaient soutenir quelqu’un d’autre pour la présidence [l’élection qui a eu lieu en 2005], mais qu’ils s’étaient rendu compte qu’il ne pouvaient pas le faire [car il n’était pas qualifié]. Il m’a demandé : “Etes-vous prêt [à l’élection présidentielle] ?” J’ai répondu : “Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Si quelqu’un qui est issu des personnes aux pieds nus [les pauvres] devient président, il représentera une autre révolution, et en finira avec l’aristocratie, la royauté, le népotisme et les malversations. Serez-vous capable de tolérer cela ?” »

* Sur la pauvreté :

« Sans aucune planification préalable, j’ai visité un village dans la province de Khorasan du Sud [sur la frontière avec l’Afghanistan dans l’est de l’Iran]. Quand nous sommes arrivés, j’ai voulu que la terre s’ouvre et me dévore. Nous sommes en charge [de la nation] et [il y a] tant de pauvreté ? Certains “explosent” car ils ont tant “mangé” [argot perse, signifie “volé et détourné”], et ... »

* Sur l’ancien président Akbar Hachémi Rafsandjani :

« Ils [les partisans de l’ayatollah Khamenei] ont oublié 2004, quand un homme qui n’a pas eu le courage de défendre les martyrs a dit que l’ère de l’Imam [l’ayatollah Ruhollah Khomeini] avait pris fin [une référence à Rafsandjani qui a fait une telle déclaration] et était devenu une partie du musée de l’histoire. Personne n’a protesté. »

* Sur l’OTAN et l’Iran :

« L’Occident a mobilisé toutes ses forces pour nous attaquer et en finir avec nous. Il est clair comme le jour que l’OTAN est très impatiente d’attaquer l’Iran. Les conditions ne sont pas normales. Nous nous approchons de la confrontation finale, qui ne sera pas nécessairement militaire, mais peut-être politique... Nous atteignons le pic [de la confrontation]. Si nous ne sommes pas préparés, nous allons souffrir tellement que nous serons ramenés 500 ans en arrière. Ils [l’OTAN] ont voulu attaquer la Syrie. J’ai dit au secrétaire général [des Nations unies, Ban Ki-moon] : “Dites-leur que s’ils attaquent la Syrie, toute la région va exploser.” »

* Sur l’opposition des partisans d’une ligne dure :

« (...) Après l’élection de 2005, j’ai rencontré certains de mes concurrents et leur ait dit que s’ils connaissaient des personnes capables, ils devaient me les présenter afin de servir [dans mon administration]. L’un d’eux, M. Q. [vraisemblablement le maire de Téhéran Mohammad Baqer Qalibaf, qui a également concouru pour la présidence en 2005], a déclaré : “Je n’en ai pas.” Dans mon cabinet de 21 ministres [en 2005], 11 appartenaient à leur camp [le camp des opposants parmi les faucons et les conservateurs]. Beaucoup de mes supporteurs et amis ont protesté, mais vous devez savoir que si je n’avais pas fait cela, ils auraient déraciné [mon] gouvernement dès le début. »

(...)

« Ils [les partisans de Khamenei] se préparent à la prochaine élection présidentielle [en 2013], mais ils ont rencontré un obstacle énorme [à leur plan] : la relation entre le peuple et [mon] gouvernement. (...) Ils [les partisans de Khamenei] ont tenu de nombreuses réunions pour changer la [grande] estime dans laquelle l’opinion publique tient ce gouvernement. Ils en sont venus à la conclusion que, si nous ne pouvons pas nous élever [au pouvoir], nous allons les amener [le gouvernement] vers le bas. L’un d’eux [partisan de Khamenei] a protesté auprès de moi [de ne pas obéir à Khamenei]. Je lui ai dit de me donner un seul cas dans lequel je n’avais pas suivi une fatwa du leader. Il a répondu : “Vous avez autorisé les femmes dans les stades.” J’ai répondu que j’avais demandé au leader la permission et qu’il m’avait dit qu’il l’avait interdit dans le passé, mais que, comme je voulais réformer le pays, il le permettait. Après les protestations [des partisans de Khamenei], celui-ci a déclaré que cette question n’était pas prioritaire. Le même homme a déclaré que [Esfandiar Rahim-] Mashaei (le chef du bureau présidentiel et gendre d’Ahmadinejad) a donné de l’argent à l’imam responsable de la prière du vendredi. Je lui ai répondu, tout d’abord, que c’est moi qui avais donné l’argent. Deuxièmement, je lui ai demandé s’il connaissait un seul imam qui n’avait pas demandé de l’argent : les imams de la prière du vendredi sont très en vue et ont besoin de certaines ressources. »

* Sur les risques qu’il soit assassiné :

« Je connais le danger de mes voyages dans les provinces. Des dizaines de groupes ont voulu m’assassiner, mais ils ont été neutralisés et arrêtés. [Abdolmalek] Rigi [leader du groupe Jundallah qui a été arrêté et exécuté en juin 2010] a reconnu qu’ils avaient voulu m’assassiner plusieurs fois. Mais cela vaut la peine de risquer la vie de dix présidents afin de préserver la base populaire de l’Etat, parce que le pouvoir de l’Etat émane du peuple. »

* Sur la critique des partisans de Khamenei contre lui :

« Ils [les partisans de Khamenei] disent : “Vous êtes devenu populaire et [ainsi] vos opinions vont influencer le prochain président.” J’ai demandé : “Ma popularité est-elle due à mon travail ou à de la propagande ?” Ils disent : “A votre travail.” J’ai répondu “Vous voulez que je ne travaille pas ?” Ils m’accusent d’être à la fois un membre de la Société des Hojjatiyeh et un Bahai [une minorité religieuse non reconnue en Iran]. Ces deux accusations sont contradictoires [car Hojjatieyeh est anti-Bahai].

Ils [les partisans de Khamenei] voulaient commencer la destruction [du gouvernement] en novembre, mais heureusement, ils ont commencé plus tôt. Ils ont accusé le gouvernement d’avoir des liens avec des géomanciens. A la fin, il s’est avéré que ces géomanciens avaient des liens avec tout le monde, sauf avec le gouvernement. Ensuite, j’ai dit : “Vous avez arrêté mes partisans mais vous n’avez pas le courage d’admettre que vous avez tort ; au moins reconnaissez que les accusations portées contre le gouvernement sont fausses.” Un responsable du pouvoir judiciaire a porté des accusations [contre le premier vice-président Mohammad Reza Rahimi, affirmant qu’il était impliqué dans des détournements et des irrégularités financières]. J’ai rencontré ce responsable et lui ai dit que s’il pouvait prouver un iota de ces accusations, j’irais à la télévision nationale présenter des excuses au peuple et démissionnerais. Mais ils ne pouvaient pas [le prouver]. Puis ils ont dit que Mashaei avait détourné 4 milliards de dollars. J’ai répondu, “vous avez tous les documents et informations sur les comptes bancaires, prouvez-le”. Le cas de détournement de fonds le plus important de ces dernières années concerne la banque Saderat. Ils ont forcé son PDG [Jahromi Mohammad] à dire dans une interview que le gouvernement était impliqué dans le détournement de fonds. » (...)

* Sur la corruption des partisans de Khamenei :

« Ils [les partisans de Khamenei] pensaient que seules 4-5 personnes me soutenaient. Leur prochaine cible est l’opprimé [Mojtaba] Samareh Hashemi [conseiller principal d’Ahmadinejad et son camarade de leurs années d’université]. Ceux qui nous accusent d’être anti-velayat-e Faghih [la tutelle du guide, en l’occurrence Khamenei] sont-ils prêts à annoncer [combien ils ont] sur leurs comptes bancaires et [à révéler] leurs biens ? Je déclare mes actifs et mes biens et les publie dans la presse. Si quelqu’un peut trouver autre chose [que ce que je vous annonce], ils peuvent l’avoir, à la condition qu’ils [les partisans de Khamenei] fassent la même chose et si quelqu’un trouve autre chose [que les actifs annoncés], ils peuvent aussi en prendre possession. La douleur du peuple et le mécontentement sont dus à [des partisans de Khamenei], à leur sale boulot. Des gens nus dans les strates inférieures de la société sont devenus milliardaires [par le travail illégal]. »

* Sur sa relation avec Khamenei :

« [Une fois il y a plusieurs mois] j’ai dit que ma relation avec le Guide est comme celle d’un fils à un père, tout comme le Prophète a dit. Puis, dans un rassemblement, ils [les partisans de Khamenei] ont dit que la relation est comme celle d’un propriétaire terrien et ses paysans. J’ai dit au Guide bien-aimé qu’avec de tels amis, il n’avait pas besoin d’ennemis. Quand quelqu’un part en vacances 2-3 mois par an avec son portefeuille [plein d’argent] et s’amuse tout le temps, et ensuite [revient et] prétend soutenir le Guide, ce n’est pas dans l’intérêt du Guide et cela lui cause du tort. Les droits de nombreux partisans du gouvernement dans tout le pays ont été violés, et ils [les partisans de Khamenei] sont à la recherche d’une nouvelle “sédition” [sédition est utilisé par les extrémistes pour désigner le Mouvement Vert]. »

* Sur la tentative de faire tomber son administration :

« L’homme [ce n’est pas clair qui Ahmadinejad désigne] est stupide. Il dit sur la télévision [nationale] qu’ils [les partisans d’Ahmadinejad] ont blanchi de l’argent. Le blanchiment d’argent a une définition. C’est l’argent du trafic de stupéfiants et utilisé pour le terrorisme. J’ai dit, permettez-moi de mettre ces gens [les partisans de Khamenei] à leur place en seulement un mois, en utilisant la méthode d’Ahmadinejad. Même si l’Europe et les Etats-Unis travaillent ensemble, ils ne peuvent pas faire tomber ce gouvernement, et encore moins ces gens [les partisans de Khamenei]. »

* Sur une éventuelle confrontation avec les partisans de Khamenei :

« Je rends visite aux provinces pour répondre à nos ennemis en m’adressant directement aux gens. Certains événements sont en cours et les gens doivent être prêts pour répondre à l’ennemi [il n’est pas clair si M. Ahmadinejad se réfère à des partisans de Khamenei ou à de puissances étrangères]. »

* Sur la fin de l’empire américain :

« Tant que l’empire américain basé à la Maison Blanche n’a pas été renversé, nous avons du travail à faire. C’est un chemin avec de nombreux obstacles. Il nécessite de l’astuce. »

* Sur la force de ses partisans :

« Un [partisan de Khamenei] a fait des commentaires extrêmes. Une fois, il a déclaré que [Ahmadinejad et ses partisans] sont le plus grand ennemi [de l’islam] depuis l’époque du Prophète. La semaine suivante, le même homme a dit que ces gens ne représentaient rien. Je lui ai envoyé un message disant que j’étais inquiet pour lui [car il faisait des déclarations totalement contradictoires]. Si quelqu’un [vraisemblablement Khamenei] pense qu’il a amené cette administration au pouvoir, Dieu le rendra très malheureux et lui révélera qu’il n’était pas l’un de ceux [qui l’ont porté au pouvoir]. Je jure devant Dieu que même si les gens nous considèrent comme appartenant à l’une des dernières lignes de gens pieux, nous serons toujours très heureux. Lors de l’élection du Parlement [qui se tiendra en mars 2012], les gens vont voter pour ceux qui soutiennent le gouvernement. Si nous sommes autorisés à parler [à la nation] pendant 30 minutes, le prix d’achat du trou de souris explosera [argot persan : si Ahmadinejad dit à la nation la vérité sur son opposition, l’opposition va s’effrayer et essayer de se cacher même dans des trous de souris]. »

* Sur la corruption parmi les partisans de Khamenei :

« J’ai donné la liste des personnes financièrement corrompues au pouvoir judiciaire. Ils ont dit que [la liste] était politique. Lors de la réunion avec les chefs des deux autres branches du système politique [le président du parlement Ali Larijani et le chef du pouvoir judiciaire Sadegh Larijani], j’ai dit, est-ce politique ? Dois-je répondre publiquement à cette [accusation] ? J’ai demandé à la justice de saisir les 700 hectares de la terre dans la région de Téhéran que quelqu’un a acquis [illégalement] et de la retourner à la trésorerie nationale. Si chaque mètre carré de la terre a une valeur de 100 000 tomans [environ 80 dollars], ce sera 600 millions de dollars. [Ahmadinejad parle des rapports selon lesquels le troisième frère Ali Larijani, Mohammad Javad Larijani, a pris la terre. Une source qui vit dans cette zone a confirmé que ces rapports étaient crédibles.] »

* Sur l’accusation selon laquelle il est un déviant ou pervers :

« Je jure devant Dieu que nous avons dévié de vous [une référence aux partisans de Khamenei qui qualifient le groupe de M. Ahmadinejad de “déviant” et “perverti”]. Etes-vous la version exacte et originale de l’islam [dont nous avons dévié] ? Je sais ce qui se passe. Le jour de remords est proche. Avancez et dites que vous avez eu tort d’accuser le gouvernement. »

* Sur l’accusation selon laquelle sa diplomatie est faible :

« Ils (les partisans de Khamenei) mettent les choses en place, et ensuite ils me demandent de les corriger. Cet homme [Nategh Nouri] écrit dans un journal que le Bahreïn appartient à l’Iran, qu’il faut aller le reprendre, et puis ils nous disent que notre diplomatie est faible. »

234 commentaires sur « Le président Ahmadinejad face à ses critiques en Iran »

0 | 100 | 200

  • permalien Houcine :
    7 novembre 2011 @20h30   »

    Partout l´opposition cherche à mettre le bâton dans la roue du gouvernement, mais ici et depuis des siècles dans l´histoire de la Perse écrite poétiquement par Al Ferdowsi, le premier homme propre et très patriote, c´est Ahmed an-Najjad.

    Comment peut-on avancer, là où les gens de Wall Street ne cherchent qu´à diffamer et boycotter ?

    Je salue le courage et les efforts de ce brave politicien !

    Houcine__

  • permalien Laurent Szyster :
    7 novembre 2011 @20h37   « »

    M. Gresh aurait du prendre la peine de traduire les explications de Scott Lucas. Au lieu de cela il donne candidement la parole à la propagande du président iranien après en avoir fait un résumé erroné :

    J’ai traduit les propos prêtés à Ahmadinejad (à partir du texte anglais). A l’heure où les menaces d’une attaque contre l’Iran se font plus insistantes, ces éclairages sur le débat à l’intérieur de la direction iranienne me semble importants. Quand Ahmadinejad parle de l’opposition, il vise les éléments radicaux du régime et, indirectement, le Guide, l’ayatollah .

    L’interprétation de Scott Lucas me semble plus pertinente et nettement moins idéologique :

    Ahmadinejad’s "final confrontation" is not with Ayatollah Khamenei. Rather, this address --- and its dissemination by pro-Ahmadinejad outlets --- is the boldest attempt by the President to date to get the Supreme Leader’s support in a showdown with the other heavyweights in the Iranian system.

    Those heavyweights include former President Rafsanjani, current Speaker of Parliament Ali Larijani, and current head of judiciary Sadegh Larijani.

    Les éléments du régimes que Ahmedinejad attaque ne sont pas plus "radicaux" que lui comme prétend M. Gresh.

    Après s’être débarassé des réformateurs, il vise maintenant ceux qui au sein du régime - dans l’administration, au parlement et à la justice - s’opposent encore sa prise totale du pouvoir.

    La résistible ascension du petit Mahmoud et de ses milices d’assassins continue, bientôt la nuit des longs couteaux ...

  • permalien Houcine :
    7 novembre 2011 @20h43   « »

    L´homme du peuple qui a bien su tracer son chemin, résistant au pouvoir de tous les sionistes et aux corrompus roitelets arabes !

    http://en.wikipedia.org/wiki/Mahmou...

    Houcine__

  • permalien Judex :
    7 novembre 2011 @23h00   « »
    Bravo M. Szyster !

    Enfin de la bonne information, sérieuse et pas du tout orientée.

    Vous venez de réussir à démasquer l’ignoble dogmatique qu’est M. Alain Gresh. Toutes mes félicitations !

    Ah, zut, au temps pour moi : l’extrait de l’article de Scott Lucas que vous citez est en fait évoqué dans celui de M. Gresh - vous savez, dans le paragraphe qui précède celui que vous citez...

    Caramba, encore raté !

    (Vous avez remarqué la fine allusion qui montre que je suis bien l’actualité cinématographique ? Non, cessez d’applaudir, c’est trop...)

  • permalien Judex :
    7 novembre 2011 @23h06   « »
    Ôtez-moi d’un doute...

    @ Houcine

    Sérieux, vous appréciez Ahmadinejad ? Ou vous dites cela pour faire entrer Nathan et Szyster en pâmoison ?

    Naan, faut faire gaffe à leurs petits cœurs. Je les vois déjà en train de hurler qu’ils avaient bien raison que ce blog était rempli de raclures islamistes et antisémites.

    Tant d’émotions, c’est plus de leur âge...

  • permalien Tristan :
    8 novembre 2011 @00h00   « »

    Je me souviens, lors de la double présidence de Khatami, présenté, par la presse, comme le grand réformateur, que cette même presse n’arrêtait pas de mettre en avant le manque de pouvoir entre les mains du gouvernement élu.

    Etrangement, le fameux Ministère de la Vérité, chez nous, depuis les élections d’Ahmadinejad, ne parle plus du rôle assez marginal du président élu, dans ce pays. Ca devient, d’un coup, un grand dictateur omnipotent.

    Ca fait plaisir de voir, avec l’article de M. Gresh, qu’il existe des personnes capables de nous présenter, même si c’est superficiellement, un petit peu des subtilités du jeu politique, dans la RII.

    Bon, évidemment, pour ceux qui regardent les choses en noir et blanc, la diabolisation absolue d’Ahmadinejad est un fond de commerce qu’ils ne voudront lâcher que mort.

    Malheureusement, c’est très contagieux. Ca rend le personnage trop sympatique, pour ceux, comme moi, qui savent à quel point les medias mainstream sont à la tête du 4ème pouvoir qui rêve d’un pouvoir absolu.

  • permalien Laurent Szyster :
    8 novembre 2011 @00h29   « »

    @Judex, 1/2

    (...) l’extrait de l’article de Scott Lucas que vous citez est en fait évoqué dans celui de M. Gresh (...)

    Oui, l’article est cité.

    Mais le résumé que M. Gresh en fait est une interprétation conforme à une vision du régime où les ennemis de Ahmadinejad seraient des "radicaux". Et lui, c’est quoi alors ? Un modéré ?

    Je trouve aussi bizarre que M. Gresh se soit donné la peine de traduire en français le discours d’Ahmadinejad mais ai jugé préférable de ne pas traduire les explications que Scott Lucas fournies dans son article. Serait-ce parce que ces commentaires sont trop critiques ?

    En se privant de traduire les commentaires de sa source, qui semble bien informée, M. Gresh choisi simplement de donner la parole à un président qu’il présente comme en butte "aux éléments radicaux du régime".

    Pourquoi ?

    A l’heure où les menaces d’une attaque contre l’Iran se font plus insistantes, ces éclairages sur le débat à l’intérieur de la direction iranienne me semblent importants.

    Voila, voila.

    Il s’agissait d’éclairer ... comme il faut et au bon moment.

    La méthode qui consiste à donner la parole au nabot islamo-populiste au moment clef fonctionne d’ailleurs visiblement assez bien sur le public de fans genre Houcine :

    Houcine - 7 novembre @20h43

    L’homme du peuple qui a bien su tracer son chemin, résistant au pouvoir de tous les sionistes et aux corrompus roitelets arabes !

    Et je parie ma paire de baskets contre votre collection de Tintin, Jo et Zette que les plus raffinés au fan club de M. Gresh trouveront dans cet article de quoi alimenter leur fantasmes d’un M. Nejjad assez révolutionnaire, presque socialiste, plus populaire et moins fanatique qu’on voudrait faire croire.

  • permalien Deïr Yassin :
    8 novembre 2011 @00h48   « »

    @ Lolo le parano

    "Je trouve aussi bizarre que M Gresh se soit donné la peine de traduire en français le discours d’Ahmedinejad mais ai[t] jugé préférable de ne pas traduire les explications que Scott Thomas fournie dans son article. Serait-ce parce que ces commentaires sont trop critiques ?"

    Sûrement ! D’autant plus que cela n’est probablement pas Monsieur Gresh lui-même qui ait choisi d’ajouter l’article de Scott Thomas, mais un ordre qu’il a reçu de ses supérieurs et qu’il a exécuté à contre-coeur !

    Mais qu’est-ce qu’on ferait sans vous pour nous éclaircir les dessous des cartes et les manipulations de M. Gresh ?

  • permalien Laurent Szyster :
    8 novembre 2011 @00h55   « »

    @Judex 2/2,

    Le temps d’écrire ma réponse et Tristan me sert le premier exemple attendu pour gagner le pari que je vous proposais.

    Ce n’est pas la première fois qu’on vient chercher chez M. Gresh des certitudes à ce sujet. Lisez l’article republié ici par Michel Collon, c’est un bijoux.

    Ahmadinejad : négationniste ou pas ?

    Si vous attendiez une réponse explicite, c’est mal barré. Jamais M. Gresh ne nous y donne son opinion sur le discours d’Ahmadinejad à l’ONU. Il noie le poisson. Et devinez dans quoi ?

    Voici le résumé de l’article cité, fait par le MEDEA :

    SCANDALE AUTOUR DU

    DISCOURS D’AHMADINEJAD À GENÈVE

    Néanmoins, Alain Gresh fait retentir un son de cloche plus critique de la position occidentale dans les blogs du Monde diplomatique, « Nouvelles d’Orient« . Dans son article, il dénonce en effet une campagne occidentale « de désinformation, de fantasmes » dans le traitement de l’intervention d’Ahmadinejad, dont les positions sont connues et dont l’attitude était plus que prévisible. Il rappelle par exemple que dans son discours, « on ne retrouve aucune des négations de l’holocauste dont le président s’était fait le porte-parole ». Par ailleurs, Alain Gresh cite le quotidien panarabe de Londres, Al-Quds al-Arabi, qui explique avant même le lancement de la conférence « qu’Israël a déjà gagné la bataille sans y avoir pris part et que, comme d’habitude, les Arabes ont perdu, malgré leur participation » puisque la résolution finale de Durban II ne dit rien sur Israël, les crimes de Gaza et l’oppression des Palestiniens, après la pression des Etats-Unis et de l’Europe sur la délégation palestinienne.

    Enfin, sachez que M. Gresh peut vous fournir tout et son contraire pour justifier le fait du jour.

    Car, incroyable mais antisionistement correct, Ahmadinjad est aussi le candidat préféré des gouvernements américano-sionistes :

    Ahmadinejad’s victory : predicted and feared

    For the American and Israeli right – as Scott Harrop pointed out in Helena Cobban’s Just World News blog of 12 June, "Israel’s horse in Iran’s Race" – Ahmadinejad was the preferred candidate !

    C’est magique ...

  • permalien Nathan :
    8 novembre 2011 @01h07   « »

    Les relations orageuses entre un président propulsé au pouvoir suite à des élections truquées et une sorte de vicaire tout-puissant qui se prend pour le représentant de Dieu sur terre.

    Est-ce vraiment intéressant lorsqu’on sait que ça se passe dans un pays où l’on torture les opposants, lapide les femmes, emprisonne les artistes, pourchasse les homosexuels, persécute les minorités etc ?

  • permalien Laurent Szyster :
    8 novembre 2011 @01h33   « »

    @Deir Yassin,

    Sûrement ! D’autant plus que cela n’est probablement pas Monsieur Gresh lui-même qui ait choisi d’ajouter l’article de Scott Thomas, mais un ordre qu’il a reçu de ses supérieurs et qu’il a exécuté à contre-coeur !

    M. Gresh n’est pas plus omniscient que vous ou moi et serait bien en peine de trouver une importance majeure à un discours disponible le 3 Novembre si Scott Lucas ne l’avait pas expliqué le 7 Novembre en notant le niveau conflictuel de chaque parties.

    Republier - même sur son blog - cette information déjà publiée par un autre journaliste sans le citer est une faute professionnelle.

    Voila ce qui oblige M. Gresh à citer un article de la vision du monde made in "Enduring America".

    Mais qui ici va prendre la peine de lire et comprendre ce que Scott Lucas écrit (pas Scott Thomas) ?

    Les réaction de Houcine et Tristan donne deux exemples de sottises confortées par le filtrage de l’information effectué lors de la traduction.

    Tradutore, traditore.

  • permalien Tristan :
    8 novembre 2011 @02h12   « »

    @Lolo l’arnaque

    Le temps d’écrire ma réponse et Tristan me sert le premier exemple attendu pour gagner le pari que je vous proposais.

    Joli, le coup du pari lancé 29 minutes après mon post.

    assez révolutionnaire, presque socialiste, plus populaire et moins fanatique qu’on voudrait faire croire.

    Moi aussi, j’ai été un sioniste lobotomisé du cerveau, mais, il est possible de se soigner.

    Le truc, c’est de ne pas croire n’importe quels délires.

    Vu l’entreprise d’absolue diabolisation d’Ahmedinejad, il ne peut qu’être assez ..., presque ..., plus... et moins... qu’on veut faire croire.

    Bon, j’ai bien peur que vous soyez, comme Nathan, un cas désespéré.

    Le fantasme de M. Nejjad, c’est des gens comme vous, qui le créez.

    Et il y a, surtout, la volonté de l’axe (autodéclaré du bien), d’attaquer l’Iran. Le fantasme a des chances de devenir réalité.

    Il me semble très fort, comme politicien, M. Nejjad. Je pense que ses discours (en brut) ont un intérêt certain.

    Comme je ne lis pas volontiers l’ingliche (et encore moins le persan), avoir les infos en francais, j’aime bien.

    Je ne me suis pas encore fait une opinion définitive, sur Ahmedinejad. Mais là, je trouve qu’il jongle assez bien avec le noir et le blanc.

    Ceux, en face, pris dans leur orgueil, feraient bien de ne pas commencer les hostilités.

    Commencer une guerre, c’est facile, mais la terminer, c’est une autre histoire.

  • permalien Lou :
    8 novembre 2011 @08h47   « »

    Pas encore annoncé sur le site du Grain à moudre , mais entendu ce matin au Matin, le thème de l’émission de ce soir ( 18h20 à 19h ) sera l’Iran avec comme invité Alain Gresh et Francois Heisbourg

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2011 @08h54   « »
    Netanyahu face à ses critiques au G20

    Arrêt sur images - Nétanyahou "menteur" : la conversation secrète Obama-Sarkozy

    Selon nos informations, les deux présidents ont laissé de côté toute retenue à propos du délicat dossier des relations israélo-palestiniennes. Obama a d’abord reproché à Sarkozy de ne pas l’avoir prévenu qu’il allait voter en faveur de l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, alors que les Etats-Unis y étaient fermement opposés. La conversation a ensuite dérivé sur Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien. Sûrs de ne pas être entendus, les deux présidents se sont lâchés. "Je ne peux plus le voir, c’est un menteur", a lancé Sarkozy. "Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours !", a rétorqué Obama, qui a ensuite demandé à Sarkozy d’essayer de convaincre les Palestiniens de mettre la pédale douce sur leur demande d’adhésion à l’ONU.


    ... difficile de croire que ce soit vraiment une indiscrétion ... en périodes pré-électorales...

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @09h30   « »

    Szyster & Co.,

    En attente de trouver du temps et vous faire instruire, vos anonymes personnes et votre mafieux rôle sur ce grand Blog, ils se ressemblent et celui-ci dessous :

    http://de.wikipedia.org/wiki/Jonath...

    Une fois les jeunes américains et leurs intellectuels calibre Chomsky, ils se rendraient compte que la »Wall Street et la Fédéral Reserve« , sans équivoque sont en mains de leurs vrais ennemis, c´est fini le sauvage Empire qui avait déjà échoué chez les Tzars de Russie !

    Quant aux sympathisants, puisque je n´affirme que des vérités et suis formé aux plus brillantes des écoles, je les trouve sur tous les blogues et aux grandes salles de conférence, surtout en Autriche, en Angleterre, en Allemagne et parmi de nombreux soldats et officiers américains qui étaient ou qui sont toujours en Irak, en Afghanistan et partout dans le monde, forcés à combattre et mourir pour des sales causes qui n´ont jamais été les leurs.

    À cause du drame libyen et cette dernière Opération sauvage aux secrets les plus flagrants, bientôt, on marcherait sur la Casablanca, l´Elysée et avilir tous ceux qui manipulent notre pauvre univers (Famille Bush, Sharone, Sarko, BHL, Arno Klarsfeld & Co.)

    À bas le fascisme, non au racisme et à l´hégémonie néo coloniale israélo occidentale.

    Houcine en Exil__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @09h46   « »

    Concernant les conflits et les complots montés contre l´adversaire, lisons ce que dit un citoyen propre sur Journal Demain Online :

    Les services secrets marocains accusés d’être les instigateurs de l’attentat de Marrakech EN CHERCHANT À ACCUSER L’ALGÉRIE, LE MAKHZEN TOMBE DANS LE PIÈGE D’AL-QAÏDA - Alors que le Makhzen marocain cherche coûte que coûte à impliquer Alger, ou du moins la rendre responsable, dans le rapt opéré aux camps des réfugiés de Hassi-Rabouni, au sud de Tindouf, des membres de la salafiya djihadiya emprisonnés à Salé et Casa ont accusé les services secrets marocains d’être derrière l’attentat de Marrakech. Ils ont même pu, avec l’aide de leurs compagnons restés en liberté, poster des vidéos accusant le Makhzen. C’est pratiquement la troisième accusation qui émane de l’intérieur du Maroc et qui pointe du doigt le Makhzen.

    Lors des dernières manifestations de Marrakech, des membres de la « salafiya djihadiya » marocaine ont réfuté la responsabilité des islamistes dans l’attentat de Marrakech. Pour eux, ils s’agit d’une tentative de la part des services secrets marocains pour détourner l’attention de la population des revendications sociales et politiques en cours. « La salafi, la wahabi, almakhzen houwa al-irhabi », ont scandé les membres de la salafiya. De fait, les services secrets de Sa Majesté se sont vite trouvés au box des accusés, eux qui cherchaient soit à désigner des salafistes proches d’Al-Qaïda au Maghreb, comme responsables de l’attentat, soit à désigner un pays voisin -en l’occurrence l’Algérie- comme instigateur.

    Trois Marocains ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête sur cet attentat, dont un homme qui aurait affiché son allégeance à Al-Qaïda, selon le ministère marocain de l’Intérieur. Les deux engins explosifs qui ont sauté dans le café Argana de la place « Jemaa el-Fna » ont fait 17 morts, essentiellement des touristes étrangers, parmi lesquels huit Français. Cette gifle cinglante, et « en plein public » intervient après le démenti diffusé par Aqmi. Al-Qaïda au Maghreb islamique a nié toute implication dans l’attentat meurtrier du 28 avril à Marrakech, au Maroc. Le démenti d’Aqmi avait sonné aussi comme un démenti aux tentatives du makhzen de faire diversion et d’occuper les foules par un attentat qui pourrait rassembler le peuple autour de leur roi.

    http://www.demainonline.com/2011/11...

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @10h07   « »

    Alors Szyster & Gebrüder !

    Vous n´allez pas crier comme à chaque fois : Annntisémitiiiisme ! Alfred Dreyfus !

    On appelle ca : Indutrie sur les dos des victimes de l´histoire et la brutalité des sauvages, comme Ben Gourione, Golda Mayer, Sharone et Bethanyahou toujours torturant les désarmés palestiniens.

    Houcine__

  • permalien Vitigis :
    8 novembre 2011 @11h46   « »

    M. le Président de la République islamique d’Iran est bien à plaindre.
    A propos, quand je pense à la liste des protégés du Diplo, ceux qu’on ne critique qu’avec des pincettes, surtout dans les précautions oratoires on trouve notamment :

    Saddam Hussein, Milosevic, Ben Laden, Ahmadinejad, Castro, Chavez, Kadhafi, El Assad.

    Cette galerie de tableaux n’est-elle pas sinistre ?

  • permalien Lou :
    8 novembre 2011 @12h27   « »

    l’info d’Yvan a été reprise par Ynet, avec une capture d’écran de la page d’ASI.
    Ainsi le principal intéressé ne pourra l’ignorer.

  • permalien Yasmina :
    8 novembre 2011 @12h41   « »

    J’ai traduit les propos prêtés à Ahmadinejad (à partir du texte anglais). A l’heure où les menaces d’une attaque contre l’Iran se font plus insistantes, ces éclairages sur le débat à l’intérieur de la direction iranienne me semblent importants

    tout à fait Monsieur Alain Gresh. A méditer après vos billets sur le "printemps arabes"....

    D’autant plus que depuis 1916 et la première révolte arabe, jusqu’à ce « printemps », seul le résultat compte : l’installation des Européens. C’est une victoire géopolitique anglo-américaine considérable qui a réveillé la Russie et la Chine. Le sens immédiat de ce printemps est de porter un coup contre l’Iran et de se porter aux frontières des deux derniers Empires qui échappent au Globalistan !

  • permalien Ph. Arnaud :
    8 novembre 2011 @14h00   « »

    Vitigis

    Votre liste n’est pas plus sinistre (et elle l’est même largement moins) que la liste Pinochet, Reza Pahlavi, Videla, Fujimori, Suharto, Hassan II, Moubarak, Uribe, Mobutu, Marcos, tous protégés des Etats-Unis, qu’on ne critique qu’avec des pincettes dans Le Figaro

    Par ailleurs, je vous rappelle que :

    Les Etats-Unis ont opprimé Cuba de toutes les manières de 1898 à 1959. Et, devant les justes mesures de confiscation prises par les Cubains lors de la Révolution, se sont vengés par un embargo, des tentatives de déstabilisation sans cesse renouvelées. Le régime cubain ne s’expliquerait pas sans cette agression permanente.

    Saddam Hussein a été aidé du premier au dernier jour par les Américains (et ils se sont servis de lui pour abattre la République islamique). Ils l’ont remis en selle en 1991 jusqu’en 2003, préférant sa dictature à un désordre qui aurait contrarié leurs intérêts. Il est tout de même pervers d’accuser quelqu’un de ce qu’on l’a poussé à faire…

    L’Iran a été opprimé, humilié par les Etats-Unis de 1945 à 1979. Et, depuis, a eu à faire face – parce qu’il ne voulait pas plier, à toutes les menaces et à toutes les agressions.

    La Yougoslavie de Milosevic a été sciemment démembrée par les ex-vaincus de la Première Guerre mondiale (Allemagne, Autriche, Hongrie), qui se sont vengés trois quarts de siècle après du rôle de la Serbie dans leur défaite, accompagnés dans leur méfait par les Etats-Unis, qui n’ont fait qu’apporter la déstabilisation aux Balkans…

    Hugo Chavez a toujours été élu régulièrement et a dû faire face à la même haine des possédants vénézuéliens et des Etats-Unis, qui n’ont cessé de chercher à le renverser par tous les moyens (grève insurrectionnelle de PDVSA, coup d’Etat du chef du Medef local)

    Kadhafi et Assad ne sont pas stigmatisés pour leur dictature mais parce qu’ils s’opposent aux intérêts des Occidentaux. Si ceux-ci se préoccupaient des droits de l’homme, ça se saurait…

  • permalien Bert :
    8 novembre 2011 @14h54   « »

    Les peuples du nord et du sud sont de plus en plus remuants, exigeants...Les politiques, démocrates, dictateurs, perdent tout soutien, toute confiance.. ;l’économie est au plus bas, les pauvres ne pourront bientôt plus se nourrir, ou acheter une nouvelle voiture...Les pays du nord ont une moyenne d’age de 40 ans...

    Donc, la seule solution à la Crise : une bonne guerre !

    D’autant que les peuples occidentaux ont regardé d’un oeil torve et peu interessé les précédents serbe, afghan, irakien, libyen...la machine est lancée, plus rien ne l’arrêtera, il va falloir rapidement choisir son camp ! Bientôt, le monde entier obéira au slogan de Bush : you’re either with us, or with the terrorists (islamists, communists...)

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @15h33   « »

    Judex

    À propos de ce qu´expriment Szyster & Co., et contrairement aux gens qui apparaissent ici et ailleurs ne cherchant que nuire, étant identifié à 100 % sur ce blog et Journal »demainonliene« , je ne dois pas me refugier dans le langage du double sens et le faux. En plus, ma morale culturelle, elle ne me permet point de dire n´importe quoi !

    En ce qui concerne l´Iran, malgré leurs problèmes internes, souvent alimentés par les roitelets arabes qui agonisent victimes de leur vices, Israël et la CIA ont réalisé tout ce qui paraissait impossible ! ( ),

    1- Une révolution pacifique, détrônant le plus vassale de l´impérialisme ayant toujours le regard fixé sur toute la région,

    2- Malgré l´embargo et la propagande néo coloniale soutenant un Etat néo nazi, les iraniens arrivent à coordonner leur défense et satisfaire leur quotidien,

    3- La propagande sioniste alimentant le »Sunnisme contre le Chiisme« à l´instar de la guerre des religions en Europe des féodalisés, elle n´a trouvé aucun écho parmi les jeunes arabes au Golf, au Bilad Ascham, en Egypte et surtout au Maghreb. Car, nous sommes nés musulmans, nous avons notre tradition issue de cette culture musulmane, nous partageons les valeurs de toute l´humanité et nous connaissons toutes nos écoles unies autour du St. Coran et qui ont leurs particulières opinions et différences au domaine politique, ajoutant à cette qualité multiculturelle notre autre formation au sein de la culture occidentale.

    4- L´Iran ce n´est pas la Libye, l´Irak, la Syrie ou le Maghreb en mains de Sarkozy et BHL. Nos sœurs et frères iraniens faisant front contre l´impérialisme, toute agression contre eux, elle serait une attaque contre l´ensemble des musulmans (1,5 Milliard d´hommes et de femmes partout dans le monde). En plus, les russes et les chinois savent très bien que l´oncle Sam en mains des sages israélites, il veut les défier le plus proche possible de leurs frontières ! Dans ce cas, les musulmans, les progressistes du monde entier, les russes et surtout la Chine qui avait déjà vu les européens occupants ses ports, légalisant la boisson alcoolisée et semant l´Opium parmi sa grande population (un gramme de thé vers l´Angleterre contre 1 de Haschisch pour les petits chinois), elle ne se laissera pas se surprendre.

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @15h36   « »

    En dehors des intérêts particuliers et ces jeux stratégiques, pourquoi ne pas vivre ensemble ? Pourquoi cet hébété monde s´est-il vendu trop facilement aux plus racistes de l´histoire humaine ?

    Sur ce blog, ceux qui me comprendraient le plus, ils sont nombreux, et voilà pourquoi intrus Szyster parle-t-il des sympathisants ! Qui empêche l´ensembles des intervenants à ne pas lui donner raison ? Lui et son cousin Philco Nathan, ils me rappellent un autre Agent au service des corrompus Monarques Alaouite et qui s´identifiait sur »larbi.org« sous les pseudos »Jamal ben Shlomo !« Parmi ses tactiques, il disait que j´employais beaucoup de diplomatie et de séduction ! Quel hasard !

    Vive la démocratie,
    Vive la souveraineté des peuples,
    À bas le fascisme et l´impérialisme.

    Houcine en Autriche__

  • permalien Judex :
    8 novembre 2011 @16h26   « »
    Un petit brin de nuance peut-être ?

    @ Houcine

    Je comprends fort bien qu’on puisse se méfier et s’opposer à l’impérialisme états-unien et à celui, à plus petite échelle, d’Israël au Proche-Orient. Cette région, qu’elle soit arabe, turque, iranienne, kurde, etc. ou musulmane, chrétienne, voire même juive, n’a que trop subi la politique néfaste de ces deux États.

    Là où je ne vous suis pas, par contre, c’est dans cette forme de soutien aveugle à Ahmadinejad sous prétexte qu’il s’oppose - d’une manière très particulière (quel euphémisme, je sais !) - à ces deux impérialismes. Ce genre de pensée binaire, qui a fait des ravages au cours du siècle dernier, et qui fait les beaux jours de pro-sionistes aussi dogmatiques que Nathan ou Szyster, finit généralement par polluer le débat et à nous faire perdre de vue l’essentiel, à savoir garantir la liberté et la souveraineté des peuples du Proche-Orient. D’autant plus que ces dernières ne seront certes pas garanties par la persistance de ces deux impérialismes, ni par celle de la très grande majorité des pouvoirs en place dans la région (Arabie Saoudite, Syrie, Jordanie, Liban, Irak, Iran, etc.).

    Certes choses sont en train de changer, comme en Tunisie et en Egypte, mais elles ne font que commencer et risquent de devoir durer encore un long moment. Après tout, la Révolution française a bien duré dix ans et ses principes ont mis environ un siècle avant d’être officiellement revendiqués - sinon véritablement appliqués, mais c’est une autre histoire.

  • permalien Bert :
    8 novembre 2011 @16h39   « »

    "Nos sœurs et frères iraniens faisant front contre l´impérialisme, toute agression contre eux, elle serait une attaque contre l´ensemble des musulmans"

    Tu parles ! D’abord, les iraniens sont chiites, et là, d’un coup, ca fait plus des milliards de musulmans solidaires !
    Ensuite, tu parles de quels musulmans ?
    Ceux qu’ont du pognon, et les moyens de s’en servir, sont saoudiens, qataris, emiratis, y’a pas plus corrompus, hypocrites, tordus fachos, mais surtout, vendus complètement ! On peut toujours se gratter pour les voir réagir ! Au contraire, ce seront les premiers à applaudir, l’Iran leur fout trop la trouille !
    Les pakistanais supportent pas les chiites, ils y arrivent déjà pas chez eux, où y’en a pourtant peut être 20% de la population...
    Les indonésiens en ont strictement rien à secouer...
    Alors qui ? le roi du Maroc ? ouahahaha...
    Et les peuples, eux, ben, ils viennent de s’en faire confisquer deux, des "réactions", alors bon, ils ont du comprendre le message...

    Le peuple iranien, lui, il ira pas mourir (en tout cas je l’espère) pour les mollahs, qui ont confisqué la politique (pas grave) et le business (déjà plus embétant...)...
    Evidemment que Bush 2 et les roquets européens rèvent d’une bonne guerre, vendre leur came et serrer la vis à leurs peuples, mais bon, compte pas sur les iraniens pour te sauver la mise !
    Va déjà falloir qu’ils sauvent la leur ! C’est pas avec des M16 et des avions des années 70 qu’ils pourront se défendre contre les ADM occidentales !

    Ils auraient tort de se faire massacrer pour nous donner bonne conscience. Si on a honte de nos dirigeants, on a qu’à en changer...

  • permalien Judex :
    8 novembre 2011 @17h10   « »
    De la supériorité d’être extra-lucide

    @ Lolo-la-nouvelle-Madame-Irma

    C’est bon, on a compris : Alain Gresh est un affreux anti-sioniste (et antisémite) qui se lève tous les matins en se demandant ce qu’il pourrait faire contre Israël, et qui pense à alimenter l’hydre anti-sionisto-antisémite tous les jours et pas seulement en se rasant...

    Ce qui est amusant avec vous - et qui devient un peu barbant, à force - c’est que vous passez votre temps à chercher de quoi alimenter vos a priori. A vous entendre, c’est parce qu’Israël se prépare à bombarder l’Iran et que Scott Lucas a publié un article que M. Gresh se serait dit : "Damned ! Il faut que je court-circuite rapidement la propagande de l’axe américano-sioniste et que je prenne la défense de Mahmoud-mon-amour avant qu’il ne soit trop tard !"

    Quand à votre explication de textes dans votre deuxième post, elle est à se tordre : vous ne voyez pas de claire explication sur le discours d’Ahmadinejad ? Mais qu’est-ce qui vous faut de plus ? L’article est clair, factuel, replace les évènements dans leur contexte, bref, c’est un bon vieux boulot de journaliste, bien fait, bien carré, de la part d’un spécialiste du Proche-Orient qui montre une fois de plus qu’il connaît bien son sujet.

    Quant à la contradiction que vous voyez avec le deuxième article, elle provient surtout de votre interprétation malveillante : Alain Gresh ne fait que rapporter le point de vue de la droite américaine et israélienne . C’est de sa faute si ces derniers possèdent ce genre de position ? Ou c’est un crime de les rapporter ?

    N.B. : Plus je vous lis, et plus j’ai l’impression que vous projeter sur Alain Gresh ce que vous avez tendance à faire vous-même.

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @17h10   « »

    Donc voilà cher Monsieur !

    Puisque la révolution francaise n´a donné son fruit qu´après 100 ans, celle en Iran pour les musulmans avec le Printemps arabe, meme prenant cette meme durée et traversant les plus hautes collines, ils sont un bon début, annoncant du nouveau pour tout le Moyen Orient.

    Quant à votre réfèrence situant la flamme de la révolution francaise dans le cadre de 10 ans de réglement de comptes, selon mes connaissances, le conflit après Robert Speirs dépassa les 37 ans !

    Vous remerciant pour votre interpélation et reconnaissant que vous ecrivez très bien.

    1- James Eagan Michael / the origin of Fascist Dictators
    2- Normann Hampson / life and Opinions

    Cordialement,

    Houcine__

  • permalien Judex :
    8 novembre 2011 @17h23   « »
    Chtite précision comme cela en passant

    @ Lolo-qui-se-monte-des-films

    Pour info, Le Monde diplomatique avait déjà évoqué le conflit entre Ahmadinejad et les mollahs dans son numéro du mois de juillet. Il est , mais pas encore en accès libre.

    J’ai comme qui dirait l’impression que M. Gresh connaît déjà cet article, et que s’il ne l’a pas cité, c’est parce qu’il ne pouvait pas encore le mettre entièrement à la disposition des lecteurs de son blog.

    Mais je dis ça, je dis rien

  • permalien Judex :
    8 novembre 2011 @17h28   « »
    @ Vitigis

    C’est sûr que le Diplo a été pendant des années un propagandiste de la dictature de Saddam Hussein, des épurations ethniques de Milosevic, du terrorisme de Ben Laden...

    A force de verser dans les propos outranciers, on finit par sombrer dans le ridicule. Mais je vous rassure, d’après le dicton, cela ne vous tuera pas.

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @17h51   « »

    Bert

    Vous suivez la ligne de votre compatriote Szyster et vous tentez de dire les memes choses, mais un peu plus poliemnt ! C´est bien.

    Quant à votre insistance sur un possible conflit religieux entre Sunnis et Chiiis, vous croyez que vous etes plus qualifiés en cette matière que nous les concernés ? Eh bien Bravo !

    Ce conflit à l´image de celui des juifs et des chrétiens durant et après les croisades, se développant jusqu´aux 30 ans de guerres entre protestants et catholiques, aboutissant à engendrer des évangilistes caracterisés par les sentiments les plus sauvages (extermination des Amérindiens et des noirs), eux et les juifs fuyant l´Europe vers une autre terre promise (mass-adshu-e-et), Votre institution sioniste, à tout prix, elle veut le faire répéter en Orient !

    Ni vous, ni les votres vous seriez heureux de voir les musulmans cultuvés, unis et bien prospères. Car, vous avez fait une sale alliance avec les roitelets arabes et le capitalisme international, en quete de réaliser tous les propos d´un livre interdit en France (les sages de Sion !)

    En tout cas, nous les concernés, Sunnis et Chiis, nous vivons au sein de notre culture orientale en toute harmonie et fraternité, ainsi qu´au sein de la culture Occidentale qui est la notre. Quant à vous - longtemps connus comme vils espions, complotteurs et traders des Princes allemands, n´oubliez pas l´expression arabe : Darati Al Ayyam !

    Captain John Smith / description of New England (1616) !

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @18h48   « »

    Ebrt !

    Puisque j´ai mentionné »Capitaine John Smith« et promis faire instruire ton pote Szyster, qui n´est que le plus virulent sur ce Journal, avant les palestiniens et Ahmed an-Najjad, voici comment les vôtres ont-ils traité ce malheureux vous accordant l´orgueil et tous les´honneur ( ),

     »Samuel de Champlain« traf 1605 auf die Nauset am Cape Cod, deren Zahl Mooney 1928 auf 1200 schätzte. Hunt nahm 1614 sieben Nauset und zwanzig Patuxet gefangen und verkaufte sie als Sklaven. Zwar begegneten die Nauset den Europäern zunächst feindlich, doch verbündeten sie sich bald mit ihnen und wurden Christen. Bis 1621 hatte sich ihre Zahl allerdings auf rund 500 reduziert, 1674 waren es 462. Sie sammelten sich in Mashpee, wo sie bis heute leben.

    1614 besegelte als erster Europäer John Smith die Region. Bereits 1617 fielen die Massachuset, deren Zahl Mooney (1928) auf 3.000 schätzte, einer schweren Epidemie zum Opfer ; gleichzeitig lagen sie im Krieg mit ihren nordöstlichen Nachbarn. 1631 zählten sie nur noch 500 Angehörige. Die vielleicht 500 Nipmuc verbündeten sich im König-Philipp-Krieg 1675 gegen die Kolonisten, doch mussten sie danach an den Hudson River oder nach Kanada fliehen. Ähnlich erging es den Pocomtuc, die nach Norden flohen und den Pennacook.

    1620 gründeten Engländer im Südosten des späteren Bundesstaats die Plymouth Colony, die bis 1691 bestand. Neun Jahre später wurde von englischen Puritanern die Massachusetts Bay Colony gegründet. 1630 gründete eine weitere Puritanergruppe Boston. Die beiden daraus entstandenen Kolonien wurden 1691 vereinigt.

    Besonders »John Eliot« (1604-1690) trieb die Mission unter den Indianern voran. Sie wurden in separaten Dörfern gesammelt, doch fielen sie dort europäischen Krankheiten zum Opfer. Nur die Nachkommen aus Punkapog leben bis heute in Canton, Mattapan und Mansfield. Hingegen waren die Housatonic, ein Stamm der Mahican, zwar sowohl mit den aufständischen Kolonien gegen die britische Kolonialmacht, als auch zuvor mit ihnen gegen die Franzosen verbündet, und für sie wurde 1739 Stockbridge im Westen von Massachusetts errichtet, wo eine Missionsstation bestand, doch sie wurden dennoch in den Bundesstaat New York umgesiedelt.

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @18h52   « »

    Avant les palestiniens et Ahmed an-Najjad !

    Massachusetts war eine der dreizehn Kolonien, die sich während der amerikanischen Revolution gegen die britische Herrschaft auflehnten.

    Um 1800 lebten in Boston rund 1100 Schwarze, die damit die größte geschlossen lebende Gruppe in Nordamerika darstellten. Um an sie zu erinnern wurde der Black Heritage Trail eingerichtet.

    Im 18. und im frühen 19. Jahrhundert profitierte die Wirtschaft von Massachusetts vor allem vom Walfang der Insel Nantucket und der Städte New Bedford und Salem sowie von den Kabeljaufängen, deren weltweit beste Fanggründe damals genau vor der Küste von Massachusetts lagen. Davon zeugen zahlreiche Darstellungen und Symbole dieses Fisches auf Münzen und als architektonische Ausschmückungen in der Hauptstadt Boston. Die Halbinsel im Südosten von Massachusetts heißt Cape Cod und ist ein beliebter Sommerurlaubsort.

    Dort befindet sich die Cape Cod National Seashore. 1780 wurde die Verfassung von Massachusetts verabschiedet, die noch heute in Kraft und eine der ältesten modernen Verfassungen der Welt ist.

    Der Bundesstaat Maine war bis 1820 ein Teil von Massachusetts, obwohl er nicht direkt daran angrenzte. Grund für die Abspaltung war der Antrag Missouris auf Aufnahme in die Vereinigten Staaten. Da dadurch das 11:11-Gleichgewicht zwischen Befürwortern und Gegnern der Sklaverei gekippt worden wäre, wurde im Missouri-Kompromiss vereinbart, dass Maine abgetrennt und als nicht sklavenhaltender Staat aufgenommen wurde.

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @18h54   « »

    Corrigé :

    @Com1

    comment ont traité ce malheureux monde.....

    Houcine / merci__

  • permalien Lou :
    8 novembre 2011 @19h05   « »

    M’est avis que Hervé Gardette / Du Grain à moudre a tendu un guet-apens à
    Alain Gresh et Pierre Conesa pour offrir une tribune à Freddy Eytan, diplomate israélien qui a débité la propagande usuelle.

    Peu de place pour Alain Gresh et Pierre Conesa et Alain Gresh systématiquement contredit par Hervé Gardette.

  • permalien K. :
    8 novembre 2011 @20h08   « »

    Ne pas vexer les papies de 95 ans.

  • permalien Deïr Yassin :
    8 novembre 2011 @20h30   « »

    @ Houcine
    On a compris que vous êtes obnubilé de vous-même.

    Après votre 25/20 au bac philo à 12 ans je crois, votre "puisque j’affirme que des vérités et je suis formé aux plus brillantes des écoles", votre "voilà un sujet à traiter....par ceux qui ont fait des hautes études ....Combien de pages voulez-vous lire sur ce document. je peux vous en fournir une centaine au cours de cette même semaine" etc etc.

    Que vous vous ridiculisez avec vos propos mégalomanes, d’accord, mais de grâce, cessez de torturer la langue anglaise, et votre ’exposé’ en allemand n’a rien à voir avec les sujets de ce blog.

    Votre

    "puisque ce Tzahhal est au courant de certain de mes combats sur les blogs" (sur un autre fil)

    montre que vous êtes mégalo, tout simplement .... si vous croyez que Tsahal s’intéresse à vos analyses de pacotille. Savez-vous au moins ce qu’est Tsahal par rapport au Mossad, vous savez, ceux qui ont planqué un type sous votre lit et un capteur dans votre cerveau.
    Szy** et vous devriez ouvrir un blog ensemble ....

  • permalien Deïr Yassin :
    8 novembre 2011 @20h31   « »

    Erratum : ’obnubilé par’

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @20h44   « »

    Voici un récit très serieux d´un opposant au pouvoir du Shah et de la révolution islamique :

    Pour moi, la révolution de 1979 fut le lien dans mon engagement en politique. Un garçon de 16 ans à qui on « parle » de politique par le biais d’un coup de matraque en passant à une intersection ! Je faisais ma vie quand en passant au feu je reçois un brusque et douloureux coup de matraque d’un flic sur mon bras, suivi d’un cri « Dis vive le roi ! », sans savoir que les flics étaient là pour affronter toute jeune personne en tant « qu’éléments » potentiellement anti-Shah !

    En colère et assez jeune pour cela, j’ai tenu tête au flic en lui disant d’aller se faire foutre lui et le roi, il visait maintenant ma tête. Par chance, un flic plus âgé l’a arrêté. C’était mon premier lien avec la révolution. Je me suis alors demandé ce que c’était que tout cela. J’ai appris que le Shah était un dictateur, que Lénine était un grand dirigeant pour la justice social. Prudemment mais sûrement, j’ai participé à des manifs, à des cercles d’étude et à des protestations autant que mes parents inquiets me le permettaient. Néanmoins, j’étais étiqueté dans le cercle de ma famille conservatrice comme un opposant de toujours, parce que j’argumentais tout le temps contre le Shah, en défense de la révolution, puis ensuite contre la République Islamique qui n’était pas encore née. Je me souviens des deux jours qui seront aussi connus comme « La Révolution », les deux jours qui ont ébranlé l’Iran pour les années à venir, l’insurrection des 10 et 11 février. Les attaques spontanées contre l’armée et toutes les bases du pouvoir du régime du Shah. Ces attaques ont rapidement été dirigées par des militants de gauche, les socialistes de l’époque. Je me rappelle que, recouvrant leurs visages avec de l’encre noire pour ne pas être reconnus, les mollahs pro-Khomeiny hurlaient dans les rues avec des haut-parleurs pour dire aux gens de NE PAS attaquer les bases militaires parce que « l’Imam n’avait pas encore appelé au Djihad ».

    Personne n’y faisait attention. Et je me rappelle que la première fatwa de Khomeiny (le soir du 11 février) fut de désarmer le peuple. Le peuple en arme était son pire cauchemar. Je me souviens comme les rues étaient sûres alors que presque tout le monde était armé, il n’y avait aucun crime dans une ville de 4 millions d’habitants. Chacun aidait chacun.

    ( ),

    Houcine__

  • permalien K. :
    8 novembre 2011 @21h32   « »

    Formidable DAVID E. SANGER du New York Times :
    L’AIEA apportera les preuves que les Iraniens ont les moyens de fabriquer non pas une mais 4 bombes nucléaires, la première
    « dans les semaines ou mois qui suivent », mais évitera de les accuser de mener un tel programme...

    Tous les “experts” et “officiels”, tous anonymes et tous Etatsuniens et israéliens, qu’il a interrogé concluent à la nécessité pour les Etats-Unis de bombarder l’Iran pour sauver Israel les Etats-Unis et ....l’Arabie saoudite d’une atomisation par l’Iran....

    La partie la plus curieuse est la suivante : il sera quasiment impossible de prouver que la bombe a été lancée par l’Iran

    When the Obama administration ran some tabletop exercises soon after coming to office, it was shocked to discover that the science of nuclear forensics was nowhere near as good in practice as it was on television dramas. So if a bomb went off in some American city, or in Riyadh or Tel Aviv, it could be weeks or months before it was ever identified as Iranian. Even then, confidence in the conclusion, officials say, might be too low for the president to order retaliation.

    Après cet article d’il y a deux jours, Sanger récidive aujourd’hui.

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @21h48   « »

    À l´avocate des diables !

    Chaque fois je me confronte à Nathan Philco, c´est la palestinienne Bourg Yassine qui vole à son secours !

    Question :

    Pourquoi jamais ledit Nathan ne se permet jamais d´agir en son propre nom ? Et maintnant contre Zsahhal Szyster, pourquoi Bourg Yassine se permet-il (elle) cette intervention m´exigeant ouvrir un blog ?

    Puisque mes opinions vont dans le meme sens que des journaux de mon choix et qui ne me censurent jamais, pourquoi inutilement ouvrir un autre espace ? Quant à cette mafieuse qui est là pour me boycotter, comme d´autres ailleurs, il ne s´agit que de la meme personne ayant deux pseudos et deux langages jouant comme la danseuse Margaretta Gertuirde, sauf si ce Bourg Yassine n´est qu´un traitre palestinien, au service du Mossad et de la DST marocaine. Pourquoi chaque fois tente-t-il de me faire effrayer, répétant le Mossad, le Mossad, le Mossad a une entenne dans mon cerveau et il est sous mon lit ? Avant moi marocain en possession d´un passeport qui sans visa me permet de traverser toutes les frantières, en qualité de palestinien(ne), pourquoi ce diable ne craint-il (elle) pas son Mossad et les héros Tzahhal qui parotut, ils ne font que surveiller les palestiniens et surtout ceux qui sont en Europe ?

    N´etant pas anonyme sur plusieurs Blogs, bien identifé et certains de mes manifestations, je ne crains personne. Au contraire, ce sont les laches et les ripoux qui se sentent génés par ma plume ! je suis fier de ma culture, maitrisant 7 langues et capable de batailler là où d´autres sont très réticents.

    Les Commandeurs de ce malheureux Deir Yassine Philco Nathan auquel j´ai déjà donné plusieurs lecons ailleurs (Blog simpldespry), ils n´ont pas aimé voir le lien suivant et et à travers leur Mafia, ils continuent puant le paradis.

    Pourriez-vous me dire pourquoi un vrai palestinien se sentirait-il gené à cause de ce lien ?

    hp ://juif-antisioniste.blogspot.com/tt

    Quant à mon allemand, anglais ou autres langes de ma formation, ils ne concernent que les lecteurs qui les maitrisent et la rédaction de ce très estimable Journal. Déjà rien qu´en en francais courant, c´est la putain de Jerusalem qui veux me faire l´amour !

    Deir Yassine Nathan Philco :

    Si jamais une autre fois tu t´adresses à moi, boycottant l´ambiance, je serai contraint de te dire autre chose !

    Attention ! je n´ai jamais aimé le faux et les bandits « an verkauf von ihren billiger Besitzer » .

    Houcine__

    http://juif-antisioniste.blogspot.com/

  • permalien K. :
    8 novembre 2011 @21h54   « »

    Jasmin Ramsey sur le premier article de Sanger :

    ...pieces like this are preparing the world for war (..). Why ?


  • permalien Lou :
    8 novembre 2011 @22h06   « »

    "L’AIEA apportera les preuves que les Iraniens ont les moyens de fabriquer non pas une mais 4 bombes nucléaires, la première "

    mais on sait tout ça depuis longtemps déjà

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @22h32   « »

    Corrigé :

    Dans mon texte : l´avocate des diabes, il s´agit de la danseuse Margaretta GERTRUIDE - Marta Hari - qui fut espionne au servce des allemands et à la fois des francais (1917).

    Merci / Houcine__

  • permalien Lou :
    8 novembre 2011 @22h34   « »

    Hervé Gardette a fait mine de s’intéresser à la question : "A quoi servent les menaces contre l’Iran ?"

    Peut-être elles sont un voile contre cette violence-là ? More “price tag” attacks against Peace Now

    Les auteurs, lundi soir ont peints à la bombe dans sa cage d’escalier les mots "Hagit Ofran, ZL" (un acronyme utilisé pour défunt,
    traduire littéralement « de mémoire bénie ») ; « Rabin t’attend "

    Hagit Ofran est une des responsables de Shalom Akhshav

    ou un voile contre les manifestations sociales et contre la grande grève générale de 4h , hier , de la Histadrout, qui fut un des sujets non traités dans les médias français comme le remarquent les services de l’ambassade d’Israël en France .

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @23h50   « »

    Voici encore un Commentaire d´un brillant jeune qui connait bien l´Islam et ses differentes écoles, trouvé dans le lien suvant :

    http://oumma.com/Pourquoi-Israel-et...

    Bonne lecture,

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    8 novembre 2011 @23h58   « »

    Le Commentaire en question concernant le lien haut cité

    Il y a une instrumentalisation voulue par certains cercles politiques occidentaux, visant à mettre sur des trajectoires de confrontations deux visions très voisines de la pratique religieuse de l’islam.
    Il y a moins de différence entre un chiite et un sunnite qu’il y en a entre un protestant et un catholique.

    Outre le battage médiatique qui via la volonté politique commande aux media de représenter la moindre bombe qui explose en Irak comme une attaque de chiite contre sunnite ou vice versa et d’attiser ainsi une différence qui n’a jamais pose de problème (chiites et sunnites vivaient tout a fait bien dans la majorité des pays arabes jusqu’a ce que CNN et fox news disent le contraire), il n’y a pas d’intérêt pour un chiite de se battre contre un sunnite. Que ce soit le chiite ou le sunnite, tous deux croient au même dieu, et au même livre et aux même piliers de l’islam. Le soufisme est vu par la majorité des musulmans comme beaucoup plus éloigné de l’islam que le chiisme ou le sunnisme.

    Une confrontation entre sunnite et chiite ferait tout l’intérêt des courants culturels politiques et nationaux qui ne veulent pas voir de résurrection de puissance musulmane.

    ( ),

    Houcine__

  • permalien Bert :
    9 novembre 2011 @09h43   « »

    Houcine, votre angélisme est superbe, et tellement attendrissant ! Chiites et sunnites dans les bras les uns des autres, s’aimant fraternellement depuis...depuis...Karbalah ?

    Alors bon, vous imaginez la confession des gens qui vous répondent en fonction de leurs réponses à vos élucubrations, ce qui est assez amusant, parce qu’ensuite, vous déduisez de la supposée confession de vos interlocuteurs leur orientation politique...C’est un peu le chien qui se mort la queue, non ?
    N’y voyez aucune allusion. Simplement, le simple fait que vous soyez complètement à coté de la plaque en imaginant qui je peux être montre la portée de votre aveuglement. Tout votre raisonnement est basé sur un impressionnant volume d’erreurs ! En si peu de lignes...

    Votre rêve d’une communauté musulmane soudée, unie, prête à se lever comme un seul homme en cas d’outrage fait à un seul est risible.
    Quel noble mouvement à soulevé les musulmans du monde entier lors de la première attaque contre l’Irak en 90 ? Puis ensuite, en 2003 ? Quel formidable élan a porté la réaction à l’arraisonnement de la flottille pour la paix ? A l’attaque contre l’Afghanistan ?

    Aaah, par contre, oui, soutenir les taleban entre 94 et 2001, là oui, bel effort commun des monarchies du golfe, effectivement ! Pour inonder l’Asie centrale de mosquées et de corans, ouais, pour financer les plus tarés des extrémistes pakistanais, toujours, quelle belle solidarité ! Amusant de constater que tous ces efforts se faisaient toujours en direction des meilleurs alliés des occidentaux dans les région concernées, le taré ouzbek, le dingue kirghize, les militaires et flics pakistanais, ou les taleban quand ils "apportaient la paix en Afghanistan"...

    Les iraniens seront, en cas d’attaque, abandonnés (ou carrément agressés) par tous ces supposés frères en religion. Bon sang, prenez un livre d’histoire et regardez c qui s’est passé entre 1980 et 1988, tiens ! Ils soutenaient qui, alors, lesdits musulmans ? Saddam Hussein, quasi apostat et allié des occidentaux, ou la révolution iranienne ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    9 novembre 2011 @10h04   « »

    Bert

    Je serais plus prudent que vous sur l’attitude des Arabes en cas d’attaque de l’Iran, surtout si cette attaque est le fait d’Israël. Les Saoudiens prendraient de gros risques en envoyant des avions ou des troupes au sol à la suite – ou, pire, en même temps – que les avions israéliens…

    J’ai même l’impression que le monde musulman serait sérieusement secoué, surtout dans les pays qui ont connu récemment des troubles. Je pense même que l’Egypte ou la Turquie (pays les plus puissants du Proche-Orient, à des titres divers) accentueraient encore plus leur politique anti-israélienne.

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @10h25   « »

    1- On apprend donc que Monsieur Amano, le directeur de l’AIEA, est allé rendre compte du rapport sur le nucléaire iranien aux services de renseignements US 12 jours avant la publication de celui-ci.

    M. Amano est-il un fonctionnaire de l’ONU ou des services de renseignement US ?

    2- L’essentiel des “preuves” de M. Amano viennent, sans la nommer tellement elle est grossière, de l’histoire de l’ordinateur portable, que l’on croyait pourtant définitivement enterrée.

    3- M. Amano parle de matériel nucléaire non déclaré sans en amener les preuves.

    On retrouve le fameux et infame "l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence" utilisé par le criminel de guerre Donald Rumsfeld dans le cas de l’Irak.

    4- M. Amano apporte certaines “preuves” à partir de ... publications iraniennes dans des revues scientifiques.

    Si les mollahs sont aussi débiles, comment réussiraient-ils à fabriquer une bombe nucléaire ?

    5- M. Amano s’appuie aussi sur des “preuves” qui ont été dans le passé démontées par des experts et officiels...européens quand le même David Sanger daignait ne pas citer que des parties aussi prenantes que les yankees et les sionistes.

    En fait le plus inquiétant semble bien que David Sanger ne soit que le messager des yankees, ses écrits reflétant le niveau de bellicosité du moment de ces derniers.

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @10h43   « »

    @ Bert et Ph. Arnaud :

    L’essentiel me parait être ce qui a été écrit dans le premier post de Bert : le déclenchement d’une guerre comme moyen de freiner les mouvements populaires à travers le monde.

    Dans un récent "géopolitique" sur RFI Georges Corm semblait croire que le conflit, s’il était déclenché, risquerait de s’étendre, la Russie et la Chine y prenant part.

  • permalien Deïr Yassin :
    9 novembre 2011 @11h09   « »

    Tient, il y a la groupie de "Monsieur Houcine" qui se ramène dès qu’on le critique. Et on nous parle de conspiration....

    Pour ceux qui veulent suivre une éventuelle attaque israélienne sur l’Iran et les dessous de la politique interne de La-Seule-Démocratie-Au-Moyen-Orient à ce sujet, le site de Richard Silverstein (en anglais) a pas mal d’informations. Il publie des informations sous ’gag order’ (je ne sais pas comment traduire cela) en Israël, et les commentaires des Israéliens sont souvent intéressants - entre Hasbara et lucidité.

  • permalien Salem L :
    9 novembre 2011 @12h20   « »

    Cet article est loin de faire une publicité pour Mr Ahmadinedjad et nous montre plutot ou conduit l’utilisation de la religion à des fins politiques. Un guide, mal guidée, détenteur de toutes les vérités et auquel, il faut obéir meme quand on est Président ! Et le bouquet c’est cette corruption généralisée dans une République Islamique !Mr Ahmadinedjad, se dit choqué par la misére constatée dans les provinces oubliant que l’argent du gaz vet du pétrole est investi dans le nucléaire, dans une quete de puissance qui lui attire la foudre des Occiudentaux et dont le peuple Iranien sera le seul perdant. A défaut d’attaques immédiates contre les installations nucléaires, d’autres sanctions vont etre prises pour affamer le peuple Iranien !Aprés avoir exploité le nationalisme perse par le Chah d’Iran est venu le temps de gouverner par la religion à l’instar de leur voisin qui après l’echec du panarabisme, il est venu le temps de l’Islamisme !

  • permalien Laurent Szyster :
    9 novembre 2011 @13h36   « »

    @Judex,

    L’article est clair, factuel, replace les évènements dans leur contexte, bref, c’est un bon vieux boulot de journaliste, bien fait, bien carré, de la part d’un spécialiste du Proche-Orient qui montre une fois de plus qu’il connaît bien son sujet.

    L’article consiste essentiellement en la traduction du discours, rapidement présenté dans le contexte d’une confrontation majeure entre Ahmadinejad et ceux présentés comme "les éléments radicaux au sein du régime".

    L’importance de cette confrontation est donnée par l’article de Scott Lucas, que M. Gresh est donc obligé de citer.

    Mais M. Gresh se garde bien de traduire les explications originales, celles qui permettent à Scott Lucas de mesurer la nature et l’ampleur du conflit au sein du régime.

    Pourquoi ?

    Sans doute pour la même raison que M. Gresh a éludé dans sa traduction ce seul paragraphe parmis les vingt trois disponibles en Anglais :

    In 2009 many [in the opposition among the hardliner] were ready to congratulate them [Mousavi]. Ten percent of Tehran’s votes were counted, which added 8000 votes to my tally [this is also unsubstantiated ; no one has ever claimed this either].

    En fait, M. Gresh donne tout simplement la parole à Ahmadinejad, sans se donner la peine de l’expliquer mais en prenant néanmoins le soins d’expurger le passage le plus problématique.

    Cet article, s’il mérite encore ce nom, ressemble surtout à l’interview complaisante de Bachar al-Assad.

  • permalien Ph. Arnaud :
    9 novembre 2011 @14h05   « »

    K

    Il n’est dans l’intérêt de personne qu’une conflagration mondiale éclate à propos d’un bombardement de l’Iran par Israël. En revanche, si Russes et Chinois jouent bien, ils peuvent dégrader durablement les relations entre monde musulman et Occidentaux (surtout Etats-Unis), ou déstabiliser les régimes musulmans favorables aux Etats-Unis, ce qui mettrait ces derniers dans une situation intenable vis-à-vis d’Israël.

  • permalien deMontigny :
    9 novembre 2011 @14h34   « »

    @ Ph. Arnaud

    Merci pour votre remarque, à la fois lucide et encourageante.

  • permalien Bert :
    9 novembre 2011 @14h37   « »

    @ Ph Arnaud

    Je ne crois pas que la politique turque ou égyptienne soit fondamentalement "anti-israélienne", je pense même le contraire. De plus, la Turquie recherche des partenariats à l’ouest, et n’a pas, par exemple refusé grand chose aux USA pour l’attaque contre l’Irak.
    On l’a vu précédemment (durant la guerre Iran Irak entre 80 et 88, par exemple), les pays arabes, à l’exception de la Syrie et d’une partie du Liban, n’ont aucune intention de soutenir l’Iran. La peur de favoriser l’expansion du chiisme, de s’attirer les foudres des Etats-Unis, d’Israél, de l’Europe ou des trois à la fois, la relative opposition existante entre arabes et perses, tout porte à penser qu’au delà des déclarations vertueuses de principe, il n’y aura pas de soutien musulman arabe à l’Iran. Il n’y en aura pas plus venant du Pakistan, dont la minorité chiite souffre déjà d’exactions et de rejet.
    Les pays arabes n’ont aucune envergure, en fait. Ceux du Maghreb sont soit totalement inféodés à l’occident (Maroc), soit totalement déstabilisé de l’intérieur (Algérie, et maintenant Tunisie). La Libye, qui soutint un temps l’Iran dans les années 80, n’existe plus. En Egypte, l’armée affirme son pouvoir et ne partira pas à l’aventure. les monarchies du golfe ne sont qu’un ramassis de milliardaires esclavagistes corrompus et peureux, incapables d’autre chose que de financer le terrorisme et d’acheter des armes occidentales. (ou mieux, d’installer directement les armées occidentales chez eux).

    Les peuples, eux, souffrent déjà chez eux, essaient d’améliorer leurs conditions, et je ne les imagine pas se soulever en solidarité avec l’Iran.

    L’Iran seule répondra aux attaques. Peu militairement, l’assymétrie est évidente, mais de longues années de terreurs suivront, pendant lesquelles les pays occidentaux mettront leur point final aux politiques d’exception (terrorisme, économie) qu’ils mettent en place actuellement.

    Et ce sera, évidemment, la faute du terrorisme islamique. La boucle sera bouclée.

  • permalien Judex :
    9 novembre 2011 @15h24   « »
    Quelques précisions

    @ Lolo-le-mal-comprenant

    Dans ma réponse, je faisait référence au deuxième post que vous m’aviez adressé, c’est-à-dire celui où vous remettiez en lien un article de M. Gresh republié sur le site de Michel Collon.

    Ça me semblait évident, d’autant plus que toute la suite, sans cela, serait incompréhensible. Mais bon, tant que cela vous permet d’entretenir votre obsession.

    Et allez, on repart pour un tour en recommençant sur cette histoire d’interview de Bachar-el-Assad. Cela faisait longtemps, vous avez raison, il faudrait pas gâcher les bonnes vieilles rengaines.

    Peut-être faudra-t-il un jour que M. Gresh vienne prendre vos conseils avant de venir publier quoi que ce soit sur ce blog. M’est avis qu’il n’en a rien à foutre.

  • permalien Ph. Arnaud :
    9 novembre 2011 @15h28   « »

    Bert

    Si Israël attaque, ce sera une attaque bien plus lourde que celle d’Osirak ou des installations syriennes. Il y aura peut-être (voire certainement) des pertes civiles, et aussi des pertes militaires parmi les assaillants. Bref, cette attaque aura un retentissement incomparablement plus grand.

    Il s’agit là d’un coup de dés aussi hasardeux que celui de l’Autriche-Hongrie en 1914, lorsqu’elle déclara la guerre à la Serbie, doublement assurée qu’elle était par la disproportion (sur le papier) des forces entre elle et la Serbie et par l’appui arrière de l’Allemagne.

    Or, ce que les Austro-Hongrois n’avaient pas imaginé, c’est, d’une part, que la Serbie tien-drait bien mieux le coup qu’ils le croyaient (au point de lui infliger des pertes sévères), d’autre part que, de fil en aiguille, toutes les puissances européennes seraient engagées dans le conflit, ce qui fit que l’Allemagne, prise sur le front russe et le front français, ne fut, au début, d’aucun secours à l’Autriche-Hongrie.

    Aujourd’hui, Israël pense qu’il dispose d’une énorme supériorité sur l’Iran (ce qui est vrai sur le papier). Il pense aussi pouvoir disposer de l’appui américain (voire anglais ou français) si l’Iran ne montrait pas assez de bonne volonté à se laisser faire.

    Tout cela fait bon marché des opinions publiques musulmanes, très remontées contre Israël, y compris dans des pays (la Turquie et l’Egypte) qui lui étaient favorables. N’oubliez pas que, lors de l’attaque de l’ambassade d’Israël au Caire, les policiers et l’armée ne se sont pas pressés pour intervenir et que l’oléoduc transportant du pétrole d’Egypte vers Israël a été plusieurs fois pris pour cible.

    Dans la mesure où ces opinions publiques sentiront un soutien occidental à l’attaque d’Israël, les réactions pourront être très violentes à l’égard de ces Occidentaux – et n’omettez pas toutes les aides que Chine et Russie pourront fournir à la déstabilisation.

  • permalien Yvan :
    9 novembre 2011 @15h45   « »

    Nucléaire iranien : Téhéran "ne reculera pas d’un iota" - Monde - TF1 News

    "Toute sanction supplémentaire contre l’Iran sera interprétée dans la communauté internationale comme un instrument pour changer le régime à Téhéran. Une telle approche est inacceptable et la partie russe n’examinera pas des propositions en ce sens", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, à l’agence Interfax.


    ... une guerre qui commence à dire son nom...

  • permalien Nathan :
    9 novembre 2011 @15h46   « »

    Rien n’est plus sinistre et pathétique que ces généraux à la retraite qui échafaudent des plans de bataille du fond de leur jardin.

  • permalien Vitigis :
    9 novembre 2011 @15h46   « »

    [une minorité religieuse non reconnue en Iran]

    M. Gresh marche sur des oeufs. Non, les Bahai ne sont pas persécutés, seulement inexistants...

  • permalien une Tunisienne :
    9 novembre 2011 @15h50   « »

    Bert vous avez raison et tord à la fois car vous confondez les dirigeants et leurs peuples( arabe, turc ...) Vous oubliez les Afghans , le coeur du Khorassan.....

    moi en tant que tunisienne, je pense ceci de l’Iran :

    Ce pays n’est pas diabolisé parce qu’il serait l’un des pires régimes du monde mais parce qu’il s’oppose à l’ordre néo-colonial américain dans la région !
    Ce pays possède l’armée la plus forte du moyen orient après israel,c’est à dire qu’il est tout à fait capable de défendre ses interets,contrairement à la plupart des pays arabes !
    Il controle ses ressources pétrolières,ce que l’arabie saoudite est incapable de faire car c’est une colonie américaine.
    C’est le pays du moyen orient qui a la plus forte société civile,le cinéma le plus vivant(car non soumis aux accords de libre échange avec les usa),et le peuple le plus éduqué( plus de 90% de taux d’alphabétisation,pour comparaison le maroc c’est mions de 60% !).
    Le taux de natalité est l’un des plus bas monde musulman:1,9 enfants par femme aujourd’hui alors qu’il était de 7 enfants par femme avant la révolution islamique !
    Ses scientifiques sont ceux qui réussissent le mieux les examens aux universités américaines, comme stanford.
    Les femmes iraniennes sont représentées dans tous les métiers(meme les pompiers !) ,et sont plus nombreuses que les hommes à l’université.

    Le jour où un pays arabe réussira à faire la moitié des performances de l’Iran,je serai la plus heureuse du monde !

    Si ce pays est le cauchemar des occidentaux c’est par ce que ils n’ont pas réussi à le dominer contrairement à la plupart des pays arabes qui sont des protectorats américains !

    Ensuite Rached Ghannouchi est un ami de l’Iran. Les Tunisiens n’ont pas de problèmes avec chiites. Ils ne savaient m^me pas qu’ils puissent y avoir des problèmes jusqu’à ce qu’Al Jazira en parle ainsi que les medias saoudiens. Lors de la guerre de juillet 2006, les Media les plus regardés etaient Al Manar et SyriaTV pour leur couverture de cette guerre . Enfin Hassan Nasrallah est Ahmadinejad sont des héros pour beaucoup de mes compatriotes car ils representent la dignité et l’honneur.

    Donc ; à Dieu ne plaise, si l’Iran est attaquée et une nouvelle guerre d’agression lui est imposée, les peuples prendront parti pour l’Iran car le chaos chez les autres est un système politique de l’ Empire auquel il faut dire STOP.

    http://www.liberation.fr/week-end/0...

  • permalien Noval :
    9 novembre 2011 @16h01   « »

    Pour freiner autant que faire se peut le programme nucléaire iranien, les Etats-Unis ont longtemps misé sur un isolement total de l’Iran sur la scène moyen-orientale.

    Dans ce cadre, la Syrie était susceptible de jouer un rôle-clé.

    C’est ainsi que les Etats-Unis ont, jusqu’à l’année dernière, tablé sur un rapprochement entre Israël et la Syrie ; certains officiels états-uniens ont même parlé de l’établissement d’un traité de paix entre ces deux pays...

    But de l’opération : " couper " l’Iran de son meilleur ami et allié régional syrien en faisant ainsi l’économie d’une agression armée contre l’Iran.

    Cette tentative ayant échoué, les Etats-Unis et Israël - qui est soit dit en passant le pays le plus agressif du Moyen-Orient - font à nouveau sonner les trompettes de la guerre. Et pour cause ; ces va-t’en-guerre savent pertinemment que la Syrie a actuellement des préoccupations autrement plus urgentes que celles consistant à voler au secours de l’Iran ...

  • permalien Sakhra :
    9 novembre 2011 @16h01   « »

    Les peuples,(arabo-musulmans) eux, souffrent déjà chez eux, essaient d’améliorer leurs conditions, et je ne les imagine pas se soulever en solidarité avec l’Iran.

    On peut imaginer le contraire, rien ne l’interdit : en solidarité avec l’Iran, mais surtout au nom de l’exécration qu’ils ont des US, qui est réelle et d’une grande intensité,et justement fondée par la question palestinienne.Pour les peuples arabo_musulmans(comme pour les autres), il n’y a pas que les conditions matérielles, qui comptent, il y a aussi leur dignité, qui est bafouée, sans vergogne par les Usraéliens, à travers le traitement réservé aux Palestiniens.

    Ceci dit, la partie ne se joue pas uniquement entre les Usraéliens,et leurs supplétifs séoudiens et roitelets du Golfe également honnis par leurs peuples d’un côté et l’Iran , de l’autre..Le monde n’est plus unipolaire, et d’autres acteurs peuvent entrer en jeu.
    Par ailleurs,personne et surtout pas les stratèges US ne peut prévoir les conséquences d’une attaque de l’Iran par les Usraéliens ...

    Résumons. Les Etats-Unis vont tôt ou tard frapper l’Iran pour l’empêcher de se doter de la bombe nucléaire. Cette action militaire sera soutenue, applaudie et peut-être même accompagnée par Israël mais aussi par les monarchies du Golfe où la haine du chiite, fut-il arabe, est en train de virer à l’hystérie paranoïaque. Pour Washington et ses alliés du Golfe, cette action bénéficiera, au minimum, de la retenue pour ne pas dire de la compréhension de peuples arabes (tunisien, libyen, égyptien…) ayant apprécié que l’Occident ait accepté, et salué, leur choix électoral en faveur de l’islamisme. Dans ce scénario, il apparaît comme évident que le cas du régime d’Assad (allié politique et confessionnel de Téhéran) ne se règlera qu’une fois le régime des mollahs tombé.

    Pour autant, rien ne dit que les peuples arabes « libérés », y compris en Libye, se comporteront comme prévu. On se souvient de la base du FIS forçant ses dirigeants à se ranger auprès de l’Irak de Saddam contre l’Arabie saoudite (c’était en 1991, à la veille du déclenchement de la Guerre du Golfe) laquelle était pourtant une généreuse donatrice. On sait aussi que le sentiment anti-américain reste très fort et qu’il s’est même exacerbé depuis la pitoyable volte-face d’Obama sur le dossier palestinien… Mais il est possible que l’apathie du monde arabe, et ses divisions, durant l’intervention de l’Otan en Libye ont convaincu les stratèges américains qu’une action militaire contre l’Iran ne déclenchera pas de protestations populaires de grande ampleur. Ce serait-là une conséquence pour le moins paradoxale du Printemps arabe…

    http://www.socialgerie.net/spip.php...

  • permalien Sakhra :
    9 novembre 2011 @16h33   « »

    Le dénommé Nathan :

    Rien n’est plus sinistre et pathétique que ces généraux à la retraite qui échafaudent des plans de bataille du fond de leur jardin.

    Et que pense le Belge "post-sioniste", qui n’est plus "sioniste", dans son dernier post, des stratèges belges et de la Pègre belge, qui racontent comment, ils ont découpé les corps de Lumumba et de ses compagnons et comment ils les ont fait fondre dans l’acide...
    Pas de rapport de police, là,et pour cause, les gendarmes belges supervisaient l’opération de "découpage"...

    "J’ai découpé et dissous dans l’acide le corps de Lumumba"

    BRUGES (Belgique), 15 mai (AFP) - Près de quarante ans après l’assassinat de Patrice Lumumba, le Belge Gerard Soete vient enfin de se défaire d’un lourd secret : une nuit de janvier 1961, dans une puanteur d’acide sulfurique et de cadavres écartelés, il fit disparaître le corps du martyr congolais.
    "Est-ce que la législation me le permettait ?", se demande-t-il aujourd’hui, à 80 ans et en bonne santé, dans son pavillon d’un faubourg résidentiel de Bruges (nord-ouest) où l’AFP l’a rencontré.
    "Pour sauver des milliers de personnes et maintenir le calme dans une situation explosive, je pense que nous avons bien fait", ajoute-t-il, en

    http://www.thomassankara.net/spip.p...

  • permalien Bert :
    9 novembre 2011 @16h50   « »

    @ Ph Arnaud

    Ce n’est pas Israel qui attaquera...Comme pour l’Irak, Israel ne se mouillera pas, et laissera les occidentaux donner (et prendre) les coups...C’est une histoire ancienne...

    @ Une tunisenne

    Je suis entièrement d’accord avec vous sur l’Iran, à une exception près, son armée, ou plutôt l’aspect "technique". Des années d’embargo ont empéché les iraniens de se doter d’armes modernes, anti-aériennes et autres. De plus, le pays ne peut pas grand chose contre les cyber attaques, déjà employés par l’occident et Israel, par exemple contre les installations nucléaires (civiles, ne pas oublier, sauf à lire les différents rapports israéliens nous annonçant un programme militaire "dans les six mois" tous les deux ans...).

    Enfin, il sera difficile aux iraniens de réellement se ranger derrière le régime en place, loin de faire l’unanimité...Le temps n’est plus au début des années 80, et le régime d’Ahmadinejad et des gardiens ne pourra rassembler comme Khomeyni (et Moussavi) à pu le faire en son temps... Aurai-je envie de faire la guerre déclenchée par Sarkozy pour faire plaisir à ses amis, flatter son ego et faire taire mes revendications ? Eh bien j’imagine que défendre les acquits des gardiens de la révolution et les affaires des mollahs ne sera peut être pas plus motivant pour beaucoup d’iraniens !

    Mais de toute façon, ces considérations sont malheureusement secondaires ! Les buts de guerre ne sont pas en Iran ou en Israèl, mais dans les rues de Paris, Lyon, Londres, Madrid ou NYC ! Ce sont les économies pillées de ces pays, les milliards spoliés qui décideront de cette guerre, les besoins de l’industrie de défense et de ses actionnaires, et celui de faire taire une contestation de plus en plus forte...De fait, l’adversaire n’a plus d’importance, puisque le vrai ennemi de ces messieurs-dames...c’est nous...

  • permalien une Tunisienne :
    9 novembre 2011 @18h05   « »

    je suis d’accord avec vous Bert et certainement vous avez raison au sujet de l’armement "techniquement" en raison de l’embargo. Vous avez raison aussi de la possible fracture endogène de l’Iran( les iraniens sont parait- il une soixantaine d’ethnies, en plus des mécontents). Mais... les bonnes surprises sont toujours possibles. L’Iran est un pays d’antique civilisation. Ses anciennes provinces dans le Caucase, les républiques ex- soviétiques, l’Afghanistan seront sa profondeur stratégiques en cas de conflit armé. l’aide viendra plus de l’Est que leur voisins arabes. Cette guerre ne sera pas une promenade et durera tant que l’Arabie ne sera pas désaoudisée et l’islam déwahabisé, Jérusalem libérée et la Palestine désionisée !

    Il y a une mystique qui est entrain de se mettre en place dans la région. Nous sommes en attente de quelques choses qui va se passer les prochaines années. Je pense qu’un énorme piège est en train d’être tendu aux étasuniens, piège dans lequel les USA ne pourront plus se relever et demanderont l’aide d’Israël qui viendra à leur aide de la même façon que les USA sont venus en aide aux Britanniques en 1916.

  • permalien Judex :
    9 novembre 2011 @18h36   « »
    De la Libye à l’Iran en passant par l’Irak, la Syrie et toutes sortes de choses...

    Qui avait déjà entendu parler du projet Yinon ? Si certains d’entre vous ont des infos supplémentaires, je suis preneur.

    Je sens qu’il va y avoir du sport en perspective au Proche-Orient...

  • permalien Judex :
    9 novembre 2011 @18h39   « »

    Oh ! là... un petit problème de lien qui ne fonctionne pas.

    On retente le coup

    Projet Yinon

  • permalien Judex :
    9 novembre 2011 @18h47   « »

    Quand ça veut pas

    On retente une dernière fois

    Projet Yinon

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @19h04   « »

    @ Bert,

    ...mais de longues années de terreurs suivront, pendant lesquelles les pays occidentaux mettront leur point final aux politiques d’exception (terrorisme, économie) qu’ils mettent en place actuellement.

    Et le populations occidentales se résigneront ?

    Votre scénario est trop pessimiste.

  • permalien Lou :
    9 novembre 2011 @19h07   « »

    Et le monde se tait / Itamar Eichner et Daniel Bettini – Yediot Aharonot

    En Israël on a choisi hier de ne par réagir officiellement au rapport de l’AIEA, pour ne pas donner l’impression qu’Israël veut mener la lutte internationale contre Téhéran et pour laisser les pays du monde agir contre les Iraniens. Reste que le monde était hier loin de réagir avec véhémence au rapport.

    Ils se contentent d’allumer la mèche et une grande partie des media français gonflent les poumons pour souffler, souffler...

    Qu’ils ré-entendent l’entretien d’Amy Goodman avec Wesley Clarke, le 2 mars 2007

    Le général 5 étoiles Wesley Clarke explique qu’en 2001 l’administration américaine envisageait de prendre le contrôle de l’Irak , la Syrie , le Liban , la Libye , la Somalie , le Soudan et l’Iran ...

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @19h58   « »

    While the US might be able to blow up a nuclear plant or a terrorist training centre somewhere, a number of countries* could strike back with a cyberattack and "the entire US economic system could be crashed in retaliation" [a dit Richard Clarke, conseiller de 3 précédents présidents US].

    * ...such as China, North Korea, Iran and Russia,...

  • permalien Lou :
    9 novembre 2011 @19h58   « »

    Ah, j’oubliai , on dit que Botul Histrion Loufoque a demandé à sa domesticité de lui préparer ses malles, il s’apprête à une nouvelle opération d’habillage éthique et toc.

  • permalien CdQat :
    9 novembre 2011 @20h14   « »
    @Nathan

    Je ne connais pas cette organisation mais sachez que je ne suis ni sioniste ni antisioniste.

    Vous ne connaissez pas le sionisme ??? Sur quelles bases jetez-vous donc l’anathème sur les antisionistes radicaux, sur les antisionistes viscéraux, ou bien sur quelles bases encensez-vous ces sionistes qui ont des circonstances atténuantes ou les sionistes qui ont construit Israël.

    Une militante palestinienne soutient le principe d’un Etat "bi-national"

    Les premiers à soutenir ça, ce sont les pouvoir israéliens qui prolongent la colonisation. Une fois arrivé au bout, que va t-il se passer d’après vous ? Vous aurez, de fait, un Etat binational. Sauf bien sûr à imaginer l’inimaginable...

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @20h18   « »

    Pour info. Arrêt sur le New York Times :

    New York Times Examiner

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @21h03   « »

    Les lobbys et "think tank" sionistes des Etats-Unis sont comme toujours massivement aux avants-postes pour pousser leur pays à entrer en guerre au Moyen-Orient, dit Jasmin Ramsey.

    Est-ce un hasard si ce rapport arrive alors que la campagne électorale pour la prochaine présidentielle US vient de démarrer ?

    On n’oubliera pas la fumisterie personnifiée qu’est Jeffrey Goldberg.

  • permalien Antar :
    9 novembre 2011 @22h58   « »

    @ Laurent Szyster

    Merci pour le lien. Vous m’avez fait découvrir ce site, mais surtout ce brillant journaliste Michel Collon. Très intéressant. Je vais le recommander à des amis...

  • permalien K. :
    9 novembre 2011 @23h23   « »

    Pepe Escobar :

    (...)

    Israël ne peut attaquer ne serait-ce un caniche errant [sans le bon vouloir des Etats-Unis]. Tout son matériel informatique militaire crucial est américain. Il faut une permission spéciale pour traverser l’espace aérien saoudien ou irakien. Elle a besoin du feu vert de Washington de A à Z. (..).

    (...)

    ...ne comptez pas sur la Russie et la Chine pour accepter une autre série de sanctions américaine imposées à l’ONU - qui serait littéralement nucléaire ; un boycott de facto des ventes du pétrole et du gaz iraniens.

    Seule une bande de clowns peut supposer que la Chine voterait contre ses intérêts nationaux au Conseil de sécurité. L’Iran est le troisième fournisseur la de pétrole de la Chine, après l’Arabie saoudite et l’Angola. La Chine importe environ 650.000 barils de pétrole par jour en provenance d’Iran - 50% de plus par rapport à l’année dernière. C’est plus de 25% des exportations du pétrole de l’Iran au total.

    (...)

    Téhéran a - et continuera de trouver - des moyens de contourner les sanctions financières. L’Inde a payé ses importations de pétrole iranien via une banque turque. Téhéran est en train d’utiliser une banque russe.

    Cela prouve aussi que le mantra d’Israël de la "communauté internationale" isolant l’Iran est un bluff monumental. Des acteurs clés tels que des membres du BRICS, Russie, Chine et Inde, gardent d’étroites relations commerciales.

    En plus de cela, au milieu de l’hystérie Iranophobe, l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) - Chine, Russie et quatre « stans » d’Asie centrale - se sont réunis dans leur dernier sommet à Saint-Pétersbourg. L’Iran - qui jouit du statut d’observateur - était là, via le ministre des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi. Tôt ou tard, l’Iran sera admis comme membre à part entière.

    (...)

  • permalien ben ramden :
    10 novembre 2011 @01h44   « »

    une tunisienne:le maroc moins de 60 pour cent.la je ne suis pas d’accord avec vous.motrez moi un seul centre de recherche scientifique au monde mondialement reconnu ou il n’ya pas au moins deux chercheurs marocains.comparez le nobre de laureats marocains dans les grandes ecoles d’ingenieurie en france plus specialement avec n’importe quel pays du tiers monde.les meilleurs savants arabe aux etats unis tout juste derriere la chine sont des marocains.le classement des marocains aux olympiades des mathématiques.combien d’etudiants marocains acceptés a l’ecole polytéchnique en france cette année,un record pour un pays du tiers monde tous issus de l’ecole publique.le maroc dispose d’une elite l’une des meilleures au monde arabe.et puis sachez bien que les cadres militaires marocains sont les plus performants au monde arabe et leur competence est demandée.quant au statisques il se base toujours sur d’autres critéres budgetaires.je ne defend pas la politique d’enseignement au maroc par par narcissime nationaliste,mais les marocains ne sont pas moins douée que les iraniens et les autres.pour ne pas depasser le cadre du sujet je dirais que l’iran a droit de maitriser le cycle nucléaire sans toutefois se lancer dans une politique populiste de nature à appauvrir le peuple iranien.

  • permalien
    10 novembre 2011 @14h03   « »

    Taux d’alphabitisation au maroc 56% selon l’unicef.
    http://www.unicef.org/french/infoby...

  • permalien Yvan :
    10 novembre 2011 @14h09   « »
    Quand le remède est pire que le mal...

    Les Etats-Unis tentent de rassurer Israël après les propos off d’Obama - LeMonde.fr

    C’est le conseiller adjoint de sécurité nationale américain, Ben Rhodes, qui s’est chargé d’arrondir les angles. Barack Obama "travaille dans une grande proximité avec le premier ministre Nétanyahou. Ils se parlent très régulièrement", a-t-il déclaré mercredi 9 novembre.

    "Je pense que le président Obama a passé plus de temps en tête à tête avec lui qu’avec aucun autre dirigeant. C’est lié au fait que les Etats-Unis et Israël ont des rapports très proches sur les questions de sécurité et sur les valeurs", a-t-il ajouté.



    ou comment contenter des électeurs sans se compromettre aux yeux du reste du monde ?

    L’AIPAC peut se rassurer. Si certains propos peuvent paraitre hostiles, les actes sont toujours favorables.

  • permalien ben ramden :
    10 novembre 2011 @15h38   « »

    l’avis de l’unicef ne change rien à la realité des choses,les vrais analphabetes il faut les chercher parmi les hauts diplomés lorsqu’ils manquent d’intelligence et d’hetiques.ils sont toujours hors sujet et se comportent comme des eleves mediocres,les derniers de la classe.dans d’autres pays arabes,le taux d’alphabetisme et nettement inferieur ,mais il n’ont la meme elite marocaine et egyptienne.vous croyez encore a la propagande des regimes arabes dechus,je trouve qu’elle est encore de mise.ce qui est facheux.je m’exuse,je n’ai pas l’intention de jouer au trouble fete sur ce blog.je reconnais cependant mes limites et ma connaissance modeste sur le dossier iranien,de grace laissez moi faire une bonne lecture.

    qu’elle encore de mise,ce qui est malheureux.

  • permalien sarah :
    10 novembre 2011 @15h49   « »

    C’est triste de ne jamais parvenir à voire le monde qu ’à travers son identité ethnique et religieuse. Pourquoi toujours ce même manichéisme s’incarnant selon les esprits dans cette sempiternelle confrontation Orient-Occident ou encore pro et anti arabes. Ce que je vois ce sont juste des jeux de pouvoir et d’argent ou des fausses représentations alimentés par des ignares et des frustrés. Un homme sage de ma connaissance a dit une fois "l Humanité a commencé par l’echec de la fraternité, un homme (Cain) a tué son frère (Abel)" mu par cette mauvaise passion qu ’est la jalousie. Les combats fratricides continuent aujourd’hui, faut-il rappeler que Ismael et Israel ont le même père, un héritage commun de notre père Abraham. Que d’aveuglement. Dommage.

  • permalien lina :
    10 novembre 2011 @19h55   « »

    @ ben ramden :

    Décidemment,c’est difficile pour toi de voir la réalité marocaine en face !
    Il faut arreter d’avoir des réactions chauvinistes et trop "émotives" !
    La réalité est que le maroc est l’un des pays arabes où le taux d’analphabétisme est le plus haut,pour comparaison des pays comme la tunisie,la jordanie ,la syrie et meme la palestine occupée sont alphabétisés à plus de 90%(ce qui veut dire que tous les jeunes de moins de 20 ans savent lire et écrire ,les 10% d’analphabètes sont en général des personnes très agées).
    L’alphabétisation est une condition indispensable ,certes non suffisante, pour construire une société civile forte.
    En tant que marocain,ce taux très faible d’alphabétisation devrait te préoccuper,au lieu de nier la réalité il faut tout faire pour améliorer les choses !
    Or il ne peut y avoir d’amélioration s’il y a déni !
    D’ailleurs,certains pensent que le roi Hassan 2 a fait exprès de tenir une grande partie de son peuple dans l’ignornce pour éviter des révoltes voire une révolution qui aurait menacé son pouvoir !
    Sinon,il est tout à fait exact de dire qu’une partie de la diaspora marocaine connait une certaine réussite(surtout en amérique du nord plutot qu’en europe d’ailleurs),mais la question à se poser est pourquoi ces élites quittent le maroc ?
    Elle serait beaucoup plus utile à son pays qu’au canada ou aux USA.
    En ce qui concerne la comparaison avec l’iran, elle est tout à fait hors de propos:l’iran est une puissance régionale capable de résister depuis trente ans à toutes les destabilisations de l’empire,alors que le maroc est un protectorat américano-israelien !
    Tout le monde sait que la monarchie marocaine est liée depuis très longtemps à israel et qu’elle prend ses ordres à washington et à tel aviv,contre l’avis de l’immense majorité de sa population.
    De plus, le très servile "commandeur des croyants" a choisi de s’aligner sur le "consensus de washington" menant une politique de libéralisme économique débridé qui fait du maroc un pays très inégalitaire.
    Le maroc est aujourd’hui un pays où cohabitent une bourgeoisie compradore ,souvent proche du palais,et un peuple très pauvre, dont une partie vit encore dans des bidonvilles !

    Car si on aime vraiment le maroc,ce qui est mon cas,il faut éviter d’occulter certaines réalités dérangeantes comme le font lcertains personnages publics francais(cf.le sioniste adler ou la très opportuniste rachida dati).

  • permalien elbé :
    10 novembre 2011 @23h06   « »

    On y a droit chaque année depuis 6 ou 7 ans ! : l’Iran est en passe d’avoir l’arme atomique (dans les 6 mois au plus tôt) et Israel de menacer de bombarder les sites nucléaires iraniens...

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que depuis 6 ou 7 ans, les 6 mois sont largement dépassés pour une soi-disant bombe imminente...

    Ne seraient-ce pas des ballons d’essai lancés par Israel pour voir les réactions internationales s’il devait bombarder l’Iran ? Voir si le moment est mûr ?

    Ne serait-ce pas une manière de détourner leur population, critique vis à vis de leur gouvernant, vers une menace extérieure qui les rassemblerait contre elle . La peur faisant serrer les rangs ?

    Cette année, les russes et les chinois disent non. Donc ce ne sera pas pour bientôt.

    A moins que pour Israel et ses alliés de ne pas avoir peur de provoquer l’entrée en guerre des russes. L’iran, la Syrie étant pour eux des enjeux majeurs, cela est fort probable.
    Le pire étant toujours possible. Et ce seront encore les peuples qui auront à souffrir de cette folie.
    Qui peut les arrêter ces c...?

  • permalien Lou :
    10 novembre 2011 @23h30   « »

    Israël : le pape invite les religieux à éduquer à la compréhension de l’autre

    CITE DU VATICAN - Le pape a exhorté jeudi les chefs des communautés religieuses d’Israël qu’il recevait au Vatican à éduquer leurs fidèles à la compréhension de ceux de religion différente, en affirmant que la relation à Dieu doit être une force pour la paix.

    Le grand rabbin ashkénaze d’Israël, Yonah Metzger, le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, le chef des imams d’Israël, Mohamad Kiwan, et le chef de la communauté druze, Moufak Tarif, ont été reçus ensemble, pour une rencontre qui s’inscrit dans le prolongement du dialogue inter-religieux d’Assise.

    reçu 5 sur 5

    Lors d’une conférence de presse après l’audience, les dignitaires religieux ont tous mis en avant leur rôle commun pour la préservation de la paix en danger en Israël, et affirmé leur volonté de coopérer.

    Le rabbin Metzger a reproché aux médias de ne pas s’intéresser à ce dialogue, alors qu’elles font leur unes sur Ben Laden ou (le président iranien) Ahmadinejad qui veut détruire notre pays.

  • permalien K. :
    11 novembre 2011 @00h10   « »

    On y a droit chaque année depuis 6 ou 7 ans !

    Vous plaisantez ?

    Shimon Peres, (..) en 1992, avait prédit que l’Iran aurait une bombe nucléaire en 1999.

    Ehoud Barak, avait dit en 1996 que l’Iran produirait des armes nucléaires en 2004.

    http://www.nytimes.com/2009/04/09/o...

  • permalien elbé :
    11 novembre 2011 @00h49   « »

    Oui K !

    J’allais faire un rectificatif mais vous avez pris les devants et c’est très bien.

    En effet, cela dure depuis bien plus longtemps. C’est d’une récurrence d’au moins vingt ans dont j’aurais du parler. Si j’ai parlé de 6 ou 7 ans c’est qu’inconsciemment ce sont les années où MOI , j’ ai pris conscience du "problème" iranien. Trop centrée, avant, sur mon petit monde pour m’en soucier.

  • permalien K. :
    11 novembre 2011 @07h29   « »

    Brian Whitaker :

    David Sanger du “New York Times” et Joby Warrick du “Washington Post” sont les nouveaux Judith Miller

  • permalien K. :
    11 novembre 2011 @07h47   « »

    Paul Pillar : Comment les MSM imposent les termes du débat en ne dicutant pas les faits qui dérangent.

  • permalien Lou :
    11 novembre 2011 @11h36   « »

    Le rapport de l’AIEA sur l’Iran auquel même Washington ne croit pas

    Une menace nucléaire iranienne imminente ? Une chronologie des alertes depuis 1979

    par Scott Peterson, The Christian Science Monitor (USA) 8 novembre 2011 traduit de l’anglais par Djazaïri

    1. Premiers avertissements : 1979-1984

    La crainte d’une arme nucléaire iranienne est antérieure à la révolution islamique de 1979, quand le Shah pro-occidental Mohammad Reza Pahlavi était en négociations approfondies avec la France, les Etats Unis et l’Allemagne pour un énorme investissement dans l’énergie nucléaire avec un programme de construction de 20 réacteurs.

    Fin 1970, les Etats Unis reçoivent des informations selon lesquelles le Shah “avait mis en place un programme clandestin de développement d’armes nucléaires.”

  • permalien alva :
    11 novembre 2011 @12h47   « »

    Tout ce que l’on peut espérer (et souhaiter au peuple iranien) c’est qu’Ahmadinejad finisse comme Ben Ali, Moubarak et Kadhafi.
    La révolution a échoué en 2009 mais elle finira par réussir à chasser ces tyrans qui ont tant de sang sur les mains !
    Même chose pour al Assad en Syrie bien sûr !

  • permalien Laurent Szyster :
    11 novembre 2011 @14h50   « »

    @Judex,

    L’article de Mahdi Darius Nazemroaya que vous citiez impute à Israël, pèle-mêle, les guerres américaines dans le Golfe, la disparition des communautés chrétiennes dans le monde arabe et musulman, les conflits ethniques en Afrique et même la guerre civile en Libye.

    A quelle source va-t-il chercher ces fantasmes ce brave Darius ? A une "traduction" fumeuse du non moins fumeux affabulateur Israel Shahak, un Juif "antisioniste" spécialisé dans le recyclage des délires antisémites de Johann Andreas Eisenmenger.

    En souscrivant à ces nouveaux "Protocoles des Sages de Sion" vous confirmez la nature de votre "antisionisme".

    PS : Au plaisir de vous entendre protester de votre bonne foi "antisioniste", veuillez agréer l’expression de mes condoléances les plus sincères pour la perte de votre dernier neurone.

  • permalien Laurent Szyster :
    11 novembre 2011 @21h15   « »

    Hezbollah chief : Israeli-U.S. strike on Iran will lead to regional war

    Speaking in southern Beirut neighborhood, Hassan Nasrallah says Israel is wary of Hezbollah’s strength and will think twice before attacking Lebanon again.

    La Syrie va inexorablement vers la guerre civile. Le Hezbollah et les Gardiens de la Révolution pourraient être tenté de sauver son allié en déclenchant un conflit avec Israël.

    Les déclaration parues dans la presse au sujet d’une intervention militaire des USA, de la Grande Bretagne et d’Israël sont des avertissements clairs à ceux qui à Téhéran pensent seraient tentés de lancer des missiles du Liban sur Tel-Aviv ... pour sauver Bachar.

    On nous annonce cette guerre régionale entre Israël et l’Iran avec la même constance que la menace des islamistes nucléaires.

    La réalité est plus compliquée.

    Les mollahs n’abandonneront pas le programme d’armement nucléaire lancé en 2003.

    Iran sees nuclear program as last line of defense against West, expert says

    Le régime des mollahs est isolé diplomatiquement, de plus en plus impopulaire et la prise du pouvoir par les Gardiens de la Révoution islamique ne fera qu’accélérer sa chute.

    Israël ne se lancera pas dans une guerre régionale pour éliminer la menace d’un équilibre de la terreur.

    Should, and can, Israel attack Iran’s nuclear facilities ?

    Prominent security figures, including former Mossad heads Meir Dagan and Efraim Halevy, believe that Iran does not pose a threat to Israel’s existence. In their view, the danger posed by Tehran to the Sunni Muslim world, particularly its neighbors the United Arab Emirates, Bahrain and Saudi Arabia, is graver than the threat to Israel.

    The Iranian scholar [Khalaji] said, however, that Khamenei had turned Iran into a "classic dictatorship," a regime that the Iranian people have already shown to be able to depose.


    Post Scriptum

    UN Security Council panel fails to agree on Palestinian statehood bid

    Decision by council’s admissions committee brings Palestinians’ push for UN recognition one step closer to collapse.

  • permalien Deïr Yassin :
    11 novembre 2011 @22h05   « »

    Szy*** et ses manipulations !
    Le dessin dans son post n’a absolument rien à voir avec son commentaire.
    Ce dessin fut publié dans Haaretz le 4 Novembre et montre Bibi et Ehud Barak envoyant l’armée pour attaquer l’Iran, et Bibi ordonnant :
    "And on your way back, hit the UNESCO office in Ramallah"
    [Et sur le retour, frappez le bureau de l’UNESCO à Ramallah]

    Apparemment Szy*** maitrise l’hébreu aussi mal que l’arabe ....

    L’UNESCO a d’ailleurs porté plainte :
    - www.haaretz.com/print-editio...
    Vous y trouvez le dessin avec la traduction ainsi que le context.

  • permalien K. :
    11 novembre 2011 @22h48   « »

    Speaking in southern Beirut neighborhood,...

    Quand on apprend que Nasrallah s’est transformé en écran géant...

  • permalien K. :
    11 novembre 2011 @23h05   « »

    Quand un pionnier russe des "nanodiamants élaborés par détonation" est présenté comme un spécialiste des armes nucléaires parce qu’il a fait un séjour en Iran.

    Gareth Porter

  • permalien Laurent Szyster :
    11 novembre 2011 @23h57   « »

    @Deir Yassin,

    Le dessin dans son post n’a absolument rien à voir avec son commentaire.

    Visiblement vous n’avez saisi ni l’ironie ni le rapport entre ce dessin, l’échec prévu des Palestiniens à l’ONU et les menaces de frappes sur l’Iran.

    Ce dessin fut publié dans Haaretz le 4 Novembre et montre Bibi et Ehud Barak envoyant l’armée pour attaquer l’Iran, et Bibi ordonnant : "And on your way back, hit the UNESCO office in Ramallah" [Et sur le retour, frappez le bureau de l’UNESCO à Ramallah]

    Vous avez un sens aussi développé de l’humour que les guignols de l’UNESCO qui ont porté plainte pour "incitation" contre leurs représentants à Ramallah, accusant un dessein qui se fiche du discours martial de MM. Netanyahou et Barak ... de mettre en danger la vie de leur personnel.

    UNESCO files complaint against Israeli delegation over Haaretz cartoon

    Heureusement pour les clowns "antisionistes" comme Eric Falt, à l’UNESCO ça fait longtemps que le ridicule ne tue plus.


    Post Scriptum : dépourvus d’humour, les "antisionistes" forcément ne doutent de rien, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait ;-)

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire