Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Révolution égyptienne, acte II

Révolution égyptienne, acte II

mercredi 23 novembre 2011, par Alain Gresh

Je voudrais, avant de commencer ce post, faire un appel à ses lecteurs. Comme vous le savez, ce blog comme de nombreuses publications sur ce site ne sont possibles que parce que « Le Monde diplomatique » existe et finance ces activités. Comme tous les ans, nous faisons appel aux dons des lecteurs pour aider et consolider notre indépendance. Je vous invite à y participer, dans la mesure de vos moyens, et à relayer cet appel autour de vous.

Vous trouverez à cette adresse, la traduction en arabe de cet article.

Les prévisions les plus pessimistes étaient devenues monnaie courante. Après le printemps venait l’automne arabe, la contre-révolution était en marche, et, pour certains, la révolution n’avait même pas eu lieu. Ce sentiment était sans doute d’autant plus prégnant que le renversement des régimes tunisien et égyptien s’était opéré avec une apparente facilité, créant l’illusion que les transformations seraient simples. Dès que le processus sembla ralenti, les augures annoncèrent que la révolution avait perdu. Pourtant, toute l’histoire des révolutions, de la révolution anglaise à la révolution française, de la révolution bolchevik à la révolution algérienne, prouve que les transformations nécessitent du temps, de l’énergie, souvent des affrontements violents. Rarement les classes dominantes cèdent sans combattre. Mais si la contre-révolution est une réalité, rien n’indique qu’elle doive nécessairement l’emporter.

La chute du président Hosni Moubarak n’avait été qu’une première étape, suivie de la nomination d’un nouveau gouvernement, puis de l’arrestation du président et de membres de sa famille et du début de leur procès, dont le conseil suprême des forces armées (CSFA) ne voulait pas. D’autres mesures avaient été imposées par la rue, notamment la dissolution du Parti national démocratique (PND, le parti de Moubarak), puis la nomination d’une direction provisoire au syndicat officiel.

Mais, partout, les responsables de l’ancien régime luttaient pied à pied pour maintenir leurs privilèges. L’exemple le plus frappant était celui des médias d’Etat, presse officielle et télévision. Malgré quelques petits changements, ces médias diffusaient le point de vue du CSFA, n’hésitant pas à user du mensonge et de la calomnie, comme du temps de l’ancien président. Dans chaque entreprise, dans chaque université, dans chaque administration, se maintenaient aussi des « petits Moubarak » qui avaient participé aux malversations de l’ancien régime. Et partout des grèves et des luttes se multipliaient pour obtenir à la fois le changement de direction et une amélioration des conditions de vie des salariés. D’autant que les mobilisations ouvrières avaient préparé l’actuelle révolution (lire Raphaël Kempf, « Racines ouvrières du soulèvement égyptien », Le Monde diplomatique, mars 2011).

Parallèlement, les élections dans divers syndicats professionnels amenaient de profonds changements dans des organisations qui ont un poids réel dans la société. D’abord le syndicat des médecins : les Frères musulmans, tout en gardant la majorité au niveau national, perdaient le contrôle de la majorité des sections régionales. Ils emportaient les élections du syndicat des enseignants (je n’ai pas pu obtenir les résultats exacts), mais perdaient aussi la présidence du syndicat des journalistes, et surtout celle du puissant syndicat des avocats. Plus que les revers (parfois relatifs) des Frères, c’était la forte participation à tous ces scrutins qui indiquait la volonté des adhérents de voir ces organisations jouer un rôle combatif.

Cette activité, comme les grèves et les mobilisations locales contre la corruption ou contre des dirigeants de l’ancien régime encore en place n’étaient pas spectaculaires, et se trouvaient en partie dissimulées par le jeu des appareils politiques, les interminables discussions entre les partis et les forces armées sur le calendrier électoral, le futur contenu de la Constitution, etc.

Plus que tout autre chose, ce qui va perdre le CSFA — qui disposait, au moins au début d’une certaine crédibilité —, c’est le maintien de sa politique répressive à l’égard de tous les opposants, et plus largement de l’ensemble de la population : mêmes arrestations arbitraires, mauvais traitements, tortures... ; usage des tribunaux militaires pour juger des civils ; refus d’enquêter sur les cas de torture voire de mort dans les prisons. La poursuite de ces pratiques a discrédité l’armée non seulement auprès de la jeunesse intellectuelle mobilisée depuis le 25 janvier, mais également dans toutes les couches populaires. La participation active aux affrontements des ultras, ces groupes de supporteurs des clubs de football, dont la haine des forces de l’ordre n’est pas sans rappeler la haine de la jeunesse des banlieues françaises pour les brigades anti-criminalité (BAC), témoigne du ras-le-bol général face à l’autoritarisme et l’arbitraire (lire Claire Talon, « Egypte : génération ultra », LeMonde.fr, 17 octobre 2011). Le cas du blogueur Alaa Abdel Fattah, arrêté pour des motifs absurdes, a d’autant plus ému l’opinion que la lettre qu’il a envoyée de prison a mis en lumière les conditions de détention de ses compagnons de cellule et la situation de dizaines de milliers de jeunes, souvent issus des milieux populaires et ne disposant pas de connexions pour les protéger. Cet arbitraire et la violence inouïe de chaque répression — contre la manifestation des coptes, en octobre, comme contre les manifestants de Tahrir, le vendredi 18 novembre et les jours qui ont suivi — ont été l’élément essentiel de l’extension des manifestations. Rappelons-nous que le mot d’ordre de « dignité » (karama) a été le ciment de toutes les couches de la société, en Egypte comme dans le reste du monde arabe.

D’autre part, l’adoption d’un document « supra-constitutionnel », visant à fixer des limites strictes au futur Parlement chargé d’écrire la Constitution, a soulevé nombre d’oppositions, notamment celle des Frères musulmans qui y voyaient un outil pour les écarter de tout exercice réel du pouvoir. En effet, ce texte donnait à l’armée la possibilité de refuser toute décision du futur Parlement, voire même de le dissoudre. C’était le « modèle turc » — mais pas l’actuel : celui d’il y a trente ans, quand l’armée « veillait » sur le pouvoir civil... un droit qui lui a été ôté par les réformes des dix dernières années.

Le CSFA faisait ainsi basculer les Frères musulmans dans une opposition ouverte et ils appelaient, avec d’autres forces, à une manifestation d’un million de personnes le vendredi 18 novembre : pour la première fois depuis le printemps 2011, les Frères descendaient dans la rue. L’ampleur de la manifestation puis sa répression violente ont enclenché les événements actuels — et une remobilisation qui a largement dépassé le cadre du Caire et d’Alexandrie. Le refus des Frères musulmans de participer aux nouvelles mobilisations — malgré leur dénonciation claire de la répression —, confirment qu’ils ont du mal à s’adapter à la nouvelle donne de l’après–Moubarak, ce qui n’est pas sans créer des divisions chez eux (Hany ElWaziry et Ghada Sherief, « Discord within Brotherhood for not participating in demo », Al-Masry Al-Youm in English, 22 novembre). Il est vrai que leur objectif à court terme est la tenue des élections le 28 novembre, qui leur garantiront un nombre élevé de députés.

Il est encore difficile de savoir comment se développera cette étape (lire Isandr El Amrani, « Tahrir : What next ? », The Arabist, 22 novembre). Ce qui est sûr, c’est que les Egyptiens ne cherchent pas, comme l’affirme de manière méprisante l’éditorial du Figaro du 23 novembre, leur « nouveau pharaon ». Le CSFA a fait le 22 au soir quelques concessions : démission du gouvernement, promesse que l’élection présidentielle aura lieu avant la fin juin 2012 et que le pouvoir passera alors aux civils, ouverture d’enquêtes sur la répression. Mais il semble que c’est trop peu, trop tard... Les manifestations se poursuivent, la mobilisation s’étend — on a ainsi vu, fait sans précédent, 250 diplomates en poste demander le retour du pouvoir aux civils. La révolution continue.

428 commentaires sur « Révolution égyptienne, acte II »

0 | 100 | 200 | 300 | 400

  • permalien Nobo :
    23 novembre 2011 @14h32   »
  • permalien Nabu :
    23 novembre 2011 @16h09   « »

    Sur la question de la dissémination du « pouvoir », question qui dépasse largement le Monde Arabe, Foucault a écrit de très belles choses... Il faut en finir avec la naiveté qui fait croire à certains que le « pouvoir » n’est pas un système et qu’il réside uniquement en un lieu central (et donc qu’il suffit de maîtriser ce lieu pour en être quitte) !
    http ://bougnoulosophe.blogspot.com/2011/06/la-conception-du-pouvoir-chez-foucault.html

  • permalien murmures :
    23 novembre 2011 @16h23   « »
    Traduction d’un communiqué de révolutionnaires

    Il y a communiqué de révolutionnaires égyptiens datant du 22 novembre qui est traduit ici : http://murmures.noblogs.org/post/20...

  • permalien ocb2006@gmail.com :
    23 novembre 2011 @17h08   « »

    je ne suis pas tout a fait certain que le président du syndicat des journalistes venait des Frères musulmans.
    Il a toujours été nommé par l’ancien pouvoir et il a été chassé de son poste en fevrier 2011.

  • permalien Yvan :
    23 novembre 2011 @19h04   « »
    Révolution yéménite, acte I (fin)

    Yémen : le président Saleh signe l’accord de transfert du pouvoir - Monde - TF1 News

    Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a signé mercredi à Ryad, en Arabie saoudite, l’accord prévoyant son départ du pouvoir. Depuis dix mois, le mouvement de contestation réclamait qu’il cède le pouvoir.


  • permalien Ghor :
    23 novembre 2011 @19h22   « »

    Quand on sait que le système est toujours en place en Egypte et même en Tunisie, on réalise facilement qu’il n’y a pas eu de révolution. Les figures des deux régimes sont devenues publiquement " périmées" ce qui a fait que tout changement n’est permis de concerner que ces symboles indésirables. Il ne faut pas toucher au système ni aux choix stratégiques des anciens pouvoirs aux différents domaines ;surtout politique et économique. Bref, ce qui est vrai maintenant, c’est de maintenir le système Moubarak sans H.Moubarak et le "BENALIISME" sans Z.Ben Ali.
    On ne peut plus parler de révolution... A la prochaine...

  • permalien ben ramden :
    23 novembre 2011 @19h27   « »

    le premier numéro du monde diplomatique que j’ai lu est en 1975,depuis cette date ja n’ai raté aucun numero.dans ma ville d’environ soixante dix mille habitant,il n’y avait que deux lecteurs assidus.maintenant il est en croissance,mais les gens ici,preférent beaucoup la version arabe.un numero a eté censuré,je l’ai trouvé chez un cooperant français que sa mére venait tout juste de lui envoyer.solidarité avec la rédaction,merci pour cette genérosité dans l’effort,cette rigueur dans l’analyse et aussi aux lecteurs appartenants aux horizons differents de leur apport enrichisant dans les débats.je m’engage à faire un don au monde diplomatique,je garde tous les numeros que j’ai deja lu tout au long de cette periode et je les prete de temps en temps a des amis.cordialement

  • permalien Bob :
    23 novembre 2011 @19h27   « »

    Tout ces gens sont morts pour rien, ce sont des ahuris de toujours , des sempiternels cocus de l’Histoire, heureusement que Ghor (assis bien au chaud dans sa "safe european home") est venu nous l’apprendre !

  • permalien K. :
    23 novembre 2011 @20h41   « »

    Amnesty International : :

    Égypte. Les dirigeants militaires ont « anéanti » les espoirs des manifestants de la Révolution du 25 janvier

    Ursula Lindsey :

    La police égyptienne lutte pour la survie du système de corruption et d’impunité.

    Pour info et selon le Ha’aretz qui cite tsahal :

    la Turquie s’apprêterait à attaquer la Syrie pour assurer une “zone tampon” en territoire syrien aux opposants armés.

  • permalien Lou :
    23 novembre 2011 @20h46   « »

    Avec un œil sur l’Égypte, Israël se prépare au pire

    et le pire pour les Israéliens, c’est quoi pour les Egyptiens ?
    Dignité et Liberté ?

    @ pour K. , selon Alain Juppé :

    Le chef de la diplomatie française a toutefois de nouveau écarté le recours à une option militaire.

    L’option militaire n’est pas à l’ordre du jour. Nous ne l’avons pas examinée, a-t-il dit devant la presse. Cette réponse vaut également, selon lui, pour la possibilité d’établir une zone tampon, à l’intérieur de la Syrie, à la frontière avec la Turquie, qui a été évoquée par les médias turcs pour protéger les populations civiles.

  • permalien K. :
    23 novembre 2011 @21h04   « »

    Bigre ! Juppé a donc découvert le moyen de faire des omelettes sans casser des oeufs ?

  • permalien le journal de personne :
    23 novembre 2011 @21h12   « »

    Non négociables !
    Je le répète : Non négociables
    Coup de cœur : Non négociables
    Coup de gueule : Non négociables
    Vous ne le voyez peut-être pas...
    Mais mon sujet n’est pas singulier mais pluriel
    Je ne suis pas la seule, nous sommes plusieurs
    À décréter que c’est NON NEGOCIABLES
    Non négociables... avec un S pour dire que ça cesse
    Que nous n’accepterons plus jamais d’être tenus en laisse
    Si ça ne va pas... on fait la Révolution
    Et si ça ne suffit pas...
    On LA REFAIT comme la refont les Égyptiens
    Pour bien reprendre en main leur vénérable destin
    Jusqu’à ce que les dirigeants de tous les pays comprennent
    Que pour tous les dirigés, c’est NON NEGOCIABLES
    Quoi donc ?
    Trois valeurs fondamentales :
    Pour lesquelles on ne se mettra plus autour d’une table
    Parce qu’elles sont intouchables
    "NON NEGOCIABLES"
    Trois valeurs véritables :
    Liberté... justice... et dignité.
    Ce sans quoi, pas la peine d’exister
    Les deux premières sont issues des lumières
    La troisième, un peu plus récente et beaucoup plus terre à terre :
    La Dignité pour vous dire que, NOUS NE VOUS DEVONS RIEN
    Que nous ne faisons rien d’autre que réclamer notre dû.
    Nous ne sommes pas mendiants
    Et si nous l’étions, nous le serons plus
    Il y a de quoi manger et se loger pour LA TERRE ENTIERE
    Et si ce n’est toujours pas le cas, c’est parce que vous voulez à tout prix
    Garder la main... la main mise sur nos consciences et nos existences
    Terminus, on change de bus
    On internationalise les US
    Tout compte fait, maquereaux et maquerelles
    On préfère tuer que se prostituer
    Une belle mort à la vilaine vie
    Parce que c’est NON NEGOCIABLES
    Liberté... justice et dignité
    Ou on met le feu à votre sainte trinité !

    http://www.lejournaldepersonne.com/...

  • permalien Lou :
    23 novembre 2011 @21h45   « »

    Compte-rendu sur la situation en Égypte :

    Cher tous,

    N’étant pas assuré de la pertinence des médias, je vous écris pour vous rendre compte de la situation actuelle en Égypte. Vendredi dernier a eu lieu une grande manifestation sur la place Tahrir appelant à la fin du régime militaire, à la fin des poursuites militaires des civils (plus de 12 000 civils ont été envoyés devant des tribunaux militaires depuis la révolution) et s’opposant aux principes supra-constitutionnels (rédigés par le Conseil Suprême des Forces Armées afin d’encadrer l’écriture de la future constitution). De nombreux manifestants d’allégeances variées ont participé à cette manifestation et la plupart d’entre eux ont quitté la place dans la soirée.

    D’autre part, les blessés de la révolution et les familles des martyrs tiennent des sit-in depuis plusieurs mois dans différents lieux, y compris sur la place Tahrir, afin de demander à l’Etat de prendre en charge le coût de leurs soins et de leur accorder des compensations. Samedi 19 novembre, la police a dispersé ces blessés par la force, ce qui a provoqué le retour de manifestants à Tahrir pour les soutenir (comme les 28 et 29 juin [eng]). De nombreuses personnes prétendent qu’il s’agit d’une révolte d’islamistes voulant prendre le pouvoir, ce qui est aberrant : il s’agit d’une révolte du peuple égyptien contre la violence policière et le régime militaire.
    (...)

  • permalien K. :
    23 novembre 2011 @22h34   « »

    Les positions des différents partis politiques en Egypte esquissées
    par Issandr El Amrani.

  • permalien K. :
    23 novembre 2011 @22h52   « »

    Excellente (et dérangeante) question de Karin Abraham : Et quelle est la popularité des uns et des autres ? (sachant notamment que le -très dangereux- “clown” Amr Moussa, qui est donné favori par tous les sondages pour les prochaines présidentielles- et de très loin- figure parmi les parties qui adoptent la position ultra-minoritaire d’appui au CSFA.)

    http://twitter.com/# !/arabist/statu...

  • permalien Mylène :
    24 novembre 2011 @03h25   « »

    Je vous rappelle quand même qu’après la révolution française, l’empire de napo réapparaissait en 18 cent et des brouettes ! Je pense en fait qu’il y a bien eu les révolutions en Tunisie et en Egypte, puis les gens se sont arrêtés car il y avait quand même des deuils dans beaucoup de familles ! D’ailleurs pour beaucoup, l’essentiel dans un premier temps était de se réapproprier leur dignité ... Imaginez un peu le climat !! Si çà repart dans les deux pays, c’est cette fois parce que la plupart des menteurs qui leur promettent monts et merveilles, parlaient essentiellement de droits de l’homme en occultant les droits sociaux.... Et les droits sociaux sont indissociables de la dignité humaine.... normal qu’ils reprennent la rue pour cette fois, imposer leurs revendications..... ils sont bourrés d’énergie et sincèrement je les encourage a continuer.. Ce qui est déplorable, c’est la médiatisation qu’on en fait en occident, et précisément en France qui les discréditent en permanence en mettant en avant les islamistes... le comble de nos dirigeants qui s’acoquinent avec la monarchie la plus conservatrice et arriérée... Autre chose, il ne faut pas perdre de vue les évènements en Libye et le semblant de réforme du Maroc et biensure l’Algérie qui prépare ses élections pour 2014...

  • permalien Une Tunisienne. :
    24 novembre 2011 @09h56   « »

    Ghor23 novembre @19h22 «  »

    Quand on sait que le système est toujours en place en Egypte et même en Tunisie, on réalise facilement qu’il n’y a pas eu de révolution. Les figures des deux régimes sont devenues publiquement " périmées" ce qui a fait que tout changement n’est permis de concerner que ces symboles indésirables. Il ne faut pas toucher au système ni aux choix stratégiques des anciens pouvoirs aux différents domaines ;surtout politique et économique. Bref, ce qui est vrai maintenant, c’est de maintenir le système Moubarak sans H.Moubarak et le "BENALIISME" sans Z.Ben Ali.
    On ne peut plus parler de révolution... A la prochaine...

    pas du tout. les tunisiens ont bien fait Kasba 1 et surtout Kasba 2 pour bien signifier leur rejet du Benalisme sans Ben Ali. cela c’est traduit pas la démission du gouvernement Gannouchi, ex premier ministre de Ben Ali reconduit dans cette fonction post 14 janvier et la prise de decision d’élire une Constituante. Chose faite le 23 /10/11. Enquete sur la corruption et considération et prise en charge des doléances des familles des martyrs. Interdiction formelles aux anciens du régime de se présenter aux élections et même d’exercer un mandat politique pendant 10 ans. Enquete totale sur les tenants et aboutissants sur comment et pourquoi le peuple s’est soulevé. Role de la politique économique, du FMI, du chomage, de la dette publique... Tout cela est maintenant librement discuté dans les médias, les réseaux sociaux y compris des pages entières sur notre histoire à l’époque coloniale, le mouvement d’indépendance, les premières années Bourguiba. tout est étalée.

    Tout ce que vivent les Egyptiens maintenant, nous l’avons vécu en Fevrier 2011. Leurs demandes sont identiques aux notres. ils doivent tenir bon. Nous y sommes bien arrivés bien que l’Egypte n’est pas la Tunisie en raison de sa frontière avec Israel, Gaza, les coptes, les Frères plus royalistes que le roi . même leur base les rejette maintenant.

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @09h59   « »

    CSFA : Nous n’avons tué personne et nous nous excusons pour les personnes que nous avons tuées.

    Tantaoui a (..) nié que l’armée est responsable des morts résultantes de la dernière flambée de violences qui ont frappé le Caire et d’autres villes ces derniers jours.

    http://french.peopledaily.com.cn/96...

    Egypte : l’armée présente ses excuses sur Facebook pour les victimes

    http://www.lematin.ch/flashinfo/mon...

  • permalien Shanaa :
    24 novembre 2011 @10h32   « »

    J’aimerais que l’on m’explique cet océan de commentaires qui inonde les forums de France dés qu’il s’agit des problémes politiques qui touchent les arabes, les musulmans ! C’est devenu un réflexe quasi pavlovien !

    En revanche, dés qu’il s’agit de parler des problémes de crise, d’endettement, de chomage, de pauvreté, d’élections, de recul de la démocratie, des guerres qui impliquent la France via OTAN_USA, c’est tout au plus 4 ou 5 commentaires !!! C’est ce que les pays du sud appelle en rigolant : "Avoir les pieds dans la m.... et faire le beau !!!

    Ce qui se passe dans les pays arabes et musulmans, c’est une recolonisation dont le prétexe a commencé avec la premiére guerre du golfe, puis est allé crescendo aprés le 11-9-2001, avec l’invasion de l’Afghanistan, l’achévement de l’Irak, puis maintenant la Libye ! Tiens, c’est bizarre, toujours là ou il y a du pétrole !!!

    Donc, ces razzia des avoirs placés en occident, du pillage des musés, en plus du pétrole et de la reconstruction de ce que l’OTAN à démoli, permettent de rafistoler l’économie occidentale pendant quelque temps ! C’est ainsi, que les guerres deviennent un moyen de résoudre ses problémes économiques ou redorer une image ternie ; ou méme divertir les gens afin qu’ils orientent leurs énergie à commenter les problémes des autres comme vous faites sur ce forum !!! Les dites révolutions arabes sont faites pour divertir, mais aussi pour reconfigurer la région, et tester les révoltes, au cas ou les pays occidentaux en connaitraient vu la crise qui s’annonce !

    Ce qui est bizarre, c’est que contrairement à Bush, personne ne parle d’Obama ! Pourtant il fait pire, mine de rien, derriére l’OTAN, la France et l’angleterre ! Personne n’évoque la politique internationale européenne, comme si elle s’incarne désormais dans celle de l’OTAN-USA ! Dans ce cas, si l’on n’est pas libre soi-méme, pourquoi gloser sur la liberté des autres ?

    Personne ne songe non plus à se demander pourquoi la France est entré dans l’OTAN ! Ce qui veut dire que ces révoltes-guerres étaient probablement planifiées depuis belle lurette !

    Tout ceci, avec la prouesse d’un Obama qui fait du pire que Bush sans faire parler de lui ! C’est la France, l’Europe qui porte le chapeau !!!

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @13h40   « »

    Les autorités égyptiennes construisent .... un mur sur la rue Mohamed Mahmoud, là où avaient lieu la première ligne de la plupart des combats avec la police.

    photo Sharif Kouddous

  • permalien Juba :
    24 novembre 2011 @13h51   « »

    S’il est facile de changer un prince, il est plus difficile de changer un système . La gestion autoritaire des affaires de la cité et la confiscation des libertés ont fait des ravages dans les sociétés musulmanes entrainant une absence de conscience politique et surtout une résignation qui ont fait le jeu des tyrans qui nous ont embourbé dans les problèmes de survie ! Et malheureusement cela continue parceque les prétendants à l’exercice du pouvoir ne s’adressent à la socièté que pour lui demander ses voix ! y’a t-il un seul parti qui a consulté le peuple avant d’établir son programme ? la démocratie est un système qui présente moins d’inconvénients qu’une théocratie par exemple ou le risque de produire les memes systémes en empruntant des chemins différents est quasi certain ! une seule question : Qu’ont ils ces peuples à vouloir confier leurs destins à des aventuriers qui se drappent du livre saint ? Ne peut -on pas vivre sa foi en choisissant ceux à meme qui sont capables de satisfaire à un minimum de leurs aspirations à la place de ceux qui promettent des choses qui les dépassent autrement dit qui promettent ce qu’il y’a dans le ciel au détriment de ce qui existe sur terre ?

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @13h51   « »

    au Caire souffle un vent de réconciliation ?

    Abbas et Mechaal saluent un nouveau partenariat palestinien

    Il n’y a plus de différences entre nous. Nous sommes convenus de travailler comme des partenaires avec une responsabilité unique, a déclaré M. Abbas aux journalistes.

    Nous voulons assurer à notre peuple ainsi qu’au monde arabe et musulman que nous avons tourné une nouvelle page importante en partenariat sur tout ce qui touche à la nation palestinienne, a affirmé pour sa part M. Mechaal.

  • permalien X :
    24 novembre 2011 @13h54   « »

    Netnyahou :

    Le printemps arabe est un recul pour la region pas un avancement.

    C’est la preuve du la réussite du printemps arabe.

  • permalien Shanaa :
    24 novembre 2011 @14h10   « »

    @X, Netnyou, dit cela pour la com. Cette litote vise à occulter la main invisible qui tire les ficelles de ces déstabilisations !

    Les arabes ne sont pas sortis de l’auberge !

    Vous connaissez une révolution qui a changé la face du POUVOIR ?

    Citez m’en une seule !

    Une révolution, c’est d’abord des opportunistes qui sentent que c’est le moment de se servir des foules pour changer d’ordre ! Exemple : 1789, la BOURGEOISIE vire la NOBLESSE.

    Bien sur, à la foule on balance quelques petites améliorations, et, avec beaucoup de propagande, on leur dit qu’aujourd’hui c’est mieux qu’hier ! Allez ! Remettez-vous au boulot ! Et c’est parti jusqu’à la prochaine !

    Obama a réussi à vous occuper en ces temps d’austérité ! Au moins Bush assumait ouvertement, et venait s’expliquer !

  • permalien Rémi :
    24 novembre 2011 @15h56   « »
    @Shanaa : 24 novembre @10h32

    Cette avalanche de commentaire, c’est à force d’entendre et d’entendre et d’entendre dans tout les médias "conventionnel" (journaux télévisés, grand tirages papiers, ...) les mêmes choses, et il faut être lucide, on nous parle beaucoup (à travers différents sujets/thèmes) des arabes/musulmans en faisant un nombre allucinant d’amalgame d’ailleurs, même dans un JT de 20h...
    Ce qui amène obligatoirement les gens à ressortir et utiliser les mêmes amalgames ...
    Et c’est tellement plus facile de parler d’arabes qui crament des voitures ou de méchants islamistes intégristes qui veulent prendre le pouvoir partout au moyen-orient, que de géopolitique global, ou du financement des attentats du 9/11.

    Maitre mot : propagande (aujourd’hui, on appelle ca de la communication, ou de la pub, selon si on vent une voiture ou un candidat à la présidentiel).
    On peut remercier E. Bernays...

    On nous parle beaucoup également de crises, de dettes, etc ...., mais d’une manière tellement obscure qu’il est difficile de réagir dessus. Cette obscurantisme est evidemment voulu.

    Je cite H. Ford pour la forme : "It is well enough that people of the nation do not understand our banking and monetary system, for if they did, I believe there would be a revolution before tomorrow morning.")
    Pour ceux qui ont des difficultés avec l’anglais (et pour qui du coup c’est encore plus dur d’avoir de réel infos), traduction : "Heureusement/tant mieux que les gens de notre nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, ca si c’était le cas, je pense qu’il y aurait une révolution avant demain matin".
    Force est de constater qu’on a toujours pas pigé, ou qu’on est pas assez...

    [Petite précision : ya pas trop de pétrole en afghanistan ... mais ya plein d’autre chose : un hypotétique passage d’un pipeline d’Unocal, des immenses champs d’opium (production repartis après l’arrivé des américains, les talibans avaient détruits la quasi totalité des champs), de quoi avoir des installations militaires proche de russie/chine/pakistan ...
    (On me dit dans l’oreillette qu’un mystérieux barbu terroriste et organisateur de la plus grosse attaque perpetré sur le territoire américain s’y planquait, mais que les experts étaient coincés dans le trafic à miami et que le NCIS n’avait plus de satelitte disponible pour tracer son portable... à méditer]

    Je suis complètement hors-sujet, je m’en excuse et m’arrete là.

  • permalien Shanaa :
    24 novembre 2011 @18h34   « »

    @Remi, merci ! C’est ce que je voulais dire, implicitement !

    Interessante remarque de Ford ! Je ne la connaissais pas !

    Pour les "méchants barbus islamistes", ils se sont appuyé sur eux en Libye !!! Résultat : Les rebelles proclament la "charia" !!! Enfin, façon wahabisme. Rien à voir avec la flexibilité du texte coranique qui, de facto, embrasse le contexte.

    Les libyens ne sont pas sortis de l’auberge ! Le pouvoir non éclairé fini toujours par effrayer !

    Mes sources d’inspiration sont "1984", "Animal farm", et.... Chomsky !

    Cordialement.

  • permalien Deïr Yassin :
    24 novembre 2011 @18h37   « »

    Qui se ressemblent, s’assemblent :
    http://jewssansfrontieres.blogspot....

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @19h15   « »

    Habillés et équipés de la tête aux pieds par les yankees.

    A 5’ y en a un qui fait le Rambo.

    http://www.youtube.com/watch?v=T9Jm...

  • permalien Shiv7 :
    24 novembre 2011 @19h16   « »

    Shanaa :

    Mes sources d’inspiration sont "1984", "Animal farm", et.... Chomsky !

    Si je puis me permettre et au cas où vous ne connaîtriez pas, il me semble que le Meilleur des Mondes de Huxley démontre aussi assez bien ce qui se passe présentement , notre amis H.Ford y tient du reste un rôle..

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mei...

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @19h30   « »

    Diversion.

    Les Frères musulmans veulent manifester pour la mosquée al aqsa... vendredi.

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @19h36   « »

    Its a classic misdirection play worthy of Mubarak regime. When in doubt, throw in Palestine.

    http://twitter.com/# !/mwhanna1/stat...

  • permalien Shanaa :
    24 novembre 2011 @21h01   « »

    @Shiv7, comment oublier "Le meilleur des mondes" !!! Ecrit avant "1984" ! Merci du rappel !

    Je ne me souviens plus sur quel site j’ai péché ceci (n’a pas déplu a H.Ford) :

    D’autres auteurs mettrons en évidence les désirs eugéniste et mondialiste de l’élite. C’est le cas notamment d’Aldous Huxley qui écrivit « le meilleur des mondes » en 1931. Ce membre de la haute bourgeoisie britannique à pour père l’écrivain Leonard Huxley et pour grand père un éminent naturaliste Thomas Huxley. Dans son livre « le meilleur des mondes » il aborde des idées comme celle d’un monde organisé en grands blocs, 10. Et il anticipe l’utilisation de la manipulation génétique pour contrôler l’humain. Ainsi il envisage la création de 5 castes, allant de l’alpha (l’élite) au delta epsilon, les moins que rien. Il parle également de sélection et de diminution de la population.
    Son frère Julian Huxley est un biologiste eugéniste fervent défenseur de la théorie de Darwin. Ce dernier fondera l’UNESCO et en deviendra Président. Le rôle de cette dernière est précisé dans ce qui suit. Que des buts louables, mais quels sont les solutions ?

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @21h21   « »

    et encore une répétition :

    Egypte : une journaliste de France 3 agressée sexuellement à Tahrir

    LE CAIRE - Une journaliste de la chaîne France 3 a déclaré avoir été violemment frappée et victime d’une agression sexuelle de la part d’hommes en civil jeudi au Caire, peu après qu’une journaliste égypto-américaine a fait état de violences sexuelles de la part de policiers.

    Caroline Sinz a déclaré à l’AFP que son cameraman, Salah Agrabi, et elle-même avaient commencé à être pris à partie dans une rue menant de la place Tahrir au ministère de l’Intérieur, où ont eu lieu les heurts les plus violents entre manifestants et forces de l’ordre ces derniers jours.

    Mona Eltahawy arrêtée par des policiers raconte leurs brutalités lors de sa détention

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @21h35   « »

    Beaucoup de questions ce soir sur Twitter au sujet de la grande présence des frères musulmans près du mur de la rue Mohamed Mahmoud,

    une réponse ?

  • permalien
    24 novembre 2011 @22h08   « »

    Je suis désolée pour mona elthaway,mais je ne lui fais absolument pas confiance en ce qui concerne ses intentions politiques pour l’égypte.
    Rappelons quand meme qu’elle est très appréciée par les milieux néo-conservateur et sioniste américains,écrivant régulièrement dans le washington post,et intervenant régulièrement dans les médias mainstream.

    A qui profite le chaos en egypte ?
    Je ne suis pas tout conspirationniste mais il y a des preuves qui montrent qu’un certain nombre des "jeunes" de la place tahrir ont été formés à la mobilisation non violente en serbie par le département d’état américain.
    Dans quel but ?
    Comment expliquer ce regain de violence en egypte ?
    A qui profite le fait de repousser la date des élections ?

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @22h19   « »

    Un ancien ministre de Moubarak comme nouveau premier ministre...
    http://www.tsr.ch/info/monde/360533...

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @22h24   « »

    La réponse de Palestiniens aux frères musulmanx

    traduction google :

    Les Frères musulmans ont le droit de décider ce qu’ils veulent dans les affaires intérieures de l’Égypte, mais nous refusons de les suivre dans l’utilisation de la Palestine comme un prétexte pour la répression Mmarssh et le despotisme.

  • permalien K. :
    24 novembre 2011 @22h30   « »

    CSFA : nous ne voulons pas partir maintenant.

    D’accord, mais vous partirez quand ?

    "What we want to hear is when they are leaving," said Tahrir protester Khaled Mahmoud

  • permalien Lou :
    24 novembre 2011 @22h31   « »

    Nouvel appel à une grande manifestation vendredi place Tahrir

    Les révolutionnaires de la place Tahrir appellent à un nouveau rassemblement vendredi pour réclamer le transfert du pouvoir à un régime civil. De son côté, l’armée a chargé Kamal el-Ganzouri de former un nouveau gouvernement.

    Mosa’ab Elshamy

    C’est drôle, il y a 2 jours, j’ai vu une bannière bizarre sur Tahrir demandant « au nom de tous les Égyptiens » pour Ganzoury comme PM. J’avais trouvé que c’était trop ridicule, maintenant ...

  • permalien shanaa :
    24 novembre 2011 @22h59   « »

    Je suis bien curieuse, culturellement, de savoir pourquoi les français suivent de si prés ce qui se passe dans les pays arabes, et négligent totalement ce qui se passe chez-eux !

    C’est presque un compte rendu point par point ! C’est hallucinant ! Du vrai travail de journalistes !

    Les egyptiens, et les autres, sont détachés, non indifférents, de ce qui se passe en Europe ! En revanche, ils sont attentifs au moindre petit truc qui se passe chez-eux ! Les français (européens ?) sont au contraire friands de ce qui se passe dans le monde arabe ! Culture d’ingérence ? Peur ? Solidarité ?

  • permalien elbé :
    24 novembre 2011 @23h09   « »

    Shanaa :

    Les français (européens ?) sont au contraire friands de ce qui se passe dans le monde arabe ! Culture d’ingérence ? Peur ? Solidarité ?

    Je crois que c’est un peu nous que nous observons à travers les révoltes arabes.
    D’ailleurs quand j’observe l’ironie malveillante de certains pour ces révolutions, il s’agit très souvent des mêmes qui soutiennent le capitalisme outrancier. L’espoir pour d’autres, que soulèvent ces révoltes nous renvoient à notre envie de faire pareil. C’est une sorte de laboratoire.

  • permalien shanaa :
    24 novembre 2011 @23h34   « »

    Elbe, je vous comprends ! Mais qu’est-ce qui vous dit que ces révoltes (spontanées ? Provoquées ?) ne sont pas "un test de laboratoires" des puissances capitalistes ? Les révolutions "oranges", des "tulipes" servent bien à cela, non ?
    Sinon, comment pouvez-vous expliquer que les monarchies soient épargnées ?

  • permalien elbé :
    24 novembre 2011 @23h44   « »

    Un bonsoir à Shiv7 !

    Pour parler des ironies malveillantes, c’est quand même faire l’impasse historique de beaucoup de révolutions à travers le monde que de dire que ces révolutions arabes ont d’ores et déjà échouées. On ressent une sorte de jubilation malsaine dans ce propos (comment ces "gueux", arabes de surcroit, pour la plupart -entendez musulmans- prétendent se liberer, ce n’est pas inscrit dans leurs gênes) .
    Ne sont-ce pas les mêmes qui soutiennent les politiques ultra- libérales ?

    La révolution française ne s’est pas faite en quelques mois mais sur plusieurs années avec des retours en arrière royalistes.

    C’est aussi faire l’impasse sur les forces en présence. On voudrait que "la bête totalitaire" rende les armes sans combattre. Soit c’est de de l’espoir naïf, soit c’est de la mauvaise foi.

    En effet comment se débarrasser en deux coups de cuillères à pot de ces oligarchies ? Comment imaginer que gavées de prébendes, elles y renonceraient facilement, et s’inclineraient docilement. Faut pas rêver, la bête est un peu blessée mais certainement pas morte !

    On ne fera pas l’économie de batailles politiques et/ou économiques (et/ou armées ?)

    Quant aux hauts fonctionnaires encore en place, on ne peut que vouloir qu’ils soient jugés. Mais sans se leurrer : ils ne vont pas rendre gorge facilement. Le menu fretin restera certainement en place pour faire tourner la machine. C’est sa fonction. Les maîtres dictant les règles. Les peuples lutteront pour cette maîtrise.

    Le post-vichysme a du affronter les mêmes dilemnes et pas toujours avec un succès total. Donc les ironiques feraient bien de relire leur histoire.

    En tous cas et sans parler tout de suite des "lendemains qui chantent", une chose est déjà acquise : La conscience qu’ont eu, qu’ont encore ces peuples du pouvoir de changer le monde. On pourra assister à des retours de manivelles, à des confiscations, à des périodes sans doute très dures, mais cette conscience restera. Ils n’oublieront jamais que :

    On a pu, on pourra encore.

    Vu la longueur et la force de ces dictatures (avalisées par d’autres,démocrates celles-ci, plus puissantes encore ) précédées elles-mêmes des colonisations par ces mêmes démocraties, on ne peut que parler de révolutions.

    Et si nous observons avec autant d’acuité ce qui se passe là-bas, c’est que nous savons au fond que nous sommes concernés.

  • permalien elbé :
    25 novembre 2011 @00h10   « »

    Shanaa,

    Ce ne sont pas au départ des révolutions oranges. Je crois qu’àprès un départ spontané, et après un certain moment de flottement les puissances tentent de récuperer ces révolutions. C’est un processus que connaissent, ont connu, toutes les révolutions. Ca fait parti du "jeu".

    Quant aux monarchies, elles ont eu aussi des révoltes pas toujours médiatisées. Mais l’effet de surprise n’était plus là pour les désarçonner. Elles ont très vite réagi comme au Yémen où elles ont envoyé la troupe, quand elles n’ont pas aidé en mettant en place de faux révolutionnaires comme en Libye. Il faut dire que ces monarchies pétrolières sont encore plus aidées par leur ami américain.

    Mais il n’est pas dit qu’elles vont toujours réussir...

  • permalien shanaa :
    25 novembre 2011 @00h24   « »

    Elbe, pourquoi comparer l’histoire de France avec ce qui se passe en Egypte ? Les egyptiens ont leur histoire, leur culture, leur langue, leur religion ! Donc leur conception propre de la liberté.

    La révolution française n’était pas populaire mais bourgeoisie contre noblesse.

    Est ce que, actuellement la France, l’Europe, sont libres ou sous tutelle USA ?

    La France a bien réintégré l’OTAN ? Et il y a encore des bases USA en Europe, n’est-ce pas ?
    Je dis alors, que ce qui pensent que ces "gueux" qui ne sont pas capables de revendiquer la liberté, feraient mieux de se libérer eux-mémes !

    Si le moyen-orient est une terre instable c’est que les puissances coloniales occidentales y sont pour beaucoup !

    Ah, je réve du jour ou on nous lachera les baskets ! Ces commentaires paternalistes deviennent lassants, à la longue !

  • permalien X :
    25 novembre 2011 @00h48   « »

    @ Shanaa

    @X, Netnyou, dit cela pour la com. Cette litote vise à occulter la main invisible qui tire les ficelles de ces déstabilisations !
    Les arabes ne sont pas sortis de l’auberge !
    Vous connaissez une révolution qui a changé la face du POUVOIR ?
    Citez m’en une seule !

    Je pense ne pas me tromper en disant que :
    1. Les dernières éléctions ont été démocratques en tunisie.
    2. Une alternance démocratique est maintenant assurée pour l’avenir.

    C’est un grand chamgement de la face du pouvoir en tunisie, premier pays du printemps et je pense que plusieurs vont suivre. Sans présumer du ce que fera ou ne fera pas la coalition qui s’apprête à prendre le pouvoir, le fait de pouvoir la foutre dehors est déjà une révolution car ellevmet les peuples face à leur propre ,responsabilité.

    .....comment pouvez-vous expliquer que les monarchies soient épargnées ?

    L’argent.
    Les monarchies ss pétrôle ne st pas vraiment épargnées (jordanie maroc).

  • permalien Deïr Yassin :
    25 novembre 2011 @09h19   « »

    Heureusement, les manifestants ne sont pas dupe au sujet de la Palestine comme sortie de secours pour les dictateurs.
    Un manifestant égyptien :

    "Ils ont amené des snipers pour en finir avec nous. Comme si nous étions Palestine et eux Israël."


    - http://mondoweiss.net/2011/11/egypt...
    Quelqu’un demande aussi où est parti Wa’el Ghoneim.


    Shanaa écrit :

    "J’aimerais qu’on m’explique cet océan de commentaires qui inondent les forums de France dès qu’il s’agit des problèmes politiques qui touchent les arabes, les musulmans...."

    - si elle est occidentale, elle pourrait y répondre elle-même car elle a posté 7 commentaires jusqu’à maintenant.
    - si elle est arabe/musulmane, et vit en Occident ou dans le monde arabo-musulman, elle pourrait peut-être s’imaginer que c’est la cas d’autres gens qui interviennent sur des forums, non pas de France, mais francophones, car le net ne demande pas de visas.

    PS. D’ailleurs Shanaa me fait penser à Dolly pour ceux qui s’en rappelle.

  • permalien Shiv7 :
    25 novembre 2011 @11h32   « »

    Shanaa

    Ah, je réve du jour ou on nous lachera les baskets ! Ces commentaires paternalistes deviennent lassants, à la longue !

    Vous n’avez encore rien vu, nos meilleurs paternalistes n’ont pas encore postés..

    Je crains que votre rêve tourne au cauchemar.., en effet la mondialisation de l’infos par le Net/Tv/ cache sous l’utopie d’un village global plutôt son inverse, entendez par là la pensée unique, et gare à celui qui ne ci soumet pas.., soumission de tous les instants grâces aux portables. (l’apparente variété des opinions procédant la plus part du temps du même moule)

    Ainsi le pseudo outil de libération s’avère tout autant un outil d’aliénation comme on a pu le constater dans les révolutions numériques (Arabes ou autres), ne sachant jamais pour finir qui manipule et qui est le manipulé, n’est-ce pas le meilleur moyen de dissoudre dans l’œuf toute conception d’une réelle révolution ?
    Qui de toute manière, comme vous l’avez très justement noté et comme le mot lui-même (révolution) le dit n’est qu’un mouvement qui ramène au même, sous une autre forme.

    En fait un réel changement ne suppose pas une révolution mais une évolution, il faut du reste noter que c’est ce qui est prônés depuis des millénaires dans les textes inspirés (religieux et parfois philosophiques), mais visiblement l’homme n’est pas intéressé, préférant s’illusionné sur la capacité que son environnement (l’évolution techno industrielle) puisse effectuer ce miracle. (je vous rassure je ne prêche pas pour les Frères musulmans, Salafistes et autres Wahhabites..)

    En outre quel meilleur moyen de faire oublier aux peuples ses misères de voisinage que de le distraire par ce qui se passe à l’autre bout du monde ?

    Mais comme l’autre bout du monde est à la fois là bas, ici et nulle part (dans nos écrans) il est certain que l’aveuglement général ne peut que croître, au grand bonheur de ceux qui ont tout à y gagner.

    Salutations (vous avez un très joli pseudo)

  • permalien Shiv7 :
    25 novembre 2011 @11h42   « »

    Bonjour Elbé, content de vous voir réapparaître.. (c’est-y pas beau la virtualité..)

    Et si nous observons avec autant d’acuité ce qui se passe là-bas, c’est que nous savons au fond que nous sommes concernés.

    Je dirais même plus, présentement les choses étant ce quelles sont, nous n’avons plus le choix de n’être pas concerné (et réciproquement), la pollution écologique (sans parler de l’économie) est exemplaire à cet égard.

    Nous sommes de plus en plus interdépendants et concerné tous par tous, sans que nous puissions réellement faire quelque chose, on a l’impression d’un gigantesque navire dont chacun est le capitaine imaginaire (ou virtuel), cependant que l’iceberg qui pointe à la proue est lui, ni virtuel ni imaginaire.., position Kafkaïenne si il en est.

  • permalien Rémi :
    25 novembre 2011 @11h49   « »

    "si elle est occidentale, elle pourrait y répondre elle-même car elle a posté 7 commentaires jusqu’à maintenant."

    Elle peut être occidentale, avoir une raison bien à elle mais qu’elle sait ne pas partager avec la majorité, et essaie de s’expliquer cet engouement.
    Ca vous parait si incongrue qu’on réagisse sur un sujet, mais qu’on se pose la question du pourquoi ce même sujet provoque une multitude de réactions ?

    Pour ma part, je trouve sa remarque interessante et révélatrice.
    Défense en ligne Gérard Longuet dans le texte (18/11/11)(5 coms)
    Visions cartographiques Un Tsigane n’est pas tous les Tsiganes (16/11/11) (7 coms)
    Régime d’opinion « 55 % des Français » (15/11/11) (11 coms)
    Planète Asie La Chine, la crise et les fraudeurs (14/11/11) (12 coms)
    Nouvelles d’Orient Révolution égyptienne, acte II (23/11/11) (46 coms)

    Le fil d’A. Gresh est plus récent de quasi une semaine que ces autres blogs, et pourtant il rassemble plus de commentaires que les 4 autres fils réunis ...
    Et je ne vous parle même pas des autres posts de Nouvelles d’Orient, le nombre de commentaire est toujours conséquent par rapport aux autres blogs du diplo.

    Je trouve la question du pourquoi interessante.

    Beaucoup de non francais francophone réagissent ?
    L’aura d’A. Gresh et ses textes passionnent plus de monde ?
    Les lecteurs francais (et francophones) n’en ont rien à foutre des inepties de Gerard Longuet (et pourtant il n’est pas en reste !) ?
    Les lecteurs de ces blogs préfèrent réagirent sur "l’actu" du moment ? et quand je dis actu, je parle du "conditionnement" médiatique, de ce qu’on veut bien nous montrer et "débattre". (Je ne parle pas des blogs du diplo, qui pour le coup parlent de plein de choses qu’on ne voit pas forcement au 20h ou sur les Unes)

    Je serai curieux de connaitre les temps de paroles à la télévision sur les 3 derniers mois de différents sujets comme DSK, le triple A, le conflit israélo-palestinien ou encore fukushima, le kosovo, haïti, ...

    On subit l’information, et les sujets de discussion les plus "suivis" sont ceux pour lesquelles l’information est la plus accessible et la plus massive.

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @12h16   « »

    Pour ceux qui ne les connaitraient pas, le blog de Hélène Sallon et celui de Christophe Ayad, Benjamin Barthe et Claire talon.

    En Egypte, la police reste un facteur de troubles....

    .... avec la très puissante et très hypocrite complicité du CSFA. :

    Durant le printemps et l’été, des rencontres ont eu lieu avec le ministre et quelques conférences de presse conjointes ont été organisées. La société civile a reçu le renfort d’un groupe de policiers "dissidents", écœurés par les dérives de leur profession, baptisé "Officiers mais intègres".

    Leurs efforts se sont heurtés à l’immobilisme du Conseil suprême des forces armées (CSFA), le concile de généraux aux manettes du pays. Les militaires ont laissé les médias officiels jouer sur la peur du chaos pour mieux étouffer le thème de la réforme. Quant aux procès ouverts contre les policiers accusés d’avoir tué des manifestants lors de la répression du soulèvement de janvier, la plupart se sont enlisés, faute de volonté politique.

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @12h27   « »

    Un exemple du niveau de foutage de gueule de certains “experts” MSM : Quand il leur est dit que le CSFA doit céder le pouvoir aux civils, ils répondent, "comment un pays peut-il rester sans armée ?"

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @12h55   « »

    Al hamdoulillah :-)

    Al Azhar fully endorses #tahrir. In Egyptian history this is very big. Azhar is finally back to its historical role against oppression !

    http://twitter.com/# !/arwasm/status...

  • permalien Shanaa :
    25 novembre 2011 @13h33   « »

    @Shiv7, merci infiniment de formuler, si bien, ce que je tentais d’expliquer !

    En effet, les télé satellites, les réseaux sociaux dont on a inondé le monde (volontairement ?) sont des outils à double tranchant !

    En Egypte, par exemple, les paraboles fleurissent comme des champignons ! Sur les toits des immeubles on ne voit que ça ! Les gens passent des heures à visionner des tas de choses viles et abrutissantes !
    Idem, pour les réseaux sociaux ! C’est vraiment pour le pire et le meilleur ! Souvent pour le pire, parceque beaucoup de personnes prennent tout au premier degré, sans oublier l’acculturation dont ils sont victimes !

    Ainsi, beaucoup de révoltés, croient que la "démocratie" est une magie qui va régler leurs problémes illico, qu’ils vont demain trouver du boulot et que leur pays sera aussi prospére que dans les séries américaines dont on les gave !

    Pendant ce temps, les instigateurs de ces révoltes, attendent, tapis dans le confort,de placer des marionnettes et de récolter le pouvoir ! Le peuple rentrera, encore une fois au bercail, jusqu’à la prochaine ! (Animal farm ?).
    Cordialement.

    PS.Deir yacine ; Sans commentaires !

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @13h36   « »

    Le CAIRE - Le grand imam d’Al-Azhar, principale institution musulmane d’Egypte, soutient les dizaines de milliers de manifestants rassemblés à Tahrir pour réclamer la chute du conseil militaire au pouvoir, a affirmé son représentant présent sur cette place du centre du Caire.

    Le grand imam vous soutient et prie pour votre victoire, a déclaré Hassan Chafie, qui s’adressait à la foule qui occupe Tahrir pour le huitième jour consécutif.

    C’est la première fois depuis de nombreuses années [sic] que l’imam d’Al-Azhar, désigné au poste par le président de la République, adopte une position opposée à celle du pouvoir.

    (©AFP / 25 novembre 2011 12h35)

  • permalien Nathan :
    25 novembre 2011 @13h48   « »

    Au fait, quelqu’un ici connaît les programmes politiques des principaux partis égyptiens ? Que proposent-ils pour sortir l’Egypte du sous-développement ? Pour faire redémarrer l’économie ? Pour faire en sorte que les Egyptiens gagnent plus de 2$ par jour et aient de quoi nourrir leurs familles ? Que proposent-ils dans le domaine social et dans le domaine de l’éducation ? Que proposent-ils pour enrayer l’analphabétisme (35% de la population) ? Y a-t-il quelqu’un ici qui s’intéresse à ces sujets, je vous l’accorde, bien moins importants que les liens entre l’oligarchie militaire au pouvoir et les méchants "USraéliens" aux mâchoires carrées ?

  • permalien Rémi :
    25 novembre 2011 @14h31   « »
    @ Nathan

    Nathan, vous êtes formidable ...

    Sans compter Deir Yassin, "Israël" apparait une seul fois dans tout les commentaires, et c’est en parlant des frontières de l’égypte, aussi je ne comprend pas très bien pourquoi vous parlez d’un lien ente oligarchie militaire et méchants USraéliens, pas un seul des commentaire ne fait ce lien...
    Vous pensez donc que les gouvernements israéliens et américains collaborent avec l’oligarchie militaire pour mettre en place un régime qui leur soit favorable ?

    Votre intervention se compose de 7 questions, et c’est tout.

    5 d’entre elles, si vous tenez à avoir la réponse, cherchez donc les programmes des partis égyptiens ...

    Pour la première et la dernière question ... 99% des francais n’ont aucune idée des programmes des partis francais et de leurs solutions pour sortir de la crise, réduire la dette, avoir un service publique utile (etc...) , alors les programmes des partis egyptiens ...
    Et il me parait difficile de mettre un programme en place si cette oligarchie militaire garde le pouvoir, officiellement ou officieusement ...

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @14h34   « »

    Une contre-manifestation pro CSFA se tient à "Abbassiya."

    Les journalistes y seraient tabassés, et certains craignent qu’ils puissent rejoindre la manifestation de Tahrir pour en découdre.

  • permalien Shanaa :
    25 novembre 2011 @15h06   « »

    @Remi, tout à fait d’accord avec votre mise au point.

    J’ajoute que, les réactions quasi pavloviennes fusent dés que l’on aborde un sujet sur les musulmans, les arabes. Ceci n’a rien de neutre, mais obeit au formatage médiatique ambiant post 11-9.2001. D’ailleurs, ce qui se passe actuellement en est une conséquence directe, une suite logique de "reconfigurer" le monde.

    Mes commentaires disent que les occidentaux, en prenant intérét à leur propre politique, seraient plus efficaces sur leurs dirigeants et, de ce fait, seraient plus utiles au causes des opprimés.

    Or, les gens se répandent en verbiage sur les effets alors que la racine du probléme est, précisément, dans leurs démocraties !

    Chomsky le dit bien : Les démocraties occidentales sont démocratiques à l’intérieur de chez-elles, et terrifiantes à l’extérieur !
    Les cas de l’Irak et de la Libye sont des démonstrations évidentes du droit international comme alibi dans son application qui sert les puissances néo-coloniales.

  • permalien Laurent Szyster :
    25 novembre 2011 @15h16   « »

    @Rémi,

    Sans compter Deir Yassin, "Israël" apparait une seul fois dans tout les commentaires (...)

    En fait il y a plus de 4 commentaires hors-sujet sur ce fil qui font référence au conflit israélo-palestinien : de Lou, d’une Tunisienne, de X, de Shanaa.

    je ne comprend pas très bien pourquoi vous parlez d’un lien ente oligarchie militaire et méchants USraéliens, pas un seul des commentaire ne fait ce lien...

    Pas un seul ?

    il me parait difficile de mettre un programme en place si cette oligarchie militaire garde le pouvoir, officiellement ou officieusement ...

    Nathan ne parlait pas de la mise en oeuvre des programmes, il se demandait juste si ces programmes existaient et si le public de ce site avait le moindre intérêts à leur sujet.

    J’ajouterai que la contrainte principale du futur gouvernement égyptien sera économique : la menace d’une faillite de l’état et d’une famine à grande échelle.

    99% des francais n’ont aucune idée des programmes des partis francais et de leurs solutions pour sortir de la crise, réduire la dette, avoir un service publique utile (etc...) , alors les programmes des partis egyptiens ...

    Nathan est Belge.

    Et en Belgique, comme en Suisse ou en Hollande, les programmes électoraux et les débats politiques sont très très concrets. Par exemple, pour l’instant les négociations achoppent sur la hausse à 21% du taux d’imposition des revenus du capital et finalement ça intéresse plus les électeurs que le (faible) rayonnement de la culture belge ou même l’identité nationale des Flamands ou des Wallons.

    En France par contre les électeurs semblent hypnotisés par les grandes visions et les petites phrases qu’on leur débite en prenant des postures avantageuse. A Bruxelles, La Haye ou Genêve un type plein de vent pompeux comme De Villepin n’aurait jamais pu être ministre.

    Alors, si en politique "les Français sont des veaux", les Egyptiens ne devraient pas les prendre comme modèle à suivre.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 novembre 2011 @17h15   « »

    @ Remi

    "Beaucoup de non français francophones réagissent"

    Si vous suivez ce blog depuis un temps vous savez qu’une grande partie des intervenants sur ce blog sont des Arabes, certains vivant en Europe. Entre "Français de souche", Français d’origine arabo-musulmane, et Arabes, sans oublier nos Belges, Nathan, Szy** (qui ne commentent pas ici en tant que Belges, vous l’avez certainement bien compris, mais en tant que défenseurs plus ou moins inconditionnels d’un certain little shitty country) , je ne pense pas que le nombre de commentaires sur ce blog disent grand-chose sur l’intérêt des Français pour le monde arabe.

    Si vous lisez d’autres blog, vous vous rendez comptes aussi que les intervenants viennent des quatre coins du monde. Déjà la Hasbara a une section francophone dont certains ici sont peut-être issus.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 novembre 2011 @17h25   « »

    J’avais oublié le point d’interrogation dans la phrase de Rémi.

  • permalien Shiv7 :
    25 novembre 2011 @17h54   « »

    A Bruxelles, La Haye ou Genêve

    En Suisse les décisions se prennent à Berne..

    Au fait c’est pas Genêve, mais Genève.

  • permalien Shanaa :
    25 novembre 2011 @18h13   « »

    @Szyster, je ne pense pas étre hors sujet en donnant un point de vue "philosophique" !

    Les liens et ragots que certains colportent sans vérifier ne sont pas de mon fait !

    Soyez honnete en reconnaissant que la colonisation de la palestine (conflit évoque deux états égaux, ce qui n’est pas le cas) empoisonne la région, et que la politique USA-Israél sont intimement liées.

  • permalien Laurent Szyster :
    25 novembre 2011 @18h27   « »

    @Deir Yassin,

    ... little shitty country ...

    Ah, toujours ce besoin pathétique d’insulter.

    Mais, puisqu’il s’agit d’une citation (mise en italique), replaçons là dans son contexte en citant toute la remarque faite par Daniel Bernard à Lord Black.

    Daniel Bernard

    All the current troubles in the world are because of that shitty little country Israel. Why should the world be in danger of World War III because of those people ?

    Ces gens là, ces pelés, ces galeux dont venait tout le mal ...

    Chaque fois que vous utilisez cette locution ordurière vous rappelez à vos lecteurs que vous adhérez aux fantasmes "antisionistes" exprimé par l’ex-ambassadeur de France à Londre.


    @Shiv7,

    Merci pour ces précisions géorthographicopolitiques.

    On fait ce qu’on peut, hein ?

  • permalien Deïr Yassin :
    25 novembre 2011 @18h47   « »

    @ Szy**

    Londres prend un "s". Pour quelqu’un qui se considère ’plus intelligent, plus cultivé, plus instruit’, et qui est francophone, vous avez des progrès à faire .....
    Je pense que tout le monde sait d’où vient ’little shitty country’ et puisque vous venez d’énumérer des hors-sujets - selon votre avis - votre commentaire en est un.

    "Ces pelés, ces galeux"

    Libres à vous de les appeler ainsi, personnellement, je me contente des les appeler Israéliens ou sionistes.

    Vous devez joindre l’équipe presse de l’équivalent du CRIF en Belgique.

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @19h02   « »

    - Andrew S. Reynolds ("associate professor of political science at the University of North Carolina, Chapel Hill") dresse un tableau très sombre des prochaines élections législatives égyptiennes.

    Un commentaire intéressant :

    The threat of electoral defeat has even made some liberals sympathetic to the military’s attempt to dominate the constitution-writing process. They are so fearful of Muslim Brotherhood dominance that they would rather have secular strongmen in control than democratically elected Islamists.

    It may be true that the military wants an impotent new Parliament, but when liberals resort to supporting the tools of dictators, the future is bleak.

    - Alaa El Aswany :

    ...la révolution, « c’est l’avenir. La dictature, c’est du passé » .

  • permalien hi :
    25 novembre 2011 @19h06   « »

    à Nathan :
    Pour redresser l’économie de l’Egypte ? il fallait y penser : augmenter le prix du gaz vendu à Israël à vil prix ... tout un programme non ?

  • permalien Laurent Szyster :
    25 novembre 2011 @19h08   « »

    @Shanaa,

    je ne pense pas étre hors sujet en donnant un point de vue "philosophique" !

    Pour rappel, voici le point de vue en question :

    Netnyou, dit cela pour la com. Cette litote vise à occulter la main invisible qui tire les ficelles de ces déstabilisations !

    Netanyahou n’occulte rien, il n’y a pas de complot visant à déstabiliser l’Egypte.

    Il y a une société qui n’a pas su s’extraire de l’obscurantisme et de la tyrannie à temps pour affronter la modernité, un système social, politique, éducatif et économique en faillite.

    La seule main invisible qui tienne vraiment fermement l’état egyptien par les c....... est celle d’Adam Smith, celle des marchés internationaux du crédit, du riz, du blé et du gazoil.

    On peut reprocher à la junte militaire égyptienne sa corruption inouïe et son incompétence criminelle, mais il faut considérer que le même processus se reproduit presque partout ailleurs dans le Monde Arabe, que ce soit dans le camps américain ou soviétique, chez les alliés de la Chine, de la Russie ou ceux de l’OTAN.

    On peut reprocher aux occidentaux d’avoir commercé avec des tyrans aussi stupides que Khadafi, mais la réalité est qu’ils n’avaient guère d’autre choix parce que les sociétés arabo-musulmanes n’ont jusqu’à cette année pas produit d’autre formes de gouvernements.

    Et si la Tunisie est aujourd’hui en passe de devenir la première véritable démocratie libérale du Monde Arabe c’est précisément parce qu’elle est - avec Israël - le pays le plus occidentalisé et le plus laïque de sa région.

    L’Egypte a maintenant devant elle le choix entre d’une part l’union nationale des Frères Musulmans et de la junte militaire et d’autre part le chaos d’une révolution islamique où les jeunes libéraux ne feront pas le poids contre les salafistes.

    Depuis Paris M. Gresh peut souhaiter que "la révolution continue" mais ce sont les Egyptiens qui devront endurer la désintégration de l’état, la régression sociale, la famine et les violences.

  • permalien Rémi :
    25 novembre 2011 @19h13   « »

    @Laurent Szyster
    Autant pour moi pour le nombre d’occurrence ...

    shanaa : Si le moyen-orient est une terre instable c’est que les puissances coloniales occidentales y sont pour beaucoup !

    => Si vous faites référence à ca, c’est voir les choses comme vous reprochez aux autres de le faire : "les puissance coloniales occidentales" fait forcement référence à USA/Israël ?

    Nathan ne parlait pas de la mise en oeuvre des programmes, il se demandait juste si ces programmes existaient et si le public de ce site avait le moindre intérêts à leur sujet.

    J’ajouterai que la contrainte principale du futur gouvernement égyptien sera économique : la menace d’une faillite de l’état et d’une famine à grande échelle.

    =>Merci de m’expliquer le fond de la pensé de nathan, il n’aurait pas fait mieux.
    Quand à la contrainte économique, j’ai envie de dire que c’est partout pareil (ou presque...)

    @Deïr Yassin

    Que la majorité des personnes qui interviennent ici soit arabe m’échappait, mais je ne me suis pas posé la question des nationalités/localisations des intervenants.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 novembre 2011 @19h33   « »

    @ Rémi

    Je n’ai pas dit "une majorité". J’ai dit "une grande partie" :- )

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @19h51   « »

    Les Egyptiens anti CSFA très déçus par les partis politiques sensés les représenter : ces derniers, trop soucieux de devenir députés, n’ont pas cherché à empêcher les prochaines élections comme ils auraient du le faire suite aux pertes de vies humaines dues aux violences militaro-policières.
    http://www.almasryalyoum.com/en/nod...

  • permalien Shanaa :
    25 novembre 2011 @19h52   « »

    @Laurent Siszter, vous savez bien que, quel que soi la nature du pouvoir qui s’installera en Egypte, la prédominance régionale et la sécurité d’israél ont dû être négociées en coulisse par les USA et par Israél ! Les dirigeants israéliens ne sont ni stupides ni inactifs ! Leur neutralité n’est qu’apparente. Comme toujours c’est les USA qui font l’inter-face.

    Partant de ce constat, aucun pouvoir ne sera installé en Eypte s’il ne tient pas compte des intérêts économiques et stratégiques des puissances hype-rmilitarisées.

  • permalien K. :
    25 novembre 2011 @20h16   « »

    Le blog de la "Voix des Jeunes de la Palestine" (en complément du post de Lou) : "...la Palestine sera plus forte si l’Egypte est libérée [de la junte militaire.]"

    http://www.almasryalyoum.com/en/nod...

  • permalien Nathan :
    25 novembre 2011 @20h41   « »

    Il va de soi que la priorité des Egyptiens est celle d’avoir des institutions démocratiques et de renvoyer la junte militaire dans ses casernes mais je suis quelque peu surpris qu’à une semaine des élections, on ne débatte pas davantage des programmes politiques et des propositions pour sortir l’Egypte du sous-développement endémique dans lequel ce pays se trouve.

    En ce qui concerne la Belgique ou la France, je suis au regret de dire que les gens sont concernés par l’avenir plutôt sombre qu’on leur prépare. Tout le monde sait pertinemment bien qu’une politique d’austérité est mise en place pour réduire la dette et que des grèves générales sont attendues dans la plupart des pays européens. On peut même dire qu’en Belgique, le crépage de chignon entre libéraux et socialistes empêchant à l’heure actuelle la formation d’un gouvernement est un rappel lointain de la bonne vieille lutte des classes. De ce point de vue-là, l’oligarchie qui s’accroche à ses privilèges en Belgique ou en France n’est pas si différente de celle qui règne en Egypte. Les moyens sont certes différents mais il suffirait de peu pour que la donne change...

  • permalien elbé :
    25 novembre 2011 @22h23   « »

    shanaa :
    25 novembre @00h24 «  »
    Elbe, pourquoi comparer l’histoire de France avec ce qui se passe en Egypte ? Les egyptiens ont leur histoire, leur culture, leur langue, leur religion ! Donc leur conception propre de la liberté.

    - Ce n’est pas de ma part du paternalisme (comme vous m’en accusez) que de dégager des points de comparaison entre différentes révolutions. La française étant celle que je connais un peu mieux. Il y a bien sur des divergences entre les différentes révolutions de par le monde. J’aurais pu m’étaler sur les différences mais tel n’était pas mon propos. Si je parle des points communs, c’est uniquement pour rafraîchir la mémoire de certains commentateurs qui jettent des regards dédaigneux sur les révolutions arabes. Oubliant que les leurs ont parfois subi le même "scénario".

    Je vous trouve un peu autiste et trop rapide dans vos jugements.

    Sinon, j’approuve la suite de vos commentaires.

  • permalien Lou :
    26 novembre 2011 @00h03   « »

    Gigi Ibrahim

    Last time I saw #Tahrir like this was on Feb 11 I think #Egypt http://flic.kr/p/aKBYiz


    Baradai prie sur Tahrir

  • permalien Yvan :
    26 novembre 2011 @08h00   « »

    Entre l’économique (l’armée) et le social (les frères musulmans)... le peuple (la place Tahrir).

    A moins que la place Tahrir ne soit l’émergence d’une nouvelle composante du pouvoir égyptien... la caution "démocratique" indispensable à l’économie de marché.

    L’Égypte assure être toujours « attachée » à l’économie de marché

    Le vice-Premier ministre égyptien a assuré que son pays était engagé dans une économie de marché, après que trois compagnies ont été retournées à l’État, suscitant des craintes parmi les investisseurs.


  • permalien Nathan :
    26 novembre 2011 @09h14   « »

    La semaine prochaine, on aura deux pays supplémentaires dirigés par des partis islamiques : le Maroc et l’Egypte. De même que Lénine disait à l’époque que le communisme c’était les Soviets plus l’électricité, on peut dire que le régime arabe type c’est désormais Allah plus l’électricité.

  • permalien gloc :
    26 novembre 2011 @09h52   « »

    Le dénommé Nathan : « on peut dire que le régime arabe type c’est désormais Allah plus l’électricité. »

    Dans sa diatribe obsessionnelle contre les arabes le sus-dénommé oublie de préciser que la résultante inévitable de sa logorrhée c’est que le régime type de "la seule démocratie de la région" c’est YHWH plus la spoliation des palestiniens.

    Et je le prouve :
    - La démolition d’Israël par ses juifs ultra-orthodoxes | Slate
    - Sionisme religieux à Jaffa - Dohia sur LePost.fr

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @10h51   « »

    Communiqué No. 85 de la junte militaire égyptienne : si ton voisin est contre nous il est un vendu aux sionistes et un ennemi de dieu.

    http://www.nytimes.com/2011/11/26/w...

  • permalien Deïr Yassin :
    26 novembre 2011 @11h04   « »

    "le régime arabe type, c’est désormais Allah plus électricité"

    C’est déjà ça, l’électricité ! Le régime juif type ne laisse souvent même pas l’électricité aux Arabes sous son contrôle.

    Beit Hanina al-Tahta, jeudi :
    La petite fille qu’on voit ici à min 0:52 va probablement voter islamiste si elle vivra jusqu’à l’âge de voter :
    - www.youtube.com/watch ?v=iKfi...
    - www.youtube.com/watch ?v=1MLD...

    Il faut qu’on trouve un mot pour ce mélange de Judaïsme, colonisation et nettoyage ethnique de la population autochtone. Dans "national-sionisme", il manque le côté religieux.

  • permalien Nathan :
    26 novembre 2011 @11h37   « »

    Deïr Yassin : 26 novembre @11h04

    Il faut qu’on trouve un mot pour ce mélange de Judaïsme, colonisation et nettoyage ethnique de la population autochtone. Dans "national-sionisme", il manque le côté religieux.

    Tout de suite les dénommés Gloc et Deïr Yassin me tombent sur le paletot comme si j’avais commis un sacrilège et craché dans un bénitier.

    Je m’étais borné à regretter que les partis laïques et progressistes ne fassent pas le poids à côté des partis islamiques, que ce soit en Tunisie, au Maroc ou en Egypte (et probablement en Algérie si la population pouvait voter librement).

    Vous verrez qu’il sera bientôt impossible sur un blog d’extrême-gauche d’ironiser sur ce printemps arabe qui accouche d’une victoire généralisée des partis religieux.

    Quant à la destruction de maisons appartenant aux populations bédouines et la poursuite de la colonisation sous toutes ses formes dans les territoires occupés, elles sont bien sûr parfaitement scandaleuses.

  • permalien Cana :
    26 novembre 2011 @11h38   « »

    La lecture du témoignage de Sami Abu Shehadeh posté par @ Gloc ( ci-dessus) est précieuse.
    ce citoyen palestinien de Jaffa nous décrit avec précision la stratégie du processus colon sioniste actuel et interminable... ( jusqu’au dernier ? des palestiniens)
    - le moteur principal est activé par la religion( de certains rabbins) qui légitime l’occupation
    - ce moteur religieux est largement récupéré voire instrumentalisé par les politiques sionistes.
    le couple indéniable :références religieuses- colonisation marche à fond et justifie , légitime :
    - les profanations de cimetières de musulmans et chrétiens palestiniens , les agressions des citoyens de Jaffa ( palestiniens)
    l’appropriation de leur terre par voie pseudo-légale.
    Sami Abu Shéhadeh se demande si par ces moyens les sionistes ne cherchent pas à les chasser complètement de leur ville- à juste raison.
    Ce qui n’est pas nommé c’est cette entreprise "soft" et minutieusement programmée de l’extermination des palestiniens , par leur expropriation, profanation des sépultures sacrées, humiliations , effacement et destruction des lieux symboliques ( mosquée etc) ... et surtout rendre invisible ce qui se passe comme destructions de l’autre au nom d’une colonisation sacralisée.
    Plus que jamais rendre visible ces informations pourrait nous rendre moins dupe.
    On peut se demander si la sacralisation d’une occupation ne signe pas quelque part un échec à construire démocratiquement ?

  • permalien Nathan :
    26 novembre 2011 @11h48   « »

    Le commentaire de Cana me fait penser à la situation des juifs en Libye.

    Il y en avait.

    Et leur présence était ancienne.

    Il y en a plus.

    Ils ont été forcés à partir. Leurs biens ont été confisqués. Toutes les synagogues ont été détruites ou transformées en mosquées.

    David Gerbi, un juif d’origine libyenne vivant en exil à Rome depuis l’âge de 12 ans a demandé au nouveau régime l’autorisation de restaurer la synagogue Dar Bishi de Tripoli.

    Il aurait pu s’attendre à une réponse positive vu le rôle du philosophe à la chemise ouverte jusqu’au nombril dans le changement de régime.

    "C’est trop tôt" lui a-t-on répondu. Ça pourrait enflammer les passions.

    Une synagogue et c’est déjà de trop.

    http://online.wsj.com/article/SB100...

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @12h08   « »

    @ Nathan

    Pourquoi ne contribuez-vous pas à un blog ou forum sioniste pour fustiger l’irrésistible montée en puissance des religieux fanatiques juifs dans la "lumière des nations" ?

  • permalien Shanaa :
    26 novembre 2011 @12h08   « »

    @Nathan, si les cadres de la confrérie ont le vent en poulpe, c’est que le moment est venu pour eux de servir un projet bien précis !

    Les cadres de la confrérie, pas la base qui ignore tout, ont toujours été manipulés par les USA ! Contre Nasser, contre le communisme, en Afghanistan (Ben Laden, leur baby Alquaida).

    Le plus flagrant en foutage de gueule c’est tout de même le scénario de la mort de Ben Laden, et le summum a été atteint quant on a vu les forces de l’OTAN et les islamistes, main dans la main, "libérer" les libyens !!! Et, cerise sur le guâteau, proclamer la charia !!!

  • permalien Shanaa :
    26 novembre 2011 @12h17   « »

    Si les islamistes ont le vent en poulpe c’est pour servi un projet global pour les USA.

    Comme ils ont servi lors de l’agression libyenne !

  • permalien Cana :
    26 novembre 2011 @12h29   « »

    je n’avais pas encore lu le commentaire de Deir Yassin ( ci dessus)
    Oui il faut continuer de penser et déconstruire ce qu’on nous présente comme la meilleure démocratie du P.O.

    Il s’agit pour les non dupes ( en général pour les arabes du coin la non duperie est de fait), de mettre au grand jour et rendre visible , les processus de nettoyage ethnique et destruction de l’autre dans toutes ses dimensions ( politiques, symboliques, vivant). Processus dont la nomination est rendue impossible par la construction continuelle des falsifications et des mensonges, par l’effacement des lieux et des noms de la Palestine. Les actes barbares des destructions de l’autre, bien que camouflés par le vernis du progrès technologique et stimulés par la référence religieuse qui sacralise la colonisation, doivent apparaître au grand jour. Nous sommes dans la seule mascarade démocrate sacralisée du P.O .
    Les révoltés arabes du coin sont dans la 1ere loge des non dupes.

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @12h42   « »

    1- Un sioniste qui croit dur comme fer que le meilleur moyen d’éviter un second génocide c’est d’asservir ses voisins ne peut pas souhaiter une amélioration socio-économique de ces derniers : c’est incompatible.

    2- Il en découle qu’un sioniste qui croit dur comme fer que le meilleur moyen d’éviter un second génocide c’est d’asservir ses voisins se fout de savoir qui des laics ou des religieux l’emporteraient du moment qu’ils aideraient l’entité sioniste à asservir les populations de la région.

    Sionistes mis à part, François Burgat :

    "Le clivage politique en Egypte n’oppose pas les islamistes aux non-islamistes"

    L’important à mes yeux est de comprendre qu’en Egypte aujourd’hui, le clivage politique majeur n’est sans doute pas celui qui oppose les islamistes aux "non islamistes" et qui monopolise encore trop souvent le regard occidental. Il est plus vraisemblablement entre la continuité, c’est à dire la capacité de l’ancienne classe politique à rebondir - et, même sous de nouveaux habits, à préserver ses intérêts -, et les forces du changement et du renouvellement de cette classe politique en grande partie discréditée.

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @12h49   « »

    @ Shanaa,

    Si la cause est entendue, à quoi bon geindre ?

  • permalien gloc :
    26 novembre 2011 @12h49   « »

    Le dénommé Nathan : « Tout de suite les dénommés Gloc et Deïr Yassin me tombent sur le paletot comme si j’avais commis un sacrilège et craché dans un bénitier. »

    Vous pouvez bien cracher dans tous les bénitiers que vous voulez tant que vous ne crachez pas comme si vous nous débitiez toujours les même sornettes.

    Puisque vous vous posez en spécialiste de la littérature marxiste, sachez au moins reconnaitre "le soupir de la créature opprimé" où quelle soit et quelque soit sa culture sans nous bassiner vos radotages morbides.

  • permalien Shanaa :
    26 novembre 2011 @14h36   « »

    @Laurent Szyster, les nations qui ont subi le colonialisme pendant des siécles ont été ralenti dans leur changement. Le colonialisme à broyé leur identité, leur mode de fonctionnement, leurs savoirs faire !

    Aujourd’hui, ce pousse toi que je m’y mette continu via la mondialistion uniformisatrice et hégémonique. Et, aprés cela, vous vous demandez pourquoi ces nations ne soient pas à la même heure de l’histoire que vous ? C’est un comble ! Laissez- nous évoluer à notre rythme, et à la façon que nous voulons ! C’est à dire quand la décolonisation sera totale. y compris celle des mentalités !

    Voyez la Turquie ! Elle n’a point subi de colonialisme, et cela se voit !

  • permalien Shanaa :
    26 novembre 2011 @15h40   « »

    @K, je ne geinds point, rassurez-vous ! Je voulais jusque que les nombrilistes descentent de leur piédestal, et mire ce qui ce passe chez- eux (chômage massif, endettement, paupérisme ascendand). Ma démarche consiste à montrer le recul, en occident, des idéaux que l’on veut greffer aux autres, comme si il n’y avait que le concept occidental de démocratie ! Certaines tribus amerindiennes étaient des démocraties !

    La cause n’est pas entendue ! C’est une étape. Pas la bonne, certes ! Mais une chose est sûre : Le réveil des peuples est en marche !

  • permalien hbmounib@yahoo.fr :
    26 novembre 2011 @16h03   « »

    Pourquoi ignorer et parfois complètement nier la présence d’un troisieme pouvoir que j’apellerai le 3e rang fortement présent sur la scène égyptienne ?!! C’est un facteur commun au sein de tous les événements sanglants dans les grandes et petites places égyptiennes !!! Il s’agit d’une minorité invisible qui tire les fils derrière les coulisses pour que leurs marionettes versent l’huile sur le feu à Tahrir voire partout dans le pays. Ce petit réseau a été créé, entraîné et généreusement payé par des Egyptiens contre la population égyptienne sous le toit de l’ancien régime. Comment peut-on imaginer que ces voyous abandonneront des milliers de livres égyptiennes versées à la fin de chaque journée d’attaque contre les vrais révolutionnaires ? Comment peut-on croire qu’ils lacheront leur gros morceau de bifteck pour les beaux yeux des vrais combattants de liberté et de dignité qu’ils sont en train de crever ? Soyons sages et intélligents ; enthousiastes et prudents ; présents et surtout efficaces. Que Dieu bénisse l’Egypte.

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @20h47   « »

    Les yankees condamnent « vigoureusement » les violences policières égyptiennes, n’arrête pas de préciser à coup de tweets le militant démocrate Marc Lynch.

    Et, pendant ce temps, à New York,

    Over several days, New York cops have arrested, punched, whacked, shoved to the ground and tossed a barrier at reporters and photographers.

    Pendant plusieurs jours, les flics de New-York ont arrêté, frappé, dérouillé, bousculé au sol (..) des reporters et des photographes.

    http://www.nytimes.com/2011/11/22/n...

  • permalien ismail09 :
    26 novembre 2011 @21h16   « »

    le vent de la révolte sera t il tempête ? entre la volonté de changement et le fatalisme c’est peut etre une chance inouie pour l’égypte, la résignation dans le salafisme, à trop haïr l’occident ou à vouloir trop l’imiter il faut que la rue arabe se forge les outils et les valeurs de son émancipation et en se posant comme question du pourquoi de l"échec de leur adaptation au mode moderne. vivement une universite arabe percutante innovante impertinente qui remodele les pensées et defriche les nouveaux horizons
    les barreaux ne sont pas uniquement les moubarak tantaou kardaoui mais dans les tetes
    et que la tempëte devienne ouragan

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @21h19   « »

    Les citoyens américains de toutes obédiences politiques sont encore ébranlés par les images de brutalité policière sans pareil dans une répression coordonnée contre des manifestants pacifiques dans les villes OWS à travers le pays la semaine dernière.

    http://www.guardian.co.uk/commentis...

  • permalien K. :
    26 novembre 2011 @21h40   « »

    Cheikh Mazhar Chahine, ou du bon usage de la charia

    Soit nous vivons dans la dignité, soit nous mourrons ici, dans Tahrir.

  • permalien Lou :
    26 novembre 2011 @22h13   « »

    Egypte : ElBaradei se dit prêt à diriger un gouvernement d’union nationale

    AFP

    LE CAIRE (Egypte) - Mohamed ElBaradei, l’un des acteurs le plus en vue sur la scène politique égyptienne, s’est dit samedi prêt à renoncer à ses ambitions présidentielles pour diriger un gouvernement d’union nationale, selon un communiqué de son bureau de campagne.

    M. ElBaradei, qui a été reçu dans la journée par le chef de l’armée au pouvoir, le maréchal Hussein Tantaoui, est prêt à renoncer à l’idée d’être candidat à la présidentielle au cas où il lui serait demandé officiellement de former un gouvernement de salut national, annonce le communiqué.

    M. ElBaradei a souligné qu’il était prêt à répondre aux demandes des jeunes de la révolution, des forces révolutionnaires réunies sur les places d’Egypte, et des forces politiques, en assumant la responsabilité de former un gouvernement d’union nationale qui représenterait l’ensemble des forces nationales, selon le texte.

    Ceci à condition que gouvernement soit doté de toutes les prérogatives pour gérer la période de transition, rétablir la sécurité, relancer l’économie et réaliser les objectifs de la révolution égyptienne, poursuit le communiqué.

    Renoncer à ses ambitions présidentielles permettrait d’assurer la confiance et l’impartialité pour diriger la période de transition, précise le texte.

    M. ElBaradei, ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et prix Nobel de la Paix à ce titre, a été acclamé vendredi sur la place Tahrir, où des dizaines de milliers de personnes hostiles au pouvoir militaire manifestent depuis plus d’une semaine.

0 | 100 | 200 | 300 | 400

Ajouter un commentaire