Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Editorial de Richard Prasquier sur les résultats des élections de juin (...)

Politique fiction

Editorial de Richard Prasquier sur les résultats des élections de juin 2012

vendredi 2 décembre 2011, par Alain Gresh

Au lendemain du scrutin législatif de juin 2012, Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a publié un éditorial sur le site de l’organisation que nous nous permettons de reproduire intégralement (sans autorisation).

Ainsi, nos pires craintes ont été confirmées par les élections législatives de juin 2012. A plusieurs reprises, nous avions mis en garde les responsables politiques. Malheureusement, nos avertissements n’ont pas été entendus. J’avais, dans un éditorial publié en novembre 2011, écrit sur l’effet désastreux que représentait la mise à l’écart de quatre députés juifs lors de l’accord Europe Ecologie les Verts-PS. J’écrivais alors :

« L’effet d’affichage des noms des quatre évincés est désastreux.

Il est tentant de parler d’antisémitisme, certains l’ont déjà fait et je me garderai de les suivre. Je pense que nous n’en sommes pas là. (...) Ce que je sais néanmoins, c’est que plusieurs de ces “évincés” sont garants, dans leur histoire assumée personnelle et familiale, d’une mémoire des persécutions et des luttes communes dont nous ne pouvons accepter qu’elle soit rangée au rayon des vieilles lunes à honorer du bout des lèvres. »

Je m’inquiétais aussi de l’acceptation de la candidature d’Yves Contassot, un des antisionistes les plus virulents, et nous savons que l’antisionisme n’est que l’habillage acceptable de l’antisémitisme.

Quelle levée de boucliers cet éditorial avait suscitées ! Même les évincés s’étaient récriés. Et pourtant, j’étais en dessous de la réalité, comme le dernier scrutin vient de le prouver.

Le CRIF a fait le compte exact des députés juifs membres de l’Assemblée nationale et il a fait un constat inquiétant : leur nombre est en baisse et cela aussi bien dans la majorité que dans l’opposition. Comment peut-on minimiser cette décrue qui s’apparente à un antisémitisme de plus en plus ouvert ?

D’autant que le nombre de députés Verts a atteint un niveau inquiétant. Or nous savons qu’ils mènent campagne contre Israël et qu’ils s’appuient de plus en plus ouvertement sur la communauté musulmane.

Et c’est l’autre leçon inquiétante de ce scrutin : la place prise par ces communautés.

Mon ami Arno Klarsfeld avait écrit, dans une brillante tribune du journal Le Monde (« Pour voter, les étrangers doivent être naturalisés. Evitons les dérives intégristes », 24 novembre 2011) :

« Une vague fondamentaliste traverse le monde musulman. (...) Cette vague touche aussi par endroits le territoire français. Voulons-nous des listes fondamentalistes aux élections dans certains municipalités ? »

Et encore, il n’abordait pas la question des musulmans récemment naturalisés et qui n’ont pas passé tous les tests désormais prévus grâce à la prévoyance de l’ancien ministre de l’intérieur Claude Guéant. Nombre d’entre eux ne sont pas des partisans de la laïcité ni du principe de l’égalité entre hommes et femmes. Or ils ont participé au scrutin et pesé sur son résultat. C’est un défi auquel notre société devra faire face.

Dans une excellente tribune (« Le jour où... Ennahda France créera la surprise aux législatives de 2017 ») du journal Libération, dont les positions de gauche sont bien connues, Luc Le Vaillant mettait en garde, sur le mode humoristique, contre la montée en puissance d’Ennahda en France, qui réussirait à imposer sa volonté.

Ce que certains prenaient pour un scénario exagéré a pris corps, en partie seulement, heureusement, en 2012. Non seulement à travers le succès des Verts, mais aussi de pas moins de sept députés musulmans dont on peut douter qu’ils défendront la laïcité.

Heureusement, le score de Marine Le Pen montre que tout n’est pas perdu. Comme l’avait déclaré mon prédécesseur Roger Cukierman en 2002, après le score réalisé par son père à l’élection présidentielle : « C’est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles. » Le succès de sa fille a encore plus de signification puisqu’elle rompt avec le discours antisémite de son père, reconnaît le drame que représente de l’Holocauste et cherche à tout prix à venir en Israël, comme l’ont fait avant elle les leaders de partis européens injustement qualifiés de populistes et qui ont pris conscience de la menace islamique pesant sur les valeurs européennes.

Nous appelons donc à un large front uni contre le communautarisme musulman qui menace notre société laïque, ouverte et tolérante.

179 commentaires sur « Editorial de Richard Prasquier sur les résultats des élections de juin 2012 »

0 | 100

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @15h51   »

    Excellent monsieur Gresh !

    Rappelons quand meme Marine Lepen a franchi une première étape du test:elle a récemment rencontré l’ambassadeur israelien à l’ONU !

    Pour que Prasquier appelle à voter Front National en 2012,il ne manque plus à Marine Lepen que d’appeler à une guerre contre l’iran !

    Et là je suis sure que le CRIF trouvera le front national tout à fait républicain !

  • permalien Laurent Szyster :
    2 décembre 2011 @16h06   « »

    @Alain Gresh,

    Après avoir espéré - en vain - ce 23 Novembre que "la révolution continue" en Egypte, vous n’avez peut-être pas le coeur à commenter la large victoire des Frères Musulmans et l’inquiétante perçée des Salafistes ?

    Alors, par dépis sans doute, vous gratifiez votre public d’une tentative d’humour "antisioniste" à propos de l’élection présidentielle française à venir.

    Vous devriez laisser ce genre à Dieudonné.


    PS : Pour vous dérider un peu, rions donc avec votre ami Bachar al-Assad ...

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @16h17   « »

    Mort de rire !
    Arno Klarsfeld qui maintenant prétend etre un patriote français,défendant la France contre les "méchants" islamistes !

    Peut-il nous rappeler,ce patriote FRANCAIS,pourquoi a -t-il fait son service militaire dans une armée étrangère ?

  • permalien Yvan :
    2 décembre 2011 @16h32   « »
    Double langage sur la double nationalité

    « Heureusement, le score de Marine Le Pen montre que tout n’est pas perdu. »

    Double nationalité : Marine Le Pen adresse une lettre aux députés - AgoraVox le média citoyen

    La multiplicité des appartenances à d’autres nations contribue aujourd’hui, et d’une manière de plus en plus préoccupante, à affaiblir chez nos compatriotes l’acceptation d’une communauté de destin, et par là-même à miner les fondements de l’action de l’Etat.

    L’explosion du chiffre des binationaux pose aujourd’hui des problèmes dont les Français sont de plus en plus conscients et que le législateur ne peut plus ignorer. Plusieurs exemples récents viennent nous rappeler que la double nationalité peut conduire à des contradictions majeures et à de graves dérives.

    Nombre de nos compatriotes ont ainsi été choqués du fait qu’un ministre français soit à la fois tunisien et français, surtout lorsque ce ministre déclare, en pleine répression « bénaliste », que : « dire que la Tunisie est une dictature univoque me semble exagéré ». N’y a-t-il pas dans ces circonstances un risque de collision entre des intérêts nationaux divergents ?



    ... oui, heureusement !

  • permalien Sakhra :
    2 décembre 2011 @16h55   « »

    L’islamoparanoîa de Prasquier et des sionistes plus soucieux de l’entité sioniste que du reste du monde...

    Dans un texte majeur, Freud a défini le « délire » comme la « création d’une nouvelle réalité », imaginaire, là où la réalité a été « perdue, déniée » (4) . La doxa politico-médiatique se caractérise précisément de ce « déni » de la réalité théologique de l’islam et de la réalité vécue des musulmans, dont elle ne veut strictement rien savoir.

    Mais le « déni » doit ici surtout être entendu au sens freudien de ce terme, comme mécanisme de défense propre aux psychoses. Il ne se réduit alors pas à l’ignorance ou au simple refus de connaître. Il est, plus radicalement, une inaptitude intellectuelle à comprendre quoi que ce soit d’une réalité, quand bien même cette réalité est donnée....

    La rhétorique antimusulmane n’est donc pas une « islamophobie », mais une psychose paranoïaque collective de persécution à l’endroit de l’islam et des musulmans. Partant, il convient désormais de substituer au terme « islamophobie » celui d’« islamoparanoïa ».

    Malade, le pauvre Prasquier, il faut le traiter...

    De l’islamophobie à l’islamoparanoïa : nouveau "malaise dans la civilisation européenne (1/2)
    par Eric Vandorpe -
    http://oumma.com/De-l-islamophobie-...

  • permalien Nathan :
    2 décembre 2011 @17h10   « »

    Le CRIF est loin d’être ma tasse de thé mais je trouve assez déplacée la méthode consistant à mettre dans la bouche ou sous la plume de Richard Prasquier des propos qu’il n’a pas tenus. C’est une technique journalistique pour le moins équivoque. Je préfère quand M. Gresh se borne à mettre en exergue des propos que les intéressés ont effectivement tenus. C’est d’ailleurs beaucoup plus efficace.

    Sur un autre fil, on traite de l’émission "C dans l’air". Hier, j’ai un peu suivi le "débat", comme d’habitude très plan-plan et convenu à propos des élections égyptiennes. Je me pose une question : pourquoi M. Gresh n’était pas présent autour de la table, lui qui en sait probablement plus sur la question que les quatre intervenants réunis ? A-t-on oublié de l’inviter ou est-ce lui qui a décliné l’offre ?

  • permalien markolopa :
    2 décembre 2011 @17h17   « »

    Partout en Europe, l’extreme droite antisémite est une extrême droite dépassée. La nouvelle extrême droite adore Israël et le soutient entièrement dans sa chasse aux musulmans. On n’arrive peut-être pas à prôner le nettoyage ethnique commis par cet état, mais on n’est pas loin d’y rêver.

    On y rêve peut-être comme a fait Rabin, qui "souhaitait dans ses meilleurs rêves voir sombrer Gaza dans la Méditerranée". Mais Rabin c’était le grand pacifiste, le prix Nobel de la Paix et le plus modéré des hommes d’etat de ce pays... Je ne vois pas comment on pourrait blâmer l’extrême droite pour de telles fantaisies légèrement génocidaires.

  • permalien Laurent Szyster :
    2 décembre 2011 @17h34   « »

    @Sakhra,

    C’est vrai, pourquoi avoir peur de l’islamisme ?

    Les milliers de Tunisiens qui manifestaient contre l’intégrisme ce jeudi sont certainements des islamophobes fanatisés par la propagande du CRIF ...

    Pour ceux que la réalité intéressent plus que les fantasmes "antisionistes", voici quelques (vraies) nouvelles d’Orient.

    Les islamistes domineront l’assemblée constituante égyptienne avec une forte présence des salafistes, les partis progressistes eux ont été laminés.

    Comique involontaire, M. Gresh nous affirmait il y a une semaine que la révolution continuait en Egypte, lisait dans les scrutins d’un obscur syndicat officiel l’échec relatif à venir pour les islamistes, bref qu’on allait voir ce qu’on allait voir.

    On a vu.

    La révolution en Egypte est finie, la réaction ne fait que commencer.


    PS : C’est officiel, Syrie la guerre civile a commencé.

    La haute-commissaire des Nations unies aux droits humains, Navi Pillay, a annoncé, jeudi 1er décembre, que la répression menée par le régime de Bachar Al-Assad a fait au moins quatre mille morts depuis la mi-mars. "Selon les informations qui nous parviennent c’est beaucoup plus que cela", a ajouté Mme Pillay, précisant que l’on peut désormais parler de guerre civile en Syrie.

  • permalien Nathan :
    2 décembre 2011 @17h37   « »

    Szyster a raison. Que M. Gresh nous parle plutôt du raz-de-marée islamique en Egypte. Au moins 120 sièges sur 170 pour les Frères musulmans et les partis salafistes. C’est pire que Marine Le Pen car eux, ils ont la majorité. Apparemment, certains votes ont été achetés en échange d’un peu de nourriture. Les partis laïques, libéraux et progressistes n’en mènent pas large. Qu’est-ce qu’on nous a bassiné les oreilles avec les jeunes révoltés de la Place Tahrir, la génération facebook & twitter... et au final, c’est les barbus qui gagnent haut la main. Tout ça pour ça !

  • permalien Noval :
    2 décembre 2011 @17h42   « »

    Lorsque l’état-major du Crif - s’invite (...) à déjeuner et pose ensuite tout sourire pour la photo de famille, il faut toujours en conclure qu’il affiche par là sa fierté d’avoir réussi à faire gober à ses hôtes d’un jour les éternels mensonges dont est pétri tout sioniste .

    Parmi la litanie de mensonges déversés par le Crif lors de récentes agapes très républicaines, on retiendra surtout celle-ci :

    " La délégation du CRIF a rappelé que le gouvernement israélien avait gelé les constructions pendant dix mois sans que cela amenât les Palestiniens à la table des négociations. Elle a regretté les confusions permanentes entre Jérusalem, dont elle rappelé la centralité aux yeux du peuple juif dont c’est la capitale, et les territoires "disputés". Le terme d’implantations, qui est neutre devrait être utilisé à la place du mot "colonie" qui connote toute l’histoire du colonialisme européen : il est choquant et paradoxal, s’agissant des lieux de Judée, où la présence juive est particulièrement ancienne "

    Pour la liste complète des mensonges énoncés par les auto-proclamés " représentants " de tous les juifs de France, c’est ici :

    http://www.crif.org/index.php?page=...

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @17h50   « »

    @ Nathan :

    Arretez de jouer au naif !

    Vous savez très bien pourquoi Alain Gresh ne sera jamais invité dans des émissions, comme c dans l’air, diffusées à une heure de grande écoute sur une chaine nationale !

    Les vues de monsieur Gresh ne sont pas compatibles avec la propagande sioniste que relaie ces émissions !

    Mais je suppose que vous avez du apprécié les "points de vue" des agents israeliens comme Alexandre Adler ou Mohammed Sifaoui !

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @17h58   « »

    @ Nathan :

    Monsieur Gresh n’a jamais parlé de "génération twitter" ou autres sornettes,là vous confondez avec la propagande de vos médias préférés que sont libé,le figaro ou autres "journaux" très orientés vers qui vous savez !

    Arretez de changer de sujet,l’objet de ce fil est le rapprochement de plus en plus visible entre l’extreme droite française(et européenne)avec les représentants d’israel pardon de la communauté juive française !

    Et vous en pensez quoi Nathan ?

  • permalien Deïr Yassin :
    2 décembre 2011 @18h00   « »

    C’est incroyable, le chutzpah. Des gens qui viennent lire les articles de Monsieur Gresh ici gratuitement se permettent de critiquer les sujets qu’il décide de traiter.

    Szy** et Nathan sont trop radins pour se payer le Monde Diplo ? N’oubliez surtout pas d’envoyer vos dons !
    http://dons.monde-diplomatique.fr
    Je vous suggère un euro par mensonge....

  • permalien Deïr Yassin :
    2 décembre 2011 @18h10   « »

    Pour rebondir sur la dernière remarque de Sarah.
    Habib Meyer qui est sur la gauche de la photo dans le lien posté par Noval est vice-président du Crif, ayant perdu contre Prasquier aux dernières élections, ET le représentant tout officiel du LIKUd en France.
    On se rappelle de son clash avec Shlomo Sand chez Taddei il y a quelques années, une performance particulièrement pitoyable de Meyer.
    - 1) www.youtube.com/watch ?v=4KHt...
    - 2) www.youtube.com/watch ?v=hzcW...

  • permalien Nathan :
    2 décembre 2011 @18h29   « »

    sarah : 2 décembre @17h58

    Arretez de changer de sujet,l’objet de ce fil est le rapprochement de plus en plus visible entre l’extreme droite française(et européenne)avec les représentants d’israel pardon de la communauté juive française !

    Et vous en pensez quoi Nathan ?

    - Que je sache, le CRIF n’a pas donné de consignes de vote pour 2012. Chacun est libre de voter pour le candidat de son choix.

    - Il y a probablement des juifs français qui voteront pour Marine Le Pen mais la grande majorité des juifs français voteront pour les représentants classiques de la droite et de la gauche.

  • permalien K. :
    2 décembre 2011 @19h18   « »

    Pour info : la corruption en Israel (alias lumière des nations, villa dans la jungle) atteint des profondeurs abyssales.

    http://www.haaretz.com/print-editio...

    Corruption in Israel has risen to record dimensions, at least according to the latest survey tracking perceptions in the business community by the organization Transparency International.

  • permalien Shanaa :
    2 décembre 2011 @19h19   « »

    Nathan a raison, le crif ne représente pas tous les français juifs ! Pas plus que BHL qui, précisément, a fait un discours pour le moins étonnant sur la guerre de Libye ! C’est sur le site, bellaciao.org :

    Parlant de “sa” guerre de Libye dimanche dernier devant la Convention du Crif, Bernard-Henry Levy proclame qu’il ne l’aurait pas faite “s’il n’était pas juif”. La révolution libyenne, c’est sa part de guerre israélo-arabe : “J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël.” C’est dans le fait qu’“on avait affaire à l’un des pires ennemis d’Israël” que le philosophe avait trouvé la motivation de son engagement en Libye, un engagement qui lui permettait accessoirement de contribuer à “débarrasser le monde d’une de ses pires tyrannies”. Cette “raison impérieuse” qui ne l’a “jamais lâché”, dit-il, surpassait tout repère chez le philosophe, enthousiasmé d’abord par le fait d’en découdre avec un ennemi d’Israël.

  • permalien Noval :
    2 décembre 2011 @19h26   « »

    Le Crif n’est jamais en retard d’une guerre ... dès lors qu’il s’agit de veiller aux iontérêts de l’Etat raciste d’Israël. A cette fin - et uniquement à cette fin-là - il lui arrive souvent d’agir à titre préventif.

    Et que demande l’organisme qui s’auto-proclame représentatif de tous les juifs de France à tel candidat déclaré aux prochaines élections présidentielles ? Une " Compréhension empathique vis-à-vis de l’Etat d’Israël " :

     :

    http://www.crif.org/?page=articles_...

  • permalien Laurent Szyster :
    2 décembre 2011 @19h37   « »

    @Alain Gresh,

    C’est à ses fruits qu’on juge un arbre, parait-il.

    A lire les commentaires de ceux qui vous trouvent aussi drôle que Dieudonné il n’y a plus de doute possible ni sur la nature de vos opinions "antisionistes".


    @Deir Yassin,

    Vous ne ratez jamais une occasion d’exprimer ici vos préjugés "antisionistes", félicitation ! 

    C’est incroyable, le chutzpah. Des gens qui viennent lire les articles de Monsieur Gresh ici gratuitement se permettent de critiquer les sujets qu’il décide de traiter.

    Les pingres "sionistes" et l’argent, refrain connu combiné avec le couplet sur leur insupportable arrogance.

    On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle ?

    ... et pourquoi j’irais pointer au vélodrome d’hiver, et qu’est-ce que c’est que ce wagon sans banquette, et j’irai aux douches si je veux ...

    Quelle suffisance !


    Desproges - Textes de scène


    @Sarah,

    Les vues de monsieur Gresh ne sont pas compatibles avec la propagande sioniste que relaie ces émissions !

    Cette platitude paranoïaque débitée sous le pseudonyme de Sarah rappelle cette observation de Nietzche dans sa définition du caractère antisémite :

    Nietzsche - Fragment Posthume 21

    Il n’est pas rare que l’on voie maintenant des jeunes gens d’origine respectable se perdre dans des mouvements parfaitement équivoques ; longtemps, ils n’ont pas su donner un sens à leur vie, - n’importe quel sens finit par devenir chez eux un besoin presque tyrannique. Finalement, c’est le destin qui décide : ils sont la proie d’un parti qui a « un sens », et contre lequel, au fond, non seulement le goût, mais l’odorat proteste, les antisémites par exemple : seulement parce que les antisémites ont un but, qui, cela crève les yeux jusqu’à l’indécence, est l’argent juif (...)

    Définition de l’antisémite : envie, ressentiment, rage impuissante comme leitmotiv de l’instinct, la prétention de l’« élu » : la plus parfaite manière moralisante de se mentir à soi-même - celle qui n’a à la bouche que la vertu et tous les grands mots. Et ce trait typique : ils ne remarquent même pas à qui ils ressemblent à s’y méprendre. Un antisémite est un juif envieux - c’est à dire le plus stupide de tous...


    voir aussi : Nietzsche face au problème du fascisme et du racisme

  • permalien Deïr Yassin :
    2 décembre 2011 @19h56   « »

    @ Lolo l’antisémite

    "Vous ne ratez jamais une occasion d"exprimer ici vos préjugés "anti-sionistes"

    dites vous au sujet de mon "gratuitement".

    Comme nous savons que votre "sioniste" entre guillemets signifie "juif" et "anti-sioniste" donc "antisémite", je ne peux que constater encore une fois que l’antisémite ici c’est bien vous !

    Depuis quand "les Juifs" et "gratuitement" ont un rapport ?

  • permalien K. :
    2 décembre 2011 @20h02   « »

    Les pingres "sionistes" et l’argent, refrain connu combiné avec le couplet sur leur insupportable arrogance.

    Dire il est fou, ça ne se dit pas ?

  • permalien Shanaa :
    2 décembre 2011 @20h18   « »

    @Laurent Szister, essayez l’argumentation à la tentative de culpabilisation !
    L’époque de Desproges était plus saine que la nôtre ! On pouvait rire sainement de tout en gardant le cap.
    Vous avez vos raisons de ne pas apprécier Dieudonné, mais que pensez-vous de ces intellectuels et caricaturistes qui n’ont de cesse de stigmatiser les musulmans ?

  • permalien K. :
    2 décembre 2011 @20h18   « »
  • permalien Rouzbeh :
    2 décembre 2011 @20h26   « »

    L’idéologie du Gush Emunim [RJI]relève du religieux, non de motivations politique. Elle soutient qu’Israël est pour les Juifs, et cela ne concerne pas seulement les Palestiniens dans les territoires [occupés] qui ne sont pas pertinents : les citoyens palestiniens d’Israël sont également exposés à la discrimination à l’égard de leurs droits civils et la révocation de leur citoyenneté.

    (...)

    La Cour suprême, qui a permis le projet de colonisation et efficacement collaboré avec l’idéologie de Gush Emunim , est devenue un obstacle qui doit être écarté - aux yeux de ceux qui adhèrent encore à cette idéologie - principalement parce que le tribunal refuse de reconnaître la possibilité de s’établir sur des terres palestiniennes privées et n’a pas infirmé la décision du gouvernement d’évacuer les colonies dans la bande de Gaza. Parce que la terre appartient aux Juifs par décret divin et de l’histoire (à partir de ce point de vue, il existe des similitudes entre le Gush Emunim et le Hamas), il n’existe pas d’autre choix que d’élire des juges de la Cour suprême qui vivent sur des terres palestiniennes, potentiellement des terres privées, et ceux qui comprennent qu’il n’existe aucune chose telle que « une terre en propriété privée palestinienne. »

    http://www.legrandsoir.info/l-elimi...

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @20h34   « »

    Traiter d’antisémites tous ceux qui ne se soumettent pas à la vision pronée par Israel et ses partisans,voila une technique bien connue de la hasbara !

    Sachez que vous ne m’intimidez pas du tout avec ce genre de terrorisme intellectuel !
    La corde a été bien usée,trop usée par le CRIF et compagnie !

    "Aujourd’hui,les antisémites ne sont pas ceux qui n’aiment pas les juifs,mais ceux que les juifs n’aiment pas !"
    Cette phrase dont je ne me souviens plus de l’auteur est tout à fait pertinente !

    En ce qui concerne les médias,niez vous le fait qu’ils soient dans leur immense majorité très pro-israelien ?

    Sinon que pensez du sujet de ce fil,c’est à dire le rapprochement entre les mouvements d’extreme droite européens et les représentants des communautés juives européennes ?
    Etes vous d’accord avec cette nouvelle stratégie ?

  • permalien sarah :
    2 décembre 2011 @20h36   « »

    Mon précédent post s’adressait à laurent szyster,évidemment !

  • permalien Nathan :
    2 décembre 2011 @20h39   « »

    Si une petite minorité de juifs est tentée de voter à l’extrême-droite par peur des "Arabes", il faut peut-être aussi en rechercher les raisons du côté du communautarisme musulman. It takes two to tango. La semaine dernière, par exemple, une gamine juive de 13 ans a été tabassée par 5 condisciples d’origine marocaine dans un lycée de Bruxelles aux cris de "sale juive, retourne d’où tu viens !". Croyez-moi, l’effet de ce genre de menus incidents sur une communauté ayant les nerfs à fleur de peau est assez négatif. Il n’y a pas que les juifs qui importent le conflit.

    http://www.lesoir.be/regions/bruxel...

  • permalien Orangerouge :
    2 décembre 2011 @20h39   « »

    Mais que représente donc le CRIF de si intéressant pour les deux grands partis PS et UMP, pour qu’ils se pressent tous à ses dîners ?

    Ce n’est ni le nombre d’électeus représentés par le CRIF (à coup sûr beaucoup beaucoup moins de 2% de la population française), ni l’intérêt gastronomique.

    Alors qu’est-ce qui les attirent ... ???

  • permalien K. :
    2 décembre 2011 @20h44   « »

    L’avenir potentiel et palpitant de la planète.

    Church Bans Interracial Couples From Membership

    http://www.youtube.com/watch?v=5OP4...

  • permalien Laurent Szyster :
    2 décembre 2011 @20h49   « »

    @Deir Yassin,

    Depuis quand "les Juifs" et "gratuitement" ont un rapport ?

    Dans vos commentaires ?

    Depuis au moins le 2 décembre 2011 à 18h00 précises ?

    Deïr Yassin : 2 décembre @18h00

    C’est incroyable, le chutzpah. Des gens qui viennent lire les articles de Monsieur Gresh ici gratuitement se permettent de critiquer les sujets qu’il décide de traiter.

    Szy** et Nathan sont trop radins pour se payer le Monde Diplo ? N’oubliez surtout pas d’envoyer vos dons !
    http://dons.monde-diplomatique.fr

    Je vous suggère un euro par mensonge....

    Cinquante cents ?

    ...

    Cinquante et un ?

    ...


    Trêve de plaisanterie, voici une analyse (un peu lassante) de votre commentaire :

    1. Vous on associez l’avarice et la chutzpah des deux radins "sionistes" du débat.

    2. Puis vous vous indignez Des gens qui osent critiquer des articles dont ils profitent gratuitement (l’emphase est de vous !).

    3. Enfin vous terminez en réclamant un euro pour chaque mensonge, ce qui d’après vous doit certainement être une somme assez fabuleuse pour renflouer la petite entreprise de MM. Gresh et compagnie.

    Voila la pathétique confirmation du mal qui vous ronge et que décrivait si bien Nietzche.

    Le caractère "antisioniste" n’a pas changé depuis, le "sens" de son combat est toujours aussi évident.

  • permalien Deïr Yassin :
    2 décembre 2011 @21h13   « »

    Ne vous fatiguez pas, Lolo le Mytho. Allez réviser votre grammaire arabe, plutôt....


    Au sujet de la bastonnade raciste à Bruxelles, je vois que l’affaire est entre de bonnes mains. Selon, Le Soir, Viviane Teitelbaum s’en occupe, une vraie pro ..... Elle pourrait peut-être faire ’monter’ trois-quatre Juifs belges en Israël avec cette affaire.

  • permalien Rouzbeh :
    2 décembre 2011 @21h33   « »

    Je vous suggère un euro par mensonge....

    Moi aussi, je pense que c’est exagéré un peu, De demander un euro par mensonge. Il faut se rendre compte que, à ce rythme là, le diplo sera soumis au « ISF » dans très peu de temps !

  • permalien Shiv7 :
    2 décembre 2011 @22h11   « »

    Nietzsche - Fragment Posthume 21
    Il n’est pas rare que l’on voie maintenant des jeunes gens d’origine respectable se perdre dans des mouvements parfaitement équivoques ; longtemps, ils n’ont pas su donner un sens à leur vie, - n’importe quel sens finit par devenir chez eux un besoin presque tyrannique. Finalement, c’est le destin qui décide : ils sont la proie d’un parti qui a « un sens », et contre lequel, au fond, non seulement le goût, mais l’odorat proteste,…

    Ce que disait Nietzsche au IXX siècle sur les antisémites, il le dirait certainement aujourd’hui pour les Islamophobes. Ce que N. admirait surtout chez le juif était sa force de résister aux aléas de l’histoire, mais cela m’étonnerait qu’il apprécierait Israël et le sionisme.

    Mais continuons :

    ….les antisémites par exemple : seulement parce que les antisémites ont un but, qui, cela crève les yeux jusqu’à l’indécence, est l’argent juif (...)

    L.S. ne voit pas le rapport entre juif et argent, mais Nietzsche lui le voyait.. (c’est pas moi qui le dit..)

    De plus aujourd’hui ce qui crève les yeux jusqu’à l’indécence ce n’est pas le vol de l’argent juif, mais celui des musulmans.. (Libye dernière en date)

    Vous avez d’autres citations Laurent, je les aimes trop..

  • permalien Shanaa :
    2 décembre 2011 @22h16   « »

    Nathan cite le cas d’une personne qui se fait insulter sur ses origines !Ce qui peut arriver à n’importe qui ! Mais, il y a aussi des juifs, des arabes, des européens qui s’entendent trés bien !
    Je crois que le musulman, le juif lambda, qui ne demande qu’à vivre en paix, n’en a cure de toutes ces querelles de clocher !
    Les problémes sont politiques, entre élites, agitateurs, opportunistes. Ce sont eux qui empoisonnent l’ambiance sociale !
    Quant à Marine le pen, comme tous les politiciens, elle dit des choses pour se faire élire, et fera le contraire une fois élue !
    Pourtant, la France irait mieux avec un peuple uni, surtout face aux Allemands ! Mais le discours consensuel des "élites" lui fait défaut ! Dommage !

  • permalien Yvan :
    2 décembre 2011 @22h25   « »

    L’Antéchrist (Nietzsche) - Wikisource

    Le christianisme nous a frustrés de la moisson de la culture antique, et, plus tard, il nous a encore frustrés de celle de la culture islamique. La merveilleuse civilisation maure d’Espagne, au fond plus proche de nous, parlant plus à nos sens et à notre goût que Rome et la Grèce, a été foulée aux pieds (et je préfère ne pas penser par quels pieds !) – Pourquoi ? Parce qu’elle devait le jour à des instincts aristocratiques, à des instincts virils, parce qu’elle disait oui à la vie, avec en plus, les exquis raffinements de la vie maure !… Les croisés combattirent plus tard quelque chose devant quoi ils auraient mieux fait de se prosterner dans la poussière [...] Voyons donc les choses comme elles sont ! Les croisades ? Une piraterie de grande envergure, et rien de plus !


  • permalien elbé :
    2 décembre 2011 @22h57   « »

    C’est la laïcité à la mode Prasquier :

    On déplore la baisse des députés juifs et on craint celle des députés musulmans...

    Et s’il commençait par parler de Français ? On ne peut pas à la fois se réclamer de la laïcité et vouloir plus de juifs dans la représentation politique.

    Ah mais bien sur, les juifs, eux ne peuvent pas être soupconnés d’intégrisme ni d’allégeance à un autre état...
    Sauf que dans le même temps, si plus de députés juifs dans l’assemblée, c’est plus de voix pour Israel. Ah l’amalgame entre juifs et sionistes ! l’antisionisme est assimilé automatiquement à de l’antisémitisme. Si ce n’est pas de l’allégeance à un autre état que celui de la France, ça ! Tout en discréditant par avance, toutes critiques d’Israel.

    Ben, faut pas se plaindre après ça de l’importation du conflit israelo-palestinien en France !

  • permalien Judex :
    2 décembre 2011 @23h27   « »
    Pitreries

    Décidément, Mr. Szyster est incorrigible.

    Après avoir cherché à amalgamer l’anti-sionisme à l’antisémitisme (mais avec des guillemets, hein, c’est très important les guillemets : cela permet de faire passer des calomnies puantes pour des chefs-d’œuvre d’intelligence et d’ironie) ;

    après avoir balancé des calomnies en série sur tous ceux qui ont le malheur d’être en désaccord avec lui (Richard Labévière, Noam Chomsky entre autres) ;

    après tant d’autres imbécillités crasses qu’on ne peut même pas les recenser sous peine d’écrire une encyclopédie en 25 volumes ;

    voilà qu’il accuse d’antisémitisme (mais à mots couverts, hein, faut quand même être prudent...) M. Gresh et les autres commentateurs de ce blog.

    Et de vous citer Nietzsche pour paraître profond. Et de citer Desproges sans rappeler le sens du sketch qu’il copie-colle (c’était sans doute trop demander).

    Y a pas à dire, la réflexion vole très haut chez certains...

    N. B. : rions un peu avec ça. La-seule-démocratie-du-Proche-Orient ressemble de plus en plus à l’Occident... tendance fifille Le Pen qui reprend la gègène familiale.

  • permalien Laurent Szyster :
    3 décembre 2011 @01h58   « »

    @Shiv7,

    L.S. ne voit pas le rapport entre juif et argent, mais Nietzsche lui le voyait.

    Reprenez au début le fil de la discussion, là vous êtes tout à fait à l’Ouest.

    C’est Deir Yassin qui prétend, avec la capacité au déni qui est si typique chez elle, ne pas avoir fait ce rapport entre Juifs et argent.

    Et vous n’avez visiblement pas compris que ce que Nietzche trouvait de plus fétide chez les antisémites était la bassesse de leur envie, un programme politique résumé au pillage des Juifs.


    @elbé,

    C’est la laïcité à la mode Prasquier :

    On déplore la baisse des députés juifs et on craint celle des députés musulmans...

    Et s’il commençait par parler de Français ? On ne peut pas à la fois se réclamer de la laïcité et vouloir plus de juifs dans la représentation politique.

    (etc ...)

    Pincez-vous, ce n’est pas un vrai éditorial de Richard Prasquier, il est daté de Juin 2012 !

    M. Gresh faisait de l’humour, enfin, il essayait.

    Que vous ayez embrayé illico et pris cette vessie pour une lanterne en dit long sur vous, sur son public, sur vos idées rances ...


    @Judex,

    La pertinence des observations de Nietzsche à propos du caractère et des motivations antisémites vous énerve ? C’est toujours aussi vrai.

    Par ailleurs, j’ai référencé le texte de Desproges cité, cela devrait suffire. Et si cela ne suffit, je rappelle le sens du sketch dans l’extrait choisi. Créer une tension comique entre l’expression faussement ingénue des fantasmes antisémite les plus communs d’une part et l’atroce réalité du génocide nazi.

    Enfin, vous ne voyez pas la nature du prurit de Deir Yassin sur les "sionistes" radins, ces resquilleurs arrogants qui devraient payer pour leur mensonges ?

    Voila pourquoi vous ne comprenez pas pourquoi, au lieu de nous parler de la révolution censée continuée en Egypte, du nouveau gouvernement marocain ou des réformes promises par al-Assad en 2008, M. Gresh préfère faire un procès d’intention aux "sionistes" de France.

    Quel est l’objectif politique d’identifier le FN aux "sionistes" ?

    Quel est le public de cette sous-Dieudonnerie ?

    De quoi "antisionisme" est-il le nom ?

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @02h29   « »

    @ Laurent szyster :

    Sachez que monsieur Prasquier a bien regretté la diminution du nombre députés "juifs".
    Il ne s’agit pas d’une invention de monsieur Gresh,mais de paroles prononcées par le président du CRIF.

    Ce qui est plus choquant,c’est que monsieur Prasquier a regretté leur absence, parce qu’ils soutenaient Israel.
    Après on nous parle d’importation du conflit en France,mais à qui la faute ?

  • permalien X :
    3 décembre 2011 @02h45   « »

    Dénommé Nathan :

    ’’ Si une petite minorité de juifs est tentée de voter à l’extrême-droite par peur des "Arabes......’’

    Donc voici un état ’’ démocratique ’’ ou le gvnmt est fasciste (les termes sont du dénommé nathan) mais pour qui seulement une petite minoritė a, ou est tenté de voter. C’est de la magie MMes et MM.

    Comment est ce possible ?

  • permalien X :
    3 décembre 2011 @03h53   « »

    Szysters a raison. Que M. Gresh nous parle plutôt du raz-de-marée islamique en Egypte. Au moins 120 sièges sur 170 pour les Frères musulmans et les partis salafistes.

    La coalition fasciste démocratiquement élue (par une majorité de juifs en Israel) qui dirige Israel est depuis un bon moment critiquée, même par des sionistes, dt Perez, pour les lois antidémocratiques, racistes et qui font honte à la race humainhne de 2011.

    Cette coalition comprend au moins : israel beitenou, chass, et le likoud que de la m..

    Je ne peux pas croire que Ennahda en Tunisie, le pjd marocain, ou
    les frères en Egypte, malgré tte la bonne volontée qu’ils peuvent avoir vont pouvoir faire PIRE c’est tt simplement impossible.
    Nathan a reconnu le gvnmt isarelien juif est fasciste, qu’est ce qu’on Zsyster.

  • permalien gloc :
    3 décembre 2011 @07h25   « »

    Laurent Szyster : Pincez-vous, ce n’est pas un vrai éditorial de Richard Prasquier, il est daté de Juin 2012 !

    M. Gresh faisait de l’humour, enfin, il essayait.

    Décidément l’humour est une monomanie chez vous !

    Voilà de quoi "essayer" de vous bidonner : Conseil Représentatif des Institutions juives de France

    Contrairement à ce que vous prétendez, l’humour n’a besoin d’être ni fléché, ni étiqueté, ni labellisé pour être reconnu. Le principe humour c’est d’être une volonté délibéré d’attirer l’attention au moyen de la raillerie.

    Votre permanente distribution de labels "humour selon vous" est sinistre et morbide, et démontre votre rigidité ethnocentrique et votre inaptitude à l’empathie.
    L’humour doit avoir un caractère universel sous peine de devenir un outil vexatoire ou discriminant.

    Ainsi, "Durafour crématoire" ou des caricatures islamophobes ou antisémites, ce n’est pas de l’humour mais du racisme. C’est donc de l’imbécilité.

    La fiction pamphlétaire d’A. Gresh repose sur des propos publiés de M. Prasquier et constitue ce qu’il est communément appelé un "pastiche".

  • permalien Judex :
    3 décembre 2011 @10h32   « »
    Du crétinisme élevé au rang des beaux-arts

    Non seulement M. Szyster se croit obligé de nous imposer sa science, mais en plus, il se croit obligé de nous faire la leçon.

    On critique le fait qu’il cite Nietzsche pour faire croire qu’il a le bagage intellectuel nécessaire pour critiquer les anti-sionistes, qu’il assimile à des antisémites ? On est dans le déni.

    On remarque qu’il ne contextualise pas le sketch de Desproges ? Ah, mais il a mis un lien Internet ! Avoir une version du sketch mal tapé, c’est vrai que cela change tout. Je préfère cent fois le regarder sur DVD (oui, je l’ai. Je sais, je suis un veinard.)

    Pour M. Szyster, les choses sont tellement simples : critiquer le sionisme, c’est être antisémite. Et ceux qui lui affirment qu’ils ne rentrent pas dans les clous, ils sont forcément dans le déni, butés, sectaires.

    Après les pseudo-analyses tirées par les cheveux, la psychanalyse sauvage à distance. On n’arrête pas le progrès.

  • permalien Judex :
    3 décembre 2011 @10h35   « »
    @ gloc

    Faire faire la différence entre humour et pastiche à M. Szyster. Vous êtes très ambitieux. Pas sûr que le peu de neurones qu’il utilise lui permette de suivre.

    (Je sais, c’est de la méchanceté gratuite. Mais j’assume, moi).

  • permalien Noval :
    3 décembre 2011 @11h49   « »

    Le mois dernier, le Crif organisait à Paris sa " Convention Nationale 2011 " intitulée " Demain, les Juifs de France " .

    A l’ordre du jour de ce tintamarre médiatique figurait en bonne place l’inévitable et incontournable rengaine sur la (prétendue) montée de l’antisémitisme avec, à la manoeuvre, un certain Raoul Ghozlan . Nul doute que la seule présence de ce dernier a dû conférer aux " débats " un inestimable caractère de sérieux et de profondeur ...

    Le " soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël " dans lequel tout citoyen lambda reconnaît la seule et unique " marque de fabrique " du Crif a donné lieu à l’organisation de trois tables-rondes sur un total de huit. La seule lecture de l’intitulé et des thèmes abordés lors de ces " tables-rondes " prouve décidément que les inconditionnels de l’Etat raciste d’Israël ne font guère preuve d’imagination pour renouveler leur lamentable propagande.

    http://www.amiando.com/conventioncr...

  • permalien Deïr Yassin :
    3 décembre 2011 @11h53   « »

    "C’est DY qui prétend ....ne pas avoir fait ce rapport entre Juifs et argent"

    Il y a deux personnes ici qui se plaignent constamment du contenu des articles de Monsieur Gresh, Lolo le Mytho et Nathan. Que ces deux personnes sont accessoirement Juifs n’a aucune espèce d’importance, et quand j’écris que Lolo et Nathan sont des menteurs invétérés, c’est antisémite aussi ?

    Lolo le Parano a certainement accusé ses instits d’antisémitisme quand il avait des mauvaises notes, c’est probablement comme cela il est arrivé jusqu’au collège....

  • permalien Yvan :
    3 décembre 2011 @14h34   « »

    Printemps arabes : Jeannette Bougrab fustige la poussée des islamistes - LeMonde.fr

    "Je me refuse à croire qu’il y aurait une sorte de malédiction sur ces pays arabes, que le choix devrait se résumer entre les dictatures et l’islamisme, entre la peste et le choléra", insiste Mme Bougrab. Interrogée sur le caractère démocratique des victoires islamistes, elle n’hésite pas à affirmer : "Parfois la dictature est venue des urnes." "Je fais partie de celles qui estiment qu’on peut interdire des partis politiques fondés sur des pratiques qui portent atteinte à une Constitution", conclut-elle.


    La méthode a fait ses preuves en Algérie.

  • permalien Thomas Trib :
    3 décembre 2011 @15h31   « »
    Un front des islamophobes ?

    Marine le Pen tente une double OPA : sur la droite israélienne et pro-israélienne (avec Goldanel comme interface), ensuite sur la gauche laïque et les "valeurs républicaines".

    Pour l’instant les résultats sont mitigés : son invitation sur radio J a a été annulée et l’héritière ne faisait pas partie du voyage israélien regroupant les leaders de la droite populiste. Finalement reçue par l’ambassadeur israélien à l’ONU, celui-ci a parlé de "malentendu"...

    D’ailleurs ces pulsions occidentalistes et pro-israéliennes ne sont pas nouvelles à l’extrême-droite : sans remonter au canal de Suez, Le Pen père vantait les mérites de Ronald Reagan et du droit à la sécurité de l’état hébreu. Sa relation avec Saddam Hussein est venue ensuite...

    Il y a un poids de l’histoire en France et une importance numérique de la communauté juive qui rend difficile l’intégration du FN dans ce qu’il faut bien appeler un front anti-Islam.

    Il faut nous aussi mettre nos divergences de côté : les amis des Peuples et de leurs luttes doivent s’unir, qu’ils viennent de la gauche anti-impérialiste ou de la "droite" islamique.

    thomas.trib@orange.fr

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @15h55   « »

    Pauvre Jeannette Bougrab !
    Elle ne s’est toujours pas départie de son complexe d’indigénat:dire toujours ce qui va faire plaisir à l’Homme blanc,meme le devancer dans ses désirs,c’est mieux !

    Il faut dire qu’elle est la fille de valeureux Harkis !

  • permalien Laurent Szyster :
    3 décembre 2011 @15h58   « »

    @Judex,

    Pour M. Szyster, les choses sont tellement simples : critiquer le sionisme, c’est être antisémite.

    Deir Yassin ne critique pas le sionisme, elle ressasse les préjugés éculés sur les Juifs, l’avarice, le profit indus, l’arrogance, l’argent et le mensonge.

    Sarah ne critique pas le sionisme elle fantasme une main-mise des "sionistes" sur les médias français, un autre lieu commun de l’antisémitisme.

    M. Gresh ne critique pas le sionisme dans cet article, il accuse le président du CRIF d’être un fasciste islamophobe et, ce n’est pas un hasard, il lui associe les craintes de certains commentateurs politique de voir un jour un parti islamiste faire en France des scores tunisien ou ... égyptiens.


    @gloc,

    La fiction pamphlétaire d’A. Gresh repose sur des propos publiés de M. Prasquier et constitue ce qu’il est communément appelé un "pastiche".

    On peut reprocher à Richard Prasquier ses accusations (infondées à mon sens) contre le Parti Socialiste. D’ailleurs d’autres responsables de la communauté Juive de France ne s’en sont pas privé.

    Mais M. Gresh lui fait un procès d’intention fasciste et islamophobe, un procès qui sens bon le fagot et la chasse aux sorcières "sioniste".

    Et il le fait in tempore suspectu.

    Revenir le 2 décembre sur une polémique franco-française du 18 Novembre pour exciter les fantasmes "antisionistes" de son public plutôt que de commenter une actualité égyptienne ou syrienne en contradiction avec ses "analyses", est-ce une coïncidence ?

    Pas si on considère que M. Gresh attribue aussi à M. Pasquier les angoisses de M. Le Vaillant à propos de futurs succès électoraux des islamistes en France.


    @Thomas Trib,

    Il faut nous aussi mettre nos divergences de côté : les amis des Peuples et de leurs luttes doivent s’unir, qu’ils viennent de la gauche anti-impérialiste ou de la "droite" islamique.

    Après le socialisme des imbéciles, voici le gauchisme des arriérés ...

  • permalien Noval :
    3 décembre 2011 @16h01   « »

    Questions :

    - quelqu’un sait-il combien de femmes/hommes politiques honoreront de leur présence le gala donné ce soir en plein Paris pour soutenir les nobles actions des très valeureux hayalim ?
    - quelqu’un sait-il lequel de ces femmes/hommes aura pour l’occasion le droit de siéger à côté de l’ambassadeur en France de l’Etat raciste d’Israël ?

    Question subsidiaire : imagine-t-on ne fut-ce qu’un instant de raison l’organisation en France d’un gala en l’honneur des tigres tamouls ou des pasdarans iraniens ?

    http://www.upjf.org/fr/4518.html

  • permalien K. :
    3 décembre 2011 @16h17   « »

    Bouteflika veut enfourcher le cheval islamiste ?

    http://www.slateafrique.com/71355/g...

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @16h38   « »

    @ laurent szyster :

    Je ne fantasme pas sur "une main mise des sionistes sur les médias français",je le constate !

    Libération,soit disant journal de gauche,est la propriété des Rothschild.
    Figaro,journal de droite ,dont le propriétaire Serge Dassault est un sioniste militant qui s’est vanté d’avoir aidé Israel à gagner la guerre des six jours grace à ses avions.
    Marianne,dont le directeur est(ou était ?)est Maurice Szfar,un pro-israelien convaincu.
    Valeurs actuelles,un journal néo-conservateur très aligné sur l’axe Washington-Tel aviv.
    TF1,qui a dans son conseil d’administration un certain Haim Sabban,ami personnel de Netanyahou et financier du Likud.

    Alexandre Adler,le monsieur géopolitique des radios comme europe 1et auparavant France inter,ne s’est jamais caché d’etre un militant sioniste.
    etc etc etc je n’ai pas le temps de tous les citer !

    Il nous reste, à nous anti-sionsites plus que le monde diplomatique,politis et quelques sites internet,et meme là, vous nous em....dez !

  • permalien Deïr Yassin :
    3 décembre 2011 @16h46   « »

    @ Lolo le parano

    DY ne critique pas le sionisme, elle ressasse les préjugés éculés sur les Juifs, l’avarice, le profit indus, l’arrogance, l’argent et le mensonge"

    @ Lolo le rigolo 2 dec 16h06
    "Vous n’avez peut-être pas le coeur à commenter le large victoire blahblahblah...."

    @ Nathan 2 dec 17h37
    "Szy** a raison. Que M. Gresh nous parle plutôt du ras-de-marée islamique en Egypte"

    A quoi je réponds, sans mentionner ni le sionisme ni les juifs - et non pas les Belges, d’ailleurs - que vous n’avez qu’acheter Le Monde Diplo. Dans son numéro de dec-jan, M. Gresh a un article intitulé "Le séisme politique au Proche-Orient".

    Il faut effectivement une quantité énorme de chutzpah pour se plaindre du contenu d’un article qu’on est offert gratuitement. Ceci a peut-être après tout un lien avec les sionistes : eux aussi ont pris l’habitude de prendre sans payer !

    Pour ce qui est de véhiculer des préjugés sur les Juifs, Lolo le rigolo s’en charge mieux que personne.

    Irhal !

    PS. Contrairement à ’muqâtalah’, irhal est un verbe - à l’impératif !


    @ Sarah
    Merci. Je ne savais pas que Haim Sabban était au conseil de TF1. Je viens de le vérifier. Incroyable ! Oui, et surtout grand financier du Parti Démocrate US.

  • permalien Nathan :
    3 décembre 2011 @16h59   « »

    Deïr Yassin est vraiment incroyable. Je me permets de donner un avis sur l’article d’Alain Gresh - ce qui est le principe de base de tout forum (sur rue89, on vote même pour les articles) - et aussitôt, elle m’injurie. D’abord, elle prétend que je serais avare, une allusion probable aux préjugés qui courent sur les juifs. Ensuite, elle m’invite à prendre un abonnement au Monde Diplo alors qu’il se pourrait bien que je sois déjà abonné. Enfin, comme elle s’aperçoit que je ne tombe dans ses provocations, elle me traite de menteur. Mais pour qui se prend-t-elle exactement ?

    Si Alain Gresh met un article en ligne sur son blog ouvert aux commentaires, c’est qu’il s’attend à avoir des réactions, pas forcément laudatrices.

    Maintenant sur le fond. Le CRIF essaie de se faire passer pour une instance représentative des juifs de France alors que statistiquement, elle représente qu’une fraction de celle-ci. D’autre part, le CRIF défend clairement les intérêts d’Israël qu’elle confond de plus en plus avec les intérêts des partis de droite et d’extrême-droite au pouvoir en Israël. C’est entendu. Personnellement, je trouve que l’action du CRIF est négative, tant pour Israël que pour les juifs car elle encourage les éléments les plus extrémistes.

    Le problème, c’est que le CRIF regroupe les organisations communautaires les plus actives. C’est elles qui font le boulot. Elles disposent de volontaires c.a.d. de gens qui consacrent une partie de leurs journées ou de leurs soirées aux activités communautaires. Et puis le CRIF, c’est une auberge espagnole. En plus des mouvements sionistes ou liés au sionisme, le CRIF regroupe aussi des représentants des écoles, des crèches, des mouvements de jeunesse, des homes de vieillards, des mouvements d’anciens combattants et de victimes de la guerre, des centres culturels…

    Si on regarde du côté des musulmans de France, c’est-à-dire des instititions communautaires musulmanes, il est probable qu’elles sont plus radicales que la moyenne des musulmans français. On peut le regretter mais c’est aussi elles qui font un boulot social que l’Etat ne prend pas en charge ou assume incomplètement.

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @17h24   « »

    Nathan,j’espère que vous plaisantez lorsque vous dites que les instances représentatives de la "communauté" musulmane sont plus "radicales" que la majorité des musulmans français ?

    Je rappelle que le président du CFCM,Dalil Boubakeur,interlocuteur privilégié des autorités publiques et qui ne représente que lui-meme,s’est rendu au diner annuel du CRIF quelques semaines seulement après les massacres de Gaza.

    Vous pouvez aisément imaginer qu’il l’a fait contre l’avis de l’immense majorité des musulmans français !

    Mais Dalil Boubakeur est présenté par les médias comme un "modéré",un homme dialogue,mon c..l !
    Il est surtout connu pour avoir l’échine qui se courbe facilement,et qui obéit au doigt à l’oeil aux ordres de Sarkozy !

  • permalien Shanna :
    3 décembre 2011 @17h47   « »

    Toutes les couches sociales, tous les groupes ethnico-religieux ont des brebis attirées par le fn !
    Si un petit nombre de français juifs votent fn, ce n’est pas par peur des "islamistes" mais séduits par la démagogie de M.L. qui a, comme tous les extrêmistes européens, tels Wilders, ou le cinglé de Norvége, fait alliance avec des représentants israéliens. Ces extrêmistes xénophobes et dangreux se disent ennemis des islamistes.
    Si des gens sont séduits par le langage populiste de M.L., c’est que en face c’est le vide total !

  • permalien Deïr Yassin :
    3 décembre 2011 @18h17   « »

    @ Nathan

    Je ne vous ai pas traité de menteur, ici en tout cas. J’ai donné un exemple à votre collègue Szy**.

    "Une allusion probable aux préjugés qui courent sur les Juifs"

    Si je comprend bien : sous prétexte qu’il court des préjugés sur la violence innée des Musulmans - que vous véhiculez amplement vous-même - on ne peut pas dénoncer un acte de violence d’un individu si celui-ci est par hasard musulman ? Cela serait islamophobe. Je me rappellerai.

    Vous n’avez pas fait que donner votre avis sur l’article ici. Vous avez surtout critiqué le choix de sujet de M. Gresh, comme très souvent d’ailleurs. D’où mon conseil d’acheter le Monde Diplo.

    Vous me rappelez un type qui squatte le canapé d’un copain pendant des mois et qui en plus a le culot de se plaindre du petit déjeuner.

  • permalien Nathan :
    3 décembre 2011 @18h55   « »

    Je ne squatte rien du tout. Ce blog est ouvert aux commentaires. Par ailleurs, vous n’êtes pas Alain Gresh et vous n’avez pas à faire la loi ici. Vous êtes une contributrice au même titre que les autres, ni plus ni moins.

    Sur le fond : il n’y pas que Boubakeur. Il y a aussi d’autres organisations islamiques en France comme par exemple, l’UOIF et celle-ci est certainement plus radicale que la moyenne des musulmans français, tout comme le CRIF est plus radical (et pro-israélien) que la moyenne des juifs français.

    Maintenant, on peut se poser la question de savoir pourquoi une fraction des juifs français est si pro-israélienne et il faut bien le dire, anti-arabe, si on la compare aux juifs britanniques par exemple. Eh bien, il ne faut pas chercher très loin. La majorité des juifs français sont originaires d’Afrique du Nord, continent dont ils ont été chassés par les Arabes. Vous ne voulez tout de même pas qu’ils les portent dans leur coeur ? Prenez les noms des membres du comité exécutif. C’est moitié/moitié. Il y en a même un qui s’appelle Kalifat, un comble s’il en est :-)))

  • permalien Noval :
    3 décembre 2011 @19h08   « »

    Parmi les incontournables activistes du Crif, le franco-israélien Meyer Habib vaut à lui seul le détour.

    Grand ami et fervent admirateur du criminel de guerre Benyamin Netanyahou, Meyer Habib est au sein du Crif en charge de la défense inconditionnelle de l’Etat d’Israël. A ce titre, il s’efforce notamment de fédérer toutes les tendances politiques, religieuses et autres groupuscules composant le Crif en vue d’apporter un soutien sans faille à la politique criminelle de cet l’Etat. Bref, il s’agit d’un inconditionnel entre les inconditionnels si tant est que cette expression ait un sens dès lors qu’il s’agit d’activistes sionistes.

    Un différent existe-t-il entre Nicolas Sarkozy et tel dirigeant israélien ? Et hop ! Meyer Habib est à la manoeuvre ... au seul bénéfice d’Israël.

    Telle personnalité politique française " en vue " fustige Israël ? Et voilà Habib Meyer dans son rôle pour rappeler au récalcitrant les multiples charmes du sionisme.

    Seule ombre au tableau du sioniste Meyer Habib : il est un piètre prédicateur public . Son débat avec Shlomo Sand (rappelé ci-dessus par Deïr Yassin) est venu très utilement rappeler les limites du personnage.

  • permalien Nathan :
    3 décembre 2011 @19h34   « »

    Et d’où il vient Habib, hein habibi ?

  • permalien Deïr Yassin :
    3 décembre 2011 @19h55   « »

    "Squatter un canapé" fut un métaphore, une analogie. et faisait allusion au fait qu’on vous accueille gratuitement, et pour votre "vous n’avez pas à faire la loi ici", je vous renvoie à votre "Szy** a raison. Que M. Gresh nous parle plutôt du ras-de-marée islamique en Egypte". Et avant cela, "qu’il nous parle plutôt de la Syrie, de ceci, de cela".

    Et vous continuez avec la propagande sur les Juifs de l’Afrique du Nord

    "continent dont ils ont été chassé par les Arabes"

    Vous et Szy, c’est une différence de forme, le fond est le même : marteler des contre-vérités.
    Cela fait à peine une semaine qu’on a eu cette discussion ici, et vous recommencez. Vous devez effectivement être payé pour.

    Habib Meyer, par exemple, est d’origine tunisienne, et aucun Juif n’a été expulsé de la Tunisie. Au contraire, la Tunisie a accueilli beaucoup de Juifs expulsés d’Espagne après la Reconquista !

  • permalien K. :
    3 décembre 2011 @19h57   « »

    On rappelera quand même que les plus bestiaux criminels de guerre sionistes sont ashkénazes.

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @20h03   « »

    @ Nathan :

    On ne va pas refaire le débat sue les "juifs chassés" des pays arabes !

    Arretez de nous servir la propagande sioniste:vous savez très bien que la majorité des juifs français sont d’origine algérienne,qu’ils n’ont pas été "chassés" par les Arabes,mais qu’ils ont choisi le camp du colonisateur et sont partis en meme temps qu’eux !(cf. décret Crémieux).
    En ce qui concerne les autres pays du Maghreb:le Maroc et la Tunisie n’ont jamais "chassé" leurs juifs,refusant meme d’appliquer les lois racistes de Vichy.
    Les juifs marocains et tunisiens ont "choisi", dans leur grande majorité, de partir en Israel et non en France.
    Beaucoup sont partis sans savoir ce qui les attendait,et parfois sans vraiment de conviction sioniste,mais parce que les agences sionistes ont fait un énorme travail de propagande,de désinformation en leur promettant monts et merveilles.

    Une fois arrivés en Israel,ils ont servi de chair à canon pour l’armée,et ont formé et forment toujours le prolétariat israelien.
    Ils ont été traités avec mépris par les Ashkénazes qui les considéraient comme des Arabes,insulte supreme !

    Là,je me permets de faire un peu psychologie de comptoir:je pense que pour se différencier justement des Arabes auxquels ils ressemblaient tellement,ils ont commencé à etre les plus racistes envers les Palestiniens,et à voter de plus en plus à droite.
    Leur peur ultime étant qu’on les identifie avec les"Arabes",dans une société où ces Arabes sont considérés comme moins que rien.

    C’est exactement ce qui s’est passé aux USA:en effet,les prolétaires irlandais et italiens qui ont beaucoup souffert des discriminations et du mépris des WASP,ont été aussi les racistes et les plus cruels envers les afro-américains,pour bien se distinguer d’eux !

  • permalien K. :
    3 décembre 2011 @20h11   « »

    Les talibanes dont on ne parle pratiquement jamais :

    Allaiter les bébés males est un péché....

    ....the shawl-wearers do not breast-feed their sons, only their daughters, for reasons of modesty.

    http://www.haaretz.com/weekend/week...

  • permalien K. :
    3 décembre 2011 @20h46   « »

    @ sarah,

    Mark Cohen est de votre avis :

    Seeking to find their place in a predominantly European Jewish world scarred by centuries of Christian persecutions culminating in the Holocaust, they claim that Islam has persecuted Jews from its origins. By implication, they have a past of suffering like the Ashkenazim, including dislocation from their ancient homelands, and are thus eligible for a larger piece of the Zionist pie than the mostly Ashkenazic founding fathers of Israel have granted them.

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @21h10   « »

    @ k :

    Je ne connaissais pas Mark Cohen,mais c’est tout à fait pertinent ce qu’il dit sur la reconstruction d’un passé qui n’a jamais existé !

    Ca m’a toujours fait rire de voir des nervis de la LDJ,en général des ados originaires du Maghreb,se constituer en groupe de "self-defense" pour que "ce que nos ancetres ont vécu ne se reproduise jamais" !
    Pour mieux coller au discours victimaire du CRIF,ils se sont inventé un passé fait de persécutions,de pogroms,voire de géoncide,à l’image de l’histoire des juifs européens !
    Or,ce passé là n’a jamais existé pour les juifs orientaux !

  • permalien Sakhra :
    3 décembre 2011 @21h37   « »

    La majorité des juifs français sont originaires d’Afrique du Nord, continent dont ils ont été chassés par les Arabes. Vous ne voulez tout de même pas qu’ils les portent dans leur coeur ?

    Oui, en effet, ils ont été "chassés"...mais, c’est le Mossad, qui est allé à la chasse, pas les Arabes :

    L’exode juif, de Mohammed V à Hassan II

    “Durant le protectorat, l’émigration des juifs marocains vers Israël était tout à fait légale. Les partants se voyaient même remettre des passeports français avant d’effectuer le grand voyage. Mais tout le monde n’avait pas le droit de partir : il y avait quand même une politique de quotas.

    Au lendemain de l’indépendance du Maroc, Mohammed V ne voulait plus laisser partir les juifs marocains. Il devenait difficile d’obtenir un passeport lorsque vous étiez juif, même si c’était pour se rendre ailleurs qu’en Israël. Le sultan considérait que les juifs étaient de très bons candidats pour assumer des postes de responsabilité au Maroc, et il craignait une sorte de fuite de cerveaux qui handicaperait un Maroc alors fraîchement indépendant. Le Mossad a alors réagi en montant l’opération dite Encadrement, conjointement avec l’agence juive de l’immigration. Le but était de sortir des juifs du Maroc, mais clandestinement. Des agents du Mossad ont d’abord fait le tour du royaume sous de fausses identités, rencontrant les juifs désirant quitter le pays. Ils les enregistraient et les faisaient embarquer dans des navires de contrebandiers en direction de Sebta et de Gibraltar. D’autres migrants juifs prenaient plutôt l’avion, avec de faux papiers mis à leur disposition par les agents israéliens. Après la mort de Mohammed V et l’arrivée de Hassan II au pouvoir, les choses vont totalement changer. Les Israéliens, peu satisfaits du faible nombre de juifs qui arrivaient à quitter le Maroc dans ces conditions, voulaient plus. Ils entament des négociations avec les responsables marocains dans ce sens. Les rencontres entre Marocains et Israéliens ont eu lieu, d’abord à Casablanca, ensuite à Paris puis à Genève. Elles se termineront par la conclusion d’un accord. C’est ainsi que 76 000 juifs ont quitté le Maroc entre 1961 et 1964. Leurs passeports collectifs étaient signés de la main du général Oufkir, qui a chapeauté toute l’opération. Les migrants transitaient par Gibraltar ou Marseille. Les responsables marocains auraient perçu, à titre de compensation, quelque chose comme 250 dollars par tête (de migrant juif) des mains des Israéliens”.

    http://www.telquel-online.com/309/m...

    Quant aux Juifs d’Algérie, citoyens Français, comme le bouffon et criminel Macias :

    "corps et âme pour tsahal"...Et les Arabes auraient dû l’accueillir, et puis quoi encore !

    http://www.dailymotion.com/video/xm...

  • permalien Nathan :
    3 décembre 2011 @22h39   « »

    Sarah : 3 décembre @21h10

    Or,ce passé là n’a jamais existé pour les juifs orientaux !

    N’importe quoi ! Il suffit de lire une histoire des juifs d’Afrique du Nord. Cela varie selon les pays, bien sûr, mais ils ont eu leur lot de pogroms, d’attentats, d’attaques de synagogues et de menaces diverses. Ils n’ont pas quitté leurs maisons, leurs occupations professionnelles et le pays qu’ils aimaient sans raisons valables. Alors bien sûr, il y a la passionaria du FLN qui préfère les accuser rétrospectivement d’avoir tous été des traîtres en puissance depuis l’arrivée des Français. Comme ça, elle a la conscience tranquille. C’est bien connu, quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage.

    Il n’y a pas que le cas des juifs algériens. 35.000 juifs tunisiens ont également émigré en France. Sans oublier les Libyens, les Egyptiens...

    Je peux dire une chose : les plus sionistes, les plus radicaux sont les anciens juifs d’Afrique du Nord.

    De toutes façons, l’histoire de fait que se répéter. Ce que les juifs ont vécu, les chrétiens le vivront sans doute bientôt dans une Egypte dominée par les barbus.

  • permalien sarah :
    3 décembre 2011 @23h20   « »

    Je n’ai plus envie de discuter avec vous car vous etes quelqu’un qui est foncièrement de mauvaise foi,et qui a décidé coute que coute de relayer une propagande !

    On a déjà discuté de cela, et on vous a présenté de nombreux faits,et documents qui attestaient du contraire de ce que vous disiez.

    A quoi bon ?
    Les faits ne vous intéressent pas,les seules choses qui comptent pour vous sont vos certitudes apprises par coeur à la synagogue !

    Vous pouvez vous consulter le site "islamo-gauchiste",akadem,où il y a des documents qui montrent que les juifs algériens étaient tellement maltraités,ces fameux "dhimmis",qu’ils avaient le monopole du commerce extérieur de l’Algérie !

    Bien vue pour la propagande du "clash des civilisations":les musulmans contre la civilisation judéo-chrétienne !
    Après tout,vous devez etre un adepte de Bernard Lewis,ce grand universitaire si impartiale et si professionnel,et surtout militant sioniste comme vous !

  • permalien Yvan :
    4 décembre 2011 @09h11   « »

    sarah

    Pauvre Jeannette Bougrab !
    Elle ne s’est toujours pas départie de son complexe d’indigénat:dire toujours ce qui va faire plaisir à l’Homme blanc,meme le devancer dans ses désirs,c’est mieux !

    Il faut dire qu’elle est la fille de valeureux Harkis !

    Curieuse interprétation de l’ingérence, invoquant une sorte de "fatalité génétique de la trahison", d’une femme politique française, dans la politique des pays en cours de révolution.

    Si on en croit la politique suivie par le pays d’origine de ses parents, c’est plutôt au FLN que Bougrab veut complaire, et c’est à l’Algérie, plutôt qu’à tout autre pays que son message s’adresse.

    Comment expliquer autrement sont intervention sur des partis qu’elle considère anticonstitutionnels à propos d’élections ayant pour finalité d’élire justement des "conseils constitutionnels".

    Loi sur les partis politiques (Algérie)

    Art. 5. - Aucun parti politique ne peut fonder sa création et/ou son action sur une base et/ou des objectifs comportant :

    - Des pratiques sectaires, régionalistes, féodales ou népotique.

    - Des pratiques contraires aux valeurs de la morale islamique, de l’identité nationale ainsi qu’aux valeurs de la Révolution du 1er Novembre 1954 et qui touchent aux symboles de la République.

    Le parti politique ne peut, en outre, fonder sa création ou son action sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe, corporatiste ou
    régionaliste.



    Dans les démocraties bourgeoises comme celle de Bougrab (celles des blancs), le refus de la sanction des urnes de l’oligarchie régnante, se traduit habituellement par un autisme institutionnel (comme pour le projet de Constitution), l’interdiction de partis se limitant aux groupes se livrant ouvertement au terrorisme... et encore, seulement s’il est national.

    Ainsi comme avec Prasquier en France, l’irruption de préoccupations communautaristes dans le fonctionnement des états ne peut qu’aboutir à une destruction des institutions garantissant la fiabilité du Contrat Social.

  • permalien Yvan :
    4 décembre 2011 @10h41   « »

    Israël annule une campagne décourageant les mariages entre Israéliens et juifs américains - Israël / Etats-Unis - RFI

    Dans l’un de ces spots, un enfant appelle trois fois son père endormi « Daddy », le mot anglais pour dire Papa et celui-ci ne se réveille que lorsque le petit l’appelle « Abba », papa en hébreu. Une voix off en hébreu explique qu’il est temps pour les Israéliens de rentrer au pays avant que leurs enfants ne les appellent « Daddy ».


  • permalien Deïr Yassin :
    4 décembre 2011 @10h41   « »

    @ Nathan 3 dec 18h40

    "La majorité des Juifs français sont originaire de l’Afrique du Nord, continent dont ils ont été chassés par les Arabes".

    Plus tard, notre révisionniste écrit :

    @ Nathan 22h39

    "35.000 Juifs tunisiens ont également émigré en France. Sans oublier les Libyens, les Egyptiens...."

    "Chassés" est devenu "émigré" en moins de quatre heures, et Nathan ajoute habilement la Libye et l’Egypte à cette Afrique du Nord d’où sont originaire "la majorité des Juifs français". Des Juifs français d’origine libyenne, j’en ai jamais rencontré, personnellement, il ne peut s’agir que de quelques-uns.

    Nathan ne sais pas de quoi il parle : d’où son incapacité à se tenir à un cas précis, il mélange tout pour ne pas être obligé d’avancer des sources. Dès qu’on lui demande des comptes sur un sujet, il saute allégrement à un autre.

    Je lui met au défi de trouver une seule source sérieuse qui avance une éventuelle expulsion des Juifs tunisiens depuis l’indépendance.

    Dans "Histoire des Juifs de Tunisie" de Paul Sebag, on peut lire au contraire que la seule expulsion de juifs en Tunisie fut celle demandée par les Juifs Touensa au Bey de Tunis de transférer les Juifs livournais, les fameux Grana, hors de la ville de Tunis pour une raison que j’ai oublié mais il me semble que cela fut l’aversion des rites religieux pratiqués par ces mêmes Grana.

    "Ce que les Juifs ont vécu, les chrétiens le vivront bientôt dans une Egypte dominé par les barbus"

    On sent que des telles perspectives font plaisir à notre xénophobe. cela serait du nouveau matériel à exploiter pour la Hasbara.

    Si les chrétiens d’Egypte aiment leur pays, ils restent et se battent pour l’Egypte de demain, tout comme les Palestiniens se sont accrochés à leur terres depuis 63 ans face à des fascistes beaucoup plus néfastes que des barbus, même Salafistes.

    @ Sarah
    Nathan ne va pas à la synagogue, c’est un agnostique. Il est ethnocentrique et raciste, tout simplement.

  • permalien gloc :
    4 décembre 2011 @10h53   « »

    sarah : Il faut dire qu’elle est la fille de valeureux Harkis !

    Ce genre de remarques discréditent ceux qui les ânonnent.

  • permalien Noval :
    4 décembre 2011 @11h37   « »

    Quiconque analyse un discours tenu publiquement par tel membre du Crif constate nécessairement que l’orateur commence toujours en proférant des mensonges.

    Débité autant qu’asséné sous forme de réquisitoire, le sermonnaire de service débute inévitablement et invariablement sa harangue par une " analyse " d’une soit-disante " résurgence de l’antisémitisme " lequel, dans la bouche du propagandiste à l’oeuvre, atteint toujours " un seuil critique, alarmant et/ou intolérable ". S’ensuit, trémolos dans la voix, un appel à l’attention des pouvoirs publics pour les " exhorter à une vigilance de tous les instants face à ce cancer qui ronge le vivre-ensemble ".

    Prononcé selon une méthode bien rodée, ce type de discours recèle non pas un, mais deux mensonges .

    Premier mensonge ; depuis quelques décades maintenant, aucun antisémitisme ne s’étale plus sur la douce en France ni ne se profile à son horizon .

    Deuxième mensonge : sans antisémitisme de quelque nature et sous quelque forme que ce soit, aucune " résurgence " ou " nouvelle menace " n’émerge .

    Dès lors, la question qui se pose est toute simple : comment se fait-il qu’aucun membre du Crif ne puisse réfréner ce besoin constant autant qu’irrépressible de mentir ?

  • permalien Deïr Yassin :
    4 décembre 2011 @11h51   « »

    L’ambassadeur US en Belgique est bien plus lucide que les gars du Crif et nos deux Belges, Dupont & Dupond :

    "L’antisémitisme.... est lié à la politique israélienne envers les Palestiniens"

    Sans excuser l’antisémitisme qui ne s’excuse pas : quand on voit comment certains sionistes (suivez mon regard) entretiennent l’amalgame entre juif et sionisme, comment peuvent ces mêmes personnes demander que des gens ’moins intelligents, moins cultivés, moins instruits’ qu’eux ne le font pas.

    - www.ynet.co.il/english/artic...

  • permalien Nathan :
    4 décembre 2011 @12h34   « »

    Deïr Yassin ne fréquente probablement pas des juifs originaires d’Afrique du Nord, donc elle ne sait pas de quoi elle parle.

    Près d’un million de juifs vivaient en Afrique du Nord au lendemain de la guerre. Il n’y en a plus. Ce n’est tout de même pas le Mossad ou l’Agence juive qui ont réussi à les convaincre tous de partir en laissant tout derrière eux. S’ils sont partis, c’est qu’ils ont compris qu’on ne voulait plus d’eux.

    L’expression "être chassés" ne signifie pas nécessairement être expulsés manu militari. Il y a tant de moyens pour instiller la peur et amener une population à partir : intimidations de toutes sortes, attentats, avis d’expulsions, restrictions professionnelles, propagation de rumeurs. Il y a tant de manière de faire comprendre à une population qu’elle est désormais un corps étranger dans un pays.

    Qui sème le vent, récolte la tempête. Les plus sionistes, les plus radicaux des juifs français sont les juifs d’Afrique du Nord. Et de loin. Ça ne doit pas être le fruit du hasard.

  • permalien Nathan :
    4 décembre 2011 @13h00   « »

    Deïr Yassin : 4 décembre @11h51

    L’ambassadeur US en Belgique est bien plus lucide que les gars du Crif et nos deux Belges, Dupont & Dupond

    Deïr Yassin ment comme une arracheuse de dents. Je n’ai jamais dit que l’antisémitisme n’était pas lié au conflit du Proche-Orient. Je suis convaincu au contraire que ce conflit et les images des robocops israéliens affrontant des gamins ou humiliant des femmes aux check-points sont le principal catalyseur de l’antisémitisme. Si on analyse les actes antisémites en France ou en Belgique, on constate immédiatement que les pics coïncident avec les affrontements majeurs au Proche-Orient (Jénine en 2003, Gaza en 2008).

    Je constate aussi que Deïr Yassin essaie désespérément de m’amalgamer avec Szyster dont je ne partage pas les opinions sur de nombreux points. J’ai rien contre lui mais nous ne sommes pas d’accord. La technique des antisionistes viscéraux – des gens qui sont constitutionnellement incapables de débattre, ce en quoi ils ressemblent comme deux gouttes d’eau aux sionistes viscéraux - se résume à un seul principe : "celui qui ne pense pas comme nous est contre nous". Par conséquent, il n’y a pas de place pour les différences.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 décembre 2011 @13h54   « »

    Le menteur ici, c’est bien vous, Nathan !
    Entre Szy et vous, il est plus question d’une différence de forme que de fond. Tous les deux, vous avez recours à l’antisémitisme : lui tout le temps, vous quand vous avez le dos contre le mur et êtes en cours d’argument, ce que veut dire très souvent ! Et tous les deux, vous êtres convaincus de la supériorité de votre tribu sur les autres.

    Déjà sur ce fil, vous avez réussit à détourner l’attention des petits fascistes du Crif vers un prétendu antisémitisme en Afrique du Nord, à l’origine du départ des Juifs, et dont vous vous êtes servi pour justifier l’extrémisme des Juifs maghrebins du Crif. Tu parles !

    Et détrompez vous. Je fréquente des Juifs nord-africains - qui ne sont pas tous sionistes - et de beaucoup plus près que vous pourriez vous imaginer, et contrairement à vous, j’en ai connu qui sont restés, en Tunisie en l’occurrence.

    Dans un documentaire sur les Juifs tunisiens de France on entends ceci (le deuxième personne à être interviewé) :

    "D’abord, personnellement, je suis pas français. Je suis resté Tunisien. J’ai aucune raison de changer mon passeport. Je suis très fier d’être juif tunisien, et très fier de la Tunisie aussi, et même très fier de comment la Tunisie s’est comporté avec nous."

    - www.youtube.com/watch ?v=GRl6...

    Comme dit Sarah, inutile de discuter avec vous : vous propagez les mêmes conneries, et vous ne lisez même pas les commentaires et les liens des autres. L’article de Mark Cohen, professeur de Princeton, posté par K, explique bien pourquoi certains Juifs arabes sont parmi les plus racistes.

    Des intellectuels Mizrahim en Israël ont travaillé sur le même sujet : l’ethnocide qu’a subi les Juifs arabes après leur arrivée en Israël, le mépris qu’on leur a inculqué envers leur culture d’origine n’a d’égal que celui qu’on a essayé d’inculquer aux Africains-Américains. Lisez Ella Shohat, Yehuda Shenhav etc ... mais non, vous ne cherchez pas à vous informer, seulement à étaler vos à priori.

    Déjà votre expression récurrente "anti-sionistes viscéraux" en dit long sur vous : parce qu’on peut être anti-sioniste qu’à moitié, tout comme anti-raciste ou anti-colonialiste à moitié ?

    Irhal !

  • permalien K. :
    4 décembre 2011 @14h11   « »

    Sacré Nathan, sa défense inconditionnelle de l’entité sioniste s’étale encore et surtout quand il prétend la critiquer :

    ...robocops israéliens affrontant des gamins ou humiliant des femmes aux check-points...

    C’est tout ? Vous vous foutez de qui ?

  • permalien Rouzbeh :
    4 décembre 2011 @14h16   « »

    C’est tout ? Vous vous foutez de qui ?

    Chut..... Attention, il s’agit d’un "élu" !!!!

  • permalien Deïr Yassin :
    4 décembre 2011 @14h18   « »

    "Près d’un million de Juifs vivaient en Afrique du Nord au lendemain de la guerre"

    Déjà Nathan nous montre qu’il ne sais pas de quoi il parle !
    Selon l’entrée wikipedia sur "Jewish Exodus from Arab and Muslim Countries" - qui a certainement plus gonflé les chiffres que le contraire, vu les sources pro-sionistes utilisées, il y avait :

    - en Algérie en 1962 : 140.000 Juifs
    - en Tunisie en 1948 : 105.000
    - au Maroc en 1948 : 250.000-265.000
    - en Libye : 35.000
    en Egypte en 1948 : 75.000
    En tout : entre 605.000 et 620.000 dont tous les Juifs d’Algérie avec la nationalité française, et beaucoup de Juifs Egyptiens furent des non-nationaux, et des non-autochtones.

    L’approximation post-sioniste...

  • permalien sarah :
    4 décembre 2011 @15h24   « »

    C’est vrai je me suis mal exprimée en ce qui concerne Jeannette Bougrab:je n’aurais pas du évoquer son passé familiale.

    Ce que je voulais dire est que Jeannette Bougrab fait partie,avec malek Boutih,Fadela Amara et d’autres,de ces fameux "Arabes de service" à qui on donne la parole tout le temps pour parler au nom des français d’origine maghrébine,alors qu’ils ne représentent qu’eux memes.
    En général,lorsqu’ils passent dans les médias,ils n’ont qu’une seule obsession:dire du mal des Arabes,des musulmans,des "jeunes des cités",des femmes voilées, etc.
    On dirait aujourd’hui que pour etre acceptés par les médias mainstream lorsque vous etes d’origine arabe,ils faut insulter ses ancetres,sa culture,sa religion.

    Si j’ai évoqué le passé familiale de Jeannette Bougrab,c’est parce qu’elle meme en parle très souvent,et ne cesse de mettre en avant le fait que son père s’est battu pour la France pendant la guerre d’Algérie,comme si elle ressentait le besoin de prouver,sans cesse,sa "francité".

  • permalien gloc :
    4 décembre 2011 @17h13   « »

    @Sarah,

    Je comprends votre emportement face aux propos de Bougrab, et pour tout vous dire je le partage.

    Mais c’est parce que ce sont des propos d’une femme politique française avec une vision étriquée de la démocratie. Au PS aussi certains tiennent ce genre de discours et on est pas loin du droit d’ingérence de Kouchner.

    C’est le discours de tous les oligarques qui défendent férocement leur territoire et qui ont tendance à rejeter tout nouvel arrivant en balançant des banalités sur la Constitution. Au moment où se repose la question de vote des étrangers, Bougrab défend son territoire en France contre les franco-tunisiens qui ont voté Ennahda, au lieu d’analyser la logique implacable de rejet de cette oligarchie par de plus en plus d’électeurs (pareil pour le FN).

    Les références permanentes au passé ou à une identité pour alimenter un discours antidémocratique, laissons ça aux Prasquier puisqu’il semble qu’il n’a pas d’autres arguments nous à fournir. S’il veut s’amuser à compter les juifs au pouvoir, ils devra aussi compter aussi les musulmans en proportion de leur représentativité. Ce genre de démarche ne mène à rien parce que des "femmes" aux "gays" en passant par les "handicapés" et les "pêcheurs à la ligne" les ordinateurs capables de résoudre ces casse-têtes ne sont pas encore inventés.

  • permalien Laurent Szyster :
    4 décembre 2011 @17h38   « »

    @Deir Yassin, Noval, K, Sakhra, etc, ...

    A propos de l’exil des Juifs d’Orient il faut distinguer trois types de situations différentes.

    D’abords l’émmigration en Israël des Juifs du Maroc et du Yemen, essentiellement motivée par la conjonction d’une situation économique épouvantable et le croyance messianique. La masse de Juifs marocains qui sont partis en Israël dans les années 50 et 60 venait d’un prolétariat urbain misérable. Comme pour les villageois Yéménites l’intégration dans une société moderne fut difficile mais rétrospectivement, pour leurs enfants et petits-enfants ces immigrés se félicitent sans doute tous les jours d’être parti à temps. Parce que le Maroc d’en bas n’a pas changé beaucoup, il est toujours aussi peu sympa que le Yemen d’aujourd’hui

    Ensuite il y a l’exil des Juifs devenus citoyens français lors de la décolonisation en Algérie et, dans une moindre mesure, en Tunisie. Ils n’avaient pas vraiment le choix et vu la suite de l’histoire ils ne regrettent certainement pas d’avoir fui ... en France pour la pluspart.

    Pour le reste, en Libye, Irak, Syrie et Egypte, les communautés juives étaient prospères et n’étaient pas associées aux protectorats coloniaux français ou britanniques.

    Si ces gens sont partis malgré tout ce qu’ils avaient à y perdre, comme une bonne partie des élites Juives d’Orient, c’est dans un climat de pogroms alimenté par une propagande antisémite et la mise en place par les gouvernement nationalistes arabes de lois de spoliations et de persécutions.

    Le résultat est qu’il reste peu de Juifs au Proche Orient en dehors d’Israël.

    Si l’Etat d’Israël n’avait pas existé avec pour but de les accueillir, ces Juifs auraient du soit - pour ceux qui en avaient la possibilité financière - fuir ailleurs, soit - pour le plus grand nombre - souffrir sur place ce que les Chrétiens et les autres minorités confessionnelles ou ethniques d’Orient endurent dans les pays Arabes et Musulmans.

    Les villageois et les prolétaires Coptes misérables eux n’ont nul part où aller, ils n’ont pas les moyens d’émmigrer aux USA, l’Europe ne leur ouvrira pas ses portes, après des siècles de "protection" et des décennies de tyrannie nationaliste ils doivent continuer d’avoir peur pour eux et leur enfants d’une République Islamique d’Egypte, d’un parlement dominé parl les Salafistes et les Frères Musulmans, de l’aggravation des discriminations et des violences sectaires.

  • permalien Noval :
    4 décembre 2011 @18h06   « »

    Il y a des personnes que le Crif adore voir se précipiter à ses " dîners".

    Et pour témoigner de sa reconnaissance d’avoir été admis au " club ", rien de tel qu’un rire aux éclats :

    http://www.crif.org/?page=articles_...

    Après, il s’agit de demeurer fidèle à son engagement. Au Crif, on appelle cela les travaux pratiques :

    http://www.courrierinternational.co...

  • permalien K. :
    4 décembre 2011 @18h25   « »

    Merci pour l’article CI Noval :

    Le bon équilibre, celui qui atteindrait la ville de Paris, ce serait que les pays arabes disent, pour une fois, que cela ne passe pas. Mais il ne faut se faire aucune illusion, rien de tel ne se produira.

  • permalien Shanaa :
    4 décembre 2011 @18h37   « »

    Sarah, vous avez raison ! Les arabes juifs n’ont pas été chassés, mais le colonialisme occidental a créé les conditions de leur départ forcé ou non ! Ainsi, les juifs d’Algérie, pas tous, ont été naturalisés français par le décret Crémieux ! Naturellement, ils ont suivi les pieds-noirs à leur départ !
    En revanche, les juifs ont été réellement persécutés et chassés d’Europe, malgré 2000 ans de présence ! Ces juifs chassés d’Europe, ont à leur tour chassé une partie des arabes de Palestine. On connait la suite du feuilleton qui dure depuis 60 ans, à cause de l’intolérance en Europe !
    La question est : L’Europe peut-elle intégrer l’altérité ? On est en droit de se poser la question, de savoir pourquoi 2000 aprés, on parle encore d’antisemitisme ! Et s’il est judicieux pour les musulmans de s’enraciner en Europe !

  • permalien Shanaa :
    4 décembre 2011 @18h47   « »

    Laurent szyster, vous avez raisons de dire qu’il y a un certains nombre de coptes qui sont misérables. J’ajoute : Un certains nombre de musulmans aussi !
    Il y a aussi des coptes trés riches ! Des musulmans aussi !
    Aux USA, il existe un lobby copte, c’est pour cela qu’on parle des coptes et non des noirs de harlem, des indiens dans les réserves, des minorités chrétienne et musulmane inquiétées en Inde !
    C’est ce que l’on appelle : Deux poids deux mesures, ou à la gueule du client !

  • permalien Deïr Yassin :
    4 décembre 2011 @19h05   « »

    @ Lolo le rigolo

    "D’abord l’emmigration [sic] en Israël des Juifs du Maroc blahblahblah...."

    Oui, on comptait vraiment sur vous avec vos liens ’wiki’ pour nous ’expliquer’ l’histoire de l’exil des Juifs Mizrahim. Vous avez vraiment la crédibilité et les connaissances nécessaires. A part le fait, bien entendu, que vous ne connaissez pas la différence entre "émigration" et "immigration".....

  • permalien elbé :
    4 décembre 2011 @19h39   « »

    Laurent Szyster :

    @elbé,

    C’est la laïcité à la mode Prasquier :

    On déplore la baisse des députés juifs et on craint celle des députés musulmans...

    Et s’il commençait par parler de Français ? On ne peut pas à la fois se réclamer de la laïcité et vouloir plus de juifs dans la représentation politique.

    (etc ...)

    Pincez-vous, ce n’est pas un vrai éditorial de Richard Prasquier, il est daté de Juin 2012 !

    M. Gresh faisait de l’humour, enfin, il essayait.

    Que vous ayez embrayé illico et pris cette vessie pour une lanterne en dit long sur vous, sur son public, sur vos idées rances ...

    - Figurez-vous L.S que je sais lire les dates (si, si.)
    M. Gresh ne faisait pas de l’humour, il s’est inspiré de la réalité, bien triste celle là. Il s’est contenté d’anticiper, en se référant à des propos déjà tenus par ce triste sire qu’est Prasquier. Il y a des personnes qui sont très très prévisibles. Vous et Prasquier en faites partis.

    Répondre sérieusement à une anticipation ce n’est donc pas prendre des vessies pour des lanternes. C’est même le contraire, c’est ce que font parfois de géniaux inventeurs.

    Pour reprendre ces termes et dans une autre optique, je dirais que la lanterne est M. Gresh. Qui nous éclaire. La vessie, je vous la laisse. Pour que vous puissiez continuer à pisser vinaigre.

  • permalien elbé :
    4 décembre 2011 @20h22   « »

    Rachida dati au diner du crif : (en parlant d’Israel)

    "C’est un miracle politique. Son existence même, depuis près de 60 ans, est symbole de courage d’un peuple et synonyme d’espérance pour l’Humanité toute entière."

    D’abord, c’est dire haut et fort que le Crif est communautariste , qui plus est, non des juifs français mais des juifs israéliens , qui plus est, de ceux qui soutiennent inconditionnellement Israel.

    Dans ces mots "Humanité toute entière" , elle en a exclu les palestiniens. Parce que cet état s’efforce depuis soixante ans de leur éteindre toute espérance.
    J’ai honte pour elle.

  • permalien Noval :
    4 décembre 2011 @21h24   « »

    Dès que le Crif s’exprime, il faut impérativement avoir à l’esprit, et ce avant, pendant et après chacune de ses déclarations que le mensonge est toujours et nécessairement l’une de ses marques de fabrique .

    Et dans la rubrique " plus c’est gros, plus ça passe ", on a l’embarras du choix. Par exemple et au hasard à ceci :

    http://www.crif.org/index.php?page=...

  • permalien Nathan :
    5 décembre 2011 @00h41   « »

    K. : 4 décembre @14h11

    C’est tout ? Vous vous foutez de qui ?

    Vous êtes particulièrement mal placé pour me faire la leçon, vous le pleutre qui n’a pas eu un seul mot sur les massacres en Syrie.

    Deïr Yassin : 4 décembre @13h54

    Déjà sur ce fil, vous avez réussit à détourner l’attention des petits fascistes du Crif vers un prétendu antisémitisme en Afrique du Nord, à l’origine du départ des Juifs, et dont vous vous êtes servi pour justifier l’extrémisme des Juifs maghrebins du Crif. Tu parles !

    Je n’ai rien détourné du tout. Je compare la situation des juifs britanniques et français. Les juifs français sionistes (ceux qui forment le noyau du CRIF) sont plus radicaux car un grand nombre d’entre eux sont originaires d’Afrique du Nord. En gros, ils sont d’autant plus sionistes qu’ils n’ont pas un bon souvenir de la façon dont ils ont été priés de partir des pays d’Afrique du Nord. Nous parlons de la France. Ça n’a rien à voir avec les Mizrahim en Israël, dont la radicalisme a d’autres causes (notamment parce que des partis populistes de droite et d’extrême-droite comme le Herout(Likoud) et le Shas ont su leur donner une tribune et une place).

    Cela dit, les juifs d’Afrique du Nord ont bien fait de partir. Ils n’avaient aucun avenir là-bas. Et encore moins de nos jours, alors que le fameux printemps arabe se transforme petit à petit en hiver islamique.

  • permalien Yacedjaz :
    5 décembre 2011 @02h35   « »
    Note 1

    Laurent Szyste : « La masse de Juifs marocains qui sont partis en Israël dans les années 50 et 60 venait d’un prolétariat urbain misérable [sic²]. » C’était le 4 décembre @17h38.

    Nous sommes chanceux avec le sioniste ultra brite. On en apprend tous les jours et on comprend tout. Son désir de commander Monsieur Alain Gresh paraît bien fondé sur un savoir absolu. Il nous aura fallu attendre le 4 décembre, deux mille onze ans après la naissance tourmentée du soi-disant fils de Dieu (on y croit ou pas) pour qu’une révélation inouïe nous bouleverse de bout en bout, nous stupéfie radicalement. Nous avons cru longtemps, en nous couchant très tôt, au prolétariat des champs et si richissime. Nous nous trompions et c’est la lumière d’Occident, rien de moins, qui est venue nous éclairer fort.

    Une question, petite, me vient sous le lampadaire : est-ce l’idéologie qui les rend imbéciles ou est-ce les imbéciles qui se rendent vite à elle ? Dans le cas du sionisme les deux voies restent ouvertes.

    Les chats trublions ne regardent pas les étoiles, mais voient ce que l’homme fait à l’homme.

    Yacedjaz, un prolétaire.

  • permalien Deïr Yassin :
    5 décembre 2011 @11h13   « »
    Les Juifs tunisiens de Halq al-Wâdî

    Ce documentaire sur les Juifs tunisiens de France est d’une grande qualité, plein d’émotions et d’enseignement. Beaucoup d’interviews avec des Juifs tunisiens et des historiens comme Lucette Valensi et Sonia Fellous.
    La première de vingt parties qui malheureusement n’ont pas été mis dans l’ordre mais cela vaut vraiment la peine :
    - www.youtube.com/user/ghazi6#...

    Gilles-Jacob Lellouche que l’on voit à plusieurs reprises dans le documentaire est retourné vivre en Tunisie après vingt ans à Paris. Son pays lui manquait trop. Il a ouvert un restaurant cacher à La Goulette, "Mamie Lily" et s’est présenté aux élections ainsi qu’un autre jeune Juif tunisien, vivant à Paris.

    Un texte de Gilles Jacob Lellouche sur l’instrumentalisation des Juifs tunisiens. Il ne le nomme pas explicitement, mais l’allusion au pompier-pyromane Samy Ghozlan est clair puisqu’il mentionne aussi la fausse rumeur de la synagogue incendiée à El Hamma, fausse rumeur qui a valu à Samy Ghozlan d’être temporairement écarté du Crif.
    - www.harissa.com/news/article...

    - www.youtube.com/watch ?v=tCev...

    Notre judéo-belge dit que les Juifs avaient bien fait de partir de l’Afrique du Nord car ils avaient aucun avenir là-bas. Il y a quelques mois il a dit que ses enfants avaient quitté la Belgique pour les mêmes raisons : pas d’avenir. On dirait que vivre en égalité avec ses concitoyens ne suffit pas à notre suprémaciste. Il confirme tous les préjugés sur les Juifs à lui tout seul. Heureusement qu’il y a des gens comme Jacob Lellouche pour montrer que Nathan est une caricature. Il est peut-être envoyé ici par un groupuscule antisémite pour semer la confusion.....

  • permalien Nathan :
    5 décembre 2011 @11h45   « »

    Deïr Yassin chante des berceuses et bien sûr, c’est plus fort qu’elle, ne peut s’empêcher de faire des procès d’intention. Combien de juifs sont retournés vivre en Afrique du Nord ? Ou rien qu’en Tunisie ? Peut-elle donner un chiffre ? Ont-ils été accueillis à bras ouverts en Algérie ou en Egypte hormis peut-être pour un voyage de type "retour aux sources" ? Même le gars qui veut restaurer une seule malheureuse synagogue à Tripoli n’a pas reçu l’autorisation de le faire au motif que cela ne serait pas compris par la population.

    Est-ce faire preuve de racisme que de dire que les juifs - et pas qu’eux, bien sûr - n’ont aucun avenir dans des pays gouvernés par des partis islamiques ?

    A propos, Deïr Yassin ne nous a pas encore donné son avis sur les élections égyptiennes ? Ses "frères" du Hamas ont déjà déclaré qu’ils se réjouissaient de la victoire des partis religieux. Deïr Yassin préfère s’en prendre à moi pour ne pas voir à quel point sa mouvance d’extrême-gauche est totalement marginalisée face au raz-de-marée islamique. En fait, elle n’a pas le moindre ancrage populaire. Elle préfère s’en prendre à mon supposé "suprématisme" plutôt que de voir la réalité en face.

  • permalien Noval :
    5 décembre 2011 @12h24   « »

    La France n’est pas le seul pays en Europe à posséder un certain nombre d’organisations dont la seule raison d’être consiste en un incessant et lassant battage médiatique en faveur de l’Etat d’Israël.

    Prenons l’exemple de la Belgique . A la lecture des communiqués publiés par l’alter ego belge du Crif, on dirait presque qu’ils se copient ...

    Liste non exhaustive :

    http://www.ccojb.be/publications/co...

  • permalien Judex :
    5 décembre 2011 @13h52   « »

    Cela permettrait à certains de lire un livre (diantre !)

    Ella Shohat, Le sionisme du point de vue de ses victimes juives, aux Éditions La Fabrique.

    J’aime beaucoup le passage où elle explique pourquoi Israël souhaitait inciter les mizrahim à émigrer...

  • permalien Laurent Szyster :
    5 décembre 2011 @14h36   « »

    @Judex,

    Après Finkelstein, Sand, Pappe, Chomsky et compagnie, voici qu’on nous ressort Ella Shohat pour nous expliquer que - vraiment, si, si - c’est à cause des sionistes que les Juifs ont du fuir l’Irak en abandonnant tous leurs biens sur place.

    Le hic dans cette théorie est que non seulement la propagande et les persécutions antisémites en Irak datent d’avant la création de l’Etat d’Israël, mais qu’en plus l’histoire contemporaines des Kurdes, des Coptes, des Syriaques, des Berbères et de toutes les autres minorités du Proche Orient démontrent à suffisance la sottise de cette hypothèse.

    Les Juifs d’Orient ont été victimes du nationalisme ... arabe.

    Il y a certainement un "gentil" public "antisioniste" pour les élucubrations lénifiantes de Ella Shohat. Les mizrahim en Israël eux, dans leur écrasante majorité, votent pour le Shas ou le Likoud. Et ne leur demandez surtout pas ce qu’ils pensent des Arabes, vous seriez terriblement déçu.

0 | 100

Ajouter un commentaire