Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Tahar Ben Jelloun, la langue française et l’arabe

Tahar Ben Jelloun, la langue française et l’arabe

jeudi 8 décembre 2011, par Alain Gresh

« Le français peut vraiment être appelé une langue classique, un instrument de culture et de civilisation pour tous. Cette langue améliore ; elle est une école ; elle a le naturel, la bonhomie, elle sait rire, elle porte avec elle un aimable scepticisme mêlé de bonté (sans bonté, le scepticisme est une mauvaise chose). Le fanatisme est impossible en français. J’ai horreur du fanatisme, je l’avoue, surtout du fanatisme musulman ; eh bien ! ce grand fléau cessera par le français. Jamais un musulman qui sait le français ne sera un musulman dangereux. C’est une langue excellente pour douter ; or le doute sera peut-être dans l’avenir une chose fort nécessaire. ».

Ainsi parlait Ernest Renan, le 2 février 1888 (Œuvres complètes, Tome II, Calmann-Lévy, Paris, 1948, p. 109), et tous ceux qui, comme lui, se faisaient les apôtres de la mission civilisatrice de la France. Admirez, en particulier : « Le fanatisme est impossible en français. » Ce n’est évidemment pas en « fanatiques » que les troupes françaises massacraient depuis près de soixante ans en Algérie, mais en civilisateurs de ces centaines de milliers d’Arabes qui n’avaient pas encore compris la beauté et les subtilités de la langue française, ni sa « bonté ».

Dans un point de vue publié par le journal Le Monde, et intitulé « Maroc : l’islam doit rester dans les mosquées », l’écrivain Tahar Ben Jelloun développe une argumentation qui n’est pas sans rappeler celle de Renan. Le sous-titre de l’article publié dans la version papier est d’ailleurs explicite : « C’est l’arabisation qui fait le lit de l’intégrisme. »

Après la victoire du Parti de la justice et du développement (PJD) aux élections législatives marocaines, Ben Jelloun écrit donc :

« L’islamisme marocain a été fabriqué depuis longtemps. On peut dater son émergence avec la politique irresponsable d’arabisation de l’enseignement dans le sens d’un monolinguisme où tout a été confié à la pensée islamique. Je me souviens en 1971 avoir quitté mon poste de professeur de philosophie le jour où le ministère de l’intérieur décida d’arabiser cet enseignement dans le but non avoué de limiter l’accès des élèves marocains aux textes jugés subversifs de la philosophie qui s’enseignait à l’époque en français. »

« On a remplacé les textes de Nietzsche, de Freud, de Marx, de Weber et bien d’autres par l’histoire de la pensée islamique, laquelle était enseignée parmi d’autres courants. »

Peut-être le régime dictatorial mis en place par Hassan II et la répression qui a frappé – notamment – les étudiants et les enseignants ont-ils aussi aidé à faire disparaître l’esprit critique, non ?

« L’arabisation ratée de l’éducation nationale a été doublée par le recours à l’enseignement privé bilingue et ouvert sur d’autres cultures. Tous les responsables de cette politique n’ont pas ménagé leurs efforts pour inscrire leurs enfants dans les lycées de la Mission française ! Les diplômés francophones (en fait bilingues) trouvaient plus facilement du travail que ceux qui ne maîtrisaient que l’arabe. »

Il est sûr que, au Maroc comme d’ailleurs en Algérie, la politique d’arabisation a été un échec. Mais faut-il rappeler que seule une petite minorité au Maroc domine vraiment le français ? Que cette langue française a aussi été celle du colonialisme et du mépris pour les indigènes ? Et qu’une partie des francophones (mais aussi des arabophones) soutiennent une monarchie à la fois corrompue et répressive ? Qu’ils le fassent en arabe ou en français n’a pas grande importance.

Et l’auteur poursuit : « Un fossé sociologique s’est creusé entre ces deux clans. Les islamistes vont recruter dans le milieu arabophone, frustré et marginalisé par le pouvoir. »

D’un côté les bons francophones, de l’autre les méchants arabophones... Et comme les islamistes se développent dans tous les pays arabes, même là où la population, comme en Egypte, ne parle que l’arabe, nous pouvons en conclure avec Tahar Ben Jelloun que si le français est la langue de la civilisation, l’arabe est celle du fanatisme.

« Le Maroc a de tout temps été musulman et n’a jamais éprouvé le besoin de mélanger la religion et la politique. Des confréries ont toujours existé, se comportant souvent de manière décalée par rapport au rite malékite et animant des débats critiques entre elles. Pourquoi ce pays tombe-t-il aujourd’hui entre les mains de politiciens ambitieux, assez bien implantés dans les milieux populaires et au programme assez flou ? Que s’est-il passé ? Je ne crois pas à l’effet domino, car la situation de la Tunisie n’a rien à voir avec ce que vit le Maroc, depuis l’arrivée du roi Mohammed VI. »

Ah bon ? En quoi le Maroc de Mohamed VI est-il si différent ? Un régime autoritaire, gangrené par la corruption, un jeu politique fermé, une jeunesse à l’abandon, un roi qui se définit comme « commandeur des croyants », une pauvreté sans pareille, une presse indépendante muselée sous différents prétextes...

La situation serait quand même meilleure que sous le règne de Hassan II, laisse entendre l’écrivain. Pourtant, à cette époque, il ne semblait pas vraiment indigné par ce qui se passait au Maroc. Après la publication d’un roman qu’il consacrait au bagne de Tazmamart, où 58 officiers avaient été emmurés vivants, Florence Aubenas et José Garçon avaient beau jeu de lui rappeler dans Libération (« Ben Jelloun s’enferre dans Tazmamart », 15 janvier 2001), non seulement qu’il était resté silencieux sur Tazmamart, mais que — je cite :

« Ben Jelloun n’est à vrai dire jamais avare d’un “J’accuse” et siège volontiers au tribunal parisien des Grandes Consciences. En avril 1995, il harangue la classe politique sur la Tchétchénie : “Un peu de décence ! Un peu de courage !”. Dans le quotidien espagnol El Pais, en 1997, il s’indigne de ces intellectuels qui osent rester silencieux sur l’Algérie. Dans L’Express, en 1999, il précise sa position “d’écrivain impliqué“ : “Je m’implique dans des combats et des valeurs ­ la justice, la liberté, la dignité ­ qui sont ceux de tout intellectuel qui se respecte. Cela me paraît même être un devoir (...) En tout cas, c’est ma raison d’être littéraire”. »

« Au Maroc, si Ben Jelloun est aussi un “écrivain impliqué”, ce serait plutôt à la Cour. En 1987, lorsqu’il reçoit le prix Goncourt pour La Nuit sacrée, Hassan II lui envoie ses “félicitations paternelles” et “sa haute sollicitude”. Invité, décoré, fêté à Marrakech par le monarque, il devient peu à peu ce que le Maroc appelle “un protégé”. Pendant ces années de plomb, Ben Jelloun ne risquera jamais un murmure, alors que s’accumulent les dénonciations dès le début des années 1980. “Nous sommes un peu plus que des rats, beaucoup moins que des hommes”, dit notamment la première lettre sortie du bagne, rendue publique en 1981 par Christine Daure-Serfaty. Pour expliquer son silence, Ben Jelloun avance aujourd’hui : “J’étais comme tous les Marocains, j’avais peur. Je ne voulais pas affronter Hassan II de face. Je voulais pouvoir rentrer chez moi”. »

Revenons à la tribune de Ben Jelloun :

« L’autre élément important est que ces élections ne sont pas le résultat de la démocratie. Certes, les votes ont eu lieu sans interventions, sans truquages. Mais le fait que seulement 45 % des inscrits se soient déplacés pour voter veut dire que la pédagogie du travail démocratique n’a pas avancé. Car la démocratie n’est pas une technique mais une culture. Le Maroc n’a pas eu le temps de cultiver la démocratie dans les esprits. »

Le Maroc « n’a pas eu le temps » : c’est le langage de tous les dictateurs, qui expliquent que leur peuple n’est pas mûr, qu’il faut l’éduquer... C’est ainsi que, en France, durant une partie du XIXe siècle, on justifiait le suffrage censitaire. C’est aussi ainsi qu’on expliquait le refus du droit de vote aux femmes.

« Il faut du temps, car il ne suffit pas d’aller voter, encore faut-il voter dans un esprit qui met en avant les valeurs de la modernité (Etat de droit, respect de l’individu, etc.). Or tant que le champ religieux se mêle du politique, cette pédagogie est en échec. »

Que faut-il en déduire ? Que le peuple n’est pas mûr pour le droit de vote...

En conclusion, Ben Jelloun écrit :

« Même noyés dans un gouvernement de coalition, les islamistes marocains risquent de bloquer l’évolution de ce pays où le fléau de la corruption, où la précarité et les inégalités sont de plus en plus intolérables. »

N’est-ce pas plutôt la monarchie qui a bloqué les évolutions depuis des décennies ?

« Ces gros problèmes ne se résoudront pas par des prières, mais par une mobilisation rationnelle et une volonté politique qui fera de la lutte contre la pauvreté et la misère une priorité absolue. »

Mais pourquoi ni le roi, ni les partis du centre ou de gauche, n’ont-ils jamais fait de cette lutte leur priorité absolue ? Et pourquoi Ben Jelloun s’en préoccupe-t-il seulement quand les islamistes arrivent au gouvernement ?

512 commentaires sur « Tahar Ben Jelloun, la langue française et l’arabe »

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @00h49   « »

    Bonsoir

    Les propos de Benjelloun sont on ne peu plus racistes et islamophobes, d’un coté il dénonce la langue arabe, qu’il qualifie de vecteur de l’intégrisme, de l’autre il essaye de relayer le discours sioniste qui consiste à crier haut et fort qu’il n’existe pas d’islamisme modéré, et que tous les islamistes sont des terroristes.

    On retrouve dans ses propos le même discours que défendent les sionistes, à savoir stigmatiser la langue et civilisation arabes dans les états du Maghreb, en prônant les thèses des extrémistes Amazigh, dont les relations avec Israel sont devenues un secret de polichinelle, (voir le post de Ham : ou plutot Haim, 8 décembre @20h22

    "Il existe une histoire pas encore ecrite : celle du genocide commi envers les berberes, les vrais nord africains"

    ) (voir encore les propos ou les posts des Nathan et Diryassin), et en prônant sans vergogne, avec autant d’arrogance et parfois de désinvolture, les thèses israéliennes sur l’arrivée des islamistes au pouvoir dans le monde arabe, et sur les conséquences et danger potentielles qu’ils représenteraient pour la pérennité de l’occupation et de la colonisation israélienne des territoires palestiniens occupés.

    Il est on ne peu plus claire que pour qu’un étranger "musulman" "arabe" "maghrébin" s’émancipe en France, il doit obligatoirement faire allégeance à ………………….
    J’ajouterais que Benjelloun est un écrivain un romancier, mais aussi un apolitique désengagé, un opportuniste notoire, qui n’hésiterait pas à faire l’apologie d’un dictateur ou d’un lobby, pourvu qu’il puisse "vivre en paix", et traverser les frontières sans être inquiétés ni par les "uns-in" ni par les "autres-out"

    J’ajouterais aussi que le billet que lui a consacré A. Gresh dans ce prestigieux forum, ne le mérite pas.

  • permalien ben ramden :
    13 décembre 2011 @00h55   « »

    madame sarah
    avec tous le respect que je vous dois.dans un de vous post vous m’avez qualifié d’etre un emotif.peut etre vous avez raison et je ne vous en tiens pas rigueur.moi j’aime le maroc et son histoire,je n’ai jamais disposé d’un titre de voyage car je redoute l’idée de le quitterun jour.j’ai un niveau d’instruction modeste,vous pouvez le deviner vous meme,comme l’a fait dear yassine dont j’apprecie beaucoup le style.je ne defend pas la politique étrangere du maroc .une chose est certaine,la cause paléstiniene est celle de tous le peuple marocain.les marocains,ont combattu a l’epoque des croisades,dans le sinai et au golan.c’etait la seule armée arabe que sa presence dans la guerre d’octobre a eté plus que symbolique.ce n’est pas de l’auto- exaltation ni du nationalisme mécanique.cordialement

  • permalien sarah :
    13 décembre 2011 @01h11   « »

    @ ben ramden :

    Quand est ce que je vous ai qualifié "d’émotif" ?
    En tout cas, je n’ai pas le souvenir de l’avoir fait.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @01h17   « »

    @ ben ramden

    bonjour l’ami

    est ce que tu as voté ? PJD ou autre ? (sans indiscretion)
    J’EN SUIS UN SYMPHATISANT dans le contexte actuel, j’espére qu’il ne nous decevra pas, quoi qu’il est tres dificile d’assurer la gestion d’un état aussi complexe que la Maroc dans un climat politique aussi complexe, une chose est sure, c’est le PJD ou l’anarchie ...

  • permalien X :
    13 décembre 2011 @01h34   « »

    DY :

    ....... c’est fait, sûr et certain, Moncef Marzouki est le nouveau président de la Tunisie, al-hamdulillah

    La question sera maintenant de savoir si c’est une bonne affaire pour Marzouki et pour son parti. C un mandat de 1 an (pttre, 18 mois) dans une situation extremement difficile. Son parti n’a pas de majorité dans la coalition au pouvoir. Je pense que Monsieur le président devra ’’globalement ’’ se contenter de symbolique, il fera une visite des Bouazizi pour commencer et c bien. Ceci dit j’ai une infinie admiration pour la manière dont les débats se sont déroulés au saint de l’assemblée constituante tunisienne ce doit être une source d’inspiration pour les egyptiens et pour le Maroc dans un an.

    Il y’a qq jrs j’ai parlé des fassis et de leur rapport avec l’argent, le pouvoir et le Makhzen au Maroc.

    Je m’attendais à ce que vous réagissiez comme vs le faites qd qqcun dit la même chse des juifes. Or rien. Vous avez des faiblesses on dirait. Ne seriez vous pas un peu raciste sur les bords ? Vous admirez vos bourreaux autant que ça ?

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @02h05   « »

    @ X

    ce doit être une source d’inspiration pour les egyptiens et pour le Maroc dans un an.

    pourquoi dans un an ?

    Vous avez des faiblesses on dirait. Ne seriez vous pas un peu raciste sur les bords ? Vous admirez vos bourreaux autant que ça ?

    Tu ne devines pas ? sa faiblesse et celle de N c’est qu’ils sont tout simplement sionistes !

  • permalien X :
    13 décembre 2011 @02h51   « »

    pourquoi dans un an ?

    C’est le temps nécessaire pour que le pjd déchante. Et pour que le mvmnt du 20/2 se renforce par de futurs déçus. Le palais, en nommant 28 ambassadeurs et deux nouveaux conseillers à la veille de l’entrée en fonction du gvnmt élu confirme que rien n’a changé. Un sujet que ben ramden a habilement évité.

  • permalien ben ramden :
    13 décembre 2011 @02h53   « »

    saintyve.
    moi je vote toujours pour l’union socialiste des forces populaires.
    je suis un militant de ce parti depuis ma jeunesse.
    je ne suis pas dérangé du tout,par le score obtenu par le pjd,il le mérite amplement pour avoir été toujours a l’ecoute des démunis et les couches les plus desherités.d’un autres coté,le bilan de ce parti dans la gestion des communes et au sein de la societé civile est positif.les militants de ce parti manifestent beaucoup de proximité envers les citoyens,ils ont conquis certaines grandes villes et le milieu rural.cela veut dire que l’ancrage de ce parti est solide.a signaler aussi que les candidats du pjd,ont mené une compagne propre,je les félicité de leur integrité morale qu’il faut reconnaitre.il s’agit pour moi,d’une alternance naturelle.
    par contre je déplore la sclérose des autres partis de gauche qui ont longtemps hesité à faire leur auto-critique et donner plus de champ aux jeunes cadres.quant à l’avenir je suis rassuré,le parti auquel j’adhére n’est pas une tribu,c’est l’interet national qui prime.le pjd,est un parti modéré,il n’a rien d’un parti intégriste et ses dirigents sont des nationalistes convaincus.tant mieux pour la démocratie.

  • permalien X :
    13 décembre 2011 @03h07   « »

    Si je ne me trompe pas l’usfp a refusé l’invitation du pjd à se joindre à la coalition du gvnmt. Qu’est ce qui se serait passé si tous les partis avaient adopté une position semblable ?
    Est ce que la nouvelle constitution a prévu qq chose au cas ou cela arriverait (si le premier ministre désigné par M6 n’arrive pas à constituer une coalition majoritaire) ?

  • permalien X :
    13 décembre 2011 @03h51   « »

    Parlant de PJD, Rajeb Tayeb Erdogan, vient d’être désigné par time magazine homme de l’année 2011.
    http://www.ynetnews.com/articles/0,...

    Voici une nouvelle très réjouissante. Erdogan est déjà une source d’inspiration por beaucoup de musulmans. Ce titre, bien qu’il soit symbolique devra donner un coup de pouce aux partisans de l’islam modéré et des laiques dans les pays arabes.

    Je ne sais pas si Tahar ben jelloun qui semble craindre les PJD version arabe, s’est déjà exprimé sur PJD de l’homme de l’année.

  • permalien ben ramden :
    13 décembre 2011 @03h55   « »

    certains faucons de l’usfp ont toujous refusé la coalition avec le pjd.le pam a été crée pour barrer la route au pjd en voulant s’imposer comme la seule alternative aux autres partis politiques.aujourd’hui,la décision prise par l’usfp de la non participation à l’actuel gouvernement,mme s’il est justifiée par des considérations tactiques comprehensibles,elle cache un paradoxe chez le parti d’avoir fait des alliances par le passé avec le pdj pour la constitution de majorités au sein de conseil des grandes villes.a cette époque on a parlé d ’alliances contre nature.maintenant le parti revient a la case de départ et revendique son identité socialiste apres avoir étéminé par les défections dans ses rangs.

    le pjd,quant a lui n’a pas posé de conditions pour former une coalition avec une autre formation à l’exception du pam.ce dernier compte parmi ses rang de redoutables opposants,d’anciens de la gauche"repentie".
    selon la nouvelle constitution,il serait peut etre mieux d’etre dans l’opposition que d’etre dans la majorité.généralement,les partis politiques marocains ne se pretent pas au jeu des alliances,manque d’experience ou de culture politique,ils semblent qu’ils agissent tous comme un parti unique.c’est l’apprentissage de la démocratie,surement il ya une faille à corriger.

  • permalien ben ramden :
    13 décembre 2011 @04h10   « »

    sarah.
    veuillez bien m’exuser,j’ai confondu votre pseudo avec celui de lina qui m’a fait la remarque .

  • permalien gloc :
    13 décembre 2011 @05h36   « »

    ben ramden : baiser la main d’un roi ,n’est pas obligatoire.ce "crime de lése-majesté"n’a jamais été sanctionné.

    Le crime c’est qu’un roi se laisse baiser la main, c’est un crime de lèse-citoyen, qui en France tout au moins il a été très durement sanctionné.

    Voilà qu’est dit en fort bon françois :

    « Il n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres ; n’en ayons qu’un seul ;
    Qu’un seul soit le maître, qu’un seul soit le roi. »

    Voilà ce que déclara Ulysse en public, selon Homère.

    S’il eût dit seulement : « I1 n’est pas bon d’avoir plusieurs maîtres », c’était suffisant. Mais au lieu d’en déduire que la domination de plusieurs ne peut être bonne, puisque la puissance d’un seul, dès qu’il prend ce titre de maître, est dure et déraisonnable, il ajoute au contraire : « N’ayons qu’un seul maître... »

    Il faut peut-être excuser Ulysse d’avoir tenu ce langage, qui lui servait alors pour apaiser la révolte de l’armée : je crois qu’il adaptait plutôt son discours aux circonstances qu’à la vérité. Mais à la réflexion, c’est un malheur extrême que d’être assujetti à un maître dont on ne peut jamais être assuré de la bonté, et qui a toujours le pouvoir d’être méchant quand il le voudra. Quant à obéir à plusieurs maîtres, c’est être autant de fois extrêmement malheureux.

    Je ne veux pas débattre ici la question tant de fois agitée, à savoir « si d’autres sortes de républiques sont meilleures que la monarchie ».

  • permalien gloc :
    13 décembre 2011 @06h01   « »

    a123 : arabes ou kabyles, méritaient grâce à leur résistance d’apprendre la très belle langue du coran.

    Qu’est-ce que ce serait si le Coran ne condamnait pas l’idolâtrie !

  • permalien Juba :
    13 décembre 2011 @08h55   « »

    L’importation en masse d’enseignants du moyen orient en Algérie pour enseigner la langue arabe a été un echec total et dés que ces derniers ont rejoint leurs pays, l’Algérie est entrée dans une guerre qui a fait plus de 200.000 morts ! Qui dit mieux ! Le peuple Algérien, contrairement à ce qui est colporté ça et là a combattu la France coloniale non pas parcequ’il’il n’a pas été reconnu Français de 1ere zone, il voulait simplement etre Algérien ! et surtout etre libre car Amazigh, signifie "Homme libre" Que notre révolution ait été dévoyée et a ramé à contre courant de son histoire millénaire pour un orient mythique, étranger à nos traditions et son corrollaire une arabisation et non une arabité, d’ailleurs l’actuel ministre de l’intérieur Algérien, qui n’a aucune sympathie pour les Amazighen a reconnu que "Le recours aux enseignants moyen-orientaux a été un echec, puisqu’il ont fait de l’arabisme au lieu de l’arabité et de l’islamisme au lieu de l’islamité càd l’islam Malékite qui est pratiqué depuis plus de 15 siécles" Le système d’enseignement au Maghreb est dingo car il produit des illétrés meme en langue Arabe parceque tout simplement les gens qui ont gouverné nos pays depuis leur indépendance l’ont voulu et ce, dans le but de garder ces pays pour l’avenir de leurs enfants qui eux sont à Londres, Paris, Washington etc..

  • permalien une Tunisienne :
    13 décembre 2011 @09h18   « »

    X :
    13 décembre @03h51 «  »

    Parlant de PJD, Rajeb Tayeb Erdogan, vient d’être désigné par time magazine homme de l’année 2011.
    http://www.ynetnews.com/articles/0,...

    l’homme de l’année pour qui ? Fini l’homme de Davos, l’homme du Mavi Marmara. terminé depuis qu’il a changé de cap et pris le parti de ceux qui veulent détruire la Syrie. On s’attendait à ce qu’il reste neutre, en bon voisin et aide à trouver une solution et faire baisser la tension. Le voilà qui enfourche le cheval de Troie" droit de l’homme" et "démocratie", "défense de la veuve et de l’orphelin"

    Certainement plus pour les tunisiens qui se méfient maintenant de lui. Pour qui roulent il ?

    Voici une nouvelle très réjouissante. Erdogan est déjà une source d’inspiration por beaucoup de musulmans. Ce titre, bien qu’il soit symbolique devra donner un coup de pouce aux partisans de l’islam modéré et des laiques dans les pays arabes.

    Non merci. je ne veux ressembler à personne. je veux être moi, solidaire des miens. Erdogan est perçu comme un traitre à la cause. On ne peut plus compter sur lui.

    Ce ci dit, j’ai rien contre le peuple Turc qui d’après ce que je lis sur le net est contre son gouvernement maintenant à cause de la Syrie. Je ne serais pas étonnée de voir le parti de Erdogan perdre les prochaines élections.

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @09h52   « »

    Juba : la France coloniale non pas parcequ’il’il n’a pas été reconnu Français de 1ere zone, il voulait simplement etre Algérien !

    Quand la France a chassé l’administration ottomane du Maghreb, elle a créé entre autres l’Algérie et donc les Algériens.

    Ce n’est que tardivement (en 1954) que le FLN a voulu créer l’Algérien libre.

    Le casse tête du statut des "indigènes" (quel mot détestable !) n’a jamais trouvé de solutions vraiment viable et acceptable, jusqu’à l’arrivée de Nasser, et se prolonge aujourd’hui en France autour du vote des étrangers.

    [LDH-Toulon] Français, Juifs, Musulmans ... en Algérie de 1830 à 1962

    Aucune occupation depuis la plus haute antiquité n’a jamais empêché les Imazighen de vivre comme ils l’entendent, c’est même une caractèristique de leur culture, même si au temps de César, il y avait déjà des harkis, Juba.

  • permalien K. :
    13 décembre 2011 @11h02   « »

    Moshe Yaalon, membre du gouvernement démocraticide et criminel de guerre de l’entité sioniste amie des dictateurs arabes, estime que « les Arabes ne sont pas prêts pour la démocratie. »

  • permalien Deïr Yassin :
    13 décembre 2011 @11h38   « »

    @ Saint Yves

    "voir encore les propos de .... Diryassin, en prônant sans vergogne, avec tant d’arrogance et parfois de désinvolture les thèses israéliennes sur l’arrivée des islamistes au pouvoir blahblahblah..."

    Vous êtes tellement ridicule que cela ne mérite même pas de réponse. Szy*** et vous, ce sont les deux faces de la même pièce.

  • permalien t m :
    13 décembre 2011 @11h45   « »

    L’hebdomadaire critique marocain Tel Quel, -que l’on pourrait qualifier d’hebdo de gauche- qui est d’assez bon niveau, surtout si on le compare... aux hebdos français, n’a plus de version arabe depuis un an. Plus de publicité, comme ça, d’un coup, si j’ai bonne mémoire. Sa version française est "normalement" en vente, mais il faut insister pour l’acheter, le marchand de journaux ne l’affichant que rarement, et le sort de sous sa caisse.
    Porté ostensiblement en plein rue, personne ne me l’a demandé pour le lire.
    Par contre dans l’avion retour vers Paris, on me l’emprunte, il circule...
    "Pas le temps" de s’implanter , aurait dit M Ben Jelloun ?

  • permalien Deïr Yassin :
    13 décembre 2011 @12h03   « »

    @ X
    Oui, j’ai bien lu vos propos sur les Fassis. Je crois qu’un de vos compatriotes vous a répondu à ce sujet, et c’est d’ailleurs au même commentaire que fait allusion Ben Ramden, non ?

    "Vous adorez vos bourreaux autant que ca".

    Les bourreaux des Palestiniens ne sont pas LES Juifs mais des Juifs, ceux qui se revendiquent du sionisme plus précisément.

    Je tiens à vous faire savoir qu’un Juif israélien fut blessé vendredi à Nabi Saleh, Jonathan Pollak, qui a déjà été blessé à de nombreuses reprises et a fait la prison pour son militantisme. Tout les vendredis, des Juifs israéliens et de la diaspora viennent manifester avec les Palestiniens et des Juifs sont très présents dans des organisations anti-sionistes.

    Je sais que depuis qu’on vous a fait des remarques, vous avez changé, vous écrivez sionistes au lieu de Juif mais vous y pensez pas moins apparemment.

    Que vous avez des préjugés sur les Fassis ne nuit pas à la cause palestinienne, et je suis donc moins vigilante, mais des propos anti-juifs sont exploité par le camp en face, sur ce blog inclus, et font effectivement beaucoup de tort dans la sensibilisation du public occidentale, entre autre.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @12h08   « »

    @ ben ramden

    Je croix que, l’USFP a raté son rendez-vous avec l’histoire, il a aussi raté l’occasion de se réhabiliter face à ses détracteurs et aussi face à l’ensemble du peuple marocain, pourquoi ?

    Primo, s’il avait eu le courage de conduire la Koutla au sein du gouvernement de A. Benkiran, fort numériquement de l’appui des trois partis, il aurait eu l’occasion de se mouvoir politiquement dans une nouvelle ambiance démocratique, et aussi profiter de l’espoir inhérent à l’arrivée du PJD au pouvoir pour se réhabiliter.

    Secondo, maintenant il faudrait imaginer un scénario inverse de celui qui avait conduit l’USFP à présider le gouvernement de transition de Youssoufi, je m’explique, ayant fraîchement quitté l’opposition, le discours que tenaient les ténors de l’USFP (la voix de Oualalou me raisonne toujours dans les oreilles) se transforma comme par enchantement en un autre on ne peut plus désenchanteur pour les marocains, aujourd’hui c’est l’inverse qui risque de se produire, c’est-à-dire, sortis fraîchement de la gouvernement de Fassi, ils essayeront d’user d’une impétueuse opposition en vue de soigner leur image de marque, celle d’un parti à la hauteur de son histoire et de son passé militant, mais les marocains n’ont plus la mémoire courte et ne seront pas dupes, au point de ne plus croire en leur discours, le scepticisme des citoyens l’emportera inéluctablement devant cette nouvelle forme d’opposition que l’USFP se voudrait de jouer à l’emporte pièce à coté d’un PAM mort né, d’un RNI proie à plusieurs dissensions internes et trop affaibli par la volte face aux dernières élections, et aussi à coté des singletons et paires que forment les autres partis minoritaires.

    Je croix aussi que, sachant qu’ils seraient les enfants illégitimes du nouveau gouvernement, qu’ils n’hériteront pas de portefeuille ministériel, les vieux routiers de l’USFP ont imposé leur point de vue, celui de se replier dans l’opposition. .

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @12h23   « »

    @ X

    merci pour ta reponse, en ce qui concerne le desenchantement du PJD, je l’ai ecrit dans un de mes post, nous savons tous que la situation economique sociale et politique est tres dificile, la proximité de l’UE en prois à la crise financière jouera aussi au desaventage d’un gouvernemnt fraichement élu, sans oublier la rude l’opposition que promet les pam rni et Cie, si on ajoute le facteur de l’attente des citoyens et de l’espoire que nourrissent le pjd, on se retrouve avec un coktail de facteurs explosifs qui pourraient en effet conduire à ce desenchantement

  • permalien Deïr Yassin :
    13 décembre 2011 @12h31   « »

    @ ben ramden

    "J’ai un niveau d’étude modeste, vous pouvez le deviner vous-même, comme l’a fait dear yassine"

    Pourquoi vous dites cela ? Je n’ai aucune idée de votre niveau d’études, et le niveau d’études n’a aucune importance pour ce qui est des qualités humaines et la capacité de réflechir. Bien souvent au contraire. Par contre je sais que vous aimez Yves Lacoste et que vous êtes un vrai ami des Palestiniens. Cela me suffit amplement.

    Vos propos sur le droit de retour des Palestiniens lié au possibilité de retour des Juifs dans leur pays d’origine furent très juste, et c’est justement là que les préjugés anti-juifs font des dégâts, et sont exploités par les sionistes.

    Celui-ci retournerait bien au Maroc, et cela me touche beaucoup, car ces Juifs-là sont aussi victimes du sionisme :
    - www.youtube.com/watch ?v=Xqzg...

    Bien à vous.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @12h43   « »

    @ Dir Yassin

    Vous êtes tellement ridicule que cela ne mérite même pas de réponse. Szy*** et vous, ce sont les deux faces de la même pièce.

    pourquoi vous le faites alors ?

    et puis, pourquoi c’est toujours les sionistes qui utilisent le terme "juif" ?

    dans votre poste vous l’avez utilisé à 7 reprises dans un post aussi court, c’est de la Hasbara pure et simple,

    LES Juifs ... des Juifs,... savoir qu’un Juif ... les vendredis, des Juifs israéliens ... et des Juifs ... écrivez sionistes au lieu de Juif ... anti-juifs

    je sais que vous faites partie des

    Les sayanim  : des « agents dormants » très actifs au service d’Israël

    janvier 2011

    http://www.michelcollon.info/Les-sa...

  • permalien Yasmina :
    13 décembre 2011 @13h13   « »

    saintyves
    13 décembre @12h43

    vous dérapez dangereusement au sujet de Deir Yassine. vous êtes parano.

    remarquez juif et Juif c’est pas pareil. . Notre combat est contre le sionisme qui est aussi bien juif/Juif que chrétien( evangeliste) .il existe meme des sionistes musulmans. Il y a aussi des juifs/Juifs de notre coté . monsieur Sarfati par exemple.

    moi qui défends le mur ... vous me decevez. Vous faites la salat en groupe ? épaule contre épaule ? quelle enseignement en tirez- vous ?

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @13h17   « »

    @ Deïr Yassin

    Vous ne pouvez pas vous arreter de citer le terme "juif" dans la quasi totalité de vos poste, c’est plus fort que vous ou bien vous ne faites que suivre à la lettre les instructions de vos commanditaires sionistes.

    la question juive est resolue il y a un demi siecle, Israel est un état independant souverain fort economiquement et militairement grace à l’appui sans failles de l’oncle Sam et du Sieur Sarkozy.

    Le comble c’est qu’au debut du 21eme siecle Israel occupe colonise et impose un Blocus meurtrier à une population fragilisée et meurtrie par les bombardements quotidiens.

    Je vois que vous n’aimez pas ce discours, vous preferez ne parler que des "juifs", eh bien sachez le, ils sont concidérés comme des citoyens à part entière au Maroc, et ce n’est pas le cas pour les citoyens arabes vivants en Israel.

    Admirez cette image de tolerance, les obseques de feu-simon-levy on reuni la creme de l’élite marocaine, des islamistes (Benkiran chef du PJD) aux marxistes, tous reunis pour dire un dernier adieu à un grant homme.

    http://www.map.ma/fr/phototheque/ob...

    En Israel, pendant la guerre du Liban qui avait fait 1300 morts dont un tiers d’enfants, l’armée israeliennes avaient demandé à des fillettes d’ecrire des messages d"amour" et de "tolerance" sur les bombes destinées à massacrer et à muitiler des enfants libanais.

  • permalien Juba :
    13 décembre 2011 @13h22   « »

    Yvan,
    Il me semble, si ma mémoire est bonne que l’empire Ottoman a offert à la France, l’Algérie pour honorer une dette qu’il avait contracté , donc la France n’a pas chassé les Ottomans qui avaient demandé aux Français "une seule chose" c’est que la France protége les biens de la colonie Turque établie en Algérie d’ailleurs, à l’indépendance de notre pays, les seuls riches, les grands propriétaires terriens avaient un nom de résonnance Turque ! Le mot indigénes, supprimé par Nasser continue encore aujourd’hui avec le vote des etrangers ! Nasser n’est pas le libérateur de l’Algérie quitte à déplaire aux Algériens Egyptianisés et en 1967, ce sont les Algériens qui l’ont sauvé de la guerre qu’il avait entrepris l . Hier, en ecoutant Rama yade à propos du vote des etrangers, j’ai constaté avec regret que la France n’est plus ce qu’elle était ! Le FLN a voulu créer l’Algérie ! Etrange, Christophe Colomb aurait découvert l’Amérique comme si c’était un territoire inhabité, il y’avait des autochtones qu’on assimilait à des sauvages ! la traitrise est aussi vieille que le monde et chaque pays a eu son lot

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @13h23   « »

    @ Yasmina

    detrompez vous, et lisez entre les lignes, malheureusement OrangeRouge n’est pas là pour confirmer.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @13h28   « »

    @ Yasmina

    Vous faites la salat en groupe ? épaule contre épaule ? quelle enseignement en tirez- vous ?

    je n’ai pas saisi le sens de cette interpelation ?

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @14h35   « »

    @Juba,

    Malheureusement je crains que la conquête de l’Algérie a été une des pires guerres coloniales, qui a duré 18 ans entre le débarquement des troupes française commandées par le général Bourmont à Sidi Ferruch, jusqu’à la prise de la smala de l’émir Abd el Kader en 1958 par les troupes du duc D’Aumal.

    Cette aventure à été initiée pour de sordides raisons de politique intérieure française. Il s’agissait de mettre la main sur le trésor d’Hussein Dey fruit de l’impôt et du piratage en méditerranée pour remplir les caisses de la France, vidées par Napoléon, et d’accorder un prestige militaire à Charles X tout en détournant l’attention du peuple français vers une conquête extérieur (Charles X à Alger, c’est Sarkozy à Tripoli). Le plan de la prise d’Alger avait d’ailleurs été préparé par Napoléon.

    La dette et l’éventail n’ont été que des prétextes.

    Ce n’est qu’après la prise d’Alger, la défaite des janissaires et la fuite d’Hussein Dey à Naple qu’à commencé à naitre un sentiment national algérien autour de la personnalité de l’émir Abd el Kader. L’échec de cette première tentative nationaliste est la cause de la victoire française, plus que la vaillance des militaires coloniaux.

    Pour Nasser, je persiste avec obstination.

    Amicamlement

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @14h37   « »
    oups !

    la prise de la smala de l’émir Abd el Kader en 1958 1848 par les troupes du duc D’Aumal.

  • permalien Juba :
    13 décembre 2011 @16h00   « »

    Yvan,
    Nasser avait un seul admirateur "Benbella" et l’Algérie a été libérée par ses patriotes . Boumediéne avait justifié le coup d’Etat par le fait que Benbella appliquait les ordres venus du Caire . Je voudrai simplement savoir En quoi Nasser est le sauveur de l’Algérie ? Y’a t-il un seul Egyptien tombé sur un champ de bataille en Algérie ? Je préfere de loin les porteurs de valises Français qui eux ont aidé l’Algérie au détriment de la France Coloniale .
    Amicalement.

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @16h47   « »

    Nasser n’est pas le sauveur de l’Algérie, mais le père du nationalisme arabe et et des luttes anticolonialistes.

    C’est lui qui a insufflé en les finançant les mouvements de libération après avoir durement négocié l’appuie du bloc soviétique tout le tenant à distance et en créant un sentiment national arabe capable de jouer un rôle international. C’est à cette politique qu’ont contribué, les campagnes d’arabisation.

    En une année tout était joué :
    En 1954, Nasser renversait Naguib, Bourguiba était transferré sur l’île de Groix et lançait son appel au cessé le feu en Tunisie, le FLN était créé, Pierre Mendès France faisait son discours de Carthage sur l’autonomie du Maroc, la France découvrait le premier gisement de gaz du Sahara et Pierre Mendès France annonçait que l’Algérie resterait française.

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @17h01   « »

    @Juba,

    J’ai oublié, en 1954, Nasser, interdisait le mouvement des frères musulmans.

    Amicalement.

  • permalien terranova :
    13 décembre 2011 @17h01   « »

    bonjour Mr Ben jelloun
    la langue arabe comme toutes les langues ont une place primordiale au sein du patrimoine de l’humanité, comme vous le savez bien, soyez logique avec vous même.

  • permalien Nathan :
    13 décembre 2011 @17h19   « »

    Dieu sait que je me dispute souvent avec Deïr Yassin et que je reçois régulièrement des bordées d’injures de sa part mais considérer celle-ci comme un "agent dormant" au service d’Israël tient bonnement du délire. Deïr Yassin est probablement la seule palestinienne dans cette crèmerie.

    Il y a ici des gens qui ont clairement perdu la boule et qui ne sont même pas capables de reconnaître les positions des uns et des autres. Comment peut-on avoir la moindre discussion si on ne cherche même pas à respecter l’autre pour ce qu’il est et ce qu’il défend ?

    Personnellement, ça ne me scandalise pas que Deïr Yassin mentionne le mot "juif" en parlant d’Israël puisque cet Etat se qualifie lui-même de juif et a été conçu pour servir de refuge aux Juifs persécutés. Le sionisme a été inventé par des Juifs. Il s’est présenté comme la solution nationale du peuple juif. Donc, il n’a pas offense sauf pour les juifs qui ne se reconnaissent pas dans le projet sioniste.

    J’arrête car ce n’est pas le sujet du fil.

  • permalien sarah :
    13 décembre 2011 @17h27   « »

    @JUBA :

    Je vous trouve bien ingrat envers Nasser et l’Egypte !

    Nasser a beaucoup fait pour la cause algérienne:il a fourni des armes aux combattants algériens,il les a accueilli en Egypte lorsqu’ils ont été chassés par les Français,il a plaidé pour l’Algérie indépendante au sein des organisations internationales,auprès de l’URSS.
    Il a apporté un soutien financier,moral et diplomatique à l’Algérie.

    C’est déjà pas mal,vous ne trouvez pas ?

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @17h30   « »

    Tunisie : Plaidoyer de Moncef Marzouki en faveur de la langue arabe | Temps Fort

    Actuellement, l’enseignement s’est répandu d’une manière horizontale avec une baisse de niveau ; la société a échoué à assurer une culture élitiste à la majorité. Les pressions de la technologie moderne font aussi que l’on doit communiquer rapidement, avec un langage abrégé et des mots usités.

    L’autre raison émane de la nature des forces qui diffusent "le créole", à travers leurs radios et télévisions ; ce sont des forces aliénées et antirévolutionnaires, qui vivent avec la hantise de la victoire des islamistes et des arabistes, et œuvrent à occidentaliser la société et à l’isoler de son environnement arabo-musulman. Nous sommes devant une affaire politique par excellence, la politique linguistique qui déterminera notre avenir, est tributaire de la victoire d’un camp par rapport à l’autre.



  • permalien Cana :
    13 décembre 2011 @17h56   « »

    @Gloc 13 déc 0h08
    "Qu’est-ce que ce serait si le Coran ne condamnait pas l’idolâtrie ?"

    Quelques remarques concernant cette référence religieuse évoquant les pratiques paiennes antérieures à l’Islam. je n’ai pas cherché la sourate évoquant celà . Mais je peux dire 2 choses à propos des "condamnations" dans LES livres saints ( Ancien testament, bible et coran) des pratiques religieuses ( paganistes) antérieures aux monothéismes.
    - La plus grande violence condamnant ces pratiques démarre avec l’Ancien testament je n’ai pas le temps de vous faire lire un passage. Vous trouverez aisément.
    Ce qui est dans la logique des choses , car toute nouvelle religion ( des pharaons à l’antiquité) se construit sur les ruines des autres qui la précéde.

    - Pourtant concernant la condamnation dans le Livre du Coran des pratiques idolâtres , celle-ci n’était pas du tout suivi dans la pratique du processus d’islamisation de certains peuples africains ( des Peuls aux Wolofs en passant par les royaumes soninkés toucouleurs ,etc...)
    Persiste jusqu’à aujourd’hui dans les rituels et autres festivités populaires des offrandes aux ancêtres chez des groupes se réclamant de l’Islam, pratiques qui furent interdites et condamnés par les missionnaires.
    Cependant depuis quelques années et avec l’arrivée de la religion conquérante du pétro dollar saoudien, et de sa formule wahabite dure, les choses changent. La forme de l’apparence islamique prime sur la foi mystique qu’a rendu célèbre le grand sage : Amadou Hampaté Bâ.
    Pour celui qui aime la langue arabe , il est difficile de renoncer au texte coranique . Les chants religieux font partie d’un patrimoine artistique incontestable.

    La pratique religieuse est à dissocier de l’écrit religieux , qui d’ailleurs est librement interprété par certains croyants : chez les Soufis d’Afrique noire et d’ailleurs par ex. ( notamment des déserts).

  • permalien sebastien :
    13 décembre 2011 @17h58   « »

    Deir Yassine sioniste ?????!!!!!!!
    je ne sais pas s’il faut rire ou s’inquiter que des gens puissent penser ça.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @19h13   « »

    Ben-Eliezer is considered to be close to Mubarak.

    "I met [Mubarak] in Sharm el-Sheikh and I told him that it was a short distance and that it might be a good chance to heal himself," Ben-Eliezer told Army Radio. "I am convinced that the Israel government would have accepted him but he declined [the offer] because he was a patriot

    http://www.haaretz.com/blogs/streng...

    information rapportée par K

    - Qui l’aurait cru, Ben-Eliezer qui offre l’asile à Moubarak

    Qui l’aurait cru, Sebastien et Nathan deux sionistes notoires, avec qui j’ai croisé l’épée dans plusieurs forumS d’A.G, defendent Dir Yassin "une palestinienne", des sionistes qui deffendent une palestinienne, n’est ce pas le monde à l’envers ?

    ces memes sionistes qui maintiennent avec la complicité de l’occident un blocus barbares digne du moyen age sur le peuple palestinien, les sionistes ne peuvent pas prendre la deffense d’une "palestinienne" et en meme temps occuper coloniser et imposer un blocus sur son peuple.

    et puis si nos trois acolytes ne sont pas sionistes, qui sont donc les vrais sionistes du forum ?

  • permalien Deïr Yassin :
    13 décembre 2011 @19h40   « »

    @ Yasmina
    Merci :-D Votre opinion m’importe beaucoup.


    Je n’utilise pas le mot "juif" en parlant ni des Israéliens ni des sionistes. Au contraire, j’intervenais au sujet d’une personne ici qui à plusieurs reprises a utilisé ’ les Juifs’ indistinctement en parlant et des Israéliens et des sionistes sans parler de ses autres raccourcis à leur sujet. C’est pourtant clair dans mon commentaire qui est une réponse à ce sujet.

    Cela ne manque pas de piquant que SaintMachin en plus fait appel à Orangerouge, elle qui de son propre dire n’a jamais rencontré un seul Palestinien dans sa vie. SaintBidule est peut-être dans le même cas !

    Voilà les sionistes que j’aime. Tellement sionistes que certains d’entre eux l’ont payé de leur vie : Ghassan Kanafani, tué à Beirut par le Mossad, Abu Ali Mustafa (idem), George Habash, Ahmad Sa’adat :
    - www.youtube.com/watch ?v=GVGr...
    Les caricatures sont de Naji al-Ali et les dessins de Kanafani.

    - www.ghassankanafani.com/gall...
    Et puisqu’on parle de Nasser, remarquez que Kanafani (ici avec sa nièce Lamîs tuée avec lui) tient un journal avec sa photo.

  • permalien saintyves :
    13 décembre 2011 @19h42   « »

    Personnellement, ça ne me scandalise pas que Deïr Yassin mentionne le mot "juif" en parlant d’Israël puisque cet Etat se qualifie lui-même de juif et a été conçu pour servir de refuge aux Juifs persécutés. Le sionisme a été inventé par des Juifs. Il s’est présenté comme la solution nationale du peuple juif. Donc, il n’a pas offense sauf pour les juifs qui ne se reconnaissent pas dans le projet sioniste.

    Admirez le style, ici il y a moins de terme "juif" que pour Dir Yassin, 6 contre 7, à qui mieux mieux ...

    Ce qui me scandalise c’est cette arrogance chez les sionistes, pour qui le peuple palestinien n’existe pas, ce nouveau negationisme que l’on retrouve en France et outre atlantique, comme si l’on prepare l’opinion internationale à la solution finale, en vue de battir "le grand israel"

    Les Palestiniens selon Newt Gingrich  (candidat à l’élection presd.usa) : une pure invention

    http://www.humanite.fr/medias/les-p...

  • permalien Sakhra :
    13 décembre 2011 @20h00   « »

    L’histoire de l’ Algérie ,comme vous ne l’avez jamais apprise :

    Quand la France a chassé l’administration ottomane du Maghreb, elle a créé entre autres l’Algérie et donc les Algériens.

    Je me suis toujours demandé comment les colonialistes pouvaient être aussi cons, quand ils faisaient apprendre aux petits Algériens, qui avaient pu être scolarisés que les Gaulois étaient leurs ancêtres....et pouvaient croire que les Algériens allaient avaler leurs conneries...
    Eh, bien grâce à Yvan, je viens de comprendre enfin !!
    Les Algériens, n’étant qu’une " création "de la France colonialiste, il était normal de considérer leurs" créatures ainsi produites", comme descendantes de Vercingétorix !

    Comme je n’ai pas appris l’histoire "écrite " par le "faiseur d’histoire" Ernest Lavisse, je ne pouvais pas le savoir...
    Comme quoi, on apprend et on comprend tant de choses...avec les cons.
    Je ne répondrai plus à "l’historien, alias Lavisse", je le laisse discuter histoire de l’Algérie avec Juba II," le vassal de Rome", qui lui, a appris l’histoire de l’Algérie enseignée par les Pères Blancs de Monseigneur Lavigerie....

  • permalien Rouzbeh :
    13 décembre 2011 @20h05   « »

    Le silence est la meilleure réponse aux idiots.

    Bien à vous DY

  • permalien Nathan :
    13 décembre 2011 @20h12   « »

    saintyves : 13 décembre @19h13

    Qui l’aurait cru, Sebastien et Nathan deux sionistes notoires, avec qui j’ai croisé l’épée dans plusieurs forumS d’A.G, defendent Dir Yassin "une palestinienne", des sionistes qui deffendent une palestinienne, n’est ce pas le monde à l’envers ?

    Je ne défends pas Deïr Yassin. Je défends son droit à défendre ses idées, qui ne sont pas les miennes.

    Vous avez saisi la nuance ?

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @22h11   « »

    @Sakhra : Comme quoi, on apprend et on comprend tant de choses...avec les cons.

    Maintenant que vous nous avez bien expliqué ce que l’Algérie n’est pas et pour ne pas passer vous-même pour ce que vos qualificatifs vulgaires nous révèlent de vous, il serait bon Sakhra que vous nous expliquiez comment l’Algérie s’est faite.

    ... et ne nous racontez pas que c’est dieu qui l’a donné aux Algériens, le créneau est déjà pris.

    Allez, je vous aide, ça devrait commencer, par "nos ancêtres les Arabes...".

    Merci d’avance je me déjà régale... de ces tant de choses que vous allez m’apprendre et me faire comprendre.

  • permalien sarah :
    13 décembre 2011 @22h24   « »

    @ Yvan :

    Vous avez raison les Algériens n’existaient pas,ce sont les Français et L’éternelle France qui les ont créés.

    D’ailleurs,la France a tout inventé:l’écriture,l’alphabet,les sciences,la politesse,la courtoisie(dixit Alain Finkielkraut),l’art de vivre,l’agriculture,la médecine,la technologie moderne, bref la civilisation quoi !

    Il ne manque plus à votre panoplie que la fameuse " Terre sans peuple" !

    Ah,mais j’ai oublié le crédo est déjà pris !

  • permalien Nathan :
    13 décembre 2011 @22h38   « »

    Un physicien marocain travaillant au CERN et qui fait peut-être partie de l’une des deux équipes qui a détecté les traces de la particule de Higgs.

    HTTP ://www.partager-le-savoir.org/conferences/science-fondamentale/civilisation-numerique/mohamed-gouighri.html

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @23h31   « »

    @sarah,

    Vous me décevez, je m’attendais à mieux. Mais sans le vouloir, en parlant de "nos ancêtres les gaulois", vous en avez dit plus sur l’origine de l’Algérie que vous le pensez.

    Parce que les ancêtres des colons français, n’étaient pas les Gaulois, mais les Celtes.

    En effet, la Gaule était, une entité administrative créée par les colonisateurs romains... comme ils avaient divisé l’Afrique du nord en trois Césarées.

    Les zones non romanisées étaient dites barbares (ou berbères), car comme les arabes, les turcs, les espagnols et les français, ils avaient imposé leur langue dans l’administration des colonies.

    Il y a deux façons de diffuser une langue. Soit elle est imposée par la colonisation, soit elle s’impose.

    Une langue imposée par la colonisation en générale disparait et est partiellement absorbée assez rapidement dès que la colonisation cesse.

    Une langue qui s’impose s’intègre aux autres cultures car elle est porteuse de connaissances nouvelles.


    - La langue grecque s’était imposée à la méditerranée antique car elle était porteuse de connaissances scientifiques et de commerce. C’était la langue commune à César, Cléopâtre et Jésus.
    - Le romain s’est imposé, là où le droit romain a été adopté.
    - L’arabe coranique l’a remplacé parce qu’il était porteur de l’Islam.
    - L’arabe classique a été porteur de la culture arabe (art sciences techniques).
    - Le Français s’est imposé aux élites du monde, au XVIIe et XVIIIe siècle parce qu’il était porteur, d’idées nouvelles et de la révolution (c’est de ce français dont parle Ben Jelloun).
    - L’anglais s’impose au monde parce qu’il était porteur de commerce et de techniques.

    L’arabisation a imposé une forme d’arabe (l’arabe moderne unifié) qui disparaitra avec le panarabisme. C’est de cet arabe dont parle Ben Jelloun, et que regrette déjà Marzouki

    Pour en revenir aux états-nations, leur invention est européenne et contemporaine aux colonisations, il est donc évident que ceux créés dans les colonies soient le fait des colonisateurs.

    Ce qui explique aussi pourquoi les anti-impérialistes comme Nasser ou Kadhafi ont tout fait pour redessiner les états-nations imposés par les colonisateurs.

  • permalien
    13 décembre 2011 @23h33   « »

    @ Zulficar Al Ansari,Azul,
    .

    Les langues des pays colonisés ont subi le même sort que les langues régionales de France.Tout ceci sous couvert de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme [Blanc].

    Je ne crois pas qu’on puisse comparer : le sort subi par les langues régionales en France visait à "construire" la nation française, alors que le sort subi par la langue arabe du fait de la colonisation visait à détruire, par la violence, un peuple qu’il fallait soumettre,et non pas intégrer, par la dépossession systématique, de tout ce qu’il était : langues, terres, richesses, cultures ..

    Je suis d’accord avec vous sur l’importance de la langue vernaculaire.Mais la matrice de cette langue reste la langue arabe.C’est qu’aujourd’hui, ceux que j’appelle "les élites colonisées" rejettent tout lien avec l’Arabe...Il s’agit pour elles de se distinguer de la "populace" zarabe, Quand Benjelloun accuse l’arabisation, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’arabe fusha, mais c’est l’arabe tout court, en tant que langue.
    C’est l’arabisme, dont il est question, et il dit ce que les médias occidentaux veulent entendre pour conforter leurs "peurs", la peur de l’éternel Sarrazin..leurs préjugés : "l’arabe est incompatible avec la démocratie", pardi, c’est la langue du Coran".

    Un célèbre critique littéraire de la tv française, s’adressant en 2.002, à l’une des "égéries" du courant anti-islamiste algérien : "Celà a dû vous aider de parler le français, la langue de la démocratie" !!!
    Un haut fonctionnaire français en charge du dialogue "euro_arabe en 1990 :
    "Tous ces pays,(arabes) vont-ils évoluer vers la démocratie ...ou continueront-ils à parler arabe entre eux ?"

    Cités par F.Burgat dans "L’islamisme à l’heure d’Al Qaida"p165.

    Kateb Yacine, à la différence de BenJelloun a écrit en français, parce que c’était le seul outil linguistique dont il disposait.TBJ, lui a choisi d’écrire en français, délibérément et il s’en vante.Mais alors pour qui écrit-il ?Pour les Marocains ?Qui le lit au Maroc ?C’est une minorité qui maitrise le français.Il écrit donc d’abord pour les Français, dont il quémande la reconnaissance.
    Pour Kateb, "la francophonie est une entreprise néo-coloniale, mais disait-il, j’écris en français pour dire aux Français que je ne suis pas Français"...
    Kateb écrivait pour son peuple, et quand il a réalisé que son message ne pouvait lui parvenir, il a décidé d’arrêter d’écrire en français et de monter des pièces de théâtre en arabe vernaculaire(et oralité du théâtre).et en berbère..avec l’aide du poète Kabyle Ben Mohamed, dont Idir chante les poèmes..Que penserat auj Kateb :http://www.youtube.com/watch?v=0htL...

  • permalien Yvan :
    13 décembre 2011 @23h44   « »

    Mon dernier message s’adresse à Sarah et à Sakhra

  • permalien X :
    13 décembre 2011 @23h46   « »

    DY,

    Les propos sur les fassis n’étaient pas de moi, c’était le titre d’un article paru dans tel quel.

    J’ai tjrs parlé de ou de beaucoup ou de culture juive. Mais ça n’a pas été suffisant pour vous. Relisez.

    Je pense tjr , pour l’avoir constaté à plusieurs endroits sur cette planète que que bcp de juifs dt beaucoup de sionistes et certains non sioniste reçoivent une éducation dès leur jeune âge qui leur permet d’avoir un certain rapport à l’argent. Il n’y a rien de raciste dans ça. J’avis d’aillers donné comme exemple le rapport culturel des belges avec les frites.

    Bcp de marocains ont fait la même remarque concernant les fassis, et je l’ai constaté moi même. Plus tard en lisant sur les origines des fassis j’ai découvert que plusieurs familles fassis étaient des juifs convertis à l’islam il y’a plusieurs siècles. Disons que c’est une coincidence.

    Quant à votre allusion sur ’’un des mes compatriote’’ je ne peu que vous dire que c’est plus fort que vous et je vous rappelle une remarque de Nathan sur les dossiers. Si vous vous attendiez à un commentaire de ma part sur ce sujet c’est no comment. Pouvez vous respectez ça.

    On avait poutant fait une espèce de trêve....

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @00h09   « »

    Dénommé nathan :

    Je défends son droit à défendre ses idées, qui ne sont pas les miennes.

    Pourquoi vous sentez vous obligé de répêtez des évidences et faire perdre aux gens leur temps ? Surtout dans un blog où les gens sont cachés derrière un pseudo ils s’epriment.

    Comme vous vous ne gêner pas à exprimer votre racisme et votre haine gratuite des palestiniens. Vous dites que les juifs ont le DROIT de gardez ce qu’ils ont volés et que les réfigiés n’ont pas le droit à
    leur DROIT parce qu’il ne partagent pas simplement votre religion.

    Ce qui devrait m’inquiéter si j’étais à la place de DY c’est la complaisance d’un raciste qui deteste son peuple à son égart. Perso je me poserais des questions.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 décembre 2011 @00h21   « »

    @ X
    Je n’ai absolument rien compris à vos derniers paragraphes, mais comme vous dites "no comment", je ne vais donc pas chercher à comprendre.
    D’autant plus que SaintMachin déclare que "c’est toujours les sionistes qui utilisent le terme "juif" "et vous risquez donc de vous voir débusqué comme agent secret aussi.
    Je n’espère pas qu’on a une trêve, car cela veut dire qu’on a été en guerre. Sur le net, et avec des sujets comme ceux-ci, il est évitable que cela chauffe par moment, et pour ma part, je m’excuse si je vous ai offensé, sincèrement.

  • permalien saintyves :
    14 décembre 2011 @00h47   « »

    @ Rouzbeh

    Le silence est la meilleure réponse aux idiots.

    Bien à vous DY

    argumentez si vous avez le courrage, le silence est l’arme des faibles, des moutonniers sans opinions.

  • permalien saintyves :
    14 décembre 2011 @01h53   « »

    Je crois que la plupart du temps, vous perdez votre temps à répondre à des personnes qui se foutent de vos arguments.

    Combien de fois leur avez-vous expliqué qu’entre Israel et les palestiniens il n’y a pas de conflit à proprement parler, parceque Israel est un état souverain membre de l’ONU fort de son armée et du soutien de l’occident et que le peuple palestinien est, desarmé, sous occupation israelienne, que les 65 resolutuions de l’ONU preconisent depuis un demi siecle la creation d’un état palestinien souverain et viable sur les frontières de 67.

    Combien de fois vous leur avez expliqué que la resistance du peuple palestinien, sous toutes ses formes, contre l’occupation israelienne est légitime, et qu’en aucun cas elle ne peut etre considérée comme du terrorisme.

    combien de fois vous leur avez expliqué que les crimes de guerre perpetrés par les dirigeants israeliens contre les citoyens palestiniens doivent etre jugés, et leurs auteurs conférés devant la CPI.

    Combien de fois vous leur avez expliqué qu’il est temps que la question palestinienne trouve une solution comme il fut le cas pour la question juive, en créant un état palestinien independant souverain et viable qui puissent garantir l’un des droits de l’homme le plus fondamental, la LIBERTE à ses citoyens palestiniens.

    Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi il ne vous ecoutent pas, tout simplement parce qu’ils sont les partisans systématiques de la ligne dure israélienne.

    Ils ne sont pas là pour vous convaincre, ils viennent juste déplacer le centre de gravité du débat, ou de le centrer autour du mot "juif" en essayant le plus possible d’eviter de mentionner le mot "palestinien" ou "palestine"

    Et quant ils leur arrivent de le faire c’est pour proner la neo negationisme qui consiste à nier systematiquement l’existence d’un peuple palestinien, que "la palestine est une terre sans peuple pour un peuple sans terre", que les colons venus des quatres coins de la planete ont plus de droits que les habitants autochones.

    C’est un vieux truc de propagande. Alors avant d’user vos doigts sur vos claviers ... essayez d’entrainer vos interlocuteurs sur le sujets suivant, "les droits du peuple palestinien" vous verrez alos leur reactions ...

  • permalien saintyves :
    14 décembre 2011 @02h14   « »

    @ X

    Ce qui devrait m’inquiéter si j’étais à la place de DY c’est la complaisance d’un raciste qui deteste son peuple à son égart. Perso je me poserais des questions.

    Elle ne se pose pas de question parce qu’elle a les memes conviction sionistes, (si ce n’est pas la meme personne) !!!

  • permalien sarah :
    14 décembre 2011 @02h32   « »

    @ saintyves :

    Je pense que vous exagérez là !

    Il me semble que Deir Yassin a clairement expliqué ses positions sur le conflit israelo-palestinien,et qu’elles ne sont pas du tout celles d’un sioniste.

    DY est pour une solution binationale avec respect du droit au retour des réfugiés.
    Ce ne sont pas les positions de Nathan ou Laurent Szyster !

    Je crois que vous vous méprenez à son sujet.

  • permalien ben ramden :
    14 décembre 2011 @03h57   « »

    sant yves,vous ne trouvez pas que ce pseudo a une connotation un peu misogyne ? que vous avez changé de pseudo pour preter du renfort a un de vous compatriotes pris en flagrant delitde racisme primaire et qui a du mal à se justifier.
    hier,vous avez cru en me posant la question sur mes intentions de vote,me prende pour un idiot.
    je doute vraiment de vous intentions,excusez moi de vous le dire.
    votre role sur ce blog est pour jouer au trouble fete,la ou dear yassine excelle dans l’art d’abattre un par un ses detracteurs surtout lorsqu’ils sont des phallocrates ou des antisemites comme votre ami en mal d’inspiration.
    allez a israel pour déloger les colons ou au maroc pour faire face au makhzen et epargnez nous cette rhétorique du talion interminable et fratricide.votre megalomanie est frappante quoique vous fassiez pour la dissimuler.vous n’etes vraiment pas sa cause,elle a raison.
    puis cessez cette comédie de considerer vos concitoyens comme de dures analphabétes,de prostitués de misérables.c’est honteux
    les marocains,ce sont des gens de parole et d’honneur,ils ne doutent pas de leur virilité,ils respectent les femmes.

  • permalien Juba :
    14 décembre 2011 @08h48   « »

    Sarah,
    "Je vous trouve bien ingrat envers Nasser et l’’Egypte" et la suite est digne d’une personne obnubilée par les feuilletons Egyptiens et les railleries des pseudo nationalistes Arabes qui brasent du vent et au risque de vous déplaire "l’Algérie a été libérée par ses enfants avec le soutien de beaucoup d’autres pays dont l’ex Yougoslavie, la Birmanie, le Vietnam, Cuba etc..
    Quand à Sakhra,
    Surement je n’ai pas tété au sein du panarabisme et je suis fière de ne pas avoir fréquenté la meme école que vous et de ne pas avoir les memes lectures, ni la meme conception de l’histoire qui malheureusement a été écrite par des historiens étrangers Je sais que vous préférez l’histoire travestie par les révolutionnaires de la dernière heure qui cherchent leur origine en tournant leur regard vers l’Orient . Dommage pour vous deux, l’Algérie n’achéte plus les feuilletons Egyptiens. Je ne vous répondrai plus jamais .

  • permalien Nathan :
    14 décembre 2011 @08h56   « »

    @ X

    Je ne reconnais pas du tout mes opinions dans votre portrait. Vous déformez systématiquement mes propos. Par contre, ce que je constate, c’est que non seulement vous êtes un vulgaire antisémite (cf. vos constantes remarques sur les Juifs et l’argent) mais en outre vous êtes un raciste à l’égard d’autres groupes, comme par exemple sur ce fil, à propos des Fassis, que vous traitez de la même façon.

  • permalien Yasmina :
    14 décembre 2011 @09h25   « »

    Deir Yassine : c’est complètement fou cette histoire. Ne pensez vous pas que

    saintyves( qui n’a plus posté depuis un an, disparu apres une dispute avec vous justement)

    et X( apparue il y a an)
    sont le même contributeur ?

    en tous cas les deux sont complètement parano. je leur conseille de faire leur jihad interieur, se changer soi- meme avant de vouloir changer le monde.

    Ben Ramden, une Tunisienne, Sakhra, : je vous admire en raison de votre dignité vis à vis de vos pays respectifs

  • permalien Yvan :
    14 décembre 2011 @11h14   « »

    ENSEIGNEMENT (du berbère) - Salem CHAKER

    Dans les pays berbérophones (après les indépendances)

    L’importante tradition d’enseignement du berbère de la période coloniale en Algérie et au Maroc est brutalement interrompue au moment des indépendances. Les deux chaires de berbères disparaissent en 1956 (Rabat) et en 1962 (Alger). Les Etats algérien et marocain se définissant comme de langue et de culture arabes, l’enseignement du berbère, même à un niveau strictement universitaire, a été perçu comme une atteinte à l’unité et à l’identité nationale : en fait, maintenir un enseignement du berbère pouvait être une forme de reconnaissance d’une réalité que l’idéologie et la politique officielles veulaient nier et éradiquer. Ce type de positions et
    d’argumentations est tout à fait explicite dans le discours officiel et l’idéologie dominante (nationalisme arabo-islamique) en Algérie et au Maroc (Cf. Chaker 1989, Bounfour 1994...). Cela entraînera la disparition quasi totale de toute formation berbérisante dans ces deux pays jusqu’à ces dernières années. Ce qui n’a pas d’ailleurs pas empêché de nombreux maghrébins d’acquérir une formation berbérisante, surtout en France mais également en Angleterre ou aux Etats-Unis, à l’occasion d’études niversitaires supérieures (doctorat, Ph.D.), en linguistique générale ou en littérature (Cf. Chaker 1989 et « Chroniques »).



  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @12h05   « »

    saintyves :
    13 décembre @12h43 «  »
    @ Dir Yassin

    je sais que vous faites partie des

    Les sayanim : des « agents dormants » très actifs au service d’Israël

    - C’est n’importe quoi ! Avez-vous déjà cotoyé des sanyanims ? Si oui, vous sauriez qu’ils ne ressemblent , ni de près ,ni de loin à Deïr Yassin. Rien, mais rien, et aucuns des propos de Deïr Yassin, ne justifient votre élucubration .

    Vous avez le droit de ne pas partager certaines de ses positions, ici ou là. Mais aucunes de celles ci ne va dans le sens du sionisme. C’est délirant !

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @12h38   « »

    A Yvan,

    Oui, l’état nation algérien n’existait pas, et alors ?
    C’était le cas de tous les lieux du monde avant que cette notion d’état-nation apparaisse.

    Nul besoin de frontières précises pour se sentir d’un lieu et pas d’un autre ! Pour se sentir algérien et non français, ou marocain ou tunisien. Un destin commun forme un creuset aussi puissant que des frontières .
    Des histoires communes ou différentes, des langues ,etc... fondent ou pas un sentiment "national". Sinon comment expliqueriez-vous les guerres et les sentiments de rejet des personnes concernées vis à vis d’un envahisseur ? Et ce, bien avant l’établissement des états- nations !

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @12h51   « »

    A Yvan,

    C’est tout à l’honneur des pays concernés que d’avoir enfin reconnu le berbère. La France se comporte tout autrement qui n’inscrit aucune langue régionale dans sa constitution...
    Pour la défense des pays du Maghreb, si la population est majoritairement berbère, la langue parlée majoritaire est tout de même l’arabe. et pas seulement dialectal, avant l’arrivée des colons européens : L’arabe "littéraire" était enseigné par les Cheikhs. En outre, l’idée d’unifier un pays par une langue commune était une idée parfaitement admise dans l’air du temps des états-nations.
    C’est assez récent dans les esprits de ceux qui nous gouvernent, que le respect des langues... et toujours pas appliqué !

  • permalien Yvan :
    14 décembre 2011 @12h58   « »

    @elbé :

    nous sommes d’accord, pourquoi voulez vous qu’un Orannais se sente Algérien, où qu’un Algérois se sente Orannien ?

    Ce sont ceux qui accusent les autres d’être des nostalgiques, qui s’accrochent désespérément à ce que les colons leur ont imposé avant de partir et qui continuent à vivre et à raisonner comme si les troupe de Charles X venaient de débarquer à Sidi Ferruch.

    Comment peut-on à la fois et à juste titre continuer à dénoncer une colonisation qui s’est terminée il y a un demi siècle, et survivre grâce aux mensonges nourrit des souvenirs de cette colonisation.

    A la libération de la France les FFI, FFL et FTP ont été dissoutes, il n’y a pas raison que lorsque l’Algérie sera aussi libérée le FLN sera dissout.

    ... il suffit de patienter.

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @13h07   « »

    A Yvan,

    Posez-vous la question de savoir pourquoi les algériens ne se sentaient pas français, pourquoi, ils n’ont pas adopté le français comme langue nationale, ni s’être convertis en masse au Christianisme, etc...?

    Ne seraient-ce pas parce que les arabes les ont davantage respectés, qu’il n’y a pas eu colonies de peuplement arabe, qu’il n’y a pas eu contraintes de conversion à l’Islam, qu’il n’y a pas eu de pertes "identitaires" intolérables ?
    En somme qu’ils ont davantage gagnés , que perdus au change parce qu’ils se sont sentis associés et non exclus.

    Ce n’est qu’ainsi que les mélanges réussissent.

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @13h17   « »

    Yvan :
    14 décembre @12h58 «  »
    @elbé :

    nous sommes d’accord, pourquoi voulez vous qu’un Orannais se sente Algérien, où qu’un Algérois se sente Orannien ?

    - Que voulez-vous dire ? Qu’un oranais ne se sent pas algérien est faux. Qu’il ne se sente pas algérois, et vice-versa, oui et alors ? Un Marseillais ne se sent pas non plus parisien, non ?

    Si le FLN n’a aucune légitimité définitive de perdurer (nous sommes d’accord ) mais ce n’est pas une raison pour que vous dénigriez toute leurs actions durant la guerre. S’il n’avait pas existé, nous y serions encore... Personne n’avait pris les rênes pour donner l’indépendance à l’Algérie. En cela, il mérite notre admiration.

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @13h25   « »

    A Yvan,

    Juste un mot (enfin, quelques mots !), l’Emir Abd-el-Kader a rassemblé du nord au sud et de l’est à l’ouest les populations, contre la colonisation, c’est bien que ces gens là se sentaient une appartenance commune ! D’oranie à l’algérois...

  • permalien Yasmina :
    14 décembre 2011 @13h34   « »

    Ne seraient-ce pas parce que les arabes les ont davantage respectés, qu’il n’y a pas eu colonies de peuplement arabe, qu’il n’y a pas eu contraintes de conversion à l’Islam, qu’il n’y a pas eu de pertes "identitaires" intolérables ?
    En somme qu’ils ont davantage gagnés , que perdus au change parce qu’ils se sont sentis associés et non exclus.

    tout à fait elbé( que je salue :))

    les Arabes, était vraiment une poignée mais porteur d’une culture : l’islam.

    En comparaison ; les Mongols malgré leur conquêtes militaires en Asie du pacifique à la Meditarranée, ils n’avaient pas de projet culturel et civilisationnel pour durer. résultat de ce manque ; une partie s’est sinisé au contact des Chinois qu’ils ont conquis , l’autre s’est islamisé au contact des pays musulmans qu’ils ont conquis.

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @13h34   « »

    Deïr Yassine
    Moi aussi je vous présente mes excuses.
    Je pense sincérement que nous avons un ennemi commun et une cause commune, mais peut être des approches qui peuvent parfois différer. Malgré ce qui court ici je ne suis ni raciste ni antisémite.

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @13h45   « »

    Yasmina,

    saintyves( qui n’a plus posté depuis un an, disparu apres une dispute avec vous justement)

    et X( apparue il y a an)
    sont le même contributeur ?

    Vous avez parafaitement raison y’a même une pour justifier ça : la loi de conservation de la matière de Lavoisier : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Il fallait juste y penser.

  • permalien Yvan :
    14 décembre 2011 @13h49   « »

    @élbé,

    "Algérie", c’est le nom que les Français ont donné à cette partie de l’Afrique du Nord, parce qu’ils ont débarqué à Alger, ça fait 50 ans qu’ils ont dégagé les Français... qui est nostalgique ?

    Pourquoi voudriez-vous que les Algériens se sentent Français, c’était une colonie, avec des colonisés, et des colonisateurs qui sous la protection de l’administration française venaient de toute l’Europe, pour piller le pays... et cerise sur le gâteau, les métropolitains n’en profitaient même pas, la balance commerciale était déficitaire.

    Pourquoi voulez-vous que les Algériens se sentent plus Arabes que Français, parce que les arabisants ont employé les même méthodes que les Français ? Parce qu’ils ont arabisé "Algérie" en "Djazair" ?

    Contrairement à vous, je trouve le FLN très légitime, tant que les Algériens ne sont pas "libérés" du néo-colonialisme... comme le reste de l’Afrique du Nord est en train de le faire... comprend qui veut.

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @13h53   « »

    y’ a même une Loi pour justifier ça ....

    Désolé Yasmina,

  • permalien Deïr Yassin :
    14 décembre 2011 @13h55   « »

    @ Ben Ramden
    Si je comprend bien votre dernier commentaire, vous pensez que SaintMachin et Hocine_en_Exil soit la même personne :-)
    Vous avez raison : certains traits se ressemblent, leur mégalomanie et leur paranoïa, mais je ne pense pas qu’il s’agit de la même personne

    SaintTruc a posté ici depuis des années, toujours avec la même phraséologie. Il était surtout très violent avec un Israélien exilé à qui il faisait carrément la chasse dès qu’il se pointait.
    Si jamais ’Anonyme 13’ lit encore ce blog, je le salue en espérant qu’il reviendra malgré les nombreuses points qui nous opposaient, paradoxalement non pas au sujet de la Palestine car il n’était pas sioniste pour deux sous.

    On connait le syndrome de Jérusalem qui touche des pèlerins de toute religion en arrivant à la Ville Sainte :
    - www.villemagne.net/site_fr/j...

    L’hôpital psychiatrique Kfar Shaul, spécialisé dans ce syndrome, se trouve dans des rares bâtiments encore débout du village martyr palestinien de Deir Yassin, non loin du monument de Yad Vashem.
    Ils sont quand même pervers, ces sionistes !

    Je pense qu’avec SaintTruc (remarquez la connotation religieuse de son pseudo) on est face à un autre genre de faux Messie qu’on pourrait appeler le syndrome de la Palestine. Cette folie touche au contraire certains gens qui n’ont jamais foutu leur pied en Israël/Palestine mais qui se prennent pour des combattants virtuels de cette guerre qui oppose depuis plus d’un siècle sionistes et autochtones. Elle touche aussi bien des sionistes à Brooklyn ou Bruxelles que des pro-Palestiniens à Tarbes ou Tokyo.

    Le problème avec ces illuminés, c’est quand ils sont tellement concentrés sur la lecture entre les lignes (cf. SaintMachin à Yasmina) qu’ils ne lisent même plus les lignes...

    Dans son plaidoyer grandiloquent et ’rien-de-nouveau-sous-le-soleil’, Saint... plaide pour un Etat palestinien sur les frontières de ’67, la même chose que Nathan, le (post)sioniste, et je me demande donc en paraphrasant DAM : "C’est qui le sioniste ?"
    - www.dailymotion.com/video/x3...

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @13h59   « »

    A Yvan,

    J’avoue que je ne vous comprend pas. Moi je ne veux rien, je n’ai fait que vous répondre.

    Vous critiquiez le FLN , maintenant vous dites qu’il est indispensable.
    Vous disiez que les algériens étaient "des français "comme les autres et maintenant ,vous dites que c’est moi qui soutenait cette idée.

    C’est bizarre. Soit je suis idiote et n’ai pas compris vos précédents messages et j’ai donc répondu à côte, soit vous changez d’avis , soit c’est de l’humour ?

  • permalien Deïr Yassin :
    14 décembre 2011 @14h17   « »

    @ Chère Yasmina
    Je ne pense vraiment pas que X et SaintBidule soit la même personne. J’en suis même totalement convaincue. Ils n’ont rien en commun, ni le style d’écriture ni le caractère (qui se transmet que très distillée, mais quand même, à travers l’écran).
    D’ailleurs, X est pour un Etat binational, et n’a pas du tout les mêmes idées que Saint... en général.
    Je sais que je partage la plupart d’idées de X au sujet de ce qui se passe dans le monde arabe : la Syrie, à un moindre degré la Libye, l’Iran (?) etc.

    Mais pour pousser nos interrogations un peu plus loin : je me suis effectivement demandé, et en lisant Ben Ramden caractérisant SaintBidule de trouble-fête, qu’il s’agirait peut-être de Avigdor Lieberman dont le sobriquet est Yvette. SaintYves et Yvette, cela vaut la peine d’être analysé :-))

    Vous avez raison : faisons tous notre jihad intérieur, ce très beau concept de l’Islam que les Islamophobes en tout genre persistent à vouloir traduire par ’Guerre Sainte’ alors que son sens premier est tout autre : le travail d’amélioration de soi.


    Moncef Marzouki hier. Il a été très ému et il nous a tous très émus, je crois :
    - www.youtube.com/watch ?v=Ujx9...

    Non pas que cela fut un défilé de mode, mais qu’est-ce qu’il est beau dans son burnous, sans cravate. Que TBJ et d’autres s’inspirent un peu :
    - www.youtube.com/watch ?v=uga9...

  • permalien Yvan :
    14 décembre 2011 @15h00   « »

    elbé : Vous critiquiez le FLN , maintenant vous dites qu’il est indispensable.

    Je crois qu’en ajoutant "comprend qui veut" le cynisme de mon paradoxe vous sauterait aux yeux.

    Je n’ai jamais dit que les Algériens étaient des Français comme les autres, mais j’ai toujours dit qu’il étaient des citoyens de seconde zone, comme l’a toujours dit une grande partie de mes compatriotes, qui n’avaient rien à faire des problèmes des pieds noirs et par contre côtoyaient en métropole, en permanence la main d’œuvre au rabais que les industriels de la reconstruction allaient arracher à leurs familles, à coup de promesses dérisoires.

    Maintenant que certains s’enferment dans les comptines de pépé Boutef et s’énerve parce qu’il n’entendent pas les parole qui vont avec sa musique, et me fassent dire ce que je n’ai jamais dit et ne dirait jamais, c’est une autre histoire.

    Que Boutef n’arrive pas à se consoler du départ des pieds noirs, ça ne fera pas de moi un nostalgique.

    Bouteflika : Les pieds-noirs sont les bienvenus

  • permalien Nadia :
    14 décembre 2011 @15h51   « »

    Le fanatisme qu’il soit national ou religieux n’est pas expliqué uniquement par la langue. Cela dépend de l’usage qu’on en fait. Et surtout cela dépend de plusieurs autres éléments dont le sociopolitique, le socioéconomique, l’autonomie intellectuelle, la psychologie, le capital social, etc. Une personne peut lire le Coran tous les jours en arabe sans que cela fasse d’elle une intégriste. Elle peut lire uniquement en français ou en anglais et avoir un champ fertile pour devenir fanatique. Le fanatisme a été identifié d’abord dans le chréstianisme et le judaïsme !! Est-ce que la langue arabe était pour quelque chose ?¸

    M. Ben Jelloun, évitez les corrélations simplistes. On sait très bien que vous êtes un aristocrate qui n’aime pas perdre ses avantages socioéconomiques et qui aime dire à l’Occident ce qu’il veut entendre.

    Désolée, mais j’aurai aimé être fière de vous mais ça prend de l’intégrité.

    Merci M. Gresh.

    Une arabo-berbère

  • permalien elbé :
    14 décembre 2011 @16h02   « »

    Yvan
    "Je n’ai jamais dit que les Algériens étaient des Français comme les autres, mais j’ai toujours dit qu’il étaient des citoyens de seconde zone"

    - De première ou de seconde zone, c’est une citoyenneté qu’ils n’avaient pas demandé, qui leur a été imposée, faut-il le préciser ?
    C’est pourquoi je m’élève contre votre notion de guerre civile. Qui effectivement peut avoir lieu entre des citoyens de conditions différentes. Mais cela supposerait une adhésion des algériens à la nation française. Et cela était, est et restera une fable.

    Quant à Bouteflika, il est en fin de vie depuis longtemps, alors ce qu’il dit...

    Si vous voulez que les algériens s’en libèrent comme les libyens de Kadhafi, ne comptez pas sur eux.

  • permalien Yvan :
    14 décembre 2011 @16h47   « »

    @elbé,

    Non seulement c’était une guerre civile, mais c’était une double guerre civile. Des Français tuaient des Français et des Algériens tuaient des Algériens.

    Il est malhonnête de dire que c’était une guerre entre les Algériens et les Français. Jusqu’en 1962 la population autochtone était surtout constituée de "marsiens" (ni pour ni contre) et en France avant les rappelés (1954) c’était l’indifférence qui prévalait.

    En plus la population pieds noirs n’étaient pas constituée que de colons. Beaucoup s’étaient retrouvés en Algérie malgré eux suite à des peines de relégation, ou pour des raisons économiques, ou dans le cadre d’une mutation administrative. Ils n’étaient pas tous d’origine française (il suffit de lire une liste des artistes pieds noirs rapatriés pour le comprendre). Du côté des Algériens de nombreux notables étaient favorables à l’intégration et réclamaient plus d’égalité au parlement. Le gouvernement français lui-même à changé de camp à plusieurs reprises.

    Tout ça fait qu’une lecture simpliste de cette époque est forcément malhonnête.

  • permalien sarah :
    14 décembre 2011 @17h30   « »

    @ juba :

    Calmez-vous !

    Vous vous excitez pour rien !

    Je n’ai jamais dit que l’Algérie a été "libérée" par Nasser.
    Evidemment que ce sont les enfants de l’Algérie qui se sont battus et qui sont morts pour son indépendance.
    Mais cela n’enlève rien à leur lutte de dire qu’ils ont été aidés par d’autres nations parmi les quelles il y avait l’Egypte de Nasser.

    Et je ne comprends pas pourquoi vous occultez cet état de fait documenté par de nombreux historiens.

    C’est quand meme bizarre de citer Cuba,le Vitenam mais pas l’Egypte,or le role de cette dernière fut beaucoup plus important que les autres !

    Vous avez un sacré problème avec propre histoire:ce n’est pas parce qu’on cite le role de l’Egypte qu’on a envie de sous estimer le role des Algériens, ou qu’on a un complexe par rapport à elle.

    Je ne défends aucune idéologie je ne que constater des faits,et les faits sont tetus.

    D’ailleurs,votre exemple des porteurs de valise français est éloquent.
    Dire qu’ils ont joué un plus grand role que les égyptiens est tout simplement une contre-vérité historique !

    Détendez-vous,personne ne vous oblige à adhérer au nationalisme arabe ou à admirer l’Egypte au dépens de l’Algérie,mais les faits historiques sont là !

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @18h34   « »

    une Tunisienne :

    l’homme de l’année pour qui ? Fini l’homme de Davos, l’homme du Mavi Marmara. terminé depuis qu’il a changé de cap et pris le parti de ceux qui veulent détruire la Syrie. On s’attendait à ce qu’il reste neutre, en bon voisin et aide à trouver une solution et faire baisser la tension. Le voilà qui enfourche le cheval de Troie" droit de l’homme" et "démocratie", "défense de la veuve et de l’orphelin"

    Certainement plus pour les tunisiens qui se méfient maintenant de lui. Pour qui roulent il ?

    Le régime syrien est un régime brutal, sa police ses services de sécurité et sa chabbiha sont pire pire qu’en Tunisie (du temps du mari de la coiffeuse) ou ailleurs.

    On a vu les herreurs qu’ils font, comment ils charcutent des manifestants même parmi les jeunes enfants. Rester neutre dans ces conditions est insupportable et crimnel. Vous auriez aimé que Erdogan reste neutre devant ces horreurs.

    Ceux qui ont suivi l’évolution de la position d’Erdogan ont
    probablement constaté qu’il a été plus que smart et patient à l’égard des bouchers de Damas (un rare clin d’oeil que je ferai au dénommé Nathan, et je ne pense pas qu’il y’en aura d’autres)

    Ce que je trouve un peu agaçant avec vous, et depuis longtemps d’ailleurs, c’est que vous prétendez parler au nom des tunisiens. Pourtant aux dernières élections, si tout le monde pensait comme on aurait eu un ras de marais de la gauche (que j’aurais soutenu par ailleurs). Donc svp quand vous exprimer un point de vue éviter de dire dire que les tunisiens aussi ....Ce serait plus crédible.

    Je pense que la position de la Syrie, sur l’occupation est plus qu’honorable si on la compare aux autres dictatures. Mais c’est une
    dictature, brutale avec le peuple syrien et on ne doit pas mélanger les choses. Je suis convaincu que, la question palestinienne gagnerait, à terme avec des régimes démocratiques qui respecteraient et représenteraient leurs peuples.

  • permalien une Tunisienne :
    14 décembre 2011 @19h19   « »

    Ce que je trouve un peu agaçant avec vous, et depuis longtemps d’ailleurs, c’est que vous prétendez parler au nom des tunisiens. Pourtant aux dernières élections, si tout le monde pensait comme on aurait eu un ras de marais de la gauche (que j’aurais soutenu par ailleurs). Donc svp quand vous exprimer un point de vue éviter de dire dire que les tunisiens aussi ....Ce serait plus crédible.

    je n’ai jamais prétendu parler au noms de tous les tunisiens. Mes compatriotes sont plus conservateurs que moi. d’ailleurs sur Nawaat.org je me fais régulièrement insulter. Si mon point de vue ne vous intéresse pas éviter de me lire. C’est simple. Eviter aussi de nous conseiller( à nous tunisiens) de suivre l’exemple d’Erdogan( et sachez pour votre édification que je suis d’origine turque, mon arrière grand- père est venu d’Izmir . Donc vous ne pouvez pas m’accusez d’être anti- turc. Bien au contraire, il y a des moments où je me sens la descendante directe de Soliman le Magnifique) Eviter aussi de parler au nom des Marocains. je connais un peu le Maroc et pour cause j’ai 3 belle soeurs marocaines dont une super aristo de Fes. Le meilleur point de vue d’un marocain pour moi aussi est celui de Ben Ramden : pondéré, digne, fier, lucide et pas dupe( il est conscient des problèmes de son pays)

    http://nawaat.org/portail/

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @21h21   « »

    Mes compatriotes sont plus conservateurs que moi.

    C’est justement ce que j’ai dit. Ne parlez au nom de plus conservateur que vous.

    Si mon point de vue ne vous intéresse pas éviter de me lire C’est simple.

    C’est mon droit de lire et de répondre.

    Eviter aussi de nous conseiller( à nous tunisiens) de suivre l’exemple d’Erdogan

    Vous avez le droit de me demander de ne pas vous conseiller de suivre l’exemple d’Erdogan. Mais pour les autres 10 millions de tunisiens vous auriez besoin d’une procuration en bonne et due forme pour m’empécher de leur parler. Décidément !

    Donc vous ne pouvez pas m’accusez d’être anti- turc.

    J’avais déjà compris vous étiez anti Erdogan, et que vous pensiez que les turcs allaient le mettrre dehors au prochianes éléctions à cause de la Syrie (en fait seils les alaouites sont pas contents).

    Eviter aussi de parler au nom des Marocains.

    Je suis peut un peu con, mais si je vous demande de ne pas parler au nom des tunisiens, c’est évident, je ne parle que pour mois même.

    Le meilleur point de vue d’un marocain pour moi aussi est celui de Ben Ramden : pondéré, digne, fier, lucide et pas dupe( il est conscient des problèmes de son pays)

    Alors vous êtes pour le baise main du roi ! et pour le régome despotique monarchique, Pauvres marocains.
    Qd voua aviez dit que les marocains aimaient leur roi je pensez que vous blaguez maous êtes vraiment sérieuse !

    En fait le charcutage des manifastants et des enfants syrien par les bouchers de Damas, est un sujet qui ne semble pas vous intéresser. Il faut rester neutre ! Ce n’est pas humain.

  • permalien sarah :
    14 décembre 2011 @21h46   « »

    @ x :

    A mon avis vous idéalisez trop Erdogan, qui n’est qu’un simple exécutant de l’empire.

    Dire qu’il se préoccupe de ce qui se passe en Syrie pour le bien du peuple syrien,et pour la démocratie et les droits de l’Homme,c’est je pense oublier tous les enjeux géostratégiques autour de la Syrie.

    Il s’agit ni plus in moins que de l’avenir de la région:du conflit israelo-palestinien,du plateau de Golan,le Liban,L’Iran,des rapports entre les chiites et les sunnites.

    Personnellement,je ne fais pas confiance à Erdogan,qui malgrès ses quelques belles paroles,a toujours obéi à Washington.

    D’ailleurs,c’est normal la Turquie est membre de l’OTAN,vient d’installer un radar sur son sol,a presque les memes buts que les américains pour la région,buts qui,comme vous pouvez l’imaginer ne sont pas à l’avantage des Arabes.

    Dernière remarque:quand un journal américain fait l’éloge d’un homme politique,en général ce n’est pas bon signe !
    Surtout s’il s’agit d’un homme politique du moyen orient.

  • permalien X :
    14 décembre 2011 @23h31   « »

    sarah,

    Je me rappelle du débat qu’il y’a eu ici sur l’intervention de l’Otan en Libye. Pour ce qui me concerne, les images horribles de dizaines de morts, dont des enfants, tous le jours étaiant devenus tellement insupportables que pour moi l’intervention l’Otan, malgré tout le mal que cela apprtait était devenu un mal nécessaire.

    Ce qui se passe en Syrie a pobablement atteint aussi le même niveau de l’insupportable. Et ce qui me choquait c’est de demander à Erdogan de rester neutre.

    Erdogan ne doit pas perdre de vue les intérêts de son pays, tenir compte de la situation dans le région et surtout du fait que la Turquie a des frontière communes avec La Syrie Il n’a rien d’anormal dans ça. Mais le fait de prendre des initiatives qui dans le sens de mettre fin au bain de sang et possible démocratie me convient.

    Mais ne diabolison pas Erdogan il avait le courage de demander à Moubarak et à Kaddafi de partir en pleine révolution. Ce qui est loin d’étre évident, était une question d’intérêt.

    D’autres part l’expérience de son partis a permis aux islamistes modérés arabes d’avoir une certaine confiance de l’occident, ou tout au de les mettre sous observation, ce qui nous épargne (pour le moment tout au moins) ce qui s’est passé en Algérie.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 décembre 2011 @23h43   « »

    La désignation de Erdogan comme l’homme de l’année 2011 n’est pas du Time Magazine mais de ses lecteurs en ligne, devant Lionel Messi :-) On peut lire qu’Erdogan fut la personne la mieux - et la plus mal notée - certainement dû à une vote massive de sympathisants et de détracteurs.
    - www.newsfeed.time.com/2011/1...

    Le Time Magazine lui-même a désigné "The Protester" (le manifestant) avec en premier lieu les manifestants du Printemps arabe et l’histoire de couverture sur Mohammed Bouazizi

    - www.time.com/time/person-of-...

    Quand on sait que le choix en 2019 fut Mark Zuckerberg, il y a quand même du progrès.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 décembre 2011 @23h44   « »

    Erratum : en 2010 et non pas 2019, bien évidemment.

  • permalien K. :
    14 décembre 2011 @23h46   « »

    @ SaintYves,

    Le PJD va changer ça ?

  • permalien sarah :
    15 décembre 2011 @00h35   « »

    @ x :

    J’ai été contre l’intervention néo-coloniale de l’OTAN en Libye,et je suis contre toute forme d’intervention étrangère en Syrie.

    Il s’agit d’une question de bon sens:l’OTAN,une armée impériale, n’intervient JAMAIS pour sauver d’innocents civils mais toujours pour de sordides interets géopolitiques et pétroliers.

    L’OTAN a tué sans doute beaucoup plus de civils que Khadafi ne l’aurait jamais fait !

    Et je n’achète pas la fameuse propagande selon la quelle khadafi serait un nouveau Hitler.
    Il était sans aucun doute un dictateur,mais pas un génocidaire.

    En plus,il dérangeait beaucoup de monde par rapport à sa politique africaine,qui était une politique de développement indépendante du FMI et de la banque mondiale, qui tiennent en esclavage le continent africain.

    Et aujourd’hui,ce n’est pas du tout sur que le prochain président libyen ne sera pas pire que Khadafi !

    En ce qui concerne Erdogan,je le répète je n’ai rien contre lui,c’est un homme politique turc qui défend les interets turcs.
    Sauf que ces interets ne sont pas ceux des Arabes.
    Quant à son parti,j’avoue que je n’ai toujours pas compris pourquoi on l’appelait "islamiste".
    En quoi l’AKP est-il un parti islamiste ?

  • permalien saintyves :
    15 décembre 2011 @01h34   « »

    @ K

    Le PJD va changer ça ?

    Il est clair que oui, sauf cependant si la contrainte royale et conjoncturelle (soutien à la proposition marocaine sur l’autonomie du Sahara) decident autrement.

    le responsable du dossier "sionisme" au sein du PJF est Al Moqriy Abou Zaid, c’est un antisioniste virulent et determiné, en supposant qu’il represente la ligne de conduite du PJD, je croix que beaucoups de chose changeront, en l’occurence :

    -l’appartenance du Maroc à l’UPM dont il est president en exercice,

    - la liberté d’action de l’Institut Amadeus, dont le president n’est autre que le fils (27 ans) du Ministre des affaire etrangère Fassi Fihri,

    - la normalisation croissante et discrette des relations commerciales culturelles et universitaires [l’université Al Akhawin],

  • permalien saintyves :
    15 décembre 2011 @01h45   « »

    @ ben ramden (1/3)

    hier,vous avez cru en me posant la question sur mes intentions de vote,me prende pour un idiot.

    je peux tout accepter de ta part, sauf de te prendre pour un idiot, tu aurais tout compris quand tu auras visité mon blog, quant à Nathan et Deir Yassin et aussi Sebastien, ils me connaissent tres bien eux, je ne suis ni x ni y.

  • permalien saintyves :
    15 décembre 2011 @01h49   « »

    @ ben ramden (2/3)

    comme je te l’avais avoué j’avais voté et conseillé de voter PJD, voir : [Eplusme]

    votez PJD ou s’abstenir "

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, j’observe depuis longtemps ce parti, et je suis satisfait sur ses prestations politiques, hormis quelques reserves sur les prestations de quelques uns de ses élus locaux, qui ont fait un pacte avec le diable en l’occurence le (PAM) et qui ont raté leur rendez-vous avec le citoyen.

    Je croix que tous les partis marocains, tous sans exception, ont leur part de responsabilité dans la déterioration de la scène politique marocaine, mais je conviend qu’il faudrait faire quelques concessions en chosissant le moindre mal, et c’est ce qui a porté mon choix sur le PJD, au moins j’y constate une certaine integreté et une certaine démocratie chez ses dirigeants, qui n’hesitent pas à denoncer les derapages du gouvernement et des autres élites dans la gestion nationale des affaires de l’état.

    Leur “marjiya” islamique m’est égale, je présume que c’est une idéologie comme les autres, marxiste, libérale ou ultralibérale, n’ont plus la meme connotation comme dans le passé, actuellement face aux défis internationaux liés à la mondialisation, seule une liberté d’action et une indépendance par rapport aux lobbys existant est capable de faire la différence.

    Cependant, et etant donné les énormes intérêts (d’argent et de pouvoir) en jeu, notamment ceux des dirigeants actuels éparpillés dans les grands partis traditionnels, (les Radi, Himma, El Yazghi, Lachgar, Ansar, les Fassi, Ghallab, Khiyari, Mezouar, Ben Abdallah, et les autres) je croix qu’une autocensure, ou pratiquement une conspiration (le cas de l’exclusion systématique des membres du PJD du CNDH Conseil National des Droits de l’Homme de Yazami), sans oublier l’abstention ordonnée des “mourids” de Yassin, barrerait la route à l’”explot” du PJD ;

    A la lumière de tous ces arguments et en l’absence de signaux forts du Makhzen, qui n’a pas pu manifester le moindre geste contre l’impunité des grands falsificateurs et voleurs notoires (ceux de la CMR de l’ONDA, du CIH etc) je ne peux qu’appeler à une abstention généralisé de ce processus qui ne ferait que reconduire et légitimer cette classe dirigeante, qui reviendrait peut etre sous de nouveaux masques pour garantir la pérennité de ses intérêts
    Les enfants et proches de ces dirigeants sont aux aguets, comme les fils du dechu Kaddafi.

    Le Maroc se trouve dans une phase cruciale de son histoire, c’est une vraie democratie ou un chao certain qui sont en jeu … nous pouvons encore sauver ce qui pourrait l’etre, sans basculer dans le terrorisme aveugle des salafistes ou des adlistes, c’est pour cela que j’appelle à voter PJD ou s’abstenir !

  • permalien saintyves :
    15 décembre 2011 @01h55   « »

    @ ben ramden (3/3)

    tu trouveras [qlq echanges]
    que j’avais eu avec Sebastien en 2007 :

    puis en [2008]

    Dans cette periode, les sionistes de service étaient, Sebastien et Guitl ; les DY et Nathan sont venus après

    ce message est aussi adressé à Yasmina à Elbe et au pauvre X qu’on prend pour saintyves

    Et puis si vous commencez à lire l’historique du Blog d’A.G vous comprendrez beaucoup de chose, et surtout qui est qui.

  • permalien X :
    15 décembre 2011 @02h02   « »

    @ sarah,

    J’ai été contre l’intervention néo-coloniale de l’OTAN en Libye,et je suis contre toute forme d’intervention étrangère en Syrie.

    Il s’agit d’une question de bon sens:l’OTAN,une armée impériale, n’intervient JAMAIS pour sauver d’innocents civils mais toujours pour de sordides interets géopolitiques et pétroliers.

    J’ai l’impression l’un des rares à avoir été marqué par les massacres en Lybie. Mais nom de dieu ça ne date que de qq mois ! Est ce que tt le monde est alzeimer relisez ce [débats- >http://blog.mondediplo.net/2011-03-...]

    Faranchement sarah, essayez de décrire un scénario plausible à l’alternative à l’intervention de l’otan. Où serait la libye aujourd’hui, kaddafi, nombre de morts, de guerres civiles, de familles déchirées....comment imaginez vous que le massacre des libyens aurait été terminé.... les prisons ...allez y svp on connait l’alternative otan donnez en une autre réaliste et plausible.

    Personnellement j’ai été pour l’intervention de l’Otan et jusqu’à
    preuve du contraire c’était la moins pire des solutions ..... Et, malgré tout les choses ne sont pas si mauvaises que ça en Lybie.

  • permalien sarah :
    15 décembre 2011 @03h00   « »

    @ X :

    C’est là que nous divergeons que profondément:je crois que vous etes trop naif quant à la réalité géopolitique du monde.

    Je n’ai pas le temps de l’écrire moi meme,mais je vous propose un texte de Karim B Montreal qui intervient régulièrement ici et sur oumma.com.
    J’espère qu’il ne m’en voudra pas de le faire.

    "DIX mensonges de l’invasion de la guerre de l’Occident, des monarchies du Golfe et des traîtres du CNT contre la Libye :

    1- Génocide.

    Faux. Pas de génocide, pas de menace de génocide, pas de préparations pour un génocide, pas de plans pour un génocide seulement de la rhétorique qaddafienne qui a servi de prétexte pour le changement immorale et illégale de régime.

    Les médias de masses ont criés au génocide, Roméo Dallaire, Obama, Cameron, Sarkozy, BHL...

    Très efficace comme stratégie pour renverser un régime.

    Voilà le néocolonialisme du XXIe siècle : mentir et invoquer les droits de l’homme et le péril d’un nouveau Rwanda.

    Ironie : Sous prétexte de sauver les Libyens de Qaddafi, l’OTAN, les pétromonarchies et le CNT ont tués des milliers de Libyens innocents.

    2- Qaddafi a bombardé son propre peuple.

    Mensonges rapportés par tous les médias de masses. Il n’y a eu aucun bombardement de manifestants innocents par avion ou hélicoptère. Cela n’est jamais eu lieu. Ce n’est qu’un mensonge visant à légitimiser une résolution onusienne qui a donné une légitimité (faussement) légale à une action criminelle, immorale et... illégale.

    3- Il fallait sauver Benghazi du bain de sang promi par Qaddafi.

    À aucun moment Qaddafi a promis un bain de sang aux habitants de Benghazi.

    Il a insulté et menacé les rebelles armés mais a proposé l’amnestie a tout ceux qui déposait les armes en plus de proposer une sortie vers l’Égypte pour éviter une bataille au dénouement amer.

    Autre ironie. Les Francais ont bombardés un convoi du gouvernement se dirigeant vers Benghazi malgré que ce convoi n’était composé que de quelques camions et d’ambulances.

    Pourquoi les villes reprises par Qaddafi n’ont pas l’objet de massacres contrairement à ce que la propagande pro-renversement laissait présager ?

    Réponse : parce que Qaddafi était peut-être un despote autoritaire, il n’est pas le fou sanguinaire dépeint par la propagande.

    Il n’arrive même pas à la cheville de Saddam Hussein, de George Bush ou de Barack Obama...

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

Ajouter un commentaire