Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > La Tunisie, le Hamas, la Palestine et les juifs

La Tunisie, le Hamas, la Palestine et les juifs

mardi 10 janvier 2012, par Alain Gresh

Premier ministre du gouvernement palestinien à Gaza, Ismaïl Haniyeh, dirigeant du Hamas, a quitté Tunis lundi 9 janvier à l’issue d’une visite de cinq jours. Il était accompagné à l’aéroport par le premier ministre tunisien Hamadi Jebali et le président du parti Ennahda Rached Ghannouchi, qui étaient venus l’accueillir. Ce long séjour, à l’invitation du gouvernement, illustre les changements intervenus sur la scène arabe depuis un an.

Rappelons d’abord que le gouvernement présidé par Haniyeh est issu des élections démocratiques tenues en Palestine en janvier 2006. C’est le refus des Occidentaux et de certains pays arabes, ainsi que du Fatah, de reconnaître les résultats du suffrage populaire, qui a entraîné une escalade entre le Hamas et le Fatah et la création de deux autorités en Palestine (lire « Gaza, quelques articles contre la pensée unique »).

La visite de Haniyeh s’inscrivait dans le cadre d’une tournée dans la région : Turquie, Soudan, Qatar et Bahreïn. L’étape du Bahreïn est un peu étrange, dans la mesure où ce pays ne joue pas un rôle majeur et où, de plus, il écrase son opposition ; mais il s’agissait pour le Hamas de faire un geste de bonne volonté en direction de l’Arabie saoudite, très réticente à son égard. La tournée de Haniyeh consolide la place du Hamas sur la scène régionale et confirme que la victoire des forces liées aux Frères musulmans (en Tunisie, en Egypte, au Maroc et peut-être en Libye) a déjà des conséquences sur la géopolitique régionale, et notamment sur le conflit israélo-palestinien.

Le Fatah n’a pas caché son mécontentement de ne pas avoir été associé à la réception de Haniyeh en Tunisie. Comme, d’autre part, un incident a éclaté à la suite d’un obscur problème lié à l’entrée d’une délégation du Fatah à Gaza, on peut douter que les tentatives de réconciliation entre les deux organisations avancent. M. Abbas a même appelé à la réévaluation de cette réconciliation (« Abbas : Fatah must reevaluate reconciliation pact with Hamas », Haaretz, 9 janvier).

Lors de sa visite en Tunisie, Haniyeh a rencontré les autorités et s’est rendu dans les villes symboles de la révolution tunisienne. Au cours d’un meeting à Tunis, il a été ovationné par quelque 5 000 personnes et a appelé les peuples du printemps arabe à lutter contre Israël.

Mais c’est un incident à son arrivée à l’aéroport qui a soulevé la polémique, comme le rapporte le quotidien tunisien Le Temps (« Ennahdha a-t-il perdu le contrôle de ses troupes ? ») :

« Des dizaines de jeunes ont scandé des slogans anti-juifs lors de l’accueil du Chef du gouvernement du mouvement islamiste palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, jeudi à l’aéroport international de Tunis Carthage. Keffiehs autour du cou et drapeaux palestiniens à la main, ces jeunes ont laissé éclater leur haine des Juifs en scandant avec ferveur les slogans “Tuer les juifs est un devoir”, “Virer les juifs est un devoir”. Ils faisaient partie des quelque 2 000 personnes qui ont accueilli le secrétaire général du mouvement Hamas... »

Dans une réaction rapportée par l’AFP, Peres Trabelsi, l’un des représentants de la communauté juive, a déclaré : « Il n’y a pas de sionistes en Tunisie et on ne veut pas être mêlés au problème du Proche-Orient, la Tunisie est notre pays. » Cette communauté compte environ un millier de personnes (contre 100 000 à l’indépendance en 1956).

Ajmi Lourimi, membre du Bureau politique d’Ennahda, a déclaré, dans des propos rapportés par Le Temps, : « Les slogans anti-juifs scandés, jeudi, à l’aéroport de Tunis Carthage constituent un acte isolé qui ne traduit ni les positions du mouvement Ennahdha, ni celles du gouvernement tunisien. Les personnes qui ont accueilli Ismaïl Haniyeh n’étaient pas exclusivement des militants d’Ennahdha. Et pour un évènement pareil, on ne peut pas interdire les gens portant d’autres idées ou idéologies d’assister aux côtés de nos militants. Des sympathisants d’Ennahdha ont même empêché un jeune de faire flotter un drapeau noir emblématique d’un autre parti. Et puis comment peut-on demander à un gouvernement qui ne peut pas interdire des manifestations qui lui sont hostiles, en vertu du nouveau climat des libertés qui règne dans le pays, d’interdire aux gens d’assister à l’accueil du dirigeant d’un pays frère ou de scander tel ou tel slogan ? Ennahdha, qui croit à la cohabitation entre les différentes religions et respecte la liberté du culte, dénonce ces slogans anti-juifs émanant d’une minorité qui ne représente rien dans la société tunisienne. Contrairement à ce que pensent certains intellectuels, Ennahdha contrôle pleinement sa base, mais il faut garder à l’esprit que les niveaux de conscience politique ne sont pas identiques auprès des militants et sympathisants d’un même parti. Globalement, il ne faut pas tenter de donner une grande importance à cet incident ou en faire un épouvantail. »

Le 9 janvier, Rached Ghannouchi a aussi publié un communiqué affirmant que les juifs de Tunisie étaient « des citoyens à part entière avec les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres ».

Pourtant, ces manifestations, même limitées, sont inquiétantes. Non seulement elles déstabilisent les quelques milliers de juifs encore présents dans le monde arabe, mais elles s’inscrivent dans un climat général contre les minorités – voir la situation des chrétiens en Irak, obligés de quitter leur pays à la suite de sa « libération » par les Etats-Unis, ou celle des coptes en Egypte.

Pour les juifs de Tunisie, une autre dimension mérite d’être mentionnée. Il n’y a pas que les extrémistes islamistes qui considèrent que les juifs de Tunisie ne sont pas des citoyens tunisiens : le gouvernement israélien non plus. Le vice-premier ministre Sylvan Shalom, lui-même originaire de Tunisie, a déclaré en décembre 2010 : « J’appelle les Juifs vivant en Tunisie à venir s’installer en Israël le plus rapidement possible. »

Les juifs tunisiens ont rejeté cet appel avec force. Quant au parti Ennahda – dont le dirigeant Ghannouchi a rencontré des représentants de cette communauté –, il avait lui aussi qualifié d’« irresponsable » et d’« irrationnel » l’appel lancé par Shalom aux juifs de Tunisie. Selon l’AFP, Ennahda a affirmé que « la Tunisie reste, aujourd’hui et demain, un Etat démocratique qui respecte ses citoyens et veille sur eux quelle que soit leur religion... Les membres de la communauté juive en Tunisie sont des citoyens jouissant de la plénitude de leurs droits et de leurs devoirs ». (Lire aussi, dans Le Point (28 décembre 2011), « Les juifs tunisiens, dragués par Israël »).

Se confirme ainsi le danger de cette position israélienne qui, en appelant les juifs du monde à s’installer en Israël, met en doute leur appartenance aux différentes communautés nationales. Comme je l’écrivais ici même, « l’“Etat juif” contre les juifs »...

125 commentaires sur « La Tunisie, le Hamas, la Palestine et les juifs »

0 | 100

  • permalien farid :
    10 janvier 2012 @13h59   »

    Les Tunisiens n’ont rien contre leurs concitoyens de religion juive.Ils savent bien que les juifs se sont installés à Djerba bien avant l’arrivée des arabes.C’est malheureusement l’Etat d’Israël qui accentue les conflits entre les deux communautés.....

  • permalien Yvan :
    10 janvier 2012 @14h17   « »

    A l’occasion de la sortie en salle du documentaire El Gusto, sur le Chaabi :

    Musique : le Chaabi algérois réunit toujours juifs et musulmans | Rue89 Culture
    « El Gusto », film de Safinez Bousbia, « est l’histoire de ces hommes, juifs et musulmans, séparés par les événements il ya cinquante ans et réunis aujourd’hui par leur passion commune : la musique Chaabi ». Pour saisir l’âme judéo-arabe de cette musique populaire algéroise, il faut s’imaginer deux garçons, nés la même année, en 1874.

  • permalien Laurent Szyster :
    10 janvier 2012 @14h32   « »

    Après avoir longuement "expliqué" l’accueil d’Ismaël Hanyieh à Tunis aux cris de "Mort aux Juifs" et même s’être inquiété du sort des minorités dans le Monde Arabe, M. Gresh en conclu que ... c’est finalement surtout la faute d’Israël.

    Se confirme ainsi le danger de cette position israélienne qui, en appelant les juifs du monde à s’installer en Israël, met en doute leur appartenance aux différentes communautés nationales. Comme je l’écrivais ici même, « l’“Etat juif” contre les juifs »...

    Dans un prochain article M. Gresh nous "expliquera" pourquoi et comment Israël est responsable de la mise en doute par les Salafistes de l’appartenance des Coptes à la communauté nationale égyptienne ...

  • permalien K. :
    10 janvier 2012 @14h34   « »

    Et incessamment il va falloir supporter les insupportables âneries de Laurent Szyster.

  • permalien l’islamiste :
    10 janvier 2012 @14h36   « »

    Je suis allé en Palestine, en passant par l’aéroport Israelien, comme je faisait partie d’une délégation venant officiellement soutenir la Palestine, on a été accueillit par : "Mort aux arabes", "les arabes dehors". Et bien j’ai rien vu dans l’AFP .... ni dans le diplo.

    Cela dit en tant qu’islamiste digne de ce nom, je considère les antisémites arabes comme n’importe quel fasciste ou colons sans distinctions.
    Mais comme étant un inconditionnel supporter de la liberté d’expression je trouve ça normal qu’ils aient le droit de s’exprimer (sans insultes bien sûr)

  • permalien YGQ :
    10 janvier 2012 @15h51   « »

    A l’occasion du passage du chef du Hamas dans le Royaume du Bahrein, on rappellera que l’ambassadrice de ce pays aux USA est de confession juive : http://www.bahrainembassy.org/index...

  • permalien Alain :
    10 janvier 2012 @15h58   « »

    J’ai été un rien surpris de trouver de trouver dans le titre et le corps de cet article une faute d’orthographe : la majuscule revient aux Juifs (c’est ici un nom) tout autant qu’à la Tunisie, à la Palestine ou au Hamas.

    L’article n’appelle cela dit pas beaucoup de commentaires. Malgré qu’en ait M. Slyszter (auquel je présente par avance mes excuses si j’ai mal orthographié son nom), la conclusion de l’auteur est fondée.

    J’irai même plus loin : la mauvaise volonté d’Israël vis-à vis des Palestiniens, patente depuis une grosse décade, attise un antisémitisme dont la renaissance est indéniable, et préoccupante. Simultanément, la croissance de l’antisémitisme pousse un nombre croissant de Juifs à un soutien inconditionné d’Israël - et, notamment, de sa ligne actuelle. Bref, ça craint.

    D’un autre côté, je ne sais personnellement comment interpréter la faute d’orthographe dont la dénonciation motiva cet envoi. Et le peu de mention faite par ailleurs par M. Gresh de la montée de l’antisémitisme ne me plaît pas beaucoup.

  • permalien gloc :
    10 janvier 2012 @16h15   « »

    Alain : la majuscule revient aux Juifs

    Elle revient si A Gresh, veut tenir le discours que vous désirez.

    Elle ne revient pas dans le texte d’A.Gresh, dont la conclusion est on ne peut plus claire sur le sujet : « Se confirme ainsi le danger de cette position israélienne qui, en appelant les juifs du monde à s’installer en Israël, met en doute leur appartenance aux différentes communautés nationales. »

  • permalien Ph. Arnaud :
    10 janvier 2012 @16h30   « »

    Alain

    Alain Gresh n’a pas fait de faute d’orthographe. Le substantif "juif" prend un j minuscule quand on fait référence à la religion. Exemple : comme les chrétiens et les musulmans, les juifs sont monothéistes. Il prend un J majuscule quand on fait référence à la nationalité : les conflits entre les Juifs et les Arabes (et ici, "Juif" avec majuscule est synonyme d’Israélien).

    Référence : Pièges et difficultés de la langue française, par Jean Gorodet, éditions Bordas, Paris, 1986, page 424.

    Or, ce dont il est question, dans cet article, c’est des citoyens tunisiens de confession juive et non des Juifs vivant entre la Méditerranée et le Jourdain, c’est-à-dire des Israéliens.

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @17h00   « »

    On parle du Hamas comme si ce mouvement avait quelque chose d’intéressant à proposer. Mais le Hamas est opposé à toute négociation avec Israël. Leur demande est simple : Israël doit revenir sur les frontières d’avant 1967 en échange d’un piège-à-cons nommé hudna. Cette trêve tout à fait provisoire et qui permettra au Hamas de s’armer le temps de passer à la deuxième phase de sa reconquête, sera probablement assortie d’un retour progressif des réfugiés en Israël et en Palestine. Donc le topo est le suivant : les 550.000 colons retournent en Israël, laissant tout sur place. Les Palestiniens s’arment jusqu’aux dents. Les réfugiés palestiniens reviennent progressivement. Et en échange, les Israéliens ont droit à… une trêve. Qui est assez fou pour accepter cette proposition ? C’est tout simplement ridicule. Meshugas ! Et dire que ce mouvement, qui n’a rien à offrir, est reçu en grandes pompes par les nouveaux maîtres de la Tunisie.

  • permalien Ph. Arnaud :
    10 janvier 2012 @17h15   « »

    Nathan

    Pourquoi les Palestiniens devraient-ils donner quelque chose "en échange" du retrait des Israéliens de Cisjordanie ? En 1918, la France a-t-elle donné à l’Allemagne quelque chose en échange de l’Alsace-Lorraine ? Non, car l’Alsace-Lorraine était de droit une portion de territoire français.

    En 1962, les Algériens ont-ils donné quelque chose à la France en échange du territoire algérien que la France venait de perdre ? Pas le moins du monde ! On ne paye pas quelque chose qui est à soi...

    Quant à présenter le Hamas comme dangereux, c’est se moquer du monde : le rapport de forces de ce mouvement avec Israël est au minimum de 1 à 1000. En faire un ennemi dangereux est aussi ridicule que Prétendre, comme Reagan, que les forces sandinistes n’étaient qu’à 48 h de la frontière américaine. Depuis 1948, le rapport de forces a toujours été en faveur d’Israël et avec l’appui servile des Etats-Unis et de l’Europe, il l’est encore plus.

  • permalien roro :
    10 janvier 2012 @17h21   « »

    je pense que ceci demontre que l intolerance le refus de l autre meme si il vient de deux positions opposees arrivent a des resultats concordantsenlever au societes arabes leur diversite-agraver lasituation des palestiniens en encourageant limmegration donc la colonisation avec 3perdants palestiniens juifs tunisiens et la societe tunisienne entiere

  • permalien Orangerouge :
    10 janvier 2012 @17h32   « »

    Il n’y a aucune montée de l’antisémitisme.

    Dans les pays arabes, ceux qui soutiennent Israël sont évidemment détestés. Une personne juive peut être perçue, de prime abord, comme soutenant Israël, mais cette perception qui tient à la propagande d’Israël et à celle de la partie raciste de la communauté juive, peut être corrigée.

  • permalien Sarah :
    10 janvier 2012 @17h40   « »

    Pourquoi la presse occidentale ne parle jamais des slogans de haine scandés par les Juifs contre les Arabes ?

    Pourquoi la presse bien pensante française ne rapporte jamais les "mort aux Arabes !" , "un bon Arabe est un Arabe mort" ou encore "Mahomet est un porc" ?

    Il semble que pour nos merdias insulter les Arabes ou les musulmans,ce n’est pas très grave,c’est meme fortement encouragé !

  • permalien Orangerouge :
    10 janvier 2012 @17h43   « »
    La Commission des Affaires étrangères française dénonce l’apartheid en Israël

    La commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale, publie un rapport dénonçant enfin, et de manière parfaitement explicite, le régime d’apartheid imposé par Israël au peuple palestinien.

    Le rapport, « La géopolitique de l’eau », devrait être ici : http://www.assemblee-nationale.fr/1...

    Mais, bizarrement, le site de l’Assemblée Nationale est bloqué depuis ce matin.
    On peut cependant lire de larges extraits de la partie du rapport concernant Israël ici :
    http://www.info-palestine.net/artic...

    L’eau, révélatrice d’un nouvel apartheid au Moyen Orient Mise en place en 1948 par le premier ministre F. Malan,

    Or, tout démontre, même si bien peu nombreux sont ceux qui osent employer le mot, que le Moyen-Orient est le théâtre d’un nouvel apartheid. La ségrégation y est raciale mais comme on n’ose pas le dire, on dira pudiquement « religieuse ». Pourtant, la revendication d’un état « Juif » ne serait-elle que religieuse ?

    L’article complet est ici :
    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @17h51   « »

    Ph. Arnaud : 10 janvier @17h15

    Pourquoi les Palestiniens devraient-ils donner quelque chose "en échange" du retrait des Israéliens de Cisjordanie ? En 1918, la France a-t-elle donné à l’Allemagne quelque chose en échange de l’Alsace-Lorraine ? Non, car l’Alsace-Lorraine était de droit une portion de territoire français.

    Si les Palestiniens ne veulent rien offrir en échange des territoires, sinon une vague "trêve", alors qu’ils viennent récupérer leurs territoires avec les dents.

    A propos du Hamas, on peut juger du sérieux de ce mouvement lorsqu’on observe le quadrille qu’il danse depuis des années avec les frères ennemis du Fatah. Un jour, c’est oui, embrassons-nous Folleville, un jour c’est non. Ils ne parviennent déjà pas à s’entendre entre eux, c’est dire...

    Autre chose : contrairement aux Israéliens dont la classe politique est stupide et corrompue, les Palestiniens ont la chance d’avoir un authentique homme d’Etat, respecté par la communauté internationale : Salam Fayyad. Et bien sûr, le Hamas, le jugeant sans doute trop occidental et pas assez jusqu’au-boutiste, réclame son départ. Sans doute pour le remplacer par une marionnette, plus facilement malléable et manipulable par les islamistes.

  • permalien Sarah :
    10 janvier 2012 @18h06   « »

    @ Nathan,

    Salam Fayad,un authentique homme d’Etat ??!!

    Mais vous avez fumé quoi ???

    Cet homme est un agent américano-sioniste,ancien fonctionnaire du FMI(le grand bienfaiteur des peuples du sud comme chacun le sait !),un homme à la solde de l’oligarchie financière !!

    Je comprends qu’en tant que "sioniste modéré" vous l’appréciez tellement !

    J’espère qu’il va dégager le plus vite possible:il doit sans doute avoir des résidences secondaires à Miami ou sur la cote d’Azur,donc je ne m’inquiète pas trop pour lui.

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2012 @18h19   « »

    Quand Gilles-Jacob Lellouche s’est présenté aux élections tunisiennes en octobre, il y avait un bel article à son sujet avec un interview où il clamait son amour pour son pays, la Tunisie, sur un site tunisien anglophone, et G-J L avait reçu des insultes à ce sujet. Je me rappelle notamment qu’il avait été traité de "dhimmi" par un autre Juif... vivant en Uruguay !


    A propos de Silvan Shalom :
    on le voit dans le documentaire "Among the Righteous : Lost Stories from the Holocaust’s Long Reach into Arab Land" du neo-con et sioniste Robert Satloff, le directeur de WINEP, que certains ici aiment citer comme source....
    Ce documentaire a été montré à la télévision française en 2010 et on suit Satloff en Tunisie et au Maroc à la recherche des Justes. On y voit aussi Silvan Shalom qui dit :

    "I would found [sic] that Arab Muslim that rescued my family, I would kiss him, embrace him, hug him, thank him"


    - www.youtube.com/watch ?v=0JxL...
    à la min 9:00

    Il faut peut être lui rappeler.....

    On se rappelle aussi les appels insistants de l’Agence Juive à ce que les Juifs tunisiens quittent leur pays après la révolution, ils avaient même augmenté la somme allouée à chaque immigrant. Ceci fut répété après l’incendie non-existante de la synagogue non-existante à El Hamma. A croire que l’attentat à Djerba les aurait arrangé....

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @19h09   « »

    Deïr Yassin : 10 janvier @18h19

    A croire que l’attentat à Djerba les aurait arrangé....

    De là à prétendre que c’est le Mossad qui aurait été derrière l’attentat contre la Ghriba, il n’y a qu’un pas... que certains n’hésiteront pas à franchir, soyons-en sûr.

    Il faut dire que les sionistes sont partout. Par exemple, Sarah vient de nous révéler que Salam Fayyad serait un "américano-sioniste". Tout simplement parce qu’il a travaillé au FMI (une organisation qui regroupe près de 200 pays soit-dit en passant). A ce train-là, Edward Saïd, dont le père était un riche homme d’affaire de nationalité américaine, aurait également été sioniste.

  • permalien Sarah :
    10 janvier 2012 @19h39   « »

    Nathan,

    Vous racontez n’importe quoi !

    Je n’ai jamais dit que Salam Fayad était un sioniste parce qu’il a travaillé au FMI !

    Mon appréciation se base sur des faits selon les quels cet homme soit-disant patriote Palestinien est très apprécié par les ennemis de son peuple.

    Moi,je trouve que quand quelqu’un comme Ehud Barak,le bourreau des Palestiniens, fait l’éloge de Fayyad ,il y a un problème !

    Ce sont des faits:Fayyad est très apprécié par l’oligarchie financière mondiale car il a appliqué ses recettes néo-libérales à ce qui reste des territoires Palestiniens.

    Il se projette dans un programme très vague de "coopération économique" avec l’occupant,programme encouragé par des gens qui ne sont pas des amis de la Palestine,c’est le moins que l’on puisse dire !

    Il y aurait tant à dire,mais l’image qui me reste de Fayyad est celle où on l’a vu tout sourire avec ses "amis Israeliens"(dont le ministre de la guerre Barak !) assister à une conférence en ISRAEL quelques semaines après le massacre de Gaza.

    Allez Nathan,pouvez-vous nous dire quel score a fait Fayyad,cet homme si "populaire" auprès de son peuple,lorsqu’il s’est présenté aux élections ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    10 janvier 2012 @19h44   « »

    Nathan

    Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ? Que les Palestiniens doivent "offrir" quelque chose en échange de la Cisjordanie...

    Comment pouvez-vous demander à quelqu’un de payer pour quelque chose qui lui appartient ? Vous formulez une demande aussi inique que les propriétaires d’esclaves des Antilles qui, après 1848, demandèrent - et obtinrent ! - d’être dédommagés de la perte de leur main-d’oeuvre servile...

    La Cisjordanie n’appartient pas à l’Etat d’Israël. Les colons n’ont qu’une chose à faire : en partir sans délai, sans compensation, en laissant toutes les infrastructures (maisons, usines, plantations, routes, puits, instalaltions d’irrigation...) intactes - voire en les réparant s’il y a lieu - pour les remettre en bon état aux Palestiniens, au lieu de les détruire comme des vandales, par dépit, comme ils l’ont fait à Gaza.

    L’essentiel est que les Palestiniens disposent d’un Etat de plein exercice, disposant d’accès à l’extérieur, par la Jordanie pour la Cisjordanie, par la mer ou l’Egypte pour Gaza, par où ils pourront faire venir ce qu’ils voudront sans que les Israéliens aient en quoi que ce soit à y mettre le nez.

    Est-ce que les Palestiniens contrôlent les F-15, F-16, bombes de gros calibre qui viennent des Etats-Unis et sont destinés à les bombarder ? Est-ce que les Cubains contrôlent en quoi que ce soit les armes qui entrent dans le chancre de Guantanamo ? Eh bien, que les Israéliens appliquent la réciproque pour les Palestiniens.

    Ce ne sont pas les Palestiniens qui menacent l’existence d’Israël, que je sache. Pas même le Hamas...

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2012 @20h14   « »

    @ Nathan

    Si vous n’avez rien à dire concernant le sujet que j’ai abordé, ce n’est pas la peine de faire référence à mes propos que vous utilisez juste pour détourner.

    Je constate que l’affaire de l’incendie non-existante de la synagogue non-existante d’El Hamma a été inventée depuis Paris par la fameuse officine de Sammy Ghozlan (ce qui lui a d’ailleurs valu une mise à l’écart temporaire de CRIF, il fallait le faire, arriver à être plus extrémiste qu’eux), et que cette non-incendie démentie par tous n’a toujours pas été démentie par HaAretz par exemple, alors que beaucoup de monde, aussi des Juifs tunisiens, leur ont écrit à ce sujet.

    L’Etat d’Israël et ses acolytes adoreraient que les rares Juifs qui restent dans les pays arabes partent : cela servirait leur/votre hasbara. De là à penser que l’Etat d’Israël s’est frotté les mains à l’occasion de l’attentat de Djerba - d’autant plus qu’il n’y avait pas de victimes israéliennes - il n’y a qu’un pas. On se rappelle tous du "c’est bon pour nous" de Bibi après le onze septembre.

    Aussi, nous savons que vous êtes très soucieux de la démocratisation du monde arabe - enfin vous l’étiez surtout avant le début des révoltes .... - et il est donc très logique que vous soutenez Fayyad qui avait reçu 3% et des poussières aux dernières élections. Pfff !

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @20h24   « »

    Ph. Arnaud : 10 janvier @19h44

    Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ? Que les Palestiniens doivent "offrir" quelque chose en échange de la Cisjordanie...

    Ben oui... la paix, par exemple.

    Donc, si je vous suis bien, les Palestiniens n’ont pas à offrir un accord de paix et une reconnaissance d’Israël en échange d’un retrait et d’une reconnaissance de l’Etat palestinien ? Mais alors, pourquoi les Israéliens auraient-ils intérêt à se retirer des territoires ? Ceci n’est bien sûr plus d’actualité avec le gouvernement israélien actuel mais j’ai toujours cru qu’un accord de paix devait satisfaire les deux parties concernées et que dans le cas qui nous occupe il s’agissait d’une formule de type "paix et sécurité contre territoires".

    Votre comparaison avec l’Alsace-Lorraine ne tient pas. En 1918, l’Allemagne était vaincue. Elle n’a pas eu d’autre choix que de restituer l’Alsace et la Lorraine. Au Proche-Orient, les Israéliens ont la supériorité militaire et ils ont une autre option : conserver les territoires annexés, ce dont ils ne se privent pas.

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @20h48   « »

    @ Sarah,

    Vous oubliez de dire que Salam Fayyad a mis un peu d’ordre dans l’administration et les finances palestiniennes notoirement corrompues. Il a également été celui qui a le plus travaillé pour l’adhésion de la Palestine aux Nations-Unies. Et puis, j’ai toujours eu l’impression que c’était un patriote palestinien.

    Alors oui, il ne vocifère pas, il ne menace pas, il ne harangue pas, il n’insulte personne, il n’use pas d’hyperboles, il ne jette pas des verres d’eau à la figure des gens, etc. Ça nous change...

    Et puis, excusez-moi de préférer cet homme au hamas, dont je n’ai pas encore saisi exactement la contribution à la paix dans cette région. Excusez-moi de le préférer également aux hommes politiques israéliens, extrémistes pour la plupart, corrompus et incompétents.

    Cette région maudite a besoin de gens raisonnables comme lui. Il en faudrait d’autres...

  • permalien Lou :
    10 janvier 2012 @21h00   « »

    Manifestations de conducteurs sur les routes réservées aux Israéliens en Cisjordanie

    JERICHO (Ma’an) - Environ 60 personnes de toute la Cisjordanie ont essayé mardi de conduire de Jéricho à Ramallah sur une route pour israéliens-seulement afin de protester contre les restrictions d’Israël sur la circulation des Palestiniens.

    Le Comité de résistance populaire a organisé un cortège de près de 50 voitures pour protester contre le réseau de routes en Cisjordanie réservé pour l’usage exclusif des colons juifs.

    Le porte-parole du comité Bachir Tamimi a dit à Ma’an que la manifestation visait à envoyer le message que les routes ont été construites sur des terres palestiniennes et pour protester contre les attaques des colons contre les Palestiniens et les lieux saints.

    Les manifestants ont roulés vers le check-point de Jéricho avec des drapeaux palestiniens sur leurs voitures, où ils ont été accueillis par des dizaines de soldats israéliens qui refusèrent de les laisser passer.

    Tamimi dit que les forces israéliennes ont arrêté cinq personnes, dont une jeune fille de 15 ans.

    vidéo :
    Les Palestiniens n’ont aucun droit de circuler librement en Palestine 10.Jan.2012...

    # CarProtest ! 4 arrestations lors d’une manifestation palestinienne en Cisjordanie - vidéo

  • permalien Deïr Yassin :
    10 janvier 2012 @21h07   « »

    "Pourquoi les Israéliens auraient-ils intérêt à se retirer des territoires ?"

    Même pas "occupées" dans le langage de notre ’post-sioniste’.

    Cela fait pourtant même pas une semaine que Avraham Burg, A.B. Yehoshua et F. W. de Klerk ont tenté de l’expliquer. Totalement autiste !

    Si les Israéliens ne se retirent pas des TO, ils vont se retrouver avec un Etat binational sur les bras, tôt ou tard, d’autant plus que d’ici 2015, les Palestiniens seront probablement majoritaire en Palestine historique :
    - http://israelpalestine.blog.lemonde...

    Des conditions comme celles-ci, un jour même les Yankees ne vont plus les tolérer : aujourd’hui des Palestiniens ont manifesté contre les routes cachers en Cisjordanie, et 4 Palestiniens ont été arrêtés pour avoir circulé sur les routes réservées aux "heureux élus".

    Le petit vidéo est recommandable : un Palestinien qui donne des leçons de morale à des soldats du Tsahal. J’adore quand il demande en hurlant à l’un d’eux s’il vient de Russie :

    - http://972mag.com/palestinian-car-p...

  • permalien Nathan :
    10 janvier 2012 @22h00   « »

    Deïr Yassin : 10 janvier @21h07

    Même pas "occupées" dans le langage de notre ’post-sioniste’.

    Tout ceci relève de la mauvaise foi. J’ai même utilisé plusieurs fois le terme "annexés", ce qui est bien plus fort que "occupés".

    Par ailleurs, le fait d’être dans un Etat binational de facto n’est certainement pas une raison suffisante pour que les Israéliens quittent les territoires occupés sans aucune garantie en retour. D’abord parce que cet Etat binational ne l’est que géographiquement. Il ne l’est pas politiquement. Il y a toujours un occupant et un occupé. Il y a des checkpoints, des restrictions, des expulsions, des développement de colonies etc... Cette situation peut encore durer longtemps tant que la force sera dans le camp israélien.

    J’ai lu quelques articles sur l’hypothétique Etat binational. Dès que vous grattez et que vous allez un peu plus loin que les déclarations lénifiantes et ronflantes sur l’Etat où tous les citoyens seront égaux, vous vous apercevez que les auteurs des articles en question prévoient tous le déploiement d’une force d’interposition entre zones territoriales et même entre quartiers. On se croirait revenu dans les années ’30 ou avant 1947, avec les soldats des Nations-Unies à la place des Britanniques. Britanniques, qui ont fini par s’en aller, rappelons-le... en laissant le champ libre à la guerre civile.

    Tout ce que dit Deïr Yassin, avec sa liste des juifs qui seront contraints à prendre le premier bateau, constitue déjà un germe de guerre civile.

  • permalien CdQat :
    10 janvier 2012 @22h20   « »

    @Nathan re : 10 janvier @20h24
    Ainsi donc les palestiniens ont le choix entre offrir la paix et des territoires !...
    Ca me rappelle la blague selon laquelle les américains offraient à l’Afrique que l’Afrique leur fournisse tout leur uranium, en échange de quoi les Américains laissaient aux Africains tout leur pétrole...

    Au Proche-Orient, les Israéliens ont la supériorité militaire et ils ont une autre option : conserver les territoires annexés, ce dont ils ne se privent pas.

    Belle apologie de la loi du plus fort....

  • permalien Sakhra :
    10 janvier 2012 @22h24   « »

    Ph Arnaud :

    En 1918, la France a-t-elle donné à l’Allemagne quelque chose en échange de l’Alsace-Lorraine ? Non, car l’Alsace-Lorraine était de droit une portion de territoire français

    et la réponse du "petit caporal" "sioniste modéré" :

    Votre comparaison avec l’Alsace-Lorraine ne tient pas. En 1918, l’Allemagne était vaincue. Elle n’a pas eu d’autre choix que de restituer l’Alsace et la Lorraine. Au Proche-Orient, les Israéliens ont la supériorité militaire et ils ont une autre option : conserver les territoires annexés, ce dont ils ne se privent pas.

    Le premier parle de droit et de légitimité, le "petit caporal" ,parle de "force", comme il se doit...."La force prime le droit" disait le Hitler..

    L’exemple de l’Algérie, que la France a restituée à ses autochtones légitimes, ne l’a pas inspiré...

    Les Palestiniens récupéreront leur pays," avec leurs dents," s’il le faut, pour la simple raison qu’ils ont la légitimité et le droit pour eux, ce que l’entité sioniste ne pourra jamais avoir..Elle n’a que la force...brutale et criminelle...C’est nettement insuffisant...

    .

  • permalien Ph. Arnaud :
    10 janvier 2012 @22h39   « »

    Nathan

    Vous ne manquez pas d’air, car qu’est-ce qui s’oppose à la paix, sinon les Israéliens en maintenant une situation de guerre par l’occupation de la Cisjordanie.

    De surcroît, compte tenu de la disproportion des forces, exiger des concessions du plus faible, c’est véritablement se moquer du monde.

    L’attitude d’Israël à l’égard des Palestiniens n’est pas sans rappeler celle des Etats-Unis à l’égard de Cuba. Depuis plus de 50 ans, les Etats-Unis réclament de Cuba un changement de régime, en échange de l’abandon d’un embargo... totalement illégal !

  • permalien Thomas Trib :
    11 janvier 2012 @00h15   « »

    En 1981, avec les radios libres et une certaine liberté de ton en France, on a parallèlement assisté à la résurgence d’une "parole extrême".

    Idem avec la fin du glacis soviétique, les micro-mouvements d’ultra-droites se sont multipliés à l’est de l’Europe.

    Je pense que la Tunisie post-ben Ali connait la même mécanique.

    Il faudrait demander aux auteurs du slogan "Virons les juifs !" s’ils se rendent bien compte que ces juifs tunisiens chassés deviendraient (peut-être) des néo-colons féroces en Palestine...

  • permalien Nathan :
    11 janvier 2012 @00h53   « »

    CdQat : 10 janvier @22h20

    Ainsi donc les palestiniens ont le choix entre offrir la paix et des territoires !...

    Les Israéliens rendent les territoires et les Palestiniens concluent avec eux un traité de paix (et non une trêve provisoire). Ça me semble logique. Ceux qui ne trouvent pas ça logique veulent probablement gagner sur tous les tableaux.

    Vous voulez probablement dire qu’à partir du moment où les Palestiniens renoncent à une grande partie de leur territoire d’origine, ils n’ont pas à offrir la paix de surcroit. Ce serait trop leur demander. Oui mais alors, s’ils n’ont pas la paix en échange, les Israéliens n’ont aucune raison de rendre les territoires occupés après 1967.

    C’est bizarre que les gens ne comprennent pas des choses aussi élémentaires, à savoir qu’un traité de paix lie deux parties, chacune faisant des concessions à l’autre.

  • permalien Martin :
    11 janvier 2012 @01h40   « »

    "Les Israéliens rendent les territoires et les Palestiniens concluent avec eux un traité de paix (et non une trêve provisoire). Ça me semble logique."

    Nathan, qu’est-ce qui vous laisse penser que le gouvernement israélien aurait l’intention de "rendre les territoires", ou même de stopper la colonisation ?

    Les Palestiniens n’ont pas à proposer de paix car ils ont le droit pour eux. Supprimez l’occupation, la colonisation, les checks-points et la paix viendra d’elle même sans avoir recours à un hypothétique "processus de paix". C’est à l’occupant de faire des concessions et pas l’inverse.

    Si les Israéliens refusent, il faut les y contraindre. C’est à cela que devrait servir le droit international. En attendant c’est à la société civile de rester mobilisée à travers le boycott des produits et institutions israéliennes.

  • permalien Nathan :
    11 janvier 2012 @10h06   « »

    C’est vrai, je l’admets, mon cerveau me joue des tours. Par exemple, mon cerveau me dit : "Ceux qui ne veulent pas signer la paix ne veulent pas la paix". C’est bête, non ? Est-ce normal ? C’est peut-être Alzheimer. Mon cerveau me dit aussi : "Ceux qui veulent signer une trêve et rien d’autre, rêvent de reprendre la lutte plus tard ". C’est dingue, non ?

    Mon cerveau a aussi du mal à voir la vie en rose. Il faudrait que je consulte un médecin. Je devrais peut-être prendre des pilules. Par exemple, lorsque je lis ceci : "Supprimez l’occupation, la colonisation, les checks-points et la paix viendra d’elle même sans avoir recours à un hypothétique "processus de paix" », mon cerveau mal embouché me dit qu’il y a anguille sous roche. Il me signale que sans engagement de part et d’autre, la paix ne vient jamais "d’elle-même". Vous croyez que c’est grave ?

    Il y a un autre truc que mon cerveau a du mal à assimiler et qui déclenche d’ordinaire en moi un irrépressible rire nerveux, probablement pathologique. C’est lorsque je lis qu’Israël doit apprendre à vivre harmonieusement et pacifiquement au milieu de ses voisins. Hahahahaha hahahahaha ! Voilà que ça recommence ! Veuillez m’excuser mais ça me reprend ! J’ai subitement eu des visions de la situation harmonieuse et pacifique en Syrie. Quel admirable équilibre entre communautés ! Comment ont-ils réussi ce tour de force ? C’est peut-être grâce à l’islam.

    Je pense aussi malgré moi au Liban. Quel merveilleux exemple de fraternité entre communautés. Et l’Egypte ! Ah que j’aimerais être un Copte en Egypte. Ah, que j’aimerais vivre au milieu des islamistes, ces exemples de tolérance universelle ! Et plus loin, l’Irak ! Le Soudan ! La Somalie ! Le Yemen ! Le Pakistan ! Franchement, face à tous ces exemples admirables, je ne comprends pas pourquoi mon cerveau me dit de me méfier. C’est sûr que quelque chose ne tourne pas rond chez moi.

  • permalien Deïr Yassin :
    11 janvier 2012 @10h43   « »

    "tout ce que dit DY avec sa liste de juifs qui seront contraint à prendre le premier bateaux constitue déjà un germe de guerre civile"

    Je mets notre menteur invétéré - comme vous venez de le dire vous-même : "c’est probablement pathologique" - au défi de trouver ces propos et de me les citer in extenso. Vous ne les trouvez pas ! car j’ai rien écrit de tel. Vous êtes aussi malhonnête et manipulateur que l’autre moitié de Dupond & Dupont qui a remplacé ’émigration’ par ’expulsion’.

    "J’ai même utilisé plusieurs fois le terme "annexés", ce qui est bien plus fort que "occupés".

    Cela montre seulement que vous êtes aussi fort en droit qu’en histoire de la conquête des Indes ...
    "Annexés" et "occupés" ne constituent pas des degrés sur votre échelle personnelle d’indignation mais reflètent deux situations juridiques distinctes : la Cisjordanie est ’occupé’ et Jerusalem-Est et le Golan sont ’annexés’. D’après ce qu’on me dit, il y a même des droits qui vont avec le fait d’être annexé, mais avec l’Etat d’Israël, cela reste bien entendu totalement hypothétique.

    Cela n’est donc pas parce que vous utilisez ’annexés’ concernant la Cisjordanie que votre dénonciation est plus crédible ! Vous en avez rien à foutre des Palestiniens. Comme tout bon sioniste "modéré", vos soucis avec l’occupation concerne les Juifs israéliens et leur avenir.

    Irhal !

  • permalien Orangerouge :
    11 janvier 2012 @10h50   « »

    La mauvaise foi des sionistes : elle permet de percevoir ce qu’est l’infini.

  • permalien Noval :
    11 janvier 2012 @11h00   « »

    Pour sauvegarder les acquis d’une révolution et éviter les dérapages futurs, rien ne vaut un voyage aux Etats-Unis.

    On peut y rencontrer nombre de conseillers toujours prompts à tracer la feuille de route sans laquelle tout changement politique sera nécessairement voué à l’échec :

    http://nawaat.org/portail/2011/12/1...

  • permalien Deïr Yassin :
    11 janvier 2012 @11h02   « »

    "la mauvaise foi"
    Oh la la, Orangerouge, vous allez vous faire accuser d’antisémitisme ....

  • permalien K. :
    11 janvier 2012 @11h17   « »

    Dans le monde réel le support pour le “Fayyadisme” de la part des sionistes (et des yankees **) ne s’explique que par le fait qu’il leur a permis de voler de manière plus “respectable” les Palestiniens :

    Le programme de deux ans de construction d’un édifice d’État aura réussi, pour seulement se retrouver impuissant devant la réalité de l’inamovible occupation israélienne.

    Quant à Fayyad lui-même, si on tient absolument à lui accorder le bénéfice du doute (et il y faut énormément de bonne volonté), on peut dire qu’il s’est fait couillonner :

    ... à quel point la construction de routes par l’AP [donc Fayyad] facilite l’objectif d’Israël d’annexer de vastes zones de la Cisjordanie -rendant un Etat palestinien viable impossible.

    Interrogé sur le fait de savoir si l’Autorité palestinienne était au courant du rôle que ces routes joueraient dans l’annexion des colons, un membre du personnel de l’USN, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, n’étant pas autorisé à parler aux médias, a déclaré à "The Nation", "Nous avons présenté notre prise de position au bureau du Premier ministre et à Mohammad Shtayyeh [“Ministre” des travaux publics, qui a démissionné depuis], et ils sont bien conscients du problème."

    Les constructions en Cisjordanie ne sont permises par Israel que si cela rentre dans le cadre du projet israélien [de rendre impossible la création d’un Etat palestinien]

    ** Voir "Notre homme en Palestine"

  • permalien Noval :
    11 janvier 2012 @11h44   « »

    Lorsque Lieberman (pas le moldave, l’américain) se promène en Tunisie :

    http://www.tunisiefocus.com/politiq...

  • permalien Martin :
    11 janvier 2012 @12h34   « »

    "Ceux qui ne veulent pas signer la paix ne veulent pas la paix". C’est bête, non ?

    Nathan, je suppose que vous voulez parler du gouvernement israélien ?

    J’ajouterais personnelement que ceux qui colonisent, occupent militairement des territoires qui ne leur appartiennent pas et qui maintiennent les populations indigènes dans des bantoustans ne veulent pas la paix. Effectivement c’est très bête, mais surtout pour les Palestiniens. Je n’ai pas l’impression que les Israéliens regrettent cette "trêve provisoire", leur permettant de coloniser en paix, ni que Mr Abbas et Fayyard ne soient pas autre chose que des gestionnaires néo-libéraux, et non pas des terroristes attendant l’heure pour rompre cette trêve provisoire comme vous semblez le penser.

    Je passe sur votre description apocalyptique et exalté du Moyen-Orient. Vous auriez pu citer Israël avec les conflits entre laïcs, ulta-orthodoxes, colons...mais bon. Je ne vois pas en quoi cela concerne ce conflit. Arrêté de croire que tous les problèmes sont liés ensemble au Moyen-Orient, l’excuse "Attendons que tous les pays du Moyen-Orient soient des démocraties libérales à l’américaine pour assurer notre sécurité et pour éventuellement négocier avec les Palestiniens" est ridicule. Israël a toujours négocier avec des pays par nature instable (les dictatures militaires) car voué à chuter. La fin du conflit peut seul assurer une sécurité durable car non fondée sur la force mais sur le droit.

    Enfin je maintiens mes propos, la fin de l’occupation et de la colonisation enlève toutes raisons au conflit pour les Palestiniens. Ils proposeront alors la paix comme réciproque au geste israélien. Ils en ont juste marre de faire des concessions et de recevoir des colonies plein la tronche en remerciement. Mais comme manifestement pour vous le Palestinien et fourbe et fanatique, on peut parfaitement imaginer que les USA ou le Quartet supervise ce processus. Peut importe les acteurs du moment que la volonté de paix durable (et juste) et les propositions sont sincères. Le double langage est du côté de Netanyahu qui veut la "paix" et colonise en même temps. Aujourd’hui la volonté de paix fait simplement défaut côté israélien.

  • permalien Salah :
    11 janvier 2012 @13h13   « »

    Nathan : 10 janvier 17h51 : « Si les Palestiniens ne veulent rien offrir en échange des territoires, sinon une vague "trêve", alors qu’ils viennent récupérer leurs territoires avec les dents. »

    Nathan , si fidèle à l’art de la provocation ,vous résumez néanmoins ,assez bien, la stratégie politique que vous semblez soutenir qu’est celle du « fait accompli » : Volez , arrachez , pillez, c’est à vous, si vous avez les moyens de le faire ! La vérité sort de la bouche de Nathan.

    Ainsi ,vous confortez l’idée que la propriété revient à celui qui se charge de s’en acquérir par la force des armes et par la puissance du feu .

    Tel est le sens de la propriété contenu dans votre représentation du partage et de la répartition des terres . Qu’ont ils fait les gouvernements successifs israéliens ,sinon que d’appliquer sur le terrain ce que vous venez de traduire en une seule phrase ?
    Une politique basée sur la provocation et surtout sur le mépris de quelques principes, lesquels la communauté internationale prétend être fondée tel les principes du droit et de l’égalité entre peuples et nations . Si vous voyez un soupçon de reproche dans ma réponse , ne soyez pas gêné ! L’ONU a adhéré à cette thèse par les actes , que le droit est du côté du plus fort ,depuis bien longtemps.

  • permalien CdQat :
    11 janvier 2012 @13h40   « »

    @Nathan re.:11 janvier @00h53

    Les Israéliens rendent les territoires et les Palestiniens concluent avec eux un traité de paix (et non une trêve provisoire). Ça me semble logique.

    C’est logique parce que vous voulez faire commencer l’histoire en 2012. Or, cette histoire a commencé il y a un peu plus d’un siècle, et s’est concrétisé il y a 64 ans. Or tant que vous n’aurez pas réglé ce début d’histoire, le reste ne se règlera pas.

    [ Les Palestiniens] n’ont pas la paix en échange,

    Les israéliens non plus. Or, pourtant, ce sont eux qui ont le plus à perdre.

    C’est bizarre que les gens ne comprennent pas des choses aussi élémentaires, à savoir qu’un traité de paix lie deux parties, chacune faisant des concessions à l’autre.

    C’est bizarre que les israéliens ne sachent pas lire l’histoire : une colonisation où le colonisé n’est pas massacré fini toujours par une décolonisation. Cette décolonisation se fera, n’en doutez pas. Est-ce qu’Israël sera partie prenante ou le subira t-il ? C’est Israël qui a la réponse.

  • permalien X :
    11 janvier 2012 @13h54   « »

    Dénommé Nathan :

    ....... le Hamas est opposé à toute négociation avec Israël.

    La difference ente le Hamas et le Fatah réside dans le fait que le Hamas connait bien les sionistes. Le Fatah était dupe ils ont fait perdre aux paletiniens 20 ans et leur moyens de résistance. Aujourd’hui les sioniste vont même punir Abbas et sa clique parcequ’il refuse de négoicier et continie de parler d’arrêt de la colonisation.

    http://international.daralhayat.com...

  • permalien slim-cne@hotmail.com :
    11 janvier 2012 @14h01   « »

    je suis certain que la realion entre les arabes musulmans et les juifs n’a jamis été autant mise en exergue depuis la création de l’Etat d’israel. la problématique de ce conflit qui dure depuis plus 50 ans n’est que la conséquence de l’achernement du sionisme importé des pays de l’EST.
    la cohabitaion entre les deux communnautés à travers le Monde n’a jamais posé de problèmes. grace aux us et coutumes commune, cette cohabitaion est à l’origine d’un riche patrimoine culturelle dont notamment la musique andalous et Chaabi.

  • permalien Nathan :
    11 janvier 2012 @18h16   « »

    Deïr Yassin : 11 janvier @10h43

    Je mets notre menteur invétéré - comme vous venez de le dire vous-même : "c’est probablement pathologique" - au défi de trouver ces propos et de me les citer in extenso.

    Sur un autre fil, vous aviez proposé de renvoyer chez eux 400.000 Russes qui d’après vous, ne seraient pas des juifs – on se demande d’où vous tenez ce chiffre – ainsi que tous les Israéliens jugés par vous "fascistes" (j’imagine que cette définition extensible vous permet d’y loger la très grande majorité des Israéliens).

    De toutes façons, je sais parfaitement à quoi vous pensez, vous et vos semblables… Vous savez pertinemment que dans l’hypothèse d’un Etat binational, la grande majorité des Juifs fera ses valises, sauf probablement les pauvres qui n’auront nulle part où aller. Et vous avez raison. En effet, quel Israélien "in his right mind" aurait envie de vivre dans un pays arabe dirigé par un dictateur du genre de Khaled Mechaal, surtout si l’on songe que toute l’aventure sioniste avait pour but de donner aux juifs un pays où ils puissent être enfin à l’abri des persécutions et des menaces. Bref, vous comptez sur le départ d’une majorité d’Israéliens pour que place nette soit faite aux réfugiés palestiniens. C’est ça votre projet binational.

  • permalien Nathan :
    11 janvier 2012 @20h17   « »

    Gilles Jacquier, grand reporter à France 2, prix Albert Londres, tué à Homs probablement par les snipers du boucher Assad.

  • permalien gloc :
    11 janvier 2012 @20h34   « »

    Le dénommé Nathan : « probablement »

    Quoi d’autre ? Il était embedded avec l’armée syrienne... le mossad peut-être ?... comme en Iran...

  • permalien Lou :
    11 janvier 2012 @20h40   « »

    Gilles Jacquier, un témoin des conflits des vingt dernières années

    LEMONDE.FR avec AFP | 11.01.12

    BLESSÉ EN PALESTINE

    En 2003, Gilles Jacquier obtient le prestigieux prix Albert-Londres, avec son collègue Bertrand Coq, pour leur couverture de la deuxième Intifada palestinienne. "Gilles était un excellent reporteur de guerre, il n’avait peur de rien, avait un côté casse-cou mais ne prenait jamais de risques inconsidérés", témoigne Bertrand Coq. Durant leurs reportages à Naplouse, Gilles Jaquier est blessé. "Une balle avait pénétré par le côté de son gilet pare-balles et l’avait touché à la clavicule. La balle avait été extraite par un médecin suisse à l’hôpital de Naplouse", se rappelle-t-il.

    Naplouse ville fantôme

    Video

    Reportage. Au Proche-Orient, les envoyés spéciaux, Bertrand COQ, Gilles JACQUIER, Tatiana DEROUE et Alexandre BERNE, ont réussi à entrer à Naplouse, en Cisjordanie et filmer. Il s’agit de la seule équipe de télévision qui ait pu pénétrer à l’intérieur de cette ville fantôme, où se sont déroulés la nuit dernière de violents affrontements. [Source : Prompteur France 2] L’actualité de ce samedi, toujours dominée par la situation au Proche-Orient, avec d’abord ce document, filmé par nos envoyés spéciaux, Bertrand COQ, Gilles Jacquier, Tatiana Déroué et Alexandre Berne, qui ont réussi à entrer à Naplouse, en Cisjordanie. Il s’agit de la seule équipe de télévision qui ait pu pénétrer à l’intérieur de cette ville fantôme, où se sont déroulés la nuit dernière de violents affrontements... PIED : Les pays arabes à l’ONU réclament une réunion d’urgence du Conseil de sécurité, pour examiner la situation dans les territoires, à Naplouse mais aussi à Jénine.

  • permalien Deïr Yassin :
    11 janvier 2012 @20h55   « »

    @ Nathan
    "Sur un autre fil, vous avez proposé de renvoyer chez eux, 400.000 Russes qui d’après vous ne seraient pas Juifs - on se demande d’où vous tenez ce chiffres - ainsi que tous les Israéliens jugés par vous "fascistes"..."

    Vous mentez ! C’est effectivement pathologique !

    Hier, vous avez postulé que j’avais fait une liste de Juifs (on sait à quoi cela doit faire allusion, je suis presque nazie...) contraints de prendre le premier bateau...."

    J’avais écris :

    "Je crois - et j’espère - qu’un maximum de Judéo-fascistes vont déguerpir ainsi que les 400.000 Russes ..."


    - ’déguerpir’ : se barrer, plier bagage, décamper, se tirer
    - ’être contraint de’ : être dans l’obligation de...

    Comme j’ai dit : aussi manipulateur que votre jumeau qui transforme ’émigration’ en ’expulsion’.

    Je m’en fous totalement de ce qu’un raciste comme vous pense de l’Etat unique - je vous l’ai déjà dit à de multiples reprises, d’autant plus que vous n’êtes pas concerné ! - mais cela ne vous donne en rien le droit de manipuler mes propos.

    Si vous n’êtes pas au courant du nombre de non-Juifs parmi les Russes immigrés en Israël, je suis pour rien. C’est probablement parce que cela vous préoccupe bien moins que moi. Après tout, cela n’est pas votre pays. En effet, j’ai remarqué que vous ne savez pas vraiment ce qui se passe dans La-Seule-Démo-blahblah".

    On estime à environ 1.200.000 le nombre de Russes, ou plutôt ex-Soviétiques, qui sont immigrés en Israël depuis 1989 dont entre 30 et 35% sont considérés non-Juifs. Sans parler de tous ceux qui sont venus avant. Cela est pourtant un phénomène largement commenté dans la presse israélienne. Il y a même un problème de neo-nazisme parmi la jeune génération russe non-juive.
    Vous googlez, et les infos ne vont pas vous manquer.
    Juste par hasard :

    "More than half of last year’s immigration from the former Soviet Union were non-Jews. .....in previous years, only 25% of the immigrants were not Jewish."

    - - www.jweekly.com/article/full...

    400.000, c’est environ le nombre de Palestiniens qui - selon les calculs du "Groupe de Genève" - vont profiter du Droit de Retour dans le cadre d’une solution à deux Etats. C’est sûr qu’une Russe pure souche a plus de droit de vivre à Haifa ou Akka qu’un Palestinien. Enfin, personnellement, qu’elle soit Russe ’pure souche’, Khazar convertie ou descendante mythologique des anciens Hébreux, c’est pareil !

  • permalien Deïr Yassin :
    11 janvier 2012 @21h20   « »

    @ Nathan
    "Gilles Jacquier, tué à Homs, .... probablement par les snipers du boucher Assad"

    A Bruxelles, on a des informations que ni les gens sur place ni Thierry Thuillier n’ont pas. Je viens d’écouter le témoignages du photographe Joseph Eid qui était avec Jacquier au moment de sa mort. Il parle d’un obus qui est tombé sur la maison où ils avaient trouvé refuge.

    - www.lemonde.fr/proche-orient...

    ’sniper’ : un tireur embusqué et par mécanisme, l’arme qu’il utilise, le fusil de précision.
    ’obus’ : une munition tiré par un canon.

    En effet, Nathan ne sait comme d’habitude pas de quoi il parle, il est ici uniquement pour foutre la merde et tuer le temps.

    On se rappelle que Gilles Jacquier fut blessé par balle à Nablus. Tiré par qui ????

    "Un cameraman de France 2 a été sérieusement blessé hier à Naplouse..... Il a été touche par balle à la poitrine par une balle probablement par un sniper israélien"

    Libération, 10 avril, 2002.

  • permalien Hans :
    11 janvier 2012 @21h24   « »

    Nathan :
    11 janvier @20h17 «  »

    Gilles Jacquier, grand reporter à France 2, prix Albert Londres, tué à Homs probablement par les snipers du boucher Assad.

    « Nos forums sont modérés... »

    Ah bon ?
    Par qui ?

    « Tous les points de vue et commentaires sont bienvenus, à condition qu’ils s’appuient sur des faits... »

    Aï !
    A moins que le Figaro ne roule pour Assad ?
    Heureusement que Nathan ne s’exprime pas souvent ici...

    Bravo l’équipe de modération !
    C’est qui votre employeur au fait messieurs les "modérateurs" ?

  • permalien Nathan :
    11 janvier 2012 @21h31   « »

    Deïr Yassin : 11 janvier @20h55

    Comme j’ai dit : aussi manipulateur que votre jumeau qui transforme ’émigration’ en ’expulsion’.

    Je m’étonne qu’une Palestinienne soit si à cheval sur ce genre de distinction oiseuse. Car c’est justement en évacuant manu militari certains Palestiniens mais aussi en incitant d’autres à partir en usant du chantage de la peur que les milices sionistes ont expulsé plus de 700.000 Palestiniens en 1947-1948. Et c’est exactement aux mêmes méthodes que vous voulez recourir, en mêlant savamment expulsion et incitation à émigrer.

    Dans le cas qui nous occupe, la différence entre expulsion et émigration est une simple différence de degré, pas de nature.

    D’ailleurs, lorsqu’on se penche sur les scénarios possibles de la mise en place de l’Etat binational (le vrai !) imaginés par des spécialistes palestiniens, on a vraiment le sentiment d’une réplique des années pré-1947 avec une force d’interposition internationale dans le rôle des Britanniques, protégeant des enclaves juives ou palestiniennes. On en revient à la case zéro. Fascinant !

  • permalien H. :
    11 janvier 2012 @22h26   « »

    Au "modéré" Nathan,
    Décidément, vous avez perdu une occasion de vous taire au sujet de la mort de Gilles Jacquier. Non seulement, la façon de le faire est odieuse, mais en plus, je crains que vous ne soyez très déçu : j’ai cru comprendre dans le témoignage du photographe, que la maison où était tombés les obus était une maison où vivait une famille alaouite. Les "bouchers" risquent fortement de ne pas être ceux que vous désignez !

    Sur un autre sujet, je voulais dire que je n’ai pas aimé la réponse molle de Ajmi Lourimi aux slogans qui auraient été crié "Mort aux juifs", "ils faut virer tous les juifs", etc., tendant à les minimiser et presque à les excuser au nom de la liberté d’expression. Je veux bien croire qu’ils étaient très minoritaires et peut-être même le fait de provocateurs, car ils font étrangement écho à l’appel israélien aux juifs tunisiens "en danger" d’immigrer en Israël, mais de tels slogans et tout propos de ce type doivent être fermement condamnés, ce qu’il ne fait pas vraiment ou pas assez dans sa déclaration.
    Le fascisme de lEtat d’israël n’est plus je crois à démontrer, avec le développement d’une haine raciale ouverte sinon encouragée : les inscriptions "Mort aux Arabes" font florès et tout autre type d’incitation au meurtre, mais ce n’est pas une raison pour tolérer en Tunisie de tels comportements, ni les excuser, même s’ils sont minoritaires.

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    11 janvier 2012 @22h40   « »

    La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a demandé aujourd’hui qu’une enquête soit rapidement menée pour élucider les circonstances de la mort du journaliste de télévision français Gilles Jacquier, tué aujourd´hui par une roquette à Homs.

    Bien entendu les huit autres victimes, toutes syriennes et pro régime, tuées par une seconde roquette, comptent pour de la margarine.

    Quant au scientifique iranien assassiné ce matin par une bombe aimantée, il passe par pertes et profits ; Pareil pour le lynchage de Kadhafi et toutes les violations de la résolution 1973 sur la Libye.

  • permalien Lou :
    11 janvier 2012 @22h50   « »

    Daniel Ortega appelle Israël à détruire son arsenal nucléaire

    MANAGUA (Reuters) - A l’occasion de la visite de son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad, le président du Nicaragua Daniel Ortega a appelé mardi Israël à détruire son arsenal nucléaire pour faciliter la paix au Proche-Orient.

    "Je suis certain que cela apporterait une grande paix dans la région", a lancé l’ancien guérillero lors de sa cérémonie d’investiture de président réélu.

    Même si les spécialistes estiment qu’il est le seul pays du Proche-Orient à posséder l’arme atomique, Israël ne communique pas à ce sujet et s’en tient à sa stratégie de ’l’ambigüité nucléaire’.

    Daniel Ortega a suspendu les liens diplomatiques de son pays avec Israël en 2010 pour protester contre l’abordage meurtrier par les forces israéliennes du navire turc Mavi Marmara en partance pour la bande de Gaza.

    Dans un long discours, le président nicaraguayen a également dénoncé l’"occupation" américaine de l’Irak et de l’Afghanistan et qualifié de "crime" la mort de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en octobre.

  • permalien Hans :
    11 janvier 2012 @23h05   « »

    L’article du Figaro précité : Gilles Jacquier : un journaliste présent à Homs témoigne...

  • permalien s=exp(j*pi) :
    11 janvier 2012 @23h09   « »

    @ Nathan

    Je m’étonne qu’une Palestinienne soit si à cheval sur ce genre de distinction oiseuse. Car c’est justement en évacuant manu militari certains Palestiniens mais aussi en incitant d’autres à partir en usant du chantage de la peur que les milices sionistes ont expulsé plus de 700.000 Palestiniens en 1947-1948. Et c’est exactement aux mêmes méthodes que vous voulez recourir, en mêlant savamment expulsion et incitation à émigrer.

    Dans le cas qui nous occupe, la différence entre expulsion et émigration est une simple différence de degré, pas de nature.

    Alors, là, Nathan, vous devriez être exclu de la discussion. Il vous est montré que Deïr Yassin n’a pas tenu les propos que vous lui prêtez ... et vous rétorquez que, si les propos ne le disent ni directement ni indirectement ... l’intention est cependant celle-là !

    Si, comme le compère L Szy***, vous commencez à faire dire aux gens ce qui vous arrange pour les critiquer, il n’y a plus de dialogue possible mais seulement un exposé de vos fantasmes lorsque vous êtes à bout d’arguments.

    Pour le reste, la solution des deux états a été "tuée" (et, je pense sciemment) par les gouvernements israéliens successifs : lequel, depuis 1993 aurait gelé la colonisation durant tout son mandat ? Ne restent que deux perspectives possibles : la mise en place de réserves indiennes pour les palestiniens (voir mes derniers posts) et l’état bi-national.

    Pour la "solution", faites votre choix, Nathan, mais arrêtez de lire dans les posts des autres ce qu’ils n’y ont pas mis ... même si c’est plus facile de leur chercher alors les puces qu’on y a soi-même mises !

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @02h06   « »

    Témoignage audio d’un journaliste témoin des événements sur BBC News : (en gros..)

    "We were escorted with soldiers and policemen, so we were three bus of fifteen journalists - foreign journalists - at a certain time Syrian and civilian people were talking to us, and they wanted to show us things, at a certain time a grenade got at the building, and you can see the smoke, and so most of us and also the Syrian people were running to the house where’s apartments building, and the moment to I got it view my French colleague, he was I think around twenty or thirty meters to behind us, so I got into the building, and the time that I was in the building, I was running up upstairs then other grenades were hitting, and they were very close by to the gap where we shelter, there was smoke everywhere, people start screaming and yelling, it was complete chaos, and so I got into one of the apartments trying to shelter there a couple of minutes, but that was very chaotic."

  • permalien Yvan :
    12 janvier 2012 @07h08   « »
    La Tunisie, le Hamas, la Palestine et les juifs... et l’Iran


    La guerre feutrée du Mossad en Iran - ANALYSE - FRANCE 24
    Une question demeure : Pourquoi préférer une guerre de l’ombre aux frappes aériennes ? "Tout simplement parce que sans responsable identifié, pas de réaction possible de Téhéran", explique Alain Rodier. "Une offensive classique à l’aide de frappes aériennes serait une déclaration de guerre ouverte aux conséquences incalculables." Le silence d’Israël est de rigueur. Une des règles de la guerre de l’ombre étant de ne jamais revendiquer quelque action que ce soit. Nier toute implication, c’est éviter l’escalade militaire tout en créant un climat d’insécurité en Iran. "Etre scientifique dans ce pays devient un métier à haut risque. Une sorte de psychose s’est d’ailleurs installée depuis quelques années. Les services secrets iraniens les font déménager régulièrement, leur proposent des services de protection. Toute cette atmosphère, préjudiciable à la conduite de recherche scientifique sereine, est une petite victoire pour Israël."

  • permalien Yvan :
    12 janvier 2012 @08h08   « »
    La Tunisie, le Hamas, la Palestine et les juifs

    « un poste avancé de la civilisation, un rempart de l’Orient contre l’Occident, s’opposant à la barbarie »...

    Enquête sur une vidéo montrant des marines urinant sur les corps de présumés talibans - LeMonde.fr

  • permalien Orangerouge :
    12 janvier 2012 @09h43   « »

    "La guerre feutrée du Mossad en Iran - ANALYSE - FRANCE 24".

    Mais quand les assassinats extra-judiciaires sont menés par Israël et le Congrès américain, ça ne s’appelle pas du terrorisme.

  • permalien Orangerouge :
    12 janvier 2012 @09h51   « »
    Morale américaine : bombarder à l’aveugle de très haute altitude ou grâce aux drones, un pays qui ne vous a rien fait, c’est moral

    Mais uriner sur des cadavres : "shoking !" "c’est indigne de nous !" "Il faut une enquête !"

    J’aime bien les commentaires de l’article du monde.

    http://www.lemonde.fr/ameriques/art...

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @11h20   « »

    L´anonyme de 22h20 :
    11 janvier @22h40 «  »

    La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a demandé aujourd’hui qu’une enquête soit rapidement menée pour élucider les circonstances de la mort du journaliste de télévision français Gilles Jacquier, tué aujourd´hui par une roquette à Homs.

    Bien entendu les huit autres victimes, toutes syriennes et pro régime, tuées par une seconde roquette, comptent pour de la margarine.

    Il y avait 15 journalistes étrangers présents et qui ont été directement témoins des faits, Mme Catherine Ashton ne peut pas faire contacter les 14 survivants ? Elle n’a pas les e-mails des services de presse de la BBC, de France2 et Cie ?

    Ce n’est pas le 1er journaliste tué par "l’opposition pacifique" au "régime syrien", Shukri Abu el-Burghol par exemple a été tué d’une balle dans un œil, tout un symbole, pour avoir eu le tort de faire son travail de journaliste.

    Pourquoi dites-vous "pro régime" ? Que ces victimes n’étaient pas favorables à l’insurrection étrangère ne fait aucun doute, mais personne ne connaissait leurs opinions politiques...

    Mais bon Nathan va nous "expliquer" que comme pour les 3 attentats à la bombe meurtriers de Damas, dans des écoles, des lieux publics ou des services du ministère de l’intérieur, comme tous ces pauvres types de toutes confessions et opinions abattus par des lâches snipers anonymes, c’est de toute façon un coup du "boucher Assad". J’ai fait des fouilles rapides, c’est depuis le mois de mars dernier qu’il inonde impunément les commentaires du blog d’Alain Gresh de cette désinformation haineuse et morbide.

    Mais bon peut-être que cela convient à Alain Gresh après tout, il faut même croire que oui a priori, à moins qu’il ne lise pas les commentaires de son blog ? Va-t-en savoir ?

  • permalien K. :
    12 janvier 2012 @11h50   « »

    Dire que les sionistes font dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit n’est qu’une partie de l’histoire et n’illustre pas assez leur dérèglement mental.

    Les sionistes font dire aux gens des propos qu’eux-mêmes tiennent réellement sur autrui.

    JERUSALEM, Jan. 11 (UPI) — Israeli intelligence agents are recruiting and training Iranian dissidents from Iraq’s Kurdish region to work against Iran’s regime, a French newspaper reports.

    Le Figaro, quoting security sources in Baghdad, said Wednesday Israeli Mossad intelligence agents are operating in Kurdistan, where they are recruiting Iranian exiles, the Israeli newspaper Haaretz reported.

    http://www.upi.com/Top_News/World-N...

  • permalien Deïr Yassin :
    12 janvier 2012 @14h40   « »

    @ "Hans"

    "insurrection étrangère"

    Au fond vous n’êtes pas si différent de Nathan. Vous ne savez pas, non plus, qui a tué le journaliste français ainsi que les Syriens.

    Chacun de vous expose ’sa vérité’, mais vos désinformations sont pires. Lui au moins il garde le même pseudo, on sait donc à quoi s’attendre, et il faut effectivement beaucoup de courage pour assumer la quantité de conneries qu’il écrit. Vous devez assumer les vôtres aussi. au lieu de changer de pseudo et vous inventer des parcours pour rendre crédible vos histoires. On se rappelle de votre personnage qui avait travaillé en Libye et en Syrie où il discutait de tout librement avec tout le monde : la preuve que vous n’avez jamais foutu les pieds en Syrie !

    Hans, oui, c’est ça. Pfff !

  • permalien ben ramden :
    12 janvier 2012 @17h31   « »

    uriner sur des cadavres,helas n’est pas le propre seulement de troupes americaines en afghanistan.il faut savoir expliquer ce comportement,un soldat lorsqu’il se sent déprimé parceque frustré de rater toujours sa cible et lorsqu’il se bat pour une cause injuste.il se croit tout permis et donnent libre cours è tous les fantasmes les plus barbares.
    sur un autre terrain,au sahara "occidental" on a vu le meme scénario,le soit disant front polisario n’hestait pas a pisser sur les cadavres de soldats marocains.pire encore ses combattants n’hesitaient pas a arracher le sexe des cubains qui leur encadraient et des mercenaires qui etaient engagés à leur coté.
    ni les uns ni les autres,les cubains,les viets avec leur general giap,l’arsenal de khadafi,les experts russes la logistique algerienne n’ont eu raison de nos soldats,tout simplement ces derniers sont hautement disciplinés et loyaux et ne reculent jamais dans un combat et ils ne sont pas capable de tel crime.je vous parle en connaissance de cause.

  • permalien gloc :
    12 janvier 2012 @17h58   « »

    @ben ramden

    Ce qui est le propre des soldats américains c’est de faire 12000 km pour aller pisser.

  • permalien ben ramden :
    12 janvier 2012 @19h22   « »

    une guerre cybérnitique,balistique ou conventionnelle.peu importe,une guerre ne releve pas des effets speciaux contrairement à un certain imaginaire borné.les forces terrestres ont leur importance,la coalition occidentale ne pourra jamais gagner cette guerre,il leur faudra mobiliser un peu plus de 400.000 soldats au moins,ce qui est impossible.de meme il lui est impossible de compter sur une armée afghane,que les éléments de cette future armées se droguent et qui ont du mal à affronter l’ennemi,ils reculent dans l’excercice meme s’ils sont encadré par des instruceures des anciens de la garde nepalaise,de valeureux soldats que je tiens en estime de leur bravoure et surtout qu’ils appartiennent à une civilisation historiquement pacifiste.un soldat nepalais meme s’il gane moins qu’un autre poltron de la coalition a une ethique chevalresque il ne peut pas uriner sur un cadavre,ça il faut le savoir.
    malheuresement la guerre se privatise de plus en plus ou les mercenaires ni foi ni loi sont l’unique benéficiaire.

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    12 janvier 2012 @20h44   « »

    Hans

    Il faut me comprendre car en disant « pro régime » je n´ai fait que reprendre le propos du journaliste présent sur place en lisant la dépêche du figaro directement (Cf votre lien de 23h05).
    Il est vrai qu´un Syrien qui se respecte peut être pour le non-démembrement de son pays sans pour autant être avec Assad ou le régime en place. Mais en qualifiant les manifestants de pro régime, je n´exclue pas qu´ils soient sincères et pas du tout forcés de se montrer solidaire avec le gouvernement., surtout devant tant d´animosité et de diabolisation que subit leur pays.
    Les enjeux du moment voudraient que l´on se démarque et se positionne clairement et si les opposant syriens n´éprouvent aucune gêne, complexe et culot à exiger que leur propre pays soit bombardé pour des raisons "humanitaires", je ne vois pas en quoi les Syriens de l´intérieur aient honte d´aimer leur pays et le Président Bachar Al Assad. Cést là tout le sens que je voulais donner à "pro régime".

  • permalien Nathan :
    12 janvier 2012 @20h50   « »

    Certains jeunes Tunisiens venus accueillir Haniyeh ont crié "morts aux juifs". Bof ! C’est dans l’ordre des choses (voir la vieille charte du Hamas). Mais la suite, détaillée sur le site de la RTBF, vaut également le détour.

    D’abord, Haniyeh a manifesté son désir de récupérer la Palestine par les armes. Toute la Palestine, bien sûr.

    "On vous promet que nous n’allons pas céder un seul bout de la Palestine, nous n’allons pas céder Al Qods (Jérusalem), nous allons continuer le combat et nous n’allons pas lâcher nos armes", a-t-il poursuivi, en appelant "les peuples de la Révolution à bâtir l’armée d’Al Qods".

    Pour les naïfs qui viennent de débarquer, "Al Qods" n’est pas Jérusalem-Est mais bien Jérusalem toute entière. Disons que c’est la capitale "indivisible" des sionistes mais dans l’autre sens. Donc aucun partage à prévoir.

    Ensuite, Haniyeh a développé son programme, que l’on peut résumer en ces termes :

    Nous n’allons pas reconnaître Israël", a-t-il scandé…

    C’est bref, c’est court… Au moins, chacun sait à quoi s’en tenir.

    La foule, elle, a réagi avec enthousiasme frisant le délire…

    « … repris en choeur par la foule, qui scandait "Mort à Israël", "la révolution tunisienne soutient la Palestine", ou encore "l’armée de Mahomet est de retour".

    « L’armée de Mahomet »… Rien que ça. Et attention, ça c’est Ennahda, le parti au pouvoir… Des islamistes "modérés", paraît-il… Ah qu’il est beau le printemps tunisien ! Qu’elle est moderne, ouverte, tolérante, la "nouvelle Tunisie".

    Pour finir, quelques amuse-gueules d’usage…

    A l’entrée de la coupole de Menzah, où se tenait le meeting, les spectateurs s’essuyaient les pieds sur une étoile de David.

    A la tribune, une Française de 21 ans, Aurélie, s’est convertie en public à l’islam en récitant la chahada (profession de foi musulmane) aux côtés de M. Haniyeh.

    C’est beau, n’est-ce pas ? Les larmes m’en viennent aux yeux !

    http://www.rtbf.be/info/monde/detai...

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @21h07   « »

    Je ne sais pas si quelqu’un l’a déjà cité, une interview que j’ai trouvé intéressante : Entrevue avec MONCEF MARZOUKI, un an après la révolution

    (La prise de son n’est pas fantastique, mais bon...)

  • permalien Nathan :
    12 janvier 2012 @21h44   « »

    Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Haniyeh a réitéré l’objectif du Hamas, le 14 décembre dernier, à l’occasion du 24ème anniversaire de son mouvement.

    Speech by Ismail Haniyeh, head of Hamas at ceremony marking 24th anniversary of the founding of Hamas :
    "We welcome you today, on this anniversary of the founding of the Islamic Resistance Movement - Hamas, as you renew the promise and oath of loyalty with Allah, with His Messenger and with His believers ; you are renewing the loyalty to the blood of the Martyrs and the path of resistance and Jihad upon the blessed land of Palestine...
    We say today, explicitly, so it cannot be explained otherwise, that the armed resistance and the armed struggle are the path and the strategic choice for liberating the Palestinian land, from the [Mediterranean] sea to the [Jordan] river, and for the expulsion of the invaders and usurpers [Israel] from the blessed land of Palestine. The Hamas movement will lead Intifada after Intifada until we liberate Palestine - all of Palestine, Allah willing. Allah Akbar and praise Allah. We say with transparency and in a clear manner, that Palestinian reconciliation - and all sides must know this - cannot come at the expense of [our] principles, at the expense of the resistance. These principles are absolute and cannot be disputed : Palestine - all of Palestine - is from the sea to the river. We won’t relinquish one inch of the land of Palestine. The involvement of Hamas at any stage with the
    interim objective of liberation of [only] Gaza, the West Bank, or Jerusalem, does not replace its strategic view concerning Palestine and the land of Palestine."
    [Al-Aqsa TV (Hamas), Dec. 14, 2011]

    http://palwatch.org/main.aspx?fi=15...

  • permalien Deïr Yassin :
    12 janvier 2012 @22h04   « »

    L’Etat d’Israël confirme encore une fois qu’il n’a rien de "démocratique" pour les citoyens palestiniens.

    La Haute Cour vient de confirmer l’interdiction qu’un(e) Palestinien(ne) de citoyenneté israélienne puisse faire venir son conjoint palestinien. Ils doivent s’installer hors de l’Etat d’Israël.

    Un Juif converti, par contre, peut quitter sa ’diaspora’ natale, s’installer en Israël, et faire venir son conjoint, Juif ou pas, pour qu’ils vivent ensemble dans "leur ancienne patrie".

    Le juge avait exprimé que "les Droits de l’Homme ne devraient pas conduire à une suicide nationale".

    - http://972mag.com/high-court-okays-...


    Citez-moi vos sources, et je vous dis qui vous êtes :
    notre xénophobe bruxellois cite le fasciste Itamar Marcus et son Palwatch. A côte de ça, MEMRI est à gauche..... Itamar Marcus est lui même un colon qui vit dans la colonie d’Efrat (Gush Etzion). Marcus fait aussi partie des responsables de "Hasbara Fellowship", un programme initié par Aish HaTorah, organisation proche des ultra-orthodoxes.
    Plutôt étonnant comme références pour un ’post-sioniste agnostique’....

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @22h09   « »

    Ah... Ismail Haniyeh ne se serait pas encore reconverti au sionisme alors ! C’est vrai qu’il n’a pas l’air d’un garçon facile, si j’ose dire...

  • permalien Laurent Szyster :
    12 janvier 2012 @22h50   « »

    @Deir Yassin,

    Votre dernier commentaire est hors sujet et mensonger car la loi israélienne limite le regroupement familial et l’accès à la nationalité des citoyens d’Irak, d’Iran, de Syrie, du Liban et de Palestine.

    La religion ou l’ethnicité du conjoint israélien importe peu.

    Enfin, vous nous rejouez encore l’hopital se foutant de la charité puisque dans la quasi totalité des états de la Ligue Arabe la nationalité ne se transmet que par le père.

  • permalien Nathan :
    12 janvier 2012 @22h54   « »

    Peu importe que le discours d’Haniyeh soit repris par un site comme Palwatch. l’important, ce n’est pas le site, c’est le discours d’Haniyeh. Que ceux qui comprennent l’arabe écoutent l’extrait en question en cliquant sur la vidéo : oui ou non, Haniyeh dit bien qu’il faut chasser les usurpateurs (c’est-à-dire les Israéliens juifs) de Palestine ?

    Je n’invente rien. Ça, c’est le discours du Hamas, point-barre !

    Alors, lorsque Alain Gresh prétend que le Hamas a changé et qu’il est devenu pragmatique, je n’en crois strictement rien. Il accepte une solution "intérimaire" pour des raisons tactiques. Son objectif stratégique consiste à récupérer l’entièreté de la Palestine mandataire.

    Et maintenant, Ennahda déroule devant lui le tapis rouge, ou plutôt vert islamique.

    Procédons maintenant à un petit collage. D’une part, plusieurs contributeurs ont affirmé l’autre jour que les Palestiniens étaient dans leur droit et que fort de ce bon droit, ce n’était pas à eux de signer la paix mais à Israël de faire des concessions. Je n’ai pas entendu la moindre objection de principe de Deïr Yassin donc j’en infère qu’elle est d’accord sur ce point.

    D’autre part, j’entends le représentant du Hamas affirmer que sa trêve est purement intérimaire et tactique et que son but final est de chasser "l’usurpateur".

    Donc les choses sont claires. Les Palestiniens ne signent rien, ne reconnaissent rien, ne font aucune concession, concluent une trêve et finissent par chasser les sionistes.

    Et vous croyez que les Israéliens vont accepter ce genre de sornettes ? Faut vraiment prendre les gens pour des c...

  • permalien Orangerouge :
    12 janvier 2012 @23h10   « »

    "la loi israélienne limite le regroupement familial et l’accès à la nationalité des citoyens d’Irak, d’Iran, de Syrie, du Liban et de Palestine"

    Rien de raciste là dedans !!! ;-((

  • permalien K. :
    12 janvier 2012 @23h48   « »

    La seule différence entre le crypto-fasciste et le fasciste, dit
    B. Michael qui se félicite de la nomination d’un facho déclaré à la cour suprême israélienne, c’est que l’un oeuvre derrière un paravent et l’autre pas.

    And all of that is good and right and worthy, because evil - just like justice - must be seen, not just done.

  • permalien Deïr Yassin :
    12 janvier 2012 @23h57   « »

    @ Lolo le mytho
    "La religion ou l’ethnicité du conjoint israélien importe peu"

    C’est quand même incroyable : je poste un article avec tous les extraits nécessaire montrant que le Citizenship Law de 2003 a été reconfirmé par la Haute Court, une loi qui rend impossible à un citoyen palestinien de faire venir un conjoint de l’autre côté de la Ligne Verte et de vivre en toute légalité alors qu’un citoyen juif peut se marier avec qui il veut, et notre menteur trouve encore le moyen de le contester.

    Si Noam Sheizaf peut nommer cela "discrimination raciale", ethnique ou religieuse si vous voulez, nous pouvons aussi.

    Franchement, qu’est-ce qu’il faut pour être mit dehors ici ?

    Cela n’a rien avoir avec un débat rationnel : l’expulsion des Palestiniens à Jérusalem-Est est dû aux fraudes fiscales, les morts à Gaza majoritairement de Hamas. Le Citizenshp Law n’a rien avoir avec l’ethnicité etc Il est où la limite de que qu’on doit lire de la part de ce petit c..?

    Est-ce que je peux écrire par exemple que le holocauste fut la faute des Juifs eux-même ?

  • permalien K. :
    13 janvier 2012 @00h14   « »

    Laurent Szister ment comme d’habitude et de la même manière que d’habitude

    A 2002 temporary order excluded Palestinian spouses from these processes [donner la citoyenneté aux femmes d’Israéliens] and barred them from becoming Israeli citizens.

    (..)

    ....the new version [2007] not only extended the validity of the law until July 2008, it also expanded the geographic jurisdiction of the law, making it applicable to spouses from Iran, Lebanon, Syria and Iraq as well as other areas on which the government was free to decide.

    Et en 2012 la ségrégation est confirmée.
    http://www.haaretz.com/news/nationa...

  • permalien Laurent Szyster :
    13 janvier 2012 @00h15   « »

    @Deir Yassin,

    Voici la loi en question. Absolument nulle part il est fait référence à la religion ou l’ethnicité des citoyens et des résidents israéliens concernés.

    Et voici la motivation du parlement israélien :

    The Citizenship and Entry Law (Temporary Order), 2003

    The Israeli Citizenship and Entry into Israel Law (Temporary Order), is a security oriented law, the result of the wave of atrocious and indiscriminate Palestinian terrorism which broke out in 2000 and claimed the lives of over 1,000 innocent Israelis as described above. The Law is the direct result of 23 murderous terrorist attacks, made possible by the involvement of persons who were granted legal status in Israel based on their marriage to an Israeli citizen, and took advantage of their Israeli ID to pass checkpoints and carry into Israel either suicide bombers or explosives.

    Enfin, sur votre liberté de parole je vous rappelle que vous avez déjà écrit ici que vous étiez partisane de l’exécution sommaire des prisonniers "sionistes", que dans le cadre d’un état binational vous rêviez à l’expulsion de centaines de milliers de "sionistes" d’Israël, j’en passe et des meilleures sur l’avidité juive.

    Vous n’êtes plus à un fantasme "antisioniste" près ...

  • permalien K. :
    13 janvier 2012 @00h23   « »

    Erratum :

    Laurent Szyster ment comme d’habitude et de la même manière que d’habitude.

    et non pas :

    Laurent Szister ment comme d’habitude et de la même manière que d’habitude.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 janvier 2012 @00h28   « »

    Pour Nathan, le site n’a pas d’importance, c’est le discours de Haniyeh qui compte. Il a pourtant par le passé souvent fait opposition à des articles rien que parce les sites qui les avaient publiés furent antisémites (selon eux).

    Palestinian Media Watch n’est seulement pas un site, c’est bien eux qui fournissent les traductions et les nombreux coupages et recollages des discours et émissions palestiniens. Cette officine qui s’est spécialisée dans la ’traduction’ des programmes pour enfants a été critiqué même par le CNN pour ses ’erreurs’. On se souvient notamment de leur traduction du fameux "Farfour" qui selon Palwatch ’voulait tuer les Juifs’. C’est peut-être chez Palwatch que Lolo Szy*t** a eu les informations sur les sangliers d’Abbas....

    Rien d’étonnant que Nathan y voit rien de mal : entre menteurs on se comprend !

    @ Lolo Szy*t**
    La liberté de parole n’a rien à voir avec la liberté de mentir comme vous le faites sans cesse. Vous allez trouvez encore un moyen de nier les faits pourtant clairs dans l’article posté par ’K’.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 janvier 2012 @00h41   « »

    Erratum : (selon lui)

  • permalien Ph. Arnaud :
    13 janvier 2012 @09h07   « »

    Laurent Szyster

    Ce que je sais, c’est qu’un(e) Israélien(ne) arabe ne peut vivre en Israël avec son conjoint palestinien, ce qui est absolument inique.

    En effet, je n’ai pas connaissance qu’il en soit de même lorsqu’un(e) Israélien(ne) amène un conjoint français, américain ou anglais vivre en territoire israélien. Il y a donc discrimination...

  • permalien Yasmina :
    13 janvier 2012 @09h32   « »

    état binational vous rêviez à

    l’expulsion de centaines

    de milliers de "sionistes" d’Israël, j’en passe et des meilleures sur l’avi

    "expulsion" est de vous. les sionistes( aves double nationalité américaine ou europpeennes) se barreront touts seuls, de leurs propre gré puisqu’ils refuseront de vivre dans un pays à majorité palestinienne. Par racisme donc.

    le reste de votre post est de la même eaux. Vous faire dire à Deir ce qu’elle ne dit pas. vous fantasmez. manipulations et diabolisation à outrance

  • permalien Yasmina :
    13 janvier 2012 @09h40   « »

    Michel Staszewski est Professeur d’histoire, membre de l’Union des Progressistes Juifs de Belgique, Bruxelles :

    Tout ceci n’empêche pas la très grande majorité des sionistes d’être sincèrement persuadés que, dans le fond, ce que tous les Palestiniens et ceux qui les soutiennent veulent c’est que les juifs quittent le Proche-Orient.

    D’où provient cet aveuglement ?

    Les sionistes sont terrorisés à l’idée que l’Etat d’Israël renonce à être l’« Etat des Juifs » pour devenir l’Etat de tous ses citoyens traités sur pied d’égalité quelle que soit leur appartenance culturelle ou religieuse, parce qu’ils savent que cela signifierait probablement à terme que les juifs deviendraient minoritaires dans cet Etat. En effet, comme nous l’avons vu, pour parvenir à ce que l’Etat d’Israël soit peuplé d’une nette majorité juive et à garantir cette situation dans la durée, l’« Etat juif » s’est doté de lois discriminatoires favorisant les juifs aux dépens des non-juifs. Il fait peu de doute que si ces lois racistes et contraires au droit international étaient abrogées (comme la « loi du retour », celles qui empêchent le retour des exilés, celles qui limitent considérablement la possibilité d’achat de terres pour les non-juifs, celles qui empêchent la réunion des familles palestiniennes en Israël, etc.), le maintien d’une majorité démographique juive ne serait plus garanti. Ceci terrorise la plupart des Israéliens car ils pensent que les Palestiniens prendraient leur revanche en faisant subir à la minorité juive ce que les Juifs israéliens font subir « légalement » aux Palestiniens, profitant du fait qu’ils sont archi-majoritaires au Parlement israélien. Il faut dire que l’Etat d’Israël est une « démocratie » très particulière : le fait qu’elle ne s’est pas dotée d’une Constitution garantissant les droits fondamentaux des individus et des minorités lui a permis et lui permet toujours de discriminer à sa guise ses habitants non juifs. La « démocratie » israélienne est en réalité la dictature de la majorité (juive) sur la minorité (essentiellement palestinienne). Par contre, dans toutes les démocraties européennes, les droits et libertés individuels des citoyens sont garantis par les lois fondamentales des Etats et de nombreuses lois protègent les droits des minorités (ce qui ne veut pas dire que tout y est parfait sur ce plan). C’est ainsi que dans aucun de ces Etats les minorités juives ne sont discriminées.

    Mais alors, pourquoi les Israéliens ne revendiquent-ils pas une démocratie « à l’européenne », puisque ce modèle protège parfaitement ses minorités juives ?

    http://lmsi.net/Israel-Palestine-un...

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2012 @10h59   « »
    La terrorisme israélien en France : pratiques d’intimidation

    Mardi 10 janvier, une des animatrices de la Campagne BDS France, relevant le courrier de la Campagne, a ouvert une enveloppe contenant une poudre blanche et et des menaces de mort.

    Alarmée, elle s’est rendue à l’hôpital. Le chef de service a décrété une mise en quarantaine, prévenu les brigades de police spécialisées, qui, après plusieurs heures, ont finalement révélé que la poudre n’était pas dangereuse.

    Ces menaces font suite à plusieurs opérations impunies de tags racistes et affichage sauvage par des milices pro-israéliennes contre le CICP, siège de plusieurs associations de solidarité avec la Palestine.

    Dans ses dernières décisions, la justice française a refusé de condamner les militants de la campagne BDS poursuivis de manière scandaleuse et mensongère pour incitation à la haine raciale. Elle a ainsi résisté aux pressions de l’ambassade israélienne, du gouvernement français et des groupes sionistes, les privant de l’espoir d’étouffer la campagne pour le boycott de l’Apartheid israélien par la voie judiciaire. Il semble donc que les défenseurs inconditionnels du colonialisme israélien misent maintenant davantage sur l’action violente.

    Des plaintes vont être déposées suite à cette action criminelle. Notre détermination reste bien sûr entière et totale à développer, amplifier, élargir la campagne BDS. Ainsi, ce week-end plus de 100 représentants et militants d’organisations venus de toute la France vont se réunir pour définir les stratégies de cette nouvelle année.

    La Campagne BDS France

    http://oumma.com/10636/menaces-de-m...

  • permalien Tunisien Libre :
    13 janvier 2012 @11h49   « »

    La Tunisie

    Tunisien né en 1949 à Djerba..je revendique une mémoire..j’avais des amis juifs..j’ai beau fouiller dans ma mémoire afin d’y trouver la moindre trace de la conscience d’une différence...d’un quelconque sentiment de haine...Rien de ce que ressent aujourd’hui mon fils...qui est pourtant lui aussi Tunisien à la seule différence qu’il n’a jamais connu de juif...

    Le Hamas

    Pour moi comme pour beaucoup de tunisiens,ce groupe n’a existé dans notre présent que suite à unn événement survenu en palestine...déja on ressentait envers lui une certaine méfiance due à l’absurdité d’aliénier la cause palestinienne à un courant religieux qui de ce fait déniait une trés grande partie des palestiniens,les chrétiens pourtant engagés dans le combat pour la liberté autant dans l’esprit de beaucoups d"entre nous il représentait un réel danger pour la cause....

    La Palestine :

    1948 :

    La date fatidique du grand et ignoble viol, où les grands ou plutot les puissants de ce monde décidèrent de déchirer tant de destinées...
    Et voila que le juif Anglais, Français,l Polonais,Russe , Italien se retrouve déraciné..aprés avoir été jeté dans des fours crématoires,se retrouve ballotté dans des navires avec l’illusion de retrouver une patrie à laquelle il n’avait jamais aspiré de sa vie...Combien avons nous vu d’amis juifs pleurer de chaudes larmes chaque fois qu’il revenaient pour un cours séjour en tunisie...!C’est cela qui fera à tout jamais que les juifs étant resté chez eux ne quitteront jamais leur pays...l’un d’eux m’avait dit une fois : pour que je puisse partir il faudra que j’amène avec moi les tombes de mes ancètres,les odeurs du pays,les monuments,les souvenirs,ce qui est impossible et trés douleureux si on m’obligerait à le faire...Tu te rends compte si je me retrouvais avec un voisin russe,anglais,américain ou autre je ne saurais meme pas comment dire bonjour..!

    Les Juifs :

    Ce n’est meme pas la peine de rappeller encore une fois qu’aucun livre d’histoire n’a jamais relaté une quelconque shoa dans un pays musulman.Je me souviendrais toujours de notre professeur d’histoire nous lisant un texte de Doisteiveski (souvenirs de la maison des morts..)où il était question d’un prisonnier juif et commentant " vous voyez depuis quand les juifs étaient stigmatisés en occident...? "...L’un de nos camarades de classe juif tunisien avait alors remarqué..."Al hamdoulellah sidi...que chez nous cela n’existe pas ".
    J’ai revu ce camarade 40 ans plus tard en Allemagne et lui avait rappelé cela..Sa réponse ..? Ils ont détruit tant de générations...tant d’espoir de paix et de compassion humaine...Tu sais il m’arrive plus d’une fois d’etre révolté en entendant mon fils parler de "sale ennemi d’Arabe" et de penser à l’époque où on se disaient " Juifs Arabes" non sans fiérté...Je suis d’accords avec toi quand tu parles de viol des fils d’Abraham....

  • permalien Nathan :
    13 janvier 2012 @12h30   « »

    Deïr Yassin : 13 janvier @00h28

    Rien d’étonnant que Nathan y voit rien de mal : entre menteurs on se comprend !

    Deïr Yassin essaie de faire diversion parce qu’elle n’a pas l’honnêteté de voir la réalité en face ou tout simplement parce qu’elle préfère l’ignorer.

    J’ai dit souvent ici que j’étais opposé à la colonisation post ’67. Je l’ai toujours été depuis le début. Je n’ai aucune affinité avec les colons et je suis tombé sur le lien Palwatch via l’article de la RTBF sur la réception de Haniyeh en Tunisie.

    Il n’en reste pas moins que Haniyeh a dit ce qu’il a dit : à savoir que son mouvement avait pour objectif de chasser les "usurpateurs" de la terre de Palestine (de la Méditerranée au Jourdain). C’est ça son but final. Les arabophones peuvent prendre connaissance de son discours ici :

    http://www.youtube.com/watch?featur...

    Deïr Yassin est embarrassée et on la comprend. Dans le camp de ceux qui souhaitent comme elle un Etat unique, la principale faction et la plus organisée est clairement pour le départ des sionistes. Ca sera un Etat unique... sans Israéliens (on y tolérera sans doute une poignée symbolique de juifs "ancestraux", juste pour faire tapisserie). En d’autres termes, comment Deïr Yassin concilie-t-elle cette perspective avec la sienne ? Voilà probablement une question à laquelle elle ne répondra pas.

  • permalien Yasmina :
    13 janvier 2012 @13h28   « »

    Il n’en reste pas moins que Haniyeh a dit ce qu’il a dit : à savoir que son mouvement avait pour objectif de chasser les "usurpateurs" de la terre de Palestine (de la Méditerranée au Jourdain). C’est ça son but final.

    1/" usurpateurs" est bien le mot juste puisqu’il décrit une réalité.

    2/en face on a quoi ? des gens dont l’objectif est le retour du Messie( les sionistes evangélistes) ou l’apparition du Messie( les juifs ultra) .... Chacun a un objectif , un rêve dans la vie. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne pourront pas s’entendre dans la réalité et faire preuve de pragmatisme.

  • permalien CdQat :
    13 janvier 2012 @13h46   « »

    @Nathan re.:13 janvier @12h30
    En quoi est-ce surprenant ou choquant d’avoir un (plusieurs en fait) "mouvement [ayant] pour objectif de chasser les "usurpateurs" de la terre de Palestine" et "clairement pour le départ des sionistes.".
    Ne nous dites pas que vous ne les aviez pas remarqués jusqu’ici ???
    Quand les Kanaks veulent le départ des Caldoches, est-ce choquant, ou surprenant ?

  • permalien CdQat :
    13 janvier 2012 @16h38   « »

    @Nathan re. : 12 janvier @22h54

    Donc les choses sont claires. Les Palestiniens ne signent rien […] ne font aucune concession, […] et finissent par chasser les sionistes.

    Elargissons aux Arabes, mais c’est en gros l’état d’esprit pour autant qu’on le sache.

    En effet, et comme encore une fois on pouvait le prévoir, la démocratisation des pays arabes entraine une expression populaire de ces derniers sur le sujet israélien, chose qui était interdite ou contrôlée par les pouvoirs autocratiques. Et on sait parfaitement ce qui va sortir des urnes arabes si on laisse s’exprimer le suffrage concernant Israël.
    Alors, peut-être peut-on arrêter de jouer les surpris sur le sentiment arabe vis-à-vis d’Israël. L’existence d’Israël est massivement rejetée par les Arabes (à plus de 95% pour les quelques études faites sur le sujet). Que l’on en ait été surpris lors de la formalisation de la colonisation en 48 est déjà ... surprenant. Alors aujourd’hui croire que les Arabes vont l’accepter sous prétexte qu’ils se démocratisent est une chimère.
    Donc considérant ce rejet de plus de 9 arabes sur 10, on fait quoi ? On continue à croire que la démocratisation sera mécaniquement liée à la reconnaissance d’Israël ? On continue, en attendant, à laisser Israël leur tirer dessus ? Ou on pousse Israël à accepter les concessions qui devront fatalement être faite, sauf à vouloir disparaître...
    En premier lieu peut-être faut-il aussi qu’Israël dans sa pratique démocratique, apprenne à écouter les peuples, ce qu’elle n’a pas sut faire en 64 ans ? Car on ne peut pas dire qu’Israël ait fait le moindre effort pour se faire accepter dans son nouvel environnement.

    Et vous croyez que les Israéliens vont accepter ce genre de sornettes ? Faut vraiment prendre les gens pour des c...

    Qu’ils l’acceptent ou pas, c’est malheureusement la réalité. Ne pas le prendre en compte par contre est une énorme c…erie.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 janvier 2012 @18h16   « »

    "Est-ce un hasard si, dans mes moments de découragement, quand la démoralisation menace, j’aime aller passer quelques jours à Majdal Shams chez mes amis syriens du Golan occupé ? J’aime les paysages...., j’aime marcher dans les oueds étroits et verdoyants.... Pour moi, le plateau du Golan est l’un des plus beaux endroits du monde, mais, plus encore que la nature, ce qui m’attire ici, ce sont les hommes et les femmes qui y vivent. Rescapés d’une expulsion massive qui a fait, en 1967, plus de cent trente mille réfugiés....

    .... je trouve avec mes amis du Golan un langage commun, des références et des éléments de culture partagé....

    Quoi qu’il en soit, j’aime être à Majdal Shams ou a Bouqatha, parce que je peux le temps d’un week-end, me sentir dans le monde arabe, projeter, à partir de la fraternité réelle, que j’y ressens, ce que pourrait être notre avenir dans la région et, quand le ciel est découvert, apercevoir au loin Damas, la capitale du monde arabe, l’intégrer dans mon espace imaginaire."

    Michel Warschawski, Sur la Frontière, p. 286-288.

  • permalien Hans :
    13 janvier 2012 @18h17   « »

    Rien ne vaut une image pour décrire clairement une situation, tous les pédagogues le savent.

    Le sionisme pour les nuls :

    Un gang de malfrats envisage de s’approprier un logement de malheureux péquins, ils préméditent soigneusement leur méfait et un jour le mettent en œuvre.

    Ils investissent le logement, en chassent les occupants en les brutalisant et les effrayant et dans un premier temps se contentent de l’appartement en étage et relèguent les anciens occupants restants dans l’escalier, la cave en sous-sol et une place de parking.

    Quelques temps plus tard, ils passent à la vitesse supérieure en les chassant de la cage d’escalier et en bouclant le sous-sol où ils restent confinés.

    De temps en temps, ils mettent le feu à la cave pour punir ceux qui s’y plaignent encore et tyrannisent ceux du parking afin de leur faire comprendre qui est le plus fort.

    Les malfrats se disent prêts à négocier à partir du moment où ils garderaient l’entière jouissance de l’appartement, où on leur accorderait un titre de propriété en bonne et du forme, et où les anciens propriétaires se conteraient du sous-sol mais sous strict contrôle des nouveaux arrivants.

    Etrangement les malfrats s’étonnent du refus de leurs victimes de leur marché de dupes et du fait que les propriétaires légitimes revendiquent la jouissance de l’intégralité de leur bien et l’expulsion pure et simple des malfaiteurs.

    Même un môme comprend la situation quand on la présente clairement.

  • permalien velaputo :
    14 janvier 2012 @01h42   « »

    C’est dingue ce qu’un avis contraire peut exciter les gens convaincus. C’est une véritable cavalerie.

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2012 @14h09   « »

    Pendant que Michel Warschawski rêve de collines verdoyantes et de fraternité retrouvée, Ismail Haniyeh rêve de chasser les "usurpateurs" de Palestine, de la Méditerranée au Jourdain.

    Question : lequel des deux est le naïf ?

  • permalien Nathan :
    14 janvier 2012 @14h22   « »

    CdQat : 13 janvier @13h46

    En quoi est-ce surprenant ou choquant d’avoir un (plusieurs en fait) "mouvement [ayant] pour objectif de chasser les "usurpateurs" de la terre de Palestine" et "clairement pour le départ des sionistes.".
    Ne nous dites pas que vous ne les aviez pas remarqués jusqu’ici ???

    Bien sûr et d’ailleurs, ils ont le droit de penser ce qu’ils veulent. Mon problème n’est pas là. Mon problème concerne ceux qui prétendent que le Hamas a changé et qu’il serait devenu "pragmatique", comme l’affirme Alain Gresh. Mon problème concerne ceux qui font semblant d’ignorer les véritables objectifs du Hamas et qui prétendent hypocritement que les Israéliens n’ont qu’à quitter les territoires occupés sans rien exiger en échange et qu’ensuite la paix "viendra d’elle-même".

    Je ne suis pas israélien et même pas sioniste mais je pense qu’on prend ici les gens pour des c... Haniyeh a au moins le mérite de dire les choses clairement.

  • permalien Sakhra :
    14 janvier 2012 @18h27   « »

    Quand les sionistes refont l’histoire, c’est "pathétique"....

    Sous le règne des ottomans (Turcs) ou sous celui des Anglais (mandat),on ne chassait pas les gens de chez eux comme cela .Dans l’imagination malade des pro palestiniens ou des gens de Gauche actuels,oui.

    Et après les Ottomans et les Anglais ?
    Pour leur rafraîchir la mémoire:un extrait de Dominique Vidal :

    « Comment Israël expulsa les Palestiniens (1947-1949) »,
    http://boutique.monde-diplomatique....

    "Sous Israel, la Palestine" est aussi un excellent ouvrage de Halévy Ilan,qui cite Ehad Ha’am, écrivain hébreu d’origine russe.Cet écrivain décrivait la Palestine de la fin du 19ème siècle comme "un pays fertile fort bien cultivé"...On est loin de "vos marécages"...

    Bizarre, les colons français, racontaient les mêmes sornettes, en disant que l’Algérie n’était que "marécages", quand ils sont arrivés...

    Les colonialistes n’ont vraiment pas d’imagination...

0 | 100

Ajouter un commentaire