Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Impasses syriennes

Impasses syriennes

jeudi 12 janvier 2012, par Alain Gresh

Il y a bientôt dix mois qu’éclatait, dans la foulée des révolutions en Tunisie, en Egypte, à Bahreïn et au Yémen, une insurrection populaire en Syrie (lire Patrick Seale, « Fatal aveuglement de la famille Assad », Le Monde diplomatique, mai 2011). Le discours prononcé par le président Bachar Al-Assad le 10 janvier (texte arabe), le quatrième depuis le début des événements, confirme à la fois l’incapacité du pouvoir à comprendre les aspirations populaires – réduites, pour l’essentiel, à un complot de l’étranger – et l’impasse dans laquelle se trouve la Syrie. S’il est peu probable que la sanglante répression, avec ses centaines de morts et l’usage systématique de la torture, vienne à bout de la détermination des révoltés, l’opposition semble dans l’incapacité de renverser le régime, et même de présenter un front uni. Et le pouvoir est au moins arrivé à garantir la neutralité de certaines minorités (alaouite, chrétienne, etc.), ce qui lui donne une certaine marge de manœuvre.

Le mouvement de révolte se partage en deux grands blocs principaux : le Conseil national syrien (CNS), dirigé par Burhan Ghalioun, qui comprend des forces très diverses, des Frères musulmans aux laïques et dont les cadres sont, pour la plupart, à l’étranger ; le Comité de coordination nationale (CCN) représenté par Haytham Al-Manna, dont les membres sont essentiellement à l’intérieur. Il faut y ajouter d’autres regroupements, dont l’opposition kurde qui se plaint d’être marginalisée par les autres forces (« Syrian Kurds Claim They’re Sidelined in Opposition Again », Rudaw, 10 janvier).

Une tentative de conclure un accord stratégique entre les deux coalitions à la fin du mois de décembre a fait long feu. Al-Manna a raconté les raisons de cet échec dans un long entretien (2 janvier) avec le site en anglais du quotidien libanais Al-Akhbar, « The Politics Behin the Pact with Ghalioun ». D’abord, selon lui, le CNS est divisé et mal organisé. C’est une alliance de groupes disparates, sans unité. La divergence essentielle concerne la phrase affirmant « le rejet de toute intervention militaire qui affecte la souveraineté et l’indépendance du pays » et qui précise qu’« une intervention arabe n’est pas considérée comme une intervention étrangère ».

Al-Manna explique, concernant l’intervention arabe, que celle-ci pourrait même comprendre des casques verts sur le terrain. Ils seront les bienvenus. Il poursuit en assurant qu’il faut faire passer le nombre des observateurs à 500. « L’idée qu’une force internationale aurait été mieux accueillie en Syrie est une fiction relayée par les médias du Golfe. Ce n’est tout simplement pas vrai. »

Critiques de la Ligue arabe et de ses actions, les monarchies du Golfe préfèrent, et de loin, porter la question devant le Conseil de sécurité de l’ONU (dont on peut se demander en quoi il sera plus efficace que la Ligue arabe). Ces pays, précise Al-Manna, tentent de « faire de la Syrie un champ de bataille de leur affrontement avec l’Iran. Mais nous refusons de devenir les victimes d’une guerre par délégation. Nous voulons la démocratie et la liberté en Syrie. Nous ne voulons être utilisés par aucune puissance qui agit pour ses propres intérêts ».

Alors que le CNS compte, pour l’essentiel, sur les pays occidentaux et ceux du Golfe, et que certains de ses membres font directement appel à eux pour intervenir militairement et hésitent sur l’usage de la violence armée (alimentée à partir de la Turquie et du Liban), le CCN a multiplié les contacts avec toutes les puissances, y compris la Chine et l’Iran, refusant toute intervention militaire qui aboutirait à encore plus de victimes et, sans doute, à un éclatement du pays, comme en Irak. Il fait également preuve de fermeté sur le choix d’une ligne pacifique, convaincu que la violence joue en faveur du régime.

On peut s’interroger sur le rôle de l’Arabie saoudite et sur son « attachement » à la démocratie en Syrie, elle qui écrase la révolte à Bahreïn, comme elle écrase ses propres chiites. Deux dimensions définissent la crise en Syrie : la lutte de son peuple pour la démocratie et la liberté ; la volonté de faire tomber un régime allié à l’Iran, à l’heure où les Etats-Unis, l’Union européenne et Israël mènent une offensive majeure contre la république islamique.

Aucun père Noël ne viendra sauver la Syrie, explique Al-Manna. Seules la mobilisation pacifique intérieure et des pressions continues sous forme de sanctions, la présence d’observateurs arabes et la dénonciation des exactions permettront d’assurer au pays une transition vers la démocratie. Et permettront au peuple syrien de choisir lui-même son destin.

220 commentaires sur « Impasses syriennes »

0 | 100 | 200

  • permalien Yvan :
    12 janvier 2012 @14h20   »


    Proche-Orient : Israël se prépare à accueillir des réfugiés syriens alaouites sur le plateau du Golan | International | Radio-Canada.ca
    Israël doit être prêt à accueillir des Syriens de la communauté alaouite sur le plateau du Golan en cas de chute du régime du président syrien Bachar Al-Assad, a soutenu mardi le chef d’état-major israélien Benny Gantz.

    « La chute d’Assad portera préjudice à la communauté alaouite. Nous devons, nous, être prêts à accueillir des réfugiés sur le Golan », a déclaré M. Gantz devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du Parlement israélien, selon le porte-parole de cette commission.


  • permalien Yvan :
    12 janvier 2012 @14h22   « »


    Aux USA, une campagne présidentielle de haut niveau ! - AgoraVox le média citoyen
    Mitt Romney, numéro deux selon les sondages et considéré comme l’un des plus modérés des candidats, a appelé à « passer aux actions secrètes à l’intérieur de la Syrie pour obtenir un changement de régime ».

  • permalien Yvan :
    12 janvier 2012 @14h30   « »


    Les Kurdes de Syrie à l’écart du soulèvement | La Provence
    "Je pense que la révolution syrienne n’est plus entre les mains du peuple syrien, mais qu’elle est devenue un conflit entre puissances régionales. On ne peut pas faire confiance à ces grands Etats parce que ce sont leurs intérêts qui priment", ajoute Madjed Youssef Daoui.

    "Nous craignons que la Turquie ne joue un rôle en Syrie. Je suis sûr que la Turquie fera face à une forte résistance kurde en Syrie", prédit quant à lui Sarbast Nabi.


  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @15h17   « »

    Aucun père Noël ne viendra sauver la Syrie, explique Al-Manna. Seules la mobilisation pacifique intérieure et des pressions continues sous forme de sanctions, la présence d’observateurs arabes, et la dénonciation des exactions, permettront d’assurer au pays une transition vers la démocratie. Et permettront au peuple syrien de choisir lui-même son destin.


    - Les sanctions, tout le monde sait très bien qui en fait les frais... (cf Irak par exemple...)
    - La mobilisation pacifique c’est parfait mais en attendant ce qui se déchaine c’est la mobilisation propagandiste belliciste tous azimuts.
    - Les observateurs arabes feraient bien d’observer déjà ce qui se passe dans leur propre pays et de toute façon s’ils ont le malheur de dire ce qu’ils voient ça ne convient pas aux faucons occidentaux qui les discréditent..
    - La dénonciation de exactions c’est merveilleux, mais des exactions commises par qui ? Qui fournit les armes et les munitions des snipers qui cartonnent indifféremment des fonctionnaires, des militaires, des policiers, des civils favorables et d’autres hostiles aux autorités politiques du pays ? Qui les paient ?

    Il faut arrêter de se moquer du monde, on a reproché par exemple aux autorités d’avoir viré les journalistes étrangers, maintenant qu’ils sont à nouveau autorisés et qu’ils sont pris pour cible avec ceux qui tentent de les protéger et accessoirement bien sûr encore des civils, on a le toupet de reprocher aux autorités de ne pas assurer leur sécurité !

    Ce sont les mêmes qui paient les snipers et leur matériel qui reprochent aux autorités syrienne la mort d’un journaliste commis par leur propres nervis !

    Quand des témoins crédibles sur place tel des religieux catholiques de monastères comme celui de Qâra témoignent, bizarrement silence radio complet dans les médias occidentaux... Pourquoi ?

    Quand le chef de l’État syrien fait un discours de plus d’une heure et en met le texte intégral en ligne, on a droit à une caricature de ses propos de trois phrases grotesques... Pourquoi ? Il n’y a pas de droit à la défense ? Quand on se targue de défendre les valeurs de la démocratie ça la fiche mal !

  • permalien Orangerouge :
    12 janvier 2012 @15h46   « »
    En Egypte la Mosquée d’Al-Azhar assume un rôle politique pour favoriser la transition démocratique

    Le Grand Cheikh de la Mosquée d’Al-Azhar*, Ahmed El-Tayeb, a organisé hier mercredi, une conférence de dialogue national, destinée à « retrouver l’esprit de la révolution et l’achèvement de ses objectifs ».

    Une soixantaine de personnalités politiques et religieuses ont assisté à cette rencontre.
    Parmi elles : le patriarche copte, le pape Chenouda III, le grand Guide des Frères musulmans Mohamed Badie, ainsi que l’actuel premier ministre Kamal El-Ganzouri (nommé par les militaires).
    Étaient également présents : des candidats à la présidentielle, Amr Moussa (ancien dirigeant de la Ligue arabe) et Mohamed Selim El-Awa, le chef du Parti social-démocrate égyptien (Mohamed Abou El-Ghar), le chef du parti libéral Wafd (El-Sayed El-Badawi) , le chef du parti al-Adl (Mustafa El-Naggar) et le chef du Parti libéral des Egyptiens libres, Ahmed Saïd.
    Le prêcheur salafiste Mohamed Hassan, le principal leader de la Jamaa Islamiya (Essam Derbala) et un représentant soufi ont également assisté à la réunion.

    Après la réunion, le grand Cheikh d’Al-Azhar, a publié un communiqué - approuvé par tous les participants - confirmant l’engagement de l’institution pour une société démocratique avec égalité des droits sociaux, religieux et politique pour tous les citoyens.

    La déclaration comporte 12 points principaux qui doivent guider la trajectoire politique de l’Egypte à la veille du premier anniversaire de la révolution.

    Entre autres choses, la déclaration a appelé :

    - toutes les parties à respecter les résultats des élections parlementaires ;

    - à un rapide transfert du pouvoir des militaires à une autorité civile élue, et les militaires à revenir à leur rôle naturel de défense des frontières du pays ;

    - à arrêt de la pratique consistant à faire juger des civils par des tribunaux militaires ;

    - à la fin de toutes les mesures répressives prises par le gouvernement contre les citoyens ;

    - à l’engagement rapide de poursuites contre les responsables de l’ancien régime ;

    - à des versements importants aux familles des manifestants tués ;

    - à une politique extérieure égyptienne indépendante et à une fin de la dépendance vis à vis de puissances étrangères.

    Le grand Cheikh a publié une déclaration réitérant l’appui d’Al-Azhar à la liberté d’expression à la fois dans les domaines politique et culturel.

    En Juillet 2011, la Mosquée Al-Azhar avait déjà publié un document affirmant son soutien à la création d’une société civile - un Etat non religieux.

    * la Mosquée Al-Azhar est au Caire, c’est une très haute référence morale et culturelle pour l’Islam sunnite. Il n’y a pas, dans l’Islam, d’autorité centralisée comme le Pape dans le catholicisme.

    http://english.ahram.org.eg/News/31...

  • permalien Laurent Szyster :
    12 janvier 2012 @16h37   « »

    Après avoir réduit d’un coup de plume des milliers de victimes à quelques "centaines", M. Gresh donne la parole à un "opposant" que le régime syrien tolère parce d’autant mieux qu’il ne représente aucune menace sérieuse.

    Conclusion ?

    Seules la mobilisation pacifique intérieure et des pressions continues sous forme de sanctions, la présence d’observateurs arabes et la dénonciation des exactions permettront d’assurer au pays une transition vers la démocratie. Et permettront au peuple syrien de choisir lui-même son destin.

    En protestant de nos meilleures intentions, laissons le temps et les moyens au régime Al-Assad d’écraser l’insurrection dans le sang.

  • permalien Deïr Yassin :
    12 janvier 2012 @16h41   « »

    @ "Hans"
    "Ce sont les mêmes qui paient les snipers et leur matériel qui reprochent aux autorités syriennes la mort d’un journaliste commis par leur propre nervis !"

    Hier ce même personnage a écrit à un autre manipulateur de ce blog :

    "Tous les points de vue et commentaires sont bienvenus, à condition qu’ils s’appuient sur des faits"

    Cela vaut pour lui-même aussi. Qu’Afshin nous présente des preuves que Gilles Jacquier fut tué par le camp anti-régime.
    Selon Ian Black qui était à Homs hier, tout reste encore très confus :
    - www.youtube.com/watch ?v=hIc-...

    The Guardian a un blog live :
    - www.guardian.co.uk/world/mid...
    - www.guardian.co.uk/world/mid...

    On pourrait aussi mentionner la démission bruyante d’Anwar Malek de la mission d’observateurs de la Ligue Arabe.

  • permalien Tib :
    12 janvier 2012 @17h23   « »

    Toujours les mêmes ficelles M. Szyster.

    Vous qui vous réclamez d’une certaine droiture et honnêteté intellectuelle vous devriez savoir que sortir une citation de son contexte, ici la phrase précédente, est un aveu de faiblesse argumentaire. Le texte de M. Gresh que vous citez n’est pas son texte mais bien celui d’Al-Manna.

    De la même manière, M. Gresh ne réduit pas à quelques centaines de morts la répression mais la phrase complète à laquelle vous faite référence est celle-ci :

    « S’il est peu probable que la sanglante répression, avec ses centaines de morts et l’usage systématique de la torture, vienne à bout de la détermination des révoltés, l’opposition semble dans l’incapacité de renverser le régime, et même de présenter un front uni. »

    Si vous parvenez un jour à mettre en place une critique argumentée de qualité, sans les invectivent habituelles et les mises en cause maladroites qui accompagnent les vôtre régulièrement nous serons ravi de pouvoirs les analyser et les discuter.

    Au plaisir de lire un jour un de vos commentaires qui en vaille la peine.

    Cordialement

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @17h53   « »

    C’est vrai que si l’on avait des preuves ce serait royal, mais avec des si... Je ne crois pas que l’on ait trouvé de cartes de visite...

    Quand les services de sécurité syriens sont désœuvrés peut-être se tirent-ils dessus au mortier pour tuer le temps ? Juste histoire de garder la main et de mettre un peu de piquant dans la vie quotidienne ? Peut-être plastiquent-ils aussi leurs propres ministères histoire de changer un peu le décor ? C’est vrai qu’on se lasse de tout à la longue… Et puis ils sont peut-être un peu cabots ces militaires syriens ? Ils aiment bien peut-être que l’on parle d’eux dans la presse étrangère et occidentale surtout, d’ici à aller imaginer qu’ils iraient cartonner au fusil à lunette des paisibles manifestants rien que pour faire parler d’eux et avoir un entrainement de tir un petit peu plus vivant, si j’ose dire, c’est peut-être crédible après tout ? Mais enfin je ne suis pas très sûr tout de même…

  • permalien Sakhra :
    12 janvier 2012 @18h56   « »

    On pourrait aussi mentionner la démission bruyante d’Anwar Malek de la mission d’observateurs de la Ligue Arabe.

    Qui est Anwar Malek, et pour qui roule-t-il ?

    Il a été désigné comme observateur , non par le gouvernement algérien, mais par une ONG basée en France, où il est installé depuis 2.006...

    Ancien militaire des services algériens, il a beaucoup fait pour "blanchir" les putchistes, notamment des crimes commis contre les moines de Tibhirine...

    C’est aussi très bruyamment, qu’il a raconté que l’Iran, le Hezbollah et les chiites ont armé ,entraîné et converti les Algériens durant la décennie sanglante..L’Arabie séoudite, qui finançait n’est pas citée par Anwar Malek...

    Chiisme et terrorisme, les révélations d’Anouar Malek

    http://www.echoroukonline.com/fra/i...

    Bien entendu, il va être encensé par les "Occidentaux", mais prudence...
    Donc,

  • permalien mourad :
    12 janvier 2012 @21h11   « »

    svp, où peut-on trouver le discours complet de Bachar el assad du 10 janvier 2012, en arabe et francais ?

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @21h29   « »

    En français je ne sais pas Mourad, mais mis à part le texte en anglais déjà cité plus haut, le discours en arabe est là.

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    12 janvier 2012 @21h34   « »

    Anouar Malek est un ancien militaire radié des rangs de l´armée algérienne aux environs de la décennie noire qu´a connue l´Algérie.
    Il se pourrait que cette radiation soit une couverture pour qu´il puisse continuer son travail en sous-marin au bénéfice des services secrets algériens du DRS. Il est connu pour avoir porté plainte contre le président du MSP, Mr Soltani, islamiste proche de l´AKP d´Erdogan. Des fuites organisées lui ayant permis d´échapper à la justice Helvétique alors que Mr Soltani était en voyage privé en Suisse. Pour des raisons que j´ignore, il a retiré par la suite sa plainte. Un personnage pas très clair : tantot journaliste, tantôt écrivain, ex- militaire, soutien intransigeant du Polisario, pourfendeur de l´État algérien ; Dernièrement il a nourri l´espoir de rentrer au pays après un long exil.
    Il vit actuellement en exil à Paris et a été imposé en qualité d´observateur par la France et le Qatar au prétexte qu´il est membre de la Ligue Internationale des Droits de l´Homme.(FIDH)
    Sa sortie médiatique n´est qu´un effet d´annonce. Il a fait cavalier seul sans attendre que ses collègues au nombre de 165 fassent un rapport officiel. Même le chef de las délégation arabe, le général soudanais Al Dabi (ancien ambassadeur du Soudan au... Qatar ) avait déclaré que Anouar Malek est resté "alité" six jours dans sa chambre d´ hôtel ...Sans doute pour éviter les tirs "amis"et twitter avec ses vrais patrons de Paris et Doha.

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    12 janvier 2012 @21h37   « »

    Mourad

    Discours du président Assad traduit en français :

    http://www.sana.sy/fra/51/2012/01/10/393414.htm

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @21h57   « »

    Malheureusement ce n’est pas une traduction intégrale du texte, juste des commentaires avec des citations... Peut-être peut-on le trouver ailleurs ?

  • permalien L´anonyme de 22h20 :
  • permalien L´anonyme de 22h20 :
    12 janvier 2012 @22h33   « »

    Je n´ai pas trouvé de lien du discours de Bachar Al Assad retranscrit en français, et pour cause. C´est un Syrien, donc Arabe pure souche, en dépit du fait de l´exclusion de la Syrie de la ligue arabe. Un comble !

    http://www.infosyrie.fr/actualite/le-discours-de-nouvel-an-de-bachar-al-assad-plutot-combatif-et-confiant/

  • permalien Laurent Szyster :
    12 janvier 2012 @22h38   « »

    @Tib,

    M. Gresh donne la parole à Al-Manna et reprend sa conclusion.

    Rien dans l’article ne laisse entendre que M. Gresh soit en désaccord avec le représentant du CCN. Au contraire tout indique qu’il partage son point de vue.

    Si vous aussi voulez défendre ce passivisme, trouvez des arguments plus solides que ce pinaillage.

    Enfin, je ne vois pas dans quel contexte "des centaines" peut se comprendre autrement qu’une quantité dix fois inférieure à des milliers.

    Cordialement,

  • permalien Thomas Trib :
    12 janvier 2012 @22h53   « »

    Connait-on réellement la marge de manœuvre de Bachar el-Assad ? Chaque membre du "clan"Assad possédant une partie du gâteau économique et sa propre force armée, pourrait-il seulement réformer ?

    Dans le même ordre idée, si on se souvient de la liquidation de 20.000 frères musulmans (par Hafez el-Assad cette fois), peut-on sérieusement demander à l’opposition syrienne de contenter de bonnes paroles et de pacifiques calicots ?

  • permalien Laurent Szyster :
    12 janvier 2012 @23h21   « »

    Voici qui aidera à comprendre pourquoi M. Gresh prend le parti du CNN contre le CNS :

    Une rue syrienne unie, mais des leaders divisés ...

    Abu Rami est le porte-parole du SRCG de Homs, le Comité général de la révolution syrienne.

    Notre groupe est la seule entité qui soit réellement présente sur le terrain. Nous n’encadrons pas les manifestants, nous sommes uniquement leur relais médiatique, l’antenne qui permet aux médias internationaux de s’informer sur la contestation. Nous sommes indépendants, nous ne représentons pas les manifestants, nous transmettons leurs orientations et nous nous y soumettons.

    "Le Comité de coordination national s’est discrédité en acceptant de négocier avec le régime en place"

    Les militants ont fait leur choix de manière explicite le 7 octobre 2011 lorsqu’ils ont baptisé un des vendredis de la contestation "le Conseil national me représente". En manifestant sous ce slogan, ils signifiaient aussi leur rejet du ِComité de coordination national. Ce dernier s’est discrédité en acceptant au départ de négocier avec le régime en place et en s’inscrivant plutôt dans une logique de réforme que de changement radical. Ils me semblent à mille lieues des revendications des manifestants sur le terrain qui demandent la chute pure et simple du régime [le Comité a depuis changé de position : il appelle à un changement de régime et au départ de Bachar al-Assad].

    Je pense que le Conseil national syrien a fait une erreur en acceptant de dialoguer avec le Comité de coordination le 27 décembre dernier. La rue syrienne l’a d’ailleurs mal pris et l’a dit lors des manifestations, ce qui a obligé les membres du Conseil national à faire marche arrière. Le Comité de coordination a définitivement l’image d’une opposition fantoche aux yeux des manifestants."

    Comme il est devenu politiquement impossible de défendre le régime Al-Assad, M. Gresh soutient une opposition fantoche qui n’a certainement pas les moyens ni véritablement la volonté de débarrasser la Syrie de la tyrannie.

    Et toutes les considérations géostratégiques invoquées pour justifier ce soutient à une "opposition fantoche" ne sont finalement que la version soft du discours paranoïaque de Bachar Al-Assad sur un "complot étranger".

  • permalien Hans :
    12 janvier 2012 @23h55   « »

    C’est vrai qu’il faudrait être paranoïaque pour ne pas voir qu’aujourd’hui la Syrie ne compte que des amis, à Riyad, Tel Aviv, Washington, Ankara, Londres, Paris, Berlin, et j’en passe...

    Ah ça ce sont des vrais amis ! Avec eux aucun souci en perspective ! On peut leur faire entière confiance pour sûr !

  • permalien X :
    13 janvier 2012 @01h38   « »

    Mis à part le fond, sur la forme Sur the Angry Arab, blog de As’ad AbuKhalil à propos du discour de Assad :

    I will write tomorrow on Bashshar’s speech. But I have this question : how can he smile and laugh and joke when Syrian blood flows in the streets ? How can he appear so flippant ? How can he even smile ? What does that say about him ?

     

  • permalien HN :
    13 janvier 2012 @09h05   « »

    Enfin, je ne vois pas dans quel contexte "des centaines" peut se comprendre autrement qu’une quantité dix fois inférieure à des milliers.

    Quand vous avez par exemple "mille centaines", il faut comprendre cent milliers...
    Ne me remerciez pas, c’est cadeau.

    Cdlmt

  • permalien HN :
    13 janvier 2012 @09h22   « »

    En protestant de nos meilleures intentions, laissons le temps et les moyens au régime Al-Assad d’écraser l’insurrection dans le sang.

    Et vous préconisez quoi vous ?
    Une n-ième intervention armée ? Qui va encore plus ruiner la France (entre autres), qui va ruiner également la Syrie (on voit la gueule des "théâtres d’opérations" quand on part...), foutre encore un peu plus le bordel au Proche Orient ??
    Tout ça pour quoi ? Pour que vos p’tits potes ricains puissent pisser sur des cadavres ?

    Vous ne pouvez pas les laisser se débrouiller un peu tout seuls ?
    N’abandonnerez vous jamais ce paternalisme à la con ?

    Cdlmt

  • permalien Yvan :
    13 janvier 2012 @10h54   « »
    Impasses syriennes... sans préjugés... ou presque.


    Mort de Gilles Jacquier : Paris soupçonnerait "une manipulation" - LeMonde.fr
    Citant "une source proche du président français" Nicolas Sarkozy, le quotidien conservateur indique que cette source a déclaré : "Nous penchons pour une manipulation", tout en soulignant qu’il n’existait pas de "preuve" à ce stade. "Les responsables syriens étaient seuls à savoir qu’un groupe de journalistes occidentaux visitait Homs ce jour-là, et dans quel quartier il se trouvait, explique cette source dans le quotidien, ajoutant : On peut croire à un malheureux accident. Mais il tombe plutôt bien pour un régime qui cherche à décourager les journalistes étrangers et à diaboliser la rébellion."

    « Ah ! qu’en termes galants, ces choses-là sont mises ! »

    En d’autres termes, Sarkozy a décidé que Assad était responsable de la mort de Gilles Jacquier, puisqu’il était le seul à savoir où il était.

    ... reste à savoir si, d’après Sarkozy, les huit autres personnes tuées dans cette attaque, étaient aussi visées par Assad, ainsi que les 25 blessés.

    ... reste aussi à savoir si l’opposition au régime d’Assad aurait aussi tué le français, si elle avait eu connaissance de l’endroit où il se trouvait...selon Sarkozy (-100 jours).

  • permalien caius gracchus :
    13 janvier 2012 @11h11   « »

    Thomas Trib
    Vos remarques sont justes, on peut comprendre la haine d’une partie de la population après le massacres de Hama, néanmoins le fils n’est pas le père (ni son oncle, principale organisateur du massacre et aujourd’hui rallié à l’opposition). Mais cela ne justifie pas non plus de se mettre à la remorque de l’OTAN (avec les glorieux résultats qu’on peut goûter les irakiens)
    Bien sur les réformes on ne ferai sans doute qu’en parler si il n’ y avait pas eut les protestations et il est clair que si le gouvernement veut garder à long terme le pouvoir, il ne peut plus reculer, il est obligé de bouger et ses alliés (la Russie en particulier, voire même l’Iran) le lui rappelleront sans aucun doute. Par contre la fuite en avant de l’opposition dans le soulèvement armée et/ou l’appel aux forces étrangères aboutira à la catastrophe... Ils peuvent être méfiant mais n’ont pas d’autres choix que de dialoguer avec le pouvoir (et pas tant en position de force que ça...)

  • permalien X :
    13 janvier 2012 @13h45   « »

    Les fachos pyromanes de Tel Aviv sont en train de poussez les us vers un guerre avec l’Iran selon les russes.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

    Comme ils l’ont fait pour la guerre contre l’Irak. Si ce petit pays de m... n’a pas existé la planète et l’humanité auraient été plus en paix. Tant pis pour les yankees. Des imbéciles.

    On se souvient des récentes visites du criminel de guerre Barack aux us et en eu et des menaces d’une attaque par Israel tout seul. C’était de la poudre aux yeux, l’objectif était d’inciter les autres connards à le faire à leur place.

  • permalien K. :
    13 janvier 2012 @14h13   « »

    De quelques 3 ou 4 chutzpah de David Cameron la fripouille :

    Building a strong relationship with Saudi Arabia is vital to (..) promoting stability through political reform and
    human rights.

    That’s why Britain is committed to its long-standing relationship with Saudi Arabia, as a key partner to deliver these goals for the people of the UK and of the region.

    For example, Britain and Saudi Arabia are both actively supporting the Arab League’s efforts to bring an end to the killing and repression in Syria.

  • permalien K. :
    13 janvier 2012 @14h18   « »

    Guerres de Corée, du Vietnam, 2 bombes nucléaires sur le Japon,
    menace de lancement d’une bombe nucléaire sur la Chine, Amérique latine : les yankees sont les maitres des sionistes.

  • permalien pousse caillou :
    13 janvier 2012 @17h29   « »

    Je viens juste préciser les centaines et les milliers.
    On utilise les centaines jusqu’à dix neuf cents, les milliers commencent à deux milles. (sources Haltier CE2 édition 2008)
    Par contre des milliers de centaines donnent des centaines de milliers, puisque les milliers s’arrêtent ou les dizaines de milliers commencent, et les dizaines de milliers s’arrêtent où commence les centaines de milliers.

  • permalien pousse caillou :
    13 janvier 2012 @17h31   « »

    Il fallait bien sûr lire "Hatier", et non "Haltier"

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2012 @18h11   « »
    quelques questions

    En Lybie finalement comment juger : c’est pire que l’occident soit intervenu, où cela aurait été pire qu’il ne fasse rien ?

    Je sais quels bénéfices économiques la France et l’occident trouvera à être des alliés du nouveau pouvoir (s’il se maintient toutefois), mais que l’occident, qui ne fait jamais rien s’il n’y a pas de retour financier, y gagne, ne suffit pas à déterminer qu’il ne fallait rien faire.

    Y a-t-il quelque part une évaluation même seulement vaguement fiable du nombre de morts en Lybie avant et depuis l’intervention ?

    J’imagine que les avis seront partagés. C’est plutôt les arguments qui m’intéressent.

    Quand à la Syrie, je pense que l’intervention serait trop coûteuse pour que l’occident l’envisage.
    Mais faudrait-il plaider pour une zone délimité "refuge", ce qui implique de toute manière déjà une intervention militaire et un nombre significatif de victimes.

    J’imagine que des armes doivent déjà passer aux opposants. Où sinon c’est à désespérer.

    Est-ce que tout cela peut déboucher sur une partition de la Syrie ? Je ne connais pas du tout ce pays et je n’ai pas étudié la géographie du soutien à Assad.

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2012 @18h46   « »

    Sur le site Info-Palestine.net, que je consulte souvent, il y a des articles orientés très pro-Assad.

    Qui tient ce site ?

    Jusqu’ici la teneur des articles était globalement acceptable.

  • permalien Laurent Szyster :
    13 janvier 2012 @18h47   « »

    @Orangerouge,

    1. Pour un décompte des victimes de la guerre civile en Libye, voici un article de Wikipedia. Selon les sources il y aurait eu entre 13.010 et 16.985 morts, dont 4.996 à 6.657 civils.

    2. En Syrie, le général Moustapha Ahmed Al Cheykh qui vient de déserter demande une zone sûre à partir de laquelle renverser le régime par les armes.

    Le général Al Cheykh est favorable à l’instauration en Syrie d’une zone protégée, dans laquelle les familles des soldats et officiers déserteurs pourraient trouver refuge. Il considère que le Conseil de Sécurité de l’ONU devrait se pencher et se prononcer au plus vite sur cette question. Le régime tente de prévenir une telle issue en évoquant une atteinte à la souveraineté de la Syrie. Mais cela n’a pas de sens de la part d’un pouvoir qui se comporte comme le fait le régime syrien vis-à-vis de sa population, et quand lui-même reçoit, pour tuer des Syriens, un soutien militaire et financier de l’Iran et du Hizbollah.

    Selon le général Al Cheykh, qui n’a pas encore rejoint l’Armée Syrienne Libre mais qui envisage de le faire, la Syrie ne pourra se débarrasser du pouvoir actuel par un coup d’état. Le régime ne sera renversé que par une opération militaire spécifique visant directement la tête du pouvoir.

    3. Personne ne veut une partition de la Syrie, c’est un fantasme de la propagande du régime Al-Assad.


    L’armée israélienne se prépare à un fuite en avant du régime syrien.

    L’armée turque aussi.

  • permalien Shanaa :
    13 janvier 2012 @20h48   « »

    La majorité des régimes arabes sont en train de payer le statu quo, l’immobilisme, les mauvaises alliances et le manque de courage en politique !
    Ensuite, face aux puissances capitalistes qui décident de tout, via les outils de domination post deuxiéme guerre mondiale, dont la création de l’état d’Israél dans la région, les régimes arabes collaborent ou se taisent.
    Ce pourrissement de la situation arrange le retour d’un néo-colonialisme décomplexé, hyper-militarisé, aggravé par le racialisme et le différencialisme anglo-américain. C’est probablement eux qui souhaitent des "islamistes" au pouvoir ! Si c’est le cas, pourquoi ?

  • permalien CdQat :
    13 janvier 2012 @21h13   « »

    @Orangerouge re. : 13 janvier @18h11

    Y a-t-il quelque part une évaluation même seulement vaguement fiable du nombre de morts en Lybie avant et depuis l’intervention ?

    Pas à ma connaissance pour la Libye. Pour la Syrie, sur les victimes, il semble qu’il y ait un désaccord. Pour ce qui concerne les manifestant, le CHR, repris par l’Huma et Libé, nous dit 4000. En novembre AI sur son site parlait de 3850. Ici on évoque des centaines (soit moins de 2000), les autorités syrienne n’en annonce aucune (ou tout au moins n’annonce rien), mais par contre ils annoncent 2000 policiers morts qui ne sont pas annoncés par les précédents…

    Est-ce que tout cela peut déboucher sur une partition de la Syrie ?

    C’est en effet le gros risque. Car le découpage du MO a été fait par les occidentaux contre l’avis des colonisés, donc en dépit du bon sens (local !). Cela a créé des regroupements et des éclatements que la région devra payer à la libéralisation de ces pays, quelles qu’en soient la forme (plus interne qu’externe cependant).

    c’est pire que l’occident soit intervenu, où cela aurait été pire qu’il ne fasse rien ?[...] que l’occident y gagne (..) ne suffit pas à déterminer qu’il ne fallait rien faire.

    Comme vous dites ensuite, les avis sont en effet partagés ici. Pour un aperçu, je vous suggère d’aller faire un tour sur l’autre fil de la Syrie sur ce blog. Vous aurez aussi un aperçu de la qualité du débat...

  • permalien mandrin :
    13 janvier 2012 @21h18   « »

    cet article visant Assad dans son premier paragraphe a tout du fil bien tissé de la presse aligné" Assad le tortionnaire" alors qu ’il est bien question de déstabilisation de la Syrie et tout les coups tordu pour y arriver sont de mise.

  • permalien Shanaa :
    13 janvier 2012 @21h23   « »

    L’éventuelle partition de la Syrie n’est pas qu’un "risque". Et si c’était le projet de ceux qui agissent en coulisse ?
    Auparavant, il y a eu la division du Soudan, de l’Irak.
    Et si le projet est, précisément, le chaos orchestré, le divisionnisme alimenté pour, ensuite, découper ?

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2012 @21h24   « »

    merci CdQat, pour cette réponse qui nourrit la reflexion.

  • permalien Hans :
    13 janvier 2012 @21h44   « »

    S’agissant de la Syrie ce n’est pas le nombre global de victimes qui est significatif, à partir du moment où personne n’est capable de comptabiliser qui a été tué par qui !

    Qu’il y ait des milliers de victimes n’est contesté par personne y compris par les autorités syriennes, encore faudrait-il savoir précisément qui en sont les auteurs et le nombre respectif de victimes correspondant à chaque "acteur" voire commanditaire.

    Les chiffres cités actuellement, outre qu’ils sont estimés nul ne sait comment, ne sont que de l’enfumage !

  • permalien Observateur :
    13 janvier 2012 @21h58   « »

    Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi le roitelet Bachar s’est montré en postion de force face au peuple syien martyre. L’héritier du vampire Hafez est fort de l’appui des sefevides, d’Israel, des russes, de Hizb "Allah", du régime iranien d’Irak. Le peuple syrien martyre fait tout seul face à une redoutable armée de tueurs.
    L’armée de Bachar croit livrer une guerre pour libérer le Golan. Mais cette armée se transforme en lapins et en pigeons lorsqu’il s’agit du Golan bradé par la dynastie Assad à Israel. D’alleurs, Israel et l’Iran usent de toutes leurs forces pour soutenir les tueurs de Damas.
    L’Iran a sciemment créé le problème du passage d’Ormuz pour détourner l’opinion internationale sur le massacre des syriens et permettre à leur protégé régime de Damas de continuer paisiblement l’extermination du peuple syrien et du même coup permettre à Israel de punir les Gazaouis.
    Personne n’oublit que Hafez avait aidé les iraniens dans leur guerre meurtrière de 8 ans qu’ls avaient livré au peuple irakien. Hafez s’était porté protecteur d’Israel au Golan. Aucune balle n’a été tirée sur le Golan depuis presque 40 années. Donc , l’Iran et Israel ont pour obligation commune de protéger le régime syrien.
    Quand Israel parle de frappes contre le programme nucléare iranien, personne n’y croit.........!! Il faut répéter que le nucléaire iranien ne constitue aucune menace minime soit-elle contre Israel ou contre les intérêts occidentaux. Si c’était le cas, ce programme aurait été réduit en cendres comme fût le cas du programme nucléaire irakien qui a été étouffé dans l’oeuf par l’aviation israelien et sans tapage ni discours belliqueux !!
    Nos amis les israeliens n’oublieront jamais que les iraniens avaient apporté un soutien inappréciable à l’éffondrement de l’Irak !! Il faut avouer que les iraniens et les israeliens font des pressions sur les russes pour les pousser à soutenir le régime de Damas au conseil de sécurité !!

    Pauvre peuple syrien qui combat seul un régime des plus policiers et tortionnaires. Les atrocités commises contre le peuple syrien n’ont d’égales que les atrocités des khmers rouges. Dire aussi que les israeliens n’ont amais infligés de telles atrocités aux palestiniens !

  • permalien Shanaa :
    13 janvier 2012 @22h59   « »

    @ Observateur, votre commentaire, hélas, refléte bien la réalité et la noirceur de la politique des Assad sur laquelle s’appui l’unique parti Baath, si terrible avec la population mais si peu courageux en politique internationale.
    On remarquera que les régimes arabes se réveillent uniquement pour traquer leurs populations. Le reste du temps, ils n’existent pas !
    Quant à Ahmadinejad, on dirait qu’il est payé pour divertir !

  • permalien Orangerouge :
    13 janvier 2012 @23h07   « »

    Que l’état criminel raciste Israël se tiennent en dehors de ce drame syrien.
    Il y a suffisamment d’assassins sur la place comme cela.

  • permalien X :
    13 janvier 2012 @23h21   « »

    @ Observateur :

    L’Iran a sciemment créé le problème du passage d’Ormuz pour détourner l’opinion internationale sur le massacre des syriens et permettre à leur protégé régime de Damas de continuer paisiblement l’extermination du peuple syrien et du même coup permettre à Israel de punir les Gazaouis.

    Avez vous des sources pour faire dectelles affirmations ?

  • permalien X :
    13 janvier 2012 @23h54   « »

    Les trroristes juifs qui dirigent Israel ont demandé l’aide d’autres terroristes pour leur donner un coup de main dans leur guerre avec l’Iran en se faisant passer pour des membres de CIA. Le diable en personne..

    Israeli Mossad agents posed as CIA officers in order to recruit members of a Pakistani terror group to carry out assassinations and attacks against the regime in Iran, Foreign Policy revealed on Friday, quoting U.S. intelligence memos.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

  • permalien Yann :
    14 janvier 2012 @00h17   « »
    Criminalité et racisme à géométrie variable

    @ Orangerouge,

    c’est pire que l’occident soit intervenu, où cela aurait été pire qu’il ne fasse rien [en Libye] ?

    Que l’état criminel raciste Israël se tiennent en dehors de ce drame syrien.

    Une certaine idée de la fRANCE et de l’OCCIdent...

    Au fait, c’est bon ? La situation est réglée en Libye ??
    On peut - enfin - faire les comptes ?

  • permalien Laurent Szyster :
    14 janvier 2012 @01h36   « »

    @Orangerouge,

    Que l’état criminel raciste Israël se tiennent en dehors de ce drame syrien.

    Supposons que votre commentaire ne soit pas une métaphore.

    Le gouvernement de l’état syrien mèle Israël à sa propagande depuis son indépendance, Bachar Al-Assad ne fait que reprendre la franchise quand il accuse un complot "sioniste".

    Cela vous étonne de voir une rédaction "antisioniste" défendre la tyrannie en Syrie au nom de la "cause" ?


    @X,

    Les terroristes juifs qui dirigent Israel ont demandé l’aide d’autres terroristes pour leur donner un coup de main dans leur guerre avec l’Iran en se faisant passer pour des membres de CIA. Le diable en personne.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

    Bête mais honnête, c’est ça votre excuse ?

    Ah, non, c’est moi l’idiot, votre excuse ce sont les "sionistes", le diable en personne !

    Cachot, Fagot et Traditions.


    @Yann,

    Une certaine idée de la fRANCE et de l’OCCIdent...

    Vous lisez une rubrique du Monde Diplomatique, rien de surprenant à y retrouver cette idée certaine.

  • permalien ben ramden :
    14 janvier 2012 @02h06   « »

    c’est probablement eux qui souhaitent des "islamistes " au pouvoir !si c’est le cas ,pourquoi ?
    question pertinente,c’est probablement pour faire un pacte avec les islamistes qui se pretent derriere leur carapace au jeu de la diplomatie secrete.
    pour les avoir longtemps diabolisés,maintenant ils veulent les dresser contre"les parents pauvres des élections post- dictatures".
    pour saper les révolutions,il faudrait creer des déphasages ,des antagonismes,mettre en veilleuse toutes formes de consensus,diviser pour régner.c’est peut etre la la solution la plus idoine d’instaurer des entités,faibles ,fragiles toujours inféodées et à la remorque,tributaires des subsides de l’exterieur.

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @02h10   « »

    Zyster.

    Oui, les juifs qui dirigent sont des fachos comme votre dénommé l’a dit. Les juifs qui dirigent povcn sont des sionistes, non ?

    Pourquoi vous n’eccepterz pas les choses comme elles sont ?

  • permalien ben ramden :
    14 janvier 2012 @02h51   « »

    si l’intervention de l’occident"pour des raisons humanitaires" s’avere difficile,il n’y aurait pas d’autres choix que d’accentuer le présent casus belli à l’interieur.et pour des raisons de commodité pratique faire installer davantage la guerre civile pour mieux effriter le territoire syrien qui a eté toujours hermétiquement enfermé comme la corée du nord.
    certes le régime syrien est aux abois,c’est peut etre de sa faute,de n’avoir jamais accépté de se regenérer.c’est aussi le vice rédhibitoire de tout régime arabe,laique ou islamiste,qui sacralise l’histoire.
    la revolution se joue toujours sur le terrain de l’histoire,sans une conscience historique,il n’y aura certainement pas de révolution mais de simples insurrections avec leur cortége de chao et de guerres fratricides.
    comment,aprés toutes ces années de dictature du parti baas,la syrie arrive à engedrer les meilleures penseurs et philosophes du monde arabe ?
    il ya au maroc,une légion de syriens qui demandent la nationalité marocaine,detre nésdans ce pays pour plus de quatre generations.ils sont nombreux à revendiquer ce droit tout à fait légetime.je peux toujours les distinguer des autres nationalités arabes,ils ont beaucoup d’amour propre et d’orgueil.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 janvier 2012 @03h13   « »

    @ Lolo l’intello 14 jan 01h36

    "C’est moi l’idiot"

    al-hamdulillah, enfin une parole sensée de votre part.

    @ Afshin

    J’espère que vous êtes payé pour écrire votre propagande parce que si vous y croyez vous-même c’est bien vous qui avez subi un lavage de cerveau.

    L’utilisation de ’populace’ et le mépris qui va avec est d’ailleurs un des vo caractéristiques.

    "Comment des manifestations ayant réunis jusqu’à un million de Syriens à Damas ont lieu régulièrement pour soutenir le régime"

    C’est bizarre comment vous avez l’esprit critique face à certains régimes et comment vous êtes totalement aveuglé par d’autres. Certains ont subi un lavage de cerveau, vous dites ?

    - http://syrie.blog.lemonde.fr/2012/0...
    Notamment les deux vidéos d’un même événement.

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @05h02   « »

    Selon le président de la mafia des voleurs sionistes fascistes Peres, sa mafia n’est pas impliquée dans l’assassinat du scientifique iraniens. Il ajoute rout de même selon les informations dont il dispose. Salle menteur.

    http://www.ynetnews.com/articles/0,...

    Ben ramden,

    Ce video sur l’inauguration d’un zoo au Maroc par un prince a été posté sur le blog de the Angry Arab. On se croirait au moyen age.

    http://www.youtube.com/watch?v=kZ2p...

    une tunisienne disait que les marocains aiment leur roi, je ne pense que ce soit tout les marocains, mais ça c’est de l’exclavage.

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @05h13   « »

    L’Égypte réclame à « Israël » 500 milliards de dollars d’indemnisations

    Ce rapport rédigé par la nouvelle direction égyptienne montre plusieurs choses : les stratagèmes, les crimes et exactions terroristes israéliens dans les régions égyptiennes occupées ; qu’Israël ne respecte pas les clauses des traités qu’il signe ; que les régimes mis en place s’évertuent à lui épargner ce qu’il se doit payer, en échange de se remplir les poches sans être inquiétés.

    Les voleurs sionistes sont frappé là où ça leur fait le plus mal : les sous. Bande de voleurs.

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @07h26   « »

    Edito Haaretz

    Supreme Court thrusts Israel down the slope of apartheid

    Il y’a à peine 2 ou 3 années, dire que le régime de l’entité sioniste était une espèce d’apartheid faisait sursauter. Ajourd’hui apartheid, régime fasciste ou raciste ne surprennent plus personne. Ce sont des qualifiquatifs que tout le monde commence à trouver approriés pour désigner cette pourriture, y compris dénommé Nathan, imaginez.

    Sur la mort de deux états les l’UE commencent tranquillement (ou font semblant) à se faire à l’idée :

    Israël sape les chances d’un Etat palestinien, estiment des diplomates de l’UE

    "L’ouverture en faveur d’une solution à deux Etats (israélien et palestinien) est en train de se refermer rapidement avec la poursuite de l’expansion des colonies israéliennes et les restrictions de mouvement imposées aux Palestiniens en zone C", selon ce rapport des chefs de mission des pays de l’Union européenne (UE) à Jérusalem et à Ramallah (Cisjordanie).
    "Si la tendance actuelle n’est pas stoppée et renversée, l’établissement d’un Etat palestinien viable dans les frontières de 1967 paraît plus éloigné que jamais", estiment les diplomates européens.

    http://www.lexpress.fr/actualites/1...

    Après un autre rapport publié récemment par des diplomates de l’EU sur le racisme de l’entité sioniste envers les arabes Israeliens ça commence à ressembler à l’ambiance du début de la fin de l’autre régime raciste d’Afrique de Sud.

  • permalien CdQat :
    14 janvier 2012 @11h15   « »

    @Orangerouge re. : 13 janvier @18h46

    Sur le site Info-Palestine.net [...] il y a des articles orientés très pro-Assad. [...] Jusqu’ici la teneur des articles était globalement acceptable.

    A mon sens la raison tient au fait que dans le cadre du conflit israélo-arabe (IA), vous avez en gros trois types de vision. Une vision pro-israélienne, une vision défendant la justice, et une vision pro-arabe.
    Tant que l’on parle du conflit IA, vous opposez le groupe pro-israélien à un groupe réunissant les défenseurs de la justice, et les pro-arabes.
    On retrouve ce découpage ici comme sur tous les sites évoquant le conflit IA.

    Or dès que vous changez de sujet de conversation, et que vous attaquez celui de la possibilité d’intervention pour aller déloger des dictatures, les lignes bougent. En particulier au MENA, les occidentaux pèchent par leur passé de colonisateur.
    Dès lors, coté pro-israéliens, en dehors d’une minorité ouvertement pro-colonialiste, vous trouvez une position figée, voyant la fin d’un environnement autocratique qui l’arrangeait bien puisque : a) complaisant ; b) autorisant la rhétorique raciste (les arabes incapables de démocratie). Cette position figée est due à la parfaite réalisation que la démocratisation des pays arabes, avec l’expression populaire associée, va radicaliser le rejet d’Israël. Et comme Israël ne peut soutenir les régimes en place, on a droit à un silence assourdissant sur le sujet, ou une méthode Coué à la BHL qui évalue les futures démocraties arabes à l’aune de leur capacité à faire la paix avec Israël....
    Coté pro-arabe, vous avez les défenseurs de la justice, et ceux qui voient dans tout mouvement occidental du néo-colonialisme. Ces derniers, dès lors que l’occident commence à bouger, quel que soit ce mouvement, en arrive à justifier l’injustifiable en se réunissant autours des pouvoirs en place sous le même cri "non à l’impérialisme !", sans voir ceux, majoritaire malgré tout en occident, qui prônent la main tendu aux démocrates sans arrière pensée.
    Les défenseurs de la justice, sur le sujet, se retrouvent dès lors confrontés à ceux avec qui ils faisaient équipe contre la colonisation israélienne au PO.
    Un avantage de ce changement de sujet, c’est que cela permet de faire un peu de tri entre ceux qui défendent une cause pour sa chapelle (Israël, Palestine, Arabe), ou pour un idéal (colonialisme, justice, universalisme).

  • permalien Yvan :
    14 janvier 2012 @13h21   « »
  • permalien Lou :
    14 janvier 2012 @13h40   « »

    sur France-Culture :

    Comment continuer à informer sur la Syrie ?

    Gilles Jacquier, grand reporter à France 2, est mort ce mercredi 11 janvier à Homs en Syrie alors qu’il était en reportage autorisé par le régime syrien. Il est le premier journaliste occidental à mourir dans ce conflit qui dure depuis maintenant 10 mois.
    avec Etienne Monin, reporter à France Info qui revient de Syrie.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 janvier 2012 @13h43   « »

    @ CdQat

    "Côté pro-arabe, vous avez les défenseurs de la justice, et ceux qui voient dans tout mouvement occidental du néo-colonialisme. Ces derniers dès lors que l’Occident commence à bouger, quel que soit ce mouvement en arrive à justifier l’injustifiable"

    Je pense que votre commentaire est bien trop schématique, et ceci une simplification caricaturale.

    Tout d’abord : aussi incroyable que cela puisse vous paraître (à moi aussi, à vrai dire) mais vous avez des gens qui sont sincèrement pro-Assad sans que cela soit par intérêt stratégique ou pour faire rempart conter l’impérialisme. Ils n’ont pas trouvé de place dans votre ’découpage’.

    Côte ’pro-arabe’ (je ne sais pas si cela englobe les Arabes eux-mêmes ou si nous sommes exclus du débat), on peut très bien être pro-justice tout en étant opposé à tout ’mouvement’ occidental (vous ne dites même pas ’international’).

    Je ne vais pas entrer dans un débat sur la DUDH - votre dada - mais on peut s’imaginer qu’il existe des gens profondément pour la justice mais qui pensent que l’Occident n’a pas de leçons à donner, que le temps de la Mission Civilisatrice et du ’fardeau de l’homme blanc’ est fini, et que certaines valeurs ne sont pas universelles.

    Après tout, dans les hauts plateaux de la Nouvelle-Guinée, personne ne dort dehors comme en France , et cela pourrait bien mériter une intervention étrangère pour loger les SDF décemment :-D Qui dit que se loger n’équivaut pas la démocratie, voir, est le fondement même de la démocratie.

    Au bout de quelques décennies, et après des demandes incessantes de la population concernée dans sa grande majorité, on pourrait éventuellement discuter d’une intervention extérieure. Cela n’a pas été le cas en Palestine.... et cela montre quoi ? Que la communauté-Machin n’intervient jamais pour les beaux yeux d’une population mais pour servir des intérêts.
    La résolution sur la Libye voté par le UNSC (et je tiens à dire que j’étais plutôt pour) fut violée avant que j’ai eu le temps de la lire ....

    PS. Vous abusez du mot ’universalisme’. A part l’exploitation de l’homme par l’homme, l’amour pour sa progéniture et à la rigueur le tabou de l’inceste, il n’y a pas d’universalisme !

  • permalien CdQat :
    14 janvier 2012 @14h10   « »

    @Hans : 13 janvier @21h44

    Les chiffres cités actuellement, outre qu’ils sont estimés nul ne sait comment, ne sont que de l’enfumage !

    D’accord, mais alors comment fait-on pour prendre position ? Comment faites-vous pour dire que le témoignage " des religieux catholiques de monastères comme celui de Qâra" ou que le discours du chef de l’État syrien sont crédibles ?
    Sur le nombre de victimes, à ma connaissance et comme je le disais hier, nous avons aujourd’hui trois sources principales :
    - Les ONG : Entre 4 et 5000 manifestants ; pas de bilan sur les forces de l’ordre
    - Alain Gresh : qui parle d’un bilan de la répression se chiffrant en centaines de morts (soit n’importe quoi entre 200 et 2000)
    - Le pouvoir syrien qui évoque 2000 morts parmi les forces de l’ordre, et qui ne donne aucun bilan parmi les manifestants
    Quel choix peut-on faire là dedans ?
    Pour ma part, je fais plus confiance aux ONG qu’aux autorités syriennes. De plus on est dans le même ordre de grandeur que la fourchette haute du bilan annoncé dans l’article d’AG.
    Mais seule l’histoire nous donnera un bilan précis.
    En attendant il y a des choix à faire : supporter le pouvoir, les manifestants, ou la neutralité... Or ce choix ne peut se faire qu’avec les éléments dont nous disposons aujourd’hui...

  • permalien Laurent Szyster :
    14 janvier 2012 @14h46   « »

    @Deir Yassin,

    Je ne vais pas entrer dans un débat sur la DUDH - votre dada - mais on peut s’imaginer qu’il existe des gens profondément pour la justice mais qui pensent que l’Occident n’a pas de leçons à donner, que le temps de la Mission Civilisatrice et du ’fardeau de l’homme blanc’ est fini, et que certaines valeurs ne sont pas universelles.

    ...

    A part l’exploitation de l’homme par l’homme, l’amour pour sa progéniture et à la rigueur le tabou de l’inceste, il n’y a pas d’universalisme !

    Certaines valeurs ne sont pas universelles ?

    Même quand elles ne se définissent qu’universellement ?

    Vous avez besoin d’un dessin sur ce que relativisme epistémologique veut dire.

    Après tout, dans les hauts plateaux de la Nouvelle-Guinée, personne ne dort dehors comme en France , et cela pourrait bien mériter une intervention étrangère pour loger les SDF décemment :-D Qui dit que se loger n’équivaut pas la démocratie, voir, est le fondement même de la démocratie.

    Peut-être vous êtes vous couchées tard hier pour en sortir une aussi grosse. En Papouasie (la Nouvelle Guinée est un nom colonial), les rares combattants contre l’occupation et la colonisation indonésienne dorment dans une forêt qui rétrécit à vue d’oeil. Certains parlent même d’un génocide lent.

    Mais peut-être pensez-vous que certains droits de l’homme ne sont pas universels, que les Papous ne sont pas des hommes comme moi ou des femmes comme vous ...


    PS : Merci d’avoir illustré, encore une fois, ce qu’est le socialisme des imbéciles.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 janvier 2012 @15h16   « »

    @ Lolo l’intello

    "Peut-être vous vous êtes couchée tard hier soir pour sortir une aussi grosse connerie.
    En Papouasie (la Nouvelle Guinée est un nom colonial) les rares combattants contre la colonisation indonesienne ...blahblah"

    Comme chacun le sait votre culot ainsi que votre ignorance n’ont pas de limites. Avant de vous ridiculiser - encore une fois en public - vous aurez dû vérifier vos infos.

    L’ile de la Nouvelle Guinée est divisé en deux :
    - Irian Jaya qui appartient à l’Indonésie et où la population autochtone subit effectivement une ethnocide, voire génocide lent, dû à la colonisation indonésienne dont vous parlez et que vous confondez avec
    - l’Etat indépendant de la Papouasie-Nouvelle Guinée, appelé couramment la Nouvelle Guinée et dont je parlais.

    A part d’étaler votre ignorance, vous nous avez montré encore une fois votre manie de chercher le détail pour dénigrer à outrance et pour ne pas aborder l’essentiel (cf les sangliers imaginaires d’Abbas à l’ONU).

    Pas le peine de vous excuser : on connait votre chutzpah.

    Si cela vous intéresse d’en savoir plus je vous recommande : "La production des Grands Hommes : pouvoir et domination chez les Baruya du Nouvelle-Guinée" de grand anthropologue français Maurice Godelier.

  • permalien caius gracchus :
    14 janvier 2012 @16h36   « »

    "Les atrocités commises contre le peuple syrien n’ont d’égales que les atrocités des khmers rouges."

    Ah bon ? vous avez fumé quoi ? pire que le rwanda ? pire que les américains en Irak ? voilà encore un exemple typique des délire anti bachar... vous avez pas dit "pire qu’Hitler " mais cela ne saurait tarder... (ah non ça c’est Nasser ou sadam Hussein)
    Mais rassurez vous le leader du CNS a été très clair : plus de soutient au Hezbollah, rupture avec l’Iran, pas de guerre contre Israel... Le régime syrien est ce qu’il est, mais si vous ne voyez pas l’attaque que la Syrie subit de la part de l’impérialisme, c’est que vous manquez de discernement ...
    Quand à ceux qui font confiance aux "ONG"... en arriver à un tel degré de naïveté est inquiétant... d’abors quelles ONG ? et quand on aura compris que le labelle"ONG" est une des meilleurs couvertures pour les services divers et variés on aura fait un grand pas ! On va prendre juste un petit exemple : pourquoi sur les "5000 morts" ne donne t on pas les noms des victimes ? au début un journaliste a obtenu plusieurs centaines de noms de "victimes" du régime syrien : et bien beaucoup étaient parfaitement vivant (je ne dis pas qu’il n’ y a pas de répression ni de torture, je dis que les chiffre servent à enfumer et à permettre à certain de comparer la Syrie au Cambodge des Khmers rouges !!) !)

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @16h40   « »

    Merci de m’avoir répondu, CdQat.

    Bien sûr qu’il y aurait plein de catégories (5, 10, ou 100 si on avait une enquête représentative à exploiter ... on pourrait savoir)à faire sur les différentes positions, vis à vis des interventions occidentales, et vis à vis du régime Assad. Néanmoins dans le cadre d’un premier déchiffrage au jugé comme ça, 3 ça permet de commencer à structurer une réflexion.

    Pour pousser un peu plus loin :
    quelle catégorie de gens sont d’après vous dans la case pro-Assad ? Qu’est-ce qui les motive dans ce sens ?
    Et mêmes questions pour la catégorie pro-justice ?

    Et merci de votre recapitulatif sur les différentes estimations du nombre de victimes en Syrie.

  • permalien K. :
    14 janvier 2012 @16h44   « »

    Coté pro-arabe, vous avez les défenseurs de la justice, et ceux qui voient dans tout mouvement occidental du néo-colonialisme. Ces derniers, dès lors que l’occident commence à bouger, quel que soit ce mouvement, en arrive à justifier l’injustifiable en se réunissant autours des pouvoirs en place sous le même cri "non à l’impérialisme !",

    Trop simplifié en effet.

    A l’appui de la remarque de Deir Yassine, il y a d’authentiques opposants syriens du régime syrien comme par exemple Haytham Al-Manna, Bassam Haddad et Michel Kilo qui s’opposent catégoriquement à une intervention étrangère. Ils ne sont pas moins pro-justice que d’autres opposants.

    Prétendre le contraire c’est comme mettre tous les partisans de l’intervention dans le même paquet que le très douteux Ridwan Ziyadeh.

    ...sans voir ceux, majoritaire malgré tout en occident, qui prônent la main tendu aux démocrates sans arrière pensée.

    Ce ne sont malheurement pas les CdQat, aussi majoritaires soient-ils, qui gouvernent, mais les Sarkozy.

    Pour en revenir au premier paragraphe, cet article d’Immanuel Wallerstein sur un sujet plus global (le futur "système-monde") montre bien que les pro-justice occidentaux s’opposent très farouchement sur la meilleur marche à suivre pour arriver au meilleur système possible, tout comme les pro-justice arabes sur l’intervention étrangère.

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @16h47   « »

    à Deïr Yassin, ou à d’autres

    Sauriez-vous quelle(s) organistation(s) tien(nen)t le site Info-Palestine.net ?

    La rubrique "Qui sommes-nous ?" manque de précision.

    C’est l’orientation de la ou des organisations qui m’intéresse.

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h09   « »

    à K,

    A postériori, maintenant, est-ce que vous jugez qu’il aurait mieux valu pas d’intervention en Lybie ?

    L’occident est intervenu pour son propre intérêt, je suis bien d’accord là dessus.

    Bien sûr le pays est toujours instable, et je n’ai pas entendu parlé d’élections prévues un jour ... mais au stade d’aujourd’hui, quelle est votre opinion ?

  • permalien Laurent Szyster :
    14 janvier 2012 @17h11   « »

    @Orangerouge,

    Sauriez-vous quelle(s) organistation(s) tien(nen)t le site Info-Palestine.net ?

    Vous reconnaissez quelqu’un dans la bannière du site ?

    Si, si, à l’extrême droite.

    Ou gauche si on le lit dans l’autre sens ...


    PS : Le nom de domaine est enregistré au nom du Comité de Coopération en Informatique France-Palestine, une association sans but lucratif qu’on ne retrouve que dans un annuaire communautaire qui fleure bon la prédication.

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h12   « »

    L’émir fourbit les armes ...

    L’émir du Qatar, Cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, est favorable à l’envoi par les pays arabes de troupes en Syrie afin de faire cesser la violence dans ce pays, selon l’extrait d’un entretien télévisé qui doit être diffusé demain aux Etats-Unis.

    Interrogé par la chaîne CBS sur la nécessité d’envoyer des troupes arabes en Syrie, l’émir a répondu selon le texte de l’entretien : "Afin de mettre fin à la tuerie (...) un certain nombre de soldats devraient se rendre sur place pour arrêter la tuerie."

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h18   « »

    Pourriez vous cesser de parasiter ce site Laurent Szyster.

    Le fait d’être sioniste ne vous donne pas de droit particulier à étaler ici, en long, en large, et en travers, et à longueur de posts sans fin, un racisme et une bêtise affligeante et, finalement, obscènes.

    Peut-être pourriez vous vous astreindre, au moins, à poster un message sur deux ailleurs, par hygiène. Le nôtre.

  • permalien Deïr Yassin :
    14 janvier 2012 @17h30   « »

    J’ai oublié de mentionné que cela est carrément hilarant de voir un défenseur inconditionnel du sionisme - massacres de civils et expulsion des centaines de milliers de personnes inclus - s’offusquer faussement devant la non-sacralisation du DUDH.

    @ Orangerouge

    Non, je ne sais pas qui s’occupent du site "info-Palestine", et personnellement j’aime bien avoir des noms pour juger du sérieux d’un site, mais comme la plupart (tous ?) de leur articles sont des traductions d’articles, je pense que l’important est de voir l’origine de ces articles.

    Si vous regardez dans la rubrique "Appel à traducteurs", vous voyez une liste.
    Je trouve que cela reflète du sérieux :
    - Abdelbari Atwan (le redacteur en chef palestinien de ’Al Quds al-Arabi), Ramzy Baroud, Electronicintifada (fondé par Ali Abunimah), Imemc, Ma’an, Miftah, PCHR Gaza, Palestine Chronicle (encore Ramzy Baroud), Uruk, etc, tous des gens et sites dont j’ai confiance.

    - ’Islamonline’ et le website du Hamas ’al-qassem’ sont par contre dans une autre catégorie, et je vois que certains articles sur la Syrie viennent de l’agence SANA, l’organe officielle du régime, donc à peu près de la même valeur que les interventions de Lolo Szy*t**.

  • permalien CdQat :
    14 janvier 2012 @17h37   « »

    @Lou re. : 14 janvier @13h40
    Merci Lou pour le lien de Culture. Toujours pour alimenter la réflexion, deux liens :
    Le rapport d’AI de janvier dernier. Pas de grande découverte là-dedans, mais c’est une synthèse, même si on peut regretter de ne pas avoir un mot sur les bilans (soit pour expliquer qu’il n’y en ait pas, soit pour évoquer leur fiabilité)

    Sinon la première partie de "Partout ailleurs"sur Inter hier soir sur la Tunisie et le Printemps.

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h40   « »

    C’est quoi "DUDH" ?

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h42   « »

    Merci Deïr Yassin pour vos informations de 17h30

  • permalien Deïr Yassin :
    14 janvier 2012 @17h42   « »

    DUDH : la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le livre de chevet de CdQat :-D

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @17h49   « »

    Ne soyez pas si ironique, Deïr Yassin, c’est une bonne base ...

    A condition de ne pas s’en servir uniquement pour faire joli.

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @18h05   « »

    En France les sionistes vraiment riches ont tous les droits : même en ayant longuement entretenu et encouragé un agresseur de femmes notoire, possiblement lié à la pègre, on peut être embauché à un poste grassement payé pour lequel on n’a aucune compétence particulière, si ce n’est d’être dans les petits papiers de la partie raciste d’une certaine communauté.

    L’image la plus dégradée de la femme que l’on puisse trouver :

    http://www.lexpress.fr/actualite/po...

  • permalien Tarek :
    14 janvier 2012 @18h34   « »

    Ne soyez pas si ironique, Deïr Yassin, c’est une bonne base ...
    A condition de ne pas s’en servir uniquement pour faire joli.

    La DUDH qu’a brandi CdQat comme dernier rempart face au déluge de critiques auquel il n’a pas su répondre sur le fil Syrie, l’Opposition à Damas, lorsqu’il la justifiait pour la guerre en Libye. Il a été ridiculisé devant ses contradictions. Et aussi sa mauvaise foi sur la question palestinienne.

    L’anonyme de 22:33 lui avait dit où mène sa logique :

    là où recule le droit [international], avancent les armes. Dorénavant, vous ne pourrez plus dissuader l’Iran d’avoir la bombe et par ricochet l’Arabie Saoudite, puis la Turquie, puis l’Egypte etc. L’interventionisme arbitraire tel qu’il est pratiqué aujourd’hui pousse les pays à s’armer pour le plus grand plaisir des vendeurs d’armes qui battent des records. Des vendeurs d’armes majoritairement occidentaux. Tous vont trouver leur compte à l’exception des Libyens. Ce plaisir là, on peut le bouder.

    Il n’a pas fallu attendre longtemps en effet pour en mesurer les conséquences : Tout conflit contre l’Iran serait une menace directe à notre sécurité nationale a déclaré aujourd’hui, Dimitry Rogozyn, l’ancien envoyé spécial russe auprés de l’OTAN de 2008 à 2011.

    Enfin je lui ai rappelé que :

    La charte des Nations-Unies a été adoptée le 26 juin 1945. La DUDH date du 10 décembre 1948.

    Comment la charte du 26 juin 1945 aurait-elle pour base la DUDH puisque cette dernière a été adoptée le 10 décembre 1948 soit plus de 3 ans après l’adoption de la Charte. Ceci met encore une fois en évidence votre ignorance et votre nullité qui est énorme !!!

    Donc, CdQat peut aller se coucher.

  • permalien CdQat :
    14 janvier 2012 @18h43   « »

    @Deïr Yassin re. : 14 janvier @13h43

    Je pense que votre commentaire est bien trop schématique, et ceci une simplification caricaturale.

    Je vous l’accorde d’autant plus que j’avais volontairement limité à trois groupe, en précisant bien que c’était "en gros", donc très schématique.

    Vous avez des gens qui sont sincèrement pro-Assad

    Je ne dis pas le contraire, et ils sont clairement dans le clan pro-arabes du conflit IA.

    Côte ’pro-arabe’ (je ne sais pas si cela englobe les Arabes eux-mêmes...).

    Bien sûr qu’il les englobe.

    on peut très bien être pro-justice tout en étant opposé à tout ’mouvement’ occidental

    ’il existe des gens profondément pour la justice mais qui pensent que l’Occident n’a pas de leçons à donner

    Sur ces deux points, je ne suis pas sûr de vous suivre. Une position dogmatique antioccidentale ne permet plus de considérer qu’une décision occidentale puisse être juste. Pour le défenseur de la justice, une position n’est défendable que si elle est juste, indépendamment de son origine.

    le temps de la Mission Civilisatrice et du ’fardeau de l’homme blanc’ est fini

    Vous prêchez un convaincu. Et il ne s’agit nullement de ça. Mais je me permets autant de juger Merkel, Assad, Obama, Abdallah, Sabah ou Perez que je permets que l’on puisse, de l’étranger, juger Sarko.

    certaines valeurs ne sont pas universelles

    il n’y a pas d’universalisme

    Je pense qu’il y a une contradiction involontaire ici, puisque autant je suis tout à fait d’accord avec le premier propos (certaines valeurs ne sont pas universelles, voire même énormément), autant je suis totalement en désaccord avec la seconde. Je ne connais pas de société qui défende l’injustice, ou la torture (ce qui ne veut pas dire que l’interdiction est appliquée, loin de là...)

    Qui dit que se loger n’équivaut pas la démocratie

    Les sociétés pour lesquelles le logement n’est pas une priorité. Je pense aux bédouins, dont la "fixation" forcée ne me parait pas découler de la démocratie.

    la DUDH - votre dada

    Je constate seulement que les quelques pays qui ont décidé de suivre scrupuleusement ce texte sont ceux où l’injustice est la moins marquées et où les comportements antisociaux sont les moins rependus. C’est à ce titre que je le trouve pas mal.
    Et surtout, depuis que ce débat est en cours ici, on ne m’en a pas présenté un meilleur...

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @20h33   « »

    Une manif devant la Mukatâa demandant la fin des négociations avec les fascsites de Tel Aviv.

    http://www.maannews.net/eng/ViewDet...

  • permalien Orangerouge :
    14 janvier 2012 @20h45   « »

    Je n’ai pas lu l’exhaustivité des posts des uns et des autres sur le fil que vous désignez, Tarek, mais l’agressivité de votre post, ne me parait absolument pas justifiée.
    Pour garder une diversité de points de vue et d’opinion, ici, peut-être que l’on devrait être attentif, sauf devant les cas pathologiques répétitifs, à ne pas glisser dans la facilité de l’agression et de l’attitude méprisante, si facile sous pseudo ...

  • permalien Tarek :
    14 janvier 2012 @20h55   « »

    @Orangerouge,

    Les questions que vous aviez posées ont été traitées sur le fil "la Syrie, l’opposition à Damas". L’agressivité ne vous visait pas directement mais CdQat qui continue le même procédé : citer ses contradicteurs en hachant leurs citations à sa guise.

    Sa réponse à Deir Yassin (14 janvier à 18h33) en est un exemple parfait. Il ne fait aucune synthèse des positions de son interlocutrice, il multiplie les questions dites rhétoriques pour éviter tout débat de fond.

    L’exemple des posts que je vous ai insérés du fil "Syrie, l’opposition à Damas" en est un autre exemple.

    Cordialement.

  • permalien libre :
    14 janvier 2012 @21h24   « »

    le monde arabe ne peut connaitre une vraie stabilité et de la prospérité que le jour ou sa population décidera d’interdire toute ingérence dans ses affaires intérieures quelque soit sa forme.

  • permalien K. :
    14 janvier 2012 @21h47   « »

    CdQat

    Une position dogmatique antioccidentale ne permet plus de considérer qu’une décision occidentale puisse être juste. Pour le défenseur de la justice, une position n’est défendable que si elle est juste, indépendamment de son origine.

    Une position contre l’intervention des régimes occidentaux n’est pas, en l’occurence, une "position antioccidentale”.

    Citez moi un pays de la région qui ne doit la longévité de son régime qu’aux régimes occidentaux (essentiellement celui des Etats-Unis en fait) dont les habitants ne sont pas aliénés ?

    @ Orangerouge,

    Du point de vue “stabilité”, mon sentiment est qu’elle ne sera pas atteinte.

    Du point de vue de l’intérêt de la population libyenne, la “stabilité” sera synonyme d’une aliénation au moins aussi grande que sous Kadhafi.

  • permalien K. :
    14 janvier 2012 @22h20   « »

    Il est toujours très étrange de voir les yankees se plaindre des sionistes.

    2010 :

    The CIA took an internal poll not long ago about friendly foreign intelligence agencies.

    The question, mostly directed to employees of the clandestine service branch, was : Which are the best allies among friendly spy services, in terms of liaison with the CIA, and which are the worst ? In other words, who acts like, well, friends ?

    “Israel came in dead last,” a recently retired CIA official told me the other day.

  • permalien Yann :
    14 janvier 2012 @22h29   « »

    Musique :

    Nique la fRANCE

     ;)

  • permalien Yann :
    14 janvier 2012 @22h38   « »

    Ah, pardon... Deïr Yassin avait déjà envoyé ce lien...

    "C’est du lourd, gros !" ;)

  • permalien Yann :
    14 janvier 2012 @22h40   « »

    Pardon, Deïr Yassin avait déjà envoyé ce lien...

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @22h41   « »

    @ K,

    Une position contre l’intervention des régimes occidentaux n’est pas, en l’occurence, une "position antioccidentale”.

    Oui, mais le contraire ? Trop d’intervenants ici sont contre l’intervention parcequ’il sont antioccidentaux. Parfois ça frise la paranoia.

    Citez moi un pays de la région qui ne doit la longévité de son régime qu’aux régimes occidentaux (essentiellement celui des Etats-Unis en fait) dont les habitants ne sont pas aliénés ?

    Une stabilité sans alliénation ne peut être que démocratique.

    La Turquie peut être. Pour autres pays, à part ceux du CCG trop alliénés pour réaliser leur propre drame, je suis persuadé qu’une prise de conscience de la responsabilité des peuples sur leur destin est déjà acquise et qu’elle va les libérer non seulement de leurs dictateurs mais aussi de l’alliénation us.

    Du point de vue “stabilité”, mon sentiment est qu’elle ne sera pas atteinte.

    Du point de vue de l’intérêt de la population libyenne, la “stabilité” sera synonyme d’une aliénation au moins aussi grande que sous
    Kadhafi.

    Le cas de Libye est bien particulier, mais je pense là encore qu’au bout du compte il y’aura une stabilité démocratique qui plus sûre et qui sera largement influencé par ce qui sa passera autour, notamment en Algérie en Egypte et au Maroc.

    Parlant du Maroc, c’est le seul, parmi les 5 pays du Maghreb qui n’a pas été représenté aujourd’hui par son chef d’état aux célebration du premier anniversaire de la révolution tunisienne. Je me demande si M6 n’aurait pas été invité par le nouveau président tunisien.

  • permalien ben ramden :
    14 janvier 2012 @23h14   « »

    @x
    pour ne pas sortir du symbolique de la céremonie,le maroc a eté présenté par le président de la chambre des representants issues des dernieres élections monsieur karim ghalab.c’est en quelque sorte les elus du peuple marocain qui ont presenté le maroc.en plus il s’agit d’un politicien ,ingenieur ponts et chaussé.malheuresement le gouvernement nouvellement formée ne compte qu’un seul ministre lui aussi pont et chaussé,les autres laureats préferent s’éloigner de la politique et laissent le champ libre aux politicards professionnels.si ses renseignements peuvent presenter quelques choses pour vous.

  • permalien K. :
    14 janvier 2012 @23h19   « »

    @ X,

    Oui, mais le contraire ? Trop d’intervenants ici sont contre l’intervention parcequ’il sont antioccidentaux. Parfois ça frise la paranoia.

    On tourne en rond. Le contraire comme vous dites a déjà été exposé par CdQat.

    Mon objectif était seulement de montrer qu’il n’y avait pas que ça parmi ceux qui s’opposent à une intervention étrangère contrairement à ce qu’affirmait très sommairement CdQat.

    Ce n’est pas parce que la Turquie a aujourd’hui de bonnes relations avec les pays occidentaux qu’il faut oublier qu’elle avait été créée telle qu’elle est malgré les dirigeants occidentaux. Elle ne doit rien à ces derniers.

  • permalien X :
    14 janvier 2012 @23h44   « »

    ben ramden :

    Vous ne trouvez que c’est tout un message que les la Libye, l’Algérie et la Mauritanie soient représentés par leurs chefs d’états respectifs et la Maroc par le président du parlement. Je me demandais si M6 a été invité et a décliné l’invitation ou n’a pas été invité du tout. De mémoire qd M6 a des empêchements sérieux il se fait représenter par son frère.

    Puisque vous insister sur sa formation de Ponts et Chaussées, à quoi sa formation pontiste va lui servir pour dirriger les débats du parlement ?

  • permalien ben ramden :
    15 janvier 2012 @02h18   « »

    quant à l’absence du roi,je n’en ai aucune explication.en tout cas,pas le moindre signe de malentendu avec les freres tunisiens.pour l’histoire n’oubliez pas que le roi hassan deux en pleine guerre verbale entre la tunisie et la lybie de khadafi lorsque ce dernier proferait des menaces contre la souveraineté de la tunisie,hassan deux etait le seul chef d’etat arabe à déclarer :"le maroc a pris toutes les dispositions pour aider militairement la tunisie en cas d’attaquede khadafi".le maroc vient de signer un protocole de cooperation militaire avec la tunisie durant la révolution libyenne et en prevision d’une menace qui plane sur les frontieres tunisiennes.khadafi lorsqu’il a voulu livrer au sio disant front polisario des pieces d’artillerie de longue portée,le maroc avait décidé d’intervenir au tchad pour le déloger de la bande d’aouzou qu’il occupait injustement.ce dernier a fini par admettre l’inanité de sa politique dangereuse.
    demandez a nos freres mauritaniens,l’apport de notre armée pour la sauvegarde de la souveraineté de ce pays que le polisario a voulu en faire son bastion.
    certes vous pouvez me reprocher mon nationalisme"exagéré" qui est du en grande partie à ma formation militaire.
    pour les politiques ,ils doivent etre des gens bien instriut d’abord.moi personnellement je ne vote pas pour quelqu’un qui n’a pas de sens de la communication ou qui n’est pas hautement diplomé.
    pour dissiper tout malentendu,meme si vous et moi nous sommes aux antipodes sur certaines questions nationales,je n’ai jamais été un défenseur du régime ni son leche botte.rassurez vous je ne suis pas rancunier.une question,quel’est le prochain régime arabe qui va passer à la caisse ?

  • permalien X :
    15 janvier 2012 @05h28   « »

    Ce post est allé par erreur sur un autre fil :
    1/2

    Orangerouge :
    14 janvier @17h18

    Pourriez vous cesser de parasiter ce site Laurent Szyster.

    Voici un petit échantillon des parasites de zyster :

    8 février

    Alain Gresh produit des perles de la pensée magique "antisioniste".
    Il commence bien sur par le complot du jour, oubliant fort opportunément de nous

    19 avril 2011

    Qu’est qu’on s’amuse

    24 avril 2011

    Les premières conséquences catastrophiques de la présence sioniste en Palestine furent : l’électricité, la médecine moderne, des écoles laïques, des syndicats socialistes, des techniques agricoles performantes.
    Quelle catastrophe !

    25 avril

    M Gresh devrait faire plus attention aux détails.
    "Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005 (...) Pendant les trois années qui suivent, Salah Hamouri est maintenu en détention administrative, comme la grande majorité des 11 600 prisonniers palestiniens

    8 juin

    Je n’avais pas autant ris depuis si longtemps.

    Résumons.
    Si je dis que les normes sociales arabes sont différentes des normes occidentales, qu’elles sont plus oppressives, qu’elles sont moins émancipées je suis un infâme orientaliste pétris de préjugés racistes.

    1 juillet 2011

    M Gresh invoque "la volonté des peuples" arabes qu’ils a si souvent fantasmé en victimes impuissantes de l’impérialisme occidental.

    17 juillet

    Tout un article pour dire quoi, finalement ?
    la bataille que mènent les Palestiniens est une résistance légitime à une occupation illégitime
    …………….

    Et toujours rien sur la Syrie ...

    25 juillet

    Après un détour par la loi de 1905, M. Gresh revient à sa marotte, son obsession.

  • permalien X :
    15 janvier 2012 @05h30   « »

    2/2

    28 juillet 2011

    Résumons le discours de M. Gresh.
    1. Les "sionistes" ne veulent pas la paix.
    2. Ils veulent un bantoustan palestinien
    3. L’échec d’Oslo c’est tout la faute à Israël.
    4. Israël devrait reconnaître le Hamas, pas l’inverse.
    5. Le projet sioniste a été imposé aux Juifs.
    6. Israël est une dictature raciste et belliqueuse.
    7. Et d’ailleurs, tout compte fait, un état juif est une catastrophe pour les Juifs.
    Après tout cela, on se demande vraiment pourquoi M. Gresh nous parle encore de négociations ...

    1er août 2011

    M. Gresh nous livre ici un bel exemple de la pensée "antisioniste" qui résoud magiquement n’importe quelle contradiction

    3 août 2011

    Je vais essayer d’être clair.
    M. Gresh nous dit que la Palestine en est venue à symboliser les toutes injustices post-coloniales et à cristalliser les tous ressentiments post-coloniaux dans le Monde parce que Israël est "le dernier fait colonial lié au partage des empires" et, dans une moindre mesure, parce que les USA et Israël y sont impliqués.

    15 août

    Après s’être défait d’une vision "occidentalo-centrée" du monde, M. Gresh passe à une version "arabo-centrée" de l’histoire.

    29 août 2011

    Je confirme décidemment le problème de lecture !
    Je lis que plus de la moitié de l’article est consacré soit aux interventions étrangères américaines soit au conflit israélo palestinien, conflit dont la centralité au Proche Orient est un dogme de M. Gresh.

    18 octobre

    Confondre Nelson Mandela et des fanatiques qui visent délibérément des civils désarmés montre que M. Gresh a perdu sa boussole morale.

    24 octobre

    Après avoir fait semblant de révéler le dessous des cartes (ignorant les nombreux reportages parrus dans la presse sur cette guerre civile comme il ignore le procès de Milosevic) M. Gresh resuscite le mythe du bon sauvage corrompu par l’OTAN pour expliquer les violences à venir .

    7 décembre 2011

    @X, K, Shanaa, Noval, etc ...
    Ah, voici la meute "antisioniste" qui lynchait ce pauvre Nathan sur un autre fil.

    5 décembre 2011

    M. Gresh a trouvé un scoop ?

    12 janvier

    Voici qui aidera à comprendre pourquoi M. Gresh prend le parti du CNN contre le CNS :

    10 janvier

    Après avoir longuement "expliqué" l’accueil d’Ismaël Hanyieh à Tunis aux cris de "Mort aux Juifs" et même s’être inquiété du sort des minorités dans le Monde Arabe, M. Gresh en conclu que ... c’est finalement surtout la faute d’Israël.

    Et pour finir

    14 janvier

    Ah, non, c’est moi l’idiot,

    C’est un scoop ?

  • permalien caius gracchus :
    15 janvier 2012 @08h43   « »

    moi je ne lis plus Laurent Szyster ! et ce n’est pas une raison pour nous remmettre ici tout ce que nous aurions eut le bonheur de manquer ! (y a des masochistes ici !!!)

  • permalien X :
    15 janvier 2012 @08h45   « »

    Un très bon débat sur le demande d’adhèsion de la Palestine aux Nation Unis.

    Pour l’adhésion : Mustafa Barghouthi et Daniel Levy

    Contre : Dore Gold et Aaron David Miller

    Ceux qui aiment les débats ne seront pas déçus.

    Il y’a bien entendu des gagnants et perdant par vote à la fin. À voir ici :

    http://intelligencesquaredus.org/in...

  • permalien X :
    15 janvier 2012 @08h52   « »

    moi je ne lis plus Laurent Szyster ! et ce n’est pas une raison pour nous remmettre ici tout ce que nous aurions eut le bonheur de manquer ! (y a des masochistes ici !!!)

    Moi je lis tout ce qu’écrit Zyster ça me permet de ne pas oublier qu’il y’en a des comme ça.

  • permalien Salem L :
    15 janvier 2012 @09h13   « »

    Assad est un criminel qui finira pire que Keddafi, n’en déplaise aux tenants de la théorie des complots, comme si les enjeux économiques, géostratégiques etc.. peuvent tenir la route devant l’extermination d’un peuple qui n’a demandé que de vivre libre et dignement ! La ligue Arabe, existe t-elle encore ? Ces révoltes auront le mérite de dévoiler cette institution dont les observateurs sont allés en Syrie pour voire et ils n’auraient rien voulu voire car ils sont les Représentants de régimes qui n’ont rien à envier à leurs maitres, seule l’occasion ne leur a pas encore été donnée cela me rappelle le MAE Algérien qui en octobre 1988 parlait à la tribune de l’ONU des crimes Israeliens pendant que son armée tirait avec des obus de 75 mm sur la foule !

  • permalien Orangerouge :
    15 janvier 2012 @13h19   « »

    X .... mrrbrrr

    Il était pas là, et vous reproduisez ses posts !

    ....

  • permalien Lou :
    15 janvier 2012 @13h48   « »

    Le président tunisien juge suicidaire une intervention étrangère en Syrie

    ALGER - Le président tunisien Moncef Marzouki s’est opposé dans une interview diffusée dimanche à une intervention étrangère en Syrie, jugeant qu’elle serait un suicide et conduirait à une explosion de tout le Moyen-Orient.

    Interrogé par le quotidien algérien El-Khabar, il évoque un spectre irréalisable qui serait un suicide en parlant de l’éventualité d’une intervention étrangère pour mettre fin à la répression de la contestation du régime du président Bachar al-Assad, qui a déjà fait plus de 5.000 morts selon l’ONU.

    Une telle intervention signifierait que la guerre va sétendre à toute la région, ce qui ouvre la voie à toutes les puissances, à linstar de la Turquie, d’Israël, de lIran et du Hezbollah. Cela voudrait dire toute la région va exploser, a ajouté le président tunisien.

    L’émir du Qatar s’est dit samedi favorable à l’envoi de troupes arabes en Syrie afin de mettre fin à la tuerie dans le pays, secoué depuis dix mois par une révolte populaire réprimée dans le sang, la première prise de position de ce type d’un dirigeant arabe.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire