Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Quand Israël attaquera-t-il l’Iran ? Il y a deux ans…

Quand Israël attaquera-t-il l’Iran ? Il y a deux ans…

mardi 17 janvier 2012, par Alain Gresh

Interrogé il y a quelques jours pour savoir quand Israël attaquerait l’Iran, Patrick Clawson, chercheur au Washington Institute for Near East Policy (Winep), un think-tank lié au lobby pro-israélien, répondait : « Il y a deux ans » (cité par Scott Shane, « Adversaries of Iran Said to Be Stepping Up Covert Actions », The New York Times, 11 janvier).

Cette déclaration venait après le meurtre à Téhéran d’un jeune physicien nucléaire, qui faisait lui-même suite à plusieurs autres meurtres « mystérieux », dont on s’étonne qu’ils aient été si peu dénoncés par les défenseurs des droits humains — une pétition circule toutefois pour les condamner, « Petition against the Murder of Iranian Scientists »). L’Iran a aussi été victime ces derniers mois de cyber-attaques par le virus Stuxnext (lire Philippe Rivière, « Cyber-attaque contre Téhéran », Le Monde diplomatique, mars 2011).

Cette escalade est incontestablement le fait d’Israël, qui ne cherche même pas à démentir. En revanche, il est plus difficile de saisir quelle est la stratégie du président Obama. Au moment même où l’administration américaine affirme, haut et fort, sa solidarité totale avec Israël et sa détermination à empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, les manœuvres militaires entre Israël et les Etats-Unis sont reportées et les explications avancées pour ce report sont loin d’être claires ; Hillary Clinton condamne fermement le meurtre du chercheur à Téhéran ; les services de renseignement « occidentaux » (en fait américains) faisaient filtrer des informations sur la responsabilité du Mossad dans les meurtres des scientifiques iraniens (Karl Vick and Aaron J. Klein, « Who Assassinated an Iranian Nuclear Scientist ? Israel Isn’t Telling », Time Magazine, 13 janvier) ; parallèlement, ils divulguaient des informations sur des agents israéliens qui tentent de se faire passer pour des membres de la CIA afin de recruter des combattants sunnites opposés au régime iranien (Mark Perry, « False flags », Foreign Policy, 13 janvier). Enfin, les Etats-Unis ont lancé une sévère mise en garde à Téhéran contre tout blocage du détroit d’Ormuz et mobilisent leurs alliés pour arrêter les achats de pétrole iranien.

Comment expliquer ces contradictions ? Gary Sick, un ancien conseiller du président Jimmy Carter, avance deux explications possibles : l’incompétence d’un côté ; de l’autre, un rideau de fumée pour préparer un nouveau dialogue avec Téhéran (« Stealth Engagement ? », Gary’s choices, 16 janvier 2011). Et il penche pour la seconde.

Il relève ainsi les déclarations de Leon Panetta, le secrétaire américain à la défense et ancien directeur de la CIA. Le 2 décembre 2011, celui-ci dressait un tableau catastrophique des conséquences d’une guerre contre l’Iran ; quelques jours plus tard, le 19 décembre sur CBS, il affirmait que l’Iran aurait peut-être une bombe atomique d’ici un an ; enfin le 8 janvier, à la question de savoir si l’Iran voulait la bombe atomique, il répondait… non.

Gary Sick met en avant trois facteurs explicatifs à cette apparente incohérence. D’abord, on est en pleine année électorale aux Etats-Unis, avec un Congrès favorable à une escalade des sanctions, notamment contre le pétrole iranien — avec le risque qu’elle soit analysée à Téhéran comme « un acte de guerre ». D’autre part, pour le président Obama, et compte tenu des conséquences d’un conflit dans le Golfe, il est important de retourner à la table des négociations. Enfin, il y a l’extrémisme du gouvernement Netanyahou et son influence aux Etats-Unis, notamment dans la perspective de l’élection présidentielle, même si, comme le rappelle Sick, il existe des réserves face à une aventure militaire — Ron Paul, l’un des candidats à l’investiture républicaine, s’est ouvertement prononcé contre.

Dans ces conditions, la stratégie du président Obama serait d’ouvrir une voie de communication avec Téhéran, tout en accompagnant les gestes d’ouverture de déclarations dures à l’encontre du régime iranien. Et il multiplie les pressions sur Israël pour que ce pays ne s’engage pas dans une aventure militaire. Selon Sick, la visite du président du Parlement iranien Ali Larijani à Ankara en janvier et ses déclarations sur une reprise des négociations avec les pays occidentaux, s’inscriraient dans le cadre des tentatives de dialogue lancées par la Maison Blanche.

Ces initiatives n’ont pas l’heur de plaire à Nicolas Sarkozy et aux Européens, qui poussent les Etats-Unis à adopter des positions plus fermes, au lieu de jouer le rôle de facilitateur et de favoriser le dialogue. Et qui ne veulent surtout pas entendre parler d’un Proche-Orient débarrassé des armes nucléaires, ce qui impliquerait qu’Israël renonce à la bombe. C’est pourtant la meilleure solution, comme l’expliquent Shibley Telhami et Steven Kull dans un article du New York Times, le 15 janvier, « Preventing a nuclear Iran, peacefully ».

362 commentaires sur « Quand Israël attaquera-t-il l’Iran ? Il y a deux ans… »

0 | 100 | 200 | 300

  • permalien Yasmina :
    17 janvier 2012 @18h32   »

    A qui les USA font-ils le plus confiance : à Israël ou à l’Iran ?

    Arrêtons-nous à ce dernier point, pour rappeler que les militaires US ont la mémoire longue lorsqu’il s’agit de leurs très proches et très estimés alliés israéliens. A l’été 2008, l’amiral Mullen, alors président du comité des chefs d’état-major US, en visite en Israël, avait rappelé aux Israéliens l’affaire du USS Liberty de juin 1967, blessure cruelle pour l’U.S. Navy, et les avait averti qu’un “incident” de cette sorte ne saurait se reproduire, cette fois pour impliquer les USA dans une guerre contre l’Iran par une attaque camouflée des Israéliens se faisant passer, d’une façon ou d’une autre, pour des Iraniens ou des groupes commandités par les Iraniens.

    Cela signifierait qu’Obama, qui n’est pas nécessairement pressé d’engager une bataille contre l’Iran, laisse le dossier de la négociation avec Israël à ses militaires, sachant très bien que ces mêmes militaires n’ont pas vraiment d’envie particulière de se lancer dans une nouvelle guerre, – surtout, une de ces guerres qui ne leur plaît pas vraiment… Cette semaine, le président du JCS et successeur de Mullen, le général Dempsey, est à Tel Aviv. On imagine que les marins lui ont rafraîchi la mémoire, concernant l’affaire du USS Liberty.

    Une telle attitude du président US est tout à fait concevable. Cela correspond bien à son caractère assez indécis, à sa tendance à se décharger de décisions dont il n’aime pas assumer la responsabilité sur d’autres centres de pouvoir dont il sait qu’ils vont dans le sens que lui-même désire. Cela correspond bien à ce président en campagne, qui veut à la fois plaire à l’électorat juif en affirmant une position très dure contre l’Iran, et plaire à un courant populaire antiguerre qu’il sent déjà puissant et en pleine dynamique d’expansion (voir le succès de Ron Paul). On ajoutera que ce coup de pied de l’âne donné à Netanyahou, qui s’oppose presque directement et ouvertement à sa réélection, et qu’il déteste autant que l’autre le déteste, ne doit pas déplaire à BHO.

    En attendant, l’Iran compte les points et, sans doute, ne serait pas opposé à une certaine coopération avec l’U.S. Navy contre des entreprises hasardeuses israéliennes. Les Iraniens ont déjà prouvé (voit l’affaire du RQ-170, que le Pentagone connaît bien) qu’en matière de communications et de surveillance électronique, notamment pour dépister des intrus, ils en connaissaient un brin.

    http://mecanoblog.wordpress.com/201...

  • permalien Yasmina :
    17 janvier 2012 @18h39   « »

    Philip Weiss pour Mondoweiss

    Israël n’est plus une bonne chose pour les Juifs. Telles sont les dernières nouvelles à New York.

    La goutte qui a fait déborder le vase a d’évidence été la stupide campagne de communication qui ciblait Noël et les mariages mixtes – une campagne de com’ que Netanyahou a annulée. Même des lobbyistes israéliens de droite avaient été stupéfaits du degré de nullité de cette campagne de communication. Mais elle était l’expression d’authentiques attitudes israéliennes. Et c’est pourquoi elle est si effrayante : les Juifs américains s’éveillent au fait que la société israélienne n’est en rien comme la nôtre. Hillary Clinton n’a pu se lancer dans une critique des restrictions religieuses pour les femmes en Israël que parce qu’elle sait que c’est ce que ressentent les Américains juifs. L’ambassadeur Gutman parlait pour de nombreux Américains juifs raisonnables quand il a dit que les politiques israéliennes font du tort aux Juifs en excitant l’antisémitisme.

    Nous sommes pour l’intégration. Nous vivons en Amérique parce que nous voulons être des Juifs dans une société plurielle. C’est en gros l’esprit de la vie juive en Amérique. Et maintenant ces sionistes – des séparatistes en qui nous n’avons jamais vraiment eu confiance quand nous débattions avec eux en Europe orientale – s’avèrent avoir tout doucement confisqué la judéité pour l’emmener dans un lieu de ténèbres sordides. Et leur plat est cuit ; Israël a produit un « apartheid sur stéroïdes », ainsi qu’un leader juif l’écrivait en automne dernier dans The Nation (une publication de gauche, NdT) ; il n’en voulait aucune part.

    http://mecanoblog.wordpress.com/201...

  • permalien Noval :
    17 janvier 2012 @19h07   « »

    Pour signifier aux membres de l’Otan quelles doivent être leurs priorités actuelles, Benny Gantz, chef d’état-major de l’armée israélienne s’est rendu ce jour à Bruxelles .

    Au menu, Hamas, Hezbollah et nucléaire iranien :

    http://www.jpost.com/Defense/Articl...

  • permalien Lou :
    17 janvier 2012 @19h46   « »
    Quand l’état d’Israël est indigné ....

    RAPPORT D’INFORMATION

    DÉPOSÉ

    en application de l’article 145 du Règlement

    PAR LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

    en conclusion des travaux d’une mission d’information constituée le 5 octobre 2010 (1)

    sur « La géopolitique de l’eau »

    Président

    M. lionnel LUCA

    Rapporteur

    M. Jean GLAVANY

    Députés

    ‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹

    Israël indigné par un rapport de députés français sur l’eau

    JERUSALEM - Le ministère israélien des Affaires étrangères s’est dit indigné mardi après la publication dans la presse israélienne, d’extraits d’un rapport de députés français accusant Israël de pratiquer un nouvel apartheid dans sa politique de l’eau.

    Le quotidien Haaretz (gauche) a publié mardi des passages d’un rapport d’information pour la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, remis en décembre par le député socialiste Jean Glavany, qui décrit la question de l’eau comme révélatrice d’un nouvel apartheid au Moyen-Orient.

    Nous sommes étonnés et indignés par ce rapport de M. Glavany qui a introduit une terminologie extrême dans le document, au dernier moment, sans en informer ses collègues, a affirmé à l’AFP Yigal Palmor, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

    Israël ne prend pas de l’eau aux Palestiniens. C’est plutôt le contraire qui est le cas. Israël transfère aux Palestiniens des quantités d’eau bien supérieures à ce qui est prévu dans les accords d’Oslo de 1993 sur l’autonomie palestinienne, a-t-il assuré.(...)

    ‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹‹

    PA welcomes French report on Israel water control

    The document published by French parliament’s Foreign Affairs Committee in early January says Israeli dominance of water for settlements and Israel is "a weapon serving the new apartheid," according to the Israeli daily Haaretz.

  • permalien Shanaa :
    17 janvier 2012 @20h28   « »

    Les deux seuls pays au monde, qui peuvent se targuer, haut et fort, de déclarer des guerres unilatérales, voire préventives, sont les USA et Israél ! Les autres nations suivent ou assistent médusées quand elles ne sont pas agressées !!! Pourquoi ? A quoi et à qui sert le conseil de sécurité ?
    Pourquoi l’Iran, ou un autre pays , n’ont-ils pas le droit de se doter d’un systéme de défense face au bellicisme guerrier et au recul du droit ?
    L’Irak, l’Afghanistan, la Libye n’ont ni déclaré la guerre ni agressé de nation souveraine, et pourtant ces pays ont été sauvagement bombardé !
    On remarquera que ces petits pays sans défense sont riches en pétrole !

  • permalien Rouzbeh :
    17 janvier 2012 @20h46   « »

    Au sujet de la crise iranienne, Rogozine affirme (ex-ambassadeur de la Russie auprès de l’OTAN) :

    « Pour les Américains, [l’Iran] est très éloigné, complètement de l’autre côté de la Terre, de la planète, du globe. Mais pour nous, il est juste au Sud de notre Caucase. Par conséquent, si quelque chose a lieu avec l’Iran, s’il est impliqué dans un genre d’initiative militaire, alors cela constitue une menace directe à notre sécurité. »

    http://www.solidariteetprogres.org/...

    Le monde est sur le point de basculer dans une troisième guerre mondiale thermonucléaire, a déclaré une fois de plus Lyndon LaRouche, soulignant que toute forme de provocation, particulièrement dans les zones du golfe Persique et du détroit d’Ormuz, serait insensée. LaRouche répondait entre autres à des rapports d’une source de haut niveau des renseignements américains, selon laquelle une faction belliciste au sein des Gardiens de la Révolution iranienne envisageait un incident militaire « limité » dans le détroit, pour leur permettre de consolider leur pouvoir à la veille des élections parlementaires de mars.
    http://www.solidariteetprogres.org/...

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @20h49   « »

    Shanaa : 17 janvier @20h28

    L’Irak, l’Afghanistan, la Libye n’ont ni déclaré la guerre ni agressé de nation souveraine, et pourtant ces pays ont été sauvagement bombardé !

    Shanaa a la mémoire courte. Je me rappelle que l’Irak du boucher Saddam Hussein a agressé l’Iran et envahi le Koweit. La guerre contre l’Iran a fait un million de morts. Une milice armée hébergée par les barbares talibans a attaqué les Etats-Unis sur leur sol. Quant au dictateur Kadhafi, il a commis nombre d’attentats terroristes, y compris contre des Français.

    Shanaa n’en a probablement rien à foutre mais Kadhafi, Saddam Hussein et les talibans ont également agressé leurs peuples respectifs. Mais j’imagine que pour lui (ou elle), c’est parfaitement naturel et dans la nature des choses.

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @21h07   « »

    Alain Gresh est soit très optimiste soit très naïf. L’Iran cherche à se doter l’arme nucléaire. Personne ne pense sérieusement qu’ils font tourner des centrifugeuses à toute berzingue sous une montagne pour fabriquer des radio-isotopes médicaux. Les Américains et les Israéliens le savent. Les Israéliens ont toujours dit qu’ils ne laisseraient pas l’Iran se doter de l’arme nucléaire. Nous sommes sur une "collision course". Le compte à rebours a commencé il y a longtemps. De toutes façons, il n’y a plus personne qui pilote réellement l’avion. Ni aux USA, ni en Israël, ni en Europe. Les Israéliens attaqueront l’Iran et précipiteront les USA dans le conflit. La seule question est celle du timing : avant ou après les élections américaines. Ça sera une guerre épouvantable. Les conséquences seront planétaires. Autant s’y préparer. Le pire est toujours le plus sûr.

  • permalien Rouzbeh :
    17 janvier 2012 @21h11   « »

    « Je me rappelle que l’Irak du boucher Saddam Hussein a agressé l’Iran et envahi le Koweit. »

    Et qu’est-ce qu’on dit quand Israël assassine les citoyens iraniens dans leur propre pays ?
    Quant on est « élu » on est le « meilleur » par tout et pour tout, c’est à dire :
    - On est le meilleur assassin
    - On est le meilleur terroriste
    - On est le meilleur voleurs
    - On est le meilleur colonialiste
    - On est le meilleur menteur
    etc..
    De quoi d’être fier d’appartenir à ce secte et de le défendre bec et ongle !!! Vraiment que l’humanité n’a pas gagné grande chose avec les "élus".

  • permalien Rouzbeh :
    17 janvier 2012 @21h20   « »

    Les Israéliens ont toujours dit qu’ils ne laisseraient pas l’Iran se doter de l’arme nucléaire.

    Pourtant en Belgique l’euthanasie est autorisé !

    The biggest problem for the United States is not Iran getting a nuclear weapon and testing it. It’s Iran getting a nuclear weapon and not using it. Because the second they have one and they don’t do anything bad, all of the naysayers are going to come back and say, ‘See ! We told you Iran is a reponsible power. We told you Iran wasn’t getting nuclear weapons in order to use them immediately. We told you Iran wasn’t seeking regional influence or regional hegemony through its acquisition of nuclear weapons. And they will eventually define Iran with nuclear weapons as not a problem.
    http://thinkprogress.org/security/2...

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @21h22   « »

    Rouzbeh : 17 janvier @21h11

    De quoi d’être fier d’appartenir à ce secte et de le défendre bec et ongle !!! Vraiment que l’humanité n’a pas gagné grande chose avec les "élus".

    N’oubliez pas aussi ceux qui sont nés de la cuisse d’Allah. Ils sont pas mal eux aussi. Au fait, je ne vous ai pas beaucoup entendu sur les massacres de pèlerins chi’ites en Irak et au Pakistan. Un conflit de famille bouffé aux mites qui date de 14 siècles et qui continue encore aujourd’hui. Il faut le faire !

  • permalien Sarah :
    17 janvier 2012 @21h23   « »

    Tout le monde sait que Saddam Hussein a été poussé par les Américains à attaquer l’IRAN, car ils avaient peur que la révolution islamique ne se propage à d’autres pays de la région.

    Et les occidentaux ont tout fait pour que la guerre dure le plus longtemps possible,en fournissant toutes sortes d’armes possibles(y compris chimiques)à leur bon dictateur Saddam.

    En ce qui concerne le Koweit,avant de parler de son invasion par l’Irak,il faut peut-etre expliquer comment ce territoire a été arraché à l’Irak par les Britanniques !

    En ce qui concerne les talibans,devenus aujourd’hui barbares,rappelons qu’il s’agit d’un mouvement financé,armé,mis au pouvoir par les Américains et leurs supplétifs seoudiens durant la guerre froide.

    Toute personne,un peu informée et de bonne foi,sait que le 11 septembre ne fut qu’un prétexte pour l’invasion de l’Afghanistan.

    Si les Américains voulaient vraiment éradiquer les soit-disant jihadistes en Afghanistan,ils n’avaient qu’à demander aux Talibans qui étaient d’accord pour le faire.

    Et puis,depuis quand a-t-on besoin de construire d’immenses bases militaires pour combattre le terrorisme ?

    Ce genre de travail est en général confié aux services de renseignements,et non à l’OTAN !

  • permalien K. :
    17 janvier 2012 @21h38   « »

    Quand on sait la décullotée qu’ils ont pris en 2006 de la part de ceux qui ne sont rien d’autre que les apprentis des combattants iraniens, de surcroit infiniment plus nombreux et mieux armés, on se dit que vraiment l’entité sioniste est une entité de dingues de vouloir attaquer l’Iran.

  • permalien Shanaa :
    17 janvier 2012 @21h54   « »

    @ Nathan, tant de simplification vous est inhabituelle !!
    Saddam était sous influence américaine durant tout son régne !
    Les USA, armaient l’Irak et l’Iran afin qu’ils s’entretuent !
    Pour l’Afghanistan, la coalition occidentale a commis des actes horribles dans ce pays. Il suffit de se renseigner pour comprendre que la situation des afghans est bien plus grave aujourd’hui !
    En ce qui concerne la Libye, la propagande et la diabolisation ont totalement occulté la véracité des choses rapportées !
    De même que le silence médiatique est de mise concernant la situation actuelle des libyens et le bilan des victimes des bombardements de l’OTAN !
    Je vous rappelle l’agression israélienne du Liban sans que personne ne bouge le petit doigt !
    Donc, on peut parler d’un recul du droit, d’un conseil de sécurité soumis aux plus armés et, surtout d’un manque d’équilibre de la terreur. Ce qui autorise les plus armés à agresser toute nation qui refuse la soumission.

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @21h54   « »

    K. : 17 janvier @21h38

    Quand on sait la décullotée qu’ils ont pris en 2006 de la part de ceux qui ne sont rien d’autre que les apprentis des combattants iraniens, de surcroit infiniment plus nombreux et mieux armés, on se dit que vraiment l’entité sioniste est une entité de dingues de vouloir attaquer l’Iran

    C’est probable et c’est sans doute la raison pour laquelle ils iront jusqu’au bout (la fameuse montée aux extrêmes de Clausewitz) et je vous conseillerais plutôt de vous réfugier dans vos abris à la moindre alerte.

    Par ailleurs, Israël n’est pas une "entité" mais un pays.

  • permalien K. :
    17 janvier 2012 @21h57   « »

    Savoir que les premiers à utiliser le mot Allah (et utilisent toujours) sont les Arabes qui se sont convertis au christianisme des siècles avant l’avènement de l’islam.

  • permalien K. :
    17 janvier 2012 @22h05   « »

    Nathan, comme si je ne vous connaissais pas.

    Comme si je ne connaissais pas votre joie insane à tuer des civils.

    Il va donc sans dire que je ferais exactement comme j’ai fait en 2006 : empaqueter fista ma famille et regagner le plus rapidement possible mon Afrique noire natale.

  • permalien Laurent Szyster :
    17 janvier 2012 @22h07   « »

    Et quelle conclusion !

    Il faudrait qu’Israël abandonne ses armes nucléaires.

    Car on peut faire confiance aux Pasdarans, ils désarmerons illico, l’AIEA en témoigne, ce sont des gens de si bonne foi.

    Sachant que M. Gresh a toujours plaidé pour un "état binational" appelé Palestine en lieu et place de l’entité sioniste honie, il aurait pu faire d’une pierre deux coups en conseillant à l’Etat d’Israël de disparaître en même temps que ses bombes atomiques.

    Son public habituel aurait apprécié, j’en suis certain.

  • permalien Rouzbeh :
    17 janvier 2012 @22h12   « »

    « N’oubliez pas aussi ceux qui sont nés de la cuisse d’Allah. Ils sont pas mal eux aussi. »

    C’est vrai, ils ne sont pas mal non plus, mais ils n’arrivent pas encore à la performance escomptée des élus, et n’oublions jamais que c’est vous les « meilleurs », c’est même écrit dans le livre saint (désolé je n’y suis pour rien). C’est vous qui avez entrainé la SAVAK du Shah pour torturer les iraniens et ce sont les mêmes agents qui se sont mis à la disposition de la RII. Eux, ils ont encore 600 ans de retard par rapport aux « élus » et ils ont une marge pour apprendre, soyez donc indulgent...

  • permalien Sarah :
    17 janvier 2012 @22h18   « »

    @ k :

    Méfiez-vous,les sionistes sont très présents en Afrique noire !

    Et cela va sans dire qu’ils sont là-bas pour faire le sale boulot,c’est à dire armer,financer des dictatures qui oppriment leurs peuples et qui laissent les multinationales piller les ressources naturelles de leurs pays.

    Pour mieux cerner la politique israelienne en Afrique et surtout dans la région des grands lacs,à lire "carnage" de Pierre Péan.

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @22h26   « »

    K. : 17 janvier @22h05

    Comme si je ne connaissais pas votre joie insane à tuer des civils.

    Vous confondez. Je ne suis pas israélien mais belge et même pas sioniste. De ma vie, je n’ai jamais fait de mal à une mouche. Arrêtez de me prendre pour ce que je ne suis pas.

    Je dis ce que je pense. Les Israéliens attaqueront. Ils sont assez fous et autistes pour ça. Barak en est la meilleure illustration. Ils se croient invincibles et ne mesurent pas les conséquences. En Iran, il y a d’autres fous. Ils riposteront. Et Israël ripostera avec son arsenal. Il n’y a plus de pilote dans l’avion. Ni en Israël, ni aux Etats-Unis, ni en Europe... Y a-t-il encore quelqu’un pour croire qu’Obama sait ce qu’il fait ?

  • permalien Orangerouge :
    17 janvier 2012 @22h42   « »

    Si Israël recommence une nouvelle agression, ça risque de commencer à chauffer fort pour ses soutiens en France et en Europe. Y compris pour les hommes politiques qui sont les faux nez de cet état raciste.

  • permalien Deïr Yassin :
    17 janvier 2012 @22h44   « »

    Général israélien : "Un Iran nucléarisé pourrait freiner les guerres frontalières israéliennes"
    - www.maannews.net/eng/ViewDet...


    Le jeune scientifique iranien assassiné, Mostafa Ahmadi-Roshan, ici avec son petit garçon Ali Reza :
    http://documentthetruth.com/wp-cont...

    Ici ce qui reste de Mostafa Ahmadi-Roshan sous un drap blanc :
    - http://arabnews.com/middleeast/arti...

  • permalien Rouzbeh :
    17 janvier 2012 @22h47   « »

    Les talebans qui avaient peur de la statut du boudah, et les israéliens ont peur des scientifiques iraniens.
    De l’avis de Mohammad-Reza Djalili, professeur émérite de l’Institut des hautes études internationales et du développement à Genève, "les personnes visées avaient toutes un rôle dans la chaîne qui gère le programme nucléaire. Mais il n’était vraisemblablement pas seulement question du rôle qu’elles y tenaient mais de faire peur à toute une communauté scientifique".
    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

    Comme si je ne connaissais pas votre joie insane à tuer des civils.

    Soyez gentil, laissez les "élus" tranquils, ils ne font que s’amuser un peu !!!! Ah, ces pauvres « élus » ont tellement souffert.

  • permalien Shanaa :
    17 janvier 2012 @22h48   « »

    Que veulent les USA ? Surement pas la démocratie !
    En Iran ce sont eux qui ont comploté et liquidé Mossadegh, puis placé le Chah au pouvoir(opération AJAX).
    Le but de cette opération est de replacer le Chah sur le trône . Ceci afin de préserver les intérêts occidentaux dans l’exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis.
    Aujourd’hui, les USA s’appuient sur Israél pour faire la guerre sans vouloir la démocratie, qui est un prétexte pour justifier leur politique belliciste (voir le "Maniére de voir" de décembre-janvier.

  • permalien K. :
    17 janvier 2012 @22h49   « »

    La décision de différer les exercices militaires conjoints vient-elle des yankees ou de l’entité sioniste ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    17 janvier 2012 @22h51   « »

    De "l’attaque défensive" pratiquée, illustrée et défendue comme un art !!

    Y aura-t-il attaque sur l’Iran ou non ? Uri AVNERY estimait que non, il y a qq temps et a confirmé récemment. Michel WARSCHAWSKI a signalé qu’après avoir été longtemps d’avis qu’il n’y aurait pas d’attaque, il était en train de changer d’avis.

    Une ATTAQUE ?? J’ai écrit "une ATTAQUE ??? Pardonnez, j’oubliais un détail : pour certains, c’est une "DEFENSE" totalement justifiée, bien sûr !!!

    Et cependant, lorsque certains prétendent qu’un "certain état" se "défend" alors qu’il est évident qu’il attaque, il m’arrive de repenser à ceci.

    Un pays fort, il y a bien longtemps, attaqua un pays faible par surprise. Il put, sans trop de difficultés, vaincre l’armée du pays faible car le rapport des forces était très à son avantage ; les armées de ce pays fort commirent aussi beaucoup de saloperies à l’encontre de la population occupée.

    Cependant, les "intellectuels" du pays fort proclamèrent que tous les torts reposaient sur le pays faible. Leur peuple, affirmaient-ils, n’avait jamais voulu la guerre, et leur plus haut dirigeant, pas davantage ; leur gouvernement et leur peuple avaient tout fait pour assurer la paix mais la faute était à ce pays faible : il était neutre, bien sûr, mais il fallait bien l’attaquer avant que d’autres ne le fassent et n’en tirent avantage. Ces "intellectuels" allaient même jusqu’à affirmer que le pays faible avait, en sous-main, renoncé à sa neutralité et s’apprêtait à faire entrer sur son territoire des troupes étrangères. L’attaque n’était vraiment qu’une défense et il n’y avait pas eu violation de la neutralité affirmaient nos "intellectuels". Et, bien sûr, pas de saloperies à reprocher aux armées de ce pays, parangon de vertu.

    Le pays fort, c’était l’Allemagne.

    Le pays faible c’était mon pays, la Belgique.

    Et parmi les "intellectuels", il y avait bon nombre de Prix Nobel !!!

  • permalien Orangerouge :
    17 janvier 2012 @22h57   « »
    L’Europe civilisée, des gouvernements français et anglais, viole depuis 16 ans les droits fondamentaux des enfants migrants non accompagnés

    Un article du Monde :

    Depuis le 20 avril 1995 et jusqu’en août 2011, un accord à l’amiable entre la France et le Royaume-Uni permettait aux autorités anglaises de renvoyer immédiatement sur le sol français tout enfant non accompagné étant entré clandestinement sur le territoire.

    ...

    Or, comme le souligne le rapport, parmi ces enfants qui arrivent souvent depuis Calais en se cachant dans les camions ou les conteneurs, se trouvent des jeunes victimes de l’exploitation de réseaux mafieux, d’autres fuyant des pays en guerre.

    ...
    Des pratiques contraires aux règles de la convention des Nations unies relatives aux droits de l’enfant, note le rapport, qui rappelle qu’en mars dernier pourtant, le vice-premier ministre britannique, Nick Clegg, déclarait publiquement que les enfants non accompagnés arrivant en Grande-Bretagne devaient être "confiés aux autorités locales afin de s’assurer qu’ils reçoivent le même niveau de soin et de soutien que tout autre enfant dans le besoin".

    Interrogée par le Guardian, Maggie Atckinson explique que "les enfants non accompagnés qui arrivent au Royaume-Uni sont parmi les plus vulnérables que [son] bureau rencontre. C’est pourquoi nous avons continué à enquêter sur la façon dont ils sont traités en travaillant de manière constructive avec l’UKBA [UK Border Agency, équivalent de la police aux frontières en France]."

    http://www.lemonde.fr/europe/articl...

  • permalien Deïr Yassin :
    17 janvier 2012 @23h01   « »

    @ Lolo le mytho pas très intello

    "Sachant que M. Gresh a toujours plaidé pour un "état binational" appelé Palestine"

    C’est quand même incroyable : vous venez parasiter ce blog et vous ne connaissez même pas les positions de M. Gresh. Il suffit de l’avoir lu ou entendu pour savoir qu’il prône le respect du droit international, certainement aussi loin de vos fantasmes d’Eretz Israel qu’un Etat binational.
    A partir de quel QI est-ce qu’on enferme les gens ? Je veux dire sans connexion internet.

  • permalien Nathan :
    17 janvier 2012 @23h03   « »

    Rouzbeh : 17 janvier @22h47

    Soyez gentil, laissez les "élus" tranquils, ils ne font que s’amuser un peu !!!! Ah, ces pauvres « élus » ont tellement souffert.

    C’est curieux. Je ne vous entends pas beaucoup sur les centaines de milliers d’Iraniens tués et blessés par les Irakiens. Et je ne vous entends guère vous prononcer sur le régime des mollahs lequel a massacré des milliers d’Iraniens laïques et de gauche et dont la police politique a fait plus de victimes que la SAVAK. C’est beau de vous moquer des "élus" mais il me semble que vous ne manifestez pas le même "courage" lorsqu’il s’agit de parler d’autre chose.

    Par ailleurs, savez-vous que c’est au nom de leur élection que les ultra-orthodoxes sont opposés au principe d’un Etat juif ? Savez-vous que pour les juifs religieux, faire partie du "peuple élu" implique surtout des obligations et des devoirs supplémentaires et aucun privilège moral ? Dans la Bible judaïque, Dieu dit : "C’est vous seuls que j’ai distingués entre toutes les familles de la terre, c’est pourquoi je vous demande compte de toutes vos fautes".

  • permalien Lou :
    17 janvier 2012 @23h03   « »

    Je reprends les photos de Deïr Yassin ,

    Mostafa Ahmadi-Roshan

    après la haine

  • permalien Deïr Yassin :
    17 janvier 2012 @23h11   « »

    @ Lou
    Merci infiniment. Plus nulle que moi en informatique, cela n’existe pas.

  • permalien K. :
    17 janvier 2012 @23h17   « »

    Quand l’entité sioniste viole la souveraineté d’un pays, c’est de la défense de la civilisation, quand OxOmar pirate l’informatique sioniste, c’est du terrorisme.

  • permalien Tarek :
    17 janvier 2012 @23h20   « »

    Le Cylindre de Cyrus : trésor perse datant du sixième siècle avant Jésus Christ, souvent considéré comme la plus ancienne déclaration des droits de l’Homme au monde

    Extrait : Mais le plus intéressant, est que ces inscriptions décrivent également une série de thèmes persans forts, encore inconnus à l’époque en Occident : la liberté de culte, l’abolition de l’esclavage, la liberté de choix de profession et l’expansion de l’Empire. De la parole aux actes, la déclaration explique également de quelle manière Cyrus le Grand a restauré les temples et sanctuaires, amélioré la vie des citoyens babyloniens et comment l’Empereur a libéré nombre d’esclaves et a facilité leur retour chez eux. Même si cette déclaration ne le mentionne pas, Cyrus II a également libéré à Babylone de nombreux esclaves juifs, un fait indiqué dans l’Ancien Testament.

  • permalien Lou :
    17 janvier 2012 @23h47   « »

    @ Deïr Yassin, c’est Zulficar-Ansar qui m’a appris la technique ici même , c’est facile

    on fait :
    < img src = "copier l’adresse de l’image" >

    mais sans espace sauf entre img et src

    je refais pour Mostafa Ahmadi-Roshan

    et Monsieur Mostafa Ahmadi-Roshan nous regarde, fier de son fils.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 janvier 2012 @00h54   « »
    Quand Handala se retournera-t-il ? Dans deux ans ....

    Merci, Lou.

  • permalien Yann :
    18 janvier 2012 @00h57   « »
    Manifestons contre la guerre AVANT qu’il ne soit trop tard

    Iran Affairs :

    Clawson : need a false flag operation to justify a war against Iran

    Perhaps its the amateur psychologist in me, but the following statement by Patrick Clawson of the pro-Israeli WINEP think tank quite telling :

    "It’s a lot better to have a fight" that Iran provokes, Clawson replied, before adding : "Better to enter World War II after Pearl Harbor, and World War I after the sinking of the Lusitania."

    This was his reponse to a question about why the sanctions on Iran’s nuclear program has not thus far succeeded. He’s not even making an attempt to hide the fact that they’re using the nuclear issue as a pretext to launch a war.They’re just hoping for a way to blame it on Iran.

    I like this Maloney quote :

    Washington’s "embrace of open-ended pressure means" the United States has effectively backed itself into a dead-end "policy of regime change," Maloney continued.
    That’s not accidental, Suzanne. That was the plan all along. That’s why Clawson leaves out a third option : engagement

  • permalien
    18 janvier 2012 @01h40   « »

    Par ailleurs, Israël n’est pas une "entité" mais un pays.

    Un pays se définit notamment par sa frontière, quelle est la votre ?

  • permalien Laurent Szyster :
    18 janvier 2012 @02h00   « »

    @Deir Yassin,

    Relisez "Le cheminement d’une idée", M. Gresh refait l’historique élogieux de l’idée binationale avec des trémolos de prophète amer dans la voie.

    Il remet ça dans son inventaire propalestinien.

    Certains affirment que la seule solution reste la création d’un État palestinien aux côtés de l’État d’Israël. D’autres assurent que la colonisation massive de la Cisjordanie et de Jérusalem rend ce dénouement illusoire et prônent un État binational où les deux nationalités, arabe-palestinienne et juive-israélienne, jouiraient de droits équivalents. D’autres encore évoquent le modèle sud-africain, un État de tous ses citoyens : un homme, une femme, une voix. Quoi qu’il en soit, il est difficile d’imaginer une solution sans adhésion d’une majorité de la population présente aujourd’hui sur le territoire de la Palestine historique. Il faut rappeler que la fin de l’apartheid n’a été possible que parce que le Congrès national africain (ANC) a été capable de formuler un projet pour tous les citoyens de l’Afrique du Sud et de les unir, Noirs, métis et Blancs dans le combat.

    Prudent comme le sophiste, M. Gresh brosse la possibilité de ses opinions, suggère l’adhésion à une thèse sans trop se risquer.

    Mais quand deux intellectuels israéliens débattent du sujet, M. Gresh prend parti pour l’état binational avec une indignation qui signale un trouble profond.

    La crainte de s’être, encore une fois, trompé d’idée.

  • permalien X :
    18 janvier 2012 @02h15   « »

    Un noveau rapport préparés par les délégués de l’UE à Jérusalem et Ramallah affirme les informations sur les colons violents devraient être partagées afin de déterminer si ils seront autorisés à entrer dans l’UE. On peut se demander pourquoi on n’utiliseas le terme terroristes juifs, car c’est bien de ça qu’il s’agit. En plus, le rapport recommande que l’OLP doit revenir à ces bureaux de Jérusalem Est.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...
    Le rapport mentionne également que :

    • Qulques 10, 000 enfants palestiniens vivant à Jérusalem-Est ne sont pas enregistrés auprès du ministère de l’Intérieur, parce que l’un leurs parents est de la Cisjordanie ou à Gaza. Cela a un impact négatif sur leur accès à l’éducation de base, les services de santé et autres services sociaux.

    • En 2011, toutes les écoles privées à Jérusalem-Est ont été obligés de remplacer leurs manuel scolaires préparés par l’AP ceux fascistes sionistes.

    • Depuis 2008, les hôpitaux palestiniens de Jérusalem-Est ont reçu l’interdiction par les fascistes d’acheter des médicaments fabriqués en Cisjordanie et à Gaza. Cela a causé des problèmes logistiques et des coûts accrus. En outre, il leur était interdit d’étendre ou de rénover
    leurs installations.

    Vous parlez de fascistes !

  • permalien tatiana :
    18 janvier 2012 @05h25   « »

    Je voudrais juste dire aue je suis assez effaree devant tout ce que vous pouvez vous lancer a la figure. E vous avez beau vous y connaitre bien, vours renseigner enormement, etre passionnes par le sujet, aucun de vous nesaura jamais exactement les strategies qu`il y a derriere tout ca. Et surtout aucun de vous ne pourra y changer quelque chose. En effet des pays comme les Etats Unis imposent enormement par leurs decisions au monde entier. Et effectivement des petits pays comme la belgique (d`ou je viens aussi) subissent et sont obliges d`assumer des decisions aui ne sont pas les leurs. Mais vous enervez sur un forum les uns contre les autres ne rend pas les choses plus claires, ni plus simples et certainement pasplus paisible alors please si vous voulez vous expliaquer eds choses, cest vraiment vraiment interessant, mais pas besoin de s`enerver||

  • permalien Ben ramden :
    18 janvier 2012 @05h51   « »

    D,habitude lorsqu,on prépare une guerre on ne fait jamais de confidences.paradoxalement,les confidences foisonnent entre les protagonistes eux meme.etrange façon de faire la guerre ou de nouer des alliances douteuses !

  • permalien Caius Gracchus :
    18 janvier 2012 @08h27   « »

    juste une remarque :
    je trouve l’utilisation du terme "d’élu" en lieu et place "d’israélien" (et même plus précisément de "gouvernement israélien") me laisse assez mal à l’aise sur ce que cela sous tend comme raisonnement...

  • permalien HN :
    18 janvier 2012 @10h25   « »

    N’oubliez pas aussi ceux qui sont nés de la cuisse d’Allah. Ils sont pas mal eux aussi.

    Nathan, avez-vous si peu d’arguments que vous ayez uniquement celui-là à opposer à vos contradicteurs : "Il l’ont fait alors pourquoi pas nous ?" ??
    Vous avez des arguments de maternelle, vous vous en rendez compte j’espère ?

    Cdlmt

  • permalien K. :
    18 janvier 2012 @10h32   « »

    Selon le renseignement turc, des drones de l’entité sioniste dont les données sont fournies au PKK survolent le territoire turc.

    http://www.todayszaman.com/news-268...

  • permalien HN :
    18 janvier 2012 @10h37   « »

    "C’est vous seuls que j’ai distingués entre toutes les familles de la terre, c’est pourquoi je vous demande compte de toutes vos fautes"

    Bon alors c’est quoi que vous n’avez pas compris dans ce commandement pour toujours détourner l’attention sur les arabes et les musulmans quand le Mossad fait des sales coups en douce ?

    Je croyais par ailleurs qu’on parlait de la seule démocratie du Moyen Orient, et pas d’une théocratie.
    Que vient donc faire le divin dans le devoir de voter ??

    Cdlmt

  • permalien K. :
    18 janvier 2012 @10h42   « »

    Entité sioniste : un Iran nucléaire nous empêcherait d’agresser nos voisins pour les asservir.

    http://www.washingtonpost.com/world...

  • permalien Deïr Yassin :
    18 janvier 2012 @11h59   « »

    On reprend pour Lolo le lent d’esprit :

    @ Lolo Szy*t** 17 jan 22h07
    "Sachant que M. Gresh a toujours plaidé pour un "état binational" appelé Palestine"

    Il suffit de lire l’introduction à ce blog pour savoir que M. Gresh a toujours plaidé pour le respect du droit international, mais comme beaucoup d’autres M. Gresh sait que la colonisation (on est à 722.000 colons en territoires palestiniennes selon des sources israéliennes que j’ai posté sur un autre fil hier) rend presque impossible la solution à deux états.

    Je sais bien que vous ne répondez jamais aux questions, Lolo, mais vous aussi, vous êtes pour un état binational, n’est-ce pas ? Puisque vous êtes pour la colonisation..... ou vous avez un plan pour expulser ou génocider les Palestiniens ?

  • permalien Noval :
    18 janvier 2012 @12h16   « »

    Que quelques dizaines de milliers de juifs coulent des jours paisibles en Iran et n’aient jamais répondu au chant des sirènes sionistes ne semble pas le moins du monde interpeller un certain Shaul Mofaz.

    Auteur et responsable de nombreux crimes de guerre, demeuré pour ces motifs prostré très longtemps en Israël de peur d’être poursuivi si d’aventure il mettait son nez au-dehors et cependant toujours impuni à ce jour, l’ex iranien Shaul Mofaz commence à trépigner des pieds et des mains dès qu’il s’agit d’aller guerroyer. Et la perspective d’aller en découdre avec ses anciens compatriotes ne lui pose à priori aucun problème de conscience ; après tout, n’est-ce pas à cela que l’on reconnaît un véritable sioniste ?

    Trouvant sans doute que les tergiversations à l’égard de l’Iran ne doivent plus durer et qu’il est grand temps de passer à l’action, Shaul Mofaz a, lors d’un récent débat portant sur la défense, traité publiquement Benyamin Netanyahou de menteur.
    Un sioniste s’adressant à un autre sioniste par ce terme, c’est même plus dramatique, c’est carrément irrécupérable.

  • permalien CdQat :
    18 janvier 2012 @14h00   « »

    Sarah :
    17 janvier @21h23
    Juste un petit correctif pour le plaisir.

    il faut peut-etre expliquer comment [le Koweït] a été arraché à l’Irak par les Britanniques !

    Avant 14/18, toute cette région était Ottomane, puis des occidentaux (Syke et Picot) ont commencé à dessiner des frontières lors de l’effritement de la Porte. Ces frontières ont été précisées et négociées ensuite avec les populations locales par le gouvernement du Raj de Percy Cox et le bureau Arabe de David Hogarth (avec entre-autre le fameux Lawrence). Les anglais (et les français) ont alors mis des limites à leur zone d’influence en y intégrant les populations. Quand les anglais et les français sont parti, les populations d’origines ont (presque ?) repris leur destins en main, avec comme seul changement des frontières héritée non plus des Ottomans mais des occidentaux dont la plus vieille n’avait pas 25 ans !

    Donc le Koweït n’a jamais appartenu à l’Irak, et avant l’Irak (la Mésopotamie), les frontières étaient tellement fluctuante que bien malin celui qui pourrait dire qui appartenait à qui, (on pourrait aussi dire que la Palestine et l’Egypte était Irakienne à ce titre).
    En fait les frontières nationales telles qu’entendu depuis n’ont été introduite au PO qu’au début du XXe

  • permalien Yasmina :
    18 janvier 2012 @14h31   « »

    Donc le Koweït n’a jamais appartenu à l’Irak,

    le Koweit, qui fit toujours partie de l’Irak, tant durant tout l’empire ottoman que lors du mandat britannique, a été crée de toutes pièces comme Etat "indépendant", le 19 juin 1961, par la volonté de compagnies pétrolières et par une intervention militaire entérinée par les Occidentaux, qui à l’époque disposaient d’une majorité automatique absolue, lorsque le général Kacem, chef de l’Etat irakien , eut décidé, au début de 1961, de retirer leurs concessions aux magnats du pétrole. Ceux-ci, pour interdire à l’Irak tout accès à la mer qui lui permettrait d’écouler sa production autonome et pour disposer à leur gré des immenses richesses du Koweit, y créent alors un Etat impuissant et sans racines. ils intronisent, comme prête-nom, un chef de tribu : jusqu’en aout 1990 le gouvernement était constitué par l’emir et sa famille.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 janvier 2012 @16h47   « »

    Je commence effectivement aussi à me poser des questions sur les connaissances réelles du monde arabe de CdQat ;-)
    Après sa sortie sur l’équivalent du ’Proche Orient’ qui n’existerait pas en anglais selon lui (ou son prof), et sa confusion totale entre ’Proche Orient’, ’Moyen Orient’, et ’Mashreq’, ce commentaire sur le Kuwait me fait encore douter.

    Si le Kuwait fait partie de ce qu’on appelle ’Mashreq’ - même dans son sensu stricto - avec les pays du Bilad al-Sham et l’Irak, c’est bien qu’historiquement il a toujours fait partie de ce dernier.

    Le monde ne commence ni avec les Ottomans ou les Britanniques ni avec la création de l’Etat-Nation, ce fétiche occidental, et parfois il faut savoir dépasser ses propres catégories occidentalo-centrées si on veut comprendre l’Autre et son histoire.

    La ’preuve ultime’ : Daoud et Salah al-Kuwaiti (Ezra de leur vrai nom) - ces grands compositeurs de musique - étaient bien des Juifs.... irakiens :-D
    "Tâdînî" : www.youtube.com/watch ?v=c_6_...

  • permalien Yvan :
    18 janvier 2012 @17h14   « »

    ... surtout que l’ Iran n’est pas seul :

    Il est impossible que la Chine n’achète plus le pétrole iranien-Le Quotidien du Peuple en ligne
    On apprend que les Etats-Unis envisage de demander à la Chine de coopérer avec eux pour intensifier et renforcer les sanctions à l’encontre de l’Iran en s’abstenant d’acquérir le pétrole iranien. Cependant pour ce qui est de la partie chinoise, quels que soient les arguments qu’on avance, il n’y a aucune raison pour elle de suivre à l’aveuglette la partie américaine dans les sanctions économiques qu’elle applique à l’encontre de la partie iranienne, et tout particulièrement en renonçant à l’achat du pétrole iranien.

    Iran / pétrole : l’Inde va poursuivre ses achats - Le Blog Finance
    L’Inde va continuer à acheter du pétrole à l’Iran.

    Cela pourrait être considéré comme une provocation aux yeux des Etats-Unis, mais ne pourrait être ni plus ni moins qu’un juste retour des choses voire même une obligation, pour un pays qui penne à s’acquitter de ses dettes pétrolières envers Téhéran.


  • permalien Laurent Szyster :
    18 janvier 2012 @17h36   « »

    @Deir Yassin,

    La ’preuve ultime’ : Daoud et Salah al-Kuwaiti (Ezra de leur vrai nom) - ces grands compositeurs de musique - étaient bien des Juifs ... irakiens

    Donc, si je vous suis, que les frères Ezra ai choisi "al-Kuwaiti" comme patronyme de scène est la "preuve" que le Koweit appartient à l’Irak.

    Vous les relisez vos co...mmentaires ?

    Mais bon, je suppose que la logique et la raison sont pour vous des notions trop "occidentales" ...

  • permalien Ph. Arnaud :
    18 janvier 2012 @17h54   « »

    Dans l’intérêt même des Etats-Unis, il importe au plus haut point qu’ils mettent tout en oeuvre (y compris des moyens militaires) pour empêcher Israël d’attaquer l’Iran.

    D’abord parce que l’Iran ne présente aucun danger, même avec un armement nucléaire. Il faut être paranoïaque ou fanatique au dernier degré pour s’imaginer qu’ils s’en serviraient contre Israël alors que le premier effet de l’usage de cet armement serait de tuer les Palestiniens aux côtés desquels les Iraniens se sont précisément engagés.

    Ensuite parce que le bomardement de sites nucléaires ne serait pas une opération à la Rambo, à la James Bond ou à la S.A.S. comme en raffolent les fondus de l’armement et de la technologie en Occident : il ne faut pas s’imaginer qu’après un tel bombardement (à supposer qu’il réussisse), les Iraniens seraient tout penauds et tout honteux à l’image d’Idi Amin Dada après l’opération d’Entebbe ou Saddam Hussein après Osirak.

    Au contraire, les Iraniens n’en seraient que plus déterminés à construire leur bombe et ils le feraient d’une façon telle que sa fabrication serait mise hors de portée des raids israéliens ou américains. Et on pourrait être certain de représailles qui entraîneraient les Occidentaux dans des guerres sans fin.

    Il faut laisser les Iraniens construire leur bombe : c’est leur droit le plus strict. Personne n’est allé demander de compte aux Américains pour la leur, alors qu’ils sont les seuls à l’avoir employée et que, depuis près de 70 ans, ils terrorisent le monde entier avec leur armement nucléaire : combient de révolutions, de renversements d’oligarchies n’ont pu avoir lieu par crainte de leur vengeance ?

  • permalien Deïr Yassin :
    18 janvier 2012 @18h16   « »

    Lolo l’intello est trop bête pour comprendre que quand je mettais la ’preuve ultime’ entre guillemets et en italique et avec un " :-D" à la fin, c’était une boutade.

    C’était une occasion pour faire découvrir les frères al-Kuwaiti à ceux qui ne les connaissaient pas. Ils sont responsables d’une grande partie du trésor musical de l’Irak, et leur ’transplantation’ en Israël fut moins glorieuse. Ils devaient se contenter de jouer pour des mariages et bar mitzvah dans la communauté irakienne alors que l’emir du Kuwait venait écouter leur musique chez eux, et quand on a voulu donner leur nom à une petite rue à Tel Aviv, tout le voisinage s’est insurgé : ils ne voulait pas de rue avec un nom arabe à Tel Aviv-Sud dont le racisme ne date pas de hier.

    Le petit-fils de Daoud al-Kuwaiti, Dudu Tassa, a repris les chansons d’al-Kuwaiti. Ici encore ’Tâdînî’ :
    - www.soundcloud.com/dudu-tass...

  • permalien Orangerouge :
    18 janvier 2012 @18h25   « »
    L’Union Européenne fait semblant de découvrir et de s’offusquer

    Oh ! Mais c’est grave ce qui se passe en Palestine ...

    http://www.guardian.co.uk/world/201...

  • permalien CdQat :
    18 janvier 2012 @18h28   « »

    @Yasmina : 18 janvier @14h31
    Quelques dates : le tracé de la frontière avec l’Irak est figé en 1922 par les anglais avec les accords d’Akir. L’Irak, lors de son indépendance en 32 n’a pas reçu le Koweït comme part de son pays.
    Et lors de l’indépendance du Koweït en 1961, il n’a pas été intégré à l’Irak.

    Que l’Irak ait revendiqué le Koweït à trois reprises est un fait, mais il a par ailleurs continuellement reconnu le Koweït dans ces frontières actuelles dès 58 avec échange d’ambassade, et reconnaissance mutuelle dans leurs frontières aux seins de multiples organisations internationales (LA, OCI, OPEP, ONU…).

    Et avant le XXeS, parler de frontière au Moyen-Orient est une vision d’orientaliste. Les frontières nationales n’existaient tout simplement pas ! Pour rappel la tradition n’était pas territoriale, mais communautaire.

  • permalien Sarah :
    18 janvier 2012 @18h52   « »

    @ CdQat :

    Franchement,là vous m’épatez !

    Tout le monde a compris,apparemment sauf vous,quel était le but de mon propos.

    On est d’accord,la notion d’état-nation est occidentale.

    Mais il n’empeche que le Koweit est une création totalement artificielle dont le seul but était d’empecher un grand état Arabe,l’Irak,d’avoir un accès à la mer,et de pouvoir exploiter le pétrole de manière plus indépendante.

    Le Koweit,Qatar,Abou Dabi,Dubai sont des créations totalement artificielles,ces mini-états ont été CREES dans le seul but de diviser le plus possible le monde Arabe.

    Ce sont des entités sans aucune identité,contrairement à la Syrie,l’Irak ou meme l’Arabie Seoudite,des entités fragiles et sans défense totalement dominées par l’occident.

    Il est vrai que l’état Irakien est récent,mais il n’empeche que le Koweit fait historiquement partie de la zone d’influence et d’administration de Bagdad,qu’il n’a jamais constitué une entité à part,ni linguistiquement,ni culturellement,ni administrativement.

  • permalien Yvan :
    18 janvier 2012 @19h28   « »

    Israël n’est pas seul non plus :

    L’UE décide de geler les avoirs de la Banque centrale d’Iran - LeMonde.fr
    Les pays de l’Union européenne sont parvenus mercredi 18 janvier à un accord de principe pour geler les avoirs de la Banque centrale d’Iran, dans le cadre d’un nouveau train de sanctions incluant également un embargo sur le pétrole iranien, ont indiqué plusieurs diplomates européens.

  • permalien Lou :
    18 janvier 2012 @20h10   « »
    Quand Israël attaque GAZA

    2 dead in Israeli strike on Gaza

    The health ministry in Gaza said Muhammad Shaker Abu Odeh was pronounced dead at the scene. Ahmad Al-Zaaneen, 17, died shortly after the strike in hospital. Two others were seriously injured.

  • permalien Orangerouge :
    18 janvier 2012 @20h25   « »
    Les gouvernements de l’UE n’ont pas la moindre solidarité pour sauver l’économie européenne, ni les Grecs et les Italiens, mais pour affamer les Iraniens, alors là, tous unis !

    Sur place, en Iran, les sanctions internationales touchent pour l’instant davantage la population que le régime. Les biens de consommation et d’équipement sont encore disponibles sur le marché, mais à des prix exorbitants, et l’inflation est galopante (de l’ordre de 20 %). Le taux de chômage est officiellement de 10 %, mais les spécialistes l’évaluent au moins au double, et même à 25 % au moins chez les jeunes, particulièrement chez les diplômés. Pas d’indication officielle sur le taux de croissance mais on estime qu’en 2011, il aura tourné autour de 2 %.

    "Les gens ne sont cependant pas prêts à descendre dans la rue. Ils souffrent, mais ils ont pris l’habitude d’endurer et de tenir bon, depuis trente ans que leur pays est soumis à des sanctions", relève Thierry Coville, chercheur à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), à Paris.

    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

    Les fondateurs de l’Union Européenne, qui avait eux, un idéal, heureusement qu’ils ne sont plus là pour voir SarkoMerkel à l’oeuvre pour massacrer l’idée même de l’UE.

  • permalien K. :
    18 janvier 2012 @20h30   « »

    Si Nicolas Sarkozy défendait vraiment les droits de l’homme, ....

    ... ça se saurait.

  • permalien Lou :
    18 janvier 2012 @21h08   « »

    Israël et Moyen-Orient dans les Médias français Analyse quotidienne 18 janvier 2012

    A noter. Le Canard enchainé s’intéresse au« premier accroc vraiment très sérieux » entre les USA et Israël selon le Quai d’Orsay. Claude Angelli cite le ministère des Affaires étrangères français, selon qui, le président Obama aurait téléphoné au Premier ministre israélien Netanyahou, pour lui demander instamment de ne pas bombarder l’Iran. D’après des diplomates anonymes cités par le Canard enchainé, les Américains ne veulent pas que des raids israéliens bousculent l’agenda politique d’Obama consacré à sa réélection et mettent le feu au Proche-Orient »

  • permalien Lou :
    18 janvier 2012 @21h26   « »

    "Pas de décision d’attaquer l’Iran"(Israël)

    Le ministre israélien de la Défens Ehud Barak a affirmé aujourd’hui qu’une éventuelle décision d’attaquer l’Iran était "très lointaine", dans une déclaration à la radio militaire.

    "Il n’y a pas de décision de notre part, il n’y pas de décision concernant une date pour prendre une telle décision, tout cela est très lointain", a déclaré Ehud Barak en réponse à une question sur une éventuelle attaque israélienne qui pourrait viser les installations nucléaires iraniennes. Interrogé sur ce qu’il entendait par "lointain", Ehud Barak a affirmé qu’il refusait de se livrer "à des prévisions".

    Le ministre de la Défense a par ailleurs affirmé que l’Iran n’avait pas encore décidé de passer au stade de la production d’armes nucléaires. "Les Iraniens n’ont pas mis fin aux contrôles exercées par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique", a-t-il ajouté. "Ils ne le font pas car ils savent que cela constituerait une preuve du caractère militaire de leur programme nucléaire, et que cela provoquerait un durcissement des sanctions internationales ou d’autres types de d’actions contre leur pays", a également souligné Ehud Barak.

  • permalien K. :
    18 janvier 2012 @22h05   « »

    BRUXELLES, 13 janvier (IPS) - La marine militaire américaine dispose actuellement de deux porte-avions au large des côtes iraniennes et un troisième est en route vers le même endroit. Il s’agit d’une simple coïncidence, selon le Pentagone (ministère américain de la Défense) qui a souligné que ces manœuvres n’étaient d’aucune façon liées à la récente tension au sujet du nucléaire iranien.

    Des Rapports disent que les Etats-Unis vont récupérer leur drone de surveillance top secret de l’Iran.

    Sous la forme d’un jouet.

  • permalien Shanaa :
    18 janvier 2012 @22h28   « »

    Existe-t-il un précédent dans ces histoires d’exécutions de savants ? On raconte que les savants irakiens furent aussi liquidés !

  • permalien Tarek :
    19 janvier 2012 @01h13   « »

    @Shanaa,

    L’assassinat de Aous Abdel Karim Khalil, ingénieur nucléaire de nationalité syrienne assassiné à Homs en septembre 2011. Le raid aérien israélien contre le réacteur nucléaire syrien situé à Deir ez-Zor en septembre 2007 laisse à penser que Israël fait tout pour qu’aucun pays arabe ou musulman puisse disposer de la technologie nucléaire.

  • permalien CdQat :
    19 janvier 2012 @12h20   « »

    @Deïr Yassin : 18 janvier @16h47
    Je vous trouve injuste ( ;-p) car vous me faite dire des choses que je n’ai pas dites.
    Sur le Proche-Orient, je disais qu’il n’existait pas en anglais, en ce sens qu’il n’était presque jamais utilisé dans cette langue. Faites le test vous-même et allez taper "Near east" (entre guillemet) dans google news, les seuls articles (1500) que vous allez sortir sont ceux faisant références à l’anthropologie et aux locations géographiques du type "near east side". Aucune dans les 2 ou 3 premières pages faisant référence à la situation du PO ou à un pays. Tapez "Middle East", et vous avez plus de 25000 articles dont tous parlent de la région qui nous intéresse...
    Et sur ma "confusion totale entre ’Proche Orient’, ’Moyen Orient’, et ’Mashreq’,", je faisais seulement référence à un prof pour illustrer le fait qu’il y avait une confusion totale. Là encore, faites une recherche rapide par mots clé sur le Net. Je vous laisse constater les différentes limites qui se cachent sous ces noms. Vous m’aviez à l’époque opposé Wiki sur le PO, or je vous avez suggéré de regarder Wiki sur le MO qui était en contradiction sur ce sujet avec le précédent.

    il faut savoir dépasser ses propres catégories occidentalo-centrées si on veut comprendre l’Autre et son histoire.

    Totalement d’accord avec vous, et c’est exactement pour ça que le terme d’appartenance d’un territoire arabe à un autre n’a aucun sens avant l’apparition des occidentaux. On avait des liens communautaires, mais certainement pas territoriaux. Pour le Koweït, les Al-Sabbah ont été tantôt lié aux al-Rashid, al-Saoud, bani Kaab, al-Thamer, …

  • permalien CdQat :
    19 janvier 2012 @12h23   « »

    @ Sarah : 18 janvier @18h52

    le Koweit est une création totalement artificielle

    Ni plus ni moins que les autres pays de la région. Toutes les frontières de la Syrie, de l’Irak du Koweït, de la Jordanie, et les frontières nord de l’Arabie ont été dessinées par les trois mêmes personnes, Gertrude Bell, Harry St John Philby (père du célèbre espion), et un certain Lawrence. Alors comment juger que l’une de ces frontières est plus artificielle que l’autre ?

    Quand au but des anglais, je vous suggère de lire les mémoires de ces trois personnages pour réaliser qu’il n’était pas unique. Philby et Lawrence se sont pratiquement fait la guerre sur ces sujets avant que Philby ne finisse par "avoir raison" contre l’avis du gouvernement de sa Majesté.

    Koweit fait historiquement partie de la zone d’influence et d’administration de Bagdad,qu’il n’a jamais constitué une entité à part,ni linguistiquement,ni culturellement,ni administrativement.

    Plusieurs petites corrections : Koweït n’a jamais fait partie de la zone de Bagdad, mais de Bassorah pendant une trentaine d’années. Koweït a aussi fait partie de la zone d’influence de al-Hassa pendant des siècles. Comment faites-vous pour déterminer si le Koweît devrait être Irakien ou Saoudien ?

    le seul but était d’empecher un grand état Arabe, l’Irak,d’avoir un accès à la mer

    Pour rappel, l’accès à la mer existe pour l’Irak à Bassorah.
    Et enfin, je répète que parler de "seul but" concernant la politique anglaise de l’époque me paraît risqué.
    Est-ce le but du Raj, du bureau arabe, ou du gouvernement de Londres ?


    Alors on pourra discuter à l’infini de la pertinence des frontières (qui a mon sens sont toute artificielles), il n’empêche qu’un jour il faut réussir à interroger les gens pour ça. Laissons ces pays se démocratiser, et leur demander si, pour les Koweitiens, ils veulent être Irakiens, Saoudiens, autonomes, … ou monégasques, pourquoi pas.
    Et je ne suis pas sûr que ni vous ni moi ne soyons mieux placés pour savoir ce que veulent les koweitiens. Saddam, à l’époque, l’était encore moins.
    En résumer on ne peut pas défendre que les palestiniens doivent pouvoir se déterminer d’un coté, et dire que c’est à l’Irak à vous ou à moi, de déterminer ce que veulent les Koweitiens.

  • permalien Sarah :
    19 janvier 2012 @14h02   « »

    @ CdQat :

    Où avez-vous lu que j’étais pour imposer quoi que ce soit aux Koweitiens ?

    Je faisais simplement rappeler à Nathan un peu l’histoire de la région,et le contentieux entre l’Irak de Saddam et le Koweit que ce dernier a toujours considéré comme une province irakienne.

    Ensuite,si vous ne faites pas la différence entre des états comme la Syrie,l’Irak(avant sa destruction),l’Iran et des morceaux de territoires avec une population minuscule et d’immenses ressources naturelles(pétrole et gaz),je ne peux rien pour vous.

    La création de ces "états"répondaient pourtant à des buts qui semblent évidents pour tout le monde !

    PS:certes,l’Irak a un accès à la mer mais il est très limité, et d’ailleurs l’état irakien reproche souvent à son voisin koweitien d’entraver cet accès le plus possible.

  • permalien CdQat :
    19 janvier 2012 @15h48   « »

    @Sarah : 19 janvier @14h02

    Où avez-vous lu que j’étais pour imposer quoi que ce soit aux Koweitiens ?

    Désolé, j’avais déduis que vous supportiez la thèse de l’Irak auquel "appartenait" le Koweït. Nous sommes donc d’accord, l’appartenance d’un pays dépend uniquement des habitants de ce pays. Pas du pays voisin.

    Ensuite, si vous ne faites pas la différence entre des états comme la Syrie,l’Irak ,l’Iran et des morceaux de territoires avec une population minuscule et d’immenses ressources naturelles(pétrole et gaz)

    Je souhaiterais revenir au cœur initial du débat ou j’avais compris que le Koweit est une "création totalement artificielle" "sans aucune identité contrairement à la Syrie, l’Irak ou même l’Arabie Saoudite". C’est en ça que je dis que ces 4 pays sont exactement similaires, en ce sens qu’ils ont été créés par exactement les mêmes personnes
    Et pour ma part, je ne considère pas que :
    - la taille d’un pays
    - ou sa capacité à se défendre
    autorise son invasion.

    Sur les ressources de la terre, je suis d’accord avec vous, mais je ne limite pas à l’Irak, et ce n’était pas mon propos, non plus que l’Iran.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 janvier 2012 @16h19   « »

    @ CdQat
    Si j’étais injuste, vous m’excuseriez :-D Je vous taquinais un peu.

    Dans votre commentaire du 14 sep 18h10 vous avez écrit :

    "Le Proche Orient inclut le Mashreq ???"

    "...un prof [disait qu’il] ferait ses cours en anglais car eux n’avaient pas de Proche Orient mais un Middle East"

    Aujourd’hui, vous écrivez :
    "Faites le test vous-même et aller taper ’Near East’ dans google news, les seules articles que vous allez sortir sont ceux faisant références à l’anthropologie et aux locations géographiques"

    Je ne fonde pas ma connaissance sur google et ses statistiques. Le nombre d’articles utilisant un concept ou un autre sur le net ne dit rien sur l’utilisation en milieu scientifique par exemple. On utilise bien le mot ’Near East’ non seulement en anthropologie mais aussi en histoire, en archéologie, en politique :
    - Washington Institute for Near Eastern Policy, le think tank sioniste le plus influent aux States.
    - Department of Near Eastern Studies, Berkeley, Graduate Program in Near Eastern Studies, Cornell

    "Le Proche Orient, ce sont les pays de la façade méditerranéenne de l’Asie (Egypte (Sinai), Israël, Liban, Syrie, Turquie)"

    Exacte, j’ajouterai aussi la Jordanie, l’Irak et toute l’Egypte mais cela peut se discuter.

    "Le Mashreq, ce sont les pays arabes les plus à l’est (Irak, Jordanie, les pays du Golfe du CCG, Yemen)"

    Alors là, je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Le Mashreq dans son acceptation stricto sensu est constitué de : Syrie, Liban, Palestine, Jordanie, Irak et Kuwait. Eventuellement l’Egypte.

    "Et le Moyen Orient, c’est la Mashreq et l’Iran"

    Comme je ne suis pas du tout d’accord avec votre définition du Mashreq, je ne le suis pas non plus avec celle-ci, puisque cela signifie que pour vous le Liban, la Syrie, la Palestine ne font pas partie du Moyen Orient.

    "Entre ceux qui mettent l’Iran au Proche Orient et ceux qui mettent l’Egypte au Moyen Orient..."

    Pourtant l’Egypte y est bien, au Moyen Orient.

    Pour votre

    "la logique impose de distinguer le Proche Orient (la rive méditerranéen) du Moyen Orient situé au-delà"

    je dirais distinguer peut-être, mais le Proche Orient est une partie du Moyen Orient plus vaste.

    Si vous regardez la carte dans l’entrée wiki
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Proche...
    Il est clairement marqué : "Une localisation du Proche Orient (en vert foncé) sans l’Egypte et à l’intérieur du Moyen Orient (vert clair)". Ceci est expliqué dans l’entrée wiki sur le ’Moyen Orient’ aussi.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 janvier 2012 @16h36   « »

  • permalien Shanaa :
    19 janvier 2012 @17h31   « »

    @ Tarek, je comprends bien qu’Israél, pour garder sa position, refuse toute émergence dans la région. La politique globale des USA va dans ce sens, quitte à bombarder une nation comme l’Irak pour la faire régresser et créer le chas de façon générale.
    Au delà de cette politique, existe-il un précédent ou des savants sont exécutés ?
    Ma question n’est pas politique mais philosophique !

  • permalien Tarek :
    19 janvier 2012 @18h30   « »

    @Shanaa,

    Oui. Des savants français furent assassinés par les nazis durant la seconde guerre mondiale.

    Plus récemment, une quinzaine de scientifiques russes ont été assassinés ces dernières années selon Prokhanov Alexander, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire russe Zavtra.

  • permalien Lou :
    19 janvier 2012 @21h30   « »

    Le président du Parlement palestinien, membre du Hamas, arrêté

    RAMALLAH (Territoires palestiniens) - Le président du Parlement palestinien, Aziz Dweik, membre du Hamas, a été arrêté jeudi par l’armée israélienne en Cisjordanie, a déclaré à l’AFP son directeur de cabinet.

    M. Dweik, a été arrêté à un barrage de l’armée israélienne à Jabaa, entre Ramallah et Jérusalem, alors qu’il se rendait à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, a précisé son directeur de cabinet, Bahaa Youssef.

    Les soldats israéliens l’ont arrêté au barrage et l’ont informé qu’il se trouvait en état d’arrestation, selon la même source.

    En mai, M. Dweik avait été bloqué à un barrage militaire israélien en Cisjordanie avec trois autres députés du Hamas, dont un, Nizar Ramadan avait été arrêté tandis que ses camarades étaient autorisés à repartir.

    Une vingtaine des 74 députés du Hamas, sur 132 membres du Conseil législatif palestinien, sont actuellement détenus par Israël. La grande majorité, ainsi que deux ex-ministres, ont été arrêtés en Cisjordanie depuis octobre 2010.

    madame Catherine Ashton, vous en parlerez mardi prochain ?

    Catherine Ashton en Israël et dans les Territoires palestiniens mardi

    BRUXELLES - La chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, se rendra en Israël et dans les Territoires palestiniens à partir de mardi prochain alors que les relations sont tendues entre les Européens et l’Etat hébreu, a-t-on appris jeudi auprès de ses services.

    Mme Ashton se rendra en Israël et dans les Territoires palestiniens de mardi à jeudi, a indiqué un de ses porte-parole, interrogé par l’AFP.

    L’objectif de ce voyage est de convaincre les parties en présence de revenir à la table des négociations, a précisé le porte-parole.

    Cette visite intervient alors que le climat est tendu entre l’UE et Israël. Plusieurs récents rapports internes de diplomates européens en poste dans le pays, obtenus par l’AFP, ont fustigé la politique de l’Etat hébreu et provoqué la colère des autorités israéliennes.

    Dans un de ces rapports, l’UE envisage de mettre les colons violents israéliens sur une liste noire pour les empêcher d’entrer sur son territoire.

  • permalien Rouzbeh :
    19 janvier 2012 @21h37   « »

    Une enquête du Sunday Times à révélé ce dimanche que les agents du Mossad israélien étaient les auteurs de l’assassinat contre le scientifique iranien.

    À ce jour plus de 300 étudiants de l’université Sharif et environ un millier d’étudiants à travers le pays ont postulé pour changer leur major et commencer un cycle d’étude en physique nucléaire et ingénierie nucléaire.

    http://www.voltairenet.org/Iran-l-a...

  • permalien X :
    19 janvier 2012 @23h53   « »

    Nathan :

    Par ailleurs, Israël n’est pas une "entité" mais un pays.

    Vous n’avez pas répondu à la question :

    Un pays se définit notamment par sa frontière, quelle est la votre ?

    Vous acceptez donc que cette chose n’est pas un pays. C’est qq chose d’autre qu’on appeler entité sioniste.

  • permalien K. :
    20 janvier 2012 @08h25   « »

    Douter que l’Iran est en train de construire une bombe nucléaire et de la construire pour annihiler les juifs est antisémite dit le lobby, et contrairement à ce que j’écrivais ici, ça marche très très bien.

    http://mondoweiss.net/2012/01/follo...

    http://www.salon.com/2012/01/19/the...

  • permalien CdQat :
    20 janvier 2012 @13h47   « »

    @Deïr Yassin : 19 janvier @16h19
    Je reformule car je me suis mal fait comprendre :
    Sur le Near East : je constate que ce terme n’est pratiquement plus utilisé dans l’anglais moderne, et je l’illustrais par une remarque d’un prof. C’est tout. Je ne sais pas si ce prof avait raison sur sa définition du PO, car le fait qu’il soit libanais ne le rendait pas infaillible je vous l’accorde. Et le fait qu’il ait professé au MECAS lui donnait certainement une vision particulière (le Middle East Centre for Arabic Studies était installé… au Liban).
    Ce que je constate c’est que les anglophones appellent le PO "Middle-East" depuis le 2nd conflits mondial. Et même quand il ont un " Department of Near Eastern Studies" c’est pour être le "leader in the study of the Middle East". (http://www.princeton.edu/nes/)
    Et mon exemple des journaux était seulement pour montrer qu’aujourd’hui, quand un journal anglais parle de cette région, plus aucun ne parle de "Near East".
    Dernier point, Wiki, que vous me citez, lui même n’est pas d’accords avec lui même, puisque
    -  Dans l’article du PO, il indique bien un PO à l’intérieur du MO
    -  Dans l’article du MO, il indique un MO situé au-delà du PO (et je vous corrige, ce n’est pas moi qui disait "la logique impose de distinguer le Proche Orient (la rive méditerranéen) du Moyen Orient situé au-delà", c’est Wiki…)

    Sur le Maschrek, mon propos était de dire que la définition est très vague. Demandez à dix personnes, vous aurez dix avis différents. Du coup j’ai profité du weekend pour aller faire un tour à la sortie de la mosquée pour interroger deux personnes (non je rigole, j’ai demandé à 2 copains c’est tout ;-))))) un Qatari et un Saoudien. Ces deux idiots considèrent tous les deux leur pays comme étant au Mashrek !... Du coup, je me suis dis, "ils sont fous ces mashrekins !, allons voir du coté des magrébins", et je suis tombé sur les plus magrébins des magrébins, un journal marocain, qui m’ont appris que eux aussi voyait l’Arabie au Mashrek (http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=65683).

    Alors qui croire ?

    Tout ça pour dire que sur ces deux sujets, je me garderais bien d’avoir un avis…

  • permalien CdQat :
    20 janvier 2012 @13h55   « »

    @Deïr Yassin
    Vous n’allez pas le croire, mais le MD ajoute à la confusion, en étendant le PO du Maroc à l’Iran, et de la Turquie au Soudan.
    http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/procheorient1914
    Alors ça ! Si même le Diplo s’y met à ne rien comprendre, c’est à ne rien y comprendre !...

  • permalien CAROLINE :
    20 janvier 2012 @15h10   « »

    Je n’ai jamais vu de commentaires aussi haineux vis à vis d’un état au dernière nouvelle démocratique. Seul pays au monde où les "ennemis"siègent à la Knesset ( parlement) .

    Les états européens autistes seront bien heureux quand d’autres feront le sale boulot à leur place à savoir enrailler les vagues islamistes qui géreront le monde d’ici quelques années.

  • permalien Rouzbeh :
    20 janvier 2012 @18h18   « »

    Les états européens autistes seront bien heureux quand d’autres feront le sale boulot à leur place à savoir enrailler les vagues islamistes qui géreront le monde d’ici quelques années.

    Les États européens doivent plutôt se méfier des pro-israéliens qui gangrènent le monde occidentale actuellement (pas dans quelques année), avant tout d’autres choses ! C’est cela le vrai danger pour l’humanité. 

  • permalien X :
    20 janvier 2012 @18h39   « »

    CAROLINE :

    20 janvier @15h10 «  »
    Je n’ai jamais vu de commentaires aussi haineux vis à vis d’un état au dernière nouvelle démocratique...........

    Cet état veint de voler, c’était juste hier, une terre de 76 dunums. Pourriez vous nous expliquer pourquoi vous êtes des voleurs est ce que c’est dans votre culture on va peut être vous vom rendre :

    Israel annexes 76 dunums of land near Bethlehem

    Il n’ y a pas si logtemps l’assemblée nationale françiase a publié un rapport reconnaissant que l’entité sioniste vole les ressources des palestiniens et que c’est un régime raciste d’aparthied. Le dernier de la planète.

    LES PARLEMENTAIRES FRANCAIS DENONCENT (ENFIN) L’APARTHEID ISRAELIEN

    C’est un état dont les citoyen doivet avoir honte en raison de leurs racisme (Haaretz) :

    Shameful discrimination in Israel

    Ce ne sont que quelques unes des inforamtions récente .
    s et la liste est longue.

    Est ce que vous venez d’une autre planète qui ne capterait pas la terre ? si c’est le cas, on peut vous fournir plus d’info.
    .....
    Il n’y a pas de quoi.

  • permalien Sarah :
    20 janvier 2012 @19h08   « »

    @ CAROLINE :

    Vous etes tellement aveuglée par votre haine contre les musulmans que vous ne voyez meme pas où sont les interets de l’Europe !

    Ni l’union européenne,ni d’ailleurs les USA n’ont AUCUN interet objectif à attaquer l’Iran.

    Allez dites-moi en quoi bombarder l’Iran fera avancer les interets européens ?

    J’attends.

    Les seuls qui ont un interet peut-etre(à court terme)sont les Israeliens.

    Mais à long terme ça deviendra meme ingérable pour eux,s’ils veulent rester dans la région bien sur !

    Objectivement,l’europe n’a aucun interet,je dis bien AUCUN,à engager une nouvelle guerre au moyen-orient.
    Non seulement,l’europe avant meme les USA ,paiera le prix fort notamment en matière énergétique,et en plus elle jouera à long terme contre ses propres interets,qui sont d’avoir des relations équilibrées et pacifiées avec sa rive sud et ses VOISINS du moyen-orient.

    Parce que au cas où vous ne l’auriez pas remarqué,le proche-orient et le moyen-orient pour l’Europe(contrairement aux USA) c’est la porte d’à coté !

    Enfin,votre remarque concernant la démocratie isrealienne me laisse sans voix !

    Caroline,dans ce cas là allez au bout de votre raisonnement,considérez-vous que le régime sud-africain du temps de l’apartheid, était aussi une démocratie ?

  • permalien Shanaa :
    20 janvier 2012 @19h13   « »

    Malgré tout ce qui se dit, on doit retenir une vérité essentielle qui résume toute la situation. Que l’on soit pro ou anti israélien, on doit reconnaitre que l’Iran, depuis des siécles, n’a jamais déclaré une une guerre, n’a jamais agressé un état souverain. Ce qui n’est pas le cas des USA ou d’Israél qui, souvent, agressent de façon unilatérale sans égard pour les conventions internationales !
    Enfin, une guerre contre l’Iran c’est la porte ouverte à un conflit généralisé que nul ne peut souhaiter !

  • permalien Deïr Yassin :
    20 janvier 2012 @19h14   « »

    @ CdQat

    "Sur le Mashreq, mon propos était de dire que la définition est très vague"

    N’empêche que quelque soit la définition - la plus restreinte ou la plus large et aussi vague soit-elle, les pays du Bilad al-Sham constitue avec l’Irak (Kuwait inclut) le coeur du Mashreq et vous ne les avez pas mentionné alors que vous avez mentionné le Yémen :-D

    Je suis d’accord avec vous : il n’y a pas de définition fixe ni de PO, MO ou de Mashreq mais j’avais l’impression en lisant votre liste que pour vous ces appellations sont exclusives, à savoir que si un pays donné se trouve au Proche Orient il ne peut pas se trouver au Moyen Orient ou au Mashreq en même temps, alors que pour moi, le Moyen Orient est une aire géographique ou même culturelle plus large mais englobant le Proche Orient, et le Mashreq est l’appellation arabe pour le Levant. Ainsi la Syrie se trouve au Mashreq, au Proche Orient et au Moyen Orient.

    "Je constate [que] les Anglophones appellent le PO Middle East"

    Surtout quand vous leur causent au pub du coin :- D sinon "Near East" est aussi utilisé :
    - www.neareastquarterly.com
    - http://cif.tors.ku.dk/calender/cifcon4/
    - www.state.gov/p/nea
    et ainsi de suite....


    @ Caroline

    Vous êtes certainement de passage. Cela fait longtemps que plus personne hors de Sionistan (et encore...) pensent que l’Etat d’Israël est démocratique.

    Les "ennemis" dont vous parlez sont les autochtones !!! et le fait qu’ils siègent à la Knesset est pour le décor - c-à-d la propagande - ils n’ont aucune influence. Le premier Arabe non-Druze à être nommé ministre (sans portefeuille) était Ghaleb Majadleh (celui du fameux verre d’eau de la russe Anastassia Michaeli).... en 2007.

    Et il y a un projet de loi en cours : pour être élu il faut avoir fait son service militaire ou son service ’civile’, c-à-d avoir "fait son devoir" envers "l’Etat juif mais non-démocratique", lui avoir montré sa loyauté. D’ici peu, il n’y aura peut-être plus de Palestiniens à la Knesset, et c’est peut-être mieux ainsi. Fini les mascarades !

  • permalien Noval :
    20 janvier 2012 @19h56   « »

    Pour le sioniste Ygal Palmor, appliqué à Israël, le terme apartheid n’est qu’ "un verbe emprunt de propagande vicieuse, bien éloignée de l’esprit critique professionnel"

    On ne donnera pas tout à fait tort au sieur Ygal Palmor ; s’agissant d’Israël, seule l’expression d’" Etat raciste " est pleinement acceptable.

    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

  • permalien Sakhra :
    20 janvier 2012 @20h17   « »

    "La parade des porcs...pseudo casher et hallal" Bruno Dreweski.

    Visite secrète de l’"Emir du Qatar" dans la "seule démocratie du M-O"...
    Entre "démocrates", on s’entend....contre ....????
    http://www.presstv.ir/detail/221741.html

  • permalien Orangerouge :
    20 janvier 2012 @20h23   « »

    Pour Caroline les "ennemis" sont manifestement définis par la religion (où l’ethnie) à laquelle ils appartiennent.

    Et ça ne semble pas lui poser de problèmes ...

    Pensez-vous Caroline, avec de tels préjugés (qu’on puisse définir ses ennemis par leur religion ou leur appartenance ethnique) que vous n’ayez pas quelques progrès à faire pour devenir réellement démocrate ?

  • permalien Lou :
    20 janvier 2012 @21h11   « »

    POINT DE PRESSE DU 20 JANVIER 2012 de France-Diplomatie

    5 - Israël - Territoires palestiniens

    Q - Israël a arrêté le président du parlement palestinien, Aziz Dweik, membre du Hamas. Quelle est votre réaction ?

    R - Nous avons appris que M. Aziz Dweik, président élu du Conseil législatif palestinien, avait été arrêté hier alors qu’il circulait dans les Territoires palestiniens.

    La France regrette cette arrestation alors que M. Aziz Dweik participe à la réconciliation inter-palestinienne lancée par le président Abbas et que la France appelle de ses vœux.

    Nous attachons une grande importance à la situation des 23 parlementaires palestiniens prisonniers et appelons à leur libération immédiate.

    M. Henri de Raincourt ira "regretter" sur place et en même temps attacher la grande importance à la situation des 23 parlementaires palestiniens prisonniers

    1 - Déplacement de M. Henri de Raincourt dans les Territoires palestiniens et en Israël (22-24 janvier)

    M. Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération, se rendra dans les Territoires palestiniens et en Israël du 22 au 24 janvier 2012.

    À Hébron, il inaugurera les IIIème Assises de la Coopération décentralisée franco-palestinienne aux côtés de M. Salam Fayyad, Premier ministre de l’Autorité palestinienne, et de M. Michel Delebarre, président des Cités Unies France. C’est la première fois que ces Assises se tiennent dans les Territoires palestiniens.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    20 janvier 2012 @22h15   « »

    A propos de CAROLINE // 20-01 / 15h10

    ... un état aux dernières nouvelles démocratique.

    L’auteur me pardonnera, j’espère d’avoir rectifié ses déficiences grammaticales.

    Ainsi donc, un nouveau Hasbariste nous ressert le même argument avarié.

    Problèmes.

    - Quand un pays occupe des territoires, y installe des colonies et use de la violence à l’égard de la population occupée qu’il opprime, il n’est pas démocratique.

    - Quand un pays empêche arbitrairement l’accès à une partie du territoire que son armée contrôle (territoires occupés / tentative d’y accéder "ouvertement" début juillet 2011), il n’est pas démocratique.

    - Quand un pays couvre les troufions qui flinguent des gosses, il n’est pas démocratique.

    - Quand un pays présente (cas Tom HURNDALL) une enquête ignoblement partiale afin de blanchir le tireur d’élite qui a flingué un non combattant ne présentant aucun danger, il n’est pas démocratique.

    - Quand un pays base ses lois sur des critères racistes, il n’est pas démocratique.

    Et on pourrait continuer.

    D’autre part, j’ignore si le Hasbariste connaît le projet de loi DICHTER dont parle AVNERY dans une de ses chroniques.

    Ce projet est sans fard.

    http://www.france-palestine.org/art...

    Et c’est vraiment un chef d’œuvre. Aucun collègue dans l’Allemagne d’hier ou dans l’Iran d’aujourd’hui n’aurait su produire une œuvre plus glorieuse. Les membres de la Knesset, eux aussi, semblent être de cet avis – pas moins de 20 des 28 membres du parti Kadima, comme les autres racistes bon teint de cette auguste assemblée, ont fièrement accolé leur nom à ce projet de loi en qualité de coauteurs.

    Le nom même –“Loi fondamentale : Israël en tant qu’État-Nation du Peuple Juif” – montre que ce Dichter n’est ni un poète ni guère un intellectuel. ...

    CE QUE DICHTER propose, c’est de mettre un terme à la définition officielle d’Israël comme un “État juif et démocratique”.

    Il propose au lieu de cela de définir des priorités claires : Israël est tout d’abord l’État-nation du peuple juif, et seulement de façon tout à fait secondaire un État démocratique. À chaque fois que la démocratie entre en conflit avec la judéité, la judéité l’emporte, la démocratie cède.

    Lorsqu’un pays se permet tant de viols de la démocratie et lorsqu’autant d’hommes politiques y ont perdu tout sens des réalités, il n’y reste rien de la démocratie, sauf quelques débris pourris depuis longtemps.

  • permalien Jeff :
    21 janvier 2012 @11h34   « »

    Bonjour à tous !
    Un article intéressant à signaler sur le sujet abordé par Alain Gresh :

    Où mène la logique guerrière avec l’Iran ?
    Le Monde, 16 janvier 2012

    par Pierre Conesa et Thierry Coville, chercheur à l’IRIS

    L’Iran est seul pays du monde contre lequel 5 livres en vente en libraire appelle à faire la guerre rapidement, certains d’ailleurs écrits par ceux là même qui avaient justifié l’attaque américaine en Irak pour y trouver les armes de destruction massives.

    L’embargo sur le pétrole que discutent les Européens constitue sans nul doute un casus belli pour Téhéran qui tire des hydrocarbures 60 % de ses recettes budgétaires (et financent aussi le logement, l’éducation, etc.). La république islamique y a donc répondu de la même façon, par des menaces de blocage du Détroit d’Ormuz. Le décor est donc planté pour un conflit. Au regard des insuccès obtenus par les Occidentaux en Afghanistan et en Irak, on peut se demander qu’est ce qui pousse nos décideurs à repasser les plats ? Que cherche-ton en Iran ? Le Washington Post du 10 janvier citant un responsable du renseignement américain dit que c’est le changement de régime (regime change) par une révolte contre les autorités. Espérer qu’une population durement marquée par un embargo stupide par son étendue et sa généralité (sur les pièces détachés d’avion, sur les médicaments…) va se révolter contre son gouvernement est méconnaitre l’histoire. Comme on l’a vu en Irak et en Afghanistan, le mécano qu’utilisent les responsables occidentaux pour changer un régime ne marche pas.

    Cela est d’autant plus immoral que les Iraniens ont marqué leur volonté de changement pacifique en 2009. En outre, la politique de sanctions ne contribue qu’à affaiblir la société civile iranienne et à renforcer le poids des filières proches du régime qui contrôlent les filières d’importations de contrebande. Faut-il encore une fois penser que quelque conseiller secret garantit le résultat positif de l’opération comme en d’autres temps Monsieur Ahmed Chalabi pour l’Irak ou de monsieur Karzai pour l’Afghanistan auprès de l’administration Bush ? C’est peu probable. Arrêter le programme nucléaire ? L’objectif est louable mais est ce le droit de pays qui ont soutenu l’agression de l’Irak de Saddam Hussein en mettant sous embargo l’Iran agressé, avant de se retourner contre leur protégé et ont tout fait pour que l’ONU ne condamne pas Bagdad, de définir la sécurité de la région ? Apparemment oui puisque monsieur Kouchner avait vertement rappelé à l’ordre le Brésil de Lula et la Turquie de Erdogan qui avaient trouvé un accord avec Téhéran sur l’enrichissement. Le résultat de l’accord avait moins d’importance que les signataires apparemment.

  • permalien Jeff :
    21 janvier 2012 @11h35   « »

    Où mène la logique guerrière avec l’Iran ?
    (suite)

    Annoncer que la bombe iranienne serait déstabilisante doit faire se retourner le Général de Gaulle dans sa tombe, lui qui avait justifié le programme français par la volonté de notre pays de ne plus jamais se soumettre à une puissance étrangère. Lutter contre le terrorisme ? Mais la république islamique a fourni moins de terroristes et de prédicateurs salafistes que les universités saoudiennes ou les madrasas pakistanaises. Et la République islamique a été souvent la cible privilégiée des terroristes sunnites radicaux. Défendre les droits de l’homme régulièrement violés en Iran ? Objectif louable qui devrait être étendu à l’Arabie saoudite qui dispute avec succès le titre à Téhéran ainsi qu’à la Chine, à la Russie (la liste est malheureusement longue).

    Quant à dénoncer l’usage de le peine de mort, on s’en étonne venant du gouvernement américain. Protéger Israël ? De quelle menace ? Si l’Iran avait la bombe qui peut penser qu’il l’utiliserait contre qui que ce soit sans menace vitale sur le pays, alors que les rétorsions militaires occidentales vitrifierait le pays dans sa totalité. Si une bombe devait préoccuper nos stratèges, ce devrait être celle du Pakistan, pays instable et fournisseur de terroristes. Donc il faut en conclure que nous allons à la confrontation directe. La guerre a d’ailleurs commencé puisque 6 ingénieurs et responsables du programme nucléaire iranien ont été assassinés, le dernier Monsieur Ahmadi Roshan en date le 10 janvier 2012.

    Que dirait-on si des ingénieurs français, israéliens ou américains étaient assassinés dans leur propre pays ? Avant le début des hostilités, un blocage du détroit d’Ormuz additionné à la crise nigériane, générerait une hausse brutale du prix du pétrole, exactement le genre de conjoncture qui nous aidera à sortir de la crise économique. Excluons enfin une indigne intention électoraliste américaine ou française dans cette brutale montée de fièvre. L’embargo unilatéral décidé par l’Europe ne sera jamais appliqué par l’Asie, Chine en tête.

    Il faut probablement chercher l’explication des décisions récentes de nos dirigeants dans la vieille croyance que la terre est toujours plate et que nous en sommes le centre. En attendant, la politique iranienne des Occidentaux ne fait qu’affaiblir leur légitimité chez les nouvelles puissances émergentes qui ne supportent plus cette politique de double standard.

  • permalien Rouzbeh :
    21 janvier 2012 @11h37   « »

    Bush’s CIA director : We determined attacking Iran was a bad idea

    Hayden then said he didn’t believe the Israelis could or even would strike Iran — that only the United States has the capability to do it — but either way, it’s still a bad idea.

    "The Israelis aren’t going to [attack Iran] ... they can’t do it, it’s beyond their capacity. They only have the ability to make this [problem of Iran’s nuclear program] worse. We can do a lot better," he said. "Just look at the physics, the fact that this cannot be done in a raid, this has to be done in a campaign, the fact that neither we nor they know where this stuff is. [The Israelis] can’t do it, but we can."

    http://thecable.foreignpolicy.com/p...

    C’est beau de vous moquer des "élus" mais il me semble que vous ne manifestez pas le même "courage" lorsqu’il s’agit de parler d’autre chose.

    Donc, rejoignez-vous à moi pour souhaiter la disparition de la RII et RJI !

  • permalien CdQat :
    21 janvier 2012 @14h44   « »

    Deïr Yassin : 20 janvier @19h14

    les pays du Bilad al-Sham constitue avec l’Irak (Kuwait inclut) le coeur du Mashreq et vous ne les avez pas mentionné alors que vous avez mentionné le Yémen

    Ben alors Deïr Yassin, vous aviez abusé de produits illicites à fort pouvoir hallucinogènes que vous n’aviez pas lu que mon prof avait bien mis l’Irak et le Koweït dans le Mashrek ? Pour rappel :

    le Mashreq ce sont les pays arabe les plus à l’Est (Irak, Jordanie, les pays du Golfes du CCG, Yémen),

    Sinon sur

    [ les Anglophones appellent le PO Middle East] Surtout quand vous leur causent au pub du coin

    Si vous voyiez d’où je vous parle, vous réaliseriez qu’il n’y a aucun pub anglais à des miles à la ronde.
    Sinon je vous parlais de ceux de la télé, des journaux, de la radio, et des profs anglais...

  • permalien Deïr Yassin :
    21 janvier 2012 @17h04   « »

    @ CdQat
    Soit vous faites exprès soit vous ne me comprenez vraiment pas, et sans mêler votre prof à cette histoire car il n’est guère responsable de ce que vous écrivez ici (et d’ailleurs, nous savons que les profs ne sont pas infaillibles, et il arrive même qu’on se trompe de leur explications....).

    Je vais donc faire une tentation d’explication pour les nuls.

    Dans ma phrase :

    "Les pays du Bilad al-Sham constituent avec l’Irak (Kuwait inclut) le coeur du Mashreq, et vous ne les avez pas mentionné alors que vous avez mentionné le Yemen"

    le point important fut bien entendu "les pays du Bilad al-Sham" et non pas l’Irak (Kuwait inclut) car je sais très bien que "votre prof" avait mis l’Irak et le Kuwait dans le Mashreq puisque j’avais reproduit votre commentaire dans un des miens pour justement éviter tout "malentendu".

    Récapitulons "votre prof" :

    "Le Mashreq, ce sont les pays arabes les plus à l’Est (Irak, Jordanie, les pays du Golfe du CCG, Yemen)"

    Et je vous réponds que quelque soit la définition du Mashreq, les pays du Bilad al-Sham en font toujours partie, même dans l’acception la plus restreinte (qui est celle reproduit sur la carte que j’ai posté), et vous n’avez pas mentionné ni le Liban, ni la Syrie ou la Palestine, 3 des 6 pays toujours présentes, alors que vous y avez mis le Yémen et les autres pays du CCG.

    Pour l’anglais et son utilisation de "Near East", votre ’explication est aussi convaincante. Remarquez, je pourrais aussi dire que la langue française n’a pas de mots avec 4 syllabes, et quand on me dresse une liste, ’expliquer’ que je ne parle le français qu’avec des enfants ayant moins que trois ans et que c’est de cette langue-là que je parle .... :-D

    Je vous laisse le dernier mot pour ne pas éterniser cet échange.

  • permalien Noval :
    21 janvier 2012 @18h37   « »

    Les ennemis se nichent parfois là où on ne les attend pas.

    Qui l’eût cru ? Le très sioniste New York Times et le non moins lisse Haaretz font désormais partie des ennemis d’Israël . Sans doute parce qu’ils ne savent toujours pas faire preuve d’un dévouement de tous les instants ...

    http://www.forward.com/articles/149891/

  • permalien CdQat :
    22 janvier 2012 @12h37   « »

    @ Deïr Yassin : 21 janvier @17h04
    Ouupps ! Concernant l’Irak et le Koweït, je n’avais effectivement pas compris. Désolé !
    Et je ne comprends pas non plus le propos au sujet du Near East. Je ne dis pas que le terme n’existe pas, je dis qu’il a disparu du langage courant. Quand vous ne le trouvez dans aucun journal, c’est un signe. Alors bien sûr nous pouvons lister les endroits où il est encore employé, mais la liste des endroits où il a été remplacé par Middle-East est 100 fois plus nombreuse.

0 | 100 | 200 | 300

Ajouter un commentaire