Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Syrie, médias et mensonges

Syrie, médias et mensonges

mercredi 14 mars 2012, par Alain Gresh

La Radio suisse romande a consacré son émission « Babylone » du mercredi 14 mars à « Syrie : ce qu’on en sait, et comment ? ». J’y ai participé aux côtés de Gaëtan Vannay, chef de la rubrique internationale de la RTS-Info (radio) et auteur de reportages en Syrie, Pierre Piccinin, historien, politologue, auteur de reportages en Syrie, et Nadia Boehlen, porte-parole d’Amnesty International section Suisse.

On trouvera ci-dessous le podcast de l’émission qui me semble d’autant plus salutaire que nous vivons une époque de désinformation sur la Syrie, à laquelle la chaîne de télévision Al-Jazeera, qui fut pourtant pendant de longues années une chaîne excellente et professionnelle, participe activement (lire Ibrahim Al-Amine, « Al-Jazeera’s identity crisis », Al-Akhbar in English, 13 mars 2012).

Ce qui m’a frappé dans cette émission, c’est la volonté de la Radio suisse romande de s’interroger sur le travail des journalistes en Syrie, volonté qu’on aimerait trouver chez nos confrères du service public français.

IMG/mp3/babylone_20120314_full_babylone_fb869f48-b2ac-4e41-97bd-b1c74598ca15-128k.mp3

217 commentaires sur « Syrie, médias et mensonges »

0 | 100 | 200

  • permalien Mourad :
    17 mars 2012 @23h14   « »

    Maintenant, vous savez ce qu’il se passe à Homs ?? Des chefs salafistes, pour qui l’arabie saoudite est un modèle pour l’humanité, endoctrinent des jeunes syriens en leur disant que Bachar el Assad est un criminel diabolique, en leur montrant des images choquantes et des discours de propagande, et lorsqu’ils ont suffisamment la haine et les larmes aux yeux, alors ils leur donnent une Kalash nikov chacun (produite en france ou aux états-unis) et leur disent ’’battez vous pour votre liberté’’ et ceux-la vont en rue et tirent sur les forces de l’ordre, sincères et convaincus que leur cause est juste, et certains tirent aussi sur les civils car après tout, celui qui soutient le criminel diabolique en un aussi, meme si il na jamais tué, n’est-ce pas ? et tirent et torturent et kidnappents les minoritaires de Syrie comme les majoritaires (de très nombreux sunnites n’ont jamais cesser de soutenir le régime), toujours au nom de la démocratie.

    On ne compte plus manifestations immenses pro-Assad (je n’avancerai pas de chiffres) à Damas ou Alep. Pas à Homs, car celui qui soutient le régime a Homs n’ose même plus sortir pour acheter du pain ! Qu’allez vous dire ? Que ces millions de Syriens qui à mon avis constituent la majorité, sont des criminels ? Qu’il faut les tuer ? Qu’ils sont payés (comme moi) par le régime ? Qu’ils sont endoctrinés ? Qu’il faut leur expliquer les choses car ils sont bêtes ?Arrêtez des prendre les gens pour des imbéciles ! Les Syriens connaissent la Syrie mieux que quiconque je pense, ils connaissent aussi leur passé et leur présent, et savent mieux que vous et moi ce qui s’y passe !

    Aussi, si vous avez des griefs contre Bachar el Assad, ne l’accusez pas des crimes qu’à commis son père car ce n’est pas la même personne. Contentez vous de l’accuser des crimes que lui a commis car je n’ai jamais dit qu’il était un innocent, même si il est bien plus démocrate que nombreux de ses opposants

  • permalien Mourad :
    17 mars 2012 @23h17   « »

    Enfin, X, lorsque vous parlez de défections dans l’armée, je précise quand même qu’il y’en a eu extrêmement peu, et c’est d’ailleurs bien çà le problème pour un Occident qui comptait sur un coup d’état militaire contre Bachar el Assad pour sortir de l’impasse syrienne.

    Deir yassine, vous dites : « Pensez-vous comme Mourad que la révolte en Syrie était dès le début majoritairement téléguidé par l’étranger (non pas par la diaspora syrienne) ? Pensez-vous comme Mourad que la violence fut initié par les insurgés face à une armée d’abord pacifique (je caricature un peu mais pas beaucoup les propos de Mourad depuis le printemps dernier) ? »

    Effectivement vous caricaturez, c’est déjà bien de le reconnaître, et pas qu’un peu !

  • permalien Shanaa :
    17 mars 2012 @23h56   « »

    Plus globalement, il est intéressant de noter la rapidité des sociétés humaines à sombrer dans la barbarie et la guerre civile ! Pourtant, tous ont reçu un minimum d’instruction, possédent les derniéres technologie, s’abreuvent d’émissions satellitaires, de films occidentaux, de vêtements mode, sont facebookés, ect... Malgré toutes ces couches de vernis "civilisationnel, rien n’y fait ! La technologie a aggravé le comportement agressif du pouvoir et le nihilisme des masses.

  • permalien Shanaa :
    18 mars 2012 @00h12   « »

    Mourad, est-ce que, une société unie, démocratique, respectant toutes ces composantes peut être aussi facilement déstabilisée par "une révolte téléguidée de l’étranger" ?
    Personne ne souhaite une irakisation de la Syrie, mais il faut bien reconnaitre que les dirigeants arabes, dont Assad, sont victimes de ce qu’ils ont semé. En premier lieu, ils ne sont pas unis ! Pendant que les europeens, contre vent et marée, se serrent les coudent, s’allient aux USA, les nations arabes sont en proie au sécessionnisme !

  • permalien X :
    18 mars 2012 @01h03   « »

    Mourad,

    L’argument des massacres de Hama 1982 revient en permanence,

    Cette remarque vous l’aviez adressée à Dīr Yassin et à moi, je vlus ai demandé

    .... pourriez citez trois ou fois que cet argumentvest sorti. Et je vous lance un défi une seule foi de Deir-Yassin ou de moi X une seule fois.

    Avez vous une rēponse ? Sans compter les autres questions auxquelles vus refusez de rēpondre.

    C’est amlhonnēte, et on ne peut pas poursuivre une discussion de cette façon.

  • permalien X :
    18 mars 2012 @04h57   « »

    Syster Sakhra :

    @ Mourad, Gilles, Chiraz,bienvenue au club des "complotistes" !que parait-il, je préside ...par la "volonté des X =..."
    ......
    Alors , complotiste et fière de l’être, mes amis...

    Intervention trēs remarquēe de prēsidente de l’ACNO, on n’est pas prēsidente pour rien, citant un hebdo d’alger elle annonce :

    Une grande menace pèse sur la Libye. Des Etats étrangers cherchent à restaurer la monarchie des Senoussi. Ils attisent les rivalités régionales et tribales en finançant les tenants de l’existence d’un « peuple de Cyrénaïque ». Cet objectif est poursuivi par les « amis » du peuple libyen qui veillent en réalité à appliquer le projet de Grand Moyen-Orient, projet commun aux administrations républicaine et démocrate qui se succèdent à la Maison-Blanche....

    Il y’a qq jrs on nous parlait de province fēdērēe, là on ne pert pas de temps c’est d’une monarchie indépendante...qu’il s’agit. On ne s’embarrasse de pas de justifier quoi que ce soit.

    Le coup porté à l’unité de la Libye et de son peuple est ainsi directement encouragé et financé par Doha et Ryad et il est soutenu par Washington et Paris.

    Si on comprend bien la lune entre l’Occident et le CNT est dējà terminée. AbdelOtan pourrait retrouver son autre nom.

    La Spēcialiste des complot pourrait peut ētre nous dire si elle est au courant de la nouvelle conspiration qui se trame contre l’Algérie divulgué par Ouyahya jeudi :

    Ouyahia ne mâche pas ses mots. Il parle ouvertement de « desseins qui se trament contre le pays » pour en faire un autre terrain de prétendues « révolutions », à la mode depuis début 2011 dans le monde arabe. Le patron de l’exécutif désigne même les parties concernées : « Une superpuissance » et « ceux qui se la coulent douce à Doha, Londres et Genève », c’est-à-dire les islamistes...............

    Pour Ouyahia, il ne fait aucun doute : « Tout ce qui intéresse ces gens-là, c’est de former nos jeunes à des printemps de révolutions colorées par certains ateliers européens » ! Et pour éviter un scénario à la libyenne, à la tunisienne ou à l’égyptienne, Ouyahia appelle les jeunes Algériens à la vigilance.....

    http://www.algeria-watch.de/fr/arti...

    Ce qu’on sait :

    - C’est un complot contre l’Algérie,
    - Par une grande puissance,
    - Elle forme les jeunes pour aller gueuler dans la rue, ( il y’a gueuler et gueuler)
    - information importante : ça se déroule sous forme d’atelier européén (comprenez la puissance est européénne ou c’est l’UE), et puis
    - Il demande aux jeunes de rester vigilant, ouvrir l’oeil quoi, les comploteurs sont partout.

    Ouyahya n’a pas dit comment il a été mis au parfum, mais dans un cas comme ça, on utilise des techniques d’infiltartion des comploteurs par des 007 algériens.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 mars 2012 @11h21   « »

    Sharmine Narwani a aussi écrit ceci :

    "Hollywood in Homs and Idlib ?"
    - www.english.al-akhbar.com/bl...

    *****

    Hier une voiture appartenant à l’ALP - l’aile armée de l’OLP - a explosée dans le camp de Yarmouk à Damas faisant des morts.
    - www.maannews.net/eng/ViewDet...

    Une explosion téléguidée de l’étranger, vous me direz, probablement les Israéliens puisque l’attentat visait des Palestiniens.

    Si ce n’est que, selon des sources sur place, ’on’ avaient déjà mis en garde les Palestiniens de Yarmouk.
    Ma’an écrit dans cet article de jeudi qu’un officiel de la sécurité avait menacé d’attaquer le camp :

    "Yarmouk n’est pas plus précieux que Baba Amro, et serait attaqué si les manifestations que le Fatah organise continuent"


    - www.maannews.net/eng/viewDet...

    Après avoir accusé les Palestiniens de Syrie d’être carrément les instigateurs des révoltes (recyclant "la main de l’étranger" de Ben Ali et Moubarak, les slogans, ça se prête entre dictateurs !), après avoir attaqué le camp al-Ramel à Lattaquié à l’artillerie lourde, faisant des dizaines de morts le mois d’août, les tueries à Yarmouk début février, ça continue.
    Il faut dire que là où les organisations politiques ont été réticent de prendre parti - statut précaire oblige - sauf le PFLP-GC (qui n’a rien à voir avec le FPLP) qui a pris fait et cause pour le régime - la base a pris partie pour les insurgés depuis longtemps, mettant les officiels du Hamas et de l’OLP dans l’embarras.

  • permalien Deïr Yassin :
    18 mars 2012 @11h53   « »

    @ Ya Mourad
    Le ’ya’ est pour vous interpeller, sinon vous pourriez penser que j’applique votre méthode : adresser un commentaire à quelqu’un qui n’est pas l’objet des propos y présents ;-D
    Vous m’écrivez :
    "Effectivement vous caricaturez ...et pas qu’un peu"

    Après réflexion, je crois que je retire mon "je caricature" car vous avez bien écrit ceci :

    Au sujet de "téléguidé par l’étranger".

    @ Mourad 23 février 17h21
    "Il n’y a pas de révolution en Syrie : c’est l’impérialisme américain et ses alliés qui profite du climat de révolution général pour faire tomber de l’intérieur ce régime syrien ... "

    Au sujet du pacifisme de l’armée :

    "Il [Bashar al-Assad] a reconnu dès le départ qu’il fallait des changements en Syrie et que des réformes étaient prévus, il a dit et répété que ce n’est pas les manifestants pacifiques qu’il traquait (il en a libéré des milliers, après enquête, lorsqu’il s’avérait qu’ils étaient pacifiques) et que JAMAIS ordre n’a été donné de tirer sur les civils, sauf si ceux-ci étaient armés et menaçaient de tuer"

    On dirait un porte-parole de l’IDF....

  • permalien ben ramden :
    18 mars 2012 @17h08   « »

    ce que je retiens de ce débat houleux sur la crise syrienne.
    c’est mon opinion modeste.toutce drame,est de la faute des dictatures,ils n’ont pas immunisé leur pays contre les troubles et l’ingerance etrangere.comment crier au complot americain ou europeen et etre à la fois tributaire de leur aide financiere que se soit dans les temps de vaches grasses ou maigres.est ce que les révolutionnaires d’egypte peuvent se passer de l’aide americaine ou des pays du golfe par exemple.s’ils sont capables d’imposer aux americains leurs désiderta qu’ils le fassent avec force.on négocie la paix au proche orient avec les etas unis,on sait déja qu’il est juge et parie dans ce conflit.plus pire encore,il est l’allié d’israel.

    pour faire face à ce jeux des superpuissances,il faut tout simplement etre realiste c’est a dire démocrate.un dictateur n’a aucun mécanisme de défense,ni le peuple ,ni les autres.

  • permalien Shanaa :
    18 mars 2012 @18h43   « »

    Comme le fait si bien remarquer Ben Ramden, il faut aussi se poser des questions de fond : Pourquoi, au 21iéme siécle, il y a encore des colonisateurs ? Pourquoi, au 21iéme siécle les bombes devancent trés largement la diplomatie ? Pourquoi celle-ci s’est effacée ces derniéres decennies ? Même les tribus primitives connaissaient les pourparlers, la diplomatie !!
    Dans le cas irakien, lybien, syrien, le but est de changer le régime au prix du chaos ! Il se peut, que certains manifestants sont pacifiques. Mais, il y a, probablement, parmi eux des gens qui sont là pour semer la violence, le chaos, jusqu’à la chute ou la fuite du gouvernement visé !
    Le Quatar, l’Arabie Saoudite, ce n’est plus un secret, ont participé à la chute de la Libye.
    Reste à savoir dans quel but ? Est-ce cela la "démocratie" promise par Obama lors de son discours au Caire au début de son mandat ? Est-ce une tentative déguisée de continuer ce que Bush n’a pu concrétiser ?.
    La bataille de Syrie c’est aussi celle d’intéréts chinois, russes, et tous les pays capitalistes et leurs alliés. Dommage que dans ces guerres ce sont les civils qui tombent en masse ! A quand une internationale des civils ?

  • permalien Shanaa :
    18 mars 2012 @18h59   « »

    Deïr Yassin, une petite remarque : Mourad n’a pas tort sur tout. Sans parler de "pacifisme" (antinomie) de l’armée, il faut dire que l’ordre, au début, était de ne pas user de la violence. Or, les forces de l’ordre se sont vite rendu compte que c’était beaucoup plus grave, et qu’il y avait des groupe armés et pas que des syriens !Le scénario libyen, en somme !
    Saif Al Islam, comme Al Assad, ont bien parlé de changement, de démocratie ! Rien n’y fait ! Le but est donc un changement de régime au prix d’une guerre civile ! A ce point, le chaos va perdurer un bout de temps avec ou sans Al Assad !

  • permalien X :
    18 mars 2012 @19h18   « »

    Sanaa

    Le Quatar, l’Arabie Saoudite, ce n’est plus un secret, ont participé à la chute de la Libye.
    Reste à savoir dans quel but ?

    Peut être qu’il n’y avait pas de but. C’était juste comme ça. Pour voir.

    Peut être que ces monarchies et leurs allié de l’Otan avait déjà l’objectif exposé par Soeur Skhra hier :

    Une grande menace pèse sur la Libye. Des Etats étrangers cherchent à restaurer la monarchie des Senoussi. Ils attisent les rivalités régionales et tribales en finançant les tenants de l’existence d’un « peuple de Cyrénaïque »

    Ils ont comploté avec le CNT à faire tomber Kadhafi et maintenant ils complotent contre le CNT pour restaurer la monarchie peuple de Cyrénaïque ». Pourquoi on n’y a pas pensé avant ? Qu’est ce que vous en pensez ?

    Kadhafi n’était pas assez dictateur, pour que la cause de sa chute soit tout simplement là.

    Continuez à chercher la raison et faites nous savoir le résultat.

    Vous, et tous les complotistes, vous n’avez aucune estime pour les peuples arabes.

    Vous savez qui a fait, mais vous ne savez même pas pourqoui. C’est très fort.

    À la prison d’Abou Salim il y’a eu 1270apposants tués et se sont les membre des familles de ces gens qui après 15 ans sans nouvelles des prisonniers ont commencé la révolte, le reste de la population a suivi après c’est ce que nous avons tous il y’a un peu plus d’un an.

    Pour la conspirationniste que vous êtes la cause est ailleurs. mais pour le moment on ne la connait pas. Mais ça n’a rien à voir les libyen, la cause est américaine, saoudienne qutari et autre. Le libyen est une race animal domestique, sans sentiment qui fait ce qu’on lui demande de faire.

    En passant je vous ai adressé un commebtaire sur un Yacht pour 3500 invités avec un aquarium, pas pour des petits poissons rouges pour des requins.

  • permalien ben ramden :
    18 mars 2012 @20h24   « »

    c’est un probleme de démocratie,c’est surement la cause principale.c’est le probléme de tous les pays arabes sans excéption.consulter les peuples d’abord par des voies démocratiques.les occidentaux nous reprochent souvent cette absence de la démocratie à tort ou à raison,mais c’est la realité. montrer moi le cas ,dans un pays arabe,ou les politiques des dirigents arabes ont été au prealable soumises au peuple.est ce que le citoyen ordinnaire sait mieux comment l’argent public est utilisé dans des aventures douteuses tel que l’armement,des budgetivores ou le financements obscurs des renseinements et appareils securitaires comme ceux de la syrie qui avoisinent le 6 pour cent du PIB à titre d’exemple.
    est ce que le nouveau pouvior en libye est à meme de récuperer l’argent dilapidé par khadafi pour des causes perdues en afrique et ailleurs.comment ce régime à toujours negocié son salut par l’argent qui apparient au peuple ?
    autre cas,meme si on soutien les iraniens,n’ya t -il pas au sein de ce peuple,des citoyens iraniens qui s’opposent au projet nucleaire,qu’ils soient une minorité ou une majorité.est ce pour maitriser le cycle nucléaire ou pour produire autant de tetes nucléaires ?
    un pays qui baigne sur une mer de petrole.
    le cout de ce projet et ses incidences sur l’economie de ce pays,pas le coté scientifique ou militaire.
    tellement les dictatures sont fragiles à l’egard de l’occident quand elles pretendent y faire face,au contraire,elles cherchent par d’autres moyens sa protection en lui faisant des concessions.elles n’admettent pas qu’il ya une souveraineté populaire ou nationale à faire prévaloir au préalable.
    voila le résultat de tant d’année de repression,d’exile pour les competences et la maitrise,ces hommes là n’ont - ils pas le droit de s’allier avec les autres pour prendre une revanche sur ce meme régime qui les a tenu loin de leur peuple et leur pays d’origine ?.
    longtemps,on a fait l’erreur,je parle à titre personnel,de mésistimer un courant,meme ininfinitesemal ou risiduel qui a des revendications légitimes pour corroborer la vision d’un pouvoir sourd et fermé.cela n’encourage que le pouvoir à se renfermer davantage en regressant en meme temps.moi en tout cas je n’ai pas honte de se rétracter.

  • permalien Mourad :
    18 mars 2012 @20h40   « »

    @Deir yassine
    Exactement, je ne considère pas qu’il y’ait une révolution en Syrie, mais une contestation (puis une révolte ou une insurrection) localisée dans quelques régions, qui a été très rapidement reprise et instrumentalisée par les pays ennemis du régime syrien, et qui ne concerne pas la majorité de la population syrienne. De plus, on ne parle de révolution qu’à postériori !

    Evidemment que la contestation contre Bachar el Assad, qui existe d’ailleurs depuis sa prise de pouvoir (et aucun dirigeant du monde ne fait l’unanimité), n’a pas pour origine Washington ou Paris. Par contre, ce qui est certain, c’est que les mouvements et personnalités anti-Bachar ont toujours été considérés comme une arme et un moyen de pression contre le régime par ses ennemis, qui n’ont jamais caché leur désir de voir sa chute.

    Pour moi, il n’y a pas de révolution en Syrie pas plus qu’il n’y en a eu en Libye, car si l’OTAN n’était pas intervenu, Kadhafi serait encore en place. Et si la majorité de la population libyenne était réellement contre Kadhafi, l’OTAN n’aurait pas eu besoin d’intervenir. De la même manière, s i il n’y a pas d’intervention officielle (mais bien officieuse et donc limitée) en Syrie, c’est grâce au veto sino-russe, fruit des leçons qu’ils ont tiré du cas libyen. C’est en ce sens que je dis que c’est un conflit d’intérêt et que la question des droits de l’Homme et de la démocratie est secondaire par rapport à la géopolitique.

    La vraie question est de savoir quelles sont les implications des puissances impérialistes dans la révolte syrienne, dans sa naissance, dans son évolution, dans ses revendications. Pour poser la question autrement, si Bachar el Assad était un dirigeant pro-occidental, les évènements en Syrie auraient-ils pris cette tournure ? Les médias occidentaux et arabes en auraient-ils eu cette lecture ? Mais une fois de plus, la vérité des historiens est rarement celle des journalistes. Et tout ce qu’on peut faire à ce stade, c’est constater les expériences du passé et avoir de sérieux doutes sur ce qu’il se passe actuellement en Syrie.

    L’expérience montre aussi que quand on diabolise quelqu’un, c’est qu’il n’a généralement pas si tort que çà. Ainsi, quand on prend la peine d’écouter ce que Bachar el Assad a à dire, tout en gardant l’esprit critique, on ne peut avoir qu’un regard plus nuancé sur la crise syrienne.

    J’espère que cette fois je me suis bien fait comprendre.

  • permalien Mourad :
    18 mars 2012 @20h49   « »

    @ Shanaa

    Votre question est très intéressante. Je pense que la société syrienne est relativement unie (surtout comparé aux autre pays de la région), respecte assez bien toutes ses composantes (arméniens, alaouites, chiites, sunnites, chrétiens, palestiniens,… exception faite des Kurdes pour des raisons historiques) mais n’est pas démocratique. Une société doit avant tout rester unie, et c’est la priorité pour Bachar el Assad, car il y a pire que la non-démocratie, c’est la guerre civile, le chaos, la division.

    Le problème, c’est que la question de la démocratie dans le Tiers-monde est intimement liée à celle des ingérences occidentales, au point que la seule alternative pour une société du Sud qui veut à la fois se démocratiser et à la fois garder son indépendance est une libéralisation lente et progressive. C’est surement un bon prétexte pour ne pas concéder de pouvoir à l’opposition mais il y ‘a aussi une part importante de vérité dans ce discours. Si la société syrienne se débarrasse de la dictature de Bachar el Assad pour être victime des volontés impérialistes ou de celles de l’économie de Marché, alors à quoi bon ? C’est pour çà que les Syriens soutiennent leur président, et veulent une évolution démocratique plutôt qu’une révolution.

  • permalien ben ramden :
    18 mars 2012 @21h05   « »

    oui se retracter pour ne pas mentir mais pour dire la verité.je suis là pour faire une bonne lecture et rattrapper mon retard sur des questions essentielles pour l’humanitè.sur ce plog,il n’ya pas que les nouvelles d’orient,il ya d’autres sujets de grande importance.il ya le volet economique,geographique,financier celui touchant la défense.il ya aussi des lecteurs de haut niveau et meme des références precieuses.enfin,tous les élements qui servent à penser l’actualité internationale à partir d’une vision globale et integrée.
    vraiment j’apprecie ce genre de lecture lorsque le débat et la reflexion oppose des gens de differents horizons,entre des extremes,l’athé et le croyant,le panarabe et le pansioniste.l’expert et le neophyte...ça sert aussi à apprendre comment formuler un raisonnement rationnel.
    c’est aussi,la découverte,c’est peut etre subjectif de ma part dira t-on d’une gente féminine qu’on ne peut évoquer un sujet lié au proche orient ou à l’histoire en general sans se réferer à leur arsenal et leurs digresssions plus profondes,ainssi que leurs détracteurs.c’est l’apprentissage de l’hetique et la déontologie de la discussion.cordialement

  • permalien Mourad :
    18 mars 2012 @21h11   « »

    Je reste convaincu qu’il faut faire le pari d’une démocratisation dans le cadre du régime actuel, même si je comprends que pour certains il est définitivement illégitime.

    Comme Gilles le disait, il n’y aucune raison sérieuse de croire que les réformes actuelles sont un leurre. Et de toute façon se posera encore et toujours la question de l’alternative que propose l’opposition, qui s’est déjà discrédité tant de fois, et dont on a du mal à cerner les réelles motivations…

  • permalien Mourad :
    18 mars 2012 @22h03   « »

    Voici un lien vers un article qui mérite le détour :

    http://www.michelcollon.info/Todenh...

  • permalien K. :
    19 mars 2012 @00h27   « »

    Selon un sondage interne, une majorité relative (# 40%) des Libanais chrétiens trouvent qu’aucun des pays qui s’impliquent au Liban ne peut être considéré comme un pays ami.

    Les Etats-Unis arrivent bon dernier avec 4% d’opinion favorable, juste derrière l’Arabie saoudite (5.5) et l’Iran (8).

    http://english.al-akhbar.com/conten...

  • permalien X :
    19 mars 2012 @04h09   « »

    L’expérience montre aussi que quand on diabolise quelqu’un, c’est qu’il n’a généralement pas si tort que çà

    C’est une nouvelle théorie ?

    Il faut arrêter alors de diaboliser Netanyahou et Lieberman sinon il vont finir par avoir raison. Qu’est ce qu’on entend pas comme connerie.

    Et vu qu’on n’a pas arrêter de diaboliser Bush, le petit eh bien selon cette nouvelle thêorie stupide : BUSH A Raison dans tout ce qu’il a fait.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @04h26   « »

    La Syrie a posé des mines le long de ses frontières avec le Liban et la Turquie, sur des itinéraires empruntés par les réfugiés fuyant le pays en proie à des violences depuis près d’un an, a accusé mardi l’organisation Human Rights Watch

    http://www.lexpress.fr/actualite/mo...

    Le régime de préfère voir les syriens morts que d’aller raconter la brutalité qu’ils ont vécu.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2012 @11h08   « »

    @ Mourad

    "Aucun dirigeant du monde ne fait l’unanimité"

    Vous n’avez pas oublié quelque chose ? Etonnant comme propos de la part de quelqu’un qui nous a confié il y a quelque temps qu’il est ’quand même démocrate’ ! Ou vous prétendez qu’il y a eu des élections dignes de ce nom en Syrie ?

    "Pour poser la question autrement, si Bashar al-Assad était un dirigeant pro-occidental..."

    L’absence des droits civiques dont celui de pouvoir ouvrir sa gueule, la torture etc n’est pas plus vivable sous un régime s’opposant à l’Empire que dans une dictature sous la coupe du Grand Satan.

    "J’espère que cette fois je me suis fait comprendre"

    Je vous ai compris depuis longtemps, notamment depuis que vous nous avez confié que, selon vous, ’Bashar al-Assad est peut-être le seul dirigeant qui mérite sa place’, parce qu’il est ’éclairé’ et ’prend les bonnes décisions’. J’ai aussi compris que dans votre ’quand même démocrate’, l’important est le ’quand même’ !

    "Il n’y a aucune raison sérieuse de croire que les reformes actuelles sont un leurre"

    Vous avez des exemples dans l’histoire d’un régime dictatorial de ce calibre qui s’est converti en même un semblant de démocratie en abandonnant ses privilèges - dont celui de piller la population - sous la pression populaire ? Ils vont faire un ravalement de façade, c’est tout.

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @12h21   « »

    Qu’est ce qu’on entend pas comme connerie.

    Mourad, je vous admire de continuer à discuter avec ces pauvres gens (X et consorts). Personnellement, j’ai déclaré forfait dès qu’il est devenu clair qu’ils n’avaient que faire du débat. Ils ne sont là que pour entretenir la désinformation en maniant insultes et mauvaise foi. C’est leur seul souci. Bon courage.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @13h03   « »

    voici un autre connerie :

    ......si l’OTAN n’était pas intervenu, Kadhafi serait encore en place

    - C’est vrai grâce à son arméé contre les civils,

    - Si l’armée de Ben Ali et Moubarak s’étaient comporté comme des lâches comme les armées de Kadhafi et Assad, Moubarak et Ben Ali seraient encore là.

    - Si l’armée de Kadhafi n’avait pas intervenu contre des manifestants civils, l’onu n’aurait pas autorisé d’autres armées à intervenir, et l’OTAN n’aurait pas intervenu.

    Oui ce sont des conneries.

    La seule vérité qu’on peut dire est que si Kadhafi n’était pas un dictateur fou au pouvoir depuis 40 ans sans partage sans élections sans partis politique, il serait encore peut être là.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @13h22   « »

    Les conneries de Mourad

    Voici une question posée à Mourad

    Pourquoi il y’a des déffection dans l’armée ? Comment vous les expliquer ?

    Enfin, X, lorsque vous parlez de défections dans l’armée, je précise quand même qu’il y’en a eu extrêmement peu,

    Est ce que qu’il rêpond à la question ? Non il change de sujet.
    Est ce qu’il donne des source à son c’est extrêmement peu ? Non,
    Est ce qu’il dit ce que signifie extrēmement peu : 3, 5, 10, ? Non.

    Alors oui il raconte des conneries.

    http://uk.reuters.com/article/2012/...

    http://www.lepoint.fr/monde/syrie-u...

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @13h59   « »

    Informations venues de la prétendue Armée "syrienne" libre. Autant dire des sornettes.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @14h12   « »

    Gilles et Consorts

    19 mars @12h21 «  »

    Mourad, je vous admire de continuer à discuter avec ces pauvres gens (X et consorts). Personnellement, j’ai déclaré forfait dès qu’il est devenu clair qu’ils n’avaient que faire du débat. Ils ne sont là que pour entretenir la désinformation en maniant insultes et mauvaise foi. C’est leur seul souci. Bon courage.

    Mourad a dit que X et Consort on inondé le blog de commentaires sur les massacres perpétrré par le pere du dictateur syrien à Hama en écrivant :

    L’argument des massacres de Hama 1982 revient en permanence,

    ÇA FAIT 5 JOURS QUE JE LUI DEMANDE DE TROUVER UN SEUL DE NOS COMMENTAIRES QUI PARLENT DE HAMA 82 ET PAS LA MOINDRE RÉPONSE.

    Le débat avec Mourad est d’une grande qualité.

    Est ce qu’on peut continuer avec menteur qui méprise ses interlocuteurs.

    Vous pourriez peut être lui donner un coup de main. Je vous signale que vous pouvez utiliser de moteur de recherche du blog.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @14h22   « »

    Gilles :

    19 mars @13h59 «  »
    Informations venues de la prétendue Armée "syrienne" libre. Autant dire des sornettes.

    Même le régime n’a pas démenti, ces gens des généraux donc bien connus.

    Vous faites un démenti à la place du régime ?

    La prétendue armée veut dire que cette chose n’existe pas.

    Si elle existe elle est constitué de qui d’extraterrestres ?

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @15h22   « »

    Vous faites un démenti à la place du régime ?

    1° Qui vous dit que le régime n’a pas démenti ? Vous suivez la radio et la télévision nationales syriennes ?

    2° Ce qui est particulièrement honteux de la part de Reuters et du Point, que vous citez, et plus généralement des grands médias, c’est qu’ils prennent systématiquement pour argent comptant tout ce que raconte l’opposition, sans vérifier. C’est la raison pour laquelle je ne leur accorde aucun crédit.

  • permalien Tristan :
    19 mars 2012 @15h50   « »

    @Deïr Yassin

    Vous avez des exemples dans l’histoire d’un régime dictatorial de ce calibre qui s’est converti en même un semblant de démocratie en abandonnant ses privilèges - dont celui de piller la population - sous la pression populaire ?

    La Bolivie, évidemment, et toutes les dictatures d’Amérique du Sud, durant les années 80.

    Bon, pour le privilège de piller les populations, est-ce que vous connaissez beaucoup de régimes qui ne le pratique pas ?

    Il est possible, évidemment, en utilisant l’impérialisme colonialiste, d’exporter ce privilège ailleurs, pour faire partager avec la population de la métropole, une partie du fruit de ce pillage.

    Avec ce système, effectivement, on a des démocraties très unies, dans la certitude de sa supériorité civilisationnelle, qui offrent à tous ses véritables citoyens, de manière plus ou moins égalitariste, de nombreux privilèges.

    Etant Suisse, d’une famille de paysan, je sais très bien de quoi je parle, pouvant, jusqu’à maintenant, profiter un max, de ce genre de privilèges.

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @15h57   « »

    Sur Hama, 1982

    Avec l’appui de l’Arabie Saoudite, du Pakistan, de la Jordanie et des Etats-Unis, les Frères musulmans cherchent depuis longtemps à instaurer un régime islamique en Syrie. Dans l’optique de la Confrérie, il s’agit (…) de neutraliser un régime qui incarne l’idée nationale arabe, honnie par les islamistes.
    Le 16 juin 1979, la branche armée des Frères exécute 32 élèves officiers de l’école d’artillerie d’Alep. Bénéficiant de complicités au sein de l’armée, elle multiplie les attentats contre les cadres du Ba’ath et les personnalités alaouites proches du pouvoir. Lors du septième congrès du parti, la Confrérie est déclarée hors la loi et nombre de ses cadres sont déportés dans le désert.
    Le 24 janvier 1980, elle réplique par de nouveaux attentats. Sont visés l’ambassade de Syrie à Paris, le 24 janvier 1980, et, en pleine mosquée d’Alep, un dignitaire sunnite acquis au régime, le 2 février. Le président Hafez al-Assad lui-même échappe de justesse à un attentat le 26 juin. Débordés, les services de sécurité réagissent durement, notamment à Jisr al-Shaghrour (200 morts), à Souq el-Ahad (42 morts), à Alep dans le quartier de Hananou (83 morts), à Hama dans le quartier d’el-Boustan (200 morts) et à Palmyre, où quelque 600 prisonniers islamistes sont exécutés au lendemain de la tentative manquée d’assassinat contre le président (*).

    (*) La tuerie de la prison de Palmyre a été perpétrée par les commandos des redoutables « Brigades de la défense » sous le commandement de Rifaat al-Assad, frère du président, qui comptait ainsi venger l’attentat qui avait visé son frère la veille. Les détenus ont été sortis de leur cellule avant d’être froidement exécutés. »

    (A suivre)

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @16h00   « »

    Hama 1982 (suite et fin)

    C’est à Hama que les Frères préparent la vraie contre-attaque. Le 3 février 1982, vers 3 heures du matin, les 300 000 habitants, en majorité sunnites, sont réveillés par des appels à la révolte lancés depuis les minarets. Maîtres de la ville depuis quatre jours, les Frères tuent plus de 300 militants ba’athistes et anéantissent une unité de parachutistes de l’armée. Plusieurs milliers d’hommes des forces spéciales assiègent Hama qu’ils pilonnent à l’artillerie lourde avant de donner l’assaut. Durant près d’un mois, les habitants vont connaître l’enfer. Les quartiers de Baroudi, Kilani, Hamidiya et Khadr sont rasés. D’innombrables mosquées et églises sont détruites. Le bilan est très lourd : 15 000 morts, selon Amnesty International. Le Confrérie parlera de 30 000 morts, 15 000 disparus et 100 000 déportés.
    Invoquant la raison d’Etat, Hafez al-Assad rejette la responsabilité des événements sur Washington : « Alors qu’elle parle de défense des libertés, des droits de l’homme et de lutte contre le terrorisme international, l’Amérique soutient les Frères musulmans et les charge de commettre des actes de sabotage dans notre pays. Les aveux de certains Frères, le matériel saisi d’origine américaine et les déclarations du Département d’Etat sont les preuves de cette collusion », explique-t-il à Patrick Seale.

    (Richard Labévière, Talal el-Atrache, Quand la Syrie s’éveillera…, Perrin, 2011.)

  • permalien Gilles :
    19 mars 2012 @17h24   « »

    Les raisons profondes du soutien russe à la Syrie

    La Syrie occupe une position centrale et décisive dans les nouveaux équilibres. L’alliance syro-russe offre à Moscou un accès aux eaux chaudes de la Méditerranée et empêche que cette mer de devienne un lac atlantiste. Mais ce n’est pas tout. Des experts révèlent l’existence d’un projet américain-européen-israélien, avec la coopération de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, visant à construire un gazoduc géant pour transporter le gaz et le pétrole vers l’Europe. Ce gazoduc doit traverser la Méditerranée au niveau du Liban et de la Syrie. Un tel projet constituerait un coup fatal pour l’économie russe qui compte beaucoup sur les exportations des hydrocarbures vers l’Europe.

    Les stratèges qui planifient ce genre de projet savent pertinemment qu’aussi bien la Résistance au Liban que l’Etat résistant en Syrie ne permettront jamais la réalisation d’un tel plan "turco-israélo-golfien".

    L’exécution de ce projet explique en grande partie la guerre de 2006 et la création de la Finul navale, ainsi que les pressions et complots dirigés contre la Syrie depuis l’invasion de l’Irak, en 2003.

    (Extrait d’un article de Ghaleb Kandil trouvé sur Voltairenet.org.)

  • permalien Tristan :
    19 mars 2012 @17h38   « »

    @Deïr Yassin

    Etrangement, les deux pays d’Amérique du Sud, qui ont vu se dérouler l’extrême violance et le terrorisme, pour lutter contre les élites en place, durant les années 80, plutôt que de miser sur la pression populaire pacifique, sont les deux pays, qui, durant les année 90, jusqu’à aujourd’hui, ont le plus de peine à avoir un système démocratique indépendant et efficace.

    Je parle du Pérou et de La Colombie.

    Heureusement, la gauche à fini par gagner très démocratiquement, au Pérou, mais, grâce à un candidat militaire qui avait lutter contre le terrorisme d’extrême gauche.

    En Colombie, l’extrême violence semble bloquer, pour encore longtemps, l’entrée d’une gauche démocratique, au pouvoir.

    Heureusement, en Bolivie, on n’a pas connu vraiment de groupes terroristes armées, à part le gauchiste Gevara, quelques rares péruviens du sentiers lumineux et les paramilitaires oustachis, nazis, et d’autres d’extrèmes droites.

    Mais, ils n’ont jamais vraiment réussi à marquer durablement le jeu politique bolivien.

    Je ne connais, donc, pas vraiment le genre de traumatismes que peuvent provoquer la lutte armée, sur la politique d’un pays, mais, à première vue, c’est du genre à radicaliser la situation, brisant l’union qui uni sa population, et n’aidant en rien la démocratisation et l’indépendance postérieur du pays.

    Il ne me semble pas qu’un balkanisation ou une libanisation soit intéressante, pour les populations locales.

    Peut-être, que, bientôt, on va pouvoir augmenter au dictonnaire, un autre synonyme : "libyanisation"

    Mais, l’art du "diviser pour reigner", a, sûrement, encore, de forte chance d’être dans l’actualité, ici, ailleurs, et un peu partout.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2012 @18h32   « »

    @ Gilles

    @ Mourad, je vous admire de continuer à discuter avec ces pauvres gens. Personnellement, j’ai déclaré forfait dès qu’il est devenu clair qu’ils n’avaient que faire du débat. Ils ne sont pas que pour entretenir la désinformation..."

    De la part de quelqu’un qui nous a servi SANA par intermédiaire de Ria Novosti et Voltaire.net, on pourrait vous rendre le compliment !

    @ Tristan
    J’ai marqué des dictatures de ce calibre, et franchement même l’Argentine sous Videla n’arrivait pas à la cheville de la Syrie. Rien qu’en comparant la longévité - cela fait plus de 40 piges que les Assad et leur mafia sont au pouvoir ! - vous voyez la différence. Le Chili, par exemple, avait connu des décennies de démocratie jusqu’au coup d’état de Pinochet. Pour trouver du comparable, il faut plutôt voir du côté d’El Salvador et le Guatemala pour la brutalité et le Paraguay sous Stroessner pour la longévité.

  • permalien Deïr Yassin :
    19 mars 2012 @18h55   « »

    Erratum : "ils ne sont là que pour entretenir....blahblah".

  • permalien Sakhra :
    19 mars 2012 @19h13   « »

    Qui est responsable des crimes en Syrie ?
    Nadia Khost .http://www.legrandsoir.info/qui-est...
    Le rapport de la Commission des observateurs arabes - qui ont visité les lieux où ces événements se sont produits et rencontré les victimes - a relevé que le mandat de la Ligue Arabe adressé à la Syrie ne mentionnait pas les bandes armées. Et que ces bandes attaquaient les civils et les institutions publiques et privées, obligeant l’armée régulière à riposter. La Ligue Arabe, dirigée aujourd’hui par le Qatar et l’Arabie Saoudite, s’attendait à ce que la Syrie refuse de recevoir la Commission des observateurs. Puis elle a imaginé que le rapport rédigé par les observateurs irait dans le sens de son projet de légaliser une intervention militaire. Mais l’atrocité des crimes, l’ardeur des victimes à exprimer leur douleur, et la conscience politique des Syriens, a permis aux honnêtes personnes de la Commission de transmettre la vérité. C’est pourquoi la Ligue Arabe a par la suite négligé le rapport et a exigé la démission du chef de mission, cet homme loyal [1] qui a refusé le chèque en blanc proposé par le Qatar.

    Pourquoi donc les dirigeants occidentaux et les institutions internationales n’ont-ils pas adopté ce rapport rédigé par des spécialistes en sécurité et des militaires qui documentaient les évènements tels qu’ils se déroulaient sur le lieu même ? Ils ont préféré adopter ce que concocte l’ « Organisation syrienne des droits de l’homme », basée à Londres ; une organisation représentée par un unique individu appartenant aux Frères musulmans, qui ne fait qu’inventer les « informations » diffusées à leur demande.

    Le problème ne réside pas uniquement dans le fait que ces dirigeants occidentaux qui soutiennent la guerre contre la Syrie ne veulent pas savoir qui sont les véritables auteurs des crimes et des violations des droits de l’Homme. Le fond du problème est qu’ils exécutent une stratégie qui vise à détruire l’État Syrien.
    Le sang des victimes avec lequel les Libyens d’Al-Qaïda ont écrit sur le mur de la famille assassinée, « de Misrata nous sommes venus pour libérer la Syrie », et les décombres de Baba Amro -là où les services secrets français et britanniques ont dirigé la guerre- dessinent un tableau réunissant Al-Qaïda, les cheikhs despotiques du pétrole (qui interdisent à la femme de conduire), les bandes de mercenaires, les dirigeants occidentaux, les services secrets occidentaux, les régimes coupeurs de têtes saoudiens, et l’opportuniste qatari. Un tableau très significatif, qui ne permet pas à ceux-là de donner aux Syriens des leçons sur les droits de l’Homme ou sur la démocratie ! Mais qui impose de juger les dirigeants de l’Occident et du Golfe qui ont planifié et financé les crimes en Syrie !

  • permalien Shanaa :
    19 mars 2012 @19h33   « »

    X, vous aussi vous changez de sujet au lieu de répondre aux questions ! Ainsi, je vous ai demandé quelles étaient les leaders, les grands axes, et le contenu, même embryonnaire de la nouvelle constitution libyenne ? A t-il été question d’état de droit, d’abolition de la torture, de respect des opinions ?
    Sans réponse positive à ces questions le prix payé par les libyens ne sert à rien ! Une dictature religieuse remplacera la précédente !
    Mourad parle d’évolution ; sachant que les révoltes sont violentes, et débouchent toujours sur de longues périodes d’instabilité, ce qui est contraire à l’esprit de l’islam ! L’évolution est mieux que la FITNA (guerre civile), contraire à l’intérét commun (maslaha) qui semble caractériser le monde musulman actuel !

  • permalien Sarah :
    19 mars 2012 @19h40   « »

    Qui est Nadia Khost ?

    En tout cas,elle ne doit pas avoir de très mauvais rapports avec le régime syrien puisqu’elle a été nommée membre du National Media Council par décret du Président Bashar lui-meme.

    http://www.sana.sy/print.html?sid=3...

  • permalien Shanaa :
    19 mars 2012 @20h00   « »

    Sakhra , les musulmans qui pensent, qui veulent vivre normalement sont pris dans les griffes de trois forces : les dictatures, le wahabisme, la mondialisation ! Les moyens de communications actuels, surtout les télés satellitaires et l’internet, ont fait un long travail de sape, de changement, de remplacement des valeurs existantes, garantes de cohésion, de bon vivre !
    D’un côté, la soumission politique des tyrans, de l’autre les émissions de préche wahabisme, de l’autre côté les films, les émissions de la sous culture mondialiste qui a décérébré la population, surtout les jeunes ! Tout ce monde est tiraillé entre des forces exogénes actives. Parmi ces trois forces, les tyrans perdent du terrain !
    Face à ces trois courants idéologiques, comment renouer avec les valeurs endogénes, avec l’islam tranquille de jadis ? Comment les conjuguer harmonieusement à la "modernité" sans se diluer dans le mondialisme ?

  • permalien Shanaa :
    19 mars 2012 @21h29   « »

    Gilles, je suis bien d’accord avec vos commentaires ; cependant, il faut dire aussi les causes. A savoir que, les régimes auroritaires arabes, ont honteusement torturé, voire liquidé ou arbitrairement emprisonné des fréres musulans et des opposants. Ces violences barbares de la part des tyrans ont contribué à les radicaliser et à trouver des alliances. Si les tyrans avaient laissé toutes les composantes s’exprimer, et s’ils avaient un minimum de respect pour la vie, les choses seraient probablement différentes aujourd’hui ! Or, c’est le népotisme, le muselage et la violence qui ont longtemps dominé. Et je passe, sur l’ostentation méprisante de la bourgeoisie compradore et de la peopolisation des first lady dont la boulimie de consommation pour l’apparence a atteint des sommets !

  • permalien Tristan :
    19 mars 2012 @22h44   « »

    @Deïr Yassin

    Peut-être que vous avez raison, qu’il est difficile de comparer un régime latino d’avec un régime arabe.

    Le pacifisme, et, surtout, la capacité d’oubli des Boliviens, m’a très fortement marqué.

    Il était assez facile de passer d’un système à l’autre, en Bolivie, car les gens ne gardent pas de rancunes.

    Je pense que c’est une des principales raisons qui a fait échouer les trentatives de destabilisation, avec la volonter de créer une guerre civile, comme, par exemple, en faisant affronter villes contre campagnes, en récoltant un max de morts, lors du coup d’état préfectoral, durant la première gestion d’Evo Morales.

    Mais, question longévité des mafias au pouvoir (politiques, économiques, et autres), là, c’est vraiment pas très différant, entre le monde arabe et latino.

    Juste, que, comme vous l’avez très bien remarqué, avec le cas du Chili, les élites n’hésitent pas de s’appuyer sur dictatures et démocraties, selon l’intérêt du moment.

    Aie, est-ce que, dans le monde arabe, comme dans les textes bibliques, les fautes des pères passent entre les mains des fils, et doivent toutes être payées ? Et ces choses ne s’oublient jamais ?

    C’est vrai, que, dans ce cas là, les Assad sont obligés de tenir le plus longtemps possible, comme tous les secteurs qui les ont soutenu.

    Il semble qu’on est face à la même logique, dans les Balkans, et en Lybie.

    Comment rendre possible la démocratie, dans ces conditions ?

  • permalien X :
    19 mars 2012 @23h00   « »

    Shanaa

    vous aussi vous changez de sujet au lieu de répondre aux questions ! Ainsi, je vous ai demandé quelles étaient les leaders, les grands axes, et le contenu, même embryonnaire de la nouvelle constitution libyenne

    Les leaders de quoi et pourquoi ? Et ça sert à quoi un embryon de constitution. Jamais entendu parler de cette chose.

    En Tunisie, qui a beaucoup d’avance sur la révolution libyenne on vient d’élire une assemblée constituante,( pas encore d’embryon), en Égypte ils viennent de décider que la constitution sera rédigée par 50 élus et 50 non élus et ces personnes ne sont mēme pas encore désignée. Avez vu un embryon. Pourquoi vous voulez qu’en Libye il en soit autrement. Je vous rapelle une chose bien simple : le rôle essentiel du CNT est de préparer des élections d’un pouvoir politique élu et représentatif qui lui va faire le reste comme en Tunisie et en Égypte et partout où les régime.

    Connaissez des embryon de constitution des autre pays, ou vous cherchez la petite bēte parceque l’Otan est passé par là. Cela prouve que votre vision est loin de la rēalité.

    Si je n’ai pas rēpondu c’est que ce sont des question sans sens.

    Est ce que votre dictateur de Syrie a rendu public un embryon de constitution avant qu’elle soit complēte, jamais. Au maroc dans les rēcent changenment constitutionnel Jamais. faite vous recherche et montrez que j’ai tord. Que vous voulez que je vous rēpondre
    franchement.

    Que pensez vous du Yacht du fils de Kadhafi. Rien.

  • permalien X :
    19 mars 2012 @23h11   « »

    Gilles

    Qui vous dit que le régime n’a pas démenti ? Vous suivez la radio et la télévision nationales syriennes ?

    Je prétend que le rēgime n’a pas démenti parce que c’est vrai, il y’avait des noms des généraux. Et qu’il ne pouvait pas démentir une évidence. Mais avez vous entendu dans une radio nationale syrienne un démenti ? Et ce démenti n’a pas publié sur l’Internet ?

    Je suis sincērement intéressé si vous avez des précisions. Merci.

    Concernant Hama, Mourad avait dit que nous avions inondé le blog de posts sur Hama 82. Avez vous vu un de ces posts. Sinon on peut simplement conclure que c’est mensonge et passer à autre chose.

  • permalien Shanaa :
    19 mars 2012 @23h43   « »

    X, comme dirait ma grand-mére : "Qui vivra, verra" !
    Sachez, s’il vous plait, que Al Assad n’est pas "mon tyran" ! Dieu m’en préserve, pouah ! Je dis que les problémes des arabes, des syriens, doivent se régler entre arabes, entre syriens ! Opposition farouche à toute ingérence militaire étrangére, comme en Libye, l’Irak ayant définitivement vacciné les arabes éclairés sur ces entreprises "démocratiques" à l’uranium appauvri !
    D’ailleurs, les deux pays cités, ou l’OTAN n’est pas intervenu, ont trouvé une stabilité, certes encore fragile ! Ce n’est pas le cas de la Libye plongée dans le chaos et le partitionisme "tribal", comme ils disent !
    Vous me demandez ce que je pense du yacht de Y ! Et que pensez-vous du ranch de B. du Jet privé de S. ou de la tour de 828m de K. à Dubai, juste là pour épater la galerie. Dans mon commentaire précédent, je dénonçais précisément, la bourgeoisie compradore et les courtisans de la jet set ! Mondialisation oblige...

  • permalien Gilles :
    20 mars 2012 @00h18   « »

    @ Shanaa.

    Je ne cherche pas à exonérer les dirigeants syriens de leurs crimes, s’il y a eu crimes. Cette question devra être examinée quand ce sera possible, c’est-à-dire quand les médias auront cessé de nous intoxiquer.
    Le plus urgent me paraît être de dénoncer l’actuelle débauche de mensonges, pour moi sans précédent (les e-mails du couple Assad sont également des faux, semble-t-il, puisqu’on n’a plus accès à Amazon depuis la Syrie).
    Nous assistons à une guerre bien réelle, dont l’une des armes parmi les plus meurtrières est la généralisation de la désinformation.

  • permalien Mourad :
    20 mars 2012 @00h29   « »

    @gilles,
    Merci d’avoir pris la peine de remettre les évènements de Hama 82 dans leur contexte.

    @ X,
    Avant de répéter 36 fois la même chose, relisez ce que j’ai écrit, vous comprendrez que ce commentaire sur Hama 82 était une généralisation, et concernait tout le monde.

    - " Quand je dis vous, ce n’est pas que de vous personnellement dont je parle. Je constate simplement qu’on préfère souvent s’enfermer dans une diabolisation stérile du régime actuel, plutôt que de regarder la réalité en face. L’argument des massacres de Hama 1982 revient en permanence, alors que c’est bien Hafez el Assad qui en est responsable et pas son fils."

  • permalien X :
    20 mars 2012 @00h41   « »

    Shanaa

    Et que pensez-vous du ranch de B. du Jet privé de S. ou de la tour de 828m de K. à Dubai, juste là pour épater la galerie. Dans mon commentaire précédent, je dénonçais précisément, la bourgeoisie compradore et les courtisans de la jet set ! Mondialisation

    Si B,S,et K ont ont gangnē honnētement l’argent avec lequel ils ont fait ces acquisitions, il n’y qu’ils as de problēme. Dans le cas contraire, s’il n’ont pas métier qui leur permet de gagner l’argent ça peut ētre un problēme. Ne pensez vous pas.

    Alors puisque je vous ai répondu que pensez vous du Yacht de Saadi Kadhafi, et une autre question en suspens en quelle qualité Saif à t il promi la démocratie aux libyens, et pourquoi vous ne dites plus rien de l’embryon de constitution ??? Où avez vu ce genre de bēte sur la planēte pour en exiger du CNT ?

  • permalien X :
    20 mars 2012 @00h49   « »

    Avant de répéter 36 fois la même chose, relisez ce que j’ai écrit, vous comprendrez que ce commentaire sur Hama 82 était une généralisation, et concernait tout le monde.

     " Quand je dis vous, ce n’est pas que de vous personnellement dont je parle. Je constate simplement qu’on préfère souvent s’enfermer dans une diabolisation stérile du régime actuel, plutôt que de regarder la réalité en face. L’argument des massacres de Hama 1982 revient en permanence, alors que c’est bien Hafez el Assad qui en est responsable et pas son fils."

    Je vous ai bien compris, si ce n’est pas moi, c’est pour ça que je vous demande qui a répētē cet argument ?

    Qui a posté ces messages sans arrêt ?

    MOI JE CONSTATE QUE CES MASSAGE POSTĒS SANS ARRĒT N’EXISTENT PAS.

    Moi je vous rēpēte que c’est mensonge.

  • permalien X :
    20 mars 2012 @14h08   « »

    Bachar Assad aurait personnellement autorisé des massacres
    selon des documets officiels divulgués par un ancien du régime qui a fui.

    Documents leaked by Syrian defector show that Assad personally signs off security crackdown plans

  • permalien ben ramden :
    20 mars 2012 @16h58   « »

    bourhan ghalioun a été recu la semaine precedente par monsieur saad edine el othmani ministre des affaires exterieures et de la cooperation du maroc.à l’issu de cette rencontre le chef de la diplomatie marocaine a reitéré la position officielle de la diplomatie marocaine:pas question d’armer l’opposition syrienne,refus catégorique de toute intervention etragére dans ce^pays.
    la ligue arabe,l’ombre d’elle meme,avec nabil el arabi comme secretaire general,representant d’une révolution arabe.longtemps confinée dans un role d’un simple département du ministere des affaires étrangers d’egypte.aujourd’hui on peut se demander plus qu’hier sur son utilité dans le réglement des litiges et contentieux interarabes et de la cause palestiniennes.

  • permalien Gilles :
    20 mars 2012 @18h30   « »

    Le responsable de la « sécurité politique » et le chef du « département d’investigation criminelle » du gouvernorat de Raqqa (nord-est du pays) sont apparus sur les écrans syriens pour démentir leur défection, annoncée voici quelques jours par l’opposition et donc par les médias occidentaux : le colonel Mohammad Ammar Sardini et le lieutenant-colonel Mossab Abou Reqbé ont donc exprimé leur soutien au gouvernement et la surprise qui avait été la leur en apprenant leur défection. Puisqu’on parle de « défections« , on est toujours sans nouvelles des quatre « généraux de brigade » dont des groupes d’opposition avaient annoncé la désertion : ni photos, ni déclarations révolutionnaires fracassantes de ces « prises de choix » de l’ASL, douze jours après leur supposé passage en Turquie. L’opposition syrienne radicale nous a habitués aux effets d’annonce, patientons encore…

    http://www.infosyrie.fr/actualite/v...

  • permalien Deïr Yassin :
    20 mars 2012 @19h20   « »
    Syrie, médias et mensonges : dans les deux camps !

    Gilles, le copain à Afshin, qui traite les gens qui ne sont pas d’accord avec lui de "désinformateurs", nous sert - après SANA - le site infosyrie.

    Ce site dont le propriétaire est un ex du GUD et actuellement proche du FN est bien connu pour être le porte-parole officieux du régime syrien.
    - http://nantes.indymedia.org/article...

    "infosyrie" applique en effet la méthode du "Petit Manuel de la Hasbara" adaptée à la Syrie !

    Le blog "extrêmes droites" sur lemonde.fr avait un article il y a quelques temps - peut-être même avant le début des révoltes, excuses-moi, ’l’ingérence étrangère’ - sur le copinage de l’extrême droite française et le régime syrien.

    Sinon ceci, aussi avec le propriétaire d’infosyrie :
    - www.humanite.fr/politique/sy...

    Quand un marxiste-léniniste cite un site proche du FN, c’est qu’il a vendu son âme au diable !

  • permalien K. :
    20 mars 2012 @20h38   « »

    Open Letter to the Leaders of the Syrian Opposition

    ....

    Sincerely,

    Sarah Leah Whitson

  • permalien X :
    20 mars 2012 @23h26   « »

    HUman Rights Watch dénonce, mardi 20 mars, de graves abus kidnapping, détention, torture de membres des forces de sécurité ainsi que des milices gouvernementales, les shabeehas commis par des combattants rebelles. L’ONG pointe également des exécutions par des rebelles armés de membres des forces de sécurité et de civils.

    http://www.lemonde.fr/proche-orient...

  • permalien Gilles :
    21 mars 2012 @05h17   « »

    Je suis ravi d’apprendre que je suis un copain de cet Asfshin dont j’ignorais l’existence. Grâce à Google, j’apprends qu’il s’agit d’un chanteur iranien. Et quoi d’autre ?

    S’agissant d’InfoSyrie, sans être un fan de ce site (qui d’ailleurs ne me semble pas être en phase avec celui de Meyssan), je me félicite qu’il existe, car il a fortement contribué à affaiblir la campagne de désinformation organisée par les puissances occidentales pour détruire la Syrie. Mais vous m’apprenez qu’il appartient à un ancien du GUD. Suis-je obligé de vous croire, puisque c’est un site, Indymedia, qui ne cache pas qu’il est financé par le sulfureux George Soros, qui le dit ?

    J’ignorais également l’existence de ce vice-président du Réseau Voltaire, membre d’un certain Parti social nationaliste syrien. C’est une information que je creuserai, mais ce PSNS ne semble pas être un parti à tendance nazie comme le prétend le journaliste de l’Humanité (http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_...). Qui ajoute sans rire que l’hymne de ce parti libano-syrien reprend la musique de Deutschland Uber Alles ! Nous voilà informés !

    Quoi qu’il en soit, le passage sur les prétendus officiers passés à l’ennemi que je citais en réponse à un commentaire de X mérite une réponse un peu plus plus sérieuse que celle de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.

  • permalien Yvan :
    21 mars 2012 @11h11   « »
    Syrie, médias et mensonges, et carabistouilles

    Alain Juppé, reconnais être partie prenante dans la tentative de coup d’état en Syrie :

    Syrie : l’opposition doit cesser de "se déchirer" selon Juppé - Le Point

    "Nous faisons tout pour essayer de les rassembler autour du Conseil national syrien (CNS), et les convaincre d’être plus inclusifs, d’accueillir des alaouites, des chrétiens. Ils n’y parviennent pas assez", a ajouté le ministre français en référence aux dissensions à l’intérieur du CNS, la principale instance de représentation de l’opposition, mais aussi entre le CNS et d’autres groupes d’opposants de l’intérieur en Syrie.


    malgré la dispersion de ses services :

    Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie - WikiStrike.com

    Selon cette personnalité, l’ambassadeur de France à Damas, Éric Chevallier, dont l’ambassade vient d’être fermée et qui est rentré à Paris, a pris a parti son ministre devant ses collègues. Il a accusé Alain Juppé de ne pas avoir tenu compte de ses rapports et d’avoir falsifié les synthèses pour provoquer une guerre contre la Syrie.


  • permalien X :
    21 mars 2012 @14h03   « »

    Quoi qu’il en soit, le passage sur les prétendus officiers passés à l’ennemi que je citais en réponse à un commentaire de X mérite une réponse un peu plus plus sérieuse que celle de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours.

    Mike,

    Vous me permettez de vous appelez Mike cette fois j’aspère ? Si tout se passe comme la dernière fois vous allez me répondre : Non, je ne vous le permet pas. Et je vous dirais : Vous devriez faire avec.

    En fait l’armée syrienne (la régulière) se bat, depuis un moment, récemment à Damas même, avec des fantômes.

    Et le site d’Infosyrie, est bien plus sérieux que BBC, AP, AFP et Reuters.

    Merci Deir Yassin, il avit un air de déjà lu.

    Yvan :

    Alain Juppé, reconnais être partie prenante dans la tentative de coup d’état en Syrie

    Pour un régime qui n’a pas l’habitude de voir d’opposition sauf dans les prisons c’est une tentative de coup d’état. Un peu comme le récent coup d’état conte Ben Ali.

  • permalien Yvan :
    21 mars 2012 @14h38   « »

    x : Un peu comme le récent coup d’état conte Ben Ali.

    Ben Ali a été renversé par un révolution, un soulèvement populaire, les "politiques" sont arrivés après.

    De l’aveu même de Juppé, nous sommes loin en Syrie, d’un soulèvement populaire... alors quel nom donnez-vous à un renversement du pouvoir par une opposition divisée dont le seul point de convergence est le renversement du pouvoir ?

  • permalien Deïr Yassin :
    21 mars 2012 @15h57   « »

    @ Gilles
    Si je vous ai confondu avec Afshin/Mike etc, je m’en excuse. En réalité ma dernière phrase était pour tendre un piège : d’habitude il y tombe volontairement.

    Revenons à la Syrie. Vous accusez "X et consorts", "ces pauvres gens" d’être ici que pour "entretenir la désinformation". Dans ce cas, cela n’est pas en prenant la posture inverse que vous ajoutez à votre crédibilité !

    Est-ce que Alain Gresh fait partie des désinformateurs aussi ?

    Plus haut j’ai posté un article de Sharmine Narwani, contrairement aux types d’infosyrie, c’est une vraie et bonne journaliste (cf. son interview avec Khaled Meshaal à Damas l’année dernière - et si vous êtes Afshin quand même, vous savez duquel je parle...), vous devez y jeter un coup d’oeil. Il y a des liens intéressants dont un vers un vidéo qui démontre la supercherie de Danny Abdul Dayem, "la voix de Homs", cher à certains média anglo & US, avec son accent British.
    Dites-moi si cet article fait partie de la désinformation aussi ?

    Pour infosyrie, il n’y a pas que Indymedia et l’Humanité qui connaissent les liens entre Frédéric Chatillon, propriétaire d’infosyrie, et le FN. C’est en effet de notoriété publique ! Et si vous cherchiez à vous renseigner sur vos sources au lieu de gober ce qui va dans votre sens, vous l’aurez su ! Pour un chasseurs de désinformateurs, c’est quand même la moindre des choses, non ?

    "...Chatillon. De plus en plus visible avec Marine Le Pen, on le voit dans une manifestation de soutiens à Bashar al-Assad à Paris, fin octobre....

    L’on rappellera que Chatillon a lancé un site de soutiens au régime syrien, infosyrie.fr ..."

    http://droites-extremes.blog.lemond...

    Ici, admirez la photo : que du beau monde, Meyssan, Dieudonné, Alain Soral, autre allié de FN, et Chatillon en visite en Syrie, sous l’oeil bienveillant de Assad père et fils.
    http://droites-extremes.blog.lemond...

    Dites-moi : vous êtes Frontiste vous aussi, Gilles ?

  • permalien Caius Gracchus :
    21 mars 2012 @18h29   « »

    sur info syrie :
    les info sur qui est à l’origine du site (Chatillon and co) sont connues depuis longtemps.
    Néanmoins quoique on en dise c’est un site qui est plutôt intéressant par les infos qu’il donne, et qui est assez habile pour ne pas ressembler à de la pure propagande du régime ; En outre de nombreux syriens pro régime certes (quoique pas que) y interviennent, mais c’est aussi le reflet d’une certaine Syrie (peut être bien majoritaire). Après quand on est de grandes personnes on sait lire et critiquer ce qui est publié, et si on a peur d’être à table avec le diable, on prend une grande cuillère !
    Mais je préfère fréquenter un site, même animés par des personne d’extrême droite, qui me donne à manger que de rester sans avoir rien pour me nourrir. En plus il y a nettement moins de commentaire injurieux, complotistes et autres que sur d’autre site qui donne des info alternatives.

    Quant à l’article de l’Huma, c’est un résumé de l’article toujours cité par ceux qui dénoncent infosyrie, qui ne dit pas grand chose sur Infosyrie mais nous donne les fiches (de polices ?) de certains fondateurs du site, et aussi des gens qu’ils fréquentent et des gens que ceux qu’ils fréquentent fréquentent...

    Néanmoins à lire régulièrement Infosyrie, je ne trouve pas qu’y sont publiés des articles antisémites ou négationnistes (parfois dans quelques commentaires, mais plutôt moins nombreux que ce qu’on subit en permanence sur la toile, et parfois même ici). Islamophobe parait plus vrai (quoique je me demande le sens de ce terme pour la Syrie où, à part les chrétiens et les rares juifs syriens, tout le monde est musulman...). Enfin parler du PSNS comme un partie nazi est quand même plus que rapide même si cela avait un fond de vérité dans les années 1930-40.

    Et au bout du compte cette manière d’appliquer des catégories française à la politique au Moyen orient ça mène à quoi ? le Baas syrien serait un parti d’extrême droite voire fasciste ? ce n’est pas très sérieux

  • permalien X :
    22 mars 2012 @12h42   « »

    Yvan :

    Ben Ali a été renversé par un révolution, un soulèvement populaire, les "politiques" sont arrivés après.

    De l’aveu même de Juppé, nous sommes loin en Syrie, d’un soulèvement populaire... alors quel nom donnez-vous à un renversement du pouvoir par une opposition divisée dont le seul point de convergence est le renversement du pouvoir ?

    Peut ētre que le passage dans lequel Juppé fait cet aveu m’a échappē. Pourriez vous me l’indiquer. Merci.

    Wikipédia, donne cette définition pour un coup d’état :

    Un coup d’État est un renversement du pouvoir par une personne de façon illégale et souvent brutale. On le distingue d’une révolution en ce que celle-ci est populaire.

    En général un coup d’êtat ne dure que qq jours voire mēme qq heures. Ce qui se passe en Syrie est peut ētre autre chose, ça fait un an. En plus en Syrie il y’a bien eu qq chose avant que les politiciens de l’opposition ne s’organisent. Ça a durē qq mois. Qq mois au cour desquels les manifestants arētē incluant des enfants ont ētē charcutés. Est ce que cette phase fait partie de votre coup d’ētat ? Si oui ce coup d’ētat ētait dirigē par qui (une personne ou in groupe de personne) à cette pēriode ? Sinon est ce que les manifestants sont tout simplement rentrē chez eux pour laisser les putschistes faire leur coup d’état.

    Un coup d’état est en cours au Mali pu peut ētre dējà terminē. La presse et tout le monde l’appellent coup d’ētat parce que c’en est un.

    Pour la Syrie trouvez autre chose si vous n’ētes pas d’accord avec soulēvement. Un complot de l’ētranger ?

    PS dans mon prēcēdent post au Dēnommē Nathan, le voici :

    Des hassidim face à la justice

    Vous pouvez aussi voir vos religieux fanatiques sur ce vidēo :

    http://www.youtube.com/watch?v=sIMf...

  • permalien Gilles :
    23 mars 2012 @10h28   « »

    @ Deïr Yassine

    Dites-moi : vous êtes Frontiste vous aussi, Gilles ?

    Non, et j’ignorais complètement l’existence de ce Frédéric Chatillon. Je déteste, bien entendu, le simplisme et les messages xénophobes du FN, et je suis sidéré que des gens comme Dieudonné ou Soral se soient rapprochés de ses dirigeants. C’est une faute impardonnable, qui les disqualifie pour toujours.

    Cela, néanmoins, ne modifie en rien mon opinion par rapport à ce qui s’est passé en Libye et à ce qui se passe aujourd’hui en Syrie.

    Je me souviens des premiers jours des événements libyens. La presse et les médias racontaient les pires horreurs sur l’attitude de Kadhafi (tirs aveugles sur la population, recours à des mercenaires africains (noirs !), etc.). En même temps, aucun de ceux qui fuyaient le pays ne corroborait ces nouvelles alarmistes. Les travailleurs étrangers disaient plutôt qu’ils quittaient le pays à regret. Ces affirmations déplaisaient évidemment aux journalistes, qui en concluaient que leurs auteurs dissimulaient la vérité par crainte de représailles contre leurs familles.

    J’ai tout de suite compris, sans le secours de quiconque, que les prétendues tueries étaient imaginaires, qu’elles étaient à peu près aussi véridiques que l’avait été le massacre de Timisoara. On sait aujourd’hui que j’avais raison.

    La guerre contre la Syrie a commencé immédiatement après, et bien sûr je n’ai jamais cru à la version officielle.

    Qui, d’ailleurs, à part les imbéciles, peut croire que la France ou les Etats-Unis mèneraient des guerres à caractère humanitaire ? Où a-t-on vu ça ?

    S’agissant du site InfoSyrie, je ne me retiendrai pas de le visiter à nouveau, car le travail qu’y font Guy Delorme et Louis Denghien me paraît honorable et salutaire.

  • permalien X :
    23 mars 2012 @12h48   « »
    Conspirations

    Les travailleurs étrangers disaient plutôt qu’ils quittaient le pays à regret. Ces affirmations déplaisaient évidemment aux journalistes, qui en concluaient que leurs auteurs dissimulaient la vérité par crainte de représailles contre leurs familles.

    Les journalistes, tous les journalistes bien entendu, ētaient mis au parfum du complot anti-Kadhafi. Et rejetaient en bloc toute véritē qui va à l’encontre du complot !!!!

    J’ai tout de suite compris, sans le secours de quiconque, que les prétendues tueries étaient imaginaires, qu’elles étaient à peu près aussi véridiques que l’avait été le massacre de Timisoara. On sait aujourd’hui que j’avais raison.

    En français, je suis un génie. J’ai compris qu’il y’avait une conspiration par les régimes de l’Occident, l’ONU en entier et tous les journalistes de la palnēte et que le commun des mortels ignorait tout. Sauf moi. Et qq autres gēnies comme moi.

    De la pure foutaise.

  • permalien X :
    23 mars 2012 @14h12   « »
    Conspiration - suite

    Je me souviens des premiers jours des événements libyens. La presse et les médias racontaient les pires horreurs sur l’attitude de Kadhafi (tirs aveugles sur la population, recours à des mercenaires africains (noirs !), etc.). En même temps, aucun de ceux qui fuyaient le pays ne corroborait ces nouvelles alarmistes. Les travailleurs étrangers disaient plutôt qu’ils quittaient le pays à regret. Ces affirmations déplaisaient évidemment aux journalistes, qui en concluaient que leurs auteurs dissimulaient la vérité par crainte de représailles contre leurs familles.

    J’ai tout de suite compris, sans le secours de quiconque, que les prétendues tueries étaient imaginaires,

    On dit que les complotistes ont l’habitude de ne pas d’explications à ce qu’il avancent. Gilles ne s’embarrasse pas de ce genre de détail. Voici une petite question pour Gilles :

    Puisque le contenu des propos entre les travailleurs étrangers et les journalistes n’ont pas été rapportés dans les journaux, comment vous vous avez appris leurs contenus et cette vérité cachée ? Est ce que les journalistes en question vous en fait des confidences, ou vous avez rencontré tous ces travailleurs pour des entretiens privés, comment ?

    En fait, si on lit bien votre post vous donnez la réponse :

    J’ai tout de suite compris, sans le secours de quiconque, que les prétendues tueries étaient imaginaires

    Pourquoi s’emmerder à aller faire de reportages enquêter sur ce genre d’événnement,, il suffit d’aller consulter Gilles.

    Ceux qui suivent ce qui se passe en Libye savent que le grand problème dans ce pays maintenant reste la réconclliation entre les contre et les pro dictateur déchu.

    Les premiers on été massacrés avec l’aide de l’armée et les mercenaires de Kadhafi, les autres ont pris leur revanche et continuent dans certain cas. des villages entiers, se sont vidés par peur de vengeance. Il y’a eu des massacres de viols et toute sortes d’horreurs qui ont été rapportés. Alors assez.

    J’espère que Snoussi sera livré à une cour internationale indépendante pour révéler la vérité sur le role de Kadhafi.

    Ce sera plus crédible que les révélations d’un devin.

  • permalien Caius Gracchus :
    23 mars 2012 @17h30   « »

    X
    Faut il à se point tourner en dérisions qui n’est pas d’acoord avec vous ?
    Vous tournez en ridicule la critique du Storyboarding ayant servi à vendre l’intervention en Libye en la présentant comme la croyance puérile en un complot aussi ridicule que tentaculaire.
    Mais qui parle ainsi de "complot" ?
    Mais enfin l’expérience ne vous apprend rien ? et nul de besoin de complot et de journalistes comploteur, cela est tout simplement de la "propagande" et je suis étonné qu’intervenant sur un blog du monde diplo vous n’ayez aucune notion de la manière dont on fabrique l’information...
    Gilles me semble penser juste dans sa critique des informations sur la Libye. Et les "massacres" que vous évoquer (et dont, comme gille, je contexte l’ampleur et parfois même la réalité, en me fondant sur de nombreuses sources recoupées) n’étaient en aucun cas recoupés par des journalistes présents sur place : ils se contentaient de relayer soit la propagande des rebelles soit la propagande des gouvernements occidentaux ou des ONG qui leurs sont liés. Nul complot journalistique, mais l’habituelle propagande (certes la propagande peut dire vrai parfois...

    Après, nul besoin d’être devin, il suffit de ne pas faire confiance à a priori à un journaliste ou une agence qui ne fait que relayer une source sans que celle-ci ait pu être vérifiée par eux, car en fait les informations n’étaient pas cachés, ou en tout cas pas longtemps. tout était sur la table il suffisait de savoir trier et analyser (avec une grille de lecture anti impérialiste bien sur).

    D’ailleurs, et c’est pareil pour la Syrie, nul besoin de recourir à un complot tentaculaire (même s’il bien un "complot" de certains gouvernements contre la Libye et la Syrie, mais peut on parler de complot quand tout est si public ?). En général, les journalistes disent la vérité, les réfugiés et les témoins disent la vérités... ceux qui dénoncent les tortures qu’ils ont subie comment ne pas les croire a priori (certains mentent surement mais pas tous). Le problème est de quoi témoignent ils ? sont ils comme Fabrice à Waterloo ? quand un témoin dit connaitre quelqu’un qui a vu des gens tués par l’armée : rapporte-t-il la vérité ou colporte—il une rumeur ? et un militant qui déteste le régime, qui veut une intervention étrangère pour renverser le gouvernement par lui honni : dit il la vérité ou ne l’exagère t il pas dans son intérêt ? Et Timosoara cela a existé oui ou non ?

  • permalien Tristan :
    23 mars 2012 @20h10   « »

    @X

    Les journalistes, tous les journalistes bien entendu, ētaient mis au parfum du complot anti-Kadhafi. Et rejetaient en bloc toute véritē qui va à l’encontre du complot !!!!

    Vraiment, vous cherchez, un maximum, à ce que l’on vous prenne pour le dernier des demeurés.

    On sait très bien que les journalistes ne peuvent pas publier ce qu’ils veulent, car c’est la direction et la rédaction, qui décide ce qui doit passer, et que les propriétaires des journaux ont souvant leurs mots à dire.

    J’ai très très bien vu, et j’ai des dizaines de milliers de preuves, que les grandes groupes de presse, sur la situation, en Bolivie (un peu comme au Vénézuéla), désinforment un maximum, car ils sont partie-prenantes des forces en présence, qui veulent le pouvoir absolu, car il n’existe que très peu de contre-pouvoirs au quatrième pouvoir.

    Il fut un temps, où les libertés du pouvoir exécutifs devaient être absulues, et de droit divin (lié à l’héritage de la renaissence et de la guerre de 30ans).

    Aujourd’hui, les nouveaux dieux, c’est la presse liée aux grands capitaux, et sa sacro-sainte liberté absolue.

    Venez, un peu, en Bolvie, et vous verrez que de moins en moins de gens croient à ce que dit la presse.

    C’est qu’on leur a trop menti, et qu’ils sont fatigués d’être pris pour des cons.

    Bon, c’est vrai, en Europe, on a encore une foi aveugle en la presse, peut-être parce qu’elle fait partie d’un systême qui nous a offert richesse et prospérité.

    Donc, oui, c’est très mal élevé, de cracher dans la soupe.

  • permalien Deïr Yassin :
    23 mars 2012 @21h25   « »

    @ Gilles
    Comme quoi, même des désinformateurs ont parfois des informations ! Qu’au moins vous lisez infosyrie avec cela en mémoire.

    Nous sommes d’accord pour Dieudonné. C’est vraiment dommage, c’est un comique hors pair et un homme très intelligent.
    Soral, c’est encore une autre histoire.

  • permalien X :
    24 mars 2012 @04h35   « »

    Caius Gracchus

    X
    Faut il à se point tourner en dérisions qui n’est pas d’acoord avec vous ?
    ............ soit la propagande des rebelles soit la propagande des gouvernements occidentaux ou des ONG qui leurs sont liés. Nul complot journalistique, mais l’habituelle propagande

    J’ai déjà échangé avec Gilles et je sais bien ce qu’il veut dire, il ne parle pas de propagande mais bien de complot, relisez bien ce qu’il a écrit. Selon lui, les journalistes ont déformé les info reçu des travailleurs étrangers qu’elle aille dans le sens des rebelles et des pays de l’occident. Il a déjà dit que Reuters ments aux sujet des généraux qui ont deserté l’armée syrienne et a donné comme preuve des info venant d’Infosyrie.

    Si vous lisez le post de Tristan, il me prends pour le dernier des demeuré parceque je pense que dans le cas de la Libye les journalistes ne peuvent pas être dans le complot, lui aussin dit que oui et explique comment ça se passe : les patrons de la presse des grandes agences sont dans le coup du complot anti kadhafi controlent tout ce qui est publié par la presse.

    Hier la soeur Sakhra a prétendu ce que :

    A la suite d’un accident de voiture, au cours duquel, 10 enfants palestiniens ont été tués, Benyamin Netanyahu, en se félicitant, dans sa page "Facebook", du fait que toutes les victimes sont des Palestiniens, a souhaité la mort, pour tous Arabes. "Je souhaite envoyer un autre camion de la mort les tuer tous", a-t-il écrit, dans sa page "Facebook", a écrit "Haaretz". Lors de cet accident, un camion est entré en collision avec un bus transportant des écoliers

    Syster Sakhra n’a pas donné le lien l’article de Haaretz en question, sachant que les archives de Haarertz sont disponibles en ligne mais à un obscure site d’information iranien.

    Et avant hier sebastien, un sioniste a écrit ceci :

    sebastien :
    22 mars @18h39

    Israël est le pays naturel et légitime des israéliens, tout comme l’Afrique est le continent des Afrikaners, et le continent américain celui des USA.

    Je pense que ces gens se moquent de leurs interlocuteurs et que la meilleure chose à faire c’est de tourner ce qu’ils disent en dérision en les mettant face à leurs bétises. Et c’est faux que je la fais avec tous ceux qui ne sont pas d’accord moi, mais plutot lorsque je sens que la bétise est prémiditée.

  • permalien Caius Gracchus :
    24 mars 2012 @07h37   « »

    @X j’avoue ne pas lire obligatoirement tout le fil.. votre explication est convaincante, mais je continue de trouver votre réponse à Gilles un peu légère et en particulier sur la Libye votre point de vue minimise trop la catastrophe qu’a causé l’agression occidentale (dernier avatar : le coup d’état au Mali)

    Néanmoins vous pointez du doigt un réel problème : la tendance à croire la moindre rumeur (même très improbable comme la déclaration de Netanyahou).
    Si nous prenons le cas de la Syrie comme exemple, ceux qui dénoncent la propagande et les mensonges occidentaux (au sens large) ne voit pas la contre propagande (parfois encore plus grossière) qui vient des medias et réseaux pro-assad.
    exemple la fausse interview d’Olivier Roy (et il suffisait de lire les propos qui lui était prêtés pour voir qu’ils ne pouvaient pas les avoir prononcés).
    Autre exemple (rumeur relayés un peu partout) : les 120 agents spéciaux français capturés : info très improbables, voire absurde, et jamais confirmée. Et même (sur infosyrie d’ailleurs) quand quelqu’un qui se présente comme officier démontre l’impossibilité que la France ait pu mobiliser autant d’agent sur le terrain, et bien rien n’y fait. Et même la rumeur relayé par Meyssan de 12 ou 19 agents capturés parait improbable et est critiquée là encore par Infosyrie (d’ailleurs au passage on peut se demander si ce site n’est pas alimenté aussi par quelques personnes liés aux milieux diplomatiques et militaires français qui sont contre la politique du gouvernement française sur la Syrie...).

  • permalien K. :
    26 mars 2012 @19h30   « »

    C’est soit l’un soit l’autre : La confrérie musulmane syrienne promet d’une part de « garantir la liberté d’expression » et d’autre part de « Respecter les traités internationaux et de.... combattre le terrorisme »

    They said the Brotherhood wanted the new Syria to guarantee freedom of speech and religion, and that it was committed to “fighting terrorism and respecting international treaties.”

    http://www.nytimes.com/2012/03/27/w...

  • permalien K. :
    27 mars 2012 @21h27   « »

    Sur les courriels (supposés ou réels) des Assad, une tendance journaleuse se dégage qui dit implicitement à peu près ceci : la preuve que les Arabes sont porteurs du gène de la barbarie est que Asma Assad a montré une indifférence aux souffrances d’autrui malgré le fait qu’elle a été élevée dans une culture occidentale...

    Aux journaleux en question, Scheherezade Faramarzi répond :

    On pourrait de la même façon demander ce que Mme Netanyahu faisait alors que l’armée de son mari attaquait des Palestiniens sans défense à Gaza, ou si les Obama servaient des dîners somptueux pendant que les troupes américaines mitraillaient les maisons des civils en Afghanistan.

    Quel genre de musique s’écoutait pendant que les enfants afghans étaient en train de mourir ? ..

  • permalien Yvan :
    27 mars 2012 @21h44   « »

    Syrie : le président Assad s’est rendu dans le quartier de Baba Amr à Homs - Belga Generique - Le Vif - LeVif.be

    Le président syrien Bachar al-Assad s’est rendu mardi à Homs, dans le quartier de Baba Amr, assurant aux habitants que ce bastion rebelle pilonné pendant un mois puis repris par l’armée, allait être reconstruit et serait "beaucoup mieux qu’avant", selon la télévision d’Etat.


  • permalien Fernand Cloutier :
    1er avril 2012 @03h01   « »

    J’ai lu certains billets ; c’est un paquet de mensonges.
    La "VÉRITÉ" ce sont les mercenaires de l’OTAN qui sont responsables de tout le désorde en Syrie.........

  • permalien Yvan :
    2 avril 2012 @09h47   « »

    Difficile de comprendre à quel but de sa mission, l’ONU répondrait par une résolution contre le gouvernement Syrien en place.

    Chapitre I : Buts et principes - Charte des Nations Unies
    Chapitre I : Buts et principes
    Article 1

    Les buts des Nations Unies sont les suivants :


    1. Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d’écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l’ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix ;

    2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde ;

    3. Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinctions de race, de sexe, de langue ou de religion ;

    4. Être un centre où s’harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes.


    Faute de quoi un "sommet arabe" de circonstance doublé de soi-disant amis d’une partie du peuple syrien se mettent a pondre eux aussi des "résolutions", dans un bel effort d’escroquerie à l’opinion publique.

  • permalien K. :
    3 avril 2012 @21h13   « »

    “Démocratie” exigée

    Démocratie interdite

  • permalien Yvan :
    5 avril 2012 @19h10   « »
    "Ce qui doit être dit" - Gunter Grass 1/2


    Was gesagt werden muss - Kultur - sueddeutsche.de
    Pourquoi me taire, pourquoi taire trop longtemps
    Ce qui est manifeste, ce à quoi l’on s’est exercé
    dans des jeux de stratégie au terme desquels
    nous autres survivants sommes tout au plus
    des notes de bas de pages
    C’est le droit affirmé à la première frappe
    susceptible d’effacer un peuple iranien
    soumis au joug d’une grande gueule
    qui le guide vers la liesse organisée,
    sous prétexte qu’on le soupçonne, dans sa zone de pouvoir,
    de construire une bombe atomique.
    Mais pourquoi est-ce que je m’interdis
    De désigner par son nom cet autre pays
    Dans lequel depuis des années, même si c’est en secret,
    On dispose d’un potentiel nucléaire en expansion
    Mais sans contrôle, parce qu’inaccessible
    À toute vérification ?
    Le silence général sur cet état de fait
    silence auquel s’est soumis mon propre silence,
    pèse sur moi comme un mensonge
    une contrainte qui s’exerce sous peine de sanction
    en cas de transgression ;
    le verdict d’"antisémitisme" est courant.
    Mais à présent, parce que de mon pays,
    régulièrement rattrapé par des crimes
    qui lui sont propres, sans pareils,
    et pour lesquels on lui demande des comptes,
    de ce pays-là, une fois de plus, selon la pure règle des affaires,
    quoiqu’en le présentant habilement comme une réparation,
    de ce pays, disais-je, Israël
    attend la livraison d’un autre sous-marin
    dont la spécialité est de pouvoir orienter des têtes explosives
    capables de tout réduire à néant
    en direction d’un lieu où l’on n’a pu prouver l’existence
    ne fût-ce que d’une seule bombe atomique,
    mais où la seule crainte veut avoir force de preuve,
    je dis ce qui doit être dit.
    Mais pourquoi me suis-je tu jusqu’ici ?
    parce que je pensais que mon origine,
    entachée d’une tare à tout jamais ineffaçable,
    m’interdit de suspecter de ce fait, comme d’une vérité avérée,
    le pays d’Israël, auquel je suis lié
    et veux rester lié.

  • permalien Yvan :
    5 avril 2012 @19h12   « »
    "Ce qui doit être dit" - Gunter Grass 2/2


    Was gesagt werden muss - Kultur - sueddeutsche.de

    Pourquoi ai-je attendu ce jour pour le dire,
    vieilli, et de ma dernière encre :
    La puissance atomique d’Israël menace
    une paix du monde déjà fragile ?
    parce qu’il faut dire,
    ce qui, dit demain, pourrait déjà l’être trop tard :
    et aussi parce que nous - Allemands,
    qui en avons bien assez comme cela sur la conscience -
    pourrions fournir l’arme d’un crime prévisible,
    raison pour laquelle aucun
    des subterfuges habituels n’effacerait notre complicité.

    Et admettons-le : je ne me tais plus,
    parce que je suis las de l’hypocrisie de l’Occident ; il faut en outre espérer
    que beaucoup puissent se libérer du silence,
    et inviter aussi celui qui fait peser cette menace flagrante
    à renoncer à la violence
    qu’ils réclament pareillement
    un contrôle permanent et sans entraves
    du potentiel nucléaire israélien
    et des installations nucléaires iraniennes
    exercé par une instance internationale
    et accepté par les gouvernements des deux pays.

    C’est la seule manière dont nous puissions les aider
    tous, Israéliens, Palestiniens,
    plus encore, tous ceux qui, dans cette
    région occupée par le délire
    vivent côte à côte en ennemis
    Et puis aussi, au bout du compte, nous aider nous-mêmes.


  • permalien Yvan :
    5 avril 2012 @19h19   « »
    "Ce qui doit être dit" - Gunter Grass

    Günter Grass Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni

  • permalien Zulfikar Al-Ansari :
    8 avril 2012 @00h25   « »
    Le point de vue de Kissinger sur la situation actuelle dans le monde arabe et la fin prochaine d’Erdogan (1/2)

    Bonsoir à tous,

    Le quotidien libanais Al-Akhbar a publié, aujourd’hui, cet excellent article de Jean Aziz, "Washington appréhende : Erdogan sur le point de mourir et ce qui adviendra après c’est l’inconnu"

    J’ai essayé d’en rapporter l’essentiel en prenant quelques libertés dans la traduction.

    L’article de Jean Aziz est consacré essentiellement à la lecture actuelle des "révolutions arabes" par Henry Kissinger. Henri Kissinger est sans doute le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères américain le plus marquant depuis la seconde guerre mondiale. Il avait servi sous les administrations de Richard Nixon et de Gerald Ford. Ces confidences ont été rapportées à Jean Aziz par un diplomate européen de passage à Beyrouth.

    Kissinger lors d’un séjour à Saint-Petersbourg la semaine dernière a confié à propos des "révolutions arabes" qu’il craint que Washington se soit trompé de nouveau. 

    Kissinger soutient que :

    la preuve que Washington s’est trompé est ce que nous voyons en Libye et dans les pays alentours. Je considère même poursuit-il que "Kadhafi était meilleur que ceux qui se sont révoltés ". Que se passe t-il maintenant l ? 

    C’est le chaos explosif et destructeur dans ce qu’il y a de plus nuisible.. Et la propagation a commencé d’abord au Mali. Que se passe t-il à Bamako ?

    Ce n’est pas un coup d’Etat ou une révolution ou quelque chose de ce genre.Les islamistes salafistes ont tout simplement pris le pouvoir. Le problème c’est peut être le début d’une nouveau style de talibans en plein cœur de l’Afrique. Je pense que nous allons vers une nouvelle défaite [américaine] et allons voir émerger de nouveaux dangers dans l’ensemble de la région.

    Quelques semaines plus tôt, Kissinger avait répondu, lors d’une conférence qui s’est tenue à Washington à huis clos, à une question d’une ancienne secrtétaire d’Etat aux affaires étrangères, qui lui demandait "comment danser le tango avec les islamistes".

    Ce dernier a répondu :

    Nous avons été confronté avec deux choix. Soit on continue de soutenir nos dictateurs alliés au pouvoir, ce qui aurait conduit à une effervesence islamique de plus en plus forte de type Ben laden et se serait opposée à nous et plus particulièrement à Israël, ou bien de prendre l’initiative de traiter avec la section la plus modérée d’entre eux, en nous engageant à les aider à prendre le pouvoir. Par la suite, ils vont entrer en conflit avec leurs ailes les plus radicales et les plus extrêmistes, ce qui nous permettra de bénéficier plusieurs décennies supplémentaires de sécurité stratégique et économique dans leurs régions - en attendant le résultat de cette nouvelle expérience entre l’islam [politique], la modernité et la démocratie.

  • permalien Zulfikar Al-Ansari :
    8 avril 2012 @00h27   « »
    Le point de vue d’Henry Kissinger sur la situation actuelle dans le monde arabe et la fin prochaine d’Erdogan (2/2)

    Et entre ces deux choix, il y avait un facteur clé pour l’adoption du deuxième choix et l’abandon du premier, c’est le modèle turc. "Je les ai convaincus que M. Erdogan est le modèle apte à être pleinement suivi, et c’est un des commanditaires de ces mouvements [révoltes] dans les pays voisins, il représente un pôle attractif, ce qui nous a poussé à adopter [le second choix] sans la moindre hésitation.

    Le diplomate européen révèle que le problème qui se pose à présent est Erdogan : il est atteint d’un cancer en phase avancée (métastases). Kissinger a révélé que Washington a l’intention aujourd’hui d’étudier la situation de la Turquie après la mort d’Erdogan.

    Washington appréhende et craint l’inconnu. Est-ce qu’Ankara sera démunie de laïcs capables de restaurer une situation similaire à ce qui prévalait avant l’arrivée au pouvoir de l’AKP [Le Parti pour la justice et le développement ou AKP - dont le président est Erdogan] ? Y aura t-il d’autres personnalités"dignes de confiance" - potentiellement autres que l’AKP - pour poursuivre le rôle et la tâche qui leur avaient été demandés sur le plan local et régional ?

    Qu’adviendra-t-il ? Agitations ? Coups d’Etat ? Ou un retour de la question du grand kurdistan qui va se poser comme ce fut le cas dans la province d’Erbil en Irak ? Le grand kurdistan pourrait revendiquer un territoire d’environ 400 000 km2.

    Et Jean Aziz de conclure : on va vraiment vers l’inconnu suite à "la seconde chute de l’empire ottoman"...

    Bonne nuit à tous. A bientôt, en mai.

  • permalien K. :
    8 avril 2012 @10h05   « »

    ... ce qui nous permettra de bénéficier plusieurs décennies supplémentaires de sécurité stratégique et économique dans leurs régions

    Autrement dit, plusieurs décennies supplémentaires d’insécurité stratégique et économique dans "nos" régions.

  • permalien K. :
    8 avril 2012 @10h18   « »

    L’habitant de l’entité sioniste Gili Reich apporte sa contribution en faveur du soulèvement syrien.

    S’ils ont un sentiment de justice aussi poussé, pourquoi Gili Reich et ses pareils ne s’expriment-ils pas en faveur de la restitution du Golan, demande Max Blumenthal ?

    Et ce d’autant plus que le régime syrien, depuis Assad père, a clairement fait savoir qu’il abandonnerait toute aide au Hezbollah une fois le Golan restitué.

  • permalien X :
    12 avril 2012 @10h04   « »
    Une autre conspiration contre l’Algérie.

    Le premier ministre de la soeur Sakhra, ne fait pas de discour sans annoncer la découverte d’un complot ou d’une conspiration contre ce pays paisible. La campagne ēlēctorale n’a pas encore commencē. On devrait s’attendre à une pluie de complots bientôt.

    M. Ouyahia, ajoutant qu’« après avoir vaincu le terrorisme, nous devons déjouer les complots ourdis au nom de la démocratie ».

    Malgré tout ces nombreux complots :

    ......nous devrions faire preuve de vigilance ». « L’Algérie se porte bien et est sortie indemne de l’hiver arabe grâce à la volonté de Dieu et celle du peuple fidèle dont les plaies demeurent ouvertes, un peuple qui a refusé d’être la proie de manipulations au service des étrangers...

    http://www.latribune-online.com/eve...

    Ce doit étre contagieux....on comprend, un peu les dēlires de notre chēre sœur.

  • permalien X :
    21 avril 2012 @18h47   « »

    Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, samedi 21 avril, à l’unanimité une résolution autorisant l’envoi de trois cents observateurs militaires non armés en Syrie pour surveiller un cessez-le-feu déjà sérieusement compromis. Ils doivent être déployés "rapidement" et "pour une période initiale de 90 jours" pour étoffer la mission d’observation qui a été initiée le 15 avril, avec l’arrivée à Damas des premiers observateurs.

    Avec cette dēcision nous allons peut ētre en avoir le coeur net sur la nature des massacres en Syrie : rēgime ou terroristes. Soulēvement du peuple ou coup d’ētat comme prétendait Yvan. Soulēvement populaire ou conspiration ou complot. La dēcision du conseil de sēcuritē est elle mēme un autre complot mondiale mondiale contre la Syrie avec cette fois la Russie et la Chine.

    Selon les informations des derniers jours : le dēbut de l’arrivēe des observateurs, et le dēbut du retrait de l’armēe ont coincidē avec une rēduction significative des violences et des massacres des civils, d’un cotē, l’augementation du nombre de manifestants, et le retour des vendredis thēmatique. Hier le thème ētait : Assad nous allons gagner et tu vas perdre.

    Le moins qu’on puisse dire c’est que si les massacres ētaient perpētrē par des terroristes et des bandits, eh bien ils sont bien dosciplinēs.

    On verra bien ce que ça va donner.

  • permalien Tristan :
    22 avril 2012 @04h53   « »

    @X

    Au sein du Conseil, la Russie, la Chine, l’Inde, le Maroc ou l’Afrique du Sud entre autres souhaitent une décision et un déploiement rapides des observateurs. Les Européens sont plus prudents et les Etats-Unis réticents, selon des diplomates.

    J’aime bien cette phrase, dans votre article, qui semblerait presque indiquer que certains ont des choses a cacher, et qu’ils soutiennent ce déploiement d’observateurs le plus tard possible.

    C’est magnifique que les violences ont pu très fortement diminuer.

    Bon, à la lumière du jour, face à de très bons observateurs, il est assez connu que des complots peuvent très vite se fragiliser.

    C’est vraiment très dommage que les choses ne se soient pas passé comme cela, aussi, en Lybie, comme l’avait proposé le complotiste Chavez, soutenu par toute l’Afrique et l’Amérique du Sud, deux continants qui n’ont pas de droit de véto.

  • permalien X :
    22 avril 2012 @16h16   « »

    Tristan :

    Quelle est votre enture de se qui se passe Syrie si vous en avez une ?

    Alain Gresh avait dit ceci dans son ēmission à la Suisse Romande :

    "Je voudrais être clair, moi, je pense que l’insurrection est exactement de la même nature que celle qu’il y a eu en Egypte et en Tunisie, c’est le droit du peuple syrien d’en finir avec un régime, un régime autoritaire et dictatorial, donc je n’ai pas de doute la-dessus"

    Voici qq questions simples :

    Est ce que Assad pēre et fils ne sont pas des dictateurs ?

    Est il normal que le pouvoir passe de pēre en fils ?

    Est il normal qu’une famille exerce le pouvoir absolu sur un pays pendant plus de 40 ans ?

    Est il normal qu’il y’ait un couvre feu dans un pays pendant plus de 30 ans ?

    Je ne parle de systēme de rēpression contre les opposants, les emprisonnement arbitraires sans jugements, la corruption la concentration des pouvoirs et des richesses entre les mains de la famille Assad. La torture des opposants, le parti unique...

    Je pense que les syriens en tant qu’ētre humains ne peuvent pas supporter ça et il y’a une rēēlle rēvoltecen Syrie.

    Et je vous damande d’arrēter de mēpriser les syriens en pensant que ce sont des demeurēs ou des animaux qui doivent se contenter de cette merde.

    C’est la mēme chose pour la Libye.

    Et puis si vous n’ētes pas au courant svp contentez vous de lire, et de vous informer.

  • permalien X :
    22 avril 2012 @16h18   « »

    Votre lecture pas enture dēsolē

  • permalien Tristan :
    22 avril 2012 @22h36   « »

    @X

    En gros, je pense qu’il y a partout des très très bonnes raisons pour foutre dehors, ou à la guillotine, toutes les familles dirigeantes.

    Mais, il y a derrière, souvant, des puissances qui manipulent des demandes légitimes, pour créer de l’intabilité.

    Je défends avant tout le dialogue pour régler les choses, plutôt que la guerre, et je trouve que des observateurs internationnaux sont bien plus important que des armées de l’OTAN ou la fourniture d’armes.

    Sur le pouvoir idéal pour diriger la res publica, je me méfie et évite de trop juger quels systêmes sont meilleurs que les autres.

    Bon, c’est vrai qu’au USA, il existe de très forts mouvements pour remettre en cause de principe du monopole de la violence entre les mains de l’état. Je pense que cette position est une erreur.

    Je me demande, aussi, jusqu’a quel point la famille Assad a le pouvoir absolu sur La Syrie, et jusqu’à quel point le fils est un dictateur.

    Parce que je me pose la même question au sujet du "dictateur" Evo Morales, qui semble ne plus dicter grand chose, et que les jeux de pouvoir peuvent très bien être beaucoup plus complexe que ce qu’il semble.

    L’héritage de l’aura d’un père ne me semble pas particulièrement choquante. Rien qu’en France, par exemple, de nombreux hommes politiques revendiquent l’héritage de de Gaules. Pourquoi un fils n’aurait pas autant ce droit que n’importes quels opportunistes traîtres ?

    Quand à la corruption, c’est le genre de problême qui demanderait solutions, mais, je ne connais aucunes solutions miracles, à par la chirurgie, avec l’amputation de tous membres potentiellement malades (comme l’avait fait les maoïsmes type Pol Pot ou sendero luminoso).

  • permalien X :
    23 avril 2012 @02h45   « »

    Tristan :

    En gros, je pense qu’il y a partout des très très bonnes raisons pour foutre dehors, ou à la guillotine, toutes les familles dirigeantes.

    Je ne sais pas si vous le savez, la Syrie n’est pas une monarchie.

    Mais, il y a derrière, souvant, des puissances qui manipulent des demandes légitimes, pour créer de l’intabilité.

    Malgré toutes les raisons que je vous ai citēes vous persistez à penser que les syriens ne sont pas digne de rēclamer la dēmocratie et la liberté. Dans toute les familles syriens il y’a au moins qqun qui a ētē torturē par exemple. Mais pour vous c’est un complot. Je m’excuse mais au nom du peuples syrien, que vous mēprisez tant je vous dis que vous ētes un pauvre imbēcile et que je ressens pour vous un trēs profond mēpris.

    Je défends avant tout le dialogue pour régler les choses, plutôt que la guerre,

    Vous proposez de nēgocier avec une dictature au pouvoir depuis presque 50 ans de se transformer en démocratie par discussion. Connaissez d’autres exemples ou la Syrie va ētre le 1er. Pourquoi des rēvolutions existent ? Savez vous pourquoi toutes l’opposition syrienne est à l’ētranger ? Parceque chaque fois qu’ils voulait discuter c’ētait la prison sans jugement et la torture.

    Bon, c’est vrai qu’au USA, il existe de très forts mouvements pour remettre en cause de principe du monopole de la violence entre les mains de l’état. Je pense que cette position est une erreur

    C’est minable.

    Je me demande, aussi, jusqu’a quel point la famille Assad a le pouvoir absolu sur La Syrie, et jusqu’à quel point le fils est un dictateur.

    Je note que vous n’avez pas d’opinions prēcises sur les principales causes du problēme syrien. Je me demande pourquoi vous tenez à discutez de choses que vous dites ignorer.

    L’héritage de l’aura d’un père ne me semble pas particulièrement choquante.

    Bachar n’ētait pas ēligible à présidence selon la constitution à cause de son âge. On a changē la constitution pour lui, est ce que vous le saviez ?

    À vous lire il ne devait pas y avoir de rēvolte ni en Tunisie, ni en Libye, ni en Égypte ni au Yémen et tout les présidents dēchus dans ces pays avaient un fils qui se prēparait à la prēsidente sauf en Tunisie qui n’avait pas de fils mais il prēparait le frēre de sa femme.

    Quand à la corruption, c’est le genre de problême qui demanderait solutions..

    Oui c’est ça. Franchement ! respectez vous un peu.

  • permalien Tristan :
    23 avril 2012 @05h57   « »

    @X

    En gros, je pense qu’il y a partout des très très bonnes raisons pour foutre dehors, ou à la guillotine, toutes les familles dirigeantes.

    Je ne sais pas si vous le savez, la Syrie n’est pas une monarchie.

    Je ne pensais pas aux monarchies, mais aux oligarchies, qui ont partout des familles dirigeantes, même dans les plus parfaites des démocraties comme celle de la confédération helvétique.

    Je note que vous n’avez pas d’opinions prēcises sur les principales causes du problēme syrien. Je me demande pourquoi vous tenez à discutez de choses que vous dites ignorer.

    Je suis presque sûre qu’une des causes principales, comme en Lybie, doit être lié à des luttes internes au pouvoir, et que certains ont intérêt à destabiliser leur régime pour pouvoir en prendre la tête, avec le soutien et la bénédiction de l’extérieur.

    J’ai le malheurs de voir que c’est approximativement le même schéma qui se met en place, en Bolivie, en se moment. Avec le risque que les méchants boucs dictateurs responsablent de tout et qui devront payer la facture, seront les paysans cocaleros.

    Oui, il y a d’importants problèmes, mais, je ne crois plus aux révolutions colorées.

    Malgré toutes les raisons que je vous ai citēes vous persistez à penser que les syriens ne sont pas digne de rēclamer la dēmocratie et la liberté.

    Comme en Libye, en mettant au pouvoir l’ancien ministre de l’amour ?

    Bachar n’ētait pas ēligible à présidence selon la constitution à cause de son âge. On a changē la constitution pour lui, est ce que vous le saviez ?

    LE MONSTRE !!! Effectivement, changer une contitution pour permettre à des gravatères de plus de 60ans de pouvoir entrer à la présidence d’un pays est un crime qui mérite les pires chatiments, dont, au minimum, le bombardement du palais présidentiel !!!

    Oui c’est ça. Franchement ! respectez vous un peu.

    Sur la corruption, même si c’est, je pense, la clef des problèmes, j’ai été obligé de répondre par un boutade, ce qui me donne le droit de l’irrespect absolu envers ma personne.

  • permalien X :
    23 avril 2012 @11h33   « »

    Tristan :

    Alain Gresh avait dit ceci dans son ēmission à la Suisse Romande :

    "Je voudrais être clair, moi, je pense que l’insurrection est exactement de la même nature que celle qu’il y a eu en Egypte et en Tunisie, c’est le droit du peuple syrien d’en finir avec un régime, un régime autoritaire et dictatorial, donc je n’ai pas de doute la-dessus"

    Vous reconnaissez que vos connaissances sur la Syrie sont approximatives mais que vous savez mieux qu’Alain Gresh, un grand spēcialiste de la région ce qui se passe en Syrie et en Libye. Je vous l’ai dit vous ne vous respectez pas.

    Si on peux changer de constitution en fonction des besoin du moment ça sert à quoi d’avoir une constitution ?

    Je n’ai pas envie de rēpondre aux autres anneries, pas de temps à perdre avec qqun qui dēfend la torture, la corruption, la dētention arbitraire, la disparition d’opposants politiques ...c’est trop minable.

    Votre objectif est de faire croire qu’encore une fois les US ont déstabilisé un pays sans raison. Mais non seulement vous n’avancer aucune preuve mais pour ça vous vous mettez avec une dictature et contre la liberté d’un peuple qui se bat pour sa libertē. C’est minable.

  • permalien Deïr Yassin :
    23 avril 2012 @11h41   « »

    @ Tristan
    Vous avez dit vous-même que vous ne connaissez rien du monde arabe, que vous aurez préféré un blog sur l’Amérique Latine, et comme il y en avait pas vous commentez ici. D’où votre manie à tout ramener à la Bolivie, certainement.

    De comparer Evo Morales que certains traitent de "dictateur" avec Bashar montre que vous ne savez tout simplement pas de quoi vous parlez. A part des théories de complot applicables partout dans le monde, vous ne connaissez rien de la Syrie ni de son histoire, cela se voit clairement.

  • permalien X :
    23 avril 2012 @15h01   « »

    Deir Yassin,

    Ce n’est pas seulement que Tristan ne connait rien devls Syrie, mais c’est un fanatique. Et le problēme avec cet autre type de fanatisme est le mēme que tous les autres extrémismes :

    La corruption en Syrie, pas de problēme il faut y trouver une solution. Le cousin maternel du prēsident Rami Makhlouf contrôle 60 % de l’ēconomie syrienne à 42 ans. on ne peut faire un pet en Syrie sans lui payer des droits : les communications , l’ēnergie, le transport ...

    Ça n’explique pas le soulēvement du peuple parceque le peuple est con, le soulēvement est un complot ētranger.

    Modifier la constitution pour introniser un connard ne lui pose pas de gros problèmes. Et ça se dit démocrate.

    Et des conneries comme ça il y’en a mais celle qui mis hors de moi c’est celle ci :

    Bon, c’est vrai qu’au USA, il existe de très forts mouvements pour remettre en cause de principe du monopole de la violence entre les mains de l’état. Je pense que cette position est une erreur

    Autrement dit il n’a rien contre la rēpression si elle est faite par l’ētat, rien contre la torture si elle est pratiquēe par l’ētat, rien contre l’emprisonnement et les assassinats des opposants si c’est fait par l’ētat. C’est archi minable.

    Ces positions n’ont rien à voir avec la mēconnaissance de la Syrie mais relēvent du fanatisme pur est simple.

  • permalien Tristan :
    23 avril 2012 @18h23   « »

    @X

    Modifier la constitution pour introniser un connard ne lui pose pas de gros problèmes. Et ça se dit démocrate.

    Oui, je trouve pafaitement légitime de changer une constitution, pour permettre à des mineurs de moins de 21ans, pour pouvoir voter et pour pouvoir se présenter à des charges étatiques importante. Et, même, comme cela avait été fait des les cantons d’Appenzell, vers la fin des années 80, de permettre aux femmes de participer à la démocratie directe (cela, en modifiant les constitutions cantonales, ou/et par imposition de l’état fédéral).

    Quand à Alain Gresh, à en croire ces oppositeurs, il aurait même vu Bachar al-Assad comme un despote éclairé. Est-ce qu’il faut vraiment vraiment limiter ce président à un connard, responsable de tous les maux qu’il y a dans son pays ?

    Comme Khadafi, c’est vrai, il a eu le malheurs de faire de la realpolitik, en s’accomodant du néolibéralisme et de la lutte contre le terrorisme, et même en faisant du zèle. Même si, là, cela se retourne contre eux, je ne trouve pas toujours que la realpolitik est une mauvaise chose.

    Bon, c’est vrai qu’au USA, il existe de très forts mouvements pour remettre en cause de principe du monopole de la violence entre les mains de l’état. Je pense que cette position est une erreur

    Autrement dit il n’a rien contre la rēpression si elle est faite par l’ētat, rien contre la torture si elle est pratiquēe par l’ētat, rien contre l’emprisonnement et les assassinats des opposants si c’est fait par l’ētat. C’est archi minable.

    Je mets en avant une position de principe, qui souffre d’exeptions qui confirment la règle. J’espère qu’avec les nouveaux observateurs, nous en saurons un peu plus.

    J’ai peur qu’à la fin, trop d’exceptions finissent par infirmer la règle, ce qui finira par un total libéralisme de la violence, et c’est ce qui semble vouloir se mettre en place.

  • permalien désabusé :
    23 avril 2012 @18h56   « »

    Tristan, ne faites trop attention à ce que dis X. c’est un vrai aveugle question géopolitique. A moins que ça soit un trolls pour décourager les vrais contributeurs qui ont du poids sur ce blog( au fait ils ont disparus !!!)

    X, vraiment je vous trouve , comment dire, un vrai despote vous meme. si vous aviez le pouvoir je n’ose imaginer comment vous traiteriez vos adversaires.

    Pour la Syrie, si l’anarchie s’installe comme en Libye , il n’y aura plus d’Etat. Mais c’est peut etre le but. Le modèle tunisien n’est pas exportable.

  • permalien X :
    23 avril 2012 @20h27   « »

    dēsabusē :

    Votre message est extrēmement impressionnant par la qualitē de ses arguments. Je n’en reviens pas comment j’ētais aveugle cotē gēopolitique comme vous dites. Merci de m’avoir ouvert les yeux cotē gēopolitique comme vous dites.

    Vraiment impressionnant !

  • permalien Tristan :
    23 avril 2012 @20h42   « »

    @Deïr Yassin

    De comparer Evo Morales que certains traitent de "dictateur" avec Bashar montre que vous ne savez tout simplement pas de quoi vous parlez.

    Je compare, là, parce que je me rends compte que l’entourage d’Evo Morales et les traditions républicaines de Bolivie sont, en grande partie, de nature dictatoriale. Un petit peu comme la France, avec sa culture très fortement royaliste et universaliste. Avec l’importence de l’homme providence, qui est, en même temps, pour certain le diable, et pour d’autres le bon dieu (l’exact inverse de ce qu’est la politique suisse, par exemple, avec l’exception notable du personnage Blocher). Et j’ai le sale sentiment qu’il est presque impossible d’être à la hauteur, dans ce genre de situation.

    C’est drôle, en Amérique du Sud, à la sortie des dictatures, la démocratie a fait des milliers de promesses, mais peu ont été tenues. A tel point qu’il y a toujours une très grande fascination pour la figure du dictateur, et cela se sent.

    Bon, heureusement, si la situation économique continu de s’amélioré dans tout ce continant, et à toucher aussi les classes les plus pauvres, je crois difficile un vrai retour aux valeurs dictatoriales, même si, dans les discours, elles restent très présentes.

    Je me méfie, un peu, de la bonne parole et des belles promesse de X, offertent aux Lybiens par les bombes de l’OTAN. Je défendais le dialogue, comme celui proposé par Chavez, avec des observateurs de l’ONU, et la contribution des médiateurs qui s’étaient avancés.

    Pour la Syrie, j’espère que c’est cette voie qui va aboutir, surtout qu’avec le soutient de La Chine et de La Russie, le réglement par les bombes de l’OTAN semblent sérieusement dificile à mettre en oeuvre, sans rentrer un peu trop en direction de la troisième guerre mondiale.

    C’est vrai que d’un point de vue romantique, les solutions du Che sont les plus attirantes. Pourtant, je ne crois pas qu’en Amérique du Sud, c’est celles-là qui ont faire le plus avancer les choses dans la bonne direction.

  • permalien X :
    24 avril 2012 @02h23   « »

    Les rēvēlation se multiplient sur la collaboration des service de renseignement occidentaux, particuiērement britaniques mais aussi amēricains, avec Kadhafi dans la torture et les mauvais traitements des citoyens libyens. Ces rēvēlation semblent venir essentiellement des archives de l’ancien dictateur maintenant entre les mains du CNT.
    http://www.independent.co.uk/opinio...

    Abdelhalim Belhaj un membre du CNT lui mēme livrē par les britanniques à Khadhafi qui a ētē emprisonnē et torturē en libye a dēposē un plainte contre Jack Straw qui aurait personnellement autorisē la livraison !! Je me demande ce qu’en pense Tristan.

  • permalien Tristan :
    24 avril 2012 @05h22   « »

    @X

    J’adore !!!

    La realpolitik, c’est vraiment magique.

    Le 1984 d’Orwell est vraiment bien en dessous de ce qui se passe, actuellement.

    L’ennemi de toujours, devenu l’ami de toujours, qui redevient l’ennemi de toujours, c’est la base.

    Comment un Kadhafi ou un Bachar al-Assad pouvaient-ils comprendre comment les choses se passent ?

    Pas de chance pour Kadhafi, qui se pensait capable de faire de grandes choses, et garder le contrôle, alors qu’il n’a été qu’un pion parmis d’autres, en fin de compte.

    Mais, c’est assez terrible, parce que Désabusé a des chances d’avoir raison, au sujet des questions géopolitiques, et de leur centralité.

    Et ce pauvre Abdelhalim Belhay, il n’est aussi qu’un pion, qui voit bien que ses grands alliés et amis sont les même qui l’ont vendu et le vendront, demain.

    Qu’il porte plainte, le ministère de l’amour s’occupera de son cas.

    J’ai été tenter par l’extrémisme d’un soutien à Evo Morales. Mais, je vois bien que face à la folie du monde, personne ne fait le poids (je fais encore confiance à son flaire).

    Bon, tout ceux qui tentent de tirer les ficelles, avec toutes leurs idéologies idolâtres foireuses, auront de forte chance de finir aussi mal que les autres.

    Je ne crois pas à la stabilité du système présenté par Orwell, dans son "1984", même si, là, il y a des sacrés recyclages d’ennemi-dictateurs-amis-démocrates-réformateurs, et inversemment.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire