Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Un Atlas pour comprendre le monde arabe et musulman

Un Atlas pour comprendre le monde arabe et musulman

mercredi 18 avril 2012, par Alain Gresh

Au cours des envois réguliers effectués sur ce blog depuis près de six ans, nous avons pu suivre l’évolution des conflits au Proche-Orient et au Maghreb, les débats autour de l’islam et de sa place dans le monde.

Ces événements s’inscrivent dans un contexte international en plein bouleversement : sous nos yeux, le monde bascule, à la fois avec l’émergence de puissances nouvelles – de la Chine au Brésil, de l’Inde à l’Afrique du Sud – qui mettent fin au monopole occidental, et avec la principale crise du capitalisme mondial depuis 1929.

Pour comprendre ce monde nouveau et notamment le monde arabe et musulman, l’Atlas qu’a publié Le Monde diplomatique est un instrument indispensable.

JPEG - 430.6 ko
Accumulation de crises et de troupes étrangères
Carte extraite de l’Atlas 2012 du Monde diplomatique, « Mondes émergents »

Vous trouverez ci-dessous quelques uns des articles qui peuvent particulièrement intéresser les lecteurs de ce blog :

- Wendy Kristianasen revient sur la politique internationale de la Turquie, « dans les pas de l’empire ottoman » ;
- Gilbert Achcar et Catherine Samary font le bilan des guerres civilisatrices, de l’Irak à l’Afghanistan ;
- Dominique Vidal analyse les deux stratégies du mouvement national palestinien ;
- Jean-Pierre Filiu décortique la stratégie d’Al-Qaida dans le Sahara, du Mali au Niger ;
- Je reviens sur la vague révolutionnaire dans le monde arabe et les risques de chaos au Proche-Orient.

L’Atlas comporte aussi bien d’autres articles, tous illustrés par des cartes, des tableaux, des données de base.

Une remarque importante

Comme je l’ai écrit déjà, l’accès à ce blog et à d’autres, ainsi qu’à de nombreux articles du Monde diplomatique sur nos sites, est gratuit. Pourtant, l’information coûte cher. Ce paradoxe n’est possible que parce que le journal papier ou l’Atlas se vendent. En vous le procurant en kiosque ou en ligne (ou en l’offrant à vos enfants étudiants qui préparent un examen), vous aidez à notre indépendance qui n’est possible que parce que nous disposons de votre soutien.

9 commentaires sur « Un Atlas pour comprendre le monde arabe et musulman »

  • permalien Ph. Arnaud :
    19 avril 2012 @10h31   »

    A tous,

    - Et j’ajoute : il n’y a pas que sur le monde arabe que cet atlas est précieux. Il l’est pour le monde entier !

    - Si vous avez, parmi vos proches, des jeunes gens ou des jeunes filles (enfants, petits-enfants, neveux, petits-cousins, enfants d’amis...) qui passent le bac ou une licence d’histoire, ou un concours type Sciences-Po (ou un autre concours administratif), achetez-lui cet atlas. Les sujets traités le sont sous la forme de questions d’oraux de ces grandes écoles. Elles donnent aux candidats la souplesse ou l’agilité d’esprit nécessaire pour faire face aux jurys les plus retors...

    - Pour 14 euros, c’est donné : vous offrez de (très) bonnes chances à vos protégés de réussir à leurs examens ou à leurs concours. Pour emprunter au vocabulaire des affaires (vous voudrez bien me pardonner cet écart), le "retour sur investissement" est extraordinaire...

    - Lorsque je vends l’atlas (ou ses précédentes versions) dans des manifestations diverses, comme Les Rendez-vous de l’Histoire de Blois, j’emploie très souvent l’argument, et ça marche ! Les adultes, les parents, les professeurs m’en achètent par brassées...

    - Et si, comme votre serviteur, vous avez passé le bac... depuis un certain temps, achetez-vous aussi l’atlas. Les caractères typographiques sont très lisibles (ce qui est utile quand on prend de l’âge...) et la signification des cartes saute aux yeux immédiatement. Et on ne cesse d’apprendre car, à chaque version, on trouve, sur des sujets qu’on croyait rebattus, des points de vue originaux.

    - Alors, avant ce week-end, courez vite chez votre marchand de journaux et achetez l’atlas. Puis installez-vous dans votre fauteuil, bien confortablement, avec quelques bons chocolats - ou autres douceurs - à portée de main, et jouissez de votre lecture...

  • permalien ben ramden :
    20 avril 2012 @05h42   « »

    merci monsieur alain gresch
    honnetement,le monde diplomatique s’exporte bien vers le monde arabe.récemment le parti socialiste unifié a élu à sa tete une femme univrsitaire.ce n’etais pas facil à immaginer,il ya quelques temps pour un parti meme d’extreme gauche marocain.la parité et l’approche du genre font leur chemin,on ne peut que s’en féliciter.
    raison de plus,cette dame,que je tiens à saluer,organise des scéances de lecture du monde diplomatique pour les jeunes adherants du parti.
    à mon avis,vous constituez une reference crédible.j’ai toujours suivi vos articles et vous interventions mediatiques avec beaucoup d’interet.
    s’agissant du monde arabe,vous parlez impeccablement l’arabe.cette maitrise de la langue arabe est un élement essentiel dans vos analyses,donc pas besoin d’interprete qui peut dénaturer les verités,un souci de rigueur.
    les publications du monde diplomatique sont interessentes,indéniablement surtout en matiere de cartographie,un outil necessaire.
    cordialement.

  • permalien René Camaubieu :
    21 avril 2012 @23h56   « »

    Quelle concomitance étonnante !

    http://www.france24.com/fr/20120417...

    Le sujet est vraiment d’actualité.

  • permalien Shanaa :
    23 avril 2012 @18h07   « »

    Excellent ! Oui, vraiment !
    Comprendre est une nécessité, dans ce contexte là, précisément. Les anciens se sont battus pour l’indépendance, et voilà que l’on s’aperçoit que rien n’est acquis !

  • permalien Aurore :
    24 avril 2012 @12h58   « »

    Ca fait quelques mois que je vis en Angleterre dans un trou paumé (s’il en est) où ce qui me manque le plus c’est de pouvoir trouver le Monde Diplo dans le tabac du coin... Et voilà qu’en allant faire un tour en Ecosse je suis tombée sur l’Atlas, quelle agréable découverte ! Depuis le temps que je cherchais un Atlas sérieux traitant de tous les problèmes que tant de médias occultent. Et je suis entièrement d’accord, il vaut son prix ! Maintenant je peux défendre mes idées avec des informations précises et des références plus que respectables. Un grand merci.

  • permalien Imane :
    27 avril 2012 @19h23   « »

    Très informatif.

    Y aura-t-il une version en anglais ?
    Merci bien.

  • permalien Lou :
    30 avril 2012 @22h28   « »

    Impressions de la catastrophique énigme turque

    (...) Aujourd’hui, la Turquie, qui prétendait régenter le Moyen-Orient dans l’ordre nouveau du “printemps arabe”, se retrouve du côté des perturbateurs et des déstabilisateurs, effectivement embourbée dans la dangereuse proximité d’une guerre civile rampante, et continuellement poussé à une surenchère stérile… C’est ce que M K Bhadrakumar définit par cet autre jugement : « Turkey [is] following the footsteps of the US. » Pire encore, puisque la Turquie n’a pas la position de force des USA ; la voici réintégrant la dynamique des pays du bloc BAO, allant jusqu’à menacer (?) de faire jouer l’Article 5 de l’OTAN pour “protéger” sa frontière syrienne… Le grand pays rénovateur et émancipateur du Moyen-Orient d’il y a un an qui serait l’instrument direct de l’intervention de l’OTAN au Moyen-Orient ! Le comble du gâchis, au-delà de la maladresse, pour un avantage net dont on cherche en vain les premiers signes ; Erdogan n’a peut-être plus intérêt à aller tester sa popularité au Caire, aujourd’hui. Le reste va à l’avenant : des relations beaucoup plus tièdes avec la Russie et l’Iran, sans aucun avantage réel par ailleurs (...)

  • permalien Tudi. :
    2 mai 2012 @13h38   « »

    Je ne sais pas si c’est une question de dates (il n’y en a aucune d’indiquee sur la carte), mais il manque au moins le mali, non ? Et j’aurais ajoute au moins une zone de tension dans les balkans. Car si officiellement ils ne sont plus en lutte armee, la situation du, p.e., Kosovo n’est pas sans creer de problemes.

  • permalien Massine :
    15 mai 2012 @03h06   «

    Le monde arabe est un monde fictionel qui n’existe que dans la tete des arabocentristes et des arabophiles. Je suis Kabyle et je ne veus entendre ni que mon Algerie fait partie du monde arabe ni que l’Afrique du Nord fait aussi partie de la mythologie geographique arabe. Napoleon III a tout fait pour croire en un arabistan du cote de l’Algerie, l’occupation francaise en a perpetue le mythe et les descendants de colons arabes installes par la force et la cooperation militaro-politique francaise le jour de l’independance continuent la saga de l’Arabistan algerien. Mais jusqu’a quand ? le Monde Amazigh (Berbere ) vas se reveillait tres vite et toute cette fumee vas se dissiper.

Ajouter un commentaire