Le Monde diplomatique
Accueil du site > Régime d’opinion > Qui fait l’opinion : « DSK, Hollande, etc. »

Qui fait l’opinion : « DSK, Hollande, etc. »

vendredi 27 avril 2012, par Alain Garrigou

Les journalistes ne se prêtent au jeu de l’interview qu’avec une grande méfiance. Ce sont pourtant les mêmes qui pratiquent l’exercice quotidiennement avec ou sur d’autres. Cela pourrait être le principal paradoxe de la presse : une société opaque censée faire la transparence sur le monde. Ainsi tout au long du film de Julien Brygo, Pierre Carles et Aurore Van Opstal voit-on des journalistes et éditorialistes aux visages plus ou moins inquiets, parfois renfrognés, sinon agacés, répondre aux questions. Ceux qui ont accepté de recevoir l’équipe sont confrontés à un regard critique sur leur métier, pièces à convictions à l’appui – coupures de presse et extraits d’émissions télévisées ou radiophoniques. Une saine mesure contre l’amnésie qui est l’ordinaire du monde médiatique comme le dit l’un des analystes dont les commentaires s’insèrent entre les interviews et les images d’archives.

En voyant le résultat, les journalistes interrogés auront sans doute le sentiment d’avoir été piégés. Ils n’auraient pas accepté s’ils avaient su… Cela eut été dommage car ils font beaucoup rire. Et surtout penser. Sans doute est-il juste de dire, comme le soutiennent Laurent Joffrin, Jean-Michel Apathie et d’autres, que les éditorialistes ne font pas l’opinion mais ils délimitent un espace du politiquement pensable. Chacun n’est pas important mais leur ensemble l’est. Et ne leur en déplaise, car ils ne sont pas toujours francs, naïvement ou cyniquement, ils cèdent bien à la tentation de faiseurs de rois.

Informations et visionnage sur le site de Pierre Carles.

Un premier montage du film a pu être diffusé avant le premier tour de l’élection présidentielle. Un second devrait être mis en ligne entre les deux tours. Les auteurs entendent sortir une version intégrale à l’automne 2012, et réussir à le faire circuler en salles d’ici la fin de l’année. Ils sollicitent pour cela le soutien du public.

4 commentaires sur « Qui fait l’opinion : “DSK, Hollande, etc.” »

  • permalien lili :
    27 avril 2012 @17h35   »

    En effet, c’est à regarder absolument. Ne serait-ce que pour ces journalistes qui reconnaissent leur unanimité (cette machine médiatique qui se déroule pour faire gagner ceux que l’on veut : DSK, Hollande, etc...), mais soit en off (Szaffran) soit en réfutant sa performativité (Apathie et qui croit ne pas être diffusé), soit en déniant leur participation personnelle à cette machine (Libération).

    Ou comment la pluralité des médias se réduit en une honteuse unanimité idéologique. Et la démocratie en un choix entre des joueurs présélectionner, et des électeurs préconditionnés.

  • permalien Houcine :
    29 avril 2012 @14h09   « »

    Ce que pourrait faire rappeler le monde des idées et les éléctions à la francaise :

    http://www.herodote.net/histoire/sy...

    Houcine__

  • permalien Jean-Michel Masson :
    30 avril 2012 @09h33   « »

    Je crois que le problème de fond est cette maîtrise de l’information par les petits soldats de ce que j’appelle le "libéral-totalitarisme" sur mon blog (Le Triptyque Economique http://jmmasson.wordpress.com )
    Déjà dans le programme du CNR, il était suggéré que la grande presse devait être libérée du joug des féodalités économiques.
    Nous sommes revenus à la case départ. Il faut reconstruire une information citoyenne dans les grands médias.
    Une des caricatures de ce système a été les deux "débats"( plutôt des "interrogatoires"), avec deux fournées de cinq candidats, du premier tour. L’économiste de service parmi les journalistes, à DIPULT très élevé, n’a logiquement pas une fois suggéré que l’on pouvait chercher des alternatives économiques et donc les questions étaient dans le cadre de la doxa.
    Dans ces conditions, comment un citoyen qui pour une fois cherche à s’informer avant une élection peut-il imaginer que le credo financiariste peut être remis en question ? Les publicités qui jalonnent l’information politique ici ou là continuent d’encadrer toute pensée alternative pour la limiter à l’anecdotique, histoire de ne pas montrer une information trop dictatoriale. N’est pas là un mécanisme zombificateur majeur ?

  • permalien Houcine :
    2 mai 2012 @10h29   «

    Malgre les conflits et les defis entre la droite et la gauche, l´Opinion francaise ne serait jamais `a la hauteur des circonstances qui ont abouti ´a l´ independance de l´Algerie !

    Le 8 Avril 1962, à l’exception de ceux des départements d’Algérie, les francais se prononcerent sur un projet de loi accordant `a Charles de Gaulle des pouvoirs mettant en œuvre les Accords d’Évian, signés le 18 Mars 1962.

    La question posée aux Français fut :

    Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République ?

    Il s’agissait d’approuver les accords d’Évian et leurs conséquences donnant au Président de la République le droit de prendre toutes les mesures nécessaires à l’application des Accords d’Evian, et en cas d’indépendance, le droit de conclure d´autres avec l´Etat naissant.

    Resultat !

    - Non :

    1 809 074 (09.19%)

    - Oui :

    17 886 423 (90.81%)

    Inscrits : 27 582 072
    Abstention : 6 802 769 (24.6%)
    Blancs ou nuls : 1 103 806 (4.00%)
    Exprimés : 19 695 497

    Comment nos amis francais avaient-ils pu s´entendre sur tel evenement, se faisant l´Opinion la plus juste et la plus commune ?

    Houcine__

Ajouter un commentaire