Le Monde diplomatique
Accueil du site > Défense en ligne > Attali et BHL s’en vont en guerre

Stratèges en chambre ou sur la croisette

Attali et BHL s’en vont en guerre

mardi 5 juin 2012, par Philippe Leymarie

Le petit club des penseurs-stratèges et des intellectuels se prenant pour des chefs d’état-major s’élargit à mesure que s’aggrave la crise syrienne : à l’instar de Bernard-Henri Levy, auto-auréolé de son épopée libyenne, qui a enjoint ces jours-ci le nouveau pouvoir français de « dépasser le véto sino-russe au Conseil de sécurité » en envisageant une opération armée sans l’aval de l’ONU contre le régime de Bachar El Assad, voici qu’une autre grande conscience, un autre « sémaphore de la pensée », Jacques Attali  [1], préconise tranquillement une intervention de l’OTAN… au Sahel, « avant que l’équivalent du 11 septembre 2001 ne vienne l’imposer ».

Sur son blog de l’Express, Attali rappelle que le Mali est aujourd’hui un pays coupé en deux : « au Sud, un gouvernement provisoire terrorisé par des militaires qui parcourent les rues, envahissent les palais nationaux et menacent les passagers aux aéroports. Au Nord, un territoire très vaste et magnifique, disputé par les terroristes de l’AQMI et des indépendantistes laïcs targuis, qui viennent de s’unir à des islamistes maliens, proclamant l’indépendance d’un “Etat Islamique de l’Azawad” ».

Ce pays, « qui pourrait paraître sans importance, perdu au milieu de nulle part, sans ressources naturelles ni population », constitue en réalité « un problème qui pourrait devenir beaucoup plus important pour notre sécurité que ne l’est l’Afghanistan », estime notre analyste, qui craint que le Mali ne devienne « le point de rencontre de forces maléfiques venues du monde entier ». Comme en Colombie, explique-t-il, « on assiste à une collusion entre narcotrafiquants et militants politiques extrémistes. Avec, cette fois, en plus, un fondamentalisme religieux ».

Terroristes et kamikazes

Autre donnée du « problème » : cette sécession malienne peut déstabiliser tous les autres pays de la région, laquelle risque de devenir une base arrière de formation de « terroristes et de kamikazes qui viendront s’attaquer aux intérêts occidentaux un peu partout dans la région, et même, par de multiples moyens de passage, en Europe ».

« Ils ne sont encore que quelques centaines ; si rien n’est fait, ils seront bientôt plusieurs milliers, venus du Pakistan, d’Indonésie et d’Amérique Latine. Et les gisements d’uranium du Niger, essentiels à la France, ne sont pas loin », poursuit le général Attali.

Solutions préconisées : soutenir le gouvernement au sud du Mali, et lancer au nord « une action militaire sur le terrain, avec un appui logistique à distance, des moyens d’observation, des drones et une capacité d’encadrement stratégique ». Et le stratège de conclure : « il sera bientôt nécessaire de réfléchir à mettre en place une coalition du type de celle qui a fonctionné en Afghanistan ».

Ton comminatoire

Personne ne peut prétendre que la Syrie est perdue au milieu de nulle part, pas même Bernard-Henri Levy qui rêve d’initier cette année à propos de ce pays une opération similaire à celle qu’il estime avoir réussi pour la Libye l’an dernier. « La France fera-t-elle, pour Houla et Homs, ce qu’elle a fait pour Benghazi et Misrata ? », demande-t-il dans une lettre ouverte parue le 30 mai dernier dans plusieurs grands medias [2], quelques jours après qu’une centaine de personnes, dont près de la moitié d’enfants, ont été massacrés à Houla, dans centre de la Syrie.

Sur le ton assez comminatoire qui est sa marque de fabrique, BHL interroge le président François Hollande : « Mais qu’est-ce qui était le plus urgent : aller en Afghanistan préparer le retrait anticipé de nos troupes ou prendre l’initiative en Syrie ? Qu’est-ce qui était le plus important : annoncer la réduction du salaire de vos ministres et le gel du prix des carburants, ou introduire au Conseil de sécurité une résolution autorisant le bombardement des tanks positionnés à l’extérieur des villes, en position de tir ? »

Le plan B de BHL

Invoquant l’urgence, le 30 mai sur Europe 1, l’écrivain va-t-en-guerre a cependant salué le « vrai pas » du président Hollande qui n’avait pas exclu (sur France 2, la veille) une intervention militaire, à condition qu’elle soit autorisée par l’ONU. « Un bon début. Je suis content » même si « ce n’est pas assez… », commentait notre bel intellectuel, soutenant qu’il faut agir même sans l’aval de l’ONU, et ne pas accepter que « deux Etats nous prennent en otages » (La Chine et la Russie).

L’habituel chantre de la manière forte a défendu son « plan B » : l’Union européenne et la ligue arabe appelleraient à « une intervention humanitaire musclée », l’OTAN prêtant ses centres de commandement (comme au Kosovo ou en Libye). Il a balayé les objections à propos de réactions en chaîne, en Israël ou au Liban : ce qui est « hasardeux, c’est de laisser Assad en place », « chaque jour qui passe, on augmente le danger islamiste (…) de guerre civile, de déchirement, de tribalisation… ».

En Syrie, « ce n’est pas plus difficile qu’en Libye », pour celui que certains surnomment « Charia express ». Sur la croisette, à Cannes, BHL s’est d’ailleurs affiché en compagnie de deux anonymes présentés comme des résistants syriens sortis clandestinement du pays, le visage masqué par le drapeau des « révolutionnaires »…

Le cours de l’histoire

Dans son film Le serment de Tobrouk, lancé à grand battage médiatique, qui sort en salle le 6 juin et relate son action aux côtés des insurgés libyens en guerre contre Mouammar Kadhafi, « la fiction l’emporte largement sur la réalité », estime Pascal Boniface, le directeur de l’IRIS, dans une contribution au « Plus » du Nouvel Observateur. « Même les thuriféraires de BHL admettent qu’il en fait un peu trop pour se mettre en avant dans ce documentaire. C’est dire ! Mais le message qu’ils veulent faire passer est de reconnaître sa contribution essentielle et positive au changement du cours de l’histoire dans l’affaire libyenne », ajoute-t-il.

Boniface rappelle que Bernard-Henri Lévy avait fortement plaidé pour que l’intervention en Libye ait lieu sans le feu vert du Conseil de sécurité qu’il jugeait impossible à obtenir : « Heureusement qu’Alain Juppé et les diplomates, que BHL méprise, ont obtenu le vote de la résolution 1973 au Conseil de sécurité (…) A suivre la voie proposée par Bernard-Henri Lévy, nous nous serions retrouvés dans la même situation qu’en 1956 lorsque Paris et Londres sont intervenus conjointement à Suez. On se rappelle que ce fut un énorme désastre diplomatique, et à une époque où la suprématie occidentale était indiscutable, ce qui n’est plus le cas ».

Information manipulée

Autre rappel, qui explique les actuelles réticences russes à propos d’une éventuelle intervention en Syrie : le sens de la résolution 1973 avait été modifié en cours de route, « passant de la responsabilité de protéger à celle du changement de régime, bref, une ingérence classique ». Si tout le monde peut se féliciter de voir Kadhafi renversé, estime Boniface, les conditions de ce renversement ont eu des conséquences stratégiques importantes et négatives.

« Désormais, il est tout simplement devenu quasiment impossible d’évoquer de nouveau cette responsabilité de protéger. C’était pourtant un concept novateur qui permettait d’échapper à l’alternative ingérence-impuissance. Les Russes et les Chinois, qui ont été dupés après avoir laissé adopter la résolution 1973, s’opposent désormais à ce qu’elle soit évoquée de nouveau. La population syrienne en paye un prix lourd pour le moment », conclut Pascal Boniface qui, après avoir listé les conséquences en chaîne de l’intervention en Libye, exécute le général Levy :

« L’enjeu du débat sur le Serment de Tobrouk ne porte pas seulement sur l’égo puéril et ridicule de BHL. Il porte sur une information respectueuse du public sur des sujets stratégiques essentiels. Le problème de BHL n’est pas qu’il ait l’âge mental d’un enfant de huit ans doté de moyens financiers colossaux lui permettant de réaliser ses caprices. C’est la manipulation de l’information à laquelle il se livre ».

Notes

[1] Jacques Attali est un des fondateurs du site Slate.fr, dont il préside le conseil de surveillance. Economiste, écrivain, éditorialiste à l’Express, il est actuellement président de PlaNet Finance.

[2] Le Point, Il Corriere della Sera, El Pais, Die Welt, Espressen, The Huffington Post.

32 commentaires sur « Attali et BHL s’en vont en guerre »

  • permalien Sarah :
    5 juin 2012 @18h07   »

    Un article très intéressant sur le faussaire BHL :

    http://oumma.com/12986/bernard-henr...

  • permalien Shanaa :
    5 juin 2012 @20h07   « »

    « Ce qui est « hasardeux, c’est de laisser Assad en place », « chaque jour qui passe, on augmente le danger islamiste (…) de guerre civile, de déchirement, de tribalisation… » nous asséne monsieur "plan B", alias BHL, à propos de la Syrie !!! Et bien, c’est exactement ce qui se passe en Libye aprés le passage de l’OTAN !
    Le pire est d’en faire un "serment de Tobrouk" qui, à défaut de faire rire, fait grincer des dents !

  • permalien Kely Malaza Zana-bazimba :
    5 juin 2012 @21h27   « »

    On en a marre de cet individu abject.
    Il se croit pouvoir s’ingérer dans les affaires des pays qu’il considère comme ennemi d’Israël et faire ce qu’il veut en Afrique et dans le monde arabe parce qu’il a de l’argent.
    Qu’est ce qu’il fait quand les palestiniens sont enfermés par Israël dans le camp de concentration à Gaza ? Est-ce qu’il a levé son petit doigt quand des millions de palestiniens sont victimes de crimes perpétrer par Israël ? Ou il considère que la vie des palestiniens ne vaut rien ? Que son droits de l’homme ne concerne qu’Israël ?
    Je me demande comme se fait-il que les hommes sensés et responsables laissent cet individu nuire autant la vie de millions de personnes ? On a vu les résultats de ces méfaits et de ces nuisances en Lybie et au Mali...etc.
    Certes, les crimes de Bachar El Assad sont inexcusables. Personne ne peut défendre ses crimes, mais ce n’est pas à ce genre d’individu de dire ce qu’on allait faire du régime syrien.
    Le général Attali a raison que devons en priorité réparer les conneries de cet individu et de l’OTAN ...avant que l’équivalent du 11 septembre 2001 ne vienne l’imposer ».

  • permalien Lou :
    5 juin 2012 @21h42   « »

    Combien de minutes pour la culture avec J-P Filiu ?

    Pauline Muyl

    Demain dans ‪#lesmatins‬ "de la Libye à la Syrie, que peut l’occident ?" avec ‪#BHL‬ ‪#Tobrouk‬ et J-P Filiu cc @mvoinchet @france_culture

  • permalien K. :
    5 juin 2012 @23h56   « »

    [BHL] a balayé les objections à propos de réactions en chaîne, en Israël ou au Liban.

    Ce clown insane s’imagine probablement déjà sur un char israélien entrant dans Beyrouth et non seulement ne craint pas les dites réactions en chaîne en Israël ou au Liban, mais les voit comme un moyen d’y parvenir.

  • permalien Kely Malaza Zana-bazimba :
    6 juin 2012 @09h38   « »

    On en a marre de cet individu abject.
    Il se croit pouvoir s’ingérer dans les affaires des pays qu’il considère comme ennemi d’Israël et faire ce qu’il veut en Afrique et dans le Monde Arabe parce qu’il a de l’argent.
    Qu’est ce qu’il fait quand les palestiniens sont enfermés par Israël dans le camp de concentration à Gaza ? Est-ce qu’il a levé son petit doigt quand des millions de palestiniens sont victimes de crimes perpétrer par Israël ? Ou, il considère que la vie des palestiniens ne vaut rien ? Que son droit de l’homme ne concerne qu’Israël ?
    Je me demande comme se fait-il que les hommes sensés et responsables laissent cet individu nuire autant la vie de millions de personnes ? On a vu les résultats de ses méfaits et de ses nuisances en Libye et au Mali...etc.
    Certes, les crimes de Bachar El Assad sont inexcusables. Personne ne peut défendre ses crimes, mais ce n’est pas à ce genre d’individu de dire ce qu’on allait faire du régime syrien.
    Le général Attali a raison que nous devons en priorité réparer les conneries de cet individu et de l’OTAN ...avant que l’équivalent du 11 septembre 2001 ne vienne l’imposer ».

  • permalien Lou :
    6 juin 2012 @12h52   « »

    Le spectateur, inconscient ou berné par la propagande de légitimation de sa posture, s’attend à voir l’Histoire se faire et se défaire. Qu’il soit prévenu : il assistera pendant deux heures à un exercice de glorification de BHL par lui-même. BHL ou le tout-à-l’égo. BHL ou le narcissisme sur grand écran. À ce niveau de complaisance, du jamais-vu !

    JEAN-CLAUDE RASPIENGEAS in La Croix

  • permalien Nico :
    6 juin 2012 @12h58   « »

    En lisant "la philosophie pour les nuls", BHL a compris qu’il n’était pas immortel. Il voudrait donc laisser une trace, mais n’a pas encore lu "la diplomatie pour les nuls" - ou ne l’a pas compris.

    Il laissera donc - grâce à sa fortune - une trace ! De celle que les pigeons laissent sur le capot de votre voiture. Peu importe les victimes à venir, BHL a arrêté un char !

  • permalien Houcine :
    6 juin 2012 @21h51   « »

    J. Attali, BHL - le philosophe des guerres & Co., ils veulent refaire l´ère de Louis Philippe, Bugeaud et Alexis de Tocqueville !

    http://www.ohio.edu/chastain/ac/bug...

    Houcine__

  • permalien l’oeil de caîn :
    6 juin 2012 @22h17   « »

    Une fois de plus le commis voyageur,semblant sorti tout droit d’une publicité pour la lessive qui lave plus blanc que blanc, et/ou d’une autre vantant les mérites de la laque qui tient sa mèche en place depuis moultes années veut que le monde entier se rallie à son panache blanc dans son combat pour la liberté .

    Le pseudo philosophe à la sensibilité sélective, admirateur naguère des "combattants de la foi et de la liberté en Afgasnistan " profond admirateur de lui même , supporter inconditionnel des troupes d’occupation de l’état hébreu, pourfendeur des dictateurs arabes part une fois de plus en guerre contre les ennemis de la liberté et de la démocracie .

    Vu les résultats obtenus, il semblerait plus opportun et plus décent que ce pseudo général autoproclamé , ce tartarin de seconde zone, s’abstienne de toute déclaration à l’avenir.

    Le ridicule ne tue pas certes, mais les incessantes gesticulations et divagations de ce philosophe de pacotille relayées avec complaisance par les médias agacent

  • permalien Houcine :
    6 juin 2012 @23h01   « »

    @Caïn !

    Trop petit, mes parents me reprochaient le défaut de trop imaginer !

    Ce défaut, malgré mon âge, il ne s´est pas séparé de mon petit cerveau imaginant tellement de choses, par fois réalisables, parfois non ! En accord et notre vécu, je ne cesse de voir Sarko et BHL décapités comme Robespierre, ou pendus au sommet de la Tour Eiffel, sous les cris des parisiens scandant : criminels, criminels ! Aussi, je m’imagine à un grand Tribunal, me confrontant à ces deux créatures, m´accusant avoir porté une haute atteinte contre leur sale œuvre en Libye et au Mali !

    Pendant le dernier séjour de Sarko et Carla á Marrakech, j´ai vraiment souhaité entendre les marocains protester massivement contre eux, autour de la luxueuse résidence mise à leur disposition par l´autre despote – Commandeur de nombreux fainéants.

    A quoi pourrait servir notre survie au sein de cet univers, dominé par les fascistes, sans pouvoir rien faire et se sentir libre ?

    Cordialement

    Houcine__

  • permalien Eric :
    7 juin 2012 @13h44   « »

    Chere Housine, je m’ermets d’ajuster ton tir, l’invasion de l’Agerie se fit lors de restauration sous le regne Charles X, certes pousivie par Louis- phlliipe, bougeois. ceci dit, j’en viens a BhV, un cretin solannelle, ( je paraphrase maupassant qui traita ainsi Mac-Mehon), comment peut-on connaitre un pays en le parcourant que quelques mois ? J’ai parcouris la France manifique sans pouvoir connaitre tous ses mysteres pendant 20 ans. Comment monsieur BHV, pourrait-il comprendre en si peu de temps des societer, plus compexe que la France, L’afdanistan, le darfour, la Lybie et j’en passe. Un peu d’humour ne fait pas de torts, dans mon pays, la Belgique, BHV concerne la circonspition de Bruxelles-Halle-Vilvorde. Je dois dire que c’est amusant. En plaisantant, j’ajoute que cet circonspition est negociee par notre gouvernement avec une chambre constituantante. Cependant, je m’inscis en force qu’on n’en profite pour que dans le cadre de cette revision le pacte franco-Allemant de l’equilibre bufgete, comme je l’ai dis par-ailleurs, soit dans notre constition, les conjonctures du temps present non rien a y faire ; c’est tout simplement dit inconstitionne ! C’est un dictat Allemand qui voudrait une guerre, le seule merite de l’Europe est de nous epargnes de ce fleaux. pardon, pour mes fautes, j’ecris qwerty.

  • permalien Houcine :
    7 juin 2012 @15h01   « »

    @ami Eric !

    Louis XVIII fut couronné après la chute de Napoléon de Bonaparte. Quant à Charles X, il remplaça son prédécesseur, et celui-ci fut remplacé par Louis Philippe, au cours de la révolution de Juillet 1836.

    - L´Algérie fut officiellement colonie française à partir de 1836 et territoire francais en 1848.

    http://www.voyagesphotosmanu.com/pa...

    - Louis Philippe, de retour de son exil en Sicile, il est connu en histoire de France par : Je ne reviens pas en qualité de roi, mais comme un simple citoyen !

    Cordialement

    Houcine__

  • permalien Houcine :
    7 juin 2012 @15h12   « »

    Correcteur !

    Louis Philippe et la révolution de Juillet 1830 - et pas 1836 !

    Merci

    Houcine__

  • permalien Eric :
    8 juin 2012 @00h57   « »
    A houcine

    je mefforce de recommencer ma missive, suite a un parisitage, je crois. ta correstion est pertinante. Jamais le fade Louis XVIII, ne se fit sacrer a reins, alors que son frere, encore plus fade que son predeceur, le fit ! Il fut renverser en 1830, en pleine invasion de l’Algerie en cours, le roi philippe en profitat que peu, roi des bourgions, il fut renverser a son tour, et pas neccerement pour le meilleur ; mais je ne veut pas m’appesantir sur le sujet qui depasse le propos ; par-rapport a BHV, un cretin solannelle, qui ne merite que peu de lignes, se serait lui trop d’honneur. Cordialement votre Eric.

  • permalien Houcine :
    8 juin 2012 @12h06   « »

    - De acuerdo amigo Eric !

    Saludandote my atentamente !

    Houcine__

  • permalien Eric :
    8 juin 2012 @12h41   « »
    A houcine

    bien sur amigo Houcine. Il importe de repreprende son souffle apres tes tres longues contributions aux blobs du MD. j’abreche car je suis, peut-etre a ton egal, fatiguer. cordialement, amigo.

  • permalien Aurore :
    8 juin 2012 @16h15   « »

    Auriez-vous plus d’information sur la fortune, dite colossale, de BHL, un article en ligne reprenant ses réseaux et influences ?

  • permalien Houcine :
    8 juin 2012 @21h35   « »

    Voici un échantillon – misère humaine, nourrie par l´effort de notre philosophe des guerres BHL et son Sergent Sarko !

    http://www.demainonline.com/2012/06...

    Ces Exodus Sud-Nord, comme au cours de la naissance du Mouvement nazi et la tragédie des pauvres juifs, exportés sur des bateaux poubelles vers la Palestine, ils répondent à la demande de ceux qui sont entrain de faire de la mondialisation et des crises financières leur stratégie, autrement structurant l´Univers des plus préférés et des plus privilégiés.

    Qu´importe la misère de tous les damnés enfants en Afrique !

    Houcine_

  • permalien Houcine :
    8 juin 2012 @21h51   « »

    L´Afrique et ses drames vues par les siens !

    - D´Alexis de Tocqueville, à Monsieur Afrique, Sarko & BHL !

    http://www.lefaso.net/spip.php?arti...
    (un grand Continent sans dignité et sans secours)

    Houcine__

  • permalien Ph. Arnaud :
    9 juin 2012 @00h12   « »

    - Je me demande si Attali et BHL partiraient aussi promptement en guerre contre la Chine ou contre la Russie.

    - Pourtant, s’ils cherchaient bien, ce ne seraient pas les prétextes qui leur manqueraient...

    - Comment se fait-il, d’ailleurs, qu’ils n’aient pas demandé à partir en guerre contre la Corée du Nord ? Ou contre la Birmanie...

    - C’est curieux, cette propension à emboucher le clairon contre des pays supposés militairement faibles ou dépourvus d’appuis diplomatiques puissants (comme, justement, la Corée ou la Birmanie).

  • permalien stef :
    9 juin 2012 @11h11   « »

    Il est tout aussi curieux de remarquer à quel point les médias se font manipuler par une soi-disant opposition syrienne "libre" qu’on dit désorganisée et sans moyens.
    C’est au contraire une structure parfaitement rodée, organisée à la recherche d’un "coup médiatique" pour provoquer une intervention occidentale. Ils sont soutenus par les pétro-monarchies du golfe, dont le Qatar (grande amie de la France...).

    Les soi-disant rebelles ne reculent devant rien, y compris tenter de faire tuer des reporters occidentaux pour provoquer un choc.
    http://www.rt.com/news/syria-journa...

    Nous sommes en pleine campagne de mystification caractéristique de la propagande d’une guerre civile.

  • permalien KIMO :
    10 juin 2012 @03h23   « »

    kimo pour BHL et j attali ce sont ni philosoph ni economiste je paris que dans qulques jours on va antandre parler de Alain finkelekrute / l fabiuse/antoin sfier et j,en passe en ce moment c est la mode comme si aller bombarder une poupilation sous prtexte de la liberer est une chose facile come faire ces courses au marcher BHL quand il etais allee au caire durant la revoulution ou a bangazy ou en afghanistane QUELLE sont les resultas ggggggeeeeer civil entre les poupolation gggeeer entre poupolisation et les regimes en place ou entre les poupolisation d un cotee et les coalition avec les regimes de l autre brdesefe dessastre total l prouve la france quitras l afghanistne prochinment l amerique aussi et les autres vont suivre allore il ne faut pas en auquen cas lesser des creteins comme disider de l avenire de notre monde et de nos enfants des gros cccon KIMO

  • permalien Télémak :
    11 juin 2012 @01h42   « »

    BHL a oublié qu’il est un homme mais pas l’Homme. l’Homme a transpiré avant tous les hommes ; il a eu des poils sous les bras avant tous les hommes.

  • permalien Salem L :
    11 juin 2012 @15h05   « »

    A RTL, MR BHL déclarait à qui veut l’entendre après la chute du régime Lybien qu’il était heureux que le peuple Lybien se soit débarrassé d’une dictature mais qu’il était comblé d’avoir contribué à l’élimination d’un ennemi irreductible d’Israel ! voila pourquoi Mr BHL est disqualifié ! hier soir , sur France 24, il a tenu le meme language s’agissant à propos de la situation en Syrie, il n’y’a que le nom du pays qui a changé ! dommage que les tyrans qui gouvernent nos pays ont la haine de leurs peuples et entrent dans des combines au service des puissances qui une fois leur objectif atteint se débarrassent d’eux comme d’une vieille chaussette et ensuite se plaignent de l’arrivée des djihadistes dont la strategie de redeploiement se précise et qui interviendront dans tout pays exposé à une révolte pour implanter partout des régimes qui leurs soient favorables avec la benediction de l’occident et le vrai danger pour les pays musulmans vient de l’entetement des dirigeants actuels qui préferent voir leurs pays détruits que de perdre leurs pouvoirs ! les roitelets arabes sont les sous traitants de cette basse besogne car les pays néo colonialistes vont changer l’ordre des choses dans nos pays sans avoir à financer des guerres et surtout garder l’estime de leurs opinions publiques dans les pays ou elles comptent ! Comment peut on imaginer un instant que des centaines de djihadistes entrent en Syrie en traversant des pays sans aucun problème ?

  • permalien la soldadera de Pancho Villa :
    14 juin 2012 @18h35   « »

    que "tintin levi" s`en aille en guerre comme "mambru" c`est d`1 evidence totale : il etait parti deja en guerre a cote de la "contra"
    au Nicaragua pleurant des millions de dollars a l`ordure de cette epoque, assis a Washington, l`acteur serie "c" Ronaldo Reagan,
    aujourd`hui ce sont les millions de petrodollars des mafieux de
    Qatar et de cette monarchie degueulasse feodale et lapidaire qu`est l`A.-Saoudite qui le pousse a dvenir l`ange des tenebres occidental en terre d`islam. Un vrai pauvre type, comme l`avait dit
    Gilles Deleuze. Ni philosophe ni guerrier veritable, un pitre clown !
    Quant a J. Attali encore un qui joue avec le feu de la rampe et
    ce prend pour le Gral. tintin Massu version bobo cool c`est moi le
    conseiller a la tronche "qu`est ce que je m`enmerde dans la vie",
    suivez mes conseils vous arriverez au paradis : encore un PLOUC

  • permalien walowalo :
    14 juin 2012 @20h00   « »

    Le fulgurant stratège BHL, ami et du libyen Mahmoud Jibril, avec qui il a crée des sociétés de négoce et de commerce di bois de Malaisie et d’Australie ; n’est autre que le n°1 d’ALKAIDA en en Libye et Afrique du Nord.

  • permalien Lou :
    22 juin 2012 @00h35   « »

    Allez allez, Botul Hardi Levier, va te filmer dans le serment de Zentane !

    Plus de 100 morts dans des combats dans l’ouest de la Libye

    Des affrontements dans l’ouest de la Libye entre combattants de la ville de Zentane et membres de la tribu Machachia ont fait 105 morts et un demi-millier de blessés en une semaine, a annoncé mercredi le gouvernement intérimaire libyen.

    Ce dernier, qui peine à asseoir son autorité sur le pays depuis le renversement de Mouammar Kadhafi, a déployé l’armée dans cette région du djebel Nefoussa et le calme a été rétabli depuis lundi, a dit Nasser el Mani, porte-parole du gouvernement.

    Les combats, qui ont débuté le 11 juin, ont opposé des hommes de Zentane, particulièrement actifs dans le renversement de Mouammar Kadhafi, et des membres de la tribu Machachia, qui avait choisi de ne pas se joindre à la rébellion en 2011.

  • permalien Lou :
    22 juin 2012 @23h16   « »

    L’art de la guerre, avec un verre de vin
    Par Pepe Escobar
    Asia Times Online, le 13 juin 2012

    (...) Deuxième impression plus prometteuse : BHL ne se trouvait pas au Flore. En fait, le philosophe français Bernard-Henri Lévy, alias BHL, était occupé ailleurs à assurer la promotion de sa prochaine guerre.

    BHL n’est pas simplement un philosophe/écrivain/cinéaste, il est avant tout le patron exécutif d’une gigantesque opération de relations publiques montée à la gloire perpétuelle de lui-même. Il dirige pratiquement l’arène culturelle française, de la même manière que Christopher Hitchens pensait faire la pluie et le beau temps aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

    Pouvons-nous vivre dans la médiocrité ? Si seulement Sartre était encore vivant pour renvoyer BHL d’un coup de pied dans le derrière vers son jardin d’enfants intellectuel ! BHL s’est rendu dernièrement au Festival du film de Cannes en emportant dans ses bagages quelques rebelles otanesques libyens en guise d’animaux de compagnie - des compagnons de son aventure de « libération », comme Moustafa El-Zagizli, de Bengazi, fièrement présenté comme le « prince des chabab », et le général Ramadan Zarmouth, de Misurata.

    Le colonel Kadhafi avait l’habitude de planter ses tentes à Rome et de faire embrasser ses magnifiques robes par les potentats occidentaux. Les rebelles otanesques libyens, pour leur part, étaient abasourdis et troublés par leur expérience explosive des tapis rouges de Cannes.

    Fait décisif, en compagnie de ses Libyens favoris, qui maugréaient contre « l’unité de la révolution », BHL avait également emmené avec lui - qui d’autre ? - ses Syriens favoris, deux Kurdes, des personnages louches en lunettes noires, dont les têtes étaient enveloppées dans des drapeaux syriens. Ils étaient décrits comme « des combattants qui avaient fui la Syrie en cachette, il y a seulement quelques heures, pour découvrir Le Serment de Tobrouk ». (...)

  • permalien
    22 juin 2012 @23h35   « »

    Selon l’écrivain Jacob Cohen,BHL est un sayan("informateur" en hébreu,c’est à dire quelqu’un qui travaille pour le mossad)).

    http://www.youtube.com/watch?v=Oc8y...

  • permalien Zinou :
    17 juillet 2012 @10h04   « »

    Hier sur France-Inter, Caroline Fourest a invité son mentor BHL dans son émission estivale consacrée aux "libérateurs" sic.

    Le matin, c’est l’Atlantiste Frédéric Encel qui est au commande.

    On nous avait promis : "Le changement, c’est maintenant". On attend toujours.
    Signé : un électeur de culture musulmane.

  • permalien MARAT EL MOKRANI :
    26 septembre 2012 @10h23   «

    au fait pourquoi BHL ne se rend t’il pas à Alep comme il s’etait rendu à benghazi ? pas trés courageux le clown !

Ajouter un commentaire