Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > A propos de Roger Garaudy

A propos de Roger Garaudy

jeudi 21 juin 2012, par Alain Gresh

C’est avec un peu de retard que je réagis. Je suis actuellement au Caire et mobilisé par d’autres problèmes plus importants. Pourtant, la mort de Roger Garaudy suscite plus de commentaires dans le monde arabe qu’ailleurs, nombre de personnes voyant d’abord en lui un intellectuel qui soutenait la lutte du peuple palestinien et qui avait été condamné pour cela.

Dans une première esquisse du livre Israël-Palestine, vérités sur un conflit, je revenais sur le cas de cet homme. J’ai retrouvé cette « lettre à ma fille » concernant le négationnisme et Garaudy.

Pourquoi, malgré toutes les preuves, des gens continuent-ils de douter de l’existence du génocide ? Les « négationnistes » ne sont pas le seul groupe dont les théories résistent à la réalité. Des millions d’Américains croient que le monde et leur gouvernement est infiltré par les extra-terrestres. Depuis une dizaine d’années, certains, dont des scientifiques confirmés, prétendent que le HIV n’est pas à l’origine du sida. Mais les thèses de Robert Faurisson et de ses adeptes s’alimentent de l’antisémitisme traditionnel et, plus récemment, s’ancrent dans la critique radicale de l’Etat d’Israël. Le raisonnement est le suivant : Israël utilise le génocide pour asseoir sa légitimité, donc il faut nier le génocide pour lui ôter sa légitimité. Ces thèses ont connu une nouvelle jeunesse en France et dans le monde arabe avec Roger Garaudy.

Ce nom ne te dit sans doute rien. C’est un vieux monsieur, dont l’itinéraire est pour le moins surprenant : communiste et stalinien dans les années 1950 et 1960, « rénovateur communiste » dans les années 1970, il se convertit d’abord au christianisme puis à l’islam. Des convictions fortes donc, mais peu durables. En 1996, il publie un ouvrage intitulé Les mythes fondateurs de la politique israélienne. En vertu de la loi Gayssot, il est condamné par les tribunaux français pour « contestation de crime contre l’humanité ». De nombreux intellectuels arabes, des Français musulmans, ont vu dans ce jugement un procès en sorcellerie, une preuve de l’influence sioniste en France.

Contrairement à la plupart des membres de la secte des négationnistes, Roger Garaudy se démarque de l’antisémitisme traditionnel. Il dénonce, par exemple, comme un faux, Le Protocole des sages de Sion – et il salue la mémoire des « martyrs du soulèvement du ghetto de Varsovie ». Mais il est mû par une hostilité viscérale à l’Etat d’Israël, hostilité qui l’aveugle et lui vaut ses sympathies dans le monde arabe. Faut-il célébrer Jean-Marie Le Pen parce qu’il dénonce le blocus contre l’Irak, alors qu’il poursuit ses diatribes anti-arabes ?

« Les mythes du XXe siècle », tel est le l’intitulé du troisième chapitre de son livre. L’auteur, qui fut un antifasciste, a-t-il désappris que ce fut le titre d’un classique de l’idéologue nazi Alfred Rosenberg ? « Y a-t-il eu, au cours de la guerre, un “génocide” des juifs ? », s’interroge l’auteur. Non, répond-il ; il ne « s’agit pas de l’anéantissement de tout un peuple » puisque le judaïsme « a connu un essor considérable dans le monde depuis 1945 ». Donc il n’y a pas eu de génocide des Arméniens puisque des Arméniens ont survécu, ni de génocide des Tutsis, ou des Khmers... Avec un tel raisonnement, on pourrait aussi dire que les Palestiniens n’ont pas été expulsés en 1948, puisque certains ont pu demeurer dans leurs foyers…

Hitler était bien sûr hostile aux juifs, continue Roger Garaudy, mais il ne voulait pas les exterminer. La « solution finale » se résume à une déportation vers l’Est, qui s’opéra dans de terribles conditions : marches forcées, famines, privations, épidémies, etc. Il n’y eut donc jamais de machine d’extermination. Et il entame une macabre comptabilité, pour expliquer que les chiffres avancés des victimes ont varié au cours des années. Il est vrai que l’évaluation du nombre de tués à Auschwitz a oscillé : de 4 millions au lendemain de la guerre à 1 million aujourd’hui. Est-ce étonnant ? Connaissait-on vraiment le nombre de morts durant la guerre d’Algérie en 1962 ? On débat encore du nombre de victimes de plusieurs conflits. Mais, dans le cas du génocide des juifs, nous sommes à peu près fixés sur le nombre de morts, près de 6 millions – la moitié dans les chambres à gaz, un million par balle (notamment sur le front de l’Est), les autres ayant péri dans les ghettos et du fait des mauvais traitements, de la sous-alimentation, etc. C’est le résultat d’innombrables travaux dont Roger Garaudy ignore tout.

Son texte se borne à un collage de citations détachées de leur contexte, procédé dont il use enfin pour « démontrer » que les chambres à gaz n’ont jamais existé. Ainsi, au sens propre, Roger Garaudy est un négationniste que rien ne sépare de Robert Faurisson et de tous ses acolytes antisémites. En le condamnant, les autorités françaises en ont fait, aux yeux de certains, une victime. Mais il est regrettable que des intellectuels européens ou arabes aient pu défendre son « droit à l’expression », sans condamner les thèses dont il se fait le propagandiste.

Une critique de la politique israélienne ou même du sionisme n’équivaut pas toutefois à de l’antisémitisme, à du « négationnisme ». Il faut rejeter tout chantage, comme celui qu’exerce Patrick Gaubert, le président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), dans une tribune du Figaro du 7 juin 2001. Il dénonce la montée des actes antisémites en France et la maladie à l’origine de ces « dangereuses métastases » : « On connaît le mal. L’antisionisme, vaste et fumeuse entreprise intellectuelle et politique – quand elle n’est pas raciste – vise à ne pas reconnaître le droit du peuple juif à retourner sur la terre de ses ancêtres ou, plus concrètement, le droit d’Israël à exister. »

294 commentaires sur « A propos de Roger Garaudy »

0 | 100 | 200

  • permalien Deïr Yassin :
    21 juin 2012 @18h26   »

    "Le raisonnement est le suivant : Israël utilise le génocide pour asseoir sa légitimité, donc il faut nier le génocide pour lui ôter sa légitimité"

    Monumentale erreur de jugement, en effet, et dont les Palestiniens sont les premiers à payer le prix.

    Le représentant du Yémen à l’ONU, Prince Saif al-Islam Abdallah, l’a bien dit le jour fatidique du 29 novembre 1947 quand la soi-disant communauté internationale a donné 55% de la Palestine aux juif venus d’Europe :

    "La Charte de l’ONU ne permet pas de partager une terre contre la volonté de son peuple. La Palestine est arabe, elle doit le rester. Si les Européens veulent offrir un pays aux Juifs, s’ils se sentent coupables de les avoir persécuté, alors qu’ils leur donne une terre en Europe."

    PS. Raul Hilberg, LE spécialiste du génocide juif, arrive au nombre de 5,1 millions de victimes. Je suppose que le simple fait de mentionner que des juifs morts de faim ne diffèrent pas des Russes ou des Ukrainiens morts de faim, et équivaut d’être antisémite.

    PPS. Quand est-ce qu’on va punir par la loi ceux qui nient la Nakba ? Qui la décrivent comme des bourreaux arabes agressant des victimes juives ?

  • permalien Ym :
    21 juin 2012 @18h45   « »

    "C’est le résultat d’innombrables travaux dont Roger Garaudy ignore tout."
    ou le résultat d’innombrables travaux qu’il remet en question ?
    attention ! #

  • permalien Deïr Yassin :
    21 juin 2012 @19h16   « »
    Réponse aux intellectuels arabes fascinés par Roger Garaudy : par Edward Said

    "La thèse selon laquelle l’Holocauste ne serait qu’une fabrication des sionistes circule ici et là de manière inacceptable. Pourquoi attendons-nous du monde entier qu’il prenne conscience de nos souffrances en tant qu’Arabes si nous ne serons pas en mesure de prendre conscience de celles des autres, quand bien qu’il s’agit de nos oppresseurs...

    Dire que nous devons prendre conscience de la réalité de l’Holocauste ne signifie aucunement accepter l’idée selon laquelle l’Holocauste excuse le sionisme du mal fait aux Palestiniens. Au contraire, reconnaitre l’histoire de l’Holocauste et la folie du génocide contre le peuple juif nous rend crédibles pour ce qui est de notre propre histoire.

    Cela permet de demander aux Israéliens et aux juifs d’établir un lien entre l’Holocauste et les injustices sionistes imposées aux Palestiniens...

    Abonder dans le sens de Roger Garaudy et de ses amis négationnistes au nom de la liberté d’expression est une ruse imbécile ....."

    www.monde-diplomatique.fr/19...

  • permalien Orangerouge :
    21 juin 2012 @19h44   « »

    Le génocide des juifs a existé, il n’y a pas le moindre doute là dessus.

    Mais aucune tragédie historique aussi épouvantable qu’elle ait été (dont les auteurs étaient des européens blancs) ne doit servir de prétexte au vol, à l’ignominie et au crime d’aujourd’hui.

    Les juifs israéliens d’aujourd’hui qui ne sont pas suffisamment âgés pour avoir souffert du nazisme, n’ont aucun droit à parler de "notre" douleur, et d’utiliser la douleur des vraies victimes pour défendre leurs intérêts aujourd’hui et les défendre d’une manière sanglante et criminelle.

  • permalien Carl :
    21 juin 2012 @20h24   « »

    "Avec un tel raisonnement, on pourrait aussi dire que les Palestiniens n’ont pas été expulsés en 1948, puisque certains ont pu demeurer dans leurs foyers…"

    C’est très spécieux comme argumentaire.Le terme génocide à une signification bien précise. Le terme expulsion aussi. On peut être expulsé de son foyer, d’un jeu en ligne, d’une discothèque.

    Le génocide est l’anéantissement ou la volonté d’anéantissement d’un peuple.

    Bref, l’analogie doit être maniée avec précaution.

  • permalien Orangerouge :
    21 juin 2012 @20h37   « »
    Israël menteur et criminel

    lls ont fait cesser leur grève de la faim le 14 mai dernier à plus de 1600 prisonniers palestiniens en échange de plusieurs promesses. Celles-ci viennent déjà d’être trahies, dénonce Addameer !

    Cette association de défense des prisonniers palestiniens apprend ce jour que la détention "administrative" de l’un des grèvistes de la faim est renouvelée !

    Hassan Safadi, en détention sans motif ni procès depuis le 29 juin 2011, avait accepté d’interrompre, après 71 jours, sa grève de la faim le 14 mai dernier, contre la promesse de non renouvellement de cette procédure arbitraire.

    Eh bien l’administration pénitentiaire vient de lui faire savoir qu’elle est à nouveau prolongée de 6 mois ! Addameer craint qu’Hassan qui a beaucoup souffert en détention, à la fois de mauvais traitements de la part des gardiens et des conséquences de sa grève de la faim, ne commette un acte désespéré.

    Par ailleurs, il avait été promis que les prisonniers en isolement depuis de longues durées pourraient rejoindre les autres prisonniers dans les cellules communes. Or, plus d’un mois s’est écoulé depuis cet engagement et Dirar Abu Sisi, est toujours dans sa cellule d’isolement tandis qu’un autre prisonnier a également été placé en isolement la semaine dernière.

    Enfin, les visites aux prisonniers qui devaient reprendre, sont toujours au point mort et aucun proche n’a pu rendre visite aux Palestiniens de Gaza incarcérés en Israël.

    Addameer tire la sonnette d’alarme concernant l’application générale de l’accord sur la base duquel les prisonniers palestiniens ont cessé leur grève de la faim le 14 mai dernier.

    Addameer Prisoner Support and Human Rights Association

    P. O. Box : 17338, Jerusalem

    Website : www.addameer.org

    http://www.europalestine.com/spip.p...

  • permalien mishka :
    21 juin 2012 @20h43   « »

    La fin de Roger Garaudy fut désolante : cet homme donne l’impression de s’être trompé constamment. Où donc a-t-il appris son négationnisme ? Mystère, lui qui fut communiste. Beaucoup d’hommes et de femmes militant pour la reconnaissance des droits du peuple palestinien ont précisément en horreur le nazisme et la Shoah. Encore mystère. Le texte d’Alain Gresh montre assez bien les paradoxes de la situation actuelle : la condamnation des agissements de l’Etat israélien doit être aussi énergique que celle des idéologies et des actes antisémites qui ressurgissent aujourd’hui. Les positions politiques ne doivent pas être confondues ou amalgamées avec des démarches d’hostilité déclarée à l’égard d’un peuple, en vertu de sa culture - magnifique, au demeurant - et de sa religion riche d’enseignements.

  • permalien Sarah :
    21 juin 2012 @21h03   « »

    Oui oui faisons attention,surtout pas d’amalgames,ne touchons pas à la religion de la Shoah.

    Pendant que nous dénonçons ces quelques affreux négationnistes(par ailleurs bien inoffensifs),Israel peut tranquillement continuer son projet de purification ethnique et étendre son espace vital.

    Si quelques personnes remettent en question le génocide juif(d’ailleurs le seul génocide dont la négation est punie par la loi,par contre vous pouvez nier tous les autres génocides sans rien risquer,ex:le génocide des Amérindiens,celui des Aborigènes d’Australie,etc),c’est parce que le gouvernement israelien et différentes organisations sionistes ne cessent de l’utiliser pour justifier les crimes contre les Palestiniens.

    Rappelons que l’année dernière(ou celle d’avant je ne me rappelle plus),le Premier ministre israelien,lors de la commémoration de la libération du camp d’Aushwitz,a utilisé la mémoire des juifs exterminés pour appeler à une guerre contre l’Iran !

  • permalien chabian :
    21 juin 2012 @21h44   « »

    Un ami hollandais, historien des protestants, s’étonnait récemment de la fréquence et la ferveur avec laquelle les protestants de France entretiennent le souvenir de leurs martyrs. "Ne peuvent-ils en finir avec leur propre passé ?" demandait-il, surtout dans notre contexte de déchristianisation. (Au contraire, les hollandais protestants —dont de nombreux français et belges réfugiés du 17e— sont fiers de leur indépendance nationale et oublient le reste).
    Je cite ce cas pour penser aux "juifs". Ils sont descendants de nombreuses victimes, et le passé des victimes reste à célébrer (de même aussi : les combattants du Vercors, etc.).
    Ce qui est étonnant, c’est de voir Israël (alors qu’il devrait permettre de tourner la page du passé) prendre ce passé pour tenir en otage tous les juifs des différentes nations du monde, et faire la police de la pensée.
    à partir de cette schizophrénie, de nombreux délires ’pour’ et ’contre’ sont issus, dont celui de Roger G.

  • permalien Nathan :
    21 juin 2012 @21h49   « »

    Pffff, Garaudy. Certains ont les "intellectuels" qu’ils méritent...

    Personnellement, je trouve que le fait de rendre Israël responsable des nombreux maux dont souffrent les sociétés arabes, c’est également très suspect. Israël est-il responsable du fait qu’un Marocain sur deux est illettré ? Bien sûr que non. Le Maroc n’a qu’à avoir un enseignement digne de ce nom, un point c’est tout. C’est trop facile de se défausser perpétuellement sur les autres. Le déni de réalité est une grande spécialité arabe presque autant que les théories conspirationnistes. L’autre jour, je ne sais plus quel intervenant a prétendu que le mossad avait infiltré des agents en Tunisie pour déstabiliser ce pays et cela, bien sûr, sans apporter le moindre semblant de preuve. Et tout est à l’avenant...

  • permalien Deïr Yassin :
    21 juin 2012 @22h28   « »

  • permalien Thomas Trib :
    21 juin 2012 @22h47   « »
    Méjuger Garaudy

    Dans le monde musulman, Roger Garaudy n’est pas seulement apprécié pour son hostilité radicale à l’état hébreu. Il l’est aussi (et j’ai envie de croire surtout) pour son amour sincère de l’Islam. Il a écrit notamment un très beau livre sur les mosquées, "miroir" de la religion.

    Même au plus fort de son engagement communiste il a toujours cherché à concilier spiritualité(s) et "matérialisme". Quand nous regardons les actuels gouvernements de gauche en Amérique Latine (foi profonde d’un Chavez, amélioration des rapports avec l’Eglise à Cuba et au Nicaragua, au-delà des seuls tenants de la Théologie de la Libération), ce compagnon de l’abbé Pierre fait figure de précurseur.

    Faîtes tout de même l’effort de lire "les mythes fondateurs de la politique israélienne". Certes, comme le souligne Alain Gresh, c’est principalement une compilation d’extraits mais son introduction reste sans sans ambiguïté sur le nazisme. S’il a pu mettre en doute certains chiffres et certains points techniques, jamais Garaudy n’a nié les persécutions comme Faurisson !

    thomas.trib@orange.fr

  • permalien Nathan :
    22 juin 2012 @07h58   « »

    Sarah : 21 juin @21h03

    Si quelques personnes remettent en question le génocide juif(d’ailleurs le seul génocide dont la négation est punie par la loi,par contre vous pouvez nier tous les autres génocides sans rien risquer,ex:le génocide des Amérindiens,celui des Aborigènes d’Australiet

    Je ne crois pas que beaucoup de gens nient le génocide des Indiens d’Amérique par contre, j’ai eu l’occasion de m’apercevoir que certains intervenants sur ce blog niaient le génocide des Arméniens (sans oublier les massacres hamidiens commis par le sultan Abdülhamid II).

    En ce qui concerne le cas Garaudy, l’important n’est pas l’homme - on s’en contrefiche - mais son influence. Pourquoi ses thèses ont-elles été si bien accueillies dans certains milieux arabes ? Je ne parle pas ici d’authentiques intellectuels comme par exemple, Edward Saïd, qui s’est immédiatement démarqué des thèses négationnistes de Garaudy. La haine envers Israël n’explique peut-être pas tout.

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @08h48   « »


    Boualem Sansal privé du Prix du roman arabe
    Boualem Sansal a obtenu cette année le Prix du roman arabe. Or, à la suite de son voyage en Israël du 13 au 17 mai pour la troisième édition du Festival international des écrivains à Jérusalem, dont il était l’invité d’honneur, le Conseil des ambassadeurs arabes qui ont créé ce prix à Paris a pris la décision, contre l’avis du jury, de ne pas le lui attribuer le 6 juin.

    L’avantage du racisme, c’est qu’il permet de faire l’économie de l’esprit critique.

    La grande moraliste Nadine Morano a su concentre l’essence de cette absence de pensée en une formule :

    VIDEO. Morano : « Je ne suis pas raciste, j’ai une amie plus noire qu’une Arabe ! »
    « Me faire passer pour quelqu’un par exemple qui serait raciste, alors que j’ai des amis qui sont justement arabes, et dont ma meilleure amie qui est tchadienne, donc plus noire qu’une arabe, je trouve ça choquant »,

    de Garaudy à Morano, en passant par les "ambassadeurs arabes", les diarrhées haineuses restent des phénomènes qui échappent à tout argument rationnel.

  • permalien CdQat :
    22 juin 2012 @09h02   « »

    @ Nathan re. : 21 juin @21h49

    "Israël est-il responsable du fait qu’un Marocain sur deux est illettré ?"

    Ca, ca s’appelle un écran de fumée ou je n’y connais rien. Franchement, Nathan, qui précisément a dit ça ici ?

    Un "intervenant a prétendu que le mossad avait infiltré des agents en Tunisie (...) sans apporter le moindre semblant de preuve."

    Alors là, pour le coup, je vous trouve d’une candeur presque touchante. Donc le Mossad ne serait pas actif dans les pays arabes en général, et en Tunisie en particulier ? Allez, je vais vous poser une colle à la Nathan : avez-vous une preuve qu’il n’est pas en Tunisie ?...

  • permalien Yasmina :
    22 juin 2012 @10h05   « »

    Si Garaudy est populaire dans le monde arabe et musulman c’est en raison de sa critique contre la dynastie des Saouds et des monarchies du Golfe pourvoyeur de l’ l’integrisme wahabite dans le monde responsable de l’image repoussante que ses ennemis lui attribue( il veut dé-saoudiser l’Arabie). C’est un anti Quaradawi , Mawdoudi, FM dans leur deuxième version ( apres leur persecution sous Nasser et leur radicalisme meurtrier) Il est le precurseur de la thélogie de la liberation pour l’islam pour son aggiornamento et la mise au point d’un fikh moderne qui prends en compte l’evolution de la société. il est pour une lecture moderne du Coran . Contre l’islam des ruines pour un islam vivant porteur d’espoir pour l’humanité.

    Pour l’Empire, c’est un dangereux ouvreur de conscience musulmane qu’il fallait faire taire d’une façon ou d’une autre.

  • permalien Deïr Yassin :
    22 juin 2012 @11h34   « »
    A propos d’Ahmed Tibi

    Ahmed Tibi, le Palestinien le plus connu de la Knesset, maitrisant l’hébreu mieux que la plupart de ses collègues juifs et certainement bien mieux que Lieberman qui a dit de lui que ’Tibi et son espèce est plus dangereux que le Hamas et le Jihad Islamique combinés’ , celui que Arieh Eldad veut expulser, celui qui fut un étroit collaborateur d’Arafat, a tenu un discours à la Knesset sur l’Holocauste que Reuven Rivlin a décrit comme un des meilleurs discours jamais prononcés de la tribune :
    - www.jfjfp.com/ ?p=9854

    Un discours sur la tragédie de l’Holocauste devant des gens qui pour leur part nient l’histoire de Tibi, ses souffrances en tant que Palestinien et leur propres responsabilité la-dedans (cf. les propos de Edward Said dans son article posté plus haut).

    Ici Ahmed Tibi dans un interview de Yair Lapid, en entretemps devenu le nouveau guignol de la politique israélienne :
    - www.youtube.com/watch ?v=c_aR...

    Un article de Jeune Afrique sur Ahmed Tibi :
    - www.jeuneafrique.com/Article...

  • permalien Deïr Yassin :
    22 juin 2012 @11h58   « »

    @ Yvan 22 juin 08h48
    En quoi le refus des ambassadeurs arabes de discerner un Prix à Boualem Sansal relève t-il de la diarrhrée haineuse ?

    Vous pensez que boycotter un écrivain arabe qui participe à un Festival d’écrivains à Jérusalem organisé par l’Etat d’Israël, festival qui sert avant tout de vitrine à la normalisation, festival dont les organisateurs avaient demandé de voir les discours des participants en avance depuis qu’un écrivain israélien, Nir Baram, avait eu le chutzpah de dénoncer la discrimination des Palestiniens à sa dernière session, festival qui se tient pendant que l’Etat d’Israël fait tout pour empêcher un tel festival en Palestine, le PalFest, de se dérouler, allant jusqu’à à clore de force la session d’ouverture, en harcelant les participants jusqu’au Centre Culturel Français, relève de la diarrhée haineuse ?

    Boualem Sansal a été contacté par le PACBI comme tous les participants de ce genre d’événements en Israël. Je vous rappelle que de nombreux artistes et intellectuels israéliens font partie du mouvement BDS. Vous êtes opposé au BDS alors ?

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @12h33   « »

    @Deïr Yassin,

    Parce qu’il s’agit de récompenser un livre, pas de juger un homme. C’est comme confondre l’œuvre de Céline et Louis-Ferdinand Destouches.
    La réponse raisonnée a cette situation vous est donnée dans mon lien par :

    Hélé Béji

    "Nous déplorons, nous condamnons ton voyage en Israël, nous nous révoltons contre tes propos qui nous blessent le coeur, car nous aussi en avons un ; nous nous sentons offensés par tes paroles, par ton insolence intellectuelle qui nous heurte, par ta dissidence avec notre cause, qui nous inflige une peine cuisante.
    Cependant, malgré la gravité de notre dissension, nous tenons à te décerner ce prix, envers et contre tout, car nous portons en nous l’antique vertu de la magnanimité. Nous te l’attribuons pour te prouver que la paix que tu prêches nous est aussi chère qu’à toi. Sauf que, n’étant pas des écrivains, seulement des consciences engagées dans l’opacité d’un rude combat, nous la cherchons avec d’autres moyens que les tiens, ceux de nos Etats imparfaits pour lesquels nous nous sommes engagés parce que nous y croyons.
    Ta patrie à toi, si apparemment éloignée de nos tâches ingrates, est pourtant celle-là même de l’humanité que nous défendons, dont nos diplomaties ne sont que masques officiels de nos vrais sentiments de justice. Mais, malgré notre colère et notre tristesse, nous te remettrons ce prix, car nous te reconnaissons comme l’un des nôtres, un ambassadeur, mais d’une autre sorte, vêtu d’un habit surhaussé de beauté et liberté.
    Notre étoffe n’est pas différente, mais alourdie de l’armure de la nécessité, de la mission à laquelle nous avons prêté serment par conviction. Oui, nous te décernons le prix car ton livre bouleversant nous émeut par-delà nos fonctions de soldats empêtrés dans une guerre qui n’est que l’âpre et cruelle accoucheuse de paix. Nous te couronnons, car ton message tremble dans la petite lumière pâle et juste que nous fixons de nos yeux éclaboussés de drames."

    ... mais un tel comportement réclame une plus grande proximité avec l’idée de démocratie.

    La réaction des "ambassadeurs arabes" montre plus leur préoccupation de contrôler ce prix comme un outil de propagande anti-israélienne, que celle du rayonnement de la culture arabe.

  • permalien sam :
    22 juin 2012 @13h27   « »

    Pourquoi ne pas laisser les revisionistes exposer leurs idees puis leur repondre ? Puisque leur these est fausse, il sera facile de la demonter. Une fois ainsi discredites, plus besoin de les censurer, personne ne les ecoutera.
    Les arguments des David Cole, Faurisson et autre Garaudy meritent au moins une refutation argumentee. A defaut de quoi leurs idees se propageront malgre toutes les censures.
    Mr Gresh, j’esperais trouver dans votre article au moins le debut d une telle refutation , cela aurait ete plus digne de vous que ces accusations d’antisemitisme infondées.

    ps Non nous sommes pas "à peu près fixés sur le nombre de morts, près de 6 million". Raul Hilberg, en conclusion de ses"innombrables travaux", a revu ("révisé" ?) le nombre a 5 millions...et c est un historien "mainstream", pas un revisioniste.

  • permalien
    22 juin 2012 @13h52   « »

    de Garaudy à Morano, en passant par les "ambassadeurs arabes", les diarrhées haineuses restent des phénomènes qui échappent à tout argument rationnel.

    Rassurez-vous, le "Sansal" a eu son prix ...sûrement pour aussi le récompenser pour son "négationnisme", mais ce négationnisme concerne les Palestiniens, pas les sionistes...Alors ...Il n’y a pas d’occupation de la Palestine, non, parole de "Sansal"..Tfouh

    http://www.dailymotion.com/video/xr...

    Pour revenir au conflit israélo-palestinien, « on ne peut pas,affirmes-tu, l’appeler guerre coloniale ou de décolonisation » ! Et tu as découvert cela en cinq jours (une illumination, et une marche à rebours, comme un Paul, ci-devant Saül, surpris sur le Chemin de Tel-Aviv ?), cinq jours passés en Israël, mais pas en Territoires occupés, pas à Gaza, ni à Ramallah ! Ah, mais c’est qu’il y a le Mur ! Circulez, y a rien à voir ! Et, bien élevé que tu es, trop bien élevé même pour un « insoumis », tu n’as pas cherché à voir… au-delà du Mur.

  • permalien Sakhra :
    22 juin 2012 @14h04   « »

    Le post précédent est de Sakhra.

  • permalien Nathan :
    22 juin 2012 @15h36   « »

    J’ai écouté Boualem Sansal ce matin sur France Inter. Il déclare étouffer en Algérie. On se demande pourquoi…

  • permalien Sarah :
    22 juin 2012 @15h47   « »

    Hélé Béji,quelle référence !

    Madame la bourgeoise avait justifié la répression de Ben Ali parce qu’elle ne comprenait pas qu’on se révolte contre son pouvoir, et puis elle avait surtout peur des méchants barbus.

    Faut dire qu’avec des fréquentations comme Jean Daniel, dont elle est une amie proche, elle n’est pas très sensible au sort des peuples Arabes,qu’ils soient tunisien ou palestinien.

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @16h02   « »

    @Sakhra, @Sarah ,

    Si je vous ai bien compris la traitrise, c’est celle du Conseil des Ambassadeurs Arabes qui sponsorise des officines sionistes de promotion de la culture arabe en Occident.

    ... ils ont été pris les doigts dans le pot de confiture.

  • permalien Sarah :
    22 juin 2012 @16h06   « »

    Bravo à Alice Walker !

    http://www.lexpress.fr/culture/livr...

    Honte à Boualem Sansal !

  • permalien Houcine :
    22 juin 2012 @16h26   « »

    @Camarade Sam

    S´agissant de révisionnisme depuis le cas Dreyfus, de haine et de peines humaines, comment copmrenez-vous et que dites-vous des propos du Sage suivant ?

    http://www.youtube.com/watch?v=A4xM...

    Cordialement

    Samya

  • permalien Nathan :
    22 juin 2012 @17h02   « »

    A mon avis, Boualem Sansal étouffe à cause de la censure, à cause des islamistes, à cause du climat général de suspicion, à cause de l’intolérance, à cause de l’oligarchie au pouvoir, à cause de l’absence de débat intellectuel dans son pays…

    Si le régime algérien était ouvert et tolérant, Sansal ne se sentirait sans doute pas obligé d’aller en Israël pour rencontrer des écrivains qui l’apprécient.

  • permalien Sakhra :
    22 juin 2012 @17h13   « »

    Yvan,
    Vous savez très bien que les ministres arabes ne sont là que pour la dotation du prix : ils casquent. Ce ne sont pas eux qui ont choisi le "harki" Sansal, mais un jury...littéraire.Donc, vos observations ...

    Le "Sansal" a eu le prix "symboliquement", la dotation il ne l’aura pas.

  • permalien Deïr Yassin :
    22 juin 2012 @17h44   « »
    A propos de Boualem Sansal

    @ Yvan
    J’ai peur que vous ne comprenez pas le principe du BDS, et dans le cas de Boualem Sansal du boycott culturel. D’ailleurs parler de lui comme faisant partie du rayonnement arabe est un peu trop, je crois savoir qu’il écrit en français.

    Le BDS est une initiative palestinienne, développée par des organisations de la société civile, et il ne s’agit pas seulement de boycotter les événements organisés par l’Etat d’Israël mais aussi d’étendre le boycott à ceux qui y participent.

    Si je vous comprends bien, et puisque vous parlez de Céline - que je ne connais que de nom : si Céline fut vivant de nos jours, vous aurez trouvé normal qu’il participe à par exemple une conférence à Téhéran sur la non-existence de l’Holocauste - pour prendre un événement que certains ici chérissent - et en même temps reçoit le Prix Goncourt ? Vous pensez qu’il faut dissocier ces deux choses totalement ? Bien, c’est la diarrhée raciste du CRIF qui va vous tomber dessus !

    Pendant que Boualem Sansal participe à un Festival à Jérusalem - en plein commémoration de Nakba - où pas la moindre dissonance est permise, qui sert uniquement à promouvoir l’Etat d’Israël, les écrivains palestiniens sont empêchés de se déplacer librement, sont harcelés par les autorités israéliennes, et vous ne trouvez pas autre chose à nous sortir que son Prix ? Prix qui lui a été décerné avant qu’il décide de participer à cet événement culturel.

    Quand la mairie de Stockholm, pour prendre un autre exemple, a décidé de ne pas coopérer avec Veolia dans le cadre du métro de ladite ville, parce que Veolia est impliqué dans le tramway de Jérusalem, il s’agit aussi d’une diarrhée raciste ?

    Et dernière question, à supposer que vous êtes pour un Etat Palestinien, vous comptez sur quel moyen pour y arriver si même un moyen pacifique comme le boycott vous révolte à ce point ?

    *****

    Un article en anglais de Najwan Darwish sur Boualem Sansal, "Israël trouve son Arabe de service"
    - http://english.al-akhbar.com/conten...

    PACBI
    La campagne palestinienne pour le boycott culturel et académique d’Israël : en anglais et en arabe
    www.pacbi.org

  • permalien Deïr Yassin :
    22 juin 2012 @17h46   « »

    Erratum : diarrhée haineuse et non pas raciste

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @18h01   « »

    Sakhra : ils casquent

    Ben non justement, ils ne casquent pas... pas besoin de voter, il suffit de nommer.

    Le"harki" Sansal avait 12 ans en 1961, il faudrait peut-être vous mettre à jour et sortir de votre nostalgie des colonies... croyez moi, ce n’était pas si bien, vous n’aurez rien à regretter.

    En attendant courage, tenez bon, le FLN, finira bien par vous libérer vous aussi.

  • permalien Sarah :
    22 juin 2012 @18h11   « »

    @ Yvan :

    Au lieu de vous en prendre à Sakhra,que répondez-vous au commentaire très argumenté de la Palestinienne Deir Yassin ?

  • permalien Sakhra :
    22 juin 2012 @18h41   « »

    @ Yasmina, Aslama, et quel plaisir de vous lire de nouveau, parce entre les "Torquémada" et autres inquisiteurs, ...de ce blog...

    Vous avez bien raison concernant Raja Garaudy. Si sa mort a été beaucoup plus commentée dans les pays arabes, c’est surtout pour ce qu’il a apporté comme réflexion sur l’Islam. Je rappelle qu’il a écrit plus de 80 ouvrages, et le seul qui est retenu c’est celui sur les "mythes fondateurs"...?
    Sans compter la Fondation de Cordoue Roger Garaudy, qui a fait un excellent travail pour faire connaitre l’Islam, et les savants musulmans d’Al Andalus, niés par l’Occident.

    Amicalement.

    @ Yvan,
    Vous avez un problème avec le FLN ? Vous n’avez toujours pas "avalé" l’indépendance de l’Algérie ?
    " Nostalgérique", je ne répondrai plus, continuez sans moi. Sansal est harki, dans le sens qu’on lui donne jusqu’à auj en Algérie : Un Traitre.Mais,c’est vous qui êtes resté aux "harkis" de l’armée coloniale.
    Salutations.

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @19h49   « »

    @Deïr Yassin,

    Vous croyez que si Boualem Sansal avait respecté le BDS, la Palestine serait un état.

    Je suis persuadé que si les pays dont les diplomates se montrent aussi vigilants sur les principes à propos d’un prix littéraire à Paris s’étaient montrés, pour la plupart, moins faux-culs vis a vis des palestiniens, la Palestine serait depuis plus de 60 ans un membre actif de l’ONU.

  • permalien Sarah :
    22 juin 2012 @20h05   « »

    @ Yvan :

    Personne ici n’a défendu les dictatures arabes,leurs diplomates,et on est tous conscients de leur hypocrisie vis à vis de la Palestine.

    Mais ce n’est pas parce que ces personnes hypocrites disent pour une fois une vérité,qu’on doit dire le contraire ou soutenir l’opposé.

    Donc si je vous ai bien compris,vous considérez que l’appel BDS lancé par la société civile palestinienne ne sert à rien ?
    Qu’il ne faut pas soutenir cette forme de protestation pacifique ?

  • permalien Yvan :
    22 juin 2012 @20h16   « »

    Mais je n’ai jamais défendu Boualem Sansal, j’ai juste critiqué les diplomates, qui instrumentalisent le BDS avec autant de légèreté que les sionistes la Shoah.

    Les dessous du commerce israélien dans le monde islamique
    Au moment où le boycott des produits israéliens gagne du terrain dans les pays occidentaux, de nouvelles révélations sur des transactions entre les hommes d’affaires israéliens et ceux des pays arabo-islamiques sont dévoilées.

    Sans cet incident, la remise de ce prix aurait gardé la confidentialité ordinaire du parisianisme.

  • permalien Sarah :
    22 juin 2012 @20h27   « »

    @ Yvan :

    OK,nous sommes d’accord.
    Je vous avais mal compris.

    Néanmoins,personnellement,je ne regrette pas cet "incident" et sa médiatisation,car cela a permis de montrer la vraie nature opportuniste de Sansal,pour ceux qui ne savaient pas encore qui était vraiment ce triste sire.

  • permalien Deïr Yassin :
    23 juin 2012 @12h01   « »

    Pendant que Boualem Sansal regarde son Prix, l’armée israélienne continue les attaques sur Gaza. Ce matin un terroriste a été tué par des tirs de char à Khan Younes.

    Oh, le terroriste s’appelait Muatazz al-Sawwaf et il avait quatre ans.....

    ***
    Sur Mondoweiss quelqu’un avait comparé le Festival des écrivains à Jérusalem dont on rappelle que Sansal était "l’invité d’honneur" avec un Festival célébrant l’amitié judéo-allemande à Berlin en 1936.

    Et la même personne avait suggéré comme prochain événement de propagande : un festival de dégustation de vin dans le Golan syrien occupée.

  • permalien Mi K Do # :
    23 juin 2012 @13h07   « »

    A propos de Roger Garaudy il est également anecdotique mais cocasse de souligner qu’il était détenteur du "Prix Kadhafi des Droits de l’Homme" !

    Ca ne s’invente pas, ce prix a vraiment existé.

    Les "enfants palestiniens de l’intifada" s’étaient également vus instrumentalisés puisqu’ils reçurent collectivement cette distinction oubliée aujourd’hui.

    Bref, Garaudy un homme qui a fini dans les poubelles de l’Histoire même si ses "livres" sont toujours des best sellers dans le monde arabe.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_K...

  • permalien Orangerouge :
    23 juin 2012 @13h10   « »

    Deïr, vous avez un lien vers cette information sur la mort d’un enfant de 4 ans à la suite d’un raid israélien ?
    De préférence en français ou en anglais ...

  • permalien Deïr Yassin :
    23 juin 2012 @13h56   « »

    @ Orangerouge

    Il y a un article sur alakhbar qui parle de Muatazz al-Sawwaf comme ayant quatre ans.
    Maan News vient de mettre à jour leur article et ont changé son age à six ans - et en ajoutant la mort d’une autre personne, adulte :
    - www.maannews.net/eng/ViewDet...
    La perroquet israélienne nie cependant toute implication de L-Armée-La-Plus-Morale....

    Deux Palestiniens ont en plus été tués hier dans deux raids différents sur Gaza.

    Ici un article au sujet de Ma’moun ad-Dam, 13 ans, tué pendant qu’il jouait au foot, mercredi :
    - http://electronicintifada.net/conte...

    ****

    Un nouveau documentaire "Roadmap to Apartheid" [Feuille de Route Pour l’Apartheid", produit par une Sud-Africaine blanche et un Israélien juif, comparant l’Apartheid sud-africain et israélien.
    - www.roadmaptoapartheid.org

    Le trailer long [extended trailer] (11 minutes) est vraiment recommandable : il y a des images juxtaposées des deux situations, des commentaires de Sud-Africains ayant visité les TOP.

  • permalien Yvan :
    23 juin 2012 @14h32   « »
    Vacances plaisir


    Remarques
    Notre programme combine les valeurs du Sionisme, et la joie et l’excitation du tir, ce qui donne un sens à l’activité.
    Le contact avec de vrais soldats qui ont une réelle expérience du combat antiterroriste signifie que l’enseignement est authentique.

    En se familiarisant avec notre programme, les participants feront une rencontre spéciale qu’ils ne pourront faire, nul-part ailleurs sauf sur un champs de bataille.


  • permalien jacques :
    23 juin 2012 @15h11   « »

    @ deir yassin
    vous pourriez changer de pseudo et prendre par exemple "hama " ou "homs" . Pour mémoire , le massacre de deir Yassin a fait entre 100 et 120 victimes soit le nombre de victimes d’une seule journée en Syrie ! en 1948 , il y a eu aussi l’extermination des médecins et iffirmières du mont scopus venus apporter des vivres aux juifs assiégés a Jerusalem . Il est parfaitement vain de se renvoyer les atrocités .

  • permalien s=exp(j*pi) :
    23 juin 2012 @15h14   « »

    A propos de MI, DO# et de certains accords dissonants

    Sans doute s’agit-il d’une lecture rapide, mais on ne peut s’enlever de l’esprit que certains ici tentent d’induire par sous-entendu des "égalités" ou plus exactement des "appartenances à un même ensemble" au sens mathématique du terme. Et cela, à partir de simplismes ridicules.

    Ainsi GARAUDY aurait été décoré par BOKASSA.
    A la poubelle BOKASSA - A la poubelle GARAUDY.

    Mais les enfants palestiniens de l’INTIFADA, tués ou blessés, ont aussi été distingués par BOKASSA, comme GARAUDY.
    A la poubelle BOKASSA - A la poubelle GARAUDY - A la poubelle ces enfants et leur mémoire.

    Quoi ? Qu’est-ce que vous dites ? Ce n’était pas BOKASSA ? Et alors ! Peu importe, c’est le procédé qui est infâme. Il est plus infâme encore que les tyrans dont les noms servent à suggérer en douce une saleté. De quel côté se sent celui qui nous sort celle-là ? Du côté du gamin lançant une pierre et qui va se faire flinguer ou du côté du tireur d’élite (travail de précision, Monsieur !).

    Quoique discrètes sans doute et peu vantées par WIKI, il doit bien y avoir des séances de décoration qq part pour ces flingueurs ! Le motif allégué serait-il "avoir accompli un acte d’héroïsme face à l’ennemi" ? Quelle odeur dégagera la poubelle où finiront CES décorations-là ?

  • permalien Bertrand Pouffecal :
    23 juin 2012 @15h40   « »

    De toutes façons nul ne sait qui est révisionniste ou pas sur ce forum, pour la bonne raison que tout révisionniste est répéré, arrêté et puni. Donc un révisionniste, ce peut très bien être quelqu’un qui, fourberie, dit qu’il n’est pas révisionniste du tout, voire même dit tout le contraire. Ainsi méfiez vous : un révisionniste peut parfaitement tenir les mêmes propos en public qu’un type de la Licra, alors qu’il est un révisionniste endurci ! Autrement dit rien ne ressemble plus à un révisionniste qu’un non-révisionniste. Et une fois entre amis révisionnistes, personne n’entend ce qui se dit de révisionniste à révisionniste de confiance. Par ailleurs, on ne sait jamais, dans une réunion de révisionnistes, s’il n’y a pas un soi-disant révisionniste parmi eux, ayant tout à fait l’air d’un révisionniste, le regard fuyant, les mains moites et le visage veule d’un révisionniste mais qui en fait n’est pas révisionniste mais journaliste de Libé infiltré . Tout révisionniste remarque d’ailleurs immédiatement quand les autres révisionnistes chuchottent dans son dos. Il en va de même parmi les chasseurs de révisionnistes chez qui des révisionnistes peuvent fort bien avoir l’idée de se cacher, pensant que personne ne songera à aller les y chercher. Ce qui rend tant les révisionnistes que les chasseurs de révisionnistes extrêmememnt méfiants. Bref que lecteurs du MD sachent que les révisionnistes sont là, qu’ils ont pris l’apparence de non-révionnistes, et qu’il faut désormais convaincre un monde incrédule, y compris Caroline Fourest, que le cauchemar a déjà commencé...

  • permalien Yvan :
    23 juin 2012 @15h44   « »
    Des propos de Roger Garaudy

    Extrait de l’introduction de Garaudy à son livre "le procès du sionisme israélien" suite à son procès.

    INTRODUCTION
    L’image de la France ternie par ce genre de procès
    *********

    Mon livre porte sur la politique israélienne et sur ses fondements idéologiques.
    Je suis accusé :
    1·- De diffamation de personnes ou de communautés en raison de leur appartenance ethnique ou religieuse. Or je défie quiconque de trouver une seule ligne de mon livre où le mot juif soit employé dans un sens péjoratif. Je critique uniquement ceux (personne ou parti) qui ont utilisé la religion pour justifier une politique. Si je condamne la politique des talibans, je ne diffame pas l’Islam, je le défends au contraire contre ceux qui le déshonorent.
    Dans le même esprit, lorsque je critique les talibans israéliens ou pro-israéliens, précisément pour leur instrumentation de la religion juive au service d’une politique de guerre, ma lutte contre eux fait partie de ma lutte contre l’antisémitisme que je considère comme un crime punissable par la loi, et que leur politique est en train de déchaîner.
    2· Je suis accusé aussi de minimiser les crimes d’Hitler alors que ce sont mes adversaires qui les minimisent :
    a - en les réduisant à ses seuls crimes contre les juifs alors que sa guerre a coûté 50 millions de morts.
    b - en faisant une fixation obsessionnelle contre une de ses méthodes de meurtre, en occultant une multitude d’autres formes d’assassinat.
    (...)

  • permalien Houcine :
    23 juin 2012 @15h48   « »

    @Ca lui suffit l´allure correspondant à Aicha Qandischa - Lilith !

    Cordialement

    Samya

  • permalien Yvan :
    23 juin 2012 @16h20   « »

    Garaudy n’a pas eu en tant que protestant puis athée, l’honneur d’ajouter son nom, à coté de celui d’Edgar Morin,dans la liste des juifs qui on la haine d’eux-même...


    The Jewish Dracula ?

    JEWISH SHIT LIST...7000+ Self-Hating Israel-Threatening Jews

  • permalien Orangerouge :
    23 juin 2012 @16h27   « »
    à ceux qui "aiment Israël"

    Est-ce que ce que vous aimez existe réellement ?

    Ou est-ce que ce que vous aimez est, sous le maquillage d’un mode de vie moderne, libéré et occidental, une ignominie ?

    Article tres documenté du Guardian sur l’arrestation et la détention de mineurs par l’armée israélienne.

    L’article s’appuie sur des interviews menés par les journalistes du Guardian, ainsi que sur un rapport de l’ONG "Defence for Children International" et un autre rapport de l’organisation israelienne B’Tselem.

    La loi militaire israelienne est appliquée dans les territoires occupés depuis plus 1967, et elle fixe l’age de la responsabilite pénale a 12 ans.

    Les conditions d’arrestation, souvent opérées au milieu de la nuit, les militaires pénétrant dans les maisons et arrachant les enfants à leur famille, et de détention, les enfants étant interrogées des heures d’affiĺée sans avocat, et enchainés au sol dans des cellules d’isolement, entrainent des traces psychologiques profondes.

    ...

    Entre 500 et 700 enfants palestiniens sont arrêtés par des soldats israéliens chaque année, principalement accusé d’avoir jeté des pierres. Depuis 2008, Defence for Children International (DCI) a recueilli des témoignages sous serment de 426 mineurs détenus dans le système de justice militaire d’Israël.

    Leurs déclarations montrent que les arrestations ont géneralement lieu de nuit, les mains dees enfants sont liées avec des attaches en plastique et on leur met un bandeau sur les yeux. Ils subissent une violence verbale, physique et des menaces.

    A LIRE :
    http://www.guardian.co.uk/world/201...

  • permalien Sakhra :
    23 juin 2012 @18h42   « »

    Garaudy ne risquait pas de se trouver sur la liste...Il s’était converti à l’Islam : c’est le pire des crimes...

    La liste des "Juifs honteux" :

    Des juifs faisant des listes de juifs, cela peut ressembler à de l’humour noir, mais c’est avant tout l’expression d’une violence, celle par exemple du Crif qui, comme le dit Esther Benbassa sur son blog, « fait régner sa loi à l’intérieur de la communauté juive, bannissant l’un, qui n’obéit pas à ses injonctions, l’autre, qui publie un livre non conforme, un troisième encore qui ose critiquer la politique d’Israël »

    La puissance de l’Etat d’Israël serait l’unique garant du salut des juifs du monde entier. Honte aux juifs qui ne reconnaissent sa grandeur et sa justesse. Le simplisme du discours est égal à sa violence. Il n’est pas facile pour un juif en France de faire entendre sa voix quand elle est discordante de celles de ceux qui se disent être nos représentants communautaires..

    http://www.rue89.com/2012/06/23/cri...

  • permalien Yvan :
    23 juin 2012 @19h15   « »
    En attendant que le cadavre refroidisse...

    Le journal de référence apporte la preuve du négationisme de Garaudy :

    Roger Garaudy, figure du négationnisme, est mort

    C’est le site d’un mouvement d’extrême droite, Egalité et Réconciliation, animé par Alain Soral, qui a été le premier à diffuser en France et sur le mode du deuil, la nouvelle de la mort de Roger Garaudy, le mercredi 13 juin à 8 h 30, à l’âge de 98 ans à son domicile en banlieue parisienne.
    Il n’y pas de hasard dans l’apparition de cette annonce aux marges sulfureuses de la politique française, sur un site où, entre autres particularités, l’on vole au secours du régime syrien "agressé" : Roger Garaudy, avait, depuis son adhésion en 1996 aux thèses négationnistes, bel et bien disparu du paysage national. A l’inverse, ce choix lui valait une impressionnante et préoccupante popularité dans le monde arabo-musulman.


    ... troublant non ?

  • permalien s=exp(j*pi) :
    23 juin 2012 @19h59   « »

    A propos d’un certain Bertrand (pas RUSSELL !)

    Son post n’est qu’une (in)délicate manière de sous-entendre que notre petit monsieur se réserve le droit de supposer n’importe quoi de quiconque ne lui plaît pas et même de suggérer ce qu’il pense sans disposer du moindre argument justifiant ses accusations.

    Qu’est-ce qu’un antisémite ? Il y a des définitions dans les dictionnaires.

    Et cela devrait donner "qui hait un Juif ou les Juifs au seul motif qu’ils soient Juifs".

    Et puis il y a un constat pratique : est menacé de se voir accuser d’antisémitisme quiconque est pris en haine par certains sionistes.

    Voici qu’un pas est franchi à nouveau : est menacé de se voir accuser ou soupçonner de révisionnisme quiconque est pris en haine par certains contributeurs. Ces derniers vont même jusqu’à laisser entendre qu’ils n’ont pas à avancer d’éléments de preuve ou à évoquer des présomptions sérieuses pour lancer leur accusation au motif qu’ils ne peuvent pénétrer les pensées d’autrui. Comme il convient que nul coupable n’échappe à leur opprobre, il faut, à les entendre, que soient dénoncés tous ceux qu’ils suspectent, coupables ou innocents, peu importe puisqu’on ne peut se satisfaire d’un tri des propos mais qu’il leur faut aller au tri des pensées.

    La Sainte Inquisition n’aurait pas agi autrement que ces contributeurs probablement obsédés.

    Pourrait-on signaler à ces petits messieurs que, si chacun est d’abord responsable des propos qu’il tient, la chose vaut pour eux aussi et nul n’a le droit de prêter à qq’1 des idées non exprimées. Agir autrement, c’est tout simplement calomnier et notre petit Bertrand semble prêt à calomnier 100 non-révisionnistes plutôt que "louper" un seul "révisionniste non-révisionniste en apparence". Question de principe et de "mécanisme de pensée", sans doute : mieux vaut vaut flinguer 10 innocents que laisser vivant un coupable ....

    Les "listes" de Staline (listes de fusillés), n’étaient pas dressées sur base d’autres principes.

  • permalien Mi K Do # :
    23 juin 2012 @21h25   « »

    A propos de s=exp(j*pi), électricien reconverti en théoricien des ensembles...

    Effectivement il s’agit d’une lecture rapide et donc simpliste mais qu’attendre de + d’une analyste simpliste (voire simplet)...

    Une lecture un peu + attentive aurait permis de lire qu’il s’agissait d’une INSTRUMENTALISATION des palestiniens par le pouvoir libyen.

    Tout comme Garaudy, qui instrumentalisait la situation palestinienne pour se répandre en négationnisme et donc desservait (je rejoins là pour une fois M. A. Gresh) les aspirations des palestiniens.

  • permalien s=exp(j*pi) :
    23 juin 2012 @22h31   « »

    A propos de MI DO# et de ses accords dissonants

    Enfin ! Voici que j’ai réussi à simplifier mon langage au point que cet intervenant a imaginé comprendre un fragment de l’un de mes posts. Y aurait-il de l’espoir ?

    Notez qu’il lui aura fallu du temps pour composer une réponse peu convaincante et qu’elle ne concerne qu’un fragment du post. Il lui faut encore tenter de répondre au reste du post. Rappelons-lui les questions auxquelles il n’a pas répondu afin de lui venir en aide :

    - de quel côté se sent-il face à ces enfants tués ou blessés ? Côté du gamin qui va lancer une pierre et se faire flinguer ou côté du tireur d’élite tout à son "travail de précision" ?

    - il doit bien exister des cérémonies de décoration qq part pour ces tireurs d’élite ; quel est le motif de la citation ? Acte d’héroïsme accompli face à l’ennemi ?

    - quelle est l’odeur de ces décorations ?

    Et pour le motiver, on va lui promettre la correction lorsqu’il aura répondu aux questions.

  • permalien Shanaa :
    24 juin 2012 @00h59   « »

    Bah, si tous les intellectuels qui ont l’impression d’étouffer ou d’être incompris se rangent du côté des oppresseurs, il n’y aurait plus d’intellectuels (leur rôle) pour défendre les opprimés !
    Le professeur en chirurgie, Christophe Oberlin, qui a soigné les blessés à Gaza, est accusé de non respect de la laicité, pour avoir donné à ses éléves un sujet (question) sur Gaza !!!

  • permalien gloc :
    24 juin 2012 @05h56   « »

    Shanaa : Bah, si tous les intellectuels qui ont l’impression d’étouffer...

    Les vrais démocrates seront toujours à vos côtés pour dénoncer le terrorisme intellectuel, ici... et .

    Joli combat que le votre.

  • permalien gloc :
    24 juin 2012 @06h36   « »

    Sakhra :Garaudy ne risquait pas de se trouver sur la liste...Il s’était converti à l’Islam : c’est le pire des crimes...

    Garaudy a été protestant pour emmerder ses parents.
    Garaudy a été athée pour emmerder les protestants.
    Garaudy a été catholique pour emmerder les communistes.
    Garaudy a été musulman pour emmerder les catholiques.

    De là à en conclure comme certains pisse-froids qu’il était un emmerdeur... il lui aura quand même manqué 10 ans pour rejoindre Madona et emmerder les Saouds.

  • permalien caduk :
    24 juin 2012 @11h45   « »

    "Les mythes fondateurs" sur la toile :
    http://www.fichier-pdf.fr/2011/04/12/roger-garaudy-les-mythes-fondateurs-de-la-politique-israelienne/
    Voltaire est antisémite pour wikipedia...

  • permalien Sakhra :
    24 juin 2012 @14h16   « »

    De là à en conclure comme certains pisse-froids qu’il était un emmerdeur... il lui aura quand même manqué 10 ans pour rejoindre Madona et emmerder les Saouds.

    Non, il lui aura manqué 10 ans pour emmerder les pisse-froids comme Gloc, parce que les Séoud, il les emmerdait et copieusement..A chaque conférence islamique(notamment à Alger), où il était présent, les "docteurs en obscurantismes "séoudiens, alliés objectifs de tous les islamophobes, se tiraient et allaient voir ailleurs pour ne pas l’affronter, car il mettait à nu leur obscurantisme et surtout leurs motivations...
    Salutations.

  • permalien Orangerouge :
    24 juin 2012 @14h41   « »
    Wikipedia est territoire israélien

    wikipedia est tenu par les soutiens d’Israël.

    Mettez un commentaire factuel du genre : ce député a signé une Lettre publique à Sarkozy pour lui demander de ne pas reconnaitre un état palestinien.

    Des "administrateurs" de Wikipedia interviennent dans les heures qui suivent pour vous dire que la formulation n’est pas neutre. Vous la modifiez alors dans le sens voulu. Un autre "administrateur arrive ensuite pour dire "c’est militant" etc ...
    Ils se relaient pour que l’information soit effacée.

    Et ils vous conseillent, à l’avenir, d’être moins polémique (ou quelque chose du genre) dans vos intervention.

    En réalité, sur Wikipedia, les palestiniens n’ont pas droit de cité. C’est territoire israélien.

  • permalien gloc :
    24 juin 2012 @14h49   « »

    Sakhra : Non, il lui aura manqué 10 ans pour emmerder les pisse-froids comme Gloc, parce que les Séoud, il les emmerdait et copieusement.

    En tous les cas il n’aura pas trainé pour emmerder les capteurs d’héritages comme Sakhra : Garaudy crache sur l’islam en se faisant incinéré | L.D.J

  • permalien Sakhra :
    24 juin 2012 @15h10   « »

    Gloc :

    Oui, surtout quand c’est la LIGUE DE DEFENSE JUIVE qui vous souffle le post.Amen !

  • permalien gloc :
    24 juin 2012 @15h24   « »

    @Sakhra,

    Avouez qu’ils auraient tort de s’en priver, c’est un ultime cadeau.

    Que voulez-vous, un emmerdeur, ça emmerde surtout les pisse-froids.

  • permalien Federer :
    24 juin 2012 @15h24   « »

    Il faut reconnaître aussi qu’il existe parfois ds le monde arabe une forme particulière de de l’antisionisme qui confine à l’antisémitisme. Ces thuriféraires conscients ou inconscients de Garaudy font autant de mal à la cause palestinienne que ceux qui cherchent à discréditer les opposants à la politique d’annexion de l’Etat d’Israel en prétendant en exhumer de pseudo-soubassements antisémites.

  • permalien Shanaa :
    24 juin 2012 @18h32   « »

    Gloc : "Joli combat que le votre."
    Je n’aime pas le mot "combat" !

  • permalien Orangerouge :
    24 juin 2012 @18h52   « »

    Federer, parce que les juifs israéliens n’ont aucun racisme anti-arabe peut-être ?

    Si la société juive israélienne n’était pas malade de racisme, cette société n’emprisonnerait pas tant d’enfants (quand elle ne les tue pas) et il y aurait des solutions en Palestine.

    C’est un abus de langage de parler d’antisémitisme chez les arabes.

    Les nazis (européens) étaient antisémites : ils voulaient l’anéantissement des juifs.

    Les arabes veulent seulement qu’Israël cesse d’expulser et de tuer les Palestiniens.

    Les deux phénomènes n’ont rien à voir.

  • permalien Nathan :
    24 juin 2012 @20h05   « »

    C’est tout de même curieux que Garaudy n’ait pas cessé de se convertir d’une religion à l’autre. N’était-il pas capable de penser par lui-même ? Avait-il toujours besoin de s’abriter derrière un grand manitou, de Staline à Mohamed ?

    J’ai vaguement parcouru “Les mythes fondateurs de la politique israélienne” (qu’on peut lire en partie sur Google Books). Considérer que l’existence des chambres à gaz a le même caractère mythique que certaines conceptions bibliques comme celle de peuple élu ou de terre promise, ou encore certaines fabrications sionistes comme celle du peuple sans terre pour une terre sans peuple, c’est-à-dire mettre tous ces éléments hétérogènes sur le même plan est un procédé particulièrement retors et digne d’un esprit pervers.

    Escomptant que ses lecteurs étaient probablement persuadés que la notion de terre promise était un mythe, il espérait sans doute leur faire croire dans la foulée que les chambres à gaz l’étaient au même titre. C’est très vicieux ! Mais qu’attendre d’autre de la part d’un vieux con stalinien resté fidèle au PC jusqu’en 1970 ? Après tout, une longue pratique du mensonge l’avait formé à tordre la réalité.

  • permalien Shanaa :
    24 juin 2012 @20h38   « »

    On remarque ceci d’étrange : Beaucoup de communistes, maoistes, ont totalement "viré leur cuti" en devenant néo-conservateurs, d’extréme droite, de droite, xénophobes, et... révisionnistes, négationnistes !

  • permalien alifbata :
    25 juin 2012 @00h06   « »

    "...vise à ne pas reconnaître le droit du peuple juif à retourner sur la terre de ses ancêtres ou, plus concrètement, le droit d’Israël à exister."

    Que de ne pas "...reconnaître le droit du peuple juif à retourner sura terre de ses ancêtres..." soit une chose étonnante pour certains illustre bien la double portée néfaste et malsaine de nier ou de ne pas reconnaître le holocauste des juifs. Le mal réside dans l’appropriation des termes Israel, holocauste et génocide par les juifs, appropriation qui joue sur les sentiments plutôt que sur la vérification des faits. La reconnaisance de faits n’est aucunement une chose scientifique, et c’est en pourchassant un argumentaire raisonné et logique sur l’holocauste que ceux qu’on a appelé négationnistes se font du tort. Ce procédé alimente la valeur pour ainsi dire publicitaire de l’hocauste. Et les médias et autres véhicules de communication se font fort d’alimenter la pérennité des thèses négationistes en les remettant constamment à l’ordre du jour. Au final n’y gagnent que ceux à qui profite le crime.

  • permalien ben ramden :
    25 juin 2012 @08h08   « »

    je crois que roger garaudy n’est pas"viscéralement"hostile à l’Etat d’israel ,il n’a rien d’un antisémite vulgaire ou traditionnel,il est tout simplement antisioniste comme peut l’etre n’importe quel autre juif.
    - oui israel n’est pas responsable de l’analphabetisme au maroc.c’est une evidence.mais elle est responsable du déracinement des marocains juifs et la destruction d’une civilation de trois mille ans dans ce pays,de les avoir bercé d’illusions,des gens pauvres,corveables à merci pour subir enfin l’exploitation ignominieuse dans ce getho à ciel ouvert et le racisme de leurs coreligionaires de l’europe de l’est.
    - israel continue ce travail en amerique du sud pour déraciner encore des marocains juifs d’amazonie plus precisément au perou.
    - les goumiers marocains se sont illustrés au cours de la deuxiemme guerre mondiale en remportant les batailles les plus decisives contre la vermine nazie et le premier contingent qui a rentré à rome la tete haute.ont été tous des analphabetes sauf quelques uns d’entre eux.parmi eux ,il n’yavait aucun marocain juif.pour priver ces soldats d’une veritable gloire, on a inventé au lexique un terme "marocchinaté" qui signifie le viol d’hommes et de femme dans le sud de l’italie apres la bataille de monté casino.une pure invention des fascistes italiens et des nazies qui n’ont pas digéré leur défaite cuisante.
    - aucun marocain qui se réspecte n’a livré un de ses concitoyens de confession juive au gouvernement de vichy.
    - tandisque nos valeureux soldat combattaient sur le front,nos concitoyens de confession juive parmi lesquels ma mere béneficient d’un systeme d’enseignement à l’europeenne.
    - un bourgeois de la communauté sefarade,un raciste,ingrat disait que les marocains juifs tiennent leur salut aux americains lors de leur débarquement au maroc.voyez vous l’hypoicrisie.
    - personne n’a nié" l"holocauste"mais tous le monde veut savoir la verité sur "l’unicité de la choa" dont certains veulent culbabiliser les nons juifs.
    - je trouve regretable le cas de boualem sansal,il n’est pas le seul il ya bien des maghrebins qui ont fait de meme et toute une pleiade de pseudo-intellectuels qui sont tentés pour le faire et d’autres dont je ne soupçonne pas l’antisémitisme primaire qui séjournent dans les colonies et assistent et suivent des cours d’epuration ethnique.
    - le mossad effectue un retour en force au maghreb et au sahel à la suite du printemps arabe et opere facilement dans la région qui est devenu sa sphere d’influence par excellence pas besoin de le verifier.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 juin 2012 @10h44   « »

    @ Ben Ramden
    Contente de vous relire. J’espère que tout va bien :-D

    Si jamais vous avez des infos ou des liens sur les juifs marocains au Pérou que l’Etat d’Israël essaie de récupérer, cela m’intéresse beaucoup.

    Sous la présidence d’Alejandro Toledo Manrique dont la femme, Eliane Karp, était une sioniste fervente franco-belgo, les liens entre les deux pays avait été resserrés à un point qu’on avait jamais vu. Un député, Jacques Rodrich, avait même prêté serment en hébreu !

    Des dizaines d’Amérindiens de l’Amazonie convertis superficiellement au Judaïsme avaient été amène ’au pays de leur ancêtres’, ils ont dû cependant signer un papier avant de partir, s’engageant à s’installer dans les territoires palestiniennes occupées.
    On a fait pareil pour les Beni Menashe, ’importés" de Birmanie.

    C’est beau à chialer, le sionisme, n’est-ce pas ?

  • permalien sebastien :
    25 juin 2012 @17h19   « »

    Les négationnistes se basent sur le déni de la réalité, il ne sert à rien de raisonner avec eux. C’est comme les antisémites, il ne sert à rien de vouloir les raisonner.
    En milieu communiste sont virement s’expliquait par l’âge, (début de sénilité comme Téodocratis), et par un franchissement de la ligne rouge entre antisionisme et antisémitisme.
    La haine radicale d’Israël, la volonté de délégitimé ce pays abaisse vos barbières immunitaires contre l’antisémitisme.

  • permalien X :
    25 juin 2012 @18h09   « »

    sebastien :
    25 juin @17h19 « 
    Les négationnistes se basent sur le déni de la réalité, il ne sert à rien de raisonner avec eux. C’est comme les antisémites, il ne sert à rien de vouloir les raisonner.
    En milieu communiste sont virement s’expliquait par l’âge, (début de sénilité comme Téodocratis), et par un franchissement de la ligne rouge entre antisionisme et antisémitisme.
    La haine radicale d’Israël, la volonté de délégitimé ce pays abaisse vos barbières immunitaires contre l’antisémitisme.

    C’est un peu comme raisonner avec vous :

    Vous ne voulez que ceux qui haïssent Israël l’expliquent par le racisme de juifs envers les palestiniens, leur rēgime d’Aparthied, le vol de la terre sur des base raciales, les 5oo ooo colons terroristes protēgēs par l’ētat .....

    Vous comprenez que les juifs avaient besoin d’un pays, mais il est difficile pour vous de comprendre que la place ētait prise.

    À quoi sert il de vous raisonner ? Vous ētes comme eux.

  • permalien Nathan :
    25 juin 2012 @19h18   « »

    ben ramden : 25 juin @08h08

    le mossad effectue un retour en force au maghreb et au sahel à la suite du printemps arabe et opere facilement dans la région qui est devenu sa sphere d’influence par excellence pas besoin de le verifier.

    Ah bon ? Pas besoin de vérifier ? Pas besoin d’apporter des preuves de ce que l’on avance ? C’est une drôle de conception que vous avez là. Il suffit donc de lire dans la presse arabe que le mossad a poussé les salafistes tunisiens à se soulever dans certaines villes tunisiennes pour que vous avaliez ça comme parole d’évangile. Vous êtes vraiment prêt à croire n’importe quoi.

    oui israel n’est pas responsable de l’analphabetisme au maroc.c’est une evidence.mais elle est responsable du déracinement des marocains juifs et la destruction d’une civilation de trois mille ans dans ce pays,de les avoir bercé d’illusions,des gens pauvres,corveables à merci pour subir enfin l’exploitation ignominieuse dans ce getho à ciel ouvert et le racisme de leurs coreligionaires de l’europe de l’est.

    Admettons. Mais alors, s’ils sont aussi mal traités en Israë que vous le prétendez, expliquez-moi pourquoi la très grande majorité des juifs d’origine marocaine établis dans ce pays ne souhaite pas retourner au Maroc. Et inversément, pourquoi le Maroc n’essaie-t-il pas d’attirer les juifs marocains d’Israël et les convaincre à retourner dans leur pays d’origine. Ce serait un moyen d’affaiblir démographiquement l’Etat d’Israël. Qu’est-ce qui s’y oppose ?

  • permalien Mi K Do # :
    25 juin 2012 @19h50   « »

    Un article + qu’élogieux sur R. Garaudy paru dans El Watan (comme par hasard) et qui ravira les anti sem.. sionistes lecteurs de ce blog ^^
    http://www.elwatan.com/hebdo/portra...

  • permalien sebastien :
    26 juin 2012 @10h04   « »

    X Lorsque l’on se trouve en compagnie des Garaudy, Dieudonné, Soral et cie il ne faut pas s’étonner de passer pour antisémite.
    Il t a des pro palestinien antisionistes que je n’accuserai jamais d’antésémitisme.

  • permalien Yvan :
    26 juin 2012 @11h45   « »

    L’erreur de Garaudy et des négationnistes, c’est de ne pas avoir compris que la Shoa appartenait à un monde où deux et deux ne font plus quatre.

    En réalité le négationnisme a commencé avec la naissance du mythe de l’homme nouveau, et sa naissance est contemporaine à celle de l’idéologie sioniste.

    En finançant jusqu’à aujourd’hui, et par delà la dénazification, l’économie allemande (aussi), les industriels américains ont voulu donner corps à leurs fantasmes de lendemains magiques, à coup de dollars et de pseudo-vérités en utilisant les ficelles des démonstration mathématique.

    Face à l’échec de leurs illusions les méthodes employées ont perdues leur parfum de rationalité, pour entrer dans dans la pseudo-logique de destruction industriel des hommes.

    D’un bout à l’autre,nous sommes dans le déni de la réalité du mythe, parce que la richesse ne servirait à rien si elle ne vous donnait pas raison.

    Garaudy a voulu à coup de "preuves" et de démonstrations, démontrer les erreurs du sionisme. Il n’a pas vu que la lutte contre le sionisme passe par la lutte contre le négationnisme.

    Mais si ses erreurs ont participé à l’éclairage des perspectives des historiens postsionistes, elles n’auront pas été inutiles.

  • permalien Shanaa :
    26 juin 2012 @13h11   « »

    Nathan : "Je ne crois pas que beaucoup de gens nient le génocide des Indiens d’Amérique par contre..."
    On ne nie pas quelque chose qui n’a jamais été reconnue ! Pire : tous les ans, les américains, dans la joie, fêtent C. Colomb !
    Par ailleurs, le génocide des Herrero, ou celui de Sabra et Chatila n’ont pas non plus été reconnus !

  • permalien Mi K Do # :
    26 juin 2012 @17h21   « »

    @ Shana : "Par ailleurs, le génocide des Herrero, ou celui de Sabra et Chatila n’ont pas non plus été reconnus"

    Il serait bon d’apprendre la différence entre génocide et massacre.

    Les massacres de Sabra & Chatila perpétrés au Liban par les phalanges chretiennes ne constituent pas un génocide.

  • permalien K. :
    26 juin 2012 @18h38   « »

    Les massacres de Sabra & Chatila perpétrés au Liban par les phalanges chretiennes ne constituent pas un génocide.

    Des massacres qui auraient été impossibles sans l’appui des massacreurs sionistes présents sur place.

  • permalien Noval :
    26 juin 2012 @19h20   « »

    " Il serait bon d’apprendre la différence entre génocide et massacre "

    Pour certains, faire la différence entre génocide et massacre est une question qui ne se pose pas. Leur légendaire impunité est aux antipodes de ce genre de considérations :

    http://www.ism-france.org/temoignag...

  • permalien Deïr Yassin :
    26 juin 2012 @20h05   « »
    A propos de Sabra et Chatila

    Lolo l’intello de retour avec son balai sioniste :

    "Il serait bon d’apprendre la différence entre génocide et massacre"

    Le 18 décembre 1982, l’Assemblée Générale a qualifié Sabra et Chatila de "massacres à grande échelle" et "acte de génocide".

    La Commission McBride mentionne la responsabilité directe et indirecte de Tsahal, et évoque l’autorisation d’entrer dans les camps donnée par l’IDF ainsi que l’aide à l’éclairage des camps pendant les massacres.

    Devant la Commission Kahane, Ariel Sharon reconnait avoir envoyé les Phalanges dans les camps.

    Plusieurs témoins palestiniens survivants affirment avoir vu des soldats israéliens participer aux massacres.

    Un excellent livre sur le sujet : Amnon Kapeliouk : Sabra et Chatila : Enquête sur un massacre.

  • permalien Houcine :
    26 juin 2012 @20h15   « »

    Oufff ! Nathan et son double ne finiront jamais, jusqu´à ce que le miracle Gomorra & Sodom ne ferait que se reproduire, de nouveau au plus sainte de toutes les terres !

    Houcine__

  • permalien Shanaa :
    26 juin 2012 @20h26   « »

    Mi K Do :
    "Il serait bon d’apprendre la différence entre génocide et massacre."
    Je n’ai pas suffisamment de cynisme pour cette différentiation, mais il me semble que toute tuerie de civil désarmés, hommes, femmes, efants sans défense est une barbarie ! Peu importe la novlangue utilisée !

  • permalien gloc :
    26 juin 2012 @21h35   « »

    La différence entre un génocide et un massacre, n’est pas dans le nombre de victimes.

    Elle ne résulte pas non plus dans une sorte d’évaluation d’un mérite quelconque en "martyrologie" (il n’y pas plus ou moins de mérite à être "génocidé", qu’à être "massacré").

    La différence provient de l’intention des auteurs :
    - Un massacre est une action ponctuelle dans l’intention de supprimer ce qui est perçu comme un problème qui échappe au compromis (le massacre des Saints Innocents par exemple).
    - un génocide s’inscrit dans le temps, son objectif c’est l’effacement total, d’une partie de la population, pour des raisons génétiques... mais aussi ethniques, culturels ou religieuses, en dehors de tout compromis.

    D’autre part, le mot "génocide" est récent, et ne s’applique qu’à partir du génocide arménien et est lié aux développements des sciences génétiques. Les génocides antérieurs sont appelés "massacres", comme le massacre de la Saint Barthélémy, ou le massacre des Vendéens.

  • permalien Shanaa :
    26 juin 2012 @22h12   « »

    Gloc, merci pour ces précisions, mais j’ai tout de même du mal à distinguer !
    Le "massacre" de la St. Barthelemy, par exemple, obeissait bien à des critéres religieux ? Les catholiques (ou du moins le pouvoir de l’époque) qui voulaient éliminer les protestants !
    La question est comment au 21iéme siécle on en soit encore à ce stade de barbarie ? Enfin, je veux dire pourquoi le pouvoir politique n’évolue pas au même rythme que le peuple ? Le peuple n’est ni barbare ni belliqueux de nature ; raison pour laquelle, il faut une propagande bien huilée pour le faire adhérer à une guerre !

  • permalien gloc :
    26 juin 2012 @23h07   « »

    @Shanaa,

    Au contraire, aujourd’hui les génocides, sont beaucoup plus "accessibles", d’une part parce que la science peut fournir des raisons "irréfutables" (parce que scientifiques) pour justifier l’injustifiable, et d’autre part elle offre un outil logistique très performant pour identifier une pouplation sur des critères "objectifs" (IBM et la Shoah, actualité Monde : Le Point).

    Du temps de la Saint Barthélémy, c’étaient les voisins qui mettaient une croix sur la porte des protestants, il y avait beaucoup de "déchets" (comprendre erreurs ou règlements de compte). En absence de justification scientifique, il fallait trouver une justification religieuse, c’est Arnaud Amaury (ou sa légende) quelques siècle plus tôt qui avait trouvé la solution par son « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. », au massacre de Béziers.

  • permalien
    26 juin 2012 @23h13   « »

    @nathan
    le mossad,vous en doutez ?
    avez vous des preuves sur l’arsenal nucleaire iranien ?
    justement de la tunisie.qui a violé un jour la souveraineté de ce pays pour assassiner un leader pléstinien et avec la complicité de l’ancien regime.des fontomes sionistes ?
    que font les agents du mossad au kurdistan irakien ?surement pas pour faire une partie de chasse,mais pour schotomiser ce pays.
    en amont et en aval du nil,dans le sud soudan pour continuer l’oeuvre d’asphyxier l’egypte,de dépecer le soudan et penetrer le soudan pour dominer cet espace et faire des experiences des missiles balistique dans le grand désert et pourquoi pas enfuir des déchets radioactifs quelue part en mauritanie ou je ne sais ou exactement.des preuves vous les avez,vous etes bien situé sur la sphere ou le mossad est omnipresent.pas la peine de nier.
    des marocains juifs en israel.sachez tres bien que le code de nationalité au maroc,le plus rigide au monde.donne atous les juifs d’origine marocaine,meme disposant de la nationalité israelienne,le droit au retour.de plus le code du statut personnel est régis par le droit hebraique.cela n’existe nulle part ailleurs en dehors d’israel sauf au maroc.
    l’actuelle constitution au maroc,la seule au monde arabo-musulman qui reconnait l’affluyent hebraique de l’identité marocaine.
    n’est ce pas suffisant pour permettre un retour a un foyer de trois mille ans au lieu d’immigrer vers la palestine pour spolier la terre des palestiniens contrairement au droit international.
    les juifs d’origine marocaine,dans leur grande majorité n’ont pas les moyens pour faire ce retour et refaire leur vie.les bourgeois le font tout en gardant la double nationalité.
    qui ce qui empeche ce retour ? c’est à vous de repondre a cette question.
    vous,vous défendez une idéologie,moi en ce qui me concerne je défend quoique musulman un judaisme marocain pur et dur qui n’a rien avoir avec le sionisme.

  • permalien Nathan :
    26 juin 2012 @23h37   « »

    Il n’a jamais été prouvé que les Israéliens aient participé directement aux massacres de Sabra et Chatila, ni même qu’ils aient été conscients de l’ampleur des massacres de civils.

    A noter qu’il y eut d’autres massacres de grande ampleur au Liban (Damour, Tel al-Zataar) mais comme on ne peut pas les mettre sur le dos des Israéliens, personne ne songe à les qualifier de "génocide".

    Les antisionistes viscéraux n’hésitent pas qualifier Sabra et Chatila de "génocide". Par contre, pour les mêmes, l’extermination de près de 6 millions de juifs européens - dont au moins 3 millions dans les chambres à gaz - n’est qu’un détail de l’histoire et doit être fermement relativisé.

    Quand on pense que les nazis ont été chercher les juifs jusque dans les moindres cailloux de la mer Egée et qu’ils ont exigé des Japonais qu’ils déportent les quelques milliers de juifs qui s’étaient réfugiés en Chine.

    Quand on pense que les nazis ont persisté à exterminer 400.000 juifs hongrois alors que la guerre était déjà perdue pour eux. Quand on pense que quelques jours avant la capitulation, des médecins nazis faisaient encore des "expériences" sur des enfants. Ça en dit long sur leur volonté d’effacer un peuple de la surface de la terre.

  • permalien gloc :
    26 juin 2012 @23h45   « »

    Le dénommé nathan : Par contre, pour les mêmes, l’extermination de près de 6 millions de juifs européens - dont au moins 3 millions dans les chambres à gaz - n’est qu’un détail de l’histoire et doit être fermement relativisé.

    Par contre face au génocide de 6 millions de juifs, le massacre de 21.2 millions de slaves ne mérite pas la moindre attention pour les sionistes... parce qu’il n’entre pas dans leur discours... ça aussi c’est du négationnisme.

  • permalien Deïr Yassin :
    27 juin 2012 @00h30   « »
    A propos de Sabra et Chatila

    Après le balai, maintenant le balai-brosse sioniste qui arrive.

    Il n’a jamais été prouvé non plus que Hitler avait participé directement aux massacres des Juifs !

    La Commission McBride (cf. Sean McBride : Israel in Lebanon) - dont Richard Falk fut un membre et avec laquelle le gouvernement israélien a refusé de coopérer - évoque "sans doute possible" que Tsahal qui contrôlait l’accès aux camps avait donné l’autorisation aux Phalangistes d’y rentrer et que cette même armée a éclairé les camps durant la nuit pour que les massacres puissent continuer sans interruption.

    Même Thomas Friedman l’évoque dans son "From Beirut to Jérusalem"

    Ariel Sharon explique que

    "il avait pris seul la décision d’envoyer les milices chrétiennes dans les camps..."

    et aussi qu’il avait tardé leur évacuation.
    www.ina.fr/histoire-et-confl...

    Lisez Kapeliouk et venez nous raconter vos salades après !

    Faut prendre vos médicaments et dodo !

  • permalien K. :
    27 juin 2012 @00h35   « »

    ... ni même qu’ils aient été conscients de l’ampleur des massacres de civils.

    Quelle honteuse, minable propagande !

    C’est sans doute inconsciemment qu’ils ont, en 3 mois, assassiné près de 20.000 civils et fait plus de 30.000 blessés à Beyrouth en 1982 ?

    Ils ont pris les enfants de Cana en 1996 puis en 2006 pour des "teghoghistes" du "rizbolla" ?

    Les massacres récurrents de civils par dizaines et par centaines à travers les décennies se sont faits par erreur ?

  • permalien Nathan :
    27 juin 2012 @10h26   « »

    Qu’on me comprenne bien. Sharon, Eytan et le gouvernement israélien sont responsables en dernier ressort du massacre de Sabra et Chatila car :

    - Ils avaient envahi le Liban
    - Sharon avait ordonné à l’armée de poursuivre au delà du Litani et de conquérir Beyrouth-Est puis Beyrouth-Ouest, en mettant chaque fois Begin devant le fait accompli
    - Les Israéliens étaient censés assurer la sécurité des citoyens à Beyrouth en occupant la ville
    - Ils contrôlaient le périmètre du camp
    - Ils avaient équipé les phalangistes et les avaient fait entrer dans le camp afin qu’ils liquident les combattants palestiniens qui s’y trouvaient
    - Connaissant les phalangistes, ils savaient pertinemment qu’il y aurait un grand nombre de bavures
    - Un certain nombre de militaires israéliens furent témoins de massacres et en firent part à leur commandement qui ignora leurs témoignages

    Il n’en reste pas moins qu’il n’a jamais été prouvé que des soldats israéliens aient participé aux massacres aux côtés des phalangistes. Et il n’a jamais été prouvé que les Israéliens eurent conscience de l’ampleur des massacres.

  • permalien Deïr Yassin :
    27 juin 2012 @11h00   « »
    A propos de Sabra et Chatila et l’assassinat de Salah Shehadeh

    Après le balai, et le balai-brosse, maintenant le canon à eau sioniste qui vient tenter de nettoyer la saleté !

    "Il n’a jamais été prouvé que des soldats israéliens aient participé aux massacres aux côtés des phalangistes"

    Non, parce que contrairement aux procès contre certains nazis, les témoignages des survivants palestiniens (c’est bien connu, ’les Arabes sont des menteurs’ ....) n’ont pas été pris en compte. Il n’y a pas eu la volonté, tout simplement, d’inculper les Israéliens pour leur participation.

    "Il n’a jamais été prouvé que les Israéliens eurent conscience de l’ampleur des massacres"

    Non, le travailleur à l’usine à Ashdod ou le retraité pépère dans sa kibboutz n’avaient pas consciences. Quant à Sharon ou les soldats de Tsahal qui éclairaient les camps la nuit (et cela est un fait indéniable !) pour faciliter la boucherie, ils savaient parfaitement ce qui s’y passait !

    "Ils n’avaient pas conscience".
    Oui, c’est ça. Tout comme ’on’ n’a pas conscience que larguer une bombe d’un tonne sur un quartier densément peuplé tue bien plus que le "terroriste" qu’on visent. D’autant plus qu’il habite avec des gosses dans un immeuble à plusieurs étages.

    "Ils n’avaient pas conscience". Et moi, qui croyais que les Juifs - même dans la version israélienne - furent plus intelligents que le commun des mortels. Vous n’arrêtez pas de nous le raconter, pourtant ! Pffff !

    Les sionistes sont plus intelligent mais n’ont pas de conscience. Tiens, cela explique tout !!!

  • permalien Noval :
    27 juin 2012 @12h42   « »

    Sachant que la longue histoire du sionisme est depuis 1948 régulièrement ponctuée de bains de sang, tenter dans ces conditions de différencier le génocide du massacre est après tout d’une importance relativement secondaire :

    http://www.info-palestine.net/artic...

  • permalien Tristan :
    27 juin 2012 @13h27   « »

    @Houcine

    Oufff ! Nathan et son double ne finiront jamais, jusqu´à ce que le miracle Gomorra & Sodom ne ferait que se reproduire, de nouveau au plus sainte de toutes les terres !

    J’ai peur de mal vous comprendre.

    Ne faites-vous pas d’apologie de génocide, là ?

    Bon, la définition de génocide de Gloc me laisse songeur.

    Je devrais arriver à la conclusion qu’au Rwanda, il n’y a eu que quelques grands massacres, car, l’inscription sur le temps, trois mois, me semble très limitée.

    Mais, bibliquement, un jour, c’est comme 1000ans, "Sabra et Chatila" s’incrit, donc, sur un temps très long (où, inversemment, évidemment, juste qelques secondes, car 1000ans peuvent n’être qu’un jour).

  • permalien Sakhra :
    27 juin 2012 @14h17   « »

    gloc:D’autre part, le mot "génocide" est récent, et ne s’applique qu’à partir du génocide arménien et est lié aux développements des sciences génétiques.

    Pour les juristes, le terme et le concept de "génocide" ,est un néologisme forgé en 1943 et a été utilisé pour la première fois à Nuremberg par un juriste juif polonais Raphael Lemkin, en associant le mot « génos », lignée, famille, clan, groupe, race, en langue grecque ancienne et le suffixe « -cide », du mot latin « caedere » signifiant tuer.

    Pour le génocide de Sabra et Chatila, commis avec la complicité du boucher sioniste Sharon, il a été reconnu comme tel par la commission des droits de l’homme de l’onu.

    Il faut également rappeler qu’une plainte pour génocide et crime contre l’humanité avait été déposée contre le criminel Sharon à Bruxelles, plainte qui avait été reconnue recevable en la forme, mais comme de "bien entendu", Sharon le criminel, n’a pas été jugé car....la Belgique sous la pression du lobby sioniste international a modifié sa législation (la compétence universelle) pour faire échapper le bourreau de Sabra et Chatila , à la justice. Les avocats avaient un dossier solide et des preuves irréfutables, alors qu’un sioniste auj vient nous dire qu’il n’y a aucune preuve, c’est délirant. On interdit à la justice de faire son travail et on proclame : il n’y a pas de preuves...Mais le génocide est un crime impresciptible.....

    Redevenu, malgré cette responsabilité, Premier ministre d’Israël en février 2001, Ariel Sharon n’en a pas pour autant fini avec les massacres de Sabra et Chatila. Quatre mois après son entrée en fonctions, il a fait l’objet d’une plainte pour crimes de guerres et génocide déposée par vingt-trois rescapés à Bruxelles, sur la base de la loi belge dite de compétence universelle. Mais, un an plus tard, la Cour d’appel de Bruxelles déclarait la plainte irrecevable, mettant à mal les espoirs des plaignants. Entre-temps, en janvier, était assassiné à Beyrouth, quelques jours avant sa venue à Bruxelles, Élie Hobeika, l’un des principaux ordonnateur et exécuteur présumé des massacres – ce qui ne l’avait pas empêché de devenir ministre ! Certes, la justice libanaise est également saisie de plaintes, mais la loi d’amnistie décrétée au pays du Cèdre interdit toute suite. Autant d’obstacles qui empêchent encore les familles des victimes de connaître toute la vérité sur le déroulement des massacres, et sur leurs différents responsables libanais et israéliens, mais aussi américains, français et italiens. Le seul procès intenté à Ariel Sharon, sera-t-il celui, d’ailleurs avorté, de 1955 : on lui reprochait… une gifle donnée à un

    magasinier.http://boutique.monde-diplomatique....

  • permalien Sakhra :
    27 juin 2012 @14h45   « »

    le dénommé Nathan :

    par contre, j’ai eu l’occasion de m’apercevoir que certains intervenants sur ce blog niaient le génocide des Arméniens

    Tiens, le Conseil constitutionnel français ne le reconnait pas non plus ?

    Le Conseil Constitutionnel a rejeté la loi sur le génocide arménien ; il a considéré qu’«  en réprimant la contestation de l’existence et de la qualification juridique de crimes qu’il aurait lui-même reconnus et qualifiés comme tels, le législateur a porté une atteinte inconstitutionnelle à l’exercice de la liberté d’expression et de communication ».

    En fait, pour Sarko, avocat de profession, le "génocide arménien est une affaire de conviction" !!!!Le droit, il s’en fout !

    « Je respecte les convictions de nos amis turcs, c’est un grand pays, une grande civilisation, il faut respecter les nôtres ».

    http://lesactualitesdudroit.20minut...

  • permalien gloc :
    27 juin 2012 @14h48   « »

    @Sakhra,

    Vous auriez dû continuer à lire l’article Wikipédia : Le terme est apparu pour la première fois dans son étude Axis Rule in Occupied Europe en 1944 (le mot est introduit au chapitre IX intitulé « Génocide ») pour tenter de définir les crimes perpétrés par les nazis à l’encontre des peuples juif, slaves et tzigane durant la Seconde Guerre mondiale, ceux commis par le gouvernement des Jeunes-Turcs de l’Empire ottoman à l’encontre des Arméniens pendant la Première Guerre mondiale, et ceux dont furent victimes les Assyriens en Irak en 1933.

    En réalité depuis 2004 le la reconnaissance par l’Allemagne du massacre des Hereros fait remonter le premier génocide reconnu à 1904 :

    "Les atrocités commises à cette époque seraient appelées aujourd’hui génocide et le général Von Trotha serait traduit en justice et condamné", a déclaré Mme Wieczorek-Zeul.
    "Nous Allemands, acceptons notre responsabilité morale et historique et la culpabilité des Allemands à cette époque", a-t-elle ajouté en anglais devant quelque 5.000 Hereros venus de Namibie, d’Afrique du Sud et du Botswana.
    "J’ai un grand respect pour vos ancêtres qui sont morts pendant le soulèvement (Herero). Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont aveugles face au présent. L’Allemagne a appris les amères leçons du passé", a affirmé la ministre, visiblement très émue.
    "Au nom de Dieu, je vous demande de nous pardonner", a-t-elle exhorté, sous les applaudissements.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire