Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Le Koweït rejoint le « printemps arabe »

Le Koweït rejoint le « printemps arabe »

samedi 3 novembre 2012, par Alain Gresh

On connaît peu de choses de cet émirat du Golfe. On en connaîtrait encore moins s’il n’avait pas été envahi par les troupes de Saddam Hussein en août 1990, ce qui allait déboucher sur une guerre, dirigée par les Etats-Unis, qui expulsera les soldats irakiens de ce petit pays pétrolier. Pourtant, au-delà de sa richesse, il a toujours connu une vie politique active.

Le 25 octobre dernier, plus de 50 000 citoyens sont descendus dans la rue pour protester contre une réforme constitutionnelle voulue par l’émir, qui tente de faire élire, le 1er décembre prochain, un Parlement aux ordres. De violentes échauffourées ont éclaté, faisant une centaine de blessés. Le dimanche 4 novembre, l’opposition appelle à manifester à nouveau, alors même que le pouvoir cherche la confrontation et menace de faire intervenir l’armée (« Koweït : l’armée pourrait intervenir contre une manifestation de l’opposition », L’Orient-Le Jour, 3 novembre 2012).

La contestation au Koweït a une longue histoire et on pourra se reporter à l’excellente étude « Looking for Revolution in Kuwait », de Mary Ann Tétreault, (MERIP, 1er novembre 2012), qui revient sur les diverses étapes de la vie politique de l’émirat et des forces d’opposition, sur le caractère singulier de ses institutions, l’indépendance du système judiciaire et la liberté de presse et d’expression qui y règne.

Un des paradoxes est que le le Parlement élu n’a pas le pouvoir de désigner le gouvernement, dont les membres sont choisis par l’émir et occupent de plein droit les bancs parlementaires. La confrontation entre l’Assemblée et le gouvernement est au cœur des affrontements de ces dernières années.

L’impasse actuelle, écrit l’auteure, « s’inscrit dans la continuité de cette longue lutte entre les émirs et les parlements. Mais depuis que le cheikh Sabah Al-Ahmad est devenu émir en janvier 2006, les affrontements ont grandi dans une atmosphère de plus en plus lourde. L’animosité est stimulée par les niveaux élevés et croissants d’insatisfaction de la population comme des élites devant les faibles performances du gouvernement et de la famille régnante. Ironie du sort, le cheikh Sabah a accédé au pouvoir sur une vague de popularité après avoir pris en charge une transition politique difficile consécutive à la mort de son prédécesseur. Mais cette bonne volonté s’est dissipée rapidement quand il a nommé un gouvernement médiocre et qu’il a voulu accorder un monopole du pouvoir aux membres de sa branche de la famille Al-Sabah ».

Peu après son accession au trône, l’émir s’est trouvé confronté à un mouvement pacifique de contestation, animé notamment par des jeunes, qui a duré plusieurs mois, préfigurant les soulèvements arabes de 2011. Il revendiquait le découpage de l’émirat en cinq circonscriptions au lieu de vingt-cinq, ce qui devait réduire l’achat de votes et la corruption. Plusieurs élections se sont déroulées depuis qui ont donné la victoire à des forces d’opposition — tribales, islamistes (sunnites et chiites) et quelques libéraux — et l’émir a fini par se débarrasser de son premier ministre en novembre 2011. Mais, en février 2012, après une énième dissolution du Parlement, l’opposition remporte 34 sièges sur 50. Le 18 juin, l’émir suspend le Parlement et deux jours plus tard la Cour constitutionnelle décide d’annuler les élections de 2012 et de réinstaller le Parlement de 2009. Le 20 octobre, l’émir annonce qu’il changera la loi électorale, ce qui provoque les plus grandes manifestations de l’histoire de l’émirat.

Au-delà de ces arguties constitutionnelles, c’est la nature même du régime qui est en cause, avec la demande, ici comme en Jordanie ou au Maroc, d’un système démocratique dans lequel le gouvernement serait responsable devant le Parlement. Ces soubresauts inquiètent, bien sûr, les autres émirats de la région (à Bahreïn, le mouvement démocratique se poursuit depuis plus de 18 mois malgré une violente répression), notamment les Emirats arabes unis, où des dizaines de militants ont été arrêtés (le Parlement européen a adopté une résolution le 26 octobre pour condamner la répression). Et, encore plus, l’Arabie saoudite, où la contestation n’est plus limitée à la région de l’Est, à majorité chiite : elle s’exprime aussi bien sur la Toile que dans de petites manifestations pour la libération des prisonniers politiques. C’est avec plus d’inquiétude que de joie que l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis voient la montée des forces islamistes, notamment des Frères musulmans, dans l’émirat comme ailleurs (lire « Les islamistes à l’épreuve du pouvoir », Le Monde diplomatique, novembre 2012).

Il se pose bien sûr, pour tous ces émirats, une question : la démocratie, mais pour qui ? Pendant très longtemps, les femmes ont été exclues du droit de vote au Koweït et il ne leur a été accordé qu’en 2005 (avec les premières députées élues en 2009).

On compte aussi 106 000 Bidouns, ainsi définis par Human Rights Watch (« Koweït : La répression de manifestations de Bidouns a fait des dizaines de blessés », 19 février 2011) : « Les Bidouns sont des personnes apatrides, essentiellement d’origine bédouine ou nomadique, qui revendiquent la nationalité koweïtienne et les droits liés à cette nationalité. Leur statut apatride est lié au fait que la majorité n’a pas brigué la nationalité koweitienne quand l’émirat, devenu un protectorat britannique en 1914, a accédé à l’indépendance en 1961. » A la suite de ces manifestations, un certain nombre a obtenu la nationalité et le droit de vote, mais la majorité reste exclue.

Enfin, il faut évidemment dire un mot de la majorité de la population, ces immigrés (1,3 million sur un total de 2,8) provenant du monde arabe ou d’Asie et qui souvent ne disposent que du droit de se taire et de se faire exploiter.

51 commentaires sur « Le Koweït rejoint le “printemps arabe” »

  • permalien X :
    4 novembre 2012 @01h12   »

    106 000 bidouns sur 1,5 millions ça fait 7 % de la population sans citoyennetés, ces gens vivent dans un autre temps.

    Azmi Bichara, avec qui je partage l’optimisme concernant le printemps arabe, a dit un jour que ce printemps n’épargnera aucun pays. Je le crois c’est une question du temps.

  • permalien Yvan :
    4 novembre 2012 @07h49   « »

    Difficile de distinguer le sort des révolutionnaires du golf de celui du monument de la Place de la Perle à Bahreïn :


    ... qui représentait les six voiles symbolisent les six pays membres du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar) et la perle leur héritage commun.

    ... nostalgie surannée d’un Golf pré-oléagineux...

    Le symbole est plus dans la transformation d’une place en carrefour que dans le destruction de ce monument stupide.

    "du passé faisons table rase" ♬

  • permalien Rinaci :
    4 novembre 2012 @09h27   « »

    Au Maroc, le Roi a accordé à son peuple une nouvelle constitution, saluée pour son audace démocratique par les plus hautes autorités françaises et américaines. Il ne faut pas l’oublier !

  • permalien
    4 novembre 2012 @11h23   « »

    @Rinaci : et ce n’est pas faire honneur à ces deux pays que sont la France et les États-Unis d’Amérique que de rappeler cela...

  • permalien X :
    4 novembre 2012 @11h28   « »

    Rinaci :
    4 novembre @09h27 « 
    Au Maroc, le Roi a accordé à son peuple une nouvelle constitution, saluée pour son audace démocratique par les plus hautes autorités françaises et américaines. Il ne faut pas l’oublier !

    Vous avez raison le roi a accordé...., la prochaine, c’est le peuple lui même qui va se l’accorder. En attendant le vrai pouvoir est exercé par le palais rien n’a changé. Le printemps arabe n’est pas encore passé par le Maroc.

  • permalien Deïr Yassin :
    4 novembre 2012 @11h54   « »
    Le Koweït : l’énième expulsion des Palestiniens.

    Ceci n’est pas une photo de la Nakba, mais des réfugiés palestiniens qui attendent leur expulsion à la frontière koweïtienne en mars 1991. Plus de 400.000 personnes expulsées en une semaine sans rien.

    En 1990, le Koweït comptait 400.000-450.000 Palestiniens et seulement environ 550.000 Koweïtiens. Le soutiens d’Arafat et de l’OLP à Saddam Hussein fut une occasion rêvée pour les expulser du pays, une fois qu’ils avaient largement contribué à le construire.
    Seulement 7.000 sont restés, et quelques milliers ont pu y retourner depuis. 360.000 ont été expulsés vers la Jordanie, 300.000 y sont restés, les autres 60.000 sont repartis vers le Canada, la Scandinavie, les US, le Chili... Les autres dizaines de milliers sont presque tous en Cisjordanie ou à Gaza.

    http://palestinechronicle.com/view_...

  • permalien Yvan :
    4 novembre 2012 @18h09   « »
    Qatari encore un effort pour être républicains


    Quand le régime qatari fait le ménage au lycée français - ÉDUCATION - FRANCE 24
    Le premier volet de la discorde concerne les programmes qui doivent être homologués par l’Éducation nationale française. Le régime de Doha, qui n’est jamais loin des affaires de l’école puisque le procureur général de l’État préside le Conseil d’administration, influence en effet directement le contenu pédagogique. En juin 2011, il avait imposé le retrait d’un livre d’histoire-géographie dans lequel il était question de la chrétienté au Moyen-Âge. Si celui-ci a été depuis réintroduit, le manuel d’arabe dont se servaient les élèves a lui été bel et bien remis au placard. Il a été remplacé par un autre ouvrage enseignant la religion, en plus de l’arabe, ce dont les Français se sont plaints auprès de l’Éducation nationale.

    ... Voltaire n’est pas Sade... tout de même !

  • permalien ben :
    4 novembre 2012 @18h14   « »

    Parler d’un « printemps arabe » est inexacte du fait que les soulèvements qui ont débuté en Tunisie contre les dictatures ont été piratés par les courants fondamentalistes ou intégristes totalitaires qui se rattachent aux frères musulmans ou au wahhabisme en mettant en œuvre leur maillages des quartiers populaires, leur omniprésence dans les mosquées où leur idéologues prêcheurs, à l’instar des clercques du mayen âges, promettaient un monde parallèle paradisiaque de leur imagination aussi et surtout en s’appuyant sur les pétro$ dans leur actions sociales. Ces deux courants s’inscrivent et s’investissent contre la démocratie à l’occidental, contre la vision scientifique du monde, contre la liberté d’expression et de croyance de même contre l’égalité et la mixité en lieu public des genres où la femme est acculée à perdre son identité en se couvrant complètement et ne sortant qu’accompagnée par un masculin même enfant. Pour le cas du Maroc il avait choisi dés l’indépendance le pluralisme politique au moment où ses voisins ont opté pour le parti unique, copie déformé de celui de l’ex URSS, s’est doté d’une constitution et a rédigé une nouvelle, au standard occidental, dans une large concertation et approbation ; il n’a pas attendu le faux « printemps arabe » pour continuer les réformes de ses institutions qui ont été accélérées sous M6. Le cas de l’Emirat du Koweït est le refus des fondamentalistes des reformes concernant le vote par procuration qu’ils exploitent à leur avantage et leur objectif de mettre la main sur l’exécutif en entretenant l’instabilité des gouvernements successifs par le questionnement à l’infini des ministres et le télescopage du parlement, dont ils détenaient la majorité, avec les composantes de l’exécutif : le gouvernement avec dans leur ligne de mire l’émir lui-même pour instaurer un émirat « islamique ».

  • permalien Sarah :
    4 novembre 2012 @18h24   « »

    @ ben :

    Jean-Pierre Pernault est parmi nous.

    bla bla bla bla bla ....

  • permalien X :
    4 novembre 2012 @19h34   « »
    Le Maroc et le Koweit dans la merde chacun à sa manière

    Le roi du Maroc pour essayer de soustraire encore un moment du Printemps demande un financière aux pays du CCG dont le Koweit.

    http://www.aujourdhui.ma/maroc-actu...

    Tout le monde va couler, chacun à son tour.

    J’en profite pour saluer mon ami ben, on n’est pas des sauvages.

  • permalien Roland :
    4 novembre 2012 @22h26   « »

    Pour tous les défenseurs du Maroc, je conseille la lecture de ce blog :
    http://pilule-rouge.over-blog.com/

  • permalien X :
    4 novembre 2012 @23h46   « »

    Selon le journal algérien El Wattan la récente tournēe du roi dans la pays du golfe était destiné à demander une aide financière à ses homologues comme le laisse son titre méprisant :

    Mohammed VI implore les émirs et souverains du Golfe de lui venir en aide

    Le journaliste en rajoute en faisant le lien le montant que roi aurait réussi à attirer au Maroc avec celui que l’Algérie aurait prêté au FMI

    ......la presse marocaine parle d’une possibilité d’attrait de 5 milliards de dollars d’investissement à mettre en œuvre sur cinq ans, l’équivalent de la somme prêtée par l’Algérie au FMI dernièrement

    Je ne sais pas lequel des deux pays est à plaindre le plus, mais faire ce lien est bien minable !

  • permalien Yvan :
    5 novembre 2012 @07h38   « »
    Fafa et "les Amis du Gouvernement Koweitien"


    L’opposition koweïtienne manifeste tant bien que mal dans la capitale - Koweït - RFI
    La police, immédiatement, a fermé la plupart des voies d’accès mais plusieurs milliers de manifestants ont quand même réussi à s’y rendre. C’est la troisième manifestation en deux semaines à réunir autant de monde, et pour la même raison : protester contre un amendement à la loi électorale approuvé il y a deux semaines par l’émir, et qui, selon l’opposition, pourrait aider à manipuler les résultats des élections anticipées du 1er décembre, des élections que presque tous les groupes d’opposition ont déjà promis de boycotter.
    Une fois encore, ce dimanche, la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants, mais dans le même temps, l’émir a reçu pour la première fois quatre figures de l’opposition. Parmi elles, l’ancien député Mohammad Hayef qui affirme sur son compte Twitter que le chef de l’Etat accepte que la Cour constitutionnelle se prononce sur le fameux amendement.
    Rien n’est réglé pour autant, puisqu’en février dernier, lorsque l’opposition a remporté les élections générales, c’est cette même Cour constitutionnelle qui a annulé le vote et réinstallé le Parlement précédent, pro-gouvernemental.

    Koweït - France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères
    La situation intérieure est calme. Toutefois, d’une façon générale, il convient d’éviter tout rassemblement.
    La circulation est possible sur l’ensemble du territoire.
    Nos compatriotes sont également invités à faire preuve de discrétion dans les espaces publics, notamment dans les localités périphériques, en dehors de la capitale.
    Il est recommandé aux voyageurs de se faire connaître à l’ambassade.

  • permalien Yvan :
    5 novembre 2012 @08h19   « »
    Dassault et "les Amis du Gouvernement Koweitien"

    Gesticulations militaires...

    Le Figaro - Flash Actu : Accord de défense France-Koweït au JO
    L’accord de défense signé en octobre 2009 entre la France et le Koweit, qui renforce les liens militaires entre les deux pays, a été publié aujourd’hui au Journal officiel.
    Prolongeant un précédent accord signé le 18 août 1992, ce document entre dans la stratégie de renforcement de la coopération militaire française avec les monarchies du Golfe, marquée notamment par l’inauguration, fin mai 2009, d’une base militaire permanente aux Emirats arabes unis. Paris est également lié depuis 1994 au Qatar par un accord de défense et devait ouvrir à Doha une branche de sa prestigieuse école militaire de Saint-Cyr, la première hors la France.
    Paris tente aussi de vendre son avion Rafale au Koweit, des discussions ayant été engagées pour l’achat de 14 à 28 exemplaires de cet avion de combat.

    Escale de la Frégate Dupleix à Koweït (15-18 octobre 2012) - La France au Koweït
    La frégate anti sous- marine Dupleix a effectué une escale à Koweït du 15 au 18 octobre 2012.
    Cette escale a permis de réaliser de nombreuses activités. Ainsi, dès l’arrivée dans la zone, la Frégate Dupleix a effectué un premier exercice avec la force aérienne koweïtienne ainsi que 2 Rafale de l’Armée de l’air française déployés au Koweït.
    Par ailleurs, et au-delà du cocktail rassemblant les autorités locales et la communauté française, des créneaux de visite ont été aménagés pour le Lycée Français. Enfin, le 18 octobre au matin, un nouvel exercice avec la force navale koweïtienne se déroulait au large.

    ... et commerciales.

  • permalien Y :
    5 novembre 2012 @08h22   « »

    Réponse à X :
    Pourquoi le lien serait-il "minable" ? Il ne faut pas comprendre que le journaliste veuille dire que l’Algérie va mieux que le Maroc. Moi je vois dans son information la dénonciation d’une situation absurde : celle de deux pays voisins dont l’un ne sait pas exploiter ses surplus financiers et dont l’autre ne sait pas frapper à la bonne porte !
    Bien entendu, tant que la vraie fraternité est reniée au profit d’une pseudo arabité, qui divise plus qu’elle n’unit, c’est l’absurdité qui régnera en Afrique du Nord !

  • permalien guy :
    5 novembre 2012 @11h20   « »

    Le "printemps arabe" ?Ah bon,je croyais naïvement qu’il s’agissait plutôt d’un hiver Islamique.La crise ne se limite pas au monde arabe mais semble toucher l’Indonésie,la Malaisie,le Pakistan,Le Bengla Desh ......En effet,les frontières disparaissent devant les rivalités entre Chiites et Sunnites,et même devant les distinctions entre Arabes et Perses,ou autres.Les Alaouites de Damas sont bien plus proches aujourd’hui des Perses de Téhéran que des Sunnites d’Amman.Autant dire que si le printemps (au sens d’un mieux-être) ne touche presque aucun endroit,l’hiver Islamique s’étend presque partout où il y a des musulmans.

  • permalien Mouss :
    5 novembre 2012 @13h04   « »

    Cet article fait ressortir une bizarerie grotesque qui consiste à dire "Les Monarchies du golfe, voit d’un mauvais oeil la montée des fréres Musulmans" ! L’éleve qui veut supplanter le maitre ! ce serait une trés bonne lecon pour ces Monarques qui les ont crées en pensant qu’ils seront épargnés et qu’ils ne séviront qu’ailleurs !Ces monarchies moyenageuses semblent béneficier de l’indulgence des occidentaux qui leurs donnent des bons points comme si ils allaient les faire beneficier de leurs richesses qui sont sous la bannière US. Quand à ce printemps dit arabe, ses bienfaits sont là en Tunisie, en Egypte et si la démocratie se résumait en une seule chose "" Une election sans trucage" alors ce printemps peut se répandre là ou il n’est pas encore passé pour qu’on puisse en profiter de ce vent de liberté qui souffle et de son air de jouvence. Il ne reste apparamment qu’un seul pays l’Algérie, pourquoi se précipiter avant 2014, Boutef va nous faire entrer dans ce giron avec la benediction de l’Amérique , de la France qui possédent en l’Arabie Séoudite et le Quatar des sous traitants qui vont enfin réaliser un vieux reve ’Des Etats integristes de l’Atlantique à la mer rouge en passant par l’Afrique avec comme première étape le Sahel "

  • permalien Sarah :
    5 novembre 2012 @13h38   « »

    @ Mouss :

    Cet article fait ressortir une bizarerie grotesque qui consiste à dire "Les Monarchies du golfe, voit d’un mauvais oeil la montée des fréres Musulmans" !

    Bien sûr qu’Alain Gresh a raison de dire que les monarchies du Golfes(en tout cas la puissante d’entre ellles,càd l’Arabie Seoudite),voient d’un mauvais oeil la montée des frères musulmans.
    Pourquoi ?
    Pour la simple raison qu’un grand pays arabe comme l’Egypte puisse élire de manière transparente et démocratique son chef de l’Etat est un défi aux monarchies du Golfe dont la légitimité repose sur l’hérédité.
    Qui plus est ,si ce gouvernement se réclame de l’islam comme c’est le cas des Frères musulmans,c’est un défi supplémentaire pour les wahabites dont la légitimité repose également sur l’islam.

    Quant au mensonge qui consiste à répéter que les frères musulmans seraient une création séoudienne,laissez ce genre "propagande" à des gens comme Caroline Fourest.
    Qui a étudié un minimum les différents courants islamiques dans le monde musulman sait que les Frères musulmans sont détestés par les wahabites qui,n’hésitent pas à financer massivement les salafistes pour les contre-carrer.

    PS:les deux pays qui ont soutenu jusqu’au bout la dictature de Moubarak sont Israel et l’Arabie Séoudite.

  • permalien X :
    5 novembre 2012 @13h42   « »

    Y,

    Pourquoi le lien serait-il "minable" ?

    Oui le lien est minable et celui qui l’a écrit aussi, il suffit de lire le titre, le choix du mot implore ( dont une des traductions à l’arabe est : يتوسل).

    On a déjà vu des chefs d’états inciter d’autres pays à investir chez eux, mais c’est la première fois que je vois le verbe implorer décrire une telle demande.

  • permalien Sarah :
    5 novembre 2012 @13h43   « »

    Précision :

    Israel et le roi d’Arabie Séoudite on tous deux appelé le président Obama pour qu’il n’abandonne pas le dictateur égyptien.

    Netayahou et le Roi Abdallah d’Arabie Séoudite appréciaient beaucoup le dictateur égyptien Moubarak qui était leur ami personnel.

  • permalien Mouss :
    5 novembre 2012 @15h26   « »

    Sarah,
    Si vous voyez les choses de cette manière trés simpliste, je voudrais bien partager votre optimisme mais je persiste et signe que les intégristes qu’ils soient salafistes, fréres musulmans ou autres sont crées et financés par l’Arabie séoudite et que cette fourest dont tout le monde en parle sur ce blog ne constitue pas une de mes lectures. La transmission du pouvoir par héredité est une donnée constante dansces pays assimilés à des républiques monarchiques. Quand à la légitimité démocratique qui a porté au pouvoir des intégristes, seul le temps nous renseignera sur la démocratie de ces gens et il ne faut pas oublier que la démocratie ne se limite pas à l’aspect du choix des gouvernants mais qu’elle recele des valeurs qui ne sont pas de la culture de ces gens !

  • permalien bélin :
    5 novembre 2012 @15h45   « »

    Un des paradoxes est que le le Parlement élu n’a pas le pouvoir de désigner le gouvernement, dont les membres sont choisis par l’émir et occupent de plein droit les bancs parlementaires.

    Ce n’est pas mieux au Qatar où à ce jour l’émir nomme les membres du conseil législatif Majlis al-Shura ayant de limité pouvoir d’initier et d’aprouver des lois, qui , en tous cas doivent être approuvées par l’émir en question.

    Des élecions du Majlis al-Shura ont été promises plusieurs fois, sans résultat.

    Bien sûr c’est un peu mieux que l’Arabie Séoudite, mais il en faut très peu pour être meilleur que ça.

  • permalien X :
    5 novembre 2012 @18h59   « »

    Un des paradoxes est que le le Parlement élu n’a pas le pouvoir de désigner le gouvernement, dont les membres sont choisis par l’émir et occupent de plein droit les bancs parlementaires.

    Oui c’est une absurdité. La première chaine kowitienne diffuse des annoces appelant les candidats aux postes de député de profiter d’un temps d’antenne qui leur est offert pour présenter leurs programmes dans le cadre de la campagne en cour.

    Comme s’il s’agissait de l’éléction d’un gouvernement !

    Le ridicule ne tue pas.

  • permalien Yvan :
    6 novembre 2012 @06h26   « »
    Libya™ rejoint le « printemps Google »


    ... on croit rêver...

  • permalien Shanaa :
    7 novembre 2012 @14h12   « »

    Guy,
    Un petit indice sur ces déstabilisations néo-coloniales :
    Le bonheur des uns :

    "Peut-être un nouvel espoir pour les salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, placée en liquidation... Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé ce lundi sur RTL que le fonds souverain de libyen veut se pencher sur le dossier et "éventuellement investir" dans le site proche de Rouen, en Seine-Maritime : "Je suis en mesure de vous indiquer que hier à mon ministère nous avons reçu une lettre, à ce stade non engageante, mais demandant à examiner ce dossier de la part du Fonds souverain libyen qui est un pays producteur de pétrole qui a décidé de reprendre des relations économiques et politiques avec la France", a-t-il expliqué."

    Le malheur des autres, des libyens :

    BENGHAZI — Deux policiers ont été blessés par balle mardi soir à Benghazi (est de la Libye) lors d’échanges de tirs avec un homme soupçonné d’avoir fait exploser une voiture près d’un poste de police, a-t-on appris de source policière.

  • permalien Shanaa :
    7 novembre 2012 @14h21   « »

    Mouss,
    Les fréres musulmans ne sont pas financés par les séoud. Les salafistes, eux sont d’influence wahabite.
    Le wahabisme a participé à l’anéantissement du califat, c’est à dire l’union des musulmans ! Ce qui a donné lieu au découpage et distribution des terres arabes !
    Selon des sources historiques, les séoud auraient détruit une partie du patrimoine musulman ! Les destructions des tombeaux des saints en Libye obeissent à cette logique sectaire qui n’a aucun lien avec l’islam traditionnel dont se réclame les fréres musulmans d’Egypte !

  • permalien Shanaa :
    7 novembre 2012 @14h24   « »

    Yvan : "... on croit rêver..."

    Pourquoi ?

  • permalien Yvan :
    7 novembre 2012 @15h06   « »

    Shanaa,

    Parce qu’en quelques mois la Libye est passées de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, avec une image à contre-courant que Kadhafi aimait imposer dans ses voyages :

    ... à Ali Zeidan sur la photo à Doha en 2011 , affichant une image qui correspond totalement à l’esthétique du pays dominant, les USA.

    La présentation du mot "Libya" comme le logo d’une multinationale montre une volonté d’adhérer à la culture dominante, autant du Qatar que semble-t-il la Libye. Espérons malgré tout que les Libyens sauront garder, leur propre culture.

  • permalien K. :
    7 novembre 2012 @18h54   « »

    Les représentants politiques et médiatiques (Reuters en l’occurrence) du "monde libre" en plein délire verbal.

    Cameron dans le Golfe pour promouvoir armes et démocratie

  • permalien K. :
    7 novembre 2012 @19h27   « »

    Erreur sur le lien exact.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/10...

  • permalien Sakhra :
    7 novembre 2012 @22h46   « »

    Syrie : Clinton dissout le CNS ..

    "Les efforts de Clinton pour constituer un gouvernement syrien en Exil, voués à l’échec.

    par Joshua Landis, Syria Comment (USA) 3 novembre 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri.

    http://mounadil.blogspot.com/

  • permalien Shanaa :
    7 novembre 2012 @22h56   « »

    Yvan,
    Y a pas photo, si j’ose dire !
    L’image colorée et le type coincé en cravatte c’est du marketing ! La réalité des libyens est similitaire à celle des irakiens ! Chaos !

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2012 @08h19   « »


    Bahreïn : 31 opposants déchus de leur nationalité | International | Radio-Canada.ca
    Au royaume du Bahreïn, le soulèvement de la population pour des réformes constitutionnelles et la répression des autorités se poursuivent de façon endémique depuis février 2011.
    Dernier épisode de cet affrontement, oublié des médias et de la communauté internationale, la décision du ministère de l’Intérieur de déchoir 31 opposants chiites de leur nationalité pour « atteinte à la sûreté de l’État ».
    Parmi ces personnes figurent les deux frères Jawad et Jalal Fairouz, ex-députés du principal mouvement d’opposition Al-Wefaq, ainsi qu’Ali Mashaima, dont le père Hassan, chef du groupe Haq, purge une peine de prison à vie pour complot contre la monarchie.
    Le ministère de l’Intérieur a déclaré que cette décision a été prise dans le respect « de la Charte internationale des droits de l’homme et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ».


    Il suffit de signer les décisions avec l’outil ad hoc.

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @17h58   « »

    Ali Zeidan vient de commettre un crime contre l’humanité : il s’est faire photographier avec le mot LYBIA aux coleurs de Google !

    ... à Ali Zeidan sur la photo à Doha en 2011 , affichant une image qui correspond totalement à l’esthétique du pays dominant, les USA.

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2012 @18h04   « »

    x : Ali Zeidan vient de commettre un crime contre l’humanité : il s’est faire photographier avec le mot LYBIA aux coleurs de Google !

    C’est votre opinion et je la respecte, même si je ne la partage pas.

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @18h19   « »

    Yvan : 6 novembre @06h26 «  »
    Libya™ rejoint le « printemps Google »

    ... on croit rêver...

    C’est quoi alors qui vous fait croire qui vous fait croire que vous êtes en train de rêver ?

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2012 @18h23   « »

    J’ai déjà répondu ici.

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @18h28   « »

    Donc c’est bien ça votre ’’on croit rêver’’ c’était bien pour la photo

    ... à Ali Zeidan sur la photo à Doha en 2011 , affichant une image qui correspond totalement à l’esthétique du pays dominant, les USA.

    Il ne vous faut pas grand chose pour croire rêver !

  • permalien Shanaa :
    8 novembre 2012 @19h20   « »

    Ali Z, s’auto-colonise, nie la culture libyenne contrairement à feu M.G. qui l’arbore avec fierté !
    Tout ça pour ça !! Pauvres libyens !

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @20h06   « »

    Shanaa :
    8 novembre @19h20 « 
    Ali Z, s’auto-colonise, nie la culture libyenne contrairement à feu M.G. qui l’arbore avec fierté !
    Tout ça pour ça !! Pauvres libyens !

    Les libyens ont démocratiquement élu leur représentants qui ont démocratiquement choisi Zeidan.

    Pas pauvre libyens, mais plutôt pauvre Shanaa. Aucun dirigeant libyens ne fera son affaire Parce que l’Otan est passé par là. Si ce n’est pas du fanatisme ce serait quoi ?

  • permalien Shanaa :
    8 novembre 2012 @20h13   « »

    X : "Les libyens ont démocratiquement élu leur représentants qui ont démocratiquement choisi Zeidan."

    Ah ! Ah ! Ah ! La bonne blague !

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2012 @20h18   « »

    x : Il ne vous faut pas grand chose pour croire rêver !

    Visiblement vous n’avez jamais entendu parler du "soft power", vous n’imaginez pas ce que les USA peuvent faire avec les usines à rêve, vous n’avez jamais entendu parler de l’accord Blum-Byrnes :

    Accord Blum-Byrnes - Wikipédia
    L’accord Blum-Byrnes est un accord franco-américain, signé le 28 mai 1946 par le secrétaire d’État des États-Unis James F. Byrnes et les représentants du gouvernement français, Léon Blum et Jean Monnet, après de longues négociations. Il liquide une partie de la dette française envers les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale (deux milliards de dollars).
    L’administration Truman offre même un nouveau prêt à la France à des conditions de remboursement considérées comme exceptionnelles. Les États-Unis accordent ainsi une aide de 300 millions de dollars américain (3,5 milliards de dollars valeur 2012) remboursables en 35 ans ainsi qu’un prêt bancaire de 650 millions de dollars (7,6 milliards de dollars valeurs 2012).

    Une des contreparties de l’accord est la fin du régime d’interdiction des films américains, imposé en 1939 et resté en place après la Libération.


    ... vous êtes un bon client.

    A Trinidad c’était "rhum and Coca Cola", à Doha c’est "Google and charia"

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @20h53   « »

    ... vous êtes un bon client.

    A Trinidad c’était "rhum and Coca Cola", à Doha c’est "Google and charia"

    Vous ne dites absolument rien ! qu’est ce qu’il a fait ? C’est du vide absolu. J’aimerais bien que vous dites qq chose que vous lui reprocher à part cette photo. Les Pharaoniques confondent intelligence et paranoïa. C’est de Psy qu’ils ont besoin.

    Alors dites qq chose que lui reprochez vous à part la photo ?

    Celui que les complotistes appelaient abdulotan est appelé à comparaître devant la justice.

  • permalien Yvan :
    8 novembre 2012 @20h59   « »

    @x,

    Comme d’habitude, vous voudriez en faire des caisses avec peanuts, pour passer le temps.

    .... je ne suis pas bon client.

  • permalien X :
    8 novembre 2012 @22h50   « »

    Yvan :
    8 novembre @20h59 « 
    @x,

    Comme d’habitude, vous voudriez en faire des caisses avec peanuts, pour passer le temps.

    .... je ne suis pas bon client.

    Oui c’est ça faire des caisses avec des peanut !

    Quand on lance des accusation sans a rien avoir à dire à un texte qui date de 70 ans, ce n’ext pas deseanut, c’est grave.

  • permalien K. :
    8 novembre 2012 @22h59   « »

    Pour Giorgio Starace, ambassadeur d’Italie aux EAU, son pays hôte, qui a 64 dissidents dans ses geôles, est « exemplaire en matière de respect des droits humains. »

  • permalien Yvan :
    9 novembre 2012 @06h06   « »
    Le Koweït rejoint le « printemps arabe » 1/2

    De l’usage bien compris des mass-media...

    Le Maroc dans la nasse du Qatar | Slate Afrique
    Il est loin le temps où le Maroc bombait le torse face à « la tyrannie médiatique » de la chaîne de télévision Al Jazeera et fermait avec fracas son bureau de Rabat en raison d’une série de reportages dommageables à sa réputation de royaume calme et serein.
    Habile, le Qatar a su se doter de cette « arme de politique internationale exceptionnelle » , dont l’influence n’est plus à démontrer.
    Bien avant sa chute, Hosni Moubarak en visite au siège de la chaîne à Doha s’était écrié :
    « Ne me dites pas que tout ce tintamarre sort de cette boîte à chaussures ! »
    L’ex-raïs égyptien ne se doutait pas, à l’époque, que la « CNN du monde arabe » participerait bien plus que tout autre média à faire écho aux clameurs révolutionnaires de la place Tahrir.

    ... sur le Moyen Orient...

    Fermeture des bureaux d’Al-Jazeera au Koweït - Reporters sans frontières
    Reporters sans frontières condamne vivement la décision des autorités koweïtiennes de fermer le bureau de la chaîne qatarie d’information en continu Al-Jazeera, en raison de sa couverture des récentes violences policières contre un rassemblement non autorisé, le 8 décembre 2010, devant le Parlement, à Soulaïbkhat, à 10 km de Koweït City.
    Cette sanction va à l’encontre des règles de procédure légale en vigueur dans le pays. Nous demandons aux autorités d’accréditer à nouveau les journalistes afin qu’ils puissent travailler. L’organisation rappelle que la liberté d’expression est garantie par la Constitution du Koweït.

    ... et peut-être plus...

  • permalien Yvan :
    9 novembre 2012 @06h08   « »
    Le Koweït rejoint le « printemps arabe » 2/2

    ...

    A quoi joue l’émir du Qatar ?
    Le paradoxe de l’émir du Qatar Hamad bin Khalifa Al Thani, c’est son double jeu : il joue les modernistes avec ses « amis » occidentaux, et soutient les extrémistes religieux chez ses « frères » orientaux... mais probablement avec l’approbation de ses amis occidentaux, les pétrodollars de l’émir servant à faire passer la pilule du paradoxe !
    A moins que son « jeu » n’entre dans la stratégie des Etats-Unis : 1- neutraliser les extrémistes de « l’intérieur », tout en les soustrayant à une probable récupération iranienne chiite ! Ce que vient de faire l’émir du Qatar avec le Hamas de la bande de Gaza qui flirtait avec le régime des Ayatollah et soutenait Bachar el Assad, l’autre « ami » des iraniens. Et 2- permettre une reprise du dialogue entre les Palestiniens et les Israéliens à fin qu’Obama (s’il est réélu !), concrétise son beau discours-programme lors de sa prise du pouvoir : en finir avec un problème qui empoisonne les relations internationales depuis plus de 60 ans !

  • permalien Shanaa :
    9 novembre 2012 @13h41   « »

    Yvan, merci pour ces infos !
    Soft power-hard power, c’est selon la tête du client et ce qu’il posséde ! En tout cas, plus un état est faible et riche plus c’est hard (Irak, Libye) !

  • permalien Yahiaoui :
    15 novembre 2012 @11h28   « »

    Un printemps arabe ?Je pencherais plutôt pour un bain de sang arabe suivi d’une longue nuit arabe.S’il y a lieu de parler de printemps,c’est de celui de l’industrie occidentale de la mort qui se frotte les mains devant l’ouverture pour des années encore d’un gigantesque marché pour écouler ses canons...

  • permalien LILA :
    17 novembre @19h49   «

    C’est bien connu divisé pour mieux rainiez , le monde arabe abattu coucher les autre se servent et se moque en plus . quel tragédie
    le pétrole libyen on se pose la question , facile de se servir gratuitement .... on détruis on bombarde et le peules arabe aveuglé endoctriné par qui ? devinez.

Ajouter un commentaire