Le Monde diplomatique
Accueil du site > Planète Asie > Têtes nouvelles (et programmées) au Parti communiste chinois

Têtes nouvelles (et programmées) au Parti communiste chinois

jeudi 8 novembre 2012

C’est parti pour une semaine. Pékin vit à l’heure du XVIIIe congrès du Parti communiste chinois qui s’ouvre ce jeudi et se terminera le 14 novembre. Pour la toute première conférence de presse, M. Cai Mingzhao, porte-parole du congrès, a précisé que parmi les questions clés de cette session, figurera en bonne place la bataille contre la corruption (Xinhua, 7 novembre 2012). Il a longuement cité l’affaire Bo Xilai (du nom de ce dirigeant de Chongqing destitué) et celle de l’ex-ministre des chemins de fer Liu Zhijun accusé de corruption et de mauvaise gestion ayant contribué, entre autres, à la collision entre deux trains à grande vitesse en juillet 2011 (40 morts et 172 blessés). M. Cai, qui a précisé qu’un programme drastique de prévention et lutte serait adopté pour la période 2013-2017, espère ainsi désamorcer toute question sur une affaire plus gênante encore — la fortune de la famille Wen (lire « Wen Jiabao, sa mère, sa femme, son fils et les autres ») —, le premier ministre qui quittera ses fonctions en mars prochain.

Dans son discours d’ouverture de près d’une heure et demie, le président sortant Hu Jintao a lancé un cri d’alarme contre la corruption qui pourrait « s’avérer fatale » si rien n’est fait pour l’endiguer. Après avoir préconisé un « nouveau modèle de croissance » pour l’économie chinoise, il a insisté sur « la réforme politique [qui] représente une part importante de l’ensemble des réformes à mener dans le pays ». Et d’appeler les communistes à « attacher plus d’importance à l’amélioration du système démocratique » — sans autre précision. Lors du précédent congrès, M. Hu avait déjà mis l’accent sur une indispensable démocratisation. Avec le succès que l’on sait. Son successeur ira t-il plus loin ?

Les 2 325 délégués — les permanents et cadres ne doivent pas dépasser 68 % du total — devront élire les membres du comité central à bulletin secret. Et depuis 1987, il y a un peu plus de candidats que de postes, même si personne ne s’attend à de grosses surprises.

Quant au futur secrétaire général du parti, il est déjà connu. Il s’agit de M. Xi Jinping qui sera élu président de la République par l’Assemblée nationale populaire en mars 2013, tout comme le futur premier ministre Li Keqiang. Les autres membres du Comité permanent du Bureau politique, leur nombre n’est pas encore fixé (on parle de sept en tout au lieu de neuf actuellement) ainsi que leurs noms, ne devraient être connus qu’en début de semaine prochaine.

A lire, les portraits des deux dignitaires chinois les plus enclins à être désignés :

Pour comprendre les rouages politiques et institutionnels chinois :

  • « Qui décide quoi ? », septembre 2012.
    Depuis les réformes du début des années 1980 se construit lentement (mais sûrement) un « Etat de droit », même si l’on reste très loin du compte. Points de repère.
  • « Le monde secret du Parti communiste », Martine Bulard, septembre 2012.
    « Après le congrès »… Toute demande d’entrevue avec des dirigeants chinois se solde par cette réponse — ce qui n’exclut pas des rencontres informelles. Que se passe-t-il derrière les murs rouges du siège du Parti communiste, à deux pas de la Cité interdite ?
  • « Confucius ou l’éternel retour », Anne Cheng, septembre 2012.
    Que ce soit par les Occidentaux ou par les Chinois, Confucius a souvent été instrumentalisé, tour à tour combattu et encensé. Actuellement, c’est surtout une lecture conservatrice de ses « Entretiens » qui est privilégiée.

Toujours disponible

  • « Chine, état critique »

    Manière de voir nº 123, juin-juillet 2012
    Une émergence qui inquiète désormais voisins et Occident, des tumultes intérieurs croissants, un bouillonnement culturel intense mais limité aux grandes villes : ces dernières années, la « société harmonieuse » est entrée dans un nouvel état critique.
    Disponible en kiosques et sur la boutique en ligne
JPEG - 35.3 ko

34 commentaires sur « Têtes nouvelles (et programmées) au Parti communiste chinois »

  • permalien Shiv7 :
    8 novembre 2012 @19h07   »

    Finalement la seule différence entre une élection (ou plutôt désignation) du pouvoir en Chine ou au State tient à l’argent que ces derniers mettent en jeu dans le spectacle de la réélection alors que les premier font circuler cet argent entre eux…

    Dans les deux cas, les fondamentaux de base (qui détermine la politique du pays concerné), suite à l’élection ou la désignation ne changent pas..

    On pourrait même aller un peu plus loin et dire que les fondamentaux de base des deux pays en question s’approchent de plus en plus..

  • permalien WENCKER André :
    9 novembre 2012 @00h34   « »

    Ecrire ce qu’écrit shiv7 à propos de la comparaison entre Chine et USA me rappelle les discours (fous) des gauchistes de mes jeunes années d’étudiant ; on était dans les années suivant mai 68 et certains pensaient alors pouvoir dire n’importe quoi, confondre tout et son contraire, en se moquant du côté "formel" de nos démocraties. Le peuple américain a montré cette semaine toute la différence entre une démocratie comme les États-Unis et une dictature comme la Chine, malgré le mur de l’argent érigé par les ploutocrates de ce pays ; prétendre le contraire est une absurdité sans nom et je suis sûr que des millions de Chinois rêvent de vivre en Amérique et pas uniquement parce que c’est un pays riche.
    Ce qui ne veut pas dire que cette démocratie n’est pas perfectible, bien au contraire ; la démocratie restera toujours un combat, qui ne sera jamais définitivement gagné, nulle part et en aucune époque.

  • permalien Shiv7 :
    9 novembre 2012 @10h39   « »

    WENCKER André :

    Quand je parle de fondamentaux de base je fais surtout allusion au fait que la ligne de conduite d’un grand pays ne change pas fondamentalement suite à une élection, surtout à une époque ou la gauche (d’autant au USA ou il n’y a pas de gauche réellement représentée et qu‘en Chine elle n‘est qu‘un mort vivant) et la droite tendent à se confondre sous le royaume de la ploutocratie.

    Un autre fondamental de base est précisément ce règne de la ploutocratie et de la culture de masse qui s’exprime tout autant à travers le système démocratique représentatif qu’une dictature, la seule différence étant que dans le premier cas le peuple participe à sa propre fonte dans la masse.

    Le peuple américain a montré cette semaine toute la différence entre une démocratie comme les États-Unis et une dictature comme la Chine,..

    Le peuple américain à surtout eu le choix entre deux maux, on peut effectivement dire que c’est mieux que rien, mais de là à en faire une apologie..

    je suis sûr que des millions de Chinois rêvent de vivre en Amérique et pas uniquement parce que c’est un pays riche.

    Ce n’est pas certain (Les Chinois croyent à leurs civilisation) mais quoi qu’il en soit il ne faut pas se faire d’illusion, si la démocratie à le vent en poupes dans des pays dictatoriaux ce n’est pas pour avoir le choix de décisions purement politiques, mais surtout car la démocratie est associée au fait que chacun pense devenir plus riche et qu’un meilleur partage sera fait.

    C’est du reste assez paradoxal de constater que dans les pays dit démocrates, on assiste présentement à exactement l’inverse, alors même si l’on peut rétorquer que le libéralisme économique sauvage ne représente pas réellement la démocratie, il n’en demeure pas moins que c’est elle qui l’a enfanté.
    Le fait que cet enfant puisse être adopté par d’autre régimes, dont les dictatoriaux, ne change pas ce constat.

    Suite

  • permalien Shiv7 :
    9 novembre 2012 @10h41   « »

    Suite

    Ce qui ne veut pas dire que cette démocratie n’est pas perfectible, bien au contraire ; la démocratie restera toujours un combat, qui ne sera jamais définitivement gagné, nulle part et en aucune époque.

    En ce moment l’on assiste à l’inverse, il semblerait que l’idée démocrate tend non pas à ce perfectionner mais plutôt à se corrompre, du reste n’y a-t-il pas une antinomie entre l’idée ploutocrate et l’idée démocrate, dans le sens que la première est régie par la loi du talion ?

    En outre il est illusoire de penser qu’une démocratie est perfectible en tant que telle, ce qui est préalablement nécessaire, c’est la perfectibilité de la personne humaine, c’est du reste bien pour cette raison que la démocratie tout comme le socialisme se fourvoient,(et l’on prouvé et le prouve amplement) car l’un comme l’autre dépendent prioritairement des individus qui les composent.

    Il est vrai que le mouvement inverse est aussi nécessaire (des bonnes conditions sociétales permettant la perfectibilités des personnes) mais il (ce mouvement inverse) est néanmoins assujetti et secondaire, ce n’est pas la société qui fait l’homme mais l’inverse, l’homme n’est pas un être réductible, il est un absolu en soi, ce qui n’est pas le cas d’une forme sociétale qui est toujours relative aux individus qui la compose.

    Ce que nous a enseigné l’histoire depuis la libération de l’homme, c’est que ce dernier n’a pas utilisé sa liberté pour se perfectionner mais plutôt pour succomber à ses propres désir et à s’aliéner soi même, c’est à méditer.

    Bien à vous.

  • permalien Nathan :
    9 novembre 2012 @11h09   « »

    Shiv7 est notre docteur "es amalgames". Pour cet expert, tout est dans tout. Et inversement. La dictature c’est la même chose que la démocratie. Acheter un ordinateur, c’est se rendre complice de toutes les oppressions... j’en passe et des pires... On voit à l’oeuvre une sorte de daltonisme de la pensée qui n’est plus capable de percevoir les différences là où elles sont manifestes.

    Non seulement, il existe une différence entre nos démocraties très imparfaites et le modèle autoritaire chinois mais je trouve que ce modèle chinois devrait nous interpeller davantage. En effet, c’est peut-être le modèle le plus adapté - un peu comme une espèce est adaptée à son environnement - au siècle qui nous attend. A force de constater la réussite du modèle chinois (et l’échec du nôtre), on en viendra peut-être un jour à se poser la question de savoir si nos démocraties ne constituent pas un modèle dépassé et obsolète.

  • permalien captp :
    9 novembre 2012 @11h47   « »

    Il faudrait déjà arrêter d’appeler "démocratie" ce qui ne l’est pas. Cela éviterait de nombreux biais cognitifs qui amènent à des discussions stériles.

  • permalien Nathan :
    9 novembre 2012 @12h23   « »

    Un article récent du NYT montrait bien à quel point les Chinois appliquent les leçons du capitalisme à la lettre sans le moindre scrupule et nous renvoient à nous-mêmes. Nous n’aurons bientôt que nos larmes pour pleurer.

    La compagnie chinoise Cosco a acquis 50% du port du Pirée pour la modique somme de 500 millions de dollars. Le port été bradé par les Grecs avec d’autres bijoux de famille afin de remplir les caisses de l’Etat en faillite.

    Caisses qui de toutes façons ne seront jamais remplies. Oui, mais entretemps, les Chinois sont là. Et bien là.

    Ce port a été acquis par les Chinois pour servir de tête de pont à l’exportation de leurs marchandises, et notamment de leurs automobiles, une concurrence qui plombera encore davantage les marques françaises en dépit des délocalisations qu’elles ont dû consentir pour faire baisser le coût du travail.

    Les Chinois ont réussi à faire redémarrer la partie du port qu’ils dirigent et qui selon certains, avait tendance à "s’endormir" sur ses privilèges. Pour cela, ils ont appliqué les principes productivistes les plus durs. Fini de rigoler. Maintenant, il s’agit de travailler comme en Chine. Il faut travailler comme Apple ou Nokia font travailler les ouvrières à Shenzhen via leur filiale taïwanaise Foxconn. Les ouvriers ont ainsi dû renoncer à une grosse part de leur salaire (jusqu’à 70%) et bien sûr aux droits syndicaux, au droit de grève etc. 4 ouvriers travaillent sur une grue là où auparavant il en fallait 9.

    Bref, gros retour en arrière.

    Entre les mains des Chinois, le Pirée va probablement devenir l’un des grands ports européens. Oui, mais à quel prix ! Les marchandises chinoises vont déferler et plomber les quelques industries européennes qui restent. Les conditions de travail, imposées par les Chinois - qui ont parfaitement appris les leçons du capitalisme mondial, - seront infiniment moins bonnes et c’est un euphémisme.

    Les pauvres Grecs se retrouvent ainsi entre les deux pans d’une enclume, écrasés entre les exigences impitoyables du FMI, des bureaucrates européens et de Merkel d’une part et les Chinois d’autre part, qui rachètent un pays mis à l’encan et qui apprennent aux Grecs la dure loi du capitalisme.

    Petit détail ironique. L’autre partie du Pirée, restée entre les mains des Grecs et incapable de rivaliser avec la "productivité" impitoyable imposée par Cosco, a décidé d’exploiter le filon des gros paquebots de plaisance. Merveilleuse image de l’Europe ! D’un côté, des Chinois imposant des normes capitalistes chinoises aux ouvriers européens, seule condition pour éviter que l’Europe soit évidée et transformée en un vaste musée que des paquebots bondés de retraités viendront visiter en dépensant ce qu’il restera de leurs maigres revenus.

    http://www.nytimes.com/2012/10/11/b...

  • permalien Shanaa :
    9 novembre 2012 @13h48   « »

    Shiv7 "Le peuple américain à surtout eu le choix entre deux maux, on peut effectivement dire que c’est mieux que rien, mais de là à en faire une apologie.."

    Pareil pour le bon peuple de France depuis des années !
    Valse PS-UMP- Valse Republicains- démocrates... et rebolotte !
    Est-ce bien démocratique ? Hi, hi, hi ! Relire Alexis De Tocquevile est ses mises en garde contre la perversité de ce systéme !
    Les chinois sont moins hypocrites !

  • permalien JM Masson :
    9 novembre 2012 @15h13   « »

    Oui, il a davantage de démocratie aux USA qu’en Chine mais certaines idées ne peuvent facilement s’exprimer sur beaucoup de grands médias... américains lorsqu’elles ne conviennent pas à certaines oligarchies.On peut généralement les proclamer sans ennuis tout seul dans son coin, ou sur son blog mais il a des "inconvenient truths", comme le suggère le film d’Al Gore éponyme.
    Par exemple, un grand absent de la dernière campagne : les changements climatiques anthropiques.
    Le point commun dans la dimension autoritaire ne serait-il pas ce que j’appelle "le libéral-totalitarisme’’, sur mon blog : http://jmmasson.wordpress.com ?
    Liberté pour le business, en particulier celui des énergies les moins propres... et plus ou moins d’autoritarisme dans les autres domaines avec là de vraies nuances entre démocrates ("liberals", c’est à dire progressistes au sens américain du terme), et conservateurs républicains, conservateurs pour les libertés individuelles, et très "libéraux"(au sens français du terme) pour la lobbycrature

  • permalien Vitigis :
    9 novembre 2012 @16h38   « »
    Têtes de Turcs

    Remarquons que la mouvance Diplo sent quand même des différences entre les présidents américains : Bush fils était haï tandis qu’Obama est méprisé. Les dirigeants chinois, eux, ne suscitent guère que l’intérêt ironique de Mme Bulard : les autres s’en fichent. Et tout le monde met un point d’honneur à ne plus rien dire des dirigeants syriens.

  • permalien Shanaa :
    9 novembre 2012 @16h48   « »

    Il est dit, ici, que la Chine "petit à petit, construit un état de droit".
    La Chine à réussi à se donner une image dans le monde, a presque réussi économiquement, et peut, dans un avenir proche, donner des leçons politiques ! Qui sait ? Quand la Chine s’éveillera...

  • permalien Sarah :
    9 novembre 2012 @17h16   « »

    @ Shanaa :

    Votre admiration devant une dictature féroce où règne un parti unique,où les libertés et les droits les plus fondamentaux tels que la liberté d’expression,la liberté de religion(les musulmans chinois en savent quelque chose !),la liberté de procréer,etc,me laisse sans voix !

    Votre haine de l’Amérique(souvent justifiée en ce qui concerna sa politique impérialiste au moyen-orient,et que je partage)vous aveugle sur la nature et la cruauté du régime chinois.

    Personnellement,autant je condamne avec le plus de force possible l’impérialisme américain,autant je n’aimerais pas qu’il soit remplacé par l’impérialisme chinois.

    Parce que ceux qui attendent le salut du côté de Pékin vont vite déchanter !
    Il suffit de lire quelques médias chinois(en anglais)pour voir s’étaler le nationalisme le plus étroit("on va bouffer les occidentaux maintenant"),le racisme,le sentiment de supériorité,l’absence d’empathie envers les victimes d’une guerre,d’une maladie,le mépris des faibles,l’amour de l’argent facile,etc.

  • permalien Shiv7 :
    9 novembre 2012 @17h22   « »

    Nathan

    Shiv7 est notre docteur "es amalgames". Pour cet expert, tout est dans tout. Et inversement. La dictature c’est la même chose que la démocratie. Acheter un ordinateur, c’est se rendre complice de toutes les oppressions...

    Pour ce qui est des amalgames je vous dois beaucoup.., vous êtes un spécialiste pour faire passer le discours des autres pour confus, si,si ne soyez pas modeste..

    L’autre jour vous nous parliez de l’emprise de Apple sur les marchés boursier et par là même sur la politique globale.

    Je vous ais rendu attentif que si Apple (uniquement à titre d’exemple) a une telle force cela est surtout du au fait que l’on achète ses machines, où est l’amalgame ?

    En outre je n’ai jamais dis que la démocratie c’est la même chose que la dictature, je commentais simplement un texte que j’ai posté (que je n’ai pas rédigé) qui prétend que les dictatures totalitaire du XX siècle étaient issues de la notion de masse populaire que la démocratie à mise en avant depuis sa naissance, où est l’amalgame ?

  • permalien Shanaa :
    9 novembre 2012 @21h39   « »

    Sarah : "Votre haine de l’Amérique..."

    Vous êtes prié de ne pas m’attribuer des pensées qui ne sont pas les miennes ! La haine est un sentiment qui ne reléve pas de mon univers ! En revanche, je critique la politique américaine et l’impérialisme violent dirigé contre des états faibles comme en Irak ou en Libye !
    Par ailleurs, je n’ai d’admiration pour aucun systéme de pouvoir ! Mon idéal est plus proche de Thomas More que du vôtre !

  • permalien Sarah :
    9 novembre 2012 @21h46   « »

    @ Shanaa :

    J’avoue que je suis allée un peu loin dans les sentiments que je vous ai attribués concernant l’Amérique.

    Je m’en excuse.
    Je partage votre avis concernant la politique impérialiste des USA.

  • permalien Shanaa :
    9 novembre 2012 @22h16   « »

    Sarah,
    Il n’y a aucun probléme ! On est d’accord sur le fait de distinguer les dirigeants de leurs ouailles !
    De plus, la destruction de Bagdad m’a rendu sceptique sur les prétendus démocrates !

  • permalien Shiv7 :
    9 novembre 2012 @23h07   « »

    Sarah

    la liberté de procréer,

    Je suis loin d’être un admirateur du pouvoir chinois (même si il faut admettre que la gouvernance d’un pays de cette dimension ne doit pas être une partie de plaisir), et encore moins de l’avenir que cette puissance réserve au monde (comme la décrit assez justement Nathan), mais concernant la natalité il parait assez évident qu’une certaine régulation était indispensable, sinon à l’heure actuelle il y aurait des millions de chinois qui ne mangeraient pas à leur faim.

    Il suffit de voyager une fois en Asie pour se rendre compte ce que les mots démographie galopante signifie.

  • permalien JM Masson :
    10 novembre 2012 @12h18   « »

    La pression anthropique sur l’environnement et la croissance économique énergivore sont bien deux problèmes de fond. Que ce soit en Chine ou ailleurs, il faudra bien un jour en venir à un principe de réalité, non ?

  • permalien imperial fire :
    10 novembre 2012 @12h43   « »

    un rapport de l ocde rapporte que la chine sera la première puissance économique en 2016,devancant les etats unis ;après avoir subi l occupation u.s,nous nous ouvrirons aux charmes des "centres confucius"

  • permalien BM :
    10 novembre 2012 @14h37   « »

    Hu Jintao est un personnage magnifique, qui pousse des cris de père-la-morale seulement au moment de passer la main... Ces affaires de corruption (Bo Xilai et Wen Jiabao) montrent bien que tous ces dignitaires chinois ne sont pas des apparatchik sans visage, sans odeur et sans saveur (même s’ils aimeraient bien se faire passer comme tels !). Ils sont aussi peu intègres que les ministres prévaricateurs contre lesquels se battait déjà Confucius en son temps.

    L’atavisme autoritaire reste bien vivant en Chine : comment d’ailleurs pourrait-il en être autrement, après des millénaires de gouvernement autocratique ? Tellement vivant, cet atavisme, qu’une nouvelle aristocratie s’est spontanément recréée après l’anéantissement des "vieilles élites" pendant la Révolution culturelle...

    De plus, les nouvelles classes moyennes ne veulent pas forcément de la démocratie, ou alors pour elles seules (et pas pour les masses rurales, et puis quoi encore). Bref, si le régime est certainement voué à se libéraliser (càd à "lâcher du lest" pour pouvoir se maintenir aux commandes), il se passera sans doute beaucoup de temps avant que la Chine ne devienne une démocratie à l’occidentale, et d’ailleurs cela n’arrivera peut-être jamais.

  • permalien imperial fire :
    10 novembre 2012 @14h43   « »

    quelle sera le positionnement des nouveaux dirigeants chinois en politique étrangère,en particulier au sujet du conflit israelo-palestinien ?le fait que la chine va devenir la première puissance mondiale modifiera t il la donne en faveur des palestiniens ?la chine s impose dans cette région,notamment en se rapprochant des saoudiens.

  • permalien patrice :
    10 novembre 2012 @16h21   « »

    @Shanaa
    "Mon idéal est plus proche de Thomas More que du vôtre !"

    Faites vous référence au fanatique catholique qui brûlait les protestants sous Henry VIII ? Ou à celui qui s’est fait tuer pour un pape sans grands scrupules et vendu à Charles Quint ?
    Bonjour l’humaniste intolérant et borné !

  • permalien patrice :
    10 novembre 2012 @19h00   « »

    @Imperial
    "quelle sera le positionnement des nouveaux dirigeants chinois en politique étrangère,en particulier au sujet du conflit israelo-palestinien ?le fait que la chine va devenir la première puissance mondiale modifiera t il la donne en faveur des palestiniens ?la chine s impose dans cette région,notamment en se rapprochant des saoudiens."

    Les chinois n’interviennent jamais dans la politique intérieure des pays "de l’extérieur". Seules leur importent la stabilité intérieure, et l’intégrité du territoire qu’ils revendiquent. Par contre, ils commercent avec l’extérieur dans le seul but d’enrichir leur pays. Et ils ont besoin de pétrole.

  • permalien imperial fire :
    10 novembre 2012 @22h58   « »

    @patrice,pékin a tissé des liens en afrique,et a notamment servi de médiateur entre les deux soudans,qui le fournissent en pétrole.les etats unis cherchent à endiguer la montée en puissance de la chine,quel observateur aurait deja imaginé à l époque que le myanmar et le vietnam se rapprocheraient un jour des u.s.a ?l intervention indirecte américaine en somalie permet a big brother d avoir un droit de regard sur les liens commerciaux de la chine populaire dans l océan indien.

  • permalien imperial fire :
    10 novembre 2012 @23h02   « »

    aux bobos qui rétorquent que le tibet est "occupé",clouons leur le bec,LE TIBET EST CHINOIS,bien plus que l afghanistan est américain.de plus,l armée populaire de libération a libéré le peuple tibétain du féodalisme,tenzin gyatso n est qu un infame réactionnaire connu pour ses prises de position en faveur de l impérialisme américain,pour ses liens avec israel,...

  • permalien imperial fire :
    10 novembre 2012 @23h11   « »

    l invasion de l afghanistan a t elle libéré ce pays du féodalisme ?non !karzai maintient les structures obscurantistes,la charia,et l occupation ricaine a encore de beaux jours devant elle,meme après fin 2014,les sociétés militaires privées laisseront sur place les mercenaires,barbouzes et autres contractors.parcontre,le tibet est sorti du moyen age grace à la chine populaire.

  • permalien imperial fire :
    11 novembre 2012 @10h05   « »

    le dalai lama permet aux u.s.a de mettre une épine dans le pied de l empire du milieu,qui bientot supplantera les etats unis dans la zone asie-pacifique.

  • permalien Nathan :
    11 novembre 2012 @10h41   « »

    Perso, je trouve que le modèle chinois, ce mélange d’autoritarisme et de nationalisme encadrant une économie capitaliste, devrait nous interpeller davantage. Ne serait-il pas le modèle le mieux adapté au biotope global en ce début du XXIème siécle ? Face à cette espèce nouvelle sortie de terre il y a à peine 30 ans, ne sommes-nous pas de vieux brontosaures paralysés par nos discussions sans fin et incapables de nous mouvoir ? On est en droit de se demander si nos démocraties épuisées ne constituent pas un handicap face à une telle machine de guerre. Sans parler de ce qui nous attend lorsque Gaïa, une puissance d’une toute autre ampleur se réveillera pour de bon !

    Dire que le jour de l’élection présidentielle, les habitants de l’Etat de Californie ont été tenus de répondre à la question de savoir si les acteurs mâles des films porno doivent ou non mettre des capotes !!! C’est surréaliste !!! Cela fait de plus en plus penser aux Byzantins discutant du sexe des anges pendant le siège de Constantinople.

  • permalien imperial fire :
    11 novembre 2012 @11h53   « »

    l amérique est en pleine décadence,la pornographie extreme comme dans le film 8mm y règne,le cannabis a ete légalisé,les guerres néocoloniales u.s en colombie,afghanistan et iraq ont ete perdues.laissons place au leadership chinois,qui tient sa vengeance du partage du xixème siècle entre les puissances occidentales,la rgrande russie et le japon impérial.

  • permalien imperial fire :
    11 novembre 2012 @12h21   « »

    il n est pas exclu que la chine devance les usa avant 2016,si elle récupère taiwan,au grand dam des etats-unis,entre temps.big brother espère s appuyer sur l inde pour contrer l expansionnisme régional chinois,notamment en asie centrale ;toutefois,l afghanistan preferera etre satellisé par pékin plutot que par new dehli,en guerre contre des musulmans au cachemire,d autant plus que le pakistan est l allié régional de la chine,qui pourrait octroyer plus d autonomie aux ouighours.et que va t il se passer en mongolie exterieure,revendiquée par pékin ?lors de la guerre du golfe,la chine donna son feu vert à une agression contre l iraq en échange d un silence sur la répression des militants pro-multipartisme.il n est pas exclu que la meme politique ne soit appliquée,par exemple le bloc occidental lachant oulan bator en échange d une carte blanche chinoise à l alliance atlantique pour envahir le soudan.mais,une fois la chine devenue la première puissance mondiale,il est indéniable que les nouveaux dirigeants chinois ne léniseront pas pour récupérer les iles diayou.

  • permalien imperial fire :
    11 novembre 2012 @14h00   « »

    à la fin du xicème siècle,les usa ont évincés la couronne d espagne des caraibes pour prendre sa place ;en sera t il de meme en asie du sud est en ce début de xxième siècle,où la chine va chasser les etats unis pour prendre le controle de la région ?

  • permalien Shanaa :
    12 novembre 2012 @11h29   « »

    Patrice : "Bonjour l’humaniste intolérant et borné !"

    T. More est décrit comme un humaniste ! Dans le cadre de ses fonctions politiques, More a parfois agit a l’encontre de l’éthique.
    Mais doit-on refuser de lire les lettres de Sénéque au prétexte que celui-ci fut précepteur de Néron ?
    Pour ma part, je fais référence ici à l’Utopia, ou cité idéale imaginée par Thomas More !

  • permalien Messager :
    12 novembre 2012 @20h46   « »

    Merci au monde diplo de ne pas pratiquer la censure. Parler des droits de l’homme ds la bande de Gaza ou de la démocratie au quatar ou ds les royaumes qui flottent sur le pétrole ou bien de la corruption et du népotisme en France est censure ds la presse quotidienne, je l’ai vérifie a plusieurs reprises. Cela est surtout réserve a lachine. Je n’ai jamais été en Chine, étant un scientifique, j’ ai cherche des infos ds
    le wall street journal ou boursorama(journal d’extrême gauche) la Chine est la première puissance industrielle et exportatrice elle a une économie planifiée. En 2014 vol de longue marche5 14 t. En orbite géo (Ariane 10t puis 12 t.) en. 2014 1er vol du comak 919 rival de l’A 320 commercialise en 2016, a nous de garder Lnotre avance !!! Accord entre le Chine (51) et Siemens (49) pour construire une usine en Chine pour les Eolliennes, VW tire ses profits de la Chine, une partie des TGV d’ Siemens sont fabriques en Chine etc les Allemands ont choisis la Chine.....un accord non finalise entre General Electric pour fabriquer des TGV.....Nouvelles technologies chinoises : Beidou (GPS) Alibaba (Google) Weibo (Facebook) la les chinois sont en avance sur l’Europe. Au lieu d’être aigri il faudrait réagir en innovant en investissant pour garder notre avance, ce n’es t pas HELAS le chemin que nous prenons ds cette Europe ultraliberale en adorons la concurrence. Nous avons une civilisation une culture qui vaut d’être defendue

  • permalien patrice :
    15 novembre 2012 @02h15   «

    @Shanna
    Mes excuses pour la brutalité de la remarque.
    A coup sûr, Thomas More était plus sympathique que Henry VIII ou Cromwell. Et son "Utopia" posait même les bases du socialisme. Il n’empêche que brûler des protestants était son idée. Personne ne l’y a contraint. Ceci dit, il n’en n’a tué que 6. A comparer avec les massacres perpétrés par Cromwell en Ecosse, qui relèvent du génocide. Mais bon. Il était quand même un peu obtus...Honnête, mais obtus.

Ajouter un commentaire