Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > « Pétrole contre nourriture » : qui jugera les responsables de la destruction (...)

« Pétrole contre nourriture » : qui jugera les responsables de la destruction de l’Irak ?

mercredi 23 janvier 2013, par Alain Gresh

On va célébrer — si l’on peut dire — au mois de mars prochain, le dixième anniversaire de l’invasion américaine de l’Irak. Le Monde diplomatique publiera dans sa livraison de mars un bilan de cette guerre. Mais un procès qui s’est ouvert à Paris le 21 janvier amène à revenir sur quelques aspects oubliés de ce conflit.

« Dix ans après le procès Elf, deux ans après celui des ventes d’armes à l’Angola, dit “Angolagate”, l’affaire “pétrole contre nourriture” qui arrive à son tour devant le tribunal correctionnel de Paris, lundi 21 janvier, distille le même parfum de diplomatie parallèle et de corruption.

Comme dans les affaires précédentes, la justice intervient alors que le train de l’histoire est passé depuis longtemps. Celle qui va être jugée pendant quatre semaines naît... trente ans plus tôt, quand l’Irak de Saddam Hussein est mis au ban des nations après l’invasion du Koweït, en 1990. »

Ainsi la journaliste Pascale Robert-Diard commence-t-elle son article « Politique et affairisme sur fond de pétrole irakien » (Le Monde, 21 janvier).

Son collègue du Figaro, Stéphane Durand-Souffland, relate quant à lui l’affaire en ces termes (« Quand l’argent du pétrole irakien était détourné », 21 janvier) :

« L’Irak était alors sous embargo. Afin de soulager la population, victime des conséquences de la guerre menée par la coalition occidentale contre Saddam Hussein après l’invasion du Koweït, l’ONU avait imaginé un mécanisme : du pétrole contre de la nourriture — ou, plus exactement, contre des équipements à but humanitaire.

À partir de la fin 1996, le brut irakien réapparaît ainsi sur le marché, sous la surveillance théoriquement stricte des Nations unies. Le produit des ventes, conclues selon un prix spécifique, devait être réparti de la sorte : deux tiers pour le programme humanitaire, un tiers pour l’indemnisation du Koweït.

Seulement voilà, le régime de Bagdad s’empresse de créer une dérivation dans le circuit, au plus grand bénéfice de ses caciques, à commencer par le raïs et ses fidèles séides, comme Tareq Aziz. Des centaines de millions de dollars sont prélevés par le biais de “surcharges” imposées aux acheteurs — lesquels violent, souvent en parfaite connaissance de cause, la résolution 986 du Conseil de sécurité de l’ONU.

Parallèlement, le pouvoir irakien décide de gâter des personnalités qu’il considère comme amies car, par exemple, elles prennent publiquement position contre l’embargo. Il alloue donc des millions de barils de brut à des individus choisis, lesquels arrondissent leurs fins de mois en les revendant, via des sociétés peu regardantes. Le système perdure jusqu’en 2003. »

De nombreuses personnalités sont impliquées, notamment d’anciens diplomates et des figures gaullistes, ainsi que des dirigeants de l’entreprise Total. Certains se sont enrichis personnellement, d’autres ont accepté en toute connaissance de cause de contourner un embargo qu’ils estimaient injuste.

Et la journaliste du Monde de conclure :

« La question est de savoir ce que les autorités françaises savaient de ces procédures parallèles. Pendant l’enquête, le directeur de la direction du trading de Total, Bernard Polge de Combret, a confié : “C’était une période de pleine hypocrisie. Je dirais même que tous les gouvernements étaient au courant de ce système de surcharges à l’époque.” »

Est-ce vraiment la question ? N’est-elle pas plutôt de savoir pourquoi les responsables politiques qui ont imposé pendant plus d’une décennie un embargo meurtrier à l’Irak demeurent impunis ?

J’avais déjà soulevé ce problème il y a plusieurs années, dans un texte publié sur le site du Monde diplomatique, « Irak : un scandale peut en cacher un autre » (11 août 2005).

« Mais le scandale le plus criant n’a pas suscité la création d’aucune commission d’enquête. L’adoption de sanctions contre l’Irak en août 1990 et surtout leur maintien après la libération du Koweït en 1991, ont eu des effets dévastateurs dont l’Irak payera encore très longtemps le prix. Si les médias ont mis souvent en avant les difficultés du pays à se procurer de la nourriture et des médicaments — y compris après le début du programme “pétrole contre nourriture” en 1996 —, ils ont sous-estimé les conséquences destructrices des sanctions sur la société irakienne elle-même. Les infrastructures sont petit à petit tombées en ruine, malgré l’extraordinaire inventivité des ingénieurs irakiens ; les services essentiels à la population, les ministères, les centrales électriques, l’eau potable, sont devenus fragiles ; la corruption s’est développée du haut en bas de l’échelle. La délinquance a explosé : les habitants de Bagdad, qui avaient l’habitude de laisser ouvertes les portes de leur maison ou de leur voiture, se sont barricadés. Au moment de l’invasion américaine, il n’a fallu qu’un dernier coup de boutoir pour que l’Etat s’effondre : il était déjà vermoulu. »

Par ailleurs, la communauté dite « internationale » obligeait l’Irak à dédommager les victimes de son invasion du Koweït, par un système d’extorsion de 30 % des recettes pétrolières. Ce système a servi surtout à enrichir de riches compagnies et des pays aussi pauvres que... les monarchies du Golfe (lire « L’Irak paiera ! », Le Monde diplomatique, octobre 2000).

Cette politique a abouti à la mort de dizaines de milliers d’Irakiens innocents, à qui on reprochait de ne pas être capables de renverser la dictature qui les opprimait.

Et, comme si tout cela ne suffisait pas, le président George W. Bush décidait, en mars 2003, l’invasion de l’Irak. Le Monde diplomatique, comme je l’ai dit, reviendra sur cet événement, mais le bilan est bien plus lourd que les quelques millions de dollars qui auraient été détournés par les personnes actuellement jugées à Paris : des dizaines de milliers de morts, des infrastructures détruites, un pays fragmenté, des divisions confessionnelles et ethniques attisées, sans parler de la déstabilisation de la région. N’est-il pas temps de trainer les responsables de cette stratégie devant les tribunaux ?

Les femmes dans le monde arabe et méditerranéen

Université populaire, organisée en collaboration avec le blog Nouvelles d’Orient

Samedi 9 février (10h30-18h)

Séance 1 (10h30-12h30)

Histoire et état des lieux de la condition des femmes dans le « monde arabe », avec Sonia Dayan Herzbrun, Professeure à l’UFR de Sciences Sociales de l’Université Paris Diderot-Paris 7. Elle est Directrice de la Revue Tumultes, revue interdisciplinaire sur les phénomènes politiques contemporains.

Séance 2 (14h-16h)

Femmes et féminismes en Iran, avec Azadeh Kian, Professeur de sociologie à l’Université Paris 7 – Diderot, responsable du Cedref et chercheur associée à l’UMR Mondes iranien et indien, CNRS

Séance 3 (16h-18h)

Qu’est-ce que le féminisme islamique ? , avec Zahra Ali. Engagée depuis de nombreuses années au sein de dynamiques musulmanes, féministes et antiracistes, elle est doctorante en sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales (Ehess) et à l’Institut français pour le Proche-Orient (Ifpo). Elle est l’auteure de Féminismes islamiques (La Fabrique, 2012).

Contact et inscription : universite-populaire@iremmo.org

Participation : 20 euros pour la journée (12 euros pour les étudiants et les demandeurs d’emploi).

Horaires : Séance 1 : 10h30-12h30 Séance 2 : 14h-16h Séance 3 : 16h-18h

Lieu : 5, rue Basse des Carmes - 75005 Paris (Métro : Maubert-Mutualité)

Inscrivez-vous dès maintenant, pour l’année : 120 euros (80 euros en tarif réduit*).

52 commentaires sur « “Pétrole contre nourriture” : qui jugera les responsables de la destruction de l’Irak ? »

  • permalien Tarik :
    23 janvier 2013 @12h39   »

    N’est-il pas temps de trainer les responsables de cette stratégie devant les tribunaux ?
    Tout ce qui va trainer, c’est le son du mot pchhiitt.. une fois de plus !

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @13h34   « »

    l embargo contre l irak baathiste a fait bien plus de morts...au bas mot,un demi million !et le trop fameux georges bush junior ne sera jamais jugé pour l agression contre un pays souverain,à l image de son consort rios montt au guatemala !idem pour les crimes d israel au liban...

  • permalien René Camaubieu :
    23 janvier 2013 @15h14   « »

    Vous avez bien raison, Monsieur Gresh, de souligner à nouveau les effets calamiteux de l’embargo, décidé par l’Occident, voire une bonne partie de la "Communauté internationale" contre l’Irak en août 1990 et maintenu après la libération du Koweït en 1991 et de l’engrenage funeste que cela a déclenché pour la nation irakienne et la stabilité mondiale.
    Oui, vous avez raison de vous dresser contre le mutisme, la lâcheté, l’impunité qui règnent autour des responsables de cette gouvernance mondiale aux effets mortifères.
    Néanmoins, cela n’exonère pas de juger, même tardivement et même si cela peut paraître bien accessoire, les malversations dont, à la faveur de "l’assouplissement" de cet embargo, se sont rendus coupables nos dirigeants ou leurs représentants de quelque bord qu’ils soient. Chaque fois que justice peut être rendue, qu’elle le soit objectivement et sereinement et nos sociétés ne s’en porteront que mieux !

  • permalien Yasmina :
    23 janvier 2013 @17h18   « »

    Est ce que l’Iraq est toujours sous chapitre VII ? (La résolution 678 (29/11/1990) : réaffirmation de la résolution 660)

    L’Iraq a t il récupéré ses milliards confisqués ?

    http://www.monde-diplomatique.fr/ca...

    http://www.un.org/fr/documents/char...

  • permalien Shanaa :
    23 janvier 2013 @21h07   « »

    Merci pour ce petit rappel.

    "Cette politique a abouti à la mort de dizaines de milliers d’Irakiens innocents, à qui on reprochait de ne pas être capables de renverser la dictature qui les opprimait."

    Le peuple irakien ne se mélait pas directement de la politique. Il comptait sur le temps, l’usure du pouvoir. Il n’ignorait pas non plus la nature autoritaire du régime, ni l’oppression violente envers les opposants. Le peuple et les opposants savaient que Saddam était soutenu par les puissances occidentales. Ces derniéres exerçaient une forme d’oppression (domination) à l’égard de la politique irakienne. C’est à travers cette relation machiavélique que l’Irak fut affaibli (guerre Iran), leurré (Koweit), mis à genoux (embargo), puis achevé en 2003, avec le désastre que l’on connait.
    Aprés l’agent orange sur le Vietnam, la Bombe atomique sur Iroshima et Nagaski, l’Irak est un gigantesque crime de guerre et le signe manifeste de la technologie sans conscience : Les gens continueront de souffrir et de mourir même une fois la guerre terminée !
    L’aspect psychologique est lui aussi un désastre : Les peuples arabes garderont dans leur conscience collective la destruction de Bagdad, les images terribles d’Abou Gharib et la pendaison de Saddam un jour de fête !

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @21h44   « »

    il y a toute une stratégie des néoconservateurs américains et leurs complices néocolonialistes "socialistes" francais visant a renverser les régimes nationalistes arabes en appuyant les intégristes ;en 2003,l irak,en 2011,la libye,et maintenant la syrie.mais,pour nos médias a la solde de l axe américanosioniste,les seuls partisans de la charia se trouveraient au sahel et en somalie,parmi aqmi et al-shaabab....

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @21h50   « »

    il faudrait juger également les responsables de la destruction de la grande jamahiriya arabe libyenne et socialiste,ce pays a ete balkanisé-fezzan,tripolitaine,cyrénaique-et livré aux voyous djihadistes !sarkozy a les mains pleines de sang !

  • permalien blub :
    23 janvier 2013 @22h02   « »
    1 million de morts ?

    Parler de dizaines de milliers de morts en Irak est probablement trés réducteurs. Les études scientifiques menées sur le sujet évoquaient plutot un chiffre entre 600000 et 1 million de morts. Bien sur la question mériterait d’être approfondie pour valider ses résultats. Mais les USA ne l’ont pas fait. Il faut utiliser les mêmes critères pour déterminer le nombre de morts que ceux qui ont été utilisés pour d’autres conflits par les américains eux mêmes. C’est pour l’histoire seulement car on ne juge pas les vainqueurs

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h03   « »

    juste pour rappel,dans une allocution en francais d un membre d aqmi en francais à francois hollande diffusée sur le site de "le monde" l an dernier,où il reprochait à la france son soutien à israel,ce représentant des djihadistes sahéliens prenait partie pour les islamistes sunnites syriens..........soutenus pourtant par francois hollande !le néocolonialisme francais cherche a chasser les alaouites de syrie,eet provoquer une guerre entre chiites du hezbollah libanais et sunnites soutenus par le qatar et l arabie saoudite....au plus grand bénéfice du "eretz israel",qui conserverait le plateau du golan et annexerait 62 pourcents de la cisjordanie-tel aviv est,on le voiy,absout de toutes ses bavures !-

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h04   « »

    erreur de frappe,....est,on le voit,absout de toutes ses bavures.

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h11   « »

    seule une renaissance du panarabisme baathiste permettra la libération de la terre sacrée de palestine ;d où l acharnement impérialiste à refuser la libération de georges ibrahim abdallah,membre du fplp,les "socialistes" francais,larbins et des sionistes criminels et de leurs alliés américains,s obstinant a rester sourds aux revendications du peuple libanais.

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h17   « »

    les risques de fractures en égypte entre musulmans et chrétiens coptes ne peuvent que profiter à netanyahu,fraichement réélu,qui voudrait balkaniser son voisin,solidaire de son frère palestinien-le caire appuie la bande de gaza pour éviter qu elle ne se transforme en nouveau "ghetto de varsovie".

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h28   « »

    le déploiement de missiles patriot en turquie en vie d une agression contre la syrie baathiste enterre l engagement turc a défendre la cause palestinienne,l engouement du film "valley of the wolves:palestine"qui avait suivi l attaque de la flotille turque vers gaza semble s essouffler....pourtant,tel aviv avait fait pression sur les chancelleries occidentales afin de retirer ce film de you tube.

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h29   « »

    ...en vue d une agression...

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h43   « »

    le "monde diplomatique" doit clairement dénoncer la désinformation sur la syrie,qui est un pays panarabe agressé par des mercenaires djihadistes qui mènent des actions sanglantes semblables a celles des groupes islamiques armés en algérie en 1997,en vue de diviser la terre d islam,de chasser les chrétiens de ce pays "peuple du livre",comme en irak,pour détruire l héritage de nasser,dont assad est le dernier représentant de par son idéologie, et exacerber les tensions entre sunnites et chiites au liban,dévelloper l islamophobie en europe occidentale,au grand bénéfice du eretz israel !

  • permalien imperial fire :
    23 janvier 2013 @22h49   « »

    l ennemi du monde musuiman n est ni la russie,ni la chine,mais bien l axe usa-israel !

  • permalien bluerider :
    24 janvier 2013 @00h57   « »

    N’est-il pas temps de trainer les responsables de la déstabilisation de la Syrie devant les tribunaux AVANT que la Syrie ne devienne un nouvel IRAK ?

    N’est-il pas temps de dire au monde que la Syrie a le droit de faire ce qu’elle veut de ses gisements gaziers récents, la partie nord-est du gisement "Leviathan" découvert devant Gaza, et capté par Israël dont le premier ministre fréquente de plus en plus ses nouveaux amis chypriotes qui contrôleront la partie nord de ce gisement ?

    N’est-il pas temps de dire à MM. Sarkosy, Guenot (pathétique mardi 22 janvier chez Taddéï), Hollande, Fabius, Juppé que leurs babillages à propos de la Libye oublient le gisement gazier NC7 au sud de Tripoli, et que pour la Libye aussi, il va falloir punir des français "hauts placés" pour trahison de leur mandat politique face au peuple français (attestée par 51% de non à l’intervention en Libye selon IFOP-HUMA en Août 2011) et pour le quasi génocide à des fins énergétique de 80 000 libyens comme vous et moi ? Dire que Guenot en est encore à parler du massacre qui guettait Benghazi... 4 chars détruits officiellement par nos Rafales devant cette ville de 650 000 habitants infestée d’islamistes pieds-nickelés à la botte de nos services de renseignement...pathétique je vous dis !

    N’est-il pas temps de dire que nous créons notre ennemi au Mali pour cette fois ré-implanter des forces capables de contrôler les menaces de révolution populaire devant l’impéritie des potiches soutenues par la France à la tête de ce non-pays vampirisé par AREVA and co ?... Révolution populaire d’où pourrait germer, à l’exemple du Vénézuela (au hasard) l’idée saugrenue de nationaliser les ressources et leur extraction par exemple...... misère humaine quand tu nous tiens !!!!

    M. GRESH, n’oubliez pas la Libye la Syrie et le Mali, s’il vous plait, dans la comptabilité macabre que vous vous préparer à recenser, et précisez à chaque fois de quel côté de cette liste les mercenaires et suppôts d’AlQaïda AQMI and co sont comptabilisés....

    merci d’avance !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @13h13   « »

    il faut se reveiller et s insurger contre le terrorisme intellectuel qui "formate" l opinion à une invasion de la syrie,premier pas vers le chaos dans toute cette région et la suprématie totale pour les partisans du "grand israel",ce cinquentetunième etat américain !israel est épargné par les critiques internationales,alors que la syrie,qui résiste à l agression impérialiste,est vouée aux gémonies par les médias aux ordres américanosionistes !ah,qu ils sont gentils ces américains qui mettent tranquillement en place leur nouvel ordre mondial avec leur marionette "obama" qsui continue de mener des guerres en colombie,chiapas,afghanistan,pakistan,yemen,somalie,tout en étant présenté comme un bienheureux pacifiste !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @14h38   « »

    aux dernières nouvelles,la chine n occupe militairement aucun pays étranger où la souveraineté nationale est reconnue.

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @15h10   « »

    malheureusement,on ne peut rien y faire,les responsables du dépecage de l irak et de la libye ne seront pas jugés,et l occident avalisera l annnexion des 62 pourcents de la cisjordanie par israel,sous pretexte erroné de "repentance" pour la shoah qui a ete perpetrée ,rappellons le,par les puissances de l axe,et non par les peuples arabes du proche orient !

  • permalien JMG :
    24 janvier 2013 @22h28   « »

    Alain Gresh : N’est-il pas temps de trainer les responsables de cette stratégie devant les tribunaux ?

    Les tribunaux ? Quels tribunaux ? La CPI ? Elle n’a jusqu’à présent inculpé que des Africains !

    Un bon conseil d’ami : ouvrez les yeux et remisez vos illusions sur la "justice internationale".

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @22h42   « »

    les responsabilités francaises sur le génocide rwandais de 1994,quand "radio mille collines" poussa les milices interhamwe au massacre de 800.000 à 1 million de tutsis et d hutus modérés sont également passées sous silence !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @22h48   « »

    bluerider a parfaitement raison,il faut mettre un terme a l agression de la syrie par la coalition impérialiste !il faut que le "monde diplomatique",et alain gresh en particulier,se mobilise(nt) pour dénoncer les plans néocoloniaux francais, britanniques et américains.paris,londres et washington sont les principaux fauteurs de troubles dans le monde avec tel-aviv.

  • permalien CdQat :
    24 janvier 2013 @22h50   « »

    @JMG : beaucoup de mal avec les systèmes juridiques

    La CPI ? Elle n’a jusqu’à présent inculpé que des Africains !

    Un bon conseil d’ami : ouvrez les yeux et remisez vos illusions sur la "justice internationale" qui ne se limite pas à la seule CPI. En l’occurrence la question portait sur les tribunaux, qui ont trainé des occidentaux devant eux

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @22h53   « »

    voyez comment le peuple de damas est reconnaissant envers la russie et la chine pour le soutien qu elles leur apportent afin de combattre le terrorisme nihiliste téléguidé par nos chancelleries !et à bas l axe paris-londres-washington-tel aviv !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @22h56   « »

    il faut s appuyer sur la gauche radicale d outre rhin,où l antiimpérialisme est virulent,n en déplaise aux tenants d une germanophobie primaire...

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @22h59   « »

    des occidentaux ?vous parlez du tribunal pénal international de la haye,qui n a jugé que les serbes et pas les croates sous la pression des etats unis ?

  • permalien Shanaa :
    24 janvier 2013 @23h03   « »

    JMG : "Les tribunaux ? Quels tribunaux ? La CPI ? Elle n’a jusqu’à présent inculpé que des Africains !

    "Un bon conseil d’ami : ouvrez les yeux et remisez vos illusions sur la "justice internationale".

    Tout à fait exact !
    Milossévitch, le seul "occidental" (oriental ?) qui devait être jugé par la CPI. Il est mort dans l’enceinte de cette institution !!! N’est-ce pas ?

  • permalien CdQat :
    24 janvier 2013 @23h22   « »

    Shanaa re. : 24 janvier @23h03

    Milossévitch, le seul "occidental" (oriental ?) qui devait être jugé par la CPI. Il est mort

    On se défie de tout ce que l’on ne connait pas...
    Et je ne m’étonne plus que JMG et vous-même vous défiez tant de cette justice internationale...
    De mémoire, mais je vous laisse chercher par vous-même (mon coté pédagogue...), le TPIY (et pas la CPI) c’est :
    - 150 personnes mises en accusation
    - 60 condamnées aujourd’hui,
    - 50 en cours
    - 10 acquittées
    - 30 sans suite
    Toutes occidentales, sauf trois...

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @23h22   « »

    effectivement,milosevic et kardzic sont les seuls non africains à avoir été jugés par le tpi....

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @23h36   « »

    cessons de baragouiner,ne laissons pas à bernard henry levy et francois hollande le temps de préparer une invasion de la syrie baathiste !"vox populi,vox dei",le peuple syrien est derrière assad !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @23h41   « »

    le printemps arabe est instrumentalisé par nos chancelleries pour renverser le régime syrien !

  • permalien imperial fire :
    24 janvier 2013 @23h47   « »

    les plans anglo-franco-américains de recolonisation de la syrie et de tout le proche orient incluent ils la crétion d un "marounistan" indépendant pour diviser le liban et remodeler toute la région au plus grand bénéfice d israel ?

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @00h00   « »

    il faut obtenir au préalable la libération de georges ibrahim abdallah.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @00h03   « »

    puis empecher toute agression contre la syrie qui balkaniserait tout le proche orient ;il faut faire vite,les missiles Patriot sont deja déployés en anatolie.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @00h19   « »

    en meme temps,les troupes francaises et américaines se préparent en jordanie à l invasion de la syrie,10 ans après celle de l irak.

  • permalien barlev :
    25 janvier 2013 @13h16   « »

    - pourquoi pleurnicher sur le sort de ce peuple, assassiné par ses propres coreligionnaires, égyptiens, jordaniens, syriens qui ont détourné leurs canons sur le pays de l’Euphrate, au service de leurs maîtres impérialistes .
    - tous les despotes arabes, je ne parlerai pas des occidentaux, sans exception ont reçu des dividendes sur le dos de la population irakienne, qui pendant 10 ans n’a pas fait pitié à ses propres gouvernants, ou le rouage de la corruption a rangé tous les gouvernants de la planète sans exception, qui soit directement, soit par l’intermédiaire de leurs sociétés écrans .
    - s’il n y a pas de jugement aujourd’hui, c’est les arabes barbares, puants qui veulent ça, car s’il y a justice ceux sont les arabes qui passent les premiers pour clore tout dossier sur leurs dos .
    - Nous savons tous, qu’il faut créer des scénarios qui perdurent sur le continent arabe barbare, pour que la propagande, les vols, les massacres ne se terminent pas, et l’irak a été maintenu à cette situation pendant 10 ans, sans qu’aucun arabe ne dédaigne dire non à la souffrance, à la dilapidation, de ce pays qui était l’Irak et qu’aujourd’hui n existe pas et est devenu perse .
    - jugez qui en Irak, les chites, les sunnites, les perses, les américains, les arabes puants et athés, les faux musulmans, qui jugent qui , tourner la page et laisser ce peuple à sa place en en remuant pas dans la plaie économique ou autres .

  • permalien Shanaa :
    25 janvier 2013 @13h59   « »

    Barlev, bien que vous ayez tendances à généraliser, à minimiser les rapports de forces internationaux, à occulter l’irresponsabilité totale des instances internationales surmajorée par le déséquilibre de la terreur post guerre froide, le fond de votre pensée est juste. Les arabes ont une part de responsabilisé dans leurs malheurs. Ils sont divisés, tétanisés, ou sous l’ombrelle de puissances prédatrices (monarchies). Ce sont ces impasses qui laissent place aux extrémismes.
    Pourtant, avoir le courage de s’unir dans son intérêt vital est indispensable. Combien de guerres iniques, de massacres sont restés impunis à cause de l’immobilisme et de l’incapacité à bouger pour médiatiser ces pratiques. Ne pas dénoncer ces massacres c’est les banaliser et favoriser les pratiques néocoloniales.

  • permalien JMG :
    25 janvier 2013 @14h05   « »

    @ Cdqat

    En l’occurrence la question portait sur les tribunaux, qui ont trainé des occidentaux devant eux

    Puisque vous êtes un "juriste" chevronné et un "pédagogue" hors-pair, expliquez-nous un peu quels tribunaux seraient compétents pour poursuivre "les responsables politiques qui ont imposé pendant plus d’une décennie un embargo meurtrier à l’Irak".

    Sûrement pas le TPIY, en tout cas, dont la compétence se limite strictement aux crimes commis sur les territoires de l’ex-Yougoslavie.

  • permalien CdQat :
    25 janvier 2013 @21h54   « »

    @JMG : 25 janvier @14h05

    Puisque vous êtes un "juriste" chevronné

    Nullement, je fais seulement la différence entre une opinion et une information.
    Et plutôt qu’une info partiale de deuxième main, je préfère l’info source. Question de choix...

    (Puisque vous êtes un) "pédagogue" hors-pair

    Ce qui précède montre que là aussi, vous faites erreur...

    Expliquez-nous un peu quels tribunaux seraient compétents pour poursuivre "les responsables politiques qui ont imposé pendant plus d’une décennie un embargo meurtrier à l’Irak".
    Sûrement pas le TPIY, en tout cas, dont la compétence se limite strictement aux crimes commis sur les territoires de l’ex-Yougoslavie.

    Techniquement, on créerait un tribunal dédié, là ne serait pas le problème.
    Le problème résiderait plus sur la recevabilité de la plainte dans le cas d’une décision prise dans le cadre du Droit International (qui pose le problème plus général du fonctionnement de l’ONU d’ailleurs.)
    Je serais à votre place, et j’aurais un "peu" de temps à perdre, j’attaquerais plutôt l’opération militaire en Irak de Bush Jr. Il y là de quoi faire sur une décision de l’ONU prise essentiellement sur la base d’un faux témoignage... Ca peut aller chercher loin ça...

  • permalien JMG :
    26 janvier 2013 @19h55   « »

    @ Cdqat

    Techniquement, on créerait un tribunal dédié, là ne serait pas le problème.

    Qui est ce "on" ? Non seulement il y aurait un problème "technique" mais l’embargo décrété contre l’Irak résulte de résolutions de l’ONU (661, 687, 715) qui sont inattaquables sur le plan juridique. L’embargo était meurtrier mais légal.

    En ce qui concerne la guerre de 2003 (qui ne repose sur aucune résolution de l’ONU), la CPI serait (théoriquement) compétente pour juger Blair mais pas Bush !

    Je vous renvoie à l’étude d’Anne-Cécile Robert : "La justice internationale au défi de la politique" Manière de voir 120, p. 86-88.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @20h09   « »

    JMG : "L’embargo était meurtrier mais légal."

    Comme quoi, des fois, la justice....
    Légal ? Du point de vue du plus armé !
    Soyons gré aux 48 sénateurs qui étaient opposés à la premiére guerre contre l’Irak.

  • permalien JMG :
    26 janvier 2013 @21h33   « »

    @ Shanaa

    JMG : "L’embargo était meurtrier mais légal."

    Comme quoi, des fois, la justice....

    C’est surtout l’ONU qui a complètement dysfonctionné durant cette période en couvrant un crime d’un habillage légal.

    Cela montre aussi que, quand on commence à imposer des sanctions contre un pays, il est ensuite très difficile de les lever si (au moins) un membre permanent du CS de l’ONU s’y oppose.

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @10h57   « »

    @JMG re. : 26 janvier @19h55

    Cdqat : Techniquement, on créerait un tribunal dédié, là ne serait pas le problème.
    JMG : Qui est ce "on" ?

    On ne pinaille pas un peu, là ? Ce on est le même que pour les autres tribunaux.

    l’embargo décrété contre l’Irak résulte de résolutions de l’ONU (661, 687, 715) qui sont inattaquables sur le plan juridique. L’embargo était meurtrier mais légal.

    En quoi sommes-nous en désaccord. Je ne dis rien de plus !

    En ce qui concerne la guerre de 2003 (qui ne repose sur aucune résolution de l’ONU),

    Pan sur le bec pour la résolution : mea culpa.

    la CPI serait (théoriquement) compétente pour juger Blair mais pas Bush !

    Par contre, sur ce point, le pan sur le bec est pour vous !...

    Je vous renvoie à l’étude d’Anne-Cécile Robert : "La justice internationale au défi de la politique" Manière de voir 120, p. 86-88.

    Cessons de pensez au travers des autres.

  • permalien JMG :
    27 janvier 2013 @16h26   « »

    @ Cdqat

    Ce on est le même que pour les autres tribunaux.

    C’est à dire le Conseil de sécurité de l’ONU ! Le CS de l’ONU qui chargerait un tribunal d’enquêter sur la légalité de l’application de résolutions votées ... par le CS de l’ONU : c’est impensable !

    Cessons de pensez au travers des autres.

    Connaître l’avis d’auteurs compétents (comme Anne-Cécile Robert, docteur en droit), ce n’est pas "penser au travers des autres", c’est s’informer. Cela vous permettrait en particulier de comprendre pourquoi G.W. Bush ne pourrait pas être inculpé par la CPI, plutôt que distribuer des "pan sur le bec" aux uns et aux autres.

  • permalien Ratfucker :
    15 mars 2013 @22h49   « »

    45 commentaires, tous consacrés à détourner l’attention des 11 crapules françaises qui se sont engraissées sur le dos du peuple irakien affamé, diplomates ripoux, "amis de la Palestine", notables d’extrême droite, qui 10 ans plus tard ne sont toujours pas condamnés. Il suffit apparemment d’être du bon côté d’Eurabia.

  • permalien Martine :
    1er avril 2013 @21h24   « »

    Très bonne question mais est-ce que les situations similaires ou il est question de souffrance d’un peuple contre les intérêts d’une puissance occidentale, ne sont pas biaisées ? Il ne s’agit pas de rester les oreilles vissées sur son casque audio mais de juger avec un esprit critique et je ne suis pas certaine que les grands tribunaux mondiaux puissent juger de telles situations avec impartialité.

  • permalien Caligula :
    3 mai 2013 @09h53   « »

    C’est chiant les embargos. Vous privez un pays d’importations, et réduisez ses exportation, mais si cela dur trop longtemps, vous risquez d’en pâtir vous-même.

    La solution ? Elle existe. Dans le cas de la Syrie l’UE a trouvé un moyen. Vu qu’il est interdit d’acheter au gouvernement de Bachar al Assad, l’Europe va acheter du gaz et du pétrole aux rebelles ! Comme par hasard, ils ont "libéré" une partie des territoires qui produisent ces matières premières.

    Wouafwouafwouaf.landdestroyer.blogspot.fr/2013/05/eu-lifts-oil-embargo-on-syria-buys.html ?m=1

  • permalien Caligula :
    4 mai 2013 @14h52   « »

    Et voici une autre façon de contourner un embargo, chinoise celle-là, et qui concerne l’Iran :

    " Iran

    Alors que l’Occident a demandé aux assureurs de ne plus assurer les tankers qui transportent le pétrole iraniens dans le but de freiner les exportations, Pékin a réussi à contourner ce grain de sable en envoyant des bateaux du Gouvernement qui eux n’ont pas besoin d’assurances."

    Source : wouafwouafwouaf.2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/peak-oil/916-energies-et-economie-revue-mondiale-avril-2013.html

  • permalien Ghantoby :
    25 juin 2013 @19h17   « »
    Nice Post

    Learned a lot from it. I will store your webpage and will continue to keep read through your new articles. Wonderful ! Thanks !
    Jasa SEO, Judi bola online

  • permalien agen bola :
    25 août 2013 @15h43   « »

    what a great post. When will you create another post ? Good job buddy. agen bola

  • permalien darki :
    13 décembre 2013 @19h58   «

    En ce qui concerne la guerre de 2003 (qui ne repose sur aucune résolution de l’ONU), videos la CPI serait (théoriquement) compétente pour juger Blair mais pas Bush !

Ajouter un commentaire