Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > 25 janvier. Révolution et contre-révolution en Egypte

25 janvier. Révolution et contre-révolution en Egypte

vendredi 25 janvier 2013, par Alain Gresh

Comment parler de l’Egypte et des révolutions arabes en général ? Comment échapper au discours médiatique dominant ? Comment rendre compte d’une réalité complexe ? Comment analyser l’Orient et ses complications sans idées simples ?

Le 9 janvier 2013, à l’invitation de Henry Laurens, j’ai donné une conférence à son séminaire au Collège de France. En voici les grandes lignes, parfois en style télégraphique.

Pierre Bourdieu expliquait, à propos de la télévision, qu’il était difficile, quand on avait deux minutes sur un plateau de télévision de répondre à une question qui était déjà biaisée, car il fallait d’abord « démonter » la question. Peut-on expliquer, sans attenter à la liberté de la presse égyptienne, qu’un quotidien qui appelle ouvertement l’armée à renverser un président élu, n’est pas forcément au-dessus de toute poursuite judiciaire ? Qu’un journal qui représente le président Morsi en nouvel Hitler non plus ? Peut-on le faire tout en montrant les tendances autoritaires que révèle le nouveau pouvoir et qui sont le résultat non seulement d’une idéologie, mais du fonctionnement même de l’Etat égyptien ?

Vous l’avez compris, c’est une tâche pratiquement impossible, surtout quand certains acteurs locaux relaient une vision caricaturale des luttes, en Egypte comme en Tunisie. Aussi bien en tant qu’affrontement de titans entre le Bien et le Mal, qu’entre deux conceptions idéologiques (islam contre laïcité). Fascisme vert, contre mécréants qui méritent l’enfer. Récemment, en Tunisie, un avocat a fait circuler une pétition pour poursuivre son gouvernement pour génocide ou « tunisiocide ».

La thèse que je défendrai ici, à travers une courte histoire de la révolution égyptienne, est contraire à cette vision de deux camps homogènes qui s’affrontent. Ce à quoi nous assistons, en Egypte comme en Tunisie, est l’entrée dans l’ère de la politique, qui impliquent des affrontements politiques, reflet d’une société pluraliste, qui se découvre comme telle, et où personne ne peut, même s’il le souhaite, anéantir l’autre. Chacun des « deux camps » est ainsi lui-même profondément divisé.

Histoire d’une trop longue transition

Rappelons brièvement la crise en Egypte et la longue transition. Dès la chute du président Moubarak se dessine un jeu fondamentalement différent du jeu précédent, parce qu’il inclut plusieurs acteurs : les Frères, l’armée (à travers le Conseil suprême des forces armées — CSFA), les différents partis d’opposition, et la « rue ». Cette entité est elle-même un mélange assez complexe, où se côtoient les jeunes diplômés, souvent rompus aux techniques d’Internet, mais aussi les diplômés chômeurs des couches moyennes inférieures et même les « ultras », les supporteurs des clubs de football. Et enfin, au-delà de l’armée, les restes de l’ancien régime qui se maintiennent en partie en place.

Durant la première année, une alliance de facto, plus tactique que stratégique, se forge entre l’armée et les Frères. Elle préconise en premier lieu d’entériner une réforme partielle de la Constitution suivant un « calendrier » qui prévoit des élections législatives et sénatoriales (Majlisss al-Choura), puis une élection présidentielle avant la rédaction de la Constitution. Tandis que la « rue » et les partis d’opposition sont favorables à un calendrier inversé : ils souhaitent d’abord la rédaction de la Constitution, puis la tenue des élections.

Cette alliance entre les Frères et l’armée s’achève au début de 2012, avec la victoire écrasante des Frères et des salafistes aux élections législatives. La dissolution du Parlement par le pouvoir judiciaire quelques jours avant le second tour de l’élection présidentielle de juin 2012, puis la nouvelle déclaration constitutionnelle adoptée par l’armée entre les deux tours de la présidentielle, qui donne au CSFA tous les pouvoirs législatifs, aggravent les tensions : le CSFA veut éviter toute victoire de Mohammed Morsi, le candidat des Frères.

Au premier tour de la présidentielle, au coude à coude, Morsi, arrivé légèrement en tête, et le général Ahmed Chafik n’obtiennent chacun environ qu’un quart des voix ; M. Hamdin Sabbahi, ensuite, candidat de tendance nassérienne, rassemble plus de 20 % des suffrages — comme ici rien n’est simple, lui et son parti s’étaient alliés aux Frères pour les législatives. Quant au quatrième, M. Abdel Mon’im Aboul Foutouh, il obtenait 17,5 % des voix. Ensemble, les candidats proches de la révolution, MM. Sabbahi, Aboul Foutouh et quelques autres, rassemblent près de 40 % des voix, mais sont éliminés du second tour.

Morsi va l’emporter. Pourtant, sa faible marge, à peine un million de voix, face à un candidat représentant cet ordre ancien contre lequel le peuple s’est soulevé au début 2011, en dit long sur le rejet que suscitent les Frères musulmans chez une partie de la population et sur les contradictions de la transition en cours.

En plein mois d’août 2012, le président n’aura pourtant aucun mal à se débarrasser de fait du CSFA, montrant que l’armée n’est qu’« un tigre de papier ». De facto, le président se retrouve avec les pouvoirs exécutif et législatif.

Parallèlement, l’Assemblée constituante, dissoute une première fois par les autorités judiciaires, est recomposée et travaille à un nouveau projet de Constitution dans des conditions assez incertaines.

Alors que le pouvoir judiciaire menace de dissoudre l’Assemblée constituante, le président Morsi approuve, le 22 novembre 2012, une déclaration constitutionnelle en sept points, dont les suivants sont les plus importants :

  • Les responsables de l’ancien régime coupables d’avoir fait tuer des manifestants (dont l’ancien président Moubarak), et dont certains ont été acquittés, seront à nouveau jugés ; des compensations supplémentaires seront accordées aux victimes des affrontements de 2011 ;
  • L’immunité sera garantie au Majliss al-Choura (la seconde Chambre) et à l’Assemblée constituante, qui ne pourront être dissoutes par l’autorité judiciaire ;
  • Le procureur général pourra être démis — ce que le président fit dans les heures suivant l’adoption de la déclaration constitutionnelle ;
  • Les décisions du président devant les autorités judiciaires ne pourront en aucun cas être contestées ;
  • Le président s’octroie tous les pouvoirs pour prendre des mesures qui protègent l’unité nationale, l’ordre public et la révolution (lire « The president’s new powers », Egypt Independent, 23 novembre 2012).

Un élément intéressant est que la déclaration a suscité des critiques, y compris dans les rangs des Frères, confirmant que l’organisation n’est plus aussi monolithique qu’autrefois (« Brotherhood’s Shura Council chairman criticises Morsi déclaration », Ahramonline, 25 novembre).

Avec ces nouvelles décisions, le président concentre dans ses mains, au moins en théorie, les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire — l’opposant Mohammed Al-Baradei a même affirmé que Morsi était devenu « un nouveau pharaon ». Les mesures ont soulevé une levée de boucliers, à la fois parmi les forces de l’opposition et parmi les juges, dont certains ont entamé une grève — fief de l’ancien régime, le pouvoir judiciaire comporte aussi nombre de juges adeptes de l’indépendance de la justice.

Plusieurs responsables politiques, dont Hamdin Sabbahi, Mohammed Al-Baradei, Amr Moussa, l’ancien secrétaire général de la Ligue arabe, ont formé un Front de salut national. En revanche, Aboul Foutouh, arrivé en quatrième position à l’élection présidentielle, a condamné les décisions de Morsi, mais refuse de s’allier à des membres de l’ancien régime comme Amr Moussa.

De violents affrontements s’ensuivent : huit tués, dont plusieurs Frères, et des locaux de leur parti sont détruits par le feu. Pourtant, la mobilisation va s’éteindre petit à petit, car prime le désir du retour à l’ordre et au calme, plutôt qu’à la dictature. Le référendum sur la Constitution s’est tenu et les tentatives de boycott ont fait long feu. Elle a été approuvée par 63,8 % de la population, avec une participation électorale assez basse, 32,9 % (soit seize millions de votants).

Est-ce un pas vers une dictature des Frères ? Ce serait oublier les contraintes qui pèsent sur le nouveau pouvoir.

Un camp islamiste divisé

Deux ailes, pourrait-on dire, s’opposent : les Frères et les salafistes. Mais beaucoup d’aspects les séparent et chacun des deux camps est divisé. Rappelons que les Frères ne sont pas dirigés par des religieux.

Les Frères musulmans ont une longue histoire. Une des grandes erreurs est de la considérer comme une organisation figée, sans évolutions. Noha El—Hennawy dans Almasry Alyoum (31 décembre 2012), évoquant un livre de Hossam Tamam, rappelle que Hassan Al-Banna, le fondateur des Frères, est de tradition soufie et qu’il a toujours été hostile au salafisme.

Les évolutions de l’organisation des Frères sont bien rappelées dans un mémoire de Moaaz Mahmoud, Les Frères Musulmans en Egypte face à la montée du salafisme (Institut d’études politiques de Paris, 2009/2010), qui montre pourquoi, à leur sortie de prison dans les années 1970, et avec la vague salafiste, les Frères se sont partiellement « salafisés », en acceptant notamment les signes de visibilité pour les habits (y compris les femmes) et en permettant le séjour de centaines de leurs cadres en Arabie. Les Frères condamnent alors la construction d’Eglises, affirment qu’ils doivent payer la jaziya (capitation), que la charia devait être appliquée même si la population était contre, etc. Des thèses somme toute assez contraires à l’orientation traditionnelle de l’organisation.

La répression, qui a suivi la victoire des Frères aux élections de 2005, a durci les positions et marginalisé l’aile réformiste du mouvement. En 2010, l’élection de Mohammed Badi, un qotbiste — une branche de l’idéologie islamiste sunnite —, a symbolisé cette prise de contrôle de l’organisation.

Un des plus sévères critiques des Frères, Hani Shukrallah, rédacteur en chef du site Ahram Weekly (et qui vient d’être démis de ses fonctions), affirme la nécessité pour l’opposition de sortir des simplifications qui mettent face à face un camp « civil » et un camp « islamiste » :

Il est grand temps de briser le prisme déformant des forces « civiles » opposées aux « islamistes », qui se traduit, en arrivant en Haute-Egypte, par un affrontement entre, d’une côté, athées et coptes, et de l’autre l’islam. Les temps révolutionnaires sont également un temps où la politique doit primer, et non l’idéologie. Le fait que, au sein de l’islamisme égyptien, au cœur même du mouvement des Frères, une tendance démocratique de plus en plus forte est en train d’émerger, est quelque chose que nous devons accueillir et célébrer, plutôt que de la négliger et de la tenir à l’écart.

Les Frères musulmans risquent-ils d’imposer une théocratie ? Non : les religieux en leur sein jouent en réalité un rôle mineur. Leur seul penseur islamique est le cheikh Qaradhawi, qui a plus de 80 ans. En revanche, les salafistes s’appuient sur les penseurs religieux, influents mais également divisés, et craignent dès lors une mainmise des Frères sur le domaine religieux. Le grand parti salafiste Al-Nour, qui a obtenu près d’un quart des suffrages aux législatives, vient d’imploser, divisé qu’il était sur la stratégie à adopter. En effet, comment s’intégrer au jeu politique alors que longtemps l’apolitisme fut la base de leur pensée ?

Unité de l’opposition ?

Le Front de salut national a rassemblé trois leaders. Toutefois, il a évincé deux courants non négligeables, soit l’alliance socialiste et le parti de Abdel Mon’im Aboul Foutouh.

Depuis, certaines divisions sont encore à l’œuvre ; elles sont dues à la fois à des différences de stratégie sur, notamment, la question de l’intégration des fouloul (les « restes » de l’ancien régime), l’édification des programmes ou encore l’arbitrage des égos.

La question de l’ancien régime est importante. En Egypte, comme en Tunisie, l’ancien régime est, en partie, encore en place. Les fouloul ont pu penser, à juste titre, que leur survie n’était pas en cause, même si le président tombait (ce qui n’est pas le cas en Syrie, où la conviction des soutiens d’Assad est qu’ils jouent leur survie physique).

Dans le même temps, la chute de Moubarak, clé de voûte du régime, a abouti à une dilution des pouvoirs et à une autonomisation des différentes administrations et institutions. Il semble quasi inconcevable que les Frères reprennent en main l’ensemble de ces institutions. Ils peuvent conclure avec l’armée un accord pour la Constitution (qui confirmerait l’autonomie de l’armée), mais ils ne pourront pas en prendre le contrôle. Il en va de même avec la police.

Un autre cas intéressant, les institutions religieuses, telles qu’Al-Azhar et l’Eglise copte. Les deux se sont autonomisées et sont l’enjeu de luttes internes, concernant surtout Al-Azhar.

Mais je voudrais insister sur les médias. Toute la presse en France met l’accent sur la prise en main des médias par les Frères, les attaques contre les journalistes et les procès intentés à certains d’entre eux.

Rappelons d’abord qu’il existe deux « secteurs », l’un sous contrôle de l’Etat (qui comprend la télévision, notamment la première chaine, les radios, mais aussi les journaux, dont trois quotidiens importants — Al-Ahram, Goumhouriyeh et Akhbar). Ce secteur d’Etat a été sous contrôle étroit de Moubarak, puis sous celui du CSFA. Rappelons le rôle de la télévision d’Etat lors de la tuerie de Maspero, en octobre 2011, lorsque des manifestants, coptes et musulmans, furent assassinés par dizaines par la police et l’armée.

La mise à l’écart du CSFA a abouti à une situation bien plus ouverte, même si le Majliss al-Choura, comme il en avait les prérogatives, a nommé à la tête des journaux (notamment Al-Ahram) des personnes proches des Frères.

Il ne s’agit pas ici de mettre en doute la volonté des Frères d’essayer de contrôler ou d’influencer le secteur des médias. Mais, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’y arrivent pas, et ce pour aux moins deux raisons :

  • Ils ne disposent pas des cadres médiatiques pour occuper les postes ;
  • La révolution a aussi touché les médias d’Etat, où de nombreux journalistes se battent pour une vue plus équilibrée.

Deux analyses de la BBC sur la couverture des manifestations contre la déclaration constitutionnelle du président Morsi (l’une du 27 novembre, l’autre du 6 décembre) indiquent que la télévision d’Etat, la première chaine et Nile TV, ont présenté une vision assez équilibrée des choses, donnant largement la parole aux manifestants. Ce qui ne fut le cas ni de ON TV, proche de l’opposition ni de Misr 25 TV, la chaîne des Frères.

Les Frères disposent maintenant des pouvoirs législatif et exécutif et, comme l’écrit Ibrahim al-Houdaiby, spécialiste du mouvement, dans son article « no more excuses » (Ahramonline, 30 décembre 2012), les Frères n’ont plus d’excuses : ils doivent prouver désormais qu’ils savent gouverner.

Un documentaire à voir et à diffuser

Sur les événements d’Egypte, on pourra regarder Tahrir, la révolution continue, produit par Samar Media.

244 commentaires sur « 25 janvier. Révolution et contre-révolution en Egypte »

0 | 100 | 200

  • permalien Yvan :
    25 janvier 2013 @10h32   »

    A. Gresh : Dès la chute du président Moubarak se dessine un jeu fondamentalement différent du jeu précédent, parce qu’il inclut plusieurs acteurs : les Frères, l’armée (à travers le Conseil suprême des forces armées — CSFA), les différents partis d’opposition, et la « rue ».

    "Dès la chute"... mais la seconde d’avant, les Frères se tenaient encore sur la réserve dans les affrontements entre "la rue" et l’armée.

    Comment alors ne pas assimiler les Frères à un mouvement réactionnaires ?

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @10h58   « »

    la victoire des "frères" va ,paradoxalement,profiter à israel,puisqu elle augure une guerre civile entre musulmans et coptes ;l entité sioniste en profitera t elle pour envahir puis annexer le sinai ?

  • permalien Omar Amin Von Leeds :
    25 janvier 2013 @11h50   « »
    Morsi nouvel Hitler

    Non, juste un nouveau pharaon autoritaire et antisémite
    http://www.youtube.com/watch?v=TFCx...
    C’est pas grave, mettez-vous à sa place !

  • permalien Deïr Yassin :
    25 janvier 2013 @12h43   « »

    Son nom était Omar Amin Von Leers, et non pas Leeds (ville en Angleterre).
    Quand on veut faire de l’esprit, il faut déjà en avoir....

  • permalien Omar Amin Von Leeds :
    25 janvier 2013 @13h12   « »

    Le nom de qui déjà ?

  • permalien Rhazes Razi :
    25 janvier 2013 @13h26   « »
    Risque de théocratie

    Le seul penseur islamique est le cheikh Qaradhawi qui a 80 ans, donc pas de risque de dérive théocratique, nous dit Alain Gresh. Quelle est l’influence de Khairat el-Shater, guide suprême adjoint des Frères musulmans, qui déclarait :

    « Partout, les Frères musulmans travaillent à rétablir l’islam dans sa conception qui régit la vie des gens en toutes choses, et ils croient que cela ne peut se réaliser que par une société forte. Notre mission est claire : le rétablissement de l’islam dans sa conception englobante ; la soumission du peuple à Allah ; l’établissement de la religion d’Allah ; l’islamisation de la vie ; le règne de la religion d’Allah ; le développement de la Oumma sur la base de l’islam. Toutes ces phrases sont des synonymes décrivant la signification, l’intention et la définition de la mission globale à laquelle nous oeuvrons en tant que Frères musulmans. (...) Tous les aspects de la vie doivent être islamisés et le principal instrument pour y parvenir est le peuple. Le peuple peut établir un parti, une association, des écoles et de nombreux autres moyens d’accomplir des tâches secondaires, mais c’est au peuple lui-même qu’incombe la tâche d’instaurer pour la Oumma une vie entièrement basée sur la référence islamique ou la méthode islamique. »

    Discours du 21 avril 2011 à Alexandrie.

  • permalien Rhazes Razi :
    25 janvier 2013 @13h31   « »

    Sur Khairat El Shater :

    http://www.lejdd.fr/International/A...

  • permalien Godwin :
    25 janvier 2013 @14h25   « »
    Reductio ad hitlerium

    C’est déjà un procédé douteux de comparer Saddam Hussein, Ahmadinejad ou encore Morsi à Hitler. (ou même De Gaulle en 68)
    Mais faut-il être con pour comparer Netanyaou à Hitler !!!
    Les bras m’en tombent !

  • permalien gloc :
    25 janvier 2013 @14h35   « »

    Les bras m’en tombent !

    Hitler !... Hitler ?... ce n’est pas ce mec qui était connu pour lever le bras justement ?

    Les Agences de presse Comparent Netanyahu à Hitler ? - Le blog d’Hanna Lévy - Israel-Chroniques-En-Ligne

  • permalien Odile.orc :
    25 janvier 2013 @15h22   « »

    Une erreur : ON TV n’est pas une chaîne dans la mouvance islamiste. (fondée par Saweiris, qui vient de la revendre, elle est au contraire une des principales chaînes d’opposition)

  • permalien Cossery :
    25 janvier 2013 @16h34   « »

    "Notre révolution se poursuit. Nous rejetons la domination de tout parti sur l’Etat. Nous disons non à l’Etat-Frères musulmans", clame-t-on en ce moment dans les rues du Caire.
    Jusqu’à quand Alain Gresh va-t-il ménager la chèvre et le choux et continuer à nous donner des leçons de real-politik du genre "l’exercice de l’Etat est difficile, laissons leur un chance, faut vous mettre à leur place", gommant tous les aspects les plus réactionnaires et la démagogie des Frères musulmans ?
    La rue révolutionnaire est lassée par l’archaïsme du régime, à la fois héritier des structures de l’ancien régime et de la matrice idéologique islamique.
    Nous, nous sommes lassés par les faux-semblants progressistes d’A. Gresh et des sempiternelles même ficelles de la pensée binaire (ex-stalinienne).

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @17h00   « »

    les frères musulmans égyptiens ont une légitimité dans le devellopement de la résistance palestinienne dès 1945-46,,et "morsi le dictateur"trouvera un écho dans les territoires occupés.

  • permalien Shanaa :
    25 janvier 2013 @17h23   « »

    Je partage, en partie, cette analyse qui refléte bien la situation en Egypte. Néanmoins, la situation reste fragile. Morsi devra rester attentif à toutes les parties qui s’impatientent.

    Merci de rappeler ces évidences :

    "Est-ce un pas vers une dictature des Frères ? Ce serait oublier les contraintes qui pèsent sur le nouveau pouvoir."

    "Rappelons que les Frères ne sont pas dirigés par des religieux."

  • permalien Sarah :
    25 janvier 2013 @17h40   « »

    @ Cossery :

    Jusqu’à quand Alain Gresh va-t-il ménager la chèvre et le choux et continuer à nous donner des leçons de real-politik du genre "l’exercice de l’Etat est difficile,

    Vous préférez peut-être ce qui se passe en Syrie ?

  • permalien Cossery :
    25 janvier 2013 @18h33   « »

    C’est cela l’alternative à vos yeux ?
    L’ordre sous l’égide des frères ou la guerre civile ?
    C’est le chantage de tous les pouvoirs.

  • permalien gloc :
    25 janvier 2013 @18h40   « »

    Godwin:Mais faut-il être con pour comparer Netanyaou à Hitler !!!

    Netanyahu s’en prend à Ahmadinejad - Le Nouvel Observateur

    Le chef de l’opposition de droite israélienne Benjamin Netanyahu n’a pas hésité lundi 14 août à affirmer que "depuis Hitler, il n’y a pas eu de tyran au pouvoir comme (le président iranien Mahmoud) Ahmadinejad".
    "Nous faisons face à un très grand danger, un danger qui menace notre existence. Depuis Hitler, il n’y a pas eu de tyran comme Ahmadinejad au pouvoir", a affirmé devant la Knesset le chef du Likoud et ancien Premier ministre.

    Le comparer à un con ce n’est pas mieux.

  • permalien Sarah :
    25 janvier 2013 @18h48   « »

    @ Cossery :

    C’est cela l’alternative à vos yeux ?
    L’ordre sous l’égide des frères ou la guerre civile ?
    C’est le chantage de tous les pouvoirs.

    Au-delà des partis politiques(que ce soit les FM ou autres),le plus important pour la société égyptienne est de construire des institutions stables(justice,police,etc),démocratiques à même de répondre aux défis de l’époque contemporaine.

    L’opposition, qui a perdu des élections à peu près transparentes et démocratiques faut-il le rappeler,devrait jouer pleinement son rôle d’opposition:critiquer le nouveau pouvoir et même sévèrement,c’est bien,mais proposer une réelle alternative,c’est beaucoup plus difficile et pour l’instant j’ai quelques doutes.

    S’opposer au nouveau pouvoir,critiquer,manifester,c’est tout à fait normal pour l’opposition,mais appeler à un coup d’état militaire contre un président démocratiquement élu,ce n’est pas acceptable.

    L’opposition égyptienne devrait se préparer dès maintenant pour les prochaines échéances électorales avec un vrai programme économique et social,au lieu de comparer Morsi à Hitler,de s’exciter sur la charia,etc.

  • permalien patrice :
    25 janvier 2013 @19h22   « »

    "Leur seul penseur islamique est le cheikh Qaradhawi, "
    C’est tellement cruel que je me dispenserai d’en rajouter.
    A part ça, d’accord avec Sarah : Une république douteuse vaut mieux qu’une dictature ou une guerre civile.
    Sauf que rien n’est vraiment solutionné. La charia ne nourrira pas les chômeurs, et les touristes ne sont pas prêts de revenir dans un pays où les salafistes se multiplient sans que personne n’y voie problème.

  • permalien Caligula :
    25 janvier 2013 @21h04   « »

    les touristes ne sont pas prêts de revenir dans un pays où les salafistes se multiplient sans que personne n’y voie problème.

    Surtout si quelques salafistes belliqueux décident de s’en prendre aux tombeaux des pharaons.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @22h24   « »

    la victoire des islamistes au maghreb et au machrek dans son intégralité est inéluctable,le fait que bouteflika laisse l aviation francaise survoler l algérie en pleine année de célébrations du cinquentenaire de l indépendance-qui ont commencées le 5 juillet 2012 et se termineront le 5 juillet 2013-pour bombarder les positions d Al Qaeda au Maghreb Islamique au mali-qui sait,peut etre bientot dans le sahara algérien lui meme ?-va booster les formations dites "salafistes" en vue des élections présidentielles algériennes d avril 2014-les islamistes pourront brandir la menace d une possible recolonisation de l algérie par la france,ce qui n est pas forcément faux.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @22h34   « »

    en attendant,le sahara occidental,considéré par l o.n.u comme le dernier terrritoire africain restant à décoloniser,est toujours occupé et annexé par la monarchie de rabat avec la collaboration francaise et américaine-le sahara occidental sent le phosphate,et le front polisario qui lutte pour son indépendance,n est pas en odeur en sainteté pour les chancelleries occidentales,de par son orientation marxiste-léniniste,soutenu de surcroit par fidel castro ;l union européenne et les états unis ne veulent pas d un nouveau cuba aux portes sud de la méditerranée...

  • permalien Shanaa :
    25 janvier 2013 @22h40   « »

    Patrice, Caligula, détrompez-vous ! Le tourisme reprend. Il est en hausse cette année. Tout le monde n’est pas aussi frileux que vous, heureusement.
    Quant aux "salafistes", ils ne forment pas un bloc soudé. Ils ont des avis différents, divergents. Ce sont des individus. Beaucoup d’entre-eux condamnent toute forme de violence. Reste les quelques illuminés. Ils existent. Donc, il faut faire avec. Comment ? Les intégrer dans le jeu politique, parlementaire. Débattre avec eux est le meilleur moyen de mettre un terme à leur vision un peu trop étriquée.
    Je vous rappelle, que l’Europe a ses populistes, ses droites extrêmes qui ont le vent en poupe et la dragée haute en ces temps de recession. Leur credo est de bouc émissériser le "musulman". Remarquez, les autres partis politiques ne sont pas en reste ! Le président "normal" s’est mué en "chef de guerre", selon les médias.
    Moralité : soyons humbles. Regardons la poutre dans notre oeil, avant de voir la paille dans l’oeil du lointain voisin. Celui-ci s’occupe de ses affaires.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @22h43   « »

    comme le signale le "monde diplomatique",l algérie et la maroc seraient "les deux derniers régimes autoritaires du maghreb et du machrek a ne pas avoir ete balayés par le printemps arabe"-qui a ete détourné par l impérialisme francais pour renverser kadhafi- ;il serait peut etre grand temps aux peuples de ces deux condominia francoaméricains de se soulever contre des oligarchies aux ordres de paris et de washington.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @22h50   « »

    ce n est pas pour rien si bouteflika veut repousser à 2016 les présidentielles algériennes.

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @22h55   « »

    à shanaa,meme certains pays musulmans connaissent des formations populistes rangées à l extreme droite,comme la turquie,où il faut observer l évolution du comportement de celles ci par rapport au déploiement des missiles Patriot par l alliance atlantique,rejeté par les marxistes anatoliens.

  • permalien Shanaa :
    25 janvier 2013 @22h56   « »

    Patrice, la "charia" ne nourrira pas les chômeurs. Soit. On verra les résultats de Morsi. Ne pas juger sans voir ce qu’il va faire.

    Le libéralisme crée des chômeurs, les délocalisations et la guerre de tous contre tous à l’échelle planétaires. S’il y a des pauvres c’est que les 2% s’accaparent les richesses par la guerre, le pillage. Même avec cela, les "démocraties" ont des pauvres, des chômeurs, des inégalités criantes.
    En France seulement, la barre fatidique est dépassée. Donc, guerre-fuite :
    Il y a donc 3 132 900 chômeurs
    En savoir plus sur http://www.atlantico.fr

  • permalien imperial fire :
    25 janvier 2013 @23h05   « »

    a shanaa,une défaite d israel,cheval de troie des etats unis au proche orient,provoquera l écroulement du capitalisme etats unien.n oublions pas les injustices faites par tel aviv aux palestiniens,gaza ghettoisé,et la cisjordanie transformée en bantoustans-idem pour jerusalem-est.

  • permalien Caligula :
    25 janvier 2013 @23h20   « »

    @ Shanaa,

    “Patrice, Caligula, détrompez-vous ! Le tourisme reprend. Il est en hausse cette année. Tout le monde n’est pas aussi frileux que vous, heureusement.”

    Ce n’est pas moi qui suis frileux, c’est mon porte-feuille. En plus, des momies, y’en une à côté de chez moi Giscard d’Estaing qu’elle s’appelle. Et pour ce qui est des pyramides le Puy-de-Dôme fait aussi bien l’affaire. Soit dit en passant, si l’envie de prendre le panoramique des Dômes vous tente, je vous conseille fortement de souscrire à une assurance-vie.

    Pour le reste de votre post je suis d’accord ; sauf qu’essayer de faire comprendre à la population egyptienne que tous les mouvements politiques ; y compris les plus extrèmes ; doivent être représentés au parlement risque de prendre du temps. Je ne dis pas que les égyptiens sont idiots, je dis seulement que cela peut leur paraître bizarre.

    Quant à notre chef de guerre, vous avez vu comme il a bien profité depuis qu’il est président ? Faut croire qu’on mange mieux à l’Elysée qu’à Tulle.

  • permalien X :
    25 janvier 2013 @23h37   « »

    Shanaa :
    25 janvier @22h40 «  »
    Patrice, Caligula, détrompez-vous ! Le tourisme reprend. Il est en hausse cette année. Tout le monde n’est pas aussi frileux que vous, heureusement.

    Imaginez que votre très compétent candidat Chafiq avait gangné ...l’Égypte aurait été inondée de touristes...

  • permalien Yvan :
    26 janvier 2013 @09h36   « »
    ... versaire !

    Le bilan du match de Port Saïd s’alourdit :

    Egypte : vingt-et-un condamnés à mort dans le procès du drame du stade de Port-Saïd

    La justice égyptienne a condamné à mort, samedi 26 janvier, vingt et une personnes jugées responsables des violences dans le stade de Port-Saïd. Ces événements, survenus en février lors d’un match de football, avaient causé la mort de 74 personnes.


    74 + 21
  • permalien impérialiste :
    26 janvier 2013 @11h38   « »

    quel printemps !!!!

  • permalien patrice :
    26 janvier 2013 @13h12   « »

    @Yvan
    "74 + 21"
    Un pays qui extermine les supporters de foot ne peut être totalement mauvais.

    @Shanaa
    J’irai visiter les pyramides le jour où Zahi Hawas m’autorisera à y faire des trous pour trouver la fameuse chambre du roi de Khéops, qui n’a, paraît il, pas encore été découverte. Sinon, voyager en autocar avec les (autres) vieux, sans moi. Je préfère encore risquer mes prothèses de hanche sur les pistes savoyardes. Mais bon...

  • permalien Yvan :
    26 janvier 2013 @13h15   « »
    ... versaire !

    Le bilan du match de football de Port Saïd continue à s’alourdir :


    74 (spectateurs) + 16 (émeutes après match) + (21 condamné à morts) + 8 (émeutes après le jugement).

  • permalien Caligula :
    26 janvier 2013 @14h10   « »

    @ Patrice,

    Zahi Hawas ? Il a pas été remercié ?

  • permalien Damnatio memoriae :
    26 janvier 2013 @14h28   « »
    Pour ou contre les Frères Musulmans ?

    1. Une nouvelle livraison Gresh sur l’Egypte, bien informée, avec une série de faits intéressants, mais pour aller d’Alain où au juste ?

    2. Il y a quelque chose, je m’en excuse, d’un peu curieux à trop insister sur la « complexité » inextricable d’une situation, a fortiori d’une situation politique. Qu’on le veuille ou non, un article d’actualité sur une situation politique est un article, non purement technique, mais bien politique en son fonds, étant entendu qu’il doit pour être convaincant s’appuyer sur une argumentation solide. Or ici la complexité serait telle que le texte s’éparpille dans des faits accolés de manière il faut bien le dire assez impressioniste.

    3. Quelle est la ligne politique d’Alain Gresh ? Poser cette question, c’est y répondre, après quelque réflexion il faut bien le dire car lui ne l’exprime nulle part clairement. Il s’agit d’un soutien à peine critique aux FM d’où la conclusion : « les Frères n’ont plus d’excuses : ils doivent prouver désormais qu’ils savent gouverner ».

    4. C’est son droit le plus strict, mais il arrive à cette conclusion sans donner à mon sens d’éléments bien convaincants pour le suivre. Ce qu’il y a de plus tangible dans son argumentation, c’est l’idée, très juste à mon sens, d’un processus de démocratisation profond en Egypte, processus dont les FM ne sont qu’une composante. Dans ce sens là, dépasser le niveau « idéologique » de l’opposition islam/laïcité, sans doute, pour voir finalement l’essentiel, le processus de démocratisation. C’est le fonds de l’argumentation d’Olivier Roy.

  • permalien Damnatio memoriae :
    26 janvier 2013 @14h30   « »
    Pour ou contre les Frères Musulmans ?

    5. Mais dire cela, et seulement cela, c’est un peu court. Cela revient véritablement à passer sous silence toutes les critiques pouvant être faites à l’égard de Morsi et des FM, au nom de leur droit, voire devoir à gouverner… dans le cadre d’institutions structurellement liées à l’oppression du peuple égyptien. Ainsi A. Gresh est très généreux, pour utiliser un doux euphémisme en parlant d’une alliance passé, et « tactique » entre l’armée et Morsi alors qu’il n’est pas exagéré de dire que son pouvoir tient en bonne partie à la menace répressive de l’armée face à la contestation révolutionnaire.

    Un régime qui tient par le déploiement de chars dans la rue dépend de l’armée, il faut arrêter de raconter des histoires. Cette armée est depuis longtemps inféodée aux EU, et je m’excuse, à Israël.

    Alliance et inféodation renouvelée avec empressement par notre bon M. Morsi qui n’a pas un geste pour les Palestiniens, au-delà de la l’habituelle rhétorique. Armée par ailleurs exploitant l’économie égyptienne dans la mesure que l’on connaît.

    Exploitation jamais remise en cause par cet homme si bien élevé qu’est M. Morsi. On peut enfin signaler que très clairement les EU ont fait un vrai pari sur Morsi, avec toutes les contreparties que cela implique.

    Un simple détail sans doute ?

    Pour le reste, je vais vite, mais il faut quand même le répéter me semble-t-il : programme capitaliste libéral assumé de la part d’un parti largement tenu par le patronat égyptien, ordre moral réactionnaire sur les questions sociales, autoritarisme montant sur le plan politique (ce n’est pas la dictature de Moubarak, mais c’est un pouvoir semi-autoritaire). Cerise sur le gâteau, assujettissement assumé au FMI dont on connaît les politiques dans les pays du Sud.

    6. Pour finir, je crois que parler de gouverner comme si la situation révolutionnaire était close est un contresens complet. La messe, si j’ose l’expression, est loin d’être dite en Egypte. La nature du pouvoir du condominium armée/Morsi/FMI donne quelques raisons au peuple égyptien de se manifester…

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @18h07   « »

    "Cerise sur le gâteau, assujettissement assumé au FMI dont on connaît les politiques dans les pays du Sud."

    Et les pays du nord surendettés ! Avec un taux de chômage record et une pauvreté qui atteint même les classes moyennes. C’est ça la mondialisarion globalitaire ! Le même systéme, les mêmes problémes ! Impossible d’avoir une alternative. Les pays du sud sont obligés de porter le fardeau d’un systéme importé et les guerres avec !

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @18h11   « »

    Caligula, non, certes, ils ne sont pas idiots ! Toutefois, ça me désole que toute manifestation tourne au drame. Ce n’est pas dans la mentalité de l’Egypte.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @18h15   « »

    Caligula, Zahi Hawass a été démis de ses fonctions en raison de sa trop grande proximité avec le président sortant, Hosni Moubarak.

  • permalien Tahar :
    26 janvier 2013 @18h29   « »

    Ce qui me sidère dans la complaisance d’A. Gresh vis-à-vis des Frères Musulmans, c’est qu’il ne dit jamais rien de leur programme économique et social, rien sur leur obsession religieuse.
    Il dit en gros : il faut leur laisser faire le job pour le bien et la stabilité de l’Egypte et on les jugera seulement sur ça (l’expertise étatique).
    Pour le reste pas un mot sur le malaise de la rue égyptienne, des syndicats, des femmes, des laïcs, des jeunes révolutionnaires, des chômeurs.
    Pour A. Gresh, les seuls données sont les FM et l’opposition (corrompus, prêts à se vendre à l’armée et aux impérialistes).
    Pas la peine de dire que la situation est complexe pour prendre les patins de ceux qui sont du côté du manche.
    J’ai suivi bien des analyses de Gresh avec enthousiasme mais cette attitude me pose de plus en plus problème.

  • permalien patrice :
    26 janvier 2013 @18h49   « »

    @Caligula
    "Caligula, Zahi Hawass a été démis de ses fonctions en raison de sa trop grande proximité avec le président sortant, Hosni Moubarak." comme l’indique Shanaa.
    Cet éminent égyptologue est également accusé de corruption, ce qui est sans doute très injuste, car il a remis de l’ordre et mis fin à nombre de pillages systématiques.
    Ceci dit, c’est quand même lui qui a bloqué un certain nombre de recherches sur Khéops, sans doute par jalousie, ou par haine des égyptologues occidentaux.
    Il n’empêche que ça serait une bonne chose qu’on lui rende son poste.
    En attendant, on aimerait quand même savoir où elle est, la chambre du roi...Et savoir si la galerie extérieure spiralée existe réellement. Eh ! Fallait pas nous mettre l’eau à la bouche. Maintenant, on veut la réponse.

    @tous.
    Je crois que les manifs d’aujourd’hui ont fait beaucoup de morts. Et ça n’est pas fini.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @18h55   « »

    Patrice : "Ceci dit, c’est quand même lui qui a bloqué un certain nombre de recherches sur Khéops, sans doute par jalousie, ou par haine des égyptologues occidentaux. "

    Que de simplisme ! Ce patrimoine appartient à l’Egypte ! De même que Zahi Hawass est egyptien, et que c’est lui le mieux placé pour la sauvegarde de ce patrimoine, dont une grande partie se trouve au Louvre.

  • permalien patrice :
    26 janvier 2013 @19h02   « »

    @Damnatio
    Difficile de contredire votre analyse. Et d’accord pour accuser Gresh d’une indulgence suspecte envers les FM.
    Accessoirement, la violence prévisible est en train de commencer à se concrétiser. A vouloir confisquer le pouvoir sans tenir compte des opposants, on ne peut s’étonner de voir le moindre incident devenir explosif.

  • permalien patrice :
    26 janvier 2013 @19h08   « »

    @Shanaa
    Ca n’était qu’une demie critique. Je comprends la position de Zahi Hawas. Ceci dit, lorsqu’un projet d’exploration très peu invasif est proposé, pourquoi le refuser ? Par crainte de voir des étrangers percer un mystère ?
    On est un peu passé d’un extrême à l’autre. Il y a un siècle, on bousillait tout. Aujourd’hui, la moindre mesure de gravimétrie est soumise à deux ans de formalités. Je trouve ça dommage.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @19h13   « »

    Tahar, avez-vous remarqué que, quasiment, le monde entier va mal ? Y compris dans les pays du nord ou l’Euro bas de l’aile. La dette a mis la Gréce dans un état pitoyable. Les grecs ne demandent qu’à sortir de l’Europe, en vain, résignés, désespérés. La France, plus de 3 millions de chomeurs, est en guerre, aprés celle de Libye. Les autres pays européens sont aux prises avec le systéme qu’ils ont enfanté, et que vous dénoncez. La Chine suscite des craintes, des rivalités.
    Je passe sur la situation dantesque des irakiens, des libyens, des syriens, etc... La liste va s’allonger à l’Afrique..
    Dans ces conditions extrêmes, Morsi essaye de "sauver les marrons du feu". Pas le choix ! Les égyptiens qui débordent dans les manifs ont du mal à comprendre cette réalité : L’Egypte est fragile. Elle a besoin de tous les égyptiens. Mais pour ça il faut qu’ils se calment. Il y a d’autres méthodes que la violence contre-productive, puisque ces luttes sont fratricides.

  • permalien Caligula :
    26 janvier 2013 @19h22   « »

    @ Shanaa,

    ...dont une grande partie se trouve au Louvre.

    A commencer par la pyramide, et là, je suis d’accord pour la redonner aux égyptiens. Trève de plaisanteries, si il fallait redonner toutes les antiquités confisquées lors des guerres et autres colonisation, il faudrait bien avouer que nombres de musées nationaux fermeraient leurs portes. Pour ce qui est de la recherche, je suis assez d’accord avec Patrice. L’Egypte assoit une partie de son économie sur le tourisme, mettre en valeur ce patrimoine ne doit pas devenir une synécure pour les associations de chercheurs. En plus, vu le flicage qu’il y avait du temps de Z Hawas les archéologues ne risquaient pas de repartir avec un butin.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @19h45   « »

    Caligula : "Trève de plaisanteries.."

    Se faire piller son patrimoine, donc sa mémoire, n’est jamais une plaisanterie.
    Vous avez oublié le musé de Bagdad.
    Pour le reste, c’est au ministére égyptien de juger.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @20h21   « »

    Le meilleur moyen de comprendre les chamboulements dans les pays du sud, c’est de s’informer sur la santé économique des pays capitalistes : ça va trés mal.

    "David Cameron s’est engagé à organiser un référendum après 2015 sur tout futur traité européen. Il a également promis que la Grande-Bretagne ne se laisserait pas entraîner dans des solutions coûteuses pour sauver la zone euro."

    "Le camp "eurosceptique" exige en outre que Londres récupère sa souveraineté dans des domaines progressivement abandonnés à Bruxelles. Certains vont jusqu’à réclamer un référendum sur l’appartenance même de la Grande-Bretagne à l’UE de crainte de voir leur parti affaibli par une éventuelle poussée du Parti de l’indépendance (UKI Party) lors des prochaines élections législatives en 2015."
    - Nouvel obs.

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @20h23   « »

    Angela Merkel a poussé un nouveau coup de gueule contre les euro-obligations, ce mardi, à la veille de rendez-vous européens cruciaux. Devant les députés de sa coalition conservatrice-libérale, elle a affirmé que l’Europe ne partagera pas totalement la responsabilité de la dette « aussi longtemps que je vivrai ».
    - Le Figaro

  • permalien Shanaa :
    26 janvier 2013 @20h29   « »

    Le systéme s’emballe :

    La Grèce, son port du Pirée, ses îles... et ses scandales politico-financiers. En tête mardi, l’ouverture de poursuites par la justice grecque contre trois cadres de l’office national des statistiques (Elstat) de la péninsule. Les trois sont soupçonnés d’avoir manipulé le déficit public du pays pour l’année 2009. Ni plus ni moins.

    Manipuler les chiffres pour vendre l’austérité

    Les faits reprochés sont graves. A l’origine du scandale, une ancienne cadre démissionnaire d’Elstat avait accusé l’office d’avoir artificiellement gonflé le déficit public de l’État grec en 2011 afin d’en faire un record en zone euro. La supercherie, si elle est avérée, aurait eu pour but de choquer l’opinion afin qu’elle accepte mieux la cure d’austérité imposée par l’Union européenne et le Fonds monétaire international en échange de leur aide financière
    - La tribune

  • permalien Yvan :
  • permalien LIBRE PAROLE :
    27 janvier 2013 @10h07   « »

    LE MODERATEUR A SUPPRIME UNE EXPRESSION / CELLE DE RIKVA / TOUT A FAIT POLICEE

    ON VOIT LE GENRE DE CEUX QUI APPUIENT LES FM PARDON LES SS

  • permalien patrice :
    27 janvier 2013 @12h47   « »

    @Libre parole
    Désolé que quelqu’un ait été censuré. En règle générale, seules les attaques personnelles inutiles au débat sont zappées par la modération. Sinon, il m’est apparu que la censure ne se manifestait de loin en loin pour supprimer des énormités manifestes.
    Quant aux termes "SS", "nazi", "Hitler", merci de bien vouloir les éviter pour qualifier les gens que vous n’aimez pas. On a vu il y a peu Hollande se faire traiter de Hitler à cause de son plaidoyer en faveur du mariage gay, Obama subir la même insulte, non, à cause de Guantanamo, mais à cause de son projet de sécu, etc.
    Les FM ne sont ni nazis ni salafistes. Ils sont peut être rétrogrades, obtus, autoritaires, intolérants, mais on peut néanmoins les distinguer, par exemple, des wahhabites, lesquels ne sont pas non plus nazis. La langue française comporte suffisamment de mots pour qu’il ne soit pas indiqué d’en remplacer certains par des substantifs propres à induire le lecteur en erreur. D’autant qu’il existe de par le monde de véritables mouvements nazis, entre autres, aux USA. Il existe aussi de nombreux régimes d’extrême droite qui commettent des génocides, et dont l’idéologie est proche de l’idéologie nazie. Réservons leur donc cette appellation.
    A ma connaissance, les FM ont mis en place un système politique démocratique sans truquer les élections, et ont vu leur projet constitutionnel approuvé par près des deux tiers de la population. Tant qu’ils n’envoient pas en camps de travail leurs opposants politiques et tant qu’ils ne gazent pas les coptes, difficile de les traiter de SS. Mais, le jour où ça se produira, si tel est le cas, on sera autorisé à aller chercher dans la corbeille des mots comme "nazi" ou "SS", sans les galvauder.

  • permalien patrice :
    27 janvier 2013 @13h01   « »

    @Shanaa
    A lire dans le dernier Marianne (celui de la semaine dernière) une étude sur les conséquences réelles de l’austérité, qui provoque une augmentation de la dette au lieu de la réduire. Cette étude émane...du FMI. Aucun média français à l’exception de Marianne, Le Canard, Charlie, et Sine, n’en n’a fait état. Ca concerne pourtant l’hexagone, l’Europe, et aussi l’Egypte, qui appliquent à la lettre des principes dont le FMI est le premier à déclarer qu’ils sont suicidaires.
    Et pendant ce temps là, l’Amérique, qui pilote le FMI, fait tourner la planche à billets. Je comprends que la Grande Bretagne ait envie de se tirer...Ceci dit, je doute qu’ils soient prêts à sacrifier la City...
    Pour comble de malheur, Merckel reprend du poil de la bête. Elle va donc être réélue. Et ça, c’est une vraie mauvaise nouvelle. Au lieu de faire la guerre au Mali, on ferait mieux de....

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @13h41   « »

    Entre Angela et François, je ne suis pas sûr que le chef de guerre soit Flamby...

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @14h10   « »

    @Shanaa re. : 26 janvier @19h13

    Avez-vous remarqué que, quasiment, le monde entier va mal ? (...) les pays du nord ou l’Euro bas de l’aile. (...) la Gréce dans un état pitoyable. (...) La France, plus de 3 millions de chomeurs, est en guerre, (...) Les autres pays européens sont aux prises avec le systéme qu’ils ont enfanté, (...) La Chine suscite des craintes, des rivalités.(...) la situation dantesque des irakiens, des libyens, des syriens, etc... La liste va s’allonger à l’Afrique.

    Ouh là Shanaa ! C’est la grosse déprime d’hiver !...
    Plus sérieusement, le problème avec ce type de liste à la Prévert est qu’on en perd l’échelle des valeurs. Mettre sur un même plan les problèmes irakiens au problème des pays du Nord pose en effet ce problème de valeur. On peut raisonnablement dire que les Irakiens aimeraient les "problèmes" des pays scandinaves.

    Dans ces conditions extrêmes, Morsi essaye de "sauver les marrons du feu". Pas le choix ! Les égyptiens qui débordent dans les manifs ont du mal à comprendre cette réalité : L’Egypte est fragile. Elle a besoin de tous les égyptiens. Mais pour ça il faut qu’ils se calment.

    On est décidemment très tolérants avec les pouvoir en place, et beaucoup moins avec les manifestants.

    Il y a d’autres méthodes que la violence contre-productive

    Il serait en effet intéressant de rappeler ceci au pouvoir en place. La violence est le plus souvent issue des pouvoirs (exemple de ce week-end encore).

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @14h34   « »

    Patrice : "Au lieu de faire la guerre au Mali, on ferait mieux de...."

    Comme on dit, les français ont été "pris de court" ! Aprés, un président omniprésent, ils ont voté pour un président "normal", censé mettre sa normalité pour résoudre les problémes prioritaires, comme la dette, le chômage, la pauvreté, les impôts. Or, monsieur Hollande commença par lancer un pavé, pas prioritaire : le mariage et l’adoption pour tous ! Sachant, que le pacs était suffisant et que la communauté "gay" n’a rien demandé.
    Ensuite, grosse surprise, l’intervention au Mali, suite logique de celle de Libye. On voit là, que la "guerre au terrorisme" a facilité et décompléxé le discours et la méthode belliciste, voire néo-colonialiste. Le consensus se fait au nom des intérêts de la nation. Normal en réalpolitik. Mais pourquoi une guerre, puisque la France a toujours été active en Afrique via la "franceAfrique ? Et c’est là que les bombardements, les armes fournies aux rebelles, ceux "égarées" par l’OTAN en Libye prennent un sens : recoloniser.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @14h47   « »

    Qui est responsable de ces violences qui font suite à un verdict qui a fait 72 morts ? Dont certains ont été sciemment jetés du haut de la tribune, selon l’avis de personnes présentes ?

    "Furieux que la responsabilité de ce drame soit imputée aux leurs, des habitants de Port-Saïd ont donné libre court à leur colère samedi dans les rues de la ville.
    Des tirs ont été entendus aux abords de la prison où sont détenus la plupart des accusés. Des témoins ont vu des hommes prendre d’assaut deux commissariats. Des émeutiers ont incendié des pneus sur la chaussée et des colonnes de fumée noire se sont élevées au-dessus de la ville."
    - tf1

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @14h50   « »

    @ Shanaa,

    “Mais pourquoi une guerre, puisque la France a toujours été active en Afrique via la "franceAfrique ? Et c’est là que les bombardements, les armes fournies aux rebelles, ceux "égarées" par l’OTAN en Libye prennent un sens : recoloniser.”

    Je suis assez d’accord avec CdQat : ça sent la déprime d’hiver. Je vous conseille donc une cure de vitamine et de soleil. En plus je vous recommende de lire le Hollandais Volant de Tom Holt. Cela ne vous aménera rien sur le plan politique ou social, mais peut-être cette lecture vous détendra-t-elle. Pour les vitamines, privilégiez les fruits aux pillules ; par contre regardez bien la provenance, certains sont produits en Israël, il ne faudrait pas risquer la rechutte.

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @15h09   « »

    @Shanaa re. : 27 janvier @14h34

    Je ne suis pas sûr que ce soit bien le lieu ici, mais bon, puisque le débat est lancé, allons-y :

    pas prioritaire : le mariage et l’adoption pour tous ! Sachant, que le pacs était suffisant et que la communauté "gay" n’a rien demandé.

    Shanaa, vous n’allez pas collectionner tous les poncifs réac. Après les pouvoirs de Kadhaf qui était moins pire que l’actuel, les manifestants qui troublent l’ordre, l’horizon indépassable des valeurs religieuses, voilà que vous reprenez les thèmes homophobes.
    Vous jugez que le PACS était suffisant pour les homo ! Rien de moins. Et pourquoi ne serait-il pas suffisant aussi pour les hétéro ?

    Quant à la communauté gay qui n’a rien demandé, je vous suggère d’aller faire un tour au bureau LGBT de votre quartier, vous y verrez un monde qu’apparemment vous ignorez totalement ! (c’est juste leur principale revendication depuis toujours !)

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @15h39   « »

    cdQuat : "Shanaa, vous n’allez pas collectionner tous les poncifs réac"

    Je vous promets d’en parler à mon hamster !

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @15h41   « »

    @Shanaa re. : 27 janvier @14h47

    Qui est responsable de ces violences qui font suite à un verdict qui a fait 72 morts ? Dont certains ont été sciemment jetés du haut de la tribune, selon l’avis de personnes présentes ?

    (je pense qu’il s’agit d’une erreur de frappe, mais le verdict va faire 21 morts, et non 72.)
    Je suis assez d’accord avec la déclaration (Patrice je crois) selon laquelle un pays qui condamne à mort des supporters de foot me paraît être un pays plutôt sympathique...
    Ceci étant, quand la réponse à un massacre par des imbéciles dans un stade consiste en des condamnations à mort, on peut raisonnablement dire que la violence est réalimenté par ses condamnations à mort.
    Le pouvoir a tout simplement mis le feu au poudre avec ces 21 condamnations.

    - tf1

    Et bien voilà le problème ! Il vous faut absolument changer de source d’info Shanaa. Alors je ne vous demande pas d’attaquer Politis de suite, mais un petit passage par Culture... non trop rapide là encore... allez, essayez Inter, ça devrait faire une transition acceptable.

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @15h47   « »

    @Shanaa re. : 27 janvier @15h39

    Je vous promets d’en parler à mon hamster !

    Pourquoi, c’est lui qui est homophobe ?
    Sinon TF1 et le hamster !!!... N’allez pas à Inter ça va vous faire un choc trop important. Essayez Canal d’abord !...

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @15h54   « »

    Caligula, seriez-vous bien placé pour être au faiit de choses inaccessibles au citoyen lambda, dont cdQuat, moi, faisons partie ?
    En effet, ici, toutes les opinions se valent. Chacun défend un point de vues purement subjectif, étayé d’infos lues çà et là. Aucun d’entre-nous n’est dans les coulisses du pouvoir, des technocrates, des marchands d’armes, des financiers. Même un dirigeant de pays souverain est obligé de ménager tous ces lobbies.
    Merci de vos conseils. En retour, je vous préconise une meilleure connaissance de la culture d’autrui. Celui-ci n’est pas votre réplique. Réplique qui serait sommer de s’organiser, de penser, de vivre en fonction d’un modéle dominant, militarisé et purement mercantiliste (marché).

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @16h05   « »

    cdQuat, alias "je sais tout : (je pense qu’il s’agit d’une erreur de frappe, mais le verdict va faire 21 morts, et non 72.)

    Il y a eu 72 morts, d’ou la raison d’être de ce verdict. Verdict qui a déclenché des violences qui ont fait 21 mots.
    Si dénoncer les violences et dire qu’il y a des méthodes de non violence pour faire valoir ses droits et mettre le monde entier, c’est être "réac", eh bien tant pis.
    Mon hamster et moi sommes pas homophobes mais anti c...

  • permalien patrice :
    27 janvier 2013 @16h09   « »

    @Shanaa
    Hollande a proposé un programme électoral minimaliste en 60 points. A l’instar de tous les électeurs du Front de gauche, j’ai estimé à l’époque ce programme très timoré, entre autres, au motif évident que les causes de la crise n’y étaient pas traitées. Entre autres, les effets délétères de la mondialisation, celles liées à un libéralisme économique totalement débridé, les inégalités grandissantes, la montée de la très grande pauvreté.
    Mais il se trouve qu’en plus, Hollande n’a même pas commencé à suivre son propre programme. Il y avait pourtant dans ce projet des choses qui "ne mangeaient pas de pain", comme les certificats de contrôle d’identité, ou le mariage gay, sujet sur lequel Flanby n’a pas été loin de reculer malgré des sondages favorables, et malgré le retour d’expérience issu d’autres pays européens où la chose se pratique sans que personne n’y voit sujet à polémique.
    A noter au passage le fait que le projet de loi qui va sans doute aboutir (enfin un point de programme réalisé), vise à solutionner une situation existante : Les droits du conjoint "secondaire", en cas de décès du conjoint adoptant, et, partant, les droits de l’enfant adopté à conserver son deuxième père ou sa deuxième mère. En bref, le projet de loi procède du bon sens et ne devrait normalement pas faire polémique. Seuls les intégristes religieux s’y opposent sans le moindre argument cohérent et intelligible, ce qui est d’ailleurs très surprenant (exception à noter : Les psychanalystes, qui frôlent parfois la rationalité, mais sans jamais se référer à l’observation, dogme oblige).
    Donc, pas de critique concernant le seul projet hollandais qui soit conforme aux souhaits des électeurs...français.
    Concernant la guerre au Mali, on est évidemment très loin des déclarations d’intention de la gauche. Retour à la real politik. Qu’aurais je fait à la place de Hollande ? Un chef d’état doit il être bon ? Ou scrupuleux ? La vérité est qu’on y va pour piller. Faut il l’avouer ?
    Ou encore, plus pragmatique : Est ce que ça ne va pas coûter plus cher que ce que ça va rapporter ? Je pense que Hollande se pose ces questions actuellement, et qu’il n’a pas la réponse. En attendant, il est bien seul, dans cette guerre dont seule la France peut tirer avantage.
    Alors, le mariage gay, enfin un sujet pas trop clivant. Rappel : La religion, en France, on s’en tamponne.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @16h12   « »

    Calgula
    "La trace d’au moins 10.000 missiles sol-air a été perdue en Libye, a estimé un haut responsable militaire de l’Otan, cité dimanche 2 octobre par le site internet de l’hebdomadaire allemand "Der Spiegel".

    "Une information qui confirme ce qu’écrivait Le Nouvel Observateur dès le 14 septembre dernier : notre envoyé spécial en Libye, Jean-Paul Mari, avait fait état de l’absence totale de surveillance des arsenaux libyens. Des montagnes d’armes à la pointe de la technologie, laissées à la disposition des pillards dans l’indifférence générale."
    - Nouvel obs

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @16h23   « »

    @Shanaa re. : 27 janvier @16h05

    Il y a eu 72 morts, d’ou la raison d’être de ce verdict.

    Ne me dite pas qu’en plus vous êtes partisane de la peine de mort ???

    Verdict qui a déclenché des violences

    Nous sommes tout à fait d’accord.

    Si dénoncer les violences et dire qu’il y a des méthodes de non violence pour faire valoir ses droits (...) c’est être "réac"

    Et oui, considérer que la violence vient des manifestants est être réac. C’est traditionnellement faux.

    Mon hamster et moi sommes pas homophobes

    Et comment vous appelez refuser un droit en fonction de la préférence sexuelle ? Pourquoi pas en fonction de la couleur des cheveux ou bien de l’âge (j’exige qu’on mette un stop à la gérontophilie, surtout féminine. Oui, moi je veux quand même aller pecho de la pré-trentenaire !...).

    mais anti c...

    Oh là ! Doucement Shanaa. La déprime ne doit pas vous amener à l’auto flagellation comme-ca. On se remet.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @16h25   « »

    Patrice, merci pour vos explications sur le programme de Hollande. Flanby, c’est pas sympa, ça peut tendre méchant, et vous faire muer en chef de guerre.

    "Alors, le mariage gay, enfin un sujet pas trop clivant. Rappel : La religion, en France, on s’en tamponne."

    Vous vous "temponnez" aussi des religieux qui sont pour le mariage gay ? Le mariage n’était-il pas considéré comme une institution ringarde par la gauche post 68 ? Comment comprendre cette réabilitation alors que les divorces sont en hausse ?
    Mais là n’est pas le sujet du blog...

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @16h39   « »

    @ Shanaa,

    ...seriez-vous bien placé pour être au faiit de choses inaccessibles au citoyen lambda, dont cdQuat, moi, faisons partie ?

    Même si j’ai rencontré quelques anciens présidents de la république et quelques ministres, cela tient plus du fait j’habite le centre de la france, et pour les ministres cela tient à mon boulot. Mais on ne parlait absolument pas politique.

    En retour, je vous préconise une meilleure connaissance de la culture d’autrui.

    Cela fait quelques années que je lis ces blogs, si je suis intervenu dans les posts c’était seulement pour avoir des réponses à des questions, dont certaines sont restées lettres mortes, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie. Pour ce qui est de la culture d’autrui, la quartier où j’ai grandi n’est certes pas comparable à saint-denis, mais j’y ai croisé pas mal de nationnalités différentes (portugaise, marocaine, algérienne, turque, tunisienne, et même des kurdes (merci madame mitterand)...) et tout le monde vivait, a peu prés, en bonne entente.

    Chacun défend un point de vues purement subjectif, étayé d’infos lues çà et là.

    Des infos, j’en lis toute la journée, quand j’en mets une en lien sur se site, c’est que je suis, presque, certain de se qu’elle contient (à plus de 90%, en tout cas). Je pourrai, tout de suite, vous en donner une dizaine sur les combats en Syrie, mais elles se contredisent quasiment toutes ; du coup j’attendrais d’avoir confirmation pour les éditer. Sauf si quelqu’un d’autre (Yvan ou K par exemple) le fait avant moi.

    Donc, pour en finir, si je vous ai blessée par ma remarque sur votre état de santé, je m’en excuse et vous prie d’agréer, madame, mademoiselle, a tout mes voeux de bon rétablissement.

    PS : Le rire est une des rares choses qui puisse être partagée par tout les peuples.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @16h55   « »

    Caligula : " Le rire est une des rares choses qui puisse être partagée par tout les peuples."

    Et "le rire est le propre de l’homme".
    Que nenni ! Vous ne m’avez point "blessée". Je suis juste une passionnée de l’Egypte. Je veux qu’elle demeure éternelle, unie. J’irais mieux quand elle ira mieux.
    Je connais que dalle en politique. Ce blog m’est bien précieux, et les commentaires aussi.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @17h15   « »

    Plusieurs courants aux intérêts divergents sont incapables de se rassembler autour d’une stratégie commune. Chacun tire la couverture vers lui, et quoi que dira ou fera Morsi, il aura ces factions hétéroclitent qui veulent tout et tout de suite.

    "Dans des messages postés durant la nuit sur ses comptes Twitter et facebook, le Président Morsi avait appelé ses compatriotes à « rejeter la violence dans les paroles et les actes » et promis que les responsables seraient « traduits en justice ».

    Des déclarations que l’opposition - mélange hétéroclite de révolutionnaires désenchantés, d’ultras du football ou encore de jeunes désoeuvrés déçus par la persistance d’une « injustice sociale » contre laquelle ils s’étaient soulevé il y a deux ans - ne saurait entendre. Déjà échaudé par la nouvelle Constitution qu’il accuse d’avoir été imposée par les islamistes, le Front du salut national (FSN), la principale coalition de dissidents, réclame aujourd’hui une « solution globale » à la crise politique, en appelant de ses vœux la formation d’un « gouvernement de salut national ». Faute de quoi, prévient-elle, il envisage de boycotter les prochaines législatives tout en réclamant une présidentielle anticipée pour écarter Morsi, au pouvoir depuis seulement sept mois."
    - Le Figaro

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @17h20   « »

    @ Shanaa,

    "La trace d’au moins 10.000 missiles sol-air a été perdue en Libye, a estimé un haut responsable militaire de l’Otan, cité dimanche 2 octobre par le site internet de l’hebdomadaire...

    Sans rire, cette info a dû être mise une dizaine de fois sur se site. Mais je tiens à vous rassurer, en libérant Gao, l’armée franco-malienne en a récupéré une partie.

    Et pour info, je le tiens d’un militaire, le prix de l’intervention française se situe plus au-dessus de 1 000 000 Euro/jour.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @17h41   « »

    meme si le "front de gauche" dénonce l intervention au mali et soutient les palestiniens,la manifestation d aujourdhui à paris en faveur du "mariage pour tous" permet de réaliser l union sacrée entre la gauche radicale et le parti socialiste,rouage du système en france,qui mène la guerre néocoloniale au sahel et appuie diplomatiquement israel,"union sacrée" réalisée au nom du "peuple de gauche"-au passage,je ne suis pas homophobe.les ravages de la colonisation ethnique en palestine-il y a 500.000 colons en cisjordanie-ont encore de beaux jours devant eux,surtout si le peuple palestinien opte pour le hamas,ce qui le condamnera aux yeux de la dite "communauté internationale"-autrement dit,le camp impérialiste,qui décide seul de l avenir des peuples,en l occurence des peuples opprimés.

  • permalien patrice :
    27 janvier 2013 @17h47   « »

    @Shanaa
    "Vous vous "tamponnez" aussi des religieux qui sont pour le mariage gay ? Le mariage n’était-il pas considéré comme une institution ringarde par la gauche post 68 ? Comment comprendre cette réhabilitation alors que les divorces sont en hausse ?"

    Le mariage est un droit, pas une obligation. Il a pour fonction d’assurer la cohésion de la cellule familiale pour ceux qui désirent l’officialisation de cette association. Pour ceux qui ne la désirent pas, il existe des solutions alternatives : Reconnaissance de l’enfant, PACS, prise en charge ou adoption par un parent unique. La nouvelle loi rajoute une option accessible aux homosexuels, ce qui ne nuit en aucun cas aux couples hétéros. Personne n’est lésé par la nouvelle loi, laquelle se contente de bétonner des situations déjà existantes...Si les homosexuels le désirent.
    Ceux qui préfèrent l’amour libre des années 70 sont libres de continuer sur la même voie festive.
    Parmi les arguments "contre", je relève surtout des arguments contre l’adoption (filiation, origines, généalogie), et des arguments type : "c’était pas comme ça avant", ou, enfin, des arguments type : "la gestation est le fruit d’un rapport sexuel homme/ femme". Ben non. Pas toujours. Si on adopte un enfant, la gestation s’est accomplie ailleurs, sans l’homme, et sans la femme.
    Donc, au final, reste à savoir si un enfant adopté sera équilibré. Pas toujours. Mais, autant que l’on sache, peu importe que les adoptants soient pédés ou hétéros. Le problème serait plutôt l’adoption.

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @17h56   « »

    @ Patrice,

    Il sera aussi interressant de savoir si les couples homosexuels mariés dureront plus longtemps que les hétéros. Et pour se qui est de l’équilibre des enfants adoptés par des couples homos, je ne pense pas que ce soit pire que celui des enfants qui subissent le divorce de leur parents hétéros.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @18h07   « »

    Caligula, 1 000 000/jour ça fait beaucoup pour le bon peuple de France. Espérons que les subsides seront conséquents. Toutefois, si AREVA and co investissent un tout petit peu dans l’exagone.
    Tiens, au sujet de "l’ingérence humanitaire" (ah, ah, ah !) un bon article de Ph.Leymarie, archives du Diplo. :
    http://www.monde-diplomatique.fr/20...

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @18h12   « »

    cdQuat, manifester contre la violence en ayant recours à la violence et aux meurtres, prouvent l’absurdité de la violence, d’ou qu’elle vienne, du pouvoir ou des supporters fanatisés style hooligans ! C’est aussi ça la mondialisation !

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @18h17   « »

    Patrice : "Le problème serait plutôt l’adoption."

    Tout à fait ! Surtout l’emploi du mot : droit à l’enfant !

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @18h24   « »

    Patrice : "la gestation est le fruit d’un rapport sexuel homme/ femme".

    Jusqu’à là oui. Un màle une femelle= baby.

    "Ben non. Pas toujours. Si on adopte un enfant, la gestation s’est accomplie ailleurs, sans l’homme, et sans la femme."

    C’est pas de la sophistique ça ? L’enfant adopté ou pas est le fruit d’une union femme-homme. C’est aussi un être à part entiére avant d’être un sujet de débat.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @18h41   « »

    cela m etonnerait qu une manifestation blasphématoire comme celle qui a lieu aujourd hui à paris puisse etre tolérée en orient,avec des slogans provocateurs du style "jésus avait deux pères et une mère porteuse",ou encore"priez pour nous,on ba... pour vous !

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @18h42   « »

    @ Shanaa,

    “L’enfant adopté ou pas est le fruit d’une union femme-homme. C’est aussi un être à part entiére avant d’être un sujet de débat.”

    On m’a raconté une histoire, quand j’étais petit, sur une certaine Marie, du côté de Jérusalem, qui aurait eu un enfant sans rapports sexuels. Depuis il est devenu un sujet de débat avant d’être un être à part entiére.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @18h51   « »

    l église catholique romaine accepte cette vision de l histoire,mais pas les orthodoxes,ni les protestants.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @18h55   « »

    le plan vigipirate n a pas ete renforcé pour ces manifestations ;pourtant,les intégristes chrétiens auraient leurs raisons frapper l organisation d une telle manif qui remet tout en cause...

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @18h57   « »

    ....leurs raisons de frapper l organisation d une telle manifestation...

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @19h02   « »

    pourquoi les manifestants pro-mariage gay deversent ils tant de haine contre le christianisme en particulier et la religion en général ?

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @19h03   « »

    @Shanaa re. : 27 janvier @18h12

    manifester contre la violence en ayant recours à la violence et aux meurtres, prouvent l’absurdité de la violence, d’ou qu’elle vienne, du pouvoir ou des supporters fanatisés style hooligans !

    Ce que je conteste c’est que vous rejetiez les torts sur les manifestant, et non sur le pouvoir.

    C’est aussi ça la mondialisation !

    Quel est le rapport ?

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @19h09   « »

    @Shanaa et Patrice

    la gestation est le fruit d’un rapport sexuel homme/ femme. (...) L’enfant adopté ou pas est le fruit d’une union femme-homme.

    Eh bien non. L’enfant est le fruit d’un spermatozoïde et d’un ovule. Mais plus de 10% des naissances ne sont plus sexuées. Ce qui est accepté pour les hétéros et pas pour les homos qui n’ont pas les mêmes droits dans ce domaine.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @19h20   « »

    pour rappel:on doit débattre ici de la situation en égypte,pas de la manif à paris ;revenons donc au fil conducteur du sujet,ce serait préférable.

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @19h27   « »

    @ imperial fire,

    “pour rappel:on doit débattre ici de la situation en égypte,pas de la manif à paris ;revenons donc au fil conducteur du sujet,ce serait préférable.”

    Que pensent les fréres musulmans du mariage gay ?

  • permalien CdQat :
    27 janvier 2013 @19h51   « »

    @imperial fire re. : 27 janvier @19h02

    pourquoi les manifestants pro-mariage gay deversent ils tant de haine contre le christianisme en particulier et la religion en général ?

    Lisez les Livres, et les propos homophobes qui y sont tenus.

    27 janvier @19h20
    on doit débattre ici de la situation en égypte,pas de la manif à paris

    Et comment fait-on pour répondre à vos questions sur la manif à Paris ???

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @19h52   « »

    arretons de raconter n importe quoi,et interessons nous à l impact qu aura la mise en place d une théocratie islamiste en égypte sur la résistance palestinienne-il faut souligner que le hamas n est pas la seule formation combattante à gaza,bien qu elle soit hégémonique,il y a également présent sur le terrain le front populaire de libération de la palestine,marxiste léniniste,créee par georges habache.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @19h55   « »

    je me demande si derrière Caligula et CdQat ne se cache(nt) pas un ou deux agitateur(s) sioniste(s)...

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @20h00   « »

    cdQuat : "Quel est le rapport ?"

    Comportements stéréotypés via les télés satellitaires : Mimétisme vestimentaires, hoologanisme et violences. Certains égyptiens n’ont jamais mis les pieds en occident, cependant ils arborent casquette à l’envers, basketts blanches et autres accoutrements exogénes.
    Ce comportement hooliganeste se trouve dans les stades, mais aussi dans les manifs. Beaucoup de désoeuvrés sont là pour casser, d’autres sont armés, manipulés. A cela s’ajoute les nostalgistes trés actifs de l’ancien régime, les différentes composantes ayant des intérêts particuliers, communautaristes, au détriment de l’intérêt commun.
    De plus, Morsi a été élu à une courte majorité. Avant de le voir d’abord à l’oeuvre, et de le juger sur ce qu’il va faire pour redresser la situation, les différentes factions le déprécient uniquement en tant que frére musulman.
    Quand à la majorité du peuple égyptien, il a hàte de retrouver une vie normale, la sécurité rétablie, de pouvoir sortir, travailler, sans crainte.
    En effet, le changement de régime a introduit des maux nouveaux : délinquances, vols à l’arraché, cambriolages, braquages, etc...

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @20h10   « »

    Max Weber définit l’état par rapport au "monopole de la violence".
    Que se passe-t-il en période trouble, insurrectionnel ?
    Deux cas types :
    Voir le film de Peter Watkins "La commune", puis le massacre de Waco aux USA.
    On peut aussi ajouter l’Irlande du nord.

    C’est pour ces raison que la méthode de la non violence est à explorer par les manifestants. Ghandi a démontré que sans armes on pouvait faire trembler un empire.

  • permalien imperial fire :
    27 janvier 2013 @20h12   « »

    le comportement des hooligans égyptiens est il imputable à l américanisation de ce pays,allié majeur des u.s.a dans la région jusqu à la victoire de morsi ?

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @20h18   « »

    Martin Luther King :
    La non-violence active n’est pas une méthode destinée aux lâches. C’est une véritable résistance.

    « On n’est pas obligé de se laisser faire du tort. Mais il ne faut pas non plus répondre par la violence. Le non-violent montre sa force non pas en étant passif, non pas en ne réagissant pas, mais en étant spirituellement et émotionnellement actif pour convaincre l’adversaire qu’il est sur le mauvais chemin. Il ne s’agit donc pas d’une « non résistance passive au mal, mais d’une résistance non-violente active au mal. »

  • permalien Caligula :
    27 janvier 2013 @20h18   « »

    @ imperial fire,

    “je me demande si derrière Caligula et CdQat ne se cache(nt) pas un ou deux agitateur(s) sioniste(s).."

    Damned, je suis démasqué. J’avoue, quand je vois un sioniste je l’agite, un peu, violemment. Mais y’en a pas beaucoup de par chez moué.

  • permalien Shanaa :
    27 janvier 2013 @20h25   « »

    Imperial fire : "le comportement des hooligans égyptiens est il imputable à l américanisation.."

    C’est ce que j’appelle la globalisation totalitaro-uniformisatrice. En Egypte, et ailleurs sûrement, il y a une véritable schizophrénie culture qui se traduit par des aberrations facilement exploitables en cas de problémes.

  • permalien gloc :
    27 janvier 2013 @20h29   « »

    Martin Luther King et Gandhi, ont tous les deux démontré les limites de la non-violence... c’est la violence.

    Il sont tous les deux morts assassinés.

    La non-violence est un outil appréciable et peu onéreux pour mettre en mouvement des peuples parce qu’ils répugnent naturellement à la violence.

    C’est pour ça que la CIA diffuse allégrement les méthodologies à mettre en œuvre. Mais l’objectif final, c’est un remodelage des états par une violence endogène, plus "morale" que l’intervention directe.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire