Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Tunisie, ce que pense M. Jebali

Tunisie, ce que pense M. Jebali

mardi 12 février 2013, par Alain Gresh

La réunion du Majliss Al-Choura, l’instance suprême du parti Ennahda, qui devait se tenir mercredi 13 février, a été repoussée pour permettre la poursuite des discussions internes à l’organisation, secouée par les propositions de son secrétaire général et premier ministre Hamadi Jebali. Après l’assassinat du leader de l’opposition, Chokri Belaïd, M. Jebali a en effet proposé la création d’un gouvernement de technocrates qui conduirait le pays aux élections présidentielle et législatives (lire l’entretien avec le premier ministre publiée sur lemonde.fr, le 11 février, « Si je n’ai pas de majorité, je démissionnerai »). Cette initiative a suscité nombre de réserves au sein d’Ennahda. Un proche du premier ministre nous expose les tenants et les aboutissants d’un débat crucial pour l’avenir de la Tunisie.

« Jebali, explique cette source, remplit deux fonctions simultanément, celle de secrétaire général du parti et celle de premier ministre. Ses critiques au sein d’Ennahda lui reprochent de ne pas les avoir consultées sur sa proposition d’un gouvernement de technocrates. Or, selon elles, la formation d’un tel gouvernement représenterait un changement radical dans la stratégie du parti, qui était fondée sur des élections et sur le choix populaire. D’autre part, le départ des politiques reviendrait à dévitaliser le gouvernement, au moment même où se développent les forces contre-révolutionnaires. Enfin, un tel changement reviendrait à mettre le pays sous la coupe de technocrates dont beaucoup sont liés à l’ancien régime, à l’“Etat profond”, voire sous la coupe de l’étranger [institutions financières internationales] . »

« Ennahda craint aussi qu’un tel gouvernement revienne à marginaliser la voix des urnes telle qu’elle s’est exprimée aux dernières élections et que cela laisse libre cours à la voix de la rue ». Le parti veut garder un gouvernement d’essence politique fondé sur un consensus national. Mais M. Jebali reproche à sa formation de « peu » réagir, de ne pas prendre la mesure de l’événement. Ennahda adopte une posture, une « position », mais ne fait pas de proposition, poursuit notre source, qui voit un risque que le parti ne se fourvoie avec la droite religieuse. M. Jebali, quant à lui, « pense que l’assassinat représente un événement majeur qu’il faut prendre en compte, même si le premier ministre avait depuis plusieurs mois entamé une réflexion sur les impasses de la transition en Tunisie. Il craignait déjà que les échecs n’aboutissent au discrédit de la politique, et pas seulement pour les partis de la majorité. ».

Pour le chef du gouvernement, il faut neutraliser un certain nombre d’« espaces ». « Il existe trois espaces politiques aujourd’hui : celui de la gestion quotidienne du gouvernement ; celui des élections qui doivent se tenir d’ici l’automne ; celui de la finalisation de la Constitution. Il faut neutraliser le premier et le troisième espaces pour permettre des élections qui seront “sous contrôle international”. »

« La création d’un gouvernement de technocrates permettrait de soustraire cette institution aux critiques et aux surenchères politiques et stabiliserait la situation interne. L’achèvement de la rédaction de la Constitution, qui ne demande pas beaucoup d’efforts supplémentaires, permettrait de fixer un cadre institutionnel stable. Dans ces conditions, les partis auraient le temps de se préparer aux batailles électorales à venir, de peaufiner leurs programmes pour affronter les tâches difficiles de la reconstruction, de préciser quelles réformes il veulent mener à bien. »

Pour le premier ministre, le dilemme est clair :

« – Aller vers “plus” de politique avec un gouvernement d’entente nationale, ce que propose aujourd’hui Ennahda. Mais comment y arriver alors que, déjà, la coalition à trois partis (la troïka) ne fonctionne pas ? Et on se heurte aussi au problème de Nida Tounes, de l’ancien premier ministre Béji Caïd Essebsi, qu’Ennahda considère comme le représentant de l’ancien régime et qu’il ne veut pas intégrer au gouvernement.

– Aller vers du “moins”, soustraire des “espaces” aux conflits pour se concentrer sur les élections. »

Quelle est l’attitude des partis de la majorité ?

Le Congrès pour la République (CPR), du président Moncef Marzouki, est hostile à la position de M. Jebali, sans doute, poursuit notre source, parce qu’il « ne survivra pas à la transition politique, qu’il est en décalage avec la temporalité politique, qu’il a perdu ses assises et est devenu un parti qui ne vit que par ses ministres. S’il quitte le gouvernement, il n’existe plus ».

La seconde composante de la troïka, Ettakatol, la formation du président de l’Assemblée, M. Mustapha Ben Jafaar, devrait annoncer ce mardi « son soutien à l’initiative de Jebali. Cette annonce lui permettrait de se “redéployer”, de renouer avec le camp laïque, après avoir souffert de son alliance avec Ennahda ».

Le temps est compté. Notre interlocuteur ne cache pas son inquiétude sur l’avenir. L’assassinat de Chokri a été commis par des professionnels. Ils peuvent agir à nouveau rapidement et précipiter le pays dans le chaos.

216 commentaires sur « Tunisie, ce que pense M. Jebali »

0 | 100 | 200

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @16h46   »

    meme si les "islamistes"ont assassiné un des leaders de l opposition,il faut absolument condamner les ingérences néocoloniales de valls,qui ne font que donner de la légitimité aux intégristes !

  • permalien deMontigny :
    12 février 2013 @18h37   « »
    à qui profite le crime ?

    L’Assassinat de Chokri bénéficie-t-il vraiment à Ennahda ? Il me semblerait qu’étant une des figures de proue de l’opposition, et le parti Ennahda étant marqué du sigle "Islamiste", gage de la quasi permanente diabolisation des pays du "monde libre", que l’accusation retomberait presque automatiquement sur le gouvernement. Or on sait très bien que les puissances occidentales (et principalement anglo-saxonnes) soutiennent spontanément des goupuscules islamistes pour renverser des gouvernements encombrants, souvent de souche nationaliste, voire socialiste. Une fois les "Islamistes" au pouvoir, on peut les accuser de défaillance (état défaillant), les attaquer, les occupper. Les figures de gauche, par contre, sont plus difficiles à manipuler, et peuvent entraver les efforts d’ouverture des marchés, de destruction des programmes sociaux et du dépeçage des syndicats. On ferait ici d’une pierre... bien des choses en somme !

  • permalien deMontigny :
    12 février 2013 @18h50   « »
    Les Effets... Simplifiés

    Diabolisation d’Ennahda, parti "Islamiste" et élimination d’une figure emblématique de la gauche.

    Qui est en déclin et en grand besoin d’un revirement de la situation dans les pays du sud ? Qui est contre les mouvements socialistes ? Qui est contre les Islamistes, dès lors qu’ils ne suivent plus la voie de la décadence ?

    les israëlangloricains et leurs petits caniches du Qatar, de l’Arabie Séoudite, et de la Turquie.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @18h56   « »

    @ imperial fire :

    meme si les "islamistes"ont assassiné un des leaders de l opposition,

    Ah bon ?
    Vous avez des preuves pour avancer cela ??

    Je rappelle que pour l’instant on ne sait pas qui a assassiné Chokri Belaid,que son meurtre, commis de manière très professionnelle, visait probablement à semer le chaos dans le pays pour affaiblir le gouvernement actuel.

    Personnellement,je suis inquiète pour la Tunisie parce qu’une partie de l’opposition, composée des partisans de l’ancien régime,d’islamophobes hystériques qui n’ont rien à envier à l’extrême droite européenne,de bourgeois n’ayant pas digéré leur mise à l’écart,ne JOUERA JAMAIS le jeu de la démocratie et de la transition du pouvoir parce qu’ils savent que ce jeu n’est pas à leur avantage.

    La gauche radicale qui a fait des scores ridicules lors de la dernière consultation démocratique qui s’est alliée aujourd’hui avec cette opposition réactionnaire sera une fois de plus le cocu de l’histoire.

    Parce qu’il ne faut pas se leurrer,il y a très peu de chance que les partisans de Chokri Belaid gagnent les élections et arrivent au pouvoir.

    Le prochain pouvoir "élu" sera sans doute en grande partie composé d’anciens RCDistes,de partisans de Ben Ali,représenté par le parti de Nidha Tounes.

    Il suffit de voir comment les médias français(surtout à l’internationale via France 24)font une propagande anti-Ennahda,islamophobe et anxiogène,pour voir que la France garde espoir que ses anciens "amis" reviennent au pouvoir.
    N’oublions pas la visite du chef de l’opposition(parti Nidha Tounes) à Paris il y a quelques semaines,reçu chaleureusement par Hollande lui-même.
    Ce n’est pas tous les jours que la France reçoit les chefs de l’opposition des gouvernements des pays "amis".

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @18h58   « »

    en janvier 1995,la communauté de san’egidio tenta d imposer le f.i.s par le biais de la plate-forme de rome,pour écraser les syndicats et toutes les forces vives,annihiler l idée meme de lutte des classes.

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @18h59   « »

    initiative qui fut rompue par le massacre de tibherine un peu plus d un an plus tard...

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @19h07   « »

    sarah,pour rappel,j ai mis le terme d"islamistes" entre guillemets ;quand à la tete fumeuse sur la "plate forme de rome ",elle provient d une revue trotskyste douteuse et m a déja causé bien des soucis.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @19h13   « »

    Depuis que le gouvernement de transition en Tunisie a été élu,il ne passe pas un jour sans qu’il y ait des grèves,des pénuries organisées,des manifestations violentes,des meurtres,des chantages économiques pour aggraver encore plus la situation socio-économique du pays.
    Sans parler des provocations des amis "Tunisiens" de Caroline Fourest,Nadia El Fani et compagnie,avec les films,pièces de théâtre " islamophobes pour provoquer des idiots utiles(salafistes,etc).

    Et maintenant,un cap vient d’être franchi avec un assassinat politique.

    Ces méthodes rappellent étrangement ce qui s’est passé au Chili en 1973:un gouvernement élu,harcelé par la bourgeoisie pro-américaine.

  • permalien CdQat :
    12 février 2013 @19h13   « »

    @Sarah

    Imperial fire : "meme si les "islamistes"ont assassiné un des leaders de l opposition,"
    Sarah : "Ah bon ? Vous avez des preuves pour avancer cela ??"

    Euh, depuis quand a-t-on besoin de preuve pour affirmer quelque chose sur ce blog ?...

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @19h15   « »

    un scénario comme celui précédant l interdiction du f.i.s en 1991,contraint de prendre le maquis,écrasé après avec l appui de l ancienne puissance coloniale.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @19h17   « »

    @ CdQat :

    S’il vous plait,épargnez-moi vous arguties.

  • permalien D. Macchiari :
    12 février 2013 @19h31   « »

    Tout à fait d’accord quant à l’ingérence néocolonialiste de notre ministre de l’intérieur, le peuple tunisien est souverain et au lieu de se laisser berner par de fausses donnés véhiculées par des médias-pipo, et autre business-men du scrutin, j’invite monsieur Valls à aller voir de lui même ce qu’il s’y passe réellement.

    Je tire mon chapeau à monsieur Jebali, voyant l’histoire du parti au pouvoir, sa domination réelle et non l’effet virtuelle qu’on veut nous faire admettre, prendre pareille décision, c’est faire preuve d’une belle sagesse, et lorsqu’on voit ce genre d’agissement honnêtement je me dit qu’on peut croire en l’avenir d’un islam politique, démocratique, et que la transition démocratique en Tunisie est sur une voie royale (!what ?!)
    Pourvue que les idiots restent à leur place et arrête leurs viles manœuvres, car, comme l’a compris Jebali, l’heure n’est pas à la joute partisane en Tunisie mais à l’union Nationale.

    Et par pitié "peuple de France" comprenons que "l’islamiste/le musulman" n’est pas le fils d’épicier en échec scolaire qui manie à peine notre langue, et qu’on voit manipulé par des vidéo d’appel d’offre à terrorisme. Il y en a, un peu partout on earth et même sur notre territoire qui aime leur pays, sont très qualifié, qui ont compris le message de leur religion, et qui n’ont aucune envie de se retrouver demain dans une énorme nation où il s’agirait de lapider des femmes tôt le matin avant d’aller au boulot.

    L’avenir franco-tunisien s’annonce passionnant, la monté du populisme français, l’avènement de ces musulmans démocratiques que les écoles de la république ont vu et fait grandir, pourvue qu’on ne gâche pas tout à cause de maladresses de transpositions de calques politique à travers la méditerranée.

    Les gauches et droites tunisiennes ne seront pas les gauches et droites françaises ni même européennes si c’est le cas, alors nous sommes en Tunisie dans un mimétisme puéril et ne nous étonnons plus des propos colonialistes du meneur de dance.

  • permalien CdQat :
    12 février 2013 @19h35   « »

    @Sarah re. : 12 février @19:17

    S’il vous plait,épargnez-moi vous arguties.

    Ca se voulait être une boutade, mais avec un fond de vérité quand même.

    Quand je vois ici les théorie complotistes les plus fumeuses assénées sans le moindre élément de preuve, je suis en effet surpris que l’on puisse les demander à certains moments....

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @20h16   « »

    ....thèse fumeuse sur la "plate forme de rome",désolé pour l erreur de frappe...ou connerie tout court !

  • permalien Deïr Yassin :
    12 février 2013 @20h38   « »

    En tout cas, 1,4 millions de Tunisiens ont rendu hommage à Shukrî Belaid vendredi dernier, chiffres confirmés par le Ministère de l’Intérieur qui cependant le lendemain a revu le nombre de manifestants à la baisse, pour sortie le chiffre totalement ridicule de 40.000. Il suffit de voir les vidéos et images, de Jebel Jelloud au cimetière Jellaz, la route était noire de monde.
    Comme seulement quelques milliers se sont mobilisés le lendemain pour la manif pro-An-Nahdha, ils ont peut-être senti le besoin d’équilibrer leurs propres chiffres.
    Salah Horchani a un article sur Mediapart : Tunisie : funérailles de Chokri Belaid : al-Jazeera : Palme d’Or de la falsification journalistique.

    Shukrï Belaid avait, selon sa famille, été voir la police à plus d’une reprise pour demander une protection car il avait reçu de nombreuses menaces, et on lui avait rétorqué que c’était le prix pour s’opposer à an-Nahdha.

    #Chokribelaid est utile pour suivre les événements, ainsi que le blog de Thierry Brésillon sur Rue89.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @20h55   « »

    En tout cas, 1,4 millions de Tunisiens ont rendu hommage à Shukrî Belaid vendredi dernier, chiffres confirmés par le Ministère de l’Intérieur qui cependant le lendemain a revu le nombre de manifestants à la baisse, pour sortie le chiffre totalement ridicule de 40.000.

    1.4 million dites-vous ?
    D’après wikipédia,Tunis compte 728 453 hab.
    Si on prend en compte la capitale elle-même et ses environs,le chiffre atteint 2,412,500 habts.

  • permalien D. Macchiari :
    12 février 2013 @21h01   « »

    C’est exactement de ce genre de man oeuvre pathétique que je parlais. Instrumentaliser la mort d’un homme de la sorte, mais réveillez vous, ou avez-vous à ce point si peu de principes "Deir yacine" ?.

    mensonges, diffamations, ok c’est le jeu politicard quotidien, mais bon sang on parle de la vie humaine là, les gens étaient 40 000 dans la rue pour dénoncer la violence, et soutenir le sacrifice de cet homme, symboliquement en suivant le cercueil et le cortège du défunt.

    Ce n’était en rien une manifestation anti-Ennahdha ou anti-islamiste, ou anti noix de coco... je vous demande un minimum d’honnêteté intellectuelle lorsqu’on traite de la vie humaine, retournez ensuite à vos chamaillement ignobles, et puérils : les gentils d’un coté et les méchants de l’autre.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @21h15   « »

    @ Deir Yassin :

    Salah Horchani a un article sur Mediapart : Tunisie : funérailles de Chokri Belaid : al-Jazeera : Palme d’Or de la falsification journalistique.

    Je suis allée sur la page facebook de ce fameux Salah Horchani pour voir ce qu’il en était.

    En gros,c’est un militant anti-islamiste primaire qui n’a jamais accepté les résultats des urnes.

    A peine quelques heures après l’assassinat de Bleaid,il diffuse sur sa page facebook un article du site de propagande de Mezri Haddad,ancien ambassadeur de la Tunisie à l’Unesco sous l’ère de Ben Ali et menteur et manipulateur avéré(voir son passage à ce soir ou jamais où il s’en est pris à une journaliste d’Al jazeera en lui prêtant des propos qui n’étaient pas les siens,d’ailleurs elle vient de porter plainte contre lui),un article affirmant que le Qatar est derrière cet assassinat.

    Le site en question,tunisie secret,était le même qui avait affirmé que le Qatar avait financé la campagne électorale de Netanyahou.
    Il avait révélé un autre "scoop" selon lequel l’émir du Qatar lors de sa visite à Gaza aurait offert un stylo à Ahmed Jabari pour que les services secrets israeliens puissent le repérer pour l’assassiner.

    Il suffit de voir sa page facebook pour voir qu’on a affaire à un islamophobe qui n’a rien à envier à Marine Le Pen.

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @21h35   « »

    Je vous laisse apprécier un autre article diffusé par sa page facebook par Salah Horchani :

    PEDOCIDE ISLAMISTE EN TUNISIE Crime organisé envers les enfants : crime contre l’humanité

    Je sélectionne quelques extraits :

    De ce que nous voyons sur le terrain en Tunisie, de ce qu’on ne peut taire ou laisser passer, de ce monde d’« islamistes-barbus et fixés sur le sexe des femmes et des enfants »- comme on dit aujourd’hui – et parfois de ce monde du « wahabisme-salafisme »…

    La dépendance totale du pouvoir politique actuel à l’idéologique Génocidaire d’Ennahda , et face au droit vidé de son sens et de son efficacité ;

    NOUS PEUPLE TUNISIEN APPELONS
    A la compétence universelle face aux gravissimes crimes commis et les responsabilités du GOUVERNEMENT ISLAMISTE ACTUEL TUNISIE, LE PARTI ENNAHDA ET RACHED GHANNOUCHI dans la commission de ces crimes et dans leurs perpétrations ;

    http://www.facebook.com/notes/carol...

    Il n’a pas peur du ridicule, puisqu’il en appelle à la communauté internationale pour juger Ennahda pour "crimes contre l’humanité" et utiliser la compétence universelle pour traduire Ghannouchi devant les juridictions pénales internationales.

    C’est sûr que ce n’est pas avec des gens comme lui que la Tunisie arrivera à bâtir une démocratie stable.

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @21h42   « »

    la diabolisation des dits "islamistes" est elle due aux pressions du lobby sioniste,qui a fait pression sur l occident pour retirer de you tube le film "valley of the wolves:palestine" ?après tout,des assassinats d importantes personnalités politiques ont bien lieu en corse,cela ne dérange personne...

  • permalien Sarah :
    12 février 2013 @22h04   « »

    Après quelques recherches,je découvre,comme par hasard,que ce Salah Horchani et ses AMIS gravitent autour des réseaux Caroline Fourest-LGBT avec une forte composante sioniste.

    Outre Caroline Fourest,Dominique Sopo(ex-président de SOS racisme,sioniste fervent),Raphael Haddad(ex-UEJF),on a aussi comme par hasard l’imam de Drancy,Chalghoumi.

    Bref,on voit très bien à quel genre de personnage on a affaire.

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @22h23   « »

    la présence de caroline fourest prouve une fois de plus que le mouvement lgbt est à la solde de l Empire,il n y a qu à voir l activisme de ce mouvement pour faire tomber lukashenko et poutine,qui nuisent a l impérialisme,ne serait ce qu en défendant la révolution bolivarienne ou la cause palestinienne,en défendant l iran et la syrie contre le rapace américain ;faisons attention,les néoinquisiteurs qui ont -bientot-atteints leurs objectifs veulent nous museler-rappellons également l orthodoxophobie de bertrand delanoe,maire de paris,qui refuse la construction d une église par les russes dans la capitale francaise-evidemment,il a d autres associations à financer...

  • permalien Musée de l’Europe et de l’Afrique :
    12 février 2013 @22h28   « »

    Personnellement,je suis inquiète pour la Tunisie parce qu’une partie de l’opposition, composée des partisans de l’ancien régime,d’islamophobes hystériques qui n’ont rien à envier à l’extrême droite européenne,de bourgeois n’ayant pas digéré leur mise à l’écart,ne JOUERA JAMAIS le jeu de la démocratie et de la transition du pouvoir parce qu’ils savent que ce jeu n’est pas à leur avantage.

    J’ai la même analyse que Sarah :

    Je suis frappé dans les témoignages recueillis par Daniel Mermet que les opposants de gauche accusent systématiquement et sans preuves Ennahda de ce meurtre. Ces opposants n’ont jamais digéré la victoire électorale d’Ennahda qu’ils jugent illégitime. La gauche, que beaucoup de Tunisiens appellent "l’ancienne gauche", n’est pas une menace électorale pour Ennahda (beaucoup de Tunisiens les appellent les "1%".) Par contre il était évident que ce meurtre, notamment par son écho dans les médias occidentaux, serait imputé à Ennahda. Alors quelle force politique a intérêt à ce meurtre ? La première qui vient à l’esprit sont ceux qui ont profité du système Ben Ali, au moins jusqu’à ce que le clan devienne trop gourmand. C’est à dire les possédants (la Tunisie c’est un SMIC à 150 EUR et de l’autre côté des villas et des yachts.) Certains d’eux réclament en privé un pouvoir fort, "comme Mussolini et Attatürk". Ils peuvent aussi s’appuyer sur une partie de la petite bourgeoisie intellectuelle qui ignore elle aussi en grande partie la situation du pays profond notamment à cause de son effort d’ascension sociale qui suppose de se rapprocher de la "civilisation", donc de la culture française (une amie me disait il y a deux ans :"pour nous c’est tout sauf les islamistes", ce à quoi j’avais répondu : "tout sauf les islamistes, vous l’avez déjà eu, c’était Ben Ali). Mais ils sont minoritaires. Il est donc possible que nous soyons face au premier acte d’une tentative de coup d’État. Après tout, comment ont régné les Ben Alistes ? Grâce à l’équation islamistes=terroristes. Il est fort possible que ce soit ce coup-là qui soit en train de se rejouer, une sorte de stratégie de la tension menée par ceux qui tiennent encore largement le pays, pouvant instrumentaliser la gauche qui parfois ne semble avoir d’autre objectif que la chute du gouvernement et la caisse de résonance médiatique en France. Ceci ne vaut pas soutien au gouvernement qui n’a pas réussi à proposer d’autre horizon qu’une politique néolibérale. Mais d’un autre côté, la gauche tunisienne (au sens de "partis de gauche" et même des instances centrales de l’UGTT, c’est très différent des instances locales surtout dans les régions défavorisées) n’est pas vraiment de gauche.

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @22h29   « »

    le but final de toute cette propagande islamophobe:renverser le régime iranien,nouvel objectif de l alliance atlantique,qui ne s installe pas en géorgie,azerbaidjan,turquie-missiles patriot-,e.a.u,pour rien !

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @22h33   « »

    c est consternant,la corée du nord dispose de l arme nucléaire sans que l oncle sam ne bouge le petit doigt,alors que l iran va etre envahie,dépecée,balkanisée et recolonisée alors qu elle ne dispose pas de la technologie nucléaire !

  • permalien Strelnikov :
    12 février 2013 @23h37   « »
    LGTB, Fourest, l’Imam de Drancy, les sionistes...à la solde de l’Empire !

    Ca devient n’importe quoi ce blog.

    Hé, la gauche radicale, où êtes-vous passés ?
    Commencez-vous à vous rendre compte que la tolérance envers l’Islam politique au nom de l’anti-impérialisme commence à ressembler à un marché de dupes ?

    Même Deïr Yassin se fait allumer vulgairement sans réagir, je cite D. Macchiari : "retournez ensuite à vos chamaillement ignobles, et puérils".

  • permalien imperial fire :
    12 février 2013 @23h47   « »

    Strelnikov,il se trouve que le mouvement lgbt est vraiment à la solde de l Empire,sinon pourquoi tel aviv est elle la seule ville d orient où est organisée la "g...pride" ?

  • permalien Deïr Yassin :
    12 février 2013 @23h57   « »
    Nous sommes tous Shukrï Belaïd

    @ Sarah

    Si au lieu de vous prendre à l’auteur, vous ouvrez les nombreux liens, et si vous comprenez l’arabe, vous comprendrez que les chiffres de 1,4 millions ont été donné par le Ministère de l’Intérieur tunisien lui-même (premier lien, infos sur Nessma). D’ailleurs, les chiffres de 1,4 millions sont accessible partout ainsi que les 40.000. Je n’arrive pas à faire passer le lien. Googlez par exemple businessnews 1,4 million de personne à l’enterrement de Chokri Belaïd.
    Combien ils étaient, on ne le saura probablement pas, mais c’est un fait que le Ministère de l’Intérieur a revu leurs chiffres à la baisse.
    Si vous aviez suivi les funérailles, vous aurez su que des gens se sont déplacé pour les suivre. J’ai lu l’interview avec un type qui disait ne pas s’intéresser à la politique, mais qui avait fait 70 bornes pour rendre hommage à Shukrî Belaid. Cette manifestation de solidarité dépassait bien entendu le cercle des militants du Front Populaire.

    Pour les manipulations d’Al-Jazeera, il y a un lien vers businessnews juste avant la conclusion : "Al Jazeera pris en flagrant délit de falsification d’images et de faits (avec vidéo + environ 80 commentaires. Je suppose que vous ne l’avez pas lu.

    Si vous voulez en savoir plus, je vous encourage d’aller sur le Twitter #Chokribelaid. Depuis la semaine dernière, j’y a trouvé des centaines d’articles de tout bord, d’images et de vidéos.

    J’ai essayé de retrouver un vidéo mais je ne le retrouve pas, il était posté sur un page Facebook : 15 minutes d’images, filmés tout le long du cortège, de Jebel Jelloud au cimetière Jellaz (3-4 kilometres), il y avait du monde partout, sur les ponts, les toits, c’était la marée humaine.

  • permalien Strelnikov :
    12 février 2013 @23h59   « »
    L’orient et la Gay Pride

    Sais pas, peut-être que c’est un coin où ils risquent pas trop de se prendre des pierres ?
    (ce qui arriverait sans doute à jérusalem)

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @00h06   « »

    Strelnikov,à jerusalem il se prendraient plutot des éclats de pierres des maisons palestiniennes détruites par les colons israéliens !et agiter le racisme antipalestinien,c est pas condamné par "nos" dirigeants "socialistes" ?

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @00h10   « »

    vous autres sionistes etes comme les s.a de ernst rohm,vous cultivez le mythe du "mannerbund",ce que un article du "diplo" appelle "l homonationalisme" ;pim foruyn est mort,mais pas ses disciples(de baphomet ?)

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @00h11   « »

    pim fortuyn,erreur de frappe.

  • permalien K. :
    13 février 2013 @00h17   « »
    Israël et le pinkwashing

    Israel and ‘Pinkwashing’

    Toujours les mêmes escroqueries Srelnikov ?

  • permalien K. :
    13 février 2013 @00h18   « »

    Strelnikov, pardon.

  • permalien K. :
    13 février 2013 @00h23   « »

    Combattre le pinkwashing. Au coeur du mouvement queer arabe

    http://www.revuedeslivres.fr/combat...

  • permalien Strelnikov :
    13 février 2013 @00h26   « »
    Le complot des Templiers

    vous autres sionistes etes comme les s.a de ernst rohm,vous cultivez le mythe du "mannerbund",ce que un article du "diplo" appelle "l homonationalisme" ;pim foruyn est mort,mais pas ses disciples(de baphomet ?)

    Ha, ha "Imperial fire" vous êtes impayable !
    En trois lignes vous m’avez traité de sioniste, de nazi, d’homosexuel (ça c’est pas une insulte), et de sataniste par dessus le marché !

    Ca fait du bien de rigoler avant d’aller se coucher. Mille merci, bonsoir et à bientôt j’espère.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 février 2013 @01h00   « »

    @ Sarah
    Je viens de lire le reste de vos commentaires : c’est tout simplement hilarant.
    Vous n’avez ouvert aucun lien dans l’article, vous n’avez de toute évidence pas suivi le moindre débat autour des chiffres ni la polémique autour d’Al-Jazeera. Vous partez sur ’qui-fréquente-qui-et-comment’, mais les articles et les images dans l’article de Horchani ne viennent ni de Caroline Fourest ni de Haddad.

    Vous vous êtes informée comment sur le sujet que j’ai évoqué ? Parce que pour réfuter les propos dans cet article, vous n’avez rien proposé. Vous préférez parler de Caroline Fourest, une de vos obsessions. Elle n’était pas à l’enterrement, d’après ce que je sais, mais Jean-Luc Mélénchon était venu rendre hommage à Shukri Belaid dimanche. Il est probablement dans le coup avec Horchani et Fourest.

    C’est en plus ’drôle’ que vous évoquez les sionistes, parce qu’entre An-Nahdha - on se rappelle le premier geste de Ghannouchi fut d’aller palabrer avec eux chez WINEP - et les partisans de Shukrî Belaid, je sais bien qui sont les plus accommodants des sionistes. Entre le WATAD et la Palestine, c’est une longue histoire d’amour.

  • permalien D. Macchiari :
    13 février 2013 @01h06   « »

    C’est bien ce qui me semblait Deir Yassin votre référence est un site web, qui balance des infos sans rigueur de recherches sérieuses au préalable, qui est aussi crédible pour traiter des affaires sociales que moi pour parler de bridge (j’en connais ni les règles ni l’allure car je n’ai jamais été voir un mach de bridge).

    Et quelle ironie pour le nom choisi : Businessnews, c’est exactement ce que c’est, où est passé la gauche qui défend la liberté d’une presse non partisane, d’une presse non commerçante, voyez-vous même votre mimétisme est imparfait.

    Dans toute manifestation il y a lors du bilan un nombre de présences donné par les organisateurs puis un chiffre officiel. Et c’est normal que le nombre donné par les organisateurs soit revu à la baisse, c’est pareil en France et partout ailleurs on a tendance à exagérer, mais je vous l’accorde vous avez fait fort dans l’exagération...

  • permalien deMontigny :
    13 février 2013 @01h18   « »
    Revu à la baisse

    C’est votre réputation qui sera revue à la baisse monsieur.

    Ré-évaluer les chiffres, ok. Passer de 1.4 millions à 40,000, ça c’est de la manipulation de données. On dirait le recompte des dommages collatéraux lors de la dernière aggression otanienne !

    1 400 000 / 40 000 = 35

  • permalien Deïr Yassin :
    13 février 2013 @02h19   « »

    @ D Macchiari
    Soit vous êtes un troll soit vous êtes lourd d’oreille.
    Les chiffres de 1,4 millions ont été donné par le Ministère de l’Intérieur lui-même et non pas par les organisateurs. Je l’ai même mis en gras.
    Ce n’est ni businessnews ni Salah Horchani qui l’inventent. Le journaliste de Nessma donne les chiffres en direct sur le plateau. Si Nessma ne vous convient pas parce que c’est la chaine de Tarek Ben Ammar etc etc, sachez que Shukrï Belaid était sur leur plateau la veille de son assassinat et que Jean-Luc Mélénchon y était dimanche soir. Si vous voulez d’autres sources, vous n’avez qu’à googler.

    ****
    Ici la fille ainée de Shukrî Belaid avec son t-shirt : "Mon Papa, qui l’a tué ?"

    J’ai trouvé un vidéo, pas celui que je cherchais, mais c’est mieux que rien. Il y avait une foule comme ça, sur trois kilomètres. Les 40.000 sont peut-être ceux présents dans le cimetière. Shukri Belaid a été enterré au carré des martyrs où sont enterrés des membres du mouvement national tunisien.

    - www.youtube.com/watch ?v=uHxg...
    > min 0:15( : Nayrouz, la fille de Shukrï Belaid
    > min 12:50 Hamma Hammami, son ami et compagnon politique très affecté. Remarquez, il a réçu des menaces de mort lui aussi.

  • permalien D. Macchiari :
    13 février 2013 @06h31   « »

    @Deir Yassin

    Je ne suis ni l’un ni l’autre il me semble.

    Le monde entier est offusqué par la mort du héros Chokri Belaid. Mais il y a une chose qui m’offusque d’avantage c’est lorsque je vois des personnes instrumentaliser sa mort à des fin électoralistes et faire de si pathétiques chantages à l’émotionnels.

    Pardonnez moi si je me suis laissé emporter plus tôt. J’ai une sensibilité particulière envers la Tunisie, ma mère, et je supporte très mal le fait de la voir malmenée par des personnes inconscientes, et à plus fortes raisons après ce tragique meurtre, (c’est ce que ces 40 000 tunisiens et tunisiennes étaient venues crier derrière le cortège funèbre et j’aurais tout donné pour être parmi eux).

    Aucun média sérieux n’a parlé des 1 400 000 sans rajouter derrière : "rapportent plusieurs correspondants sur place via Twitter." Le Nombre officiel donné à l’AFP est 40 000.

    Pourquoi est ce important ? Parce que pour le bien de la Tunisie, il faut impérativement cesser ce jeu de diabolisation. L’un est un islamiste obscurantiste et l’autre un laique sous l’ombre de l’ancien régime.
    Le monde n’est pas fait de "gentils" et de "méchants", ce serait bien trop facile ne trouvez-vous pas ?

    Le monde est fait de principes, de valeurs, de causes qu’il faut défendre, et cela peu importe d’où tu viens.

    "Ne me juge pas sur ce que je suis mais sur ce que je fais avec ce que je suis."

    Je suis Franco-Tunisien et lorsque Papa et Maman sont en froid à cause de mes frères/soeurs et demi-frères/demi-soeurs turbulents, je gronde nécessairement.

  • permalien gloc :
    13 février 2013 @06h58   « »

    Aux participants aux funérailes de Chokri Belaïd à Tunis, ils faut ajouter :

    Webdo » Chokri Belaid : des funérailles symboliques dans toutes les villes du pays

  • permalien Jamila :
    13 février 2013 @07h30   « »

    Sarah soit vous etes dans le royaume des bizounours soit vous etes un petit guerrier nahdaoui !! Je vous propose de faire le lien entre madani, gannouchi et Belkhadem qui vient de se faire zapper du FLN en Algérie ... La mort de ce pauvre type Belaid Chocri, au delà de toute idéologie politique, marque justement le début d’une politique fasciste. Vous citez l’exemple de l’Amérique du Sud, je vous cite celle de Marat et son assassinat post révolutionnaire en 1791, le meurtre qui entraina la terreur puis seulement après la démocratie telle que les paysans l’avaient en principe voulue à la révolution de 1789... cessez de constamment impliquer "ce néocolonialisme débile", ce temps là est révolu, on parle aujourd’hui d’un Maghreb faisant corps avec l’Europe et meiux encore avec la France. Mon prof d’anthropologie a de tout temps insisté sur le fait que le Maghreb était une de nos jambes ou un bras. On a été assez bêtes pour regarder vers l’Est pour soit disant mener une hégémonie politique européo-européennes, mais qu’y a t il à l’Est ? comme si nous avions plus de rapprochements avec les slaves qu’avec les méditerranéens, mais c’est çà l’Europe des crétins ! Ben oui Jabali a à moitié raison parce que je n’ai pas confiane en ces moribonds qui n’ont rien fait depuis près de deux ans. En principe depuis le 23 octobre ils sont illégitimes d’ailleurs. Il y aurait jusqu’à un vide constitutionnel si on y regarde de plus près. Mais bon, on dirait que les tunisiens ne sont pas tous au courant de ce que dit la constitution qui leur précédait et qui semble toujours en vigueur si je ne m’abuse. L’idéal, c’est d’anticiper les élections et non pas attendre l’automne, voilà entre autre pourquoi Jebali ne m’inspire pas confiance ...

  • permalien Jamila :
    13 février 2013 @07h43   « »

    Deïr Yassin

    ne cherchez pas, il y a plusieurs troll, reprise "de l’incessant ennemi intime" venant de l’extérieur tant réputé au langage nationaliste d’antan pour faire croire aux peuples que le danger vient de l’extérieur. Lors des révolution arabe, les peuples ont identifié l’ennemi de l’intérieur,et c’était INESPÉRÉ mais c’est enfin arrivé !!! ces trolls ne savent même pas qu’en cette période, ce sont les révolutions "amazighs" berbérophones et arabophones qui fabriquent l’histoire pffff
    Ces petits troll croient encore pouvoir récupérer ce dilemme à des fins d’engendrer la haine des autres, mais raté !! les historiens de tous horizons confortent que le processus est irréversible, le réveil des peuples est arrivé, avec la forte mobilisation pour la liberté individuelle, et les droits sociaux... c’est çà la démocratie justement ! oui Chocri Belaid a réuni plus d’un million de personnes, et il n’est pas mort dans les consciences, allez sur FB le nombre de gens qui ont adopté son image sur leur profil ! ET pas seulement les tunisiens l’ont adopté, c’est tout simplement GEANT !!

  • permalien bensaid1234@yahoo.fr :
    13 février 2013 @08h02   « »

    Avec tous mes respects et l’hommage que je rends au grand militant Chokri Belaïd, je me dois clarifier au moins 3 points :
    1. Le jour des funérailles de Chokri, environ 40 000 au plus lui ont rendu hommage dont une grande majorité silencieuse tandisqu’une minorité crait des slogans non dignes du moment des funérailles.
    2. Par l’assassinat de Chokri c’est la stabilité et la tête de la révolution qu’on visait. L’assassinant a été perpétré par des professionnels et rappelle un principe directeur de certains services secrets qui dit : "tue ton ami pour faire tomber ton ennemi" ; evidemment l’ennemi ici est celui qui porte le projet d’une Tunisie multicolore, musilmane et moderne.
    3. LA révolution tunisienne était le fruit d’une dynamique populaire interne et toute théorie de "conspiration " ou de "machination" est réfutée car elle dénigre le peuple tunisien. Mais je conçois qu’actuellement, il existe une grande concurrence entre les USA et la France sur ce qu’elles pensent "la domination" de la situation. Seulement plus jamais le peuple tunisien ne se fera dupé.

  • permalien Juba :
    13 février 2013 @09h16   « »

    Le sort de la Tunisie ne peut laisser indifférent et personne ne nous fera croire qu’Ennahda gagnant des elections avec une majorité toute relative puisse imposer son diktat à tout un peuple parcequ’il y’a eu des elections sans fraude ! Revenant à l’assassinat de Mr CHOKRI, qui ne peut etre imputé à Ennahda commme ca, on ne saura jamais qui l’a tué ! Plusieurs assassinats du meme style ont été commis en Algérie durant la période sombre de l’avénement des AIS, FIDA, GIA etc... Ces périodes troubles ont pour point commun ’Vider les pays Musulmans de leurs élites" après l’ignorance peut sévir ! Les vraies révolutions sont à venir l’islamisme qui a réduit une religion au port de la barbe et du kamis ne constituera jamais une alternative ! Après, les elections qui ont vu la victoire d’Ennahda, une journaliste Tunisienne disait ceci ’Nous égalons nos fréres Algériens en bétises ’ Existe t-il des hommes d’Etat capables de nous offrir un peu de développement, de bien etre , de justice et de liberté ? Et bien non et cela entrainera notre perte car ni les libéraux, ni les gauchistes, encore moins les islamistes ne sont dignes de gerer nos pays et les mettre sur les rails du développement ! Les peuples ont besoin de travail, de droits et non de débats creux et ceux qui se servent de la religion pour faire passer une pillule amére se trompent d’époque

  • permalien Deïr Yassin :
    13 février 2013 @09h19   « »
    Nous sommes tous Shukrî Belaïd

    @ D Macchiari

    "Aucun média n’a parlé de 1.400.000 sans rajouter derrière ’rapportent plusieurs responsables sur place via Twitter’ "

    C’est tout simplement faux ! Personnellement, je me suis interrogée quand j’ai lu les chiffres estimant entre 1-1,5 millions, mais je n’ai lu votre truc concernant Twitter nul part. Tous, du journaliste de Nessma en passant par ’20 Minutes’ citent le Ministère de l’Intérieur tunisien. J’ai même lu que l’armée avait estimé jusqu’à 1,5 millions.

    @ Jamila
    Avant d’aller bosser :-) J’ai passé ma vie (façon de parler) à suivre #Chokribelaid depuis la semaine dernière. J’ai vu l’affection des Tunisiens - au-delà des clivages politique - pour le martyr Shukri Belaid.

  • permalien Sakhra :
    13 février 2013 @09h33   « »

    @ Jamila :

    Je vous propose de faire le lien entre madani, gannouchi et Belkhadem qui vient de se faire zapper du FLN en Algérie ...

    Oui, et qu’est-ce que cela donne ? 10 ans de guerre civile, 200.000 morts, 15.000 disparus, des tortures pires que celle s de Bigeard, les traumatismes d’une génération qui a 20 ans aujourd’hui, qui a vu un père, un frère, une mère torturés, "abattus" , condamnés à mort, pour "voir détenu des cassettes du Coran, une fracture entre les Algériens, une corruption incommensurable, et une défection pour le politique, qui permet jusqu’’à aujourd’hui, à ceux qui ont pris la responsabilité première et la première violence, de faire un coup d’Etat(avec le feu vert des "socialistes" au pouvoir en France, comme aujourd’hui. Ne vous en déplaise, et c’est prouvé ! ), de se maintenir au pouvoir ...

    Et en parfaite islamophobe, grâce à votre prof d’anthropologie ?, vous en arrivez vite, en puisant dans "votre culture" naturelle : "c’est le début d’une politique fasciste."..Ben voyons !! Tout ce qui est musulman , c’est "fasciste"..Hitler était donc musulman, ?

    Non, le Maghreb , s’il appartient au monde méditérranéen, appartient d’abord à la sphère arabo- musulmane, et Africaine ... Nous avons payé le prix pour le savoir ...Alors, allez vous rhabiller...

    Les éradicateurs "démocrabes" Algériens ont été appelés pour cautionner le coup d’Etat, contre des élections libres, contre la volonté du peuple Algérien, et supême supercherie, se sont présentés comme les représentants de ce peuple, dont ’ils ne connaissent rien, dont ils ne parlent m^me pas la langue, et au nom d’une "démocratie", alors qu’ils n’ont pas obtenu 1% des suffrages de ce peuple ...Les résultats aujourd’hui ? Il y a de quoi pavoiser !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Les éradicateurs tunisiens font mieux , je l’avoue : ils demandent à la France des "socialistes" d’intervenir " comme au Mali, pour les "débarrasser ", de ce "peuple" tunisien, qui ...ne parle pas "Français" qui ne mange pas "Français," qui ne pense pas " Français", bref, qui est "cette masse d’indigènes, d’analphabètes etc ..

    Etait-ce que Choukri Belaid aurait voulu pour son pays ?

    Une "démocrabe" tunisienne lance un appel à la France pour intervenir comme au Mali !
    https://www.youtube.com/watch?featu...

  • permalien Sakhra :
    13 février 2013 @09h46   « »

    A qui profite le crime ?

    Les bénéficiaires sont nombreux et variés, allant des barbouzes de l’ancien régime à ses nostalgiques en passant par les dictateurs en puissance, quelle que soit leur couleur idéologique, rêvant d’un nouvel ordre liberticide en Tunisie, bâillonnant à nouveau le peuple, remettant le pays dans la cage de laquelle il est sorti tout seul avec sa Volonté de vivre et son désir de s’émanciper.
    ...
    Si le gouvernement en place a été mis en cause, et il l’est forcément du fait de ses responsabilités officielles, n’oublions pas qu’il ne maîtrise pas toute la situation compliquée héritée du passé ni tous les rouages d’un État qui — et ne l’oublions jamais — était la pire des maffias, car sans ces scrupules que d’aucuns accordent à la pègre italienne.

    Si le gouvernement est coupable, c’est donc par omission. Et ce n’est pas rien en termes de responsabilité, bien évidemment, car minimisant la culpabilité, cela n’augmente pas moins, dans le même temps, le degré de limitation de sa mainmise sur l’appareil sécuritaire. Or, pareil état des choses balise immanquablement la voie à toutes les dérives.
    .....

    Mais les partis de l’opposition ne sont pas en reste en termes de responsabilité indirecte. Ils n’ont pas manqué la moindre occasion pour déstabiliser un régime fragile bien qu’ils connussent la friabilité de son assise administrative. Jouant avec le feu, ils ont pris le risque de l’incendie, pareillement à EnNahdha.

    http://nawaat.org/portail/2013/02/0...

  • permalien Gilgoss :
    13 février 2013 @10h04   « »

    Depuis la prise du pouvoir Ennahda n’a cessé de pousser à l’islamisation de la Tunisie, avec la complicité des ses complices salafistes qui "mystérieusement" ne sont pas arrêtés par la police malgé leurs nombreuses actions violentes.
    La veille de son assassinat Belaïd disait craindre pour sa vie, en ne le protégeant pas le pouvoir a été complice .

  • permalien elbé :
    13 février 2013 @10h17   « »

    A Sakhra,

    Je suis assez d’accord avec vous. Le vote populaire doit être respecté. On ne va pas changer de peuple sous prétexte qu’il vote "mal " ! Et le punir de cela.
    Le suffrage des urnes doit l’emporter. Il faut bien constater que les religieux ont plus de légitimité que les "ben-alistes" et confrères dans le monde arabe. Ceux ci, c’est notoire sont au pouvoir par trafic électoral , par coup d’état, par "droit monarchique" . Qui est donc le plus respectueux des droits des citoyens ?

    Cependant, je n’ai pas plus de considération pour les religieux qui imposent leur vision de la foi par la force que pour les tenants corrompus d’hier et d’aujourd’hui. On a le droit de s’inquiéter de cette possibilité là.
    Mais je demande quand même à voir si les religieux continueront de respecter le suffrage universel.
    S’ils ne le font pas et virent à la dictature, il sera toujours temps pour les tunisiens et autres peuples traversés par ces remous, de se rebeller. Eux seuls choisiront ce qui leur convient et non une petite frange minoritaire. Qui a , bien entendu le droit elle aussi de s’exprimer et de manifester des désaccords. Mais pas de renverser un régime élu démocratiquement.
    Prédire d’avanceque ces mouvements religieux ne peuvent être que fascistes, c’est simpliste.
    J’ai envie de dire : Laissons l’expérience se faire, sans à priori .

  • permalien Yvan :
    13 février 2013 @10h22   « »

    Que Jebali comme en Grèce ou en Italie (en même comme en France avec ses énarques) essaye d’imposer un gouvernement de "techniciens" en réduisant la manifestation de la démocratie aux jours d’élections, n’a rien à voir avec la "qualité" de musulman de son parti ou de ses adversaires. C’est lié à l’application du Dogme Néolibéral.

    Ce n’est pas l’auteur de l’assassinat de Belaïd, qui expliquera ce meurtre, mais bien les idées que Belaïd défendait.

    L’assassinat de Belaïd, est dans l’ordre des chose si on considère les évènement sous cet éclairage.

    Mouvement des patriotes démocrates - Wikipédia


    De tendance marxiste et panarabe, ses principes idéologiques ont émergé dans les années 1970 et proposent une « révolution nationale démocrate » se basant sur une analyse scientifique de la société reposant essentiellement sur la lutte des classes, opposant une classe jugée opprimée (ouvriers, petits agriculteurs, chômeurs, fonctionnaires, artisans et « capitalistes patriotes ») à une classe cherchant à « sauvegarder les mêmes conditions de production » ; cette dernière serait « formée principalement de capitalistes parasitaires » et de grands propriétaires terriens utilisant un mode de production agricole jugé rétrograde « afin d’accumuler le maximum de profits personnels ».


    Ce combat n’a rien à voir avec l’islam, il a commencé au lendemain de la révolution russe de 1914.

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @10h24   « »

    Gloc:13 février @06h58 «  »

    Aux participants aux funérailles de Chokri Belaïd à Tunis, ils faut ajouter :

    Hommage et prière du mort en Egypte aussi.

    Chorki Belaid est un grand symbole, très populaire. C’est un homme de gauche et un nationaliste arabe .http://www.africanmanager.com/14694...

    Mahmoud Dérouiche : "nous serons surement les premiers à être tués, mais les derniers à mourir"

    Pour Deir Yassine :
    Bonjour.
    HAYYAK BABA HAYYAK...
    Une chanson d’amour popularisée par Nadhem El Ghazali, chantant les louanges de sa bien aimée qu’il salue sur un pont de Baghdad enjambant le Tigre, est entrain de se transformer en hymne révolutionnaire 2 ans après le 14 janvier.
    C’est grâce à la magie de Chokri BELAID qui l’a fredonné dans une émission de télé et peut être aussi en hommage à l’Iraq où il a fait ses études de droit....
    Elle peut, de proche en proche, devenir un hymne de ralliement des révolutionnaires de la DÉMOCRATIE.

    Chiraz

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @11h00   « »

    Au sujet de la polémique des images diffusées par Al Jazira : Deir Yassine dis vrai : Al Jazira a piqué des images des funérailles de Nesma TV et a trafiqué la bande son. En effet elle a substitué la bande son réelle où en entendait clairement des " Ennahdha dégage. Ghannouchi Assassin" par la bande son du 14 janvier 2011 avec des" Ben Ali dégage . RCD dégage( le parti de l’ex President Ben Ali)

    https://www.facebook.com/photo.php?...

    autre chose/ Gannouchi a recu l’embassadeur des USA, Allemagne et C.Europenne : il se fend d’une déclaration à la fin d ses réunions où moi en tous cas j’ai compris cela : IL Y EN A QUI OBEISSENT QUAND ON LES MENACE :
    Après les paroles à peine diplomatiques d’Angela MERKEL : CHAR3IYA ne veut pas dire assassinat.
    Maintenant les américains menacent de donner le nom du commanditaire de l’assassinat.
    A peine l’ambassadeur sorti de son bureau, voilà qu’il déclare que son parti se retire du Gouvernement.
    Quoi ? Ils se mettent dans l’opposition ?

    http://www.businessnews.com.tn/Tuni...

    http://www.africanmanager.com/14720...

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @11h08   « »

    Conférence de Jean-Luc MélenchonPlaidoyer pour la raison et contre le néolibéralisme
    La révolution tunisienne est universelle, a déclaré, lundi soir, Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche en France, en visite en Tunisie.
    « La santé, la paix, la prospérité, le droit au travail sont des revendications universelles nées de la désagrégation de l’ancien système », a fait remarquer Mélenchon lors d’une conférence organisée à la Maison de la culture Ibn Rachiq à Tunis à l’initiative du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux.
    « La révolution tunisienne triomphera par les voix de la raison et de l’argumentation tandis que la violence dans laquelle on voudrait vous entraîner conduirait à la guerre civile dont le principal vainqueur n’est pas le plus convainquant mais le mieux armé qui est le jouet de celui qui a des armes », a-t-il soutenu.
    « Nous souhaitons vaincre par la raison et nous voulons un peuple éclairé par la lumière de la raison, la confiance et d’éducation politique », a plaidé Mélenchon qui défendait ses thèses devant un public acquis à sa cause.
    Mélenchon a dénoncé la violence politique qui a conduit à l’assassinat, mercredi dernier, de Chokri Belaïd, secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié.
    « Par cet acte, ils ont voulu taire une voix qui parle claire, haut et fort sans compromis parce qu’ils ont peur du courage, de la volonté et de la clarté dans l’expression », s’est-il indigné.
    Il a estimé que la révolution citoyenne tunisienne s’étendra aux autres pays de la Méditerranée, appelant, toutefois, les Tunisiens à ne pas signer l’accord dit privilégié entre l’Union Européenne et la Tunisie.
    « C’est votre condamnation à la mort lente », a-t-il lancé, précisant qu’il s’agit d’un accord déséquilibré qui accablera la société tunisienne de pauvreté.

    http://www.lapresse.tn/13022013/626...

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @11h45   « »

    du site de propagande de Mezri Haddad,ancien ambassadeur de la Tunisie à l’Unesco sous l’ère de Ben Ali et menteur et manipulateur avéré(voir son passage à ce soir ou jamais où il s’en est pris à une journaliste d’Al jazeera en lui

    rectification : le site Tunisie secret n’appartient pas à Mezri Haddad.

    Mezri Haddad n’est pas ce que vous présentez. Il a démissionné de son poste de l’UNESCO car il ne cautionnait plus le regime et lui reprochait son autisme. C’est un opposant depuis l’ere Bourguiba, depuis qu’il était lycéen. Il s’est fait renvoyé du lycée et radié à tel point qu’il a du passer son bac en Algérie. Par la suite son propre pays lui a interdit de faire des études d’ingénieurs. il a travaillé comme journaliste pour partir ensuite en France faire des études en sociologie et philosophie. Il a toujours été opposant. Le régime Ben Ali a "recruté" des opposants et des hommes de gauche. Ces derniers ont accepté de faire un bout de chemin avec lui car ils pensaient pouvoir changer le système de l’intérieur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mezri_...

    les infos de "Tunisie secret" qui vous déplaisent , Oumma.com en a parlé aussi. Pourquoi vous ne dites pas que Oumma.com sont des menteurs ???

    Pour votre gouverne Al Jazira n’a plus aucune crédibilité en Tunisie.

    Je trouve dommage vos querelles vides. Vous n’aimez pas grand monde sur ce site. Déblatérer ne fait pas avancer le débat.

  • permalien Ilyess :
    13 février 2013 @13h12   « »

    Merci a Sarah pour sa clairvoyance.

  • permalien Sarah :
    13 février 2013 @13h29   « »

    JE vous répondrai à tous plus tard ;je n’ai malheureusement pas le temps tout de suite.

  • permalien Orangerouge :
    13 février 2013 @13h30   « »

    Je ne me prononce pas sur la Tunisie que je ne connais pas suffisamment.

    Mais je ne pense pas que ceux qui s’expriment sur Twitter puissent être considérés comme représentatifs de la population tunisienne.

    Et l’enjeu des révolution arabe c’est que ce soient bien l’ensemble des populations qui soient représentées pour mener leur destin à travers des institutions démocratiques.

    Pour que cela se fasse sans trop de drames, il faudra cependant prendre en compte aussi les besoins, au moins à minima, des catégories très éduquées (minoritaires dans la population et seules représentées sur Twitter).

    Il ne faudrait pas qu’une partie de la gauche occidentale ou occidentalisée, par peur des mouvements religieux, ne soutienne que les intérêts de catégories minoritaires qui leur sont culturellement (et par le mode de vie) proches.

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @13h53   « »

    A Sakhra,

    Que pensez du journal Algérien El Watan ? Sur l’assassinat de Chokri Belaid, ci- après tous les articles regroupés

    http://www.elwatan.com/recherche/re...

    perso, je lis beaucoup la presse algérienne que je trouve plus empathique( voisinage et même communauté de destin oblige) et vous remercie des liens que vous mettez.

    Chiraz.

  • permalien Sakhra :
    13 février 2013 @14h02   « »

    @ Chiraz,

    J’ai du mal à comprendre vos posts destinés à Sarah. Sarah n’a jamais été une islamiste, mais elle essaie de comprendre, comme nous tous, ce qui arrive dans les pays arabo-musulmans .

    Je n’ai pas toujours été d’accord avec elle, mais, en ce qui concerne Mezri Haddad, excusez-moi, mais c’était bien un défenseur acharné de Ben-Ali. Le voir aujourd’hui, encensé par vous, me laisse perplexe.

    Qu’on l’accepte ou nous, dans nos pays, quand des élections libres ont lieu, ce sont des islamistes, qui l’emportent, et non pas les "progressistes".

    Alors, moi, je me suis posée la question, quand en 1991, le FIS nous a éclaté à la gueule, alors, que nous dormions gentiment dans un confort intellectuel, croyant que nous représentions le peuple. Eh bien non , nous ne représentions rien, ; une minorité, qui croyait changer l’Algérie, avec Le Capital, Marx, Engels, Lénine,et tout le reste .Nous avons oublié une chose, d’aller vers ce peuple profond dans les quartiers de misère, dans les campagnes, et de l’entendre , de comprendre ...sa culture, qui n’avait rien à voir avec ce que nous avions dans nos têtes. Je cherche encore à comprendre, mais ce dont je suis sûre, c’est que ce n’est pas en allant puiser dans les déclarations d’ un Mélenchon,( avec tout le respect pour un homme, qui, de France, et en France se bat pour son peuple ) ou d’un autre, que je trouverai la solution , mais en allant vers les miens.

    En Tunisie, comme ailleurs, comme le dit F Burgat, ce serait peut-être mieux," que l’opposition en Tunisie se mette au travail et propose une véritable alternative qui réponde aux attentes d’une large partie de la population tunisienne et produise un discours qui ne s’adresse pas qu’à une élite, mais fasse sens au-delà."

    Pour terminer, j’ai le plus grand respect pour Mre Choukri Belaid, et qu’importe le nombre de personnes, qui l’ont accompagné au cimetière (c’est ridicule, d’ailleurs cette comptabilité). Il a été conséquent avec lui-m^me, avec ses convictions : il a défendu les "salafistes" du temps de Ben Ali , aviez-vous écrit . Non il n’a pas défendu les Salafistes, mais des principes, il a défendu la Loi, qui interdit la torture, qui permet à tout citoyen , à toute personne humaine, d’ ^tre défendue devant les tribunaux, qui interdit l’arbitraire.C’est en cela qu’il a d’abord été fidèle à lui-même. En Algérie, on considérait qu’on pouvait exécuter, toturer, emprisonner un Islamiste uniquement parce qu’il était islamiste.

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @14h02   « »

    Je ne me prononce pas sur la Tunisie que je ne connais pas suffisamment.

    Mais je ne pense pas que ceux qui s’expriment sur Twitter puissent être considérés comme représentatifs de la population tunisienne.

    effectivement. Mais nous sommes un pays de paradoxes :

    SPECIFICITES et ORIGINALITES Tunisiennes :

    1)- Les classes populaires et des ouvriers votent pour la droite, voire l’extrème droite.
    2)- Les riches, les bourgeois et les aristocrates votent pour la gauche. Et votent Communiste mème.
    3)- Le Secrétaire Général du parti au pouvoir dirige l’opposition active CONTRE son propre parti et l’élimine du pouvoir.
    4)- Le Comité des Sages à majorité PRO-ISLAMISTE lance des "fatwas" CONTRE les Islamistes.
    5)- Dernière contradiction bien Tunisienne : c’est gràce à toutes ces "contradictions" et "aberrations" que la Tunisie avancera sur la BONNE VOIE et sortira de l’impasse.

    NOUS SOMMES AINSI FAITS. ET NOUS RÉUSSIRONS.

    le comité des Sages : nouvelle institution crée dans la foulée de cet assassinat. Comme si il y aurait pas assez d’intervenants sur la scène nationale, voici là une nouvelle institution, consultative, qui pourrait bien d’avantage compliquer une sortie de crise ...http://www.mosaiquefm.net/fr/index/...

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @14h33   « »

    à Strelnikov,désolé,c était effectivement de la plaisanterie ;quant au fil conducteur du sujet,à savoir la situation en tunisie,elle me dépasse,elle est trop complexe,je préfère me taire au lieu de raconter n importe quoi-cf.la "plate forme de rome"de janvier 1995-

  • permalien Juba :
    13 février 2013 @14h50   « »

    Nous pensions à tort que le populisme allait etre dépassé face aux problémes de la vie des humbles gens et que nous allions entrer dans une époque ou seule les idées allaient avoir droit de citer ! Mais hélas, les gouvernants de nos chérs pays ont plongé nos peuples dans l’ignorance et ceux qui s’apprettent à leur succeder n’envisagent guere de faire mieux, il n’y’a que l’idéologie qui change car aux problèmes de survie, de justice etc on nous fourguera la déclaration universelle des droits de l’homme et meme dans les pays à l’origine de cette noble cause, elle est déja dépassée par les évenements ! L’élite ou celle que l’on considére comme telle en allant conquerir l’electorat de notre paysannerie parle des droits de l’homme, de liberté d’expression à des gens qui s’en foutent royalement de ces choses face à leurs problèmes de survie : la liberté, eux sont libres dans leurs tetes ! Je me rappelle une image ou face à des journalistes, les habitants d’un douar pensaient automatiquement qu’il s’agissait d’ étrangers parceque leur Etat ou ses représentants ne sont jamais allés leur rendre visite pour s’enquerrir de leurs problémes , il n’y’avait meme pas de route pour acceder à leur enclave ! L’Islam est pratiqué depuis bientot 16 siècles et aujourd’hui, on a l’ impression qu’un nouvel islam est né et que l’ancien était dans l’erreur ! heureusement que ces illuminés sont là pour nous éclairer ! Nous sommes tous responsables de cette dérive ne serait ce pour pour avoir laissé pousser dans nos jardins une mauvaise herbe et de s’etre laissé abusés par de pseudo_nationalistes qui ont ruiné nos pays et fait de nos peuples des troupeaux malades ou les meilleurs ont été vaincus et ou les médiocres ont pris des allures d’astres scintillants dixit notre cher et regretté Matoub !

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @15h09   « »

    Je n’ai pas toujours été d’accord avec elle, mais, en ce qui concerne Mezri Haddad, excusez-moi, mais c’était bien un défenseur acharné de Ben-Ali. Le voir aujourd’hui, encensé par vous, me laisse perplexe.

    Ou voyez vous que je l’ai encensé ? J’ai donné mon point de vue en essayant d’être le plus neutre possible. Chaque être humain a droit à une défense. Le site Tunisie secret n’est pas sa création. Apres chacun est libre de faire sa propre opinion en lisant les liens .

    Qu’on l’accepte ou nous, dans nos pays, quand des élections libres ont lieu, ce sont des islamistes, qui l’emportent, et non pas les "progressistes".

    d’accord avec vous. je rappelle quand même que l’électorat d’Ennahda a voté pour les valeurs morales et la lutte contre la corruption. Pas pour le "jihadisme" et l’envoi de nos enfants se faire tuer en Syrie, ni la predication par des predicateurs venus du Golfe, ni les incendits des Zaouis, ni l’interdiction de fêter le Mouled.

    D’autre part, nous ne savons pas si des élections auront lieu ni quand( je rappelle que depuis le 23 octobre dernier la légitimité élective de l’ANC et donc du gouvernement actuel est terminé )

    En Tunisie, comme ailleurs, comme le dit F Burgat, ce serait peut-être mieux," que l’opposition en Tunisie se mette au travail et propose une véritable alternative qui réponde aux attentes d’une large partie de la population tunisienne et produise un discours qui ne s’adresse pas qu’à une élite, mais fasse sens au-delà."

    Vous prechez une convertie. C’est ce qu’a fait Chorki Belaid. Enfant du peuple, il s’adressait à tous. Sinon comment comprendre ses funéraille nationale ?Tout comme Bouazizi, il aura fallu un drame plus qu’une situation d’échec socio-politique pour que la masse réagisse .

    Il a été conséquent avec lui-m^me, avec ses convictions : il a défendu les "salafistes" du temps de Ben Ali , aviez-vous écrit . Non il n’a pas défendu les Salafistes, mais des principes, il a défendu la Loi, qui interdit la torture, qui permet à tout citoyen , à toute personne humaine, d’ ^tre défendue devant les tribunaux, qui interdit l’arbitraire.C’est en cela qu’il a d’abord été fidèle à lui-même. En Algérie, on considérait qu’on pouvait exécuter, toturer, emprisonner un Islamiste uniquement parce qu’il était islamiste.

    Pas mieux. C’est pour cette raison que nous le pleurons tous.

    Chiraz

  • permalien Damnatio memoriae :
    13 février 2013 @15h26   « »
    Contre le populisme identitaire d’Ennahda

    1. Ce nouvel article laisse, plus encore que les précédents, une impression de malaise à la lecture. On sent une réticente évidente à donner son point de vue franchement (derrière le paravent commode d’une source « bien informée »… d’un responsable d’Ennahda), ce qui contraste sous cet aspect très nettement avec l’article de Serge Halimi « Fiasco islamiste en Tunisie ». De ce fait, la ligne politique pro-islamiste d’Alain Gresh, reprenant tacitement à son compte le discours d’Ennahda, ne se fait voir qu’en pointillés, avec des assertions tout à fait contestables.

    2. L’idée, répétée à l’envi, de la légitimité « démocratique » d’Ennahda, opposée au gouvernement « technocratique » envisagé constitue un sophisme assez habile, bien que pour le moins tortueux.

    Que le caractère « technocratique » d’un gouvernement n’ai rien d’attirant, c’est le moins qu’on puisse dire, du point de vue de la majorité de la population, de la société civile opposée à l’appareil d’Etat, surtout dans une transition post-dictatoriale. Cela est incontestable.

    Mais opposer en bloc Ennahda à l’ancien appareil d’Etat (« Etat profond ») est franchement trompeur dans le sens où l’articulation des deux entités s’est faite avec beaucoup moins de difficultés que le discours de l’islamisme politique ne le laisse entendre. La police et l’appareil d’Etat répressif, notamment, ont connu une continuité notable… dans la brutalité et l’arrogance.

    L’idéologie autoritaire d’Ennahda s’accommode parfaitement de la pratique de la matraque. Il faut dire qu’il y a convergence politique dans la répression antisyndicale et la lutte contre les travailleurs. Ainsi quand Ennahdha fait tirer par la police sur les manifestations de chômeurs, à la chevrotine, en déclarant ensuite que lesdits chômeurs sont des « fainéants » désœuvrés. La racaille, quoi…

    3. Vient ensuite la question de la politique socio-économique d’Ennahda.

    De ce point de vue aussi, il faut constater une continuité bien réelle avec la période benaliste du point de vue de la politique libérale, pro-patronale, de l’austérité et des privatisations. Aucune améliorations des conditions de vie des classes populaires n’a été constaté, c’est le moins que l’on puisse dire. Là encore, il est curieux que ce fait central soit aussi superbement ignoré dans cet article.

    Encore une fois, il y a un parallèle assez rigoureux avec la politique des FM en Egypte.

  • permalien Damnatio memoriae :
    13 février 2013 @15h28   « »

    4. Au-delà du populisme islamiste/nationaliste arabe, les islamistes au pouvoir sont dans une parfaite orthodoxie libérale à l’échelle internationale.

    Cela signifie concrètement soumission au capitalisme mondialisé, à ses institutions structurantes (Banque mondiale, FMI, etc.)… et aux gouvernements impérialistes qui en sont les pôles politiques. On le sait sans doute, le siège du FMI et de la Banque mondiale sont à quelques centaines de mètres de la Maison Blanche.

    On peut donc voir une tartufferie toute bigote dans le double discours islamiste, vis-à-vis de l’Occident.

    Que ce discours ait une certaine portée électorale (dans un passé récent en tout cas) n’empêche en rien de critiquer son caractère mensonger. Confondre démocratie et suivisme électoral est de mauvais augure pour une politique lucide.

    Ceci dit très rapidement, sans parler de la crise politique aigüe traversant Ennahda, entre conservateurs modérés et extrême-droite intégriste.

    5. Je ne suis pas certain que le succès du populisme identitaire d’extrême-droite soit une spécificité tunisienne. Un simple examen de l’histoire récente de la droite française ou italienne, pour prendre deux exemples très nets, pousserait plutôt à la généralisation.

    Sur un plan épistémologique, sortir du relativisme culturaliste, et de ses facilités pragmatiques, nominalistes –bien à la mode- est une nécessité urgente.

  • permalien Yvan :
    13 février 2013 @15h51   « »
    Mon droit, mon devoir... mon pays, mon peuple, ma révolution.
  • permalien elbé :
    13 février 2013 @16h10   « »

    A Sakhra,

    Sakhra :
    13 février @14h02 «  »
    @ Chiraz,

    Qu’on l’accepte ou nous, dans nos pays, quand des élections libres ont lieu, ce sont des islamistes, qui l’emportent, et non pas les "progressistes".

    Alors, moi, je me suis posée la question, quand en 1991, le FIS nous a éclaté à la gueule, alors, que nous dormions gentiment dans un confort intellectuel, croyant que nous représentions le peuple. Eh bien non , nous ne représentions rien, ; une minorité, qui croyait changer l’Algérie, avec Le Capital, Marx, Engels, Lénine,et tout le reste .Nous avons oublié une chose, d’aller vers ce peuple profond dans les quartiers de misère, dans les campagnes, et de l’entendre , de comprendre ...sa culture, qui n’avait rien à voir avec ce que nous avions dans nos têtes.

    En Tunisie, comme ailleurs, comme le dit F Burgat, ce serait peut-être mieux," que l’opposition propose une véritable alternative qui réponde aux attentes d’une large partie de la population tunisienne et produise un discours qui ne s’adresse pas qu’à une élite, mais fasse sens au-delà."

    Pour terminer, j’ai le plus grand respect pour Mre Choukri Belaid,
    Non il n’a pas défendu les Salafistes, mais des principes, il a défendu la Loi, qui interdit la torture, qui permet à tout citoyen , à toute personne humaine, d’ ^tre défendue devant les tribunaux, qui interdit l’arbitraire.C’est en cela qu’il a d’abord été fidèle à lui-même.


    - Pardon de n’apporter aucun élément de débat. Il faut dire que je souscris tout à fait à ce que vous dites . Je n’ai rien à ajouter, si ce n’est vous faire part de mon accord.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 février 2013 @16h21   « »

    @ Une Tunisienne
    J’ai pensé à vous ces jours-ci. J’ai pleuré devant mon écran en voyant les images des funérailles, Besma Khalfaoui est une grande dame, beaucoup de dignité et de modestie.

    @ Orangerouge
    Suivre Twitter ne veut pas dire gober tout ce que les gens écrivent. Il y a effectivement énormément de recyclé. Cela signifie avant tout des liens vers des articles, des images postés instantanément, des vidéos postés sur FB etc que vous n’aurez jamais trouvé sinon.

    ***

    J’aurais voulu poster des images de la manifestation à Paris samedi, mais je ne les retrouve plus. La foule a entamé ’Unadikum’ du poète palestinien Tawfiq Zayyad, et des gens ont applaudi la cortège de leurs fenêtres. Malgré le froid, cela sentait la révolution :-))

    Un article qui confirme la falsification d’Al-Jazeera en usurpant et en manipulant les images de Nessma. Faut savoir qui de Caroline Fourest ou de Mezri Haddad a écrit l’article.....
    www.webdo.tn/2013/02/11/ness...

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @16h52   « »

    à ceux qui accusent alain gresh d etre "proislamiste",je leur rappelle que sa mère est une femme juive d origine russe,et que son géniteur,henri curiel,un des fondateurs de mouvement communiste égyptien,assassiné en 1978-35 ans après,on ne sait toujours pas par qui ;un "homme à part" dont gilles perrault raconte si bien les combats contre le colonialisme et pour le droit des peuples.donc,a priori,il a tout d un partisan de la laicité-il se définit lui meme comme athée et était par ailleurs proche du p.c.f. à l époque de la dite "guerre froide".

  • permalien Sassi :
    13 février 2013 @17h26   « »

    @ imperial fire :
    Je partage les idéaux communistes et je suis athée. Mais contrairement à A. Gresh, je ne reconnais aucune des valeurs de gauche dans l’islam politique. Vous dites que A. Gresh se dit athée, c’est facile en France. Pensez aux hommes et aux femmes qui vivent sous des régimes islamistes, osent-ils proclamer qu’ils sont athées et communistes ?
    Sassi

  • permalien Nemo :
    13 février 2013 @17h41   « »

    Ennahda est un parti islamiste extrémiste qui vise à faire de la Tunisie un Etat islamiste et même pas islamique. Son leader actuel est un extrémiste et un intégriste.

    La mort de Belaïd ne doit pas rester impunie. Les tunisiens laîcs et modernes doivent absolument renverser ce parti haineux et intégriste afin d’instaurer un régime politique démocratique et laîc.

  • permalien Orangerouge :
    13 février 2013 @17h45   « »

    à Damnatio memoriae

    Les mouvements politiques récemment élus en Egypte et en Tunisie sont musulmans (le terme "islamiste" me gêne, il est péjoratif en occident, et ignore le fait que ces mouvements comprennent des courants diversifiés).

    On a parfaitement le droit de critiquer les mouvements politiques musulmans (et Alain Gresh ne me semble pas s’en priver ...).

    Un problème se pose pour moi quand des mouvements d’opposition (qui pour la plupart n’ont pas encore d’ancrage populaire) appellent à les faire tomber.

    C’est différent de critiquer et de demander, y compris par des manifestations, des changements de politique, et de vouloir faire tomber un gouvernement récemment élu.

    Et c’est encore plus problématique quand ces oppositions ne paraissent pas avoir réellement de propositions de politiques alternatives à faire, et notamment pas d’actions à proposer qui iraient dans le sens des besoins fondamentaux des catégories les plus pauvres.

  • permalien Orangerouge :
    13 février 2013 @17h48   « »

    Mon commentaire s’adresse aussi à Sassi et Nomo, qui votent volontiers à la place des Tunisiens et des Egyptiens. Se situant au dessus d’eux, ils savent parfaitement, à leur place, ce qui est bon pour eux ...

    C’est ça être progressiste ?

  • permalien Nemo :
    13 février 2013 @18h04   « »

    Orangerouge, Ennahda n’est en rien un parti démocratique en Tunisie. C’est un parti islamiste extrémiste et wahhabite.

    Depuis sa victoire relative aux élections législatives tunisiennes ce parti n’a cessé de soutenir en sous-main les nombreuses agressions et exactions des salafistes dans ce pays. et il est fort à parier qu’il n’est pas étranger à l’assassinat de Chokri Belaïd.

    Sans oublier sa mainmise sur les ministères de la justice et de l’intérieur. Les voyous qui ont jeté des pierres sur des policiers tunisiens le jour des funérailles de Belaïd ont été payé par Ennahda.

    La majorité des tunisiens ne veulent pas/plus d’Ennahda. Si des élections législatives étaient aujourd’hui organisées en Tunisie, ce seraient des partis démocratiques qui les emporteraient.

  • permalien Orangerouge :
    13 février 2013 @18h10   « »

    Les affirmations péremptoires ne sont pas des démonstrations, en politique encore moins qu’ailleurs.

    Et même si Ennahada ne serait pas réelu en cas d’élections aujourd’hui, c’est le cas d’une bonne parti des gouvernements élus démocratiquement sur la planète, et ce n’est pas une raison suffisante pour légitimer des coups d’état partout.

    Surtout qu’en plus il n’y a pas grand chose de consistant à proposer comme politique une fois le coup d’état réalisé.

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @18h18   « »

    les intégristes d aqmi s en prennent ils aux forces de gauche ?n oublions pas que les islamistes sont issus des moudjahidine qui ont combattu les soviétiques en afghanistan-ce qui explique peut etre le retrait d alain gresh du pcf-,meme si le fplp en palestine,à gaza, combat aux cotés du hamas...

  • permalien imperial fire :
    13 février 2013 @18h21   « »

    les islamistes considèrent ils les (communistes)athées comme des disciples des djinns ?

  • permalien une tunisienne :
    13 février 2013 @18h24   « »

    Deir Yassine :

    il y a beaucoup à dire sur cet assassinat. C’est un electro-choc pour nous. Tenir compte aussi que Chokri défendait des parents en désarroi qui apprenaient par un coup de fil que leurs enfants sont mort en Syrie pour une cause qui ne les concernait en rien... les dépouilles ne sont pas rapatriées. Donc pas d’enterrement. Pas de deuil que des questions torturantes et de la culpabilité. Personnellement, je connais deux familles qui vivent ce drame... Je me souvient de son passage sur Hannibal TV et ce qu’il a dis à ce propos, ses accusations. Vous pouvez les trouver sur youtube. Mais chut, toutes les vérités ne sont pas bonne à dire. Je vais aggraver mon cas et passer pour une complotiste.

  • permalien Deïr Yassin :
    13 février 2013 @19h36   « »
    Tunisie, ce que pense The Guardian

    @ Une Tunisienne

    Cet éditorial de The Guardian que j’avais lu il y a quelques jours - et qui a été traduit en entretemps - n’est pas sans intérêt. Aussi au sujet de Valls.
    Si on applique le concept cher à Sherlock Holmes :-) "A qui profite le crime ?", bien, ils ont raison : An-Nahdha ne sont pas les premiers à suspecter.

    - www.legrandsoir.info/tunisie...

    Qu’en dites vous des mausolées incendiés à Sidi Bou Said, La Marsa et ailleurs. Comme quelqu’un avait écrit : rien de plus facile que de laisser pousser la barbe et passer pour un salafiste. Vous pensez que les nostalgiques de l’ex-régime pourront être à l’oeuvre ?

    Vivement que cette constitution s’écrive, et que des élections se fassent. On se demande quand même si certains ont intérêt à ce que cela traine.

  • permalien X :
    13 février 2013 @23h32   « »

    Nemo

    La mort de Belaïd ne doit pas rester impunie. Les tunisiens laîcs et modernes doivent absolument renverser ce parti haineux et intégriste afin d’instaurer un régime politique démocratique et laîc.

    Par les temps qui courent il est plus démocratique de renverser que d’attendre les élections. Enfin, c’est la mode...
    Et si les tunisiens réélisent Ennahda ou d’autres islamistes il reffaudra renverser....jusqu’à ce que Nemo & co trouvent que c’est démocratique.

    Autrement dit il vaut mieux épargner à la Tunisie les suites de la future élection que ceux d’un renversement.

  • permalien Tara :
    14 février 2013 @07h15   « »

    Alors que dans les journaux laics tunisiens est avance le chiffre de 1.4 millions de participants aux obseques de Belaid, le vrai chiffre est de 50 000 (photo aerienne a l’ appui, tous les medias internationaux reprendront ce dernier nombre). Voila comment on manipule l’opinion en faisant croire que la Tunisie pleure cet homme monte en heros et manitenant faisant croire que sa femme en est la reincarnation. Veuve nanti et adule par les laics, son assassinat ferait bien leur affaire.

    Olfa Youssef, la plume de Leila ben Ali ( lui ecrivait ses discours), membre de Nidaa Tounes (regroupant tous les ex-rcistes), a lors d’une emission, dit qu’il fallait faire partir les musulmans du pouvoir meme par le sang ! Elle est belle la democratie. On commence a y voir plus clair.

    Savez-vous qu’est estime a environ 300 tunisiens partis combattre en Syrie mais combien franchissent clandestinemement les portes de l ’Europe ? Des milliers.

    Article datant de fin septembre 2012 : “Depuis 2011, près de 50 mille voyageurs clandestins ont pris le large à la recherche de nouvelles perspectives. Et rien qu’en 2012, le nombre des disparus en mer a atteint 300. ” source Tunivisions.net
    Les sources europeennes sont sensiblement les memes.

    Mes condoleances a la femme du policier Lotfi Zar battu a mort par les defenseurs de la laicite et democratie, laissant derriere lui 4 enfants, sans ressource.

  • permalien CdQat :
    14 février 2013 @08h06   « »

    @Orangerouge re. : 13 février @17h45

    On a parfaitement le droit de critiquer les mouvements politiques musulmans (...).
    Un problème se pose pour moi quand des mouvements d’opposition (qui pour la plupart n’ont pas encore d’ancrage populaire) appellent à les faire tomber.

    On a soudain l’air de découvrir sur ce blog qu’une manifestation est par nature radicale, et que les slogans sont le plus souvent outranciers. La remarque vaut pour l’action des Femen à ND de Paris pour laquelle le même type de remarques était fait.

    Pour rappel, les qq dernières manifs en France sur Sarko (un président français élu dans les années 2000...), montrait des slogans du type "Sarko t’es foutu", "Dressons lui un Sarkophage !", et autres "Mort aux talonnettes !", sans parler du classique "Sarko, facho, le peuple aura ta peau".

    C’est différent de critiquer et de demander, y compris par des manifestations, des changements de politique, et de vouloir faire tomber un gouvernement récemment élu.

    La rue demande rarement des changements de politique, mais le plus souvent des changements de politiciens...

    Et c’est encore plus problématique quand ces oppositions ne paraissent pas avoir réellement de propositions de politiques alternatives à faire, et notamment pas d’actions à proposer qui iraient dans le sens des besoins fondamentaux des catégories les plus pauvres.

    Là encore, c’est souvent le problème des manifestations.

    Une manif est par essence anti-démocratique en soit, mais cela reste, et doit rester, un élément de la vie démocratique.
    Les manifs les plus outrancières sont à la démocratie ce que la toux est à la respiration.

  • permalien Gilgoss :
    14 février 2013 @09h29   « »

    Il ne s’agit pas de nier les 34% de voix obtenus par Ennahda aux élections mais de laisser les ministères liés au maintien de l’ordre à des hommes non partisans.

    En effet , depuis son accession au pouvoir Ennahda est complice des salafistes à qui on laisse le sale boulot.

    L’agression dont a été victime Jamel Gharbi (voir http://www.jeuneafrique.com/Article... )
    serait restée sans echo dans la presse s’il ne s’était pas agi d’un homme politique français, ça donne une idée du climat du pays...

    Il y a aussi l’incendie d’une télévision coupable d’avoir passé
    "Persépolis", les attaques contre les expositions "impures" (et les endroits où l’on peut (pouvait maintenant) se procurer de l’alcool),
    les menaces (et actions physiques) contre les opposants
    (la mort de Lotfi Naguedh, officiellement d’une "crise cardiaque", voir http://www.letemps.ch/Page/Uuid/f8a... par exemple), les coupables sont très rarement arrêtés...

    Arriver au pouvoir démocratiquement ne donne pas à Ennahda le droit de violer la loi.

    Quant à la controverse sur le nombre de personnes présentes aux funérailles de Belaïd, une chose reste certaine :
    ils étaient bien plus nombreux qu’à la manifestation d’Ennahda le lendemain !

  • permalien SOUISSI :
    14 février 2013 @09h37   « »

    www.lobscureclaire.org

    Mon mes­sage aux Constituants
    de l’Assemblée Natio­nale Constituante
    pour la Sou­ve­rai­neté de la Tunisie,
    contre la Pro­cras­ti­na­tion et le Crétinisme,
    pour qu’ils cessent de tou­jours renvoyer
    au len­de­main leurs pro­duc­tions constitutionnelles,
    et qu’ils mettent fin à leur permission
    que se répande la bêtise la plus grande

  • permalien Tara :
    14 février 2013 @10h20   « »

    @ Gilgoss,

    On peut encore se procurer de l’ alcool, des filles, de la drogue en Tunisie en toute legalite ! (enfin pas pour la drogue, mais je peux vous en trouver).

    Je vous invite a boire un coup quand vous voulez ! Partout en Tunisie.

    Il a ete prouve que plusieurs attaques ont ete faits par des personnes dont certaines deguisees en salafistes. Tel est le cas de l’incendie de la TV, 3 personnes ont avoue. Ca sert d’ avoir des hauts places dans la gendarmerie tunisienne. Mais cela les medias, ne vous le diront pas !

  • permalien une tunisienne :
    14 février 2013 @11h02   « »

    Deir Yassine :

    Cet éditorial de The Guardian que j’avais lu il y a quelques jours - et qui a été traduit en entretemps - n’est pas sans intérêt. Aussi au sujet de Valls.
    Si on applique le concept cher à Sherlock Holmes :-) "A qui profite le crime ?", bien, ils ont raison : An-Nahdha ne sont pas les premiers à suspecter.

    je n’ai jamais ecrit que je pensais que Nahdha soit coupable. Il des militants tres correct comme Samir Dilou, que j’aime bien. Mais Nahdha est débordée par son extreme droite. Toutes les pistes et possibilités sont possibles y compris la piste etrangère. C’est un crime politique dont le but évident est de semer le chaos, la course à l’abime.

    L’article du Guardian est correct. Pour ma part, j’aime bien les articles des Algériens comme Chamseddine Chitour et Aissa Hireche ainsi que d’autres. Les Algériens, car échaudés par leur propre guerre civile, ont cette empathie qui me touche personnellement profondément. Ils nous mettent en garde par soucis de nous, sans avoir cette attitude de donneurs de leçons.http://www.legrandsoir.info/chokri-...

    Qu’en dites vous des mausolées incendiés à Sidi Bou Said, La Marsa et ailleurs. Comme quelqu’un avait écrit : rien de plus facile que de laisser pousser la barbe et passer pour un salafiste. Vous pensez que les nostalgiques de l’ex-régime pourront être à l’oeuvre ?

    Tout est possible. Si vous observez bien, les choses ont commencé à se gâter après l’attaque de l’ambassade américaine en septembre et le changement d’attitude du Département d’Etat( voir les déclarations de H. Clinton à ce sujet). D’un autre coté, le wahabisme prêché par des "stars" venues du Golfe, est contre le culte des Saints et incite à la destruction des mausolées. Les salafistes chez nous ont pignon sur rue. Ils passent à la télé. leur prêches, plus personne ne fait attention. Ce que je crains justement c’est cette indifférence.

    http://www.shemsfm.net/fr/actualite...

    Vivement que cette constitution s’écrive, et que des élections se fassent. On se demande quand même si certains ont intérêt à ce que cela traine

    j’en doute sérieusement. Deux ans après, je suis plus lucide. J’ai beaucoup milité dans des associations civiles. J’ai assisté à beaucoup de meeting dont ceux de Nahdha. Les meilleures personnes que j’ai rencontre sont des militants nahdhaoui, genereux de leur temps, toujours disponibles. J’ai donné un coup de mains pour les réfugies lors de l’agression contre la Libye. j’ai aidé comme j’ai pu.

  • permalien Gilgoss :
    14 février 2013 @11h13   « »

    L’article de Ben Brik sur
    http://www.slateafrique.com/100805/... est également intéressant .

    Prétendre comme le fait Tara que les exactions attribuées aux salafistes sont executées par d’autres est absurde...

    Je ne doute pas qu’on puisse trouver de l’alcool en Tunisie (et même en Arabie Saoudite), mais les faits sont là, voir
    http://www.france24.com/fr/20120904..., à moins de penser que les 50 barbus attaquant l’hôtel sont des partisans de Ben Ali déguisés(mais malheureusement pas arrêtés par la police).

    A noter qu’à Sidi Bouzid (berceau de la révolution) le score d’Ennahda était bien plus faible que dans le reste du pays
    (et qu’en France).

  • permalien Orangerouge :
    14 février 2013 @11h40   « »

    Gilgoss,
    France24 n’est pas une source fiable que les pays arabes : il s’agit de propagande, pas d’information.

    Demandez vous comment ils traitent des Territoires Palestiniens occupés et vous aurez tout compris.

  • permalien Orangerouge :
    14 février 2013 @11h41   « »

    France24 n’est pas une source fiable sur les pays arabes

  • permalien Gilgoss :
    14 février 2013 @11h49   « »

    L’AFP n’est pas non plus une source crédible d’information Orangerouge :
    http://www.google.com/hostednews/af... ???

  • permalien Tara :
    14 février 2013 @12h12   « »

    Sidi Bouzid un village extrement pauvre, l’illetrisme y est tres et meme trop eleve, la violence aussi. C’ est un jeu d’ enfants que de manipuler la population qui ne reve que de lendemain meilleur. Je vous invite a y faire un tour.

    Je n’ ai pas dit que toutes violences sont le fait d’ hommes deguises en salafistes, certaines d’entre elles. Ce fut le cas pour l’incendie de la TV a Tunis. Il suffit de crier "Allah Akbar" dans la rue pour qu’on vous prenne pour un salafiste, la barbe en option.

  • permalien Fabien :
    14 février 2013 @12h32   « »

    On ne saura sans doute jamais qui a tué Chokri Belaïd. Cela peut être l’un de ces salafistes qu’Enahda laisse agir, quand il ne les encourage pas discrètement. L’assassinat politique est bien dans leurs moeurs. Au besoin, la tendance dure d’Enahda les aura aidés...

    On peut aussi y voir la main des services secrets américains faisant coup double : liquider un de leurs vieux ennemis progressistes et semer le chaos dans le pays pour le plus grand bénéfice de leurs copains ex- bénalistes reconvertis en "centristes".

    Quoi qu’il en soit, cette violence politique est inquiétante. L’action des milices s’inscrit dans le même cadre. On peut y ajouter les procès politiques, comme celui de ce recteur coupable d’avoir tenté de faire respecter les règles de son université face à la violence salafiste. Clairement, nous nous trouvons bien en présence d’un contexte pré-fasciste.

    Par bonheur, les islamistes au pouvoir semblent divisés sur la stratégie à adopter. Les uns considèrent qu’ils n’ont pas encore les moyens d’imposer l’ensemble de leur agenda politique, que cela risquerait de coaliser contre eux les opposants et d’entraîner leur chute. Faisant pour l’heure profil bas , ils entendent appliquer la stratégie de la grenouille qu’on met à cuire.
    Les autres préféreraient profiter de ce qu’ils ont tous les leviers du pouvoir en main pour imposer leur loi une bonne fois pour toutes.

    Malheureusement, on imagine le dilemme auquel sont pour leur part confrontés les progressistes. Faire front commun avec les "centristes" néo-libéraux héritiers de l’ancien régime, au nom de la sauvegarde de la démocratie ? Cela risquerait de brouiller leur message. Camper dans un splendide isolement ? On a vu lors de l’élection de la constituante que la fragmentation des forces démocratiques faisait le lit des islamistes...

    Bien malin qui dira ce qui sortira de tout ça...

  • permalien Orangerouge :
    14 février 2013 @13h46   « »

    L’AFP a un point de vue purement atlantiste.

  • permalien Gilgoss :
    14 février 2013 @13h49   « »

    sans doute Orangerouge faut-il chercher les bonnes informations à chariainfo, ennahdainfo, salafisteinfo etc...

  • permalien Orangerouge :
    14 février 2013 @14h15   « »

    Sur les pays arabes, je (et d’autres ici), conseille El Watan, journal algérien qui est en français sur le net et de bonne qualité, en anglais le quotidien anglais progressiste The Guardian, et je te conseille aussi de regarder les liens donnés par K, qui sont souvent de bonne qualité aussi.

    Sur des thèmes divers et plutôt français il y a le portail rezo.net qui fait découvrir des sites intéressants.

  • permalien Gilgoss :
    14 février 2013 @14h35   « »

    Orangerouge, sur http://fr.groups.yahoo.com/group/MO...
    El Watan confirme l’attaque du dernier hôtel de Sidi Bouzid vendant de l’alcool

  • permalien Deïr Yassin :
    14 février 2013 @15h31   « »
    Nous sommes tous Shukrî Belaïd

    @ Une Tunisienne

    "J’ai jamais écrit que je pensais que Nahdha soit coupable"

    Je ne pensais pas à vous mais à tous ceux qui ne sont que trop contents de pouvoir accuser an-Nahdha sans le moindre récul, Valls et les MSM occidentaux en général. The Guardian est une exception, et cet éditorial a fait beaucoup de bruit, d’après ce que je comprends. On va bientôt les accuser de rouler pour ’les barbus’ :-)

    Ce que vous dites sur les militants nahdhaouis est chose qu’on entend souvent aussi concernant la base du Hamas. Ce sont des gens qui sont guidés par un idéalisme qui - même si on ne le partage pas - mérite le respect.

  • permalien Nemo :
    14 février 2013 @16h06   « »

    Démocratie et islamisme sont incompatibles. c’est le cas depuis l’arrivée au pouvoir d’Ennahda en Tunisie depuis octobre 2011 ou encore depuis l’arrivée au pouvoir des frères musulmans en Egypte. Est-ce si difficile à comprendre ?

    Ennahda est un parti islamiste dangereux et néfaste. Ses dirigeants n’ont que faire de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme. Et ce n’est même pas la peine de parler des droits des femmes tunisiennes.

    Il suffit de consulter le Monde, le Figaro, l’express, le Nouvel observateur etc. ou simplement surtout des chaînes tunisiennes comme Hannibal TV ou Nessma pour s’en rendre compte.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire