Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Syrie, l’entrée en guerre du Hezbollah

Syrie, l’entrée en guerre du Hezbollah

jeudi 23 mai 2013, par Alain Gresh

Depuis le début de la révolte syrienne, des réseaux se sont constitués au Liban pour venir en aide aux révoltés qui, à l’origine, manifestaient pacifiquement. Tripoli, capitale du Nord, a servi de plaque tournante à ces filières. La militarisation de la révolte, encouragée par la violence sans limite du régime, a transformé la situation et favorisé la montée en puissance du rôle des groupes radicaux au Liban. Le cheikh salafiste de Saïda, par ses discours extrémistes et son appel au djihad, a envenimé la situation en dénonçant, comme les autres dirigeants du Golfe, la menace de « chiisation » du monde arabe.

De plus en plus de combattants libanais et arabes ont commencé à affluer en Syrie à travers des réseaux multiples : Frères musulmans (en nombre assez limité), groupes liés au 14-Mars de Saad Hariri, salafistes aux mille et une obédiences, jeunes non politisés, indignés par la brutalité du régime syrien. Ces réseaux sunnites ont disposé de l’appui de la Turquie et du Qatar d’abord, de l’Arabie saoudite ensuite.

Ces ingérences étrangères ont donné lieu à une mutation des groupes de l’opposition syrienne, dont certains se sont « adaptés » aux attentes de leurs financiers — publics, mais aussi souvent privés —, « se laissant pousser la barbe », pour reprendre une expression imagée, comme l’a montré le rapport de l’International Crisis Group d’octobre 2012, qui rend bien compte des ces dynamiques [1].

Pourtant, malgré les discours sur la menace islamiste globale, supposément alimentée par l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie qui financeraient jusqu’à Al-Qaida, la situation sur le terrain est bien plus complexe. Si Doha et Ankara ne cachent pas leurs préférences pour les Frères musulmans, les Saoudiens aident différents groupes salafistes fortement divisés eux-mêmes — il faut rappeler que Riyad a été en guerre ouverte avec Al-Qaida sur son territoire, notamment à partir de 2003. Enfin, il existe une multitude de groupes oppositionnels que l’on ne peut réduire à leur parrainage étranger.

D’autre part, et comme on peut le voir dans les hésitations des différents acteurs internationaux (Etats-Unis, France, Israël), il n’existe pas de stratégie occidentale cohérente en Syrie (Le Monde diplomatique du mois de juin publiera d’ailleurs un article de Karim Emile Bitar sur le sujet : « Guerres par procuration en Syrie »).

En Syrie s’entremêlent différentes lignes de fracture :

  • L’affrontement entre le régime (qui a su rallier des soutiens notamment parmi les minorités) et une large opposition ;
  • Les clivages entre les Etats-Unis et Israël, d’un côté, et les forces dites de la résistance de l’autre ;
  • Les multiples différences inter-arabes, de la fracture entre les Frères musulmans et les pays du Golfe (à l’exception du Qatar), aux tensions entre Le Caire et Riyad ;
  • Sans oublier enfin ce qui est le facteur nouveau et décisif au niveau régional depuis le début de 2011 : les aspirations des peuples à la dignité, la liberté, la justice sociale et à la fin des dictatures.

C’est pourtant au nom d’un grand complot américano-golfo-israélo-islamiste que quelques forces nationalistes arabes, voire de gauche, ont décidé de soutenir le régime du président Assad.

Lire Nicolas Dot-Pouillard, « La crise syrienne déchire les gauches arabes », Le Monde diplomatique, août 2012 C’est un raisonnement similaire qu’ont élaboré, au fur et à mesure, le Hezbollah et son secrétaire général, Hassan Nasrallah, même s’ils ont évité le discours complotiste qui voit dans les révolutions arabes une « création » de l’Occident. Au contraire, ils s’emploient à tracer une ligne de démarcation entre ce qui se passe en Syrie et les révolutions tunisienne, égyptienne, libyenne (malgré l’intervention occidentale, ce qui a prévalu en Libye, soutiennent-ils, est la haine de Mouammar Kadhafi, haine fondée sur le rôle joué par ce dernier dans la disparition de l’imam Moussa Sadr lors d’une visite officielle à Tripoli, en Libye, en août 1978), ainsi qu’au Bahreïn.

Ce n’est que récemment, et d’abord indirectement, que le Hezbollah a reconnu sa participation aux combats en Syrie (« Pourquoi le Hezbollah participe-t-il aux combats en Syrie ? ») et rappelé les missions limitées de ses hommes présents sur place : défense des lieux saints particulièrement révérés par les chiites ; protection d’usine d’armements ; aide aux villages chiites en Syrie. L’intervention de combattants étrangers arabes permettait par ailleurs de justifier leur propre intervention.

Un discours de Hassan Nasrallah du 30 avril 2013 a confirmé cette orientation. Dans un résumé des principales idées soutenues dans ce discours, Nidal écrit que le secrétaire général du Hezbollah « propose son analyse de la guerre en Syrie : selon lui, le but même de la guerre est la destruction de la Syrie en tant que pays unifié, et sa transformation en “État raté” (failed state, disent les Américains) afin de la faire disparaitre de « l’équation régionale ». C’est une thèse qui circule beaucoup (que d’aucuns appliquaient déjà à l’Irak), mais n’avait pas encore reçu une telle visibilité. » Désormais, pour le Hezbollah, la bataille met aux prises le camp de la résistance (composé de l’Iran, de la Syrie et de lui-même) et l’axe américano-israélo-islamiste, même s’il appelle régulièrement l’Occident à combattre avec lui le péril djihadiste et takfiriste.

Le Hezbollah peut aussi invoquer, à juste titre, l’ingérence de diverses forces libanaises dans l’aide militaire aux insurgés syriens. Et les bombardements israéliens sur la Syrie servent à alimenter le discours anti-impérialiste (on lira à ce sujet l’article de Haaretz qui reprend des informations selon lesquelles Israël aurait développé des contacts à l’intérieur du territoire syrien pour établir une sorte de zone sûre, ce qui n’est pas sans rappeler son intervention en 1976 dans le sud du Liban [2].

Mais, avec la participation directe et reconnue de combattants à la prise (ou à la tentative de prise) de la ville syrienne d’Al-Qousayr, le Hezbollah a franchi une étape de l’escalade. Ibrahim El-Amine, rédacteur en chef du journal Al-Akhbar, soutien de gauche du Hezbollah, l’explique dans son éditorial du 21 mai [3] :

« Ce que le Hezbollah fait en Syrie est une partie d’une lutte plus ample des forces de la résistance contre un front des forces réactionnaires et meurtrières, au cœur desquelles se situe Israël. »

Le problème avec cette analyse, en partie exacte, est qu’elle ne tient compte ni du soulèvement du peuple syrien, ni des conséquences d’une telle intervention à la fois au Liban, en Syrie, mais plus généralement sur la région tout entière.

Dans un article publié dans The Daily Star le 22 mai (« A Hezbollah turning point in Qusair ? »), Rami Khoury note :

« Combattre à l’intérieur de la Syrie aux côtés du régime Assad va exacerber toutes les pressions et les contraintes que le Hezbollah subit déjà. Plus de Libanais le critiqueront pour avoir entraîné le Liban dans la guerre syrienne et exacerbé les affrontements intérieurs entre groupes pro et anti-Assad. Beaucoup de Libanais soutiennent que ce qui s’est passé à Al-Qousayr confirme ce que beaucoup pensent déjà, à savoir que le Hezbollah est une marionnette de l’Iran. Certains de ses propres partisans peuvent lui reprocher la mort de dizaines de jeunes hommes libanais, dans une bataille pour une petite ville de province en Syrie. De nombreux pays étrangers vont chercher de nouveaux moyens de pression, de sanction et d’isolement du Hezbollah, et ​​l’opinion publique dans le monde arabo-islamique va devenir plus critique et hostile, en présentant le Hezbollah comme une milice qui échappe à l’autorité de l’Etat, plus soucieuse des ordres iraniens que des populations arabo-libanaises. »

Plus grave est l’inscription de l’intervention du Hezbollah dans une vision régionale selon laquelle s’affronteraient chiites et sunnites, Arabes et Iraniens. Cette perception, largement diffusée par les médias du Golfe, trouve dans l’intervention du Hezbollah une confirmation. Ce clivage sunnite-chiite n’est pourtant ni aussi profond ni aussi historique qu’on le dit : en juillet 2006, quand le Hezbollah symbolisait la résistance face à l’agression israélienne, les portraits de Hassan Nasrallah se retrouvaient dans les rues du Caire comme de Jordanie, et personne ne le voyait alors comme « un dirigeant chiite ».

Conséquence immédiate de l’intervention du Hezbollah, l’inscription probable de son aile militaire sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne. Dans tous les cas, c’est désormais la position de la France, qui y était jusque-là hostile. C’est ce qu’a expliqué le porte-parole du Quai d’Orsay lors de son point presse du 23 mai :

« Je vous rappelle les propos du ministre des affaires étrangères sur ce sujet hier : “La position de la France est d’inscrire la branche militaire du Hezbollah (...). Vous avez vu que le Hezbollah, non seulement s’est engagé pleinement en Syrie, mais qu’il a revendiqué son engagement. Comme il y a en plus d’autres éléments, qui concernent ce qui s’est passé en Bulgarie et à Chypre, nous considérons que c’est un point qui devrait faire l’accord de l’ensemble des Européens.”

(...) la France est attachée à la stabilité du Liban et à ses relations avec toutes les communautés libanaises. Nous appelons toutes les parties libanaises à respecter les engagements souscrits dans la déclaration de Baabda du 15 juin 2012, qui visent à dissocier le Liban de la guerre en Syrie. En décidant d’intervenir massivement en Syrie, le Hezbollah rompt ce consensus. La guerre de Syrie n’est pas la guerre des Libanais. L’importer au Liban est dangereux pour sa stabilité, comme le montre la montée des tensions dans le pays. »

Bien sûr, le porte-parole n’évoque pas les autres ingérences en Syrie, notamment celles des partisans du mouvement du 14-Mars, dirigé par Saad Hariri.

Notes

[1] International Crisis Group, « Tentative Jihad : Syria’s Fundamentalist Opposition », Middle East Report n° 131, octobre 2012.

[2] « Israel maintaining intense intelligence activity in Syria and working with local villagers, report says », Haaretz, 23 mai.

[3] « On Hezbollah’s Syrian Intervention », Al-Akhbar, 21 mai 2013.

515 commentaires sur « Syrie, l’entrée en guerre du Hezbollah »

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

  • permalien Hamadi CHAWKI :
    23 mai 2013 @21h23   »

    Ce normal Israël dévêt en êtres en paix total part contre les stratoguerres “” ,....? Des gué guerres islamo-russo et ex communiste chinois contre L OTAN /( l occident ) divizon le LE MONDE VIte proton à mars est Jupiter et parlon des cloner et chiite juive chrétien bouda et outre antie ou avec sémitisme et merde tous sa pour le gaz et le pétrole la hontes de l’humanité .?

  • permalien koui :
    23 mai 2013 @21h33   « »
    terrorisation des chiites

    Gresh est souvent souvent mieux inspiré que dans cette chronique. L’opposition armée syrienne est surtout le fait des freres musulmans et des salafistes. Les chiites et les chretiens sont persécutés dans la zone rebelle, et il est donc logique que les minorités soit du coté du gouvernement syrien. La formation d’un réduit salafiste à Qousseir alimenté depuis le Liban est un danger évident pour ce pays. Le Hezbollah a pris à revers les salafistes libanais à Quousseir : c’est en grande parti un combat interlibanais, avec des enjeux libanais. Ajoutons que les attentats sanglants contre les chiites en Irak, Pakistan, Syrie et Iran ont été fait pour susciter la terreur chez les chiites. Occulter cette terrorisation ne permet pas de comprendre que cette réaction est modérée. Bien sur le Hezbollah est un parti confessionel rétrograde, mais son jeu au Liban et en Syrie montre qu’il est pret à admettre l’existence des autres croyances. Le contre exemple irakien montre que les forces antagonistes sont dans une logique jusqu’au boutiste qu’il faut arreter.

  • permalien Magdaléna :
    23 mai 2013 @23h22   « »

    j’aimerais juste attirer l’attention sur trois points :
    - le clivage sunnite takfirite-chiite est un des outils que l’axe "pro-sioniste" a employé en force depuis le retrait des troupes israliennes du sud-Liban, encore plus avec l’assassinat de Hariri, et le comble avec la guerre de 2006. Bien entendu, il n’y avait pour cet axe que cet outil pour décrédibiliser Nasrallah, le Hezbollah et l’iran dans leur lutte contre Israel. De fait, ce n’est pas l’intevention du hezbollah au Qousseir qui a crée ou même intensifié ce clivage.
    - En relation avec le premier point : oui en effet les portraits de Nasrallah ont été affichés en égypte ou en jordanie pendant la guerre de 2006 et ce n’est pas l’intervention au Qoussier qui a changé cette tendance. La diabolisation du hezbollah a été travaillée depuis l’an 2000 mais en douceur et il a fallu l’assassinat de Hariri pour finaliser cette diabolisation.
    - Moi même, il n’y a pas longtemps je pensais que le hezbollah ne devait pas s’impliquer dans la protection des mausolées en syrie ou même intervenir dans les villages frontaliers (qui sont par ailleurs mixtes sur le plan confessionnel). Mais, les explications de Nasrallah ont été largement claires et sans doute logiques. Par la protection des mausolées, on évite un réel affrontement généralisé dans tout le monde mususlman entre sunnites et chiites, puisque certains vont avoir recours à des représailles si les lieux saints sont détruits par ces takfiristes (rappel des évènements en iraq suite à la destruction des domes du mausolée d’Alaskariyain). Et les villages frontaliers (mixtes) ont attendu l’état libanais pour les protéger mais en vain d’où l’intervention du hezbollah qui prend en considération l’identité libanaise des habitants et le plus important l’importance de cette zone dans l’acheminement des armes. Si on croit à la résistance face à Israel on doit comprendre la néccesité de protéger des arrières de cette résistance, sans oublier que si on croit en un chef il faut lui faire confiance surtout qu’au cours des années il a été digne de son leadership.
    - Il faut, par mesure d’objectivité, signaler que le hezbollah n’est pas présent dans la profondeur syrienne.
    - Une petite remarque : oui certaines manifestations ont été pacifiques mais on n’a pas encore oublié que déjà aux premiers jours (avant même l’annonce de la position du hezbollah) les photos de Nasrallah ont été déchirées et brûlées. Pourquoi ? les slogans confessionnels genre alaouite au cercueil et chrétien à beyrouth ! POurquoi ? sans oublier que lors de ses déclarations Nasrallah ne cesse d’inviter au dialogue et aux réformes en calme au moment où Hariri fils et sa bande d’ignorants étaient plongés jusqu’aux dents dans le conflit syrien.
    Et pour finir, je vous ramène à l’article de Ibrahim Al-Amine : ceux qui reprochent au hezbollah son intervention à Qousseir bientôt ils vont le remercier de l’avoir fait.

  • permalien K. :
    24 mai 2013 @00h10   « »

    "We ambushed a Hezbollah unit on the edge of Qusayr and killed 40 of them and many more were wounded. We chopped them to pieces," says Abu Omar, a Lebanese Sunni volunteer fighter with the rebel Farouq Brigade, laughing as he made chopping motions with his hand.

    http://m.csmonitor.com/World/Middle...

  • permalien X :
    24 mai 2013 @03h25   « »

    Obama a fait un discour sur les actions et les politiques de son dans la lutte contre le terrorisme.

    Parmis les actions il mentionné le travail effectué par Kerry pour relancer le processus de paix :

    We are working to promote peace between Israelis and Palestinians – because it is right, and because such a peace could help reshape attitudes in the region."

    C’est une reconnaissance implicite que les États Unis payent pour leur soutien injuste de l’entité sioniste dans la question palestinienne. Très remarquable. C’est un lien que les sionistes tentent par tous les moyens à nier l’existance. Alors qu’il est bien évident.

    Obama ne manquait pas d’humour aussi : il a dit que les civils tués par les drones sous ses ordres vont le hanter jusqu’à la fin de ses jours !!

  • permalien X :
    24 mai 2013 @03h50   « »

    Un bon conseil à Kerry

    ......” What I mean to say is that the old formula of “two states for two peoples” is bankrupt. It’s dead, it kicked the bucket, it’s pushing up daisies, it went the way of Elvis. Anyone who repeats that mantra today should reconsider. They should hit the reboot button or simply pay a visit to the West Bank.

    http://www.al-monitor.com/pulse/ori...

  • permalien chb :
    24 mai 2013 @08h07   « »

    Ce que l’on nomme « l’opposition armée », ou « les rebelles », est-ce vraiment l’évolution naturelle des « révoltés qui, à l’origine, manifestaient pacifiquement » ?
    La myriade de groupes de déstabilisation, dont l’indépendance à l’égard des puissances étrangères n’est pas crédible (sauf pour ceux qui se payent sur la bête via vols, kidnappings et autres opérations maffieuses, mais sont-ce des alliés du peuple ?), n’a pas de légitimité, pas de représentant, et elle a globalement raté son coup.
    Il est patent qu’elle ne jouera qu’un rôle mineur dans les prochaines négociations, à la mesure de sa popularité réelle dans le pays.
    Il serait temps de déconnecter les « manifestants pacifiques » du début de ce que fait et représente la « multitude de groupes oppositionnels que l’on ne peut réduire à leur » image ici colportée de doux démocrates poussés au terrorisme par la situation. Le processus électoral est bien la meilleure façon d’appliquer la démocratie, et cela concerne d’abord les syriens.
    Cela signifie que les Hezbollah, frères musulmans et les puissances extérieures, qui préparent le terrain selon leurs désirs, devront laisser parler les urnes.

  • permalien gloc :
    24 mai 2013 @08h52   « »
  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @10h08   « »

    Sur le site al-Jazeera, on peut lire le témoignage très précis d’un scientifique ayant travaillé au Centre for Scientific Studies and Research (CSSR) près de Damas (et qui a été bombardé depuis par l’aviation israélienne). Selon lui, l’armée syrienne a effectivement utilisé du gaz sarin en petites quantités, qu’elle a mélangé avec d’autres produits pour brouiller les pistes.

    Le lien ne marche pas. L’article est intitulé : "Insider sheds light on Syria’s chemical arms ".

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @10h19   « »

    On parle ici souvent "d’entité sioniste". Mais Israël est bien plus un pays que le Liban, qui démontre une fois de plus qu’il n’est qu’une entité factice et postiche fédérant des communautés qui non seulement se détestent cordialement mais sautent sur n’importe quelle occasion pour prendre les armes et renoncer aux accords qu’elles ont signés.

  • permalien Yasmina :
    24 mai 2013 @10h57   « »

    Magdalena 23 mai @23h22

    D’accord avec vous.

    Une petite remarque : oui certaines manifestations ont été pacifiques mais on n’a pas encore oublié que déjà aux premiers jours (avant même l’annonce de la position du hezbollah) les photos de Nasrallah ont été déchirées et brûlées. Pourquoi ? les slogans confessionnels genre alaouite au cercueil et chrétien à beyrouth ! POurquoi ? sans oublier que lors de ses déclarations Nasrallah ne cesse d’inviter au dialogue et aux réformes en calme au moment où Hariri fils et sa bande d’ignorants étaient plongés jusqu’aux dents dans le conflit syrien.
    Et pour finir, je vous ramène à l’article de Ibrahim Al-Amine : ceux qui reprochent au hezbollah son intervention à Qousseir bientôt ils vont le remercier de l’avoir fai

    Vous avez raison de faire remonter le début de la diabolisation à l’an 2000, année du retrait d’Israel du Sud Liban sous les coups de boutoir du Hezbollah( en mai 2000 justement, apres 18 ans d’occupation ). Je suis sceptique quand à la spontanéité des premières manifestations "pacifiques". C’est le storytelling( technique de communication comme un conte, une histoire pour faire adherer ’l’opinion publique) des medias comme Aljazira ou CNN ou meme d’une partie de la Gauche. Ce que je vois en Syrie pour moi est une opération sophistiquée depuis longtemps préméditée, patiemment planifiée, froidement et impitoyablement exécutée.

  • permalien Mac Douglas :
    24 mai 2013 @11h53   « »

    Je cite Alain Chouet , ex-directeur de la D.G.S.E :
    "Une dictature ne tient pas 2 ans sans soutien de la population au régime" , sans oublier les acteurs qui financent la rebéllion : "Qatar, Arabie Saoudite qui ne s’en d’ailleurs pas." Les gens informés le savent.

    Les enjeux géostratégiques, conflit confessionelle (80% sunnite, 10% alaouite considérés comme hérétique par les sunnites) sont passés sous silence, bien évidemment, faire connaitre tous les éléments d’un conflit ce n’est évidemment pas le rôle des mé(r)dias.

    Je vous invite aussi à écouter la chronique de Zemmour "Bachar Al-Assad, le revenant" sur youtube entre autres...

    Avant de vous faire une opinion, écoutez tout le monde, la "vérité" vous paraîtra bien floue ensuite.

  • permalien X :
    24 mai 2013 @11h59   « »

    Comment l’entité sioniste procède au nettoyage ethnique en Palestine après l’importation de sionistes.

    Israel continued its efforts to create Jewish majority in the occupied East Jerusalem. Israeli forces demolished 8 houses, a man was obliged to demolish his own house and 84 civilians became homeless.

    On Saturday, 17 May 2013, Nader al-Sherif destroyed his own house, in the occupied East Jerusalem, in order to avoid being sent to jail or paying the destruction fees and other fines that the Israeli Municipality in Jerusalem would impose on him. The house, made of bricks and tin, is of 45 square metres and is occupied by a family of 11 members.

    On Monday, 20 May 2013, Israeli forces demolished a part of Taiser Abdul-Rahman Sabbah Abu-Snaina’s (53) house, located in al-Masharef mountain in the northern side of the occupied East Jerusalem, in Karm Louis area near Sho’fat military checkpoint. The house is of 27 square metres in area, established in 1963, and it was occupied by a family of 12. On the same day, Israeli forces bulldozed the al-Joulani car showroom in al-Shaikh Jarrah neighbourhood.

    http://www.imemc.org/article/65540

  • permalien Mac Douglas :
    24 mai 2013 @12h04   « »

    Depuis quand Al-JAZEERA est une source fiable, allez voir les commentaires sous les vidéos de cette chaîne, vous comprendrez.
    Et bien sûr qui finance ? Le Q.... bien sûr je vous invite à vérifier.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @12h11   « »

    @Yasmina
    oui la planification a commencé il y a bien longtemps depuis l’invasion de l’iraq ! Les américains n’ont jamais oublié :
    d’une part, l’opposition de la Syrie à l’invasion de l’Iraq, et d’autre part que, lors de l’initiative de paix lancée par le roi Abdallah à Beyrouth, la Syrie et le Liban (sous Lahoud) ont insisté à inclure le droit de retour des palestiniens et ceci bien entendu n’est pas dans les calculs américano-israeliens.
    Quelques mois avant le début des évènements en Syrie, les américains ont proposé à Bashar de couper ses liens avec l’Iran, de cesser son soutien aux mouvements de résistance, et de laisser tomber le droit de retour des palestiniens. Bien entendu, le refus de Bashar était direct tout en informant les factions palestiniennes de tout cela. La même proposition a été réactivée 2 mois après le début de la crise. Si ça montre quelque chose c’est la présence des "mains" externes dès le début.
    Pour revenir au Hezbollah, les médias ne signalent jamais que ses combattants ont été les derniers à intervenir dans la crise (les premiers étrangers étaient du liban nord-pro Hariri- et les moujahidines -à fausse boussole- de 27 pays dont la france, la tunisie, la lybie, l’égypte, la turquie, la ksa, etc..).. Encore que le hezbollah intervient non pas pour aider le régime mais je répète pour protéger la zone frontalière vitale pour son action d’armement (et le mausolée pour des raisons liées à la prévention de la fitna). Sachant que ceux qui mettent à égalité l’intervention des djihadistes (+ les combattants pro 14 mars) avec celle du hezbollah sont les mêmes qui depuis toujours s’opposent à l’idée même de la résistance. les autres veulent détruire la Syrie qui soutient la résistance et le hezbollah veut protéger ses arrières pour pouvoir renforcer son front sud qui est sa vraie boussole. Je répète, si on est pour cette résistance on ne peut que comprendre l’intervention du hezbollah à Qousseir..

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @12h52   « »

    Quelques ingrédients se retrouvant dans le brouet servi par Yasmina et d’autres pour justifier la politique du boucher Assad, soutenu désormais par la milice pro-iranienne hezbollah.

    - Théorie du complot. Tout a été manigancé à l’avance par "l’étranger."

    - Mépris total vis-à-vis des revendications démocratiques des Syriens.

    - Indifférence profonde et inquiétante à l’égard des massacres et des dizaines de milliers de victimes du conflit, la fin justifiant les moyens.

    - Dévotion totale à l’homme fort et providentiel. Amour abject du tyran et de la tyrannie.

    - Vision du monde sectaire, illuminée, dogmatique et psycho-rigide.

  • permalien
    24 mai 2013 @12h53   « »
    Et la Russie ?

    Excusez-moi, M. Gresh, mais quand le Monde tout court analyse la tragédie syrienne, il prend en compte l’action de la Russie. C’est aussi une ingérence étrangère, non ?

    Ceci dit, cet article va attirer les foudres de tous les camps. Courage !

  • permalien Orangerouge :
    24 mai 2013 @12h56   « »

    Pourquoi ne rien dire du rôle joué dans la tragédie syrienne, par la Russie de Poutine (ordure que le sang des civils n’effraie pas), par les Industries militaires russes, et, à un moindre degré, par la Chine ?

    Dans le cas de la Syrie, j’ai l’impression que les méchants ne sont pas qu’occidentaux.

    Je ne suis pas spécialiste de la tragédie syrienne mais il me semble que :

    - La Russie du salopard Poutine veut rester maitre de son pré-carré au Moyen-Orient, conserver ses débouchés (notamment ventes d’armes), et ses alliances sur place.

    Les occidentaux, s’ils se souciaient des vies syriennes, auraient trouvé des contreparties à offrir à la Russie en échange de l’arrêt des livraisons d’armes russes à Assad.

    - Les occidentaux ont préféré laisser le Qatar et l’Arabie Saoudite jouer leurs intérêts perso et leur prosélytisme wahhabite, pour faire face aux armes russes et chinoises. C’est pas brillant, mais les occidentaux n’ont pas inventé la dictature Assad ni son colossal armement.

  • permalien Caligula :
    24 mai 2013 @13h01   « »

    Je me pose une question :

    Admettons que la réunion de Geneve ait lieu, que pour une raison ou une autre, Assad abdique (c’est trés hypothétique certes...) quid de l’armée ? Elle est en position de force en ce moment, non ? N’y aurait-il pas un risque de putch en cas de faiblesse de la part du pouvoir ?

    Hi Yasmina, nice to re-see you.

  • permalien Orangerouge :
    24 mai 2013 @13h28   « »

    à K,

    Que pensez-vous de cette tragédie syrienne et de la position du Hezbollah ?

  • permalien X :
    24 mai 2013 @13h51   « »

    Magdaléna,

    Quelques mois avant le début des évènements en Syrie, les américains ont proposé à Bashar de couper ses liens avec l’Iran, de cesser son soutien aux mouvements de résistance, et de laisser tomber le droit de retour des palestiniens. Bien entendu, le refus de Bashar était direct tout en informant les factions palestiniennes de tout cela. La même proposition a été réactivée 2 mois après le début de la crise. Si ça montre quelque chose c’est la présence des "mains" externes dès le début.

    Votre lien entre ces ēvēnnements , est un peu court. Les syriens qui vivaient dans système policé et une dictature d’enfer ont voulu faire comme d’autres pays pour retrouver leur dignité et leur liberté. Mais la syrie, notamment en raison de la présence de l’entité sioniste à ses frontière, et de sa position stratégique pour tout le monde à compliqué les choses. Le début du soulèvement était bel et bien un siulèvement pour la liberté.

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @14h08   « »

    Et dire que ce sont les mêmes qui fustigent l’apartheid en Israël/Palestine, en prenant comme exemple celui pratiqué autrefois en Afrique du Sud mais approuvent sans problème le fait qu’une minorité alaouite dirige un pays majoritairement sunnite et accapare la plupart des postes de décision. Pour la Syrie, c’est différent. Là, ils sont pour l’apartheid ! Eh quoi ! On fait pas d’omelette (soutenir "l’axe de la résistance anti-israélienne") sans casser quelques oeufs (fermer les yeux sur près de 100.000 morts).

  • permalien caius gracchus :
    24 mai 2013 @14h15   « »

    toujours la positions faux cul du Monde Diplomatique et d’Alain Gresch sur la Syrie... et le recyclage des jolies histoires sur la militarisation de la résistance pacifique face à la "violence sans limite" du pouvoir... pourtant il me semble que pendant plusieurs mois la violence du pouvoir fut plutôt limité justement....
    La militarisation a été sinon décidée, largement encouragée par les puissances extérieures.
    Pourquoi ne pas rappeler les fonds donnés par le Quatard, 3 milliars de dollard selon les Quataris (1 milliards "seulement" selon des rebelles... dans quel état serait n’importe quel pays avec une rébélions autant dotés en fond et en armement ?
    en outre pas un mot sur la comédie autour des armements chimiques, et pourquoi à peine évoquer l’intervention directe d’Israel en soutient aux rebelles ?
    Et la proposition française d’inscrire le Hezbollah sur la liste des organisation terroriste, ont a rien à dire ? c’est la grande diplomatie française ça ?
    Ce qui se passe n’est que marginalement une rébélion armée interne, c’est avant tout une agression massive contre un état souverain ! et le gouvernement syrien a bien le droit de demander l’aide de qui il veut pour se défendre !

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @14h41   « »

    J’aimerais bien que l’on donne une preuve sourcée et crédible, je dis bien crédible - pas un conspirationniste qui écrit un blog dans une cave - de l’implication d’Israël aux côtés des rebelles. Israël soutenant les djihadistes en Syrie, quelle blague !

    En revanche, je suis étonné qu’Alain Gresh n’aborde pas davantage le rôle joué par l’Iran dans ce bordel. Apparemment, Nasrallah a accouru à Téhéran en avril dernier afin de prendre des instructions auprès de son mentor iranien. On eut aimé en savoir davantage. Alain Gresh cherche peut-être à sauver le mythe de la prétendue indépendance du hezbollah.

  • permalien Yasmina :
    24 mai 2013 @14h45   « »

    Magdalena 24 mai @12h11

    Tout à fait. Vous m’ôtez les mots de mon clavier :)

    Demain apres midi discours de Hassan Nasrallah pour commémorer la victoire du 25 mai 2000.

    @ Nathan : m’attaquer comme vous le faites c’est toujours votre technique pour me déstabiliser . Discréditer l’autre par le complot veut dire que vous n’avez rien à répondre.

    Pour moi se rebeller c’est entrer en résistance permanente contre le Système de domination basé sur la servitude, l’extorsion , le vol et la corruption. C’est refuser de céder à la peur. C’est refuser de s’avouer vaincu. C’est refuser d’être un pion dans le jeux d’échec des planificateurs comme ces jeunes écervelés d’islamistes passés dans le camps sioniste. J’ai une vision claire des deux camps qui se font face : un dominateur et l’autre qui se défends . j’ai choisi le mien. Depuis longtemps même. depuis la première guerre du Golfe en 1991.

    @Caligula : hi :)

    C’est bien vous qui avez écrit sur un autre blog : oderint dum metuant( Empereur Caligula, ce qui veut dire "qu’lls me haissent pourvu qu’il me craignent !!!!!!!!!!!!!!!!)

    bien à vous :)

  • permalien Yasmina :
    24 mai 2013 @14h51   « »

    approuvent sans problème le fait qu’une minorité alaouite dirige un pays majoritairement sunnite et accapare la plupart des postes de décisio

    propagande répétée à l’infini.
    les membres du gouvernements sont de toutes les confessions. L’actuel ministre de la defense est un sunnite.( sans oublier Asma Assad, qui est sunnite)

  • permalien K. :
    24 mai 2013 @14h55   « »

    Bonjour Orangerouge, honnêtement j’ai du mal à évaluer la situation.

    Hezbollah opens ‘historic wounds’ in Qusair

    http://www.dailystar.com.lb/News/Po...

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @15h56   « »

    quand un sioniste parle il ne peut pas cacher sa haine pour la Syrie sous le même prétexte que les européens et américains répètent comme un perroquet : démocratie. Je veux bien le croire mais dans ce cas pourquoi ils ne veulent pas attendre les élections ? les derniers rapports de la CIA révèlent qu’en cas d’élection présidentielle en syrie, Assad gagnera largement devant les autres.
    @Nathan, je vais vous répondre point par point puisqu’il semble que vous avez ce que j’appelle "mémoire passive sélective" :
    -"Théorie du complot. Tout a été manigancé à l’avance par "l’étranger."" ! et comment expliquer l’implication de la turquie et le qatar dès les 1ers jours ? et la france et la vente d’armes ? les enregistrements impliquant Hariri ? ah non j’ai oublié ils fournissent lait et couvertures ! à savoir que les pays du golf sont esclaves des USA et d’israel. Et sans parler du bombardement israelien !

    -"Mépris total vis-à-vis des revendications démocratiques des Syriens." Pas du tout, certes il y des gens comme Haytham Mannaa qui sont patriotiques et veulent réellement des réformes ! il faut demander à l’opposition (totalement confisquée par qatar et Ksa pour le compte de l’axe sioniste) pourquoi on l’écoute pas ? celui qui a des revendications doit accepter le dialogue.

    -"Indifférence profonde et inquiétante à l’égard des massacres et des dizaines de milliers de victimes du conflit, la fin justifiant les moyens." sûrement c’est regrettable pour nous qui aimons réellement la syrie et pas pour vous et votre clan qui profitent du sang des innocents pour des fins politiques. L’armée syrienne n’a pas d’autres choix pour protéger le pays mais les groupes armées sont fans de destruction et de massacres par les méthodes les plus barbares jamais vues. Donc cessez cette symphonie tant bien décrite par un grand sage (l’Imam Ali) : un mot de droit à des fins injustes.

    -"Dévotion totale à l’homme fort et providentiel. Amour abject du tyran et de la tyrannie." c’est ce que vous imaginez. On soutient l’idéologie résistante que Bachar a soutenue ! si demain il change de clan sûrement on deviendra contre lui. Vous n’avez pas encore compris : israel est au coeur de ce qui se passe. le jour où vous cessez de soutenir aveuglément israel vous pourriez critiquer l’amour des autres envers des "tyrans" !
    -"Vision du monde sectaire, illuminée, dogmatique et psycho-rigide." ah oui, là je suis sidérée ! vision sectaire ? et l’état "juif" qui massacre des populations sous prétexte d’une "promesse divine" ? qui parlent dogme et illuminé ? notre vision est tt simplement celle de la résistance face à Israel, qu’elle soit islamique, hezbollaïque, laïque, communiste etc... peu importe ! le combat principal est clair !
    Pour conclure : pour notre camp le principe est clair : toute révolte qui n’a pas la palestine comme boussole n’est pas digne de notre soutien et sûrement elle est redoutable !

  • permalien deMontigny :
    24 mai 2013 @17h06   « »
    Bachar Al-Assad, le revenant

    Eric Zemmour tranche. Cet excentrique imprévisible exprime néanmoins une réalité assez crue - raffraîchissante parmi toutes les sorties passionnées (et souvent infondées) des médias "de gauche" et de la propagande guerrière de la droite. Désolé ; je n’ai pas de citation à vous offrir en Anglais.

    http://www.agoravox.tv/actualites/i...

  • permalien l’oeil de caïn :
    24 mai 2013 @17h19   « »

    Le printemps syrien s’éternise.

    Les vents mauvais venus du qatar, d’arabie saoudite , des état unis, et surprise de notre pais défenseur à la sensibilité sélective des droits de l’homme, ou plutôt de certains hommes, soufflent.

    Les médias de l’audiovisuel, télé baratin et radio bobard nous présentent ce long conflit de manière manichéenne en omettant comme de coutume certains intervenants de ce conflit complexe comportant des lignes de fractures diverses, religieuses , ethniques , politiques, historiques impliquant des nations constitués de diverses minorités/ majorités cohabitant tant bien que mal depuis des siècles.

    Cet article permet de comprendre les divers tiraillements régionaux existant, et les ingérences israélienne et occidentales qui rendent la situation très complexe.

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @17h27   « »

    Magdaléna : 24 mai @15h56

    notre vision est tt simplement celle de la résistance face à Israel, qu’elle soit islamique, hezbollaïque, laïque, communiste etc... peu importe ! le combat principal est clair !
    Pour conclure : pour notre camp le principe est clair : toute révolte qui n’a pas la palestine comme boussole n’est pas digne de notre soutien et sûrement elle est redoutable !

    C’est bien ça votre problème. Votre boussole devrait plutôt être le développement économique et social de votre pays, si vous vivez dans un pays arabe. Car la Palestine, vous ne la récupérerez jamais en entièreté. Faut pas rêver. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi Jérusalem serait à 100% arabe. Après tout, les Arabes ne l’ont occupée que pendant quelques siècles. Il y eu d’autres dominations avant les Arabes, il y en a eu d’autres après. Vous n’êtes tout de même pas le nombril du monde.

    Quand on s’aperçoit que le seul mot de compassion que vous avez pour les milliers de Syriens massacrés, c’est que c’est "regrettable", on comprend vite que les gens dans votre genre n’auront aucune pitié pour les Israéliens, si par hypothèse improbable, vous vous rendiez maître du territoire israélien.

    Le cas de la Syrie est exemplaire. Il n’y a tout simplement pas moyen de cohabiter dans un territoire avec une majorité arabe. Ça ne marche déjà pas entre vous (je dis vous en supposant que vous êtes d’origine arabe). Vous vous massacrez mutuellement dans une sorte de sinistre remake de batailles ayant eu lieu au 7ème siècle, avec vos Ali, vos Hussein et que sais-je encore.... Alors vous pensez, avec les "yahouds", ceux qui ont "trahi" le Livre...

    Le mieux, c’est chacun chez soi. Un petit Etat juif. Un petit Etat palestinien. Un petit Etat alouite. Un petit Etat maronite. Etc... Un jour peut-être, dans un siècle ou deux, quand les passions seront retombées, il sera peut-être temps de fédérer ce petit monde.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @17h31   « »

    Zemmour a donné son point de vue dans lequel il y a peut être 60% de vrai ! cependant certains raccourcis simplistes comme d’habitude limitent le conflit actuel à une fitna confessionnelle. Certes, du côté du front Annosra et de tous les groupes de combattants islamisés (à faux titre) le "jihad" égaré dans lequel ils se sacrifient est purement confessionnel et ceci grâce à toute la machine médiatique, pétrolière et wahhabiste mise en oeuvre depuis des années voire des siècles ! du côté du régime (qui ne peut pas tenir s’il n’était pas soutenu par toutes les éthnies et les confessions) la question est celle de la souveraineté du pays, de la sauvegarde d’un état uni, et bien entendu de la résistance face à un complot international ultra sioniste qui devient évident jour après jour. Donc, de dire que la victoire du régime sera perçue comme celle des alaouites contre les sunnites est ce que les médias veulent instaurer afin d’effrayer le monde arabe (majorité sunnite) et le pousser à s’impliquer encore plus dans l’axe anti- syrien hezbollah iran. Le combat selon même les imams les plus connus en syrie est mené contre l’islam modéré (tendance soufi) par l’islam extrémiste (tendance wahhabiste). Bachar n’est pas isolé dans un canton alaouite, dans son cercle de pouvoir il y a plus de sunnites et chrétiens que d’alaouites et c’est une des raisons qui poussent les ennemis de la syrie à montrer ce conflit comme un conflit suniite vs alaouite et chiite (à titre d’exemple, Daoud Rajha qui était à la tête de l’armée et assassiné en même temps que Assef Chawkat). Zemmour néglige le rôle israelien dans tout cela alors que pour tous les pro-syriens la victoire sera avant tout celle de la ligne de résistance face à la ligne pro-israelienne et ça se résume à cela.
    Concernant la politique Française, une honte totale, la surenchère couplée à la débilité et la nullité est plus catastrophique que toutes les guerres de la terre depuis la naissance de l’humanité..

  • permalien Rouzbeh :
    24 mai 2013 @17h54   « »


    Déclaration de Georges Ibrahim Abdallah

    (...)

    Comme vous voyez chers camarades, la Naqba, loin d’être un moment douloureux d’un passé lointain qu’on cherche à commémorer par respect aux ancêtres, elle est le vécu quotidien de tout un peuple. De ses entrailles surgissent toujours de longs cortèges de fidayîn et les enfants de l’Intifada. Elle est la Palestine de tous les jours.

    Camarades, jadis, un certain Ben Gourion, comme tous les criminels réactionnaires des années quarante, disait à ceux qui l’avertissaient de la révolution palestinienne : « … les causes aussi vieillissent avec le temps et finissent à leur tour par mourir et disparaître. » Cependant plus de six décennies plus tard, la Palestine est toujours là, aussi vivante que résistante. La détermination des masses populaires palestiniennes est plus que jamais inébranlable, en dépit de la terreur et des atrocités de tout genre. Les prisonniers palestiniens aussi, en dépit des longues années, sont toujours là, debout face à leurs geôliers, incarnant la résistance héroïque de la Palestine et prouvant à tous les Ben Gourion que la Palestine non seulement vivra, mais elle vaincra certainement.

    La solidarité est une arme, camarades, faisons-en bon usage !
    ...

    3w.legrandsoir.info/declaration-de-georges-ibrahim-abdallah-samedi-18-mai-2013.html#reactions

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @18h06   « »

    La seule chose qui intéresse Israël dans la guerre tribale qui se déroule en Syrie, c’est que les ADM et les missiles avancés ne tombent pas entre les mains du hezbollah ou des extrémistes sunnites de type al-Qaida. Les Israéliens redoutent ce qu’ils appellent un "game-changing event", car le statu-quo avec Assad au pouvoir leur convenait parfaitement.

    Tout le reste est du délire conspirationniste. Israël n’a aucun intérêt en Syrie (même le plateau du Golan, territoire annexé en 1967, est considéré comme une zone militaire tampon).

    Comment peut-on se proclamer ennemi d’Israël et avoir si peu de compréhension de ce qui motive réellement l’adversaire ? A ce niveau-là, cela frise l’idiotie pure !

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @18h13   « »

    @Nathan :
    « C’est bien……monde ».- Nous allons récupérer la Palestine en entier ! on en parlera bientôt.. et pour vos conseils, garde les pour vous-mêmes.. Question histoire, nous sommes limités par le nombre de caractères pour que je puisse raconter l’histoire de tout le moyen-orient. Cessez juste de falsifier l’histoire comme vous avez falsifié avec « la promesse divine ».. la Palestine est au palestiniens (juifs, musulmans et chrétiens), point. Et à propos de nombril, on a jamais dit qu’on est le peuple élu !
    « Quand on s’aperçoit... israélien. » - je ne vais pas vous décrire ma tristesse pour la Syrie : peuple, histoire, civilisation, culture etc. Ne faites pas l’hypocrite puisqu’un sionsite ne peut pas aimer les syriens ! nous qui connaissons ce pays merveilleux, nous ne faisons pas des victimes un outil de surenchère ! nous sommes sincères mais pas vous. Et concernant les israeliens, bien sûr encore ignorant de l’histoire : avant qu’il y ait cet état occupant, juifs, musulmans et chrétiens vivaient en toute tranquillité et ce n’est que le sionisme qui a détruit tout cela. Coet donc nous allons faire : ils auront le choix de rester sous un pouvoir mixte ou bien de partir ! d’ailleurs il suffit de demander comment les soldats qui furent prisonniers par le hezbollah ont été traités : même pas giflés et donc arrêtez encore la falsification.
    « Le cas de la Syrie…ceux qui ont "trahi" le Livre... ». -En syrie il y a pas moins de 25 confessions et ethnies qui « vivaient » (et non pas le terme cohabiter qui met la différence en avance) en un seul « tissu social » jusqu’à l’exportation de l’idéologie wahhabite qui elle-même est un intrus à l’islam et je ne vais pas revenir dans l’histoire pour vous expliquer comment elle fut crée et soutenue entre autres par les britanniques. Donc de dire que les musulmans se combattent en raison de Ali, Hussein .. est faux : ces personnages sont vénérés par les sunnites, les chiites et les chrétiens même ! et à propos ce ne sont pas les sionistes qui font des guerres et des guerres au nom des « juifs » et d’une « fausse promesse » tenue à l’époque de Moïse ? nous n’avons aucun problème avec un juif non sioniste ! tes questions pose les aux wahhabites !
    « Le mieux... ce petit monde. ».- Justement vous admettez là votre idéologie sioniste : pour justifier « l’état juif » on complote avec les traitres pour diviser ! Ne rêvez pas ! mais j’apprécie « chacun chez soi » ! je veux bien, tous les palestiniens doivent retourner en Palestine (selon les frontières de 1948) et puis élections démocratiques en Palestine et qui aura la majorité règnera ! ce n’est pas logique et « démocratique ».. et à savoir que 80% de la population « juive » israelienne avait « un chez soi » avant de venir occuper la Palestine et procéder à un nettoyage ethnique (lire Pappe de chez vous ou Sand par ex)./.

  • permalien deMontigny :
    24 mai 2013 @18h20   « »
    Le Pompier-Pyromane ou l’Apprenti Sorcier

    @ Magdaléna

    Malgré sa diabolisation intransigeante de toute forme de gouvernance nationaliste (baasiste ou autre) dans les pays arabes, et ses efforts pour les éradiquer, je ne suis pas convaincu que leur effondrement serve réellement les intérêts de l’état sioniste raciste. A moins, bien entendu, que le supposé secret de polichinelle qui l’unit au mouvances salafistes soit vérifiable. Si on se fie aux déclarations, leur présence à sa frontière lui serait nuisible. Si on se fie aux actions sur le terrain (et en coulisse) on pourrait presque affirmer qu’ils sont co-équipiers. De toute manière, j’ai l’impression qu’on joue avec le feu et je crains que le Docteur Frankenstein n’ait perdu sa maîtrise de la chose...

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @18h22   « »

    Ceux qui parlent "d’idiotie pure" doivent se regarder dans le miroir ! que veut dire que les israeliens craignent juste l’arrivée d’armes stratégiques dans les mains du hezbollah ! ce n’est pas par hasard ce régime syrien qui fournit et fournira ce genre d’armes au hezbollah ? pour cette raison les israeliens aiment bachar bcp et veulent qu’il reste au pouvoir ! baratin ! juste des déclarations pour remonter les masses contre Bachar en montrant qu’il convient bien à leurs intérêts ! ces mêmes personnes qui s’entêtent juste par haine, nous diront bientôt qu’israel aime bcp Nasrallah et veut le protéger ! un peu de crédibilité, les israeliens savent que sans le soutien de l’état syrien, le hezbollah n’aurait pas pu les expulser du sud liban et d’humilier en 2006 (entre autres) "l’armée invincible" (dans les rêves depuis)..

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @18h28   « »

    Magdaléna : 24 mai @18h13

    Nous allons récupérer la Palestine en entier ! on en parlera bientôt.. et pour vos conseils, garde les pour vous-mêmes..

    Inch Allah ! Il ne vous est pas interdit de rêver. En attendant, vous vous entretuez, ce qui n’est pas vraiment le meilleur moyen d’atteindre votre objectif.

  • permalien X :
    24 mai 2013 @18h29   « »

    Nathan :
    24 mai @18h06 «  »
    La seule chose qui intéresse Israël dans la guerre tribale qui se déroule en Syrie, c’est que les ADM et les missiles avancés ne tombent pas entre les mains du hezbollah ou des extrémistes sunnites de type al-Qaida. Les Israéliens redoutent ce qu’ils appellent un "game-changing event", car le statu-quo avec Assad au pouvoir leur convenait parfaitement.

    Gros bullshitt sioniste,

    Israël n’épargne pas le moindre effort pour affaiblir tout ceux qui soutiennent la justice et le droit des palestiniens. Ils sont allés husqu’a provoquer la rupture du Soudan.

    Golan tampon pourquoi il n y en a pas que des militaires israéliens si c’était le cas. Les sionistes sont en train d’exposer les richesses du Golan, et d’y faire des prospections pour le gaz et le pétrole...y’a rien de tampon.

    Judée Samaria terre promise, Vallée du Jourdain pour la sécurité....allez raconter votre bullshitt ailleurs.

    Les explications sont les mêmes : fanatisme juif (terre promise), vol et racisme.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @18h43   « »

    @deMontigny
    Faut pas croire que le compte est toujours bon chez les israeliens ! eux aussi font de mauvais calculs, ce qui explique leur dernière démarche : ils ont bombardé la syrie et ont couru pour envoyer des messages comme quoi ils ne veulent pas aller en guerre !! Why ? tt simplement à cause du discours de Nasrallah ! Bien entendu ils ne veulent pas la guerre tout de suite, ils attendent la chute de Bachar.. De dire qu’ils craignent "les salafistes" ou le chaos c’est du baratin : on voit les frères musulmans et les salafistes en égypte, ils sont encore plus dociles et plus domptés que Moubarak même.. qui est la référence de ces courants ? Qatar et QSA et donc les alliés (je dirai plutôt les escalves) de l’occident ! pourquoi ils iraient faire mal à Israel.. Ce que cherchent les israeliens c’est la chute de bachar mais après une longue période de destruction systématique de l’état syrien afin qu’il ne redevienne plus jamais viable.... Vous allez me dire pourquoi ? il faut voir cela à l’échelle régionale : en 2006 israel a attaqué par le sud pour évincer la résistance du hezbollah. La surprise, faillite totale et le hezbollah s’est trouvé même renforcé ! tenter de frapper l’Iran est trop risqué pour diverses raisons liées entre autres aux pays du golf qui iront payer cher en cas de guerre israelo-iranienne ! donc le plus logique, selon les calculs sionistes, est de casser cette alliance au milieu : la Syrie ! sous forme de conflit interne avec façade confessionnelle etc.... la suite est connue... mais il s’est avéré que la réponse de la syrie sera encore par plus de soutien au hezbollah et Nasrallah a bien détaillé la nature stratégique de la riposte syrienne... Heureusement, les calculs ne sont pas toujours bons, les israeliens n’ont pas encore compris l’évolution de la mentalité de la résistance et sa réelle capacité, et leur arrogance va les mener à tomber dans bcp de pièges..

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @18h47   « »

    @Nathan
    la différence entre nous c’est que nos rêves deviennet de la réalité et les votres deviennent des cauchemars ! si vous êtes si confiant rdv dans 2 ans ici sur le même blog et on en parlera à sang froid..

  • permalien X :
    24 mai 2013 @18h54   « »
    Syrie, l’entrée en guerre du Hezbollaha

    Nathan : En attendant, vous vous entretuez, ce qui n’est pas vraiment le meilleur moyen d’atteindre votre objectif

    La beauté de la chose vous n’avez besoin de personne pour couler, vous couler tout seuls par votre refus des frontières de 67, vous perdez la sympathie du monde entier progressivement. Votre seul atout reste la propagande, et votre pire ennemi vous même et votre cupidité et votre amour pour le bien des autres. Des voleurs quoi.

    Vous allez couler à cause de la colonisation et de votre fascisme tôt ou tard. Point barre.

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @18h57   « »

    Personne ne croit au gros bobard selon lequel les mouvements de type al-nosra sont à la solde d’Israël. Pas plus que le Qatar ou l’Arabie saoudite. Il faut vraiment être dérangé pour croire qu’Israël ou les Etats-Unis ont manigancé les événements en Syrie.

    La vérité, la vraie vérité, c’est que dans les pays arabes, les extrémistes poussent comme des champignons. Pas un pays arabe qui ne connaît son lot d’extrémistes prêts à renverser le pouvoir en place afin d’appliquer la charia. Même en Egypte ou en Tunisie, - où pourtant, les Frères musulmans sont arrivés au pouvoir en confisquant les objectifs de l’insurrection, - ceux-ci sont désormais débordés sur leur droite par plus extrémistes qu’eux. Apparemment, les Frères musulmans n’étaient pas assez musulmans. Et un jour, sans doute, les salafistes ne seront pas assez musulmans et se feront dépasser par d’autres dingues d’Allah, encore plus radicaux.

    Bref, les extrémistes n’ont eu aucun mal à apparaître en Syrie. Ça fait partie de l’écosystème culturel de la région. Il suffit que le chaos règne quelque part pour qu’il sortent de terre comme des champignons vénéneux.

  • permalien X :
    24 mai 2013 @19h00   « »

    Suite

    C’est un suicide collectif assisté par les États Unis et l’EU dopés par la propagande des réseaux de désinformation sionistes et par l’argent.

    D’ailleurs ce suicide est déjà en cours.

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @19h08   « »

    Par ailleurs, je ne vois pas en quoi Israël a tellement à craindre d’Assad. Depuis 1973, les Syriens n’ont rien tenté contre Israël et Assad était même à deux doigts de signer un accord de paix avec Olmert en échange du Golan.

    Et pour les inconscients qui rêvent de reconquérir l’entièreté de la Palestine, signalons que la majorité des civils israéliens tués lors de la mini-guerre du Liban en 2006 étaient des Palestiniens de Galilée. Les missiles ne font pas de différence entre juifs et Arabes.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @19h09   « »

    guerre tribale, écosystème extrémiste.... des termes qui ne révèlent qu’un profond racisme hybridé à une mégalomanie : résultat de la réaction n’est que "droit au mur !" descendez sur terre ! qui nous parle jour et nuit de judée et samarie et des 12 tribus ! qui est l’hotage d’un passé falsifié ? au moins notre histoire ancienne a bien existée et la votre est falsifiée ! il n’y a que votre criminalité depuis 1947 qui est bien réelle.. et pour justifier vos horreurs vous avez si bien crée des mouvements aussi fanatiques que vous !

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @19h14   « »

    Magdaléna : 24 mai @18h43

    Faut pas croire que le compte est toujours bon chez les israeliens ! eux aussi font de mauvais calculs, ce qui explique leur dernière démarche : ils ont bombardé la syrie et ont couru pour envoyer des messages comme quoi ils ne veulent pas aller en guerre !! Why ? tt simplement à cause du discours de Nasrallah !

    Encore un bobard ! Vous surestimez largement l’influence et le rayonnement de votre barbu. Les Israéliens se sont contentés de déclarer que leur seul objectif était d’empêcher le transfert des armes vers le hezbollah et non d’intervenir dans la guerre tribale en Syrie.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @19h20   « »

    Franchement, parlons un peu politique en dehors de nos convictions : quand Assad soutient at arme le hezbollah il rend service à Israel ? ça ne fait pas partie de la guerre ? et pour encore ne pas détourner la vérité : dans les négociations, il était toujours demandé à la syrie de rompre avec l’iran et le hezbollah et elle aura tout ce qu’elle voulait ! ce que Assad a toujours refusé !

  • permalien deMontigny :
    24 mai 2013 @19h20   « »
    Paris Perdus

    De toute manière, les paris n’ont pas payés et coûteront, au contraire, très cher aux sionistes. En plus, ils exposent leur indifférence face à leurs commanditaires américains, qui y laissent ce qui leur restait de légitimité. Quant aux Anglais et aux Français, ils sont désormais risibles non seulement face à leurs adversaires régionaux, mais également face à leurs alliés européens. La victoire de la Syrie sonnerait le glas, comme le dit si bien Eric, des "interventions humanitaires" moralisantes des atlantistes contre les intérêts de l’axe de la résistance. Le nouveau message à retenir : "la résistance, ça paye". Et mieux vaut un commanditaire pragmatique (Russie, Chine), qu’un ex-empire dont les ficelles sont tirées par des lobbies et groupes d’intérêts divergents. Qu’en sera-t-il des adorateurs du fétiche impérialiste tels les Qatar, Arabie Séoudite et Turquie du monde ? Qu’en est-il des adorateurs, quand leurs idoles sont détruites devant eux ? Il y en a plus d’un qui se brise ainsi les dents contre ce retournement historique inattendu.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @19h31   « »

    bien sur les israeliens sont trop lâches pour se rendre en syrie, ils combattent par procuration en soutenant les "moujahidines" débiles égarés par vos amis du golf sous les ordres des maîtres ! et seulement si vous savez c’est qui "notre barbu" ! apprenez à discuter sans vous énerver ! par les termes que vous employez vous essayer de dissimuler une profonde inquiétude fusionnée avec votre mégalomanie infondée ! et si ça montre quelque chose, c’est que vous savez que le "droit" est de notre côté ! et puisque vous connaissez l’imam Ali, écoutez bien ce qu’il a dit : un droit ne sera jamais perdu même s’il ne reste qu’un à le réclamer !

  • permalien deMontigny :
    24 mai 2013 @19h32   « »

    Il me semble avoir vu Monsieur le Troll Belge sur la parade militaire, il y a quelques lunes... Maintenant c’est la réconciliation ? Ce ne serait pas le première fois qu’on le voit retourner sa veste...

    Alexandre Dumas faisait dire à la Reine Margot ; "L’hypocrisie ?", "...Ce n’est que l’habileté à marcher dans le sens des événements".

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @20h14   « »

    Magdaléna : 24 mai @19h31

    bien sur les israeliens sont trop lâches pour se rendre en syrie, ils combattent par procuration en soutenant les "moujahidines" débiles égarés par vos amis du golf sous les ordres des maîtres !

    C’est bien ce que je disais. Vous ne comprenez même pas les motivations de vos ennemis. La dernière fois que les Israéliens se sont rendus en Syrie, ils étaient à 40 kilomètres de Damas et les officiers syriens ont dû menacer leurs soldats au lance-flammes pour qu’ils continuent à se battre.

    Comment peut-on croire que les Israéliens soutiennent al-nosra et les autres mouvements islamistes ? Vous êtes tellement endoctrinés par la propagande distillée à longueur de journée sur vos médias débiles et rétrogrades comme al-Manar que vous n’êtes même pas capable de comprendre les Israéliens. On a l’impression que vous venez de la planète mars. Bienvenue en 2013 !

    Par ailleurs, vous surestimez grandement les capacités militaires du hezbollah face à Israël.

    Enfin, je vous demanderais de me laisser tranquille avec votre Ali, dont je me contrefous. Le seul Ali que je connais vaguement s’appelait en réalité Cassius Clay. Vos histoires du bas moyen-âge ne m’intéressent pas, pas plus qu’elles n’intéressent l’immense majorité des Occidentaux.

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @20h22   « »

    @Nathan
    tous ces commentaires et nos histoires ne vous intéressen pas ? dieu merci je ne peux même pas imaginer comment serait cette page si notre "bas moyen orient" vous intéresse vraiment ! et c’est vous justement qui devez comprendre qu’on est en 2013 et que la balance des forces n’est plus la même qu’en 67 ! Vous ne cessez de donner l’exemple de David et Goliath pour prouver que le faible peut vaincre le fort (et ça se projette sur les armes et les chars et et...) donc ne soyez pas étonné que "notre Nasrallah" vaincra un jour votre force pûrement "métallique" ! toutes vos armes ne servent pas en absence de "droit" réel et légitime... et à propos je ne regarde jamais Al-manar, ce n’est pas mon style (et je ne l’ai pas de tte façon) ! je regarde Guyssen TV !

  • permalien Rouzbeh :
    24 mai 2013 @20h23   « »

    Israel jails conscientious objector Natan Blanc for tenth time

    Nineteen-year-old sentenced to 28 days in military prison, longest jail term received since being called up in November

    ...
    Natan Blanc was sent on Sunday to a military prison for 28 days, the longest sentence the 19-year-old has received since he was called up last November. His refusal to serve in the army was in part prompted by what he called the "wave of aggression that swept the country" during Israel’s 2008-9 war in Gaza and "a moral duty to refuse to participate" in a cycle of violence.
    ...

    http://www.guardian.co.uk/world/201...

  • permalien K. :
    24 mai 2013 @21h09   « »

    De l’excellente Rania Abouzeid : « The Shadow War Behind Syria’s Rebellion : Foreign Backers Jockey for Influence in Turkey »

    Alors que le groupe diplomatique connu sous le nom des Amis de la Syrie se réunissait dans la capitale jordanienne Amman, mercredi, pour discuter d’un plan américano-russe pour des pourparlers de paix, un rassemblement discret mais peut-être aussi important s’est tranquillement tenu à Istanbul entre les autorités saoudiennes et la moitié des 30 membres du commandement militaire supérieur de l’Armée syrienne libre, qui prétend représenter la plupart des rebelles qui combattent le régime du président syrien Bachar al-Assad.

    Les discussions informelles qui ont eu lieu dans un hôtel de bord de mer, a marqué le premier rassemblement du commandement militaire du groupe rebelle avec des officiels saoudiens depuis que, selon de hauts responsables du commandement militaire, l’Arabie saoudite a sauté le pas plus tôt ce mois-ci pour devenir la principale source d’armes aux rebelles. Ce faisant, ils ont évincé le petit État du Golfe du Qatar, qui avait été le principal fournisseur d’armes à l’opposition depuis le début de 2012. Les officiels saoudiens se sont simplement réunis avec les rebelles sans impliquer les Qataris.

    Le changement est important, car le Qatar et l’Arabie saoudite favorisent différentes factions rebelles. Les Qataris ont soutenu les plus islamistes des groupes rebelles, tandis que les Saoudiens, malgré la forme de gouvernement ultraconservatrice de l’Arabie saoudite, ont choisi de soutenir les groupes les plus modérés qui peuvent avoir une teinte islamiste mais ne sont pas considérés comme conservateurs. Le fort courant islamiste conservateur dans les rangs des rebelles peut être affaibli si le soutien en faveur à des factions plus modérées est augmenté.

    ...

    Tous les commandants étaient optimistes quant a un supplément d’aide aux groupes plus modérés, mais peu d’entre eux pensaient que les Qataris allaient arrêter de fournir leurs bataillons préférés. "Un combat avec Jabhat al-Nusra est à venir, nous ne pouvons plus le retarder." C’est une perspective peu attrayante pour beaucoup dans l’opposition, qui a été formée pour combattre le régime, pas d’autres rebelles.

    ....

    Le seul soutien offert – 300,000 balles, un nombre non déclaré de grenades pour lance-roquettes et d’obus de chars - l’a été pour la bataille qui fait rage dans la ville rebelle de Qusayr, (...) Les participants à la réunion ont également reçu 5000 $ pour couvrir leurs frais, au grand dam de plusieurs d’entre eux (...)

  • permalien Caligula :
    24 mai 2013 @21h16   « »

    Nathan,

    Bref, les extrémistes n’ont eu aucun mal à apparaître en Syrie. Ça fait partie de l’écosystème culturel de la région. Il suffit que le chaos règne quelque part pour qu’il sortent de terre comme des champignons vénéneux.

    Et c’est ce qui rend les fachos israéliens légitimes d’aprés vous ?

    Depuis 1973, les Syriens n’ont rien tenté contre Israël et Assad était même à deux doigts de signer un accord de paix avec Olmert en échange du Golan.

    Si vous continuez sur cette voie, je vais croire que Bachar et Bibi se font un golf ensemble tous les dimanches avant d’aller boire un coup au club house.

    C’est bien ce que je disais. Vous ne comprenez même pas les motivations de vos ennemis. La dernière fois que les Israéliens se sont rendus en Syrie, ils étaient à 40 kilomètres de Damas et les officiers syriens ont dû menacer leurs soldats au lance-flammes pour qu’ils continuent à se battre.

    C’est normal il me semble, par rapport à votre post de tout à l’heure, les soldats syriens ne devaient pas vouloir se battre contre leurs frères sionistes.

    Vous êtes tellement endoctrinés par la propagande distillée à longueur de journée sur vos médias débiles et rétrogrades

    De la part de quelqu’un qui dit lire le NYT, le Monde etc, etc...

    Le seul Ali que je connais vaguement s’appelait en réalité Cassius Clay.

    Alors, vous voyez, vous apréciez des Musulmans. Dans un autre registre il y a Frank Ribéry, je vous le laisse si vous voulez.


    Yasmina,
    Oui, Je l’avoue, c’est bien moi ;))

  • permalien Rouzbeh :
    24 mai 2013 @21h38   « »

    Israël-Palestine _ Apartheid, la fin d’un tabou _TV5MONDE

    Publiée le 15 mai 2013

    Sommaire
    Cette semaine, Maghreb-Orient Express donne la parole aux Israéliens qui dénoncent le système ségrégationniste mis en place par Israël. Longtemps tabou, le mot Apartheid est désormais ouvertement employé pour désigner la situation des Palestiniens des territoires occupés mais aussi celle des Arabes israéliens, y compris par des ex-Premiers ministre, comme Ehud Olmert ou encore Ehud Barack. Quelles sont ces discriminations ?
    Pour en débattre
    - Tal Dor, militante pacifiste israélienne.

    - Michel Bôle-Richard, ancien journaliste au quotidien Le Monde, correspondant en Afrique du Sud de 1984 à 1990 puis en Israël et dans les territoires palestiniens occupé de 2006 à 2009, auteur de "Israël le nouvel apartheid", aux éditions LLL.

    - En duplex de Jérusalem, Michel Warschawski, journaliste et militant pacifiste israélien, co-fondateur et président du Centre d’information alternative de Jérusalem, co-auteur de "Un autre Israël est possible", aux Editions de l’Altelier.

    3w.youtube.com/watch ?v=Zav61ij9aok

  • permalien K. :
    24 mai 2013 @21h39   « »

    Selon Daniel Levy les sionistes ne savent pas sur quel pied danser (leur rêve de voir tous les protagonistes s’entre-tuer est irréalisable- ça c’est moi qui le dit et pas l’auteur) et devraient, avec beaucoup de réticence, se ranger à la raison et soutenir un plan de fin de guerre.

    Israel is concerned by increased sectarian-driven Sunni radicalism on its borders, but this is still outweighed by its desire to minimalise Iran’s footprint in the region.

    Israel has already taken action in Syria, reportedly targeting weapons it claims were bound for Hezbollah, while implying it has no intention to be dragged in beyond the goals it has set. Still, that action has led to a heating up of the Golan border, previously Israel’s quietest.

    Israel will not publicly support a diplomatic process from which it is excluded and in which Iran is included. However, it might be possible to mitigate some of the pushback by building a constituency inside the Israeli security establishment for the de-escalation approach and make it easier for the US and Europe to make the case for it. Israel is also wary of more sophisticated weapons entering Syria – whoever they are intended for.

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @23h00   « »

    Magdaléna : 24 mai @20h22

    Vous ne cessez de donner l’exemple de David et Goliath pour prouver que le faible peut vaincre le fort (et ça se projette sur les armes et les chars et et...) donc ne soyez pas étonné que "notre Nasrallah" vaincra un jour votre force pûrement "métallique" ! toutes vos armes ne servent pas en absence de "droit" réel et légitime...

    Quelle méconnaissance de votre ennemi ! La force des Israéliens n’est pas seulement celle "métallique" des armes. Leur force réside dans la conscience qu’ils ont de former une nation (du moins les 80% d’Israéliens juifs). La preuve qu’ils se perçoivent comme une nation, c’est qu’ils ne s’entretuent pas comme le font les Arabes (sauf cas exceptionnel). Quelles que soient leurs différences et leurs conflits et ils sont nombreux entre religieux et laïcs, riches et pauvres, gens de droite et de gauche, occidentaux et orientaux, colons et kibboutzniks, ils gardent à l’esprit que la vie d’un autre israélien est sacrée. Ils ne déclenchent pas des guerres civiles pour un oui ou un non. Prenez-en de la graine.

  • permalien Caligula :
    24 mai 2013 @23h04   « »

    Nathan,

    ils gardent à l’esprit que la vie d’un autre israélien est sacrée.

    Et pour ce qui est des Palestiniens ?

  • permalien Magdaléna :
    24 mai 2013 @23h20   « »

    Caligula, vous m’avez doublée !
    Nathan, je crois que vous avez besoin de soin urgent ! en Israel on tente de créer une "nation" mais ça ne marchera jamais parce que vous êtes les uns plus racistes que les autres ! vous allez prétendre que les juifs falashas par exemple sont traités comme les ashkénazi ! attendez pour voir comment vous allez vous entretuer dans pas longtemps ! vous ne voyez pas que c’est un "faux état" qui a été crée pour assouvir la soif de pouvoir de qlques criminels de guerre, ni plus ni moins ! un "état" pour une armée et pas l’inverse !
    vous essayez de vous convaincre que votre armée a une profonde idéologie qui la pousse à combattre ? on les a vus fuir en 2006 quand ils sont homme à homme ! vous ne comprenez jamais qu’un occupant n’aura jamais le même attachement à la terre comme un vrai autochtone et que même quand on lui bourre le cerveau par le refrain que cette terre était celle de ses ancêtres et il s’y attache "par nostalgie trompeuse" c’est elle cette terre qui le rejette.. il est temps de comprendre le fond de ce conflit..

  • permalien Nathan :
    24 mai 2013 @23h45   « »

    Magdaléna : 24 mai @23h20

    en Israel on tente de créer une "nation" mais ça ne marchera jamais parce que vous êtes les uns plus racistes que les autres ! vous allez prétendre que les juifs falashas par exemple sont traités comme les ashkénazi ! attendez pour voir comment vous allez vous entretuer dans pas longtemps !

    Mais vous rêvez debout ! Vous devez confondre avec l’une ou l’autre de vos tribus ! Tout ce que je vois à l’heure actuelle, ce sont des Arabes qui s’entretuent au Liban, en Syrie, en Irak. Un jour peut-être en Egypte ou en Tunisie. Votre hezbollah, il va même faire le coup de feu contre d’autres Arabes dans un pays étranger. Ça ne lui suffit pas de verser le sang arabe au Liban (comme il l’a fait en assassinant Rafik Hariri). Il ne respecte même pas les accords conclus avec les autres partis libanais car il fait passer les intérêts de son mentor iranien avant le reste.

  • permalien X :
    24 mai 2013 @23h50   « »

    Par ailleurs, je ne vois pas en quoi Israël a tellement à craindre d’Assad. Depuis 1973, les Syriens n’ont rien tenté contre Israël et

    Ah oui ça c’est vrai :

    - Les sionistes adoraient Moubarak, Ben Ali, Kadhafi et adorent assad comme le dit le sionise du blog. Plusieurs de ces dictateurs travaillaient pour la sécurité de l’entité sioniste.

    - Avec leur départ, les sionistes feront face aux peuples. Les dictateurs manquent déjà aux sionistes, ils ne le cachent pas et pour cause,

    - les sionistes se plaisaient en même temps à décrire ces régimes comme dictatures avec lesquelles la paix n’est pas possible, un argument du passé. Il craignent de ne pas trouver de pretexte pour garder le Golan et ses richesses.

    Assad était même à deux doigts de signer un accord de paix avec Olmert en échange du Golan.

    Comme tous les sionistes Olmert est un menteur, il a mené Erdogan en bateau et l’a trahi en fin de compte. L’entité sioniste n’a pas l’intention de laisser le Golan, il y a de l’argent à faire.

    La vérité, la vraie vérité, c’est que dans les pays arabes, les extrémistes poussent comme des champignons

    En israel les extremistes n’ont pas besoin de pousser, 70 % des juifs israélien sont des fascsites et des voleurs. Un peuple fasciste en majorité, dirigé par des fascistes. Un parlement fasciste et des loi fascistes. Il n y’a vraiment pas de quoi pavoiser.

  • permalien Ali :
    24 mai 2013 @23h58   « »
    Salut Yasmina, Magdalena

    Je partage votre point de vu sur la position du Hizbollah quant à la guerre en Syrie... D’ailleurs Je ne peux pas m’empêcher de lire les commentaires de nathan et ses semblables... Il est clair qu’il ne soit pas invité au débat par ses interventions réproduisant celles tenues par les port-parol du gouvernement israëlien. Ces gens peuvent dire des banalités et le pire dans tout ça n’est pas se croire ; ils s’attendent à ce que le monde les croient et ils se choquent criant à l’antisémitisme si ça ne fait pas leur affaires... Vous faites mieux de tout simplement l’ignorer et continuer à vous débattre car je partage beaucoup de c’est que vous dites en ayant à l’esprit que c’est déchirant et il n’est plus question des justices sociales et démocratisation (appuyés par des wahhabites Saoudiens, qatariotes et surtout Israël)
    Un fait souligné par Ibrahim alAmine sur l’amorsement du front de Gollan suite aux agréssions israëlienes sur Damas saluées et célébrées par des factions de la soit dite opposition et condamnées par d’autres plus crèdibles... Le hizbollah se voit offert l’accès au Gollan qui va lui permettre de rallonger le front du sud Liban jusqu’au plateau. Un véritable cauchemar pour Israël. Tant pi.
    Nasrallah va parler demain et Israël va écouter attentivement. Nous aussi.

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @00h03   « »

    @ Nathan
    vous n’avez pas répondu à la question à ma question : les falashas sont bien en israel ? à suivre les infos non pas du tout ! vos extrémistes sont très gentils non ? pour l’instant vous défoulez votre "criminalité" chez les palestiniens, que feriez vous quand ceci deviendra impossible ?
    Et à propos de tribu, j’ai l’impression que vous avez un mépris identitaire envers ton peuple, vous dites pas que vous êtes descendants de la TRIBU de Juda ? arrêtez d’employer ce terme dans un sens péjoratif.. ça n’a rien de méprisant !

    "Votre hezbollah, il va même faire le coup de feu contre d’autres Arabes dans un pays étranger. Ça ne lui suffit pas de verser le sang arabe au Liban (comme il l’a fait en assassinant Rafik Hariri)." Là vous rêvez debout ou couché sur le ventre, ce mensonge ne passera jamais ! vos méthodes sont connues pour semer les fitnas mais cette affaire est claire pour 80% des libanais !!

    "Il ne respecte même pas les accords conclus avec les autres partis libanais car il fait passer les intérêts de son mentor iranien avant le reste." comme quels accords "M. je sais tt".. allons dans les détails !!! et même si j’admets ce que vous dites il est important de voir le dernier sondage sur le site de la LBCI pour l’émission de l’ultra anti-hezbollah Marcel Ghanem : 93% sont pour l’intervention du hezbollah au Qousseir ! moi même étonnée mais je l’explique par le simple fait que les gens font confiance à Nasrallah ! pas comme en israel où 99% de vos chefs sont des pourritures et des menteurs que même le puzzle israelien ne croit pas !

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @00h08   « »

    @Ali
    sûrement on l’attend et il paraît qu’il y aurait des annonces très importantes (un peu plus que d’hab) et nous l’écouterons et "ils" l’écouteront avec bcp de "brain storming" pour comprendre ses messages !
    Pour le débat, il faut suivre les menteurs et les falsificateurs jusqu’au bout !

  • permalien X :
    25 mai 2013 @00h11   « »

    Dans sa dernière entrevue Lapid, semble t il a surpris beaucoup de monde avec ses position d’extrême droite, notamment envers les palestiniens.

    Explication

    Lapid veut devenir premier ministre, pour ça il faut être raciste : pour être élu par un peuple en majorité fascisste, il faut être fasciste.

  • permalien Nathan :
    25 mai 2013 @00h15   « »

    Depuis deux ans, les images de ce conflit nous parviennent et elles sont atroces. Près de 100.000 morts, des charniers par pelletées, des massacres en veux-tu en voilà, des bombardements au gaz sarin, et ils parviennent encore à rejeter la faute sur Israël qui n’est pour rien dans cette guerre tribale inter-arabe. Et pas la moindre compassion pour les milliers de victimes, comme si tout cela était parfaitement normal. Business as usual. Et cette véritable dévotion pathologique pour la tyrannie (comme ce fut le cas avec le gros moustachu de Tikrit ou le malade mental de Tripoli). Ça fait froid dans le dos.

  • permalien X :
    25 mai 2013 @00h30   « »

    À compassion sioniste n’a as de limite :

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @00h34   « »

    En effet, on veut bien croire que ce qui se passe en syrie vous fait mal au coeur ! pas besoin de jouer la comédie ! vous prétendez connaitre le monde arabe : loin de là, même ceux qui avaient au début manifesté leur soutien à la révolte ont vite constaté comment tout cela a été confisqué par le camp golf-turquie-israel-USA- France etc... donc ne revenons pas dessus...
    Et maintenant le tour des top models ! il est vrai que Kadhafi n’était pas beau et saddam un peu plus joli mais face à la beauté de ehud olmert, ehud barack, ariel sharon, shimon pérès, isaac shamir, isaac rabin, ben gourion, et le cher BB... les femmes succombent comme face à Joseph le prophète ! LOL... vous n’avez pas de miroirs ?

  • permalien nicouz :
    25 mai 2013 @05h16   « »

    @ natan le sioniste tu n as rien a faire ici , tu troll et on e n rien a foutre des idées des sionistes fanatique......
    vas lire la controverse de sion de douglas reed
    et retourne avec tes amis blanacer du phosphore blanc sur les enfants palestinnens......tu n as rien a faire ici FDP

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @13h53   « »

    Pourquoi mon post sans liens actifs ne passe-t-il pas ?

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @13h56   « »
    Diversité des appartenances ethniques ressenties, racisme et conflits (1)

    Trois articles du Washington Post se répondent pour une exploration prudente des liens éventuels entre diversité des appartenances ethniques ressenties par les individus d’un pays, et intolérance raciale, et conflits.

    http: // www. washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/05/16/a-revealing-map-of-the-worlds-most-and-least-ethnically-diverse-countries/

    http: // www. washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/05/17/5-insights-on-the-racial-tolerance-and-ethnicity-maps-from-an-ethnic-conflict-professor/

    http: // www. washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2013/05/15/a-fascinating-map-of-the-worlds-most-and-least-racially-tolerant-countries/

    Ces articles débouchent davantage sur des hypothèses que sur des résultats (corrélation n’est pas causalité et la causalité peut aller dans les deux sens : homogénéité ethnique entraine conflits ou bien conflits entrainent émiettement ethnique).

    Une carte intéressante de la diversité ethnique ressentie dans les pays (les auteurs s’étonnent que les gens du Canada se ressentent très divers ethniquement et peut-être est-ce à cause de l’enclave francophone du Québec) :

    - Les populations du Japon et de la Corée sont ceux qui se définissent ethniquement de la manière la plus homogène.

    - Les populations en Europe se définissent aussi de manière bien homogène.

    - L’Amérique du Nord et celle du Sud se voient plus diversifiées à l’exception de l’Argentine et du Chili.

    - Au Moyen Orient c’est varié : Les pays d’Afrique du Nord comprennent d’importantes minorités berbères par exemple, ainsi que certains groupes ethniques d’Afrique subsaharienne, en particulier en Libye.
    La diversité ressentie de la Jordanie et la Syrie sont des rappels de leur complexité interne.
    L’Iran, avec de grandes populations azéri, kurde et arabe, est l’un des régions la plus diversifiée.

    - C’est dans beaucoup de pays africains que les populations se définissent ethniquement d’une manière très diverse (plusieurs raisons à cela notamment les politiques coloniales et les frontières établies par les pays colonisateurs).

    Parmi les pays européens, la France serait le pays où le racisme serait particulièrement prononcé (Une recherche réalisée par questionnaire dans plus de 80 pays différents : une question demande d’ identifier les types de personnes qu’ils ne voudraient pas comme voisins. On mesure le nombre de personnes qui ont choisi sur la liste de désigner des gens d’une autre race ou ethnie comme ceux dont ils ne voudraient pas pour voisin).

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @13h59   « »
    Diversité des appartenances ethniques ressenties, racisme et conflits (2)

    Dans l’un des article du Washington Post cités ci-dessus, Steve Saideman, un professeur à l’Université Carleton spécialisé sur les conflits ethniques conclut à propos de ces cartes que :

    « Dans les sociétés qui ont très peu de diversité, il n’y a pas de possibilité de violence [ethnique].

    Pour les sociétés où il ya un très grand émiettement en groupes ethniques différents, il n’y a pas de menace de position dominante de certains.

    Mais dans les endroits où il ya quelques groupes qui rivalisent les uns les autres, alors les menaces qu’ils font peser sur les autres, ou au moins sur un des autres, peuvent être graves.
    La violence ethnique peut ne pas être liée au gradient fractionnement / diversité mais au degré de polarisation ".
    "Les conflits ethniques ne seraient pas liés à la fragmentation des appartenances ethniques ressenties, mais à la concentration d’un groupe ethnique"

    "C’est là où les groupes ethniques ont des zones géographiques distinctes les uns des autres dans un pays, qu’il y a plus de conflits. Pourquoi ? Eh bien, en partie parce que cela facilite le séparatisme. En partie parce que les groupes qui sont séparés vont avoir une base solide à partir de laquelle lancer des attaques. En partie parce que les groupes mêlés peuvent être dissuadés d’attaquer car ils sont eux-mêmes vulnérables (un peu comme la destruction mutuelle assurée) ".

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @14h01   « »
    Diversité des appartenances ethniques ressenties, racisme et conflits (3)

    Aucune des enquêtes et études citées dans ces articles du Washington Post ne comprend l’état d’Israël.

    No comment

  • permalien Yasmina :
    25 mai 2013 @14h04   « »

    Près de 100.000 morts, des charniers par pelletées, des massacres en veux-tu en voilà,

    Combien d’alaouite tués ? 45000 !!! par qui ? les rebelles( d’apres observatoire syrien des droits de l’homme basé à Londres, anti régime financé par la CIA) des sunnites et chretiens aussi fidèles au régime par centaines

    des bombardements au gaz sarin,

    bobard. enfumage. Si c’était vrai , il y aurait des milliers de mort. impossible à cacher un si grand nombres de morts.

    et ils parviennent encore à rejeter la faute sur Israël qui n’est pour rien dans cette guerre tribale inter-arabe.

    Il sème la discorde et souffle sur le feux en faisant semblant de regarder ailleurs. Israël est LE spécialiste en tromperie. Il s’arrange toujours pour apparaître comme la victime et fait faire ses guerres par les autres. En ce moment une bonne guerre entre factions arabes, pour vider les lieux, faire de la place l’arrangerait. La monté du salafisme et FM n’est pas un problème pour lui. c’est même pratique puisque ces radicaux font un tres bon casus belli pour mener des guerres d’agression, au moment voulu. L’exemple de l’Iraq, post Sadam est edifiant. Merci Bradley Manning et Julian Assange et d’autres honorables, courageux, incorruptibles, trop nombreux pour les citer tous.

  • permalien Deïr Yassin :
    25 mai 2013 @14h39   « »

    @ Nathan 19h08
    "Signalons que la majorité des civils israéliens tués lors de la mini-guerre du Liban en 2006 étaient des Palestiniens de la Galilée. Les missiles ne font pas de différence entre juifs et Arabes"

    On comptait 43 civils morts dans l’Etat d’Israël durant la guerre de 2006 : l’obsession sioniste de classifier les gens nous donne les chiffres suivants : 24 juifs, 14 musulmans, 4 chrétiens, 1 Druze.

    Et il se peut que les missiles ne font pas de différence entre juifs et Arabes, mais "l’Etat des Juifs" la fait, car si les civils palestiniens étaient sur-représentés par rapport à leur % de la population, cela est dû à la discrimination. Comme dans toute autre domaine de la vie, les Palestiniens citoyens de l’Etat d’Israël sont aussi discriminés dans la distribution de masques à gaz et des abris [bomb shelters].
    De nombreux villes et villages palestiniens en Galilée n’ont aucun abri, de là à penser que l’Etat d’Israël les utilise comme ’boucliers humains’ il n’y a qu’un pas.....

    Un rapport de Mossawa à ce sujet conclut clairement à la discrimination du ’secteur arabe’ (langage ethniciste oblige)
    - jpost.com/Israel/Arab-communities-lack-bomb-shelters

    PS. Parlant de ’secteur arabe’ : l’émission de Maghreb Orient Express sur TV5 signalé par Rouzbeh sur l’Apartheid israélien est excellent : Michel Warschawski, Tal Dor et notamment Michel Bôle Richard qui parlait aussi de la ségrégation entre Juifs et Arabes dans l’Etat d’Israël même étaient tous très convaincants.

  • permalien K. :
    25 mai 2013 @16h41   « »

    Orangerouge,

    "Le journaliste Siddhartha Mitter, dont les racines sont « françaises, indiennes et américaines » s’est agacé en découvrant cette carte, comme il s’en explique sur le blog collectif « Africa is a Country ». Il est allé examiner les données utilisées pour la bâtir. Son verdict est résumé par le titre de sa note de blog : « The Cartography of Bullshit » qu’on peut traduire, si l’on est poli, par « La cartographie du grand n’importe quoi » :
    ...."

    http://www.rue89.com/2013/05/20/car...

  • permalien K. :
    25 mai 2013 @17h45   « »

    Rapport de Mairead Maguire de retour de Syrie

    Rapport et appel à la communauté internationale pour soutenir un processus de dialogue et de réconciliation en Syrie entre son peuple et le gouvernement syrien et rejeter une intervention extérieure et la guerre. Par Mairead Maguire, Prix Nobel de la paix.

    Après 10 jours de visite au Liban et en Syrie, à la tête d’une délégation de 16 personne de 8 pays, invitée par le Mouvement de réconciliation Mussalaha, je suis revenu plein d’espoir que la paix est possible en Syrie, si toute ingérence extérieure est arrêtée et les Syriens sont autorisés à résoudre leur propres problèmes pour faire respecter leur droit à l’autodétermination.

    Grincement de dents et volée de bois vert assurés contre la militante irlandaise du coté de l’opposition syrienne et de ses partisans.

  • permalien Nathan :
    25 mai 2013 @19h06   « »

    Deïr Yassin :c25 mai @14h39

    Et il se peut que les missiles ne font pas de différence entre juifs et Arabes, mais "l’Etat des Juifs" la fait, car si les civils palestiniens étaient sur-représentés par rapport à leur % de la population, cela est dû à la discrimination.

    En Galilée, les Palestiniens représentent 50% de la population et les roquettes de la milice pro-iranienne sont toutes tombées en Galilée. Le nombre de victimes palestiniennes correspondent approximativement à la démographie de la région.

    Au fait, vous approuvez la volonté de libérer la Palestine par les armes - au risque de tuer un grand nombre de Palestiniens - comme le préconise l’adoratrice de Nasrallah et d’Ali ci-présente ?

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @20h15   « »

    K, ce n’est pas la carte sur la tolérance qui est intéressante. (Bien que l’article de Pascal Riché de Rue89 soit parfaitement malhonnête car Riché fait semblant de souligner lui-même les limites de l’étude, alors que l’exposé de ces limites sont exposées dans l’article du Washington Post lui-même.

    Ce qui est intéressant dans les articles du Washington Post c’est le degré de diversité des appartenances ethniques ressenties selon les pays (même si là aussi il y a des limites soulignées dans l’article lui-même) et l’analyse de Steve Saideman sur ce qui peut favoriser les conflits ethniques.

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @20h16   « »

    @ Nathan
    premièrement pour que la discussion garde un certain niveau cessez vos termes du genre "adoratrice de nasrallah et de Ali" ! je ne suis pas adoratrice dans le sens que vous insinuez mais certes ce sont les idoles de toute une nation et surtout de tout homme réellement libre et digne.
    Pour passer à la question que vous adressez à Deir Yasin : pendant la 2ème guerre mondiale est ce que la résistance Française, si vénérée ici, s’est posé la question s’il va y avoir des martyrs pendant leur acte de résistance ? c’est l’idiotie de croire qu’une terre peut se libérer avec 0 sacrifice ! un père est sûrement prêt à mourir en vue d’assurer un avenir digne à ses enfants sous aucune occupation d’autant plus qu’elle soit de votre genre. Pour ma part, je suis prête à mourir pour la libération de la Palestine et pourtant je suis pas palestinienne ! donc je vous laisse imaginer la réponse des palestiniens !

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @20h22   « »

    Nathan, toujours pas de boulot ... ?
    Depuis combien d’années êtes-vous là ? A nous ressasser votre racisme obsessionnel ?
    La racisme sioniste : une vision de l’infini, pas de fin, pas de limite ...

    Bon c’est vrai que Deïr Yassin ne s’est pas lassée d’y répondre. Héroïsme du militantisme du Web

  • permalien resiste :
    25 mai 2013 @20h28   « »

    merci nathan ; resistez à ces ultra droite

  • permalien Orangerouge :
    25 mai 2013 @20h34   « »

    Quelques problèmes de latéralisation chez un posteur

  • permalien resiste :
    25 mai 2013 @20h34   « »

    ma chère dame no passaran.....

  • permalien resiste :
    25 mai 2013 @20h35   « »

    et adieu... j’ai autre chose à faire...

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @20h52   « »

    hahaha passaran !! apprenez au moins qlques mots corrects en perse, en arabe ou même en sanskrit ! mais désolée je ne suis pas iranienne non plus ! je suis tout simplement arabe !

  • permalien X :
    25 mai 2013 @21h18   « »

    resiste :
    25 mai @20h35 «  »
    et adieu... j’ai autre chose à faire...

    Voler ? Si vous revenez on saura que vous n’evez rien à voler.

  • permalien X :
    25 mai 2013 @21h22   « »

    Nathan,

    Au fait, vous approuvez la volonté de libérer la Palestine par les armes - au risque de tuer un grand nombre de Palestiniens

    Vous comptez garder la Palestine en utilisant les palestiniens comme boucliers ? Plus Minable que ça tu meurs.

  • permalien thunderdome :
    25 mai 2013 @21h28   « »

    le hezbollah libanais a évincé tsahal et l armée du liban sud du sud liban il y a treize ans,elle rejetera les sionistes hors du plateau du golan !

  • permalien X :
    25 mai 2013 @21h29   « »

    Les sionistes déposent une plainte à l’ONU contre la Syrie.

    Indécent.

  • permalien X :
    25 mai 2013 @21h59   « »
    Antisémitisme

    Selon Abraham Foxman sioniste et ditecteur de la la ligue anti-diffamation (sssssic) :

    L’antisémitisme est la critique biaisée, injuste et illogique d’Israël.

    definition of anti-Semitism : "criticism of Israel that is intensely biased, unfair, and illogical." Only a brilliant mind can vomit such pearls.

  • permalien X :
    25 mai 2013 @22h13   « »

    Nasrallah : si la Syrie tombe la Palestine est perdue !

    Commentaire de Asa’d Abu Khali :

    Mais ce qui m’a dérangé dans son [Nasrallah] discours, c’est qu’il dit que la chute de la Syrie (par laquelle il entendait clairement le régime) aboutirait à la "perte de la Palestine », entre autres catastrophes. Mais la Palestine n’est pas un porte-monnaie à perdre. La Palestine ne sera jamais perdue, peu importe ce qui arrive. Si la cause a survécu à la chute du régime de Nasser, il peut facilement survivre à la chute de la dynastie moche des Assad .

    On ne peut mieux dire.

    N’est ce pas Yasmina ?

  • permalien Mourad :
    25 mai 2013 @22h47   « »

    Depuis le début de la révolte syrienne, des réseaux se sont constitués au Liban pour venir en aide aux révoltés qui, à l’origine, manifestaient pacifiquement.

    Le mythe fondateur de la Révolution syrienne, on dirait un postulat scientifique. Je veux bien admettre qu’une partie d’entre eux était pacifiques. Mais l’étaient-ils tous ? Jusqu’à quel point ? On sait tous à quel point les tensions entre policiers et manifestant sont fréquentes et à quel point çà peut vite dégénérer par l’effet d’une médiatisation surtout si elle est orientée. Quoi qu’il en soit, la brutalité policière est réelle mais ne justifie ni n’explique la suite des évènements. Je préfère attendre que les historiens fassent leur travail avant de me prononcer sur cette "vérité".

    Le problème, Mr Gresh, c’est que le hezbollah ne peut pas épargner le Liban de la crise syrienne en restant simplement les bras croisés. Cette stratégie de non implication a vite montré ses limites face à l’opportunisme de certaines factions libanaises et autres pour changer le rapport de force dans leur pays. Dire, après toute cette retenue face aux provocations adverses, que l’intervention du Hezbollah contribue à l’escalade des violences est un anachronisme. Ce qui contribue à la violence, en Syrie ET au Liban, c’est la manne jihadiste alimentée par le Qatar, et étrangement bien tolérée par le fleuron de l’antiterrorisme international.

    L’intervention du Hezbollah à Qosseir contribue plutôt à limiter l’importation de la guerre confessionnelle au Liban, à sécuriser la frontière, et à défendre la souveraineté du pays. Après, que le Golfe y voit une confirmation de sa propagande, c’est un peu normal. La propagande consistant à voir une confirmation de son idéologie chaque fois qu’un chameau fait une prout.

  • permalien Magdaléna :
    25 mai 2013 @23h03   « »

    @X
    Je suis Abu-khalil également et je comprends bien ses commentaires ! par principe il essaie d’être contre toute forme de "dicatature" et selon lui Assad en fait partie ! je respecte Abu-khalil et j’adore ses articles mais il est loin d’avoir les mêmes données que Nasrallah a entre les mains.. entre la vision des 2 hommes je choisis celle de Nasrallah, qui depuis des années a toujours su anticiper les évènements et les traiter comme il faut ! Sur ce point Abu-khalil est poetique tandis que Nasrallah plus réaliste : on n’est plus dans les mêmes conditions régionales et internationales qu’à l’époque de Nasser surtout que les Qatariens essaient de se la jouer très sale depuis l’intérieur (par le biais de Hamas)... à ce moment critique dans la région et le conflit israelo-palestinien, le temps est aux actes et non aux poemes !

    @Mourad
    100%

  • permalien CdQat :
    25 mai 2013 @23h05   « »

    @Nathan

    @Deïr Yassin (sur un ton de reproche je suppose) vous approuvez la volonté de libérer la Palestine par les armes

    Vous approuvez bien le fait qu’elle ait été prise par les arme !...

  • permalien Sorgi :
    25 mai 2013 @23h19   « »

    Nathan,
    J’admire vraiment votre ton posė et la justesse de vos arguments qui font à chaque fois mouche. Vous mettez en fureur les fanatiques abonnės aux articles d’Alain Gresh qui ne peuvent que vous invectivez car ils n’ont rien de sensé à vous rétorquer. Leur impuissance et le spectacle de leur cruauté les mettent en rage. Est-ce ainsi que les hommes vivent dans cette région du monde ? Quel triste spectacle donnent leurs frères.

    La paix, je l’appelle de mes vœux mais je la vois dans mille ans peut-être. Il y a trop de haine en beaucoup d’entre-eux. Heureusement, pas tous.

  • permalien X :
    25 mai 2013 @23h30   « »

    Mourad toujours aussi surréaliste.

    Le mythe fondateur de la Révolution syrienne, on dirait un postulat scientifique.

    Ne trouvez vous pas que les syriens, voyant ce qui est arrivé aux autres dictateurs et ne se soulèvent pas est plus qu’un mythe, une absurdité, un non sens.

    Ne pensez vous pas que les égyptiens voyant ce qui s’est passé en Tunisie, se sont révoltés contre Moubarak, idem au Yémen et en Libye ? Et en Syrie ce serait un mythe ? Pcq Assad est un démocrate ?

    Je veux bien admettre qu’une partie d’entre eux était pacifiques. Mais l’étaient-ils tous ? Jusqu’à quel point ?

    Ah qd même ! Alors ce n’est pas si mythique que ça !

    Quoi qu’il en soit, la brutalité policière est réelle mais ne justifie ni n’explique la suite des évènements.

    Re qd même ! Il y’aurait de la brutalité policière en Syrie !
    Et si cette brutalité existait depuis que le Baâth a pris le pouvoir, c.-à-d. Il y a une éternité. Et si c’était justement une des pples causes de ce mythique soulèvement.

    Je préfère attendre que les historiens fassent leur travail avant de me prononcer sur cette "vérité".

    Vous ne vous prononcer pas là ?

    Sur quoi exactement vous ne vous prononcez pas ?

  • permalien X :
    25 mai 2013 @23h43   « »

    Magdaléna :

    Je suis Abu-khalil également et je comprends bien ses commentaires ! par principe il essaie d’être contre toute forme de "dicatature" et selon lui Assad en fait partie ! je respecte Abu-khalil et j’adore ses articles mais il est loin d’avoir les mêmes données que Nasrallah a entre les mains.. entre la vision des 2 hommes je choisis celle de Nasrallah, qui depuis des années a toujours su anticiper les évènements et les traiter comme il faut ! Sur ce point Abu-khalil est poetique tandis que

    As’ad exprime un point de vue selon lequel la fin de Assad ne signifie pas la fin de la Palestine comme le dit Nasrallah. Je ne vois pas ce qu’il y’a de poétique là dedans. La Palestine est là avec sa terre son peuple, son droit, sa justesse, le soutien qu’elle a dans le monde entier..rien, rien ne la fera disparaître.

0 | 100 | 200 | 300 | 400 | 500

Ajouter un commentaire