Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Liberté pour le peintre syrien Youssef Abdelké

Liberté pour le peintre syrien Youssef Abdelké

vendredi 26 juillet 2013, par Alain Gresh

Je l’avais rencontré au début de l’été 2011 à Damas. Le pays était saisi par la fièvre qui secouait tout le monde arabe, mais n’avait pas encore basculé dans la guerre. Graveur, né à Qamechli, il est diplômé de la Faculté des beaux-arts de Damas, et de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts, à Paris. Réfugié à Paris à partir de 1981, il était retourné vivre dans son pays en 2005 après un long exil, ne cachant pas sa critique du régime ni ses engagements communistes, mais surtout attaché à développer son art. Dans son atelier, situé dans le vieux Damas, il accueillait ses visiteurs en toute simplicité, dans un capharnaüm où s’entassaient ses magnifiques toiles.

JPEG - 34.5 ko
Two dishes
Youssef Abdelké. Cette toile accompagnait l’article « Jours de tourmente en Syrie », dans l’édition du Monde diplomatique d’août 2011.

Son arrestation à un barrage par les autorités de Damas, après avoir signé un texte affirmant son attachement « aux principes au nom desquels la révolution a débuté en mars 2011 » et à un système démocratique et pluraliste, a suscité un large mobilisation (Lire, « La Toile syrienne mobilisée après l’arrestation du peintre Youssef Abdelké », L’Orient-Le-Jour).

Le quotidien Al-Akhbar, par la voix de son rédacteur en chef Ibrahim Al-Amine a protesté, dans un article sous le titre « Qui a peur de Youssef Abdelké ? ».

Une page Facebook a été créée pour exiger sa libération.

Plusieurs de ses toiles sont exposées à l’Institut du monde arabe et au British Museum.

19 commentaires sur « Liberté pour le peintre syrien Youssef Abdelké »

  • permalien Laurent Szyster :
    26 juillet 2013 @16h28   »

    Alain Gresh s’indigne que des soldats syriens aient arrếté Youssef Abdelké ?

    Et il nous cite ses gentils collègues d’Al-Akhbar, ceux qui ont publiés l’opinion d’Alain Gresh s’indignant que l’Union Européenne puisse considérer la milice du Hezbollah comme un groupe terroriste (posté sur ce blog en Français et dans l’édition électronique d’Al-Akhbar en Arabe).

    Mieux vaut effectivement parler de Youssef Abdelké plutôt que de s’éterniser sur le Hezbollah, on pourrait en venir à se demander ce que pense la rédaction d’Al-Akhbar au sujet de l’intervention de la milice libano-iranienne en Syrie :

    The Cost of Defending Syria

    By : Ibrahim al-Amin
    Published Wednesday, July 24, 2013

    (...)

    In the end, Hezbollah will not be the only one to pay the price. Europe’s declaration of war on the Resistance means that the presence of their troops on Lebanese territory is not welcome anymore. From now on, Europe must realize that its soldiers serving under the UN flag in southern Lebanon are operating behind enemy lines.

    Pour le rédacteur en chef d’Al-Akhbar, le Hezbollah payerait le prix de sa "défense de la Syrie". Et l’article se termine sur des menaces explicites à l’encontre des forces européenne sous pavillon de l’ONU au Liban.

    C’est nettement plus clair et direct que les "explications" d’Alain Gresh.

    Et Youssef Abdelké dans tout ça ?

    Oh, juste l’occasion de démontrer qu’Alain Gresh n’est pas un monstre sans coeur capable de soutenir un régime qui massacrent son peuple et que ses amis dans la presse financée par le Hezbollah peuvent être aussi hypocrite que lui.

  • permalien Deïr Yassin :
    26 juillet 2013 @17h31   « »

    Hala Mohammad 2006 : Journey into Memory (Rihla ’ila az-Zakira) :
    Retour à la prison de Palmyre (Tadmor) avec trois dissidents communistes ayant passé, entre eux, 40 années dans cette prison considérée l’une des pires au monde. Il y avait une section ’Palestine’ pour les prisonniers palestiniens, Salameh Kaileh, l’intellectuel marxiste, y a passé huit ans.
    - vimeo.com/46467716

    Sue Al-Jazeera, ’Witness’ :
    - aljazeera.com/programmes/witness/2010/07/20107411724695523.html

  • permalien Shanaa :
    26 juillet 2013 @19h46   « »

    Dommage que certains sites français de "gauche" n’aient pas relayé cette info, au prétexte qu’ils soutiennent Assad perçu comme laic. Tyran mais laic !!!
    D’ailleurs à ce stade, les deux parties souffrent d’autisme avéré.
    Les syriens ne sont pas prêts de voir le bout du tunnel.

    "La police égyptienne a arrêté ce mois-ci plusieurs dizaines de réfugiés syriens, détenus sans avoir été inculpés et menacés d’expulsion, rapporte jeudi le groupe de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW)."
    - Lesechos.

  • permalien Laurent Szyster :
    26 juillet 2013 @20h30   « »

    Il y avait une section ’Palestine’ pour les prisonniers palestiniens, Salameh Kaileh, l’intellectuel marxiste, y a passé huit ans.

    Faux.

    La section en question est spécialisée dans les détenus étrangers, pas spécialement les Palestiniens (voir le rapport de SOLIDA du 17 Octobre 2005).

    La propagande du Ba’ath lui a donné ce joli nom parce que c’est une méthode éprouvée pour faire porter le chapeau à la grande "cause".

    Les Iraniens non plus ne se sont pas gêné pour prétendre libérer Jérusalem avec les brigades employées à réprimer les manifestant en 2009 et maintenant "libérer" l’état Syrien de ses opposants.

    De quoi la Palestine est-elle le nom ?

    Du plus célèbre centre de torture internationale à Damas.

    Des brigades de la République Islamique d’Iran chargées de la répression à domicile, de la contre-insurrection dans les pays frères et du terrorisme ailleurs.

    Des poèmes nationaliste en Arabe que récitent sans comprendre des gosses de cinq ans dans les villages berbères du Rif où on crêve de misère.

    De la honte collective dont les prédicateurs islamistes manipulent le cours au service de leur pouvoir et profit.

    De tout ce qui en Europe envie de la façon la plus médiocre.

    Mais s’il est une injustice faite à la Palestine qu’on peut facilement réparer, entièrement et immédiatement, c’est celle là.

    Je propose donc de renommer "Propalestine" ce lieux où la violence, la tyrannie, la médiocrité et l’hypocrisie se dissimulait.

    Voila de quoi la Propalestine est le nom.

  • permalien Deïr Yassin :
    26 juillet 2013 @22h41   « »

    Dans un article du Monde sur les trois naufragés de Tadmor, qui parle entre autres de Salameh Kaileh, on peut bien lire que Fara’ Falastine fut initialement été conçu pour les prisonniers palestiniens.

    Si après, Lolo utilise ce détail comme prétexte pour nous servir sa prose habituelle sans aucun rapport avec mon commentaire, quoi de plus normal. L’effet simultané de la ziocaïne, l’ecstasy et le speed lui donne cet air totalement disjoncté...

  • permalien Deïr Yassin :
    26 juillet 2013 @22h42   « »

    ’a été initialement conçu’

  • permalien Jean-David Prunier :
    27 juillet 2013 @10h49   « »
    De quoi la propalestine est elle le nom ?

    De l’art de menager la chevre et le chou .

    A Gresh se plaint de l’arestation d’un peintre syrien a un barrage pro-regime
    et dans un autre post, se plaint de l’inclusion de la branche militaire du Hezb-c’est a dire du Hezb tout court- dans la liste europpeene des organisations terroristes.

    Mais s’il s’avere qu’a ce barrage pro-regime, ce furent des hezbolahis qui arreterent le peintre, de quoi Alain Gresh sera le nom ???

  • permalien Cana :
    27 juillet 2013 @11h09   « »

    J’espère que l’artiste Youssef Abdelké sera libéré le plus tôt possible . Ainsi que l’a été Rafa Nached à la suite d’une pétition. Les emprisonnement injustes et les tortures sont inadmissibles, quelquesoit le pays qui les pratique.
    Mais où sont donc respectés les règles de la Convention de Genève ?
    de Guantanamo , à Khiam et autres( prisons crées par l’entité sioniste au Liban où fut exercé la torture avec initiation à la torture de leurs "supplétifs" libanais)
    les prisons de l’entité sionistes où sont abusés et maltraités des enfants.
    Ce déchainement est sans limite. En particulier dans l’entité qui les pratique en toute impunité.
    Le soutien du Hezb aux représentants légaux de la Syrie ( l’armée et son président) n’a comme but qu’aider à défendre pour la non ingérence et contre l"invasion" de la Syrie ( et du Liban) par des étrangers extrémistes ( quaîda , djihadistes etc...).
    ces envahisseurs empêchent toutes discussions possibles entre l’opposition et le gouvernement syrien.

  • permalien qui :
    27 juillet 2013 @11h29   « »
    A Cana : vos explications.

    Donc selon vous, le Hezb est intervenus en Syrie pour defendre la syrie, des djihadistes et favoriser les negociations entre opposition et regime, en syrie.

    bien.

    1/ sur le second point, j’ai des questions precises :

    - le hezb a t’il tenter de prendre langue avec l’opposition syrienne, quand au debut, celle ci manifestait pacifiquement ?

    - c’est il jamais
    posé en honnete courtier entre les deux parties ????

    vous savez bien que non : quand les manifs etaient pacifiques et que le regime n’etait pas menace, le hezb se foutait pas mal des massacres de syriens desarmees.

    il a clairement choisit son camp depuis le debut.

    2/ deuxieme point, a propos des djihadistes : comment le hezb peut il pretendre proteger la syrie des exactions des djihadistes alors qu’il soutient celle du regime assad ? qu’en pensent les syriens qui ne veulent ni des uns ni des autres ?

    ENCORE UNE FOIS : QUI le Hezb a t il consulte avant d’intervenir en syrie ? le peuple syrien ???

    3/ il cherche a se placer dans un soutien global a "la lutte contre l’entite sioniste" ?????

    VASTE FUMISTERIE !!! la plupart des palestiniens sont degoute d’assad. le hamas s’est retire de syrie sur la pointe des pieds- pas tres honorable je vous l’accorde - et il y a meme un bon gros paquet de palestiniens qui combattent assad en ce moment.

    donc inutile de se refugier derriere votre antisionisme de salon. la mayonnaise ne prend pas.

  • permalien Cana :
    27 juillet 2013 @12h36   « »

    à la personne qui s’appelle QUI

    le hezb a t’il tenter de prendre langue avec l’opposition syrienne, quand au debut, celle ci manifestait pacifiquement ?

    Je ne suis pas au courant de tout , mais comme tout le monde je pense que le Hezb ne peux se mêler des affaires politiques intérieures de la Syrie . Mais que , et je le souhaite humblement , il pourrait le moment venu jouer ce rôle à la demande des 2 parties.

    c’est il jamais
    posé en honnete courtier entre les deux parties ????

    vous savez bien que non : quand les manifs etaient pacifiques et que le regime n’etait pas menace, le hezb se foutait pas mal des massacres de syriens desarmees.

    l’opportunité ( de servir de médiateur) ne s’est pas présentée à ma connaissance . Quant à votre jugement gratuit de malhonnêteté , il est inutile dans une discussion.
    Quant à la 2éme partie de vos propos vous vous avancez trop vite et aveuglément . Sur quoi vous basez-vous ? pour décréter ces jugements.

    2/ deuxieme point, a propos des djihadistes : comment le hezb peut il pretendre proteger la syrie des exactions des djihadistes alors qu’il soutient celle du regime assad ? qu’en pensent les syriens qui ne veulent ni des uns ni des autres ?

    Il ne soutient aucune exaction . son soutien est très limité .
    Les Syriens sont pris dans les mêmes tourmentes que les Libanais , malheureusement . j’espère qu’ils ne se feront pas manipuler et qu’ils montreront un autre exemple de maturité politique que les Libanais.

    VASTE FUMISTERIE

    etc...
    Là vous dites n’importe quoi , la déraison l’emporte , impossible de discuter, la haine aveugle fait obstacle à tout.

    antisionisme de salon

    c’est original comme terme pour désigner quelqu’un qui essaie de réfléchir hors des sentiers battus et à distance du malheur.
    Je vous le souhaite.

  • permalien Caius gracchus :
    27 juillet 2013 @18h07   « »

    Que vient faire le Hezbollah dans les commentaires sur cette affaire ?
    Ils ne sont mêlés ni de prêts ni de loin à cette arrestation ! Et il est certain qu’ils ne prendront aucune position piublique sur celle-ci

  • permalien Laurent Szyster :
    27 juillet 2013 @18h37   « »

    Que vient faire le Hezbollah dans les commentaires sur cette affaire ?
    Ils ne sont mêlés ni de prêts ni de loin à cette arrestation ! Et il est certain qu’ils ne prendront aucune position piublique sur celle-ci.

    La milice du Hezbollah est en Syrie, au côté de l’armée syrienne et des "conseillers" iraniens, contre les insurgés.

    Al-Akhbar, le journal à vocation internationale du Hezbollah a exposé la position publique de ce parti sur le cas de Youssef Abdelké, l’article est d’ailleurs cité par Alain Gresh dan son article.

    Et la position publique du Hezbollah est la même que celle d’Alain Gresh.

    Hypocrite.

    On prétend défendre un vieux peintre communiste à un public d’idiots utiles à l’étranger, dans les faits on soutient le régime qui la jeté dans un cachot. Sur le terrain et par les armes comme les miliciens du Hezbollah. Dans l’opinion et par le couper-coller en relayant sa propagande à l’étranger.

    En 2008, Alain Gresh publiait ici-même une interview complaisante avec Bachar El Assad, celui qu’il présentait comme un "pragmatique modéré". Et pendant qu’il faisait reluire le couple présidentiel et ses enfants, dans les cachots de la fameuse Section Palestine les prisonniers subissaient l’horreur.

    Vous croyez vraiment que Youssef Abdelké est pour lui autre chose qu’une opportunité de posture, l’occasion de se fabriquer une virginité quand on lui demandera où son passé tous les prisonniers disparus dans les prisons de Bachar ...

  • permalien Laurent Szyster :
    27 juillet 2013 @19h09   « »

    @Deir Yassin,

    Dans un article de Cage Prisonner, Asim Qureshi est moins hypocrite :

    Fara’ Falastin – Syria’s proxy-US prison
    Written by Asim Qureshi
    Tuesday, 14 February 2012

    Fara’ Falastin was originally established for the Palestinian fighters but in the context of the War on Terror used as a base where suspected ‘terrorists’[ii] are taken from their homes around the globe and brought to the prison for ‘questioning’. This was all part of the US-led proxy-detention programme.

    La Section Palestine a été établie pour des combattants Palestiniens.

    Au nom de la Palestine, par le régime, officiellement.

    Voila de quoi la Palestine est le nom ... dans la Syrie ba’athiste.

    Bien sur parmi les premières victimes de cette imposture criminelle il y avait sans doute des Palestiniens. Et aux supplices infligés par les miliciens recrutés dans des camps palestiniens s’ajoutait l’insulte d’être détruit au nom de leur patrie.

  • permalien Laurent Szyster :
    27 juillet 2013 @19h29   « »

    On trouvera dans les appendices de ce rapport le nom de plusieurs ingénieurs syriens qui ont disparus après avoir été détenu à Fara Falastin en 1987.

    Scientists and Human Rights in Syria

    National Academies, 1993 - Civil rights - 65 pages

    Avant Ben Laden et les guerres américaines contre le terrorisme, la Section Palestine servait déjà de centre de détention, de torture et de disparition des prisonniers politiques syriens.

    Cela a toujours été sa mission, connue sous ce nom.

    Il faut accepter que le nom que lui a donné le régime est une imposture.

    Evidemment, s’ouvre alors la possibilité qu’il y en ai d’autres qu’on n’avait pas vu, qu’on ne voulait pas regarder et au sujets desquelles on refuse de réfléchir.

  • permalien K. :
    28 juillet 2013 @01h11   « »

    @ Cana

    Si, le Hezbollah avait bien essayé de prendre langue avec les groupes d’opposition ayant pignon sur rue et il s’était vu opposé une fin de non recevoir. Alain Gresh en parle quelque part.

    Et aussi, qui d’autre avait tenté de rassurer la "communauté internationale" en assurant qu’un futur gouvernement syrien romprait tout lien avec le Hezbollah sinon le depuis longtemps démissionné Burhan Ghalioun, c-à-d bien avant que le Hezbollah n’intervienne militairement en Syrie ?

    Et encore, les pèlerins libanais chiites enlevés en Syrie par certain groupe d’opposition l’ont été bien avant cette intervention, surement à l’instigation de pays étrangers pour bien signifier au Hezbollah dans quel sens ils voyaient l’avenir politique de la Syrie.

  • permalien Cana :
    28 juillet 2013 @08h09   « »

    Bonjour K
    Comme d’habitude vos interventions sont brèves utiles et éclairantes.
    Bon dimanche

  • permalien Cana :
    28 juillet 2013 @08h17   « »

    @k

    sinon le depuis longtemps démissionné Burhan Ghalioun,

    Il doit y avoir une correction à faire dans cette phrase.
    Encore une fois il y a des gestes politiques qui cherchent à apaiser les conflits , oeuvrer pour la paix, et d’autres qui ne veulent que semer la discorde, s’engouffrer dans la guerre civile , nationale et internationale.
    A bon entendeur salut.

  • permalien zerdoudah :
    28 juillet 2013 @19h18   « »

    le hezbollah sera detruit comme son allié assad est en train de l’être

  • permalien Laurent Szyster :
    23 août 2013 @14h12   «

    Faut être fou pour demander la liberté pour Youssef Abdelké.

    Car la liberté en Syrie est passible de la peine capitale dans les banlieues de Damas devenues des chambre à gaz à ciel ouvert :

    http://www.rue89.com/2013/08/22/att...

    Bachar Al-Assad est finalement plus "pragmatique" que "modéré", si on veut bien considérer l’aspect pratique du meurtre de masse dans une guerre civile ...

Ajouter un commentaire