Le Monde diplomatique
Accueil du site > Nouvelles d’Orient > Nucléaire iranien, la France s’oppose à une solution

Nucléaire iranien, la France s’oppose à une solution

dimanche 10 novembre 2013, par Alain Gresh

Traduction de l’article en arabe ici et en anglais

Allez d’urgence voir le dernier film de Bertrand Tavernier, Quai d’Orsay (et profitez en pour relire la bande dessinée dont il est tiré). Il s’agit d’une description assez cocasse du fonctionnement du ministère des affaires étrangères français, et d’un portrait un peu outré de M. Dominique de Villepin. On en retiendra pourtant ici la dernière scène du film (ni outrée ni cocasse) : le discours de Villepin devant le conseil de sécurité de l’ONU, le 14 février 2003, contre la guerre en Irak. Cette brillante intervention souleva une vague d’applaudissements aux Nations unies, un lieu pourtant peu habitué aux démonstrations d’enthousiasme.

On ne savait pas encore que c’était la dernière fois que la France allait, en accord avec une ligne qu’avait définie le général de Gaulle dans les années 1960, faire entendre une voix indépendante, une voix pour la paix, une voix qui portait loin. Depuis, et notamment sous la présidence de Nicolas Sarkozy, elle est allée de renoncement en renoncement, du retour dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) à un rapprochement stratégique avec Israël, en passant par un ralliement aux positions néoconservatrices américaines sur le dossier iranien. L’arrivée à la présidence de François Hollande n’y a rien changé. Là aussi, la continuité est frappante.

Lire Olivier Zajec, « Cinglante débâcle de la diplomatie française », Le Monde diplomatique, octobre 2013 Depuis des années, le dossier iranien est traité au Quai d’Orsay par des diplomates dont la connaissance du pays avoisine le zéro et qui se perçoivent comme les nouveaux croisés d’une nouvelle guerre froide : pour eux, l’Iran est l’incarnation du Mal. Ces diplomates, très en phase avec les néoconservateurs américains, ont été pris de court par l’élection de Barack Obama et n’ont cessé depuis de faire savoir à quel point le président américain était faible sur le dossier, prêt à tous les compromis. Leur vision est proche de celle du gouvernement israélien. Cette intransigeance ne concerne pas que le dossier nucléaire : Paris explique qu’il refuse la participation de l’Iran aux négociations de Genève II sous prétexte que Téhéran aide le régime syrien. Etrange argument : n’est-ce pas justement les parties en conflit qui doivent négocier ? Une telle conférence serait-elle possible sans la présence de l’Arabie saoudite et du Qatar qui aident les insurgés syriens ? Ce jusqu’au-boutisme de la diplomatie française sur le dossier syrien avait débouché, on s’en souvient, sur une « cinglante débâcle ».

Cette leçon ne semble avoir servi à rien. Et malgré les rumeurs selon lesquelles le dossier iranien serait désormais directement traité à l’Elysée, mécontent de la politique décidée par Laurent Fabius, les négociations de Genève des 7, 8 et 9 novembre ont illustré le rôle négatif de Paris.

Un accord était en vue après les derniers propositions iraniennes. Les ministres des affaires étrangères russe, américain et chinois rejoignaient les négociateurs. Catherine Ashton, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, faisait de même. Laurent Fabius, de son côté, multipliait les mises en garde.

Après un entretien avec son homologue iranien, M. Fabius estimait que « des questions importantes subsist[aient], en particulier sur le réacteur [nucléaire] d’Arak ainsi que sur le stock et l’enrichissement de l’uranium ». Sur France Inter, il affirmait qu’il n’y avait « aucune certitude qu’on puisse conclure à l’heure où je vous parle », et mettait en garde contre « un jeu de dupes » (lemonde.fr, 7 novembre).

Finalement, les négociations échouèrent ; elles devraient reprendre dans une dizaine de jours et les pays occidentaux ont tenté d’affirmer publiquement qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. Ceci est faux, et diverses confidences « off » de diplomates américains et européens ont confirmé le rôle néfaste de la France, qui exigeait notamment de l’Iran qu’il renonce à l’enrichissement de l’uranium, une revendication dont tout le monde sait qu’elle est inacceptable (et qui n’est vraiment demandée que par Benjamin Nétanyahou qui a, comme Laurent Fabius, exprimé son hostilité à l’accord).

Ainsi, parmi d’autres, Reza Marashi, directeur adjoint du National Iranian American Council (NIAC), un think tank animé par des Américains d’origine iranienne, présent à Genève, raconte sur son compte twitter comment Fabius « a fait de la vie de Kerry un enfer », et rapporte cette confidence d’un diplomate européen : « il y avait un accord en vue jusqu’à ce que les Français lancent une grenade (a curveball, terme de baseball intraduisible). Toute la journée il a fallu limiter les dégâts » (9 novembre).

Le ministre des affaires étrangères suédois Carl Bildt expliquait aussi dans un tweet le 9 novembre : « Il semble que les discussions les plus difficiles à Genève n’ont pas lieu avec l’Iran mais au sein du groupe occidental. Ce n’est pas bon ».

On lira aussi l’article de Julian Borger and Saeed Kamali Dehghan dans The Observer (Londres, 10 novembre), « Geneva talks end without deal on Iran’s nuclear programme » qui reprend les multiples critiques contre l’attitude de Fabius. Et le billet de la sénatrice Nathalie Goulet, sur Médiapart (10 novembre), « Iran :Pourquoi Laurent Fabius se ferme-t-il comme une huître dès que l’on parle de l’Iran ».

On pourrait multiplier les citations et les confidences qui toutes confirment une réalité : la France n’exprime désormais sa différence avec les Etats-Unis que pour aller dans un sens plus intransigeant, plus néoconservateur. Elle le fait en accord avec deux de ses alliés, Israël et l’Arabie saoudite. Fabius a déclaré qu’il fallait prendre en compte les craintes israéliennes sur sa sécurité — rappelons qu’Israël possède au moins deux cents têtes nucléaires (« Iran nuclear deal unlikely as split emerges in Western camp : diplomats », Reuters, 9 novembre). La monarchie wahhabite, concurrente de l’Iran, profondément impliquée en Syrie, est quant à elle désormais régulièrement consultée par Paris sur ce dossier. C’est sans doute la manière qu’a la France de soutenir les printemps arabes.

Débat sur l’islamophobie à l’Assemblée nationale

Mercredi 20 novembre (18h30-20h30) à l’Assemblée Nationale, salle Colbert, 126 rue de l’Université (Paris 7e)

Débat exceptionnel autour du livre de Claude Askolovitch, Nos mal-aimés. Ces musulmans dont la France ne veut pas, (Grasset, 2013). A l’invitation de Noël Mamère, député écologiste de Gironde et du groupe de travail sur l’islamophobie de l’iReMMO.

Avec Noël Mamère et Claude Askolovitch, journaliste et essayiste.

Animé par Ismahane Chouder, présidente du collectif des féministes pour l’égalité et Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des droits de l’homme.

Inscription obligatoire par mail : colloques.islamophobie@iremmo.org ; entrée libre sur présentation d’une pièce d’identité.

220 commentaires sur « Nucléaire iranien, la France s’oppose à une solution »

0 | 100 | 200

  • permalien Sarah :
    10 novembre 2013 @19h55   »

    De Gaulle doit se retourner dans sa tombe....

    Je ne pensais pas que la diplomatie française pouvait tomber plus bas que sous la présidence du néo-conservateur et très pro-israelien,Sarkozy.

    Voir des Républicains ultra-réactionnaires(comme MacCain) se réjouir de la position de la France sur le dossier iranien est tout simplement incroyable.

  • permalien Sarah :
    10 novembre 2013 @19h58   « »

    Il paraît que Monsieur Fabius est devenu la nouvelle coqueluche des médias israeliens qui se réjouissent de l’échec des négociations avec l’Iran...

  • permalien gloc :
    10 novembre 2013 @20h21   « »

    La fermeture du réacteur d’Arak, c’est ni plus ni moins que la sortie de l’Iran du marché de l’uranium enrichi.

  • permalien Nathan :
    10 novembre 2013 @20h40   « »

    Il eut été plus intéressant de savoir quels éléments ont achoppé dans la négociation et pourquoi Fabius s’est opposé à un accord intérimaire dans l’état.

    Par exemple : quelles sont exactement les concessions iraniennes en échange d’une levée partielles des sanctions ?

    Par exemple, si l’Iran peut conserver son stock d’uranium enrichi à 20%, s’il peut continuer à faire tourner ses centrifugeuses les plus avancées pour produire de l’uranium enrichi à 20% et si de surcroit, il peut mettre sa centrale d’Arak en état de marche d’ici juillet 2014, je ne vois pas exactement quelle est sa monnaie d’échange.

  • permalien K. :
    10 novembre 2013 @20h49   « »

    Un point de vue intéressant par Rumor sur seenthis il y a deux mois déjà

    Autre point que je soupçonne de peser fortement dans la posture officielle de la France : la volonté de ne pas heurter l’Arabie Saoudite - et même d’aller dans le sens de ses intérêts - à l’heure où celle-ci octroie à de grandes entreprises françaises de grands contrats d’armement (marine, 1 MM$, métro, un contrat assez important pour Alstom).

    Plus récemment, voir,

    After Reportedly Being Offered Saudi Weapons Sales, France Tries to Blow Up Iran Deal

  • permalien Fouquier-Tinville :
    10 novembre 2013 @20h54   « »

    QU’y a-t-il la d’etonnant ? Le PS en general et Laurent Fabius en particulier ont toujours ete d’ardents pro-sionistes.

  • permalien K. :
    10 novembre 2013 @21h30   « »

    Et on veut faire croire que c’est pour protéger l’Iran que les dirigeants français ont fait obstruction.
    http://www.timesofisrael.com/israel...

    French member of parliament telephoned French Foreign Minister Laurent Fabius in Geneva at the weekend to warn him that Prime Minister Benjamin Netanyahu would attack Iran’s nuclear facilities if the P5+1 nations did not stiffen their terms on a deal with Iran, Israel’s Channel 2 News reported Sunday.

    “I know [Netanyahu],” the French MP, Meyer Habib, reportedly told Fabius, and predicted that the Israeli prime minister would resort to the use of force if the deal was approved in its form at the time. “If you don’t toughen your positions, Netanyahu will attack Iran,” the report quoted Habib as saying. “I know this. I know him. You have to toughen your positions in order to prevent war.”

  • permalien X+ :
    10 novembre 2013 @21h32   « »

    Il aurait été étonnant qu’un accord, même intérimaire, doit trouvé aussi rapidement pour la simple raison qu’en dehors de l’Iran les réel négociateurs n’étaient pas présent.

    Les concernés par cette discussion sont l’entité sioniste (fasciste) et l’Arabie saoudite (dictature obscurantiste).

    Les négociateurs doivent rendre compte à ces connards qui décident la paix et la guerre pour la planète.

    Selon Netayanyahou c’est lui qui a donné ses instructions hier pour rejeter l’accord. La question est le zèle de la France comparé aux autres.

    Netanyahu : I asked world leaders to wait with Iran deal

    http://www.ynetnews.com/articles/0,...

    Prime Minister Benjamin Netanyahu said Sunday he discussed the Iranian nuclear negotiations with the leaders of the United States, Russia, France, Germany and Britain over the weekend as world powers failed to reach an agreement with Iran.

    "I told them that according to the information Israel has, the impending deal is bad and dangerous. Not just for us but for them too." He further added, "I asked them what was the rush and I suggested that they wait and consider the matter seriously."

    Ce matin les américains sont pris de panique il essaient de se justifier pour éviter la colère des sionistes et des mafias juifs américaines :

    U.S. officials arrive in Israel for urgent discussion on Iran

    Wendy Sherman, U.S. undersecretary for political affairs, briefs Israeli counterpart on talks in Geneva ; Kerry says U.S. is neither ’blind’ nor ’stupid’ in dealings with Iran.

    Et Nétanyahou appelles les mafias juives américaines à se ranger derrière lui. Obama doit trembler, il ne veut pas de guerre les sionistes la veulent.

    Netanyahu urges Jews : Rally behind me on halting Iran nuclear program
    Prime minister strikes defiant and uncompromising note during his speech to the General Assembly of Jewish Federations of North America.

    http://www.haaretz.com/jewish-world...

  • permalien X+ :
    10 novembre 2013 @21h41   « »

    Il ne faut pas oublier aussi que Hollande se rend dans l’intité sioniste tres bientôt et qu’il a été déclaré par certains sionistes personna non gratta là bas, ça pourrait axplique so alignement sur les position judéofasciste.

    Le président français François Hollande « persona non grata » en Israël

    30 octobre 2013 | Classé dans : L’Actualité France/ Europe | Publié par : Alyaexpress-News

    Yuli Edelstein, président de la Knesset a déclaré que le président français François Hollande est « persona non grata » pour avoir choisi de s’exprimer dans les universités lors d’une visite prévue dans trois semaines, au lieu de le faire à la Knesset.

    « Celui qui ne respecte pas la Knesset ne mérite pas le respect de la Knesset, » a écrit Edelstein sur Facebook. « Les dirigeants internationaux ne peuvent pas mésestimer la Knesset, le parlement élu de l’Etat d’Israël, et l’ignorer. En tant que président de la Knesset, je suis déterminé à protéger la dignité de notre nation et de ses représentants. Je ne laisserai pas la démocratie israélienne être humiliée et transformée en un paillasson « .

    Mais pourquoi ne pas aller jusqu’au bout, et de lui interdire de rentrer dans le pays ? (Réponse : Edelstein n’a pas le pouvoir de le faire). Cela ressemble un peu à l’image miroir de la célèbre boutade de Groucho Marx ….

  • permalien s=exp(j*pi) :
    10 novembre 2013 @21h55   « »

    @ Nathan // 10-11 / 20h40

    On se demande comment vous osez encore intervenir à ce propos.

    Car vous avez exposé dans le passé des idées peu cohérentes sur le sujet.

    Vous souvient-il du fil "Comment le gouvernement israélien conditionne l’opinion internationale à la guerre", sur ce même post. C’était en avril 2012 et vous nous en aviez sorti une "bien bonne" dans un de vos posts.

    Je n’ai pas mémoire que vous ayez justifié vos propos de manière bien crédible.

    Petit rappel.

    s=exp(j*pi) 11 avril 2012 @22h40 «  »
    @ Nathan // 11-04 / 19h26

    D’abord, LA bombe

    Nathan

    "Israël possède la bombe depuis près d’un demi-siècle .... Il va de soi que cet arsenal est avant tout un instrument de dissuasion vis-à-vis des pays de la région ..."

    s=exp(j*pi)

    "Ah, bon !"

    Nathan

    La présence militaire américaine massive dans le golfe persique et dans les pays limitrophes constitue certes une menace ... pour l’Iran mais cela doit-il autoriser pour autant l’Iran à posséder la bombe ?

    s=exp(j*pi)

    Ah, fort bien !

    Donc, si je comprends bien, il est normal qu’un pays menacé dispose de la bombe mais on ne peut tolérer qu’un pays possède la bombe au motif qu’il est menacé !!!

    Euuuh ! J’ai dû manquer qq ch là pcq ça me paraît bien peu logique.

    ...

    Israël peut posséder la bombe pcq c’est Israël. Point !

    Et l’Iran ne peut la posséder pcq ça déplaît à Israël. Point !

    Moyennant ces retouches, votre post de 19h26 reste incohérent mais devient enfin compréhensible.

    Ph. Arnaud vous avait aussi fort malmené dans ce fil.

  • permalien K. :
    10 novembre 2013 @22h03   « »

    Beaucoup plus pertinent concernant le risque de guerre,
    http://www.atlantico.fr/decryptage/...

    Laurent Fabius devra peut-être assumer la responsabilité d’un nouveau conflit au Moyen-Orient. Conflit, qui aurait pu facilement être évité si la France suivait simplement la ligne intelligente de l’ensemble de ses partenaires.

  • permalien Rouzbeh :
    10 novembre 2013 @22h17   « »

    (...)
    ... Le point de vue français est renforcé par la crainte que les Etats-Unis soient pressés de conclure pour obtenir un succès diplomatique qui redorerait le blason de Barack Obama.

    Cette crainte n’est pas nouvelle. Quand, peu de temps après son élection, Barack Obama avait tendu la main aux Iraniens, par opposition au « poing fermé » de son prédécesseur, le ministre français des affaires étrangères de l’époque, Bernard Kouchner, s’était précipité à Washington, pour rappeler les exigences décidées en commun.

    François Hollande et Laurent Fabius adressent le même message à leurs partenaires : la France défend ses principes et n’entend se laisser dicter sa conduite. C’est une petite revanche alors que les Etats-Unis et la Russie se sont entendus sur l’arsenal chimique syrien, plaçant Paris devant le fait accompli.
    http://www.slate.fr/story/79861/la-...

  • permalien Nathan :
    10 novembre 2013 @22h38   « »

    @ s=exp(j*pi) : 10 novembre @21h55

    Je sais que vous souhaitez ardemment voir l’Iran posséder la bombe atomique mais je vous rappelle que ce pays prétend ne pas avoir de programme nucléaire militaire. Donc, il serait bien que vous vous placiez dans les limites de l’épure et que vous sortiez pas du cadre des négociations. Dès lors, il est permis de se poser la question : qu’est-ce que l’Iran offre en échange d’une levée partielle des sanctions ? Fabius n’a pas l’air convaincu par l’offre des Iraniens. Peut-être a-t-il de bonnes raisons d’être sceptique, des raisons autres que diplomatiques.

    Les Iraniens disent : le droit d’enrichir l’uranium constitue notre ligne rouge. Mais c’est précisément le problème de la communauté internationale. Avec de l’uranium enrichi, on peut fabriquer des bombes. Et avec une deuxième filière, celle-ci au plutonium, on double ses chances.

  • permalien Rouzbeh :
    10 novembre 2013 @22h48   « »

    Wendy Sherman le négociateur en chef de l’Amérique, à la fin de chaque session de pourparlers sur le nucléaire se rend en Israël pour faire ses rapports. Peut-être a-t-elle de bonnes raisons , des raisons autres que diplomatiques ?

  • permalien K. :
    10 novembre 2013 @23h04   « »

    La position des dirigeants français est totalement indéfendable : il ne s’agissait que d’une levée très partielle des sanctions contre l’Iran, qu’il aurait toujours été possible de reconduire en cas de non respect des engagements pris par l’Iran.

  • permalien Orangerouge :
    10 novembre 2013 @23h16   « »
    Fabius est un traitre. Notre France c’est le discours de Villepin à l’ONU en 2003

    Dénucléarisation du Proche Orient !

    Blocus sur TOUTES les ventes d’armes au Proche Orient.

    Aucun pays n’a le droit d’utiliser des armes de destruction massive, ni d’envahir ses voisins, ni de bombarder des populations civiles.

    S’allier à Israël, à l’Arabie Saoudite et au Qatar, Fabius et Hollande c’est le pire du pire.

  • permalien Nathan :
    10 novembre 2013 @23h18   « »

    On cause, on cause mais est-ce que quelqu’un ici, Alain Gresh inclus, peut nous dire quelle était l’offre de l’Iran ?

    Sur quoi portait exactement le moratoire ? Y avait-il un moratoire ? Les Iraniens étaient-ils disposés à suspendre l’une ou l’autre activité ? Bref, quelles étaient les concessions des Iraniens ?

    C’est bien joli de faire du bashing mais encore faut-il être capable d’informer.

  • permalien gloc :
    10 novembre 2013 @23h40   « »

    Nathan : Bref, quelles étaient les concessions des Iraniens ?

    Tant que les règles ne l’AIEA n’ont pas changé, les Iraniens n’ont pas de concessions à faire (tout au moins vis à vis des signataires du TNP), puisqu’ils ont toujours respecté ces règles.

    La seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était de sortir le monopole de l’uranium enrichi de son psychodrame ridicule (pour rester correct) en changeant de président. Ils ont donc remplacé le "nouvel Hitler" par un pape François enturbané, qui fait des risettes à tout le monde.

    Voilà qui devrait satisfaire au moins les signataires du TNP (sauf Fabius bien sûr qui ne veut pas de ce nouveau concurrent sur le marché très restreint de l’uranium enrichi).

  • permalien s=exp(j*pi) :
    11 novembre 2013 @00h09   « »

    @ Nathan // 10-11 / 22h38

    Décidément, il n’y a vraiment pas besoin de se fatiguer.

    Reprenons l’argument du fil de 2012. Suffira d’y ajouter une conclusion.

    s=exp(j*pi) // 14-04-2012 / 23h13

    ...

    La seule formulation de votre pensée qui tienne est, ... :

    - Israël peut posséder la bombe pcq c’est Israël. Point !

    - Et l’Iran ne peut la posséder pcq ça déplaît à Israël. Point !

    Vous ... ne pourrez élaborer aucune justification logique permettant une autre formulation car le droit à la défense est symétrique jusque dans ses moyens : on ne peut imaginer que l’une des parties se réserve le droit unilatéral à l’annihilation ou à la menace de l’annihilation de l’autre.

    Israël ne peut contester LA bombe (future et hypothétique) du voisin si son armée dispose DEJA de LA bombe dans ses arsenaux.

    Dans cette logique, c’est l’Iran qui serait fondé actuellement à contester. Pas Israël !!!

    Ah, oui ! Conclusion

    Ceux qui tolèrent qu’Israël possède LA bombe n’ont, de mon point de vue, rien à exiger de l’Iran : le droit à la défense doit être symétrique, vous ne pensez pas, Nathan ?

  • permalien Zlotzky :
    11 novembre 2013 @00h13   « »

    Décidément ce gouvernement persiste dans ses fiascos et ses trahisons. C’était déjà le cas pour l’économie et le social, voila maintenant la politique étrangère, domaine où il aurait pu pourtant affirmer un minimum d’indépendance d’esprit et d’audace sans véritable levée de boucliers dans le pays, au contraire d’autres sujets qui pourraient expliquer - sans l’excuser - sa couardise. Même pas.

  • permalien Yann :
    11 novembre 2013 @00h21   « »

    Mon site préféré sur le nucléaire iranien :

    www.iranaffairs.com

  • permalien khoual :
    11 novembre 2013 @00h29   « »

    ce qui est sûr c qu’Israël n’a aucun droit de regard sur les négociations car il n’est pas signataire du TNP.

  • permalien X+ :
    11 novembre 2013 @01h05   « »

    Les usa, contrairement à la France savent ce qu’est les coût d’une guerre comme celle de l’Irak, on imagine que celle de l’Iran serait pire. La crise de 2008 aurait été moins douloureuse pour l’économie américaine s’ils n’avaient pas dépensé

    L’organisation National Priorities Project estime à plus de 815 milliards de dollars le coût de la guerre15 mais selon le Time Magazine, le chiffre s’élèvera au total à 4 000 milliards de dollars pour le contribuable américain, en incluant les soins médicaux, les indemnités pour invalidité versées pour les soldats en service actif, les vétérans et les familles ainsi que l’embauche de nouveaux soldats pour les remplacer et les coûts sociaux-économiques.

    fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d’Irak

    Cette guerre qui a été menée sous le prétexte de emmanteler le programme des ADM de l’Irak, un mensonge. Pour la vraie raison il faut regarder plutôt l’AIPAC et l’Entité sioniste les seuls vrais bénéficiaires de cette guerre qui ne leur a rien coûté.

    Cette guerre non justifiée a amené beaucoup de haine pour les américains et probablement des actes terroristes contre les contribuables américains qui ont financée l’agression.

    Aujourd’hui voici encore que les judéofascistes vont lâcher leurs chiens comme le dit Netanyahou et ses ministre pour faire échouer l’accord et ne laisser comme option que la guerre.

    Si cela devait arriver ce sera encore une guerre sioniste financée et menée par le peuple américain pour les sionistes les Lobby juifs américains.

    Nucléaire iranien : Israël veut bloquer l’accord

    Le ministre de l’Économie israélien a assuré qu’"une campagne auprès de dizaines de membres du Congrès" américain serait menée.

    Israël va jouer de son influence au Congrès américain pour tenter d’empêcher la conclusion d’un accord sur le nucléaire iranien, a affirmé dimanche un ministre avant la reprise le 20 novembre des négociations sur ce dossier.

    "Nous allons mener, avant la reprise des négociations, une campagne aux États-Unis auprès de dizaines de membres du Congrès à qui j’expliquerai moi-même que la sécurité d’Israël est en jeu", a affirmé le ministre Bennett.....

    Il a reconnu qu’il existait des "divergences" avec l’administration du président Barack Obama qui cherche avec les autres grandes puissances à parvenir à un accord avec Téhéran. "Si dans 10 ans, une bombe nucléaire cachée dans une valise explose à New York ou qu’un missile nucléaire s’abat sur Rome, on pourra dire que tout cela est à cause des concessions..

    3w.lepoint.fr/monde/nucleaire-iranien-israel-veut-bloquer-l-accord-10-11-2013-1754026_24.php

    Les américains bien entendu sont tenu dans le noir grâce a la désinformation et la propagation sioniste.

  • permalien Ph. Arnaud :
    11 novembre 2013 @01h18   « »

    A tous

    - Ce que je trouve curieux, c’est que, pour le nucléaire, on ne cherche des poux qu’aux pays dont les Occidentaux (dont fait partie Israël) ont décidé que c’étaient des hors la loi : Iran, Corée du Nord, Irak de Saddam Hussein, Syrie d’Assad, Libye de Kadhafi...

    - En vertu de quoi les Occidentaux s’érigent-ils en juges et en policiers du monde entier et décrètent-ils qui est honnête et qui est bandit ?

    - En vertu de quoi les Occidentaux, seuls à avoir utilisé l’arme nucléaire, et qui, depuis 1945, martyrisent tous les peuples du Sud, se permettent-ils cette arrogance ?

  • permalien ABDELMOUMINE ATTEIB ABBO NEIDA :
    11 novembre 2013 @01h32   « »

    la France doit quant à moi rendre cette negociation fluide en s’imposant autrement ;D’ici quelques années avec la montée de la Chine en puissance et surtout le retour de la Russie sur la scene internationale,du point de vue de la geopolitique, la carte du monde se redessine autrement.Inspirons-nous seulement des recentes prises des positions par la Russie et Chine face aux Etats-Unis qui ont renoncé à leur frappe en Syrie pour qui cette action aurait sur le plan interieur une repercussion si OBAMA etait à son premier mandat.Pour la France en tant que puissance,elle doit defendre ses interets sur le plan economique en se demarquant du coté strategique afin de bien se positionner sur l’echequier international.

  • permalien X+ :
    11 novembre 2013 @02h14   « »

    Ph. Arnaud :

    - En vertu de quoi.......?

    la seule Loi qui gouverne les relations Nord - Sud est celle du plus fort. C’est la loi de la jungle. Derrière les cravates, les parfums et les mensonge de la démocratie ces gouvernement occidentaux sont comme des animaux sauvages.

    C’est ce qui se passe en Palestine, vos discussions interminables avec les voleurs sionistes n’aboutiront à rien : ils adorent l’argent et la richesse ils ont la force ils se servent. S’il faut tuer pour cela ils tuent. Toutes les discussions basées sur des principes de droit avec ces menteurs n’aboutissent évidement à rien.

    La seule différence entre les sionistes et les dirigeant occidentaux c’est que les sionistes ont été élu par la majorité juive d’Israel POUR COMMETTRE CES CRIMES. Les peuples occidentaux sont tenus dans l’ignorance.

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @03h03   « »

    ce sont maintenant les nouveaux politiques français qui importent les conflits du M orient en France, leur intransigeance d’odeur sioniste sur des dossiers tres sensibles (nucléaire iranien, Syrie, occupation et colonisation de la Palestine) risque si ce n’est deja le cas, de plonger la France dans un tourbillons de violence aveugle, entre les sionistes (tous les guignoles au pouvoir sous la présidence effective du CRIF, les Holland, Vals, Moskovishi, Fabius ...) et l’ensemble des français républicains.

    j’estime que les français républicains doivent se soulever contre la domination sioniste israélènne via le CRIF sur leur pays, c’est le CRIF qui siège actuellement à l’Elyzée, Sarko l’y avait introduit, Hollande n’est qu’un guignole, un vrai, une marionnette aux mains des sionistes comme le fut un certain W Bush.

    la France est entrain de subir de plein fouet l’occupation sioniste, à l’instar de la Palestine et de l’Amérique.

  • permalien un passant :
    11 novembre 2013 @04h29   « »
    Mais qui a le droit de décider pour des pays souverains ?

    Oui, au final, avant toute discussion, il est important de se poser la question : pourquoi certains pays ont plus de poids que d’autres sur l’affaire du nucléaire. Et me sortez pas la carte de la démocratie (y a pas tant que démocratie que ça aux USA, juste certaines libertés plutôt infantiles. Je le sais car j’y vis). Et oublions pas que l’Inde, le Pakistan et israel ont tous la bombe, et aucun n’est une démocratie inclusive de tous ses citoyens/ennes. Et pour ce qui est de la stabilité du monde, ben encore les US, ou UK ou encore la France ont tous été plus colonialistes/impérialistes, et en général en violation du Convention de Genève (crime contre la Paix, la pire des crimes si vous lisez les textes) que l’Iran ou la Corée du Nord.

    Donc voilà ma question : au nom de quel droit les pays occidentaux peuvent se permettre de distribuer l’accès au nucléaire, qu’il soit militaire ou civile ? Si vous y croyez à ce rôle (comme à celui du "gendarme du monde" soit dit en passant), c’est que vous avez une mentalité colonialiste, similaire aux européens du 19eme siècle qui allaient "civiliser les peuples barbares". C’est aussi simple que cela.

  • permalien Luc de belgique :
    11 novembre 2013 @06h23   « »

    1.etonnant de comparer la politique francaise entre d’une part de villepin,chirac,chevenement et d’autre part sarkozy,kouchner et fabius (et presque dsk) ?
    Y a-t-il une explicitation rationelle ?
    2.quant a la bombe,il y a dissuasion que seulement et seulement quand l’autre la possede aussi
    Si l’autre ne l’a pas elle devient offensive
    Nuance messieurs

  • permalien Luc de belgique :
    11 novembre 2013 @06h45   « »

    La question a poser est la suivante :
    Supposons que l’ussr a l’epoque de la guerre froide n’avait pas possede la bombe,est ce que les usa aurait attaque ??
    Ergo......

  • permalien Nathan :
    11 novembre 2013 @09h25   « »

    =exp(j*pi) : 11 novembre @00h09

    Ceux qui tolèrent qu’Israël possède LA bombe n’ont, de mon point de vue, rien à exiger de l’Iran : le droit à la défense doit être symétrique, vous ne pensez pas, Nathan ?

    Il ne s’agit pas de savoir qui a le droit ou n’a pas le droit de posséder la bombe étant donné l’Iran considère que la fabrication de la bombe est contraire à l’islam et dément avoir un programme nucléaire militaire. Enfin, c’est ce qu’ils disent...

    La question est de savoir quelles sont les concessions avancées par l’Iran à Genève et pourquoi Fabius a exigé des garanties supplémentaires.

    Avant l’entame des négociations, l’Iran aurait laissé entendre que l’enrichissement de l’uranium à 20% et la construction de la centrale à eau lourde seraient suspendus pendant la durée des négociations en échange d’une levée partielle des sanctions.

    Apparemment, les garanties ne sont pas suffisantes.

    Fabius wants tougher conditions on the two main issues discussed at the meeting : Iran’s Arak heavy-water reactor and its production of highly enriched uranium, according to a Western diplomat. Iran denies nuclear weapon production, but runs more than 10,000 centrifuges that produce enriched uranium, which could be used for nuclear warheads.

    PS. N’essayez surtout pas de me faire croire que vous êtes plus neutre que moi. Vous êtes un anti-sioniste et vous souhaitez la disparition d’Israël sous une forme ou sous une autre.

  • permalien GilberL :
    11 novembre 2013 @09h55   « »

    Décidément, la politique "socialiste" de ce gouvernement donne encore une preuve de son complet renoncement à tous les fondamentaux de la gauche : paix, coexistence pacifique, non-alignement...
    Quant à Fabius, il fait penser à DSK déclarant "tous les matins je me lève en me demandant ce que je peux faire pour Israël"...
    L’auteur a tout à fait raison, ces socialistes-là sont les "faucons" US, version tricolore, c’est-à-dire les roquets du maître, le fascisme italien au pied du nazisme allemand.

  • permalien GilberL :
    11 novembre 2013 @10h00   « »

    Le pseudo "Nathan" offre un raccourci saisissant d’autisme et de refus de la simple rationalité au profit de l’’anathème. Comme si Israël ou les USA avaient des leçons à donner à quiconque, d’un point de vue supérieur par essence...

  • permalien mimi :
    11 novembre 2013 @10h14   « »

    Le Monde diplomatique doit éclaircir, autant que faire se peut, les enjeux de la négociation : un article d’information détaillé est urgent.

  • permalien Nathan :
    11 novembre 2013 @10h37   « »

    Ph. Arnaud : 11 novembre @01h18

    En vertu de quoi les Occidentaux s’érigent-ils en juges et en policiers du monde entier et décrètent-ils qui est honnête et qui est bandit ?

    En vertu de quoi les Occidentaux, seuls à avoir utilisé l’arme nucléaire, et qui, depuis 1945, martyrisent tous les peuples du Sud, se permettent-ils cette arrogance ?

    Je vous signale que la Russie et la Chine sont également à la table des négociations à Genève.

    La volonté d’empêcher la prolifération nucléaire n’est pas du seul ressort des "Occidentaux" mais également de la Russie, de la Chine et d’autres puissances émergentes, lesquelles ont renoncé à leurs programmes nucléaires militaires.

    Je m’étonne aussi qu’un militant altermondialiste tel que vous qui veut réduire le parc de centrales nucléaires en France, détruire le savoir-faire des ingénieurs français dans le domaine du nucléaire pacifique et rendre la France encore plus dépendante des approvisionnements étrangers (dont la Russie et les pays du Golfe) soit en même temps si enclin à soutenir la prolifération nucléaire militaire.

    Une position totalement incohérente, s’il en est une.

  • permalien Ph. Arnaud :
    11 novembre 2013 @10h52   « »

    Nathan

    - Il n’y a pas d’incohérence dans ma position : je défends simplement l’Iran qui, depuis 1945, est opprimé puis agressé. Je vous concède l’arme nucléaire, à condition de trouver tous les moyens d’empêcher Israël et les Etats-Unis d’attaquer l’Iran.

    1. En fournissant à l’Iran les moyens de couler les navires américains ou d’abattre tous les avions israéliens ou américains.

    2. En fournissant à l’Iran les moyens de verrouiller le détroit d’Ormuz en cas d’attaque israélo-américaine et de provoquer une crise économique mondiale telle qu’elle dissuade les desseins agressifs des Israéliens et Américains.

    3. En fournissant à l’Iran des moyens non nucléaires d’incendier les puits de pétrole saoudiens ou koweitiens de manière à provoquer cette même crise mondiale.

    - Tout ce qui m’intéresse, c’est que les arsenaux des Etats-Unis ou d’Israël soient impuissants contre tous les pays qu’ils n’aiment pas : que, par exemple, des révolutions marxistes se déroulent en Amérique latine et que les Etats-Unis soient impuissants à s’y opposer.

    - Je ne suis pas attaché à l’arme nucléaire en tant que telle : je ne cherche pas à élever le niveau d’armement dans le monde, je cherche à réduire à rien la supériorité des Etats-Unis et d’Israël.

    - Suis-je clair ?

  • permalien Rouzbeh :
    11 novembre 2013 @10h57   « »

    L’Iran est signataire de la TNP, et dans ce cadre, il a le droit d’enrichir l’uranium pour ses besoins civiles, et il n’a rien à offrir, [ R.I.E.N, QUE DALL],par contre M. Fabius devrait expliquer pourquoi Israël refuse d’adhérer au TNP ?

  • permalien Nathan :
    11 novembre 2013 @11h04   « »

    Ph. Arnaud : 11 novembre @10h52

    Il n’y a pas d’incohérence dans ma position : je défends simplement l’Iran qui, depuis 1945, est opprimé puis agressé. Je vous concède l’arme nucléaire, à condition de trouver tous les moyens d’empêcher Israël et les Etats-Unis d’attaquer l’Iran.

    Vous raisonnez ainsi parce que vous vivez en permanence dans un univers de "guerre froide" et de confrontation. C’est là-dedans que vous baignez.

    On peut aussi voir les choses d’une autre façon. Si l’Iran renonce clairement à fabriquer la bombe, les Etats-Unis et Israël n’auraient plus aucune raison de l’attaquer. Les sanctions internationales seront levées. L’Iran pourra vendre son pétrole et commercer avec tous les Etats du monde. Ce pays retrouvera son rang de puissance régionale et cultivera même - on peut toujours rêver - de bonnes relations avec ses voisins sunnites.

  • permalien Nathan :
    11 novembre 2013 @11h08   « »

    On comprend en lisant la position de Rouzbeh que l’opposition iranienne de l’extérieur peut être plus extrémiste que l’actuel président iranien.

    Il faudrait expliquer à Rouzbeh que l’Iran est assis à la table des négociations... donc qu’il y a quelque chose à négocier.

  • permalien Rouzbeh :
    11 novembre 2013 @11h29   « »

    Les extrémistes ce sont des gens qui défendent la RJI et que, ce même RJI refuse d’adhérer au TNP. La loi stipule que les adhérents au TNP ont le droit d’enrichir d’uranium, et je demande tout simplement qu’on applique la loi point barre ! Ou est l’extrémisme la -dedans ?

  • permalien Ph. Arnaud :
    11 novembre 2013 @11h55   « »

    Nathan

    - Ce n’est pas moi qui baigne dans un état de confrontation, c’est l’Iran !

    1. De 1945 à 1979, l’Iran a été exploité, humilié, avili par le shah, marionnette des Américains.

    2. En 1979, l’Iran a fait sa révolution, il a viré les Américains : ceux-ci, depuis, ont bloqué ses avoirs bancaires, ses produits, ils ont soutenu une guerre de 8 ans par Saddam Hussein interposé, abattu un avion de ligne, ils encerclent le pays de leurs bases, le survolent avec des avions-espions, attisent les oppositions régionales, assassinent des responsables, des savants atomistes, introduisent des virus informatiques.

    - Et l’Iran n’aurait aucune raison de se sentir menacé ? Que font les Américains au Proche-Orient ? Les Iraniens font-ils de la basse police dans la mer des Caraïbes ?

  • permalien soliman :
    11 novembre 2013 @11h56   « »

    chaud le coeur ; la france retrouve ses valeurs ; merci de turquie

  • permalien Rouzbeh :
    11 novembre 2013 @12h10   « »

    Nucléaire : accord entre l’Iran et l’AIEA sur une feuille de route
    AFP – il y a 14 minutes

    L’Iran et l’Agence du nucléaire de l’ONU ont trouvé un accord sur une "feuille de route", prévoyant une inspection du site d’Arak qui comprend une usine de production d’eau lourde, a annoncé lundi le chef de l’organisation nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi.

  • permalien Orangerouge :
    11 novembre 2013 @12h31   « »
    C’est l’ancien directeur du Mossad qui le dit : il faut comprendre le point de vue iranien

    Pourquoi cette complaisance au seul va-t’en-guerre excité Netanyahu ?

    L’ancien directeur du Mossad, Ephraïm Halevy et Amos Yadlin, actuel directeur de l’Institut israélien pour les études de sécurité nationale s’expriment ici :

    http://www.lobelog. com/israeli-intelligence-sources/

    Extraits :

    “A un autre sommet israélien sur la sécurité nationale supérieure, à la réponse hostile de Netanyahu à toute démarche diplomatique en Iran, Amos Yadlin, ancien chef du renseignement de la défense israélien et actuel directeur de l’Institut israélien pour les études de sécurité nationale, a un avis divergent.

    À la fin de Septembre , Yadlin a publié un communiqué dans lequel il recommande que Netanyahu adopte une « approche positive » , il se félicite du dialogue et des négociations, que ces outils sont préférables à une solution militaire efficace au programme nucléaire de l’ Iran, mais il a souligné que "le dialogue n’est pas une objectif en soi , mais plutôt un cadre pour le processus, dont l’objectif est de neutraliser la menace nucléaire militaire iranien "

    .…………….........

    “L’ancien directeur du Mossad, Ephraïm Halevy , qui non seulement s’est opposé publiquement à une attaque israélienne contre l’Iran que comme un dernier recours, est un partisan de longue date d’une solution diplomatique à la question nucléaire iranienne.

    En Septembre 2012, Halevy a déclaré à Ari Shavit du Haaretz qu’il est nécessaire à Israël de comprendre le point de vue iranien :

    Le sentiment de base de cette ancienne nation est l’une des humiliations de ces deux parties : religieuse et laïque, qui estiment que depuis 200 ans, les puissances occidentales les ont utilisés comme leurs jouets. Ils n’oublient pas un seul instant que les Britanniques et les Américains sont intervenus dans leurs affaires intérieures et a renversé le régime de Mohammad Mossadegh en 1953.

    De leur point de vue , la raison pour laquelle, à ce jour, il n’existe aucun réseau ferroviaire moderne et pas de raffineries de pétrole modernes en Iran est que l’Occident a empêché cela.

    Ainsi, le motif profond derrière le projet nucléaire iranien - qui a été lancé par le Shah - n’est pas la confrontation avec Israël , mais le désir de restituer à l’Iran la grandeur dont il a été privé depuis longtemps. Je crois que si l’Occident pouvait trouver un moyen de proposer des méthodes alternatives à l’Iran pour acquérir ce sentiment de grandeur , l’Iran abandonnerait la route nucléaire.

    Si l’Iran s’était vu offrir des trains et des raffineries de pétrole et une place d’honneur dans le commerce régional , il l’envisagerait sérieusement.

  • permalien Orangerouge :
    11 novembre 2013 @12h33   « »
    Suite et fin des citations précédentes d’Halevy

    Un mois plus tard , dans une interview avec Laura Rozen d’al -Monitor , juste avant l’élection présidentielle américaine , Halevy a défendu la volonté du président Obama de négocier avec l’Iran comme « très courageuse. "

    Il a également critiqué Netanyahu pour " le fait d’invoquer Auschwitz deux fois par semaine » .

    L’ interview a été publiée au milieu des rumeurs alors que les Etats- Unis et l’Iran avait accepté de tenir des pourparlers directs sur le programme nucléaire de l’Iran après les élections présidentielles américaines » .

  • permalien Shanaa. :
    11 novembre 2013 @13h04   « »

    Merci pour cet article qui résume parfaitement le revirement ubuesque de la France. Ce revirement a affaibli son rayonnement et la met de fait au même niveau que les USA en terme d’impopularité à l’extérieur. A l’intérieur, ce n’est pas mieux : le fossé se creuse entre la base et les dirigeant. Hollande est le prototype de cette mésentente avec plus de 70% de mécontents !
    Quant à Obama, l’antipathie qu’il suscite est égale, voire supérieure à l’espoir suscité au moment de son élection !
    Il y a bien une dichotomie entre les peuples et les dirigeants, mais ces derniers ont l’air de s’en moquer !

  • permalien X+ :
    11 novembre 2013 @13h31   « »

    Faut pas oublier non plus que selon les sionistes et certains américains il reste 2 semaines à l’Iran pour avoir une bombe !!!

    Le 25 octobre il restait 1 mois. On peut commencer à compter les dodos.

    Iran may be one month from nuclear bomb
    ’Shortening breakout times have implications for any negotiation with Iran,’ says new assessment by the U.S. Institute for Science and International Security.

    http://www.haaretz.com/news/diploma...

  • permalien X+ :
    11 novembre 2013 @13h41   « »

    Nathan

    On peut aussi voir les choses d’une autre façon. Si l’Iran renonce clairement à fabriquer la bombe, les Etats-Unis et Israël n’auraient plus aucune raison de l’attaquer.

    Comme l’Irak quoi.

  • permalien Shanaa. :
    11 novembre 2013 @14h35   « »

    Comme si la grandeur d’une nation se mesurait à une bombe nucléaire ! Il suffit de voir celles qui l’ont. Rouler des biceps ne dure qu’un temps, alors que les arts, les sciences, la diplomatie, les inventions peuvent forcer le respect. Il suffit de voir l’Inde et le Pakistan : les pieds dans la m.... et la bombe !

  • permalien Shanaa. :
    11 novembre 2013 @14h45   « »

    Ph. Arnaud : Et l’Iran n’aurait aucune raison de se sentir menacé ? Que font les Américains au Proche-Orient ? Les Iraniens font-ils de la basse police dans la mer des Caraïbes ?

    Sans compter l’élimination de Mossadegh qui voulait démocratiser le pays. L’Iran, avec ou sans nucléaire, est dans la ligne de mire depuis longtemps. D’ou le chaos provoqué au moyen-orient. Le cas type est l’Irak, puis la Libye.

  • permalien Peter Cohen, Amsterdam :
    11 novembre 2013 @15h13   « »

    Je ne connait pas les arguments de M.Fabius pour pas etre d’accord avec les autres parties dans ces negocations.Si on veut juger la qualité de son opposition, transparence est necessaire.Une chose est tres claire ; le pouvoir de la coalition occidentale pour influencer une pays semble considerable.La prochaine fois,on espere, ce pouvoir pourrait viser Israel, le seul pays dans la region d’ou vient une expansion territoriale constante et une agression constante .

  • permalien Shanaa. :
    11 novembre 2013 @15h55   « »

    L’Iran c’est aussi :

    L’Iran est une mosaïque de plus de 80 « ethnies » différentes. Les deux origines principales sont indo-européennes ou turques (Azéris). La majorité des Iraniens parlent une langue du groupe iranien (persan, kurde, baloutchi…) et ils comprennent le persan, la langue officielle de l’Iran. Les principaux groupes ethniques sont :
    parlant une langue iranienne : Persans (61 %), Kurdes (10 %), Baloutches (2 %), Lors (6 %), Talyshes, Gilaki, Mazandari, Pachtounes, etc.
    parlant une langue turque : Azéris (16 %), Turkmènes (2 %), Qashqais
    autres : Arabes (2 %), Arméniens, Juifs (0,014 %), Assyriens, Géorgiens, Circassiens, Tats et autres (1 %)

  • permalien Wilmotte Karim :
    11 novembre 2013 @16h23   « »

    to@Nathan le raciste

    Si l’Iran renonce clairement à fabriquer la bombe, les Etats-Unis et Israël

    l’attaqueront comme une kyrielle d’autres pays qu’ils ont agressé sauvagement et qui n’avaient pas de parrains capable (et décidé à) de leur assurer leur sécurité.

    Vous nous refaites l’historique des guerres d’agression Israélienne ? En partant de l’agression pure (1948 comprise, avec épuration ethnique), des représailles démesurées (Liban, 2006) ou illégitime (Plomb Durci, Gaza) ?

    Je vous épargne les USA, ça serrait trop long.

  • permalien Rouzbeh :
    11 novembre 2013 @17h01   « »

    Farsi - Persian Language

  • permalien Emelyne :
    11 novembre 2013 @17h02   « »

    Ce pays retrouvera son rang de puissance régionale et cultivera même - on peut toujours rêver - de bonnes relations avec ses voisins sunnites.

    Le Chah d’Iran repose au Caire.

  • permalien
    11 novembre 2013 @17h22   « »

    On est combien à ne revenir qu’épisodiquement sur ce blog à cause de Nathan ?

    Quoiqu’il en soit il ne faut pas une semaine à Fabius pour devenir citoyen israélien

    Qu’il ne se gène pas ; il a peut-être un avenir présidentiel chez les occupants de la Palestine

    Qui le regrettera au PS ? Vals, Mosco, Peillon ? Et encore c’est pas sûr !

    Arnaud a raison : l’Iran doit pouvoir "équilibrer la terreur".

    Notez bien que je ne parle pas d’état : est-il logique, comme on me l’a fait remarquer judicieusement récemment, d’appeler état une entité qui n’a pas encore de frontières internationalement reconnues, y compris par elle-même, 65 ans après sa naissance ?

  • permalien RECKNEWAR :
    11 novembre 2013 @18h10   « »

    suite à l’allusion du dernier locuteur et à celles de divers autres, concernant DSK, une question : FABIUS ET DSK sont-ils A PRIORI suspects d’être favorables à ISRAEL parce qu’ils sont juifs ?

    Est-ce une discussion que l’on peut avoir ? S’agit-il d’antisémitisme ?

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @18h35   « »

    - je croix que la machine de propagande sioniste, par son hyperpuissance médiatique a crée un climat d’hostilité tout azimute contre j"Iran, sa diabolisation a commencé avec l’avènement libérateur de la révolution de Khoumeyni, qui a permis au peuple iranien de se construire.

    - Depuis, l’Iran, en tant qu’état indépendant libre et souverain et fidèle à ses principes, a fait son choix, celui de tous les musulmans du monde, libérer la Palestine et les lieux saint de l’Islam et du Christianisme du joug de l’occupation barbare sioniste.

    - Mais Israel, état lilliputien par son territoire ,bizarrement sans frontières reconnues, mais puissant par ses lobbys et sa diaspora, ne le voit pas de cet œil, profitant de l’élection d’un Ahmadinejad turbulent pour le diaboliser (l’Iran), d’ailleurs Israel regrette amèrement le départ d’Ahmadi, sa célèbre phrase : "L’Imam (Khomeiny) a annoncé que le régime occupant Jérusalem devait disparaître de la page du temps." transformée par la propagande sioniste en "rayer israel de la carte du monde cette phrase a ete exploité d’une manière outrancière et malhonnête pour accuser l’Iran de vouloir détruire Israel.

    - Depuis ce 25 octobre 2005, Israel n’a plus eu d’œil que pour l’Iran, allant jusqu’à en faire un nouveau III Reich et Ahmadinedjad le nouveau Hitler, l’accusant de vouloir "exterminer le peuple juif et rayer Israel de la carte", depuis cette date avaient débuté aussi les menaces de bombardement des installations nucléaires iraniennes par Israel, ces menaces israeliennes aussi graves soient elles n’ont jamais entrainé d’inquiétudes ou de condamnations quelconques des sionistes par une ONU ou une communauté internationale complaisante et à la solde de l’état sioniste.

    - finalement le dossier iranien se réduit à cette phrase prononcée par un Ahmadinejad turbulent et exploité par Israel.

    c’est aussi simple que cela.

    Quand un certain Natanyahu se croyant plus futé que tous, déclare bêtement, en croyant qu’il est pris au sérieux, que l’Iran pourrait lancer sa bombe atomique "virtuelle" contre l’Europe et les USA, et ce qu’il croix que ces Européens et étasuniens sont des corniauds ?

  • permalien Ilo :
    11 novembre 2013 @18h37   « »

    Qui vous dit que la France n’a pas été designier (par les 4+1) pour tenir tete a l’Iran : est ce que vraiment la France est si dupe que
    ça ? . Je ne crois pas

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @18h55   « »

    @ Ilo

    pas dupe mais sioniste (non pas la France, mais la racaille au gouvernement)

  • permalien Denis :
    11 novembre 2013 @19h22   « »

    C impressionant de sentir la haine et l’antisémitisme embusqués derrière un grand nombre de pseudo "analyses" postées dans ce thread. Beaucoup semblent oublier ici que l’Iran tient depuis une dizaine d’années, de la bouche de son premier ministre, des propos guerriers envers Israel et les Etats-Unis et que les Iraniens n’ont tenu aucun des engagements pris jusqu’à présent suite aux négociations. On peut comprendre que des demandes de garanties sérieuses soient posées. Et on peut imaginer que la position de la France ne puisse pas s’imposer contre celle des Russes, des Chinois et des autres, si elle est infondée.
    Je vois mal comment on peut analyser une situation dont on ne voit qu’une partie des enjeux.
    Sauf quand ça permet de s’en prendre à la ’juiverie’ des uns, au ’sionisme fascite’ des autres et à la soumission du reste de l’europe devant le grand complot juif.
    Ayez la franchise de vos opinions. Ça doit être frustrant de ramper ainsi pour faire passer ses idées.....

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @20h07   « »

    @ Denis

    haine, antisémitisme, la ’juiverie’, ’sionisme fascite’ bla bla bla

    trouve autre chose, ces "trucs" sont devenus obsolètes, argumentes et évites le mensonge, tu es bien un gentil garçon.

    les caniches d’Israel se précipitent en Israel et se bousculent qui sera le premier à rendra compte à son maitre Natanyahu

    Au cours d’un entretien téléphonique avec M. Netanyahu, le président français a souligné que la France attendait que la ligne modérée du nouveau président iranien Hassan Rohani se traduise dans les actes, a-t-on ajouté de même source.

    Le quotidien israélien Haaretz a rapporté que des délégations de diplomates britanniques et français, comprenant les principaux négociateurs de chacun des deux pays sur le nucléaire iranien, s’étaient rendus mercredi en Israël pour y informer leurs interlocuteurs de leurs attentes à la veille des discussions de Genève.

    Hollande le vilain caniche assure Netanyahu de toute sa fermeté à l’égard de l’Iran

  • permalien Denis :
    11 novembre 2013 @20h41   « »

    @ saintyves
    Vos propos sont dégoulinants de racisme et de frustration.
    La compréhension des échanges internationaux doit vous être d’autant difficile du coup.
    J’en suis désolé pour vous.

  • permalien Sarah :
    11 novembre 2013 @21h04   « »

    D’après le site sioniste d’extrême droite,JSSnews, c’est le député français Meyer Habib qui aurait fait "capoter le deal avec l’Iran" :

    Meyer Habib fait capoter le deal sur l’Iran – rencontrez-le mardi, à Jérusalem, pour sa permanence de député

    jssnews.com/2013/11/11/meyer-habib-fait-capoter-le-deal-sur-liran-rencontrez-le-mardi-a-jerusalem-pour-sa-permanence-de-depute/

    Je ne sais s’il faut prendre au sérieux ce genre de sites extrêmistes.

  • permalien Marie-Christine :
    11 novembre 2013 @21h04   « »

    Y-a-t-il encore un ministre des Affaires étrangères DE LA FRANCE au Quai d’Orsay, c’est à dire au service des intérêts de la France et non de l’agenda direct d’un Etat ou plusieurs - je pense notamment à l’Arabie Saoudite - étrangers ? Le zélé et horribilis décomplexé Fabius est-il entrain d’enfoncer le dernier clou au cercueil de la diplomatie française déjà mis en place sous la gouvernance de Sarkozy ?
    Qui se réjouit de son blocage systématique des négociations de Genève avec l’Iran - qui, ma foi, avait l’air à s’y méprendre d’une commande ? Israël et Netanyahou, bruyamment avec John McCain, l’Arabie Saoudite certainement, mais ils sont de tradition plus discrets dans ce type de "succès" et la presse saoudienne personnellement je ne connais pas, apparemment la Turquie, d’après un commentaire de remerciement en son nom d’un intervenant du site et, pardon, j’allais oublier, Nathan... A plus long terme également, les partenaires occidentaux qui se réjouissent à l’avance de voir la France prendre le chemin de s’exclure d’elle-même du champ de la concurrence des contrats ultérieurs prometteurs avec l’Iran.
    Fabius persiste et signe : un vrai désastre pour les intérêts de la France et ceux d’une solution pour la paix !

  • permalien Ph. Arnaud :
    11 novembre 2013 @21h08   « »

    Denis

    - Vous dites : "Je vois mal comment on peut analyser une situation dont on ne voit qu’une partie des enjeux."

    - Vous ne croyez pas si bien dire...

    - En effet, vous vous exprimez ingénument comme si les dirigeants de la République islamique d’Iran avaient pris le pouvoir juste pour faire de la peine aux Etats-Unis et à Israël, sans raison, par pure méchanceté...

    - Vous semblez juste oublier que, de 1945 à nos jours, l’Iran a été agressé constamment par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux, dont Israël (d’abord par l’intermédiaire du Shah, puis directement). Vous oubliez juste que les Etats-Unis ont, par la suite, infligé les pires avanies à l’Iran : assassinats, embargo, déstabilisation, espionnage, encerclement, destruction d’un avion civil, et, bien sûr, cerise sur le gâteau, une guerre longue comme deux fois la guerre de 14, avec des centaines de milliers de morts à la clé...

    - Face à une telle volonté de nuire, la volonté de l’Iran de se sanctuariser en se dotant de l’arme nucléaire est parfaitement légitime et il est même scandaleux d’oser s’en scandaliser...

    - Votre incapacité à vous mettre à la place d’un peuple du Sud est stupéfiante. Vous en êtes resté aux films hollywoodiens des années 1950, où les méchants étaient sempiternellement les "basanés" : Cheyennes, Sioux, Mexicains, Arabes et cannibales de l’Afrique profonde...

  • permalien Sénateur Goulet :
    11 novembre 2013 @21h15   « »

    J ai bien lu tous les commentaires ,je n’ai pas de conclusion définitive dans ce que j’ai appelé un suspens diplomatique plus fort que Homeland
    http://blogs.mediapart.fr/blog/sena....

    La réalité c’est qu’Israël aussi bien que l’Arabie Saoudite et que les néo conservateurs de tout poil ont tout à perdre avec la survenance d’un accord.
    Sans remonter bien loin dans l’histoire l’insécurité réelle ou supposée d’Israël lui permet une ponction de 4 milliards de $ auxquels il faut ajouter le cout des formations militaires sur le budget des USA et une dotation massive de l’AIPAC.*

    L’insécurité réelle ou supposée de l’Arabie Saoudite lui permet d’agir dans le cadre d’une politique globale trouble ,et économiquement de peser lourdement sur les marchés des hydrocarbures ,comme ses voisins et amis du GCC.

    Quant aux néo conservateurs Iraniens ils attendent que Rohani perdent le difficile pari de l’ouverture
    Rien n’est simple dans ce rubik’s cube de l Orient compliqué
    si l’Iran demain n’est plus le grand méchant loup alors chacun devra revoir ses positionnements ,ses priorités et des politiques.
    On comprend dès lors très bien que le statu quo a quelque chose de rassurant .

    Quant au rôle de Laurent Fabius ,très méfiant depuis toujours à l’égard de l’Iran , l’histoire nous éclairera peut-être aujourd’hui la déception est à la mesure des attentes.

    *je ne dis pas que l’insécurité est feinte ou n’existe pas j’adopte une formule de style po sortir du débat classique de la sécurité d’Israël.

  • permalien Shanaa :
    11 novembre 2013 @21h16   « »

    Marie Christine, vous n’aller nous faire avaler, mine de rien, que Fabius a un intérêt quelconque pour l’Arabie Saoudite ? Celle-ci est depuis longtemps un "allié" purement utilitaire des USA (pétrole contre protection). L’Arabie et l’Iran existent depuis des siécles sans danger réciproque. C’est donc la politique étrangére des néo-conservateurs qui veut des guerres dans le monde musulman dont l’un des buts est le pétrole, puisque les pays occidentaux sont sur-endettés, en recession et une population de plus en plus appauvrie.

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @21h30   « »

    @ Denis :11 novembre @20h41 « 

    Vos propos sont dégoulinants de racisme et de frustration.
    La compréhension des échanges internationaux doit vous être d’autant difficile du coup.
    J’en suis désolé pour vous.

    vous les sionistes, votre arrogance et vos mensonges vous aveuglement,

    - Israel n’est il un pas état d’apartheid ?

    - Israel ne possède t il pas des armes de destruction massives ?

    - ne les a t il pas utilisés impunément contre le peuple palestinien ?

    - Démona, vous dit il quelque chose ?

    - pourquoi Israel n’a t il pas signé le traité de non prolifération TNP ?

    - Israel ne devrait il pas en rendre compte à la communauté internationale ?

    - Israel ne devrait il pas, etre soumis à des sanctions internationales.

    - pourquoi l’occident s’acharne sur le nucléaire iranien ?

    - qui doit vraiment sombrer dans la dépression, si une solution est trouvée, Natanyahu ou Rohani ?

    - Pourquoi Israel hésite à attaquer l’Iran (comme se fut le cas pour la Syrie et l’Irak) ?

    - Pourquoi Israel est devenu le principal acquéreur de masque à gaz dans le monde ?

    - Quel est l’état qui représente une menace pour la paix mondiale ?

    - pourquoi les hommes politiques occidentaux, essentiellement français et étasuniens (y compris le président de l’état le plus puissant du monde) craignent ils Israel

    la réponse à toutes ses questions réside dans le fait qu’Israel est au dessus des lois et du droit international, et qu’il est fort de ses lobbys CRIF made in France, et AIPAC made in USA, sans oublier ses agents et sayanims disséminés au sein des institutions et organismes internationaux.

  • permalien Yann :
    11 novembre 2013 @21h39   « »

    Lien vers l’article de la BBC qui accrédite la thèse - déjà ancienne - du site iranaffairs selon laquelle les puissances occidentales (USA !USA !) ne veulent pas d’un accord avec les Iraniens :
    http://www.bbc.co.uk/news/world-mid...

    "Some reports said the latest talks failed because France had wanted to place tight restrictions on the facility in Arak.

    However, US diplomats said the Iranian government’s insistence on formal recognition of its "right" to enrich uranium had been the major obstacle."

  • permalien Shanaa. :
    11 novembre 2013 @22h08   « »

    Rappelons aux effarouchés que beaucoup de pays possédent l’arme nucléaire. Celle-ci reste un outil de dissuasion. Rappelons que les premiers à avoir utilisé la bombe atomique sont les USA, pourtant trés mal placés pour donner des leçons d’éthique politique.
    Par contre, peu de pays au dessus des lois possédent probablement bien pire en matiére d’armes inventées par des docteurs folamour.
    La politique belliciste et impérialiste est seule responsable de la prolifération des armes.

  • permalien Orangerouge :
    11 novembre 2013 @22h13   « »
    Habib Meyer un Israélien élu député français avec seulement 4.767 voix, soit 4,27% des inscrits

    Pour compléter le commentaire de Sarah 11 novembre @21h04, ci-dessus

    Meyer Habib a profité d’une circonscription des "Français de l’étranger" construite sur mesure par Sarkozy :

    http://blogs.mediapart. fr/blog/stephane6/110613/un-israelien-elu-en-france-lassemblee-nationale-avec-4-des-voix-de-sa-circonscription-francais-de-let

  • permalien guy :
    11 novembre 2013 @22h17   « »

    Alain Gresh pourrait-il consacrer un article à la peine de mort par pendaison en Iran ?Pourrait-il nous parler plus longuement de l’oppression des minorités dans ce pays ?
    Cela permettrait peut-être de comprendre pourquoi Israël,les pays du golfe et d’autres pays ne souhaitent pas que l’Iran puisse avoir l’arme nucléaire.

  • permalien Orangerouge :
    11 novembre 2013 @22h18   « »
    Meyer Habib Israélien, un personnage qu’on peut trouver particulièrement antipathique

    Il n’est probablement pas dans la gêne ...

    Meyer Habib est membre du bureau exécutif du Congrès juif européen (CJE) et président de la commission "Israël" au sein du CRIF, il est depuis 20 ans directeur général du groupe Vendôme à Paris, spécialiste de joaillerie de luxe.

    Se présentant comme un ami du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui a appelé les Franco-Israéliens à voter pour lui, Meyer Habib, 52 ans, a été réélu trois fois à la vice-présidence du Crif.

    En décembre 2009, Meyer Habib avait permis l’élection au comité directeur du CRIF de Gilles-William Goldnadel, avocat de personnalités comme Anne Kling, responsable du parti régionaliste et identitaire Alsace d’abord et de l’essayiste italienne Oriana Fallaci (auteur d’un brûlot anti-musulman).

  • permalien Marie-Christine :
    11 novembre 2013 @22h47   « »

    Un article que je trouve intéressant :

    Echec des négociations avec l’Iran : le rôle de la diplomatie française dans la stratégie sioniste
    http://mounadil.wordpress.com/2013/...

    Et SVP, Denis, arrêtez de nous bassiner avec le mantra manipulateur victimaire d’antisémitisme et tutti quanti (auquel, je suppose, vous même ne croyez pas un mot), sitôt que l’on parle de la politique bien réelle d’un Etat belliqueux voyou (qui se comporte hors toutes les lois internationales) qui depuis 65 ans n’a pas encore de frontières définies, mais proclame sur son drapeau (celui du mouvement sioniste de départ) que celui-ci devra s’étendre "du Nil à l’Euphrate" (c’est ce que signifie les 2 barres du haut et du bas, mais vous le savez mieux que moi...!!). Je me refuse absolument à assimiler "les juifs" à Israël, car ce n’est pas vrai et là, pour moi serait le véritable antisémitisme...

  • permalien X+ :
    11 novembre 2013 @23h03   « »

    Denis

    Beaucoup semblent oublier ici que l’Iran tient depuis une dizaine d’années, de la bouche de son premier ministre, des propos guerriers envers Israel et les Etats-Unis et que les Iraniens n’ont tenu aucun des engagements pris jusqu’à présent suite aux négociations

    L’histoire des relations irano-américaine ne commencent pas il y’a une dizaine d’année mais depuis bien plus longtemps. La ci sa renversé un gouvernement élu par le peuple iranien (celui de Moussadegh) pour mettre à sa place le chah. Raison que tout le monde : s’emparer du pétrole iranien. Ça ne vous dērrange pas apparement. Si aujourd’hui l’Iran a un régime islamiste c’est à cause des USA.

    Quant aux sioniste ils menacent de bombarder l’Iran, parfois même avec du nucléaire chaque semaine.

  • permalien Marie-Christine :
    11 novembre 2013 @23h19   « »

    @Shanaa
    "Marie Christine, vous n’aller nous faire avaler, mine de rien, que Fabius a un intérêt quelconque pour l’Arabie Saoudite ?"
    Peut-être pas pour l’Arabie Saoudite en tant que telle, mais un "intérêt" bien compris pour son argent qu’il "investit" beaucoup en France, OUI.
    Et, sauf erreur de ma part, la pétromonarchie saoudienne (qui n’existe pas depuis des centaines d’années !?) s’est placée résolument dans le camp des ennemis de l’Iran.

  • permalien
    11 novembre 2013 @23h34   « »

    Je me demande si la France aurait soutenu l’invasion de l’Iraq si elle avait Hollande pour president au lieu de Chirac. Il est evident qu’en matiere de politique etrangere, le PS deborde la droite a droite. La France n’a plus de politque etrangere indepedante.Meme Sarkhozy disait de Netanhayu qu’il etait un menteur lors d’une conversation off avec le president Obama. En s’alignant sur les positions d’Israel, le gouvernement francais a perdu toute credilite comme un courtier honnete au Moyen Orient.

  • permalien Valentin :
    11 novembre 2013 @23h41   « »

    Les uns et les autres peuvent faire tous les moulinets qu’ils veulent, et aboyer aux quatre vents ; l’Iran aura la bombe.
    Et Israel l’a prendra sur la g***e ;
    Puisqu’il fait tout ce qu’il peut pour que cela soit ; cela sera.
    Et cela règlera pas mal de problèmes.

  • permalien Orangerouge :
    11 novembre 2013 @23h50   « »

    Fabius et Hollande ont choisi pour la France des alliés particulièrement reluisants (et aux perspectives d’avenir particulièrement aléatoires) : Israël, l’Arabie Saoudite, et le Qatar (mais ce dernier est très petit).

    Hollande vient de vendre des armes pour plus d’un milliard à l’Arabie Saoudite qui veut être le leader des pays musulmans (en concurrence avec le Qatar).

    L’Arabie Saoudite d’Islam sunnite, est alliée avec Israël contre l’Iran.

    Parce que l’Iran est à majorité Chiites et que c’est grand pays, avec des ressources pétrolières et gazières importantes, et qui a une partie de sa population éduquée et des gens très qualifiés en science et en technologie.
    L’Iran est potentiellement puissance économique majeure dans la région.

    C’est probablement pour cela qu’Israël et les pays occidentaux l’ont mis sous blocus pour arrêter son développement économique.

    Pour tous ces politiciens libéraux, ne pas s’apercevoir que l’Iran est un futur grand marché, et, si le Président nouvellement élu peut s’ouvrir à l’occident, un partenaire stratégique potentiellement important, est un signe d’incompétence majeure.

  • permalien saintyves :
    11 novembre 2013 @23h59   « »

    Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires

    Article X

    1. Chaque Partie, dans l’exercice de sa souveraineté nationale, aura le droit de se retirer du Traité si elle décide que des événements extraordinaires, en rapport avec l’objet du présent Traité, ont compromis les intérêts suprêmes de son pays. Elle devra notifier ce retrait à toutes les autres Parties au Traité ainsi qu’au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies avec un préavis de trois mois. Ladite notification devra contenir un exposé des événements extraordinaires que l’Etat en question considère comme ayant compromis ses intérêts suprêmes.

    - Question : pourquoi l’Iran n’a pas usé de ce droit ?

    - Réponse : tout simplement parce qu’il n’a pas comme objectif l’usage de l’énergie nucléaire à des fins militaires.

    - pourquoi l’Iran n’ouvre t il pas ses installations aux inspecteurs de l’AIEA

    - de crainte de le rendre vulnérable devant les menaces isréliennes, les iraniens n’avaient ils pas dans le passé rejeté la participation aux inspections à des membres de l’AIEA soupçonnés d’étre des agents sionistes ?

    les sionistes sont arrivés à créer ce climat de suspicion entre l’Iran et la communauté internationale, prédisposée, sous les pressions de cette meme influence sioniste, à croire en la mauvaise foi des iraniens.

  • permalien Orangerouge :
    12 novembre 2013 @00h01   « »

    Article pas inintéressant de Georges Malbrunot qui ne donne pas de nos diplomates une image de compétence et de dynamisme intellectuel ...

    Iran : Pourquoi la France est aussi intransigeante ?

    http://blog.lefigaro. fr/malbrunot/2013/11/iran-pourquoi-la-france-est-au.html

  • permalien Marie-Christine :
    12 novembre 2013 @00h20   « »

    Je ne sais pas ce qu’il faut penser de cette information, plausible mais pas de détails très précis :

    " Paris en contact avec Tel-Aviv et les pays du golfe Persique, mais pourquoi ?
    IRIB
    Dimanche 10 novembre 2013
    IRIB – Une coalition réunissant la France, les pays du golfe Persique et Israël, a été formée, afin de tergiverser dans les négociations entre l’Iran et les 5+1. C’est l’agence Fars News qui cite l’information, en se référant aux sources israéliennes. La célèbre chaîne 10 de la télévision israélienne dit qu’un accord confidentiel est à la base de cette coalition, sans se permettre plus de détails. « Les positions de Paris et de Tel-Aviv à Genève ont été presque identiques », précise la chaîne de la télévision israélienne, ajoutant que de vastes contacts ont été établis, au sein de la coalition composée d’Israël, des pays arabes du golfe Persique et de la France. L’expert israélien s’exprimant à l’antenne de la chaîne 10 estime pourtant que ce qui est passé dans les négociations Iran-5+1 à Genève montre l’échec de la ligne politique de Benyamin Netanyahu, en rapport avec l’affaire nucléaire iranienne. "

    Source : IRIB
    http://french.irib.ir/info/...

  • permalien Denis :
    12 novembre 2013 @01h32   « »

    Il semblerait que certaines grandes thèses conspirationistes se dégonflent devant les déclarations de toutes les parties qui ont confirmé à l’AFP qu’elles n’avaient pas rencontré l’Iran pour le moment sur ce dossier et que ça n’était pas la faute de la France mais que les conditions n’étaient pas remplies et que le groupe de 5+1 est uni.
    Je suis persuadé que pour les quelques oranges-rouges-bruns qui alimentent ce thread à grand coups de déductions historico-politiques, ça ne fera qu’alimenter l’idée de la puissance occulte des juifs sur les médias, mais pour les autres, l’information peut être intéressante.

    http://mobile2.tdg.ch/articles/5280...

  • permalien Pierre M. Boriliens :
    12 novembre 2013 @02h07   « »

    Et si le nucléaire n’était qu’un prétexte pour faire de l’Iran un diabolique ennemi ?
    Parce qu’on parle rarement (ce qui est aussi un indice) du fait que l’Iran possède de considérables réserves pétrolières et gazières, jusqu’à présent relativement peu exploitées...
    Or, malgré la crise (à moins que la crise n’en dérive, ce qui n’est pas du tout exclu), le prix du pétrole ne cesse d’augmenter.
    Voir ici : http://france-inflation.com/graph_o...

    Je n’en suis pas certain, mais il me semble que le pétrole est contrôlé par l’Etat, en Iran. De ce point de vue, situation analogue à celle de l’ex-Irak et de l’ex-Libye... Dans les autres pays producteurs du Golfe, qui sont des monarchies ou des émirats, ce sont des familles, donc du privé, qui contrôlent le pétrole. Ce n’est pas exactement pareil...

    Par ailleurs, on sait aussi que les réserves de l’OPEP ont tendance à être largement surévaluées (mais peut-être pas en Iran, qui exporte assez peu), à cause des quotas d’exportation (un membre qui a besoin d’argent peut "découvrir" de nouveaux gisements et donc exporter davantage...).

    Enfin, même le champ géant de Gawar, en Arabie Saoudite, a commencé à peaker. Combien en reste-t-il et à quel coût d’exploitation ?

    C’est assez difficile de trouver des renseignements précis sur la situation pétrolière dans le monde. Mais à mon avis, l’enjeu pétrolier iranien est majeur.

  • permalien Pierre M. Boriliens :
    12 novembre 2013 @02h13   « »

    Complément :
    Dans le lien que j’ai donné dans mon précédent post, il faut juste regarder la dernière courbe (prix du pétrole).
    L’article lui-même est pure fantaisie (peak-oil en 2050, alors que la plupart des champs mondiaux, y compris les plus gros comme Cantarell ou Gawar, ont déjà dépassé le pic...).

  • permalien X+ :
    12 novembre 2013 @04h45   « »

    Denis

    Je suis persuadé que pour les quelques oranges-rouges-bruns qui alimentent ce thread à grand coups de déductions historico-politiques, ça ne fera qu’alimenter l’idée de la puissance occulte des juifs sur les médias, mais pour les autres, l’information peut être intéressante.

    Je constate que vous n’avez pas réagi aux remarques qui vous ont été faite concernant les agressions américaines de l’Iran pour s’emparer de don pétrole qui est à l’origine des mauvaises relations entre l,Iran et l’occident, vous ne semblez pas être dérangé par le fait qu’Israël disposés de centaines de têtes nucléaires avec lesquelles il mence l’Iran périodiquement....

    Et là vous nous parler de conspiration et de puissance occulte des juifs..

    De deux choses soit vous avez reçu un bon lavage de cerveau ou vous êtes un peu facho sur les bord.

    Dans le dernier cas on n’y peut rien pour vous, mais si vous êtes victime de propagande je vous invite à regarder ce documentaire sur le lobby juif l’Aipac aux États Unis, vous allez voir qu’il n y rien d’occulte.

    www.youtube.com/watch ?v=YoGZ...

    80% des sénateurs américains et peut être autant de députés ont été élus grâce à l’argent juif, et reçoivent des demandes de lobby qui les ont fait élire pour n’importe quoi. Ça peut être par exemple bloquer une condamnation par les nations unis de la colonisation (que tout le monde dit illégale mais laisse faire) ou des massacres de palestiniens ...plus de 60 vétos. Les ordres viennent de Tel Aviv ou bloquer une entente avec les iraniens que les américains et le monde entier veulent mais que les juifs n’en veulent pas.

    L’Amérique n’appartient pas aux américains et les américains ne doivent pas savoir. L’argent et le contrôle des médias font le travail car si les américains savaient ça ne se passerait pas comme ça.

    Voir ici : si les américains savaient

  • permalien Michel Durand Rueil :
    12 novembre 2013 @09h22   « »

    Bonjour MM. L.FABIUS PS FH ===> Iran

    Depuis 300 ans la France et l’Iran sont amis (arts , écrivains , finances , diplomatie , économie ) et L.FABIUS et contre !
    L’iran est le 3° en Pétrole et 1er mondial en Gaz , c’est un immense marché de 80 millions d’habitants ( Peugeot 240 00 véhicules , Peugeot , TOTAL , Areva ; RATP , etc.) pendant que la France est au chômage !
    Nous constatons ici qu’Israël dicte son intérêt et s’oppose au traité avec l’Iran . Et voici que la France (L.FABIUS ) s’exécute !
    Oui ma France , celle du Gal de Gaulle agit ainsi ! Mais c’était le passé
    Aujourd’hui , les faucons du Congrès US applaudissent le Ministre des Aff Etrangères de la France !
    Les USA , la GB ,et d’autres pays se précipitent dans cet immense marché (l’Allemagne y est dèjà) et L.FABIUS fait le contraire !
    C’est ceci la politique du PS ?
    Incompréhensible !
    Quelle est l’utilité de ce Ministre qui n’anticipe pas l’émergence de ce grand pays et agit contre son nos intérêts ?
    Réagissons tous en écrivant dans les médias quand c’est possible et par exemple signons une pétition demandant un changement de politique vis à vis de l’IRAN

  • permalien Fouquier-Tinville :
    12 novembre 2013 @09h42   « »

    Orangerouge
    Découvert le blog de Malbrunot, merci.
    Comme quoi il n’y a pas que des vieux réactionnaires au Figaro.

  • permalien Nathan :
    12 novembre 2013 @10h22   « »

    Alain Gresh s’est précipité sur son clavier afin d’accuser Fabius sans avoir aucune connaissance de ce qui s’est dit durant ces 30 heures de négociation.

    Or, on apprend aujourd’hui que les préventions de la France n’ont pas été les principales raisons de l’absence d’un accord provisoire mais le fait que l’Iran veut coûte que coûte inscrire dans le texte de l’accord son "droit d’enrichir l’uranium", une formule qui laisse la porte ouverte à tout, ce que les 5+1 ne veulent pas.

    Some reports said the latest talks failed because France had wanted to place tight restrictions on Iran’s heavy-water plant being built in Arak.

    However, US diplomats have said the Iranian government’s insistence on formal recognition of its "right" to enrich uranium had been the major obstacle.

    Mr Kerry said it was critical to be certain that Iran does not have a nuclear weapons programme, and that negotiations about enrichment were ongoing.

    "They have to see that there is a standard by which they might be able to do something - provided they meet certain standards in order to do it," he said.

    Iran backed out of a deal on the last day of talks, Mr Kerry added.

    "We had a unity on Saturday in a proposal put in front of the Iranians... but they felt they had to go back."

    - http:// www. bbc.co.uk/news/world-middle-east-24908005

  • permalien Nathan :
    12 novembre 2013 @10h35   « »

    Les antisionistes rabiques qui bavent leur haine sur ce blog oublient un petit détail.

    Ils sont tellement aveuglés par leur détestation d’Israël (et pour certains, leur détestation des juifs) qu’ils sont incapables de voir un élément qui crève les yeux. A savoir qu’un accord entre les Etats-Unis et l’Iran sur le nucléaire permettrait à la fois à l’Iran de sortir de son isolement et de retrouver son rang de puissance régionale et d’isoler Israël, qui arcbouté sur son refus de négocier une paix avec les Palestiniens, se retrouverait de plus en plus marginalisé.

    Au lieu d’entrevoir l’issue positive d’un accord, - positive de leur point de vue - ils préfèrent que cet accord n’ait pas lieu et que l’Iran possède la bombe, tant leur haine d’Israël (et pour certains, des juifs) est grande.

  • permalien Nathan :
    12 novembre 2013 @10h43   « »

    Ph. Arnaud : 11 novembre @21h08

    Face à une telle volonté de nuire, la volonté de l’Iran de se sanctuariser en se dotant de l’arme nucléaire est parfaitement légitime et il est même scandaleux d’oser s’en scandaliser...

    Non seulement vous êtes plus catholique que le pape sur ce dossier mais en plus vous sous-entendez que les Iraniens sont des menteurs car je vous rappelle que Khamenei a décrété que la bombe atomique était contraire à l’islam et que l’Iran n’en fabriquerait jamais. Votre détestation sans nuances de l’Occident sous toutes ses formes vous emporte.

    Chacun appréciera également votre soutien au charmant régime nord-coréen qui, bien à l’abri grâce à son petit arsenal nucléaire, peut à loisir écraser son propre peuple. Peuple dont vous vous foutez, bien sûr, en homme de gauche que vous êtes.

  • permalien Alain bobards :
    12 novembre 2013 @11h06   « »

    Mine de rien, cette affaire démontre la vacuité politique de l’UE, incapable d’adopter une position commune . On se demande à quoi peut bien servir Mme Ashton !

  • permalien Shanaa. :
    12 novembre 2013 @11h14   « »

    Marie Christine :"Peut-être pas pour l’Arabie Saoudite en tant que telle, mais un "intérêt" bien compris pour son argent qu’il "investit" beaucoup en France, OUI. "

    Pour les puissances, il est facile de "geler" les avoirs d’un état. Ce fut le cas pour l’Irak, la Libye...

    "Et, sauf erreur de ma part, la pétromonarchie saoudienne (qui n’existe pas depuis des centaines d’années !?) s’est placée résolument dans le camp des ennemis de l’Iran."

    Le royaume des Saoud existe depuis 1744 ! Donc, des centaines d’années. L’Arabie tout comme les autres pays de la région sont pris dans la spirale infernale de la politique coloniale des puissances impérialistes suite aux découpages et remodelage Syke Picot, Balfour, etc... Ces blocages-séquelles coloniales sont utilisées aujourd’hui par les ex puissances coloniales en recession. Et qui dit recession, pense besoin iminent de guerre, du moins en occident.

  • permalien Shanaa. :
    12 novembre 2013 @11h25   « »

    "C’est probablement pour cela qu’Israël et les pays occidentaux l’ont mis sous blocus pour arrêter son développement économique."

    Comme l’Irak... puis la Libye.
    Quel intérêt de détruire l’Irak et la Libye dans le processus de diabolisation de l’Iran ? Est-ce pour créer un antagonisme sur base religieuse ?

  • permalien Georges Van Desmet :
    12 novembre 2013 @11h51   « »

    Une chose est sûre : l’AIPAC contrôle toujours Kerry, et le CRIF de nombreux membres des gouvernement français de droite ou de gauche.

    (Pour le PS c’est une très vieille histoire qui date de l’agent sioniste français Lebel Tsvet, dit aussi Flower, celui qui avait un kibboutz à son nom dès 1943 pour services rendus)

    Quoiqu’il en soit l’Iran a bien raison de résister, elle sait très bien que les extrémistes de Tel Aviv sont capables de mettre les USA devant le fait accompli puisqu’ils tiennent le Capitole et la Maison Blanche l

    Quant aux démentis diplomatiques ...

  • permalien X+ :
    12 novembre 2013 @12h43   « »

    Nathan :
    12 novembre @10h35 «  »
    Les antisionistes rabiques qui bavent leur haine sur ce blog oublient un petit détail.

    C’est votre droit de défendre un état que vous même qualifiez d’être dirigé par des fascistes (au passage saluons le retour de Lieberman) démocratiquement élu (donc par un peuple fasciste).

    Pour quelle raison voulez vous que des être normaux (je ne parle pas de vous) ne haïssent pas un état fasciste et souhaitent sa disparition afin que la région puisse retrouver la paix. Le pb c’est vous pas les autres.

  • permalien X+ :
    12 novembre 2013 @13h34   « »

    Les judéofascistes insistent pour que les réfugiés palestiniens abandonnent leur droit de retours et vivent comme des chiens errants afin de leur permettre d’être majoritaire. Et surtout ne comprennent pas pourquoi ces réfugiés n’acceptent pas de vivre comme des chiens errants.

    Ils demandent tout simplement aussi à l’Iran d’abandonner leur droit à l’énergie nucléaire.

    Pendant que ces fascistes profitent de la terres des premiers et de ses ressources et qu’ils utilisent le nucléaire à des fin civils et militaires...

    Ils refusent le retour des palestiniens chez eux pour leur sécurité disent ils, ils veulent s’emparer de la vallée du Jourdain pour leur sécurité Disent ils, conserver le Golan pour leur sécurité, ne pas retourner au frontières de 67 pour la même raison.

    Et un sioniste comme Nathan ne s’explique pas pourquoi les gens n’aiment pas Israël. Pauvre malade judeocentré.

  • permalien Ph. Arnaud :
    12 novembre 2013 @13h55   « »

    Nathan

    - Vous dites : "Non seulement vous êtes plus catholique que le pape sur ce dossier mais en plus vous sous-entendez que les Iraniens sont des menteurs car je vous rappelle que Khamenei a décrété que la bombe atomique était contraire à l’islam et que l’Iran n’en fabriquerait jamais..."

    1. Dans ce cas, le Pakistan ne doit pas être musulman.

    2. Si l’Iran n’avait pas entrepris de se lancer dans des recherches nucléaires, jamais les Américains, pris de crainte, n’auraient proposé de négociations...

    3. Tant mieux si les Iraniens sont des menteurs : seul le résultat compte. Vu ce que leur ont fait subir les Américains depuis 70 ans, nécessité fait loi...

    - Vous dites : "Chacun appréciera également votre soutien au charmant régime nord-coréen..."

    1. Je vous l’ai déjà dit, vous faites une erreur de logique. Du fait que A soit contre B, si je suis également contre B, je ne suis pas nécessairement pour A. En l’occurrence ici, le régime nord-coréen. Ce qui ne m’amènera nullement, cependant, à me justifier en quoi que ce soit de défendre les adversaires des Etats-Unis.

    2. Les Etats-Unis, des années après sa chute, ont conservé au régime des Khmers rouges son siège de représentant à l’ONU, par rancune envers les Vietnamiens, qui les avaient battus, eux, Américains, et renversé le régime khmer rouge, un des pires du XXe siècle. Je n’ai donc pas de leçons à recevoir de vous.

    3. Le régime nord-coréen ne se serait pas ainsi durci s’il n’avait été victime, durant la guerre de Corée, de bombardements sauvages (aux bombes incendiaires notamment) de la part des Américains, ainsi que d’une guerre bactériologique.

    4. Je vous rappelle encore une fois, à cet égard, que les Etats-Unis n’avaient rien à faire en Corée : ils n’ont nullement participé, dans cette région du monde, à la libération de la Corée, à laquelle ont contribué, de manière décisive, les mouvements communistes coréens. Le régime sud-coréen capitaliste (de même que le sud-vietnamien) n’aurait, moralement, jamais dû exister.

  • permalien Shanaa :
    12 novembre 2013 @17h49   « »

    Est-ce que il est possible de ne pas aimer les politiciens iraniens et de hair la guerre sans se faire traiter de "facisto" par tel ou tel camp ?
    Les états et une poignée de privilégiés sont animés de volonté de puissance et les peuples sont animés par la paix. Une dichotomie qui s’explique par l’évolution mentale des peuples, alors que le pouvoir reproduit les mêmes archaismes.

0 | 100 | 200

Ajouter un commentaire