En kiosques : février 2024
Abonnement Faire un don
Accéder au menu

Récit

Morceaux

par Olivier Bordaçarre, 12 janvier 2024
JPEG - 85.4 ko
James Abbott McNeill Whistler. — « Nocturne en noir et or : la fusée qui retombe », vers 1875.

À la maison je suis retournée demain ma maison était tout écroulée les morceaux des choses qu’il y avait dans la maison sortaient par les trous des bouts de tissu et des fils de fer et des éclats de miroir parmi les cailloux alors j’ai fait attention de pas marcher pieds nus sur le verre cassé et les morceaux de mur coupants même avec la poussière comme de la neige qui recouvrait les choses qui dépassaient comme par exemple le rideau de la fenêtre où on regardait la cour et la cour aussi avait disparu dans l’écroulement de tout ou bien le coin du tapis coincé entre deux très gros morceaux de mur écroulé et mon lit aussi et tous mes jouets comme tout le reste autour de la maison les autres maisons les arbres les voitures tout écrabouillées et tout ce qu’il y avait dans la rue les boutiques et les vélos et les poussettes tordues et les télés tombées par les fenêtres et les gens aussi et les morceaux des gens et la poussière comme de la neige comme les cailloux petits et grands que j’ai fouillés pour retrouver ma poupée que j’avais oubliée hier en sortant de dessous le mur ma poupée est rose avec des yeux noirs des cheveux noirs une robe avec des volants des fleurs rouges et d’autres couleurs rose et vert et des chaussures blanches je l’ai posée sur mon oreiller pour lui chanter et la maison tremble tout d’un coup et s’écroule en même temps que le bruit d’explosion et des avions qui coupent le ciel et j’étais sous le mur mais après je suis sortie parce que le mur s’est arrêté sur un autre morceau de mur avant de venir sur moi et j’ai tremblé à cause du bruit ma bouche a greloté je ne pouvais pas m’arrêter de faire ça avec ma bouche et je n’ai pas pensé à ma poupée elle s’appelle Yaya elle a des cheveux noirs elle est en-dessous j’en suis sûre alors je suis allée la chercher demain c’était hier ou après je ne tremblais plus ça m’a calmée d’aller plus loin et j’ai soulevé plusieurs morceaux de mur où parfois la poussière comme la neige était mélangée aux cailloux et tous les morceaux de verre et j’ai reconnu des choses de la maison le tissu du canapé et le dossier d’une chaise et des morceaux de la cuisine le manche du couteau que ma mère coupe la viande avec et les gâteaux et elle épluche les oranges et plusieurs bouts d’assiettes cassées et des petites cuillers aussi dans la poussière mais ma mère est partie et mon père aussi il est parti mais c’était pas en même temps que moi peut-être avant ils sont partis je sais pas où ou bien ils sont partis après que je suis sortie mais je sais pas où et je vais aller les chercher après que j’aurai retrouvé ma poupée qui est sous la maison encore sur le lit sur l’oreiller avec le mur par-dessus mais je vais pousser les choses qui gênent et creuser un tunnel et ensuite je vais chercher mon père et ma mère je sais pas qu’est-ce qui est plus facile entre retrouver ma poupée ou retrouver mon père et ma mère et aussi mon petit frère et mon grand frère j’ai oublié de dire pour mes frères ils étaient dans la maison je sais pas si c’est plus facile ça ou ça alors d’abord j’ai fouillé c’est pour dire hier peut-être ou avant je sais plus hier ou avant j’ai creusé le tunnel au début c’est un trou et on creuse on creuse on creuse et après ça fait un tunnel mais avec les mains c’est dur parce que ça pique les morceaux de pierre et les bouts de fer qui dépassent et faut se mettre à plat ventre avancer en grattant les cailloux et retirer des grosses pierres et reculer avec les mains et s’arrêter et tirer la pierre et reculer encore avec les mains et s’arrêter pour tirer la pierre et reculer encore pour sortir du tunnel et porter la pierre et la sortir et la jeter loin et comme ça pour chaque pierre ça m’a fait des coupures sur les pieds et les genoux sur les pieds et les genoux quand j’ai avancé dans le tunnel et sur les coudes et les mains quand j’ai reculé mais au bout d’un moment le trou s’est ouvert dans un endroit un peu noir comme un peu la cave de la maison où papa fait le bricolage pour réparer une porte par exemple ou les vélos avec tous ses outils pour bien réparer les choses et là j’ai vu ma poupée tout d’un coup mais seulement la tête et ses cheveux étaient blancs ou plutôt gris et ses yeux gris aussi et sa peau pareil la tête de ma poupée toute grise seulement la tête alors par les trous il y avait la lumière de dehors qui passe j’ai avancé encore un peu c’était vide et en tendant le bras j’ai réussi à attraper la tête de Yaya ma poupée elle était très froide parce que la poussière comme la neige est tombée sur tout et il y a du vent je le sens le vent sur mes pieds de l’autre bout du tunnel et quand j’attrape la tête de ma poupée Yaya je vois d’autres cheveux là sous mon bras des vrais cheveux je les avais pas vus en dépassant le trou car au début c’était tout noir et après c’est devenu moins noir et je vois des cheveux qui dépassent de la poussière ils sont tout gris et tout collés et quand je les touche c’est froid et mouillé et j’ai vu sous les cheveux il y a un visage et je crois c’est celui de mon petit frère la bouche ouverte et toute remplie de cailloux et le mur il vient jusque sous le menton de mon frère et je vois seulement sa tête mais je sais pas si c’est mon petit frère ou mon grand frère ils se ressemblent pas mais je sais pas dire comment ils se ressemblent pas pourtant mais je sais pas dire parce que la tête elle est sur le côté avec les cheveux collés par-dessus et quand je soulève un peu les cheveux de la figure on en voit que la moitié la bouche remplie de cailloux un peu dans le nez et un œil seulement on voit seulement un œil et on peut pas savoir si c’est mon petit frère ou mon grand frère parce que c’est tout gonflé de partout autour de l’œil et la bouche les lèvres les joues aussi alors je sais pas deviner c’est qui et après il y a le mur un morceau de mur très lourd je ne peux pas le bouger j’ai essayé de le bouger mais je ne peux pas alors c’est que la moitié de la figure que j’ai vue même si j’essaie de retirer les cailloux autour de son cou et la poussière un peu partout grâce à la lumière qui passe par les trous je ne peux pas pousser le morceau de mur sur mon frère peut-être plutôt mon petit frère oui plutôt alors comme j’avais mal au ventre et aux cuisses et aux genoux à cause des morceaux pointus j’ai reculé en poussant avec une main et je suis sortie du trou et du tunnel je suis sortie toute seule avec la tête de Yaya et j’étais toute seule debout sur un grand morceau de maison et il n’y avait plus de bruit des avions ni plus de bruit des bombes plus aucun bruit et il n’y avait plus rien du tout dehors sauf toutes les choses cassées plus rien d’autre que toutes les choses vraiment cassées alors j’ai pleuré un peu pourtant je sais bien me retenir mais là j’ai pleuré mais pas beaucoup peut-être une larme ou trois mais pas trop parce que sinon les garçons ils disent que je vais pleurer comme toutes les filles et après j’ai descendu le tas de morceaux de mur comme une sorte de montagne mais il n’y a pas de terre ou de l’herbe ou des fleurs ou des choses comme ça juste les murs écroulés et j’ai marché et après j’ai trouvé des chaussures qui m’allaient alors j’ai mis les chaussures qui étaient déchirées sur le côté mais c’est pas grave et les deux chaussures étaient pas pareilles c’était le même pied pour les deux je crois et plus loin il y a un autre tas de morceaux de mur parce que toutes les maisons se sont écroulées à cause des bombes et je vois un garçon sur ce tas avec une bouteille en plastique il est petit je suis plus grande que lui peut-être qu’il a quatre ans ou cinq ans moi j’ai six ans ses vêtements sont déchirés et il m’a vue et je suis montée le voir je me suis assise à côté de lui il avait du sang dans ses cheveux mais on dirait qu’il avait pas mal il m’a donné de l’eau de sa bouteille parce que j’avais très soif et je lui ai demandé pourquoi il était là et il m’a dit

j’ai changé de maison parce que mon frère m’a dit d’aller me cacher dans la maison à côté et il m’a crié encore d’aller me cacher là-bas parce que lui il pouvait pas bouger un morceau de mur était sur ses jambes alors j’ai presque pleuré mais je me suis retenu parce que je voudrais pas faire comme les filles comme ma sœur des fois qui pleure elle était dans la cuisine et les meubles tombés sur elle et le plafond est cassé et papa et maman ne parlent plus alors comme mon frère m’a dit d’aller me cacher dans l’autre maison celle du voisin j’ai couru dans la maison mais y a personne y a que du bruit mon frère m’a crié alors je suis parti j’ai obéi parce que c’est mon frère et papa et maman j’ai vu que leurs pieds le reste je sais pas seulement leurs pieds et ma sœur sa bouche est grande ouverte avec la poussière dedans c’est seulement mon frère qui peut parler je dors dans la chambre avec mon frère lui il a le grand lit et moi le petit lit et il m’a crié très fort que je dois me sauver parce que l’autre maison elle est pas cassée alors d’accord et je voulais prendre mon fusil mais mon frère m’a dit non et il m’a dit de prendre une bouteille d’eau dans la cuisine alors j’ai été chercher et j’ai trouvé une bouteille d’eau dans les choses cassées mais j’ai pris mon fusil aussi et mon frère a rien dit parce que c’est mon fusil il est rouge et noir et c’est mon père qui me l’a acheté et ensuite j’ai entendu mon frère il m’a dit t’es encore là j’ai dit oui il parlait bizarre avec une drôle de voix et il m’a dit va-t-en tout de suite alors j’ai obéi et je suis parti avec le fusil et la bouteille d’eau et j’ai regardé ma sœur elle avait encore la bouche ouverte et les yeux pas tout à fait fermés et ses cheveux avec de la poussière et après je suis parti dans l’autre maison où y a juste un monsieur qu’est assis sur une chaise au milieu et il dit rien et il a les yeux bizarres avec des larmes qui coulent mais on dirait qu’il pleure pas juste les larmes qui coulent alors je le regarde assez longtemps mais j’ose pas trop approcher j’ai dit que mon frère m’a crié de venir ici et le monsieur répond pas il bouge pas du tout juste un peu une main qui fait des mouvements sur son genou on dirait qu’il dort les yeux ouverts mais je sais pas trop si ça existe de dormir les yeux ouverts ou alors il fait semblant la télé est allumée mais y a que des zigzags dessus j’ai appuyé sur un bouton de la télé y a un homme qui bouge les lèvres mais j’entends pas il est très bien habillé il a un micro devant sa bouche et des drapeaux derrière lui il a l’air triste et très sérieux et ensuite je cherche parce que mon frère m’a dit de me cacher dans la cave de cette maison mais je trouve pas la cave parce que y a beaucoup de fouillis et des morceaux de verre partout les fenêtres sont cassées et des choses noires par terre et ça sent mauvais et je veux pas demander au monsieur où elle est la cave je vais me débrouiller tout seul alors j’ai ouvert une porte qui a grincé sur les morceaux de verre c’est un escalier qui descend dans le noir j’ai un peu peur de descendre dans le noir mais j’ai mon fusil et ma bouteille d’eau le monsieur regarde par la fenêtre cassée y a des bombes qui explosent mais elles sont plus loin que cette nuit elles sont plus petites cette nuit elles étaient juste au-dessus c’est pour ça que mon frère m’a dit de partir et donc le monsieur lui il bouge que sa main sur son genou je descends dans la cave il fait très noir sauf à un endroit parce que y a un trou dans le plafond j’ai bu de l’eau et j’attends mon frère il va revenir parce que comme il m’a dit de partir me cacher ici ça veut dire qu’il va venir ici et ma sœur aussi et mon père et ma mère toute la famille viendra là sinon il m’aurait pas dit de partir parce que mon frère il me laisserait jamais tout seul très longtemps et après il fait entièrement noir c’était la nuit et les bombes sont revenues au-dessus très grosses avec beaucoup de bruit et dans mes oreilles y a quelque chose qui fait un bruit tout le temps ça s’arrête jamais et aussi quand les bombes sont au-dessus je tremble l’autre nuit les bombes elles étaient au-dessus et tout le monde tremblait ma sœur papa et maman et même mon frère il tremblait et le matin le plafond était cassé ça veut dire qu’il faut refaire presque toute la maison et toutes les choses dans la maison j’ai regardé par le trou de la fenêtre dans la rue mais mon frère m’a dit de pas regarder et de partir vite j’ai voulu soulever le morceau de mur qui est sur ses jambes mais c’était trop lourd et mon frère criait il avait mal aux jambes il m’a crié que si je pars pas tout de suite il me donnerait une fessée alors j’ai quand même pris mon fusil et la bouteille d’eau et quand j’ai entendu les bombes revenir j’étais dans la cave c’était toute la nuit avec les bombes j’ai bu de l’eau mais surtout j’avais faim j’aurais dû prendre du pain et puis à un moment j’ai pleuré mais c’était pas grave parce que j’étais tout seul et personne m’a vu et la lumière est revenue par le trou du mur j’en avais marre d’être dans la cave et comme les bombes sont parties plus loin je suis remonté là-haut et là y avait plus rien j’ai eu du mal à pousser la porte de la cave à cause des morceaux de bois qui gênaient mais j’ai réussi à passer quand même et là y avait plus rien le monsieur avait disparu sa chaise était cassée j’ai juste vu une main par terre je sais que mon frère m’aurait grondé de revenir dans la maison mais je voulais le voir et lui demander si je pouvais revenir je voulais lui dire que dans la cave je suis tout seul et que j’ai peur de rester mais j’ai pas pu rentrer dans notre maison parce qu’elle était encore plus cassée qu’avant si j’avais retrouvé mon frère il m’aurait sûrement dit de retourner dans la cave parce que on entendait encore des bombes et même si elles étaient loin elles allaient se rapprocher de la maison mais la maison plus cassée qu’avant ça veut dire plus de maison du tout juste un grand tas comme une colline de cailloux je sais pas si mon frère est dans la colline et ma sœur aussi et mon père et ma mère peut-être mon frère a soulevé le morceau de mur qui était sur ses jambes parce que moi j’arrivais pas à le soulever mais mon frère est beaucoup plus fort que moi alors il est parti aussi et il va venir me chercher avec ma sœur et mon père et ma mère dehors j’avais mon fusil mais pas la bouteille d’eau alors je suis retourné dans la cave la chercher et quand j’étais dans la cave les bombes sont revenues pourtant il faisait jour et donc je suis resté un peu dans la cave et je voyais le jour par le petit trou du mur et c’était un peu rouge je me suis assis parce que j’étais fatigué j’ai gardé mon fusil dans mes mains et je tremblais je tremble toujours quand y a les bombes et j’ai peur aussi que les bombes elles arrivent sur la maison du monsieur parce que si ça se passe comme avec ma maison y aura plus rien et comment fera mon frère pour me retrouver il faudra que je parte parce que si les murs de la cave tombent aussi je trouverai une autre cave après je serai parti et mon frère me cherchera mais pour l’instant je préfère rester dans la cave après je suis remonté pour trouver à manger parce que j’avais faim mais y avait rien dans la maison du voisin y avait plus de maison du tout et tout autour dans la rue y avait plus rien aussi je suis monté sur la colline de cailloux pour regarder loin y avait beaucoup de fumée je suis resté assis en haut de la colline des avions passaient très vite dans le ciel y avait plus de bombes je voyais personne dans les rues que des morceaux de maisons partout j’ai posé mon fusil à côté de moi la bouteille je l’ai coincée dans un trou j’ai attendu et comme j’étais tout en haut de la colline mon frère me verrait et il m’emmènerait ailleurs donc je l’attends après on reviendra ici on reconstruira une autre maison et y aura plus de bombes jamais

et après on est partis tous les deux vers l’endroit où il y avait l’école on a vidé la bouteille en plastique mais ce n’était pas assez pour nous deux alors on a partagé une gorgée pour lui une gorgée pour moi et j’aurais bien aimé manger une tranche de pastèque avec le jus qui coule et même j’aurais croqué les pépins pourtant je n’aime pas tellement les pépins de la pastèque mais là je voulais bien croquer dans les pépins alors quand on est passé devant l’école elle était effondrée aussi comme toutes les maisons complètement effondrée on faisait attention pour marcher parce que la rue était sous les morceaux de murs et les fenêtres cassées avec les bouts de verre qui coupent et les fils de fer pointus qui sortent des morceaux de mur et des fois aussi une jambe avec le pied nu ou un bras et aucun bruit là il n’y avait plus aucun bruit même dans le ciel aucun bruit les avions ils avaient fini de couper le ciel et ça faisait un peu peur aussi presque pareil quand il y a le bruit des bombes mais c’était mieux avant tout ça avec le bruit normal les voitures les oiseaux la musique de mon grand frère sur la terrasse la télé et des fois la pluie mais pas souvent et mon père qui fait le bricolage dans la cour ou ma mère qui chante et même les chats il y a beaucoup de chats mais maintenant ils sont partis ou ils sont morts et on en a vu un quand on a passé devant l’école écroulée un peu plus loin dans les cailloux il y avait un chat tout plat tout dur comme une galette alors aucun bruit oui ça faisait un peu peur et on a marché comme ça dans les cailloux et les morceaux partout et le petit garçon il ne parlait plus il m’a donné la main avec la bouteille vide dans l’autre main qu’il ne voulait pas lâcher et il avait sûrement raison parce que on allait peut-être trouver de l’eau quelque part dans une maison qui ne serait pas écroulée mais pour l’instant toutes les maisons étaient écroulées et dans mon autre main j’avais la tête de Yaya juste la tête et j’étais triste de pas avoir retrouvé le corps de Yaya mais d’abord je devais aller chercher mon père et ma mère qui étaient allés se cacher quelque part alors on a marché longtemps et quand il n’y avait presque plus de lumière on a trouvé un fauteuil entre deux murs ou plutôt deux morceaux de mur debout avec des choses qui pendaient un radiateur ou un frigidaire je sais pas et le fauteuil entre les deux un peu à l’abri alors j’ai frotté le fauteuil pour retirer la poussière et quand je me suis retournée le petit garçon avait disparu je l’ai appelé mais je savais pas son prénom j’ai crié petit petit mais il revenait pas pourquoi il était parti comme ça tout d’un coup je savais pas et j’étais encore toute seule mais le petit garçon est sorti de derrière un mur avec une couverture qu’il avait trouvée quelque part une couverture toute pleine de poussière je l’ai secouée et lui il était pieds nus et j’ai fini de nettoyer le fauteuil c’était un très grand fauteuil pour les adultes avec un gros dossier très haut et des accoudoirs très gros aussi alors comme c’était bientôt la nuit on s’est assis tous les deux dans le fauteuil avec la couverture par-dessus nous et la bouteille vide et la tête de Yaya ma poupée j’ai demandé au petit garçon si il voulait que je lui prête mais il n’a pas répondu et j’ai demandé c’était quoi son prénom mais il a rien répondu il a rien dit du tout alors j’ai dit que je m’appelais Anah mais il a rien dit toujours rien il a montré la bouteille vide j’ai compris qu’il avait soif et moi aussi j’avais très soif mais on ne pouvait pas trouver un endroit avec de l’eau alors on a mis la couverture sur nos têtes et on s’est endormis et j’ai fait un rêve d’un monsieur qui est perché sur un mur d’une maison coupée en deux une maison qu’on voit l’intérieur et il a attaché un autre monsieur avec des cordes autour de ses bras et ses jambes il est mort alors il le descend en bas parce que les escaliers sont cassés il le descend doucement mais c’est très difficile de faire doucement pour pas que le monsieur mort tombe sur les morceaux de la maison tout d’un coup et après il faisait encore un peu nuit je me suis réveillée dans le fauteuil à côté du petit garçon sous la couverture le ciel était très foncé et d’une seule couleur partout je sais pas si c’est la nuit ou le jour ou si c’est la couleur du ciel maintenant qui est comme ça et toujours aucun bruit on dirait qu’il n’y a plus rien qui bouge même le petit garçon il ne bouge pas il se réveille pas alors je lui dis que c’est le matin même si je sais pas si c’est le matin ou autre chose mais toute façon il se réveille pas je touche sa figure j’appuie sur sa joue pour qu’il ouvre les yeux mais il n’ouvre pas ses yeux alors je l’appelle je dis petit petit en remuant un peu sa tête il bouge pas les yeux toujours fermés ses bras repliés sur le devant alors je soulève un bras et je le lâche et il tombe et donc je pense que le petit garçon peut-être est mort il est mort ou il dort il ne bouge pas avec le sang sur sa tête et je sais pas quoi faire et là j’ai pas pleuré j’ai failli mais je peux me retenir très bien j’avais soif alors j’ai pris la bouteille en plastique j’ai pris Yaya la tête de Yaya et la couverture je l’ai mis par-dessus le petit garçon et je suis partie chercher de l’eau mais je n’ai pas trouvé alors j’ai marché très longtemps dans la poussière et je vois bien que toutes les maisons sont écroulées il n’y a pas une seule maison pas cassée et sur la grande route toutes les voitures sont arrêtées au milieu et brûlées les voitures les camions les vélos et plein de bouts partout noir et gris et quand je traverse la grande route en passant par-dessus les barrières il y a des gens dans les voitures brûlées qui sont toutes noires et déformées et les gens aussi ils sont tout noirs dans les voitures avec les mains sur le volant comme ça c’est bizarre comme des poupées noires qui sont collées avec la figure comme un cailloux avec des trous dedans ensuite j’ai passé l’autre barrière et j’ai descendu dans la pente en glissant un peu sur les cailloux avec ma chaussure qui fait mal parce que c’est la même des deux côtés et j’arrive au bord de la rivière où il y a des chiens qui mangent des morceaux de gens une main ou une tête par exemple et des chiens qui grognent sur moi parce que ils sont en train de manger donc je m’éloigne un peu et aussi des gens dans l’eau qui flottent sans faire de bruit la figure dans l’eau et ça pue beaucoup à cet endroit et c’est là que je me baignais avec mes frères et ma mère elle ouvre le sac par terre et elle pose le jus d’orange les gâteaux et des olives sur le tissu et elle nous appelle pour qu’on vienne et on vient goûter avec mes frères et mon petit frère il prend toujours plus de gâteaux que nous alors avec mon grand frère on dit à maman que faut partager sinon c’est pas bien et ensuite on va encore se baigner et après j’ai bu un peu de l’eau de la rivière parce que j’avais très soif la bouche toute collée tellement j’ai soif et je suis restée au bord de la rivière qui est très grande et j’ai enlevé un peu mes chaussures parce que j’avais mal aux pieds de marcher avec des chaussures pareilles mais on peut pas traverser parce que tous les ponts sont écroulés comme toutes les maisons et les immeubles et les jeux dans le parc mais je vois de l’autre côté de la rivière il y a des lumières qui brillent là-bas le ciel n’est pas foncé de l’autre côté de la rivière on dirait que les lumières elles bougent c’est pas comme ici les lumières de là-bas elles font comme si elles bougeaient avec plusieurs couleurs des jaunes et des blanches et des bleues alors je suis remontée en haut de la pente et longé la grande route pendant longtemps et j’ai eu encore soif mais j’ai marché sans m’arrêter parce que peut-être que mes parents étaient par là et ils me cherchaient aussi mais après j’ai marché tellement que c’est la nuit alors j’ai descendu dans un trou pour me reposer et j’ai bien vu que la nuit et le jour c’est pareil et ensuite je sais pas combien de temps je suis sortie du trou dans la terre le ciel était toujours pareil j’ai marché entre les morceaux de maisons et je sais pas comment j’ai fait mais j’ai retrouvé l’endroit où il y avait ma maison écroulée alors je me suis assise sur un gros morceau de mur j’était très fatiguée le ciel était encore très foncé et j’ai attendu mes parents mais ils sont jamais revenus me voir alors j’ai attendu encore et encore pour qu’ils reviennent mais ils sont pas revenus alors je n’ai rien fait sur le gros morceau de mur et plus tard beaucoup plus tard après beaucoup de temps qui est passé des gens sont venus avec des camions des machines et des grues pour tout ramasser les débris et au début il y avait des gens avec des fusils des soldats pour surveiller et après des gens normaux pour tout débarrasser alors ils ont retiré tous les morceaux des maisons les camions ils ont fait ça pendant des jours ou des mois plutôt c’était très long les camions venaient ils remplissaient la remorque et ils repartaient et d’autres camions arrivaient pendant très longtemps et ils ont retiré toute la ville toute la ville entière ils l’ont retirée pour faire bien plat sans rien d’autre comme sur un terrain de foot mais pas pareil pas d’herbe ou pas de sable pas de buts rien du tout et ensuite d’autres camions sont venus et ils ont commencé avec les grues et les machines à construire des maisons de plusieurs étages et des immeubles très hauts les gens étaient habillés en orange avec des casques ils ont fait des magasins des routes des parkings et ils ont mis la décoration partout des arbres des fleurs des lumières des bancs et le mur où je suis assise ils l’ont refait bien et maintenant il y a plein de voitures partout et des lampadaires des vélos des motos des panneaux de publicités et des écriteaux et aussi encore des arbres avec des fontaines et les pigeons qui viennent manger les graines que les gens leur donnent et le mur autour du parc et moi je suis assise dessus et je vois ce qui se passe tout autour de moi avec les bruits des motos et des voitures et les gens qui marchent dans les rues en regardant leur portable et ils portent des sacs remplis de choses qu’ils ont achetées dans les magasins et un jour il y a beaucoup de gens tous ensemble sur la grande place devant le parc et un monsieur vient parler dans un micro et je ne comprends pas trop ce qu’il dit mais tout le monde l’applaudit plusieurs fois il dit une chose et les gens tout le monde applaudit et il dit une autre chose et tout le monde encore l’applaudit les enfants sont sur les épaules de leur père ou de leur frère comme mon grand frère des fois il me porte sur ses épaules pour descendre la pente quand on va se baigner dans la rivière et ensuite il y a de la musique assez fort et tout le monde rigole et ensuite les gens retourne dans les rues ils entrent dans les immeubles tout neufs ils prennent les ascenseurs avec les vitres vers le dehors et je les vois monter et descendre parfois il y a une ambulance ou une voiture de police par exemple et dans le parc il y a des enfants qui font du vélo ou de la balançoire ou qui sont avec leur parents dans l’herbe en train de manger le goûter et qui boivent des jus de fruit et mangent des choses leurs parents ils leur donnent tout ce qu’ils veulent des gâteaux des ballons et des trottinettes et des fois aussi j’entends de la musique par la fenêtre d’une voiture et partout dans la nouvelle ville c’est comme ça partout il y a des parents avec des enfants ils portent des cartables ils vont dans les magasins ils courent dans le parc et moi je suis assise sur le mur du parc avec Yaya ma poupée et je regarde tous les bruits les lumières les habits les chaussures et tout le monde passe devant moi sans me voir mais moi je vois tout le monde mais personne me voit alors je suis tranquille

Olivier Bordaçarre

Écrivain et homme de théâtre.

Partager cet article